ROMAINS #17 INTRODUCTION AUX CHAPITRES 9 A 11

(Romains 9:1-11:36)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-septième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Père, nous Te remercions pour Ta parole et pour le Saint Esprit qui vit dans nos coeurs et qui tourne nos yeux vers le Seigneur Jésus. Alors que nous arrivons dans une nouvelle section du livre de Romains, nous Te demandons Ta grâce et Ta sagesse pour que nous n'allions pas au-delà de ce qu'il y a sur Ton coeur. Délivre-nous de la chair et du sang et des idées humaines. Nous Te prions Seigneur de nous donner de bien voir combien toutes choses, en dehors du Seigneur, sont vaines et petites. Fais-nous la grâce de Le voir d'une façon toute fraîche. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Nous sommes dans le livre de Romains et nous débutons une nouvelle section. Par conséquent permettez-moi de faire quelques commentaires alors que nous commençons cette section. Laissez-moi encore une fois vous rappeler le message du livre de Romains. Le message de Romains n'est pas le message du salut en trois volets. J'ai cru et enseigné cela pendant des années. Plus tard je crois que Dieu a ouvert un peu plus mes yeux et y a fait entrer le Seigneur Jésus. Parce que vous pouvez étudier quelque chose en étant centré sur le salut, et passer à coté du Seigneur. Le message de Romains n'est pas le salut en trois volets, mais le Seigneur Jésus en tant que sauveur complet. Si j'embrasse Christ en tant que mon sauveur complet, alors j'expérimenterai tous les temps du salut. En d'autres termes, qu'est-ce qu'un chrétien complet? Un chrétien complet est quelqu'un qui a un sauveur complet. Le Seigneur Jésus est ce sauveur complet. Je n'ai pas besoin d'étudier la justification, la sanctification ou la glorification comme si c'était des doctrines en dehors de Christ. Ce que je dois faire c'est voir Jésus en tant que mon salut complet. Il est ma justification. Il est ma sanctification. Il est ma glorification. Lorsque je L'embrasse, je reçois toutes les parties du salut, passé, présent et futur.

Nous avons suggéré que les cinq premiers chapitres présentent d'une façon générale le Seigneur Jésus en tant que notre justification. Les chapitres 6 à 8 présentent notre Seigneur Jésus en tant que notre sanctification. Maintenant nous en arrivons aux chapitres 9 à 11 qui présentent notre Seigneur en tant que notre glorification. Alors que nous arrivons au coeur de ces chapitres, il serait utile de diviser ce livre comme nous l'avons déjà fait.

Romains 1 à 5, Jésus pour les pécheurs perdus.
Romains 6 à 8 Jésus pour les pécheurs sauvés.
Romains 9 à 11, Jésus pour le monde entier, pour la rédemption du monde, pour le salut du monde entier.

Une autre façon de le découper est de voir que les cinq premiers chapitres présentent la partie achevée de l'oeuvre du salut, Christ sur la Croix. Les chapitres 6 à 8 présentent la partie non achevée, Christ dans mon coeur par le Saint-Esprit, il y a encore du travail à faire. Les chapitres 9 à 11 montrent comment Dieu terminera la partie inachevée, il s'agit du Seigneur Jésus sur le trône, en tant que Souverain. C'est ce que nous allons commencer à voir dans cette leçon. Ces chapitres 9, 10 et 11 sont parmi les plus grandioses de la Bible puisqu'ils ont trait à la consommation, et à la rédemption du monde entier, à la glorification. Il est donc important que nous commencions bien et que nous ayons une vision claire du Seigneur dans ces chapitres. Mais il y a un problème ici. Peut-être que certains d'entre vous ne connaissent pas grand-chose à Romains 9 à 11. Peut-être que vous ne les avez jamais étudiés. Peut-être que vous n'avez jamais rien entendu à leur sujet. Si je vous dis: « Romains 9 à 11 », qu'est-ce qui vous vient à l'esprit? Dans de nombreux cas, vous pouvez dire: « rien. » Il se peut que cette portion des Ecritures vous soit peu familière.



APPROCHER CES TEXTES DE FACON CHRISTOCENTRIQUE

J'ai presque envie de m'excuser auprès de ceux qui n'ont jamais rien entendu au sujet de ces chapitres. Parce que pour un grand nombre de chrétiens, ces chapitres sont controversés. Lorsque ces passages sont cités, on réveille des guerres civiles entre chrétiens. Personnellement je pense que les chapitres 9 à 11 de Romains sont les chapitres les plus controversés de toute la Bible. Est-ce que vous réalisez à quel point le peuple de Dieu s'est divisé au sujet de ces chapitres. Ils ne sont pas uns dans la compréhension et l'interprétation de ces chapitres. Il y a de grandes divisions dans le Corps de Christ à cause de ces chapitres. De grandes dénominations sont nées de ces trois chapitres. Je pense sincèrement que j'ai besoin de prendre un peu de temps sur la façon d'approcher ces chapitres, avant que nous entrions directement dans le sujet. J'aimerais donc que nous voyions une approche biblique de ces merveilleux chapitres. J'aimerais dissiper un peu du brouillard et de la confusion que les entourent. Ne vous méprenez pas lorsque je dis cela, je ne veux pas laisser entendre que les autres ont des problèmes et que j'ai toutes les réponses, je ne le pense pas du tout. Il y a ici de nombreux mystères que je ne comprends pas. Pourtant je suis persuadé qu'il existe une approche Christocentrique de ces chapitres et j'aimerais que nous partions tous du même point. La façon dont vous approchez les choses, pas seulement la Bible, mais également les choses de la vie, est souvent plus importante que les conclusions que vous tirez après être entrés dans ces choses. Je pense que si nous pouvons approcher ces chapitres d'une façon correcte alors nous serons dans de bonnes dispositions pour recevoir toute la lumière que Dieu nous a donnée ici.

Par exemple si j'avais une controverse avec mon voisin, imaginons que mon voisin m'accuse faussement de quelque chose, je pourrais rassembler beaucoup d'évidences de mon innocence, aller chez lui, frapper très fort à la porte, déposer toutes les évidences sur la table et dire: « Vous m'avez mal jugé, ces évidences vont me donner raison. Puis sortir en claquant la porte. » Il est clair qu'ici j'aurais été innocenté par les évidences, mais mon approche aurait été tout à fait fausse. Par conséquent en gagnant, j'ai perdu. D'un autre côté admettons que cela ait été vrai. Imaginons que je sois coupable de ce qu'il m'accuse, et que je l'approche avec humilité, brisement et regret, que je demande son pardon, sa patience et que je me repente. Cette approche aidera à restaurer une relation. La façon dont vous approchez quelque chose est très importante. C'est même plus important que la conclusion que vous en tirez à la fin. En lien avec cela, j'aime Proverbes 15:1-2 qui dit: « Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère. La langue des sages rend la science aimable, Et la bouche des insensés répand la folie. » N'est-ce pas un verset incroyable? La façon dont nous approchons quelque chose est très importante. Si nous approchons ces trois chapitres d'une façon qui honore Dieu, plutôt que de simplement sauter dans le débat, alors je pense que nous aurons fait du chemin vers l'édification mutuelle au lieu de nous démolir les uns les autres. Que Dieu nous fasse grâce alors que nous regardons à cela. Nous voulons nous approcher doucement, calmement, posément et honnêtement de ces chapitres de telle sorte que nous y voyions la révélation du Seigneur.

Dans cette leçon d'introduction, j'aimerais vous présenter le problème, au cas où vous ne le connaîtriez pas. Ensuite j'aimerais suggérer une approche biblique. Je donnerai six principes qui, je pense, honoreront Christ alors que nous approcheront ces chapitres et ainsi dans notre prochaine leçon, nous pourrons commencer l'analyse et l'explication des trois chapitres. Quel est donc ici le problème? Quel est le sujet de ces trois chapitres qui a amené les enfants de Dieu dans tant de controverses, et à se battre les uns contre les autres? Je pense qu'il a été justement souligné que ces trois chapitres sont les plus grands chapitres concernant la souveraineté de Dieu. Ce sont des chapitres puissants. Ce sont de puissantes révélations. Ils nous dispensent une grande lumière sur la souveraineté de Dieu. Laissez-moi vous donner plusieurs versets, mais j'aimerais vous dire d'emblée, qu'ils sont pris hors de leur contexte. Vous n'êtes pas supposés faire cela et prendre des versets hors de leur contexte, mais vous ne le verrez pas à moins que vous les lisiez hors de leur contexte. C'est ce qui cause le problème, c'est parce que les gens les prennent hors de leur contexte. En lisant ces différents versets pris hors contexte, je pense que vous verrez d'où vient le problème.

• Versets 9:10-14: « Et, de plus, il en fut ainsi de Rébecca, qui conçut du seul Isaac notre père; car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et ils n'eussent fait ni bien ni mal, -afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des oeuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle, - il fut dit à Rébecca: L'aîné sera assujetti au plus jeune; selon qu'il est écrit: J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Ésaü. Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! »

Vous voyez lorsque les gens lisent ces versets, ils disent: « Oh, mais ce n'est pas juste! Ils n'étaient pas encore nés, et Jacob est déjà aimé et Esaü est haï. L'un est rejeté et l'autre choisi. Pourtant ils n'avaient même pas encore respiré une seule seconde. Est-ce que c'est juste? »

• Versets 9:15-18: « Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Car l'Écriture dit à Pharaon: Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. »

• Versets 9:19-23: « Tu me diras: Pourquoi blâme-t-il encore? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté? O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d'argile dira-t-il à celui qui l'a formé: Pourquoi m'as-tu fait ainsi? Le potier n'est-il pas maître de l'argile, pour faire avec la même masse un vase d'honneur et un vase d'un usage vil? Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu'il a d'avance préparés pour la gloire? »Vous voyez ce qu'il dit? il y a des vases de miséricordes, et des vases de colère formés pour la perdition. Lorsque quelqu'un lit cela, il est amené à dire: « Oh, la, la! Nous ne pouvons pas recevoir davantage d'enseignement de ce genre. »

• Versets 11:7-8: « Quoi donc? Ce qu'Israël cherche, il ne l'a pas obtenu, mais l'élection l'aobtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu'il est écrit: Dieu leur a donné un esprit d'assoupissement, Des yeux pour ne point voir, Et des oreilles pour ne point entendre, Jusqu'à ce jour. »

A qui la faute, c'est Dieu qui leur a donné un esprit d'assoupissement. C'est Lui qui leur a pris les yeux pour qu'ils ne voient pas.

• Verset 11:29: « Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. »

Voyez-vous le problème lorsque ces versets sont pris hors de leur contexte? A la surface tout semble si froid, si arbitraire, si fataliste. Il semble que Dieu prenne deux tas d'argile et qu'ensuite Il les modèle. D'un des tas, Il en fait un vase de miséricorde et de gloire, et Il dit: « Toi, va au ciel, peu importe ce qui se passe! Puis Il prend un autre tas d'argile et Il le modèle en un vase de destruction et Il dit: « la perdition pour Toi, en enfer, peu importe ce qui se passe! »

En apparence, il semble que Dieu ne soit pas juste. Et il semble que l'homme ne soit pas responsable. L'idée qui semble se dégager est que l'homme est la victime de la souveraineté de Dieu et qu'il n'est qu'une poupée. Il semble que Dieu prenne toutes les décisions, que c'est Lui qui fasse tous les choix. Dieu y est présenté comme un tyran qui condamne les hommes en enfer, indépendamment de leur inclinaison envers Lui, et tout cela avant la fondation du monde. Les hommes viennent donc à ce chapitre et disent: « Dieu a prédéterminé la destinée de tout le monde avant la fondation du monde. Certains ont été choisis et élus pour être les enfants de Dieu. Ils ont de la chance. Mais d'autres ont été destinés à servir de bois pour bruler, c'est triste pour eux. C'est Dieu qui a tout décidé. Il a mis en place des décrets, il a des desseins précis et personne ne peut changer cela. Ces choix ont été faits dans l'éternité passée, avant que l'homme soit né et l'homme est limité par cela. » Vous pouvez voir d'où les gens ont ce genre d'idées à travers les passages que nous avons vus. Ce sont ces concepts qui ont transformé ces chapitres en un grand champ de bataille. Le peuple de Dieu est très divisé sur ces sujets. Je suppose que cela va rester ainsi jusqu'au retour du Seigneur Jésus.

Comme je l'ai suggéré, comme c'est une section si « chaude », avant que nous retroussions nos manches et que nous nous y engouffrions, il est utile de d'abord demander à l'Esprit de Dieu de nous donner une approche centrée sur Christ. Et cela pas seulement pour ce passage, mais aussi envers le peuple de Dieu qui est si exténué à cause de son approche de ce passage. Nous vivons dans le Corps, nous sommes le Corps, le peuple de Dieu est un par l'Esprit de Dieu et pourtant il y a tant de divisions. Combien cela doit affliger le coeur de notre Sauveur! Il est donc important d'avoir une bonne approche de tout cela. Une fois que nous aurons la bonne approche, alors nous pourrons considérer la lumière que Dieu donne ici.



LES MYSTERES DE DIEU TRANSCENDENT LA RAISON DE L'HOMME

Laissez-moi donc vous suggérer cinq principes pour approcher ces trois merveilleux chapitres. Le premier principe est le suivant. Nous devons reconnaître qu'il y a ici des mystères qui transcendent la raison de l'homme. Regardez comment se termine ce passage aux versets 11:33-36: « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller? Qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour? C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! » Lorsque Paul : « Que ses jugements sont insondables », de quels jugements parle-t-il? Ce sont les jugements mentionnés dans les chapitres 9 à 11. Lorsqu'il dit : « Comme Ses voies sont insondable! » de quelles voies parle-t-il? Ce sont les voies mentionnées dans les chapitres 9 à 11. Ce n'est pas un accident si tout ce chapitre se termine avec cette doxologie. Toute étude honnête de Dieu amène la raison humaine dans la poussière.

Avant je pensais que les mystères étaient ce qui contredisait la raison. Non, les mystères ne contre disent pas la raison. Les mystères transcendent la raison, c'est bien au-delà de la petite pensée des hommes. Dieu dit que Ses voies sont incompréhensibles. On peut donc se demander pourquoi certains se donnent tant de peine pour trouver ce que Dieu qualifie d'incompréhensible. Ne me comprenez pas mal. Il y a bien plus de choses qui nous sont révélées dans ces passages que de choses qui nous sont cachées. Il y a ici une incroyable lumière. En lien avec cela, j'aime Deutéronome 29:29 qui dit: « Les choses cachées sont à l'Éternel, notre Dieu; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi. » Je ne désire pas m'immiscer dans les choses que Dieu n'a pas pleinement révélées, je ne veux pas m'immiscer dans les choses qui sont secrètes. J'accepte pleinement de ne pas savoir tout ce que Dieu ne désire pas que je sache. Je pense que tous les enfants de Dieu devraient avoir cette attitude. Mais j'aimerais faire la différence entre ce qui est réellement un mystère, et ce qui est confusion parmi les hommes. Peut-être que vous vous dîtes: « Il y a beaucoup de mystère dans ces chapitres. » En réaluité, pas autant que vous le pensez. Il est vrai qu'il y a beaucoup de confusion dans ces chapitres, les hommes en ont fait une grande cacophonie, avec leur raisonnement charnel. L'érudition a apporté beaucoup de ténèbres dans ces chapitres. Avec la grâce de Dieu, j'aimerais distinguer entre ce qui est « incompréhensible », et nous nous courberons devant cela, et ce que les hommes ont mis sens dessus dessous, avec leur raisonnement charnel et qui semble être mystérieux sans réellement l'être. Je veux me courber dans les ténèbres qui viennent de Dieu, mais je rejette les ténèbres des hommes. Je veux voir la lumière, là où les hommes ont les ténèbres.

Il y a de nombreuses choses dans ces chapitres que je ne comprends pas. C'est évident. Il n'est pas faux d'être dans l'obscurité, si Dieu ne l'a pas révélé. Mais je peux vous dire qu'il n'y a rien dans ces chapitres que je ne crois pas. Il se peut que je ne comprenne pas tout, mais je crois à tout. Je n'ai pas besoin d'être convaincu par le raisonnement et la compréhension, pour mettre tout en ordre dans ma pensée. Il y ici davantage de sagesse que n'importe quel érudit peut saisir, cela a à voir avec le coeur qui permet de saisir le Seigneur Lui-même. C'est cette paix satisfaisante et stable qui vient d'une attitude d'ouverture envers Dieu et l'Esprit de Dieu. Il faut qu'il y ait des mystères, peu importe si vous étudiez Romains 9 à 11 ou Jean 3:16. Chaque fois que nous étudierons Dieu il y aura des mystères, parce que Dieu est incompréhensible. Un Dieu compréhensible n'est pas Dieu. Le fait qu'Il soit Dieu implique que nous n'arriverons jamais au bout de ce qu'Il est. Est-ce que vous réalisez qu'après avoir été au ciel pendant un milliard d'années, vous n'arriverez jamais au bout de Jean 3:16? Vous n'arriverez jamais à la fin de cela. Vous êtes finis et vous ne serez jamais infinis. Vous avez la vie éternelle, mais pas l'infinité. L'infinité c'est avoir l'éternité aux deux extrémités, vous n'êtes éternels que d'un seul côté. Vous avez un commencement. Même si vous avancez et avancez, vous n'atteindrez jamais l'infini de Dieu.

Au siècle des siècles, vous apprendrez à Le connaître, et vous n'arriverez finalement jamais à Le saisir entièrement. C'est la nature de Dieu et c'est la nature de la Bible. Si nous comprenions tout de la Bible, elle ne serait pas divine. La plénitude de Dieu implique l'incompréhension. Si le sujet de la Bible était autre chose que Dieu, alors nous pourrions peut-être tout comprendre. Mais voici le problème, Dieu lui-même est le sujet et c'est pour cela qu'il doit y avoir des mystères. Ne soyez pas effrayés de reconnaître les mystères qui transcendent la raison. Non seulement, je reconnais les mystères, mais je m'en réjouis. C'est l'évidence que c'est un Evangile glorieux. Nous sommes des créatures finies, il faut toujours qu'il y ait des limites à notre connaissance et à notre vision. Nous ne verrons jamais tout. Voilà le premier principe. Oui, nous verrons certains des concepts de ces chapitres, et oui il y aura des endroits où nous nous courberons simplement devant Dieu en disant: « Je ne sais pas. » Il est normal de dire, je ne sais pas. Nous avons besoin de nous en approcher de cette façon. Je crois que nous serons en danger si un jour nous pensons tout comprendre.



IL N'Y A PAS DE CONFLITS ENTRE LES ATTRIBUTS DE DIEU

Un second principe est qu'il faut approcher ces chapitres en termes de tous les attributs de Dieu, de la pleine nature de Dieu. Regardez le verset 11:22 qui dit:« Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu. » Est-ce que vous réalisez que ces mêmes chapitres 9 à 11, qui sont grands au sujet des jugements de Dieu, sont également grands au sujet des grâces du Dieu. Il y a ces deux choses dans les mêmes chapitres. C'est un grand réconfort de réaliser qu'une vérité de Dieu ne se sera jamais en conflit ou ne contredira jamais une autre vérité de Dieu. Tous les attributs de Dieu sont parfaitement harmonisés. Ils vont tous bien ensemble. Sa justice n'est pas en guerre avec Son amour. La miséricorde de Dieu et Sa colère cohabitent parfaitement. Il se peut que je ne voie pas de quelle façon tout cela va ensemble, mais une vérité de Dieu ne contredira jamais une autre vérité. Il se peut que je ne puisse pas tout mettre ensemble dans mon petit cerveau, peut-être que c'est un peu déconcertant, mais c'est un fait glorieux que tous les attributs de Dieu sont parfaitement en harmonie les uns avec les autres.

Voici une bataille théologique que Dieu ne vous a jamais appelée à faire et qu'Il ne vous appellera jamais à faire. C'est le fait de trouver un équilibre entre tous les attributs de Dieu. Vous n'avez jamais à faire cela. Dieu ne vous a jamais appelés à le faire. Lorsque vous arriverez à certains versets de ces chapitres, vous vous gratterez surement la tête en vous disant: « Je ne sais pas ce que cela signifie. » Pourtant même s'il est vrai que vous ne saurez pas ce que cela signifie, vous saurez ce que cela ne signifie pas. Vous me suivez? Vous saurez ce que cela ne signifie pas, parce qu'aucune vérité de Dieu ne peut contredire une autre vérité de Dieu. Si vous vous cantonnez aux chapitres 9 à 11, vous risquez de finir étouffés ou écrasés. Mais si vous réalisez que vous avez toute la Bible, vous ne serez pas écrasés parce que vous ne connaîtrez pas le sens de certaines choses, mais vous saurez ce que cela ne signifie pas.

Il se peut qu'il y ait quelque chose dans ces passages qui semble dire que Dieu n'est pas fidèle, vous vous direz: « Attendez une minute. Je ne sais pas ce que cela signifie, mais je sais que Dieu est fidèle. J'ai vu cela dans un autre endroit. Je ne sais pas ce que cela signifie, mais je sais que Dieu est juste. J'ai vu cela dans un autre endroit. Je ne sais pas ce que cela signifie, mais je sais que Dieu ne fait pas de favoritisme. J'ai vu cela dans un autre endroit. » Ainsi il se peut que vous ne sachiez pas ce que cela signifie, mais vous saurez toujours ce que cela ne signifie pas. Connaître ce que cela ne signifie pas, c'est également de la lumière! Cela peut sembler être des ténèbres mais ce n'est pas des ténèbres, c'est de la lumière. Alors que vous avancez dans le Seigneur, vous verrez que beaucoup de votre réconfort viendra en voyant ce que quelque chose signifie. Et beaucoup de votre réconfort viendra également en voyant ce que quelque chose ne signifie pas. Il y a beaucoup de réconfort dans tout cela.

Il se peut que quelqu'un vienne vers moi et me sorte un verset en disant: « Ah! Ah! voici une preuve. Regarde ce verset, vous pouvez perdre votre salut! » Il se peut que je ne puisse pas savoir comment expliquer ce verset, et il se peut que je ne comprenne pas tout ce que ce verset signifie, mais je sais qu'il ne peut pas contredire les passages qui soulignent ma sécurité. Vous voyez, je peux toujours me reposer sur ce que je sais que cela ne signifie pas, parce que Dieu ne peut pas contredire Dieu. Il y a beaucoup de repos dans le fait de savoir ce que cela ne signifie pas. Des gens plus sages que vous et moi, ont essayé de distinguer la part de Dieu et la part de l'homme dans le salut en essayant de mettre tout cela ensemble. Ils ont essayé de concilier la souveraineté de Dieu et le libre arbitre de l'homme et tout ce genre de choses. Mais lorsque je lis les controverses des hommes et leurs faibles tentatives pour réconcilier cette vérité avec cette vérité et trouver l'équilibre entre tout cela, je suis heureux de ne pas avoir besoin d'attendre d'avoir une lumière parfaite pour avoir une paix parfaite. J'ai une paix parfaite sans avoir une lumière parfaite. Je peux avoir une lumière imparfaite parce que je sais qu'une vérité n'en contredira pas une autre. Lorsque quelque chose est clair, je peux m'appuyer dessus, et lorsque quelque chose n'est pas trop clair, je peux le mettre de côté et me dire que peut-être un jour Dieu me le montrera, lorsque je serai prêt et lorsqu'Il sera prêt, mais pour l'instant cela ne va pas me tracasser. J'ai juste à accepter ce que cela dit. Vous n'avez donc pas besoin de donner une explication satisfaisante à chaque partie de la Bible. Mais vous pouvez toujours vous appuyer sur ce que cela ne veut pas dire.



ETUDIEZ LA SOUVERAINTE DIEU COMME AMPLIFIANT LA RESPONSABILITE DE L'HOMME

Voici un troisième principe pour nous aider à approcher ces chapitres. Etudiez la souveraineté comme quelque chose qui amplifie la responsabilité de l'homme. Il y a deux questions pénétrantes dans le chapitre 9.

• Verset 9:14: « Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! »
• Verset 9:19: « Pourquoi blâme-t-il encore? »

Pour le dire de façon simple c'est: « Dieu est-Il injuste? Suis-je responsable? » Vous voyez, une certaine approche de la souveraineté de Dieu a tendance à faire de Dieu quelqu'un d'injuste, et à enlever toute responsabilité aux hommes. Le verset 9:14 pose la question: « Y a-t-il en Dieu de l'injustice? » Et la réponse est: « Loin de là! » Suis-je responsable? La réponse est: « Oui, je suis responsable. » Certaines personnes ont fait remarquer que Romains 9 est le plus grand chapitre dans le Nouveau Testament sur la souveraineté de Dieu. Et ces mêmes personnes ont fait remarquer que le chapitre suivant, Romains 10, est le plus grand chapitre au sujet de la responsabilité des hommes. Dieu les a mis ensemble. Dieu est souverain et je suis responsable.

Voici une bonne manière d'évaluer votre vision de la souveraineté de Dieu. Toute vision de la souveraineté de Dieu qui minimise la responsabilité des hommes est une fausse compréhension de la souveraineté de Dieu. Certaines personnes lisent ces chapitres et disent: « Dieu est souverain et s'Il désire que je réponde, cela dépend de Lui. Il faut qu'Il m'attire, Il doit me donner faim, Il doit me donner soif. S'Il ne le fait pas, je ne le ferai pas. Je n'ai aucune responsabilité là dedans. Dieu est souverain, que Dieu le fasse. Je vais vivre une vie de péché, jusqu'à ce qu'Il m'en sorte, jusqu'à ce qu'Il me change. Je n'ai aucune responsabilité. » D'autres vont un pas plus loin et disent: « Je fais confiance à Jésus, je peux être paresseux, je suis un élu. Je peux être libre, je fais partie de ceux qui ont été choisis. Je n'ai pas de devoirs, aucune responsabilité, aucune dette envers les gens qui ne sont pas sauvés autour de moi. Je ne suis pas obligé de partager l'évangile et de gagner les âmes pour le Sauveur. »

Voici une chose intéressante, les plus grands chapitres au sujet de la souveraineté de Dieu et de la responsabilité de l'homme, contiennent également le plus grand chapitre sur la mission, sur l'évangélisation, sur le fait de sauver les âmes dans toute la Bible.

Considérez les versets 10:13-17 qui disent: « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés? selon qu'il est écrit: Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles! Mais tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Ésaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ. » Tout le chapitre 10 du début à la fin, nous dit qu'en tant que canal de rédemption, nous avons une dette en qui concerne le fait d'apporter l'Evangile. Dieu est souverain mais cela amplifie la responsabilité de l'homme. Cela ne vous rend pas passifs, cela ne vous rend pas inactifs. Cela ne vous rend pas paresseux.

Les vérités concernant Dieu sont interdépendantes, elles vont ensemble. Alors que vous parcourrez la Bible, vous verrez que la souveraineté de Dieu et la responsabilité de l'homme sont mises ensemble dans la Bible. Et savez-vous pourquoi nous avons des problèmes pour les comprendre? Parce que lorsque l'homme vient, il les prend à part, et les étudie individuellement. Dieu ne les prend pas à part. Dieu les enseigne ensemble. Par conséquent étudiez les ensembles. Dans la Bible, Dieu n'essaie jamais de réconcilier la souveraineté de Dieu et la responsabilité de l'homme, pas une seule fois. Voici ce que dit Jean 6:37: « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi », ça c'est la souveraineté de Dieu, et ensuite dans le même verset, « Et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi », ça c'est la responsabilité de l'homme. Vous devez venir. Vous voyez, Dieu ne les mets pas à part c'est dans le même verset. Voici un autre passage, Actes 2:23 dit en parlant de notre Seigneur Jésus Christ: « Cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu » ça c'est la souveraineté, « vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies », ça c'est la responsabilité de l'homme. C'est dans le même verset! Dieu ne les sépare jamais. C'est le fait de séparer des vérités que Dieu a mises ensemble qui a causé la confusion. Il n'y a ici aucune obscurité. Dieu est absolument souverain, l'homme est totalement responsable. Les deux choses sont vraies.



LA SOUVERAINETÉ DE DIEU POUSSÉE A SON EXTRÊME

Comme vous le savez, l'église a souvent été divisée sur ce sujet en s'alignant sur les extrêmes qui ont été nommés du nom des premières personnes à avoir fortement souligné une des vérités au détriment de l'autre. Au début du 16ème siècle il y a eu un cher saint prénommé Jean Calvin. Il est venu à Christ à 23 ans. Il a été un érudit très brillant, un homme très doué. Lorsque vous étudiez la vie de Jean Calvin, vous étudiez un des saints très chers que Dieu a donné à l'Eglise. A travers son étude des chapitres 9 à 11 de Romains, il s'est formé une conviction profonde sur la souveraineté de Dieu. Plusieurs années après, il a écrit sa fameuse « Institution de la religion chrétienne. » Dans cette théologie de Jean Calvin, vous trouvez la souveraineté absolue de Dieu, la double prédestination, la grâce irrésistible et l'expiation limitée et ainsi de suite. Les hommes se sont attroupés autour de lui parce qu'il était un géant en ce qui concerne l'enseignement. Et ceux qui le suivaient ont été connus sous le nom de Calvinistes. Comme il s'appelait Jean Calvin, on les a appelés Calvinistes. Comme son approche était si nouvelle, ils ont appelé sa théologie, la théologie réformée. Parce qu'il a réformé la foi, il l'a changée. Il se peut que vous ayez entendu parler de nos jours de la théologie réformée, et du Calvinisme, tout cela prend sa source au début du 16ème siècle. Au début ce sont surtout les presbytériens qui ont suivi Jean Calvin mais maintenant il y a de nombreux groupes qui se disent calvinistes. Bien entendu il y a eu de nombreuses personnes qui ont été plus Calvinistes que ce cher Jean. Ils sont connus sous le nom de « hyper calvinistes », ils sont allés plus loin que Jean Calvin. La théologie de Jean Calvin dit: « Dieu est souverain et l'homme n'est rien. Il n'est rien, il n'a rien, il ne peut rien faire, il est absolument mort par rapport à Dieu. Et si jamais il doit répondre à Dieu, Dieu devra faire quelque chose. L'homme n'a aucune volonté, sa volonté est paralysée, il est mort, il ne peut pas bouger le moindre petit doigt pour Dieu. Son salut dépend à 100 pour 100 du Seigneur. » Le calvinisme est connu à travers l'acrostiche « tulip(1) » , car dans son institution Calvin avait 5 grands points:

• T: la dépravation totale,
• U: l'élection inconditionnelle, Dieu a choisi avant la fondation du monde certaine personnes pour cela et pas d'autres.
• L: l'expiation limitée, les calvinistes ne croient pas que Christ est mort pour tout le monde, mais uniquement pour les élus, pour ceux qui vont au ciel, pas pour ceux qui sont perdus.
• I: la grâce irrésistible, lorsque Dieu vient avec sa grâce, vous n'avez pas de choix, vous devez répondre. Personne ne peut résister à la grâce efficace de Dieu.
• P: la persévérance des saints. Ceux que Dieu appelle de façon irrésistible arriveront jusqu'au bout. Ils persévéreront jusqu'à la fin.

Voilà un des extrêmes, c'est le calvinisme, la souveraineté de Dieu et la non responsabilité de l'homme.



LA RESPONSABILITE DE L'HOMME POUSSEE A SON EXTREME

Il y a un autre homme, un théologien hollandais dont le nom était Jacques Arminius. Il avait quatre ans lorsque Jean Calvin est décédé. Tout comme Jean Calvin, c'était un homme brillant, très doué. Lors de ses études de théologie, il a étudié l'oeuvre de Calvin, et il lui a semblé que Calvin avait trop exagéré au sujet de cette souveraineté de Dieu, car il en excluait complètement l'homme. Alors qu'il étudiait le calvinisme, il s'est dit: « Oh! Mais il rend même Dieu coupable du péché. Dieu est responsable de tout. Dans sa théologie, l'homme n'est qu'une poupée articulée par des fils. » Plus il étudiait et plus il était tracassé par cela, par conséquent il a poussé « le balancier de l'autre côté. » Il en est arrivé finalement à l'autre extrême, et a commencé à prêcher sur la responsabilité de l'homme, à tel point qu'il a laissé Dieu de côté. Pour lui l'homme devait tout faire, c'est l'homme qui cherche, qui a faim, et qui choisit. Cent ans plus tard, les frères Wesley eurent connaissance des écrits de Jacques Arminius, ils commencèrent à étudier son enseignement, et lorsqu'ils ont commencé l'église méthodiste, ils se sont appelés eux-mêmes arminiens. Ils aimaient cette approche parce qu'elle mettait en avant la responsabilité de l'homme. Une seconde division s'est alors formée dans le corps de Christ. Des méthodistes sont venus les nazaréens, des nazaréens sont venus les quakers, des quakers sont venus l'armée du salut et de l'armée du salut, les divers groupes de sainteté. Ils sont tous arminiens et pensent tous que l'homme est tout.

Par conséquent jusqu'à aujourd'hui, l'Eglise est divisée entre arminiens et calvinistes. D'un côté vous avez ceux qui pensent que Dieu fait tout, et de l'autre côté vous avez ceux qui pensent que l'homme fait tout. Comme les arminiens mettent l'accent sur la responsabilité des hommes, et le libre arbitre, cela conduit tout naturellement au fait que vous pouvez perdre votre salut. Parce que si c'est l'homme qui choisit le salut, l'homme peut également le perdre, parce que tout dépend de l'homme. Ils ont donc enseigné que vous pouvez perdre votre salut. Lorsque vous lisez ce qui a été écrit sur ces deux personnes, il peut sembler que Jacques Arminius était un ennemi de Jean Calvin, qui s'est élevé contre lui. Mais c'est l'opposé qui est vrai. C'est incroyable de voir de quelle façon les historiens déforment parfois les choses. Jacques Arminius respectait Jean Calvin, il aimait Jean Calvin. Il pensait certes que Calvin avait exagéré concernant la souveraineté, mais il n'y avait aucune animosité. Lors d'une réédition des écrits de Jean Calvin, on a demandé à Jacques Arminius s'il voulait recommander le livre de Jean Calvin. Voilà ce qu'il a écrit: « Après l'étude des Ecritures, ce que j'inculque avec le plus grand des sérieux, j'exhorte mes étudiants à rechercher les commentaires de Calvin dont je fais les louanges en termes les plus élevés, car j'affirme qu'il excelle au-delà de toute comparaison dans l'interprétation des Ecritures. Nous devrions davantage tenir en estime ses commentaires que tout ce qui nous a été légué par les pères de l'église. Son institution de la religion chrétienne devrait être étudiée, après le catéchisme, comme contenant une explication des plus complètes mais bien sûr avec discernement comme pour tous les écrits des hommes. » Voilà ce que Jacques Arminius pensait de Calvin. C'est nous qui avons fait d'eux des ennemis, mais ils n'étaient pas ennemis, en particulier maintenant que tous les deux sont dans la gloire et en connaissent davantage. Il est triste de voir la guerre civile qui a pris place dans le Corps de Christ, au sujet de ces deux positions.



LA PLEINE ACCEPTATION DES DEUX EXTREMES

Très bien, où est alors la vérité? Charles Siméon, un théologien de l'église anglicane, a fait ce merveilleux commentaire que j'aime beaucoup: « Est-ce que la vérité est dans cet extrême avec Jean Calvin? Ou est-ce que la vérité est dans cet extrême avec Jacques Arminius? Ou est-ce que la vérité est quelque part au milieu, entre les deux extrêmes? » Voici ce que Charles Simeon a dit ensuite: « La vérité est la pleine acceptation des deux extrêmes. » Je n'ai pas besoin de rabaisser la souveraineté de Dieu, pour mettre en avant la responsabilité de l'homme. Et je n'ai pas besoin de rabaisser la responsabilité de l'homme pour mettre en avant la souveraineté de Dieu. Les deux sont vraies, et si je suis faible sur l'une, je suis faible sur l'autre. Quelqu'un dira peut-être: « Je suis fort sur la souveraineté de Dieu, mais faible sur la responsabilité de l'homme. » C'est impossible. Si vous êtes forts sur la souveraineté de Dieu, vous serez forts sur la responsabilité de l'homme. Parce que l'une mène à l'autre. Les deux sont vraies. Toute vérité concernant la souveraineté de Dieu conduit à la responsabilité de l'homme et l'amplifie. Je me rappelle, lorsque j'étais à l'école biblique, un des étudiants a demandé à un enseignant que je respectais énormément, Frank Sells, s'il était calviniste. J'aime sa réponse: « Que veux-tu dire, dans mon bureau ou devant un auditoire? » Puis il a expliqué sa pensée. Il a dit: « Sur mes genoux, je suis un calviniste, et lorsque je prie, je dis Seigneur, tu dois le faire. Mais lorsque je prêche, je suis arminien, et je leur dis, repentez-vous, tournez-vous vers Dieu, venez à Jésus. » Les deux extrêmes sont vrais. Alors que vous approchez ces chapitres, vous y trouverez des mystères qui transcendent la connaissance de Dieu. Etudiez cela en termes de tous les attributs de Dieu et soyez reconnaissant qu'il n'y a pas de contradiction en Dieu, et que vous pouvez trouver du réconfort dans ce que cela ne signifie pas. Lorsque vous approchez la souveraineté de Dieu, soyez certains que cela amplifie la responsabilité de l'homme, cela ne mène pas à la paresse de l'homme qui ferait dire que Dieu fait tout.



VENIR A LA BIBLE AVEC UNE SIMPLE FOI D'ENFANT

Il y a un quatrième principe qui nous aidera dans l'étude de ces chapitres. Venez à ces passages avec une simple foi d'enfant. Je dois être honnête avec vous, il y a eu des moments où je venais vers ces chapitres en rougissant, car je me sentais embarrassé pour Dieu. J'avais l'impression que je devais Le défendre, Le sauver des embêtements dans lesquels Son inspiration l'avait amené. Je pensais qu'Il avait écrit ces choses d'une façon si forte que je devais adoucir les mots et les illustrations qu'Il utilisait car c'était trop fort pour une personne moyenne. Je pensais que je devais venir défendre Dieu, et me lever pour le Seigneur. Le Seigneur n'a pas besoin de moi ou de vous, ou de qui que ce soit pour Le défendre. Il n'a pas besoin de nous pour nous lever pour Lui ou pour être embarrassés pour Lui. C'est une erreur pour nous de penser que Dieu nous a donné une doctrine et que notre objectif principal est de la prouver. S'Il nous a donné des doctrines, c'est pour les embrasser, pas pour les prouver. Nous devons venir comme un petit enfant et nous courber devant Lui. Lorsque j'en arrivais à des expressions comme le verset 9:13: « J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Ésaü », le verset 9:19: « Il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut » ou le verset 9:22: « des vases de colère formés pour la perdition » j'éclaircissais ma gorge et j'essayais d'expliquer aux gens ce que cela signifiait.

Je me rappelle en tant que jeune étudiant à l'école biblique, combien nous débâtions au sujet de ces choses, au sujet de la souveraineté de Dieu et du libre arbitre de l'homme. Chaque week-end, nous avions, dans le salon de l'école, ce qui a était connu sous le nom de « sessions théologiques des taureaux », c'étaient des séances de discussion. Nous nous asseyons tous dans en cercle et nous combattions. Nous argumentions au sujet de tel verset ou de tel verset. Cela c'est passé il y a maintenant 25 ans, (ce message date de 1988) et je dois admettre que je ne sais pas une seule chose de plus maintenant au sujet de la souveraineté de Dieu qu'il y a 25 ans. Mais il y a quelque chose qui a changé. C'est mon approche de Sa souveraineté. Voilà ce qui a changé. Parce que j'avais l'habitude d'approcher la souveraineté de Dieu comme un problème. Mais maintenant je l'approche comme une solution. Ce ne sont pas juste des mots, je peux vous dire que c'est une direction toute différente. J'ai trouvé que la souveraineté de Dieu est la réponse à tous les problèmes, ce n'est pas un problème. Est-ce qu'il y a des problèmes dans les chapitres 9 à 11? Oui, je peux vous dire qu'il y a des problèmes. Le problème c'est la rédemption du monde. Dans ces chapitres, Dieu parle d'aller vers le millenium et vers la rédemption du monde. Mais lorsque l'on regarde notre monde, nous n'avons pas l'impression que l'on va dans ce sens. Malgré le désarmement, nous avons encore suffisamment d'armes pour faire exploser la terre. Quelle garantie avons-nous qu'un homme fou ne va pas appuyer sur un bouton et ainsi annihiler l'humanité de la terre? L'homme semble aller de mal en pis. Partout où vous regardez, il y a de la violence, notre époque ressemble toujours plus à l'époque de Sodome et de Gomorrhe. L'air, l'eau et la nourriture, tout est pollué. L'homme se tue lui-même avec la drogue, le matérialisme, l'amour de Mammon, le péché de la chair et ainsi de suite. Pourtant nous lisons qu'un jour il y aura la paix universelle et la justice, que la connaissance du Seigneur couvrira la terre comme l'eau recouvre la mer (cf. Esaïe 11:9) et que les armes de guerre seront transformées en socs pour les charrues (cf. Esaïe 2:4). Voilà les problèmes qu'il y a dans ces chapitres. Lorsque vous lisez ces chapitres, vous vous demandez comment tout cela va se passer? La réponse est la souveraineté de Dieu. Ce n'est pas un problème dans ces chapitres, c'est la solution. C'est comme cela que ça va se passer, parce que Dieu est au contrôle et parce que Dieu est souverain. Voilà le sujet de Romains 9 à 11.

Quelle différence cela fait dans votre vie d'approcher la souveraineté de Dieu en tant que solution plutôt qu'en tant que problème? La semaine dernière j'ai écrit à un jeune couple chrétien, qui venait d'avoir leur premier enfant. Il est né prématuré, avec de graves dommages au cerveau. Il ne pourra jamais s'asseoir, il ne pourra jamais ramper, il ne marchera jamais, il ne parlera jamais. Et il y a beaucoup de probabilités qu'il soit aveugle et sourd! Devais-je leur suggérer que nous ayons une « session théologique des taureaux » au sujet de la souveraineté de Dieu? Est-ce de cela que ce couple à besoin? Je peux vous dire que la souveraineté de Dieu n'est pas un problème pour ce couple, c'est la solution au problème de ce couple. C'est un endroit de repos, c'est ce que je veux dire en vous encourageant à approcher ces textes de cette façon. C'est un glorieux réconfort. Lorsque mon neveu de trois ans a été prématurément envoyé au ciel par un chauffard ivre, est-ce que c'était le moment de m'assoir avec ma soeur et d'avoir une « session théologique des taureaux » au sujet de la souveraineté de Dieu? Pas du tout, la souveraineté de Dieu devient dans ces moments un endroit où l'on peut se reposer, c'est la solution à un problème.

Vous voyez, nous ne sommes pas en train de jouer dans ces chapitres, nous ne sommes pas en train d'essayer de devenir des théologiens, des calvinistes, des arminiens ou des gens d'un autre système de théologie. Frères et soeurs en Christ, ça c'est la vie, c'est la révélation de Dieu. La souveraineté de Dieu est un oreiller. Il y a quelques jours, nous avons reçu la nouvelle qu'un de nos amis souffrait d'une tumeur maligne inopérable et qu'il n'avait plus que six mois à vivre. Nous avons donc couru vers la souveraineté de Dieu, et nous sommes venus à ces chapitres, et tout d'un coup ils sont devenus vivants, ils ont répondu à notre besoin et à ce qu'il y avait sur notre coeur. La nuit dernière j'ai parlé avec une femme qui sortait juste de l'hôpital après avoir essayé de commettre un suicide. Elle ne connait pas son sauveur, elle ne comprend pas la souveraineté de Dieu. Elle a perdu son mari, et tout son monde s'est effondré. Elle n'a plus rien. Elle n'a pas besoin d'une discussion théologique au sujet du calvinisme ou de l'arminisme. Mais elle a besoin de savoir qu'Il y a quelqu'un qui est assis à la place du contrôle et qui gère la vie et les circonstances. C'est ce que je veux dire par approcher cela, non comme un problème mais comme la solution à tous les problèmes. Dans les jours de troubles, de ténèbres et de confusion, dans les jours d'adversité et de calamité, dans les temps difficiles, personne ne s'assoit en rond, pour discuter de ces choses. Quelle paix que de se reposer en Lui. Nous avons besoin de nous en approcher de cette façon.

Je vous ai parlé des « sessions théologiques des taureaux » que nous avions. Ces sessions se terminaient toujours dans les larmes, dans la colère, et avec des phrases très dures. Je ne peux pas vous dire combien de fois après cela nous devions aller les uns chez les autres pour nous excuser à cause de la façon dont nous nous étions comportés. J'aimerais à nouveau que nous regardions la façon dont la « session théologique des taureaux » de Paul se termine. Les versets 11:33-36 disent: « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller? Qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour? C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! » Est-ce que vous voyez la différence entre la façon dont nos sessions se terminaient et la sienne? Les nôtres se terminaient sur des désaccords, des combats et des phrases dures. Romains 9 à 11 se termine dans une adoration, un émerveillement, une louange envers le Seigneur! Il y a quelque chose dans cette approche qui fera tourner notre coeur vers Lui. C'est pour cela que nous avons besoin de le faire de cette façon, venez avec une simple foi. Paul approchait ces grandes vérités avec une simple foi d'enfant.

En lien avec cela, j'aimerais que nous regardions un titre du Seigneur Jésus au verset 9:29 qui est très précieux. Il est appelé « le Seigneur des armées. » Le Seigneur Jésus est appelé « L'Eternel des armées » 281 fois dans l'Ancien Testament. Il est le Seigneur des armées de la terre et des cieux. Quelle image de sa souveraineté! Au début l'idée que Jésus soit le commandant en chef de toutes les armées de la terre et des cieux m'a effrayé. Le mot « armées » me faisait peur car j'avais oublié de regarder au mot Seigneur. Dans certaines versions, Seigneur est écrit tout en majuscules. Lorsque c'est tout en majuscule cela veut dire que c'est une traduction de Jéhovah. Il y a d'autres mots pour Seigneur dans la Bible comme Adonaï, et Elohim. Mais chaque fois que c'est Jéhovah, le nom de l'alliance, son nom de salut, c'est transcris en lettres majuscules. Je vous rends attentifs à cela parce Dieu utilise Son nom de salut. L'idée d'un « Seigneur des armées » cela nous effraye. Oh! quel grand commandant Il est. Mais Celui-ci, c'est Jéhovah qui a le salut sur Son coeur. Si Romains 9 était Romains 1 vous pourriez avoir peur, mais Romains 9 n'est pas Romains 1. Vous avez les chapitres 1 à 8 pour vous dire combien ce Seigneur vous aime et s'est donné Lui-même pour vous. Et maintenant vous apprenez qu'Il est le Seigneur des armées de la terre et des cieux, c'est Le même qui a le salut sur Son coeur. Ainsi vous n'avez plus peur de savoir que le gouvernement repose sur Son épaule (cf. Esaïe 9:6). Qui a peur d'un agneau sur un trône? C'est l'image que vous avez ici, l'agneau est sur le trône. Voilà la quatrième suggestion, c'est venir avec une simple foi d'enfant, avec adoration et louange.

Lorsque vous approchez ces textes, reconnaissez qu'il y a ici des mystères, nous n'avons fait que commencer à connaître Dieu. Deuxièmement approchez ces textes en tenant compte de toutes les Ecritures, de toute la révélation de Dieu, pas seulement d'une petite section. Soyez reconnaissants pour ce que vous savez que cela ne signifie pas, parce qu'il n'y a pas de contradiction en Dieu. Troisièmement rappelez-vous que toute vraie vision de la souveraineté de Dieu amplifie la responsabilité de l'homme. Dieu ne vous rend pas paresseux, Dieu met une dette de gratitude et d'amour sur votre coeur et cela vous rend actifs. Quatrièmement, venez avec une foi simple, et avec adoration.



ETUDIEZ UN PASSAGE DANS SON CONTEXTE

Laissez-moi encore vous donner deux principes d'étude bibliques. Vous les avez surement déjà entendus mais je pense qu'il est bon de les rappeler. Le cinquième principe est lisez ces chapitres dans le contexte. Ne prenez pas les versets hors de leur contexte lorsque vous étudiez la Parole de Dieu. Nous avons besoin de voir comment les chapitres 9 à 11 sont en lien avec les chapitres 1 à 8, et les chapitres 12 à 16. Etudiez tout cela dans son contexte, sinon vous risquez de tomber dans beaucoup de problèmes. Si vous faites cela, vous évitererez de nombreuses erreurs.

La deuxième remarque est liée aux illustrations. Les chapitres 9, 10 et 11 contiennent de nombreuses illustrations:

• Versets 9:7-9: l'illustration d'Isaac, l'enfant de la promesse
• Versets 9:10-13: les jumeaux de Rébecca, Jacob et Esaü
• Versets 9:14-18: Dieu qui s'occupe de Pharaon
• Versets 9:19-23: l'argile et les vases
• Versets 11:17-24: la branche d'olivier greffée

Voilà les illustrations principales, mais il y en a de nombreuses autres, comme des citations de prophéties de l'Ancien Testament. Ce que je veux souligner c'est que les illustrations sont... des illustrations. Les illustrations ne sont pas le sujet principal. Les illustrations illustrent le sujet. De nombreux problèmes sont surement intervenus parce que les gens ont pensé que l'illustration était le sujet, mais ce n'est pas le cas. Faites de vos illustrations des illustrations. Si je vous dis: « Cet homme est comme la neige. » Qu'est-ce que je veux dire? Je peux vouloir dire qu'il est mouillé. Je peux vouloir dire qu'il est blanc. Je peux vouloir dire qu'il est froid. Je peux vouloir dire qu'il est délicat. Je peux vouloir dire qu'il est merveilleux. Je peux vouloir dire qu'il est doux. Je peux vouloir dire qu'il est léger. Juste savoir que l'homme est comme de la neige n'est pas suffisant pour interpréter cela, j'ai besoin de plus d'informations. Ce que je veux dire c'est que lorsque vous arrivez au point que Paul traite, regardez d'abord son point, et ensuite regardez son illustration. Son illustration pourra alors illustrer son point. Mais si vous transformez son illustration en point, vous pouvez vous retrouver n'importe où. De nombreuses personnes sont allées partout et n'importe où parce qu'elles n'ont pas pris les illustrations pour des illustrations. Elles ont pris l'illustration pour le sujet. Une des choses pour laquelle je prie, et que Dieu nous fasse grâce alors que nous avançons dans ces chapitres, est de pouvoir d'abord vous montrer le point et ensuite seulement comment l'illustration l'illustre parfaitement. Je peux vous dire que cela nous permet d'éviter de nombreux pièges.



NE FORCEZ PAS LES TEXTES POUR LES FAIRE ENTRER DANS VOTRE SYSTEME

Enfin le sixième et dernier principe est n'essayez pas de faire entrer les paroles de Dieu dans un système de théologie que vous avez déjà. Vous voyez, la tentation est de venir vers la Bible et de faire entrer les textes dans ce que vous avez entendu et ce que les hommes ont inventé. Et lorsque les textes ne correspondent pas, vous essayer de les tordre et de les déformer pour les faire entrer dedans. Laissez la Parole de Dieu être elle-même. Vous savez, il faut un miracle de Dieu pour arriver « propre » sans arrière pensée à un texte, pour y venir objectivement et de façon ouverte. Un de ces systèmes que vous rencontrerez est le « dispensationalisme », que nous verrons alors que nous parcourrons ces chapitres. Il y a ainsi beaucoup de problèmes autour desquels les hommes ont bâti un système de théologie. Je prie que Dieu nous libère de tout cela, de telle sorte que nous puissions venir à la parole de Dieu, débarrassés de toutes pensées humaines, et que par l'assistance du Saint-Esprit, nous puissions simplement Le voir Lui, juste voir le Seigneur. Je prie donc que le Seigneur nous délivre de tous ces systèmes de théologie. Que vous soyez calvinistes ou arminiens, ou quelque part au milieu, que vous soyez dispensationalistes, prémillénaristes, amillénaristes ou postmillénaristes et ainsi de suite, peu importe. Nous désirons voir Christ et être délivrés de tous ces systèmes de théologie.

Je prie que nous puissions vraiment nous approcher de cette façon de ces textes. Je crois réellement que nous serons récompensés si nous le faisons. Il y a beaucoup de lumière ici, Dieu veut se montrer Lui-même et il est important que nous nous en y approchions de la bonne façon et que nous terminions dans l'adoration parce qu'Il en est digne.

Prions:

Père, nous Te remercions pour Ta merveilleuse parole. Seigneur nous désirons venir non pas pour débattre au sujet des ténèbres, mais pour marcher dans la lumière. Nous désirons voir le Seigneur. Combien nous sommes reconnaissants pour ton Esprit, qui nous montre Christ. Seigneur, prépare nos coeurs pour nous en approcher correctement et ainsi T'honorer alors que nous approchons de ces merveilleux chapitres. En nom de Jésus. Amen.

(1)Tulipe en Anglais. Cet acrostiche n'a de sens qu'en anglais! ( Total Depravity, Unconditional Election, Limited Atonement, Irresistible Grace, Perseverance of the Saints.) NdT[retour]

Romains #18