RUTH #2 - CHAPITRE 1 ET 2
Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre deuxième leçon sur ce merveilleux livre de Ruth.

Prions:

Père, fais-nous grâce pour que nous puissions saisir et nous approprier tout ce que le Seigneur Jésus est pour nous. Seigneur, nous Te demandons de venir à notre rencontre dans notre incapacité. Manifeste-Toi à nous, et ensuite transforme-nous à l'image de notre Seigneur Jésus. Nous Te prions de nous délivrer de tous les raisonnements des hommes et de tout ce qui est humain, chair et sang. Délivre-nous complètement d'une approche de ce merveilleux livre qui soit purement académique et touche notre coeur par Ta voix et Ton esprit. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Dans notre dernière leçon, nous avons introduit ce merveilleux livre de Ruth, et nous avons essayé de mettre en avant le thème de Ruth. Laissez-moi vous redonner un petit résumé, avant de reprendre où nous nous étions arrêtés. Le thème du livre de Ruth est étroitement lié à trois éléments de son arrière-plan historique. Laissez-moi les mentionner à nouveau, et ensuite les mettre en rapport avec le grand thème de ce court mais puissant petit livre que Dieu a mis dans l'Ancien Testament.

Le premier fait historique se trouve en Ruth 1:1 et dit: « Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab. » L'histoire de Ruth se passe au temps des juges. Même si vous n'avez qu'une petite connaissance du livre des Juges, vous pouvez voir pourquoi c'est si important. Le temps des Juges a été un temps de ténèbres, un vrai désert moral, une période de rébellion contre le Seigneur. C'était une époque où les gens étaient rétrogrades. C'était un temps de châtiment. On voit la verge du Seigneur se manifester à travers tout le livre des Juges. Le livre de Ruth contraste profondément avec les jours de turbulences que l'on trouve dans les juges. C'est la raison pour laquelle nous avons appelé Ruth du nom d'Elim, qui est dans la Bible le nom d'une oasis. Ruth est une oasis dans le désert. Tout l'environnement autour du livre était empreint de péché, de ténèbres et de rébellion, pourtant le livre de Ruth se place en contraste absolu par rapport à cela.

La dernière fois, nous avons exprimé cette vérité en disant que dans chaque désert moral où Jésus-Christ est connu en réalité, il se trouve une oasis. Une partie du thème de Ruth est que Dieu aimerait créer une oasis à partir de nous, de façon individuelle et corporative. Il aimerait que nous soyons une oasis dans le désert. C'est le premier fait lié au livre de Ruth. Le second fait historique tourne autour de la cour que Boaz a faite à Ruth et du mariage qui a suivi. Tout est lié à cela et à la loi du proche parent ayant droit de rachat. Nous verrons cela en détail lorsque nous parcourrons les chapitres 2 et 3. Mais nous pouvons déjà dire que le mariage de Boaz et de Ruth est une partie importante du message de ce livre. En fait, c'est réellement le coeur du livre. Si vous mettez ces deux faits ensemble, vous vous approchez du thème du livre. Dieu aimerait que nous soyons une oasis dans le désert.



ETRE UNE OASIS A TRAVERS NOTRE RELATION AVEC LE SEIGNEUR

Comment Ruth est-elle devenue une oasis dans le désert? La réponse est à travers son mariage et sa relation avec Boaz. Comment pouvons-nous devenir une oasis dans le désert? La réponse est à travers notre mariage, notre union et notre relation intime avec notre Boaz céleste. Le thème du livre de Ruth est d'être une oasis à travers notre relation avec le Seigneur.

Voici le troisième fait historique et c'est l'objectif de ce livre, la vérité vers laquelle toutes choses convergent, c'est le dernier mot de ce livre. Le dernier mot du livre de Ruth est David. C'est le fruit d'une union. C'est le résultat de toutes choses. Vous voyez, David était le fruit de l'union entre Ruth et Boaz. Quelle a été la contribution de Ruth à l'histoire de la rédemption? Qu'est-ce que Ruth a donné au monde? Premièrement elle a donné un témoignage, mais elle a donné davantage qu'un témoignage. Elle a donné David au monde ce qui signifie qu'elle a donné les Psaumes au monde. Chaque bénédiction que vous recevez des Psaumes fait partie de la récompense de Ruth. Selon Matthieu 1, vous savez qu'elle a donné Jésus au monde. Elle fait partie de la lignée de notre Seigneur Jésus. Si vous regroupez ces trois faits ensemble, vous avez le thème de Ruth. Le Seigneur désire créer en chacun d'entre nous une oasis dans le désert moral à travers notre relation avec Dieu, dont le résultat sera de donner Christ au monde. Le fardeau de notre coeur devrait être que nous donnions le Seigneur Jésus au monde. L'évangélisation, gagner des âmes, la mission doivent toujours être le produit d'une union, de notre relation avec Dieu. Il n'y a jamais d'exception à cela.

Chaque fois qu'un individu ou un groupe essaie de donner Christ au monde autrement qu'à travers l'union avec Dieu, alors sans aucun doute, c'est condamné à avorter. Aucun programme ne donnera de résultat durable. Aucune méthode consistant à saturer une ville de littérature ne fonctionnera. Rien ne pourra donner Christ au monde si ce n'est par l'union avec Dieu. Si vous trouvez quelqu'un qui vit selon ces principes, alors vous avez trouvé une oasis dans le désert. Si vous trouvez un groupe opérant selon ce principe, alors vous avez trouvé une oasis dans le désert. Dieu a manifesté de nombreuses oasis et nous louons Dieu pour chacune d'entre elles. C'est ce que Dieu aimerait créer dans nos vies.

A la fin de notre dernière leçon, nous avons fait état du processus que Dieu utilise pour que nous vivions ce genre de vie. J'ai suggéré que l'étape primordiale, peu importe l'arrière-plan que nous avons, c'est que nous devons commencer comme le livre de Ruth commence. Avant de mentionner la chose à nouveau, je pense qu'il serait bon que nous regardions aux faits retracés dans le premier chapitre.

Lisons Ruth 1:1-22: « Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab. Le nom de cet homme était Élimélec, celui de sa femme Naomi, et ses deux fils s'appelaient Machlon et Kiljon; ils étaient Éphratiens, de Bethléhem de Juda. Arrivés au pays de Moab, ils y fixèrent leur demeure. Elimélec, mari de Naomi, mourut, et elle resta avec ses deux fils. Ils prirent des femmes Moabites, dont l'une se nommait Orpa, et l'autre Ruth, et ils habitèrent là environ dix ans. Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux, et Naomi resta privée de ses deux fils et de son mari. Puis elle se leva, elle et ses belles-filles, afin de quitter le pays de Moab, car elle apprit au pays de Moab que l'Éternel avait visité son peuple et lui avait donné du pain. Elle sortit du lieu qu'elle habitait, accompagnée de ses deux belles-filles, et elle se mit en route pour retourner dans le pays de Juda. Naomi dit alors à ses deux belles-filles: Allez, retournez chacune à la maison de sa mère! Que l'Éternel use de bonté envers vous, comme vous l'avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi! Que l'Éternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d'un mari! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et pleurèrent; et elles lui dirent: Non, nous irons avec toi vers ton peuple. Naomi, dit: Retournez, mes filles! Pourquoi viendriez-vous avec moi? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris? Retournez, mes filles, allez! Je suis trop vieille pour me remarier. Et quand je dirais: J'ai de l'espérance; quand cette nuit même je serais avec un mari, et que j'enfanterais des fils, attendriez-vous pour cela qu'ils eussent grandi, refuseriez-vous pour cela de vous marier? Non, mes filles! car à cause de vous je suis dans une grande affliction de ce que la main de l'Éternel s'est étendue contre moi. Et elles élevèrent la voix, et pleurèrent encore. Orpa baisa sa belle-mère, mais Ruth s'attacha à elle. Naomi dit à Ruth: Voici, ta belle-soeur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne, comme ta belle-soeur. Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j'irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j'y serai enterrée. Que l'Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! Naomi, la voyant décidée à aller avec elle, cessa ses instances. Elles firent ensemble le voyage jusqu'à leur arrivée à Bethléhem. Et lorsqu'elles entrèrent dans Bethléhem, toute la ville fut émue à cause d'elles, et les femmes disaient: Est-ce là Naomi? Elle leur dit: Ne m'appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout Puissant m'a remplie d'amertume. J'étais dans l'abondance à mon départ, et l'Éternel me ramène les mains vides. Pourquoi m'appelleriez-vous Naomi, après que l'Éternel s'est prononcé contre moi, et que le Tout Puissant m'a affligée? Ainsi revinrent du pays de Moab Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléhem au commencement de la moisson des orges. »

L'histoire commence avec une famille qui a quitté Bethléhem, la Maison du pain, à cause de la famine pour aller dans le pays de Moab pour trouver du pain. Ils sont restés en Moab pendant 10 ans, et le récit montre que durant ces dix années très pénibles, Naomi a perdu son mari, et elle a perdu ses deux enfants. Enfin, dans le pays de Moab, elle a entendu dire qu'il y avait des bénédictions dans la Maison du Pain. Elle a entendu dire que le Seigneur avait visité son peuple à Bethléhem. Lorsqu'elle entend cela, son coeur est comme attiré et elle commence son voyage de retour vers Bethléhem. Nous avons mis en avant son témoignage au verset 1:21. Lorsqu'elle est revenue dix ans plus tard, elle a dit: « J'étais dans l'abondance à mon départ, et l'Éternel me ramène les mains vides. » Pourtant lorsqu'elle avait quitté dix ans plus tôt, elle n'avait pas dit: « Je quitte dans l'abondance. » Elle a plutôt dit: « Je quitte les mains vides. Je quitte parce qu'il n'y a pas de pain dans la Maison du Pain. Il n'y a que la famine ici. » Mais après dix années, elle a découvert qu'elle avait quitté l'abondance.

Vous voyez, Bethléhem est une image de Christ, la maison du Pain. C'est le lieu de la plénitude. Parfois, même si nous commençons tous à Bethléhem, lorsque la famine vient ou que les choses deviennent plus difficiles, nous quittons ce que nous croyons être vides, pour trouver la plénitude. Lorsque nous quittons la plénitude pour tenter de trouver la plénitude, nous ne trouvons que le vide. Pendant dix ans, Dieu a instruit cette famille pour lui apprendre qu'il n'y a que le vide en dehors de la Maison du Pain. Dans la Maison du Pain, la famine est la plénitude. En dehors de la Maison du Pain, la plénitude est la pauvreté. Il n'y a pas de plénitude en dehors de la Maison du Pain. La plénitude est en Christ, elle n'est pas en Moab, elle n'est pas dans le monde.

La plénitude est en Christ. Elle n'est pas dans le service chrétien. Elle n'est pas dans la communion chrétienne. Ces choses sont merveilleuses si elles restent à leur juste place, mais cela ne représente pas la plénitude. Si vous recherchez la plénitude dans les dons spirituels, vous ne trouverez que le vide. Si vous recherchez la plénitude dans l'érudition et les études académiques, vous ne trouverez que le vide. La plénitude se trouve dans Bethléhem, elle est en Christ, dans la Maison du Pain. C'est pour cela que c'est le point de départ obligatoire pour devenir une oasis dans le désert. Avant d'être à Bethléhem, nous ne pouvons pas vivre l'union avec Boaz dont résultera la manifestation du Seigneur Jésus-Christ. Nous avons besoin de retourner à Bethléhem; c'est là que tout commence.

Nous considérerons à nouveau le verset 1:6 dans un autre cadre, mais j'aimerais simplement souligner à nouveau un point. Alors qu'elle était dans le pays de Moab, Naomi a entendu que le Seigneur avait visité son peuple. Le Seigneur nous montre toujours ceux qui sont à Bethléhem et qui vivent dans la plénitude de la Maison du Pain, qui ont eu la visite de Dieu dans leur vie, et lorsque nous voyons cela, nous sommes poussés à y retourner nous aussi. Voilà ce qui concerne le résumé. Que Dieu nous fasse la grâce de développer cela et de le voir plus clairement.

Il m'est facile de parler de l'expérience de la vie abondante, de l'expérience de la vie victorieuse, peu importe comment vous l'appeliez, de l'expérience de connaître Christ qui produit dans votre vie la victoire et une oasis. Nous utiliserons cela comme l'image d'une vie merveilleuse, remplie, débordante de tous côtés et en tout temps, mettant pour tout le monde un puits à disposition permettant de boire et d'être satisfait. Ce genre de vie commence à Bethléhem, c'est vraiment facile de dire tout cela. Mais si tout comme moi, vous avez un jour été en Moab, c'est une chose de dire: « Très bien, retournons à Bethléhem » et c'est une autre chose d'aller à Bethléhem.

Je ne désire pas simplement vous dire: « Très bien, cela commence ici. Allons plus loin maintenant. » Parce qu'il est essentiel que nous commencions au point de départ. Il n'est pas suffisant de dire simplement, très bien, retournons à Christ, Christ est Tout et toute la plénitude se trouve en Lui. Laissez-moi juste vous dire quelques mots parce que le chapitre 1 de Ruth nous donne une révélation de Dieu sur la manière dont Il nous fait revenir de Moab. Il n'utilise pas uniquement une ou deux petites choses, Dieu déploie toute Sa main alors que nous sommes au loin. Comment Dieu nous ramène-t-Il? Que fait-Il dans notre vie? Je pense qu'il est utile de comprendre l'action de Dieu dans nos vies. Qu'est-Il en train de faire? Comment agit-Il dans nos vies?

Laissez-moi encore vous donner un simple plan sur ce que nous allons voir. Il y a différentes façons de considérer les choses, mais je pense qu'il y a au moins cinq grandes révélations de Dieu dans le chapitre 1, qui nous montrent tous les principes que Dieu utilise pour nous ramener de Moab à Bethléhem. Que fait Dieu lorsque nous sommes en Moab? Nous abandonne-t-Il? Nous laisse-t-Il juste nous débrouiller tout seul? Nous jette-t-Il tout simplement aux loups en disant: « Très bien, tu voulais aller en Moab, maintenant tu y es. C'est ce que tu as décidé, c'est ce que tu as choisi, maintenant tu vas souffrir. » Non, que fait Dieu? Certaines des actions les plus tendres de Dieu que nous pouvons expérimenter dans nos vies, arriveront durant les moments où, soit délibérément soit par inadvertance, nous partons en Moab pour y trouver la plénitude et qu'Il nous ramène vers Bethléhem. Laissez-moi maintenant vous donner cinq aperçus du coeur de Dieu que nous trouvons dans ce chapitre.



CHRIST EST LE TOUT DE DIEU

La première révélation est davantage implicite qu'écrite dans le chapitre 1, mais c'est une vérité que l'on retrouve dans toutes les Ecritures. C'est une des choses que vous devriez toujours faire alors que vous étudiez la Parole de Dieu. Si vous arrivez à un endroit et que vous dites: « Je pense que c'est ce que la Bible enseigne », alors confrontez cela avec les autres textes des Ecritures. Posez-vous la question: « Est-ce que la Bible supporte cette affirmation dans d'autres endroits de la Bible? » La vérité que je vais vous donner se trouve de façon implicite dans le chapitre 1, mais on la trouve dans beaucoup d'endroits dans la Bible. Si vous n'arrivez pas à la voir dans le chapitre 1 de Ruth, alors conservez-la quand même car on la trouve ailleurs.

Ce premier principe se trouve de façon implicite dans ce que nous appellerons « retourner à Bethléhem. » Nous voyons que les versets 1:1-2 nous apprennent que toute cette histoire commence à Bethléhem. On ne nous dit pas comment ils sont arrivés à Bethléhem. Cela a tout simplement commencé là-bas, à Bethléhem. Tout l'accent du chapitre 1 est mis sur « retournons à Bethléhem. » Je veux souligner le mot « retour. » « Retour à Bethléhem. » J'insiste beaucoup là-dessus parce que c'est une image de Christ, une image de la plénitude, une image de l'abondance, et chaque chrétien commence où ces personnes ont également commencé en Ruth 1. Si vous êtes à Christ, vous êtes déjà à Bethléhem. Vous démarrez de Bethléhem. Vous voyez, certains chrétiens ont la fausse idée qu'ils ont besoin de quelque chose de plus que Jésus. Ils disent: « Très bien, j'ai été sauvé. J'ai mis ma confiance en Christ en tant que mon Sauveur, mais maintenant j'ai besoin de quelque chose de plus. Et ainsi ils recherchent de nombreuses choses. »

Parfois vous entendez les gens parler d'une deuxième bénédiction. Ils disent: « J'ai été sauvé, j'ai reçu Christ comme mon Sauveur, mais maintenant j'ai besoin de recevoir une seconde bénédiction, un baptême du Saint-Esprit - il s'agit d'une expérience complémentaire. Vous voyez, il n'y a pas de seconde bénédiction. Il s'agit simplement d'une redécouverte de la première bénédiction, et parfois la découverte de la première bénédiction est si forte que vous êtes tentés de l'appeler une seconde bénédiction. Pour ma part, j'ai mis ma confiance dans le Seigneur Jésus pour la première fois en 1958, mais en 1965 j'ai redécouvert ma première bénédiction, et certains peuvent appeler cela une seconde bénédiction ou un baptême ou encore autrement. Peu importe. Pourtant lorsque Dieu a commencé à remettre mes idées en place, et que j'ai commencé à retourner et à voir Christ en tant que tout, je me sentais comme si j'étais à nouveau sauvé pour la première fois. Mais ce n'était pas le cas techniquement.

Tout le point est là. Lorsque vous recevez Christ en tant que votre Sauveur, Dieu vous donne Tout ce qu'Il a. Il ne nous donne pas Jésus plus autre chose. Il ne donne pas Jésus plus la puissance. Il ne donne pas Jésus plus la patience. Il ne donne pas Jésus plus l'amour. Il ne donne que Jésus, et si vous avez Jésus vous avez la puissance. Si vous avez Jésus, vous avez la patience. Si vous avez Jésus, vous avez toutes les bénédictions spirituelles qui sont dans les lieux célestes (cf. Ephésiens 1:3). Voilà l'enseignement de la Bible.

Avant je pensais que Christ était comme une sorte de gâteau que l'on peut découper. Un jour je L'ai accepté en tant que Sauveur. Mais ensuite il est arrivé un moment dans ma vie où j'ai dû L'accepter comme Seigneur de ma vie. Ensuite il est arrivé un autre moment où je L'ai accepté en tant que prêtre. A un autre moment encore, je L'ai accepté en tant que berger, guide, fin de la loi, époux de mon âme, haute retraite, rocher et ainsi de suite. Mais cela n'est pas une manière juste de voir les choses. Lorsque vous recevez Christ, vous recevez tout de Christ. Christ est toutes ces choses dans votre vie. Il se peut bien sûr que vous ne profitiez pas de toutes ces choses. Vous n'avez pas besoin de plus de Christ; vous avez juste besoin de mieux Le voir. Nous avons besoin de voir ce que nous avons en Christ; nous avons tout lorsque nous avons Christ.

Lorsque quelqu'un parle d'une seconde bénédiction, j'ai presque envie de rire. Moi, j'en suis au moins à mon second million en Christ parce que nous sommes bénis avec toutes les bénédictions spirituelles. Je vous dis tout cela parce que les gens parlent comme s'ils avaient un monopole sur Dieu, comme s'ils faisaient partie d'un groupe de chrétiens qui profitaient d'une expérience ésotérique avec Dieu, d'une relation spéciale, et d'une marche spéciale avec Dieu dont le chrétien moyen ne peut pas profiter, parce qu'il ne parle pas l'Hébreux ou le Grec ou quelque chose comme cela. Ce n'est pas vrai. Chaque fois qu'une personne est sauvée, elle se retrouve en Bethléhem. Elle est entièrement bénie. Elle se trouve dans une place de plénitude. Si vous ne profitez pas de la plénitude dans Bethléhem, ce n'est pas parce que vous n'avez pas reçu; c'est parce que vous l'avez abandonnée. C'est la seule façon par laquelle vous ne pouvez pas profiter de la plénitude, c'est parce que vous l'avez abandonnée.

C'est ainsi que commence le livre de Ruth - chaque chrétien est au même niveau. Personne n'est avantagé par rapport à un autre. Dieu n'a pas de favori. Pas même en Israël. Malgré ce que certains disent, Israël n'est pas le favori de Dieu. Nous sommes tous au même niveau, nous partageons tous les choses de façon égale. Nous avons Christ, et c'est tout ce dont nous avons besoin. Parfois, nous abandonnons malheureusement cela et « nous partons pour Moab. » Si nous désirons devenir une oasis dans le désert, nous devons revenir, et ce chapitre nous montre de quelle façon Dieu nous ramène dans la plénitude de Christ.



DIEU NOUS REDUIT A RIEN AFIN QUE NOUS PUISSIONS LE CONNAITRE COMME LE TOUT PUISSANT

La seconde vérité au sujet de Dieu se trouve dans les versets 1:20-21: « Elle leur dit: Ne m'appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout Puissant m'a remplie d'amertume. J'étais dans l'abondance à mon départ, et l'Éternel me ramène les mains vides. Pourquoi m'appelleriez-vous Naomi, après que l'Éternel s'est prononcé contre moi, et que le Tout Puissant m'a affligée? » Dans certaines versions de la Bible, vous remarquerez que dans la marge, le mot « Tout-Puissant » est traduit par Shaddaï ou El Shaddaï. La traduction du mot Hébreux pour Dieu ici est El Shaddaï. Pourquoi Elimélec et Naomi ont-ils quitté Bethléhem? La réponse est parce que Bethléhem ne leur suffisait pas. Ils désiraient davantage que Bethléhem. Ils désiraient une certaine plénitude. Qu'est-ce que Dieu leur a enseigné alors qu'ils étaient au loin? Vous voyez, dès qu'elle fut de retour, Naomi a dit: « J'ai un nom pour Dieu, c'est El Shaddaï. »

Que signifie le mot El Shaddaï? Laissez-moi le paraphraser. C'est un des titres les plus merveilleux de Dieu. Ce mot signifie que Dieu est plus que suffisant. C'est le Tout-Suffisant. N'est-il pas incroyable qu'Elimélec et Naomi aient pu partir parce que Dieu n'était pas suffisant, parce que Bethléhem n'était pas suffisant? Pourtant, lorsqu'elle est revenue, elle a dit: « J'ai appris à connaître Dieu en tant que Celui qui est plus que suffisant. » Dans le livre de Job, Dieu se nomme trente fois Lui-même El Shaddaï. Nous pouvons bien sûr voir pourquoi. Si quelqu'un a jamais eu autant besoin d'un Dieu plus que suffisant, Job était cette personne. Le livre de Josué débute ce que l'on appelle les livres historiques, et il y a douze livres historiques. Josué, Juges, Ruth, 1 Samuel, 2 Samuel, 1 Roi, 2 Roi, 1 Chroniques, 2 Chroniques, Esdras, Néhémie et Esther. Vous vous dites peut être: « Mais pourquoi nous dis-tu tout cela? » Savez-vous combien de fois le mot El Shaddaï est utilisé dans ces douze livres? Seulement une fois. Et c'est ici dans Ruth. C'est le seul endroit où il est utilisé. J'attire votre attention là-dessus pour souligner le fait que ce n'est pas quelque chose de banal que de lire: « Naomi l'appela El Shaddaï. » Le point important est qu'à travers son expérience, en étant réduite à rien, Dieu s'est révélé Lui-même comme El Shaddaï, le Dieu plus que suffisant.

Vous voyez, toute cette souffrance que Dieu a permis dans le pays de Moab, toutes ces difficultés, les larmes qu'ils ont versées, les tombes qu'ils ont dû creuser, tout cela a été prévu pour leur montrer que Dieu est plus que suffisant. Parfois, il se peut que nous nous sentions loin de Bethléhem, nous pouvons nous sentir comme si Dieu nous haïssait, comme s'Il se tenait là avec une grande verge attendant de nous corriger parce que nous sommes loin de Bethléhem. Mais cela ne se passe pas du tout ainsi. Au lieu de cela, Dieu prépare nos situations et nos circonstances afin que nous arrivions finalement à la place où nous découvrons qu'Il est le Tout-Suffisant. Et lorsque nous arriverons au moment où nous pouvons L'appeler El Shaddaï, nous reviendrons à Bethléhem en rampant. Et lorsque nous viendrons à Bethléhem en rampant, nous aurons rampé au-delà du seuil qui est le commencement d'une vie qui est une oasis, une vie qui est remplie de joie et de relation et qui produit un Sauveur pour le monde. C'est pourquoi Dieu permet ces choses dans nos vies.

Ne levez pas votre poing au ciel contre Dieu, lorsqu'Il permet que vous passiez par des moments difficiles dans votre vie. Il le permet de façon délibérée afin que vous sachiez qu'Il est suffisant, et qu'Il est El Shaddaï. Dans votre vie, chaque pas en avant dans la prise de conscience de votre impuissance est un pas en avant dans la connaissance de Dieu et dans la connaissance de Sa Parole. C'est merveilleux de voir de quelle manière Dieu s'occupe de nous. Lorsque je lis un verset comme le verset 1:4: « et ils habitèrent là environ dix ans », je pense en moi-même: « que de changement peuvent se passer en dix ans. » Lorsque je regarde mes enfants, je me dis, que de changements peuvent se passer en dix ans. Bien entendu, vous savez aussi que de nombreux changements peuvent arriver en dix ans. Même en dix minutes, il y a des choses qui peuvent se passer et qui peuvent changer tout le cours de votre vie.

Ces dix années ont été pour eux une période difficile. Laissez-moi vous en donner une illustration. Dans Lévitique 23, Dieu a donné ordre que chaque juif aille à Jérusalem trois fois par année pour les fêtes annuelles. De grandes fêtes étaient organisées parmi le peuple de Dieu, qui étaient toutes des images de la rédemption. Qu'est-ce que cela signifie d'une façon pratique? Les juifs devaient aller trois fois par an à Jérusalem. Et eux ils étaient partis pendant dix ans. Une des choses que cela signifie est qu'ils ont raté trente fois l'occasion de prendre part à la communion avec le peuple de Dieu, et je ne parle là que des grandes fêtes qui avaient lieu à Jérusalem. Mais il y avait plus. Ils ont raté la communion avec Dieu semaine après semaine. Vous voyez, cela fait aussi partie de Moab. Vous est-il déjà arrivé que pour rechercher la plénitude, vous vous soyez éloignés de la communion du peuple de Dieu? Il y a peut-être de nombreuses années qui se sont écoulées depuis que vous avez été dans la communion du peuple de Dieu.

Ils ont également désobéi à Deutéronome 7:3 qui interdit à un juif de se marier avec un païen. Pourtant leurs deux enfants, Machlon et Kiljon ont tous deux épousé des filles qui n'étaient pas sauvées. En outre, ils vivaient dans un environnement idolâtre. Vous voyez, Moab était rempli de faux dieux et c'est dans cet environnement qu'ils vivaient. Ils respiraient tous les jours une atmosphère d'idolâtrie. Et bien sûr, il y avait également des temps difficiles. Ils ont dû aller trois fois au cimetière, une fois pour enterrer le mari de Naomi et deux autres fois pour ses enfants. Ils ont ressenti des souffrances et des douleurs incroyables, de l'amertume, et la solitude. Que de changements se sont produits pendant ces 10 années. Quel prix ont-ils dû payer!

Où était Dieu durant tout ce temps? Dieu les avait-Il oubliés? Vous connaissez la réponse. Il était derrière la scène et Sa main dirigeait toute chose, Il était sur le point de leur montrer qu'Il est El Shaddaï. Pourquoi le Seigneur ébranle-t-Il nos fondations et met-Il nos ressources à sec? Pourquoi Lui arrive-t-Il d'assécher nos pâturages et de nous réduire en cendre? La réponse est simplement l'amour. Dieu est celui qui fait toutes ces choses afin que nous puissions Le connaître Lui, en tant qu'El Shaddaï. Et Il est Le Tout-Suffisant. Dieu désire donc nous ramener à la plénitude. Il nous réduit à rien afin que nous puissions Le connaître Lui-même en tant que Tout Puissant.



DIEU NE FORCERA JAMAIS VOTRE VOLONTE

Il y a une troisième révélation de Dieu. Nous y avons déjà fait référence, mais je vais à nouveau la mentionner ici. Une des grandes vérités au sujet de Dieu, c'est qu'Il ne forcera jamais votre volonté. Il ne vous obligera jamais à obéir. Il aimerait que vous reveniez à Bethléhem, mais Il ne vous tirera pas pour y retourner. Mais alors comment s'y prend-Il pour me ramener là-bas? Non seulement, Il agit dans ma vie afin que je me sente insatisfait, sec, stérile, vide, mais ensuite Il ouvre mes yeux pour rencontrer quelqu'un qui est rempli, qui est à l'opposé de moi. Voilà ce que l'on voit dans le verset 1:6. Naomi a entendu que les gens de Bethléhem avaient été visités. Les gens de la Maison du Pain ont été bénis. Personnellement, je peux considérer ma vie et y voir des parallèles, et je suis sûr que vous le pouvez également. C'est exactement au moment où vous êtes « en Moab », et que vous êtes sur le point de mourir que Dieu pourra mettre quelqu'un ou quelque chose dans votre vie qui a expérimenté la plénitude de Christ, et alors vous serez capables de voir le contraste avec votre vide. Tout l'objectif de cela est de vous donner de l'espoir. C'est pour cette raison que Dieu agit de cette manière.

Vous rencontrerez alors quelqu'un qui est satisfait, quelqu'un qui est reconnaissant, quelqu'un qui ne fait pas semblant, quelqu'un qui ne joue pas à un jeu, quelqu'un qui est réellement dans le repos en Jésus. Ce sera quelqu'un qui ne dira pas simplement des platitudes, mais qui vivra dans la victoire, dans l'union avec Christ et qui se réjouira de sa relation avec Dieu. A ce moment-là vous retrouvez espoir et vous commencez à penser: « Oui, c'est possible. Vous levez les yeux et voyez que la bénédiction est disponible. La vie chrétienne n'est pas une simulation. Certaines personnes ont la réalité. Et ensuite, à partir de là, vous commencerez à retourner à Bethléhem. Combien de fois Dieu a-t-il déjà agi de la sorte! Vous voyez c'est Lui qui vous conduit à être vide. C'est Lui qui ouvre vos yeux pour voir la plénitude et pour voir ceux qui l'ont, cela peut être un enseignant, un pasteur, un ancien, un frère ou une soeur, un programme TV, un tract ou un livre. Cela vient au bon moment dans votre vie. Et lorsque cette expérience vient dans votre vie juste au bon moment alors vous revenez et vous dites: « Très bien, je retournerai à Bethléhem. » Vous voyez, c'est là où tout commence. Lorsque vous êtes « en Moab », ne pensez pas que Dieu vous a oublié. C'est pour cela que j'expose tout cela en détail. J'aimerais que vous sachiez que Dieu reste sur le trône. C'est donc Dieu qui nous ramène et qui nous vide. C'est Lui qui ouvre nos yeux pour voir la victoire dans les autres.



DIEU PEUT TRANSFORMER NOS MALEDICTIONS EN BENEDICTIONS

Il y a une quatrième révélation sur Dieu dans ce chapitre, et avant que je la partage, j'aimerais vous dire que cela reste pour moi un grand mystère. Je n'ai même pas encore commencé à comprendre ce que j'aimerais partager avec vous. Mais je le crois. C'est ce que j'appelle du « miel théologique. » C'est sucré mais en même temps collant. Vous ne pouvez pas en parler n'importe où, c'est un des avantages que j'ai d'enseigner dans ma maison. C'est une de ces choses que vous ne pourriez pas dire sur certaines estrades, mais c'est une précieuse vérité, je veux parler de la souveraineté de Dieu par rapport au péché, de la souveraineté de Dieu par rapport à nos « Moab », de la souveraineté de Dieu sur le fait qu'Il peut transformer nos malédictions en bénédictions. Si vous me demandiez de bien exposer la théologie sous-jacente, je vous répondrais que je ne le peux pas. Non, je ne comprends pas tout cela, mais je sais que c'est vrai.

Dieu peut transformer votre passé, votre « Moab », même vos péchés, peu importe à quel point ils sont horribles, vils et répugnants. Dieu peut transformer tout cela en une bénédiction et accomplir Son objectif à travers eux. Vous voyez, de nos jours il y a de nombreux mauvais enseignements au sujet de la volonté de Dieu. Nombre de ces enseignements sont capables de vous pousser au désespoir. Par exemple, certains disent que si vous vous rebellez contre Dieu, Dieu vous mettra de côté sur une « étagère. » Mais il n'y a aucun endroit dans la Bible, où il est dit que Dieu vous placera sur une étagère. Il n'y a aucun endroit dans la Bible où il est dit que si vous ratez le meilleur de ce que Dieu a prévu pour vous, vous vous retrouvez avec quelque chose de second choix. Vous voyez, c'est le genre de chose que l'on entend ici ou là. Mais Il n'a pas de second choix pour vous! Il n'a qu'une seule volonté, et la volonté de Dieu est bonne, parfaite et agréable, et à tout moment dans ma vie, je peux avoir la volonté de Dieu. C'est-à-dire ce qu'Il a de meilleur pour moi, et pas un second choix. Il n'est pas possible de rater le meilleur de ce que Dieu a. Peu importe le temps où vous avez été « en Moab ». Peu importe ce qui s'est passé dans votre vie. Dieu ne va pas enterrer ces années gâchées. Lorsque vous vous tournez vers Bethléhem, Dieu transformera vos « Moab » en bénédiction.

Ceci dit, il est clair que je vais devoir porter les conséquences de mes péchés passés. En d'autres termes, ma vie n'est pas ce qu'elle aurait été si je ne n'avais pas péché, mais les conséquences de mes péchés passés ne rendent pas la volonté de Dieu pour moi imparfaite. Lorsque mon passé est passé, c'est du passé! Je ne peux pas toucher à mon passé, mais je peux toucher à un Sauveur présent qui peut annuler mon passé. Vous ne pouvez pas toucher à votre passé, mais vous pouvez toucher à un Sauveur présent qui peut annuler votre passé. C'est une incroyable bénédiction. Ne pensez pas que Dieu ne puisse plus vous utiliser parce que vous avez tout raté. Lorsque Dieu s'en mêle et vous ramène, Il utilisera tout et le transformera en bien. Il utilisera tout ce qu'il y a sur le chemin. Il utilisera le crime. Il utilisera les ragots. Il utilisera le mensonge. Il utilisera le divorce. Il utilisera la cruauté. Il utilisera les abus faits aux enfants. Il utilisera l'alcoolisme. Il utilisera la pensée qui a été détruite par la drogue. Il transformera tout cela en bénédiction lorsque vous reviendrez à Bethléhem.

Je ne peux pas être béni « en Moab », mais lorsque je retournerai à Bethléhem, Dieu pourra transformer mon « Moab » en bénédiction, et une grande partie de mes bénédictions seront les « Moab » de mon passé. Je pense qu'une des illustrations les plus claires que vous puissiez avoir de cela est Ruth elle-même. Vous voyez, Ruth était une conséquence du péché. C'était une païenne, elle n'était pas sauvée. Les juifs ne devaient pas épouser une femme comme Ruth. Les Juifs n'étaient pas supposés se marier avec des non-juifs. Laissez-moi vous le dire de cette façon. Ruth n'était pas la volonté de Dieu pour Machlon. Non, Ruth n'était pas la volonté de Dieu mais elle est devenue la volonté de Dieu. Mes amis je puis vous dire que cela est incroyable! Moab n'est pas la volonté de Dieu pour vous, mais cela peut le devenir si vous retournez à Bethléhem. Dieu transformera cela en bien. La chose même qui était une malédiction deviendra une bénédiction.

Vous voyez, vous vous attendriez à ce que la Bible dise: « Rejette Ruth, et ensuite Je te bénirai. Débarrasse-toi d'elle, elle fait partie des Moabites. Débarrasse-toi d'elle et tu seras béni. » Mais c'est l'opposé qui est vrai. Dieu ne dit pas de se débarrasser d'elle, Il dit que Ruth deviendra une partie vitale de la bénédiction. Cette même chose qui était un péché pour Dieu sera transformée et deviendra bonne pour vous amener à la place où vous serez une oasis dans le désert. Je dis tout cela pour vous encourager au sujet de vos « Moab. » Je ne veux pas dire, allez et vivez comme bon vous semble, dans le péché, pour que la grâce abonde. Je ne dis pas du tout cela.

Non, pas du tout. Ce que je veux dire c'est que peu importe le temps que vous ayez passé « en Moab », peu importe à quel point ces jours ont pu être noirs, peu importe à quel point vous avez pu être stupides, peu importe à quel point vous avez rendu les choses compliquées, peu importe à quel point vous avez mis les choses sens dessus dessous, lorsque vous reviendrez à Dieu, Il pourra transformer cela en bien. Vous ne vous seriez jamais douté que le fait qu'Elimélec et Naomi soient devenus rétrogrades, puisse ensuite nous conduire à Boaz, à Obed, à David, aux Psaumes et à Christ. Pourtant c'est bien le fait qu'ils ont été rétrogrades qui a conduit à tout cela. C'est la raison pour laquelle je dis que même si sur le plan théologique, cela peut sembler incohérent, c'est une si douce et merveilleuse vérité. C'est une incroyable vérité de Dieu et cela vous apporte encouragement et réconfort.

Aucun chrétien n'a besoin de rester une victime de son passé. Vous n'êtes à la merci d'aucun des péchés que vous avez commis. Je ne suis pas à la merci des péchés que j'ai commis. Je n'ai pas un passé parfait, mais je suis en paix par rapport à mon passé. Il se peut que vous n'ayez pas un passé parfait, mais à tout moment vous pouvez connaître une paix parfaite au sujet de votre passé. Il est si précieux de savoir que Dieu peut transformer mes « Moab » en bien, mais il y a encore un côté plus précieux à cela, et cela répond à la question quand? Quand Dieu commence-t-Il à transformer la malédiction en bénédiction? Quand Dieu commence-t-Il à complètement inverser les circonstances? Voilà une réponse. Lorsque vous retournez à Bethléhem. Mais cela n'est pas la réponse complète. Laissez-moi à nouveau lire les versets 1:15-17: « Naomi dit à Ruth: Voici, ta belle-soeur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne, comme ta belle-soeur. Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j'irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j'y serai enterrée. Que l'Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! Lorsque Naomi vit que Ruth était décidée à aller avec elle, elle n'insista pas. »

Après que Naomi ait vu que Dieu avait visité ceux qui étaient victorieux, elle décida de retourner à Bethléhem. Elle n'y est pas encore arrivée, elle vient à peine de mettre un pied sur le chemin. Mais dans sa pensée, dans son coeur, elle s'est dit: « Je retournerai. » Lorsque cette conversation a eu lieu avec Ruth, Naomi n'est pas encore à Bethléhem, mais elle est en route vers Bethléhem. Elle n'est pas encore à Bethléhem. Vous pouvez presque voir Dieu (je parle comme un insensé) comme étant très anxieux et pressé qu'elle revienne. Dès qu'elle dit qu'elle va retourner à Bethléhem, elle conduit Ruth à Christ. Elle n'avait pas prévu de conduire Ruth à Christ. Vous voyez, lorsque vous désirez amener quelqu'un à Christ, vous n'utilisez pas habituellement cette expression: « Retourne à tes dieux. » Vous n'utilisez pas cette phrase pour gagner quelqu'un au Seigneur. Vous ne leur dites pas de retourner à leurs dieux. C'est pourtant ce que Naomi a dit à Ruth. Elle lui dit: « Ta belle-soeur est retournée vers ses dieux, pars avec elle. Retourne vers tes dieux. » Mais Ruth lui a dit: « Ton Dieu sera mon Dieu. » Quelle chose merveilleuse! Dès qu'elle a décidé de retourner, Dieu a commencé à utiliser Ruth pour bénir. La vie de Ruth est déjà en train d'être transformée d'une malédiction en une bénédiction, parce que Dieu a mis Bethléhem dans son coeur. Vous voyez Ruth désire déjà retourner à Bethléhem, et Dieu commence déjà à l'utiliser.

Laissez-moi vous dire un mot au sujet des versets 1:9-14 et de Orpa. Orpa est pour nous un des grands avertissements que nous trouvons dans les pages des Ecritures. Elle a eu les mêmes opportunités que Ruth. Elle a eu la même belle-mère. Elle a entendu les mêmes paroles. En fait, elles étaient sur la même route pour aller vers Bethléhem lorsque Naomi leur a parlé. Les Ecritures disent même que toutes les deux ont pleuré en entendant Naomi. Orpa a ressenti le même genre d'émotions et a versé les mêmes larmes que Ruth. La différence entre Ruth et Orpa est que le coeur de Ruth était tourné vers Bethléhem mais pas celui d'Orpa. Dieu est sur le point d'utiliser Naomi parce que son coeur se porte vers Bethléhem, mais uniquement dans la vie de ceux dont le coeur est tourné vers Betléhem. Dieu peut ensuite commencer Son oeuvre. C'est à ce moment de l'histoire qu'Orpa retourne chez elle. Son coeur était encore « en Moab ». C'est à ce moment qu'elle disparaît des pages des Ecritures. Mais nous pouvons espérer qu'à un autre moment, parce que Dieu a continué à l'attirer (je sais qu'Il l'a fait), elle est peut-être revenue sur sa décision, bien qu'il y ait des évidences sur le fait qu'elle ne l'a pas fait.

Mais à tout moment, et en voici un exemple, quel que soit votre « Moab », à tout moment et seulement lorsque vous dites, je vais retourner à Christ, alors Il commence à transformer votre passé en bénédiction. C'est donc une chose incroyable que Dieu nous révèle ici. Je suis si reconnaissant que Dieu ait une volonté qui soit une volonté uniquement parfaite, et qu'à tout moment, dans votre vie, Il vous invite en vous disant: « Tu peux avoir ma volonté parfaite pour toi maintenant. » Mes amis c'est une chose merveilleuse. Cela donne l'occasion à tous les chrétiens de retourner à cette place où nous avons commencé. Cela semble être un objectif, mais ce n'est pas un objectif, c'est le point de départ. C'est la plénitude de Christ. C'est là où nous devons commencer, et ensuite nous pouvons devenir une oasis dans le désert.

Très bien, laissez-moi vous récapituler les quatre révélations que Dieu nous donne ici. Dieu nous ramène là où nous avons déjà été. Si vous êtes sauvés, vous avez déjà goûté à la plénitude. Le moment le plus victorieux dans la vie d'un chrétien est quand il a été sauvé parce que ce jour-là, il n'était rien et Christ était tout. Ainsi toute la vie chrétienne n'est rien de moins que de retourner encore et encore là où nous étions lorsque nous avons été sauvés, car de la même façon, que nous avons reçu Christ nous devons aussi marcher en Lui. (cf. Colossiens 2:6) Nous sommes donc appelés à retourner là où nous avons commencé. Dieu nous réduit à rien afin que nous puissions Le connaître Lui-même en tant que Tout Suffisant. Dieu ouvre nos yeux pour reconnaître ceux qui connaissent la plénitude et l'abondance. Dieu commence à oeuvrer en moi, au moment même où mes pieds touchent la route qui me mènera à nouveau à Bethléhem, lorsque mon coeur se porte vers Bethléhem. Il commencera alors à transformer les malédictions en bénédictions, et Il n'arrêtera pas. Tout mon passé est alors transformé en bien.



DIEU TRAVAILLE POUR QUE NOUS ENTRIONS DANS SON REPOS

Très bien, laissez-moi encore mentionner une autre chose. Nous verrons cela de façon bien plus précise lorsque nous arriverons dans les chapitres 2 et 3 parce que c'est lié à la loi du parent ayant droit de rachat. Le chapitre 2 présente Ruth comme quelqu'un qui cherche un endroit où glaner. Mais son glanage n'est rien de plus qu'une réponse au fait que Boaz l'a courtisée. C'est cela ce que signifie rechercher Dieu. Cela signifie répondre au fait que c'est Lui qui nous recherche. C'est toujours Lui qui cherche en premier, et vous ne faites rien d'autre que Lui répondre.

Parfois nous ne reconnaissons pas Dieu c'est pour cela que nous pensons que c'est nous qui Le recherchons en premier, mais ce n'est jamais nous qui le faisons en premier. C'est toujours Dieu qui cherche en premier, et finalement nous arrivons à la place où nous disons: « Je vais commencer à répondre à cela » et alors nous recherchons le Seigneur. Dans le chapitre deux, Ruth recherche, en répondant à Boaz, mais il se peut que vous puissiez avoir l'idée que c'est l'image que Dieu nous donne sur la façon d'être sauvé. Mais ce n'est pas le cas. Ruth a été sauvée au verset 1:16, lorsqu'elle a dit: «Ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu. » C'est à ce moment-là qu'elle a été sauvée, et Boaz reconnaît cela au verset 2:12 lorsqu'il a dit: « Le Dieu d'Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier! » Elle était déjà sauvée. Par conséquent tout ce qui se passe maintenant n'est pas lié au salut. Dieu parle ici d'autre chose. Je pense qu'il parle de comment devenir cette oasis dans le désert.

Dès ce moment, le Seigneur commence ensuite à empiler principes sur principes sur la façon de devenir cette oasis dans le désert. Laissez-moi illustrer cela par un mot qui est utilisé trois fois. On le trouve dans le verset 1:9 lorsque Naomi dit à Orpa et Ruth de retourner. Voici ce qu'elle a dit: « Que l'Éternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d'un mari! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et pleurèrent. » On trouve également ce mot dans le verset 3:1: « Naomi, sa belle-mère, lui dit: Ma fille, je voudrais assurer ton repos, afin que tu fusses heureuse. » Il est encore utilisé une troisième fois au verset 3:18: « Cet homme ne se donnera point de repos qu'il n'ait terminé cette affaire aujourd'hui. »

Vous voyez, le mot repos dans Ruth est le mot qui décrit une relation de mariage. Qu'est-ce que le mariage? Lorsque c'est bien compris, le mariage est le repos. C'est cela le mariage. C'est une union de repos. C'est pour cela qu'il utilise ce mot. Il ne parle pas là de quelqu'un en train d'être sauvé. Il est en train d'expliquer comment Ruth est conviée au repos à travers son mariage avec Boaz. Est-ce que ce verset 3:18: « Cet homme ne se donnera point de repos qu'il n'ait terminé cette affaire aujourd'hui » n'est pas une merveilleuse chose? Pensez simplement à cela concernant le Seigneur. Parce ce que c'est exactement ce que Dieu aimerait faire. Il ne se donnera pas de repos jusqu'à ce que vous vous reposiez. Il ne va pas s'arrêter d'agir dans votre vie. Il ne va pas s'arrêter de travailler dans votre vie. Il ne va pas s'arrêter de faire des choses dans votre vie jusqu'à ce que vous arriviez à la place où vous soyez une oasis dans le désert et que vous produisiez Christ dans le monde. Il ne se reposera pas jusqu'à ce que vous vous reposiez.

C'est la raison pour laquelle je dis que le chapitre 1 est une merveilleuse image de Dieu. Il nous ramène. Il crée en nous un vide. Il se manifeste Lui-même comme étant El Shaddaï. Il ouvre mes yeux pour voir ce qu'est réellement la victoire. Il transforme la malédiction en bénédiction dès que mon pied se pose sur la route vers Bethléhem. Il ne se reposera pas avant que je ne trouve le repos. Quel Dieu nous avons! Quel Sauveur nous avons! Parce qu'Il est bien plus anxieux que nous ne Le sommes pour que nous soyons une oasis dans le désert. Il aimerait voir cela dans nos vies.

Avant de terminer, j'aimerais encore introduire un grand problème, mais je n'y répondrai pas dans cette leçon. Je vais simplement l'introduire, et nous en parlerons dans notre prochaine leçon. Imaginons qu'à cause de la grâce de Dieu, nous retournions à Bethléhem. Dieu a fait toutes ces choses merveilleuses dans nos vies. Que va-t-il maintenant se passer? La suite se trouve également sous forme d'image dans le livre de Ruth. Nous revenons à Bethléhem et ensuite que se passe-t-il? Je vous ai dit que le chapitre 2 de Ruth pouvait être résumé par l'expression « faire la cour. »

Dans ce chapitre, Boaz commence à faire la cour à Ruth, et c'est présenté d'une façon presque drôle. Laissez-moi vous en donner quelques illustrations. Nous verrons cela dans notre prochaine leçon, mais j'aimerais quand même vous en donner ici un avant-goût. Le verset 2:5 dit: « Et Boaz dit à son serviteur chargé de surveiller les moissonneurs: A qui est cette jeune femme? » J'ai fait une recherche sur cette expression Hébraïque. Cela vient de deux mots. L'un vient de siffler, et l'autre de loup. C'est comme si Boaz a sifflé comme un loup lorsqu'il a vu Ruth pour la première fois. Boaz a vu Ruth et a dit en langue Hébraïque: « A qui est cette jeune femme? D'où vient-elle? » Dans les versets 2:8-9 nous lisons également: « Boaz dit à Ruth: Écoute, ma fille, ne va pas glaner dans un autre champ; ne t'éloigne pas d'ici, et reste avec mes servantes. Regarde où l'on moissonne dans le champ, et va après elles. J'ai défendu à mes serviteurs de te toucher. Et quand tu auras soif, tu iras aux vases, et tu boiras de ce que les serviteurs auront puisé. »

Dieu avait donné une loi qui demandait aux propriétaires juifs de laisser aux pauvres la possibilité de glaner dans leurs champs. C'est ainsi que Dieu pourvoyait au besoin des pauvres. Bien qu'ils aient l'obligation de les laisser faire, ils ne les invitaient tout de même pas dans leurs champs. Boaz fait la cour à Ruth, et il l'invite chez lui. Il lui dit que son champ est meilleur que celui de tous les autres. Il lui dit de simplement venir et de rester dans son champ. Ensuite au verset 2:14 il l'invite à prendre un repas: « Au moment du repas, Boaz dit à Ruth: Approche, mange du pain, et trempe ton morceau dans le vinaigre. Elle s'assit à côté des moissonneurs. On lui donna du grain rôti; elle mangea et se rassasia, et elle garda le reste. » Qu'est-il en train de faire? Tout devient très clair dans les versets 2:15-16 où Boaz dit à ses serviteurs: « Qu'elle glane aussi entre les gerbes, et ne l'inquiétez pas, et même vous ôterez pour elle des gerbes quelques épis, que vous la laisserez glaner, sans lui faire de reproches. »

Toutes les personnes dans le champ sont au courant de ce qui se passe à part Ruth. Vous avez là le groupe de moissonneurs le plus mauvais que l'on ait jamais vu. Ils prennent des épis dans les gerbes et les font tomber exprès par terre. Ce jour-là, elle a ramassé 10 fois plus qu'en temps normal, mais Ruth pensait que cela venait d'elle, du fait qu'elle avait travaillé dur. Elle pensait que si elle avait amassé tout cela, c'est parce qu'elle s'était levée tôt le matin, qu'elle n'avait pris qu'une demi-heure de pause, et qu'elle s'était exténuée à la tâche. Elle pensait que c'était à cause de cela qu'elle avait pu tant récolter! Mais Boaz agit en secret derrière son dos. En fait, il est en train de la courtiser. A ce point de leur vie chrétienne, de nombreux chrétiens sont dans une impasse. Ils reviennent et ils disent: « Très bien, maintenant la plénitude. » Et ils attendent. Ruth ne sait pas ce qui se passe. Elle ne sait pas ce qui lui arrive. Boaz fait tout ce qu'il peut faire. Le nom de Boaz signifie force. En passant, lorsque Salomon a construit son grand temple, il a bâti un grand pilier en face du temple, et il a dit: « Je me demande comment je vais pouvoir l'appeler? »Et il l'a appelé Boaz, parce que cela signifie « force. »

Dans le verset 2:1 il est appelé un homme puissant et riche. Pour pouvoir être quelqu'un ayant droit de rachat, vous deviez être un parent. Etait-il parent avec Ruth? Oui, tout à fait. Etait-il riche? Oui, tout à fait. C'était un homme puissant et riche. Le dernier point qui restait en suspens était: Désirait-il racheter Ruth? Je ne désire pas manquer de respect en disant cela, mais même si je peux lire entre les lignes et discerner qu'il était en train de lui faire la cour, il fait un mauvais travail. Vous savez que j'applique ce qu'il fait au Seigneur, et c'est pour cela que j'essaie de rester respectueux. Il était en son pouvoir de l'installer sur un fauteuil luxueux. C'était un homme riche. Pourquoi agit-il de façon cachée et détournée? Pourquoi ne va-t-il pas simplement vers elle, et ne lui dit-il pas simplement qu'il aimerait l'épouser? Pourquoi se sent-il obligé de passer par tout ce processus? C'est parce que ses mains sont liées. Il fait tout ce qu'il peut. Il ne peut rien faire de plus. Il souffre alors qu'il la regarde moissonner l'orge et le blé, et venir chaque matin pour travailler toute la journée. Il fait tout ce qu'il peut pour elle, mais quelque chose entrave ses mains. Et pourquoi en est-il ainsi?

Il y a quelque chose qui empêche Boaz d'intervenir. Il aimerait faire davantage. Il aime cette femme. Il aimerait se marier avec Ruth. Il lui donne tout ce qu'il peut, mais il est « coincé. » Il est bloqué. Il est retenu. Et dans tout cela, elle ne sait même pas qu'il essaie de la séduire. Elle ne sait même pas qu'elle est en train d'être courtisée. Que se passe-t-il? C'est souvent ce qui se passe dans nos vies. Nous en arrivons à ce point et Dieu fait tout ce qu'Il peut, mais il y a quelque chose qui se met toujours en travers et jusqu'à ce que cela soit enlevé, nous ne pouvons jamais devenir une oasis dans le désert. Nous retournons à Bethléhem et Il commence à nous séduire. Il nous donne toutes choses. Que faut-il alors faire? Il vous faut vous l'approprier. C'est la loi du parent ayant droit de rachat qu'elle devait s'approprier. Nous verrons cela plus en détail dans notre prochaine leçon. Dans notre prochaine leçon nous verrons le principe de comment nous approprier Christ. Je peux vous dire que c'est l'essence même pour devenir une oasis dans le désert.

Prions:

Père, combien nous Te Louons pour Ta main dans nos vies. Combien, si souvent, Tu nous as attirés en dehors de Moab et Tu as transformé notre Moab en grandes bénédictions pour nous. Merci de nous avoir montré que Tu es El Shaddaï, que Tu es plus que suffisant. Nous prions que Tu puisses nous amener en tant qu'individus, et en tant que croyants à la place dans Bethléhem, qui est Christ notre plénitude, où nous puissions nous unir à Christ et produire du fruit pour le monde. Nous prions que Tu puisses manifester cela dans nos coeurs. Nous prions que Tu deviennes toujours plus précieux pour nous. Au nom de Jésus. Amen.

Ruth #3