EXODE PARTIE 19 - LA RÉDEMPTION PAR L'AGNEAU

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-neuvième leçon sur ce merveilleux livre de l'Exode.

Alors que nous nous penchons sur la Parole, je vous rappelle que beaucoup de choses sont utiles lorsque vous étudiez la Bible, mais qu'il n'y a qu'une seule chose indispensable. Dieu a écrit la Bible et seul Dieu peut révéler Dieu. Nous avons besoin d'une dépendance totale envers le Saint-Esprit de Dieu. J'aimerais lire un passage très connu, avant de prier. Matthieu 11:25-30 dit: « En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Le Seigneur Jésus a été béni par le fait que Dieu a caché Sa vérité aux sages et aux intelligents, et qu'Il lui a plu de la révéler aux petits enfants, aux bébés, aux enfants en bas âge. Lorsque nous lisons « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés », nous pensons généralement que cela s'adresse aux pauvres pécheurs qui viennent au Seigneur pour la première fois. Bien sûr, cela s'applique dans ce cas, mais il s'agit en fait d'une invitation à l'étude de la Bible. Il nous dit comment étudier la Bible. Il l'a cachée aux sages et l'a révélée aux enfants, et Il dit : « Venez à moi et apprenez de moi. » Ainsi laissons-Le donc nous enseigner. La fatigue et le fardeau sont les cas extrêmes, mais tout ce qui est en-dessous est inclus, alors quel que soit notre besoin, acceptons Son invitation et bénissons Son coeur, venons à Lui et laissons-Le nous enseigner.

Prions:

Père céleste, merci pour cette invitation. Seigneur, nous voulons bénir Ton coeur. Nous confessons que nous sommes des enfants et des bébés, et que nous ne savons rien, jusqu'à ce que Tu nous montres le Seigneur Jésus dans notre coeur. Nous Te confions notre méditation, et nous Te demandons, Seigneur, de nous guider et de parler. Je prie pour que Tu protèges Tes enfants de tout ce que je pourrais dire qui vienne de moi. Nous Te prions d'être l'enseignant. Nous le demandons au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Même si nous étudions ensemble le livre de l'Exode, ce n'est pas exactement vrai. Nous étudions le Seigneur Jésus, à travers le livre de l'Exode. Chaque livre de la Bible est conçu pour nous montrer qui est le Seigneur. Nous nous réunissons, non pas pour apprendre des faits sur la Bible, mais pour connaître le Seigneur. Dans cet esprit, permettez-moi de vous présenter le point où nous en sommes. Nous avons commencé à méditer sur la dixième plaie. Dieu a infligé dix plaies à l'Égypte avant de délivrer son peuple.

Exode 11:4-6 dit: « Moïse dit: Ainsi parle l'Éternel: Vers le milieu de la nuit, je passerai au travers de l'Égypte; et tous les premiers-nés mourront dans le pays d'Égypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu'au premier-né de la servante qui est derrière la meule, et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux. Il y aura dans tout le pays d'Égypte de grands cris, tels qu'il n'y en a point eu et qu'il n'y en aura plus de semblables. » Vous vous souvenez que Dieu a été très patient avec Pharaon. Mais Pharaon était têtu.

Son coeur était très dur. À neuf reprises, Dieu a tenté de l'adoucir par certains de Ses fléaux. Il s'agissait de fléaux de miséricorde, mais ils n'ont servi à rien. L'illustration souvent donnée est que le même soleil qui fait fondre la cire, durcit également l'argile. Je pense que Pharaon était de l'argile et que toute l'humidité s'était évaporée de lui et que par conséquent il était devenu très, très dur.

Lors de notre dernière étude, j'ai essayé de présenter cette dixième plaie, ce que nous appelons la Pâque, ou la fête des pains sans levain. Bien sûr, le message de la dernière plaie est le salut de Dieu. En fait, ce n'est pas seulement le message de la dernière plaie, c'est le message de tout le livre. Tout le livre de l'Exode porte sur le fait que Dieu sauve Son peuple. Dieu est un libérateur, et Il désire faire sortir le peuple d'Égypte. Ce n'est qu'une image, et nous la verrons plus tard. C'est une image du péché. Dieu veut appeler Son peuple à sortir d'Égypte pour les sauver du péché. Au buisson ardent, avant que Moïse et Aaron n'arrivent chez Pharaon en Égypte, nous lisons ces paroles en Exode 3:7-8: « L'Éternel dit: J'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte, et j'ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu'habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. » Dieu délivre Son peuple de quelque chose et Dieu délivre son peuple pour aller vers quelque chose. La plupart du temps, les gens pensent simplement: « Je suis délivré de l'Égypte et du péché. » En réalité, c'est pour aller vers le Seigneur que nous sommes délivrés. Canaan en est l'illustration. Deutéronome 6:23 dit: « Il nous a fait sortir de là, pour nous amener dans le pays qu'il avait juré à nos pères de nous donner. » Nous faire sortir est une chose, mais Dieu veut également nous faire entrer.

Nous avons souligné à maintes reprises que toute cette histoire, cette histoire rédemptrice dans l'Exode, n'est qu'une image. Elle est historique. Ce n'est pas une allégorie. Elle s'est réellement déroulée. C'est une histoire vraie, mais elle raconte aussi une histoire spirituelle. C'est une image grandiose de la façon dont Dieu nous délivre de et vers. Lors de notre précédente leçon, nous avons essayé de répondre à cette question. Permettez-moi d'y revenir, puis nous examinerons notre nouveau matériel. Dieu nous délivre de, mais de quoi? À première vue, si vous lisez l'Exode, vous direz qu'il s'agit de l'Égypte et de tout ce qu'elle représente, c'est-à-dire la servitude, l'esclavage et le péché. Mais comme je vous l'ai montré dans l'introduction, avant que Dieu puisse nous délivrer du péché, de l'esclavage et de la dépendance, Il doit nous délivrer de Lui-même! Comprenez bien cela, nous devons être sauvés de Dieu!

Exode 12:30 dit: « Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Égyptiens; et il y eut de grands cris en Égypte, car il n'y avait point de maison où il n'y eût un mort. » Tout le monde était sous la colère d'un Dieu saint. Dieu est en colère contre le péché. Le jugement s'est abattu sur les Égyptiens coupables et le jugement s'est également abattu sur Israël, coupable. Tout le monde était coupable. Je vous ai montré que le premier-né représentait tout le monde. Toutes les personnes méritaient d'être jugées. Le Saint-Esprit, par l'intermédiaire de Paul dans le Nouveau Testament, l'explique très succinctement. Romains 3:25-26 dit: « C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. » Voilà le problème. Comment un Dieu saint, juste, qui ne peut ignorer le péché, pourrait-Il pardonner le pécheur et rester juste?

La réponse est que l'amour de Dieu a trouvé un moyen. Nous y reviendrons parce que tout cela est illustré par l'agneau de la Pâque. Dans chaque maison, il y a eu la mort. Mais lorsque vous lisez le récit, voici ce que vous voyez. Dans certaines maisons, principalement celles des Égyptiens, il y a eu la mort des premiers-nés. Mais les Israélites ont également subi la mort, cela a été la mort de l'agneau de la Pâque, la mort du substitut. Il devait y avoir une mort. Dieu est saint et Il doit juger le péché. Il ne peut pas l'ignorer. C'est soit ma mort, soit la mort d'un substitut. Je suis assis devant vous en disant que je suis si reconnaissant que Jésus a été mon substitut, et j'espère que vous pouvez dire la même chose! Avant de pouvoir parler de libération de l'esclavage égyptien, nous devons être sûrs d'être sauvés de Dieu, de la colère d'un Dieu saint. Nous L'avons offensé par le péché. Chacun d'entre nous mérite d'être jugé et jugé pour toujours. Pécher contre un Dieu infini exige un salaire infini. Comme nous sommes finis, le paiement d'un salaire infini nous prendra une éternité. C'est là toute la doctrine de l'Éternité.

Voici la grande vérité, et voici Son amour; le jugement est tombé, et il devait tomber, mais il est tombé sur l'agneau de substitution. Exode 12:13 dit: « Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Égypte. » C'est lorsque Dieu verra le sang, et alors seulement, que nous serons délivrés de Dieu. Une fois que nous avons Ses faveurs, nous pouvons parler du triple salut, qui est la justification, la sanctification et la glorification. Mais être sauvés de Dieu vient en premier.

Il y a cinq faits concernant la rédemption à travers l'agneau que j'aimerais commencer à passer en revue dans cette leçon. Permettez-moi de commencer par le plus élémentaire. Même si nous allons examiner ces cinq points, tout ce dont parle l'Exode concerne l'agneau, l'agneau de la Pâque. Nous ne comprendrons pas la signification spirituelle de ce livre si nous ne comprenons pas l'agneau. Lorsque nous lisons l'Exode à propos de l'agneau de la Pâque, il n'y a aucun doute sur l'identité de la personne qu'il désigne. Il s'agit du Seigneur Jésus. Voici ce qu'en dit le Nouveau Testament. 1 Corinthiens 5:7 dit: « Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. » Nous étudions la Pâque dans l'Exode. Dans le Nouveau Testament, le Christ est notre Pâque. Jésus est l'agneau dont on parlait à l'époque! Rappelez-vous que Jean-Baptiste, dans le Nouveau Testament a dit en Jean 1:29: « Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » Jésus est l'Agneau. 1 Pierre 1:18-19 dit: « sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache. »

Avec l'Exode nous sommes au début de la Bible. Lorsque nous arrivons à la fin de la Bible, nous trouvons le point culminant, et c'est là où tout est réuni. Le livre de l'Apocalypse est le point culminant de tout. Même si les gens font grand cas des événements et de ce qui va arriver, dans le dernier livre de la Bible, tout ce que vous verrez, si vous le lisez attentivement, c'est l'Agneau. Les deux mots les plus importants de l'Apocalypse, qui sont soulignés à maintes reprises, sont l'Agneau et le trône.

Il y a deux mots pour « agneau. » L'un est un agneau adulte, un mouton, l'autre est un petit agneau. Mais chaque fois, c'est ce mot de bébé agneau qui est utilisé. Le mot « trône » est également très souvent utilisé. Savez-vous pourquoi? C'est parce que le message du dernier livre de la Bible est « l'Agneau sur le trône. » Quand vous arrivez à la fin, vous voyez l'Agneau sur le trône. Nous n'enseignons pas l'Apocalypse, mais je veux juste illustrer le fait que lorsque le livre commence, tout tourne autour de l'adoration de l'Agneau. Apocalypse 5:8-10 dit: « Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation; tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. »

Après la première partie de l'Apocalypse, l'adoration de l'Agneau, nous trouvons une image étrange dans Apocalypse 6:15 qui dit: « Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l'agneau; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister? »

N'est-ce pas une image étonnante, la colère de l'Agneau? Nous commençons par l'adoration de l'Agneau, puis nous voyons la colère de l'Agneau, et nous lisons en Apocalypse 7:14: « Je lui dis: Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit: Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau. » Vous traversez l'Apocalypse et vous voyez l'adoration de l'Agneau, la colère de l'Agneau, et le fait que nous sommes lavés dans le sang de l'Agneau. Puis en Apocalypse 19:7 nous lisons: « Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée. » Vous êtes maintenant aux noces. Tout tourne autour de l'Agneau; l'adoration de l'Agneau, la colère de l'Agneau, la victoire de l'Agneau et les noces de l'Agneau. Apocalypse 21:27 dit: « Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'agneau. » Dans ce contexte, j'aime Apocalypse 13:8 qui l'appelle « l'Agneau immolé dès avant la fondation du monde. » Quelle image! Notre Seigneur Jésus a toujours été dans l'esprit de Dieu et le dessein de Dieu a toujours été d'envoyer l'Agneau, afin que nous puissions obtenir le pardon. L'Agneau est sorti de l'éternité pour entrer dans le temps, afin de me permettre de sortir du temps pour entrer dans l'éternité. Tout le sujet du livre de l'Apocalypse n'est rien d'autre que l'Agneau. Apocalypse 7:16-17 dit: « Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l'agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie... » Tout tourne autour de l'Agneau dans l'Apocalypse. Lorsque nous arrivons à la fin nous lisons en Apocalypse 21:23: « La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau. » Tout tourne autour de l'Agneau parfait de Dieu.

Dans l'Exode nous sommes en train de considérer tout cela sous forme de semence, c'est juste le début, l'agneau de la Pâque. Tout cela va être développé, de sorte que nous aurons finalement une vue complète du Christ. Ici, il n'y a que l'histoire, de petites images et l'agneau de la Pâque. Voici les cinq faits au sujet de l'agneau que nous trouvons dans le livre de l'Exode. Il faut que l'agneau soit parfait, qu'il soit immolé, que le sang soit appliqué, que nous nous nourrissions de l'agneau et que nous sous habillions en pèlerin. Tous ces faits racontent une histoire spirituelle. Je prie pour qu'au fur et à mesure que nous nous penchons sur ce sujet, nous puissions voir tout cela dans le récit.



L'AGNEAU DEVAIT ÊTRE PARFAIT

Le premier fait est qu'il doit y avoir un agneau parfait. Exode 12:5 dit: « Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. » Il s'agit d'un agneau sans défaut. N'oubliez pas que l'agneau représente Jésus, mais qu'il doit être sans tache. Que signifiait « sans tache » selon la loi? Lorsqu'ils choisissaient l'agneau, que recherchaient-ils? Cela ne figure pas dans l'Exode, mais si vous lisez Lévitique 22, vous en trouverez la description. Lévitique 22:21 dit: « Si un homme offre à l'Éternel du gros ou du menu bétail en sacrifice d'actions de grâces, soit pour l'accomplissement d'un voeu, soit comme offrande volontaire, la victime sera sans défaut, afin qu'elle soit agréée; il n'y aura en elle aucun défaut. »

À quoi les gens devaient-ils prêter attention? Dans Lévitique 22, on lit que si l'agneau était aveugle on ne pouvait pas l'offrir. S'il était estropié, ou mutilé, on ne pouvait pas l'offrir. S'il avait une plaie qui coule, on ne pouvait pas l'offrir. S'il avait une peau écailleuse, on ne pouvait pas offrir cet agneau. S'il y avait une croûte montrant qu'il avait été blessé, on ne pouvait pas l'offrir. Si l'agneau était déformé de quelque manière que ce soit, même si une oreille était tordue, on ne pouvait pas l'offrir. Si les organes reproducteurs avaient été endommagés d'une manière ou d'une autre, on ne pouvait pas l'offrir. Tout cela n'est qu'une image. L'agneau devait être irréprochable, parfait et sans tache. Pourquoi Dieu était-Il si strict? Parce que ces agneaux devaient représenter l'Agneau sans tache de Dieu, votre Sauveur et le mien. Il devait être parfait. Hébreux 7:26-27 dit: « Il nous convenait, en effet, d'avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n'a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même. » Hébreux 4:15 dit: « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » Jésus a vécu une vie parfaite. Il devait satisfaire à la loi de Dieu.

La loi exigeait deux choses pour que l'agneau puisse être un substitut. Nous, nous pensons généralement à une chose, c'est qu'Il a payé la dette que je devais à Dieu pour mon péché. Et c'est tout à fait vrai. Je dois à Dieu une dette que j'aurais mis une éternité à payer. Je ne pourrais jamais la payer définitivement. Il a dû la payer entièrement. Mais ce n'est pas tout. Non seulement Dieu a exigé que le Seigneur paie ma dette, mais Il a aussi exigé qu'Il vive une vie parfaite. Lorsqu'Il a payé ma dette, Il a effacé l'ardoise. Je suis propre. Mais une ardoise propre ne suffit pas. Il faut qu'il y ait quelque chose sur cette ardoise à la place. Jésus a payé le prix que je ne pouvais pas payer, mais Il a aussi vécu la vie que je ne pouvais pas vivre: une ardoise propre est une chose, mais il faut ensuite avoir sur cette ardoise la justice du Christ. 2 Corinthiens 5:21 dit: « Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

Je vais donner une illustration, mais je ne veux pas prendre beaucoup de temps avec cela. Dans l'Apocalypse, il y a un verset qui dit que notre nom doit être dans le livre de vie, sinon nous sommes perdus. Notre nom doit être dans le livre de vie de l'Agneau. Pendant des années, j'ai pensé que le livre de vie de l'Agneau était comme un annuaire téléphonique de New York, et qu'il contenait un tas de noms. Je pensais qu'un jour, Dieu le prendra, le parcourra et dira: « Oh, oui, Ed Miller est inscrit, d'accord, tu peux entrer. » Pour moi c'était comme un registre de noms. Mais Apocalypse 21:27 dit: « Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'agneau. » Qu'est-ce que le livre de vie de l'agneau? Ce n'est pas seulement une liste de personnes qui ont accepté Jésus. Qu'est-ce que le livre de vie de l'Agneau? En lisant Apocalypse 20 et 21, vous verrez que Dieu a gardé des traces de chaque personne qui n'a jamais vécu, depuis sa naissance jusqu'à sa mort. Dieu n'a pas besoin de livres d'archives, mais Il va les présenter lors du jugement, pour que tout le monde soit sans excuse. Toutes les pensées que vous avez eues, tous les endroits où vous êtes allés et tout ce que vous avez fait sont enregistrés dans des livres. Lors du jugement devant le trône blanc, nous voyons que ces livres sont sortis. Apocalypse 20:12 dit: « Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. » Chaque pensée que vous avez eue et chaque pensée que vous auriez dû avoir, tout ce que vous avez fait, chaque péché commis avec votre esprit, avec votre langue, avec votre coeur, avec vos mains ou avec vos jambes est enregistré.

Apocalypse 21:27 est ce que l'on appelle le livre de vie de l'Agneau. Laissez-moi vous dire ce qu'est le livre de vie de l'Agneau. Ce n'est pas un répertoire. Dieu a gardé des traces de votre vie, et Il a aussi gardé des traces de la vie de Jésus. C'est le livre de vie de l'Agneau. C'est Sa vie, c'est tout le récit de la vie de Jésus. C'est Son livre d'archives. Que signifie avoir mon nom dans le livre de vie de l'Agneau? Cela signifie que j'ai maintenant Son dossier à mon actif. Quand je me tiendrai devant Dieu et qu'Il me dira: « De quel droit viens-tu dans mon ciel? » Je lui dirai que j'ai vécu pendant trente-trois ans et demi dans la personne de Jésus mon substitut, et que je n'ai pas une seule fois péché par mon esprit, par ma langue, par mes yeux, par mes oreilles ou par mes mains. En tout temps et à chaque instant de ma vie, j'ai aimé le Seigneur mon Dieu de tout mon coeur, de toute mon âme et de toute ma force. J'ai son livre de comptes. Le livre de vie de l'Agneau dans lequel votre nom est écrit, n'est pas seulement un registre, mais c'est également un livre d'enregistrement. Dieu ne vous a pas seulement pardonné et redonné une ardoise propre, mais sur cette ardoise propre, Il a inscrit la justice du Christ. Jésus représenté par ces petits agneaux, n'avait pas de plaies qui coulaient. Jésus n'était pas esclave du péché. Jésus n'a jamais eu le désir de pécher. Jésus n'avait jamais péché dans son passé. Il est l'agneau parfait.

1 Pierre 2:22-24 dit: « Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement; lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. » Seule une perfection à cent pour cent peut être acceptée au paradis. Si vous n'avez pas un dossier parfait, vous n'y entrerez pas. Un seul péché vous exclut à jamais. Nous avons besoin d'une perfection à cent pour cent et c'est ce que Jésus nous donne.

Exode 12:3 dit: « Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites: Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. » Exode 12:6 dit: « Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. » Quel était l'intérêt de choisir un agneau le dixième jour, de l'attacher à un pieu devant leur maison et de ne le tuer que le quatorzième jour? La Bible ne le précise pas, mais voici mon avis. C'était un crime soumis à la peine capitale de choisir un mauvais agneau. Si vous obteniez un agneau et qu'il y avait une marque, non seulement vous ne pouviez pas offrir l'agneau, mais vous mourriez. Vous n'étiez pas censés faire semblant d'apporter un sacrifice parfait. Je pense qu'en le laissant reposer pendant quatre jours, les gens ont eu la possibilité de l'examiner et de s'assurer qu'il n'y avait pas de cicatrices, de défauts ou de difformités, ou quoi que ce soit d'autre. L'autre possibilité, c'est que nous parlons de deux millions et demi de personnes, et selon l'historien Josèphe (si on peut le croire), il y a eu probablement trois cent mille agneaux qui ont été tués cette nuit-là en Égypte. Pouvez-vous imaginer les Égyptiens regardant Goshen et voyant devant chaque maison un agneau attaché? Ils ont dû se poser des questions. Je pense qu'il s'agit en partie d'un témoignage. Plus tard, nous lirons qu'une multitude mélangée est sortie, et que certains Égyptiens ont pu être sauvés grâce à cela. Quoi qu'il en soit, Dieu avait peut-être une autre intention avec cela, mais ce que je désire souligner, c'est que l'agneau devait être parfait.

Admettons que cette exigence stricte d'avoir un agneau parfait soit suffisante pour apporter le salut. Dieu a donné l'ordre suivant dans Exode 12:5-6: « Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. » Ils ont dû choisir un agneau parfait, âgé de moins d'un an. Ils l'ont attaché à un pieu. Ils ont suivi la règle. Puis disons qu'en cette nuit de Pâque, le Seigneur, aussi appelé le destructeur, le vengeur, est venu et a survolé les maisons. Il est passé au-dessus. Que cherchait-Il? Vous savez qu'Il cherchait le sang. Mais disons qu'Il soit passé au-dessus d'une maison et qu'Il ait vu un agneau attaché à un pieu, qu'Il l'ait examiné et que ce soit un agneau parfait. Cela suffirait-il à sauver le premier-né de la maison? La réponse est non. Le premier-né aurait dû mourir. Il ne suffisait pas que Jésus vienne et vive une vie sans péché. C'est pourquoi il y a plusieurs réalités associées à la Pâque.



L'AGNEAU DEVAIT ÊTRE IMMOLÉ

Il est intéressant de noter qu'Exode 12:6 dit: « l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. » Disons qu'ils étaient trois cent mille, pourtant il est écrit: « l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs. » Il n'y a en fait qu'un seul agneau. Même s'il y en a des centaines de milliers, il n'y a qu'un seul agneau, et cet agneau parfait est représenté par tous ces agneaux. 1 Corinthiens 5:7 dit: « ...Christ, notre Pâque a été immolé. » Lorsque vous parcourez l'Ancien Testament, vous voyez des océans de sang animal. Pourquoi? Les océans de sang animal répandus sur les autels juifs ne sont qu'une image minuscule de l'océan de sang du Seigneur Jésus. Tous ces agneaux ne sont qu'une image de la plénitude de l'océan du Seigneur Jésus.

Après avoir tué l'agneau, on nous dit qu'ils recueillaient le sang dans un bassin. Exode 12:22 dit: « Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. » Je reconnais que le mot « bassin » a également un autre sens. Parfois dans l'Ancien Testament le bassin désigne en fait le seuil. Certains disent que cela représenterait une protection complète. Mais d'autres s'y opposent à cause de Hébreux 10:29 qui dit: « de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance... » Certains diront que si l'on met le sang sur le seuil où l'on se tient et où l'on marche, on déshonore et on piétine le sang du Christ. Je suis d'accord avec cette position.

Permettez-moi de vous présenter un autre scénario. L'ange de la mort passe au-dessus de chaque maison. Lorsqu'Il descend, Il ne voit pas seulement un agneau parfait attaché à un pieu, mais l'agneau a également dû mourir. Et donc maintenant, il y a le sang dans le bassin. Supposons que l'ange de la mort, le destructeur, survole la maison et voit le sang dans le bassin. Cela sauverait-il les premiers-nés de la maison? La réponse est non. Le premier-né devrait mourir, parce qu'Il exige davantage. Nous avons ici une image. Il ne suffit pas que Jésus ait vécu une vie parfaite, ni qu'il soit mort. Certains pensent que c'est tout ce que cela signifie. Ils disent quelque chose comme: « Je sais qu'il a vécu une vie parfaite, et je crois que Jésus est mort sur la croix, donc je vais au paradis. » Non, il ne suffisait pas d'avoir un agneau parfait, et il ne suffisait pas que cet agneau meure. Des milliers de personnes croient aujourd'hui que Jésus a vécu une vie parfaite.



LE SANG DE L'AGNEAU DEVAIT ÊTRE APPLIQUÉ

Il y a en effet une troisième condition. Exode 12:22 dit: « Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin. » Hébreux 11:28 dit: « C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang... » Il faut non seulement un agneau parfait, non seulement le sang versé, mais ce sang doit être appliqué par la foi. C'est pourquoi c'est par la foi qu'ils ont célébré la Pâque, afin que le destructeur des premiers-nés ne les touche pas. Exode 12:23 dit: « Quand l'Éternel passera pour frapper l'Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper. » C'est cela le salut. Il fallait que le sang soit appliqué, en même temps que la mort et qu'une vie parfaite. Il n'y a pas d'autre moyen d'être sauvé. Jésus a dit que personne ne vient au Père si ce n'est par Lui. Il n'y a qu'un seul nom sous le ciel par lequel nous pouvons être sauvés. C'est ce qui est représenté ici. Jésus a vécu une vie parfaite. Jésus est mort à notre place, et maintenant, par la foi, nous disons: « J'accepte cela, j'applique cela à mon coeur, et par conséquent je suis en sécurité. »

Je vais vous donner un autre scénario. Disons qu'il y a le fils d'une famille très religieuse, qui ne veut pas mourir non plus, et qui dit: « Le destructeur va bientôt passer chez nous, et il va chercher quelque chose sur la porte, et je ne veux pas être tué. » Un homme riche peut donc se dire: « Nous allons acquérir beaucoup de richesses en Égypte, et peut-être mettre quelques bijoux ou de l'or sur la porte. » Cela n'aidera personne de mettre des bijoux sur la porte. Un autre pourrait dit: « Je sais que cela ne va pas aider avec des bijoux sur la porte, mais si nous faisions une liste de toutes les bonnes choses que nous avons faites dans notre vie, et de toutes les fois où nous avons été un bon voisin et où nous nous sommes soumis au gouvernement humain alors Dieu serait impressionné. S'Il pouvait voir notre liste de bienveillance et toutes les oeuvres de charité que nous avons soutenues, alors Dieu serait impressionné. Il verra mon insigne d'assiduité accroché à la porte, Il verra tous mes trophées et il y aura toute une liste des soutiens et de personnes qui se porteront garantes pour moi. » Non, il n'y a pas d'espoir là-dedans. Dieu a dit: « je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous... »

Une autre personnes s'est peut-être dit: « J'ai un certificat et je suis instruit. Je pourrais mettre mon diplôme sur la porte, et je pourrais mettre mon certificat de baptême sur la porte, et j'ai des papiers d'ordination. Peut-être que si Dieu voit cela, il sera impressionné et passera par-dessus nous. » Vous savez où nous allons; rien d'autre que le sang sur la porte ne satisfera un Dieu trois fois saint. Hébreux 9:22 dit: « Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon. » Si vous croyez simplement qu'il a vécu une vie parfaite, même si vous croyez qu'il est mort sur la croix, ce n'est pas suffisant. Il doit arriver un moment dans la vie de chaque homme, de chaque femme, de chaque garçon, de chaque fille, de tout le monde, où l'on dit: « Merci, Seigneur. J'accepte le sang, c'est Toi ou moi. Je vais soit mourir moi-même ou soit mourir à travers un substitut et j'accepte Ta mort. » Lorsque vous êtes sauvés, que vous êtes purifiés, alors Dieu entre dans votre coeur et dans votre vie.

Lorsque nous sommes sur notre lit de mort et prêt à entrer dans la présence du Seigneur pour l'éternité, rien d'autre que le sang de Christ ne servira à cette heure-là, rien d'autre. Alors que j'étais aide-soignant dans un hôpital, je suppliais un homme qui était sur le point de mourir dans quelques instants, d'accepter le Christ. Je lui ai dit: « Vous êtes fait pour deux mondes, et vous êtes sur le point d'en quitter un et d'entrer dans un autre, et vous n'êtes pas prêt. » Il s'est écrié: « Je n'ai pas de temps pour Dieu » et il est mort. Ce furent ses derniers mots. Je n'ai pas pu finir la journée, j'ai dû rentrer chez moi, c'était tellement déchirant. Il n'y a pas d'autre solution. Remercions Dieu pour l'Exode et ses images, et ensuite pour la réalité de notre Seigneur Jésus qui a vécu cette vie sans péché, qui est mort à notre place et qui est ressuscité pour que nous puissions avoir la vie.

Nous avons examiné les trois premières choses: l'agneau devait être parfait, il devait mourir et, par la foi, ce sang devait être appliqué, et c'est grâce à cela que nous sommes en sécurité. Maintenant, peu importe ce que je ressens ou ce que je pense ou combien j'ai de doutes, toute ma sécurité est enveloppée dans ces trois premiers faits. Christ a vécu une vie parfaite, Il est mort et le sang est appliqué. C'est cela ma sécurité. Lors de notre prochaine leçon, nous présenterons les deux derniers faits: le festin de l'agneau et le fait de revêtir des vêtements de pèlerin. Cela n'a rien à voir avec la sécurité. Les trois premiers nous protègent et les deux derniers nous permettent de rester en bonne santé. Les trois premiers ont trait à notre sécurité et les deux autres à notre paix.

Exode 12:8-9 dit: « Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l'eau; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l'intérieur. » Exode 12:11 dit: « Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main; et vous le mangerez à la hâte. C'est la Pâque de l'Éternel. »

Ces deux faits, se nourrir de l'agneau et se préparer à être un pèlerin et à s'habiller pour aller dans un pays de lait et de miel, cela a à voir avec l'assurance. Cela a à voir avec la confiance. Il aurait pu y avoir des gens dans cette maison protégée par le sang qui tremblaient dans leurs bottes, effrayés à mort. Ils ont quand même été sauvés. Ma mère était terrifiée par les ascenseurs. Elle avait de mauvaises jambes et beaucoup de douleurs, mais elle était prête à monter quinze étages avant d'aller dans un ascenseur. Elle était terrifiée à l'idée d'être dans un ascenseur. Cela n'affectait pas sa sécurité, car dans un ascenseur, elle était aussi sûre que cet ascenseur l'était, et les mêmes câbles qui faisaient monter et descendre les autres personnes la faisaient également monter et descendre, mais elle ne pouvait pas attendre que la porte s'ouvre et qu'elle puisse sortir. Elle était toujours méfiante.

J'aimerais que vous imaginiez cette maison protégée par le sang la nuit de la Pâque. Le sang est à l'extérieur, et vous êtes à l'intérieur et par conséquent vous ne le voyez pas. Ce n'est pas pour vous. C'est pour les yeux de Dieu. Dieu voit le sang, mais vous ne voyez pas le sang. Vous, vous vivez à l'intérieur. Imaginez donc un premier-né terrifié. Il est à l'intérieur et il dit: « Papa, es-tu sûr d'avoir mis ce sang sur la porte ? Est-ce que tu peux aller vérifier, juste pour être sûr? Je ne connais pas toutes les règles, mais étais-tu sincère quand tu as mis le sang sur la porte? Tu as pris l'hysope, n'est-ce pas, et tu n'as pas laissé de parties nues, n'est-ce pas? Tu as bien veillé à ce que tout soit peint sur les côtés et sur le dessus, car je suis le premier-né. J'aimerais bien ne pas être le premier-né ce soir, mais j'ai peur. » Il se peut que cet enfant n'ait pas dormi de la nuit. Même s'il est en sécurité dans les bras de sa mère, il est terrifié. Les parents avaient beau lui dire: « Mon fils, détends-toi, calme-toi, tu peux aller te coucher et te reposer », il se pouvait qu'il réponde: « Non, je ne peux pas. Je suis terrifié. »

Un autre point, légèrement différent, mais identique, imaginez un enfant, et ce n'est pas difficile à imaginer, qui a commis un péché manifeste et dont les parents n'étaient pas au courant. Il aurait pu s'agir de n'importe quoi. Il aurait pu s'agir d'idolâtrie, de vol, de violence ou d'immoralité sexuelle, et il est très inquiet. Il se peut qu'il est dit à ses parents: « Vous me dites que le sang d'un agneau, d'un animal est suffisant. Vous ne savez même pas à quel point je suis sale. Vous ne pouvez pas voir mon coeur, papa et maman. Vous ne savez pas ce que j'ai fait, mais Dieu voit mon coeur. J'ai traversé ces neuf fléaux et je sais qu'Il est sérieux. Il est sérieux, et j'ai peur ce soir parce que je sais qui je suis. Et vous me dites que je dois avoir confiance parce que le sang va prendre soin de moi? »

Vous pouvez voir que ces deux derniers points ont trait à la confiance, à l'assurance et à la connaissance. La sécurité dépend de l'oeuvre du Christ. La sécurité dépend de la parole de Dieu concernant l'oeuvre du Christ. L'une dépend de l'oeuvre, et l'autre dépend de Sa parole, et de la croyance en ce qu'Il a dit. Exode 12:13 dit: « Je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous. » Si vous croyez cela, vous aurez la paix. Il s'agit de Sa parole, car le Seigneur voit le sang. Mon seul espoir de salut est de pouvoir me reposer et croire en ce que Dieu dit à propos de ce qu'Il a fait. J'ai donc besoin de Son oeuvre, mais j'ai aussi besoin de Sa parole pour ma sécurité. Beaucoup de chrétiens sont sauvés et ont été lavés dans le sang de l'Agneau, mais ils n'ont jamais eu l'assurance de leur salut. Ils n'ont jamais eu confiance. Ils se disent toujours: « Je me demande si j'ai pensé ce que j'ai dit. Je me demande si j'étais sincère. Je me demande si j'ai bien agi. Je me demande si je n'ai pas oublié quelque chose. Je me demande s'il n'y a pas eu un défaut », et ainsi de suite.

Cette question de l'assurance est très importante pour moi. En effet mon épouse Lillian a lutté pendant de nombreuses années contre cette question de l'assurance. Mon épouse est l'une de celles qui n'ont pas de date précise quant à leur salut. Elle ne peut pas dire: « J'ai été sauvée à cette date, et à cette heure. » Elle ne le sait pas. Elle a été bénie, elle a été élevée dans un foyer chrétien. Certaines personnes peuvent donner le jour et l'heure exacts. Je suis de ceux-là. J'ai eu une conversion très dramatique, et je peux donc dire: « Le 29 janvier 1958, j'ai été sauvé... » Mais certaines personnes ne peuvent pas faire cela. En fait, je pense que la plupart de ceux qui donnent une date se trompent. Si je dis cela, c'est à cause de Jean 3:8 qui dit: « Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. »

Pendant longtemps je pensais que le mot « le vent » était comme le Saint-Esprit. Mais ce n'est pas le cas dans ce verset; il en va de même pour tous ceux qui sont nés de l'Esprit. Dans ce verset le vent représente le chrétien et on ne sait pas quand il a commencé et où il va. Ainsi, personne ne connaît vraiment la date de sa conversion. Vous pouvez connaître la date de votre naissance, mais vous ne connaissez pas la date de votre conception. Il y a une différence entre la conception et la naissance. Je peux donner la date de ma naissance, mais quand Dieu a-t-Il commencé Son oeuvre en moi?

Quoi qu'il en soit, Lillian a été élevée dans un foyer luthérien, un foyer chrétien. Son père et sa mère lisaient la Bible. Elle aimait la Bible. Elle a fait son catéchisme, et tout le reste. En tant qu'adolescente, elle travaillait dans un camp d'été dans le New Jersey. Elle a entendu de nombreux messages, et à chaque fois, elle donnait son coeur au Seigneur. Elle voulait être sauvée. Lorsque mes enfants venaient me voir et voulaient être sauvés, je ne leur donnais jamais d'assurance. Je ne leur ai jamais dit: « Est-ce que tu te souviens qu'il y a deux ans, tu as donné ton coeur à Jésus? » Je n'ai jamais fait cela. Je désirais que leur assurance vienne du Seigneur. Certains de mes enfants ont accepté le Seigneur cent fois, parce que je ne voulais pas leur donner une assurance qui vienne de moi. Je désirais qu'elle vienne du Seigneur. Quoi qu'il en soit, en 1958, mon épouse s'est rendue avec ses parents à une croisade de Billy Graham au Madison Square Garden et, une fois de plus, ils ont affirmé leur foi.

Au début de notre mariage, il m'arrivait de donner un message où nous allions à l'église, et elle rentrait à la maison en disant: « Je ne suis pas sûre d'être sauvée. J'ai besoin que Jésus entre dans mon coeur. » Nous avons alors prié, prié et prié. Au fond de moi, je me disais: « Il faut s'occuper de cela. » Dieu soit loué, elle était sauvée, mais elle avait besoin de le savoir. J'étais sûr qu'elle était sauvée, mais cela ne l'aidait pas. Alors, une fois, j'ai dit: « Lilian, il faut que l'on règle cela. » Nous nous sommes mis à genoux et nous avons prié. Elle pleurait et je pleurais. Je voulais qu'elle ait l'assurance de savoir qu'elle irait au paradis. Après un temps de prière, j'ai commencé à chanter: « Merci, Seigneur, d'avoir sauvé mon âme. » Puis je l'ai chanté une deuxième fois. Puis j'ai commencé à le chanter une troisième fois et elle s'est jointe à moi, et elle a commencé à chanter: « Merci, Seigneur, d'avoir sauvé mon âme. Merci, Seigneur, de m'avoir guérie. Merci, Seigneur, de m'avoir donné Ton grand salut si riche et si gratuit. » Et son coeur a été inondé d'une pleine assurance. Depuis ce jour je ne l'ai plus jamais entendue demander: « s'il Te plaît » mais elle a commencé à dire « merci. » C'est la différence entre Son oeuvre qui me sécurise et le fait de croire que Sa parole me donne de l'assurance.

Lors de notre prochaine leçon, nous aborderons ces deux derniers points, le festin et les vêtements de pèlerin, où nous pourrons nous pencher sur cette question. Permettez-moi de conclure avec quelques versets. Romains 5:1-2 dit: « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, à qui nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu. » Tite 1:2 dit: « lesquelles reposent sur l'espérance de la vie éternelle, promise dès les plus anciens temps par le Dieu qui ne ment point... » Cela devrait figurer sur une plaque. Nous pouvons faire confiance à Son oeuvre, et nous pouvons faire confiance à Sa parole concernant Son oeuvre. Heureux ceux qui ont le salut, heureux ceux qui le savent.

Prions:

Père, merci pour Ta précieuse parole et pour cette merveilleuse histoire de la Pâque dans l'Exode. Nous savons que Christ est l'accomplissement; Christ, notre Pâque, a été immolé pour nous. Nous bénissons Ton nom pour cela. Nous Te remercions d'avoir non seulement pardonné nos péchés, mais aussi d'avoir inscrit nos noms dans Ton livre de vie. Au nom de Jésus. Amen

Exode #20