ROMAINS #23

(Romains 12:9-21)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt troisième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Père, nous savons que Tu aimerais ouvrir à nos coeurs ce livre qu'est la Bible et nous croyions que Tu aimerais agir dans nos coeurs pour que nous venions à cette Bible avec un coeur bien disposé. Qu'ainsi Tu puisses nous faire découvrir notre Sauveur et qu'en le voyant Lui, nous puissions être transformés, et changés à Sa ressemblance. Nous Te prions Seigneur de nous délivrer de nos propres idées et philosophies, et que Tu puisses nous conduire dans ces vérités qui viennent de Ton coeur. Instruis-nous et enseigne-nous dans les voies où nous devrions marcher. Guide-nous avec Tes yeux, nous Te prions dans le nom merveilleux de notre Seigneur Jésus. Amen.

Nous sommes arrivés à la deuxième partie de notre étude de Romains, qui concerne les chapitres 12 à 16. Dans les chapitres 1 à 11, nous avons discuté de l'oeuvre de Christ pour nous et en nous. Maintenant, dans les chapitres 12 à 16, nous considérons l'oeuvre de Christ à travers nous. C'est l'oeuvre de Christ en nous qui rend cette section si pratique. J'ai suggéré que les chapitres 12 à 16 ont la même relation avec les chapitres 1 à 11 qu'une fleur en a avec une graine ou une poule avec un oeuf. La description du chrétien dans les chapitres 12 à 16 est le résultat, le sous produit, le fruit que produit la révélation de Christ dans les onze premiers chapitres. En d'autres termes si vous embrassez Christ comme Il est proposé et présenté dans les onze premiers chapitres, alors votre vie ressemblera aux chapitres 12 à 16. C'est le résultat, c'est le fruit qui se manifeste lorsque l'on embrasse un Sauveur complet.

La dernière fois, j'ai montré que le mot relation semble être le plus approprié pour décrire ces chapitres. Ils parlent bien sûr premièrement de notre relation avec Dieu, c'est ce que l'on trouve dans les versets 12:1-2, et on trouve ensuite toutes les relations horizontales qui en découlent. Les versets 12:1-2 disent: « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte spirituel. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Dans ces deux premiers versets, nous trouvons une relation avec le Seigneur. Tout ce qui suit à partir d'ici jusqu'à la fin du livre, est ce qui découle de cette relation avec Dieu. Les versets 12:3-21 parlent des relations avec les autres chrétiens et ensuite avec la société en général. Les versets 13:1-7 parlent des relations avec le gouvernement. Les versets 13:8-14 parlent de nos relations avec notre prochain. Les versets 13:14-15:13 parlent de nos relations avec notre frère plus faible. Les versets 15:14-29 parlent de nos relations avec le monde entier. Enfin, il résume tout le message de Romains avec les versets 15:30-16:27.

Dans notre discussion, pour rester sur les fondements, je vais faire ce que Dieu fait. Je vais à nouveau repartir des fondements. Je ne vais pas considérer comme allant de soi que je regarde à Jésus. Et je ne vais pas prendre pour acquis que vous regardez à Jésus. Dans ces fruits, Dieu nous ramène constamment aux fondations. Je vais donc souligner encore et encore l'importance de notre relation avec le Seigneur. Dans ces chapitres, rien n'est plus certain que si nous sommes au clair avec Dieu, nous sommes au clair dans tous les domaines. Si nous ne sommes pas en règle avec Dieu, nous ne sommes nulle part en règle. C'est le message de base des chapitres 12 à 16. Dieu a écrit dans tous ces chapitres que les relations sur terre sont un test pour nos relations dans les cieux. Je peux dire si je suis en communion avec Dieu à partir des relations horizontales de la terre. Toutes ces relations sont des tests de ma relation avec Dieu.

Vous n'avez pas besoin d'être un théologien pour tomber dans cette erreur. Vous savez comme il est facile de n'utiliser que des mots, des phrases, et des expressions qui sonnent spirituelles comme: « J'aime le Seigneur. Je regarde à Jésus. Je me repose dans le Sauveur. Je vis par la foi. Dieu m'a dit. » Et ainsi de suite. Ce n'est pas parce que quelqu'un dit: « Je me repose en Jésus » que c'est réel. C'est pour cette raison que Dieu nous donne des tests, afin que tout cela ne reste pas que des mots vides et creux. Dieu nous aime trop pour nous laisser vivre dans l'irréalité. Peut-être que quelqu'un dira: « J'aime Dieu », mais il peut également haïr son frère. Or 1 Jean 4:20 dit: « Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? » Vous voyez, l'un est un test pour l'autre. Peut-être que quelqu'un dira: « Je suis un homme de Dieu. » Mais 1 Jean 3: 10 dit clairement: « C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère. » Une autre personne dira peut-être: « L'amour de Dieu demeure dans mon coeur. » C'est facile à dire mais voici ce que dit 1 Jean 3:17: « Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? » Vous voyez, l'un est le test de l'autre. Quelqu'un dira peut être: « Je suis en communion avec Dieu. » Mais 1 Jean 1:6: dit: « Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. »

Voyez-vous ce que je veux dire? Et ce qui est vrai dans 1 Jean est également vrai dans Romains. Mon amour pour le Seigneur est testé par mon amour pour les gens qui m'entourent. C'est l'évidence, c'est la preuve. Mon union avec Dieu est testée par ma vie sainte. Cela en est l'évidence. La réalité de l'amour de Dieu dans mon coeur est testée par ma volonté à être généreux et à se manifester pour le bien des autres. L'un est le test des autres. Ma relation avec Dieu et ma communion avec Dieu sont testées par mon obéissance envers Lui. Dieu utilise les relations humaines pour tester les relations célestes.

Comment puis-je savoir que je suis au clair avec Dieu? Paul dit que l'on peut le tester de façon objective. Si je suis en règle de façon verticale, alors je serai automatiquement en règle dans toutes les relations horizontales de la vie. Mais s'il me manque l'évidence dans les relations de la vie de tous les jours, cela ne signifie pas que je doive essayer de greffer les vertus qui me manquent. Si le fruit n'apparaît pas, alors il faut que je retourne vers le Seigneur. Parce que si je suis en règle avec Lui, je serai partout en règle. C'est la personne qui est au clair avec Dieu qui va avoir un impact sur sa famille, sur son prochain, sur son lieu de travail, dans son école et sur les autres chrétiens. Même ses ennemis seront touchés si elle est en règle avec Dieu.



LES CHRETIENS SONT DIFFERENTS AU NIVEAU DES DONS MAIS IDENTIQUES AU NIVEAU DES FRUITS

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé une discussion sur les versets 12:3-21 qui est le premier résultat de notre relation avec le Seigneur. Il s'agit de nos relations avec nos frères et soeurs. J'ai suggéré que ce passage était divisé en deux sections. Les versets 12:3-8 montrent de quelle façon chaque chrétien est unique en tant que membre du même Corps. Ensuite dans les versets 12:9-21, nous voyions à quel point nous sommes tous les mêmes. La première partie montre que nous sommes différents, uniques, la deuxième partie montre de quelle façon nous sommes semblables. Nous sommes différents au niveau de nos dons, nous sommes les mêmes au niveau de nos fruits. C'est ce que Dieu veut nous dire ici. Laissez-moi encore vous rappeler une chose avant de continuer où nous nous sommes arrêtés. Relisons les versets 12:3-8: « Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n'ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l'exerce selon l'analogie de la foi; que celui qui est appelé au service s'attache à son service; que celui qui enseigne s'attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l'exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. »

En plus des quatre principes que nous avons étudiés la dernière fois, concernant la nécessité d'avoir une appréciation de soi juste et sobre, nous avons souligné la grande illustration de Dieu. La grande illustration de Dieu ici est le corps. Le corps humain est une image de notre relation les uns avec les autres. Nous sommes un Corps. Nous nous appartenons les uns aux autres, nous sommes un organisme vivant et nous sommes membres les uns des autres. En tant que membre du même Corps, nous partageons la même vie et la même volonté. Le corps humain ne doit avoir qu'une seule vie et qu'une seule volonté. Mon pied doit partager la même vie que ma main. Ma main doit avoir la même vie que mes lèvres. Mes lèvres doivent avoir la même vie que mon cerveau. Une seule vie coule dans mon corps.



LA RAISON DU DESORDRE DANS L'EGLISE

La dernière fois, nous avons parlé du désordre qu'il y aurait si tous les membres de notre corps avaient leur propre vie et leur propre volonté. Si notre bras avait sa propre volonté et sa propre vie, que notre main avait sa propre volonté et sa propre vie, que notre pied avait sa propre vie et sa propre volonté et que notre cerveau décide quelque chose d'autre, nous ne pourrions tout simplement pas vivre. Ce serait le chaos. C'est pour cela que cette illustration est si puissante. Dieu dit: « Si vous désirez vivre les uns avec les autres, vous devez avoir une seule vie et une seule volonté dans votre corps. » C'est pour cela qu'il nous ramène à Romains 12:1-2. Que faisons-nous lorsque nous nous soumettons à Dieu? La réponse est que nous mettons de côté notre vie et notre volonté. C'est pour cela que c'est si important. Si vous refusez de vous soumettre, alors vous causerez le désordre dans le Corps. Parce qu'alors, il y a dans le Corps un membre avec sa propre volonté et sa propre vie. Chaque chrétien individuel doit soumettre sa vie et sa volonté afin que le Corps n'ait qu'une seule vie et qu'une seule volonté. C'est la vie de Dieu, c'est le Saint-Esprit. C'est à Sa vie et à Sa volonté que nous nous soumettons. C'est ce que vous faites lorsque vous vous soumettez, c'est ce que je fais lorsque je me soumets et c'est ce que chaque créature vivante doit faire.

Vous n'avez pas besoin d'être un théologien pour voir pourquoi il y a tant de désordre dans l'Eglise de nos jours. Certains chrétiens ne sont pas réellement soumis au Seigneur. Ils ont leur propre vie et leur propre volonté. L'Esprit de Dieu dans le Corps dit: « Vivez de cette façon et allez de cette façon. » Mais les membres disent: « Nous avons notre propre vie, nous désirons vivre de cette façon. » C'est pour cette raison qu'il y a du désordre dans le Corps. Et il perdurera jusqu'à ce que chaque membre soit soumis au Seigneur. Vous voyez, c'est cela l'objectif de tous ces dons, c'est de s'édifier les uns les autres, c'est de réunir tous les membres pour qu'ils se soumettent aux Seigneur afin qu'il puisse n'y avoir qu'une seule volonté et une seule vie. C'est dans la mesure où il y a une seule vie et une seule volonté qui s'exprime que Dieu peut avoir un témoignage sur la terre. Le témoignage de Dieu c'est lorsque le peuple de Dieu en tant qu'un seul Corps a mis de côté sa volonté et sa vie pour embrasser la vie et la volonté de Dieu et agir comme Il agit. Je peux vous dire qu'il n'y a pas de plus grand témoignage que cela.

C'est cela le Corps de Christ. Jusqu'à ce qu'il en soit ainsi, il n'y aura pas de vraies relations. Je ne pense pas qu'il y ait quelque chose de plus merveilleux que de voir deux membres du même corps en union avec leur tête commune et l'un avec l'autre. Imaginons que vous ayez mis de côté votre vie et votre volonté et que ayez mis votre confiance dans le Seigneur, et que j'ai également mis de côté ma vie et ma volonté et que j'ai mis ma confiance dans le Seigneur, nous sommes alors automatiquement un. Nous n'aurons pas à essayer de travailler à l'unité, nous n'aurons pas à essayer d'être d'accord sur toutes les choses car nous sommes déjà un. C'est parce que nous aurons une seule vie et une seule volonté. Et ce qui vrai de deux membres est également vrai pour tous le Corps. C'est ce que nous avons vu la dernière fois.

J'aimerais encore souligner une chose dans les versets 12:3-8 avant de passer à la suite. Il s'agit de la liste des dons qui y sont mentionnés. Je vous rappelle que nous ne faisons pas une étude sur les dons mais sur Romains. Nous avons fait une telle étude à partir des chapitres 12 à 14 de Corinthiens. J'aimerais pourtant souligner une vérité à partir des dons qui sont mentionnés ici. Que Dieu nous fasse grâce pour la saisir. Beaucoup de choses dépendent de la façon dont vous lisez ces dons. Certains disent qu'il y a sept dons qui sont mentionnés dans Romains 12, le nombre parfait!

• Verset 12:6: la prophétie.
• Verset 12:7: le service ou le ministère
• Verset 12:7: l'enseignement
• Verset 12:8: l'exhortation
• Verset 12:8: la libéralité
• Verset 12:8: présider ou diriger
• Verset 12:8: faire preuve de miséricorde

D'autres considèrent cette liste et disent: « Non, il ne s'agit pas d'une liste de dons. Il s'agit simplement de spécimens de dons pris au hasard. Il s'agit davantage de catégories que de simples dons. » C'est comme si vous regardiez dans un catalogue de cours académique. Dans l'index, vous trouvez des départements comme le département d'histoire, le département de géographie, le département des mathématiques, le département des sciences. Ce sont de grands départements et ils contiennent les cours individuels que vous pouvez prendre. Ainsi certains disent que ce ne sont que des catégories générales.

Lorsque l'on considère les versets 12:6-8 de cette façon, la plupart des commentaires sont d'accord pour dire qu'il y a alors deux grands départements. Le premier est la prophétie et le deuxième le service. Ils disent qu'il n'y a que deux grandes catégories. Ensuite il semble que le Saint-Esprit classe les autres choses dans ces deux catégories. Par exemple il y a ce grand département appelé prophétie, et cela rassemble l'enseignement et l'exhortation. L'exhortation et l'enseignement sont enseignés dans le département de la prophétie. Dans le département suivant vous avez les trois dons suivants, la libéralité, la présidence et faire preuve de miséricorde. Si vous examinez attentivement ces mots, je ne pense pas que vous aurez des problèmes pour croire que ces deux premiers mots mentionnés dans cette liste, la prophétie et le ministère, sont surement de larges catégories qui incluent tous les ministères possibles qu'une personne puisse avoir dans le Corps.



LA PROPHETIE EXPOSE LA VERITE, LE SERVICE APPLIQUE LA VERITE

Le mot prophétie est le mot qui est utilisé pour communiquer Dieu. C'est ce que cela signifie, communiquer Dieu. Nous lui donnons parfois un sens plus étroit et nous disons que la prophétie est liée au futur. Non, la prophétie est liée à Dieu, à Son coeur, Sa pensée, Sa volonté, à la révélation de Dieu. Parfois, dans l'Ancien Testament, lorsque Dieu révèle ce qu'il y a sur Son coeur, Sa pensée, Sa volonté, cela concerne le futur. Ainsi lorsque le prophète communique Dieu, Sa pensée Sa volonté, il lui arrive de toucher à ce qui est dans le futur. C'est pour cela que les gens pensent qu'un prophète parle du futur. Ce n'est pas nécessairement le cas. Un prophète est quelqu'un qui a une révélation de Dieu, il est capable de comprendre Dieu, de connaître Sa volonté, de connaître Sa pensée, et de comprendre la direction dans laquelle bat Son coeur. C'est donc un vaste domaine. C'est le domaine de la connaissance de Dieu. Nous pouvons mettre dans la catégorie prophétie, tous ceux qui d'une façon ou d'une autre exposent la vérité, communiquent Christ, expliquent les mystères de Dieu, touchent le coeur de Dieu. C'est vraiment un mot très large. Un des grands domaines de l'édification dans le Corps de Christ est certainement la prophétie. Ce sont ceux qui ont reçu des dons pour comprendre Dieu, Sa volonté et pour connaître le Seigneur.

Imaginons qu'il y ait tout un groupe de personnes dans le Corps qui voit Dieu, qui comprend le Seigneur, qui connaît Sa pensée et ce qu'il y a sur Son coeur, qui Le connaît Lui. Que reste-t-il comme ministère? La réponse est la deuxième catégorie qui est mentionnée c'est à dire le service. Vous voyez, la prophétie contient tout ce qui permet d'exposer la vérité, et le service inclut tout ce qui applique la vérité. Et il ne reste rien. Voir Dieu et Le communiquer, c'est tout ce qu'il y a dans le Corps. Il n'y a que la prophétie et le service, et il n'y a rien d'autre. Ce sont deux grandes catégories. La prophétie n'est pas juste un simple don, la prophétie est un don très large, c'est une catégorie, cela inclut des tonnes de choses. Chaque fois que quelqu'un communique quelque chose sur Dieu, c'est de la prophétie. Ne soyez donc pas trop étroits, c'est une large catégorie. Il en est de même pour le ministère. Le mot grec est « diakonia », c'est de là que nous tirons notre mot diacre, c'est un serviteur.

Tout l'objectif des dons spirituels est inclus dans ces deux grandes catégories, la prophétie et le service. Cela correspond à comprendre Dieu et à communiquer Dieu. C'est tout ce qu'il y a, il s'agit de Le connaître et de L'appliquer. Avec la prophétie je reçois de Dieu et avec le service je donne aux hommes. C'est l'objectif de ces deux « dons. » Certains chrétiens sont tout particulièrement doués pour saisir la pensée du Seigneur, pour recevoir quelque chose de Dieu. D'autres sont tout particulièrement doués pour l'appliquer aux hommes, pour l'appliquer dans les conditions où nous vivons. Lorsque ces deux « départements » fonctionnent, je peux vous dire que le Corps se développe, parce que c'est ce qui y contribue.

Si nous disons que ce sont deux catégories générales, alors les autres dons comme l'enseignement, l'exhortation la libéralité et la présidence sont des dons spécialisés. Est-ce exact? Non, ce n'est pas le cas, pas en Romains. Vous voyez, Romains ne fait pas la liste de dons individuels. Romains donne simplement des catégories générales. Parce qu'il découpe les deux grands départements que sont la prophétie et le service, en catégories plus petites. Il y a le grand département appelé prophétie et en-dessous de cela il y a les deux catégories que sont l'enseignement et l'exhortation. Mais ces deux ne sont pas non plus de simples dons. Ce sont également deux départements et en eux sont inclus de nombreux dons. Réalisez-vous combien de dons peuvent se classer dans la catégorie de l'enseignement? Réalisez-vous combien de dons peuvent se classer dans la catégorie de l'exhortation? Le mot exhortation est le même mot que le mot Saint-Esprit. Il s'agit du mot « paraklesis » qui veut dire consoler, réconforter. Peut-être que quelqu'un dira qu'une personne a le don pour réconforter. Mais qu'est-ce que cela signifie? Et comment vous le faites? Il y a des milliers de façon par lesquelles Dieu peut utiliser ce don. Cela n'est qu'un grand département, et il y a de nombreuses façons d'utiliser cela.

La même chose est vraie pour le département service. Par exemple donner. Pensez à quelqu'un qui a le don de donner. Cela n'est pas juste un petit don, c'est un département. Il y a des gens qui peuvent donner des ressources et de l'argent, il y a des gens qui peuvent donner du temps, il y a des gens qui peuvent donner leur talent, d'autres peuvent donner de l'énergie, de l'expérience ou de l'expertise. Donner n'est pas juste une petite chose, c'est un grand département, c'est général. Il en est de même pour le don suivant qui est mentionné, la présidence ou la direction. Cela n'est pas juste une petite chose, cela inclut tous les dons d'organisation, d'autorité, de discipline, et toutes sortes de leadership. Ce n'est pas juste une petite chose. J'essaie de vous montrer qu'en Romains, Dieu n'est pas en train de dire: « Parlons maintenant des dons. » Ce qu'Il dit en Romains c'est: « Regardons quel est leur lien avec le Corps. » Il explique le lien entre le Corps et les dons. Dans ce Corps, il y a des dons incroyables. Certains saisissent Dieu et d'autres l'appliquent aux gens de la part de Dieu. C'est ce que je veux dire lorsque je dis qu'en Romains, vous n'avez pas une liste de dons. Vous avez une liste de catégories de dons, qui incluent chacun de nombreux dons.

Vous avez la même chose dans le verset 12:8, avec « pratiquer la miséricorde. ». Réalisez-vous le nombre de façons illimitées par lesquelles vous pouvez manifester la miséricorde? Qu'est-ce que Dieu est en train de dire dans les versets 12:6-8? Il est en train de dire: « J'ai donné au Corps d'incroyables provisions, de grandes catégories de dons. Certains servent à montrer qui Je suis et d'autres à servir les gens. » Lorsque chaque chrétien est soumis au Seigneur et que tous les chrétiens mettent leur confiance en Lui, peu importe le ou les dons qu'ils ont, ils seront surement utilisés pour édifier le corps. J'aimerais vous rappeler de ne pas partir à la chasse aux dons. N'essayez pas de découvrir quel est votre don spirituel. Faites confiance à Dieu et soyez vous-mêmes.



LES DONS ET LE FRUIT

Si vous êtes soumis, Dieu utilisera votre don, jusqu'à... jusqu'à quoi? Jusqu'à ce que vous grandissiez et que vous n'en ayez plus besoin. Je ne m'étendrai pas davantage sur ce sujet car nous exposons cela de façon détaillée dans l'étude sur le livre de 1 Corinthiens. J'aimerais pourtant juste souligner le chevauchement entre les dons et le fruit. Dans le verset 12:8 il est parlé du don d'exhorter ou de réconforter. Quelle est la différence entre ce don au verset 12:8 et au verset 12:15 où il ne s'agit pas d'un don et où il est dit que chaque chrétien « devrait pleurer avec ceux qui pleurent. » Quelle est la différence entre le don de réconfort et la responsabilité qu'ont tous les chrétiens de réconforter? La réponse c'est qu'il n'y en a pas!

Au verset 12:8 on parle également du don de libéralité et au verset 12:13, il est dit que tous les chrétiens doivent contribuer aux besoins de saints et pratiquer l'hospitalité. Quelle est la différence entre le don de libéralité et la responsabilité qu'ont tous les chrétiens d'être généreux? Il n'y a pas de différence. Comme je l'ai suggéré dans notre précédente leçon, Dieu donne des dons à ceux qui ont des déficiences, à ceux qui sont faibles. Un don est une béquille. Un don n'est pas pour toujours. Alors que vous êtes conformés à Christ, alors que vous êtes rendus semblables au Seigneur Jésus, vous deviendrez généreux, parce qu'Il est comme cela. Vous deviendrez conformes à Christ et ensuite vous n'aurez plus besoin du don. Lorsque vous serez semblables à Christ, vous verrez la différence entre le bien et le mal. Mais jusque là, vous aurez besoin d'un don pour discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

Vous voyez, Dieu donne des dons dans un domaine en particulier, jusqu'à ce que vous soyez conformés à Christ dans ce domaine. Je me rappelle lorsque j'ai enseigné à faire du vélo à David mon fils ainé. David avait des petites roues à son vélo. Le jour où j'ai pensé qu'il était prêt à rouler sans ses petites roues, je les ai réglées afin qu'elles ne touchent plus la route. David n'en était pas conscient, il voyait juste qu'il y avait des petites roues. Il se sentait donc rassuré, il est monté sur le vélo et est parti. Mais il n'a plus jamais utilisé les petites roues. Ensuite je lui ai dit ce que j'avais fait, j'ai enlevé les petites roues et il a continué sans elles à rouler à vélo. Je veux souligner ici qu'il en est de même des dons spirituels. Avant j'hésitais à le dire, mais je peux vous dire que je n'ai plus peur de le dire, les dons spirituels ne sont que des petites roues, qui sont nécessaires jusqu'à ce que vous appreniez à faire confiance à Jésus. Mais lorsque vous apprenez à connaître Christ, Il reprend les dons et vous devenez conformes à Christ dans le domaine où vous aviez besoin d'un don auparavant. C'est une chose merveilleuse que d'être changé à la ressemblance de Christ. Si je suis relié à Christ et si je vis par Sa vie et par Sa volonté, quel que soit le don ou les dons que j'ai, Il va les utiliser. Voilà à quel point Il fait preuve de grâce, il vient à ma rencontre dans ma déficience et utilise ce domaine de ma vie pour le ministère pour édifier les autres personnes! Ensuite Il me conforme à Christ de telle sorte que je n'ai plus besoin de don.

Considérez les versets 12:9-21: « Que l'amour soit sans hypocrisie. Haïssez le mal; attachez-vous fortement au bien. Par amour fraternel, soyez pleins d'affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques. Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur. Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière. Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l'hospitalité. Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent. Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien. »

Nous trouvons dans ce passage ce qui est attendu de la part de tous les chrétiens. La première partie, les versets 12:1-8 correspondait à ce qui est unique chez tous les chrétiens, mais ici nous avons ce qui est attendu de la part de tous les chrétiens. Rappelez-vous que l'apôtre Paul est encore en train de parler de la relation du chrétien avec ses frères et soeurs chrétiens. Si je suis correctement relié à Dieu, je serai correctement relié avec mon frère chrétien. J'aimerais vous montrer de quelle façon il commence cette longue liste de vertus et d'obligations pratiques au verset 12:9. Il dit: « Que l'amour soit sans hypocrisie. » Dans d'autre version, il est écrit « sans dissimulation » ou « que l'amour soit sincère. » Dieu semble être consistant en s'occupant des dons spirituels parce qu'Il parle d'abord des dons, et ensuite Il en arrive aux fruits. Il fait cela partout où il est questions des dons.

Dans 1 Corinthiens 12, après une longue liste de dons concernant les apôtres, les prophètes, les enseignants, les miracles, l'aide, la guérison, l'administration, les langues, l'interprétions des langues, Paul dit en 1 Corinthiens 12:31: « Je vais encore vous montrer une voie par excellence. » Ensuite vous avez le grand chapitre sur l'amour. La voie par excellence est le fruit. Paul dit qu'il y a une voie qui est plus excellente que les dons et c'est le fruit. C'est le même point que nous avons illustré précédemment. L'amour est le fruit et le fruit est la voie par excellence. Lorsqu'il y aura du fruit spirituel, il n'y aura plus besoin de dons spirituels. Galates 5:22-23 nous parle du fruit de l'Esprit. Certains lisent ces versets de travers comme s'ils disaient les fruits (pluriel) de l'Esprit sont.... et ensuite ils font la liste de huit de ces fruits: l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance. Mais il n'est pas écrit « les fruits de l'Esprit sont », il est écrit « le fruit de l'Esprit est », il n'y a pas de pluriel, c'est au singulier. Dans toute la parole de Dieu, il n'y a qu'un seul fruit de l'Esprit. Le seul fruit de l'Esprit est l'amour. L'amour s'exprime de diverses façons, mais il n'y a qu'un seul fruit de l'Esprit et ce fruit est l'amour. Si vous avez l'amour, vous avez la joie, parce que 1 Corinthiens 13:6 dit: « L'amour se réjouit de la vérité. » Si vous avez l'amour, vous avez également la patience parce que 1 Corinthiens 13:4 dit: « L'amour est patient. » Si vous avez l'amour, vous avez la foi, parce que 1 Corinthiens 13:7 dit: « L'amour croit tout. » Si vous avez l'amour, vous avez la bonté, parce que 1 Corinthiens 13:4 dit: « L'amour est plein de bonté. » Lorsque Dieu liste la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance, Il présente l'amour comme un diamant, nous montrant chacune des facettes du seul fruit de l'Esprit. Le seul fruit de l'Esprit est l'amour, et c'est ce seul fruit qu'Il manifeste dans votre coeur. L'amour s'exprime de nombreuses manières, il a de nombreuses facettes.

Je vous rends attentifs à cela parce que Romains 12 fait la même chose. Il n'y a pas de nombreuses choses dans Romains 12:9-21. Vous pouvez réagir comme je l'ai fait au début en disant: « Oh! non, vingt-six choses différentes. Il y a vingt-six règles, vingt-six préceptes que je vais devoir suivre et sur lesquels je vais devoir travailler pour qu'ils soient dans ma vie. » Si vous lisez attentivement, vous verrez qu'il n'y en a pas vingt-six. Il n'y qu'une seule chose que l'on voit de vingt-six façons différentes. Il ne fait que considérer l'amour de vingt-six façons différentes, c'est pour cela qu'il commence avec « que l'amour soit sans hypocrisie. » Si je suis correctement relié avec Dieu, Son amour, le fruit de l'Esprit remplira mon coeur et cet amour sera sans hypocrisie. Et si cet amour est réel, vingt-cinq choses seront vraies dans ma vie. C'est cette liste qu'il nous donne pour montrer toutes ces choses incroyables. Cent pour cent des fruits dans ma vie sont mesurés par cette seule chose qu'est l'amour. C'est pour cela que nous avons des versets comme Matthieu 23:27-29: « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » Il s'agit juste d'un seul fruit. Jean 13:35 dit: « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. »

L'amour est l'accomplissement de toute la loi. Il y a un seul fruit, et c'est juste l'amour. Galates 5:6 dit: « La foi qui est agissante par l'amour. » En 2 Thessaloniciens 3:5 Paul prie pour les chrétiens et il dit: « Que le Seigneur dirige vos coeurs vers l'amour. » N'est-ce pas une merveilleuse prière. 1 Jean 4:8 dit: « Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » 1 Jean 4:19 dit: « Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier. » Romains 5:5 dit: « L'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. » Tout ce que vous lisez dans les versets 12:9-21 concerne juste l'amour, il s'agit d'un seul fruit qui est exprimé de tant de façons. C'est ce que nous aimerions considérer ici.

1 Corinthiens 13 décrit le seul fruit de l'Esprit, l'amour. Mais lorsqu'on le lit, c'est presque comme si on lisait Romains 12. Lisons 1 Corinthiens 13: 4-8: « L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est point envieux; l'amour ne se vante point, il ne s'enfle point d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L'amour ne périt jamais. » Vous voyez, l'amour est ici décrit de tant de manières différentes. J'aimerais maintenant, avec la grâce de Dieu, dire de nombreuses choses au sujet d'une seule chose. J'aimerais parler de ce seul fruit de l'Esprit, l'amour, et vous montrer ses caractéristiques. Si je suis réellement soumis, j'aurai l'amour. Si j'ai réellement l'amour, voici à quoi ressemblera ma vie. Il est incroyable de voir à quel point la soumission à Jésus-Christ est pratique. Vous voyez, ce n'est pas juste quelque chose qui est là-haut dans le ciel, cela se passe juste ici sur la terre où nous vivons.



N'ESSAYONS PAS D'AGIR COMME DES CHRETIENS, MAIS LAISSONS L'AMOUR AGIR

Commençons avec le verset 12:9: « Que l'amour soit sans hypocrisie. » Laissez-moi juste dire un mot à ce sujet. Ce que Paul veut dire par là, c'est soyez réels, soyez vrais. Il dit de ne pas faire de la simulation. Il n'y a qu'un seul fruit de l'Esprit et si vous simulez le seul fruit de l'Esprit alors vous êtes disqualifiés, car il n'y a rien d'autre. Ce que Paul dit ici c'est donc: « Ne jouez pas un jeu avec l'amour. » Le mot hypocrite est celui utilisé pour décrire un acteur de théâtre, quelqu'un qui joue un rôle derrière un masque. Et il dit: « Ne jouez pas à un jeu derrière un masque, ne simulez pas. » Je me rappelle avoir été dans un certain environnement chrétien et soumis à un ensemble de règles. Ces chrétiens passaient leur temps à nous dire: « Agissez comme des chrétiens! » Et c'est tout ce que nous faisions, nous ne faisions qu'agir comme des chrétiens. Un amour honnête est authentique, il est transparent, il est au-dessus de toute suspicion. Il a des principes purs et honnêtes. Il n'y a aucune trace d'imposture, de trucage, il est réel, il est vrai. En lien avec cela, j'aime 1 Pierre 3:16: « Ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion. » Pierre dit: « Vivez simplement honnêtement de telle sorte que si quelqu'un parle contre vous, il soit confus. »

Dieu a fait très attention d'écrire cela d'une façon fondamentale, et pourtant nous le comprenons parfois d'une autre façon. Considérez à nouveau le verset 12:9. Je vais faire exprès de le lire de travers. Ce verset ne dit pas: « Aimez sans hypocrisie. » Il ne dit pas cela. S'il le faisait alors vous auriez quelque chose à faire! Mais que ce verset? Il dit: « Que l'amour soit sans hypocrisie. » Ce n'est pas la même chose. Il y a une grande différence entre « Aimez sans être hypocrite » et « Que l'amour soit sans hypocrisie. » En fait c'est la différence entre la loi et la grâce. Voilà à quel point la différence est grande. Ce que Paul veut dire ici, ce n'est pas, faites tous vos efforts pour produire l'amour, mais laissez l'amour couler. Vous ne pouvez pas faire couler l'amour, mais vous pouvez le stopper, l'empêcher de couler. C'est ce qu'il veut dire ici. Il veut dire: « Laissez l'amour être sans hypocrisie. » Ne l'empêchez pas de couler, ne le stoppez pas, ne l'arrêtez pas. C'est la Vie de Dieu, c'est Son esprit. Ce n'est pas quelque chose que nous faisons, c'est quelque chose que nous permettons, c'est quelque chose que nous laissons couler. Et lorsque nous laissons l'amour couler sans hypocrisie, sans jouer à un jeu, sans prétendre le faire, alors notre vie ressemblera au reste de ce chapitre.

Si nous ne le laissons pas couler, nous ne pourrons que simuler ce que l'on trouve dans le reste de ce chapitre. Je peux vous dire que la différence est comme entre la vie et la mort. Lorsque cela coule, je peux vous dire que cela coule comme le torrent que l'on trouve en Ezéchiel 47:9: « Tout être vivant qui se meut vivra partout où le torrent coulera, et il y aura une grande quantité de poissons; car là où cette eau arrivera, les eaux deviendront saines, et tout vivra partout où parviendra le torrent. » Laissons l'amour couler et tout ce que votre vie touchera prendra vie. Cela, c'est la vie, c'est le ministère, et c'est à cela qu'Il nous appelle. Il attend cela de la part de tous les chrétiens, indépendamment de leurs dons, indépendamment de leur arrière-plan, indépendamment de leur formation, qu'il soit brillants ou intellectuellement faibles, qu'ils soient chrétiens depuis longtemps ou qu'ils le soient juste devenus récemment, ils doivent tous laisser l'amour être sans hypocrisie. Nous devons laisser le Saint-Esprit vivre en nous SA vie et Sa volonté et ne pas l'arrêter.

Laissez-moi vous montrer cinq sous-produits de cet amour. Si l'amour, le fruit de l'Esprit, se manifeste, si je suis soumis à Christ et que l'amour de L'Esprit s'écoule, voilà à quoi ma vie ressemblera.



UN AMOUR QUI HAIT LE MAL ET QUI S'ATTACHE AU BIEN

La première caractéristique se trouve dans au verset 12:9, un amour sans hypocrisie est un amour pur qui haïra le mal et s'attachera au bien. Il semble étrange que la première caractéristique de l'amour que Paul donne soit la haine. Mais c'est tout à fait juste. Si je ne hais pas, je n'aime pas. Le vrai amour contient également de la haine. Le Seigneur Jésus dit en Apocalypse 2:6: « Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les oeuvres des Nicolaïtes, oeuvres que je hais aussi. » Il s'agit de haïr ce que Dieu hait. Nous trouvons la même idée en Psaume 119:128: « C'est pourquoi je trouve justes toutes tes ordonnances, je hais toute voie de mensonge. » Si vous ne haïssez pas, vous n'aimez pas. Lorsque l'Esprit de Dieu coule dans votre coeur, vous haïrez toutes les mauvaises voies. Dieu ne nous a pas donné la permission de haïr les gens, seulement les idées, seulement les philosophies, seulement les mouvements. Si l'amour de Dieu est dans votre coeur, vous ne pouvez pas haïr les légalistes. Vous pouvez haïr le légalisme, mais pas les légalistes. Vous pouvez haïr le communisme, mais pas les communistes. Vous pouvez haïr le libéralisme, mais pas les libéraux. Vous ne pouvez pas haïr quelqu'un qui est pris dans les sectes et les faux enseignements, mais vous pouvez haïr les sectes et tous les faux enseignements. Lorsque je suis soumis à Christ, Son Amour viendra dans mon coeur et je haïrai d'une haine parfaite tout faux enseignement. Le chrétien soumis hait la tendance mauvaise qui sort de son coeur.

Voici maintenant l'autre côté du verset 12:9: « Attachez-vous fortement au bien. » Ce mot attacher est intéressant en grec parce que cela signifie coller. On peut le traduire par « coller au bien. » Ce que Paul dit ici c'est que si l'amour de Dieu est dans votre coeur, si vous avez un amour pur, vous haïrez le mal, et vous serez attachés au bien. Voilà pour ce qui est de la première caractéristique. Haïssez-vous le mal, êtes-vous collés au bien? Si ce n'est pas le cas, vous n'êtes pas soumis au Seigneur. C'est le test de votre soumission.



UN AMOUR FRATERNEL DEVOUÉ ET COURTOIS

Nous trouvons la deuxième caractéristique au verset 12: 10: « Par amour fraternel, soyez pleins d'affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques. » Un amour sans hypocrisie est dévoué et courtois. Ici on veut nous rendre attentifs à notre relation spirituelle les uns avec les autres, c'est pour cela qu'il parle d'amour fraternel. Nous faisons spirituellement partie de la même famille. Le lien que nous avons par le fait que nous nous appartenons les uns aux autres est plus grand que le lien de sang. Nous avons le même intérêt, nous sommes connectés par un lien indissoluble, et nous vivrons ensemble durant toute l'Eternité. Nous sommes unis à jamais. De façon naturelle, les gens sont dévoués à leur propre chair et sang. Je suis abasourdi de voir tout ce que même les hommes les plus rebelles sont capables de faire pour leurs propres enfants ou pour leur propre famille. Ils vont dépenser leurs ressources pour un frère ou un enfant qui a dévié. Dieu dit que lorsque l'amour de Christ coulera dans votre coeur, lorsque vous serez soumis à Lui, vous aurez le même genre de dévouement envers les chrétiens que celui que vous avez de façon naturelle envers les membres de votre famille.

Ensuite au verset 12:10, il est dit « par honneur, usez de prévenances réciproques. » Il parle ici de courtoisie, de prévenance. Tout cela est très pratique, il parle d'expression comme « S'il vous plaît? Merci. Pardonnez-moi. Après-vous. Excusez-moi. S'il vous plaît. » Nous parlons ici de courtoisie. Selon Romains 12 qu'est-ce qui fait qu'un chrétien est charmant? Quelle est la grande école de courtoisie dans le monde? La réponse est la soumission au Seigneur Jésus-Christ. Tous nos manques de dévouement envers nos frères et soeurs chrétiens sont de l'insoumission et tout manque de courtoisie envers eux est également de l'insoumission. Pourquoi en est-il ainsi? Parce que le manque de courtoisie vient du fait que l'on est centré sur soi. C'est le Moi qui est l'essence du manque de courtoisie et c'est un signe d'insoumission. Parfois nous nous disons: « Ce chrétien devrait travailler sur ses manières, et ce chrétien a besoin d'être instruit dans la courtoisie, et celui-ci devrait être mieux éduqué. » Non ce n'est pas le cas. Ils n'ont pas de tout besoin de cela. Ils ont besoin d'être soumis au Seigneur Jésus-Christ. Si vous rencontrez quelqu'un ou si vous-mêmes n'êtes pas courtois c'est que vous avez un problème avec le Seigneur. Lorsque l'amour coule, le fruit de l'Esprit, les chrétiens seront dévoués les uns envers les autres et seront très bien éduqués et courtois.



UN AMOUR DILIGNENT ET FERVENT QUI SERT LE SEIGNEUR

Voici la troisième caractéristique. Non seulement l'amour est pur, il hait le mal et s'attache au bien, non seulement il est dévoué envers les autres, prévenant et courtois mais regardez le verset 12:11: « Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur. » L'amour sans hypocrisie est ardent, il brûle, il est zélé, il est bouillant. C'est l'exact opposé de la paresse. Il est diligent. Veuillez noter comment Paul nous ramène aux fondations dans le verset 12:11: « Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur. » Le service du Seigneur est la direction en toutes choses. Lorsque notre coeur Le sert Lui, lorsque nous Le rendons heureux Lui, et que nous faisons plaisir à Son coeur alors nous pouvons être diligents et non pas paresseux. Ensuite nous pouvons être zélés et fervents dans notre esprit et non pas froids, formels et simplement extérieurs. Mais je peux vous dire que si vous essayez d'être diligents par vos propres efforts, alors ce ne sera pas un sous produit de votre union avec Dieu, et vous vous tuerez à la tâche, vous finirez épuisés. Je peux parler de cela en tant qu'ex-victime, je suis tombé dans ce piège. J'ai été détruit en travaillant autant que je le pouvais pour Dieu.

Veuillez noter le verset 12:12: « Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière. » Vous voyez, on peut être tentés d'être négligents dans n'importe quel ministère et tout particulièrement lorsque les choses sont plus difficiles, plus dures, ou plus ennuyeuses. Au début lorsque c'est nouveau, nous pouvons être pleins d'entrain, mais par la suite il se peut que nous trainions les pieds. Vous savez, ce n'est pas toujours drôle de visiter les malades, les isolés et les prisonniers. Au début, cela peut être réjouissant, mais par la suite on peut se dire: « Oh non! Il faut à nouveau que j'aille voir cette personne. » Vous reprenez alors vos bonnes résolutions et retournez voir les personnes, mais à la fin lorsque le ministère devient centré sur l'homme, nous nous fatiguons au point de finir exténués et nous ne pouvons plus être diligents. C'est pour cela qu'Il dit, « servez le Seigneur ». C'est en Le servant Lui que nous sommes diligents. Mais dès que nous commençons à servir les hommes, nous sommes détruits, nous sommes balayés. C'est le Seigneur qui nous empêche d'être indolents, paresseux et présomptueux. Un amour sans hypocrisie tire ses ressources du Seigneur, c'est pour cela qu'il dit: « Servez le Seigneur » et « Persévérez dans la prière. » Paul nous ramène toujours à Christ. Il ne peut pas y avoir de constance et de fidélité dans l'oeuvre si l'on ne tire pas nos ressources de Lui et si on ne Le sert pas Lui. Si ce n'est pas le cas, il ne se passera pas beaucoup de temps avant que l'on murmure, que l'on se plaigne et que nous essayons de trouver un chemin pour sortir de notre ministère. C'est le Seigneur qui fait que le service est un délice et non pas une corvée.

En tant que Ses serviteurs, nous agissons sous Ses yeux, selon Ses motivations et vers Son objectif. Et dans ces conditions, nous ne serons ni négligents, ni détachés. C'est l'amour sans hypocrisie. C'est un amour pur, qui hait le mal, qui s'attache au bien, qui est dévoué envers les autres et prévenant et finalement qui est diligent et fervent.



UN AMOUR QUI DONNE ET SE DONNE

La quatrième caractéristique est que l'amour sans hypocrisie n'est pas centré sur soi. C'est un amour qui donne et qui se donne. C'est se donner soi-même. C'est l'amour qui vient de l'Esprit de Dieu.

• Verset 12:13: « Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l'hospitalité. »
• Verset 12:16: « Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. »

Faisons attention de ne pas comprendre cela de travers. Si nous voyons un chrétien dans le besoin, devons nous aller l'aider? Imaginons que ce soit un problème financier? Est-ce qu'un chrétien devrait contribuer aux besoins des saints? Laissez-moi vous lire un passage et ensuite je vous donnerai le principe. 1 Timothée 6: 17-18 dit: « Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais de la mettre en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. Recommande-leur de faire du bien, d'être riches en bonnes oeuvres, d'avoir de la libéralité, et d'être prêt à partager. » Il ne dit pas: « Recommande aux riches de partager. » Il dit: « Recommande aux riches d'être prêt à partager. » Il y a une grande différence. Vous n'avez pas à aller aider chacun des frères et soeurs dans le besoin, mais vous devriez plutôt vous y préparer. Remarquez le lien entre les versets 12:12 et 12:13: « Persévérez dans la prière. Pourvoyez aux besoins des saints. » Dieu a mis ces deux versets ensemble. Vous devriez prier pour les sujets qui concernent le fait de donner aux autres.

Vous voyez, si nous marchons selon Son Esprit, par Sa volonté, pas la nôtre, Sa vie, pas la nôtre, alors nous n'agirons pas contre ce que Dieu est en train de faire. Imaginons que le Seigneur ait prévu des temps difficiles dans la vie d'un frère ou d'une soeur. Imaginons que par sa propre folie et son irresponsabilité dans la gestion de ses biens, une personne se soit mise dans un sale pétrin et ait des dettes. Dieu a permis la pauvreté pour l'attirer à Lui-même. Mais voilà le chrétien qui arrive avec sa générosité et qui l'aide. Dans ce cas, Il agit contre ce que Dieu a prévu. Il travaille à l'opposé de ce que Dieu veut faire. Vous voyez, nous devons prendre ce genre de révélation et les évaluer devant le tribunal de Christ. Certains chrétiens répondront de leur générosité mal placée devant le tribunal de Christ, parce qu'ils ont fait ce que l'Esprit n'avait pas demandé de faire et parce qu'ils ont essayé d'agir par leur propre volonté et leur propre pensée. Nous devons toujours être prêts à donner, après que Dieu ait rendu la chose bien claire. A tout instant, nous devons être prêts à donner.

Vous rappelez-vous l'histoire du dimanche des rameaux, où Jésus a envoyé Ses disciples vers un homme qui possédait un ânon? Il leur a donné cet ordre: « Le Seigneur en a besoin. » N'est-ce pas incroyable? Une fois que vous entendez cette parole: « Le Seigneur en a besoin » alors vous pouvez donner. Vous devez toujours être prêts à donner, et une fois que vous savez qu'Il en a besoin, vous pouvez donner. J'espère que vous gardez votre voiture de cette façon jusqu'à ce que Dieu dise: « J'en ai besoin. » J'espère que vous gardez votre maison de cette façon jusqu'à ce que Dieu dise: « J'en ai besoin. » J'espère que vous gardez votre compte bancaire de cette façon jusqu'à ce que Dieu dise: « J'en ai besoin. » J'espère que vous gardez vos propriétés de cette façon jusqu'à ce que Dieu dise: « J'en ai besoin. » J'espère que vous gardez votre temps de cette façon jusqu'à ce que Dieu dise: « J'en ai besoin. » J'espère que vous gardez votre énergie et tous vos dons et talents de cette façon jusqu'à ce que Dieu dise: « J'en ai besoin. » Une fois que le Seigneur pointe le doigt vers quelque chose alors votre coeur dit amen comme l'a dit Pierre: « Voici mon bateau » ou le jeune garçon qui a dit: « Voici mon repas » ou Moïse qui a dit: « Voici mon baton. » Nous ne devons pas passer notre temps à sauver tous ceux qui sont dans le besoin mais nous devons toujours être prêts pour le moment où le Seigneur a besoin de nous. Si l'amour de Dieu est dans votre coeur alors vous vous répandrez comme une libation. Vous serez constamment prêts à donner.

Ce qui est vrai pour la libéralité est également vrai pour l'hospitalité, on trouve cela dans le même verset. Malheureusement la façon dont nous utilisons le mot hospitalité de nos jours est très éloignée du sens qu'il avait à cette époque. Nous l'utilisons dans le cadre de la communion. Nous l'utilisons pour parler des chrétiens qui se rencontrent et profitent d'être avec d'autres chrétiens. Nous nous invitons à dîner les uns les autres et nous disons que c'est l'hospitalité. Mais selon le point de vue de la Bible, ce n'est pas l'hospitalité. Dans de nombreux cas, cela milite contre le principe de la famille. Dieu a donné des principes clairs concernant la famille mais ils sont souvent malmenés au nom de l'hospitalité. De cette façon il arrive que les chrétiens détruisent le côté privé de la famille. Mais ce n'est pas l'hospitalité. Faire preuve d'hospitalité ne veut pas dire que votre maison doit être une gare où tous les chrétiens viennent comme ils veulent. Ce n'est pas cela à quoi Dieu pense ici avec l'hospitalité.

Ici le mot veut dire étranger. C'est en lien avec ces chrétiens que personne ne connaissait, qui étaient persécutés et qui avaient perdu leur maison et leurs biens. Les chrétiens s'identifient ici avec les étrangers et se rappellent des paroles du Seigneur Jésus: « Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. » Ce terme est lié avec l'étranger. Si vous désirez une application moderne, cela s'applique davantage aux groupes qui restent entre eux et excluent les autres plutôt qu'aux occasions de se rencontrer et de se connaître que nous avons parfois autour d'une table. Dieu dit ici: « Ne soyez pas exclusifs. Ne vous contentez pas de fréquenter juste un certain groupe de chrétiens. Mais soyez ouverts aux étrangers. Soyez hospitaliers envers l'étranger. » Cela ne signifie pas qu'il faille offrir le lit et le petit déjeuner. Cela signifie qu'il faut les servir par rapport à leurs besoins physiques et surtout spirituels. C'est de cela qu'il parle ici, et en particulier au sujet de ceux qui sont persécutés.

Si je ne suis pas prêt à pourvoir aux besoins des gens du peuple de Dieu jusqu'à mon dernier sous, je ne suis pas soumis à Jésus Christ. C'est un test concernant la soumission. Si je ne suis pas ouvert envers chaque étranger, je ne suis pas soumis au Seigneur Jésus Christ. Vous voyez, ce sont des tests qui concernent notre relation avec Dieu.



UN AMOUR QUI PARDONNE

L'amour sans hypocrisie est donc pur, il hait le mal, s'attache au bien, il est dévoué et courtois, il est diligent, actif, zélé et n'est pas centré sur soi. Et voici une cinquième et dernière caractéristique. Un amour sans hypocrisie n'est pas rancunier. Il ne cherche pas à se venger. Pour le dire d'une façon positive, l'amour vrai pardonne. Regardez les versets suivants:

• Verset 12:14 s'il vous plaît: « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. »
• Verset 12:17: « Ne rendez à personne le mal pour le mal.»
• Versets 12:19-20: « Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. »

En lisant juste ces paroles, vous pouvez voir à quel point cela est impossible à vivre pour le coeur naturel. Avez-vous déjà essayé d'agir ainsi de vous-mêmes? Notre coeur naturel est rancunier. Certaines personnes pensent qu'en raison de ce que dit Exode 24:23-25: « Mais s'il y a un accident, tu donneras vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure », Dieu parle de vengeance. Mais il ne s'agit pas d'un passage sur la vengeance, il s'agit d'un passage sur la miséricorde. Peut-être que vous me direz : « Mais comment est il possible qu'un passage qui parle de « vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied peut être un passage du sujet de la miséricorde ? » C'est parce que Dieu connaît votre coeur et mon coeur, et Il sait que si quelqu'un vous arrache un oeil, alors vous voudrez lui arracher la tête et pas son oeil. Vous voudrez aller bien plus loin que ce que demande la justice. N'est ce pas vrai? Si quelqu'un vous casse une dent, vous voudrez lui casser toutes les dents. N'est ce pas vrai? Dieu savait que votre coeur était comme cela, Dieu savait que mon coeur était comme cela, Dieu sait que si quelqu'un me frappe dans le nez, je vais vouloir lui casser la tête. C'est pour cela que Dieu dit ici: « meurtrissure pour meurtrissure. » C'est cela la miséricorde. Il s'agit de justice, pas de vengeance. Dieu a dit tout cela parce qu'Il connaît mon coeur.

Lorsque vous lisez quelque chose comme cela, vous pouvez vous poser la question: Est-il sérieux, est-ce littéral? Veut-il vraiment dire cela? Dieu s'attend-Il à ce que nous ne tirions jamais vengeance de nos ennemis? Lorsque votre coeur est rempli avec l'amour de Dieu, vous serez libres de toute forme de revanche, et cela en toute occasion sans aucune limitation. Si j'ai un esprit qui ne veut pas pardonner, s'il y a de l'animosité dans mon coeur, si je veux rendre le mal par le mal, c'est que je ne suis pas soumis au Seigneur. Tout cela est un test pour voir si je Lui suis soumis.

Vous êtes en droit de vous poser cette question: Comment puis-je connaitre la différence entre une revanche et une punition qui soit juste? Y-a-t-il un moyen de connaître la différence. Parfois il est bon pour toute la société de punir ceux qui font le mal. Parfois c'est notre propre amour pour quelqu'un qui demande à ce que nous nous occupions sévèrement de Lui.

Comment vais-je savoir s'il s'agit d'une correction ou d'une revanche? Y-a-t-il un moyen de le savoir? La réponse est oui, et c'est très simple. Je vais vous donner la façon dont vous pouvez le savoir à chaque fois. Toute peine ou souffrance qui est donnée lors d'une correction est toujours, et sans exception, donnée avec hésitation et tristesse. Vous ne vous réjouissez pas lorsque vous punissez votre enfant. Il n'y a pas de joie en cela.

Toute punition ou souffrance qui est donnée par revanche vous apporte du plaisir. C'est ainsi que vous pouvez connaître la différence. Si vous y trouvez du contentement alors c'est une revanche. Si vous y trouvez du plaisir alors vous déshonorez la Seigneur. Se réjouir de la souffrance du prochain déplaît toujours au Seigneur. Lorsque mon coeur est rempli par Son amour, je ne trouverai aucune gratification dans la peine de mon ennemi. Je ne me réjouirai pas dans ses souffrances. Je ne me réjouirai pas dans sa douleur. Sa culpabilité peut nous pousser à le corriger mais pas les blessures qu'il nous a causées.

Regardez à quel point le fruit de l'Esprit est fort. Vous vous dîtes peut-être: « Dieu a commencé à travailler dans mon coeur. Cet ennemi m'a frappé mais je ne le hais pas. Louez soit Dieu pour l'oeuvre qu'Il a faite dans ma vie. Je ne l'ai pas frappé en retour. Je ne le hais pas. Ma réputation a été mise à mal, mais je ne veux pas salir sa réputation. N'est-ce pas merveilleux? Quelle oeuvre de grâce. » C'est vrai que tout cela est très bien, mais ce n'est pas l'amour de Dieu qui est versé dans vos coeur pas le Saint Esprit. Parce que l'amour du Seigneur dans votre coeur n'est pas passif, il est actif. Vous vous dîtes: « Dieu a fait une oeuvre dans ma vie, je ne le hais pas. » Mais voici la question à se poser: « Est-ce que vous l'aimez? » Vous voyez l'absence de haine n'est pas l'amour. Ce n'est pas parce que vous ne le haïssez pas que Dieu a fait une oeuvre parfaite. Peut-être que vous ne lui avait pas rendu le mal qu'il vous a fait, mais la question est: « Est-ce que vous lui avait fait du bien? Est-ce que vous avez fait venir sur lui les bénédictions de Dieu? »

Peut-être que vous dîtes: « Il a sali ma réputation, mais je n'ai pas sali la sienne en retour. Mais vous êtes vous levés pour sauvegarder sa réputation? » Vous voyez, c'est ce dont Dieu parle ici. C'est ce qu'il y a ici dans le verset 12: 20 qui dit: « Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire. » Imaginons qu'une personne vous ai traité injustement. Elle a fait quelque chose qui vous a offensé et ensuite elle sollicite votre vote parce qu'elle désire se présenter à un certain poste pour lequel ses qualifications la prédisposent. Elle mérite ce poste. Si elle est qualifiée pour ce poste, allez-vous lui refuser votre vote parce qu'elle vous a traité injustement? Vous voyez, l'offense qu'elle vous a faite ne peut pas affecter son droit à ce poste en vertu de ses qualifications. Elle a un certain droit. Dans ce verset, Dieu met en avant le droit à manger qu'a l'ennemi. Cela n'a rien à voir avec ce qu'il vous a fait. Il a le droit de manger et de boire. Si votre ennemi a faim, quoi qu'il vous ait fait, nourrissez-le parce que c'est son droit et votre obligation. L'amour de Dieu fera cela de façon automatique. Je pense que vous pouvez voir à quel point c'est impossible pour la chair. Il n'existe aucun moyen qui puisse nous permettre de faire cela ou de simuler cela.

Considérez encore le verset 5:18: « S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. » Ce n'est pas toujours possible, mais je vous recommande de faire tout votre possible à part pécher, pour essayer de garder la paix. C'est ce que Dieu nous dit ici. L'amour de Dieu nous permet de passer outre ces difficultés que nous rencontrons. Son amour nous permet de vivre avec les blessures, Son amour nous permet de faire des sacrifices pour le bien des autres. Bien entendu la vraie paix est basée sur la justice. Nous ne désirons pas garder la paix à tout prix. Nous ne désirons pas garder la paix au détriment de la justice ou de la vérité. Parfois il n'est simplement pas possible de sauvegarder la paix, mais dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.

Regardez encore le verset 12:19qui dit: « Laissez agir la colère. » Les commentateurs sont divisés sur ce sujet. S'agit-il de la colère de l'offensé, de la colère de l'offenseur ou de la colère de Dieu? Vous seriez étonnés de voir combien de pages les commentateurs ont écrit à ce sujet. S'il s'agit de la colère de l'offenseur, alors laissez-le faire et partez, s'il s'agit de la colère de l'offensé alors laissez la passer, et s'il s'agit de la colère de Dieu alors le passage veut surement dire laissez-Le s'occuper de tout cela. Il s'occupera de cela dans le futur. Dans tous les cas c'est la prérogative de Dieu que de juger.

J'aimerais juste encore vous partager quelque chose sur le verset 12:20: «Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. » Que sont ces chardons ardents sur la tête? J'ai lu un commentateur qui disait que c'est de cette façon qu'à l'époque ils chauffaient leur maison. Et comme ils portaient des choses sur leur tête, ils portaient également le bois et le charbon pour le feu. Et le commentateur dit qu'en mettant du charbon sur sa tête, on lui fait du bien en l'aidant. Cela serait bien si le verset ne parlait pas de « charbon ardent. » Mais si vous voulez donner du charbon à quelqu'un, s'il vous plaît, ne l'allumez pas avant de le lui donner. Peut-être que quelqu'un d'autre dira: « Cela ressemble à de la psychologie, c'est tuer avec de la bonté. Si vous voulez tuer votre ennemi alors soyez bon avec lui. » Je ne pense pas que Dieu dirait cela. Il vient juste de nous dire de ne pas faire du mal à notre ennemi et maintenant il nous dirait comment lui faire du mal avec de la bonté? Non, Il ne désire pas nous dire comment faire du mal à notre ennemi en mettant des charbons ardents sur sa tête.

Le verset 12:21 nous donne le principe: « Surmonte le mal par le bien. » Il nous explique comment vaincre le mal de notre ennemi par notre bien. Vous voyiez, les charbons ardents ont pour objectif de vaincre l'ennemi, pas de la détruire. Cela a pour objectif de le « faire fondre », de le « dissoudre. » Lorsque l'or est purifié dans une fournaise, pour le séparer du minerai, on ajoute beaucoup de charbon, et plus il y a de charbon, plus le feu est chaud et plus les scories se séparent de l'or. Le feu libère l'or et le convertit en or pur. Dieu dit simplement que c'est cela que nous devons faire à notre ennemi. Nous devons le traiter comme si nous désirions le purifier et le faire fondre, car Dieu utilise l'amour pour faire fondre le coeur le plus dur.

Prions:

Notre Père, combien nous Te louons pour Ta parole. Nous Te remercions à nouveau, pas seulement pour ce que nous, nous pensons qu'elle signifie mais pour tout ce que tu sais Toi qu'elle signifie. Nous Te prions que Tu imprimes cela dans notre coeur, et que Tu nous fasses tressaillir avec la vérité d'une telle révélation. Fais-Toi connaître à nous, révèle-Toi toi-même à nous. Combien nous sommes reconnaissants pour l'amour et la patience dont tu uses envers nous. Nous Te prions dans le nom de Jésus. Amen.

Romains #24