HEBREUX #29 - LA FOI DE DE MOISE

(Hébreux 11:24-28)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-neuvième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

J'aimerais vous rappeler que même si nous sommes dans le livre d'Hébreux, notre objectif n'est pas d'apprendre le livre d'Hébreux, mais de venir à la rencontre du Seigneur. Nous étudions la Bible pour connaître le Seigneur. Matthieu 15:27 a récemment touché mon coeur. Ce verset dit: « Les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Nous ne méritons pas la portion qui est prévue pour les chiens. Mais le Seigneur ne nous donne jamais la portion du chien, Il nous met toujours dans la position de l'enfant. Alors que nous venons à Lui en tant que chiens qui ne méritent rien, laissons-Le nous élever à la place d'honneur, où Il peut nous nourrir.

Prions:

Père, nous Te remercions à nouveau pour le privilège que nous avons de mettre ces moments à part, pour nous concentrer d'une façon toute nouvelle et fraîche sur le Seigneur Jésus-Christ à travers l'étude de ce livre si précieux. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit qui vit dans notre coeur et qui tourne tout le temps nos yeux vers le Seigneur Jésus. Nous prions, Seigneur, que Tu puisses guider notre méditation et que Tu puisses être honoré à travers cela. Nous Te remettons cette étude, au nom de Jésus. Amen.



DIEU VOIT LA FOI LÀ OÙ LES HOMMES NE LA VOIENT PAS FORCEMENT

Nous sommes dans Hébreux 11. Laissez-moi vous remettre dans la direction dans laquelle le Saint-Esprit aimerait nous emmener. Dans ce chapitre, le Saint-Esprit a sélectionné les illustrations de la foi les moins apparentes de l'Ancien Testament. Même lorsqu'Il a choisi les personnages les plus importants de l'Ancien Testament, il semble qu'Il ait choisi les expériences les moins significatives de ces personnes et qu'Il agisse ainsi durant tout le chapitre.

En choisissant les illustrations de la foi les moins apparentes, le Saint-Esprit nous montre à quel point la foi englobe beaucoup de choses. En d'autres termes, Dieu voit la foi là où les être humains ne la voient pas forcément. Alors que nous avançons dans ce chapitre, nous sommes surpris de voir les choses que Dieu appelle foi. C'est pour cette raison que Dieu nous a donné ce chapitre. Comme vous le savez, et vous devriez Le remercier pour cela, Dieu n'est pas critique comme le sont si souvent les hommes. Dieu verra la foi là où les hommes ne la verront pas. Les hommes ne regardent presque exclusivement qu'à l'extérieur, mais Dieu regarde au coeur.

Lorsqu'un homme vit par la foi, l'extérieur va parfois dans le sens de la foi. Mais parfois ce n'est pas le cas. C'est pour cette raison que Dieu agira parfois comme Il l'a fait pour moi lorsque j'étais un jeune chrétien. Il m'est arrivé de simplement ouvrir la Bible à l'improviste et de pointer un passage du doigt et de voir que Dieu, dans Sa grâce, répond tout de même. Cela ne signifie pas que c'est Sa méthode habituelle, mais dans Sa grâce, Il vient à notre rencontre là où nous en sommes et Il travaille à partir de là où nous en sommes, pour nous emmener à la place où Il nous veut.

C'est pour cette raison que Dieu guérit parfois le corps physique en réponse à la prière, alors que d'une manière générale Il ne le ferait pas. C'est parce que lorsque les gens viennent à Lui, Il voit les coeurs et Dieu honore cela. C'est également pour cette raison que Dieu vient parfois à la rencontre de Ses enfants dans une manifestation de grandes émotions. Il est vrai que nous ne vivons pas par les émotions, mais certaines personnes ont besoin de cela et dans Sa grande grâce Dieu intervient dans la vie des gens dans la condition spirituelle où ils sont. Ces illustrations d'Hébreux 11 corrigent nos vues dogmatiques et étroites de la foi et nous montrent combien le coeur de Dieu est large.

Ce qui semble être de la foi peut ne pas du tout être de la foi. Et il se peut que Dieu vous surprenne en disant que c'est de la foi. Nous avons par exemple vu cela dans le cas d'Isaac où le plan de Dieu s'est accompli malgré l'intervention contraire des hommes. Dieu a comme poussé Isaac dans Sa volonté alors qu'il était en train d'y résister. Dieu l'a laissé avec une seule option spirituelle: la résignation. Lorsqu'Isaac s'est finalement résigné et qu'il s'est dit: « Dieu m'a poussé dans cette direction et je l'accepte », alors toute sa résistance a été balayée et Dieu lui a donné un plein crédit pour sa foi. Nous avons vraiment un Dieu incroyable. C'est ce qu'Il fait tout le temps.

Nous nous courbons donc dans l'humilité et la reconnaissance pour l'incroyable regard complet sur la foi que Dieu nous donne dans Hébreux 11. Dans notre précédente leçon, nous avons considéré la foi des parents de Moïse. Cela nous amène à Hébreux 11:24-28, la foi de Moïse le serviteur du Seigneur. Hébreux 11:24-28 dit: « C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites. »

Avant que nous considérions la foi de Moïse et le regard unique que Dieu en donne, laissez-moi faire une observation technique. Considérez ces trois expressions:

•Verset 11:24: commence par: « C'est par la foi que Moïse... »
•Verset 11:27: « C'est par la foi qu'il... »
•Verset 11:28: « C'est par la foi qu'il... »

Lors d'une première lecture nous sommes enclins à penser qu'il y a dans ce passage trois illustrations différentes de la foi de Moïse auxquelles le Saint-Esprit fait référence. Mais il n'y en a pas trois, il n'y en a que deux. Au verset 11:24 il est dit: « C'est par la foi que Moïse, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon » et au verset 11:27 il est dit: « C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi. » Il s'agit du même événement. Il ne s'agit pas de deux événements différents. En d'autres termes, lorsqu'il a quitté l'Egypte, cela ne fait pas référence à l'Exode. Cet événement a pris place quarante ans avant l'Exode. Il s'agit du moment où il a quitté l'Egypte en tant que fils de la fille de Pharaon.

Ensuite nous arrivons au verset 11:28 et nous lisons: « C'est par la foi qu'il fit la Pâque. » Moïse est à nouveau sur le point de quitter l'Egypte. Les deux illustrations de la foi de Moïse concernent le moment où il a quitté l'Egypte. La première fois, c'est lorsqu'il a quitté l'Egypte en tant que fils de la fille de Pharaon et la deuxième fois c'est lorsqu'il a quitté l'Egypte en tant que pécheur racheté avec le peuple de Dieu racheté. Voici donc les deux illustrations. Il se peut que vous trouviez la façon dont je vais approcher cela un peu étrange, mais je pense que vous en comprendrez la raison alors que nous avancerons dans le sujet et que cela vous aidera à bien le saisir. Je ne vais pas commencer mon étude de Moïse là où Hébreux 11 commence. Mais je vais commencer quarante ans plus tard au moment de l'épisode du buisson ardent. Nous trouvons l'histoire de ce buisson ardent dans Exode 3. Si nous voyons d'abord l'histoire du buisson ardent et ensuite seulement Hébreux 11, je pense que vous comprendrez à quoi le Saint-Esprit veut nous rendre attentifs.

Exode 3:1-5 dit: « Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. L'ange de l'Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d'un buisson. Moïse regarda; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. Moïse dit: Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. L'Eternel vit qu'il se détournait pour voir; et Dieu l'appela du milieu du buisson, et dit: Moïse! Moïse! Et il répondit: Me voici! Dieu dit: N'approche pas d'ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. »

Pourquoi est-ce que je commence par le buisson ardent qui a eu lieu quarante ans après l'illustration qu'Hébreux nous donne de la foi de Moïse? C'est parce que parmi les nombreux commentaires que j'ai, presque tous soulignent le fait que Moïse a commencé sa vie de foi au moment du buisson ardent. Hébreux nous dit que cela n'est pas vrai, mais pourtant de nombreuses personnes pensent que c'est la réalité. Presque tous les commentateurs divisent la vie de Moïse en trois sections de quarante ans. En d'autres termes, il a passé ses quarante premières années à la cour de Pharaon. Les quarante années suivantes, il les a passées en Madian dans son petit « désert », et les quarante dernières années, il les a passées dans le désert à conduire le peuple de Dieu. C'est dans ces quarante dernières années que Dieu a utilisé Moïse, pour délivrer le peuple de l'esclavage de l'Egypte et pour l'emmener à la frontière du pays promis.

La plupart des gens diraient que c'est le message spirituel des trois périodes de quarante ans. De nombreux commentateurs disent que les quarante premières années de Moïse ont été celles de la fierté parce qu'il s'est dit: « Je peux y arriver de moi-même. » Puis ils disent qu'il a changé de refrain lors des quarante années suivantes et qu'il a dit: « Je ne peux pas le faire. » Enfin ils disent que lors des quarante dernières années, Dieu a enseigné à Moïse qu'ils peuvent le faire ensemble. C'est comme s'Il lui a dit: « Tu ne peux rien faire de toi-même, mais ensemble dans l'union avec moi, nous pouvons le faire. » C'est de cette manière que la plupart des gens considèrent l'histoire de Moïse. La manifestation du buisson ardent a eu lieu au début de la dernière période de quarante ans. En d'autres termes, Moïse a maintenant quatre-vingts ans. Moïse n'a plus jamais été le même après avoir rencontré Dieu lors de l'épisode du buisson ardent. Cela a été une crise dans sa vie. Cela a été un tournant dans la vie de Moïse.

Je ne sais pas si vous connaissez Stephen Kaung. C'est un très cher frère chinois qui vit actuellement aux États-Unis, mais plus jeune, il a collaboré avec Watchman Nee. C'est lui qui a traduit la plupart des livres de Watchman Nee. J'ai un jour entendu le frère Stephen Kaung(1) parler au sujet du buisson ardent et il a fait le lien entre cet événement et le Psaume 90. Peut-être que vous me direz: « Mais pourquoi le Psaume 90? » C'est parce que c'est le seul Psaume que Moïse a écrit. Psaume 90:10 dit: « Les jours de nos années s'élèvent à soixante-dix ans, et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans; et l'orgueil qu'ils en tirent n'est que peine et misère, car il passe vite, et nous nous envolons. » Comme cela est vrai. Le temps passe si vite et nous nous envolons. Stephen Kaung a dit que Moïse décrivait par là la vie naturelle.

Ensuite Stephen Kaung a pris le passage d'Actes 7, où Etienne donne un sermon dans lequel il regarde en arrière dans l'histoire d'Israël. Actes 7:23 dit: « Il avait quarante ans, lorsqu'il lui vint dans le coeur de visiter ses frères, les fils d'Israël. » Actes 7:30 dit: « Quarante ans plus tard, un ange lui apparut, au désert de la montagne de Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu. » Moïse a passé quarante ans dans la cour de Pharaon et ensuite quarante ans dans le désert de Madian. Cela signifie que Moïse avait quatre-vingts ans lors de l'épisode du buisson ardent. C'est pour cette raison que Stephen Kaung rapproche ces deux passages. Il dit: « Les quatre-vingts premières années correspondent à la vie naturelle. Et à la fin de sa vie naturelle commence sa vie spirituelle avec le buisson ardent. » Il explique donc que cela correspond à la fin de toute vie naturelle.

Pour utiliser la terminologie du Nouveau Testament, cela signifie qu'il a vécu quatre-vingts ans dans la chair et ensuite il a appris à marcher dans l'Esprit. C'est la même idée. Je pense que cela va au-delà de la réalité parce que comme nous l'avons vu dans Hébreux, il y a eu des moments avant le buisson ardent où Moïse a marché dans l'Esprit et il y a également des moments où il a marché dans la chair après l'épisode du buisson ardent. Nous ne pouvons donc pas découper la vie de Moïse en périodes aussi distinctes. Mais le point principal est clair, l'épisode du buisson ardent a été un tournant dans la vie de Moïse.

Comme ce buisson ardent a été l'occasion d'une crise si profonde dans la vie de Moïse et une expérience si dynamique, alors qu'il avait quatre-vingts ans, nous devons nous poser la question à la lumière d'Hébreux: est-ce que c'est la première fois à ce moment-là que Moïse a commencé à croire en Dieu? Je parle comme un fou, mais si jamais Dieu était venu à moi pour me dire: « Ed, j'aimerais utiliser Moïse comme une illustration de la foi et le mettre dans Hébreux 11. » J'aurais alors cherché un exemple dans la période de sa vie après le buisson ardent. » Peut-être que j'aurais dit: « Seigneur, j'ai une idée, pourquoi ne pas prendre le moment où il était sur le mont Sinaï lorsqu'il a reçu les tables de la loi. Ça c'est une belle image de la foi. » Mais Dieu aurait dit: « Non, je ne veux pas cet exemple. » Alors j'aurais dit: « Prenons le moment où il est entré dans la tente et où il a mis un voile sur sa face. C'est là où Tu lui parlais comme un ami parle à un ami. » Mais Dieu aurait dit: « Non, je veux prendre quelque chose qui s'est passé bien avant cela. » Alors j'aurais dit: « Qu'en est-il du moment où il a levé son bâton et qu'il a séparé la mer rouge en deux? Tout cela a été fait par la foi. » Mais Dieu aurait dit: « Non, je veux prendre quelque chose qui s'est passé bien avant cela. Je veux prendre quelque chose qui a eu lieu quarante ans avant le buisson ardent. »

Il est assez choquant de voir l'illustration que Dieu a choisie. Pourquoi est-ce que le Saint-Esprit sélectionne un épisode de la vie de Moïse pendant ses quarante premières années pour illustrer la foi, alors que la plupart des gens pensent qu'il n'a pas du tout fait preuve de foi à ce moment là? Nous retournerons à l'épisode du buisson ardent, mais regardons d'abord cette illustration. Hébreux 11:24-27 dit: « C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. »

C'est une merveilleuse image de la foi que nous avons là. Cela s'est passé quarante ans avant que la plupart des gens disent qu'il a manifesté de la foi. Cet épisode est donc très important. Quoi qu'il se soit passé dans le coeur de Moïse, la Bible nous dit que Dieu y a vu de la foi. Dieu a mis cette foi à son crédit. Cela a été de la vraie foi. C'est donc ici que nous commencerons à voir la foi de Moïse et nous ne suivrons pas ceux qui disent que Moïse n'a pas manifesté de foi avant qu'il n'ait quatre-vingts ans. S'il en a eue, et cela est illustré ici, Dieu l'a vue et l'a mis par écrit pour nous. Pour bien distinguer ces deux périodes d'avant et après le buisson, nous allons appeler la première, « la foi avant le buisson » et la seconde « la foi après le buisson. » Dans les deux cas il s'agit de la foi. Une autre façon de le dire c'est de parler de la foi du début et de la foi tardive. Dans notre discussion, nous finirons par parler de foi immature et de foi mature, de foi forte et réelle.

Il y a ici un paradoxe qui est le suivant: lorsque quelqu'un regarde avec les yeux naturels, les yeux de la chair, à la foi immature, cette foi semble mature pour les yeux naturels. Et lorsque quelqu'un regarde à la foi mature avec les yeux de la chair, elle semble immature. Vous pouvez voir cela alors que vous avancez dans les Ecritures, mais je ne vais pas passer chaque exemple en revue. Je vais simplement vous le montrer dans cette illustration sur Moïse. Qu'est-ce que Dieu voit en Moïse qu'Il appelle de la foi? Qu'est-ce qu'il y a dans cette foi « d'avant le buisson » pour que Dieu ait décidé de consigner cela dans Hébreux 11, car Il ne désirait pas que les gens ratent cela? Lorsque je regarde avec les yeux naturels, je regarde Hébreux 11 et je dis: « Comment pouvez-vous rater la foi? C'est une des personnes les plus soumises de la planète. Regardez ce que Moïse a fait. »

Hébreux 11:24 dit: « C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon... » Ne lisez pas cela à la légère. Etre le fils de la fille de Pharaon était une place très élevée dans la société égyptienne et dans le monde. Cela lui conférait les plus hauts privilèges à cette époque dans le monde entier. C'était une chose incroyable. Par exemple en Actes 7:22, il est écrit que Moïse fut instruit dans toute la sagesse des égyptiens et il était puissant en paroles et en oeuvres. C'est parce qu'il était le fils de la fille de Pharaon qu'il a reçu cette éducation. Cette éducation à cette époque était vraiment incroyable. Les égyptiens étaient connus pour leurs connaissances en chimie. Le processus d'embaumement nous vient de l'Egypte. Ils étaient connus pour les mathématiques et leurs pyramides. Ils étaient également connus pour l'astronomie.

Certaines personnes disent que lorsqu'Etienne dit: « Il était puissant en paroles et en oeuvres », cela contredit ce que Moïse a dit lors de l'épisode du buisson ardent avec: « Seigneur, je ne suis pas un homme qui ait la parole facile. » Mais Etienne ne dit pas que Moïse était puissant dans la façon dont il parlait, mais dans ce qu'il disait. Il y avait de la substance dans ce qu'il disait. En tant que fils de la fille de Pharaon, les richesses qu'il possédait étaient vraiment incroyables. Il avait d'incroyables privilèges. Hébreux 11 mentionne les trésors d'Egypte. Selon Exode 1:11, les égyptiens ont dû construire trois villes magasins juste pour pouvoir entreposer leurs richesses. Ils avaient tant de richesses et tout cela appartenait à Moïse. Ils avaient des villes magasins pleines de trésors.

N'oubliez pas que cet homme n'habitait pas dans la forêt. Il dormait dans un lit d'ivoire, son plancher était fait de marbre, il vivait dans le palais. C'était un enfant riche. Il avait des tuteurs et des esclaves pour le servir, pour suppléer à tous ses besoins. Il avait la clé pour le trésor, il avait tout ce qu'il désirait! Et selon l'histoire il aurait pu être le prochain Pharaon. Nous aurions pu entendre parler de Moïse même s'il n'en avait pas été question dans la Bible. Il aurait pu être très connu dans l'histoire juste à cause de sa position. Il était assez riche pour commettre n'importe quel péché qu'il désirait faire. Il n'y avait pas de restriction, personne ne pouvait l'arrêter.

C'est pour cela que lorsque vous venez à Hébreux 11, que vous regardez avec les yeux naturels et que vous lisez: « Par la foi il refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon. Par la foi il préféra l'opprobre de Christ que les trésors d'Egypte. Par la foi il préféra être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché », il n'a pas uniquement abandonné les trésors de l'Egypte, mais également les plaisirs de l'Egypte. Cela est une incroyable soumission et cela s'est passé quarante ans avant que la plupart des gens pensent qu'il ait eu la foi. Moïse avait la foi et cela est illustré ici lorsque vous regardez avec ses yeux.

Je pense qu'Etienne mentionne ce que je crois être la clé de tout cela. Actes 7:23-25 dit: « Il avait quarante ans, lorsqu'il lui vint dans le coeur de visiter ses frères, les fils d'Israël. Il en vit un qu'on outrageait, et, prenant sa défense, il vengea celui qui était maltraité, et frappa l'égyptien. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur accordait la délivrance par sa main; mais ils ne comprirent pas. » Moïse n'a pas désiré être appelé le fils de la fille de Pharaon, parce qu'un jour quelque chose vint sur son coeur. Qu'est-ce qui a touché son coeur? Et comment est-ce que c'est venu? S'est-il réveillé un jour en se disant: « J'ai une bonne idée? » Non, c'est venu sur son coeur, parce que Dieu l'a mis sur son coeur. Il a reçu une parole de Dieu qui disait: « Je vais t'utiliser pour délivrer mon peuple de l'esclavage. » Dieu lui a montré Sa volonté. Voici un homme qui connaissait la volonté de Dieu. Son coeur a alors dit oui à la volonté de Dieu.

Dieu l'a choisi pour être le libérateur de Son peuple. Cela doit être excitant pour une personne d'apprendre que Dieu l'a choisie pour mener Son peuple dans la liberté. Moïse a cru Dieu, Dieu a mis cela sur son coeur et dans son esprit. Comme je l'ai dit, ce n'était pas son idée. Il ne s'est pas dit: « Je pense que je vais juste laisser tomber tous mes privilèges, mes honneurs et la jouissance du péché, pour aller vivre comme un esclave. » Moïse n'a pas trouvé cela tout seul. C'est Dieu qui lui a dit: « Tu seras le libérateur. » C'est ce qui lui a donné le courage de laisser tout tomber, de refuser d'être appelé le fils de la fille de Pharaon et de dire non aux richesses, à la position, aux privilèges et à tout le reste. Moïse a dit oui à la volonté de Dieu.

Lorsqu'Etienne dit que Dieu a mis sur son coeur de visiter ses frères, le mot « visiter » n'est pas celui que vous pensez lorsque vous dites: « Je vais visiter un oncle ou un ami. » Cela ne signifie pas que vous allez rester pour une heure ou une semaine puis vous partirez. Lorsqu'il est écrit que Dieu a mis sur son coeur de les visiter cela signifie d'emménager chez le peuple. C'est à ce moment qu'il a refusé d'être appelé le fils de la fille de Pharaon. Lorsqu'il est allé les visiter, il avait l'intention de toujours rester avec eux. Il était sur le point de s'identifier avec le peuple rejeté de Dieu. Il était sur le point de devenir un esclave, de vivre comme un esclave en attendant que Dieu l'utilise pour les délivrer. C'est ce que je veux dire lorsque je dis que si vous regardez avec les yeux naturels, vous pouvez penser: « Voici un homme qui a laissé tomber les richesses, sa position, ses belles opportunités, pour choisir l'opprobre de Christ. »

Il est difficile de voir une personne plus soumise avec les yeux naturels. C'est pour cette raison que l'on peut dire: « Il est facile de voir la foi ici, personne ne peut faire cela sans la foi. » Pourtant Dieu dit en 1 Corinthiens 13 qu'il est possible de faire tout cela sans la foi. 1 Corinthiens 13 dit que si vous donnez toutes vos possessions aux pauvres, si vous donnez votre corps pour être brûlé et que cela ne soit pas initié par le Seigneur, ce n'est rien même si cela ressemble à une soumission totale. Par conséquent, juste parce que je vois quelqu'un faire ce que Moïse a fait, cela ne signifie pas que c'est de la foi. Ce n'est pas ce que nous voyons avec nos yeux naturels dans la vie de Moïse, que Dieu appelle foi. Ce n'est pas ce que nous voyons lorsqu'il a abandonné ses richesses et sa position, que Dieu appelle foi. Non, Dieu a vu quelque chose d'autre. Dieu regarde toujours au coeur. Lorsque Dieu a mis Sa volonté dans le coeur de Moïse, Il a vu la direction que Moïse a prise et Moïse a dit: « Oui. » Dieu a vu le « oui » de Moïse. Moïse a dit: « Je désire faire la volonté de Dieu. J'abandonne tout pour faire cela. Merci Seigneur de me montrer tout cela clairement, de me rendre les choses claires. Je veux faire ta volonté. »

Au niveau terrestre, je suis un peu confus au sujet de la décision de Moïse de quitter la cour de Pharaon, parce que si je connaissais la volonté de Dieu, que Dieu venait pour me dire: « Tu es sur la liste pour devenir Pharaon. Je vais t'utiliser pour délivrer mon peuple », je pense que je répondrais: « Oh, regardez la providence de Dieu. Il m'a pris d'une caisse en jonc pour me mettre dans la cour de Pharaon. Je suis un égyptien, j'ai été formé et je serai Pharaon. Je ne peux pas attendre jusqu'à ce que je sois Pharaon et que je libère mon peuple. » Personnellement, je serais resté à la cour. Je ne crois pas qu'au niveau terrestre j'aurais dit: « Je pense que je vais devenir un esclave et que je vais tout abandonner. » Je ne comprends donc pas vraiment comment Moïse en est arrivé à cette idée, mais je sais qu'il a vu juste.

Moïse avait donc maintenant l'intention de devenir un esclave, mais lorsqu'il est arrivé, les choses se sont précipitées. Dès qu'il est arrivé, il a vu un égyptien qui maltraitait un esclave hébreu. Ce n'est pas dans la Bible, mais peut-être que Moïse s'est dit: « J'ai tout abandonné, Dieu m'a appelé, je suis venu ici. Dieu a dit que j'allais délivrer Israël et Il me donne déjà l'occasion d'agir. Voilà une bonne opportunité. » Moïse s'est donc opposé à l'égyptien et l'a tué. Moïse pensait que la délivrance avait commencé comme Dieu le lui avait dit. Dieu lui avait en effet dit: « Je vais t'utiliser, tu vas les délivrer. » Il pensait qu'en tuant cet égyptien, il avait fait la volonté de Dieu. Moïse s'attendait à ce que tout le monde se joigne à lui pour renverser les égyptiens. Moïse pensait que Dieu allait leur donner la sagesse et la force pour vaincre les égyptiens.

Il ne faisait aucun doute dans l'esprit de Moïse que Dieu l'avait appelé, que Dieu avait vu la disposition de son coeur et sa volonté à Lui obéir. Actes 7:25 dit: « Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur accordait la délivrance par sa main; mais ils ne comprirent pas. » Moïse disait: « Je connais la volonté de Dieu. Comment se fait-il que personne d'autre ne la connaisse? Pour moi c'est tellement clair! Comment se fait-il que tout le monde puisse la rater? Dieu m'a envoyé pour délivrer le peuple! Je suis brave, j'ai tué l'égyptien. » Mais le peuple ne comprit pas. Vous connaissez le reste du récit. Le lendemain, Moïse a essayé de régler un différent entre deux hébreux et leur a dit: « Vous êtes frères, vous ne devriez pas vous bagarrer. » Exode 2:13-15 dit: « Il sortit le jour suivant; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort: Pourquoi frappes-tu ton prochain? Et cet homme répondit: Qui t'a établi chef et juge sur nous? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l'égyptien? Moïse eut peur, et dit: Certainement la chose est connue. Pharaon apprit ce qui s'était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s'arrêta près d'un puits. » Quelle pitoyable image!

Est-ce que vous avez vu ce qui s'est passé? Moïse s'enfuit pour protéger sa vie car Pharaon est sur le point de le tuer. Quelle grande foi, elle est suffisante pour quitter la cour de Pharaon, et tout abandonner et après avoir reçu une parole claire de Dieu, tout va de travers et pendant les quarante années suivantes, il vit comme un humble berger dans le désert de Madian. Pendant ces quarante années il s'est gratté la tête en se demandant: « Mais qu'est-ce qu'il s'est passé? » Il se disait: « J'ai dirigé mon coeur pour faire la volonté de Dieu, je désirais la faire, j'ai essayé de la faire. Personne ne l'a compris. Et maintenant j'ai échoué, je suis déprimé, tout est allé de travers. J'étais si soumis, si consacré et si complètement sûr de la volonté de Dieu. Mais tout a raté. »

La situation qu'a vécue Moïse ressemble fort aux sept premières années de ma vie chrétienne. En 1958, le Seigneur m'a accepté en tant que son fils et j'ai dirigé mon coeur pour connaître le Seigneur. C'est la seule chose qui m'intéressait. Je suis devenu le plus grand légaliste sur la planète terre, parce que j'ai travaillé autant que j'ai pu pour qu'Il sache qu'Il venait de sauver le plus grand serviteur qui soit! J'avais déterminé qu'un jour j'allais me tenir devant Lui et qu'Il allait dire: « C'est bien, bon et fidèle serviteur. » Ceci dit je ne veux pas faire croire que ma jeune foi était comme celle de Moïse, je n'ai pas dû laisser tomber tout l'héritage de Pharaon. J'ai fini exténué et sur les genoux en 1965. J'étais déjà marié et j'étais tellement au fond du trou que je me suis demandé si je devais ou non divorcer pour libérer mon épouse de la loque que j'étais devenue.

Ceci dit, les commentateurs essaient de comprendre ce qui s'est passé avec Moïse. Ils disent par exemple: « Est-ce que vous voyez ce qui arrive lorsque vous mettez votre confiance dans vos émotions? Il s'est mis en colère, il a succombé à ses passions. » Quelqu'un d'autre dit: « Non, le problème est qu'il n'a pas tenu compte du timing. Dieu avait déjà informé Abraham que le peuple d'Egypte allait devenir esclave pendant un certain nombre d'années et il aurait dû attendre le timing de Dieu. Il ne savait pas comment s'attendre à Dieu. » D'autres personnes disent encore: « Non, il connaissait la volonté de Dieu, mais il ne savait tout simplement pas comment agir. Il a utilisé la mauvaise méthode. » Quelqu'un d'autre dira: « Non, non, c'est la crainte des hommes qui l'a fait chuter, parce que la Bible dit que lorsqu'il a tué l'égyptien, il regarda de côté et d'autre pour voir si quelqu'un l'observait. »



SEUL DIEU PEUT FAIRE LA VOLONTE DE DIEU

Après mon « burn out » en 1965, je me suis aussi demandé ce qui n'allait pas avec moi. Je me suis également demandé si j'utilisais la mauvaise méthode et si je m'étais trompé de timing. J'étais si désemparé. Mais quel était le problème de Moïse? Je ne pense pas que le problème était le mauvais timing, la mauvaise méthode ou la crainte des hommes. Non, je crois que le problème de Moïse était Moïse. Et le problème d'Ed Miller était Ed Miller. Moïse a appris la volonté de Dieu et ensuite il a essayé de la faire! Il n'avait pas encore compris que seul Dieu peut faire la volonté de Dieu. Combien il avait besoin de comprendre que seul Dieu peut accomplir la volonté de Dieu. Et plus vite nous apprenons cela, mieux c'est.

Le problème de Moïse était Moïse et avant qu'il ne puisse libérer quelqu'un, il devait être lui-même libéré. Le libérateur avait besoin d'être libéré. C'est Moïse qui avait besoin de la grâce de Dieu. Et tout cela le conduisait vers le buisson ardent où il allait apprendre tout cela. Moïse se disait: « Je vais délivrer le peuple de la main puissante de Pharaon. » Mais une main encore plus puissante agissait sur Moïse. Il n'avait pas de victoire sur ses propres passions, sur sa propre colère, sur le péché qui l'habitait, sur son tempérament, sur ses tendances violentes. Moïse a fini par tuer un homme parce qu'il avait également besoin d'être délivré. Moïse était un pécheur racheté essayant de faire la volonté de Dieu avec sa propre force.

Il ne fait aucun doute que Moïse avait la foi. Ce que Dieu a vu n'est pas qu'il a abandonné son statut de fils de la fille de Pharaon et les trésors de l'Egypte. Non, ce n'est pas ce que Dieu a vu. C'est ce que nous nous voyons, et nous trouvons cela très glorieux. Dieu a vu la direction de son coeur qui disait: « Je désire faire la volonté de Dieu. » Dieu voit lorsque nous désirons suivre Sa volonté même si nous ne savons pas comment la faire. Je pense que Dieu a choisi cet exemple de la vie de Moïse pour montrer la compassion de son coeur, de sorte que vous ne soyez pas tentés de faire ce que j'ai fait. Personnellement, j'ai repensé à mes sept premières années et j'ai dit: « Je hais ces sept premières années. » J'étais également très en colère contre mon arrière-plan luthérien et contre mon église. J'aurais tellement désiré de ne jamais avoir dû passer à travers ces sept premières années. Mais plus tard, j'ai appris que Dieu pouvait y voir de la foi là où je n'en voyais pas.

Ne reniez pas le chemin qui vous a permis d'arriver où vous en êtes dans la connaissance de Dieu. Si vous aviez à votre disposition les informations que Dieu a et que vous aviez à choisir un chemin pour votre vie, peu importe à quel point il a pu être répulsif et horrible, peu importe à travers quoi vous êtes passés, c'est ce chemin que vous choisiriez. Lamentations de Jérémie 3:33 qui dit: « Car ce n'est pas volontiers qu'il humilie et qu'il afflige les enfants des hommes. » Dieu n'utilise que le minimum pour vous emmener à l'endroit où Il vous désire. Ce qui vous est arrivé était nécessaire.

Dieu a donc inclus ce passage de la vie de Moïse afin que nous ne renions pas notre passé et que nous ne repensions pas au passé en disant: « Je hais tout cela, je ne désirais pas cela. » La réalité est que vous aviez besoin de cela, peu importe à quel point c'était difficile, dur et douloureux. Cela a fait partie de votre périple jusqu'au « buisson ardent. » Dieu a utilisé tout cela pour vous conduire au « buisson ardent. »

Dans cette leçon, nous avons considéré « la foi d'avant le buisson ardent » lorsque Dieu voit que vous avez la volonté de Lui obéir. C'est cela la première illustration de la foi de Moïse lorsqu'il a fui l'Egypte en refusant d'être appelé fils de la fille de Pharaon. Dans notre prochaine leçon, nous verrons l'illustration suivante de la foi: c'est lorsque Moïse est réellement prêt à sortir d'Egypte avec le peuple de Dieu en tant que pécheur racheté. Ces deux illustrations de la foi nous montrent de quelle manière sortir d'Egypte. Dans la première illustration, pour sortir il faut que vous en ayez la volonté, peu importe si ensuite vous ratez tout. Dieu voit cela, même si les autres ne voient rien et nous verrons l'autre illustration dans notre prochaine leçon.

Hébreux #30

(1)Le site de la maison d'édition en question est www.c-f-p.com (NdT)[retour]