GENÈSE #34 - L'INCROYABLE MISÉRICORDE DE DIEU

(Genèse 19:1-38)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre trente-quatrième leçon sur ce merveilleux livre de la Genèse.



RÉSUMÉ

Dans le livre de la Genèse Dieu nous présente les personnages fondateurs que sont Abraham, Isaac, Jacob et Joseph. Abraham est l'homme de foi, le père de la foi, l'ami de Dieu. Dieu nous a donné douze événements dans la vie de cet homme, Abraham, et chacun de ces douze événements raconte toute l'histoire de la foi. En d'autres termes, si j'étudie l'histoire d'Abraham et si j'étudie les douze événements de sa vie, je saurai ce que cela signifie que de faire confiance au Seigneur. Tout ce que Dieu nous dit au sujet de la foi dans la Bible, il le dit là sous forme d'images dans la Genèse et Il l'illustre à travers la vie d'Abraham.

Dans notre discussion, nous en sommes arrivés à la huitième illustration. La huitième illustration de la foi est la foi d'intercession, c'est la foi qui est déversée pour les autres, c'est une foi rédemptrice. Les événements que nous étudions couvrent en fait deux chapitres. Le chapitre 18, où Abraham intercède et prie pour Sodome et Gomorrhe, puis le chapitre 19, où Dieu détruit en faisant tomber le feu et le soufre sur Sodome, Gomorrhe, Adma et Tseboïm.

Il y a une chose que j'aimerais encore faire avant de clore le chapitre 19, et c'est ce que nous allons voir dans cette leçon. Lorsque vous pensez au chapitre 19 de la Genèse, vous pensez automatiquement au côté sévère de Dieu et à la destruction de Sodome et Gomorrhe. C'est le côté sévère qui correspond à la colère de Dieu, à la justice de Dieu et au châtiment. On peut l'appeler le chapitre du feu et du soufre parce que c'est la première fois dans la Bible que le feu et le soufre sont mentionnés. La dernière fois qu'ils sont mentionnés, il s'agit du lac de feu - le feu et le soufre. Il s'agit donc là d'un chapitre important.

Les versets 19:27-28 disent: « Abraham se leva de bon matin, pour aller au lieu où il s'était tenu en présence de l'Éternel. Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine; et voici, il vit s'élever de la terre une fumée, comme la fumée d'une fournaise. » C'est un chapitre difficile, il décrit la nécessité de la sévérité du caractère saint de Dieu. Dieu doit juger le péché. Vous avez une image de cela dans ce chapitre.

Au fur et à mesure que nous avons parcouru ce récit, de temps en temps, nous avons aperçu le côté de la miséricorde de Dieu. Nous avons également aperçu le côté tendre de Dieu parce que ce chapitre, bien qu'il soit dur, n'est pas un jugement absolu. C'est un jugement saupoudré de miséricorde. Il y a beaucoup de miséricorde si vous regardez attentivement entre les versets, et ainsi de suite. Même s'il est rempli de jugement, il est écrit de manière à ce que l'on puisse également voir le coeur de Dieu. J'ai essayé de trouver un adjectif pour décrire la miséricorde de Dieu dans ce chapitre particulier comme une grande miséricorde, une merveilleuse miséricorde, une formidable miséricorde ou une super miséricorde. Ce que j'ai trouvé et qui exprime le mieux ce qu'il y a sur mon coeur, c'est simplement le mot incroyable. Nous avons ici un chapitre sur l'incroyable miséricorde de Dieu.

Si vous le regardez d'une certaine façon, vous dites: « Wouah! Le jugement! C'est un côté sévère de Dieu. » Mais si vous le considérez d'une autre manière, vous voyez la miséricorde de Dieu. C'est un peu comme une image qui a deux faces, si vous la tournez d'un côté, vous voyez une chose et d'un autre côté vous voyez une autre chose. Dans cette situation nous allons tourner le chapitre de l'autre côté et nous allons considérer l'incroyable miséricorde de Dieu illustrée à partir d'un des chapitres les plus durs de l'Ancien Testament, le chapitre sur Sodome et Gomorrhe. J'aimerais conclure l'étude sur Sodome et Gomorrhe avec une note positive plutôt que sur de la fumée et des cendres, en me concentrant sur la miséricorde qui est également présente ici.

Vous avez sûrement déjà entendu auparavant tout ce que je vais vous dire, mais je prie que Dieu touche votre coeur et le rende réel. Les vérités de Dieu devraient nous toucher, non pas parce que c'est nouveau, mais parce que c'est vrai. J'espère que vous n'arriverez jamais au point où votre coeur se refroidira devant une vérité comme celle-ci - Jésus vous aime. Vous dites peut-être: « J'ai entendu ça il y a des années. » J'espère que vous ne serez jamais refroidi par cela. C'est toujours nouveau, toujours nouveau. Il vous aime. Il est avec vous. Il prend soin de vous. Il dirige votre vie. Il a un plan pour vous. Ne perdez jamais ces vérités de vue. Et parfois, si vous vous êtes refroidis, demandez à Dieu de vous revigorer et de rendre à nouveau ces vérités vivantes pour vous. Nous avons parfois l'idée que nous devons aller entendre quelque chose de nouveau. Mais nouveau cela peut également se comprendre dans le sens de frais. J'espère que ce que nous verrons ensemble sera frais pour vous. La seule chose qui rend la Parole de Dieu fraîche est la vie de Son Esprit, Il désire la rafraîchir avec Sa propre vie.

Ce que je vais faire dans cette leçon, c'est de rassembler les faits sur la miséricorde pour que nous puissions les examiner l'un après l'autre. Ce que j'essaie habituellement de faire, avec l'aide de Dieu, c'est de prendre un récit - un chapitre - et ensuite d'essayer (à partir des faits) de voir la révélation du Seigneur Jésus, puis d'exprimer cette révélation en termes de principes de vie. C'est ainsi que nous voyons habituellement les choses.

Mais, ce soir, c'est différent parce que la miséricorde de Dieu est en quelque sorte saupoudrée tout au long de l'histoire. C'est davantage comme une poignée de pierres précieuses, elles ne sont pas toutes pareilles. Chacune est unique. Disons que vous en regardez une et que vous vous émerveillez devant cette pierre. Ensuite, vous regardez autour de vous et il y a une autre sorte de pierre précieuse. Vous la ramassez, et vous vous émerveillez devant la pierre précieuse. Puis, un peu plus tard, il y a une autre sorte de pierre, et vous vous émerveillez devant cette pierre. Et il y a une perle, et vous vous émerveillez devant la perle, et ainsi de suite. Ces pierres précieuses sont toutes différentes.

Ce que nous allons donc faire est une sorte de collier. Il y a toutes sortes de pierres précieuses et la ficelle qui les maintient ensemble, c'est presque comme étudier les Proverbes. Il est difficile d'étudier un chapitre des Proverbes. Lorsque vous devez étudier les Proverbes, vous n'essayez pas de l'étudier chapitre par chapitre. Vous l'étudiez verset par verset parce que le sujet change constamment. Dans un verset, il est question de l'importance pour les amis d'être ensemble, et dans le verset suivant, il est question de boire, et dans un autre verset, il est question de sagesse, et dans un autre verset, il est question d'autre chose. Les sujets n'ont pas de lien les uns avec les autres.

Eh bien, c'est de cela qu'il s'agit, et le seul lien qui maintient tout cela ensemble est cette merveilleuse miséricorde de Dieu. Nous voyons cela tout au long de ce chapitre particulier. C'est donc ce que nous allons faire, par la grâce de Dieu. J'ai sélectionné dix illustrations de la merveilleuse miséricorde de Dieu que nous pouvons trouver ici au chapitre 19 et c'est donc ce que nous allons examiner. Je pense que vous comprendrez l'idée au fur et à mesure que nous avancerons. Chaque point que je vais aborder reposera sur ses propres pieds. En d'autres termes, je vais vous donner dix petites études bibliques.

Je suppose que c'est un peu comme le Psaume 136. Le Psaume 136 comprends 26 versets et après chaque verset l'auteur a écrit: « Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours! Car sa miséricorde dure à toujours! » On trouve par exemple les phrases suivantes: « Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours! Celui qui a fait les cieux avec intelligence, Car sa miséricorde dure à toujours! Celui qui coupa en deux la mer Rouge, Car sa miséricorde dure à toujours! » C'est ainsi que nous allons aborder ce chapitre.



L'EXISTENCE DE GENÈSE 19 EST UN SIGNE DE LA MISÉRICORDE DE DIEU

Très bien commençons avec la première, une illustration de l'incroyable miséricorde de Dieu que le chapitre 19 de la Genèse nous présente, est simplement que nous ayons ce chapitre en notre possession. L'existence même de ce chapitre illustre la miséricorde de Dieu. Dans notre précédente leçon, je vous ai dit que Dieu avait donné ce chapitre pour avertir les pécheurs, les non sauvés, du jugement rapide et effroyable de Dieu. Ce n'est pas moi qui ai inventé cela. Je ne me suis pas dit: « Wouah! Quelle bonne illustration du jugement. » 2 Pierre 2:6 dit: « s'il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir. » Ce n'est pas moi qui dit que c'était un exemple. C'est Dieu qui l'a dit. La destruction de Sodome et Gomorrhe est un exemple pour les impies.

Jude 7 dit: « Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel. » Quel verset! Dieu dit que Sodome et Gomorrhe sont une image, un avertissement pour le jugement. Lorsque j'ai commencé à étudier ce chapitre, j'ai été interpellé par le fait qu'il ne semblait pas y avoir d'avertissement pour les Sodomites. Je sais que Dieu a averti Abraham la veille. Et je sais que les anges sont venus avertir Lot. Nous savons également que Lot a averti au moins ses deux gendres et peut-être un autre membre de sa famille. Mais il me semble que personne d'autre n'a été averti.

Dans le livre de Jonas, les habitants de Ninive ont reçu un avertissement pendant quarante jours. Au temps de Noé, Dieu a donné cent vingt ans d'avertissement et d'invitation à se repentir. Lorsque Titus a détruit Jérusalem en 70 après J.-C., Dieu a donné quarante ans d'avertissement avant. Mais, lorsque vous en arrivez à la destruction de Sodome et Gomorrhe, Dieu l'a annoncée à une poignée de personnes une nuit, et le lendemain, elle a disparu. Quant aux habitants de Sodome et Gomorrhe, ils n'en avaient aucune idée. Ils se sont réveillés par un matin ensoleillé le lendemain, et ils n'ont jamais vu le soleil se coucher. Tout était fini sans prévenir. Peut-être que Lot était assis à la porte et faisait office de juge. Nous savons que son âme juste était attristée par leurs actes impies. Peut-être les a-t-il avertis jour après jour alors qu'il essayait de rendre des jugements à la porte de la ville. Nous ne le savons pas. Probablement qu'il l'a fait. Mais il n'y a aucune trace de cela. Dans l'ensemble, ils n'ont pas été avertis, et il n'y a pas eu d'invitation à se repentir.

Voici où se trouve l'incroyable miséricorde de Dieu. Bien que Sodome et Gomorrhe aient été détruites sans avertissement et n'aient pas reçu d'invitation à se repentir, elles sont devenues un avertissement pour le monde entier, elles sont devenues une invitation à se repentir. Je pense que c'est une chose étonnante. Cela fait quatre mille ans que ces personnes sont devenues un exemple. Demandez à n'importe qui, même à la personne la moins instruite qui ne connaît pas la Bible, de vous parler de cette histoire, je vous parie qu'elle en a entendu parler. Les gens ont entendu l'expression « feu et soufre. » D'où est-ce que cela vient? Cela vient de Genèse 19.

Si vous alliez à une émission de télé et qu'il y ait une catégorie Bible dans un jeu télévisé et que l'une des questions soit: Qu'est-il arrivé à la femme de Lot? Je pense que presque tout le monde connaîtrait la réponse. Qu'est-il arrivé à la femme de Lot? Elle s'est transformée en statue de sel. Si l'une des questions était: Sur quelles villes Dieu a-t-il fait pleuvoir le feu et le soufre? Tout le monde connaîtrait la réponse. Le monde entier semble connaître Sodome et Gomorrhe. En fait, son nom même est utilisé aujourd'hui pour décrire l'horrible péché qui y a été jugé - la sodomie. Tout le monde le sait, et cela depuis quatre mille ans. Ces gens qui défilent aujourd'hui pour les droits à la perversion et tout ce genre de choses, en prétendant que l'homosexualité est un style de vie légitime, ont une peur bleue de Genèse 19. Ils savent que c'est dans la Bible, et la seule chose qu'ils peuvent faire est de rejeter toute la Bible parce qu'ils ne savent pas quoi en faire.

Je pense que le fait que ce chapitre soit encore dans la Bible est pour nous une preuve de l'incroyable miséricorde de Dieu. Le monde entier connaît Sodome et Gomorrhe. Ils sont sans excuse. Le monde entier est appelé à se repentir, et il est averti par ce chapitre en particulier. N'est-ce pas quelque chose d'incroyable que ceux qui n'ont trouvé aucune miséricorde soient devenus un avertissement de la part de Dieu? À travers eux Dieu dit qu'il y a de la miséricorde pour ceux qui se repentent. Cela a été le cas pendant toutes ces années. Le message de Sodome et Gomorrhe du chapitre 19 aux impies est le suivant: « Soyez avertis, impies. Dieu peut vous détruire sans avertissement. » C'est le message de ce chapitre. « Soyez avertis, impies. Nous nous sommes réveillés un beau jour ; le soleil brillait ; nous ne nous attendions pas à ce que ce soit notre dernier jour. Et Dieu nous a jugés. Il a fait pleuvoir le feu et le soufre. Tournez-vous vers le Seigneur! Repentez-vous de vos péchés avant d'être emportés comme nous l'avons été. » Voici donc le premier signe de la miséricorde de Dieu, c'est simplement le fait que nous ayons ce chapitre dans la Bible.



L'ENVOI DES ANGES EST UN SIGNE DE LA MISÉRICORDE DE DIEU

La deuxième illustration de l'incroyable miséricorde de Dieu est que Dieu a envoyé des anges pour avertir Lot et sa famille. Il n'était pas obligé de le faire. Lot ne le méritait certainement pas. Les anges, qui s'occupent de ceux qui doivent hériter du salut, sont venus vers Lot. Le verset 19:1 dit: « Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d'eux, et se prosterna la face contre terre. » Lors de nos études, nous avons considéré Lot comme l'ami de ce monde, comme étant le colon. En d'autres termes, il est l'exemple du chrétien mondain. C'est quelqu'un qui est attiré par le monde et par toute sa vanité, et qui, après un certain temps, a été aspiré dans le tourbillon de ce système mondial et ses racines ont commencé à s'enrouler tout autour de lui. À la fin, il n'a pas pu s'en sortir. C'est une terrible image d'un chrétien mondain.

Ne pensez-vous pas (et en disant cela je ne pense pas à la vie de Lot mais à ma propre vie, et vous pouvez également y mettre la vôtre), qu'au bout d'un certain temps, le Seigneur se lave les mains de nous en disant: « J'en ai assez! Vous avez été si stupides, et vous avez été si insouciants avec les opportunités que je vous ai données. Je vous ai donné tant de miséricorde et vous avez rejeté ma miséricorde. » Lot a eu de nombreuses occasions de quitter Sodome. L'une d'entre elles se trouve au chapitre 14. Vous vous souvenez qu'ils avaient capturé Lot, qu'il était prisonnier de guerre, et qu'Abraham l'a sauvé? Il n'avait pas à y retourner. Et pourtant, après son sauvetage, il a fait demi-tour et est retourné dans cette situation, c'est-à-dire dans le monde.

J'ai eu plusieurs révélations du Seigneur. Je ne parle pas de visions ou de signes, mais à partir de la Bible où j'ai compris et découvert avec mon coeur, par l'Esprit de Dieu, un peu plus de notre Seigneur Jésus. De toutes les révélations que j'ai vues (je suis sûr que c'est différent pour d'autres personnes et peut-être est-ce dû à la vie que j'ai menée), la patience de Dieu est jusqu'à présent la révélation la plus impressionnante pour moi dans ma vie. Dieu a fait preuve d'une patience extraordinaire avec ce morceau d'argile que je suis. Je m'en réjouis. Je regarde à ma famille, et je regarde mon ministère, je regarde ce que Dieu a fait et je repense à Sa patience et à la manière dont Il m'a traité. Eh bien, nous voyons dans ce chapitre que Dieu est un Dieu très patient.

Ce que vous avez dans la Genèse 19, c'est la fin. Et je ne parle pas seulement de la fin de Sodome et Gomorrhe. Je parle d'un chrétien mieu se montre et mette en garde son enfant mondain jusqu'à la fin. ondain, Lot, qui est allé à peu près aussi loin dans le monde qu'on puisse aller. Il est allé jusqu'au bout, et il est à la fin du chrétien mondain. Je pense que c'est une image incroyable de la grâce, que D

Y aura-t-il un jour un chrétien tellement prisonnier et asservi à ce monde qu'il n'y aura plus d'espoir pour lui? Qu'il n'y a plus d'espoir pour elle? J'ose dire cela sans aucune réserve. Il y a toujours de l'espoir pour l'enfant de Dieu. Les anges de Dieu s'occuperont de ceux qui doivent hériter du salut, Dieu est prêt à les sauver jusqu'à la fin. Il n'y a rien de tel que d'être tellement enfoncé qu'il n'y a plus d'espoir. Le colon a besoin d'entendre la vérité. Par l'impressionnante miséricorde de Dieu, il existe un moyen de s'échapper, peu importe à quel point j'ai gâché ma vie. Peu importe la laideur et la répugnance des choses dans lesquelles je me suis impliqué. Peu importe à quel point mes racines sont enchevêtrées. Peu importe à quel point je suis ancré dans ce monde. À tout moment de ma vie, lorsque je me tourne avec une foi simple vers le Christ, je peux être délivré de tout cela, et à ce moment-là, je peux être exactement le chrétien que Dieu désire que je sois. Et je n'obtiendrai pas son deuxième choix, car Dieu n'a pas de deuxième choix. Il a seulement une volonté. Et elle est bonne, agréable, elle est parfaite. À tout moment, je peux avoir la volonté de Dieu.

Cela signifie-t-il que les choses ne seront pas comme elles auraient dû être si vous n'aviez pas été mondain? Vous devez subir les conséquences de vos propres actions. Les choses seront différentes parce que je dis que Dieu transformera la malédiction en bénédiction. Nous n'arriverons jamais à un moment où il n'y a plus d'espoir, et nous devons le croire et l'annoncer.



LA MISÉRICORDE DE DIEU A PRÉSERVÉ LOT MALGRÉ SA FOLIE

Une troisième illustration de l'impressionnante miséricorde du Seigneur est que non seulement nous avons ce chapitre dans la Bible, non seulement Dieu continuera à avertir Son enfant jusqu'à la fin, mais dans Son incroyable miséricorde Dieu a gardé Lot loin des Sodomites alors que lui-même a volontairement choisi Sodome. Laissez-moi le dire en d'autres termes. Ce que je veux dire par là, c'est que Lot a fait beaucoup de choses stupides. Il a pris des décisions peu judicieuses. En fait, Lot a terriblement souffert de sa propre folie.

Genèse 19:4-11 dit: « Ils n'étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu'aux vieillards; toute la population était accourue. Ils appelèrent Lot, et lui dirent: Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions. Lot sortit vers eux à l'entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui. Et il dit: Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal! Voici, j'ai deux filles qui n'ont point connu d'homme; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à l'ombre de mon toit. Ils dirent: Retire-toi! Ils dirent encore: Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge! Eh bien, nous te ferons pis qu'à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s'avancèrent pour briser la porte. Les hommes étendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte. Et ils frappèrent d'aveuglement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte. »

Ces versets sont une illustration très graphique de ce troisième point. J'aimerais que vous ayez cette image en tête. Lot est celui qui a choisi de vivre à Sodome. Il connaissait le mode de vie des Sodomites mais il s'est tout de même exposé, ainsi que sa chère famille, sa femme et ses filles, à un environnement très dangereux. Mais à la fin, ce genre de choix se retourne contre vous, et c'est le cas ici. Il a fait un mauvais choix, la situation a empiré, jusqu'à ce que nous le retrouvions dans cette situation, entouré de pécheurs.

Et non seulement il était entouré de pécheurs, mais il était également haï par ceux qui l'entouraient. Et non seulement il était haï, mais il était également menacé. Et non seulement il était menacé, mais il était également attaqué. Et non seulement ils l'ont attaqué, mais le verset 19:9 nous apprend: ils se sont acharnés sur Lot et ont failli briser la porte. S'ils avaient attrapé Lot, il aurait eu ce qu'il méritait. Il ne méritait pas la miséricorde de Dieu. Il ne méritait pas d'être secouru. Il se tenait là et en disant: « Ne fais pas cette méchanceté, prenez mes filles. » Comme son coeur était éloigné de la vérité et du Seigneur! Il était dans ce pétrin parce qu'il avait choisi d'être dans ce pétrin. Il a choisi tout cela contre la volonté de Dieu. Il a choisi Sodome parce qu'il pensait pouvoir s'enrichir là-bas. C'était un monde qui avait l'air agréable. Lot l'a désigné comme étant le jardin du Seigneur ; il ressemblait au paradis. Tout a fini en enfer, mais ça ressemblait au paradis.

Ce colon l'a cherché. Il a cherché les ennuis, et c'est maintenant qu'il aurait dû être molesté ou détruit. Dieu l'a mis dans cette situation, il est sur le point d'être assailli par les homosexuels. Voilà l'image. Ils font pression. Ils vont défoncer la porte. Ils vont l'attraper, et ils vont faire tout ce que font les homosexuels, et ils ont promis de faire pire que ce qu'ils auraient fait à tous les autres hommes. Et puis, tout d'un coup, Lot a reçu l'aide d'un ange. D'une manière ou d'une autre, il est sorti de ce pétrin. D'une certaine manière, il s'est échappé. Le monde que Lot avait choisi a essayé de le détruire parce que le monde nous déteste, et il essaiera toujours de nous détruire. D'une manière ou d'une autre, et j'aime cette image, la grande main d'un ange est sortie, l'a attrapé et a fermé la porte derrière lui. C'est une image formidable dans mon esprit. Bien que l'ennemi ait voulu le détruire, et l'aurait fait s'il avait pu l'atteindre, Lot a pu s'échapper.

Ceci étant dit je me tiens devant vous en tant que quelqu'un qui est parfois un pèlerin, et parfois un colon. Et pour être honnête, je suis probablement plus colon que pèlerin. Je me tiens aussi devant vous comme quelqu'un qui peut regarder en arrière sur sa vie et dire honnêtement, je ne sais pas comment je m'en suis sorti. Je ne le sais pas. J'étais dans le piège du trappeur. J'étais dans les mâchoires de l'ennemi, et d'une manière ou d'une autre, je m'en suis sorti, et c'est pourquoi je peux me tenir devant vous. Je pense que nous pouvons tous regarder en arrière dans nos vies et nous demander comment nous avons bien pu faire pour traverser une certaine période ou une certaine situation.

Eh bien, je sais comment vous avez pu faire cela. C'est grâce à l'incroyable miséricorde de Dieu. Ce qui est représenté ici n'est qu'une illustration, le principe, lui, est éternel, il fonctionne tout le temps. Dieu veille sur nous, Sa bonté et Sa miséricorde nous suivent tous les jours de notre vie. Cela n'est pas uniquement vrai lorsque nous regardons à Jésus - quand nous ne regardons pas vers Jésus, Sa bonté et Sa miséricorde nous suivent également tous les jours de notre vie. Je pense simplement que c'est une chose formidable que de savoir que des anges se tiennent à ma porte pour me protéger de ma propre folie. Il y a également des anges qui se tiennent à votre porte pour vous protéger de votre propre stupidité. Nous trouvons une merveilleuse illustration de cela ici. Vous voyez, Lot a été sauvé deux fois cette nuit-là. Une première fois de la colère de Dieu et une deuxième fois de la colère des hommes pécheurs. Quelle image de l'incroyable miséricorde de Dieu nous avons là!



LA MISÉRICORDE DE DIEU A PRÉSERVÉ LOT DES HOMMES MAUVAIS

La quatrième illustration de l'incroyable miséricorde de Dieu n'est pas seulement qu'Il nous a donné ce chapitre, pas seulement qu'Il avertit Ses pèlerins et Ses colons jusqu'à la fin, pas seulement qu'Il nous garde de notre folie, mais, avez-vous remarqué que les anges ont envoyé la cécité à ceux qui ont essayé de blesser l'enfant de Dieu? Le verset 19:11 dit: « Et ils frappèrent d'aveuglement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte. »

Il existe de nombreuses façons d'exprimer cette vérité. L'Ancien Testament utilise cette expression: Dieu confond les desseins des méchants. Dieu retourne la situation. Ce que vous avez illustré ici, c'est que les hommes s'efforcent de faire du mal à l'enfant de Dieu, mais ils sont perplexes; ils ne savent pas pourquoi ils n'y arrivent pas. Ils ont été aveuglés, mais je ne pense pas qu'ils savaient qu'ils ont été aveuglés. Ce n'est pas le genre de cécité qui vous enlève la vue, sinon ces gens auraient couru dans la rue pour demander de l'aide. Ils ont continué à essayer de trouver la porte mais ils n'ont pas pu trouver la porte. Ils n'ont vu que du noir; c'est simplement que Dieu a embrouillé leur esprit, et Dieu a confondu leurs desseins.

Le monde ne nous aime pas. Je pense que vous le savez très bien. Satan nous déteste avec une passion infernale. Il n'aime pas les enfants de Dieu. Satan veut essayer d'entacher votre réputation ou votre nom ou de déshonorer le Christ dans votre vie. Satan est constamment avec les hommes mauvais en train d'essayer de vous faire du mal. Mais Dieu contrecarre constamment les efforts et les intentions des impies. Il aveugle ceux qui veulent essayer de vous piéger. Je pense que c'est presque comique, à part que c'est très sérieux parce que c'est la vie. Mais c'est presque comique de regarder le monde tâtonner en cherchant une occasion d'agir contre les enfants de Dieu. Pensez au prophète Daniel. Rappelez-vous comment les hommes ont cherché à le faire tomber. Pourtant les hommes mauvais n'ont rien pu lui faire. C'est une chose précieuse de savoir que nous sommes en sécurité derrière la porte, que les impies essaient de nous attraper, mais qu'ils ne peuvent pas nous faire de mal. Et quoi qu'ils disent, cela ne nous fera pas de mal. Nous pouvons simplement faire confiance au Seigneur.



LA MISÉRICORDE DE DIEU A PRÉSERVÉ LA PETITE VILLE DE TSOAR

Une cinquième indication de la miséricorde de Dieu est la préservation par Dieu de la petite ville de Tsoar, à la demande de Lot. Les versets 19:19-22 disent: « Voici, j'ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie; mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m'atteigne, et je périrai. Voici, cette ville est assez proche pour que je m'y réfugie, et elle est petite. Oh! que je puisse m'y sauver,... n'est-elle pas petite?... et que mon âme vive! Et il lui dit: Voici, je t'accorde encore cette grâce, et je ne détruirai pas la ville dont tu parles. Hâte-toi de t'y réfugier, car je ne puis rien faire jusqu'à ce que tu y sois arrivé. C'est pour cela que l'on a donné à cette ville le nom de Tsoar. »

Ce passage démontre de plusieurs façons, l'incroyable miséricorde de Dieu. Tout d'abord, c'était une manifestation de miséricorde de la part de Dieu de sauver cette ville qui méritait la mort. En d'autres termes, elle était sur la liste des villes à détruire. Dieu allait détruire Tsoar. À cette époque, elle s'appelait Bela, puis son nom a été changé en Tsoar. Si vous considérez attentivement la prière de Lot pour le salut de cette petite ville, il ne semble pas que Lot était réellement préoccupé par la ville. Il ne dit pas par exemple quelque chose comme: « Seigneur, aie pitié de ces pécheurs. Sauve la ville. Il y a des enfants là-bas. » A la lecture de la prière, vous voyez que c'est plutôt une prière égoïste. Il ne pense pas à la ville. Lot pense à Lot. Il doit se dire que soit il est trop vieux pour courir jusqu'à la montagne, soit le jugement arrive trop vite ou quelque chose comme ça. Il ne pense pas pouvoir arriver jusqu'à la montagne. Il désirait que le Seigneur sauve cette petite ville pour qu'il puisse être sauvé. Voyez à quel point il est égoïste, il ne pense qu'à lui!

Pourtant même s'il a prononcé cette prière égoïste, qui sait combien d'hommes, combien de femmes, combien de jeunes, combien de petits bébés ont été sauvés parce que Lot a prié une prière égocentrique? N'est-ce pas une chose étonnante? Dieu a répondu à cette prière. Lot ne méritait pas que cette prière soit exaucée, mais Dieu manifeste son incroyable miséricorde. Dieu utilise des instruments indignes. Où serions-nous si Dieu n'utilisait pas des instruments indignes? Louons Dieu parce qu'Il le fait! Cela est illustré ici. Parce qu'un colon a prononcé une prière indigne, beaucoup de gens ont été sauvés. C'est une illustration très précieuse.

Le fait de sauver Tsoar est également un signe de la miséricorde de Dieu, car rappelez-vous, Dieu a invité Lot à être un pèlerin et non un colon. Tout au long du récit, on voit Dieu pousser, attirer, courtiser, essayer de faire sortir Lot du monde et de le faire vivre en fonction de son héritage. Lot se complaisait dans le monde. Il était même empêtré dans le monde. Mais Dieu n'a cessé de l'inviter à en sortir. Pourtant il s'y est accroché. Et donc au verset 19:20, quand il dit: « Voici, cette ville est assez proche pour que je m'y réfugie, et elle est petite. Oh! que je puisse m'y sauver,... n'est-elle pas petite?... et que mon âme vive! » En d'autres termes, Dieu a dit: « Lot, tu as choisi le monde et le monde va se transformer en cendres, et je veux que tu sortes du monde pour que je puisse me rapprocher de toi. » Et Lot a répondu, en fait: « Je veux bien, Seigneur, mais je ne peux pas tout laisser tomber. Puis-je juste m'accrocher à ce petit bout? À Tsoar. Juste ce petit morceau du monde. »

Tsoar était comme une petite Sodome. C'était exactement ce qu'était Sodome, mais en plus petit. Le coeur de Lot disait simplement: « Je ne suis pas tout à fait prêt à tout donner à Jésus. Est-ce que je peux juste m'accrocher à cette petite chose? » Et dans Sa miséricorde, Dieu a dit oui. Il n'a pas dit non. C'est cela la miséricorde de Dieu. Il a dit oui. Au verset 19:17, Dieu indique à Lot Sa volonté pour lui. Il dit: « Sauve-toi, pour ta vie; ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses. » Nous connaissons donc la volonté de Dieu. C'était une insistante invitation à quitter Sodome et à devenir un pèlerin. Mais au verset 19:19, Lot dit pourtant: « Je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m'atteigne, et je périrai. »

Lorsque vous mettez tout cela ensemble, voici ce que vous obtenez. « Lot, quitte Sodome! Voici Ma volonté. » Et Lot a dit: « J'ai peur de Ta volonté. Si je cours selon Ta volonté, le désastre me rattrapera, et je mourrai. » C'est une chose terrible lorsqu'un chrétien a peur de la volonté de Dieu, lorsqu'il a peur que Dieu lui fasse du mal. Lot pensait que s'il suivait la volonté de Dieu, il serait blessé d'une manière ou d'une autre. Par conséquent Lot dit: « Seigneur, je vais faire un bout de chemin, mais je ne peux pas garder cette seule chose? » Quelle miséricorde! Dieu ne le renie pas.

Je l'ai entendu mille fois, et au début de ma vie chrétienne, j'ai été bouleversé par ce que je vais vous dire. J'ai entendu cette phrase: « Si le Christ n'est pas Seigneur de tout, il ne sera pas Seigneur du tout. » En d'autres termes, si vous n'êtes pas prêts à vous abandonner à cent pour cent au Seigneur, alors Dieu n'acceptera rien. Frères et soeurs dans le Seigneur, Dieu est un Dieu miséricordieux. Il sait que certains de Ses colons ne sont pas prêts à tout laisser tomber. Il sait que certains de Ses colons ont peur de la volonté de Dieu.

L'idée que s'il n'est pas le Seigneur de tout, il ne sera pas le Seigneur du tout n'est pas vraie. Voici la vérité de la Bible. Il sera le Seigneur de tout ce que vous Lui donnerez. Vous Lui donnez quinze pour cent et Il le prendra. Vous lui donnez vingt pour cent et Il le prendra. Oui, Il veut tout, mais Il ne va pas vous l'arracher. Cette idée que s'Il n'est pas le Seigneur de tout, Il ne sera pas Seigneur du tout n'est pas vraie. Il sera le Seigneur de tout ce que vous Lui donnerez.

C'est pourquoi il est si passionnant d'étudier David alors qu'il devient progressivement roi - d'abord d'une tribu, puis d'une autre. Il a régné sur cette tribu, puis a régné sur quelques autres tribus, et finalement, il a été le seigneur de tout. Et c'est ainsi qu'il en est dans notre coeur. Nous sommes en quelque sorte des tribus. Nous luttons, et parfois nous avons peur de la volonté de Dieu, nous essayons de nous donner à Dieu, mais nous nous accrochons à Tsoar. Dieu est patient, Dieu est aimant, Dieu prend soin de nous. Et je pense que le fait que Dieu ait préservé Tsoar est une belle image. Dieu a dit: « Très bien. Je vais épargner Tsoar. Tu n'es pas prêt, tu as peur de Ma volonté. Alors d'accord, va à Tsoar alors. » Comme ce n'était pas loin, il a couru vers les montagnes. C'est une miséricorde incroyable.



LA MISÉRICORDE DE DIEU A PERMIS À LA FEMME DE LOT D'AVOIR UN MINISTÈRE

Il y a une sixième image de l'incroyable miséricorde de Dieu. Non seulement l'existence de ce chapitre, non seulement qu'Il avertit le colon, non seulement que les anges nous délivrent continuellement de notre propre folie, non seulement que Dieu détourne le conseil des impies et envoie un aveuglement, non seulement que Dieu a épargné Tsoar en utilisant des instruments indignes et en nous laissant l'espace et le temps de nous rendre complètement. Mais il y a aussi ce principe que l'on trouve dans les versets 19:24-26 et qui disent: « Alors l'Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l'Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. »

Jésus l'a mentionné. Dans Luc 17:32, Jésus parlant de la fin des temps dit: « Souvenez-vous de la femme de Lot. » Souvenez-vous de la femme de Lot ! J'ai attiré votre attention à une autre occasion sur Hébreux 1:14 qui dit en parlant des anges: « Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? » Les anges ne sont pas au service de ceux qui ne sont pas sauvés. La femme de Lot a été sauvée, elle a bénéficié de l'aide des anges. Les filles de Lot sont également sauvées.

Vous allez les voir au ciel. Nous savons que ces personnes ont été sauvées parce que les anges les ont servies, et les anges ne servent que ceux qui doivent hériter du salut. Si cela est vrai, alors considérez la miséricorde de Dieu. La femme de Lot qui représente toute la famille n'a pas vécu pour le Seigneur. Elle était sauvée mais elle n'a pas vécu pour le Seigneur. Elle aurait pu vivre, mourir et être réduite en cendres et personne n'aurait jamais rien su à propos de la femme de Lot. Je me demande combien de personnes seront au paradis parce que la femme de Lot a été transformée en pilier de sel. Vous voyez, à la fin, Dieu lui a donné un ministère, et cela parce qu'elle est un enfant de Dieu et non parce qu'elle a fait quelque chose de bien. Son ministère était l'avertissement. Depuis toutes ces années, elle se tient comme un monument d'avertissement - un pilier de sel. Elle a un ministère, elle comparaîtra au tribunal du Christ, et elle sera récompensée parce qu'elle est un enfant de Dieu. Tous les enfants de Dieu ont un ministère. Je pense que nous avons là une manifestation de la miséricorde incroyable de Dieu.

Alors que vous avancez dans le Seigneur, vous allez remercier Dieu pour les bénédictions. Je pense que vous allez louer Dieu pour avoir transformé des malédictions en bénédictions, et vous verrez des choses qui auraient dû être dans l'autre sens, et que Dieu a simplement retournées. Même dans leur moment le plus rebelle, le Seigneur utilise Ses enfants pour être des témoins.

C'est tragique de tomber dans le péché et j'espère que vous ne le ferez pas. C'est une chose terrible de se tromper, de ruiner notre témoignage, de déshonorer le précieux nom de Christ, de lui voler Son nom et Sa réputation sur la Terre. Il désire ardemment avoir un nom dans Son peuple. Mais même en dehors de cela, même si vous le faites, vous pouvez toujours avoir encore un témoignage d'avertissement dans le sens de 1 Corinthiens 10:12 qui dit: « que celui qui croit être debout prenne garde de tomber!»

Je ne dis pas que c'est ce que Jésus voulait dire dans Matthieu 5:13, quand il a dit:« Vous êtes le sel de la terre. » Ce n'est pas ce que signifie se transformer en pilier de sel. Mais, n'est-ce pas merveilleux que des hommes qui ont échoué, des femmes qui ont échoué - des hommes comme Noé, des hommes comme Élie, David, Jean, Marc, l'apôtre Pierre - aient quand même eu un ministère. Je regarde David et Bath Schéba et je dis: « Mais pourquoi Dieu nous rapporte-t-Il cela? » Je vais vous donner une raison pour laquelle Il l'a mis par écrit. Il l'a mis par écrit pour que je ne présume pas. Si cela a pu lui arriver, cela peut également m'arriver. Cela pourrait vous arriver. Dieu nous a donné ce passage pour que nous ne désespérions pas. David est revenu vers le Seigneur, je le peux aussi et vous le pouvez aussi. Il s'agit juste de l'incroyable miséricorde de Dieu, nous ne devons pas devenir fiers, nous devons être avertis.



DANS SA MISÉRICORDE DIEU EST TOUJOURS PRÊT À NOUS TENDRE LA MAIN

Il y a une septième image de Sa miséricorde. Les versets 19:15-16 disent: « Dès l'aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant: Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville. Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l'Éternel voulait l'épargner; ils l'emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville. »

Lorsque j'ai lu le verset 19:16, l'expression - Ils saisirent sa main - j'ai eu une image forte dans mon esprit, je pense que c'était davantage que de l'urgence, c'était presque de la violence. Ils ont saisi sa main puissamment dans un geste de désespoir. J'ai témoigné à plusieurs reprises de la façon dont Dieu m'a guidé comme il a guidé Lot. Il m'a simplement saisi par la main et m'a entraîné vers l'extérieur. L'autre matin, mon épouse Lillian et moi étions en train d'étudier ce sujet. Nous étudions souvent ensemble. Nous avons passé en revue ces précieux principes. Et elle a posé cette question: « Les principes de Dieu se contredisent-ils parfois? Si vous avez une vérité, est-ce qu'elle contredit une autre vérité ? » Et, bien entendu, la réponse est non. Il n'y a pas de contradiction. Dieu est le Dieu de la vérité et si je possède la vraie vérité - elle ne va pas contredire une autre vérité. Elle a alors dit: « Alors j'ai un problème avec ce que tu dis. Tu dis que les anges les ont traînés dehors. »

Moi j'imaginais Lot faire un grand sillon avec ses talons dans le sol alors que les anges l'ont tiré dehors. Lot ne voulait pas partir. En effet il a hésité et il a été traîné dehors. Ma femme m'a demandé: « Cela ne va-t-il pas à l'encontre de cette autre vérité que Dieu ne vous forcera jamais? Cela ne va-t-il pas à l'encontre de l'idée que Dieu ne violera jamais la volonté humaine? Nous avons tous une volonté? Comment peux-tu dire que Lot a été traîné dehors? » Et puis elle a fait cette suggestion. Elle a dit: « Je pense plutôt que les anges ne l'ont pas pris par les mains pour le traîner, mais pour lui donner un peu de confiance et d'assurance. »

Imaginez un petit enfant debout sur un trottoir. Il veut traverser la rue. La circulation va et vient dans toutes les directions, il y a des camions, des bus, des voitures et des motos. Et chaque fois que l'enfant s'apprête à sortir dans la rue, un autre grand bus passe ou un gros semi-remorque ou quelque chose comme ça. L'enfant sait qu'il doit traverser la rue, mais il hésite. Et puis, tout d'un coup, une main se tend vers lui. Peut-être que c'est une mère, peut-être que c'est un ami, peut-être que c'est un père ou un frère ou une soeur. Cette main n'est pas là pour traîner l'enfant dans la rue, mais pour lui donner de l'assurance, de la confiance et du courage. Je pense que ma femme avait raison. Je pense que c'est une manifestation de l'incroyable miséricorde de Dieu.

Lot a hésité. Il a eu peur. Dieu a dit qu'il allait faire pleuvoir le feu et le soufre. Il avait peur de la volonté de Dieu. Il a vécu dans le péché, dans cette ville pécheresse, dans cet environnement. Et maintenant Dieu lui dit: « Laisse tout ça. Tout va brûler. Pars! » Il se tient alors debout comme un petit enfant tremblant sur un trottoir, avec des voitures venant dans toutes les directions. Je pense que c'est la miséricorde de Dieu que de prendre ce chrétien récalcitrant et mondain, et de lui tendre la main en lui disant: « Allons-y. Je vais t'accompagner. 10Je te donnerai le courage. Je te donnerai les encouragements dont tu as besoin et la confiance nécessaire. » C'est ce que vous avez ici à nouveau. Il s'agit de l'incroyable miséricorde de Dieu. Peu importe à quel point nous avons péché, peu importe à quel point nous sommes ancrés dans le monde, ce Dieu est toujours là pour nous tendre la main et nous aider à sortir de Sodome et à entrer dans Sa volonté. Nous avons donc là une image très précieuse, très précieuse. En fait, il est difficile d'imaginer une image plus puissante de la miséricorde que celle-ci. Dieu prend son colon mondain par la main pour le conduire hors de Sodome. C'est une image très, très tendre. Lot est bien entendu un cas extrême, et à ce moment-là de sa vie, il a presque perdu toutes ses capacités. Il a perdu l'envie d'agir. Il a perdu toute sa volonté et désire tout laisser tomber, il est simplement une image de ce qu'est un chrétien mondain.



LA MISÉRICORDE DE DIEU A PRÉSERVÉ LOT DES HOMMES MAUVAIS

Laissez-moi vous en donner rapidement trois autres images, puis nous conclurons cette étude. Le verset 19:29 dit: « Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d'Abraham; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure. » N'est-ce pas une chose précieuse à mettre dans ce chapitre? Dieu s'est souvenu d'Abraham et a fait échapper Lot. Abraham n'est même pas dans ce chapitre et puis, tout d'un coup, il y entre. Vous voyez, Abraham était le pèlerin, et Lot était le colon. Abraham était l'oncle, et Lot le neveu. Abraham était le parent, et Lot était le chrétien mondain. Nous avons là une grande miséricorde de Dieu.

Vous direz peut-être que Dieu va avoir pitié du colon. Oui, Dieu aura pitié du colon mais parce qu'Il a eu pitié du pèlerin. Dieu s'est souvenu du pèlerin et Il a donc aidé le colon. Je suis sûr qu'Abraham était très préoccupé par ses proches, comme vous l'êtes peut-être par les vôtres. Je suis sûr qu'Abraham était très préoccupé par une personne qu'il connaissait et qui vivait à Sodome, dans le péché et qui était empêtrée dans les choses de ce monde - profondément attristé de la conduite de ces hommes et qui tourmentait journellement son âme.

Abraham connaissait cette situation. Il arrive parfois, c'est à cause du coeur de Dieu envers le pèlerin qu'Il sauve le colon. Je me permets de vous encourager et avertir à nouveau. De façon naturelle nos coeurs vont vers les colons - ceux qui ont choisi, pour une raison ou une autre, de vivre à Sodome. Mais Dieu se souvient de vous, Dieu connaît votre coeur et Dieu connaît votre douleur et votre inquiétude. Il pourrait bien se pencher sur un colon grâce à vous. Alors que vous restez fidèle, continuez à chercher le Seigneur et à Lui faire confiance car Il a délivré Lot parce qu'Il se souvient d'Abraham. Le coeur de Dieu est dirigé vers le pèlerin. Quelle magnifique illustration de la miséricorde!



LA MISÉRICORDE DE DIEU A DONNÉ LES PSAUMES AU MONDE

Voici encore deux autres illustrations, les versets 19:36-37 disent: « Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. L'aînée enfanta un fils, qu'elle appela du nom de Moab: c'est le père des Moabites, jusqu'à ce jour. »

Il se peut qu'en lisant cela vous pensiez que c'est terrible, que c'est dégoûtant. Nous avons là le dernier chapitre de l'histoire de Lot. Nous le voyons dans une grotte. Nous voyons l'ivrognerie, l'immoralité et l'inceste. Le fruit de tout cela a été Ammon et Moab, qui ont donné deux nations qui se sont alignées avec la semence du serpent pour s'opposer à la semence de la femme. C'est une fin très triste de voir cet homme assis dans une grotte, tout seul avec cette chose terrible. C'est le même groupe, les Moabites, qui ont engagé Balaam pour maudire le peuple de Dieu. D'après Nombres 25, les Moabites sont ceux qui ont été les premiers à introduire le culte de Baal, et à pousser les enfants d'Israël vers l'adoration de Baal. Les Moabites! Vous direz sûrement: « Mais où se trouve l'incroyable miséricorde de Dieu là-dedans? »

Avez-vous déjà lu le Psaume 23? Le Seigneur est mon berger. Aimez-vous ce psaume? Avez-vous déjà lu le Psaume 139? Celui qui dit que quand j'étais dans le ventre de ma mère, le Seigneur me regardait. Vous l'avez déjà lu? Ce sont de merveilleux, merveilleux Psaumes. Vous avez déjà lu le Psaume 27? Le Seigneur est ma lumière et mon salut. Est-ce que vous aimez ce psaume? La prochaine fois que vous lirez le Psaume 23 et le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien, baissez la tête et remerciez Dieu pour Lot. Parce que s'il n'y avait pas Lot, vous n'auriez pas ce chapitre. Vous direz sûrement: « Comment cela se fait-il? » C'est parce qu'à travers Lot, avec cet inceste, sont venus les Moabites et des Moabites est née Ruth. Vous vous souvenez de Ruth? Ruth 1:4 dit: « Ils prirent des femmes Moabites, dont l'une se nommait Orpa, et l'autre Ruth... » De Ruth naquit Obed, de Obed naquit Jessé, de Jessé naquit David et de David sont nés les Psaumes. N'est-ce pas étonnant? Voici comment Dieu peut transformer une malédiction en bénédiction!

Au final, c'est la lignée qui a donné le Christ au monde! Comme c'est précieux! La dernière image que nous avons de Lot est lorsqu'il est ivre et que ses propres filles sont couchées avec lui, et à travers cela Dieu a donné le Christ au monde. Vous parlez d'une miséricorde!!! Il faut bien la miséricorde de Dieu pour transformer quelque chose d'aussi tordu en une telle bénédiction!!! Et donc, encore une fois, nous voyons l'incroyable miséricorde de Dieu.



LA MISÉRICORDE DE DIEU ÉBRANLE CE QUI N'EST PAS DE LUI

Encore une et nous en aurons terminé. Les versets 19:24-25 disent: « Alors l'Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l'Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. » Le verset 19:28 dit: « Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine; et voici, il vit s'élever de la terre une fumée, comme la fumée d'une fournaise. » Je fais référence à la grande miséricorde du feu. En effet le feu et le soufre étaient une miséricorde. Après la description du feu et de la destruction de Sodome et Gomorrhe dans 2 Pierre 2:9, Dieu ajoute cette petite parenthèse: « le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux. » Quel verset étonnant!

Selon vous, quel est le meilleur chapitre de la Bible sur la correction? Je pense que le plus grand passage de la Bible sur Dieu en tant que Père corrigeant Ses enfants est Hébreux 12. Le dernier verset du plus grand chapitre de la Bible au sujet de la correction est Hébreux 12:29 qui dit: « car notre Dieu est aussi un feu dévorant. » Vous voyez, nous lisons cela et nous disons: « Oh, quel titre sévère! » En fait c'est l'un des titres de Dieu les plus tendres de la Bible. Notre Dieu est un feu dévorant. Juste avant ce verset, il est dit que Dieu va nous ébranler pour que les choses ébranlables soient ébranlées afin que nous puissions vivre avec les choses inébranlables qui ne peuvent être ébranlées.

Ce que je dis très simplement est ceci. C'était une miséricorde de la part de Dieu que de brûler Sodome parce que Sodome brûlait l'enfant de Dieu. Sodome ruinait l'enfant de Dieu. Dieu, dans Sa miséricorde, brûlera toujours ce en quoi vous avez confiance et qui n'est pas de Lui, qui n'est pas le Christ. Si votre coeur et votre trésor sont dans ce monde, Dieu va les brûler!

Frères et soeurs en Christ, ne dédaignez pas les temps où le Seigneur détruit quelque chose en quoi vous vous confiez et qui n'est pas le Seigneur. C'est Son coeur; cela fait partie de Sa grâce que de consumer les vanités dans votre vie afin que vous vous teniez sur un fondement sûr et certain. Quand Dieu « brûle » un travail, quand Dieu « brûle » des amis, quand Dieu « brûle » une relation, quand Dieu « brûle » une réserve que vous aviez, ces réconforts auxquels vous faites confiance, quand Dieu détruit votre force, votre sagesse et vos programmes, quand Dieu fait pour vous ce qu'il a fait pour moi, lorsqu'Il brûle tout votre ministère et qu'il ne reste rien alors vous allez courir vers le Seigneur. Le feu de Dieu est là pour brûler ce qui n'est pas Lui. Il s'agit d'une miséricorde, cela fait partie de Son châtiment. Tout ce qui n'est pas Christ part alors en fumée.

Il y a d'autres façons d'exprimer cela. Jésus a dit en Matthieu 15:13: « Toute plante que n'a pas plantée mon Père céleste sera déracinée. » Par conséquent ne vous sentez pas mal lorsqu'Il fait cela. Il le fait parce qu'Il vous aime, et c'est à cause de Sa merveilleuse miséricorde qu'Il ébranle vos vanités et les choses en lesquelles vous vous confiez.

Laissez-moi mentionner à nouveau les dix faits que nous trouvons dans ce passage qui montre la miséricorde de Dieu. Le fait que nous ayons ce chapitre est une incroyable miséricorde et un avertissement pour les impies. Le fait que Dieu ait averti Lot, même à la fin, montre que Dieu ne nous abandonne jamais, qu'il est toujours patient. Le fait que les anges aient attiré Lot et l'aient sauvé de sa propre folie et des conséquences de sa propre stupidité. Le fait que Dieu envoie l'aveuglement sur ceux qui veulent nous faire du mal et contrecarre leur conseil et leur but. Le fait que Dieu utilise des instruments indignes. Il a utilisé Lot pour sauver Tsoar. Il me laisse du temps et de l'espace pour m'abandonner à Lui. Il ne me force pas. Le fait qu'Il me donne un ministère, peu importe à quel point je me trompe, même si c'est un ministère d'avertissement et de pilier de sel. Le fait que je ne m'enfoncerai jamais assez profondément dans Sodome - dans ce monde - pour que Dieu ne soit disposé à prendre ma main et à m'en sortir. C'est là une merveilleuse miséricorde de Dieu.

Il y a également le fait que Dieu a pitié des chrétiens colons parce qu'il a pitié de vous. Il se souvient du pèlerin et par conséquent il vient en aide aux colons. Ensuite on a le fait que Dieu utilisera Moab, la situation la plus mauvaise, pour transformer la malédiction en bénédiction et de Moab viendra Ruth et de Ruth viendra David et de David viendront les Psaumes. De cette lignée naîtra le Christ lui-même, qui apportera la rédemption au monde. Et puis, finalement, c'est une grande miséricorde que Dieu envoie Son feu. Dieu est notre Père céleste, Il est un feu dévorant. Il vous aime et vous aime trop pour vous laisser continuer à vivre dans l'irréalité. Il va consumer tout ce en quoi vous avez mis votre confiance et qui n'est pas le Christ.

Il y a encore d'autres exemples de la miséricorde de Dieu dans ce chapitre. Je suis sûr que vous en avez vu certaines. Il y a les opportunités spéciales qui ont été données à la famille de Lot. La miséricorde que Dieu a eue envers les homosexuels - en leur donnant la cécité et non la mort. Il aurait pu les anéantir sur-le-champ. Il y a aussi le fait qu'Il ait épargné les filles de Lot de la stupidité de leur père. Je me permets de vous dire que ce n'est qu'un principe, mais je suis tellement heureux que la sécurité de mes filles et de mes enfants ne dépende pas de moi, mais qu'elle dépende du Seigneur. Combien de fois ai-je prié pour que Dieu sauve mes enfants de la stupidité de leur père. Et Dieu a fait preuve de beaucoup de miséricorde jusqu'ici. Dieu n'a pas permis qu'il pleuve du feu et du soufre jusqu'à ce que Son enfant soit arrivé à Tsoar. On peut voir la miséricorde de Dieu de tant de façons!

Ce que je ne voulais pas, et je prie pour que cela ne se produise pas, c'est que vous étudiiez Genèse 19 et que vous ne voyiez que du feu, de la fumée et des cendres. Je ne désirais pas que tout ce que vous voyez soit la sévérité de Dieu. Ce chapitre est plein du coeur de Dieu, de la miséricorde de Dieu. Quelqu'un m'a dit un jour que le Dieu de l'Ancien Testament était une sale brute, et que nous devrions avoir le Dieu du Nouveau Testament. Le Dieu du Nouveau Testament est le Dieu de l'Ancien Testament. C'est le même Dieu, et c'est notre Seigneur Jésus, qui nous aime et dont la miséricorde s'écrit en toutes lettres.

J'espère que dans votre coeur vous êtes reconnaissant pour la miséricorde de Dieu et voici une promesse, elle va vous suivre tous les jours de votre vie. La miséricorde de Dieu ne va pas s'arrêter. Peu importe à quel point vous vous trompez, la miséricorde de Dieu sera toujours là. Nous pouvons donc toujours louer Dieu pour cela.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions que la bonté et la miséricorde nous poursuivent, nous poursuivent, nous suivent, tous les jours de notre vie. Et Tu es toujours là, peu importe comment nous nous trompons. Tu es là pour nous tirer de notre situation, pour nous tenir la main, pour nous servir et transformer le mal en bien et la malédiction en bénédiction. Tu es si positif, et Tu nous remplis d'un tel espoir, et l'Évangile est une si bonne nouvelle! Alors, merci pour ce précieux chapitre et la révélation de Ta grandeur. Nous prions au nom de Jésus, amen.