GENÈSE #26 - MELCHISÉLDEK

(Genèse 14:17-20)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingtième-sixième leçon sur ce merveilleux livre de la Genèse.

Prions:

Père céleste, nous savons que Tu recherches ceux qui T'adoreront en esprit et en vérité. Nous prions que nous puissions satisfaire Ton coeur de Père, et que nous puissions être parmi ceux qui désirent être rassemblés autour de Toi, pour T'adorer en esprit et en vérité. Nous Te demandons de retirer le voile de nos yeux afin que nous puissions toucher ce précieux livre et que nous puissions dépendre de Ton Saint-Esprit pour nous illuminer et nous focaliser sur le Seigneur Jésus. Nous Te remercions pour toutes les parties de la Bible, et d'une façon toute spéciale pour Genèse 14 et 15<. Nous Te demandons de oindre nos yeux afin que nous puissions voir au-delà de la lettre morte pour voir le Seigneur vivant. Merci de ce que Tu vas nous guider dans notre méditation parce que nous le demandons dans le précieux nom du Seigneur Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, merci de prendre Genèse 14. Nous allons continuer d'étudier Abraham le père de la foi. Il y a douze évènements dans sa vie que nous aimerions considérer. Nous trouvons 12 évènements dans la vie d'Abraham. Il est l'ami de Dieu et c'est ce qui fait de lui l'illustration de la foi. Nous avons déjà vu quatre évènements dans sa vie. Nous avons vu le moment où il a été appelé à sortir d'Ur en Chaldée, et le début de sa foi de pèlerin. Nous avons ensuite vu Abraham en Égypte lorsque sa foi a chuté, à cette occasion nous avons appris qu'il y a quelque chose qui est plus grand que sa foi, il s'agit de la fidélité de Dieu. Puis nous avons étudié le troisième évènement lorsqu'il a été séparé de son neveu Lot, qu'il a refusé de choisir par la vue et qu'il a permis à Dieu de choisir pour lui et en a reçu en retour la bénédiction.

Lors de notre précédente étude, nous avons commencé à voir le quatrième évènement dans la vie d'Abraham que l'on trouve dans le chapitre 14. Il s'agit de la victoire d'Abraham dans sa guerre contre les quatre rois. Vous vous rappelez de quelle façon il a secouru Lot. Je vous ai dit que le chapitre 14 était unique dans la Bible et ceci pour au moins ces trois raisons. Premièrement, il nous rapporte la première guerre mentionnée sur la planète terre. Il y a plusieurs occasions où l'on a vu un homme s'élever contre un autre homme. Mais il s'agissait d'individus. Ici c'est la première mention d'une nation qui s'élève contre une autre. Deuxièmement, c'est également la première et seule fois où nous verrons Abraham dans un rôle de soldat, avec une épée dans la main. C'est un pèlerin, mais c'est également un soldat et il illustre ici le combat de la foi. C'est un homme militaire. Il se lève avec quelques 321 hommes, clame sa victoire au nom de son Dieu, puis retourne à sa tente. C'est vraiment une merveilleuse illustration de la foi.

La troisième chose qui est unique dans ce chapitre et que nous avons déjà commencé à voir, et c'est ce que nous aimerions continuer de voir dans cette leçon, est l'apparition du prêtre royal Melchisédek. Toute son histoire se trouve ici dans le chapitre 14. Il est vrai que la Bible donne des explications à Son sujet dans d'autres passages, mais toute l'histoire de Melchisédek se trouve ici. Jésus a prophétisé qu'il allait devenir prêtre selon l'ordre de Melchisédek dans le Psaume 110, mais toute son histoire est là dans le chapitre 14.

Lors de notre précédente leçon nous avons souligné que la foi d'Abraham est une foi victorieuse. En d'autres termes, c'est une foi qui s'attache à Dieu pour avoir la victoire. C'est ce qu'Abraham a fait. La forme pleinement développée de ce qu'est un soldat chrétien se trouve en 2 Timothée 2:4 qui dit:« Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé. » Ce que nous apprend ici le récit au sujet d'Abraham est certainement une bonne image de ce qu'est le soldat chrétien. Abraham ne s'est pas embarrassé des affaires de ce monde et cela est parfaitement illustré par le fait qu'il refuse l'offre faite par le roi de Sodome qui désirait lui offrir toutes ses richesses. Abraham a certainement également vécu pour plaire à Celui qui l'a enrôlé.

Cela nous amène au coeur du chapitre 14, et à ce qui rend ce chapitre unique. Je fais référence aux versets 14:17-20. Ce ne sont qu'une poignée de versets, mais ils font référence à l'apparition de Melchisédek à Abraham. Genèse 14:17-20 dit:« Après qu'Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, qui est la vallée du roi. Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très Haut. Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre! Béni soit le Dieu Très Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains! Et Abram lui donna la dîme de tout. »

Dans notre précédente leçon je vous ai rendu attentifs au fait que ces versets sont le coeur du chapitre 14. C'est comme une couronne, comme la consommation, comme l'apogée de tout le chapitre. Il s'agit de l'apparition du roi. J'aimerais souligner le fait que ce que nous étudions ici est une histoire réelle. Je n'ai aucun doute à ce sujet. Je suis souvent accusé d'être allégorique, et que je ne prends pas les choses de façon littérale. Tout cela était littéral, il s'agit d'une guerre réelle. Il y a eu un vrai homme appelé Abraham. Il y a eu un vrai homme appelé Lot. Il y a eu un vrai homme appelé roi de Sodome et un vrai homme appelé Melchisédek venu pour servir Abraham. C'est de l'histoire, ce sont des faits, tout cela a pris place.

Mais la Bible est également un récit rédempteur. C'est un récit avec un message qui a trait à la rédemption. Cela nous narre une histoire. Tout cela s'est réellement passé, mais derrière il y a une vérité spirituelle. Vous verrez cela à travers tout Genèse. Vous le verrez avec Agar, avec Ismaël et avec Isaac. Vous le verrez également avec Jacob. Derrière chacun de ces récits il y a une réalité spirituelle. Je n'ai donc pas peur d'utiliser ce mot allégorie. Cela n'enlève rien au fait que le texte soit littéral. C'est également littéral. Mais derrière l'histoire littérale Dieu nous dévoile la rédemption. Il nous écrit une Bible valable pour chaque âge et pour chaque génération et j'aimerais que nous puissions voir les deux aspects. J'aimerais d'abord que nous puissions voir tous les faits. C'est-à-dire ce qu'Abraham a vu, ce qu'Abraham savait et ce qu'Abraham a expérimenté, et une fois que nous aurons vu ce qu'Abraham a vu, j'aimerais vous montrer ce que je crois que le Saint-Esprit aimerait illustrer avec tout cela. Nous regarderons donc au-delà des faits historiques. Je suis certain qu'Abraham n'a pas vu tout ce que Paul a vu. Genèse n'est pas Hébreux. La forme embryonnaire n'est pas la forme pleinement développée. Nous aimerions voir Genèse, nous étudions Genèse, mais nous désirons également connaître la pleine signification de cela lorsque Dieu l'explique. Et Il l'a fait. Nous verrons donc ce passage sous sa forme de embryonnaire, puis avec la grâce de Dieu sous sa forme pleinement développée.

Considérons premièrement ce récit selon le point de vue d'Abraham, et ce qu'il a vu et compris au sujet de Melchisédek. Comme Abraham était un homme de foi, il est possible qu'il ait vu davantage de choses que ce que je vais dire. Je ne peux pas voir dans son coeur. Il se peut qu'il ait vu bien plus de choses que ce que je crois. Il a vu au moins ce que je vais vous rapporter et peut-être davantage parce que vous trouvez d'intrigants versets dans le Nouveau Testament comme Jean 8:56 dans lequel Jésus dit:« Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour. » Qu'est-ce que cela signifie? Quand est-ce qu'Abraham a vu le jour de Jésus? Peut-être que cela a été le cas le jour de sa rencontre avec Melchisédek. Il se peut donc que je limite ce qu'il a réellement vu. Mais je n'aimerais pas faire cela. Nous savons au moins qu'il a vu les choses suivantes.

Premièrement Abraham savait et c'est le contexte de ce passage, que la guerre était terminée. Il savait cela. J'aimerais vous rappeler qu'il s'agit de la première guerre qui a eu lieu sur la planète terre. Cela n'est jamais arrivé avant qu'une nation lève les armes contre une autre. Il y a eu neuf nations d'impliquées là-dedans. En fait lorsque nous parlons de nations nous avons tellement l'habitude de penser à des « super puissances» comme nous en avons de nos jours. Mais ces nations n'étaient pas comme cela. En fait, il y a là des nations très chétives. Vous pouvez même les appeler des tribus avec un leader. Elles étaient très petites. Quoiqu'il en soit il y avait une guerre et Abraham a pris part à cette guerre au moment le plus sombre. Il a pris avec lui ces 321 hommes de nuit et au petit matin tout était terminé. Dieu lui a donné une grande victoire. Les rois et les royaumes qui ont usurpé le droit de prendre possession de cette terre, la patrie que Dieu avait promise, ont été chassés. La guerre était finie et Abraham, le soldat pionnier, pouvait poser son épée. Nous savons que tout cela est vrai.

La seconde chose dont je suis sûr, est qu'Abraham connaissait Melchisédek. Je ne pense pas qu'ils étaient des étrangers l'un pour l'autre. Je ne pense pas que c'est la première fois qu'ils se sont rencontrés. Je pense qu'ils étaient assez au fait de qui était qui. Qu'est-ce qu'Abraham savait au sujet de Melchisédek? Je pense qu'il savait au moins deux choses. Je pense qu'il connaissait son nom. Je pense qu'Abraham savait qu'il s'appelait Melchisédek. Abraham n'allait pas s'agenouiller devant un étranger et lui donner la dîme. Il est également clair qu'il connaissait sa double fonction. Melchisédek était un prêtre et un roi.

Ceci dit je ne sais pas si Abraham a fait ce que le Saint-Esprit fait en Hébreux. Je ne sais pas s'il a tiré une interprétation de son nom. Melchi signifie juste et Sédek signifie roi. Melchisédek signifie donc roi de justice. Je doute de cela. Dans le même ordre d'idée Genèse 14:18 dit:« Melchisédek, roi de Salem. » Plus tard, Salem est devenu Jérusalem. Il était roi de Salem. Le mot hébreu Salem signifie paix. Il est le roi de paix. Je ne pense pas qu'Abraham a fait cela. Je pense qu'il a vu Melchisédek son ami, roi et prêtre, venir au loin. Il savait qu'il était roi de Jérusalem, une aire géographique avec des frontières que vous pouviez identifier.

Abraham savait également que Melchisédek n'était pas uniquement roi de Jérusalem mais aussi prêtre pour le monde. Vous me demanderez ce que je veux dire par prêtre pour le monde? Vous ne pouvez pas dire qu'il était prêtre des juifs, parce qu'il n'y avait pas de juifs à cette éppoque. Nous sommes à l'époque d'Abraham avant qu'il n'y ait des juifs. Il n'y avait pas de nation hébraïque. Dieu va plus tard bâtir une nation juive, Il va alors utiliser Abraham et sa famille pour cela, mais il n'y avait pas de juifs à cette époque. Il n'y avait que des gens. Pourtant ce prêtre connaissait le vrai Dieu vivant, c'était un prêtre pour tous les hommes, pas uniquement pour les juifs. C'était un prêtre universel. La personne qu'Abraham a rencontrée était un roi et un prêtre universel.

La chose suivante qu'Abraham savait était que ce prêtre royal l'a servi, lui. Lorsque nous entendons le mot prêtre, nous pensons à ce qui s'est passé 400 ans plus tard lorsque Dieu a institué le sacerdoce. Lorsque nous parlons de prêtre nous pensons à quelqu'un qui prie, qui intercède, qui agit en tant que médiateur, qui a de la sympathie, qui assiste et qui offre des sacrifices. Vous ne voyez rien de tout cela chez Melchisédek. Il est prêtre mais il ne fait rien de tout cela. Ce prêtre avait un type de ministère différent. Son rôle était de bénir, de rafraîchir et de recevoir l'adoration ce qui est illustré par la dîme. Abraham a expérimenté ces trois choses. Genèse 14:19-20 dit:« Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre! Béni soit le Dieu Très Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains! »

Il ne s'agit pas ici de la formule toute faite « que Dieu te bénisse » que nous lançons parfois alors que nous quittons quelqu'un avec qui nous venons de discuter. Nous désirons que Dieu bénisse mais nous n'avons aucun pourvoir pour bénir. Vous ne pouvez pas vous investir de l'autorité de Dieu et commander à Dieu qu'Il vous bénisse et que cela arrive. Mais Melchisédek, lui, pouvait le faire. Melchisédek était un prêtre qui avait sur lui l'autorité de Dieu. Et lorsqu'il disait à quelqu'un:« Que Dieu te bénisse », cette personne était bénie. En d'autres termes, il déclarait la bénédiction de Dieu. Les versets 14:19-20 indiquent que Melchisédek a béni Abraham.

Alors que vous parcourez le Nouveau Testament vous verrez toujours à nouveau cette expression: « Béni celui... » Cela signifie heureux, « heureux l'homme qui... » Quand est-ce que Dieu est heureux? La réponse est qu'Il est le plus heureux lorsque Son peuple est heureux. Bien entendu tout cela doit être compris en termes de notre union avec Jésus-Christ. Mais là dans les Écritures la bénédiction de Dieu est liée à la bénédiction des hommes. Ainsi le prêtre royal a béni Abraham qui a béni Dieu. Béni soit Abraham, celui qui a reçu la victoire et béni soit Dieu qui a donné la victoire. Abraham ne savait sans doute pas tout ce que cela signifiait. Tout ce qu'il savait est que la guerre était terminée et que le prêtre royal - le roi prêtre - était venu pour appeler les bénédictions de Dieu et pour rendre honneur à Dieu. C'est Abraham qui est sauvé de la défaite. Dieu est celui qui l'a sauvé de la défaite, et entre les deux vous avez Melchisédek celui qui appelle la bénédiction à descendre d'en-haut, et à fait descndre la gloire d'en-haut. Genèse 14:18 dit:« Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très Haut. »

Lorsque nous lisons que Melchisédek a apporté du vin et du pain, nous pensons immédiatement au repas du Seigneur. Mais pour Abraham et ses 321 hommes qui reviennent d'une dure bataille, cela a été si agréable de voir un prêtre royal s'approcher avec de quoi rafraîchir ces hommes! Je peux m'imaginer Abraham et ses hommes assis et ce prêtre passant dans les rangs en leur servant du pain et du vin, pour les rafraîchir. C'est une image étrange parce que c'est lui qui les sert, il est l'hôte en train de les servir et ils sont assis par terre à sa table. C'est une merveilleuse expérience, et Abraham savait certainement cela.



LA DÎME EST UN SIGNE QUI MONTRE QUE TOUT APPARTIENT A DIEU

D'après le verset 14:20 Abraham a également donné la dîme au prêtre royal. Abraham a donc payé la dîme à Dieu. L'épître aux Hébreux le dit dans l'autre sens et souligne que Melchisédek a reçu la dîme d'Abraham. Vous direz peut-être que c'est la même chose. Non, ce n'est pas tout à fait la même chose. Comme je l'ai déjà souligné il y a de nombreux chrétiens qui sont tenus par la dîme. Il faut que vous compreniez que cette image de l'Ancien Testament contient un grand principe. Cela a pour objectif d'illustrer un principe. Je dois confesser que toute la semaine appartient à Dieu. Et Dieu a donc dit:« Très bien, prenons un jour et faisons-en un test objectif. Voyons si toute la semaine est vraiment à moi. » Ainsi cette journée devient une image de toute la semaine.

Si j'étais juif je dirais:« Toute la récolte appartient à Dieu. » Et Dieu répondrait:« Très bien, voyons si cela est vrai dans ta vie. Prends les premiers fruits de la récolte et apporte-les au Temple. Si tu apportes les premiers fruits alors tu prouveras que tout appartient à Dieu. » En tant que juif de l'Ancien Testament je dirais:« Tout le troupeau appartient à Dieu. » Dieu a donc donné une loi disant:« Très bien, voyons si cela est vrai. Donne les premiers-nés à Dieu et dédie-les à Dieu. » Je devrais également dire:« Toute ma famille appartient à Dieu. » Et Dieu répondrait: « Voyons si cela est vrai. Dédie ton premier-né, d'une façon spéciale à Dieu. » Vous voyez, une partie représente le tout. Dieu n'a pas besoin de la dîme. Il n'a pas besoin de dix pour cent de tout ce que je possède, mais mon coeur dit:« Tout appartient à Dieu. » Et Dieu de répondre:« Très bien, contrôlons cela. Je vais te donner la dîme en tant que test objectif. » Ce n'est pas pour Dieu, ce n'est pas pour nous, mais c'est pour que nous voyons que tout appartient à Dieu.

Le miracle n'est pas qu'Abraham ait donné la dîme. Après tout ce que Dieu a fait pour lui, après la victoire qu'il vient juste d'expérimenter, après la miséricorde à laquelle il a goûté, après que le Grand Prêtre soit venu pour le rafraîchir, comment aurait-il pu faire autre chose que de se soumettre? Cela n'est pas un miracle. En Romains 12:1, Paul exhorte les chrétiens, par les compassions de Dieu, à offrir leur corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Lorsque vous voyez toutes Ses grâces il n'est pas difficile de se soumettre à Lui. Ce qui est merveilleux c'est que Dieu reçoit ma soumission et qu'Il prenne ce que nous avons à offrir. Toute soumission est précieuse pour Lui. Voilà tout ce qu'Abraham savait. Il savait que la guerre était terminée, qu'il était roi et prêtre et que son ministère était de rafraîchir et de recevoir sa soumission. Mais tout cela n'était qu'une faible image de la réalité. Derrière cette histoire rédemptrice Dieu désirait partager quelque chose de plus grand.

Prenons maintenant un peu de temps pour voir de quelle façon le Saint-Esprit utilise ce récit pour nous narrer une histoire plus grande au sujet de notre Melchisédek, celle du Seigneur Jésus. Comme vous le savez, le Nouveau Testament nous dit que le Seigneur Jésus est un prêtre selon l'ordre de Melchisédek. Qu'est-ce que cela signifie? À quoi voulait faire référence le Saint-Esprit lorsqu'il nous a donné les chapitres d'Hébreux 5 à 7?

Hébreux 7:3 dit:« qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. » Qu'est-ce que cela signifie que Melchisédek a été rendu semblable au Fils de Dieu? Melchisédek a vécu à peu près 2000 ans après la re-création. En d'autres termes Melchisédek est apparu 2000 ans après que Dieu ait crée la terre, Notre Seigneur Jésus est né à Bethléhem à peu près 4000 ans après la re-création. Par conséquent selon la Bible qui est venu en premier Jésus ou Melchisédek? Faites attention lorsque vous répondez à cette question.

Mon Fils David me ressemble comme deux gouttes d'eau et cela à cause de ce que l'on appelle l'ADN. Mais pourtant je n'ai jamais entendu quelqu'un dire:« Tu tiens de ton fils. » Par contre j'ai déjà entendu les gens dirent: « Il tient de toi. » Ils disent cela parce que je suis venu le premier. C'est lui qui a été fait à mon image. Ce n'est pas moi qui ai été fait comme lui. Il a été fait comme moi.



MÉLCHISÉDEK A ÉTÉ RENDU SEMBLABLE À JESUS

Voilà donc ce à quoi je m'attendais en lisant Hébreux 7:3 « Jésus a été rendu semblable à Melchisédek parce qu'il est venu le premier. » Mais ce verset ne dit pas cela. Il est dit que Melchisédek « a été rendu semblable au Fils de Dieu. » Est-ce que vous savez pourquoi c'est exprimé de cette façon? C'est parce que Jésus est venu le premier. Le sacerdoce de Jésus n'est pas fait selon le modèle de Melchisédek. C'est Melchisédek qui est fait selon le modèle de Jésus. Jésus n'a pas commencé à vivre à Bethléhem. Il est le Fils de Dieu de toute éternité. C'est pour cette raison que Jésus dit en Jean 8:58:« En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis. » Et cela lui a causé des soucis. Imaginez la signification de ce qu'Il dit ici. Jésus clame être Dieu et s'il était avant Abraham alors il était aussi avant Melchisédek. Jésus n'est pas en train de copier le sacerdoce de Melchisédek. C'est Melchisédek qui a été rendu semblable au Fils de Dieu.

Ceci dit je ne sais pas exactement tout ce qu'Abraham a vu, en tous les cas pas de façon très étendue. Hébreux 7 nous montre que les silences des Écritures - en d'autres termes des choses que la Bible ne nous dit pas - sont tout autant inspirés que ce que la Bible dit. J'ai souvent désiré faire une série sur ce que la Bible ne dit pas. Il est incroyable de voir le nombre de fois où il est dit:« Je n'ai pas dit cela. » Par exemple il y a un verset qui dit:« Je n'ai jamais dit cherchez moi en vain. » On peut être béni en étudiant ce que Dieu n'a jamais dit! Hébreux 7 nous montre quelque chose que Dieu n'a jamais dit.

La Bible ne nous dit rien au sujet de la famille de Melchisédek. Nous trouvons de nombreuses généalogies dans la Genèse, on trouve à de nombreuses reprises l'expression « fils de. » Mais lorsque Melchisédek apparaît, il n'y a pas de généalogie. Nous ne savons pas qui est son père et qui est sa mère. Personne ne le sait. La Bible ne nous en parle jamais. Ce personne apparaît de nulle part et la Bible ne nous dit rien à son sujet. Elle ne nous dit rien au sujet de sa naissance. Elle ne nous dit pas qui était prêtre avant lui. Elle ne nous dit pas qui a été prêtre après lui. Elle ne nous dit pas s'il est mort, quand il est mort et où il est mort. Comme la Bible ne nous parle pas de sa famille, est-ce que cela signifie qu'il n'en avait pas? Comme la Bible n'en parle pas, est-ce que cela signifie qu'il n'est jamais né? Comme la Bible n'en parle pas est-ce que cela signifie qu'il n'a jamais eu de prédécesseur ou de successeur? Est-ce que cela signifie qu'il n'est jamais mort? Est-ce que Melchisédek est encore vivant? Bien entendu la Bible ne veut pas laisser croire cela. Il avait une famille, il avait une date de naissance et il est mort. Mais quelle meeveilleuse manière que de mettre en valeur le sacerdoce de notre Seigneur Jésus!

Voici les choses que Dieu ne nous dit pas à son sujet. C'est un prêtre qui n'est jamais né. Quelle image de notre Seigneur Jésus! Il est éternel. C'est un prêtre qui n'a jamais commencé son ministère. Selon ce récit, il n'y a aucun prêtre qui est venu avant et aucun prêtre qui viendra après pour prendre sa place. Quelle image! Il est unique. Voici un prêtre qui est unique et qui n'a aucun prédécesseur et aucun successeur. Selon ce récit il n'est jamais mort. Quelle image! Jésus est encore vivant. Ainsi les choses que la Bible ne dit pas deviennent inspirées pour permettre d'illustrer notre grand Melchisédek qui est Jésus. Voici un homme dont nous ne savons rien! Nous ne connaissons pas sa famille, nous ne connaissons pas son histoire, nous ne savons pas d'où il est. Tout ce que nous savons est qu'il est le roi de Salem. C'est tout ce que nous savons. Nous ne connaissons pas sa généalogie. Nous savons simplement qu'il n'a pas eu de commencement. Il n'a pas de prédécesseur. Il n'a pas de successeur. Il n'est jamais mort. Et Dieu nous dit: « quelle image de notre Seigneur Jésus! »

Je ne pense pas qu'Abraham savait tout cela. Je ne pense pas qu'Abraham se soit dit: « Oh, voici qu'arrive Melchisédek, celui qui sans parent, celui qui n'a pas de commencement et celui qui ne mourra jamais. » Je ne pense pas qu'il se soit dit cela. Il s'est dit: « Voici que vient Melchisédek mon ami. » Mais Dieu a vu tout cela, et Dieu l'a utilisé en tant qu'image pour le monde entier. Il devait faire quelque chose pour faire comme une peinture de notre glorieux grand prêtre et quelle merveilleuse façon de le faire!

Comme je l'ai déjà mentionné il y a une grande attention qui est donnée à la signification de son nom et de son royaume. Hébreux 7:1-2 dit:« En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix. »



LA PAIX DOIT ÊTRE BASÉE SUR LA JUSTICE

Dieu souligne la signification de ces noms, premièrement le roi de justice, puis, basé là-dessus et à cause de cela roi de paix. C'est tout le temps l'ordre de Dieu. Jacques 3:17 dit:« La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d'hypocrisie. » Toute paix qui n'est pas basée sur la justice n'est pas une vraie paix. C'est ce qui est incohérent avec la paix dans ce monde. Elle n'a pas de fondation. Elle n'est pas basée sur la justice. Par conséquent ce n'est pas une vraie paix. Dans l'image pleinement développée nous n'avons pas uniquement Dieu qui souligne le sacerdoce universel de Christ basé sur le silence des Écritures et sur le règne royal de la justice et de la paix mais on nous rend également attentifs à sa double fonction. Il est prêtre et il est roi.

Il y a une prophétie au sujet du Seigneur Jésus en Zacharie 6:13 qui dit:« Il bâtira le temple de l'Éternel; il portera les insignes de la majesté; il s'assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l'un et l'autre. » C'est une incroyable prophétie, Il sera prêtre sur un trône. C'est une prophétie au sujet du Messie et c'est ce que vous avez ici en préfiguration avec Melchisédek.

Si vous parcourez la Bible vous verrez que Dieu n'a jamais permis à quelqu'un d'être à la fois un prêtre et un roi. C'était interdit dans l'Ancien Testament. Peut-être que vous vous rappelez que Saül a essayé. Il était roi et a essayé d'être également prêtre, et Dieu lui a pris son royaume. Ozias était roi et voulait également devenir prêtre. Dieu l'a frappé de lèpre sur le champ. Vous ne pouviez pas à la foi être prêtre et roi dans l'Ancien Testament. Pourtant il y a cette étrange prophétie qui dit qu'un jour quelqu'un viendra qui sera sacrificateur sur son trône. C'est incroyable de voir que Melchisédek était roi et prêtre. Il sera roi de justice et de paix, sur le monde entier.

Il y a une autre chose que le Saint-Esprit souligne dans ce livre d'Hébreux. Et je pense que c'est ce qui a causé le plus de confusion aux étudiants de la Bible qui ont essayé de comprendre ce mystérieux Melchisédek - celui qui apparaît tout d'un coup sur la scène sans arrière-plan, les mains remplies de bénédiction de la part de Dieu, et qui transmet la communion et le rafraîchissement au peuple de Dieu. Je fais ici référence au contraste entre le sacerdoce de Melchisédek et celui d'Aaron.

Nous allons voir une illustration de Matthieu 20:16 qui dit: « Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers. » Dans l'Ancien Testament le sacerdoce de Melchisédek a été le premier. Et le sacerdoce d'Aaron est le dernier. En réalité Melchisédek est apparu 400 ans avant que Dieu n'établisse le sacerdoce. Hébreux 7:10 dit: « De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham; car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham. » Il a été 400 ans dans les reins d'Abraham.



LES DEUX SACERDOCES SONT UNE IMAGE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS

La confusion provient de ces deux sacerdoces. Ils sont entièrement différents. Ils n'ont rien en commun. Vous trouvez d'abord le sacerdoce de Melchisédek, tout son ministère est de bénir et de rafraîchir. Puis vous avez le sacerdoce d'Aaron qui est en lien avec les cérémonies. Et voici le problème. Ils sont tous les deux une image de Jésus. Les deux sacerdoces sont une image du Seigneur Jésus. Le sacerdoce de Melchisédek qui est venu en premier sera le dernier. Le sacerdoce d'Aaron qui est venu en dernier sera le premier. Lorsque nous pensons au sacerdoce ces pensées nous viennent presque tout le temps: le sacrifice, le vêtement, le tabernacle, le temple, la médiation et les cérémonies. Tout cela a à voir avec le sacerdoce d'Aaron. Hébreux est un livre au sujet du sacerdoce de Christ. Ce livre nous dit que nous avons actuellement un grand prêtre. C'est un Grand Prêtre pour nous maintenant, mais selon quel ordre? Est-ce que c'est selon l'ordre d'Aaron ou de Melchisédek?

Hébreux 9:11 dit: « Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. » Jésus est déjà prêtre actuellement dans le ciel, selon l'ordre d'Aaron. Il n'est pas actuellement un prêtre selon l'ordre de Melchisédek. Il agit actuellement en tant qu'intercesseur. Il agit en tant que médiateur. Il est compatissant envers nous. Il est là-haut dans le Saint des Saints en train de présenter le sang devant Dieu le Père. C'est un avocat qui plaide notre cas contre l'adversaire de notre âme. Ce sont des réalités qui nous viennent du sacerdoce d'Aaron. Le ministère actuel de Jésus a été illustré par Aaron.

Le ministère qui est venu en dernier est maintenant le premier. Jésus est actuellement dans le sacerdoce d'Aaron, et il accomplit pour nous tout ce qui a été illustré en images. Le ministère selon Melchisédek n'a pas encore commencé. C'est pour le futur, il est à venir. C'est ce qui a été illustré par Abraham après cette grande bataille. Le sacerdoce de Christ selon Melchisédek, si je comprends bien, prend place dans le Millénium lorsque Christ revient et pour l'Éternité. Quand va-t-il régner en tant que roi de justice et roi de paix? La réponse est lorsque ce qui est illustré par Abraham sera terminé. Lorsque la guerre sera terminée. Lorsque tous les rois et les royaumes qui se sont soulevés contre la promesse de Dieu concernant l'héritage seront mis à terre et qu'Il régnera dans une justice et une paix universelle. A ce moment-là Il sera un prêtre sur le trône. Quel sera son ministère durant le Millénium? La réponse est, Il bénira, puis Il rafraîchira et enfin Il recevra l'adoration en retour.

Melchisédek a révélé le Seigneur Jésus à Abraham en tant que El Elyon, c'est le mot qui signifie Dieu le tout puissant, le possesseur du ciel et de la terre. Quand finira-t-Il par devenir le possesseur de la terre et du ciel? C'est lorsque tous les ennemis seront mis sous Ses pieds. C'est lorsque Dieu est tout et que la bataille est terminée, lorsque la victoire est assurée et qu'il y a un règne éternel de justice et de paix. Lorsqu'il n'y a rien qui reste à donner si ce n'est les bénédictions et le rafraîchissement et à recevoir l'adoration de la part des hommes. C'est cela le sacerdoce de Christ. Il n'est pas surprenant que le Saint-Esprit choisisse la première guerre qui n'ait jamais pris place sur la terre comme une synthèse- la plus petite est comprise dans la plus grande et toutes les guerres sont inclues là-dedans. C'est simplement une image du futur. Un jour tout sera terminé, et vous serez vainqueur et Melchisédek viendra et régnera dans la justice et la paix et ensuite vous serez béni et rafraîchi. Ainsi nous voyons à nouveau que ce qui a été premier dans la Bible (le sacerdoce de Melchisédek), sera le dernier. Lorsque Jésus reviendra le sacerdoce d'Aaron arrivera finalement à sa fin et nous entrerons dans Son Sacerdoce selon Melchisédek.

Peut-être que des personnes qui lisent cela seront tentées de dire:« Très bien, si le sacerdoce de Melchisédek est à venir, s'il est pour le futur lorsque Jésus reviendra alors cela n'a actuellment aucun impact dans ma vie. » C'est l'opposé qui est vrai. Est-ce que je dois attendre jusqu'au second retour de Christ pour profiter des réalités de Christ? Personnellement je ne vais pas attendre jusqu'au millénium! Peut-être que quelqu'un dira:« Ce sera une grande bénédiction lorsque Satan sera lié. » Mais il est déjà lié dans mon coeur. Quelqu'un d'autre dira:« Ce sera une grande bénédiction lorsque Jésus régnera. » Mais je ne veux pas attendre pour cela. Il règne déjà maintenant dans mon coeur. Les gens diront: « Quel grand jour cela sera, nous aurons la paix universelle! » Je l'ai déjà et vous aussi vous l'avez déjà. Elle est déjà là. Oui, un jour ce sera littéral, mais dès maintenant vous pouvez profiter du règne Millénaire de Christ. Je n'ai pas besoin d'attendre le Millénium pour savoir qu'Il est Celui qui possède le ciel et la terre. Je peux savoir cela dès maintenant. Je n'ai pas besoin d'attendre jusqu'à ce qu'Il vienne pour savoir qu'Il est le Roi de justice et le Roi de paix. Je sais cela dès maintenant. Je n'ai pas besoin de L'attendre pour qu'Il me bénisse, qu'Il me serve et me rafraîchisse. Je peux avoir cela dès maintenant. Je n'ai pas besoin d'attendre jusqu'à ce que Jésus vienne pour savoir que la guerre est terminée. Elle est terminée. C'est fini. C'est du passé. La victoire m'appartient, c'est Lui qui m'a délivré.

Loué soit Dieu, je n'ai pas besoin d'attendre le Millénium. À tout moment dans ma vie lorsque je me tiens dans les pas d'Abraham, c'est-à-dire que j'ai conscience que Dieu est Celui qui m'a donné la victoire et que tout est terminé - alors le Grand Prêtre Melchisédek vient me servir comme Il a servi Abraham. À travers Melchisédek, Dieu peut transformer chaque victoire en un culte d'adoration. C'est ce qu'Abraham a expérimenté ici - c'est une occasion de Le louer et de tirer la vie de Lui. Abraham a appris (parce que Dieu était le possesseur du ciel et de la terre) que Dieu est Celui qui enrichit. C'est pour cette raison que tout était si facile pour lui. Il a été béni par Melchisédek. C'est pour cette raison qu'il a pu refuser la si généreuse offre que le Roi de Sodome a faite.

Abraham avait une noble jalousie, il désirait que Dieu ait les prérogatives pour bénir, et ceux qui sont fils d'Abraham doivent avoir le même état d'esprit. Nous devons savoir que Dieu bénit, et si ce n'est pas Dieu qui me bénit, je ne suis pas béni. Nous verrons cela plus loin lorsque Jacob volera la bénédiction. Il a marché pendant 40 ans avec cette bénédiction et a finalement dû combattre avec Dieu et dire « bénis-moi. »

Nous n'avons rien si ce n'est ce que Dieu nous a donné. C'est Dieu qui rend riche. Voilà pour ce qui est de l'histoire de Melchisédek, et selon ce que je comprends c'est une image du Seigneur Jésus. C'est une image du moment où Il s'avance pour bénir ceux qui sont des conquérants. Je prie pour que la bataille puisse déjà être terminée dans votre vie et que vous puissiez expérimenter un avant-goût de ce grand ministère par lequel Il rafraîchit et Il bénit. C'est cela qu'est la vie chrétienne, c'est le ciel sous forme de bourgeon. Je me sens triste pour ceux qui sont assis en train d'attendre en disant:« Oh! Je ne peux attendre jusqu'à ce que Jésus revienne! » Jésus est déjà venu en tant qu'avant-goût, et Dieu désire que nous prenions cela par la foi.

Merci de prendre maintenant le chapitre 15. Il s'agit de l'évènement suivant dans la vie d'Abraham qui est connu sous l'appellation de la torche de l'alliance. J'aimerais vous donner une petite introduction et nous verrons le texte plus en détail dans notre prochaine leçon. Prenons les six premiers versets en tant qu'introduction au chapitre.

Genèse 15:1-6 dit: « Après ces événements, la parole de l'Éternel fut adressée à Abram dans une vision, et il dit: Abram, ne crains point; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande. Abram répondit: Seigneur Éternel, que me donneras-tu? Je m'en vais sans enfants; et l'héritier de ma maison, c'est Éliezer de Damas. Et Abram dit: Voici, tu ne m'as pas donné de postérité, et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. Alors la parole de l'Éternel lui fut adressée ainsi: Ce n'est pas lui qui sera ton héritier, mais c'est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. Et après l'avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. Abram eut confiance en l'Éternel, qui le lui imputa à justice. »

Nous devons faire attention à ne pas déconnecter le chapitre 14 du chapitre 15, en d'autres termes toute l'histoire qui s'est passée avant, c'est-à-dire la grande guerre. Abraham a eu une incroyable victoire dans le chapitre 14. Il a expérimenté une merveilleuse délivrance de la part de Dieu. Il a eu cette expérience avec Melchisédek. Il a été rafraîchi. J'aime à considérer la fin du chapitre 14 de cette façon. Spirituellement il est comme au sommet d'une montagne. Il a vu la plénitude de Dieu. Il est entré dans la plénitude de Dieu. Il s'est reposé. Il a tout vu en Christ.

Il est facile de faire un pas de foi dans ces conditions, mais regardez de quelle façon le chapitre 15 commence. Genèse 15:1 dit: « Ne crains point; » Que s'est-il passé? Le passage dans Hébreux dit:« Arrête d'avoir peur. » Il avait peur. Cela ne fait aucun doute. Il y avait de la crainte dans son coeur. De quoi avait-il peur? Avait-il peur que le roi contre lequel il s'est battu allait revenir pour le combattre? Combien de fois après une grande victoire pouvez-vous réellement vous reposer et vous dire:« J'ai réussi? » J'ai connu de nombreux chrétiens qui sont passés par une dépression après avoir vécu une grande victoire. Et nous avons avec Abraham une illustration de cela.

Il se peut que selon le contexte il était simplement effrayé. Peut-être qu'il a pensé qu'il avait simplement mal compris la promesse. Comme vous le savez, la promesse de Dieu était conditionnée par le fait qu'il devait avoir une famille, une semence. Dieu lui reparlait tout le temps de cette postérité. Mais Abraham n'était pas un père. Il n'avait pas d'enfant. C'est peut-être cela qui l'a effrayé. Je sais que Dieu fait ici référence à la bataille qui vient de se passer parce qu'Il dit: « ne crains point; je suis ton bouclier. » Je peux m'imaginer que durant la bataille qu'Abraham a livrée il y a eu des moments délicats et tout d'un coup Dieu a renversé la tendance en faveur du camp d'Abraham. J'aurais bien aimé voir le bouclier d'Abraham après la bataille. J'aurais voulu voir combien de coups et d'entailles il y avait dessus, parce que cela est notre Seigneur Jésus. Le Seigneur est notre bouclier. C'est Lui qui prend tous les coups, pas nous.

Dieu demande donc à Abraham de ne pas être effrayé. Il lui dit:« Rappelle-toi ce que J'ai fait. Rappelle-toi de quelle façon Je me suis mis entre toi et tes adversaires. Je suis Ton bouclier. Je suis Ta récompense. » Dieu se présente également ici comme étant Celui qui est sa récompense. Il est la récompense, Il n'est pas uniquement Celui qui donne la récompense et le don. Il se présente Lui-même comme Celui qui est la récompense.

Vous vous rappelez qu'après la guerre, Abraham a refusé une grande fortune (au niveau terrestre). Le roi de Sodome lui a apporté des tonnes d'or, mais lui, a répondu « non » parce qu'il était dans l'Esprit. Cela est facile lorsque vous êtes avec le Seigneur. Il se peut qu'il ait ensuite repensé à tout cela une fois que le roi de Sodome soit parti, et qu'il se soit dit:« Peut-être que l'on peut en reparler... » Et Dieu lui a alors rappelé: « Même si tu as laissé filer tout cela, tu m'as Moi. Je suis Ta récompense. Je suis Ton bouclier. » Qu'est-ce qui pourrait être mieux que Dieu qui est un bouclier lors de la bataille et une récompense lors de la victoire? C'est comme cela que Dieu s'est présenté à Abraham. Abraham est sur le point de recevoir la révélation de sa vie. Je suis si impatient de partager cela avec vous, il s'agit de l'alliance de la torche. C'est vraiment incroyable! Mais avant qu'il ne soit prêt pour l'alliance de la torche, il doit se tenir devant Dieu dans une simple foi d'enfant. Aussi loin que vont les récits, c'est la première fois qu'il y a eu une conversation entre Abraham et Dieu. Dieu lui a déjà parlé quatre fois mais jusqu'ici il n'y a pas d'exmple dans les autres conversations pendant lesquelles il parle à Dieu et Dieu lui parle en retour. Selon les versets 15:2-4 Abraham n'est pas uniquement concerné par le fait qu'il n'a pas de fils naturel mais également par le fait qu'il n'en aura jamais. C'est cela le point important. Plus il devient vieux, moins il a de chance de devenir un père. C'est cela qui le perturbe et c'est pour cela qu'il fait une proposition à Dieu. Comme il est facile de faire cela en pensant que Dieu a besoin de notre aide!

Voici donc la suggestion d'Abraham: « Seigneur, comme je n'ai pas d'enfant et comme Ton amour T'as mis dans une situation délicate, et que Tu ne peux pas T'en sortir, voici la solution. Je n'ai pas d'enfant. Mais j'ai des serviteurs et un de mes serviteurs a un bébé. Cet homme est Éliézer, il est né dans ma maison. Je l'aime. Je l'ai pris comme mon fils. C'est mon fils adoptif. Pourquoi ne pourrions-nous pas utiliser Éliézer comme un héritier? Tout ce que Tu as promis à mon héritier ira à mon fils adoptif. Qu'en penses-Tu Seigneur? »

Ce qui suit est une scène assez tendre. Selon le récit, c'est la nuit. Je ne sais pas comment tout cela s'est passé mais Dieu a invité Abraham à sortir. Il a dit:« Viens ici Abraham. Regarde le ciel. » Il y a des personnes qui ont essayé d'évaluer le nombre d'étoiles qu'il pouvait voir à ce moment précis. Elles disent qu'il a dû y avoir quelque chose comme 4000 étoiles que l'on pouvait voir à l'oeil nu. Je ne sais pas combien d'étoiles il a vu. Tout ce que je sais c'est qu'il a regardé en l'air et qu'il a vu de nombreuses étoiles. Genèse 15:5 dit: « Et après l'avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. » Quelle parole Dieu donne là à Abraham! Quelle scène! C'est la leçon d'astronomie la plus glorieuse apprise par l'homme!

Abraham s'est alors arrêté, a levé les yeux au ciel et c'est sa réponse qui est devenue si fameuse. Genèse 15:6 dit: « Abram eut confiance en l'Éternel, qui le lui imputa à justice. » Avez-vous déjà entendu ce verset avant? Il eut confiance en l'Éternel qui le lui imputa à justice. Paul ne pouvait pas attendre pour citer ce verset dans le Nouveau Testament. Romains 4:2-5 dit: « Si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. Car que dit l'Écriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; et à celui qui ne fait point d'oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice. »



ABRAHAM ILLUSTRE ICI LA FOI SANS LES OEUVRES

Pourquoi est-ce que Paul cite cette histoire? Pourquoi est-ce que Paul dit que nous avons ici une illustration de la foi que nous pouvons utiliser pour le monde entier pour montrer que nous ne recevons pas le salut par les oeuvres mais par la grâce? Il y a d'autres moments pendant lesquels Abraham a manifesté sa foi. Il a eu de la foi lorsque Dieu lui a dit de quitter Ur en Chaldée. Je l'imagine en train de faire ses bagages en disant au revoir à sa famille pour partir en pèlerinage. C'est aussi de la foi cela. Mais Paul n'a pas choisi cet épisode. Et lorsque Lot a choisi le bon pays et qu'Abraham a dû emmener ses troupeaux dans la montagne, cela aussi devait être de la foi. Il a manifesté de la foi lorsqu'il s'est élevé contre ces rois en pleine nuit avec juste 321 soldats. C'est également une grande image de la foi. Pourquoi est-ce que Paul a choisi cet étrange événement? Un jour Abraham est sorti et a regardé les étoiles. Quelle illustration de la foi, s'est dit Paul! Pourquoi Paul n'a-t-il pas attendu les chapitres 21 et 22 où l'on voit Abraham offrir Isaac en sacrifice sur la montagne? Il y a ici une très belle image de la foi. Je suggère que Dieu a sélectionné cela pour au moins deux raisons. Premièrement parce que c'est une parfaite illustration de la foi sans les oeuvres. Nous savons que la foi fonctionne. Si c'est une foi réelle alors cela fonctionne. Si elle ne fonctionne pas alors elle est morte. Elle n'est pas réelle. C'est la nature du soleil que de briller. Si il ne brille pas alors ce n'est pas le soleil. C'est la nature du feu que de brûler. S'il ne brûle pas alors ce n'est pas le feu. C'est la nature du vent que de souffler. S'il ne souffle pas alors ce n'est pas le vent. Et c'est naturel pour la foi que de fonctionner. Nous savons tous cela. La foi fonctionne.

Mais ici nous avons la foi dans toute sa simplicité. Ce n'est pas la foi qui laisse tomber sa maison et sa famille. Ce n'est pas la foi qui hérite un pays sec. Ce n'est pas la foi qui bat ses ennemis. Ce n'est pas la foi qui offre son propre fils. Ce n'est pas cela. C'est une simple foi, une foi d'enfant. Abraham n'a rien fait, si ce n'est garder les yeux en l'air et observer les étoiles. Il n'avait rien ni personne à sacrifier. Il n'avait rien à faire. Il n'avait rien à renier. Il n'avait rien à promettre. Il n'avait rien à souffrir. Il n'avait qu'à regarder les étoiles. Il a observé les étoiles et Dieu a répondu: « Ainsi seront tes descendants. » Et Abraham crut en Dieu. C'est la foi sans les oeuvres. Il n'y a pas eu d'oeuvre de la part d'Abraham. Dieu a pris cet épisode et a demandé à Paul de mettre cela dans le Nouveau Testament et a fait savoir à tous ceux qui désiraient venir à Dieu qu'ils devaient venir de cette façon, il s'agit d'une foi sans les oeuvres qui ne fait rien.



DIEU DOIT ÊTRE L'OBJET DE LA FOI

La seconde raison pour laquelle le Saint-Esprit a sélectionné cet épisode est parce que cela illustre l'objet de la foi. Abraham a cru en Dieu. L'objet de la foi est Dieu. L'accent n'est pas mis sur qui a cru mais sur en qui il a été cru. Abraham a cru en Dieu. Dès le début Dieu désire nous rendre attentifs au fait que nous n'avons pas à avoir foi dans la foi. Nous ne pouvons pas avoir foi dans notre foi. Nous plaçons notre foi dans le Seigneur, Celui en qui nous croyons. Dieu ne met pas ici en avant la personne qui doit croire mais Celui en qui croire. C'est lors de cette nuit étoilée que nous en avons une parfaite illustration. Abraham, sans les oeuvres, a cru en Dieu l'objet de la foi. C'est pour cela que ce récit est devenu une grande illustration de la justification par la foi.

Alors que vous parcourez le chapitre 15 vous pourriez être amenés à penser qu'Abraham a plein de doute. Ce qu'on lit ressemble plutôt à l'opposé de la foi. Par exemple Genèse 15:8 dit: « Abram répondit: Seigneur Éternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai? » Dieu venait juste de dire qu'il allait posséder le pays. Ces questions ne sont pas enracinées dans le doute. Elles ne sont pas posées selon l'esprit d'une génération mauvaise et adultère qui recherche un signe comme Jésus l'a reproché aux pharisiens. C'est pour cette raison que j'ai souligné cela dès le début. Ces questions sont posées après la manifestation de la foi d'Abraham et pas avant. Abraham était dehors, il a regardé le ciel et il a cru en Dieu. Il a maintenant des questions. Il ne dit pas: « Donne-moi un signe pour que je puisse croire. Non, il a cru en premier. » Il a d'abord cru et ensuite il a dit: « Donne-moi maintenant un signe afin que je puisse avoir une confirmation. » Nous verrons cela davantage en détail dans notre prochaine leçon, mais j'aimerais que nous voyons que ce chapitre commence avec la foi et qu'Abraham va maintenant avec la torche vivre une de ses plus grandes expériences. Dieu va se révéler d'une manière selon laquelle Il ne s'est encore jamais révélé.

Prions:

Père céleste, merci à nouveau pour Ton grand Melchisédek. Nous aspirons à savoir ce que cela signifiera pour lui que de mettre de côté son sacerdoce selon Aaron pour régner en tant que Roi de Justice et roi de Paix. Ce sera une période de justice universelle et de paix universelle. Il recevra alors la bénédiction et l'adoration qui lui est dû. Nous Te remercions de ce que nous pouvons avoir un avant-goût de cela maintenant et nous prions simplement que nous puissions boire profondément cette vérité future et également nous réjouir de cette réalité présente. Enseigne-nous ce que cela signifie que de vivre par la foi sans les oeuvres et simplement Te croire parce que Tu le dis. Nous désirons toujours Te prendre comme l'objet de notre foi. Nous savons que Tu vas manifester cela dans notre coeur. Au nom de Jésus, Amen.