EXODE PARTIE 2 - INTRODUCTION

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre deuxième leçon sur ce merveilleux livre de l'Exode.

Alors que nous nous préparons à regarder dans la Parole, je rappelle à votre coeur et au mien également, ce principe indispensable. Il s'agit de la dépendance totale envers le Saint-Esprit. Avant de prier j'aimerais vous redonner ce verset que nous utiliserons au fur et à mesure que nous parcourrons l'Exode.

Il s'agit de la dernière partie du Psaume 35:3 qui dit: « Dis à mon âme: Je suis ton salut! » Nous le savons, nous le savons de la Bible, nous le savons des messagers humains mais nous avons besoin d'entendre le Seigneur nous dire personnellement, « Dis à mon âme: Je suis ton salut! » Par conséquent, avec cela à l'esprit, remettons cette étude au Seigneur.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions de nous permettre de venir à Toi. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit en nous qui tourne toujours nos yeux vers le Christ. Nous prions pour que nous puissions contempler le Seigneur d'une manière nouvelle. Nous savons que lorsque nous Le voyons, nous sommes changés et nous sommes différents. Ainsi, révèle-nous le Christ et permets-nous d'être complètement détachés de tout ce qui pourrait nous distraire. Libère notre esprit, nous T'en prions, et aide-nous à nous concentrer sur Toi. Merci Seigneur de ce que nous pouvons Te faire confiance pour cela. Nous prions au nom de Jésus. Amen.

Bienvenue à notre petit regard sur le Seigneur Jésus tel qu'Il nous est révélé dans le livre de l'Exode. Lors de notre précédente leçon, nous avons essayé d'introduire le livre et cette leçon sera notre deuxième et dernière introduction.



RÉSUMÉ

Lors de notre précédente étude, j'ai essayé de donner un aperçu du message de l'Exode. En un seul mot, le message de l'Exode est la rédemption. C'est le salut. Mais il ne s'agit pas uniquement de ce que les gens entendent habituellement par salut, parce que le livre de l'Exode nous présente le salut complet. Nous trouvons là un salut complet accordé par un Sauveur complet. Le livre de l'Exode poursuit l'histoire qui a commencé dans la Genèse. Nous sommes remontés jusqu'à Abraham et à l'alliance, mais en fait, vous pourriez remonter jusqu'au jardin d'Éden et même plus loin encore, dans l'Éternité passée, dans le coeur, l'esprit et les desseins du Seigneur. Mais pour nos besoins dans l'Exode, nous sommes remontés jusqu'à Abraham. C'est là où Dieu a donné pour la première fois Sa merveilleuse alliance. Il s'agit de Son alliance inconditionnelle de grâce qui promettait qu'Il allait bâtir une nation. Genèse 12:1-3 dit: « L'Éternel dit à Abram: Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »

Comme j'ai essayé de le montrer lors de notre précédente étude voici la définition de base de ce qu'est une nation. Pour être une nation, vous devez avoir trois choses. Vous devez avoir des personnes, vous devez avoir une sorte de gouvernement et vous devez avoir des terres. Je dis que vous ne pouvez pas être une nation sans ces trois choses. Il y a toutefois une exception et c'est le peuple de Dieu, Israël. Le peuple de Dieu, Israël, est un peuple et a un gouvernement, mais Dieu l'a préservé pendant de nombreuses années alors qu'il n'avait pas de terre. Ils sont la seule exception. Il faut donc des gens, un gouvernement et une terre.

Le premier chapitre du livre de l'Exode attire notre attention sur Dieu qui accomplit Sa promesse à Abraham de bâtir une nation. Tout commence avec cette explosion démographique, parce que nous avons besoin de personnes. Considérez les versets suivants:

Exode 1:7: « Les enfants d'Israël furent féconds et multiplièrent, ils s'accrurent et devinrent de plus en plus puissants. Et le pays en fut rempli. »
Exode 1:10: « Allons! montrons-nous habiles à son égard; empêchons qu'il ne s'accroisse, et que, s'il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays.»
Exode 1:12: « Mais plus on l'accablait, plus il multipliait et s'accroissait; et l'on prit en aversion les enfants d'Israël. »

Au fur et à mesure que nous avançons dans l'histoire de la Bible, Genèse, Exode, Lévitique, et ainsi de suite à travers la Bible, nous verrons Dieu bâtir Sa nation. Nous avons vu qu'Il va fournir des gens, mais dans ce livre, Il pose également les bases d'un gouvernement en donnant la loi sur le mont Sinaï. Et ce n'est pas uniquement le fondement du gouvernement d'Israël qui remonte au mont Sinaï, mais tous les gouvernements y remontent. Enfin, dans Josué, Dieu les emmène dans un pays. Nous avons donc là le peuple, le gouvernement et la terre.

Tout cela est littéral. En d'autres termes, cela s'est réellement passé. C'est de l'histoire. Lorsque nous lisons la Bible, il ne s'agit pas d'histoires inventées, mais d'histoires réelles. Comme ce sont des récits historiques, nous disons que cela fait partie de l'histoire, mais c'est également une parabole historique. En d'autres termes, derrière l'histoire il y a une réalité spirituelle. C'est pourquoi j'utilise souvent l'expression « histoire rédemptrice », car l'histoire du peuple d'Israël raconte l'histoire de la rédemption. C'est une histoire réelle, mais c'est également l'histoire du salut.

Alors que notre Seigneur Jésus se tenait devant Pilate, ce dernier lui a demandé en Jean 18:33: « Es-tu le roi des Juifs? » Voici Sa réponse en Jean 18:36: « Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas. » Ainsi, dans l'Ancien Testament, Dieu bâtit un royaume avec des personnes, un gouvernement, une terre, afin d'illustrer la réalité d'un royaume qui n'est pas de ce monde. En d'autres termes, ce royaume qui est réel est une parabole de Dieu. Dans les évangiles nous trouvons des paraboles du royaume de Dieu, il y a des paraboles du royaume des cieux. C'est une image de qui nous sommes, c'est une image de l'église et du royaume spirituel. Ainsi le royaume dont nous parlons, Israël, est l'image d'un royaume spirituel. Cela est merveilleusement résumé dans Colossiens 1:13-14 qui dit: « qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. »



NOUS SOMMES LIBÉRÉS POUR FAIRE LA VOLONTÉ DE DIEU

Certaines personnes commettent une erreur lorsqu'elles étudient l'Exode parce qu'elles se contentent de dire que le livre de l'Exode nous enseigne que Dieu nous délivre de l'Égypte. Cela fait effectivement partie de l'histoire. Mais vous remarquerez que Colossiens dit qu'Il nous a délivrés d'un royaume pour entrer dans un autre royaume. » C'est très important. Le salut en Christ ne nous laisse pas sans roi! Il nous fait passer d'un esclavage à un autre esclavage! Il nous sort de l'esclavage de Satan et nous place sous la seigneurie et le règne de Christ. Quand Il nous libère, cela ne signifie pas que nous sommes maintenant libres de faire ce que nous voulons. Ce n'est pas cela la liberté. Nous avons été créés pour être dépendants. Ainsi, lorsque nous sommes libérés, nous ne sommes pas libres de faire nos propres affaires. Nous sommes maintenant libres de faire ce que Dieu désire. Nous sommes maintenant libres d'accomplir la volonté de Dieu. C'est cela le message de l'Exode, c'est sortir d'Égypte pour entrer dans le nouveau royaume dans une union avec le Christ et sous Sa loi. Il est vrai qu'il s'agit de la loi de la nouvelle alliance, mais c'est sous une loi. Par conséquent je suis délivré d'un royaume pour appartenir à un autre. Nous avons besoin d'un maître. Matthieu 6:24 dit: « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. » Vous ne pouvez pas servir les deux, mais vous devez en servir un.

On nous enseigne, nous le croyons, et notre prière est toujours ce que nous trouvons en Matthieu 6:10 qui dit: « que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Nous avons affaire à un royaume céleste. Il n'est pas de ce monde, il est spirituel mais il se reflète dans l'histoire d'Israël. Dieu a pris les grands principes de la vie spirituelle et les a fossilisés dans l'histoire rédemptrice de Son ancien peuple, Israël. Nous pouvons donc parler du message de l'Exode. Et ce message est le salut, mais c'est un salut complet. Il nous fait entrer sous la seigneurie du Christ.

Nous allons donc considérer l'image de la monarchie constitutionnelle théocratique que Dieu va élever dans l'histoire. Si nous allions jusqu'à Samuel, je vous donnerais la déclaration complète du gouvernement. Mais tout cela n'est qu'une image du royaume. C'est un royaume dans lequel personne n'entre, à moins que l'on ne suive ce que Jésus a dit à Nicodème en Jean 3:3: « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » Nous pouvons étudier l'histoire mais pour entrer dans le côté spirituel, nous devons naître d'en haut. À travers l'Exode, nous étudions le tableau complet du salut. Je vais constamment revenir à la réalité. Non seulement la délivrance pour être libéré de l'Égypte, mais aussi la délivrance pour être soumis au Roi Jésus. C'est cela que j'entends par salut complet. Le message, le thème de l'Exode est un salut complet, un salut complet apporté par un Sauveur complet.

L'Exode commence dans l'obscurité. Lisez le chapitre 1. Il se termine dans la gloire, avec la gloire de Dieu remplissant le tabernacle. Lisez le chapitre 40. Cela commence dans l'obscurité mais se termine dans la gloire. Pour avoir un salut complet, nous devons avoir un Sauveur complet. Un Sauveur qui est adéquat, non seulement pour nous faire sortir d'Égypte, mais aussi pour remplir de Sa gloire Sa maison de peau représentée par le tabernacle. C'est vraiment cela le message de l'Exode.

Le verset clé que nous utilisons est Exode 3:8. J'ai choisi ce verset parce qu'il inclut les deux côtés. Exode 3:8 dit: « Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel...» Vous avez là l'image complète. De l'Égypte à un pays où coulent le lait et le miel.

La première partie est la partie que l'on peut intituler « la sortie d'Égypte par le pouvoir et par le sang. » La deuxième partie nous donne six images. C'est l'histoire de la nuée de gloire Shékina, c'est l'histoire du chant de Moïse et Myriam, c'est l'histoire de la provision surnaturelle; de la manne et de l'eau du rocher, des cailles, c'est l'histoire de la victoire à Rephidim sur Amalek, c'est l'histoire du don de la loi sur le mont Sinaï, c'est l'histoire de la construction du tabernacle. Si nous sommes réellement sauvés par la puissance et le sang - toutes ces choses seront vraies dans notre vie.

La rédemption surnaturelle de Dieu par la puissance et par le sang couvre quatorze chapitres. Je voudrais en dire un peu plus sur ces quatorze chapitres. Nous pouvons faire un découpage entre les chapitres 1 à 6 et 7 à 14. Ma question est la suivante: qu'en est-il des six premiers chapitres? De quoi s'agit-il? C'est ce que je veux commencer à voir avec vous dans cette étude.



JE DOIS VOIR QUE JE SUIS ESCLAVE POUR EN ÊTRE LIBÉRÉ

Les six premiers chapitres répondent à la question de savoir comment Dieu nous prépare afin que nous puissions être délivrés par la puissance et par le sang. À première vue, le premier chapitre traite de l'esclavage. Il s'agit de la captivité. Il s'agit de la servitude en Égypte. Le peuple d'Israël y est depuis des centaines d'années. Je ne peux pas être racheté de l'Égypte tant que je ne vois pas mon besoin d'être délivré de l'Égypte.

Personnellement il m'est déjà arrivé d'être perdu mais sans m'en rendre compte. Vous ne pouvez pas être retrouvé si vous ne savez pas que vous êtes perdu. Vous ne pouvez pas être guéri si vous ne savez pas que vous êtes malade. De la même manière vous ne pouvez pas être sauvé si vous ne savez pas que vous avez besoin d'être sauvé. C'est ainsi que se présente le chapitre 1.

Ainsi, le chapitre 1 nous présente le besoin du salut. Je vais être sauvé par la puissance et le sang mais je dois d'abord être amené à l'endroit où je sais que j'en ai besoin. Il n'y a pas d'autre moyen, il n'y a pas d'autre aide, il n'y a pas d'autre remède. J'ai besoin d'être sauvé. L'esclavage égyptien, la servitude égyptienne les a fait crier pour recevoir la délivrance. C'était la préparation de Dieu pour leur salut. Exode 2:23-24 dit: « Longtemps après, le roi d'Égypte mourut, et les enfants d'Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu'à Dieu. Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. » Tout a commencé par leur cri. L'Égypte les a fait crier à Dieu. Ainsi le premier chapitre souligne le besoin d'être racheté.

Très bien, c'est suivi par les chapitres 2 à 6. De quoi s'agit-il? Et la réponse est: Dieu fournit un rédempteur humain. Vous devez être sauvé, mais vous avez ensuite besoin d'un rédempteur humain pour vous sauver. Dans ce cas, il s'agit de Moïse et nous allons passer pas mal de temps à regarder l'homme. Le chapitre 1 présente donc le besoin de salut. Et les chapitres 2 à 6 nous montrent comment Dieu prépare et fournit un rédempteur humain. Après avoir examiné cela en détail, nous reviendrons sur le plan du livre et nous verrons comment Dieu sauve par la puissance et par le sang. La puissance est illustrée par les fléaux et par la traversée de la mer Rouge et le sang est illustré par le sang innocent de l'agneau victime, l'agneau de la Pâque. Nous y reviendrons. Dans cette leçon nous allons nous concentrer sur la vue d'ensemble, puis, à partir de la prochaine étude, sur les détails de ces six premiers chapitres.

Permettez-moi de commencer par vous donner un premier aperçu de l'image, puis de la réalité. J'aimerais continuer de souligner la réalité afin que nous ne nous perdions pas dans le récit. Il est facile en étudiant l'Ancien Testament de se perdre dans l'histoire. D'accord, Exode 1:8 dit: « Il s'éleva sur l'Égypte un nouveau roi, qui n'avait point connu Joseph. » Tout ce que nous savons jusqu'à présent, c'est que c'est un roi. Exode 1:15 dit: « Le roi d'Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l'une Schiphra, et l'autre Pua. Il leur dit: Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c'est un garçon, faites-le mourir; si c'est une fille, laissez-la vivre. »

Voici maintenant ce que nous apprenons au verset 1:19: « Les sages-femmes répondirent à Pharaon. » Vous voyez, jusqu'à présent, tout ce que nous savions, c'est que c'était le roi. Mais maintenant nous apprenons qu'elles ont parlé à Pharaon. Pharaon est un titre. Ce n'est pas un prénom, comme Ed, Joe, Bill ou Sam. Cela signifie en fait Soleil. Le Pharaon était appelé le fils du soleil, parce que ce peuple vénérait le soleil. Il s'agit donc du fils du soleil. C'est le pharaon. C'est simplement un titre comme président, comme Ayatollah ou comme Tzar. Dans le Nouveau Testament, nous trouvons les César et les Hérode. Il y avait beaucoup de pharaons. Je ne vais pas faire comme mes commentateurs et vous entraîner dans une étude pour vous prouver que le pharaon de l'époque de Moïse était Ramsès II de la dix-neuvième dynastie. Je ne suis pas sûr que cela vous intéresse vraiment. Je vais donc parler de Pharaon comme s'il s'agissait du nom d'un homme, juste pour que nous puissions parcourir l'histoire.

Pharaon a donc pris un décret au verset 1:15 qui dit: « Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c'est un garçon, faites-le mourir; si c'est une fille, laissez-la vivre. » Il désirait tuer tous les petits garçons. Sa raison était d'arrêter l'explosion de la population parce qu'il craignait que les garçons en particulier pouvaient devenir des soldats, provoquer une insurrection et rejoindre l'ennemi. Nous lisons cela dans les versets 1:9-10. Mais dans les coulisses, il ne s'agit pas seulement de Pharaon qui dit de tuer les petits garçons, parce que Satan cherche à détruire la semence messianique. Tout au long de la Bible, de Genèse 3:15 jusqu'à la fin, vous avez une guerre entre la postérité de Satan et la postérité de la femme. D'un côté vous avez la tentative de Satan de détruire et de corrompre la postérité de la femme. Et de l'autre côté la réaction de Dieu qui préserve et purifie la postérité de la femme. Vous pouvez retracer cette guerre tout au long de la Bible. Le troisième fait est en fait le message d'Exode 3:8 qui dit: « Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens...» Voilà donc les trois éléments de l'image. Il y a Pharaon ... tue les bébés ... hors d'Égypte.

Passons maintenant à la réalité. Dans l'Ancien Testament, nous trouvons l'image de Pharaon. Dans le Nouveau Testament nous lisons en Matthieu 2:1-2: « Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer. Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ. » Nous avons ici un autre roi et Il se sent menacé. Il était menacé par ce bébé. Matthieu 2:16 dit: « Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis auprès des mages. » Vous voyez, c'est la même chose. Comment Dieu a-t-il délivré? Matthieu 2:13-15 dit: « Lorsqu'ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu'à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte. Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: J'ai appelé mon fils hors d'Égypte. »



JÉSUS CHRIST S'INDENTIFIE À SON PEUPLE

J'espère que vous pouvez voir l'image et la réalité telles qu'elles sont appliquées au Christ. Pourquoi cette prophétie « J'ai appelé mon fils hors d'Égypte » s'applique-t-elle à Jésus alors qu'elle est clairement citée dans Osée 11:1-2 et qu'il ne s'agit pas de Jésus dans ce passage? Dans Osée il ne s'agit pas du Messie, il s'agit de la nation. Osée 11:1 dit: « Quand Israël était jeune, je l'aimais, Et j'appelai mon fils hors d'Égypte. Mais ils se sont éloignés de ceux qui les appelaient; Ils ont sacrifié aux Baals, Et offert de l'encens aux idoles. » Nous voyons qu'il est question d'Israël, il est question de la nation. Il ne s'agit pas de Jésus. Pourquoi avons-nous lu que Dieu a appelé Jésus hors d'Égypte pour accomplir la prophétie « J'ai appelé mon fils hors d'Égypte? » C'est parce que Jésus s'identifie à Son peuple. Il fait la même chose que lorsqu'Il est entré dans le Jourdain dans les eaux du baptême. Il n'avait pas besoin d'être baptisé. Il n'avait pas de péché à confesser, mais Il voulait se tenir avec les pécheurs. Il voulait s'identifier aux pécheurs. Nous trouvons donc ici la même chose. Dans les coulisses, un roi veut arrêter Jésus, tuer le Messie. Mais Il s'identifie à Son peuple « J'ai appelé mon fils hors d'Égypte. » C'est la même chose que ce que l'on trouve dans Exode. Un roi, le pharaon, veut tuer les bébés pour empêcher la rédemption: « J'ai appelé mon fils hors d'Égypte. » J'aimerais juste que vous voyiez l'image et que vous saisissiez ensuite la réalité parce que seul Jésus peut nous faire sortir d'Égypte.

Deutéronome 6:21 dit: « Nous étions esclaves de Pharaon en Égypte, et l'Éternel nous a fait sortir de l'Égypte par sa main puissante. » L'Égypte est une image de l'esclavage. Deutéronome 15:15 dit: « Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'a racheté; c'est pourquoi je te donne aujourd'hui ce commandement. » Chaque fois que vous voyez le mot « racheté », vous devez vous rappeler qu'il y a un prix. Il n'y a pas de rédemption sans paiement. Bien entendu, le paiement est le précieux sang de notre Seigneur Jésus. On trouve également l'expression la fournaise de fer. Deutéronome 4:20 dit: « Mais vous, l'Éternel vous a pris, et vous a fait sortir de la fournaise de fer de l'Égypte, afin que vous fussiez un peuple qui lui appartînt en propre, comme vous l'êtes aujourd'hui. » Seul le Christ peut nous faire sortir de la fournaise de fer.

Dans l'Ancien Testament, l'Égypte est continuellement synonyme de « mettre sa confiance dans la chair, avoir confiance en soi. » Ésaïe 30:1-2 dit: « Malheur, dit l'Éternel, aux enfants rebelles, Qui prennent des résolutions sans moi, Et qui font des alliances sans ma volonté, Pour accumuler péché sur péché! Qui descendent en Égypte sans me consulter, Pour se réfugier sous la protection de Pharaon, Et chercher un abri sous l'ombre de l'Égypte! La protection de Pharaon sera pour vous une honte, Et l'abri sous l'ombre de l'Égypte une ignominie. » Ésaïe 31:1 dit: « Malheur à ceux qui descendent en Égypte pour avoir du secours, Qui s'appuient sur des chevaux, Et se fient à la multitude des chars et à la force des cavaliers, Mais qui ne regardent pas vers le Saint d'Israël, Et ne recherchent pas l'Éternel! » Ésaïe 36:6 dit: « Voici, tu l'as placée dans l'Égypte, tu as pris pour soutien ce roseau cassé, qui pénètre et perce la main de quiconque s'appuie dessus: tel est Pharaon, roi d'Égypte, pour tous ceux qui se confient en lui. »

Il est si important de croire que la délivrance de l'Égypte en Exode 1 est une image de l'esclavage, c'est une image d'être dans la fournaise de fer, c'est une image de dépendre de la chair, de dépendre de soi. Nous lisons dans le Nouveau Testament en Jean 6:44: « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. » À moins que le Père ne l'attire. Eh bien, c'est de cela qu'il s'agit dans cet esclavage. Dieu était en train de les attirer. Il a permis cela parce que c'était une préparation. En effet personne ne vient au Seigneur sans sentir le poids de son péché. Surtout si vous ne connaissez pas du tout le Seigneur. C'est aussi vrai des chrétiens au coeur dur. Si vous ne connaissez pas le Seigneur, vous ne crierez jamais pour être délivré, à moins que le Seigneur ne vous montre à quel point vous avez besoin de Lui.



DIEU DOIT NOUS ATTIRER À LUI EN NOUS MONTRANT QUE NOUS SOMMES PÉCHEURS

Depuis que l'homme est tombé dans le péché, notre volonté est opposée à celle de Dieu. Nous sommes habitués au péché, nous ne voulons pas entendre parler de la sainteté. C'est comme cela qu'est notre coeur naturel. Le pécheur est ignorant, il vit pour lui-même et son coeur pécheur est aveugle. Tout n'est qu'égoïsme. L'homme est plein d'orgueil. Reconnaître notre besoin est le fruit d'un puissant miracle de Dieu. J'ai besoin d'être sauvé, j'ai besoin de Jésus, j'ai besoin du salut. J'ai besoin d'être sauvé de mon moi pécheur, en fait plus que cela, j'ai également besoin d'être sauvé de mon moi juste. J'ai besoin d'être délivré de mon moi. Naturellement, personne ne se voit comme pauvre, misérable, délabré et comme un insecte dans la poussière. Personne ne se voit de cette façon. Il faut un miracle pour nous montrer que nous avons besoin du Christ. Pas une seule larme de repentance n'a jamais coulé de l'oeil de quelqu'un qui n'était pas convaincu qu'il devait se repentir. Et c'est là que le miracle intervient. Tant que Dieu ne prépare pas, tant que Dieu n'attire pas, personne ne se tournera vers Lui. C'est ainsi que l'histoire commence avec « J'ai appelé mon Fils hors d'Égypte » pour faire sortir le peuple de Dieu de la fournaise, pour conduire le peuple de Dieu hors de l'esclavage et pour conduire le peuple de Dieu hors de la confiance en soi. C'est Jésus qui ouvre la voie.



MOÏSE EST UNE IMAGE DU CHRIST RÉDEMPTEUR

Retenez ce que nous venons de voir sur le chapitre 1. J'aimerais maintenant vous présenter les chapitres 2 à 6. Une fois de plus, je vais vous donner une vue d'ensemble, puis nous entrerons dans les détails. Nous voulons examiner le libérateur humain, qui dans ce cas est Moïse. Nous désirons voir comment le Seigneur a travaillé dans sa vie pour le préparer à être son instrument de rédemption. Moïse est clairement une image du Christ. Une image imparfaite, cela ne fait aucun doute, mais il est une image de Christ. Nous le voyons à plusieurs endroits. Deutéronome 18:15 dit: « L'Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez! » Actes 3:22-23 dit: « Moïse a dit: Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira, et quiconque n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple. » Nous voyons également une relation entre Christ et Moïse en Hébreux 3.

Ceci étant dit, bien qu'il représente le Christ dans ce contexte, Moïse est plutôt une image de l'instrument que Dieu utilise pour délivrer les gens de la captivité. En d'autres termes il est comme le Christ, il est bien entendu le rédempteur désigné et qualifié par Dieu pour conduire Son peuple hors d'Égypte. Mais ici Dieu va utiliser Moïse, et Moïse devient donc l'instrument humain par lequel Il va apporter la rédemption. Et pour passer rapidement à la réalité, c'est une image de qui nous sommes. Dieu veut se servir de nous pour aider les autres à se libérer de leur esclavage et les amener dans le royaume du Christ. Dieu désire nous utiliser et Son instrument de rédemption est l'église. C'est le peuple de Dieu. Beaucoup de membres du peuple de Dieu, sont spirituellement parlant encore en Égypte. Ils sont toujours en Égypte. Nous voyons qu'après que le peuple de Dieu a été délivré de l'Égypte, il a dû être délivré de l'opprobre de l'Égypte. L'odeur de l'Égypte était encore sur eux.



NOUS AVONS CHACUN BESOIN DE NOTRE PROPRE EXODE

Dieu va utiliser un libérateur humain. En lisant l'histoire de Moïse, nous allons voir comment Dieu le prépare, car c'est ainsi qu'Il nous prépare également. Dieu veut utiliser Moïse pour délivrer les autres, mais Moïse avait d'abord besoin de son propre exode. Moïse avait besoin d'être délivré de Moïse. Personnellement avant que je puisse délivrer quelqu'un de la captivité, je dois être délivré d'Ed Miller, je dois être délivré de moi-même. Nous allons regarder l'action de Dieu dans la vie de Moïse. Moïse va amener l'exode mais avant il a lui-même besoin d'un exode. Nous allons ainsi voir comment Dieu l'a préparé et combien de longues années cela a pris.

J'aimerais vous donner une vue d'ensemble lors de cette leçon, puis j'approfondirai les détails dans les études suivantes. Concentrons-nous sur l'expression: « j'ai appelé mon Fils hors d'Égypte. » Je vais maintenant vous montrer les grandes lignes de la façon dont Dieu va faire cela. Je suis convaincu que la façon dont Il le fait pour Moïse, il le fera pour Israël. Et de la même manière qu'Il le fait pour Israël, Il le fera pour vous et pour moi. Nous allons donc regarder l'image et ensuite la réalité. En fait, je crois que dans ce cas, il nous sera utile de regarder tout d'abord la réalité. Je vais ensuite revenir à l'image, parce que je pense que nous sommes plus conscients, nous sommes plus clairs sur ce que nous avons vécu. Si nous voyons la réalité et que nous regardons ensuite en arrière pour voir l'image nous dirons: « Wow, c'est la même chose avec Moïse! Wow, c'est la même chose avec la nation d'Israël! »

Voici le témoignage de ma propre vie et mon expérience et c'est probablement aussi la vôtre. Je vais mentionner quatre points, quatre réalités, quatre caractéristiques. Lorsque Dieu prépare quelqu'un à être un instrument de délivrance pour quelqu'un d'autre, Il commence toujours par le point numéro un et de là Il va au point numéro deux puis au point numéro trois et enfin au point numéro quatre. Nous ne sommes pas prêts tant que nous ne sommes pas arrivés au quatrième point.

Voici ce que nous allons voir ensemble. Je vais mentionner les quatre étapes et ensuite vous pourrez les voir dans votre vie. Je peux vous dire quel est le point numéro un en cinq secondes, nous avons pourtant parfois besoin de nombreuses années pour arriver à cela. Dans ma propre vie, il m'a fallu seize ans pour atteindre le point numéro un. Le point numéro deux est venu assez rapidement après cela. Mais le point numéro trois m'a pris sept ans de plus avant que je commence à le voir et je travaille toujours encore sur le point trois, je vois toujours des choses à partir de celui-ci. Enfin pendant les trente-neuf dernières années, Dieu a travaillé le point numéro quatre en moi. Cela vous donne une idée. Pour vous, cela peut être soit plus court, soit plus long. Nous allons simplement les appeler les points: un, deux, trois, quatre, mais ce sont des étapes de la vie, ce sont des expériences et le temps que cela prend variera entre les uns et les autres. Si vous voulez être utilisé par le Seigneur pour aider les autres, vous allez suivre ce chemin. Et si votre église ou votre groupe, le corps, désire être utilisé par le Seigneur, il doit suivre ce même chemin. Cela ne change jamais. Ce sont les voies de Dieu. Que Dieu nous aide alors que nous les considérons.



DIEU A PRIS l'INITIATIVE, C'EST LA PURE GRÂCE

J'ai déjà fait allusion à la première étape, mais laissez-moi maintenant lui donner un nom. Il s'agit de la pure grâce. C'est la première chose. Les quatorze premiers chapitres peuvent être résumés ainsi: du coeur de l'homme vient un cri et du coeur de Dieu vient une réponse. C'est de cela dont il s'agit dans ces quatorze chapitres. L'homme crie et Dieu pourvoit. Dieu est toujours la cause première. Dieu est toujours l'initiateur. Lorsque vous ouvrez votre Bible, quels sont les premiers mots que vous lisez en Genèse 1:1? « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. » Cela est vrai pour chaque étape de notre chemin. La première étape est que Dieu a fait quelque chose et Il a fait quelque chose alors que je n'en savais rien. Cela m'a impliqué, cela m'est arrivé, mais c'était il y a longtemps alors que je n'en étais absolument pas conscient. Nous pouvons exprimer cette réalité avec la vérité de Galates 2:20 qui dit: « J'ai été crucifié avec Christ. » Combien de temps avez-vous vécu avant d'apprendre que vous êtes mort il y a 2000 ans sur la croix? C'est arrivé dans l'histoire, et c'est de la pure grâce. Cela commence par quelque chose que Dieu fait en Christ et vous êtes inclus là-dedans. Il s'agit de la première étape.



JE DOIS ACCEPTER CHRIST COMME SAUVEUR

Voici la deuxième étape maintenant. Comment appellerons-nous la deuxième étape? Je l'appellerai simplement le salut d'Égypte. Cela répond à l'expérience au cours de laquelle nous avons vu notre besoin, Dieu nous a préparés et nous avons crié au Seigneur. C'est pourquoi j'ai dit que cela m'a pris seize ans. Dieu m'a accepté comme Son fils personnel le 29 janvier 1958! C'est le jour glorieux où j'ai invité le Seigneur à être mon Sauveur. La première étape est que Dieu a agi bien avant que j'en sois conscient. La deuxième étape est qu'il fallait que vienne un moment dans ma vie où je L'entende de façon personnelle. La foi vient de ce que l'on entend et c'est pour cela que j'ai pu accepter et recevoir le Seigneur.



JE DOIS DEVENIR DÉPENDANT DU SEIGNEUR

Quelle est la troisième étape? Les théologiens ont un mot pour cela. Ils l'appellent la sanctification. C'est le processus par lequel Dieu m'enseigne Philippiens 3:3 qui dit: « Car les circoncis, c'est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l'Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair. » C'est pourquoi je dis que parfois cela prend des années. Il faut des années pour arriver à l'endroit où vous « ne mettez aucune confiance dans la chair. » Proverbes 28:26 dit: « Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé. » À quel point avons-nous été insensés? Si nous nous faisons confiance, nous sommes des fous. C'est ce que Dieu dit. Cette tendance à être indépendant est apparue quand Adam a péché. Nous avons été créés pour être dépendants. Toute cette idée d'être indépendant a pris place quand Adam a péché. Depuis ce moment nous nous disons: « Je peux le faire. Je peux m'en occuper. N'essayez pas de m'aider. Je peux le faire moi-même. Je ne veux pas dépendre du Seigneur. Je ne veux pas dépendre du gouvernement. Je ne veux pas dépendre de ma famille qui m'aime et qui veut prendre soin de moi. Je peux le faire. Laissez-moi tranquille. » Il s'agit de cet esprit indépendant. Nous ne voulons pas être privés de notre indépendance, c'est inné. C'est dans la tête de tout le monde. Mais après un certain temps, nous nous rendons compte à quel point il a été stupide de faire confiance à notre propre sagesse, à notre propre force et à notre propre justice. Cette troisième étape, correspond au moment où Dieu nous arrache à notre confiance dans la chair.

Première étape: cela commence par la grâce de Dieu, quelque chose s'est produit dans mon histoire dont je ne savais rien et qui m'a impliqué. Deuxième étape: Dieu s'est finalement révélé à moi, mon coeur a dit « oui » et je L'ai accepté. Troisième étape: par nature j'ai confiance en moi, et de la même manière que j'ai vu que je suis un pécheur impuissant j'ai également besoin de voir que je suis un chrétien impuissant. Sans le Seigneur, je suis un chrétien aussi impuissant que j'ai été un pécheur impuissant.



JE DOIS VIVRE PAR LA VIE DU SEIGNEUR

Enfin, la quatrième étape est le salut complet. C'est réaliser que je ne peux pas vivre par ma propre vie, mais que je dois vivre par Sa vie. Nous appelons cela la vie échangée. Il n'y a pas d'autre vie. Le Seigneur m'a « racheté de » et maintenant je vois que je dois « aller vers » Lui. Il s'agit de l'union avec Lui. Ce sont là les quatre étapes. La grâce, la décision d'être délivré, la délivrance de la confiance en soi et enfin la vie échangée.

Très bien, revenons maintenant en arrière. Est-ce que nous pouvons voir ces quatre expériences dans la vie de Moïse parce qu'il va être l'instrument de rédemption de Dieu? Et la réponse est « Oui, nous les voyons. » Je vais vous en donner les grandes lignes ici, mais nous voyons les mêmes quatre étapes. Exode 2:2-3 dit: « Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu'il était beau, et elle le cacha pendant trois mois. Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l'enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve. » Vous vous souvenez de l'histoire. Le commandement était de mettre à mort les bébés garçons mais les parents de Moïse ont dit: « Non. » Selon Hébreux 11:23 ils ont fait cela par la foi. Hébreux 11:23 dit: « C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu'ils virent que l'enfant était beau, et qu'ils ne craignirent pas l'ordre du roi. » Dans l'Exode, ce mot traduit par « une caisse de jonc » est exactement le même mot qui est utilisé pour l'arche de Noé en Genèse. La mère de Moïse l'a mis dans une arche. L'arche était une image du Christ, du salut. Avant que Moïse ne le sache, il était déjà placé dans l'arche du salut. Il était encore un bébé, il n'était pas conscient de cela, mais il a dû finir par l'apprendre. Je le développerai plus en détail mais pour l'instant comprenons qu'il s'agit de la première étape. Il s'est passé quelque chose dans la vie de Moïse dont il ne savait rien. Cela concernait son salut, cela concernait l'arche, cela concernait le fait d'être délivré.

Deuxième étape. Hébreux 11:24-26 dit: « C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. » Lorsque nous aborderons cela, je vous montrerai, à partir du sermon d'Étienne, comment Dieu est venu à Moïse lorsqu'il était en Égypte et lui a donné une révélation et comment il a répondu à cette révélation. Voici la deuxième étape pour Moïse, il est arrivé un moment où il a pris une décision. Il a dit quelque chose comme: « Je choisis l'opprobre du Christ. Je choisis d'être identifié au peuple affligé de Dieu plutôt qu'aux trésors et aux vaines promesses offertes par l'Égypte. »

Troisième étape. Il s'agit d'une crise dans la vie de Moïse. Exode 2:11-15 dit: « En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d'entre ses frères. Il regarda de côté et d'autre, et, voyant qu'il n'y avait personne, il tua l'Égyptien, et le cacha dans le sable. Il sortit le jour suivant; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort: Pourquoi frappes-tu ton prochain? Et cet homme répondit: Qui t'a établi chef et juge sur nous? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l'Égyptien? Moïse eut peur, et dit: Certainement la chose est connue. Pharaon apprit ce qui s'était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s'arrêta près d'un puits. » Dieu a dit à Moïse qu'il allait être le libérateur. Moïse était heureux et il pensait que comme Dieu lui avait dit cela il devait le faire savoir à tout le monde. Tout le monde devait savoir qu'il allait être le libérateur. Puis il a essayé de réaliser cela avec un Égyptien à la fois. Il a mis sa confiance dans la chair. Il est sorti, a tué l'Égyptien et que s'est-il passé? Pendant les quarante années suivantes, il a été abandonné dans le désert de Madian. Vous demanderez peut-être ce que représente le désert de Madian? C'est le même désert qu'Israël va parcourir pendant quarante ans. Il s'agit de Dieu qui prépare Moïse.

Dieu a fait quelque chose dans la vie de Moïse, dont il n'avait pas conscience. Dieu a préparé son salut, Il l'a mis dans une arche. Puis il y a eu un moment dans sa vie où Moïse a choisi le Christ, l'opprobre du Christ. Et puis il est parti pour agir avec ses propres forces. Et Dieu a dû l'envoyer dans le désert. Là-bas, dans le désert il a appris beaucoup, beaucoup de choses.

Finalement nous avons la quatrième étape. Exode 3:1-6 dit: « Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. L'ange de l'Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d'un buisson. Moïse regarda; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. Moïse dit: Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. L'Éternel vit qu'il se détournait pour voir; et Dieu l'appela du milieu du buisson, et dit: Moïse! Moïse! Et il répondit: Me voici! Dieu dit: N'approche pas d'ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. Et il ajouta: Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. » Lorsque nous y arriverons je vous montrerai de quelle façon cela représente la vie échangée pour Moïse. Ici, il a vu la vie échangée.

Et ainsi vous voyez quatre étapes dans la vie de Moïse qui sont:

• J'ai été crucifié avec Christ - Moïse était dans l'arche.
• J'ai accepté Christ comme mon sauveur - Moïse a décidé qu'il ne resterait pas plus longtemps en Égypte.
• Je choisis l'opprobre de Christ - Moïse a dû apprendre par une expérience amère à ne pas faire confiance à Moïse.
• J'ai finalement, par la grâce de Dieu, vu le Christ comme ma vie - Au buisson ardent, Moïse a vu le Christ comme sa vie.

Revenons une fois de plus en arrière. Ce qui est vrai pour moi, et ce qui est vrai pour toi, et ce qui est vrai pour Moïse, est aussi vrai pour le groupe dans son ensemble. En raison de la promesse que Dieu a faite à Abraham, Moïse profitait de la grâce bien avant de le savoir. Les Hébreux étaient inclus dans cette promesse. C'était bien des années avant qu'ils ne le sachent. Eux aussi ont été délivrés par la puissance et par le sang. Nous allons étudier cela lorsqu'ils ont mis le sang sur la porte et qu'ils ont accepté le Christ dans leur vie. Eux aussi ont mis leur confiance en eux et ont dû aller dans le désert pendant quarante ans. Nous verrons également qu'ils ont dû recevoir la vie échangée, dans le livre de l'Exode mais également plus tard lorsque le peuple a traversé le Jourdain dans le livre de Josué. Ils ont vu cela à travers le tabernacle, qui est une maison faite de peau remplie de la gloire de Dieu, et également lorsqu'ils ont traversé le Jourdain, pour entrer dans le pays qui représente le Christ.

Terminons avec le Psaume 35:3: « Dis à mon âme: Je suis ton salut! » Tout ceci est à propos de Jésus.

Prions:

Père, merci pour le livre de l'Exode. Nous voyons de quelle façon Tu Te dévoiles dans ce merveilleux livre. Merci Seigneur parce que Tu nous conduis par un chemin hors d'Égypte et nous pouvons Te suivre. Nous prions pour que Tu instruises nos coeurs pendant que nous parcourons ces images et que Tu nous amènes rapidement et réellement à tout ce que ces images veulent dire. Manifeste la réalité de ces choses en nous, nous T'en prions, au nom de Jésus. Amen.