ROMAINS #19

(Romains 10:1-11:24)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-neuvième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:Père, combien Tu nous as fait grâce en nous ouvrant les yeux et en nous montrant le Seigneur Jésus. Seigneur, nous prions, alors que nous considérons à nouveau Ta merveilleuse parole, que Tu nous fasses à nouveau tressaillir devant ces vérités et que nous puissions embrasser le Seigneur Jésus d'une façon toute nouvelle. Seigneur, nous nous attendons maintenant à Toi et à Ton Saint Esprit, pour nous guider et pour tourner nos regards vers Christ. Nous prions au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Nous sommes en train de voir ensemble le merveilleux passage que forment les chapitres 9 à 11 de Romains. Je suis convaincu plus encore qu'avant, qu'une approche correcte concernant ces trois chapitres est plus importante que les vérités que l'on peut y trouver en les étudiants. Je pense que la bonne façon d'approcher ces passages est d'avoir une approche Christocentrique. Il y a tant de controverses au sujet de ces trois chapitres. Cela pousse le peuple de Dieu à lever les mains au ciel en désespérant que quelqu'un puisse comprendre ces chapitres. Mais il n'en est rien. Les vérités de base dans ces chapitres sont en fait très simples mais elles ont été si enrobées et polluées par les idées des hommes, que nous avons donc grand besoin d'en avoir une approche correcte.

Dans Romains 9 à 11, nous avons le résumé de toutes les miséricordes de Dieu. Le message du livre de Romains n'est pas le salut en trois volets comme je le pensais. Le message de Romains est Christ, un Sauveur complet. Si j'embrasse Christ, je pourrai expérimenter le salut dans tous ses aspects. Les cinq premiers chapitres de Romains présentent Christ comme notre justification, il s'agit du Seigneur Jésus sur la Croix. Les chapitres 6 à 8 présentent le Seigneur Jésus comme notre sanctification. Il s'agit du Seigneur Jésus dans nos coeurs par le Saint-Esprit. Les chapitres 9 à 11 présentent Christ comme notre glorification, le Seigneur Jésus sur le trône comme vous Le verrez alors que nous développerons ces merveilleux chapitres. Dans les chapitres 9 à 11, le message du salut arrive à son apogée. Il y a deux concepts autour desquels tourne la révélation de Christ dans ces trois chapitres.

Premièrement ces chapitres regardent en avant aux jours où le salut de Dieu couvrira la terre, comme l'eau remplit les mers. Ces chapitres regardent vers un jour de bénédictions mondiales lorsque le salut sera partout, où vous devrez beaucoup chercher pour trouver quelqu'un à qui témoigner. Tout le monde connaîtra le Seigneur du plus petit ou plus grand, et vous n'aurez pas à dire à votre voisin: « Il faut que tu connaisses le Seigneur. » Certains désignent cela comme l'âge d'or, lorsque Christ règnera en tant que Roi et que la justice et la paix universelles seront manifestées. C'est une époque où tout le monde profitera du Seigneur. Ces chapitres anticipent cela. Deuxièmement ces chapitres présentent le fait que Dieu devra temporairement mettre de côté le peuple avec lequel Il a fait alliance, la nation juive. Il doit mettre temporairement Son peuple de côté en tant que canal de la rédemption. C'est autour de ces deux vérités que gravite tout ce qui est contenu dans Romains 9 à 11. Voici le plan que je vous propose même s'il n'est pas parfait, mais il constitue une base sur laquelle nous pouvons analyser ces chapitres.

Premièrement j'ai suggéré que la fondation du salut du monde est liée à la souveraineté de Dieu. Vous verrez de nombreuses choses au sujet de la souveraineté de Dieu dans ces chapitres. Mais vous ne verrez pas la souveraineté de Dieu comme les hommes la considèrent. Les hommes voient la souveraineté de Dieu comme un grand problème, en tant que problème théologique. Dans ces chapitres, la souveraineté de Dieu est la solution aux problèmes. Le problème est la rédemption du monde, et la solution est la souveraineté de Dieu. En lien avec cela, j'aime le Psaume 97:1 qui dit: « L'Éternel règne: que la terre soit dans l'allégresse, Que les îles nombreuses se réjouissent! » Le Psaumes 99:1 dit: « L'Éternel règne: les peuples tremblent. » Vous voyez les deux sont vrais. Romains 11:22 dit: « Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu. » La souveraineté de Dieu est comme vous le savez la seule chose qui puisse faire venir le millénium dans ce monde lorsque l'on considère la direction qu'il prend. Nous n'entrerons pas dans un âge d'or si ce n'est par la souveraineté de Dieu.

Deuxièmement, ces chapitres ne présentent pas seulement les fondations de la rédemption du monde, qui est la souveraineté de Dieu, mais ils présentent également le canal de la rédemption du monde. Le canal de la rédemption mondiale n'est pas les juifs. Le canal de la rédemption mondiale n'est pas l'Eglise. Le canal de la rédemption est plus grand que cela, c'est le peuple de Dieu. Cela inclut Israël et cela inclut l'Eglise, c'est tout le peuple de Dieu.

Finalement ces chapitres présentent l'apogée de la rédemption de monde, quelle est la fin de tout cela, quel est l'aboutissement? La réponse est en deux parties. Premièrement la révélation de la gloire de Dieu, et deuxièmement la bénédiction du monde entier. C'est cela qui vient.

Dans notre précédente leçon, nous avons passé tout notre temps sur les quatre illustrations du chapitre 9. Nous avons pris beaucoup de peine pour distinguer les illustrations des points qu'elles illustrent. Je vous rappelle à nouveau que lorsque vous étudiez Romains 9 à 11 ou toute autre partie de la Bible, si vous voyez une illustration, ne faites pas de l'illustration le sujet principal. Trouvez d'abord le sujet et ensuite vous comprendrez ce que l'illustration est censée illustrer. Le Seigneur Jésus est appelé agneau. Fait-Il pour autant partie du bétail? Le Seigneur Jésus est appelé lion, est-ce que cela signifie qu'il est un animal sauvage? Le Seigneur Jésus est appelé une montagne. Est-ce que cela signifie pour autant qu'Il soit un morceau de la terre? Vous avez besoin de savoir ce que l'illustration veut illustrer. Si vous ne le savez pas, alors vous allez rater le point. Considérez les illustrations que l'on trouve dans les passages suivants:

• Versets 9:6-9: L'illustration de la promesse qui passe par Isaac plutôt que par Ismaël. Le sujet est que le salut n'est pas lié à la naissance naturelle, mais à la grâce, selon la promesse. Il s'agit d'une descendance spirituelle, et non pas d'une descendance naturelle.
• Versets 9:10-13: L'illustration de la promesse qui passe par Jacob plutôt que par Esaü. Le sujet est que ce n'est pas par les oeuvres, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, mais c'est par la grâce.
• Versets 9:14-18: L'illustration de Dieu retirant sa miséricorde à Pharaon, qui résulte dans l'endurcissement du coeur de Pharaon. Le sujet est l'aveuglement judiciaire qui vient lorsque la miséricorde de Dieu est rejetée.
• Versets 9:19-23: L'illustration du potier et des vases d'argile, certains étant des vases d'honneur et d'autres des vases de colère. Le point est que Dieu va même utiliser des vases endurcis, pour Lui donner gloire et apporter des bénéfices à Son peuple. Dieu les utilisera parce qu'Il est souverain.

Ces quatre illustrations ont été délibérément choisies par le Saint-Esprit pour fermer la bouche des juifs fiers, pour stopper leurs arguments. Vous voyez, ils disaient que Dieu allait rompre Sa promesse, que Dieu ne serait pas fidèle et juste si jamais Il osait les mettre de côté. Ces illustrations montrent la juste raison pour laquelle Dieu a pu les mettre de côté. Voilà ce que nous avons vu la dernière fois.

Nous aimerions maintenant continuer notre discussion selon le premier point que nous avons suggéré, c'est-à-dire que la fondation de notre rédemption est la souveraineté de Dieu. Mais s'il y a évidemment des choses qui se recoupent.D'une façon générale les chapitres 9 et 10 traitent de cette première division. A la fin de notre précédente leçon, nous avons vu comment l'apôtre Paul a annoncé avec peine et avec larmes l'aveuglement judiciaire qui allait venir sur son peuple, les juifs. C'est peut-être la chose la plus difficile qu'il ait été appelé à faire. Les juifs ont constamment et obstinément rejeté la miséricorde de Dieu. Ils ont méprisé leurs privilèges. Ils ont fermé leurs yeux à lumière de Dieu, et maintenant Dieu les compare à un Pharaon national. Il utilise Pharaon pour illustrer l'état des juifs, et il dit que tout comme Pharaon a constamment rejeté la miséricorde de Dieu et a été endurci, cela va maintenant arriver à Israël.

Avant que nous continuions sur ce sujet dans Romains, j'aimerais partager avec vous ce que je considère comme étant quelques-uns des passages les plus incroyables de toute la Parole de Dieu. Cela fait référence au discours de Jésus sur le mont des Oliviers, et sa dénonciation du peuple juif. Ce discours a été donné à la fin de Son ministère, et je pense que ce sermon de Christ est sans parallèle, en ce qui concerne Sa puissance, les choses qu'Il a dites, et la façon dont Il les a dites.

C'est rapporté dans Matthieu 23 et 24 et également en Luc 21. Juste avant la Croix, le Seigneur Jésus a été confronté à ceux qui Le haïssaient sans raison. Ils avaient « soif de Son sang. » Ils étaient sur le point de Le tuer. Dans ce sermon, Il les regarde droit dans les yeux, et les charge de nombreux crimes et d'incrédulité et ensuite Il prononce sur eux, ce que nous voyons en Romains, cet aveuglement judiciaire. Luc 21:24 dit: « Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis. » Toujours à nouveau dans ce message, Il dit: « Malheur à vous scribes! Malheur à vous pharisiens! Malheur à vous hypocrites! » Malgré tout leur rejet, leur culpabilité nationale n'était pas encore complète. Il y avait encore un crime qui allait défaire toute l'histoire des juifs. Cela allait être plus ignoble que tout ce que vous pouviez imaginer. Ils allaient dépasser leurs ancêtres, et récolter la culpabilité de leurs pères. Ils étaient sur le point de crucifier le Seigneur de gloire. Ils avaient l'intention de rejeter leur Messie. Les juifs en tant que nation avaient décidé de crucifier le Fils de Dieu, et avec cet acte de rejet, leur culpabilité ne pouvait pas atteindre de plus haut sommet. Et après cela, le jugement de Dieu allait tomber. Ecoutez ces paroles. Matthieu 23:35-36 dit: « Afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel. Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. » Et lorsque le Seigneur a dit ces paroles, c'est comme si la menace avait déjà été exécutée. Il ne pouvait rien dire de plus pour ajouter quoi que ce soit à cette dénonciation.

J'appelle cela un passage sans parallèle, à cause de ce qui s'est passé après. Si vous désirez entrer dans le coeur de l'action, vous devez imaginer le Seigneur debout là-bas, juste avant la Croix, juste avant le rejet final, avec cette terrible sentence dans Sa bouche envers les juifs, avec un tonnerre dans Sa bouche et des éclairs dans Ses yeux. Il n'avait jamais été aussi véhément jusqu'à présent. Ensuite la Bible dit qu'il a pleuré. En Matthieu 23: 37-38 Jésus dit: « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapide ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu! Voici, votre maison vous sera laissée déserte. » A un moment Il leur lance les flèches du jugement et ensuite Il se répand en larmes et Son coeur est brisé. Je ne pense pas que l'imagination puisse saisir la profondeur de cette scène.



LA SOUVERAINETE DE DIEU NE DIMINUE JAMAIS LA RESPONSABILITE DES HOMMES

En Matthieu 23:27 le Seigneur Jésus dit: « Combien de fois ai-je... et vous ne l'avez pas voulu! » Est-ce qu'ici vous voyez la souveraineté de Dieu et la libre volonté de l'homme? Vous n'avez pas voulu. Le Seigneur Jésus a dit: « Combien de fois ai-je voulu... mais vous n'avez pas voulu. » En Romains, les juifs lancent leurs arguments devant la face de Dieu et disent: « C'est la faute de Dieu, pas la nôtre. C'est Lui qui est responsable, pas nous. » Dans chacun des versets de ces trois chapitres, nous voyons comment Dieu est souverain. Mais la souveraineté de Dieu ne diminue jamais la responsabilité de l'homme. Toute vision de la souveraineté de Dieu qui diminue la responsabilité des hommes est une fausse vue de la souveraineté de Dieu.

Lisons Romains 9:30-10:4: « Que dirons-nous donc? Les païens, qui ne cherchaient pas la justice, ont obtenu la justice, la justice qui vient de la foi, tandis qu'Israël, qui cherchait une loi de justice, n'est pas parvenu à cette loi. Pourquoi? Parce qu'Israël l'a cherchée, non par la foi, mais comme provenant des oeuvres. Ils se sont heurtés contre la pierre d'achoppement, selon qu'il est écrit: Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale, Et celui qui croit en lui ne sera point confus. Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés. Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence: ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu; car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. »

Vous voyez, Israël n'a pas été rejeté parce que Dieu étant souverain, Il a décidé un jour que ce serait bien pour les païens si Israël était mis de côté. Non, Il s'est occupé d'eux à cause de leur incrédulité. Mais ils ont refusé de mettre leur foi en Christ. Aux versets 9:31-32, Paul dit qu'Israël a cherché à être juste mais pas par la foi et aux versets 0:2-3, il dit qu'ils avaient du zèle pour Dieu, mais ce n'était pas basé sur la connaissance, ils étaient ignorants, ils ne connaissaient pas la justice de Dieu. Qu'est-ce que la justice de Dieu? La Bible est claire sur ce sujet et Romains également. C'est Christ! C'est le Seigneur Jésus. C'est le Messie. C'est sur cette pierre, qu'ils ont trébuché. C'est le Seigneur Jésus lui-même qui est la justice de Dieu. Le verset 10:4 dit: « Car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. » Parce qu'ils ont rejeté Christ, parce qu'ils ont refusé d'avoir foi dans le Seigneur Jésus en tant que leur Messie, maintenant ils ont été mis de coté dans un aveuglement judiciaire et ils vont s'endurcir.



OBEIR A DIEU N'EST PAS DIFFICILE

En Romains 10:6-8, Paul cite Moïse et je pense qu'il nous serait utile de lire Moïse avant de lire Paul. Regardons ce que dit Moïse, parce que Paul ajoute ensuite quelque chose. Regardons ce que Moïse a dit et pensé et ensuite regardons ce que Paul a ajouté et je pense que cela mettra quelque peu cette illustration en lumière. Dans Deutéronome, nous sommes aux portes de Canaan, un mois avant que Moïse ne meure. Moïse profite de ce mois pour rappeler au peuple d'Israël, tout ce que Dieu a dit. Dans Deutéronome 30:11-14, il fait cet incroyable commentaire: « Ce commandement que je te prescris aujourd'hui n'est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée. Il n'est pas dans le ciel, pour que tu dises: Qui montera pour nous au ciel et nous l'ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique? Il n'est pas de l'autre côté de la mer, pour que tu dises: Qui passera pour nous de l'autre côté de la mer et nous l'ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique? C'est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique. » Et ensuite Deutéronome 30:16 dit: « Car je te prescris aujourd'hui d'aimer l'Éternel, ton Dieu. » Et considérez enfin Deutéronome 30:20 qui dit: « Pour aimer l'Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t'attacher à lui: car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours. » N'est-ce pas un passage incroyable? Vous pensez être en Romains lorsque vous lisez cela, mais vous êtes dans l'Ancien Testament avec Moïse. Qu'est-ce que Moïse voulait dire? Laissez-moi le dire en des mots simples. Moïse dit: « Lorsque vous considérez la loi, la parole de Dieu, la volonté de Dieu, l'obéissance, ne dîtes pas: c'est trop fort pour moi, c'est trop difficile, je ne peux pas le faire. Ne dîtes pas non plus: tu peux tout aussi bien nous demander de sauter jusqu'au ciel parce que ma capacité d'obéir à Dieu est tout aussi éloignée de mon coeur que le ciel est éloigné de la terre. » Moïse dit: « Ne dîtes pas cela. Ne dîtes pas que c'est impossible d'obéir et que c'est au-delà de vos forces. » Ce peuple disait: « Obéir à Dieu, c'est comme essayer de tendre mon bras par-dessus la mer pour ramasser des coquillages sur l'autre rive. Je ne peux pas obéir à Dieu c'est au-delà de mes capacités, je ne peux pas le faire. » Mais Moïse leur répond: « C'est près de vous. C'est dans ta bouche, c'est dans ton coeur. »

Que veut-il dire par cela? Pensez-y juste un instant. La capacité d'obéir à Dieu est aussi proche de vous que votre langue est proche de vous. La possibilité d'obéir à Dieu est aussi proche de vous que votre coeur est proche de vous. Vous ne vous attendriez pas à entendre cela de la bouche de Moïse, le prophète de la loi. C'est lui qui a dit: « Fais-le ou meurt, sois parfait ou tu seras sous la malédiction. » Comment peut-il dire qu'il est facile d'obéir à Dieu, c'est pourtant ce qu'il a dit. Moïse a dit: « Ne dîtes pas que c'est difficile, c'est facile. C'est d'obéir à Dieu. Qu'est-ce qui fait qu'obéir à la volonté de Dieu est aussi proche de moi que ma langue et aussi proche de moi que mon coeur? Paul nous le dit. Paul remplit le vide.



LA FOI DONT L'OBJET EST CHRIST REND L'OBEISSANCE A DIEU POSSIBLE

Retournons maintenant à Romains 10:5-8: « En effet, Moïse définit ainsi la justice qui vient de la loi: L'homme qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: Ne dis pas en ton coeur: Qui montera au ciel? c'est en faire descendre Christ; ou: Qui descendra dans l'abîme? C'est faire remonter Christ d'entre les morts. Que dit-elle donc? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. » Et voici ce que Paul ajoute, « Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons. » La foi rend l'obéissance simple. La foi rend l'obéissance facile. La foi rend l'obéissance possible. La seule raison pour laquelle la foi fait cela, c'est parce que la foi embrasse Christ (se « saisit » de Christ), l'objet de la foi. La foi n'est rien en elle-même. La seule chose importante au sujet de la foi est l'objet de cette foi. Moïse en a parlé. Et Paul en parle maintenant, et c'est cela que les juifs ont raté. Paul ajoute aussi quelque chose aux paroles de Moïse dans les versets 10:6-7. Lorsque qu'il parle du ciel, il ajoute « C'est en faire descendre Christ »; et lorsqu'il parle de l'abîme, il ajoute « C'est faire remonter Christ d'entre les morts ». Pourquoi l'apôtre ajoute-t-il « c'est en faire descendre Christ » et « c'est faire remonter Christ d'entre les morts? » Le fait que Christ descende du ciel et qu'il remonte d'entre les morts est une référence claire à l'oeuvre de Christ. Cela ne fait aucun doute. Cela évoque Son Triomphe.

Voyez-vous ce qu'il dit. Il dit: « Vous les juifs qui essayez d'établir une justice par vous-mêmes, par les oeuvres, il n'y a aucune force en vous pour faire ce que Christ a fait. » Voyez-vous ce qu'ils faisaient? En essayant de le faire eux-mêmes, ils prétendaient usurper l'oeuvre de Christ. Ils prenaient à leur compte ce que seul Christ pouvait faire. C'est pour cela qu'il dit: « C'est en faire descendre Christ, c'est faire remonter Christ d'entre les morts. Vous vous mettez vous-mêmes à la place de Christ. Si vous pensez que vous pouvez établir votre propre justice, vous substituez votre oeuvre à la Sienne. » Et c'est bien entendu un affront à Dieu. C'est une insulte envers le Seigneur. C'est ce que les juifs voulaient dire. Ils disaient: « Mon oeuvre c'est d'obéir, et la justice est ma récompense. » Mais Dieu rejetait cela, parce que seul Christ peut le donner. Le secret de l'obéissance n'est pas quelque chose d'inaccessible, caché dans les profondeurs insondables de la mer ou placé hors de vue et hors de portée, quelque part loin dans le ciel. C'est dans tous les hommes. C'est dans ta bouche et dans ton coeur, c'est la parole de la foi. Ce n'est pas seulement pour les juifs mais pour les juifs et pour les païens.

Veuillez noter les versets 10: 9-13: « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus. Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » Quels versets incroyables! Paul souligne le fait que Dieu n'a pas changé Ses plans à travers les années. Dieu n'a pas donné à Paul un nouveau message. C'est ce que Moïse avait enseigné. Cela fait partie de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament. Il a toujours été question de la foi en Jésus-Christ. C'est de cette seule façon que quiconque, dans tous les âges, et dans toutes les générations, a pu être sauvé.



DIEU A CHOISI DES HOMMES POUR QU'ILS SOIENT LE CANAL DE LA REDEMPTION

Considérerons maintenant le canal de la rédemption, le peuple de Dieu. Ce sont de grands chapitres sur la souveraineté et sur la puissance illimitée de Dieu. Comme Dieu est Tout-puissant, Il aurait pu décider de se passer de tout instrument. Il n'a pas besoin de canal, Il n'a pas besoin d'instruments. Il aurait pu répandre la bénédiction universelle en une seule parole. Il aurait pu dire: « Qu'il y ait l'évangélisation », et il y aurait eu de l'évangélisation partout. Il aurait pu dire: « Que cette ville croit », et les gens de la ville se seraient réveillés dans la foi. Il aurait pu dire: « Que cette nation croit », et par un miracle de Dieu, toute la nation aurait été sauvée. Ou alors Il aurait pu choisir des canaux célestes, des anges, des chérubins et des séraphins, pour prêcher l'Evangile. Dieu n'avait pas besoin d'utiliser des êtres humains. Il aurait pu simplement le désirer ou utiliser des êtres célestes. Mais à la place, regardez ce que nous trouvons au verset 10:14-15: « Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés? selon qu'il est écrit: Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles! » Je peux vous dire que j'aime ce verset: « Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles! »

Dieu a choisi des instruments humains pour être le canal de la rédemption et pour répandre le message de l'Evangile jusqu'au bout du monde. Il est clair que c'est Dieu qui agit, cela ne fait aucun doute, mais Il agit à travers un instrument. Ne rejetez pas les instruments et les moyens que Dieu utilise. Ne dîtes pas: « Dieu le fera Lui-même! » Oui Dieu le fera, mais Il utilise des personnes. Dieu dit: « Vous ne pouvez pas le faire sans moi. » Et Il dit également: « Je ne le ferai pas sans vous. » Ces deux choses sont vraies et Romains réunit tout cela ensemble. Dieu arrivera à répandre son Evangile, mais pas sans prédicateur, pas sans instrument humain. Vous savez, il y a quelque chose de merveilleux au sujet du verset 10:15, où l'apôtre Paul cite Esaïe 52: 7: « Qu'ils sont beaux sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles. » Une des raisons pour laquelle ce verset a tant de signification pour moi, est qu'un très cher frère, très grand et très fort m'a un jour pris dans ses bras, ce qui m'a presque brisé les os, et m'a dit: « Tu fais partie de ceux qui ont les plus beaux pieds que j'ai jamais vus. » Je savais de quoi il voulait parler. Il parlait de ce verset: « Qu'ils sont beaux les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles. » C'était, bien entendu une façon de parler, une image.

Il est intéressant de voir comment l'apôtre utilise cette image à travers le livre de Romains. Par exemple dans le verset 3:15, il dit qu'avant qu'une personne ne soit sauvée, elle a « les pieds légers pour répandre le sang. » Ce sont des pieds violents. Ensuite au verset 10:15 après qu'elle soit sauvée, il dit: « Comme les pieds sont beaux. » Les pieds violents ont été transformés en beaux pieds. Finalement au verset 16:20 il dit: « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. » Il dit qu'ils auront des pieds de conquérants et de vainqueurs. C'est presque tout le message de Romains, comment Dieu vous amène de pieds violents à avoir des beaux pieds. Et comment Dieu vous amène de beaux pieds à avoir des pieds conquérants. Et même, Satan sera un jour sous vos pieds. C'est tout simplement une merveilleuse vérité qu'il présente ici pour illustrer le fait que Dieu utilise des instruments humains.

Le plan de Dieu était qu'Israël ait de « beaux pieds. » Dieu a toujours choisi Son peuple pour qu'il puisse être le canal de la rédemption, par lequel Il pourrait répandre le message. Non seulement Israël a refusé d'être le canal de la rédemption, mais il a également refusé d'écouter les autres canaux de rédemption. Lorsque Dieu a essayé de les atteindre, ils ne désiraient pas écouter. En parlant d'Israël, Paul dit au verset 10:18-20: « N'ont-ils pas entendu? Au contraire! Leur voix est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde. Mais je dis: Israël ne l'a-t-il pas su? Moïse le premier dit: J'exciterai votre jalousie par ce qui n'est point une nation, je provoquerai votre colère par une nation sans intelligence. Et Ésaïe pousse la hardiesse jusqu'à dire: J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, Je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient pas. » Dans ces versets Paul dit qu'Israël a eu la création pour les instruire, comme tous les païens, mais ils ont refusé d'écouter la création, puis ils ont également refusé d'écouter les instruments humains. Dans chaque cas, ils ont dit: « Non, non. »

Au verset 10:21 Paul dit: « Mais au sujet d'Israël, il dit: J'ai tendu mes mains tout le jour vers un peuple rebelle Et contredisant. » C'est pour cela qu'Israël a été rejeté et est devenu un Pharaon national. Les versets 11:7-10 disent: « Quoi donc? Ce qu'Israël cherche, il ne l'a pas obtenu, mais l'élection l'a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu'il est écrit: Dieu leur a donné un esprit d'assoupissement, Des yeux pour ne point voir, Et des oreilles pour ne point entendre, Jusqu'à ce jour. Et David dit: Que leur table soit pour eux un piège, Un filet, une occasion de chute, et une rétribution! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, Et tiens leur dos continuellement courbé! » Quel terrible jugement est tombé sur ce peuple.



LA PARABOLE DE L'OLIVIER

J'aimerais maintenant que l'on voit une illustration que l'on trouve dans les versets 11:17-24. C'est l'illustration de l'olivier. Il y a eu tant de mauvaises compréhensions au sein du peuple de Dieu, concernant les juifs, mais j'aimerais que vous compreniez notre relation avec la nation d'Israël. J'aimerais que vous voyiez votre relation avec les juifs. Ce n'est pas difficile, Dieu nous l'a donnée ici, mais il y a des confusions, et nous prions que Dieu nous donne des yeux pour voir au-delà de cette confusion.

Il y a deux idées que le Saint-Esprit souligne toujours à nouveau, et qu'Il illustre dans cette parabole de l'olivier. Premièrement la chute d'Israël n'a pas été totale, ils ne sont pas totalement tombés. Deuxièmement la chute d'Israël n'a pas été définitive. Paul va maintenant illustrer ces deux choses. Cela n'a pas été total et ne sera pas définitif. Il y a encore un jour qui vient pour le rétablissement du peuple de Dieu. Lisons les versets 11:17-24: « Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage, tu as été greffé à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte. Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse greffé. Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés; car Dieu est puissant pour les greffer de nouveau. Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et greffé contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils greffés selon leur nature sur leur propre olivier. »

Certains critiques s'en prennent à l'apôtre Paul et disent que Paul utilise ici une illustration terrible. Ils disent que s'il avait eu besoin d'une illustration, il aurait pu utiliser n'importe quelle autre plutôt que celle-ci. Cette illustration est la pire qu'il pouvait utiliser parce qu'ils disent que cela montre qu'il ne connaît rien au sujet de la botanique, et à la culture des oliviers. Ils se demandent: « Est-ce qu'il ne sait pas que les bonnes branches sont greffés dans les bons arbres. Une mauvaise branche n'est jamais greffée dans un bon arbre. » Voici ce que dit un des commentateurs que j'ai lus: « Ce que Paul décrit ici, est un processus qui n'existe pas dans la culture des oliviers. » Tous ceux qui sont assez « fous » pour penser que l'apôtre Paul avec son fardeau pour les juifs et son coeur qui était brisé pour eux, serait prêt à mettre en péril le point qu'il veut exposer à travers une faible illustration montrent qu'ils ne savent rien au sujet de l'apôtre Paul, du Saint-Esprit et de l'inspiration des Ecritures.

Laissez-moi vous donner quelques explications complémentaires. J'aimerais également citer le professeur Theobald Fischer parce qu'il est botaniste. Ce n'est pas un botaniste ordinaire, car cet homme a passé 30 ans de sa vie à se spécialiser dans les arbres fruitiers méditerranéens. Et devinez quelle est sa spécialité, les oliviers. Les faits que je vais vous rapporter de la part de Monsieur Fischer sont ceux d'un botaniste séculaire. Il n'y connaît rien à Romains, il ne parle pas de Romains, il parle des oliviers. Ce qu'il a à dire au sujet des oliviers apporte beaucoup de lumière sur cette illustration. Laissez-moi donc partager avec vous certains de ces faits.

Premièrement: l'Olivier et l'Olivier sauvage sont deux espèces d'arbres distinctes. Ils sont scientifiquement proches mais pas assez proches pour les observateurs, pour les yeux naturels. Je vous rends attentif à cela parce que certaines personnes pensent que l'olivier sauvage est comme le raisin sauvage ou la pomme sauvage. Ils pensent que c'est un olivier dans sa forme naturel avant qu'il ne soit cultivé ou que c'est un olivier cultivé et abandonné pendant de nombreuses années qui devient sauvage. Mais il n'est pas possible qu'un olivier devienne un olivier sauvage. Ce sont deux sortes d'arbres différents, deux espèces différentes. La couleur et la forme de leurs feuilles sont différentes. Leur texture est différente. La taille des arbres est différente. L'un est seulement un buisson et l'autre est un arbre. L'un a des épines et l'autre n'en a pas. Ils produisent à des époques différentes de l'année. Leur fruit est d'une taille différente. L'olivier sauvage ne donne presque pas d'huile. Ce ne sont pas les mêmes sortes d'arbres. Ils sont très différents.

Laissez-moi un peu vous parler du bon olivier. L'huile d'un olivier n'est pas utilisée pour la cuisine, mais comme combustible. C'est pour cela qu'ils cultivaient les oliviers, et pour avoir de l'huile, ils devaient être greffés. C'est presque vrai de tous les arbres fruitiers que l'on cultive. Il faut les greffer si vous désirez recevoir quelque chose de bon, sinon vous n'aurez rien. Peu importe à quel point le tronc dont il est dérivé est noble, si ce n'est pas greffé cela ne produira pas de bons fruits.

Voici le processus décrit par un botaniste non chrétien. La première greffe prend place entre 7 et 10 ans. Ensuite il faut à nouveau attendre 3 ans avant de pouvoir voir quoi que ce soit. L'arbre ne portera pas de bonnes olives, avant qu'il n'ait entre 17 et 20 ans, et tout cela après qu'il ait reçu beaucoup de soin. Et comme le processus était lent, ils gardaient leurs oliviers. Après avoir lu les explications d'un tel botaniste, vous n'êtes plus surpris de lire dans Psaume 128:3: « Ta femme est comme une vigne féconde dans l'intérieur de ta maison; Tes fils sont comme des plants d'olivier, autour de ta table. » Lorsque vous réalisez ce que cela demande comme investissement dans un enfant, et que vous ne verrez pas de fruits avant 18, 19 ou 20 ans, vous voyez que les soins apportés à l'olivier sont une grande illustration. Ceci dit, comme c'était un long processus, c'était considéré comme un luxe. Chaque arbre devait être planté à plusieurs mètres l'un de l'autre, vous pouvez encore voir ce genre d'arbre pousser dans les pays méditerranéens, à part en Egypte où il n'y en a pas. Ils étaient souvent plantés dans un sol pauvre, parce qu'ils pouvaient y recevoir beaucoup de lumière. S'ils étaient plantés dans la plaine dans un sol riche, vous obteniez de grosses olives mais pas d'huile. Lors des invasions, s'ils pensaient que les ennemis allaient les conquérir, ils brulaient ou coupaient leurs arbres. Parce qu'ils ne souhaitaient pas que l'ennemi vienne et récolte des années de labeurs. Cela prenait si longtemps. Par conséquent ils abattaient les arbres. Soit dit en passant, c'est pour cela qu'Israël était si excité dans le désert, lorsque Dieu leur disait: « Vous allez hériter des oliviers que vous n'avez pas plantés. » Voyez-vous ce que cela signifiait pour eux? Cela leur disait que la conquête allait être rapide, et que les ennemis n'auraient pas le temps de couper les arbres, bien que généralement, ils fassent toujours ainsi.

Le professeur Fischer décrit le processus que Paul avait certainement à l'esprit, et qui est encore utilisé de nos jours dans les zones méditerranéennes. Ce n'est pas quelque chose qui appartient au passé et qu'ils avaient l'habitude de faire. Ils font encore ce que je vais vous décrire. Que se passe-t-il si un olivier refuse de produire de l'huile? Il est greffé. Ils mettent une bonne pousse dans un bon arbre. Que se passe-t-il s'il ne produit toujours pas? Ils le greffent de nouveau. Ils remettent une autre bonne pousse dans un bon arbre. Que se passe-t-il si après de nombreuses greffes, il refuse encore de produire? Y-a-t-il encore de l'espoir pour l'arbre? Le coupent-ils? Le brûlent-ils? Il n'y avait plus qu'un seul espoir pour l'arbre. Notre botaniste dit qu'il fallait en quelque sorte « choquer » l'arbre, il devait être réveillé. Il fallait qu'il y ait un cataclysme, une secousse. A moins que l'arbre ne soit en quelque sorte « abasourdi », il ne produira jamais. Ensuite le professeur Fischer commence à expliquer ce processus qui est encore utilisé. C'était inhabituel, c'était un processus exceptionnel, un processus chirurgical, une dernière chance. Ils enlevaient presque toutes les branches de l'arbre, en ne laissant que le tronc. Ensuite pour le choquer, pour le réveiller, ils greffaient une branche d'un olivier sauvage. Vous voyez, elle provenait d'un arbre différent, c'est une espèce entièrement différente, c'est un changement radical. Toute l'énergie de l'arbre était ensuite dirigée vers cette greffe d'un arbre d'une nature différente, d'une espèce différente, et cela choquait l'arbre. Cela faisait que l'arbre ouvrait les yeux, et il voyait que quelque chose de terrible prenait place. Il décrit ensuite l'arbre qui est choqué et tous ses nerfs qui sont réveillés par ce processus chirurgical radical. Cependant, il arrivait quelque fois que l'arbre ne puisse être sauvé.

Avec cet arrière plan, lorsque vous retournez à Romains, je pense que c'est ce dont Paul parlait et que les juifs ont compris. Ils ont bien compris que Paul ne parlait pas du processus habituel de culture qui consistait à greffer la bonne branche dans le bon arbre. Lorsque Paul a commencé à parler de cette opération radicale, c'est-à-dire l'amputation des branches pour pouvoir sauver l'arbre, il est possible que devant lui, il y avait de nombreux arbres malades, émondés de toutes leurs branches, avec une branche étrangère greffée. Cela a été pour eux une image très parlante. Eux aussi avaient refusé de produire, eux aussi avaient refusé les greffes les unes après les autres, eux aussi avaient tourné le dos à tous les moyens que le cultivateur avait essayé d'employer. Par conséquent Dieu allait maintenant passer à un traitement radical. Il était sur le point de les couper et de greffer un olivier sauvage. Qu'est-ce qu'étaient les branches de l'olivier? Paul le dit clairement, c'est Israël. Le verset 11:20 dit: « Elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité. » Et selon Paul qu'est-ce qu'étaient les branches d'olivier sauvages, celles qui n'étaient pas naturelles? Le verset 11:17 dit: « Toi, qui était un olivier sauvage. » Ce sont les gentils, les non juifs. C'est nous qui sommes les oliviers sauvages. Regardez le verset 9:25: « Selon qu'il le dit dans Osée: J'appellerai mon peuple celui qui n'était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n'était pas la bien-aimée; et là où on leur disait: Vous n'êtes pas mon peuple! Ils seront appelés fils du Dieu vivant. » Nous sommes les branches de l'olivier sauvage.

J'ai suggéré que cette illustration montrait deux choses. Premièrement que leur chute n'était pas totale, et deuxièmement que leur chute n'était pas définitive. Qu'est-ce que je veux dire par leur chute n'a pas été totale? Je veux dire que Dieu n'a pas rejeté toutes les branches. Quelles sont celles qu'Il a gardées? Il a gardé celles qui ont mis leur confiance en Jésus. C'est ce que Paul dit au verset 1:1: « Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. » Paul dit que si Dieu avait rejeté les juifs, il aurait également été rejeté. Le rejet de Dieu n'a pas été total. Paul était un juif croyant. Il était un juif national, mais également un juif spirituel. Un fils d'Abraham par la foi.

Si vous voulez lire son témoignage, le témoignage d'un juif, lisez les quinze premiers versets de Philippiens 3. Dieu a ouvert ses yeux pour voir Christ, la justice de Dieu, et il a abandonné toute sa propre justice, pour qu'il puisse être trouvé en Christ, avec Sa justice. Voilà mon point, Dieu n'a jamais coupé ceux qui sont venus à Lui par la foi. Ni maintenant, ni à cette époque. C'est cela qu'il veut dire lorsqu'il dit que ce n'est pas total. Parce qu'il y a eu des juifs qui ont cru, et eux n'ont pas été coupés. Dieu ne coupe jamais quelqu'un qui vient par une simple foi. Les branches qui ont été coupées étaient toutes des branches incroyantes. Malheureusement, cela a été le cas de pratiquement toute la nation.

Il faut être bien au clair au sujet du canal de la rédemption. Ne dîtes pas: « Israël était le canal de la rédemption dans l'Ancien Testament et l'Eglise est le canal de la rédemption dans le Nouveau Testament. » Ce n'est pas vrai à 100%. De nombreuses personnes approchent la Bible comme si le message de la Bible était l'histoire d'Israël. Mais ce n'est pas le message de la Bible. Israël est présenté, mais ce n'est pas le message de la Bible. Le message de la Bible est l'histoire de la rédemption, pas l'histoire d'Israël. Ceux qui disent que le message de la Bible est Israël, font de l'Eglise une parenthèse. Ils pensent que toute la Bible est pour Israël. Ils pensent que la montre de Dieu a tourné pour Israël, puis la montre s'est arrêtée, et nous sommes maintenant dans une petite parenthèse appelée l'Eglise, et lorsque cela sera passé, Dieu relancera à nouveau sa montre pour suivre Israël. Mais ce n'est pas là le message de la Bible. Si vous faites de l'Eglise une parenthèse, vous avez une vue terriblement petite du programme rédempteur de Dieu et du canal de la rédemption.



L'OLIVIER EST CHRIST

Rappelez-vous que dans cette illustration, Israël n'est pas l'olivier. Israël sont les branches naturelles. Mais ce n'est pas l'arbre. Et nous nous sommes les branches sauvages. Qu'est-ce que l'arbre? Il y a plusieurs façons de le dire. C'est l'Evangile. C'est le salut. C'est l'alliance de grâce. C'est la faveur de Dieu. C'est Christ. C'est cela l'arbre. Et lorsque les juifs ont été retranchés à cause de leur incrédulité, de quoi ont-ils été coupés? Ils ont été coupés de Christ. Ils ont été retranchés de la faveur et de la grâce de Dieu, et nous, nous avons été greffés. Je vous rends attentifs à cela pour illustrer le fait qu'Israël est dans l'arbre, et que vous aussi, vous êtes dans l'arbre. C'est le même arbre. Il n'y a pas deux programmes, il n'y a pas deux « plans » du salut. Romains enseigne que la peuple de Dieu, est fondamentalement un dans tous les âges et dans toutes les générations. Dieu n'a pas deux « plans », un pour Israël et un pour l'Eglise. Il n'a qu'un « plan » pour son peuple. Nous sommes dans le même arbre. Et c'est à travers Son peuple qu'Il fera connaître Son salut, jusqu'au bout de la terre.



LE PROBLEME DE LA DISPENSATION

Cela nous emmène un problème très épineux, je vais l'introduire maintenant et nous le considérerons plus en détail dans notre prochaine leçon. Je veux parler du problème de la dispensation. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de la dispensation. Je ne désire pas aller trop loin dans ce sujet, mais je pense que je dois en dire un mot parce que vous ne pouvez aller dans Romains 9 à 11 et ne pas en parler. Tout vrai croyant croit dans la dispensation, mais tout vrai croyant n'est pas un dispensationaliste. Je crois dans la dispensation, mais je ne suis pas un dispensationaliste. Je n'approcherais pas la Bible de cette façon. Une dispensation est simplement une période de temps, pendant laquelle Dieu agit d'une certaine façon. Et ensuite lorsqu'Il change de façon de faire, nous avons une autre dispensation. Ce n'est pas Lui qui change mais parfois Ses méthodes changent.

Le dispensationalisme a été rendu populaire à travers la Bible Scofield. Les personnes qui ont collaboré à cette Bible et à ses notes ont été des hommes comme Cyrus Ingerson Scofield, Harry Ironside ou Lewis Sperry Chafer. C'est le système de l'Institut biblique Moody, et du séminaire théologique de Dallas et nombreux autres séminaires. Dans son petit livre « Diviser correctement la parole de Dieu(1) », Cyrus Scofield dit qu'il y a sept dispensations. On les retrouve également dans les notes de sa Bible. Voici comment il découpe le temps en dispensations:

• La dispensation de l'innocence, c'est avant la chute de l'homme.
• La dispensation de la conscience, cela va jusqu'au déluge.
• La dispensation du gouvernement, qui va de Noé à Abraham.
• La dispensation de la promesse, qui va jusqu'à David.
• La dispensation de la loi, qui va jusqu'à la Pentecôte.
• La dispensation de l'Eglise qui va jusqu'à l'enlèvement.
• La dispensation du royaume qui va de l'enlèvement jusqu'au jugement final.

Certains ne vont pas aussi loin et ne distinguent que quatre dispensations, les païens, les juifs, l'Eglise et le Royaume. Certains disent qu'il n'y en a que deux, la loi et la grâce. En tout état de cause la dispensation, c'est lorsque Dieu change Sa façon de faire.

A cause de cette approche, certains ont appelé cela la vue verticale, ce qui signifie de haut en bas. Ils veulent dire par là que Dieu agit d'une façon, puis d'une autre, et encore d'une autre, et enfin d'une autre. Un des problèmes avec le dispensationalisme, est que l'on rend les lignes de démarcations entre les dispensations si épaisses qu'elles deviennent des murs, et elles ne peuvent plus se mélanger. Ils disent: « Cela appartient à cette dispensation et cela à cette dispensation. Et surtout arrangez-vous pour que les dispensations ne se rencontrent pas. » Ils disent: « Ceci appartient à cet âge, et cela à cet autre âge. »

Je me rappelle lorsque j'étais étudiant à l'Institut Moody, je ne désire pas critiquer (c'est juste une autre approche de la Bible) mais j'y ai presque perdu ma Bible. Ils me l'ont volée! Ce n'est pas ce qu'ils voulaient faire, mais c'est ce qui est arrivé. Lorsque j'étudiais le sermon sur la montagne, ils me disaient: « Ce n'est pas pour toi, c'est pour les juifs et le millénium, tu ne peux pas lire cela, ce n'est pas pour toi. » Et lorsque je lisais l'Ancien Testament, ils disaient: « Cela n'est pas ta dispensation, tu es dans l'âge de l'Eglise. C'est lié à l'Ancien Testament. » En passant c'est pour cette raison que l'Ancien Testament est si négligé. C'est à cause du dispensationalisme. Ils me disaient: « Tu ne peux pas lire le notre Père, parce que c'est lié au millénium. Et les 10 commandements font partie de l'Ancien Testament, nous ne sommes pas sous les 10 commandements, nous sommes sous la nouvelle dispensation. » Ils ont découpé ma Bible en tant de morceaux, je ne savais plus où lire. Ils ne voulaient pas me laisser prendre tout le livre. Voilà ce que fait le dispensationalisme. A tel point que John Vernon McGee, (il est maintenant avec le Seigneur, il sait mieux maintenant) a dit: « Il y a d'un coté les juifs et de l'autre l'Eglise et ils ne viendront jamais ensemble même dans l'Eternité. Ils ne seront jamais le peuple de Dieu. Parce que l'Eglise est le peuple de Dieu céleste et ils vivront dans la nouvelle Jérusalem. Les juifs eux sont le peuple de Dieu terrestre et ils vivront sur la terre. A travers toute l'Eternité, il n'y aura aucun contact entre eux. Ces deux peuples ne peuvent jamais aller ensemble. L'une est comme le sable de la terre, et l'autre comme les étoiles du ciel. » Mais comme je l'ai dit, il sait mieux maintenant.

Le point que j'essaie de mettre en avant, est qu'il y a une autre façon d'étudier la Bible. Et cette façon de faire est horizontale plutôt que verticale. Il faut que vous connaissiez les dispensations, mais j'espère que vous voyez également la vérité que depuis le jardin d'Eden et à travers toute la Bible, il n'y a eu qu'un seul sauveur, qu'une seule grâce, qu'une seule alliance éternelle, qu'un seul plan de salut, qu'un seul messie, et les gens de toute époque et dans toutes les générations qui ont cru en Lui, sont devenus le peuple de Dieu.



LES JUIFS NE SONT PAS DES GENS SPECIAUX

Ne faites pas des juifs des gens spéciaux. Ils sont spéciaux, s'ils croient en Jésus. S'ils ne croient pas en Lui, ce sont des gens qui rejettent Christ. C'est ce que Paul veut dire ici. Je veux dire que dans leur approche de la Bible, les gens ne changent pas uniquement les méthodes de Dieu, mais ils changent également Dieu. Peut-être que ce n'est pas leur intention, mais c'est ce qu'ils font. Certains disent que dans l'Ancien Testament, les saints n'étaient pas pardonnés de leurs péchés, mais uniquement couverts! Mais que disent-ils là! Certains disent qu'ils n'étaient pas nés de nouveau, bien sûr qu'ils l'étaient. Jean 8:56 dit: « Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour: il l'a vu, et il s'est réjoui. » Il est dit de Moïse en Hébreux 11:26: « Regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte. » C'était Christ. Lorsqu'Adam a reçu l'habit de peau, cela a été le Seigneur Jésus-Christ. Il a toujours été question de Lui. Je pense que nous avons besoin d'approcher cela de façon horizontale. Dieu a planifié que son peuple, ceux qui mettent leur confiance en Jésus soit le canal de la rédemption.

Voilà pour ce qui est de l'introduction à ce que nous verrons la prochaine fois. Nous parlerons de la nation d'Israël, du sémitisme, du sionisme, et de ce qu'est le peuple spirituel et le peuple national, et ce que doit être notre relation avec eux. Vous voyez, Dieu expose tout cela dans Romains 9-11. Terminons avec ces versets comme un petit avant-goût. Nous y voyons que les juifs reviendront. Le verset 11: 12 dit: « Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. » N'est-ce pas merveilleux? Le verset 11:15 dit: « Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts? » Les versets 11:23-24 disent: « Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés; car Dieu est puissant pour les greffer de nouveau. Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et greffé contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils greffés selon leur nature sur leur propre olivier. » Le verset 11:26 dit: « Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés; Et ce sera mon alliance avec eux, Lorsque j'ôterai leurs péchés. » Voilà ce dont nous parlerons la prochaine fois.

Prions:

Père, nous Te remercions pour toutes les parties de Ta parole. Nous sommes si reconnaissants que chaque partie, chaque verset nous appartient, chaque ligne nous appartient, parce que nous sommes les Fils d'Abraham, par la foi. Nous sommes les enfants de Dieu. Seigneur, nous Te prions que nous puissions voir Ton coeur dans toutes ces choses. Combien nous sommes reconnaissants que dans Ta grâce, tu as manifesté Ta miséricorde envers nous et que Tu nous as greffés à Christ. Seigneur, nous prions que le fait que nous ayons été greffés puisse être le traitement de choc dont Israël a besoin. Provoque leur jalousie pour les ramener à toi. Nous prions que Tu puisses manifester ces choses dans nos coeurs. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

(1)En Anglais le titre est Rightly Dividing the Word of Truth (NdT)[retour]

Romains #20