HEBREUX #30 - LA PAQUE DE MOISE

(Hébreux 11:24-28)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trentième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Pour commencer, j'aimerais partager avec vous un verset de Néhémie. C'est Néhémie 1:6 qui dit: « Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts: écoute la prière que ton serviteur t'adresse en ce moment. » Néhémie ne parle pas uniquement des oreilles qui doivent être attentives, mais également des yeux qui doivent être ouverts pour entendre la prière. Nous pouvons parler avec notre bouche et dire beaucoup de choses, mais Dieu voit notre coeur, par conséquent Il va entendre ce que nous disons, mais Ses yeux sont également ouverts. Nous devons donc faire confiance au Seigneur pour que ce que nous disons soit une réalité dans notre vie.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions à nouveau pour Tes grandes grâces dans notre vie et le privilège que nous avons d'ouvrir Ta parole, de faire confiance à Ton Saint-Esprit pour tourner les yeux de notre coeur vers le Seigneur Jésus. Nous Te remettons cette étude et Te prions que Tu puisses nous prendre où nous sommes et nous emmener où Tu nous désires. Nous Te remercions Seigneur parce nous ne sommes pas seuls alors que nous regardons dans Ta précieuse parole. Je prie que Tu puisses délivrer les gens de mes idées et que Tu puisses parler. Merci parce que nous pouvons Te faire confiance pour que Tu nous donnes ce qui nous vient d'en-haut. Délivre-nous de la chair et du sang sous toutes leurs formes subtiles. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Nous avons déjà passé plusieurs études dans Hébreux 11. J'aimerais juste vous rappeler le coeur de ce que nous avons vu jusqu'ici dans ce chapitre. Nous avons souligné le fait que les illustrations de Dieu dans ces passages semblent être tout à fait uniques. En d'autres termes, si vous aviez à relire l'Ancien Testament et à proposer des exemples de la foi, vous ne proposeriez sûrement pas ces exemples. Il semble que Dieu choisit chaque fois les illustrations les moins proéminentes, comme celle d'Abel, d'Hénoc, d'Isaac, des parents de Moïse, de Rahab, mais en laissant de côté quelques grandes illustrations comme celle de Daniel ou de Jonathan. Ou alors si Dieu choisit des personnes très importantes comme Moïse et Abraham, il semble qu'Il nous rend attentifs aux événements les moins proéminents dans leur vie.

Dans tous les cas, Dieu met en avant des actions ou des situations qui ne nous sont pas très familières, comme Isaac bénissant Jacob et Esaü, Jacob en train de mourir en s'appuyant sur son bâton ou Joseph faisant référence à ses os. De façon naturelle nous laisserions ces choses de côté. En utilisant des faits qui ne sont pas habituels pour illustrer la foi, il me semble que Dieu donne espoir à ceux qui luttent avec la foi et à ceux qui regardent dans leur coeur et qui se demandent s'ils ont même de la foi. Lorsque vous en venez à Hébreux, vous trouvez de l'espérance. Dieu nous encourage parce que notre coeur se réjouit lorsqu'il voit les choses que Dieu appelle foi. Nous n'oserions jamais appeler certaines de ces choses foi, mais Lui Il le fait. C'est donc un encouragement pour ceux qui ont davantage besoin de Lui faire confiance.

Je vous ai dit que le chapitre 11 est un chapitre de transition. Il prend les grandes doctrines des dix premiers chapitres et fait le lien avec la partie pratique des chapitres 12 et 13. Comment puis-je passer des chapitres sur la doctrine à la partie sur la pratique? La réponse est par la simplicité de la foi. J'ai donc besoin du chapitre 11 pour m'emmener dans la partie pratique. A travers toutes nos études, nous avons souligné le fait que la chose la plus importante au sujet de la foi n'est pas la foi. La chose la plus importante au sujet de la foi est Christ, l'objet de notre foi. Tous les exemples de foi ont pour objectif de nous montrer à quel point Jésus est grand. Il ne s'agit pas de dire: « Ayez FOI en Jésus », mais « ayez foi en JESUS. » En d'autres termes, l'accent doit être mis sur Christ Lui-même, pas sur la foi.

Dans notre discussion, nous sommes arrivés au serviteur de Dieu qu'était Moïse en tant qu'illustration de la foi. Lisons Hébreux 11:24-28: « C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites. » les

Le Saint-Esprit fait l'impasse sur beaucoup d'exemples de la foi de Moïse et Il sélectionne les deux illustrations les moins proéminentes. Les deux décrivent Moïse sortant d'Egypte. Dans notre dernière leçon, j'ai souligné ces trois expressions: celle du verset 11:24: « C'est par la foi que Moïse », celle du verset 11:27: « C'est la foi qu'il » et celle du verset 11:28: « C'est par la foi qu'il. » A première vue, il semblerait qu'il y ait trois illustrations de la foi de Moïse. Mais il n'y en a réellement que deux. La raison en est que les versets 11:24 et 11:27 décrivent le même événement, la même foi. On voit là comment cela a commencé et comment cela s'est terminé. Dans le verset 11:28, nous avons la seconde illustration que nous verrons dans cette leçon.

Dans notre précédente leçon, nous avons considéré la première illustration de la foi de Moïse. Il s'agit de la foi que Moïse a manifestée lorsqu'il a quitté l'Egypte pour la première fois en tant que fils de la fille de pharaon, quarante ans avant que Dieu ne le rencontre au buisson ardent. La première fois qu'on lit cette histoire, on peut se demander pourquoi, si Moïse avait une telle foi, cela s'est si mal terminé. Lorsque nous voyons la position que Moïse a prise nous sommes enclins à louer Dieu. En Hébreux, nous voyons qu'il a abandonné son privilège d'être fils de la fille de pharaon. Lorsqu'il a tourné le dos à l'Egypte, il a également tourné le dos aux richesses, à la puissance, au plaisir et au péché. Il a laissé tomber tout cela. Hébreux 11:26 nous dit que cela a été pour s'identifier avec l'opprobre de Christ, pour s'identifier avec le peuple rejeté de Dieu.

Lorsque nous regardons à cela, nous pouvons dire: « Waouh, cela devait être une merveilleuse foi. Quel courage, quel sacrifice, quelle humiliation ! Quel désir de faire la volonté de Dieu ! » Si nous ne regardons qu'avec les yeux de la chair et pas avec les yeux du coeur, et que nous voyons Moïse prenant position pour Dieu et choisissant Dieu et Son peuple rejeté en rejetant pharaon, en rejetant sa position, ses trésors, nous sommes prêts à dire: « Ça, c'est une foi forte! Quel sacrifice, il a tant abandonné. C'est une merveilleuse foi, une foi mature, une foi forte et puissante. Personne ne peut être autant consacré et zélé à moins qu'il n'ait foi dans le Seigneur. »

Mais ce n'est pas vrai. Si nous savons cela, c'est à cause de 1 Corinthiens 13:3 qui dit: « Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. » Lorsque Paul parle ici de l'amour, il parle du fruit de l'Esprit, il parle de ce que Dieu donne, de ce que Dieu initie. Vous pouvez avoir une soumission que Dieu ne donne pas et cela ne servira à rien. Vous pouvez avoir une consécration que Dieu ne donne pas et cela ne servira à rien. Imaginez quelqu'un qui prend tout ce qu'il possède, qui le vend et qui le donne aux pauvres. Ensuite cette personne donne son propre corps pour mourir comme un meurtrier, Dieu considère cela et dit: « Cela ne sert de rien. » C'est le genre de choses que font les terroristes, ils se soumettent et donnent leur corps pour qu'il soit explosé.

Le point important est que lorsqu'Hébreux regarde à la foi de Moïse, même s'il mentionne cela, il ne nous rend pas attentifs au fait que Moïse a quitté la maison de Pharaon et qu'il a abandonné les richesses. Ce n'est pas la foi que Dieu a vue. C'est ce que les yeux de la chair voient. Il ne nous rend pas attentifs au fait qu'il a abandonné les richesses et sa position, ainsi que la possibilité de commettre tous les péchés qu'il désire. Ce n'est pas à cette foi qu'Hébreux nous rend attentifs, parce que tout cela peut être fait dans la chair. Et si vous lisez la suite du récit, vous pouvez voir qu'il y avait beaucoup de chair dans Moïse lorsqu'il a essayé de délivrer le peuple de Dieu.

J'aimerais encore vous rappeler les points principaux que nous avons vus dans notre précédente leçon. Vous savez que tout est allé de travers pour lui. Il a tué un égyptien lorsqu'il a vu qu'il était en train d'opprimer un de ses frères hébreux. Ses frères hébreux n'ont pas compris ce que Moïse savait de la part du Seigneur et cela s'est terminé par Moïse fuyant loin d'Egypte, dans le désert pour préserver sa vie, assis près d'un puits. Ensuite pour les quarante années suivantes, il est resté dans le désert de Madian. Nous avons toutes les raisons de croire qu'il aurait vécu tout le restant de ses jours dans ce désert et y serait mort, si Dieu n'était pas intervenu pour le rencontrer au buisson ardent.

Lorsque nous voyons un récit comme celui-là, nous sommes en droit de nous demander: « Mais pourquoi est-ce qu'Hébreux nous a donné un récit comme celui-là? » Si sa foi n'est pas le courage, si sa foi n'est pas le sacrifice, si sa foi n'est pas l'humilité, si sa foi n'est pas le zèle, pourquoi est-ce que Dieu nous dit: « Par la foi Moïse... »? Quelle est sa foi? Voici ce que nous avons découvert la dernière fois. Dans Actes 7 Etienne fait un résumé de l'histoire d'Israël. En Actes 7:23-25 nous lisons: « Il avait quarante ans, lorsqu'il lui vint dans le coeur de visiter ses frères, les fils d'Israël. Il en vit un qu'on outrageait, et, prenant sa défense, il vengea celui qui était maltraité, et frappa l'Égyptien. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur accordait la délivrance par sa main; mais ils ne comprirent pas. » ?

Comment est-ce que cela est entré dans son coeur? Est-ce que vous pensez qu'un jour il s'est levé en se disant: « Je pense que je vais devenir le libérateur d'Israël? » Non cela est entré dans son esprit parce que Dieu le lui a mis à coeur. Dieu a mis cela dans son esprit. Ce qui est entré dans ses pensées était de faire la volonté de Dieu. Dieu le lui a dit, mais je ne sais pas vous dire de quelle façon, la Bible ne nous le dit pas. Je ne sais pas si cela s'est passé à travers un rêve, une vision, une prophétie, une prophétesse, une voix audible du ciel ou à travers une intuition. Je ne sais pas comment. Mais Dieu lui a dit: « Cela est ma volonté pour toi. » Dieu lui a dit: « Tu seras le libérateur. Tu emmèneras mon peuple loin de la captivité. Ils ont été en Egypte pendant quatre cents ans et tu vas les délivrer. » C'est tout ce qu'il savait et son coeur a dit: « Oui. Je veux cela. Je désire la volonté de Dieu. »

C'est cela, c'est le désir de Moïse, le « oui » de Moïse que Dieu a vu. Et Dieu a dit: « C'est cela la foi. Il désire faire ma volonté. » Puis Moïse s'est levé en pensant que le peuple allait comprendre et le suivre. Il a dit: « Dieu m'a montré Sa volonté, c'est clair comme le cristal. Tout le monde devrait savoir que je suis le libérateur. » Moïse a donc pris son épée et a commencé à libérer son peuple. Dieu a vu le « je veux », mais Moïse n'avait pas le « comment faire. » Il ne savait pas comment faire la volonté de Dieu. Mais Dieu a vu le « je veux » et lui a donné un plein crédit pour sa foi juste parce qu'il désirait faire Sa volonté, parce que c'était dans son coeur de faire cela.



SEUL DIEU PEUT FAIRE LA VOLONTE DE DIEU

Ce que Moïse a donc maintenant besoin, c'est de connaître le « comment faire. » Lorsque Dieu a révélé Sa volonté, Moïse la désirait tellement, il s'est levé dans la chair pour accomplir la volonté de Dieu. Il a laissé tomber tout ce qu'il possédait et était, en tant que fils de la fille de pharaon, pour faire la volonté de Dieu, mais il ne savait pas comment. A ce moment donné, il n'avait pas encore découvert que seul Dieu peut faire la volonté de Dieu. Nous avons souligné que le problème de Moïse était Moïse. Dieu a dû s'occuper de lui. Avant qu'il ne puisse libérer son peuple, Dieu a dû le libérer de lui-même. Le libérateur avait besoin d'être libéré.

Moïse a essayé avec son bras de chair de délivrer son frère opprimé par un égyptien. Mais une main plus forte encore le tenait lié. Vous voyez, il n'était pas encore libre de Moïse. Par conséquent, il s'est levé dans la colère, dans la passion et dans la violence. Il était très sensible. Il était très embêté parce que le peuple ne le comprenait pas. Dieu a donc dû s'occuper de Moïse et cela nous amène maintenant à la seconde illustration de la foi de Moïse.

Dans la première illustration de la foi, Moïse avait la volonté et maintenant Dieu nous montre la manière. Moïse devait également accepter cela par la foi. Les deux illustrations sont en lien avec Moïse sortant d'Egypte. La première fois, il est sorti en tant que fils de la fille de pharaon à la manière des hommes. La deuxième fois, il est sorti en tant que pécheur racheté qui s'est identifié avec d'autres pécheurs rachetés et c'est la manière de Dieu. Vous voyez donc que c'est une merveilleuse illustration. Le verset 11:28 dit: « C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites. » Vous voyez clairement qu'il est fait ici référence à la Pâque. Lorsque dans le Nouveau Testament vous avez une référence à l'Ancien Testament, c'est une invitation de Dieu qui nous dit: « Etudie cela ou revois cela. Tu devrais connaître cela. » Dieu nous dit donc ici: « Si vous désirez comprendre la foi de Moïse, lorsqu'il a agi à la manière de faire de Dieu, alors vous devez comprendre la Pâque. »

Avant que nous considérions l'image de la Pâque dans l'Ancien Testament, laissez-moi vous donner la forme pleinement développée dans le Nouveau Testament. 1 Corinthiens 5:7 dit: « Christ, notre Pâque, a été immolé. » La Bible ne nous laisse pas seul pour essayer de deviner l'image que représente la Pâque. C'est Jésus-Christ qui est notre Pâque. Il s'est sacrifié pour nous. Une autre façon de dire cela est: « De quelle façon est-ce que je vais pouvoir sortir d'Egypte et de tout ce que cela représente? Comment est-ce que je vais être délivré d'Ed Miller? » La façon d'en sortir est Jésus. Jésus est notre Pâque. Si nous désirons comprendre l'image, il est important de connaître la réalité qu'elle illustre. La réalité est Christ. Retournons maintenant à l'image.

Vous êtes sans doute familiers avec l'histoire du peuple d'Israël en Egypte, mais j'aimerais en donner les points principaux, pour que je puisse bien mettre en évidence la foi de Moïse. Toute la nation d'Israël a vécu en esclavage pendant quatre cents ans en Egypte. Cela a été une vie très difficile. En Deutéronome 4:20, la Bible appelle cela « la fournaise de fer de l'Égypte. » Le peuple d'Israël a passé un temps dans la fournaise. Ce que cela signifie pratiquement, est que certaines personnes ont vécu toute leur vie dans l'esclavage. Elles sont nées esclaves, elles ont vécu dans l'esclavage, elles ont été traitées comme des esclaves, puis elles sont mortes en tant qu'esclaves.

Exode 1:11-14 dit: « Et l'on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l'accabler de travaux pénibles. C'est ainsi qu'il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à pharaon. Mais plus on l'accablait, plus il multipliait et s'accroissait; et l'on prit en aversion les enfants d'Israël. Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d'Israël à une dure servitude. Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs: et c'était avec cruauté qu'ils leur imposaient toutes ces charges. » Notre image commence avec un peuple réduit à l'esclavage soupirant à la liberté. L'histoire de la Pâque a pour sujet la façon dont Dieu les a rendus libres. Cela nous parle de la manière dont Dieu les a délivrés de l'esclavage de l'Egypte.

Il y a de nombreuses belles parties dans cette délivrance sur lesquelles nous pouvons méditer. Mais nous allons nous concentrer sur ce que nous appelons les dix plaies d'Egypte. Par cela Dieu nous dévoile que la façon de sortir d'Egypte est par la puissance et le sang. La puissance correspondant aux plaies et le sang à la Pâque. Voilà de quelle manière Dieu nous délivre. C'est par la puissance et par le sang. Ici l'accent est bien entendu mis sur le sang, c'est-à-dire la Pâque.

Vous imaginez bien qu'une nation qui a réduit une autre nation en esclavage ne va pas un jour se réveiller en disant: « Libérons-les! » Nous voyons cela dans l'histoire des Etats-Unis. Il a fallu une terrible guerre, pour que les esclaves du Sud puissent être libérés. Par conséquent, les égyptiens ne désiraient pas libérer ces esclaves. Ils en tiraient un grand profit. Les esclaves faisaient tout le travail. C'est eux qui ont fait le pays que l'Egypte a été. Certaines personnes pensent, avec de bonnes raisons, que ce sont les esclaves qui ont aidé à la construction de ces grandes pyramides.

Quoiqu'il en soit, il a fallu mettre la pression sur les égyptiens pour qu'ils les laissent partir. C'est pour cette raison que Dieu a dû envoyer les plaies. Avec cette succession de plaies, c'est comme si Dieu frappait de plus en plus fort à la porte de pharaon pour qu'il ouvre et laisse partir le peuple. Lors de la dixième plaie, la Pâque, Dieu a fait tomber la porte.

Voici quelques versets qui décrivent cette dixième plaie.

Exode 12:3: « Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites: Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. »
Exode 12:5-7: « Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. »
Exode 12:12-13: « Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Égypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Égypte. Je suis l'Éternel. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Égypte. »

Si vous lisez attentivement, vous verrez que l'ange de la mort, l'ange du jugement est l'Eternel Lui-même qui dit qu'Il passera par-dessus les maisons lorsqu'Il verra le sang. L'Eternel va passer au-dessus de toutes les maisons. Au-dessus de la maison de pharaon, au-dessus de la maison des riches, au-dessus de la maison des ouvriers, au-dessus de la maison des esclaves. Il va passer au-dessus de toutes les maisons du pays d'Egypte. Il recherchait le sang sur les poteaux et le linteau. S'il n'y avait pas de sang, un terrible jugement tombait sur cette maison.

Ne vous méprenez pas sur cette importante vérité. Il y avait au moins une personne qui devait mourir dans chaque famille. Parfois nous lisons cela et disons: « Quel terrible jugement Dieu a mis sur l'Egypte! » Mais cela n'était pas que pour l'Egypte, cela était également pour Israël. Le jugement concernait toutes les maisons, parce qu'Il est un Dieu saint et Il devait juger le péché. Si nous ne lisons pas cela attentivement, nous penserons qu'Il n'est passé que sur les égyptiens. Personne n'était exempt. Le premier-né était le représentant des autres personnes. En d'autres termes, ce que Dieu a fait au premier-né, les autres le méritaient également.

Lorsqu'elles entendent parler du premier-né, beaucoup de personnes pensent qu'il s'agit du premier-né de la génération la plus jeune. En d'autres termes, cela a été une nuit de jugement sur les petits enfants, les petites filles et les jeunes hommes. Mais la réalité est que le jugement n'était pas limité à cela. Il ne s'agissait pas des premiers-nés de la jeune génération, il s'agissait des premiers-nés de chaque génération, des bébés, des garçons, des jeunes hommes, des vieux hommes, des pères et des grands-pères, des arrières grands-pères et dans certains cas des arrières arrière grands-pères.

Cela a été une terrible nuit de jugement. Il est possible que quatre ou cinq personnes meurent dans la même maison. Il ne s'agissait pas d'un seul mort dans une seule maison. Il se peut par exemple que le plus jeune enfant de la famille soit le premier-né et il est mort. Son père a pu être le premier-né et il est mort. Le grand-père de ce jeune garçon a pu être le premier-né et il est mort, etc. Cela fut une nuit de tristesse sur tout le pays d'Egypte. Il y a eu au moins un mort dans chaque maison. Vous me demanderez peut-être comme cela se fait-il? Et bien cela a été soit à cause de la mort du premier-né ou de l'agneau qui a servi de substitut. Mais il a fallu qu'il y ait un mort. Il n'y a eu aucune exception.

Voilà pour l'arrière-plan de la nuit que l'on appelle Pâque. Revenons à Hébreux 11:28: « C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites. » Ne lisez pas cela à la légère. Lorsque par la foi Moïse a fait la Pâque, il a dû au moins respecter cinq grandes choses, même s'il y a de nombreux détails importants. Voici ces cinq choses principales.

Premièrement, Exode 12:5 nous dit qu'il a dû choisir un agneau sans défaut que l'on puisse voir avec les yeux naturels. Ce n'est qu'une image et toutes les images ont leur limite. Il n'existe pas d'animal parfait ou d'agneau parfait. Dieu donne une liste des caractéristiques que devait avoir l'animal. Le peuple ne devait pas offrir d'animal qui soit aveugle, estropié ou mutilé, qui ait des ulcères, la gale ou une dartre. Ensuite le prêtre devait également ouvrir ses entrailles et examiner l'intérieur. Il fallait que ce soit un agneau parfait. Tout cela nous montre à quel point Dieu est saint. Si jamais je désire un jour être délivré, alors je dois trouver un agneau parfait.

Même si c'est impossible, imaginons que quelqu'un puisse vivre toute sa vie en ne péchant qu'une seule fois. Imaginons que quelqu'un vive soixante-dix ans et ne pèche qu'une seule fois. Est-ce que ce péché serait suffisant pour que cette personne soit séparée de Dieu pendant toute l'Eternité? Oui, c'est suffisant. Je dois être éternellement coupé de Dieu et des cieux à moins que je n'aie une vie parfaite. Cet agneau illustre cette substitution parfaite. L'agneau était égorgé, l'idée qu'il y a derrière est que c'est moi qui ait mérité cela mais c'est à lui qu'on l'a fait. On imposait les mains à l'animal qui représente le fait que tous mes péchés sont passés. Cette imputation est décrite dans le Nouveau Testament par Paul. Voilà pour le premier point.

Deuxièmement, supposons qu'à minuit Dieu vienne à passer au-dessus de ma maison, que je regarde par la fenêtre et que je dise: « Je crois en toi Seigneur. J'ai cherché et trouvé un agneau parfait. Il est attaché à ma porte. Je l'ai fait examiner, il est aussi parfait que possible. » Que fera l'ange de la mort dans cette maison? Il tuera le premier-né, parce que même s'il y a un agneau parfait ce n'est pas suffisant. Ainsi, la deuxième chose que Moïse et le peuple ont dû faire est, selon Exode 12:6, « de le garder jusqu'au quatorzième jour de ce mois; et l'immoler entre les deux soirs. » L'agneau parfait devait mourir.

Il n'est pas suffisant d'avoir un agneau parfait. Le sang devait être versé. L'agneau qui sert de substitut devait mourir. Nous, nous lisons cela à la légère, mais il est estimé qu'il y avait probablement 600 000 hommes à cette époque en Israël et probablement deux à trois millions de personnes en tout. Chaque famille a dû tuer un agneau. Cela fait des dizaines de milliers d'animaux. Il y a eu un océan de sang. Pourquoi cet océan de sang? C'est pour illustrer à quel point le sang de notre Seigneur Jésus est précieux. Tous ces agneaux sont morts en même temps entre les deux soirs, comme s'ils n'étaient qu'un. En d'autres termes, Dieu essayait d'illustrer à travers tout le pays l'unique sacrifice de notre Seigneur Jésus.

Troisièmement, imaginons que le Seigneur Jésus passe au-dessus de votre maison, il est minuit vous avez entendu le cri de nombreuses personnes qui ont perdu un être cher. Vous regardez par la fenêtre, vous avez trouvé l'agneau parfait et comme c'est écrit en Exode 12:22 vous avez mis le sang dans un bassin. L'agneau a été immolé et voici le sang. Que se passera-il dans cette maison? Vous avez beau dire que c'est un agneau parfait et que le sang a coulé, ce n'est pas assez. Pour observer la Pâque, Moïse devait faire une autre chose ou l'ange de la mort aurait dû venir apporter la mort dans cette maison. La troisième chose se trouve donc dans Exode 12:7: « On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. » Exode 12:13 ajoute: « Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Égypte. »

Il fallait non seulement qu'ils aient un agneau parfait et que cet agneau meure et que son sang soit versé, mais ils devaient également prendre une branche d'hysope, la tremper dans le bassin de sang et peindre le linteau et les poteaux de la porte. C'est cela que recherchait l'ange de la mort lorsqu'Il passait au-dessus des maisons. Dieu a dit: « Je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous. » Imaginons qu'un homme riche sache que Dieu allait arriver cette nuit-là et qu'il décide d'accrocher son carnet de chèques sur la porte. Est-ce que cela va lui être d'une quelconque utilité? Non. Alors imaginons qu'un homme éduqué se dise: « Je ne désire pas mourir, je suis un pécheur je vais accrocher mes diplômes à la porte. » Est-ce que cela va lui être d'une quelconque utilité? Non. Imaginons qu'un membre d'église vienne et dise: « Je vais accrocher la preuve que je suis membre de l'église ou mon certificat baptismal à la porte. » Mais l'ange de la mort va venir et va frapper cet homme. Si un autre homme accroche toute la liste de ses oeuvres de charité à la porte, cela ne lui servira non plus à rien.

Dieu dit que c'est lorsqu'Il verra le sang qu'Il passera par-dessus, mais s'Il ne voit pas le sang de l'agneau qui a été substitué, vous êtes morts. Il n'y a pas d'autre solution. Quelle belle image de l'évangile que l'on trouve ici dans l'Exode. La Bible nous dit que c'est par la foi que Moïse a observé tout cela lors de la Pâque.

Je vous ai dit qu'il y avait cinq faits. Ces trois premiers faits étaient en lien avec votre sécurité, votre salut. Les deux suivants sont en lien avec votre paix. Voici le quatrième fait : lorsque Moïse a observé la loi, il a également observé Exode 12:8 qui dit: « Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. » Quel étrange commandement, mais Moïse l'a observé par la foi. Le peuple devait rester dans la maison et manger l'agneau rôti. Il devait se nourrir de l'agneau. C'est assez incroyable parce qu'à l'extérieur de la maison, il n'y a rien que de la tristesse et des pleurs, la mort et le jugement. Les personnes sont en train de mourir tout autour. Et à l'intérieur, ils sont assis en train de manger la chair rôtie de l'agneau

Je ne vais pas prendre le temps de développer cette image, mais vous savez que Jésus se nomme Lui-même le pain de vie, l'eau de la vie. C'est Lui qui est l'agneau de Dieu. Une fois qu'Il vient dans notre vie et que nous avons appliqué le sang, il est temps de rentrer dans la maison et de se nourrir de l'agneau. Tout cela fait partie de la même image.



LA FACON DE FAIRE DE DIEU, LE REPOS, SE NOURRIR DE L'AGNEAU

Ce quatrième fait est un tel paradoxe. Je ne pense pas que j'exagère lorsque je dis que cette Pâque a été la nuit la plus occupée dans l'histoire d'Israël. Comme je l'ai dit, il y avait environ 600 000 hommes et deux ou trois millions de personnes en tout. Laissez-moi vous poser cette question : avez-vous déjà déménagé? C'est une période où l'on est très occupé. Nous avons ici à faire à un déménagement de deux à trois millions de personnes après quatre cents ans dans le pays d'Egypte. Lorsque mon épouse prépare un déménagement, elle ne mange pas, elle saute les repas. Lorsqu'elle a un projet en tête, elle le fait jusqu'à ce que le projet soit achevé. Mais voilà ce que Dieu dit ici: « Je sais que cela est la nuit la plus occupée de votre vie, mais asseyez-vous, mangez l'agneau rôti et que tout le monde puisse profiter d'un bon repas. » C'est si paradoxal! C'est si incroyable. Dieu était en train de leur dire: « Etes-vous sérieux au sujet de sortir d'Egypte à ma façon? Cela ne se passera pas selon votre façon où vous devez combattre les égyptiens, mais à ma façon. Ma façon est de trouver un agneau qui peut servir de substitut, un agneau dont le sang a été versé, d'appliquer ce sang et ensuite d'entrer dans la maison et de se nourrir de l'agneau. »

Quelle belle image du repos de Dieu. C'est ce que Moïse n'avait pas appris la première fois, c'est cela la façon de faire de Dieu pour faire sortir le peuple de Dieu. Je crois qu'il y a de nombreux chrétiens qui sont passés par les étapes 1, 2 et 3, ils sont réellement sauvés, mais ils n'ont jamais appris à se nourrir de l'agneau et à se reposer malgré leur situation qui les préoccupe beaucoup. Ils n'ont jamais appris cela. Ils disent: « J'ai besoin d'être délivré du péché. Il y a tant de corruption en moi. Il y a de la convoitise et des mauvaises pensées dans mon coeur. J'ai besoin d'être délivré de l'impatience, de la colère et de la fierté. J'ai besoin de faire ce que Moïse a fait. » Non, vous n'avez pas besoin! Dieu va s'occuper des égyptiens. Si vous vous occupez d'un égyptien, vous aurez ensuite rapidement les autres sur le dos.

C'est cela qui est arrivé à Moïse la première fois. Il a tué un égyptien puis tous l'ont poursuivi. C'est ce qui arrivera si vous essayez de vous occuper de vos propres péchés et de votre propre corruption, ils viendront ensuite tous après vous. Mais la façon de faire de Dieu est différente, Il nous propose un substitut. Il a versé son sang, je dois ensuite appliquer cela à ma vie et à mon coeur, puis je pourrais me nourrir de l'Agneau. C'est la façon de faire de Dieu pour sortir d'Egypte.

Il y a enfin une cinquième chose que le peuple devait faire. Nous trouvons cela en Exode 12:11 qui dit: « Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main; et vous le mangerez à la hâte. C'est la Pâque de l'Éternel. » Cela semble être une nouvelle façon de s'habiller. Qui s'habille de cette façon? Ils auront leurs reins ceints, leurs souliers aux pieds, et leur bâton à la main. C'est la façon de s'habiller d'un pèlerin. Ils sont sur le point de partir pour un pèlerinage. Maintenant ce peuple est prêt à sortir d'Egypte à la façon de Dieu et non pas à la manière de Moïse à travers la puissance de son propre bras, mais par la puissance du bras de Dieu. Maintenant le peuple peut partir pour ce grand voyage. Ils sont conduits hors d'Egypte.

Mais ne pensez surtout pas qu'ils partent en catimini, comme quelqu'un qui s'enfuit en douce. Ils sortent en tant que conquérants après avoir dépouillé les égyptiens. Ils ont les richesses des égyptiens et sortent en tant que peuple victorieux. Voilà la façon de faire de Dieu. Maintenant le peuple quitte en tant que pèlerin parce qu'ils partent pour un voyage. Hébreux arrête le récit à ce moment, mais vous savez qu'ils se dirigent vers Canaan.

Voilà donc les cinq choses qui sont incluses dans l'expression: « C'est par la foi qu'il fit la Pâque. » C'est par la foi que Moïse choisit la manière de faire de Dieu pour sortir d'Egypte, c'est à travers la mort d'un agneau qui a été substitué, qui a été immolé, dont le sang a été mis sur la porte de la maison, dans laquelle il a pu entrer pour se nourrir de l'agneau, habillé comme un pèlerin et être prêt à être conduit comme un conquérant. Voilà tout ce que Moïse a fait.

Moïse avait essayé sa façon de faire avant, comme nous l'avons vu dans notre précédente leçon, mais tout alla de travers. Dans ma propre vie, j'ai essayé d'agir de la première façon et tout alla de travers. J'ai fini exténué en 1965, parce que je ne connaissais pas la façon de faire de Dieu. Mais par la grâce de Dieu, Il a emmené des gens dans ma vie qui m'ont expliqué la manière de Dieu.

La façon de faire de Dieu est la suivante: c'est Lui qui le fait et pas vous. C'est Lui qui fait tout. Il nous demande: « Vous désirez vraiment sortir? Eh bien je vais le faire, c'est moi qui vais tout faire. » C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des israélites. La façon de sortir de l'Egypte est la façon de faire de Dieu et vous vous n'avez qu'à demeurer dans la maison.

Laissez-moi terminer en devenant un peu plus personnel. Je ne pense pas que vous suivriez ces études bibliques si vous n'aviez pas la volonté de suivre Dieu. Vous désirez et je désire la volonté de Dieu. Voilà la question: par la foi, Dieu voit votre volonté et Il vous donne un plein crédit pour cela, mais avez-vous également accepté la façon de faire de Dieu? Voilà ce qui est nécessaire: c'est que nous prenions la façon de faire de Dieu. Vous vous dites peut-être: « Quelle est ma responsabilité ? Il y a tant de péchés dans ma vie ! » Je vais vous dire votre responsabilité: reposez-vous dans l'oeuvre achevée de Christ et nourrissez-vous de l'agneau. Cela n'est pas trop difficile.

Une dernière pensée, Exode 12:2 dit: « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l'année. » Vous voyez après la Pâque, Dieu leur a donné un nouveau calendrier. Leur calendrier était basé sur l'agriculture, donc leur premier mois était en lien avec la culture. Mais dès que la Pâque arriva, Dieu leur dit : « A partir de maintenant vous avez deux calendriers, vous avez un calendrier civil et un calendrier spirituel. » Pourquoi est-ce que Dieu a changé leur calendrier? Pourquoi a-t-Il dit que la Pâque était maintenant le début? C'est parce qu'Il dit que lorsque par la foi vous acceptez la façon de faire de Dieu, c'est le nouveau commencement de la vie. Dieu ne leur a donc pas uniquement donné un régime, un nouveau pays et une nouvelle garde-robe, les habits du pèlerin, mais Il leur a également donné un nouveau calendrier en leur disant: « Si vous avancez selon la façon de faire de Dieu, alors cela sera le commencement d'une merveilleuse vie. » Voilà comment je comprends la foi de Moïse. Moïse avait la foi, il avait « la volonté de faire » et ensuite il a fait un pas de foi et a accepté le « comment faire » de Dieu.

Hébreux #31