ROMAINS #24

(Romains 13:1-8)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingtième quatrième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:Père, en tous temps et en toutes situations, Tu es fidèle pour nous conduire, nous guider et Te manifester dans nos vies pour nous conformer à l'image de notre Seigneur Jésus Christ. Nous Te remercions Seigneur pour toutes les parties de Ta parole, et tout spécialement pour Romains 13. Nous Te demandons d'ouvrir les yeux de notre coeur et de nous montrer ce qu'il y a au-delà des mots afin que nous puissions voir d'une manière toute nouvelle notre Seigneur Jésus Christ. Nous savons que c'est lorsque nous Le voyions que nous sommes transformés. Jusqu'à ce que cela arrive, il n'y aura aucun changement. Nous Te demandons donc de Te dévoiler Toi-même et de nous faire la grâce de pouvoir embrasser Christ alors que Tu nous Le montres. Nous Te le demandons dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.



RESUME

Nous ne passerons pas beaucoup de temps dans les rappels. Mais laissez-moi juste vous redire deux, trois choses pour nous remettre à l'esprit là où nous nous étions arrêtés. Dans notre étude, nous sommes arrivés dans les chapitres 12 à 16. C'est une grosse section du livre. Elle est bâtie sur les onze premiers chapitres du livre. Dans les chapitres 1 à 11, nous voyons Christ oeuvrant en nous et pour nous. Maintenant dans les chapitres 12 à 16, nous voyons Christ oeuvrant à travers nous. En d'autres termes, si nous avons réellement saisi les onze premiers chapitres, qu'est-ce qui sera vrai dans notre vie? La réponse est que nous ressemblerons aux chapitres 12 à 16. Dans notre dernière leçon, j'ai souligné que le mot clé dans cette section pratique est « relation. » C'est la clé de tout ce qui est pratique dans nos vies et tout ce qui suit est un sous-produit de notre relation avec Dieu.

Regardez les versets 12:1-2: « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte spirituel. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Vous remarquerez que la section commence avec ces versets qui font référence à notre relation avec le Seigneur. 100% des applications pratiques qui en résultent et qui sont décrites dans ces chapitres, découlent de notre relation avec Dieu.



SI NOUS SOMMES EN REGLE AVEC DIEU, NOUS SERONS EN REGLE PARTOUT AILLEURS

Le grand enseignement des cinq derniers chapitres de Romains est le suivant. Si nous sommes en règle avec Dieu, nous sommes en règle partout ailleurs. Si nous ne sommes pas en règle avec Dieu, nous ne sommes en règle nulle part. Il n'est pas possible d'avoir une relation verticale juste avec Dieu et de ne pas avoir des relations horizontales justes dans la vie de tous les jours. Dans ces chapitres, Dieu aimerait nous guérir de cette approche superficielle qu'ont tant de personnes dans leur relation avec leur prochain, leur famille, leurs frères et soeurs en Christ, ou avec la société. La seule façon d'être reliés les uns aux autres sur terre est d'être relié au Seigneur. Sans avoir une fondation spirituelle, vous ne pouvez faire qu'un travail superficiel. Ce n'est qu'une sorte de bricolage qui ne fonctionnera pas. Vous n'arriverez pas très loin. Avoir une bonne relation avec le Seigneur est présenté comme le seul espoir pour ce qui concerne nos relations avec les hommes. Toutes nos relations avec les hommes sont présentées comme le test de notre relation avec le Seigneur. Nous pouvons donc regarder toutes nos relations et revenir pour dire: « Suis-je correctement relié à Dieu? » Et cela répondra à toutes nos questions. Si j'ai du mal à vivre avec ma famille, si j'ai du mal à vivre avec mes frères et soeurs en Christ, si j'ai du mal à mon travail, à l'école, c'est le signe que j'ai un problème spirituel. Quelque chose ne va pas dans mon union avec le Seigneur.

Voici le plan que nous suivons. Laissez-moi encore vous le donner avant que nous revenions là où nous en étions arrivés. Les versets 12:1-2 parlent de notre relation avec Dieu. Les versets 12:3-21 parlent des relations avec les autres chrétiens et la société. Ensuite les versets 13:1-7 parlent des relations avec les autorités, ce qui est illustré avec le gouvernement civil. Ensuite les versets 13:8-14 parlent des relations avec notre prochain. Les versets 14:1-15:13 représentent la partie la plus longue et parlent de nos relations avec notre frère plus faible. Les versets 15:14-33 parlent de nos relations avec le monde entier. Enfin il résume le tout dans le dernier chapitre. La dernière fois, nous avons terminé le chapitre 12, les relations avec les autres chrétiens. Je ne vais pas prendre le temps de revoir tout cela, mais juste vous le résumer en une phrase. Les relations que nous avons les uns avec les autres, en tant que membre du même Corps, sont caractérisées par le fruit de l'Esprit. Et le fruit de l'Esprit est l'amour. Il n'y a qu'un seul fruit de l'Esprit. Il n'y a pas des fruits. Il n'y en a qu'un - l'amour. L'amour a plein d'aspects différents. Nous avons vu certains de ces aspects la dernière fois. Si nous nous soumettons au Seigneur, c'est-à-dire si nous laissons de côté notre vie et notre volonté et que nous vivons par Sa vie et Sa volonté, Il a promis que Son amour allait couler à travers nous par le Saint-Esprit. Lorsque nous embrassons Sa vie et Sa volonté alors ce fruit de l'Esprit coule. La dernière fois, nous avons juste vu le chapitre 12 et nous avons considéré cinq expressions différentes de l'amour.



LES PRINCIPES ET LEURS APPLICATIONS

Cela nous amène aux versets 13:1-7. Ces versets nous parlent des relations avec les autorités humaines, ce qui est illustré ici avec le gouvernement civil. Avant de regarder cela, laissez-moi vous redonner un principe qu'il est important de rappeler, tout spécialement dans Romains 12 à 16, et dans toutes les sections pratiques des épitres, c'est-à-dire les derniers chapitres d'Ephésiens, de Galates, et de Colossiens. Dans la plupart des cas, nous essayons de donner un principe biblique pour vous montrer les principes qui ne changent jamais. Ensuite nous disons: « Maintenant prenez ce principe et avec la direction du Saint Esprit, appliquez-le à votre situation. » Nous serons tous d'accord sur le principe, mais nous ne serons pas tous d'accord sur les applications de ce principe. Peu importe du moment que nous avons le même centre. Si nous sommes concentriques, la taille de notre cercle n'est pas importante. Nous pouvons avoir des cercles de tailles différentes si nous avons le même centre. Il y a de la place pour être en désaccord. J'essaie de donner des principes mais pas beaucoup d'applications. J'essaie de ne pas mettre en avant les applications qui me sont chères. Je ne partage jamais rien avec un groupe avant d'en discuter avec mon épouse Lilian. La réalité est que je partage rarement quelque chose sans l'avoir modifié après avoir parlé avec elle, parce qu'elle ne me laisse pas insister sur mes points préférés. Souvent elle a besoin de me redire: « Non, cela c'est une application, retourne au principe. »

Que ce soit dans Romains ou dans les autres sections du Nouveau Testament, Dieu ne donne pas seulement des principes, Il donne aussi leur application. Ce que j'essaie de dire, c'est que lorsque la Bible donne une application, vous n'êtes pas libres de l'accepter ou pas en disant: « Je vais prendre le principe, mais je vais laisser l'application. » Vous pouvez être en désaccord avec mon application et je peux être en désaccord avec votre application, mais si la Bible donne à la fois l'application et le principe, alors vous devez accepter les deux. Il ne s'agit plus d'un problème de conscience. Je peux vous dire: « Soyez saints, soyez modestes. » C'est un principe et tous les chrétiens doivent être d'accord avec cela. Mais comment l'appliquez-vous? Les choix que vous faites ensuite concernant ce que vous regardez, lisez, écoutez ou les passe-temps que vous avez se passent entre le Seigneur et votre conscience dirigée par l'Esprit. Nous savons que nous pouvons ne pas toujours être d'accord sur la façon d'appliquer ces choses.

Nous devons toujours suivre les principes fondamentaux. En d'autres termes, comment se prononcer au sujet des choses sur lesquelles la Bible ne dit rien? Dans ce cas, il vous reste encore les grands principes. Par exemple, il ne faut pas convoiter, éviter le mal, ce qui ne vient pas de la foi est péché, il ne faut pas se mettre sous un joug étranger, il ne faut pas être un rocher de scandale pour son frère, et votre corps est le temple du Saint-Esprit - ce sont ces choses générales que nous essayons d'appliquer en terme de grands principes. Mais lorsque Dieu donne le principe et l'application, lorsque Dieu dit: « Soumettez-vous au gouvernement », nous disons que c'est un principe et tout le monde doit être d'accord avec cela, il faut se soumettre au gouvernement. Ensuite si Dieu dit: « Payez vos impôts », c'est une application. Peut-être aimeriez-vous dire: « Je ne suis pas d'accord avec cette application, je ne vais pas l'appliquer de cette manière. » Mais vous ne pouvez pas le faire. Lorsque Dieu donne le principe et l'application, vous devez aussi prendre l'application. C'est ce qu'Il fait dans cette section. Il ne donne pas uniquement le principe mais Il l'applique également. C'est ce qui rend le tout si pratique. Il y a certaines applications qui sont communes à tous les chrétiens. C'est ce que nous trouvons dans cette section. Tous ceux qui sont correctement reliés au Seigneur ont des traits communs, des caractéristiques reconnaissables sur lesquelles tout le monde est d'accord. Il n'y a pas de place pour le désaccord sur ces sujets, c'est ce que Dieu décrit dans les passages qui suivent.

Lisons les versets 13:1-7: « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l'autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation. Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. Rendez à tous ce qui leur est dû: l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur. Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi. »

Avant que nous examinions les exceptions, parce qu'il y a des exceptions, la tentation est, lorsque nous en arrivons à un passage comme celui-ci, de penser qu'il est écrit dans l'absolu. Commençons d'abord par ce qui est 100% clair et ensuite nous aurons un peu de lumière sur certaines des choses qui ne sont pas si claires. Laissez-moi d'abord vous montrer, et je l'ai déjà suggéré au commencement, que dans cette section pratique, tout découle de notre union avec Dieu. Paul n'est pas en train de nous donner une section sur les oeuvres en disant: « Maintenant que vous êtes un chrétien, faites ceci et faites cela » c'est-à-dire une liste de règles et d'observations. A la place, Il dit: « Lorsque vous serez reliés au Seigneur, tout cela découlera en tant que fruit. Cela sera dans votre vie. » Pour que vous n'oubliez pas cela, Dieu met toujours en avant les fondations. C'est ce qu'Il fait ici. Il n'est pas en train de dire: « Très bien, tu es un chrétien et voici une liste de règles. Lorsque tu es avec un chrétien ou ton prochain, voici des principes qu'il faut suivre. Lorsque vous êtes avec le gouvernement civil, voici les principes à suivre. Lorsque vous êtes avec l'église, voici les principes à suivre. » Non, Il ne fait pas cela. Il dit: « Lorsque vous êtes avec Dieu, cela va se manifester ainsi dans votre vie. » C'est ce principe qui est illustré ici.



OBEIR A DIEU OU AU GOUVERNEMENT

Remarquez de quelle manière Il nous ramène aux fondations. Lorsque vous le regardez pour la première fois, il semble que Paul soit en train de parler du gouvernement, mais en fait, il parle du Seigneur.

• Verset 13:1: « Point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. »
• Verset 13:2: « Celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi. »
• Verset 13:4: « Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. »
• Verset 13:6: « Car les magistrats sont des ministres de Dieu. »

En sept versets, il souligne six fois la même chose - l'autorité de Dieu, établie par Dieu, ordonnée par Dieu, serviteur de Dieu, magistrat de Dieu. Le Seigneur ne présente pas notre relation par rapport au gouvernement en termes de responsabilités civiles en disant: « Maintenant vous avez des responsabilités civiles. Vous avez des obligations civiles, des responsabilités politiques. » Il les présente en termes de relations avec Dieu. Ce sont des responsabilités sacrées. Ce sont des obligations spirituelles.

Une fois que vos yeux sont tournés vers Christ, vous n'avez pas besoin d'être un théologien pour voir cela. Le chrétien moyen ne considère pas le dernier jour où il peut payer son dernier tiers en disant: « Oh! là, là, c'est un des plus grands jours de fête de l'année et je ne peux plus attendre pour payer mes impôts. » Pourtant c'est ainsi que Romains présente le fait de payer, il le présente comme une obligation sacrée. Ce n'est pas une obligation civile. C'est une obligation sacrée. Réalisez-vous que c'est tout autant sacré que de donner de l'argent à la mission? C'est tout autant sacré que d'avoir un moment de méditation le matin. Il est tout autant spirituel de payer ses impôts que de mémoriser des versets de la Bible, de témoigner de Christ à quelqu'un.

En fait, dans le verset 13:4 il appelle les magistrats des « serviteurs de Dieu », c'est un mot grec intéressant. C'est le mot grec « Diakonos » et c'est le même mot utilisé dans 1 Timothée qui décrit les responsables de l'Eglise. « Diakonos » a donné le mot diacre. Paul appelle les magistrats des serviteurs. Chaque politicien est un diacre. C'est le mot qui est utilisé ici. C'est un mot spirituel parce que Dieu essaie de nous rendre attentifs à notre relation avec Lui et à nos obligations sacrées. Il est difficile de croire que les responsabilités mentionnées ici nécessitent la vie de Dieu pour être accomplies, que cela nécessite un miracle de Dieu pour être accomplies. Mais nous ne pourrons jamais rien faire sans cela. Parfois nous regardons certaines de ces choses et nous disons: « C'est facile. Je vais faire ceci et cela. » Chaque application que nous avons dans la Bible est une impossibilité. Vous avez besoin de la grande puissance de Dieu pour obéir à tout ce qui est dans la Bible.



NOUS AVONS BESOIN D'UN MIRACLE POUR VIVRE LA VIE CHRETIENNE

Voilà une chose incroyable. Nous admettons habituellement l'impossibilité de vivre la vie chrétienne sans un miracle. Nous considérons les choses comme aimer son frère, pardonner et oublier, tendre l'autre joue, faire le deuxième mille ou rendre le bien pour le mal et nous disons: « Je ne peux pas faire cela sans un miracle. J'ai besoin du Seigneur pour tendre l'autre joue, j'ai besoin du Seigneur pour avoir un esprit qui pardonne, et pour ne pas entretenir d'amertume dans mon coeur et ainsi de suite. » De la même manière que vous avez besoin du Seigneur pour appliquer le chapitre 12, en n'étant pas rancunier et tout le reste, vous avez besoin d'un miracle du Seigneur, de la vie de Dieu, de l'Esprit de Dieu pour tout ce qui se trouve dans Romains 13.

Ce n'est pas moi qui ai choisi le sujet des impôts, mais c'est Dieu qui utilise ici cette illustration. Je me demande si, lorsqu'il est temps de rendre à César ce qui appartient à César, et de remplir le formulaire des impôts, si vous avez déjà courbé la tête et dit: « Seigneur, il me faut un miracle pour faire cela. » Vous avez peut-être besoin d'un miracle juste pour trouver le bon formulaire. Je ne vais trop m'arrêter là-dessus, nous ne faisons probablement pas cela, pourtant c'est un résultat de notre relation avec Dieu. En mettant cela en avant, Dieu nous ramène à la source, à la fontaine, à la Vie. Avant qu'Il ne dévoile tous les détails, Il aimerait que nos réalisions que cela est de Dieu, est établi par Dieu et est un service pour Dieu. Cela se manifeste lorsque l'on est soumis au Seigneur, et d'aucune autre manière.



DIEU AGIT EGALEMENT DANS LE LONG TERME

Laissez-moi vous montrer deux façons par lesquelles le Saint-Esprit nous dévoile la vérité dans ce merveilleux chapitre - la soumission aux autorités déléguées. Premièrement Il nous ramène au Seigneur parce qu'il est important de voir le Seigneur en tant que source de toutes choses. Sans un miracle, nous risquons de rater le Seigneur. C'est si facile de rater Dieu. Et si nous Le ratons, tout le reste n'a plus de sens. Laissez-moi vous donner deux illustrations humaines pour vous montrer comment cela s'insère dans le contexte. Il est facile de voir Dieu dans ce qui est immédiat mais de Le rater dans ce qui est progressif. Imaginons que je puisse faire quelque chose qui soit impossible. Réalisez-vous que plus quelque chose prend du temps, plus il est difficile d'y voir l'action de Dieu? Imaginons que j'ai un pot de fleur et tandis que vous le regardez, je mette une graine et de la terre et que je dise: « Regardez ce qui va se passer. » Alors que vous regardez le pot de fleur, la fleur commence tout d'un coup à pousser. En un instant la plante pousse, reçoit des feuilles et des fruits. Imaginez ensuite que je vous invite un par un à venir et à prendre un fruit. Lorsque vous le prendriez pour le goûter, vous diriez: « C'est un miracle de Dieu! J'ai vu la graine et j'ai vu comme cela a poussé. C'est parti de rien et maintenant je peux en manger les fruits. Quel incroyable miracle de Dieu. »

Si vous avez pu voir Dieu dans tout cela, c'est parce que c'est arrive d'un seul coup. C'est arrivé juste devant vos yeux en quelques secondes. Lorsque les choses s'accomplissent de façon immédiate, vous pouvez voir le Seigneur. Lorsque les choses durent plus longtemps, et c'est ainsi que Dieu agit tout le temps dans la nature, il est plus difficile d'y voir le Seigneur. Ainsi la semence tombe en terre et après quelque temps, un long temps, après une saison, elle commence à sortir. Quelques autres saisons passent et la plante commence à avoir des feuilles. Une autre saison passe et des fleurs apparaissent. Finalement après quelques années, vous pouvez prendre du fruit. Comment se fait-il alors que bien que ce soit exactement la même chose, à la différence près que cela prend plus de temps, comment se fait-il que nous puissions voir Dieu dans l'un mais et que nous rations généralement Dieu dans l'autre? Plus le temps passe, plus il est difficile de voir le Seigneur. Si cela se passe rapidement, vous pouvez Le discerner. Si cela dure plus longtemps, si cela prend du temps, vous vous demandez si quelque chose se passe et si Dieu fait quelque chose dans votre vie.



DIEU AGIT EGALEMENT A TRAVERS DES INSTRUMENTS HUMAINS

Très bien, voici une autre vérité. Si Dieu travaille de façon directe, il est facile de Le voir mais s'Il agit indirectement à travers des instruments humains, il est facile de Le rater. C'est difficile de Le voir dans ces conditions parce qu'Il passe par des agents humains. Lorsqu'Il utilise un intermédiaire, nous pouvons Le rater. Si jamais votre bien-aimé tombait subitement raide mort, vous diriez probablement, Dieu l'a rappelé à Lui. C'est le Seigneur qui a agi. » Mais s'il était abattu par un criminel, il serait difficile d'y voir la main de Dieu parce qu'Il utilise un instrument humain, et il est donc plus difficile de le voir. Si jamais un éclair tombait sur mon bureau et que tous mes livres et mes notes brûlaient, après avoir pleuré un certain temps, je dirais probablement: « le Seigneur a donné, le Seigneur a repris, loué soit le nom du Seigneur. » Si un incendiaire pénétrait dans ma maison et mettait le feu à mon bureau, il ne serait pas facile de dire: « le Seigneur a donné, le Seigneur a repris, loué soit le nom du Seigneur. » Je dirais probablement: « le Seigneur a donné et l'incendiaire à repris. Maudit soit le nom de l'incendiaire! »

Vous avez du mal à voir Dieu lorsqu'Il utilise des intermédiaires. Vous ne pouvez pas Le voir aussi clairement. Lorsque Dieu agit directement, c'est facile à voir. Même certaines compagnies d'assurance ont de petites clauses qu'elles appellent « actes de Dieu. » Elles reconnaissent que les tornades, les tremblements de terre et les tempêtes sont des actes de Dieu parce que cela arrive si brusquement. Elles y voient la main de Dieu. Mais lorsqu'Il utilise des moyens humains, des instruments et des intermédiaires, il est difficile de Le voir. Par conséquent lorsqu'Il agit de façon progressive, nous risquons de rater Dieu. Je vous rends attentifs à cela parce que ces deux choses sont vraies dans le gouvernement humain. C'est pour cela qu'il est difficile de voir Dieu dans un gouvernement humain.

La réalité c'est que rien ne bouge moins vite qu'un gouvernement. Rien ne va moins vite que la mairie. Si vous avez déjà eu à faire au système judiciaire, vous réalisez que cela va aussi vite qu'un escargot. Ces choses vont lentement et parce qu'elles vont lentement, il est difficile d'y voir Dieu. Dieu utilise le gouvernement en tant qu'intermédiaire. Il agit également de façon indirecte à travers les officiers, les politiciens, les hommes et les femmes d'état. Il est difficile de voir le Seigneur lorsqu'Il agit de façon si indirecte. C'est pour cette raison qu'avant que nous rentrions dans les détails de ce que cela signifie de se soumettre aux autorités, Il nous ramène au Seigneur. Ce gouvernement, bien que cela soit progressif, bien que cela soit à travers des instruments humains est établis par Dieu, ses membres sont des ministres de Dieu, ce sont des serviteurs du Seigneur, ils sont prévus par Dieu. Vous savez, lorsque vous considérez certaines des personnes qui usurpent le pouvoir ou certains des gouvernements tyranniques, vous êtes en droit de vous demander: « Comment tout cela peut-il venir de Dieu? Comment un Hitler, un Mussolini, un Lénine, un Marx, un Kadhafi ou quelqu'un comme eux peuvent-ils venir de Dieu? C'est difficile de voir que cela est ordonné par Dieu lorsqu'Il utilise des instruments humains et lorsque ces instruments sont si imparfaits. C'est pour cette raison qu'avant que Paul ne commence à parler de soumission, il nous ramène au début et il dit: « J'aimerais que vous voyez cela avant de commencer, tout cela vient de Dieu. »



TOUTE AUTORITE EST DERIVEE DE DIEU

Une des façons de saisir l'impact de cet incroyable enseignement que l'on trouve dans Romains 13 est de reconnaître l'arrière-plan historique dans lequel il a été écrit. Cela a été écrit à l'époque de l'impérialisme romain, lorsque Néron était l'empereur de tous les hommes. Si vous avez quelques notions d'histoire, vous savez que peu de temps après, il a lancé une terrible persécution contre les chrétiens. Il a utilisé les chrétiens comme des torches pour illuminer ses jardins. Lorsque vous considérez de telles choses, vous pouvez vous demander: « Il faut se soumette à cela? » Au milieu de cette persécution, Pierre dira en 1 Pierre 2:13-14: « Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien. » Il a dit cela sous ce même gouvernement.

Le Saint-Esprit commence en tournant nos regards vers le Seigneur, Le mettant en avant en tant que la source de toutes choses. Je ne veux pas que vous ratiez ce que Dieu veut dire lorsqu'Il s'appelle Lui-même la source de l'autorité. Dieu a une autorité illimitée. Dieu a l'autorité absolue. Avant qu'il y ait la création, avant qu'il y ait les anges, avant qu'il y ait quoi que ce soit, il y avait Dieu. Et Dieu a toute autorité, toute autorité! Nous disons que Dieu est l'auteur de la vie, que toute vie vient de Dieu. Toute vie que vous voyez est dérivée de Dieu. Que vous considériez la vie des insectes, des poissons, des oiseaux, des animaux ou des humains, toute vie vient de Dieu. Dieu est la Vie et toute forme de vie, peu importe sa complexité, de l'ange jusqu'à la fourmi vient de Dieu. De la même façon, Dieu n'a pas dit: « J'ordonne la création du communisme, du socialisme, du capitalisme et des dictateurs. » Ce n'est pas ce qu'Il dit. Il dit: « Je suis l'auteur de l'autorité, pas de sa forme, mais de l'autorité. De même que toute vie est en Dieu, toute autorité est de Dieu et toute autorité sur terre, comme toute vie sur terre, est dérivée de Dieu, elle vient de Dieu. Il n'y a pas d'autorité qui n'ait pas de lien avec Dieu. Toute autorité est dérivée de L'Autorité de Dieu parce qu'Il a l'autorité en Lui-même. C'est Sa nature et Son caractère.

Il est important de comprendre cela parce que l'autorité absolue appartenant à Dieu, la seule autre autorité qui existe est l'autorité déléguée - c'est l'autorité que Dieu a donnée à l'homme. C'est pour cela que tout irrespect envers l'autorité déléguée est une irrévérence envers l'autorité absolue. C'est ce qu'enseigne Romains 13. Résister aux ordonnances de Dieu, c'est résister à Dieu Lui-même. C'est résister au Seigneur. Toute autorité sur terre est issue de Lui. En lien avec cela, regardez ces merveilleux versets.

Proverbe 8:15: « Par moi les rois règnent, Et les princes ordonnent ce qui est juste. »
Daniel 4:32: « Le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît. »
1 Samuel 2: 6-8: « L'Éternel fait mourir et il fait vivre. Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. L'Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève. De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l'indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire. »
Proverbe 21:1: « Le coeur du roi est un courant d'eau dans la main de l'Éternel; Il l'incline partout où il veut. »
Jean 19:11: « Jésus répondit: Tu n'aurais sur moi aucun pouvoir, s'il ne t'avait été donné d'en haut. »

Alors que nous parcourrons cette section, nous verrons que dans cette section, Dieu parle des gouvernements humains. Mais cela va bien au-delà. Vous voyez, Son point n'est pas le gouvernement civil et la soumission au gouvernement. Dans ces sept versets, ce n'est pas la soumission au gouvernement qui est Son sujet. C'est Son illustration. Vous devez voir la différence entre l'illustration et le point qui est illustré. Il ne parle pas de soumission au gouvernement. Juste après les anges, les gouvernements sont la plus haute autorité sur terre. C'est pour cela que Dieu a choisi les gouvernements comme illustration pour toutes les autorités. Il a choisi la plus haute autorité connue des hommes pour en faire l'illustration pour les plus petites autorités. Le plus petit est inclus dans le plus grand. Il ne parle pas ici au sujet de la soumission au gouvernement mais de la soumission à toutes les autorités déléguées. Le gouvernement civil n'est qu'une illustration de tout cela. C'est Son illustration. De la même façon qu'Il a choisi le gouvernement parce qu'il inclut tout le reste, de la même façon Il a choisit l'épée parce qu'elle est la punition qui permet de prendre la vie et qui inclut toutes les punitions inférieures. Ainsi il ne fait que choisir l'extrême parce que le plus petit est inclus dans le plus grand.



LA SOUMISSION AUX AUTORITES DELEGUEES EST UN SOUS PRODUIT DE NOTRE SOUMISSION A DIEU

Le vrai point que soulignent ces sept versets est le suivant. Si je suis correctement relié à Dieu, je serai soumis à toute autorité déléguée au-dessus de moi. C'est le point de ces sept versets. Bien que nous parlions ici du gouvernement, nous parlons également des parents, nous parlons des chefs, nous parlons des enseignants, des entraîneurs, des contremaîtres, des arbitres, des anciens, des gardes, des moniteurs. Quel que soit le niveau d'autorité, si vous êtes sous une autorité et que vous êtes correctement relié à Dieu, vous serez soumis à cette autorité. Si vous n'êtes pas soumis à une autorité, c'est que vous n'êtes pas correctement reliés au Seigneur. C'est ce qu'Il veut dire dans ces sept versets. Par conséquent partout où il y a une autorité déléguée, et qu'un chrétien y est soumis, il doit reconnaître sa relation avec Dieu et y répondre.

Dieu ne dit pas ce que j'ai pensé pendant des années. Il ne dit pas: « Tu m'es soumis alors voici tes obligations. Soumets-toi au gouvernement », et ainsi de suite. Ce n'est pas ce qu'Il dit. Il ne dit pas qu'en tant que bon chrétien, je dois respecter les limitations de vitesse. Ce qu'Il dit à la place est: « La soumission à l'autorité déléguée est un sous produit de notre soumission au Seigneur. » Ce n'est pas la même chose. Il ne dit pas que vous avez à faire cela. Il dit que vous ferez cela si vous êtes au clair avec Dieu, si vous êtes correctement reliés avec le Seigneur. Vous ne pouvez pas vivre soumis à Dieu et résister aux autorités. Il ne peut pas en être ainsi. C'est contraire à toute l'idée de la soumission à Dieu. La soumission au Seigneur signifie que vous vous soumettrez aux autorités déléguées. Réalisez-vous que si vous luttez avec une autorité déléguée, c'est parce que vous n'êtes pas soumis au Seigneur? C'est exactement ce que cette section enseigne. C'est pour cela que le Seigneur nous prépare. Il désire nous ramener vers Lui. Il insiste pour que nous comprenions qu'Il est l'Autorité.

Paul fait ensuite une seconde chose. Il ne nous pousse pas seulement à nouveau vers Dieu, mais Il simplifie la volonté de Dieu au passage. Je pense que nous pouvons dire que le chrétien moyen a parfois du mal avec la volonté de Dieu, jusqu'à ce que Dieu le remette sur le bon chemin. Habituellement lorsqu'il pense à la volonté de Dieu, cinq choses viennent à l'esprit du chrétien moyen. Premièrement il pense à un conjoint, avec qui se marier. Deuxièmement il pense à l'éducation. Troisièmement il pense à la vocation. Quatrièmement il pense à la localisation. Cinquièmement il pense à l'adoration et au service. De nombreuses personnes pensent que la volonté de Dieu est faite de ces cinq choses. Une fois qu'ils ont trouvé leur conjoint, un métier, qu'ils savent où habiter, et où adorer et servir, ils disent simplement: « Maintenant, je connais la volonté de Dieu pour ma vie. » Ensuite ils ne se préoccupent plus de la volonté de Dieu. C'est pour cela que les jeunes gens ont tellement de lutte avec la volonté de Dieu, parce que dans la plupart des cas, ce sont des choses sur lesquelles ils ne sont pas encore décidés. Ils disent simplement: « Avec qui vais-je me marier? Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire? Où est-ce que je vais bien pouvoir vivre? Dans quelle école devrais-je aller? Comment et où devrais-je adorer et servir? » Et ainsi de suite.

Romains 13 est extrêmement pratique, il présente la volonté de Dieu dans des termes d'applications illimitées de notre union avec Jésus Christ. Lorsque je suis correctement relié au Seigneur, je suis soumis à toutes les autorités déléguées qui sont au-dessus de moi. Tout cela devient intensément pratique. Romains 13:7 commence en disant: « Rendez à tous ce qui leur est dû: l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut. » Soutenir l'état fait partie de la volonté de Dieu. Je ne connais pas de domaine de la vie qui soit davantage sujet au mécontentement et à l'insubordination au sein du peuple de Dieu que le fait de payer ses impôts. Les chrétiens se plaignent et gémissent. D'une façon ou d'une autre, quand vient le temps de payer leurs impôts, les chrétiens deviennent les plus grands des gémisseurs. Ils ne font que se plaindre et gémir au sujet de tout ce qu'ils doivent donner et à quel point ils ont dû travailler dur pour gagner leur argent. Réalisez-vous cela? Si je suis réellement soumis au Seigneur, l'autorité absolue, je ne serai absolument pas ainsi. Cela ne sera ni dans ma vie, ni dans la vôtre.

Ceci dit, je ne suis pas un fanatique lorsque je dis: « Payer ses impôts devrait être considéré comme une adoration envers Dieu. » C'est Paul qui le dit. C'est le Saint-Esprit qui le dit. C'est ce chapitre qui le dit. Peut-être direz-vous: « Comment peux-tu considérer cela comme une adoration? » C'est parce que cela est appelé la volonté de Dieu et qu'est-ce que faire la volonté de Dieu sinon adorer Dieu. Si je ne soutiens pas fidèlement le gouvernement, je suis faible en ce qui concerne la soumission. Nous ne pouvons jouer à un jeu et parler au sujet de la volonté de Dieu sans faire cela. Le verset 13:7 continue avec: « le tribut à qui vous devez le tribut. » Vous voyez, les impôts font référence à ce que vous devez pour votre personne ou vos propriétés. Le tribut est ce que vous devez pour les marchandises. Non seulement le fait de payer ses impôts est considéré comme une adoration, mais payer la TVA et les taxes d'importation l'est également.

Ceux qui voyagent font souvent face à cela. Ils font toujours face à la tentation d'essayer de contourner le paiement des taxes. C'est faire preuve de rébellion contre le Seigneur que d'essayer d'éviter de payer les taxes. C'est se rebeller contre la volonté de Dieu. C'est de l'insubordination. C'est un manque de soumission envers le Seigneur. Je connais une église avec laquelle nous avons été en relation pour un temps. Nous leur avons envoyé des vêtements pour des missionnaires. Par la suite, nous avons reçu une lettre de la part des missionnaires demandant si l'on pouvait laver les vêtements avant de les envoyer pour qu'ils puissent entrer dans le pays en tant que vêtements de seconde main et ainsi leur éviter de payer les taxes d'entrées! Personnellement je pense que nous devons être de bons gestionnaires de l'argent du Seigneur en ne nous rebellant pas contre la volonté de Dieu. Et la volonté de Dieu est que si je suis soumis au Seigneur, je serai soumis à toutes les autorités déléguées.

Veuillez noter le verset 13:5: « Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. » Que veut-il dire par cela? Ce qu'il dit, c'est qu'il ne va pas seulement se soumettre au gouvernement à cause de la crainte des hommes, parce qu'il risque d'aller en prison ou d'avoir des problèmes, mais également à cause de sa conscience et de la crainte de Dieu. C'est parce que je suis chrétien que je ferai ces choses. Voyez-vous à quel point la volonté de Dieu est pratique? Elle se voit dans tous les domaines.

Voici une autre illustration. Regardez le verset 13:3-4: « Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l'autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation. Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. » La volonté de Dieu, ce n'est pas seulement payer fidèlement ses impôts. Je comprends que c'est une chose de vous rappeler de payer fidèlement vos impôts et que c'en est une autre que Dieu imprime cela dans votre coeur. Je ne dis pas que j'y suis déjà arrivé. Je dis simplement que c'est un merveilleux principe et que nous devrions le voir.



LA VOLONTE DE DIEU POUR MA VIE, C'EST RESPECTER LES LIMITATIONS DE VITESSE!

Réalisez-vous cela? Chaque fois que je respecte la limitation de vitesse, je respecte la volonté de Dieu. Vous savez, nous parlons au sujet de la volonté de Dieu, nous disons: « Il faut trouver la volonté de Dieu pour ma vie. » Connaissez-vous la volonté de Dieu? C'est respecter les limitations de vitesse! Chaque fois que vous respectez les limitations de vitesse, vous respectez la volonté de Dieu. Chaque fois que vous vous arrêtez à un stop, vous respectez la volonté de Dieu. Si vous êtes correctement reliés à Dieu, vous respecterez le code de la route. Comme cela peut être pratique! Si vous ne respectez pas le code de la route, c'est que vous avez un problème spirituel. C'est exactement ce qu'il dit ici. Nous parlons parfois des applications pratiques de la volonté de Dieu. Nous nous demandons: qu'est-ce que la volonté de Dieu? Je vais vous dire ce qu'est la volonté de Dieu.

C'est faire contrôler votre voiture. C'est avoir un permis de pêche. Vous me direz peut être: « Tu exagères! » Non, c'est cela la soumission aux autorités déléguées et c'est un résultat de notre relation avec Dieu. Si je suis en règle avec Dieu, est-ce que vais dépasser un car scolaire à l'arrêt ? Non je ne le ferai pas. J'essaie de vous montrer à quel point toutes ces choses sont pratiques. Les chrétiens soumis ne stationnent pas dans les endroits interdits au stationnement. Cela touche notre vie de façon très pratique. C'est cela la volonté de Dieu. Nous recherchons toujours la volonté de Dieu, dans les grandes choses - « Avec qui vais-je me marier? Où vais-je habiter? Qu'est-ce que je vais faire? Où vais-je étudier? » La volonté de Dieu est notre vie complète. C'est tout. Si je suis correctement relié à Dieu, cela va se manifester dans tous les domaines de ma vie, pas seulement dans certaines expériences dramatiques. Pour l'apôtre Paul, il n'y avait rien de plus pratique que de se soumettre à la volonté à Jésus. C'était tout parce qu'il savait que si quelqu'un était soumis à Jésus, sa vie serait un tel rayonnement de Christ et serait tellement en contradiction avec le monde, que ce serait un témoignage fort pour la réputation de Dieu sur terre, et pour le renom du Seigneur. Ce qui est vrai de notre relation par rapport au gouvernement civil et aux autorités civiles et de toutes ces illustrations que j'ai données, est également vrai pour toutes les autorités déléguées. Si je suis correctement relié au Seigneur, ce n'est pas uniquement aux lois civiles que je vais obéir mais également à toutes les autorités déléguées qui sont au-dessus de moi.

Il est incroyable de voir à quel point certains chrétiens essaient de contourner les règles, à quel point ils se plaignent de cela et la façon dont ils essaient de les éviter. Ils disent par exemple: « Cette institution a vraiment des règles stupides. Ils me prennent pour un bébé. Que pensent-ils faire? » Si Dieu vous a appelés à un certain endroit ou dans une institution, Il vous a également appelés à vous soumettre aux règles et aux régulations de cette institution. Si Dieu vous a appelés dans une certaine école biblique, Il vous a également appelés à en accepter les règles. S'il vous a appelés dans une mission, Il vous a également appelés à vous soumettre aux règles de cette mission. Peu importe à quel point ces règles peuvent paraître stupides, cela fait partie de la soumission à Dieu. Si vous vous soumettez à Dieu, il en découlera une soumission aux autorités déléguées. Cela embrasse toute la vie.



LA VOLONTE DE DIEU, C'EST D'ETRE CONFORME A CHRIST

Voilà une illustration pour les enfants. Si l'autorité au dessus de moi m'assigne de faire des travaux ménagers, quelle est la volonté de Dieu? Eh bien, la volonté de Dieu est alors de faire ces travaux ménagers. Si l'enfant ne fait pas ses travaux ménagers, Il ne fait pas la volonté de Dieu. Vous ne pouvez pas être davantage pratiques que d'être soumis au Seigneur. Si mon autorité m'a demandé de m'asseoir et d'être tranquille, alors la volonté de Dieu est de m'assoir, d'être tranquille et ne pas mâcher du chewing-gum. Peut-être me direz-vous: « Tu parles de la volonté de Dieu, mais que désire-t-Il pour ma vie? » Peut-être que c'est simplement de ne pas mâcher du chewing-gum en classe. Voilà la volonté de Dieu. Et ensuite cela devient le plaisir de Dieu. Vous voyez, la volonté de Dieu n'est pas ce que l'on pense qu'elle est. Nous pensons que la volonté de Dieu ne regroupe que quelques choses et qu'une fois que nous les avons, nous avons la volonté de Dieu. La volonté de Dieu pour votre vie, est que vous soyez conformés à Christ. C'est cela la volonté de Dieu, c'est devenir saint. Il est si triste de voir des chrétiens essayant de manipuler et d'échapper à l'autorité déléguée. Si je suis soumis au Seigneur, je serais honnête devant Dieu et devant les hommes et je me soumettrai aux autorités. La volonté de Dieu est de respecter et d'obéir à ses parents. C'est cela la volonté de Dieu. La volonté de Dieu est d'écouter, de respecter et d'obéir à son entraîneur. Notre soumission à Dieu peut être mesurée par la longueur de notre pause café. C'est exactement cela.

Il se peut que quelqu'un d'entre vous dise: « Je pense que tu exagères » Je ne pense pas. C'est simplement l'incroyable résultat de notre relation avec Dieu. Voyez-vous ce que je veux dire lorsque je dis que notre relation avec Dieu simplifie la volonté de Dieu? C'est si pratique. C'est une vie de tous les jours. Cela va de l'irrespect face au président à huer les juges de touche lors d'un match de tennis. Tout cela est lié à l'autorité déléguée. Dieu dit que si nous Lui sommes réellement soumis, nous serons soumis à toute autorité sur terre que Dieu a mis au-dessus de nous. Je dis simplement que la volonté de Dieu peut être aussi simple que d'avoir son chien en laisse, que de boucler sa ceinture ou de trier ses déchets. Cela peut être la volonté de Dieu. Et cela peut être fait comme une adoration. Réalisez-vous quel genre de vie vous auriez si vous croyiez réellement qu'en vivant ainsi, vous vous soumettez à Dieu et que Sa vie passe à travers vous? Quel témoignage! C'est exactement à cela que Dieu nous a appelés.

Ne serait ce pas merveilleux de voir des chrétiens si consacrés au Seigneur que cela affecterait tous les domaines de leur vie et qu'ils seraient satisfaits et contents dans chaque place où ils se trouveraient? Ils ne passeraient pas leur temps à gémir et à murmurer, ils ne feraient que se soumettre. C'est une chose incroyable de voir que lorsque Dieu parle au sujet de l'autorité, Il place toujours les chrétiens dans la soumission. Il ne place jamais les chrétiens à une place d'autorité. Est-ce que cela signifie que les chrétiens ne devraient jamais devenir des politiciens? Je ne sais pas comment répondre à cette question. Ce n'est pas nécessaire. Mais si certains chrétiens le font, ils portent alors la responsabilité de prouver le bien fondé de leur démarche. Je ne crois pas que la Bible enseigne que les chrétiens devraient devenir des autorités. Elle enseigne que les chrétiens devraient être soumis. C'est ainsi que Dieu met les choses en place. Premièrement Il nous ramène au Seigneur et ensuite Il commence à nous montrer à quel point la volonté de Dieu est merveilleuse et de quelle façon elle embrasse tout et que c'est simplement le résultat qui découle de notre relation avec Dieu.

Avant de quitter cette section, j'aimerais encore voir deux petites choses. La première se trouve dans le verset 13:4. Dieu a donné l'épée au gouvernement humain. La deuxième est jusqu'à quel point devrait aller notre soumission aux autorités déléguées? Est-ce que le résultat de notre soumission au Seigneur envers les autorités déléguées est total? N'y a-t-il pas d'exceptions à cela? Que Dieu puisse nous venir en aide pour voir cela.



LE GOUVERNEMENT SEUL A RECU LA DROIT D'APPLIQUER LA PEINE CAPITALE

Regardez le verset 13:4: « Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. » Regardez le verset 12:19: « Ne vous vengez point vous-mêmes. » Peut-être que certaines personnes peuvent prendre les versets 12:19 et 13:4 et se demander: « N'est-ce pas contradictoire? N'est-ce pas se venger à travers un intermédiaire? » Non, il n'y a pas de contradiction. Romains 12 parle d'une blessure personnelle et d'une vengeance personnelle. Romains 13 parle d'une « vengeance officielle. » Dieu utilise le gouvernement pour punir pour le bien public, pas pour nos blessures personnelles. C'est pour le bien public, parce que lorsque vous êtes blessés ou que votre maison a été cambriolée, c'est un danger public et le gouvernement agit pour le bien de la majorité. Paul utilise un langage fort en parlant de « porter l'épée. » Il utilise la forme extrême de punition pour y inclure toutes les autres formes de punition. L'épée est bien entendu ce qui prend la vie. Il ne peut pas y avoir de loi sans punition. Sinon vous n'auriez que des conseils. Vous n'avez pas de loi si vous n'avez pas de punitions. Lorsque vous roulez sur l'autoroute et que vous voyez un petit panneau indiquant 130 km/h, il ne s'agit pas d'un bon conseil. Je vous conseille de le prendre comme une loi parce que derrière se cache une punition.

A l'époque, les Césars portaient des épées et des dagues pour montrer leurs pouvoirs impériaux et leur autorité. L'épée représente la peine capitale, le droit de prendre la vie. Dieu a donné au gouvernement et uniquement au gouvernement, le droit de prendre la vie. Lorsque l'offense est à l'encontre d'un individu, cela s'appelle la peine capitale. Lorsque la nation est offensée, cela s'appelle la guerre. Dans les deux cas, Dieu a donné au gouvernement le droit de prendre la vie. Certains ont essayé de dire que porter l'épée contredit Exode 20:13: « Tu ne tueras pas. » Mais une traduction plus correcte est « Tu ne commettras pas de meurtre. » Le verset ne dit pas: « Tu ne tueras pas. » Il dit: « Tu ne commettras pas de meurtre. » C'est en lien avec le meurtre, la haine personnelle et l'animosité. Dieu est la main qui est derrière le gouvernement. Il l'utilise pour mettre à exécution Ses sentences contre ceux qui font le mal. Certains ont essayé de dire qu'en dehors du gouvernement, il y avait d'autres personnes à qui Dieu avait donné l'épée, comme l'Eglise par exemple. C'est comme cela qu'ils essaient d'expliquer les croisades, et ainsi de suite. Mais Dieu n'a pas donné l'épée à l'Eglise. C'est au gouvernement qu'il a donné l'épée.

Dieu n'a pas non plus donné l'épée aux médecins. Bien entendu, on utilise cela pour justifier « le féticide. » N'utilisez pas le mot avortement, c'est trop général. Cela peut être utilisé pour n'importe quoi. Vous pouvez avorter une mission, ou un plan. Le mot « féticide » met bien en évidence ce dont il s'agit réellement, c'est un mot qui signifie: « le meurtre d'un bébé dans le ventre de sa mère. » Le Seigneur est l'auteur de la vie, et Il n'a donné l'épée qu'au gouvernement. Aucune église n'a le droit de prendre la vie. C'est un droit qui est limité uniquement au gouvernement humain, et uniquement pour les crimes, pour exécuter un jugement.



LES LIMITES A LA SOUMISSION AUX AUTORITES DELEGUEES

Laissez-moi maintenant répondre à cette question. Qu'en est-il de cette obligation de se soumettre aux autorités déléguées? N'y a-t-il pas de limite? Est-ce absolu? Cela peut sembler un peu confus. Premièrement, nous voyons tous ces principes au sujet de la soumission aux autorités et ensuite nous lisons des choses comme Daniel qui a refusé d'obéir au gouvernement concernant le commandement sur la prière. Nous lisons au sujet de Shadrak, Meshak et Abed Nego, les trois Hébreux qui sont allés contre l'avis du gouvernement et qui ont refusé de s'agenouiller et d'adorer la statue en or. En Actes 5:29 nous voyons Pierre et les apôtres dirent: « Nous devons obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. » Quand puis-je ne pas me soumettre?

Je pense que le Seigneur Jésus a posé le principe en Matthieu 22:21: « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » C'est même dit de façon implicite ici en Romains 13:7:« Rendez à tous ce qui leur est dû. » Qu'en est-il si cela ne leur est pas dû? Qu'en est-il si l'honneur, le respect, la soumission et l'obéissance ne leur est pas dû. Comment savons-nous ce qui appartient à Dieu et ce qui appartient à César? Quelles sont les choses qui appartiennent à Dieu? Ce sont les choses concernant l'autorité illimitée et l'autorité absolue. C'est Dieu seul qui peut donner ce droit. Dieu seul peut donner un droit limité pour utiliser l'autorité. Lorsqu'un gouvernement ou une autorité humaine viole son autorité limitée, et contredit les vérités objectives de Dieu, l'autorité de Dieu, Son autorité illimitée, alors l'autorité humaine entre en conflit avec l'autorité de Dieu, et alors nous devons obéir à Dieu et non pas aux hommes. Lorsque nous ne suivons plus la Bible, alors nous déshonorons le Seigneur et nous ne Le suivons plus.



L'AUTORITE EST LIEE A UNE FONCTION, PAS A UNE PERSONNE

Laissez-moi essayer de simplifier cela. Voilà la partie que j'aimerais que vous compreniez. Dieu a associé l'autorité à des fonctions. L'autorité appartient à une fonction et non à une personne, pas à celui qui a la fonction. Est-ce que Dieu a demandé à mes enfants - David, Daniel, John, Cathy, Kerry et Stephen d'obéir et de respecter Ed et Lillian? La réponse est non. Il ne leur a pas dit cela. Il a demandé à la fonction d'enfant d'obéir à la fonction de parents. Il décrit ces deux fonctions dans la Bible. Il explique ce qu'est un parent pieux. Que se passe-t-il maintenant si une personne ne vit pas à la hauteur de la description de Dieu concernant un parent pieux? Qu'est-ce que l'enfant est supposé faire? Ils doivent se soumettre aux parents mais pas à la personne. Ils ne doivent pas se soumettre à l'individu. Ils doivent se soumettre à la fonction appelée « parent. » La même chose est vraie avec les autres autorités. Je vois cela toujours à nouveau. Je ne suis pas un conseiller. Si vous avez un problème, ne venez pas vers moi! Je ne suis pas conseiller. Le seul conseil que je sais donner est: « Allez vers Jésus. Regardez à Jésus. »

Mais même si je ne suis pas un conseiller, j'entends parfois des histoires d'épouses qui brisent leur coeur par la façon dont elles se soumettent à leurs maris. Pourtant dans certains cas, elles ne devraient pas se soumettre. Je ne prends pas de gant lorsque je dis cela. Certaines épouses se soumettent à des hommes qui ne remplissent pas leur fonction de mari. La Bible décrit ce qu'est un mari et quelles sont ses qualifications. Si un mari ne vit pas au niveau de ses fonctions alors il n'y a pas d'obligation pour l'épouse de se soumettre à cet individu qui tient le rôle de mari. Ce genre de mari est une personne indigne de tenir les fonctions de mari. Si un homme est quelqu'un qui abuse de ses enfants, quelqu'un qui bat son épouse, un alcoolique, quelqu'un qui joue avec l'argent, qui insulte Dieu, ou qui ne pourvoit pas aux besoins de sa famille, alors son épouse doit se soumettre à la définition biblique de la fonction de mari et cela implique souvent être rebelle à ce vaurien qui occupe cette fonction. Je crois que la Bible enseigne que Dieu a établi des fonctions qui ont de l'autorité, et que nous avons à nous soumettre aux fonctions qui détiennent l'autorité. Mais si une personne ne vit pas à la hauteur de la fonction qu'elle dit avoir, il n'y a aucune obligation de se soumettre ou de respecter cette personne.

Cela est vrai de toutes autorités déléguées. Dans tout ce qui viole les principes objectifs de Dieu dans la Bible, nous avons à obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. De nombreux leaders de gouvernements sont oppressifs, cruels et athés. Est-ce que nous devons nous soumettre à eux? S'ils violent les principes de Dieu, nous sommes liés au Seigneur, nous devons servir Dieu. Nous devons toujours nous soumettre aux fonctions établies, dans les limites de leur autorité. Mais s'ils outrepassent les limites de l'autorité que Dieu leur a donnée, alors nous devons obéir à Dieu et non pas aux hommes. Cela ne signifie pas que les chrétiens seront immunisés contre les conséquences d'un gouvernement oppressif. Pierre et de nombreux autres saints, comme Paul, sont morts martyrs en résistant au gouvernement.

Je pense que nous pouvons mourir martyrs même dans notre pays, les Etats-Unis. Je désire juste que vous puissiez voir qu'il y a certains parents qui ne sont pas dignes qu'on leur obéisse, il y a certains maris qui ne sont pas dignes qu'on leur obéisse et il y a certains anciens qui ne sont pas dignes qu'on leur obéisse et qu'on les suive. Je peux vous dire que c'est de la dynamite spirituelle et que cela peut libérer de nombreuses personnes si nous laissons Dieu utiliser cela.

Cela ne répond pas à toutes les questions sur le sujet. Il y a de nombreuses autres questions. Par exemple est-ce qu'un chrétien devrait se mêler à une révolution? Je ne sais pas comment répondre à cette question. Un jour, quelqu'un m'a demandé, qu'en est-il de la révolution américaine? Est-ce que c'était bien? Est-ce que c'était juste? Est-ce qu'un chrétien devrait se mêler de cela? Est-ce que c'était bien ou mal? Vous ne pouvez jamais dire que quelque chose est bon juste parce que du bien peut en sortir, parce que Dieu fait souvent sortir du bien du mal et de ce qui est mauvais. Cela ne signifie pas que c'est juste. Nous lisons de nombreuses choses au sujet de marches et d'actions pour faire pression sur les autorités et les politiques. Quelle part un chrétien devrait-il avoir là-dedans? Je pense que la Bible dit: « Soumettez-vous ou fuyez. » Je pense que c'est le terrain le plus sûr. Soumettez-vous sans vous y mêler ou alors fuyez s'ils commencent à vous persécuter.

Quelqu'un m'a un jour demandé: « Que faire si on se retrouve au bon milieu d'un coup d'état, que l'on est chrétien et qu'un groupe révolutionnaire est en train de renverser le gouvernement en place? A qui faut-il se soumettre? » Vous voyez, je ne sais pas comment répondre à toutes ces questions. Certaines de ces choses ont de quoi vous donner le tournis. Je n'en connais pas tous les détails mais je sais les choses importantes. Dans ce passage, Dieu dit que nous sommes les citoyens de deux mondes, que notre citoyenneté est dans les cieux et notre maison dans la Nouvelle Jérusalem. Nous ne devons pas nous mêler des affaires de cette vie. Nous devons nous soumettre au gouvernement dans lequel nous nous trouvons, sans nous mêler de ses affaires. La soumission est un sous produit de notre relation avec Jésus-Christ. Si nous pouvions nous soumettre à toutes les autorités déléguées en tant que fruit naturel de notre soumission à Dieu, je puis vous dire que cela serait un puissant témoignage.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions pour la Parole et comme nous l'avons si souvent prié, nous prions à nouveau pas pour ce que nous pensons que cela signifie mais pour tout ce que Tu sais Toi, que ces versets signifient. Manifeste cela dans nos coeurs. Seigneur, nous désirons être en règle avec Toi. Nous désirons que cela se manifeste dans tous les domaines de notre vie. Nous ne désirons pas être comme les chrétiens légalistes qui essaient toujours de « faire, faire, faire. » Nous savons que lorsque nous embrassons réellement Christ et que nous regardons à Lui, ces choses deviennent intuitives et vivantes. Par conséquent, donne-nous la vie. Nous prions que nous puissions embrasser l'Esprit de Dieu de telle façon qu'Il puisse couler à travers nous et que le Seigneur Jésus rayonne à travers nous dans chaque étape de notre vie de telle sorte que les autres puissent Te voir et comprendre que nous avons un grand Dieu. Nous Te prions de manifester cela en nous. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

Romains #25