RUTH #1 - INTRODUCTION
Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre première leçon sur ce merveilleux livre de Ruth.

Prions:

Père, merci parce que nous pouvons méditer sur Ta Parole et faire confiance au Saint-Esprit pour révéler le Seigneur Jésus Christ dans nos coeurs. Seigneur, nous nous attendons simplement à Toi, et nous Te remercions parce que Tu as planifié cette leçon. Nous Te prions de nous rencontrer là où nous sommes et de nous emmener où tu aimerais que nous soyons. Délivre-nous de tout ce qui est humain, de toutes les idées humaines, et instruis-nous par Ton Esprit. Nous Te remercions par avance parce que Tu vas nous rencontrer. Nous Te prions au nom de Jésus.

Merci de prendre le livre de Ruth. Ce livre ne fait que quatre chapitres et 85 versets, mais je crois que c'est l'un des plus merveilleux livres de toute la Parole de Dieu. Je sais que cela va sans dire, mais je me sens toujours mieux lorsque je l'ai dit. J'aimerais vous rappeler encore une fois, et à moi-même également, que nous ne sommes pas en train d'étudier le livre de Ruth pour le connaitre. Ce n'est pas la raison d'être de ces études. Que nous étudions l'Ancien Testament ou le Nouveau Testament, nous étudions la Parole de Dieu pour connaître Dieu, pour connaître le Seigneur, pas pour connaître un livre particulier de la Bible.

Notre prière, alors que nous parcourrons le livre de Ruth ensemble, est que le Saint-Esprit puisse mettre dans nos coeurs une fraiche révélation du Seigneur Jésus. Nous ne pourrons jamais, peu importe à quel point nous connaissons le Seigneur, peu importe le temps que nous avons marché avec Lui, Le voir entièrement parce qu'Il est infini. Nous continuerons de Le voir tout le long du chemin, Il nous donnera la révélation dont nous avons besoin au moment où nous serons prêts.

Si tout ce que nous retirons de cette étude, ce sont des faits, des données académiques, alors nous n'obtiendrons aucun bénéfice spirituel de nos rassemblements. J'espère que vous en retirerez quelques faits dont vous pourrez prendre note, mais j'espère surtout que vous en apprendrez beaucoup plus sur votre vie; c'est la raison pour laquelle nous nous réunissons ensemble. Voilà pour ce qui concerne l'introduction, lisons maintenant le premier chapitre de Ruth:

« Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab. Le nom de cet homme était Élimélec, celui de sa femme Naomi, et ses deux fils s'appelaient Machlon et Kiljon; ils étaient Éphratiens, de Bethléhem de Juda. Arrivés au pays de Moab, ils y fixèrent leur demeure. Élimélec, mari de Naomi, mourut, et elle resta avec ses deux fils. Ils prirent des femmes Moabites, dont l'une se nommait Orpa, et l'autre Ruth, et ils habitèrent là environ dix ans. Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux, et Naomi resta privée de ses deux fils et de son mari. Puis elle se leva, elle et ses belles-filles, afin de quitter le pays de Moab, car elle apprit au pays de Moab que l'Éternel avait visité son peuple et lui avait donné du pain. Elle sortit du lieu qu'elle habitait, accompagnée de ses deux belles-filles, et elle se mit en route pour retourner dans le pays de Juda. Naomi dit alors à ses deux belles-filles: Allez, retournez chacune à la maison de sa mère! Que l'Éternel use de bonté envers vous, comme vous l'avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi! Que l'Éternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d'un mari! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et pleurèrent; et elles lui dirent: Non, nous irons avec toi vers ton peuple. Naomi, dit: Retournez, mes filles! Pourquoi viendriez-vous avec moi? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris? Retournez, mes filles, allez! Je suis trop vieille pour me remarier. Et quand je dirais: J'ai de l'espérance; quand cette nuit même je serais avec un mari, et que j'enfanterais des fils, attendriez-vous pour cela qu'ils eussent grandi, refuseriez-vous pour cela de vous marier? Non, mes filles! car à cause de vous je suis dans une grande affliction de ce que la main de l'Éternel s'est étendue contre moi. Et elles élevèrent la voix, et pleurèrent encore. Orpa baisa sa belle-mère, mais Ruth s'attacha à elle. Naomi dit à Ruth: Voici, ta belle-soeur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne, comme ta belle-soeur. Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j'irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j'y serai enterrée. Que l'Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! Naomi, la voyant décidée à aller avec elle, cessa ses instances. Elles firent ensemble le voyage jusqu'à leur arrivée à Bethléhem. Et lorsqu'elles entrèrent dans Bethléhem, toute la ville fut émue à cause d'elles, et les femmes disaient: Est-ce là Naomi? Elle leur dit: Ne m'appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout Puissant m'a remplie d'amertume. J'étais dans l'abondance à mon départ, et l'Éternel me ramène les mains vides. Pourquoi m'appelleriez-vous Naomi, après que l'Éternel s'est prononcé contre moi, et que le Tout Puissant m'a affligée? Ainsi revinrent du pays de Moab Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléhem au commencement de la moisson des orges. »

Laissez-moi vous dire deux ou trois choses au sujet des leçons d'introduction. Notre prière est que dans une leçon d'introduction, nous puissions mettre en valeur le thème d'un livre particulier. Lorsque je parle de thème, je veux parler du message spirituel d'un livre. Pourquoi le Saint-Esprit a-t-il inspiré ce livre et l'a-t-il mis dans le Canon, dans la Bible? Par conséquent dans une leçon d'introduction, nous ne commençons pas réellement au verset 1:1, en poursuivant au verset 1:2 et ainsi de suite. Nous faisons plutôt un genre de survol du livre pour en avoir une vue d'ensemble. Nous souhaitons en avoir un panorama.

Il y a un message spirituel dans chaque livre de la Bible, et ce serait une tragédie de passer à côté. Il serait tragique de disséquer un livre, d'en sortir un plan, les points importants, en trouver toutes les connexions, et tout le reste, et manquer son message réel, son message spirituel. Certaines personnes étudient la Bible de la même façon que les botanistes étudient les plantes. Il peut y avoir un danger à agir ainsi.

Vous voyez, le botaniste prend la fleur, la coupe en morceau, la met sous verre, l'observe avec une loupe, en examine toute les parties jusqu'à ce qu'il en connaisse toutes les formes et structures, jusqu'à ce qu'il en ait analysé tous les tissus. Ensuite il la classifie et la remet en ordre. C'est un expert de la fleur. Il sait tout de la fleur. Mais il a détruit la fleur! Il se peut qu'il soit un expert de la fleur, mais il l'a ruinée. De nombreuses personnes étudient la Bible de cette façon. Ils l'analysent, ils la découpent, ils la passent à la loupe, et ensuite ils la détruisent dans leur quête pour la comprendre.

Je pense que c'est à l'artiste que la fleur appartient, plus qu'au botaniste, parce qu'il peut apprécier la fleur. Je ne suis pas contre l'analyse et vous ne pouvez pas trouver une « loupe d'érudit » qui soit trop puissante pour étudier la Bible. En d'autres termes, étudiez-la de toutes les façons que vous le pouvez, et utilisez l'érudition. Mais vous devez voir le message spirituel du livre. Nous allons également étudier ce livre par morceau, mais j'aimerais d'abord que nous puissions « le sentir. » J'aimerais que nous puissions l'admirer. J'aimerais que nous puissions en capturer toute la beauté, l'apprécier, parce que l'exploration n'est pas l'explication, et seul le Saint-Esprit peut expliquer à notre être intérieur, à notre coeur, le message de ces livres. L'objectif d'une leçon d'introduction est de vous préparer à recevoir tout ce qu'il y a dans ce livre. Ma prière est donc que le Saint-Esprit puisse nous préparer à recevoir le grand message qu'il y a dans le livre de Ruth.

Je pense que plus que dans aucun autre livre que j'ai étudié, le contexte historique est profondément lié au message spirituel du livre, de telle sorte qu'en exposant le contexte historique du livre, cela nous aidera également à saisir son message spirituel. Pour rendre le tout très simple, je vais simplement mentionner trois faits historiques qui sont en lien avec ce livre, et ensuite vous montrer leur contrepartie spirituelle, et ce que je pense être le message du livre de Ruth.



RUTH EST UNE OASIS DE VICTOIRE DANS UN DESERT DE DEFAITES

Le premier fait historique est la place qu'occupe Ruth dans le Canon des Ecritures. Où le livre de Ruth apparaît-il dans l'histoire, à quel moment? Vous aurez sûrement remarqué que dans votre Bible, Ruth suit le livre des Juges. Lorsque l'on considère les livres de la Bible, Ruth suit le livre des Juges, mais ce n'est pas le cas historiquement. Regardez le verset 1:1: « Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. » Vous voyez, Ruth ne vient pas après les Juges. Ruth se place tout juste au milieu des Juges. Il est écrit: « Du temps des juges. » L'histoire de Ruth se passe en même temps que celle des juges. Selon le commentaire que vous lisez, vous trouverez différentes propositions concernant la place de cette histoire dans l'époque des Juges. Mais cela n'est pas important. L'essentiel est que cela se soit passé au temps des Juges.

Je ne sais pas si vous êtes familiers avec les Juges, mais cela a vraiment été une période sombre de l'histoire d'Israël. Tout ce que vous avez à faire c'est lire les chapitres 17 à 21, la fin du livre des Juges. Retournons juste quelques pages en arrière pour voir comment le Saint-Esprit termine le livre des Juges. Il y a une expression qui est utilisée toujours à nouveau. Considérez les versets suivants:

Juges 17:6: « En ce temps-là, il n'y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon. »
Juges 18:1: « En ce temps-là, il n'y avait point de roi en Israël. »
Juges 19:1: « Dans ce temps où il n'y avait point de roi en Israël. »
Juges 21:25: « En ce temps-là, il n'y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon. »

Vous voyez, Juges est l'histoire de la détérioration morale. Ils étaient « au fond. » Satan est très actif dans le livre des Juges. C'est presque déprimant de lire au sujet de certains des péchés que l'on trouve dans ces chapitres. Il y a de l'immoralité, des ténèbres, des meurtres, des viols, de l'homosexualité, de l'idolâtrie, et toutes sortes de rébellions. Si un livre peut être appelé un désert moral, c'est bien celui de Juges. Même la vie des juges, qui étaient supposés être des géants spirituels, était un échec. Ils étaient moralement aussi sales que quelqu'un peut l'être.

En lisant les derniers chapitres, vous risquez de reculer de dégoût. Une femme est violée, son corps est coupé en morceau et envoyé aux douze tribus. Ensuite les fils de Benjamin se cachent dans les buissons pour kidnapper des jeunes filles de Silo et en faire leur femme. Cela décrit vraiment l'horrible condition qui prévalait au temps des Juges.

L'époque des juges a couvert à peu près 350 ans de l'histoire d'Israël. Un commentateur que j'ai lu a appelé cette époque « le moyen âge » de l'histoire d'Israël. Vous pouvez comprendre pourquoi, c'est à cause de ces horribles péchés. Tout est mauvais dans les Juges; tout est corrompu dans les Juges; tout est péché dans les Juges. Toute la nation est sous la verge de Dieu. Un autre commentateur a appelé les sept nations que Dieu a envoyées pour punir Israël, les Edomites, les Moabites, les Canaanites, les Madianites, les Amorites et les Philistins, les sept lanières du fouet que Dieu utilise pour corriger son peuple.

Il est important de comprendre que l'histoire de Ruth a pris place à cette époque, en plein milieu de ce désordre. Parce que lorsque vous lisez le livre de Ruth, et à moins que vous ne sachiez cela, vous ne pourriez pas le deviner, Ruth est comme un grand bol d'air frais. Vous voyez, si Satan est actif dans le livre des Juges, hé bien! Dieu est actif dans le livre de Ruth. Cela semble être l'exact opposé. Les derniers mots de Juges sont: « Chacun faisait ce qui lui semblait bon », mais pas Ruth, pas Boaz, pas Naomi. Vous voyez, cela a pris place à la même époque. Ruth est une merveilleuse illustration d'une oasis dans le désert; c'est exactement ce qu'est Ruth. Je pense que Ruth serait un merveilleux livre dans n'importe quel endroit dans la Bible, mais c'est un livre plus merveilleux encore parce qu'il prend place à l'époque des Juges.

Etes-vous familiers avec le mot Elim? Qu'est-ce qui vient à votre esprit lorsque je dis Elim? Quelqu'un dira peut-être le désert. Oui, il s'agit du désert, mais il y avait quelque chose d'unique au sujet de ce morceau de désert. Voici ce que dit Exode 15:27: « Ils arrivèrent à Élim, où il y avait douze sources d'eau et soixante-dix palmiers. Ils campèrent là, près de l'eau. » C'était le désert, mais il y avait une oasis dans ce désert. Dans ma Bible, juste devant le livre de Ruth, j'ai écrit Elim parce que Ruth est une oasis dans le désert. C'est un endroit riche, un endroit fertile. C'est une place d'abondance, de vie, entourée par la mort. L'histoire de Ruth est un grand contraste avec les jours sanglants et turbulents des Juges. Je pense qu'il est important pour le message spirituel de comprendre d'où cela vient.

Vous voyez, la question que nous devons nous poser, et que les livres soulèvent est: « Est-il possible d'avoir une oasis dans un désert moral? » Est-il possible d'avoir une oasis de victoire dans un désert de défaite? Soyons plus précis. Est-il possible d'avoir une oasis lorsque tout autour de vous, il n'y a pas de roi dans le pays et que tout le monde fait ce qui semble bon à ses propres yeux? C'est exactement la première partie du message de Ruth. Dieu veut faire de nous, créer à partir de nous de façon corporative et individuelle, une oasis dans le désert. Vous n'avez pas besoin d'être un érudit pour savoir que ce monde est un désert, que tout le monde fait ce qui semble bon à ses propres yeux et qu'il n'y a pas de roi dans le pays.

Voilà la grande vérité de Ruth. Dans chaque désert moral où Jésus Christ est connu en réalité, il y a une oasis dans le désert. Peu importe à quel point les choses peuvent aller mal, peu importe à quel point les choses semblent noires, peu importe à quel point l'environnement peut paraître lugubre, Dieu désire qu'il y ait une oasis de rafraîchissement, de vie, d'abondance et de fruit. Une des choses que j'aime au sujet du livre de Ruth est qu'il balaie toutes les excuses que les hommes donnent pour expliquer leur qualité de vie. Il semble que les hommes soient incurables dans leur désir de se décharger de leurs responsabilités, ils rationalisent tout le temps et ils ont plein d'excuses pour expliquer pourquoi ils vivent à un standard si bas.

On entend parfois: « Qu'est-ce que l'on peut attendre d'un tel ou d'un tel? Il n'a pas reçu d'amour de la part de ses parents. C'est un enfant qui a été abusé, il a dû grandir dans cet environnement. Que peut-on attendre d'un enfant comme celui-ci? Que peut-on attendre d'une personne qui vit dans un environnement si terrible? Toute la journée il n'entend que des choses contre le Seigneur. Que peut-on en tirer? Il n'a pas d'argent. Il vient d'une famille pauvre. Il n'a pas eu de bonnes opportunités. Il a dû quitter l'école. Que peut-on espérer d'une personne qui a dû passer par tout cela? Que peut-on espérer de quelqu'un qui vit et respire une atmosphère où tout le monde escroque, où tout le monde ment ou tout le monde jure, où tout le monde triche toute la journée? Que peut-on espérer d'une situation comme celle-là? Que peut-on attendre d'une personne qui a expérimenté une telle tragédie, qui doit vivre avec un handicap? Que peut-on espérer d'une personne comme celle-là? »

Je peux vous dire ce que Dieu attend. Il s'attend à une oasis dans le désert. Et pourquoi Dieu s'attend-Il à une oasis dans le désert? Parce que Dieu a pourvu en Christ Jésus tout ce qui est nécessaire pour être une oasis dans le désert.

Récemment j'ai lu un commentaire. Au début je n'étais pas d'accord avec cela, mais maintenant je suis d'accord. Voici ce commentaire: « Une personne est toujours le produit de son environnement. » Vous voyez, au début je n'étais pas d'accord avec cela. Je pensais que c'était trop psychologique, et que cela laissait le Seigneur de côté, mais alors que je médite dessus, je pense de plus en plus que c'est vrai. Une personne est toujours le produit de son environnement. Voyez-vous pourquoi il est si important que Jésus Christ soit votre environnement? Parce que vous deviendrez l'environnement dans lequel vous vivez.

Ce que l'atmosphère est pour l'oiseau et l'eau pour le poisson, Christ et la communion avec Dieu l'est pour le croyant. Vous voyez, nous sommes créés afin que Dieu soit notre environnement, et nous devons vivre en Lui, et agir en Lui.

Imaginez un homme qui plonge dans l'océan, qui y reste longtemps, qui commence à prendre des photos, et qui étudie les habitudes des créatures sous la mer. Comment peut-il rester sous l'eau si longtemps dans un monde qui lui est étranger? La réponse est parce qu'il a emmené avec lui son environnement d'en-haut. Il prend avec lui son air sur son dos, il vit et bouge sous l'eau parce qu'il vit là en-dessous, mais il respire l'air d'au-dessus. Il vit à partir d'un autre monde et à partir de l'environnement d'un autre monde. Il est avec les poissons, mais il porte l'oxygène des hommes avec lui.

Je pense que c'est une illustration de la façon dont Dieu nous a appelés à vivre. Les difficultés des conditions dans lesquelles nous sommes, dans lesquelles nous vivons, dans lesquelles nous travaillons, dans lesquelles nous étudions ne sont que secondaires. Est-ce que vous pensez également: « Que pouvons-nous attendre de celui-ci ou de celui-là? » Et bien, Dieu s'attend à une oasis, et Il l'illustre dans le livre de Ruth. Dieu n'abaisse jamais Ses standards à cause d'un certain environnement ou d'un blocage qui vient sur notre chemin. Ruth est un livre d'espoir! Il est rempli de lumière. Il démontre les possibilités de victoire dans un environnement de défaite.

Avant que je ne quitte le premier fait, c'est à dire que Ruth se passe au moment de la période horrible des Juges, laissez-moi faire une petite clarification. Je n'aimerais pas que vous pensiez que si Dieu imprime le message de Ruth dans votre coeur, votre vie deviendra une oasis sans aucun problème, que tous les problèmes disparaîtront d'un seul coup. Vous voyez, tout le point de Ruth est d'être une oasis au milieu d'un désert. Les problèmes ne disparaissent pas. A quoi sert une oasis si elle n'est pas située dans un désert? C'est tout l'intérêt de ce point, cela va droit au coeur du problème.

Ceci dit, je ne connais pas d'autre livre, à part 1 Corinthiens où il soit question d'autant de problèmes, et encore je pense que Ruth dépasse 1 Corinthiens au niveau des problèmes. Il se peut que certains d'entre vous ne soient pas familiers avec ce que contient ce livre. Vous verrez cela davantage alors que nous avancerons dans le livre, mais voici une liste rapide des problèmes dont ces quatre chapitres s'occupent: veuvage, être rétrograde, le problème des péchés passés, les problèmes sentimentaux, l'idolâtrie, les préjugés, le capital et le travail, la pauvreté, le déménagement, faire la cour, le mariage, la foi, les craintes vis-à-vis du futur, perdre ceux que l'on aime, l'égoïsme, l'âge avancé.

Vous voyez, on rencontre tous ces problèmes dans ces quatre chapitres, et ils y sont tous résolus. C'est un chef-d'oeuvre sociologique. Tous ceux qui écrivent un livre sur le comportement humain devraient étudier le livre de Ruth. C'est la façon brillante par laquelle Dieu nous a donné une solution à tous ces problèmes. Voici pour ce qui concerne le premier fait. Dieu aimerait que nous puissions être dans le désert alors que tout autour de nous est sens dessus dessous, froid et indifférent, et que les vies sont sèches, sans fruit et défaites, et que les coeurs sont brisés. Même dans ces conditions Dieu nous appelle à devenir comme Ruth, une oasis dans le désert.



CHRIST EST CELUI QUI A DROIT DE RACHAT

Il y a un second fait historique autour duquel tourne le thème de Ruth, je fais référence à ce que la Bible appelle la loi du parent ayant droit de rachat. C'est à cause de cette loi, que Boaz a épousé Ruth. Nous verrons cela en détail lorsque nous aborderons les chapitres 2 et 4. Mais laissez-moi quand même en guise d'introduction vous exposer le coeur de la loi du rachat.

Voici trois groupes de versets, qui touchent trois des aspects de cette loi. Il s'agit de Lévitique 25:23-24, Lévitique 25:47-48 et Lévitique 25:5-9. Ces trois passages touchent trois aspects différents de la loi du parent ayant droit de rachat. Je pense qu'une fois que vous aurez vu cela, cela jettera énormément de lumière sur Jésus en tant que notre rédempteur.

Le premier aspect de la loi concernant le parent ayant droit de rachat est en lien avec la géographie, la propriété et les terres. Vous voyez, à cette époque lorsque Dieu donnait des terres à Son peuple, Il les donnait pour toujours. Ils devaient posséder la terre perpétuellement. Ils ne pouvaient pas se débarrasser de la terre. Si vous possédiez un terrain que le Seigneur vous avait donné, il devait être à vous à tout jamais. Il serait ensuite la propriété de vos enfants, de vos petits-enfants et ainsi de suite. Le titre de propriété serait à vous de génération en génération.

Vous me direz peut-être: « Mais est-ce qu'ils ne pouvaient pas de vendre leur terre? » Si, mais uniquement de façon temporaire. Il existait une loi spéciale. Lorsque vous achetiez la terre d'un juif, vous aviez intérêt à être au courant de cette loi particulière, parce qu'elle stipulait qu'à l'année du jubilé, la cinquantième année, lorsque la trompette sonnait, toutes les terres devaient revenir à leur propriétaire d'origine.

Imaginons qu'une famille passe par des difficultés financières, et qu'elle ait à revendre quelques acres de ses terres pour payer sa dette. Lorsque la trompette sonnait le jour du jubilé, c'était un jour de joie, parce que l'homme à qui appartenait la terre devait la redonner, et ainsi toute la terre retournait à Israël.

Vous pouvez voir de quelle manière, l'année du jubilé régulait le prix de la terre. Si vous désiriez acheter une parcelle de terre à un juif, vous ne lui demanderiez pas combien cela coûte. Vous diriez: « Quand sera l'année du jubilé? » Vous voyez, c'est ce que vous avez besoin de connaître. Parce que si elle n'était que dans 48 ans, vous deviez payer une forte somme, car vous pouviez la garder pendant 48 ans. Si elle était dans quatre ans, alors vous pouviez l'avoir pour pas très cher parce que vous deviez la rendre après quatre années. Vous deviez toujours connaître la date du jubilé, car plus vous étiez près du jubilé, plus la terre perdait de sa valeur. Je pense que vous pouvez voir le principe spirituel. J'ai un grand père, en Christ, qui a 95 ans, il a atteint son jubilé, et les choses de la terre ne signifient plus rien pour lui. Elles n'ont plus de valeur, parce qu'il est prêt à voir Jésus; il est prêt à aller avec le Seigneur. Plus vous vous approchez du jubilé, plus les choses de la terre perdront de leur valeur.

Peut-être vous demandez-vous: « Mais quel est le lien avec le parent ayant droit de rachat? » Imaginons que vous ayez une parcelle de terre, et que vous deviez la vendre. Imaginons qu'il reste 25 ans jusqu'au jubilé. Si vous devez la vendre, vous ne pourrez pas la récupérer avant 25 ans. Vous direz sûrement: « Oh, c'est dans longtemps, n'y a-t-il pas un autre moyen pour la récupérer? » Eh bien, si lors de la première année vous deveniez riche, vous pouviez la racheter, mais après un an, c'était trop tard. A moins et c'est là le point intéressant, que vous ayez un proche parent riche, qui vienne et dise: « Je vais racheter le terrain et le redonner à son propriétaire d'origine. » Dans ce cas, l'autre personne n'avait pas de choix; il fallait qu'elle redonne le champ. Par conséquent un proche parent pouvait à n'importe quel moment annoncer le Jubilé. S'il le désirait, il pouvait aller acheter le terrain et vous le redonner, ainsi vous n'aviez pas à attendre pendant 25 ans.

Vous me demanderez: « Est-ce qu'un riche ami pouvait faire cela pour moi? » Non, un ami ne pouvait pas faire cela pour vous. Seul un parent pouvait le faire, et il devait être un proche parent. Il y avait une règle spéciale, et nous verrons cela plus tard. Vous pouviez emmener un parent devant le juge et dire: « Paie ma caution. J'ai des problèmes. Achète ma propriété. » Il n'était pas obligé de le faire, mais vous pouviez l'emmener devant le juge pour cela. Voilà la première partie. Si vous perdez votre terre, vous devez soit attendre le jubilé, soit trouver un proche parent riche qui puisse racheter le terrain pour vous et vous le rendre.

La seconde partie de la loi dans le second passage que j'ai mentionné est liée à l'esclavage. Cela arrivait habituellement après que vous ayez perdu votre terre ou à cause de votre irresponsabilité fiscale, et que vous ayez à revendre votre terre. Imaginons que vous n'obteniez pas assez d'argent pour votre terre, et que vous ayez encore une grande dette. Vous avez alors deux choix. Vous pouvez aller en prison ou vous pouvez vous vendre avec votre famille en tant qu'esclaves. De nombreuses personnes ont fait cela pour travailler et ainsi payer leur dette. Ils devenaient esclaves jusqu'à la date du jubilé. Lorsque la trompette sonnait, et c'est pour cela que c'était appelé jubilé, non seulement toutes les terres retournaient à leur propriétaire d'origine, mais les esclaves étaient également libérés, même si toutes leurs dettes n'étaient pas payées. Dès que la trompette sonnait, chaque prisonnier était libre. Peu importe leur crime, ils sortaient de prison. Chaque prisonnier était libre; chaque dette était annulée, vous pouviez retourner à la maison. C'est pour cela qu'ils attendaient le jubilé avec empressement. Vous direz peut-être: « Quel est le lien avec le parent ayant droit de rachat? »

Si vous aviez un riche parent, il pouvait annoncer le jubilé à tout moment. Si un parent venait à dire: « Je ne désire pas que mon neveu devienne esclave, je vais payer la facture et le renvoyer à la maison », il pouvait le faire à tout moment. Voilà la loi du parent ayant droit de rachat.

La troisième règle qui concerne le parent ayant droit de rachat, est liée aux veuves. Bien entendu, c'est de cet aspect dont parle le livre de Ruth. La loi est décrite en Deutéronome 25:5-10. Laissez-moi vous donner un résumé de cette loi, voici l'idée. Si un homme meurt sans avoir de fils pour porter son nom de famille, (c'est l'idée qu'un nom de famille doit toujours persister), son frère qui n'est pas marié ou son plus proche parent, quel qu'il soit, doit épouser la veuve et lui donner une descendance, mais l'enfant ne sera pas le sien. Cet enfant devient le fils de l'homme défunt, et le nom et l'héritage est alors à lui. Voici qu'elle était la loi. C'était une loi inhabituelle, elle avait plusieurs raisons d'être, mais la principale était de perpétuer le nom de famille, et bien entendu de préserver la lignée messianique.

Tout cela devient une image de notre Seigneur Jésus. Boaz était le plus proche parent qui s'est avancé pour proclamer le jubilé sur Naomi et sur Ruth. Boaz était celui qui désirait prendre Ruth et donner une postérité à son époux Machlon décédé. C'est autour de cela que tourne toute l'histoire - c'est-à-dire comment Dieu a pourvu à un proche parent pour apporter le jubilé dans la vie de Ruth. Vous pouvez maintenant voir combien il est merveilleux d'avoir un proche parent qui nous rachète. Bien entendu, notre Seigneur Jésus est notre parent qui nous rachète. Et nous verrons à quel point cela est merveilleux.

Très bien, faisons le lien avec le message du livre. Comment pourrai-je être une oasis dans le désert? Comment pourrez-vous être une oasis dans le désert? La réponse est à travers votre relation avec le parent qui a droit de rachat. C'est ainsi que Ruth a réussi, à travers sa relation avec Boaz. Ruth est devenue une oasis dans le désert à travers le mariage avec son parent qui avait droit de rachat. Il n'y a aucun autre moyen par lequel quelqu'un puisse devenir une oasis dans le désert. Il n'y aurait pas eu de livre de Ruth, il n'y aurait pas eu d'histoire, il n'y aurait pas eu d'oasis dans le désert sans le mariage entre Boaz et Ruth.



RUTH NOUS A DONNE LE SAUVEUR

Très bien, il y a encore un autre fait que j'aimerais que nous voyions ensemble et ensuite nous aurons notre thème. Je fais référence au dernier chapitre. Tout dans ce livre nous entraîne vers le dernier chapitre. C'est l'apogée, la consommation. Le chapitre 4 de Ruth répond à cette question: Quelle est la contribution de Ruth à l'histoire de la rédemption? En d'autres termes, qu'est-ce que Ruth a donné au monde? La première réponse est que Ruth nous a donné un merveilleux témoignage. Elle a été une chrétienne formidable, même si ce mot n'est pas dans l'Ancien Testament. Tout le monde aime Ruth à cause de son témoignage. Elle a prononcé des paroles merveilleuses dans les versets 1:16-17 on lit: « Où tu iras j'irai! Où tu iras j'irai, où tu demeureras, je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu. Où tu mourras je mourrai, et j'y serai enterrée. » De quel amour Ruth a-elle fait preuve envers sa belle-mère! Elle a donné un beau témoignage au monde.

Veuillez remarquer ce qu'elle répond à Boaz au verset 2:10: « Alors elle tomba sur sa face et se prosterna contre terre, et elle lui dit: Comment ai-je trouvé grâce à tes yeux, pour que tu t'intéresses à moi, à moi qui suis une étrangère? » Boaz Lui répondit au verset 2:11: « On m'a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari, et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance, pour aller vers un peuple que tu ne connaissais point auparavant. Que l'Éternel te rende ce que tu as fait, et que ta récompense soit entière de la part de l'Éternel, le Dieu d'Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier! » Elle a laissé un merveilleux témoignage au monde.

Ce n'est que dans le ciel que Dieu révèlera combien de personnes ont pu mieux connaître le Seigneur à travers le témoignage de Ruth. Alors que je parle, il est possible que Ruth ait rencontré quelqu'un dans le ciel qui ait été aidé à travers son témoignage. Ne serait-ce pas merveilleux si vous où votre famille, ou si moi et ma famille étions un tel oasis dans le désert? Imaginons que des personnes viennent nous voir alors qu'elles sont sur le point de divorcer ou qu'elles sont dans d'autres difficultés, prêtes à jeter l'éponge, prêtes à tout laisser tomber. Ne serait-ce pas merveilleux si, par ce que nous sommes à travers notre relation avec Boaz, une oasis dans le désert, nous pouvions apporter un peu de rafraichissement et de vie?

Ne serait-ce pas quelque chose de merveilleux que d'avoir un tel témoignage? Eh bien, cela fait plusieurs milliers d'années, que Ruth a donné ce genre d'encouragement aux étudiants de la Bible qui ont étudié sa vie et ce livre.

Mais ce n'est pas sa plus grande contribution. Il est vrai qu'elle a donné un grand témoignage au monde. Regardez le dernier mot du livre de Ruth. Le dernier mot du livre de Ruth est David. Le verset 4:22 dit: « Obed engendra Isaï; et Isaï engendra David. » Ruth a donné David au monde. Une des choses pratiques que cela signifie est que Ruth a donné le livre des Psaumes au monde, en tout cas une grande partie. Je n'ai jamais rencontré de chrétien qui n'ait pas été béni par les Psaumes de David. Il y a de nombreuses personnes qui écrivent des chants dans le monde et il y a des milliers de chrétiens qui sont bénis par ces chants, mais il n'y a aucun écrivain comme David. Chaque chrétien dans chaque âge a été béni par les Psaumes de David. Des millions et des millions de personnes connaissent mieux Dieu à cause des Psaumes de David. La prochaine fois que vous lirez les Psaumes et que vous en serez bénis, rappelez-vous que c'est une partie de la récompense de Ruth. Ruth a donné un chant au monde, pas uniquement un témoignage.

Ceux d'entre vous qui sont familiers avec le contexte savent où je veux en venir. Vous voyez, c'est le début de la lignée davidique. Et où cette lignée davidique se termine-t-elle? La réponse est avec notre Seigneur Jésus. Elle a donné un Sauveur au monde; elle a donné au monde le Seigneur Jésus Christ. Matthieu 1:1 commence en disant: « Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham. » Et en Matthieu 1:5 il est dit: « Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth. » Elle a donné un Sauveur au monde. S'il n'y avait pas eu de Ruth il n'y aurait pas eu de Bethléhem. S'il n'y avait pas eu de Ruth, il n'y aurait pas eu de mages. Le Seigneur Jésus ne serait pas venu. Vous voyez, il est venu à travers cette lignée. C'est avec cette vérité que le glorieux livre de Ruth se termine.

Vous voyez maintenant que Ruth a donné beaucoup de choses au monde. Elle a donné au monde un témoignage; elle a donné au monde un chant et elle a donné au monde un Sauveur. Peut-être que vous vous dites qu'elle a dû passer beaucoup de temps à penser comment elle allait donner tout cela. Vous vous dites peut-être qu'elle a dû être engagée dans de nombreux programmes pour donner au monde un témoignage, un chant et un Sauveur. Mais vous connaissez les faits. Ruth n'a pas passé beaucoup de temps à penser au sujet des dons de son fils. En fait, je suis sûr que David n'essayait même pas de donner au monde le livre des Psaumes. Il était juste en train de répandre son coeur, qui débordait en adoration devant le Seigneur.

Quel est le point essentiel de tout cela? C'est que Ruth s'est concentrée sur une seule chose, sa relation avec Boaz, son union avec lui. Le fruit de cette relation, le sous-produit de cette union c'est qu'elle a donné un Sauveur au monde. C'est en cela que nous trouvons le merveilleux thème du livre de Ruth. Dieu aimerait créer une oasis dans le désert à travers l'union avec Boaz qui débouche dans le fait de donner un Sauveur au monde. Il en a toujours été ainsi; et cela se passera toujours de cette façon. Que vous lisiez l'Ancien Testament ou le Nouveau Testament, c'est cela le message de la grâce; c'est cela la Nouvelle Alliance.

J'aimerais encore vous partager une chose dans le cadre de cette introduction avant que nous commencions le livre. Laissez-moi vous suggérer un petit plan qui pourra nous aider à suivre la méthode par laquelle Dieu crée une oasis dans le désert. Je suis bien davantage concerné par le fait que nous saisissions le message spirituel que par le contenu général du livre. J'aimerais que nous regardions au contexte, mais dans le cadre du grand message de ce livre.

Je ne sais jamais comment appeler ces choses. Je déteste les appeler des points. Je déteste dire qu'il s'agit de quatre choses, de quatre étapes. Cela sonne toujours comme une formule dans le genre E=MC2. C'est si détaché d'une relation avec Dieu, avec Christ, mais je ne sais pas comment les appeler. Certains anciens commentaires appellent cela des en-têtes. Il y a quatre en-têtes sur cette chose particulière. J'aime bien le mot principe - il y a donc quatre principes. Mais je ne suis pas non plus complètement satisfait avec cela. Nous allons découper le texte pour nous aider dans l'analyse. Il n'y a pas réellement quatre choses; tout se résume à une seule chose. Mais d'une façon merveilleuse, Dieu a analysé cela pour que nous puissions les saisir et qu'Il puisse les traduire dans nos vies et dans nos coeurs de telle sorte que ce ne soit pas uniquement un plan avec A,B,C,D et 1,2,3,4 parce que c'est trop froid.

Très bien, laissez-moi partager avec vous ces quatre étapes. Le chapitre 1 nous montre le point de départ de l'oasis dans le désert. Il ne peut y avoir d'oasis dans le désert qui ne commence pas par cela. Nous résumerons le chapitre 1 avec ce seul mot: plénitude. Nous résumerons le chapitre 2 par l'expression: faire la cour. Vous remarquerez, alors que nous avançons, que c'est exactement le processus qui prend place dans notre vie quand Dieu crée en nous une oasis dans le désert. Le chapitre 3 est le mariage lui-même, l'union. Ensuite le chapitre 4 est le résultat de cette union, qui est le fruit.

Très bien, dans cette leçon d'introduction, j'aimerais également vous montrer les grands faits du chapitre un. Nous ne verrons pas le chapitre dans cette leçon, ce sera pour la prochaine fois. Il y a plusieurs vérités merveilleuses dans le chapitre 1, mais il y en a une qui surpasse toutes les autres et qui est le début pour être une oasis dans le désert. C'est illustré par les points terminaux de ce chapitre. C'est-à-dire par la façon dont cela commence et se termine. Vous aurez remarqué que le chapitre 1 commence par la famine. Il y a une famine dans le pays de Bethléhem. Nous avons à faire à une famille, avec un mari, Élimélec, une femme Naomi, deux fils, Machlon et Kiljon. Pour échapper à la famine, ils ont dû quitter la maison de Bethléhem, et sont allés dans le pays de Moab.

De nombreuses personnes ont écrit au sujet d'Elimelech pour savoir si oui ou non, il avait eu raison de quitter son pays. N'était-ce pas une erreur de jugement, une erreur de coeur? A cause de son origine incestueuse, (cf. Genèse 19:36-37), il y avait une malédiction particulière sur Moab, et il leur était interdit d'entrer dans la maison du Seigneur pour les dix prochaines générations. Il y avait une malédiction toute particulière et bien entendu Dieu a toujours été contre les mariages mixtes.

La famille est restée 10 ans dans le pays de Moab. Les deux fils ont contracté un mariage mixte avec des femmes moabites, puis le père est décédé et enfin les deux fils sont également décédés. Bien entendu, à la fin Dieu a transformé tout cela en bien.

Il y a quelque chose de très clair; je pense que cela montre l'erreur spirituelle qui a été de quitter Bethléhem pour aller dans le pays de Moab. J'aimerais que nous considérions pour un moment l'étrange phrase que Naomi a prononcée lorsqu'elle est revenue à Bethléhem. Le verset 1:20 dit: « Ne m'appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout Puissant m'a remplie d'amertume. » Les meilleurs érudits nous disent que l'étymologie du mot Naomi vient du mot doux. Vous voyez c'est l'opposé de Mara, qui signifie amer. Or son nom signifie doux.

Dieu a effectivement rempli Naomi d'amertume. Elle a été appelée « le Job féminin », et je peux voir pourquoi. Vous voyez, la Bible dit que le sexe le plus faible est la femme. Et la femme la plus faible est la vieille femme. Et la plus faible des vieilles femmes est la vieille femme veuve. Et la plus faible des veilles femmes veuves est la pauvre veuve. Et la plus faible des veilles femmes veuves et pauvres est la femme privée de ses enfants dans un pays étranger. Nous pouvons donc imaginer à travers quoi Naomi a dû passer. Lorsqu'elle dit: « le Tout Puissant m'a remplie d'amertume », elle le pense vraiment.

Ceci dit, elle fait cette confession au verset 1:21: « J'étais dans l'abondance à mon départ, et l'Éternel me ramène les mains vides. » Considérez cette phrase: « J'étais dans l'abondance à mon départ. » Vous voyez, lorsque vous lisez les textes, il semble qu'elle soit partie vide, parce qu'elle est partie à cause de la famine. C'est pour cela qu'elle a quitté le pays. La famine est liée au vide. Elle a vécu dans la maison du pain, Bethléhem. C'est la Maison du Pain. Si lorsqu'elle est partie, vous lui aviez demandé: « Pourquoi pars-tu? » Elle aurait répondu: « Nous partons parce qu'il n'y a pas de pain dans la Maison du Pain. Il y a une famine, et nous allons dans le pays de Moab pour être délivrés de cette famine. Je quitte parce que je suis vide. Je quitte parce que je suis sèche. Je quitte parce que j'ai faim. Je quitte parce qu'il n'y a rien ici. » Mais après 10 ans elle a changé son discours. Vous voyez après 10 ans elle a dit: « J'étais dans l'abondance à mon départ. Et je suis revenue vide. »

Ceci dit, qu'est-ce que Naomi a appris pendant ces 10 années? Je pense qu'elle a appris une chose: elle a appris la signification des mots plein et vide. Elle a appris qu'il n'y avait pas de plénitude en dehors de la Maison du Pain. Elle a appris que la famine dans la Maison du Pain c'est la plénitude. Laissez-moi vous le dire sous la forme d'un principe pour notre vie parce que cela contient la réelle essence de ce que signifie être une oasis dans le désert.



CHRIST, LA MAISON DU PAIN ET DE L'ABONDANCE

Vous voyez, ici Bethléhem, et à travers toute la Bible, représente Christ, la plénitude, la Maison du Pain, l'abondance. Toujours à nouveau, lorsque les personnes quittent Bethléhem, elles rencontrent des problèmes. Bethléhem est simplement une image d'abondance. C'est de cet endroit que tous les chrétiens commencent. Chaque chrétien est en Christ, est en Bethléhem, est dans l'abondance et la plénitude. Laissez-moi le dire de cette manière. A partir de quand ont-ils eu des problèmes? Pourquoi ont-ils quitté? Ils sont partis pour trouver la plénitude. Mais lorsque vous quittez la plénitude pour trouver la plénitude, vous trouvez seulement le vide.

Ils ont quitté et sont partis pour le pays de Moab pour y trouver la plénitude, mais ils n'ont trouvé que le vide. De nos jours, des milliers de chrétiens répètent cette histoire toujours à nouveau. Ils sont sauvés et ils sont placés, par Dieu, en Jésus Christ. Ils sont en Bethléhem, ils sont dans la plénitude. Mais ensuite un jour, la lumière baisse. Un jour la famine vient, un petit test et des temps difficiles arrivent. Mais à ce moment-là, le coeur considère cette la plénitude comme le vide. Ensuite les chrétiens commencent à courir et à rechercher la plénitude.

Malheureusement, Moab représente souvent le monde. Les chrétiens ont quitté Bethléhem et sont partis pour Moab tout comme le fils prodigue. Ils sont partis dans l'enclos des cochons du monde pour trouver la satisfaction et la plénitude. Le fils prodige désirait une fête, un anneau. Il voulait de la musique, et un veau gras. Il a mis longtemps à réaliser que tout ce qu'il désirait était déjà dans la maison de son père, et il a dû y revenir pour trouver ces choses.

Moab représente souvent le monde, mais parfois Moab représente d'autres choses. Cela peut représenter de bonnes choses, des choses spirituelles. Certains chrétiens ont quitté Christ, et sont partis pour le « Moab du service chrétien » pour essayer d'y trouver la plénitude, mais il n'y a pas de plénitude là-bas. Certains ont quitté Christ, et sont partis vers le « Moab de la communion chrétienne » pour essayer d'y trouver la plénitude, mais il n'y a pas de plénitude là-bas. Certains ont quitté Christ, et sont partis vers le « Moab des bénédictions spirituelles ou des dons spirituels » pour essayer d'y trouver la plénitude, mais il n'y a pas de plénitude là-bas, il n'y a que le vide. Certains ont quitté Christ, Bethléhem, la Maison du Pain et sont partis vers le « Moab de l'éducation chrétienne » pour essayer d'y trouver la plénitude, mais il n'y a pas de plénitude là-bas, il n'y a que le vide.

J'ai mentionné ces quatre choses parce que ce sont les choses vers lesquelles j'ai couru dans ma propre vie pour essayer de trouver la plénitude. Je pensais qu'il y avait la plénitude dans le fait de servir Dieu, dans le fait d'ouvrir mon coeur, mon porte-monnaie et ma maison à tout le monde. Je pensais qu'être occupé pour Dieu pouvait l'impressionner. Je pensais devoir me lever tôt, travailler dur, témoigner, prêcher et enseigner. Mais je n'ai trouvé que l'exténuation. Je suis tombé d'épuisement. Je n'ai pas trouvé de plénitude. Il ne se trouve aucune plénitude dans ces choses.

Il y a certains chrétiens qui pensent que l'on trouve la plénitude dans la communion. De nos jours, il y a un fort accent qui est mis sur le fait de trouver la bonne église locale. Tout le monde se doit d'être entouré par des chrétiens. Vous devez avoir la communion avec les chrétiens. Vous devez trouver un partenaire de prière. Vous devez trouver un ami chrétien. Vous devez trouver un employeur chrétien. Vous devez trouver ceci de chrétien et cela de chrétien. Vous devez avoir un colocataire chrétien. Vous devez être « chrétien » autour de vous. Mais il n'y a pas de plénitude là-dedans. Loué soit Dieu lorsque cela est un sous-produit de la plénitude, mais en tant que réservoir, c'est très très sec. C'est comme cela que de nombreuses personnes ont couru après de nombreuses choses - après les dons spirituels, après les bénédictions spirituelles - mais il n'y a pas de substitut à Christ.

Je me rappelle être passé par l'aspect scholastique. Je pensais que si j'apprenais le Grec, cela irait mieux! Mes amis, j'ai eu du mal avec cela. J'ai essayé et échoué plusieurs fois, mais je pensais que je serais davantage spirituel si jamais j'apprenais certains mots grecs, si j'avais un lexique et une concordance et si j'étais capable de lire le texte en grec. Mais vous ne trouverez pas la plénitude dans l'érudition. Elle n'y est pas! Ce n'est pas parce que vous avez toutes les réponses de la Bible, que vous êtes capables de mettre un graphique sur votre mur, que vous avez quelques réponses à donner aux sectes et que vous pensez que vous savez quelque chose, que vous trouvez la plénitude. Il n'y a de plénitude qu'en Christ.



REVENIR À CHRIST, C'EST REVENIR À LA PLENITUDE

C'est pour cela que j'appelle cela le point de départ. Il ne peut pas y avoir d'oasis à moins que nous revenions à Bethléhem. Peu importe le lieu où nous soyons partis, le point de départ pour être une oasis dans le désert est toujours Bethléhem. C'est retourner vers la plénitude. C'est retourner vers la simplicité. C'est retourner où nous étions lorsque nous avons été sauvés pour la première fois. C'est Jésus seul. C'est Christ seul. C'est le Seigneur seul. C'est cela le départ; ce n'est pas l'objectif. La plénitude n'est pas un objectif. La plénitude est le point de départ! Satan aimerait que nous fassions de la plénitude un objectif. Si vous vous fixez cet objectif, vous n'y arriverez jamais. Ce n'est pas un objectif! C'est le point de départ!

Est-ce que Naomi a décidé de retourner à Bethléhem? Oui, nous le lisons dans les versets 1:6-7. Comment a-t-elle décidé de revenir? Elle a entendu que le Seigneur avait visité Son peuple et leur avait donné du pain. C'est toujours de cette façon que le Seigneur nous ramène. C'est lorsque nous nous sommes écartés de Christ, et parfois c'est par inadvertance, nous dérivons et nous n'en sommes même pas conscients. Nous essayons de trouver la plénitude ici ou là, et nous avons abandonné le Sauveur; nous avons abandonné notre forteresse, nous avons abandonné le Seigneur. Que fera Dieu? Il va mettre dans notre vie quelqu'un qui a reçu la visite de Dieu. Il va amener dans notre vie un groupe qui a reçu la visite de Dieu, et lorsque nous voyons quelqu'un qui est dans la plénitude, cela fait contraste avec notre vide et devient très attractif, et à cause de cela nous retournons à Bethléhem. C'est comme cela que commence le livre de Ruth, et de là Dieu commence à nous montrer comment Il va faire de nous une oasis dans le désert.

Très bien, voici le message de Ruth. J'espère que vous avez senti quelque peu ce que Dieu aimerait faire dans nos vies alors que nous étudions ce livre ensemble. Il aimerait que nous devenions une oasis dans le désert à travers notre relation avec notre Boaz céleste qui résulte dans le fait de donner un témoignage au monde, un chant et un Sauveur.

Prions:

Père, combien nous Te louons d'avoir mis dans nos Bibles ce merveilleux livre de Ruth. Tout comme nous savons que la Bible n'est pas complète sans ce livre, de la même manière, nos vies ne peuvent pas non plus être complètes sans lui. Nous Te demandons donc de rendre cela réel dans nos vies, et dans nos coeurs. Fais de nous des oasis dans le désert. Nous Te le demandons, nous Te le réclamons, dans le nom de Jésus. Amen.

Ruth #2