ROMAINS #8

(Romains 5:12-21)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre huitième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Père, nous Te remercions pour toutes les bénédictions que Tu nous as données dans notre Seigneur Jésus-Christ. Seigneur, nous Te remercions pour cette merveilleuse section de Romains. Nous Te prions de nous donner des yeux pour voir Christ, alors que nous étudions ces précieuses vérités. Nous Te prions de nous délivrer des idées des hommes, et de nous faire tressaillir par la réalité de notre Seigneur Jésus. Ce n'est que par Ton Saint-Esprit que nous pouvons saisir Tes pensées. Par conséquent, nous Te demandons de nous éveiller à Tes vérités, et aux choses qui nous appartiennent. Accorde-nous la grâce de voir clairement Tes révélations, de les embrasser et ensuite d'être transformés par elles. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Nous sommes maintenant dans la dernière partie de la première section du livre de Romains. Laissez-moi juste vous redonner quelques éléments pour nous remettre dans l'esprit du livre avant de continuer. Nous avons appelé ces cinq premiers chapitres, l'oeuvre achevée. Dans cette section, le Saint-Esprit décrit avec beaucoup de détails, la première partie de notre salut, la justification. Je vous rappelle à nouveau que le message de Romains n'est pas le salut complet. C'est la révélation d'un Sauveur complet qui est devenu un salut complet. Il est notre justification, Il est notre sanctification, Il est notre glorification. Le sujet du livre de Romains est donc Christ. Ces cinq premiers chapitres présentent tout spécifiquement Christ en tant que notre justification. Cela fait maintenant cinq chapitres que le Saint-Esprit nous a montré que nous avions désespérément besoin d'un Sauveur parfait, qu'il n'y avait aucun autre moyen de trouver et d'arriver à Dieu grâce à notre raisonnement humain et aucun moyen non plus d'arriver à Dieu à travers l'observation des lois. Nous ne pouvons pas trouver Dieu par nous-mêmes en nous élevant, c'est donc Dieu qui doit venir vers nous en s'abaissant. Paul parle de cela dans ces cinq chapitres et tout spécialement à partir du verset 3:21. C'est là où Il commence à nous faire découvrir les merveilles de notre salut, et de quelle façon Dieu nous l'a envoyé par Son Fils, le Seigneur Jésus.

Voici certaines des précieuses choses dont nous avons parlé, c'est ce que Paul a exposé jusque là. Il a montré que le précieux Sang de Jésus est le seul fondement de notre justification. Il a montré que Dieu nous a imputé la justice parfaite de Christ. Il nous a également parlé de la libre grâce de Dieu, de la simplicité de la foi, de la profondeur et de la démonstration de Son amour, lorsqu'Il est mort pour nous alors que nous étions des ennemis. Il nous a aussi montré la justice de Dieu sur la Croix. Voilà toutes les choses qui nous ont été dévoilées dans ces premiers chapitres. Dans notre dernière leçon, nous avons considéré les 11 premiers versets du chapitre 5. Nous avons vu tout l'impact que cela a eu sur Paul alors qu'il méditait sur la révélation de Dieu et sur ce que Dieu avait fait pour le sauver, pour le libérer et pour l'introduire dans la première étape du salut. Nous avons également vu l'humiliation de Dieu. Deux vérités ont touché tout spécialement son coeur, et lui ont fait élever un chant de joie. La première est dans le verset 5:1: « Nous avons la paix avec Dieu. » Ce que Paul voulait dire, c'est que la guerre est terminée, je ne suis plus considéré comme un ennemi de Dieu. Nous avons la paix avec Dieu. La deuxième chose qui l'a touché se trouve au verset 5:2: « Cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes. » Le verset 5:2 vous emmène plus loin que le verset 5:1. Le verset 5:1 dit: « La guerre est terminée, je ne suis plus son ennemi. » Le verset 5:2 dit: « Non seulement je ne suis plus son ennemi, mais Il est mon ami. » Lorsque ces deux pensées sont venues à l'esprit de l'apôtre Paul, à savoir la guerre est terminée et Dieu est mon ami, tandis qu'il pensait à l'amour du Seigneur Jésus, il a exulté de joie. Regardez le verset 5:8: « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » et le verset 5:10: « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, bien plus, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. » Paul a vu par l'Esprit de Dieu, que Dieu n'est plus son ennemi, mais qu'Il est son ami. Il dit: « Lorsque nous étions encore des pécheurs, Il m'a aimé. Lorsque nous étions ennemis, il est mort pour moi. »

Tout cela le pousse à exulter de joie.

• Verset 5:2: « Nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu. »
• Verset 5:3: « Et non seulement cela, mais nous nous glorifions même des afflictions, sachant... »
• Verset 5:11: « Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ. »

Lorsqu'il a vu que la guerre était terminée, et que Dieu était maintenant son ami, il a commencé à se réjouir. Son coeur était plein à ras-bord et débordait. Il se réjouissait au sujet du futur et il se réjouissait au sujet du présent. Et finalement il se réjouissait en Dieu lui-même. Il ne réjouissait pas seulement du don et de la manière dont il avait reçu ce don, mais il se réjouissait en Dieu Lui-même. Voilà pour ce qui concerne les rappels.Cela nous amène aux versets 5:12-21, la dernière partie de la première section, qui est « l'oeuvre achevée. » Tous ceux qui ont étudié ces versets réalisent à quel point les choses qu'ils touchent dans ce passage sont profondes et mystérieuses. Réalisez-vous que dans l'histoire de l'Eglise, lorsque des hérétiques ont été mis à mort parce qu'ils n'étaient pas d'accord avec les leaders de leur temps, c'est souvent à cause de ce qu'ils croyaient au sujet de ces versets. C'est une chose incroyable. Je dis cela pour vous montrer à quel point ces versets sont importants. Des gens ont été tués parce que l'Eglise pensait qu'ils ne les comprenaient pas bien. Ils sont morts à cause de ce qu'ils croyaient au sujet de ces versets. Que Dieu puisse vraiment ouvrir nos coeurs alors que nous les étudions.

Lisons les versets 5:12-21: « C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché... car jusqu'à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui n'avaient pas péché par une transgression semblable à celle d'Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir. Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense; car, si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, bien plus la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Et il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c'est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses. Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, bien plus ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul. Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes. Or, la loi est intervenue pour que l'offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur. »

Vous réalisez rapidement que nous ne sommes pas dans l'Ancien Testament avec ce passage. Dans l'Ancien Testament, vous avez des illustrations et des histoires. Mais ici, nous sommes dans la doctrine. Presque chaque phrase est très lourde de sens. Vous pouvez presque faire un message à partir de chaque mot. Voilà à quel point ce passage est riche. Dans ce passage, Dieu nous donne une illustration finale, pour illustrer tous les cinq chapitres, c'est-à-dire, Jésus est notre justification. Il n'est pas possible d'avoir une plus grande illustration que celle contenue dans ces 10 versets. Il n'y a pas de plus grande illustration dans l'univers, pour montrer Christ comme notre justification. C'est l'image des deux Adam. Le premier Adam et le dernier Adam. Vous vous demandez peut-être: « Mais que veux-tu dire avec deux Adam? Je ne vois qu'un seul Adam de mentionné ici. L'Adam qui vit dans le jardin d'Eden. Le père de la race humaine. En fait ici, Adam est comparé et mis en contraste avec notre Seigneur Jésus. Est-ce Lui que tu appelles Adam? »

Voici ce que dit 1 Corinthiens 15:22: « Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ. » Vous avez ici la même chose que dans Romains 5, Adam est comparé au Seigneur Jésus. Regardez encore 1 Corinthiens 15:45: « C'est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. » Vous voyez cette expression, le dernier Adam? C'est un titre pour Christ. Christ est le pain, la lumière, la vie, un roc, un cep, et Il est également le dernier Adam. Il est important de noter qu'il ne dit pas le second Adam. Parce qu'un second impliquerait qu'il y ait un troisième, et un troisième un quatrième et ainsi de suite. Mais il parle du dernier Adam. Dieu veut dire par là que Jésus est le dernier Adam et qu'ensuite c'est fini. Personne ne suivra. C'est à cause de 1 Corinthiens 15:45, que j'appelle Jésus Adam dans Romains 5. Ce passage compare le premier Adam avec notre Seigneur Jésus. Il nous montre de quelle façon ils sont similaires, et de quelle manière ils sont dissemblables. Il nous montre de quelle façon ils se ressemblent et de quelle façon ils diffèrent. Rappelez-vous que l'apôtre Paul ne nous donne pas simplement des faits « froids. » Ils nous donnent des vérités qui nous font tressaillir. Il y a quelque chose d'incroyablement merveilleux dans le fait que Jésus soit appelé le dernier Adam.

Alors que Paul nous dévoile le Seigneur Jésus en tant que notre dernier Adam, il met également en lumière d'autres domaines. Il ne s'occupe pas seulement de Lui en tant que dernier Adam, mais il met également en lumière d'autres choses qui sont devenues de grands fondements dans l'église chrétienne, de grandes doctrines. En plus de ce point principal de Romains 5, il y a deux doctrines qui sont exposées en même temps qui sont devenues tellement importantes dans l'Eglise que l'on ne peut pas étudier ce chapitre sans au moins les mentionner. Elles sont importantes mais elles ne sont pas le point sur lequel l'apôtre met ici l'accent. La première doctrine est celle du péché originel, et la seconde celle du salut universel des enfants. Dans un premier temps, j'aimerais exposer ces deux doctrines puis revenir au chapitre 5 pour vous montrer Jésus comme le dernier Adam qui est d'un coté comme le premier Adam et d'un autre côté très différent.



LE PECHE ORIGINEL

La doctrine de péché originel nous dit ce qui entre dans nos vies, à cause du péché d'Adam. Lorsque nous considérerons les deux Adam, vous verrez pourquoi cela arrive, mais pour l'instant regardons les faits. Nous utilisons le mot imputé, en parlant du péché imputé ou de la justice imputée. Il y a trois imputations dans la Bible. Premièrement ce qu'Adam nous impute, deuxièmement ce que nous avons imputé à Jésus, et troisièmement ce que Jésus nous a imputé. Imputé signifie simplement mis sur votre compte. Par exemple si vous et moi étions à l'école et que je recevais un dix sur vingt et vous un vingt sur vingt lors de l'interrogation, alors j'aimerais bien que votre vingt me soit imputé. C'est-à-dire que je prenne votre vingt et vous mon dix, de telle sorte que lorsque l'enseignant voit votre copie, il puisse écrire votre vingt sous mon nom. Voilà ce qu'est l'imputation. Le péché originel est lié à ce qui nous a été imputé d'Adam, parce que notre père a péché. Pour bien apprécier ce qu'Adam a perdu et ce qu'il a transmis à sa postérité, vous devez imaginer ce qu'il avait avant de le perdre.

La Bible ne nous donne pas beaucoup de détails, mais il y a de nombreuses choses d'impliquées. Combien les choses étaient merveilleuses avant qu'Adam ne pèche! Il portait dans son corps et sa vie les caractéristiques de Celui qui l'avait fait. Il rayonnait à la ressemblance de son créateur divin. Il était si parfait. Selon la Bible, il était immunisé contre toutes les maladies physiques. Il n'y avait pas de maladie sur terre à cette époque. Il avait clairement de très grandes capacités et habiletés intellectuelles. Il vivait dans un état de communion avec Dieu, dans la lumière, dans le bonheur et la joie. Il vivait libre, et sa volonté était inclinée vers Dieu; son inclinaison naturelle allait vers la vertu, mais vous connaissez la suite, ce fut une courte vie. Il fut coupé de sa relation avec Dieu.

J'ai lu dernièrement un sermon de John Wesley au sujet de ce texte, où il décrit ce qu'Adam a perdu. Je ne peux pas le dire mieux que lui alors voici une citation de John Wesley. « Il a été privé des faveurs de Dieu. Il a perdu son image et toutes les vertus qui l'accompagnaient ainsi que la justice, et la vraie sainteté. Je pense qu'il s'est rapproché de l'image du diable dans la malice, dans la fierté, et tous les tempéraments diaboliques. Je pense également qu'il s'est rapproché de l'image d'une brute, étant soumis à des passions et des appétits brutaux. Avec la chute, la mort est également entrée dans le monde avec tout son cortège de maux, de maladies, de tempérament incontrôlé et de mauvaises passions. » Voilà comment John Wesley décrit ce qui s'est passé lorsqu'Adam est tombé.



NOUS AVONS HERITE D'ADAM DE LA CULPABILITE

Mais voici la question, combien de ces choses vous ont été transmises? Combien de ces choses m'ont été transmises? Bien entendu la réponse est : toutes ces choses. Qu'est-ce que le péché originel? Les théologiens nous rappellent que c'est plus qu'une dette qui n'a pas été payée. Certaines personnes disent que c'est leur nature. Ils disent que lorsque qu'Adam a péché, toute sa nature nous a été transférée et c'est pour cela que maintenant le péché est notre nature. Cela ne peut pas être le cas puisque le Seigneur Jésus a revêtu notre nature mais pas notre péché. Qu'est-ce que le péché originel? Il y a techniquement trois choses qui sont incluses dans le péché originel et qui nous ont été transférées d'Adam. Premièrement la culpabilité. Selon la Bible, la culpabilité nous a été imputée. Regardez le verset 3:23: « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » Habituellement nous approchons ce verset en disant que chacun d'entre nous a péché. Mais ce n'est pas ce que ce verset dit. Les érudits grecs nous disent que le temps du verbe est l'aoriste. Il s'agit donc d'une action terminée dans le passé. Le verset dit que tous ont péché dans le passé, à un moment donné dans Adam. Voilà ce que ce verset dit. Tous ont péché en Adam. Nous étions tous en Adam, la race entière était dans cette personne.

Voici ce que dit Hébreux 7:9-10: « De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham; car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham. » Lévi n'est pas devenu prêtre avant plusieurs générations après Abraham. Pourtant la Bible dit que lorsqu'Abraham a payé la dîme, Lévi a également payé la dîme. Mais comment est-ce possible, Lévi n'était même pas encore né? Comment a-t-il pu payer la dîme? Dieu nous dit que c'est parce qu'il était dans les reins d'Abraham. C'est ainsi que Dieu nous voit, Il nous voit dans les reins d'Abraham. Dieu ne s'occupe pas de l'Homme comme s'il était un champ de maïs, où chaque tige a ses propres racines. Dieu voit la race humaine comme un arbre où Adam est la racine de l'arbre et nous sommes tous des branches. La conséquence est que si Adam reste debout, nous restons debout, et si Adam tombe, nous tombons également parce que tout est en Lui. Nous avons hérité sa culpabilité, nous sommes passibles d'une sanction. Peut-être que vous direz: « Mais ce n'est pas juste, s'il a fait quelque chose, pourquoi dois-je en être puni? » C'est à cause de notre relation avec Lui, nous sommes en Lui. Si notre petit garçon essaie de casser des vitres dans notre voisinage, devinez qui sera tenu pour responsable. C'est nous ses parents. Est-ce que je peux dire que ce n'est pas juste et demander pourquoi je devrais payer une fenêtre que lui a cassée? C'est à cause de la relation qu'il y a entre nous. Par conséquent de la même manière, la culpabilité nous a été imputée, nous sommes redevables d'une sanction. Bien entendu au-delà de son péché, il nous est ajouté toute la culpabilité qui vient de notre propre péché.



NOUS AVONS HERITE D'ADAM LA CORRUPTION

La deuxième chose dont nous héritons est la corruption. Tout notre être est corrompu. Adam n'a pas simplement marché dans une flaque de boue qui l'a éclaboussé, de sorte que seuls ses habits ont été souillés. Il s'est coupé lui-même de Dieu. Une profonde corruption s'est installée dans toute sa nature. Il y a de tels dommages qu'il ne reste rien de bon, rien du tout. D'après la Bible, nous sommes aux yeux de Dieu, spirituellement sans vie. Toute notre force et nos capacités sont mortes pour Dieu. Voilà de quelle façon quelqu'un l'a décrit: « Nous sommes nés sans force ou capacité pour initier le bien, pour effectuer le bien ou pour coopérer avec le bien. » Lewis Sperry Chafer, dans ses livres de théologie, parle de la corruption que nous avons hérité d'Adam, et il dit: « La pire chose au sujet de notre corruption n'est pas que nous sommes corrompus, et que nous subissons la colère éternelle de Dieu et la mort. La pire chose au sujet de notre corruption est que nous ne réalisons pas que nous sommes corrompus. » Voilà la corruption que nous avons héritée d'Adam. Voici ce que Luther disait lorsqu'il voyait un enfant nouveau né: « Quelle profonde, méchante, abominable, sans limite, impénétrable et inexprimable forme de corruption vivante » Lorsque moi, j'ai vu ma petite fille pour la première fois, je n'ai pas regardé cette petite fille en disant: « Quelle profonde, méchante, abominable, sans limite, impénétrable et inexprimable forme de corruption vivante. » Je me suis dit: « Oh comme elle est mignonne, comme elle est innocente. Quelle merveilleuse enfant! » Mais savez-vous, Luther avait raison! Parce que la corruption d'Adam a été imputée à ma petite fille. Sa nature, ses dispositions vont vers le péché. Elle n'aura jamais besoin d'aller à l'école pour apprendre comment dire non, comment mentir, comment désobéir. Elle apprendra cela de façon automatique. De même qu'il est dans la nature d'un loup de hurler, qu'il est dans la nature d'un serpent de mordre, qu'il est dans la nature d'un animal sauvage d'être féroce, elle aura une nature de péché. Elle en a héritée.



NOUS AVONS HERITE D'ADAM LES CONSEQUENCES DU PECHE

Finalement les conséquences du péché d'Adam nous ont également été imputées. Tous les résultats du péché que l'on voit dans le monde nous ont été imputés. C'est incroyable pour moi de voir comment les gens blâment Dieu pour les conséquences qui découlent du péché. Nous entendons les gens dire: « Comment Dieu peut-il permettre de telles choses dans le monde? Comment Dieu peut-Il permettre la souffrance? Ce pauvre petit enfant est né retardé. Cet autre est né aveugle, cet autre est né malade, cet autre est né handicapé. Comment Dieu peut-Il permettre tout cela? Le monde entier devient une tombe. Comment Dieu a-t-Il pu faire cela? » Je parle comme un fou mais retournons au jardin d'Eden. Imaginons que Dieu ait dit à Adam quelque chose comme cela: « Tu peux manger de tous les arbres du jardin, mais fais bien attention, Adam, à tes pieds il y a un silex coupant. Je te mets en garde contre cette pierre parce qu'elle est coupante. Les bords de cette pierre sont tranchants. Ne la frotte pas contre ta peau. Cela te couperait, et le jour où Tu la frotteras contre ta peau, tu saigneras sûrement. » Imaginons qu'Il ait dit cela. Et qu'ensuite un jour, Adam devint curieux au sujet du silex, qu'il le prit et qu'Il commença à le frotter sur sa peau. Imaginons qu'en faisant cela, il se coupe une artère et qu'il commence à beaucoup saigner. Serait-il logique de dire: « Regardez tout ce sang, comment Dieu a-t-Il pu permettre cela? Comment Dieu peut-Il permettre que tant de sang coule? » Ou bien si Dieu avait dit à Adam: « Tu peux manger de tous les arbres du jardin, mais ne fonce pas la tête la première dans un arbre. Si tu le fais, tu risques d'avoir un mal de tête. » Mais ensuite un jour, Adam fonce la tête la première dans un arbre. » Pourrions-nous dire: « Comment Dieu peut-Il permettre un tel mal de tête? C'est Sa faute. » Vous voyez, nous ne blâmerions pas Dieu, parce que le fait de saigner est la conséquence de se couper soi-même. C'est un sous produit, c'est le résultat. Ainsi toutes les conséquences que vous voyez sur la terre, toutes les peines, toutes les souffrances, toutes les agonies viennent du péché. Dieu avait averti Adam mais il a été séparé de Dieu. Dieu ne peut donc pas être blâmé pour cela. Voilà ce qu'est le péché originel. Voilà ce qui nous a été transféré. La culpabilité d'Adam, la corruption suite au fait d'être séparé de Dieu, et toutes les conséquences que nous voyons autour de nous. C'est pour cela que nous avons besoin d'un grand Sauveur.



LA DOCTRINE DU SALUT UNIVERSEL DES ENFANTS

Considérons maintenant la doctrine du salut universel des enfants. Cela vient du verset 5:18: « Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice, la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. » Pour bien présenter cette vérité, laissez-moi éclaircir quelques points. Premièrement il y a la question: « Est-ce que les bébés sont sauvés? » Il y a là un problème de sémantique. Il n'est pas juste de dire que les bébés sont sauvés. Vous savez pourquoi? Parce que s'ils étaient sauvés, ils auraient le Saint-Esprit. Et s'ils avaient le Saint-Esprit, ils auraient toujours eu le Saint-Esprit. Et s'ils avaient toujours eu le Saint-Esprit, cela nous conduirait au salut universel, parce que tout le monde a été à un moment donné un bébé. Par conséquent si les bébés sont sauvés, le monde entier est sauvé. Nous savons donc en allant jusqu'à la conclusion logique de ce raisonnement que ce n'est pas vrai. La bonne façon de le dire est que les bébés sont « sains et saufs » mais pas « sauvés. » Et s'ils meurent étant encore enfants, ils seront sauvés sur la base du Sang précieux de notre Seigneur Jésus. Ce serait merveilleux s'il y avait un passage clair, car je conviens que Romains 5:18 n'est pas un passage clair qui dirait que tous les bébés qui meurent dans l'enfance, seront sauvés et iront au ciel. Ce serait merveilleux s'il y avait un verset comme celui-ci.

Mais je crois que Dieu ne nous a pas donné de verset clair comme celui-ci, parce qu'il y aurait eu des chrétiens mal instruits, à travers les âges, qui lors des temps de crise comme la guerre, l'esclavage, ou la maladie, auraient intentionnellement tué leurs bébés. Certains auraient commis des infanticides. Si certains avaient pensé que les bébés vont au ciel lorsqu'ils meurent, et s'ils avaient été menacés par un grand péril comme une armée, ils auraient tué leur enfant parce qu'ils n'auraient pas voulu voir leurs enfants mal traités, violés ou quelque chose comme cela. Je pense donc que Dieu a clairement mis cette vérité dans la Bible, mais Il ne l'a pas dit en beaucoup de mots. Réalisez-vous que selon les statistiques, plus de 1 enfants sur 3 ou même 1 sur 2 meurent dans l'enfance. Il y a plusieurs raisons pour cela. Pour certains, c'est à cause des conditions sanitaires, d'autres à cause de la seconde guerre mondiale, certains à cause de l'adoration satanique qui demande le sacrifice d'enfants. Et bien entendu à cause du péché national des Etats-Unis, l'avortement. Ce sont des millions et des millions de bébés qui meurent.

Regardez le verset 5:18: « Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes », et répondez à cette question : Qui est le premier homme qui est mentionné ici, qui a commis un acte de désobéissance, et de transgression? Qui est-ce? C'est Adam. Je pense que l'on est tous d'accord la-dessus. Il est dit qu'à cause d'une seule offense, la condamnation a atteint tous les hommes. Avons-nous le droit de limiter cela d'une façon ou d'une autre? Dieu dit qu'un seul homme a péché et que la condamnation a atteint tous les hommes. Il n'y a aucune exception, qu'il s'agisse des hommes, des femmes ou des enfants. Il s'agit de tous les hommes. Regardez maintenant la deuxième partie. Qui est l'Homme qui a fait l'acte de justice? C'est notre Seigneur Jésus. Et voici la partie importante que j'aimerais que vous puissiez voir. Il est dit que cette justification s'est répandue de la même manière que la condamnation. Jusqu'où la justification s'est-elle répandue? A nouveau à tous les hommes. Voyez-vous cela? C'est à tous les hommes. Si Romains 5:18 était le seul verset que vous ayez dans la Bible, vous seriez obligés de croire dans le salut universel. Tout le monde serait sauvé. Romains 5:18 en lui-même enseigne le salut universel. Il enseigne qu'un seul homme a péché et qu'ensuite la condamnation s'est répandue à tous les hommes. Il enseigne également qu'un seul homme a été juste, et que la vie s'est répandue sur tous les hommes, sans exception, sans condition.

Voilà ma question : ai-je le droit de regarder ce verset et de le limiter d'une façon ou d'une autre? Comme par exemple dire que même s'il parle de tous les hommes, il ne veut pas réellement dire tous les hommes. Ai-je le droit de limiter ce verset ainsi? Est-ce que je peux dire: « Il ne veut pas parler de tous les hommes. Il veut juste parler de ceux qui adorent Jésus. » Non, il ne dit pas cela. Il dit que par un seul acte de justice, la vie s'est répandue à tous les hommes. Et je n'ai pas le droit de limiter ce verset, à moins que Dieu ne le limite Lui-même dans un autre endroit. Je dois venir à la Bible et me poser la question, est-ce que Dieu limite ce verset? Et bien entendu, Il le fait. Par exemple en Marc 16:16 Jésus dit: « Celui qui ne croira pas sera condamné. » Appliquons donc maintenant un raisonnement logique à partir de ce verset. Qui va être sauvé? Tous les hommes, moins ceux qui ne croiront pas. » Vous voyez, les bébés sont inclus dans « tous les hommes. » Les enfants ne peuvent pas croire ou ne pas croire, et par conséquent ils sont inclus dans le salut par le Sang de Christ. Ceci dit, n'ayez pas cette idée sentimentale qu'ont de nombreuses personnes que l'amour de Dieu va sauver les enfants, et que comme Dieu est compatissant Il ne va pas jeter des petits enfants en enfer. Le fondement du salut des bébés, de ceux qui sont morts étant enfants, le fondement de leur salut n'est pas l'amour de Dieu, la bonté de Dieu, les compassions de Dieu ou la grâce de Dieu. Non, c'est le Sang du Seigneur Jésus-Christ. Tout comme vous irez au ciel, si vous mettez votre foi en Christ, ces bébés sont acceptés sur la base du Sang de Jésus. Ils ne sont pas sauvés parce que Dieu est bon, parce qu'ils sont inclus dans une alliance particulière ou parce qu'ils ont été baptisés. Ils sont sauvés parce que le Seigneur Jésus a répandu Son Sang.

Dans Apocalypse 5:11-12, nous lisons: « J'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d'une voix forte: L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange. » Je ne sais tout ce que regroupent ces versets, mais je sais que d'après la Bible, les enfants qui sont morts vont nous rejoindre dans ce chant de rédemption. Ils chanteront à cause du Sang de Christ. Ils seront sauvés par la pure grâce. Je ne connais pas tous les détails sur les bébés, à quoi ressembleront les bébés, quelle forme ils auront, quel âge ils auront, et comment ils apparaîtront dans le ciel. Je ne sais pas tout cela, mais je sais que ce passage enseigne le salut universel des enfants. Laissez-moi juste vous dire la chose suivante. Ce qui s'applique aux bébés, s'applique également aux personnes retardées qui restent perpétuellement des enfants. Je crois de tout mon coeur que cela s'applique également aux bébés morts en fausse couche ou lors d'avortement. Ils seront également au ciel. Tout cela est basé sur le même passage qui parle du Sang de notre Seigneur Jésus. Voilà pour ce qui concerne ces deux doctrines.

Retournons maintenant à Romains 5. Le point principal n'est pas la doctrine du péché originel ou du salut universel des enfants, mais de nous montrer les deux Adam. Paul nous montre les similarités et les différences entre les deux. Vous pouvez vous perdre dans un passage si merveilleux et rater la chose importante. Je pense que le meilleur plan que j'ai vu sur le sujet est celui de Martin R. De Hann.

• Verset 5:14: il y deux hommes, Adam et Christ.
• Versets 5:12, 15, 17, 18 et 19: il y deux actes. L'acte de péché d'Adam et l'acte de justice du Seigneur Jésus.
• Dans ces mêmes passages, il dit qu'il y a deux résultats : Adam qui a apporté la condamnation, la culpabilité et la mort, et Christ qui a apporté la justification et la vie.
• Ensuite il dit qu'il y a deux différences au verset 5:15, nous avons une différence au niveau du degré et au verset 5:16 une différence au niveau de l'opération.
• Ensuite il dit qu'il y a deux rois. Au verset 5:17, le péché a régné, et au verset 5:21, la grâce a régné par la justice.
• Enfin au verset 5:17 il dit qu'il y a deux abondances, la grâce et le don de la justice.
• Et il résume le tout en mettant en contraste les deux états. D'un côté des hommes condamnés et esclaves de la mort à travers Adam et des hommes justifiés qui règnent dans la vie par Jésus-Christ.

C'est comme cela qu'il présente ces versets. Il dit en gros qu'il y a deux hommes et deux résultats. Mais je ne crois pas que c'est le point que Paul veut souligner ici. Je ne crois pas que c'est ce que le Saint-Esprit veut réellement dire par Paul. Pourquoi Jésus est-Il appelé le dernier Adam? Laissez-moi vous rendre attentifs à une grande similitude entre Adam et Christ, et ensuite à la grande différence qu'il y a entre eux deux.



ADAM, NOTRE PREMIER REPRESENTANT

La grande similitude peut être exprimée par ces mots: Le dernier Adam, le Seigneur Jésus, l'antitype, tout comme le premier Adam, représente toute la race humaine. Adam a agi pour le compte de toute la race. Dieu a regardé à Adam et a considéré toute la race dans son acte de désobéissance. A ce moment de l'histoire, toute la race était sur deux pieds dans la personne d'Adam. Nous sommes familiers avec le principe de représentativité. Nous envoyons des ambassadeurs qui agissent en tant que représentants. Les sénateurs et les députés sont également nos représentants. Les juristes comme les avocats agissent également comme nos représentants, ils parlent pour nous. Adam représente toute la race humaine. J'aimerais vous demander de considérer le verset 5:12: « C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,... » Remarquez le temps de « tous ont péché » est au passé. Tout le monde a péché dans le passé. Bien entendu la raison principale de cela est la mort spirituelle. Elle a été transmise à tous les hommes. C'est également le cas de la mort physique, mais avant tout la mort spirituelle, la séparation de Dieu.

Je puis vous dire qu'avant de connaître Jésus, j'étais séparé de Dieu, et des réalités spirituelles invisibles. Ces choses ne pouvaient pas plus m'intéresser qu'une pomme de terre ou une pierre. Cette mort spirituelle, être coupé de la vie de Dieu, s'est répandue à toute l'humanité. Même la mort physique est à cause d'Adam. Nous ne pensons pas souvent à cela mais c'est ce que ce passage veut dire. Regardez les versets 5:13-14 et cette section: « Jusqu'à la loi le péché était dans le monde » et « La mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse. » La loi peut donner une mort prématurée mais pas la mort elle-même. Si un meurtrier est condamné par la loi, la loi peut l'exécuter, le mettre à mort un peu plus tôt, sinon il finira de toute façon par mourir plus tard. Pourquoi va-t-il finir par mourir? La réponse est à cause d'Adam.

Vous voyez, Paul n'a jamais perdu l'idée principale de son argumentation. Les juifs exaltaient la loi. Ils pensaient qu'ils étaient à un niveau de standing différent de celui des gentils, à cause de leur relation avec Abraham et Moïse. Aux versets 5:13-14, Il veut leur dire : « Regardez, vous les juifs, ne retournez pas à Moïse, ne retournez pas à Abraham. Vous devez retourner jusqu'à votre vrai père, Adam. Car la mort a régné depuis Adam, et même Abraham n'en a pas été exempté. Même Moïse n'a pas été exempté de cela. La mort a régné d'Adam à Moïse, même chez ceux qui n'avaient pas péché comme Adam, même ceux qui n'avaient pas péché de façon identique. » Il est si facile de dire: « Oh, je sais que Dieu regarde Adam, il est notre représentant, et Il considère toute la terre en lui, et ainsi de suite… » Mais est-ce que vous réalisez à quel point c'est littéral! Une des preuves est que certains bébés meurent, mais ce n'est pas à cause de leur péché personnel, ils n'ont même pas vécu suffisamment pour pécher. Ils n'ont enfreint aucune loi. Pourquoi les bébés meurent-ils? La réponse est, à cause d'Adam. Adam a péché, et la mort a régné.

En août 1984, ma mère est allée rejoindre le Seigneur. Pourquoi est-elle morte? Ce n'est pas parce qu'elle a péché. Mais parce que son représentant a péché. Imaginez qu'un bébé naisse et que pendant 95 ans, il vive une vie parfaite sans jamais pécher. Devra-t-il mourir, s'il ne pèche jamais? Oui, il devra mourir à cause d'Adam. Adam est son représentant. Adam a péché, Adam est mort et toute la race est morte. Dieu doit nous ouvrir les yeux pour que nous puissions voir cela. Parce que sinon nous ne comprendrons pas ce qui vient après. Adam nous a représentés, Adam a péché pour nous, Adam a été condamné pour nous, et maintenant de façon spirituelle et physique, parce que Dieu s'occupe de notre représentant, il nous a également transmis tout cela. Comprendre cette relation, c'est faire un pas en avant dans le processus du salut. Si c'est vrai, et c'est le cas, que même si je vis de façon parfaite, je dois mourir à cause d'Adam, si Dieu regarde à Adam et juge toute la terre à cause de Lui, alors il ne sert à rien de vivre une vie bien sous tout rapport, vous allez de toute façon mourir. Dieu vous voit en Adam. Cela ne servira à rien de se faire baptiser, Dieu voit Adam et vous êtes jugés. Cela ne sert à rien de vous joindre à une église, Dieu ne regarde absolument pas ce que vous faites. Il regarde Adam et il juge toute la race. Que vous donniez de l'argent, soyez généreux, aimiez votre voisin, tant que vous êtes représentés par quelqu'un d'autre, Dieu ne vous regardera pas. Il ne regarde qu'à ce quelqu'un d'autre. Dieu regarde à Adam et par conséquent à Ses yeux, toute la race a chuté.



CHRIST, NOTRE NOUVEAU REPRESENTANT

Cette vérité a grandement touché et saisi le coeur de l'apôtre Paul. Il a vu qu'il était perdu à travers son représentant, qu'il n'avait rien à faire pour être perdu. Paul n'a pas été perdu par les oeuvres, il n'a pas eu à lever le petit doigt pour être perdu. Il est né perdu. Il n'a rien fait, il était mort en Adam. C'est en Adam qu'il a péché, c'est en Adam qu'il a été condamné, c'est en Adam qu'il a été jugé. C'est pour cette raison que la vérité du dernier Adam a remplit son coeur d'espérance. C'est pour cela que c'est l'illustration suprême de cette première partie du salut, la justification. A l'époque de Noël, nous méditons sur le Seigneur Jésus, sur Bethlehem, sur Marie, sur les mages, et l'enfant Jésus. Que Dieu ouvre nos yeux pour voir cela! Qui était dans cette mangeoire? Vous direz peut-être que c'était le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, c'était la racine et le rejeton de David, c'était Emmanuel, Son nom est magnifique, merveilleux, Père éternel, Dieu tout puissant, prince de la paix. » Oui, c'est vrai mais Il est davantage que cela. Il est le dernier Adam. J'espère que Dieu vous montrera que c'est le dernier Adam qui est dans la mangeoire. L'importance de tout cela est que lorsque les temps ont été accomplis. Dieu a dit: « Très bien, race humaine, je recommence tout. Je vais vous donner un autre représentant. Pendant 6000 ans, je n'ai fait que regarder à Adam, et la race a été condamnée. Je vais commencer une nouvelle race. Je vais vous donner un nouvel Adam. Je vais prendre un homme, Celui qui est cher à Mon coeur, et Je vais L'élever comme votre représentant, et à partir de maintenant, je ne regarderai plus que Lui. » C'est ainsi que Jésus est devenu le second homme, comme Dieu avait prévu que l'homme devait être, et le dernier Adam. Ce n'est pas un autre bébé qui est né, c'est notre représentant qui est né, quelqu'un qui se tient debout pour toute la race humaine. Une tête à laquelle sont raccrochés tous les autres membres. Dieu allait à nouveau regarder toute la race humaine à travers une seule personne. Nous avons été perdus par la désobéissance d'un seul, et maintenant nous pouvons être sauvés par l'obéissance d'un autre.

Vous voyez maintenant pourquoi il est insensé de se plaindre d'être perdu de façon représentative. Les gens disent: « Ce n'est pas juste que Dieu blâme les personnes pour ce que Adam a fait. » Pourtant être perdu de façon représentative est leur espoir, parce que cela signifie qu'ils peuvent également être sauvés de façon représentative. Jésus et Adam sont semblables dans le sens où ils représentent tous les deux la race entière. Dieu les regarde tous les deux, et Il voit la race entière. Nous lisons donc que par cet acte d'obéissance, lorsque Jésus a été crucifié, nous avons été crucifiés, lorsqu'il a été enseveli, nous avons été ensevelis, lorsqu'il est ressuscité nous sommes ressuscités, lorsqu'il est monté au ciel, nous sommes montés avec Lui, et maintenant Il est assis à la droite de Dieu et nous sommes assis avec Lui, Il vient en gloire et nous venons avec Lui. Tout cela parce que nous sommes en Christ, de la même façon que nous avons été en Adam. Dieu a vu un seul homme et il a jugé toute la terre en se basant sur lui. Dieu a ensuite vu un seul Homme, le Seigneur Jésus, et maintenant il va L'utiliser Lui comme notre représentant. Parfois les gens m'interrogent au sujet du « ministère d'un seul homme. » Ils me disent : « Tu sais, Dieu n'aime pas lorsque le ministère repose sur un seul homme. » Je comprends ce qu'ils disent et je suis d'accord. Mais je suis si reconnaissant d'avoir été sauvé à cause d'un seul Homme. J'ai été sauvé par le ministère d'un seul Homme, et cet Homme est le Seigneur Jésus-Christ.

Très bien, voilà la façon dont ils sont semblables, ils représentent tous les deux la race entière. De quelle façon sont-ils différents? Vous pouvez bien sûr les comparer et trouver 4 points ou 6 points de différences, mais il y a une différence particulièrement énorme entre eux. Laissez-moi vous la montrer. Regardez le verset 5:15: « Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense. » Il ne dit pas qu'il est semblable mais qu'il est différent. Et voici le verset 5:16: « Il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché. » D'abord je croyais que la différence résidait dans le fait que la vraie obéissance est l'opposé de la désobéissance, que la justice est l'opposé du péché et que la vie est l'opposé de la mort, mais il ne dit pas cela. Il souligne la transcendance de l'un par rapport à l'autre. En d'autres termes, ce qu'Adam a fait était petit; et ce que Jésus a fait est grand. Voilà le point central. Voilà en quoi ils étaient différents. Ce qu'Adam a fait était une goutte; ce que le Seigneur Jésus a fait est un océan. L'oeuvre de Christ va bien plus loin que la transgression d'Adam. Ce qu'il a fait compense également nos transgressions. Nous avons multiplié le péché d'Adam par des millions, pourtant le Seigneur Jésus dans Son seul acte d'obéissance, n'a pas seulement fait l'expiation du péché d'Adam mais des nôtres également.

De quelle façon sont-ils donc similaires? Ils sont similaires dans le sens qu'ils représentent tous les deux toute la race. De quelle façon sont-ils différents? Ils sont différents dans le sens où Jésus transcende Adam. Laissez-moi vous montrer trois façons par lesquelles Jésus transcende Adam. Premièrement vous avez juste à comparer les deux représentants et vous verrez la différence. Le premier Adam n'était qu'un être fini, fait de terre et le dernier Adam est le Dieu infini. C'est notre Seigneur Christ. Christ est plus grand qu'Adam au même degré que Dieu est plus grand que l'homme. La comparaison est si grande que ce n'est plus une comparaison, c'est un contraste. En Adam, je suis représenté par un simple homme, fait de terre et de poussière, une créature, un ver. En Christ, mon représentant est Dieu Lui-même, venu en chair.

Considérez maintenant leurs actes. L'acte de désobéissance a été fait en un moment très court. Combien de temps a-t-il fallu à Adam pour nous représenter? Cinq minutes, dix minutes, combien de temps cela a-t-il pris? Un quart d'heure? Combien de temps cela a-t-il pris pour manger le fruit ou autre chose qu'il a faite? Comparez cela à l'acte de justice de notre Seigneur Jésus-Christ. Combien de temps cela a-t-il pris? Cinq minutes, un quart d'heure? Cela a pris toute Sa vie. Il est né à Bethléem, il a vécu sur la terre pendant 33 ans et demi, il n'a jamais péché et il était parfait. En fait lorsqu'Il est mort sur la Croix et qu'Il a pris le salaire du péché, la Bible enseigne qu'en trois heures, il a compressé l'éternité. Combien de temps a duré Son acte d'obéissance? La réponse est pour toujours. Au verset 5:16, le Saint-Esprit met en contraste la seule offense d'Adam et avec l'obéissance de Christ qui couvre de nombreuses transgressions. Vous voyez, le Seigneur Jésus n'a pas seulement payé pour ce petit péché d'Adam qui a duré cinq minutes, mais Il a également effacé tous les autres actes d'Adam, tous les actes de ses enfants, et les actes des enfants de ses enfants… et pour toute la race qui avait 8000 ans à cette époque, pour tous les hommes, les femmes et les enfants. Sur terre il y a maintenant plus de 5 milliards de personnes . Combien de péchés pensez-vous qu'il soit commis toutes les heures? Est-ce que vous voyez ce que je veux dire lorsque je dis Adam a commis un seul péché, et le péché s'est répandu partout? Christ a commis un seul acte de justice, et cet acte de justice embrasse la transgression d'Adam et cela couvre toutes les offenses de toutes les générations et toutes les personnes jusqu'à la fin des temps. Combien plus grand est l'acte d'obéissance de Christ que l'acte de désobéissance du premier Adam.

Il y a donc un contraste dans la personne et dans l'acte, il y a donc surement également un contraste dans le résultat. Lorsque vous considérez le péché d'Adam et le monde, vous voyez un déluge de souffrance qui a découlé de lui. A cause de lui, regardez tous les problèmes sur la terre. Ensuite si vous considérez l'acte d'obéissance de Christ sur la Croix, est-ce que vous voyez toutes les bénédictions que nous avons reçues? C'est si grand, c'est sans limite, le Seigneur nous fait grâce au-delà de toute mesure, il ne s'agit pas d'une mesure d'amour, il s'agit de l'amour lui-même! Est-ce que vous réalisez que tout cela nous vient de la Croix de Christ? Ne serait-ce pas merveilleux si Dieu pouvait restaurer l'état des choses avant la chute d'Adam? Cela serait une chose merveilleuse. Mais Christ vous emmène bien plus loin que l'état d'Adam avant la chute. C'est pour cela que j'aime la façon dont ce chapitre se termine:

• Verset 5:9: « Bien plus »
• Verset 5:10: « Bien plus »
• Verset 5:15: « Bien plus »
• Verset 5:17: « Bien plus »
• Verset 5:20: « Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé. »

Si Adam n'avait jamais péché et que sa postérité ait vécu dans l'innocence, cela aurait été surement très digne et honorable, mais ce n'est rien en comparaison de ce que nous expérimentons en ayant été lavé dans le Sang de Jésus. La justice qu'aurait eue Adam en ne péchant pas, n'est pas comme celle qui est la nôtre et qui nous est imputée par notre Seigneur Jésus-Christ. C'est une pure justice de Dieu. Les cieux eux-mêmes sont sales à ses yeux en comparaison de cette justice. Vous savez, c'est difficile de méditer sur ce sujet parce que vous commencez à penser à toutes les grâces que nous avons reçues à cause du péché d'Adam, vous pouvez pensez qu'après tout ce n'était pas une malédiction, mais que c'était peut-être une bénédiction. Et dans un sens c'est vrai.

Est-ce que vous réalisez qu'il est presque impossible de mesurer le gain que nous avons eu à travers la chute? Nous avons de nouvelles capacités. Si Adam n'avait pas péché, Christ ne serait pas mort. Est-ce que vous réalisez cela? Qu'est-ce que vous auriez raté si Christ n'était pas mort? Quelle démonstration de l'amour de Dieu, vous n'auriez pas eu? Combien de choses ne sauriez-vous pas sur Dieu? D'un côté lorsque je rencontrerai Adam au ciel, j'aimerais lui mettre mon poing dans la figure, mais d'un autre côté j'aimerais lui serrer la main et louer Dieu pour ce que Dieu a permis à travers la chute. C'est à cause de cela que nous avons la révélation de notre Seigneur Jésus-Christ. C'est cela qui a fait venir notre sauveur. Quelle chose précieuse!

Frères et soeurs en Christ, le mal qui a résulté de la chute d'Adam, n'est pas digne d'être comparé aux bénédictions qui découlent de l'obéissance du Seigneur Jésus et aux bénédictions que nous avons en Lui. Tout comme Adam, Christ est notre représentant. A l'opposé d'Adam, le bien qui découle de ce dernier Adam est 10 millions de fois plus grand que le mal qui est venu suite au premier Adam. N'êtes-vous pas reconnaissants que Dieu ait choisi un Chrétien représentatif, et qu'Il vous voit dans votre représentant? C'est cela l'Evangile, mes amis. Sans avoir à lever le petit doigt, vous avez été perdus à travers votre représentant; et sans lever le petit doigt, vous avez été sauvés à travers votre autre représentant, à travers Son oeuvre.

Considérons maintenant la fin de ce chapitre pour terminer. Alors que j'en arrive à la fin de ces cinq premiers chapitres, et que l'apôtre met en avant la gloire du dernier Adam, il y a, je crois, trois simples mots qui résument tout le message de ces cinq chapitres. Le premier est le mot espérance. Le principe de la représentativité est si rempli d'espérance. Est-ce que vous vous rendez compte qu'il y a davantage d'espoir que vous soyez sauvés par le dernier Adam, que d'être perdu par le premier Adam? Vous voyez, Dieu hait le jugement. Il n'aime pas cela. Si Dieu n'a pas abandonné Son principe de représentativité lorsque cela a conduit à des conséquences qui Lui déplaisaient, pensez-vous qu'Il a abandonné Son principe maintenant que Christ est le représentant, lorsque que cela engendre des conséquences qui font du bien à Son coeur? Lorsque cela apporte la grâce, la miséricorde et l'amour, le pardon et la communion? Il ne le fera jamais. Si jamais Il avait abandonné le principe de la représentativité, Il l'aurait fait avec Adam. Mais maintenant Il ne le fera pas, c'est une incroyable espérance que nous avons. Dieu n'a jamais dit qu'un temps arrivera où nous ne serons pas sains et sauf à cause de notre représentant.

Le deuxième mot est recevoir. Le verset 5:17 dit: « Bien plus ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice. » Lorsque vous en arrivez à la fin de cette section, vous voyez à quel point Jésus est merveilleux en tant que notre Sauveur. Vous voyez que vous êtes représentés par le premier Adam lorsque vous avez été générés et que vous avez été représentés par le dernier Adam lorsque vous avez été régénérés. Vous voyez que vous êtes nés dans le premier Adam et vous devez renaître dans le dernier Adam. Vous voyez que le péché d'Adam n'a touché personne en dehors de ceux qui sont en lui, et que la justice de Christ ne profite à personne à part à ceux qui sont en Lui, alors la question qui surgit est: « Comment puis-je rentrer dans cette nouvelle représentation? » Je pense que la société moderne a fait une bonne chose au sujet de Noël. Je hais, comme vous, tout l'aspect commercial autour de Noël. Mais il y a une bonne chose qui en est sortie (même si ce n'est pas toujours fait dans le bon esprit), c'est le fait de donner des cadeaux. Je suis reconnaissant pour cela, parce que c'est ce qu'est Noël. Des millions des cadeaux sont échangés lors de la période de Noël. Regardez comment ce chapitre se termine:

• Verset 5:15: « don gratuit » et « don »
• Verset 5:16: « don » et « don gratuit »
• Verset 5:17: « don de la justice »

D'après le verset 5:17, qui va régner dans la vie par Jésus-Christ? La réponse est ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice. N'est-ce pas merveilleux? Vous avez juste à le recevoir et au moment même, vous êtes représentés par Christ.

Le premier mot est espérance, le deuxième mot recevoir et le dernier mot est régner. J'aime cette expression « régner dans la vie. » Que veut dire régner dans la vie? Je crois que le chrétien moyen ne règne pas du tout dans la vie. Il est plutôt défait par la vie. Il est anxieux, inquiet, nerveux. Ceux qui règnent dans la vie sont ceux qui ont vu que Dieu les voit à travers leur représentant. Il est absolument fou de vouloir vivre par l'énergie de la chair, en essayant de vivre une meilleure vie, en essayant de travailler plus dur, d'être plus engagé et de mettre en ordre ses priorités. Nous devons prier que Dieu nous montre comment Il nous voit en Christ Jésus. Lorsque vous commencez à Le voir comme votre justice, votre sanctification et votre force, vous savez alors ce que veut dire régner dans la vie. Je pense qu'un des problèmes des chrétiens est qu'ils pensent constamment que Dieu les observe. On leur dit « Attention, Dieu te regarde. » Non, ce n'est pas le cas, il regarde notre représentant. Et ce qu'Il voit en Lui, Ses mérites et Ses oeuvres, Il vous les donne. Dans les chapitres 6 à 8, nous verrons comment Dieu nous voit en Christ, et Christ en nous. Tout ce qui est à Lui est à nous. Nous verrons tout cela, mais Il nous y introduit déjà ici, à travers ce représentant qui est le dernier Adam.

Prions:

Père, on nous a enseigné pendant tant d'années, qu'en Adam nous avons péché et qu'en Christ nous sommes revenus à la vie. Enseigne-nous Seigneur en réalité ce que signifie le fait que tu nous regardes toujours à travers notre représentant. Tu ne nous regardes jamais de façon directe. Manifeste cette vérité à nos coeurs et cela tout spécialement alors que nous allons dans la section suivante. Au nom de Jésus. Amen.

Romains #9