ROMAINS #4

(Romains 2:18-3:31)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quatrième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Père, nous Te remercions de pouvoir méditer sur Ta parole, et dépendre de Ton Saint-Esprit, pour nous dévoiler cette Parole écrite et tourner les yeux de notre coeur vers Christ. Délivre-nous de toutes les choses qui ne sont que chair et sang, de ce qui est humain et qui ne peut pas faire de bien à notre âme. Nous désirons T'entendre Toi, nous désirons que Tu nous fasses du bien. Nous savons que le seul ministère nécessaire est celui qui nous dévoile le Seigneur Christ, c'est pourquoi nous désirons Le voir. Rends-nous disponibles pour être enseignés par Toi, dévoile-nous Christ. Nous Te prions de nous bénir, et ensuite transforme-nous en la même image de gloire en gloire. Montre-nous le Seigneur, rafraichis-nous et libère-nous. Fais-nous la grâce de nous détacher de toutes les choses de la vie qui nous distraient. Nous prions que nous puissions être nourris par Toi. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Laissez-moi juste vous redire certaines choses pour retrouver le fil du livre, le message du livre et ce qu'il y a sur le coeur de Dieu, avant de reprendre où nous nous sommes arrêtés la dernière fois. Pendant des années j'ai pensé que le message de Romains était le salut complet, c'est-à-dire le salut en trois volets, le salut passé, le salut présent et le salut futur, à savoir la justification, la sanctification et la glorification. Mais ce n'est pas le vrai message de Romains. Dans un sens, vous pouvez être facilement centrés sur le salut lorsque vous étudiez un livre comme celui-ci. Le message de Romains n'est pas le salut complet, mais Jésus en tant que Sauveur complet. Vous voyez, ce n'est pas la même chose. Nous pouvons jouir d'un salut complet parce que Jésus est un Sauveur complet. Dans la mesure où nous embrassons un Christ complet, un Sauveur complet, nous pouvons jouir d'un salut en trois volets. C'est, je pense, la chose principale que Dieu désire nous communiquer dans le livre. Il veut nous montrer que nous pouvons être un chrétien complet en embrassant un Sauveur complet. Tant de chrétiens ont du mal avec la vie chrétienne, parce qu'ils n'embrassent pas un sauveur complet. Celui qui jouit de Jésus jouit également du Salut et de toutes Ses merveilles.

Si donc vous parcourez Romains, en vous concentrant sur le fait que le Salut n'est pas une chose que Dieu vous a donnée, pas un enseignement, pas un principe, pas une doctrine, vous voyez alors que le salut est une Personne, il est concentré dans le Seigneur Jésus. Vous ne pouvez connaître ce Salut et en profiter que dans la mesure où vous êtes intimement reliés à cette Personne. Avant de vous redonner le plan que nous suivons, je vous rappelle que ce plan n'est qu'une façon d'analyser les choses. Il n'y a pas de plan inspiré. Les chapitres et les versets ont été mis par l'homme, ils ne sont pas inspirés. Ils nous servent simplement à diviser le texte pour nous en faciliter l'analyse. Voici le plan que nous avons suivi. Nous avons appelé les chapitres 1 à 5 « l'oeuvre achevée », parce que cela décrit le salut passé, la justification. La révélation de Christ dans ce passage est Christ ressuscité des morts. C'est Celui qui est mort, qui a été enseveli, qui est ressuscité et qui a été élevé pour notre justification. Nous avons appelé les chapitres 6 à 8 « l'oeuvre inachevée », parce que cela décrit le salut présent, la sanctification, ce qui ce passe maintenant. Dans cette section, Christ est présenté comme Celui qui vit dans nos coeurs par le Saint-Esprit. Même si l'oeuvre est achevée, il y a encore du travail à faire, c'est-à-dire nous conformer à l'image du Seigneur Jésus, à nous rendre semblables à Lui.

Ensuite nous avons appelé les chapitres 9 à 11 « l'oeuvre inachevée achevée », parce que cela décrit le salut futur, la glorification. C'est lorsque par la puissance du Saint-Esprit, Dieu nous ressuscite d'entre les morts, nous donne un nouveau corps. En ce jour là, nous ne serons pas seulement délivrés de la sanction et de la culpabilité, de la pollution et de la corruption du péché, mais également de la présence du péché, de tous les résultats du péché et nous verrons le Seigneur dans Sa gloire. Dans les chapitres 1 à 5, Christ est décrit sur la Croix, dans les chapitres 6 à 8 comme étant dans nos coeurs, et dans les chapitres 9 à 11 comme étant sur le trône. Le reste du livre, les chapitres 12 à 16 nous présentent Christ comme notre Salut complet, pour faire de moi un chrétien complet. C'est la section pratique. En d'autres termes, ce chapitre répond à cette question: Si j'ai réellement embrassé un Sauveur complet, à quoi ressemblera ma vie? La réponse est dans les chapitres 12 à 16. C'est pour cela que Dieu ne commence pas avec le chapitre 12. Il commence par nous présenter un Sauveur complet.

Si vous lisez les chapitres 12 à 16 et que vous ne voyez pas cela dans votre vie, par exemple si vous remarquez que vous n'êtes pas soumis, n'essayez pas de vous soumettre. Si ces choses ne sont pas dans votre vie, c'est parce que vous n'avez pas saisi les chapitres 1 à 11. Retournez à ces pages jusqu'à ce que Dieu imprime cela dans votre coeur. Lorsque vous embrasserez réellement un Sauveur complet, le fruit en sera les chapitres 12 à 16. Vous le verrez dans votre vie. C'est le test de la réalité d'un Sauveur complet. Toutes les parties pratiques du Nouveau Testament ne font rien d'autre que de nous attirer à nouveau vers la fondation. Une des pires choses que vous puissiez faire, est essayer de faire apparaitre ces choses, d'essayer de les rendre vraies dans votre vie. Si ce n'est pas Dieu qui le fait, alors nous faisons semblant, nous jouons à un jeu. C'est le Seigneur qui rend ces choses possibles. C'est pour cela qu'Il désire nous fonder dans ces premiers chapitres.

Nous avons commencé à discuter au sujet des cinq premiers chapitres, « l'oeuvre achevée », en nous concentrant sur les versets 1:18-3:20. Avant que Dieu puisse nous donner la bonne nouvelle, avant qu'Il puisse nous faire frissonner avec Christ notre justification, Christ notre sanctification, Christ notre glorification, car c'est là toute la provision de Dieu pour nous, nous devons voir que nous en avons un urgent besoin. Ces versets 1:18-3:30, sont une sorte de tableau bien noir, le côté sombre. Ils montrent l'homme dans son besoin désespéré, qu'il soit Juif ou non. Dans notre dernière leçon, nous avons illustré ces trois faits:

• Versets 1:18-2:17: Les païens ne peuvent pas trouver Dieu par les lois de la nature.
• Versets 2:18-3:20: Les Juifs ne peuvent pas trouver Dieu par les lois de Moïse.
• Versets 1:18-3:20: Le monde entier, les Juifs comme les païens, tous sont coupables devant Dieu.

Nous avons tous besoin d'un Sauveur. Nous avons tous besoin d'un Sauveur complet. Nous avons tous besoin du Salut complet. Voilà pour ce qu'il en est de cette section.

Le verset 2:4 dit que « la bonté de Dieu nous pousse à la repentance. » Nous avons souligné le fait que le monde est coupable devant Dieu parce qu'il a rejeté Sa bonté. Dieu a répandu Sa bonté sur les païens, et sur les Juifs, de très nombreuses façons. Dans les versets 1:19-20, il nous rend attentifs à la création. Dieu a mis l'homme comme dans un musée, partout où il regarde, il voit des évidences qui parlent en faveur du Seigneur. Aux versets 2:14-15, on voit également que Dieu a mis une conscience dans les hommes, en tant que témoignage intérieur, c'est la loi qui est écrite dans son coeur et qui rend toutes ces choses évidentes. En plus de cela, Dieu a écrit des vérités primaires dans le coeur de l'homme, Il a mis la pensée de l'éternité dans leur coeur (cf. Ecclésiaste 3:11). Mais malgré tout cela, l'homme n'a pas répondu. Voici ce que dit Romains 1:20: « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables. » Dieu dit que l'on peut Le voir clairement et donc comprendre. Au verset 1:18 nous lisons: « Les hommes qui retiennent injustement la vérité captive. » Ce n'est pas comme si les hommes ne connaissaient pas la vérité, ils la connaissent mais ils l'ont retenue captive. La bonté de Dieu s'est manifestée aux païens et au monde entier, mais ils n'en ont pas voulue. Le verset 1:19 dit: « Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste en eux, Dieu le leur ayant fait connaître. » Ce n'est pas comme s'ils n'étaient pas au courant.

Dieu a rendu ces choses claires, mais ils ont repoussé la vérité, ils n'en ont pas voulue. Au verset 1:21 nous lisons: « Puisque ayant connu Dieu. » Ils avaient cette opportunité. Le verset 1:28 dit: « Comme ils ne se sont pas souciés de garder la connaissance de Dieu. » Ils ont rejeté la bonté de Dieu. Ce n'est pas comme s'Il ne leur avait rien donné. Il allait vers eux, Il leur manifestait constamment Sa bonté. Le verset 1:32 dit: « Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. » Ils savaient tout cela mais ils l'ont mis de côté. Paul conclut au verset 3:19: « Afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. » Qu'elle soit païenne ou juive, toute bouche est fermée. Le monde entier est coupable, personne n'y échappe, ni les hommes, ni les femmes, ni les enfants. Toutes les personnes sur le globe sont coupables devant Dieu. Voilà en ce concerne les premiers chapitres.



LES PAIENS NE PEUVENT PAS TROUVER DIEU A TRAVERS LES LOIS DE LA NATURE

Dans notre leçon, nous avons surtout parlé des non Juifs, en montrant comment les païens ont reçu la lumière mais n'ont pas vécu à la hauteur de leur lumière particulière. Nous devons beaucoup aux lois de la nature. Selon Romains, Dieu a fait de l'homme un penseur, ayant en lui une conscience et une création tout autour de lui, pourtant il ne peut pas connaître Dieu par la nature. Laissez-moi vous poser cette question. En dehors de la Bible, juste avec son cerveau, jusqu'à quel point l'homme peut-il se rapprocher de Dieu? Jusqu'à quel point peut-il raisonner en voyant ce que Dieu lui a donné dans la création, avec sa conscience, son intuition, sa logique et certaines des vérités primaires que Dieu a écrites dans son coeur? Il est possible que l'homme puisse penser: « Il doit y avoir une différence entre les choses physiques et spirituelles parce que je sais ce qu'est la matière à travers ma chair mais je peux également penser. Il y a donc une part immatérielle en moi. » Ensuite il devrait pouvoir en conclure: « S'il existe une partie matérielle et une partie immatérielle, quand la partie matérielle meurt, l'autre partie continue peut être de vivre. »

Il est possible qu'il déduise ensuite que la partie immatérielle continue de vivre et qu'il y a une vie après la mort, même si l'homme n'en est pas sûr. Il se peut donc que l'homme devine qu'il a une capacité à l'immortalité, qu'il peut vivre pour toujours. Mais la futilité de tout cela est que rien n'est certain. Avec ce seul raisonnement, l'homme n'est même pas sûr d'avoir un esprit, il n'est pas sûr de vivre après la mort, et si c'est le cas il n'est pas sûr de vivre pour toujours. Ensuite il doit répondre à la question: « Si c'est le cas, cela sera sous quelle forme et suis-je responsable devant Dieu? » Tout cela n'est absolument pas clair pour lui, c'est pourquoi je dis que le seul raisonnement, en observant la nature, ne permet pas d'arriver à Dieu. Vous ne le pouvez pas. Le mieux que vous puissiez faire c'est imaginer que vous avez peut-être un esprit qui peut éventuellement survivre et qui a les capacités pour l'immortalité. Mais qui sait si c'est vrai?

C'est pour cela que 2 Timothée 1:10 est si incroyable. Ce verset dit: « Notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile. » Avant l'Evangile, personne ne connaissait quelque chose au sujet de l'immortalité. Personne n'en savait rien, mais l'Evangile a apporté la lumière par le Seigneur Jésus. Nous avons donc besoin de cette révélation du ciel. La question qui nous est alors posée à partir de ce que nous avons vu en Romains est: « Mais alors à quoi sert la lumière? » Si l'homme a reçu la création et la conscience, mais qu'il ne peut pas trouver Dieu par la création et la conscience, alors à quoi bon cette lumière? A quoi sert la lumière de la création, de l'intuition et de la conscience? Si cette lumière ne peut jamais sauver, à quoi sert-elle? Voilà la réponse que donne la Bible. Cette lumière ne va pas sauver l'homme, mais s'il vit à la hauteur de la lumière qu'Il a reçue, il devient un candidat pour une autre lumière qui, elle, peut le sauver. Dieu voit les coeurs en recherche, et donc même si l'homme ne peut venir à Dieu à travers la nature, si Dieu le voit en train de chercher dans Sa direction, alors Il lui donnera la lumière qui le sauvera. C'est pour cela que nous avons besoin de comprendre Romains lorsque nous parlons à des païens.

Certaines personnes disent: « Oh, ce n'est pas juste! Comment Dieu peut-Il abandonner ces personnes seules dans la jungle, qui n'ont jamais entendu parler de Jésus? Il n'est pas juste que des personnes meurent et qu'elles aillent en enfer! » Pourtant si elles Le recherchaient, elles Le trouveraient. Elles ne le trouveront pas avec la lumière qu'elles ont maintenant. Mais la lumière qu'elles ont actuellement les qualifiera pour recevoir davantage de lumière, si elles vivent à la hauteur de la lumière qu'elles ont déjà. C'est pourquoi la lumière est très importante. Peut-être direz-vous: « Mais comment peuvent-elles savoir cela à partir de la création? » Selon Romains 1, elles peuvent le connaître. On lit que « Sa puissance éternelle et Sa divinité, se voient comme à l'oeil », elles peuvent donc en conclure qu'il doit y avoir un Dieu et qu'Il doit être très puissant et très sage. Regardez tout ce qu'Il a fait. Selon la Bible, c'est tout ce qu'elles peuvent savoir. Il doit y avoir un Dieu, Il doit être très fort, et très sage. Dieu s'attend à ce que les païens sachent au moins cela. Tout ce qu'Il veut, c'est que vous regardiez la lune, le soleil, les étoiles, les fleurs, les animaux et que vous en concluiez qu'il doit y avoir un Dieu. Si les hommes arrivent jusque là, alors ils vivent à la hauteur de leur lumière et ils sont candidats à la lumière suivante.

Qu'est-ce qu'un homme peut savoir à travers sa conscience? Il peut savoir qu'il a péché. C'est tout, il peut juste savoir qu'il est coupable. C'est tout ce que Dieu attend. Si quelqu'un dit, il doit y avoir un Dieu, et je suis sale, alors Dieu a promis qu'Il allait envoyer un instrument humain et apporter la lumière de la Parole de Dieu à cette personne. C'est ce que l'on appelle Le rechercher. Ainsi, si la lumière ne les sauve pas, elle les qualifie pour recevoir davantage de lumière. Laissez-moi illustrer cela. Dans votre corps, Dieu a mis un système d'alarme. La réalité est qu'il sauve votre vie presque tous les jours. Par exemple, votre estomac commence à grogner et vous ressentez des douleurs, c'est ce que l'on appelle la faim. Savez-vous ce qui arriverait si cela n'existait pas? Vous mourriez de faim parce que vous oublieriez de manger. Vous seriez si occupés dans votre vie quotidienne, que vous en oublieriez de manger et vous mourriez. L'alarme se met en marche et dit: « Vous devriez me nourrir car il y a un besoin. » C'est la même chose avec la soif. Loué soit Dieu parce que sans votre soif, vous mourriez, sans savoir que vous avez besoin de boire. Dieu a mis cela en vous.

Bien entendu, la plus grande grâce que Dieu a mise dans votre corps lorsque vous y réfléchissez bien, c'est la douleur. La douleur est un merveilleux système d'alarme pour votre corps. C'est un avertissement, c'est un signal. C'est pour cela que lorsque vous allez chez le médecin, la première chose qu'il vous demande est: « Où avez-vous mal? » Il veut savoir où vous avez mal, parce qu'il veut savoir ce qui cause la douleur. Il y a quelque chose qui ne va pas, il y a quelque chose de cassé, il y a quelque chose de malade. Si vous avez une douleur dans votre tête, vous seriez fou de ne traiter que la douleur. Vous devriez plutôt vous occuper de ce qui a causé la douleur. Parce la douleur n'est pas le problème, la douleur est le signal pour vous dire qu'il y a un autre problème. Dieu a fait cela de façon délibérée en tant que signal d'alarme, pour que vous sachiez lorsque quelque chose ne va pas.

Selon la Bible, il a également mis une alarme dans votre âme. Il a mis une alarme dans votre esprit, qui est appelée la conscience. Voilà ce qu'est votre conscience. C'est un système d'alarme. Et lorsque qu'elle se met à sonner, la chose la plus folle que vous puissiez faire est d'essayer de tuer la conscience ou de l'étouffer. Parce que cela vous dit qu'il y a quelque chose qui ne va pas. C'est le système d'alarme de l'âme qui vous dit que vous avez besoin du Seigneur. La conscience ne va pas vous sauver, mais elle va vous dire que quelque chose ne va pas, et ensuite vous pourrez commencer à rechercher la vraie solution. Dieu a donc promis qu'on Le trouvera si on Le cherche vraiment. Peu importe où l'on vive sur la terre. Si l'homme vit à la hauteur de la lumière qu'il a reçue alors il en déduira qu'il doit y avoir un Dieu, il saura qu'il a péché, et ainsi il deviendra candidat pour recevoir davantage de lumière et Dieu lui amènera l'Evangile. Ce qui est vrai des païens qui ne peuvent pas trouver Dieu à travers les lois de la nature, est également vrai des Juifs, ils ne peuvent pas trouver Dieu à travers les lois de Moïse. C'est ce que nous allons voir maintenant, dans le développement que Paul en fait dans les versets 2:18-3:20.



LES JUIFS NE PEUVENT PAS TROUVER DIEU A TRAVERS LES LOIS DE MOISE

De même que les païens ne peuvent pas trouver Dieu à travers les lois de la nature, les Juifs ne peuvent pas trouver Dieu à travers les lois de Moïse. Lisons les versets 2:11-12: « Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes. Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi. » Qu'est-ce que cela veut dire? Savez-vous ce que Dieu veut dire? Il veut dire que si les païens n'ont jamais entendu qu'il y avait 10 commandements, s'ils ne savent rien au sujet des lois de Moïse, (ils n'ont que les lois de la nature avec la création et leur conscience, et ces vérités premières que Dieu a écrites dans leur coeur), Dieu ne leur dira jamais: « Vous devez être jugés et aller en enfer parce que vous avez négligé le jour du sabbat. » Ils ne savaient même pas qu'il y avait un jour de sabbat. Dieu ne va pas les juger pour ce commandement. Dieu ne leur dira pas: « Vous devez être jugés parce que vous avez prononcé mon nom en vain. » Ils ne savaient même pas qu'il existait un commandement qui disait de ne pas prononcer le nom de Dieu en vain. Il ne leur dira pas non plus: « Vous devez aller en enfer, parce que vous avez rejeté Jésus. » Ils ne savaient même pas qu'il y avait un Jésus. Ils ne seront pas jugés en fonction de la lumière qu'ils n'avaient pas. Dieu n'est pas partial. Selon ces versets, ils seront jugés sans la loi. Ils seront jugés selon la loi qu'ils avaient, c'est-à-dire par les lois de la nature, par la loi de la conscience et la loi de l'intuition que Dieu a écrite dans leur coeur. Ils sont déjà condamnés, mais seulement à la hauteur de la lumière qu'ils avaient, pas à la hauteur de la lumière qu'ils n'avaient pas.

Les Juifs, eux, ont reçu plus de lumière, de privilèges et d'opportunités. Eux, ils ont reçu les lois de Moïse. Ceci dit les lois de Moïse ne vont pas plus les sauver que les lois de la nature ne peuvent sauver les païens. De même que les lois de la nature condamnent les païens, les lois de Moïse condamnent les Juifs. Selon les textes, ils ne l'ont pas compris. Comme vous le savez, la loi a pour objectif de nous montrer à quel point nous avons besoin du Seigneur. A l'époque du prophète Amos, les gens du peuple d'Israël sont devenus des justes à leurs propres yeux. Le prophète a commencé à prier le Seigneur par rapport à cette propre justice. Ils se sentaient très saints en se comparant à leurs voisins. Ils disaient: « Nous ne nous sentons pas si mauvais lorsque nous voyons ceux-ci ou ceux-là, nous ne ferions pas ce qu'ils font, nous ne sommes pas si mauvais. » Ensuite Dieu a donné une vision à Amos, on la trouve dans le chapitre 7 d'Amos. Amos 7:8 dit: « L'Éternel me dit: Que vois-tu, Amos? Je répondis: Un fil à plomb. Et le Seigneur dit: Je mettrai le fil à plomb au milieu de mon peuple d'Israël. » Vous voyez ensuite que c'est ce que Dieu a fait dans le reste du chapitre 7. Il a fait descendre du ciel cet incroyable fil à plomb. La Bible dit qu'ils ont commencé à regarder tous leurs murs qu'ils pensaient droits. Lorsque Dieu leur a donné ce fil à plomb, ils ont réalisé que ce qu'ils croyaient être des murs verticaux étaient en fait des murs horizontaux. Une fois le fil à plomb descendu, ils n'étaient plus du tout droits, ils ne correspondaient pas au standard. Dieu a traversé tout Jérusalem avec son fil à plomb. Partout où Il allait, les gens ont commencé à pleurer, parce que rien n'était droit, tout était déformé. Voilà ce que sont les lois de Moïse.

Si Dieu a donné ces lois, ce n'était pas pour montrer aux Juifs qu'ils pouvaient être sauvés en respectant la loi, mais pour leur montrer à quel point ils étaient déformés. Ils étaient tordus. Tout cela pour qu'ils puissent voir la seule lumière qui pouvait les sauver. Les lois de Moïse ne sauvent pas, seul l'Evangile peut sauver. Les lois de Moïse sont donc le standard de Dieu, le fil à plomb, qui montre à quel point nous sommes déformés. Les Juifs étaient devenus terriblement fiers. Ils regardaient les païens et la façon dont ils vivaient et ils se disaient: « Oh, ces pauvres païens, ils vivent dans les ténèbres. Ils n'ont pas les privilèges que nous avons. Nous, nous avons pour pères Abraham, Isaac et Jacob. Nous sommes les dépositaires des oracles de Dieu. Nous avons les cérémonies et le temple. Nous avons les sacrifices. Nous avons toutes ces bénédictions de Dieu. Nous avons les lois de Moïse. »

Veuillez noter le verset 2:17: « Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies de Dieu. » Vous voyez, ils étaient très fiers de leur nom de Juif. Ils disaient: « Nous, nous sommes des Juifs! Vous, vous êtes des païens dans les ténèbres, mais nous nous sommes des Juifs! Nous nous reposons sur la loi, et nous nous glorifions de Dieu. » Vous devriez saisir ce qu'ils ressentaient lorsque tout cela a été écrit. Vous voyez, pour eux, être un Juif c'était tout. Ils considéraient les lois de Moïse comme leur trésor, toute leur vie était réglementée par des préceptes. Leur façon de faire la cuisine était régie selon des lois. La nourriture qu'ils mangeaient était régie selon des lois, ils ne mangeaient pas de porc et rien de sale. Leur façon de faire le lit était régie selon des lois. La façon de s'habiller était régie par des lois, ils ne pouvaient mettre de laine et de lin ensemble. La façon de cultiver était régie par des lois, ils ne pouvaient pas mélanger les semences. Toute leur vie était régulée par la loi de Moïse. Ils avaient de nombreuses fêtes, et de nombreux jeûnes. Toute leur vie était réglée de cette façon. Ils disaient: « Nous sommes des Juifs, les Ecritures sont à nous. Dieu nous les a données. Nous avons les prophètes, nous avons les alliances, nous avons les promesses, nous avons les lois de Moïse. » En fait, ils se glorifiaient de leur circoncision. Ils disaient: « Nous sommes élus, nous sommes le peuple de Dieu. »

Réalisez-vous le choc que cela a été pour eux lorsque Dieu, à travers l'apôtre Paul, a commencé à dévoiler le fait que toutes ces formes, ces formes vides, n'allaient pas les aider? Veuillez noter les versets 2:28-29: « Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du coeur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu. » Combien ce passage est précieux! Vous voyez, ils proclamaient leur droit à porter le nom de Juif. Mais Paul dit: « Vous n'avez pas le droit de porter ce nom. Vous n'avez pas le droit de porter ce nom de Juif parce que le nom « Juif » est un nom spirituel. C'est lié aux dispositions du coeur. » Ce n'est pas le nom de Dieu qui fait de vous des chrétiens, c'est la nature de Dieu qui fait de vous des chrétiens. C'est ce que Paul voulait souligner ici. Il n'y a rien de neuf. Jérémie 4:4 donne le même enseignement: « Circoncisez-vous pour l'Éternel, circoncisez vos coeurs, Hommes de Juda et habitants de Jérusalem. » Cela a toujours été une chose spirituelle, et Dieu regarde ce qu'il y a dans le coeur.

Paul disait aux Juifs que, de même que les païens ne pouvaient pas trouver Dieu par les lois de la nature, les juifs ne pouvaient pas Le trouver par les lois de Moïse. Paul conclut son développement au verset 3:20 en disant: « Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché. » C'est tout ce que la loi peut vous donner. Elle vous montre à quel point vous êtes sales. Aucune chair ne sera justifiée devant Sa face. On peut alors se poser la même question que pour les païens au verset 3:1: « Quel est donc l'avantage des Juifs ou quelle est l'utilité de la circoncision? » Encore une fois, on a la même réponse. De même que la lumière de la création et de la conscience ne peuvent sauver, la loi ne peut pas sauver non plus, mais elle peut vous conduire vers la lumière qui, elle, peut sauver.

Qu'est-ce que la loi? Vous voyez, la conscience est la loi, c'est la loi écrite dans nos coeurs. La loi de Moïse est la loi qui est en dehors, mais c'est la même chose. La différence est que l'une est dans votre coeur et l'autre en dehors. Toutes les deux ont le même objectif, qui est de vous dire que vous êtes sales et vous condamner. Votre conscience ne peut que vous condamner et la loi ne peut également que vous condamner. Par conséquent, il y a un grand avantage à avoir la loi, parce que si seulement ils vivaient au niveau de cette loi en reconnaissant: « Nous sommes sales, nous avons échoué », ils deviendraient alors des candidats pour davantage de lumière, la lumière qui les sauverait.

Voici donc ce que je comprends en lisant les versets 1:18-3:20. Nous avons tous besoin d'un sauveur. Les païens ont besoin d'un sauveur, car les lois de la nature ne vont pas les sauver. Les Juifs ont besoin d'un sauveur car la loi de Moïse ne va pas les sauver, car nul ne sera justifié par les oeuvres de la loi. Plus nous vivons à la hauteur de la lumière que nous recevons, plus Dieu fera de nous des candidats à davantage de lumière. Et ensuite Il nous conduira dans la seule lumière qui pourra nous sauver. Ainsi toute la terre est coupable.

Cela nous emmène aux versets 3:21-3:31. Je considère ce passage comme l'un des plus stratégiques de tout le livre de Romains. Ce sont onze versets très puissants sur « l'oeuvre achevée. » Dieu nous donne ici, concentré dans ces onze versets, la formulation la plus grande de la doctrine sur la justification que vous trouverez dans toute la Parole de Dieu. On pourrait lui donner le titre, « comment une personne est justifiée devant Dieu. » En d'autres termes, à la lumière de tout ce que nous avons vu, si ce n'est pas par la nature, si ce n'est pas par la loi de Moïse, comment une personne peut-elle être justifiée? Qu'est-ce qui est impliqué dans cette justification?

Lisons les versets 3:21-3:31: « Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi? Par la loi des oeuvres? Non, mais par la loi de la foi. Car nous pensons que l'homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi. Ou bien Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs? Ne l'est-il pas aussi des païens? Oui, il l'est aussi des païens, puisqu'il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis. Anéantissons-nous donc la loi par la foi? Loin de là! Au contraire, nous confirmons la loi.»

J'aimerais souligner quelques expressions qui forment les livres de théologie. Vous pouvez écrire quantité de livres de théologie juste avec les expressions que Paul utilise dans ces onze versets.

• Verset 3:21: « La justice de Dieu »
• Verset 3:24: « La rédemption qui est en Jésus Christ »
• Verset 3:25: « La victime propitiatoire par son sang »
• Verset 3:28: « L'homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi »

Vous voyez, toute cette section met en avant la Croix, le Sang, la mort de notre Seigneur Jésus Christ. D'une façon ou d'une autre, toutes les choses que vous voyez ici, la justice de Dieu, la grâce de Dieu, la rédemption, la propitiation, le Sang répandu, la justice, la justification, la foi, et que l'on trouve toutes dans ces onze versets, sont toutes liées à cet évènement historique que l'on appelle la Croix ou le calvaire et à cette réalité que Jésus est mort pour moi. Paul a parlé des païens, et de la façon dont ils ont rejeté Dieu. Il a cité quarante péchés, il a montré que les gens haïssent Dieu, que leur gosier sont des sépulcres ouverts. Mais arrivé au verset 3:21, c'est comme s'il ne pouvait s'empêcher d'exposer l'Evangile. Paul semble si anxieux d'arriver enfin à l'Evangile, que dès qu'il y arrive, il veut tout donner d'un coup et il commence alors à partager toutes ces merveilleuses vérités.

Je parle comme un fou, mais si on me demandait qui devrait enseigner la parole de Dieu et qui ne le devrait pas, je proposerais de ne jamais laisser enseigner quelqu'un avant qu'il ne soit passé par un examen strict par rapport à Romains 3:21-31. C'est un des passages les plus stratégiques de la Bible. Si vous ne le saisissez pas, vous ne saisirez pas Christ, vous ne comprendrez pas la grâce, vous ne comprendrez pas le salut, vous ne comprendrez pas la foi, vous ne comprendrez pas la justice de Dieu. En fait, vous ne comprendrez pas le caractère de Dieu. Ces onze versets contiennent tout cela. Vous devez le savoir, si vous voulez avancer et profiter du reste du livre de Romains. Une des raisons pour laquelle les gens sont si confus au sujet de la grâce, dans le domaine de la sanctification, est parce qu'ils ne l'ont pas complètement saisie dans le domaine de la justification. Si vous ne comprenez pas la grâce ici, vous ne la comprendrez pas dans les chapitres 6 à 8.



LA CROIX EST LE MEILLEUR ENDROIT POUR VOIR DIEU

Dans ces versets, nous avons ce que l'on peut appeler la signification intérieure de la Croix. C'est-à-dire ce que Dieu a accompli sur la Croix et de quelle façon cela nous affecte. Si vous allez dans un musée d'art, avec toutes les oeuvres accrochées au mur, vous verrez des gens essayant de trouver le meilleur endroit pour observer les toiles. Je parle comme un insensé, mais laissez-moi vous poser la question: « Si vous désiriez avoir la vue la plus complète de Dieu, et que Dieu vous laissait choisir dans tout l'univers un endroit où vous mettre, où vous mettriez-vous? Quel est l'endroit le plus parfait pour bien voir Dieu? Choisiriez-vous une étoile très éloignée dans une lointaine galaxie? Iriez-vous sur la mer de glace de verre, dans le ciel pour Le voir sur le trône? Iriez-vous aux abords de l'enfer pour entendre les hurlements des perdus? De quel endroit pourriez-vous mieux voir Dieu? Sur une montagne, sous la mer?

Je pense que la Bible est claire et bien sûr la réponse est la Croix. C'est à la Croix que le Seigneur peut être connu. La Croix révèle plus Dieu que n'importe quel autre endroit. La volonté de Dieu est révélée à la Croix. La Croix est le centre spirituel de notre univers. A la Croix, tout ce qui concerne Dieu est dévoilé. Nous verrons ces versets mais je dois vous avouer que nous foulons un terrain saint, et c'est avec modestie que nous devons venir à ces précieux versets. Ce n'est pas par la nature, ce n'est pas par la création, ce n'est pas par notre conscience, ce n'est pas par notre intuition, que nous pourrons trouver Dieu, mais dans la révélation de ce qu'Il a fait sur la Croix.

C'est là que nous verrons Dieu, nous Le verrons dans Sa sainteté, nous Le verrons dans Sa justice, nous Le verrons dans Sa puissance, nous Le verrons dans Son amour, nous Le verrons dans Son incroyable miséricorde, dans Sa compassion, dans Sa bonté. C'est là où Il a manifesté Sa plus grande sagesse. Le Tout de Dieu nous est dévoilé à la Croix. Ce sont donc des versets très très importants, ils exposent le fondement de notre justification, le Sang du Seigneur Jésus. J'aimerais vous montrer quatre principes, quatre vérités fondamentales que l'on trouve dans cette section et qui nous parlent de notre justification. Je n'aimerais pas devenir trop technique, mais je crois réellement qu'avant d'entrer dans certaines des grandes réalités qui sont exposées ici, nous devons comprendre certains mots très précieux. Je veux parler du mot que l'on trouve dans les versets 3:26, 3:28 et 3:30 et qui est le mot justification. C'est un mot précieux et nous devons savoir ce que cela signifie. Nous verrons également le mot rédemption dans le verset 3:24. Si nous voulons apprécier cette section, nous devons savoir ce qu'est la rédemption. Et enfin nous devons comprendre le mot propitiation que l'on trouve au verset 3:25. Ceci étant dit, définissons maintenant ces mots.



LA JUSTIFICATION SIGNIFIE QUE DIEU ME DECLARE 100% INNOCENT ET 100% JUSTE PARCE QUE JE SUIS EN CHRIST.

Je ne veux pas que ce soit seulement un cours de théologie, mais j'aimerais vraiment que le Seigneur imprime la signification de ces mots dans notre coeur. La justification est un mot lié à la cour de justice. C'est un mot du vocabulaire judiciaire. Dans le grec, c'est « dikaios. » Il signifie l'acquittement de la culpabilité et de ses conséquences. Ne confondez pas la justification avec le pardon. La justification est bien plus grande que le pardon. Nous avons reçu un plein pardon et nous avons été acquittés. Voici la différence. Lorsqu'une personne est pardonnée, elle est encore coupable, mais elle échappe aux conséquences de ses actes. Mais la justification est la déclaration que nous n'avons jamais rien fait de mal. Nous sommes innocents. C'est un mot très fort, c'est un mot de l'univers judiciaire. Ce n'est pas seulement que je suis reconnu coupable et qu'ensuite, Dieu soit loué, Il me pardonne et je n'en subis pas les conséquences. Lorsque je suis justifié, je suis aux yeux de la loi innocenté de toutes mes charges. Je ne suis pas innocenté parce qu'il y a de nombreux doutes au sujet de ma culpabilité mais je suis déclaré innocent à 100%, parce qu'il n'y avait pas le moindre soupçon contre moi. La justification, c'est être justifié comme si je n'avais jamais péché. La justification est un mot incroyable!

Lorsque nous rentrerons davantage dans les détails du texte, je vous montrerai comment Dieu vous regarde comme si vous n'aviez jamais péché. Vous êtes acquittés de toute culpabilité, de toute sanction et de toutes les charges qui étaient contre vous, et vous êtes déclarés innocents. Parfois nous pensons à cela dans le passé, mais cet aspect de la justification inclut le passé, le présent et le futur. Ce n'est pas seulement comme si je n'avais jamais péché, mais cela inclut également mon présent et mon futur. En d'autres termes, Dieu me regarde comme si j'étais 100% innocent tous les jours de ma vie jusqu'à ma mort. Cela tient compte des péchés de la semaine prochaine, des péchés du mois prochain et des péchés de l'année prochaine. Mais ce n'est que la moitié du mot, ce n'est que la première partie du mot. Cela devient encore plus précieux que cela. Ce n'est qu'une partie de la justification. Quelle est l'autre partie du mot?

Vous voyez, une partie du mot me déclare innocent, mais c'est également une décision de justice que je suis 100% juste. Habituellement, nous appelons le pardon, une ardoise qui a été effacée. Mais je n'ai pas seulement une ardoise qui a été effacée dans mon coeur, il y a quelque chose d'autre inscrit sur l'ardoise, et c'est bien entendu le mot justice. Mais de quelle justice parlons-nous? Le verset 3:21 dit: « La justice de Dieu a été manifestée. » Vous rappelez-vous lorsque nous avons défini l'Evangile à partir des versets 1:16-17, où Paul dit: « Je n'ai pas honte de l'Evangile... parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu de foi en foi. » Vous voyez, l'homme a tellement lutté afin d'être trouvé juste à travers la nature mais il a raté la gloire de Dieu. L'homme a tellement essayé d'être juste par les oeuvres, mais il a raté la gloire de Dieu. Puis l'Evangile est arrivé et la bonne nouvelle a été annoncée et proclamée qu'il y a une justice qui est disponible, qu'il y a une justice que Dieu donne, qu'il y a une justice que Dieu approuve, qu'il y a une justice que Dieu accepte, qu'il y a une justice qui satisfait le Seigneur, et c'est la justice de Dieu. Cette justice est complètement différente de la nature, de la création, de la conscience et des efforts humains. Dieu dit: « J'ai une justice, et j'aimerais que vous l'ayez également. »

C'est une justice qui est complètement séparée des oeuvres. Je peux vous dire que personne ne peut être sauvé à moins de comprendre cela. La justice qui est nécessaire pour plaire à Dieu, vient de Dieu! C'est Sa justice, pas la mienne. Aucune créature, dans aucun pays sur cette terre, ne pourra jamais se tenir debout devant Dieu dans sa propre justice et être approuvée. La justification signifie que Dieu me déclare 100% innocent et 100% juste. J'ai maintenant une ardoise propre et sur cette ardoise, est inscrite la justice de Dieu. Dieu ne voit plus mon histoire comme si elle était isolée de celle de Jésus, mais mon histoire s'est terminée lorsque le Seigneur Jésus est mort sur la Croix et que j'ai été mis en Lui, puis déclaré innocent et juste. C'est comme si je n'avais jamais péché et que j'avais toujours été Jésus.

Je peux vous dire que vous pouvez le croire de tout votre coeur. Ce mot justification est un mot merveilleux. Je ne dis pas que la justification vous rend justes. Certaines personnes ne comprennent pas ce mot et se trompent sur ce point. La justification ne vous rend pas justes. C'est un mot du domaine judicaire, elle vous déclare justes, ce n'est pas la même chose. Plus tard nous verrons la sanctification et cela vous rendra justes. Mais pour l'instant avec la justification, nous sommes déclarés justes, par un acte judiciaire et par l'autorité de Dieu.

Une des façons de rentrer dans la signification du mot justification est de voir comment il est utilisé dans le verset 3:4. C'est comme une clé. Parce que c'est appliqué à Dieu, et non aux hommes. Dans le verset 3:4, Paul cite le Psaume 51:6: « Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu'il est écrit: En sorte que tu sois justifié dans tes paroles, et que tu aies gain de cause quand tu es jugé. » Regardez cette expression: « que tu sois justifié. » Ici, ce ne sont pas les hommes qui sont justifiés, c'est Dieu. Si vous savez ce que cela veut dire pour Dieu d'être justifié, alors vous saurez ce que cela signifie pour vous d'être justifié. Que signifie: « En sorte que tu sois justifié. » Cela signifie que Dieu est 100% en règle dans Sa façon de s'occuper de moi. Alors que signifie que je suis justifié? Cela veut que dire que je suis 100% en règle dans mes relations avec Lui. C'est un mot glorieux. Il est incroyable que Dieu puisse m'accepter comme étant 100% innocent, 100% juste avec la justice de Dieu, tout juste comme si je n'avais jamais péché, tout juste comme si j'avais toujours été Jésus! Je suis 100% en règle dans toutes mes relations avec Dieu. Voilà ce qu'est la justification. Que Dieu puisse nous aider à entrer dans ces choses. Nous devons le comprendre parce que tout le reste est édifié là-dessus.



LA REDEMPTION EST L'ACTE PAR LEQUEL NOUS SOMMES LIBERES PARCE QUE CHRIST A TOUT PAYE POUR MOI.

Considérons le mot suivant que l'on trouve au verset 3:24, « la rédemption qui est en Christ Jésus. » Ce mot rédemption ne vient pas du domaine juridique. Ce terme doit être compris dans le contexte de leur culture. Dans notre société, cela ne signifie presque rien. Qu'est-ce que la rédemption biblique? Si nous avons du mal à saisir ce mot, c'est que nous sommes trop éloignés de leur culture, dans laquelle ce mot avait un sens particulier. Si vous voulez comprendre la rédemption, vous devez penser comme si vous apparteniez à une culture dans laquelle il y a des esclaves, parce que ce mot est lié aux esclaves. N'oubliez-pas que lorsque cela a été écrit, il y avait plus d'esclaves que de citoyens à Rome. A cette époque, posséder 10 ou 20 esclaves, ce n'était pas grand-chose. A cette époque tout le monde avait des esclaves. Les esclaves étaient vendus en public sur le marché. Mais parfois, rarement, une rédemption survenait. Lorsque Paul, par le Saint-Esprit, a vu comment ce mot était utilisé, il s'est dit qu'il allait l'appliquer à Dieu.

Qu'est-ce que la rédemption? Imaginez un marché et des esclaves en train d'être vendus aux enchères, des hommes, des femmes et des enfants portant des chaînes aux pieds et aux mains. Le prix moyen d'un esclave est de 30 pièces d'argent, moins de 10 euros. Parfois le prix était plus élevé, cela dépendait s'ils étaient forts et grands. Imaginez que je sois sur le marché, que je remporte l'enchère et que je puisse acheter un esclave. Est-ce cela la rédemption? La réponse est Ce n'est pas la rédemption, pas encore. Même si j'ai payé le prix et que j'ai acheté un esclave, ce n'est pas la rédemption. Après la vente, l'esclave est emmené chez le propriétaire, pour être marqué au fer rouge, comme on le fait pour les animaux et qu'ainsi on sache à qui il appartient. Mais imaginez qu'au lieu de marquer l'esclave, on lui enlève les chaînes qu'il a aux pieds et aux mains et qu'on lui dise: « Voici les papiers qui stipulent que tu es libre. Tu es libre! Tu peux partir! » Vous voyez, c'est cela la rédemption. C'est payer le prix pour que l'esclave soit libéré. S'il n'y a pas de libération de l'esclave alors il n'y a pas de rédemption. Si vous regardez dans un livre de grec, vous trouverez comme définition: libéré via le paiement d'une rançon, voilà le sens du mot grec.

C'est ce que nous lisons au verset 3:24: « Ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. » La rédemption est l'acte par lequel nous sommes libérés. C'est être libre après le paiement d'une rançon. Réalisez-vous que la valeur d'une chose est déterminée par le prix que quelqu'un est prêt à payer pour l'avoir? Si quelqu'un m'offrait un million d'euros pour ma lampe, alors la lampe vaudrait un million d'euros. Pourquoi un diamant vaut-il cher? Parce que quelqu'un est prêt à payer cher pour l'avoir. De façon intrinsèque, cela ne vaut rien, ce n'est qu'une pierre. Mais comme des gens sont prêts à payer cher, cela a de la valeur. Paul prend beaucoup de peine pour montrer pourquoi vous avez tant de valeur, pourquoi vous valez tant. C'est parce que Christ a voulu tant payer pour vous. Si vous pouviez mettre une valeur, une estimation, un prix, sur le Sang qu'Il a répandu au calvaire, alors vous commenceriez à voir combien vous valez. C'est cela la rédemption. Vous savez ce qui est incroyable? Lorsque le Seigneur Jésus est mort pour nous et qu'Il a payé le prix de la rédemption, Il a dit: « Maintenant tu peux partir libre. » Nous discuterons au sujet de cette liberté lorsque nous en arriverons au chapitre 6, parce que c'est lié à cela. A ce moment, vous devriez presque dire ce que Pierre a dit en Jean 6:68: « Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. » Nous ne désirons pas partir libres, nous désirons Le servir pour avoir payé un si grand prix. Il nous a déclarés innocents, Il nous a déclarés justes, Il nous a montré à quel point Il nous estime, Il nous a montré notre valeur. La seule réponse est: « Seigneur, à cause du prix incroyable que tu as payé pour nous racheter, j'aimerais simplement Te servir à jamais. Je veux simplement me courber à Tes pieds. » C'est la rédemption, et nous avons besoin de comprendre ce mot.



CHRIST EST LA VICTIME PROPITIATOIRE QUI SATISFAIT DIEU

Considérons encore le mot que l'on trouve au verset 3:25: « C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être pour ceux qui croiraient victime propitiatoire. » Qu'est-ce que la victime propitiatoire? Laissez-moi vous donner une histoire de l'Ancien Testament qui, je pense, mettra bien ce terme en lumière. Le mot justifié est un mot judiciaire, la rédemption est liée à la culture, au commerce d'esclaves. La propitiation est un mot religieux. Il était utilisé lors des cérémonies religieuses. Vous vous rappelez que dans le Saint des Saints, il y avait un objet particulier qui était appelé l'arche de l'alliance. L'arche de l'alliance avait en fait la forme d'un trône, le trône d'un roi. Il avait des pieds, des bras, et deux chérubins étendaient leurs ailes au-dessus. C'était la présence symbolique du Roi, c'est Dieu qui s'asseyait sur ce trône. Dans l'arche, il y avait les dix commandements, de la manne et la verge d'Aaron. Ce siège était appelé le siège du jugement, et il était d'or pur. Il était royal car le Roi s'asseyait dessus. En d'autres termes ce siège du jugement était quelque chose d'effrayant. C'était le trône du Roi et c'est là où Dieu s'asseyait.

Lorsque le grand Prêtre entrait dans le Saint des saints une fois par an, il prenait le sang d'un agneau sacrifié, et une fois derrière le voile, il prenait une branche d'hysope et répandait le sang. S'il ne se lavait pas sept fois, s'il faisait quoi que ce soit de travers ce jour là, il mourrait. Il mettait des clochettes au bas de sa robe afin que les gens puissent se rendre compte s'il mourait. Si l'on entendait les clochettes, c'est qu'il était encore en vie. Une corde était attachée à son pied afin que l'on puisse le retirer si jamais il mourait dans la présence de Dieu. Avec sa branche d'hysope, il répandait le sang sur le siège du jugement. Lorsque le sang touchait le fauteuil, il changeait de nom. On ne l'appelait plus le siège du jugement, mais dès le moment où le sang le touchait, il s'appelait le siège de la grâce, le propitiatoire. Maintenant sur le siège de la grâce, où le sang avait été répandu, il y avait la loi de Dieu, qui était sous le sang. Dieu passait d'un froncement de sourcil à un sourire. Dieu passait de la colère à la joie. Savez-vous que le mot propitiation a la même racine que le mot satisfaction? Le propitiatoire était le siège de la grâce.

Dans Romains, Jésus est appelé le siège de la grâce. Cela fait référence à l'arche de l'alliance. Le propitiatoire est le siège de la grâce, c'est l'endroit où Dieu n'est plus en colère. Il est maintenant satisfait par le Sang de la mort de son Fils. Il a regardé ce Sang et Sa sainteté fut satisfaite, Sa justice fut satisfaite, Son amour fut satisfait. Dieu était complètement satisfait. Vous voyez, habituellement nous ne comprenons pas l'Evangile. Nous disons: « L'Evangile c'est Christ qui est mort pour moi. » Ce n'est pas d'abord pour cela! Christ est mort pour Dieu. Si vous ne comprenez pas cela, vous ne voyez pas l'Evangile. Il est mort pour satisfaire la justice que demande un Dieu Saint. La propitiation n'est pas quelque chose que fait l'homme, ce n'est même pas quelque chose que Dieu fait pour les hommes. C'est quelque chose que Dieu fait pour Dieu. Dans cette propitiation, Christ satisfait le Père.

Vous voyez maintenant pourquoi il est si important de saisir ces trois mots avant d'entrer plus en détail dans ce passage. Nous avons un mot du domaine judiciaire, un mot du domaine culturel et un mot du domaine religieux. L'un me déclare 100% juste, l'autre me rend libre et le dernier satisfait Dieu pour toujours. Si vous désirez comprendre la Bonne Nouvelle, vous devez être capable de voir cela. Veuillez noter le verset 3:21: « Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu. » Tout l'Evangile est résumé dans ces trois mots « sans la loi. » C'est sans avoir à observer la loi, sans avoir à faire des oeuvres, sans avoir à essayer et à lutter. La loi demande la perfection. Vous ne pouvez pas vous permettre le moindre défaut, sinon vous serez condamnés sans la moindre miséricorde. Si jamais vous n'aimez pas le Seigneur Dieu de tout cotre coeur et de toute votre âme, ne serait ce qu'un seul instant, vous êtes perdus, sans aucune chance d'obtenir miséricorde. Voyez-vous pourquoi nous avons besoin de quelque chose qui n'est pas lié à la loi? Il n'y a aucune chance que nous puissions y arriver. Voici une citation de Martin Luther sur ce passage que je trouve incroyable: « Si vous pouvez faire la distinction entre les oeuvres et la grâce, alors remerciez Dieu et considérez-vous comme compétent dans les choses divines car c'est la base de la théologie. » Je pense que Martin Luther avait raison en disant cela.



POURQUOI JESUS A-T-IL FAIT TOUT CELA?

Nous allons voir ces quatre choses incroyables liées au « salut passé. » Lorsque vous parcourrez les chapitres 1, 2 et 3 et que vous arrivez à ce passage, vous vous sentez obligés de demander pourquoi? Pourquoi est-Il passé par tout cela? Pourquoi a-t-il pourvu à un salut pour les hommes? Lorsque vous lisez les versets 3:10-18, et que vous voyez à quel point l'homme était rebelle, haïssant Dieu, violent, ayant un venin d'aspic sur les lèvres, ne répondant pas à la lumière qu'il avait, rejetant Dieu, vous vous demandez pourquoi Dieu a désiré le déclarer 100% innocent et 100% juste? Pourquoi Dieu a-t-Il désiré le racheter en le libérant par le paiement d'une rançon? Pourquoi Dieu a-t-il préparé la propitiation, pour être satisfait? Faites attention à la façon dont vous répondez, parce que les théologiens peuvent vous donner une réponse vraiment froide. Ils disent que Dieu l'a fait pour un seul motif, pour Sa propre gloire. Ils disent qu'Il l'a fait uniquement pour Son honneur et pour Sa gloire.

Je n'ai pas passé beaucoup de temps avec mon père naturel, car mes parents ont divorcé lorsque j'avais trois ans. Je ne l'ai donc pas beaucoup vu. Mais voici ce dont je me rappelle au sujet de mon père terrestre. Je me rappelle des cicatrices qu'il avait sur les mains. Il s'est fait ces cicatrices en nous sauvant, ma soeur et moi, de notre maison en feu. Lorsque j'avais deux ans, notre maison a pris feu et ma soeur et moi étions seuls à l'étage. Mon père est monté en courant, en luttant contre les flammes avec ses mains et nous a attrapés, moi et ma soeur, je m'en rappelle. Et c'est en se brûlant avec une flamme qu'il s'est fait ces cicatrices. Il les a eues jusqu'à sa mort. Après ce sauvetage, un reporter est venu vers lui et lui a demandé pourquoi il avait fait cela. Il a demandé: « Pourquoi avez-vous couru à l'étage et avez-vous sauvé vos enfants au péril de votre vie? » Pouvez-vous imaginer si mon père avait répondu: « Je l'ai juste fait pour ma gloire. Je l'ai juste fait pour mon honneur. Je l'ai juste fait dans mon propre intérêt. » Vous vous seriez surement dit: « C'est vraiment un drôle d'homme. » Non, il y avait autre chose qui l'a fait monter là-haut. Vous le savez et je le sais. C'est un incroyable amour qui l'a poussé à faire cela pour son enfant.



DIEU NOUS A SAUVES POUR LA MEME RAISON QU'IL NOUS A CREES

Je ne doute pas un seul instant que Jésus est mort pour la gloire de Dieu, mais je peux vous dire que cela a aussi été l'expression d'autre chose. C'est à cause d'un amour incroyable. Ne voyez-vous pas que l'amour est le motif? Ce n'est pas la Croix qui a fait que Jésus m'a aimé. Il m'a aimé avant la Croix. Il nous aime d'un amour éternel. Oui Jésus l'a fait pour la gloire de Dieu. Mais lorsque cette gloire s'est manifestée, elle s'est répandue sous forme d'amour de Dieu, de compassion de Dieu et de miséricorde de Dieu. Pourquoi Dieu a fait-Il tout cela? Voyez-vous tous les gens qu'il y a sur la terre et vous et moi sommes sauvés ? Pourquoi vous? Pourquoi moi? Pourquoi Dieu a-t-il eu tant de miséricorde envers nous? Il vous a sauvés pour la même raison qu'il vous a créés. Dieu ne l'a pas fait pour la communion. Certaines personnes disent que Dieu avait un grand besoin de communion, qu'Il avait besoin de la communion des hommes. Dieu n'est pas comme les hommes riches sur terre qui dépendent de leurs serviteurs pour être à l'aise. Dieu n'a pas besoin de serviteur, Il n'a pas besoin de nous pour Le servir. Nous ne pouvons pas enrichir Dieu d'un seul centime par ce que nous faisons.

Pourquoi Dieu a-t-Il fait toutes ces choses? Pourquoi a-t-Il fait les étoiles et les galaxies? Il y a certaines de ces choses que nous ne pourrons jamais voir. Il y a de magnifiques coquillages sur des rivages que personne ne foulera. Il y a de précieuses perles dans des profondeurs où les hommes ne plongeront jamais. Pourquoi a-t-Il fait tout cela? Il y a des cavernes avec des diamants merveilleux que l'homme ne verra jamais. Il y des fleurs dans les champs dont les hommes ne profiteront jamais. Qui va profiter de cette beauté et du parfum de ces fleurs? La Bible nous dit pourquoi Il a fait toutes les choses. Colossiens 1:16 dit que « Tout a été créé par lui et pour lui. » Dieu est dans les champs, Dieu sent leur parfum. Dieu admire ces choses. Dieu est partout. Il les a faites pour Lui-même. Dieu vous a fait parce qu'Il vous aimait et parce qu'Il le désirait. C'est la seule raison. C'était Son bon plaisir de faire tout cela. Il le voulait tout simplement, Il en jouit. Il vous aime, Il m'aime. C'est pour cela que Paul dit au verset 3:37: « Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. » Comment pouvons-nous nous glorifier, notre justice ne dépend pas de nous.

Laissez-moi terminer avec cette illustration. Réalisez-vous qu'il n'y a jamais aucune raison de se glorifier dans ce grand Evangile? En Ecosse vous pouvez lire sur une pierre tombale:« Ici git quelqu'un qui n'a jamais flatté ni craint aucune chair. » Savez-vous à qui était cette pierre tombale? Ce fut un grand homme de Dieu et de la grâce. C'était un réformateur, il s'est élevé contre les légalistes de son époque, il fut banni et enchaîné dans une galère pendant 19 mois. Il prêchait un Evangile puissant. Un jour quelqu'un a posé son mousquet pendant tout le temps où il a prêché. Il fut souvent arrêté, et rejeté parce qu'il prêchait la grâce. Je veux parler de John Knox. C'était un puissant réformateur. Vous savez ce qui est intéressant à son sujet? C'est un homme qui aimait la grâce de Dieu, qui prêchait la grâce de Dieu, et qui croyait à la grâce de Dieu, il savait que tout était grâce. Il a eu une mort terrible. Avant sa mort il a subi une dernière attaque. Voici comment il l'a décrit avec ses propres mots. Il a dit que Satan passait son temps à lui rappeler à quel point il était merveilleux. Alors qu'il était alité sur son lit de mort, il lui remémorait à quel point il était un exemple, un grand réformateur, à quel point il exposait bien la foi et combien il avait souffert pour Dieu. Satan lui soufflait des mensonges comme quoi une telle vie méritait bien de la reconnaissance de la part de Dieu. John Knox a lutté contre la fierté jusqu'à son dernier souffle. Il luttait contre cela, les gens du peuple de Dieu étant autour de lui en essayant de le réconforter, et de l'encourager, mais lui criait « fierté, fierté. » Finalement dans son dernier souffle il cria, « je suis sauvé par la justice de Christ » et il mourut! Tout est par grâce. Mais d'une façon ou d'une autre il était arrivé à retourner aux oeuvres. Il pensait encore que nous sommes quelqu'un, que nous pouvons faire quelque chose, nous pouvons être quelqu'un. Imaginez-vous un homme comme celui-ci! Même sur notre lit de mort, ces anciennes tentations et ces pensées que nous sommes quelqu'un, peuvent revenir! O, que Dieu puisse nous montrer ce que cela signifie que d'être déclaré juste, innocent, que d'être libéré par le paiement d'une rançon et que Dieu a *. Voilà l'arrière-plan de cette section. Que Dieu puisse préparer notre coeur, pour que lorsque nous l'étudierons, nous puissions voir pourquoi c'est une si Bonne Nouvelle et un merveilleux Evangile.

Prions:

Père combien nous Te remercions, pour cette merveilleuse Bonne Nouvelle. Nous savons Seigneur que ce ne sont pas nos mérites qui T'ont poussé à descendre des cieux auprès de nous. Mais c'est notre misère qui t'a poussé à le faire. Combien nous Te louons pour un tel amour, de ce que Tu nous as déclarés justes et de ce que Tu as payé ce prix pour nous libérer. Merci parce que Tu es favorablement disposé envers nous et Tu es satisfait. C'est une merveilleuse chose Seigneur, que nous risquons de rater à moins que Tu ne l'inscrives dans notre coeur. Au nom de Jésus. Amen.

Romains #5