ROMAINS #16

(Romains 8:28-39)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre seizième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Père, nous Te remettons cette étude biblique. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit dont le ministère est de nous dévoiler le Seigneur Jésus. Seigneur, nous sommes dans ce magnifique chapitre 8 de Romains et nous réalisons que c'est une merveilleuse vérité, nous en sommes presque effrayés. Nous Te demandons d'agir directement dans nos coeurs pour que nous puissions voir un Christ complet. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Laissez-moi vous donner un petit rappel, pour nous aligner à nouveau sur ce que Dieu a sur le coeur. Les chapitres 6, 7 et 8 de Romains, forment une même section. Nous appelons cette section, Christ notre sanctification ou « l'oeuvre inachevée. » « L'oeuvre inachevée » est que nous devons être comme Jésus. Nous avons besoin d'être sanctifiés. Nous avons découpé ces trois chapitres sous ces trois entêtes. Le chapitre 6 nous donne la partie achevée de « l'oeuvre inachevée. » « L'oeuvre inachevée » est notre sanctification. Mais la partie achevée, c'est que Jésus est mort au péché et Il est vivant pour Dieu (cf. Romains 6:11). Jésus est sanctifié. Nous ne le sommes pas, mais Lui l'est. Cela, c'est la partie finie. Notre sanctification est issue de la sienne. Plus nous verrons qu'Il est arrivé, qu'Il est victorieux, qu'Il est vivant pour Dieu, plus nous comprendrons notre propre sanctification. Voilà pour ce qui est du chapitre 6, et de la partie achevée de « l'oeuvre inachevée. »

Le chapitre 7 est la partie inachevée de « l'oeuvre inachevée. » Vous n'avez pas besoin d'aller très loin pour voir ce que c'est, il suffit de vous regarder dans un miroir, et vous verrez la partie inachevée. Nous ne sommes pas encore ce que nous serons, nous ne sommes pas encore comme notre Sauveur. Nous sommes en train d'être conformés à Son image. Finalement dans le chapitre 8, Dieu nous montre comment Il va terminer la partie inachevée. C'est par le Saint-Esprit béni. C'est par la vie de Dieu qu'Il va nous conformer à l'image de Christ. Voilà le plan que nous proposons de suivre. Mais le problème avec un plan comme celui-ci et avec tous les plans, c'est qu'il y a un risque de terminer en ayant des vérités théologiques, mais en ratant Dieu, en passant à coté de ce que Dieu a sur le coeur. Nous désirons vraiment être terre à terre et pratiques et ne pas simplement venir avec un plan qui semble pertinent. Lorsque le Saint-Esprit écrit ces choses, c'est comme s'Il disait: « Si vous voyez Christ comme votre sanctification, chapitre 6, trois choses seront vraies dans votre vie. » Nous en avons déjà considéré deux. Laissez-moi à nouveau les mentionner.

• Verset 8:1-8:17: Christ est votre sanctification, ne vous inquiétez pas au sujet du péché.
• Verset 8:18-27: Christ est votre sanctification; ne vous inquiétez pas au sujet de la sainteté ou de la volonté de Dieu.
• Verset 8:28-39: Christ est votre sanctification, ne vous inquiétez au sujet de rien.

Vous voyez donc la façon dont le Saint-Esprit développe les choses. Ne vous inquiétez pas au sujet du péché, parce que la vie chrétienne est un mariage. Dieu s'est occupé du péché à travers la sanctification de Jésus. Aimez Jésus. Ce que la loi ne pouvait pas faire, Il l'a fait. Remerciez Jésus. Vous ne pouvez pas vous rendre saints, c'est l'Esprit qui le fait, faites-Lui confiance. C'est cela la vie chrétienne, aimez-Le, remerciez-Le, faites-Lui confiance. Voilà tout le sujet de la vie chrétienne. Maintenant nous en arrivons à cette grande section, ne vous inquiétez de rien. Cela amène réellement la sanctification à son apogée.

Lisons Romains 8:28-39: « Nous savons, du reste, que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! Qui nous séparera de l'amour de Christ? Sera-ce la tribulation ou l'angoisse ou la persécution ou la faim ou la nudité ou le péril ou l'épée? selon qu'il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, Qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Avant de parler au sujet de ces merveilleuses paroles, laissez-moi vous dire quelque chose concernant l'approche de ces si beaux versets. Dans ces versets, l'apôtre Paul n'essaie pas d'utiliser de « grands mots. » Il n'essaie pas de nous impressionner par des superlatifs et de belles descriptions. Il sait très bien qu'un langage trop emphatique risque de ruiner ce qu'il est en train de communiquer. Il n'essaie pas d'être théologique dans ce passage. Pourtant ce passage contient certaines des plus grandes vérités théologiques de toute la Parole de Dieu. Mais jusqu'à ce point, il a enseigné, il a expliqué, il a exposé de façon logique, et un peu plus tôt, il a même débattu. Il ne fait pas cela maintenant. Ici il décrit. Dans ce passage, il adore, il loue Dieu. Il n'est pas en train d'instruire, il n'est pas en train d'enseigner, il ne fait pas de débat, il n'expose pas. Lorsque vous lisez cela, vous voyez qu'il écrit dans un état d'extase et de ravissement. Il est submergé, il essaie de décrire comme il le peut sa sécurité en Jésus-Christ. C'est une chose incroyable.

Lorsque vous lisez cela, vous voyez que cet homme est en train d'adorer. Je vous rends attentifs à cela parce que la chose la plus mauvaise que nous puissions faire, face à ce passage qui a été écrit dans l'adoration, c'est d'en faire de la théologie, c'est de l'approcher de façon académique et froide. Ces versets, ces merveilleuses vérités sont fermées à ceux qui essaient d'y venir avec leur intellect, et de façon controversée en pensant à l'élection et ainsi de suite. Si vous y venez de cette façon et que vous voyez ces choses comme des mystères théologiques profonds et abstraits, vous allez rater Jésus. Il y a des trésors ici mais ils sont mis aux pieds des enfants. Il y a ici de la lumière et de la nourriture pour ceux qui ont faim. Christ est ici disponible pour ceux qui veulent adorer. Je vous fais cette suggestion, pas seulement ici mais travers toute la Bible, essayez de trouver la façon dont les passages ont été écrits, et lisez les, étudiez les dans le même esprit. Si des passages ont été écrits dans l'adoration, alors étudiez les dans l'adoration. Cette attitude vous permettra d'en ouvrir les merveilles pour que vous puissiez les voir. Essayons donc de mettre de côté toutes nos approches théologiques et essayons d'adorer avec Paul. Essayons de voir ce qu'il voit. Essayons de ressentir ce qu'il ressent. Essayons de saisir cette révélation qui le fait tellement vibrer.

Le sujet ici est, « Christ est notre sanctification, ne vous inquiétez de rien », et voici comment nous allons découper ce passage. Regardez le verset 8:28: « Dieu fait concourir toutes choses pour le bien. » Soulignez cela dans votre tête, toutes choses. Ne pensez-vous pas que si Dieu dit toutes choses, alors cela signifie tout, sans limite et sans aucune restriction? Si je vous donne une liste, que vous me demandez: « Qu'y a-t-il sur la liste? » Et que je réponde: « Toutes choses. » Y a-t-il quelque chose qui n'y serait pas? Très bien, regardez maintenant le verset 8:32: « Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? » Je suggère que cette seconde liste de toutes choses est différente de la première liste de toutes choses. Vous avez donc maintenant deux listes. Dans la première liste, vous avez toutes choses et dans la deuxième vous avez une autre liste de toutes choses qui est différente de la première. Regardez le verset 8:35 : « Mais en toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. » C'est une troisième liste de toutes choses. Ici Paul nous donne la liste de toutes ces choses. Mais lorsque vous lisez la liste, vous voyez aussi qu'elle n'a pas de fin, parce qu'il cite des généralités qui incluent toutes choses. Pourtant la troisième liste de toutes choses est différente de la seconde, et la seconde est différente de la première. J'aimerais donc que nous regardions les trois parties de ce passage.

Que signifie le fait que Dieu fait concourir toutes choses? Que veut dire le fait qu'Il nous donne toutes choses avec Lui? Que signifie le fait que nous sommes plus que vainqueurs dans toutes ces choses? Si nous arrivons à nous approcher un peu de ce que sont ces trois listes de toutes choses, vous comprendrez ce que je veux dire lorsque je dis, ne vous inquiétez de rien parce que Christ est notre sanctification. Que Dieu nous fasse la grâce de le voir.

LES DECRETS ET LA PROVIDENCE DE DIEU AGISSENT POUR NOUS

Regardez à nouveau les versets 8:28-29, qui contiennent la première liste de toutes choses: « Nous savons, du reste, que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui aiment Dieu, qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. » La première chose que nous devons faire correctement, et presque toutes les personnes qui étudient ce passage sont d'accord avec cela, est que nous devons identifier ce qui est bien. Qu'est-ce que le bien dans le verset 8:28 « Dieu fait concourir toutes choses au bien. » Le bien au verset 8:28 est notre conformation à Son image du verset 8:29. Voici ce qu'est le bien. En d'autres termes, lorsque vous regardez votre vie en tant que chrétien, qu'est-ce que Paul est en train de dire? Il dit que Dieu fait que toutes choses agissent ensemble pour vous faire ressembler à Jésus. A ce sujet, soyez très prudents lorsque vous partagez le précieux Seigneur Jésus avec quelqu'un. Faites attention de ne pas dire quelque chose du genre: « Venez à Jésus et Il règlera tous vos problèmes. Venez à Jésus parce que toutes choses concourent à votre bien Il va mettre de l'ordre dans vos problèmes. Faites confiance à Jésus, Il recollera les morceaux ensemble. Faite confiance à Jésus, Il réglera vos péchés, et transformera la malédiction en bénédiction. Il vous sauvera de votre situation. » Ou si vous le dîtes, soyez certains que vous expliquiez ce que vous voulez dire par-là. De façon ultime, vous avez raison de dire cela, parce que finalement, après que tout soit terminé, lorsque nous aurons davantage les idées en place et que nous en connaîtrons davantage sur la gloire de Dieu, nous dirons: « Oui, Il a résolu tous mes problèmes. » Mais pendant que nous sommes encore sur le chemin, il ne semble pas qu'Il résolve tous nos problèmes.

En fait, plus vous avancez dans le Seigneur, plus vous réalisez qu'Il crée des problèmes. Lorsque vous mettez votre confiance dans le Seigneur, vous avez tout un tas de problèmes que vous n'aviez jamais eu avant de faire confiance à Jésus. Plutôt que les régler, Il vous en apporte davantage. Parfois, lorsque vous dîtes à quelqu'un, « fais confiance à Jésus, Il va régler tous tes problèmes », à moins que vous n'expliquiez cela, il se peut que vous le conduisiez sur une mauvaise voie. Ce n'est pas parce que le Seigneur Jésus vient dans votre vie, que votre épouse ou votre époux ne va pas vous quitter. J'ai reçu une lettre de quelqu'un en prison et il m'a posé cette question: « Si je reçois Jésus-Christ, est-ce que je suis sûr de recevoir la liberté conditionnelle? » La réponse est non. Ce n'est pas parce que vous recevez Jésus que vous aurez droit à la liberté conditionnelle. Cela ne veut pas dire que votre maladie va s'en aller instantanément. Cela ne veut pas dire que vous ne serez pas en faillite. Nous devons aider les gens à le comprendre.

Il n'y a pas de vérité plus confortable dans la Bible que Romains 8:28. Mais soyez certains de l'expliquer lorsque vous dites cela à quelqu'un. Une personne ne reçoit pas Christ pour que ses problèmes soient réglés. Une personne reçoit Jésus-Christ parce que c'est la volonté de Dieu pour sa vie, c'est pour cela qu'une personne doit recevoir le Seigneur. Le bien du verset 8:28 est la conformité à Jésus-Christ au verset 8:29. Si vous regardez bien les versets 8:28-30, vous verrez que vous avez deux des doctrines les plus mystérieuses dans la Bible. Au verset 8:28, vous avez la doctrine de la providence de Dieu. Et aux versets 8:29-39, vous avez la doctrine des décrets de Dieu. Ce n'est pas tout à fait la même chose.

LA PROVIDENCE ET LES DECRETS DE DIEU

Vous voyez, dans les décrets de Dieu, il ordonne ce qui va se passer. Dans Sa providence, Il gère ce qui va se passer. En d'autres termes, dans Ses décrets, Il est l'initiateur, et le contrôleur. Depuis le début, Dieu a déterminé ce qui va se passer. Mais dans la providence, Il ne fait que gérer les choses et transformer les malédictions en bénédictions et ainsi de suite. Au verset 8:28, lorsqu'il dit que Dieu fait concourir toutes choses pour vous rendre semblables à Jésus, c'est la providence de Dieu. Laissez-moi à nouveau souligner cette vérité. Si vous êtes un chrétien, il n'y a que deux choses qui se passent dans votre vie. Cela ne changera jamais. Quoi qu'il arrive dans votre vie, c'est soit pour vous montrer Jésus, soit pour vous préparer à voir Jésus. C'est tout ce qui arrivera dans votre vie. Soit Il vous montre le Seigneur, soit Il vous prépare pour la prochaine révélation. Voilà ce que fait Sa providence. Sa providence fait que toutes les choses vous rendent semblables au Seigneur Jésus. Sa providence inclut toutes les choses dans l'univers, le ciel, la terre, la mer, l'enfer, tous les endroits de l'univers. Sa providence inclut également toutes les personnes qui ont vécu sur terre, et toutes leurs actions. Sa providence inclut également toutes les choses qui arrivent à tout moment, en tout lieu sur toute la terre. Sa providence atteint les cheveux de votre tête. Sa providence n'inclut pas seulement les choses actuelles, mais également les choses possibles.

Que veux-je dire par-là? Nous disons: « Ceci ou cela arrive dans ma vie. Que ce serait-il passé si je n'étais jamais allé à tel endroit, si je n'avais jamais rencontré telle personne? » La providence de Dieu n'inclut pas seulement tout ce qui s'est passé, mais toutes les possibilités. Dieu fait tout ce qui était possible dans votre vie et selon la Parole de Dieu, tout ce qui est dans votre vie, et tout ce qui aurait pu être dans votre vie, ont été filtrés par Ses doigts. La seule chose qui est dans votre vie maintenant, ce sont les choses par lesquelles Il a prévu de vous rendre semblables à Jésus. La Bible enseigne que si vous saviez ce que Dieu sait, si vous aviez Sa sagesse à votre disposition, et que vous ayez à sélectionner un chemin pour votre vie, vous ne changeriez jamais une seule chose. C'est cela la providence. Je peux vous dire que c'est une puissante vérité.

Tout cela n'est pas de la théologie froide, le croyant doit croire qu'il n'y a pas de « seconde cause » dans sa vie. Il doit savoir qu'il n'est pas une victime de ses circonstances. Il n'est pas une victime de la chance. Il n'y a rien de tel que le hasard et la chance. Rien ne prend place de façon arbitraire, dans ma vie ou dans votre vie. Cent pour cent de tout ce qui se passe dans votre vie agit pour votre sanctification. J'ai trouvé un merveilleux passage dans Job. Dans les chapitres 36 et 37, Elihu, enseigne Job au sujet de la providence de Dieu. Voici quelques versets. En Job 36:32 il dit: « Dieu est grand par sa puissance; Qui saurait enseigner comme lui? » Et en Job 37:5 il dit: « Dieu tonne avec sa voix d'une manière merveilleuse; Il fait de grandes choses que nous ne comprenons pas. » Ensuite il commence à parler de la providence, des oeuvres de la nature, des animaux, des orages et des temps difficiles. Et il fait ce commentaire en Job 37:12-13: « Leurs évolutions varient selon ses desseins, Pour l'accomplissement de tout ce qu'il leur ordonne, Sur la face de la terre habitée; C'est comme une verge dont il frappe sa terre ou comme un signe de son amour, qu'il les fait apparaître. » Je pense qu'Elihu marque ici un point. Dieu fait concourir toutes les choses pour le bien, que ce soit pour la correction ou comme signe de Son amour. Que ce soit pour la correction pour vous ramener, que ce soit pour parce que vous en avez besoin ou pour manifester Son amour parce qu'Il est bon et qu'Il veut simplement faire quelque chose. Dieu fait concourir toutes les choses pour votre bien, et ce bien est de vous conformer à Jésus.

MEME LE PECHE ET SATAN CONCOURENT A NOTRE BIEN

Je peux vous dire que nous n'avons pas besoin d'aller plus loin que cela pour vous donner un puissant argument pour ne vous soucier de rien. Si nous croyons réellement dans la providence de Dieu, qu'Il contrôle toutes choses pour notre bien, nous ne nous inquiéterons plus de rien. Parfois il nous semble que la providence rentre en collision avec Son alliance et Ses promesses. Mais ce n'est pas le cas. Il peut vous sembler que vous êtes une victime de vos circonstances et que vous avez une série de malchances, lorsque tout vous tombe dessus en même temps. Mais ce n'est qu'une apparence. C'est Dieu qui gère tout. C'est Dieu qui contrôle tout. Il peut vous sembler que les choses dans lesquelles vous vous impliquez sont trop sales pour que Dieu puisse y mettre Sa main, et que Dieu ne puisse pas contrôler cela pour votre bien. Je peux vous dire que dans cette première liste de « toutes choses », le péché est inclus. Dieu fait concourir toutes choses pour vous rendre semblables à Jésus, même vos péchés et ceux des autres. Vous me direz certainement: « Dieu ne peut pas être l'auteur du péché. » Le péché peut venir des hommes comme par exemple ce que les frères de Joseph ont fait, mais de la part de Dieu il en est résulté du bien. C'était le même évènement. Joseph dit en Genèse 50:20: « Vous aviez médité de me faire du mal: Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. » Cela se manifeste toujours comme le bien. C'est la même chose qui s'est manifestée avec ce que Jézabel a fait, Saul a fait et Judas a fait. Cela vient des hommes comme étant un péché, mais ensuite Dieu le transforme en bien. Cela ne revient pas à mettre le péché sur le dos de Dieu. Cela ne fait pas de Dieu l'auteur du péché.

Dieu utilise même Satan. Est-ce que vous rappelez lorsque Paul a eu cette écharde dans la chair en 2 Corinthiens 12:7: « Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un messager de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir. » Paul appelle cela un messager de Satan. C'était le mot juste, messager, parce que Satan est le coursier de Dieu. C'était le messager de Satan, mais c'était le message de Dieu. Quel message Satan a-t-il donné? Que cette écharde avait pour but que Paul reste humble. Cela ne ressemble pas à un message de Satan! C'est un message de Dieu. Le messager peut être Satan, mais le message est toujours de Dieu, car Dieu fait concourir toutes choses pour notre bien.

Si vous faites confiance à Dieu et que vous croyez en Romains 8:28, alors c'est incompatible avec tout type de crainte, d'anxiété ou d'inquiétude. Vous êtes en train d'être transformés à l'image de Jésus, à tout moment de chaque jour, pendant que vous êtes réveillés et pendant que vous dormez. 24 heures par jour, Dieu fait concourir les choses pour votre bien. Lorsque vous allez à une étude biblique, à une conférence ou à une réunion de réveil, peut être que votre coeur prie: « Oh! Rends-moi semblable à Jésus. Je prie que je puisse entendre quelque chose qui me rendra semblable à Jésus. » Je peux vous dire que je prie également, qu'à travers ces études, il y ait quelque chose qui puisse vous aider à voir le Seigneur Jésus. Mais il ne s'agit pas seulement de se réunir ensemble pour avoir une étude biblique, d'avoir la communion avec un groupe une ou deux fois par semaine, d'avoir une réunion de réveil une ou deux fois par mois ou même une conférence une ou deux fois par an. Ce n'est pas cela qui nous conforme à Christ. Ce qui vous conforme à Christ, c'est la vie de tous les jours. Dieu fait concourir toutes les choses pour notre bien, les allées et venues et les relations que vous aurez à travers la journée. C'est à travers toute la vie que vous serez conformés à Jésus. Je loue Dieu parce que les versets bibliques vous attirent à Jésus, mais les versets bibliques ne vous attirent pas davantage à Jésus que les problèmes dans votre vie ne vous attirent à Christ. Un verset biblique va vous montrer comment aller là-bas, mais c'est la vie qui vous conformera au Seigneur Jésus. C'est la vie qui va nous conformer au Seigneur Jésus.

Avec cela à l'esprit, regardons les versets 8:29-30. Ici, il ne s'agit pas de la providence mais des décrets de Dieu, c'est ce qu'Il a décrété qui va se passer. En Romains 8:33, il utilise le terrible mot, « élus. » Vous vous dîtes peut être: « Oh! Non, il va maintenant nous parler de la prédestination et de l'élection. » Je ne fais cela que pour montrer que le sujet dont parle Paul ici n'est pas du tout difficile. Paul nous donne une liste d'expressions qui commence dans l'éternité passée, et traverse tout le temps jusqu'à l'éternité future. » Cela commence au verset 8:29: « Connus d'avance. Prédestinés », puis le verset 8:30 parlent de « Appelés, Justifiés, Glorifiés », et finalement au verset 8:33, il parle « des élus ». Considérez ces cinq mots, et posez-vous la question selon votre expérience, à quelle endroit de la liste êtes-vous? Lorsque l'on considère votre expérience, vous avez commencé au milieu avec le mot « Appelé ». Et vous avez quitté après « Justifié ». Vous n'avez donc ni commencé ni terminé la liste. C'est la seule chose que vous pouvez expérimenter ici-bas, avec bien évidement un avant-goût de la gloire. Mais vous avez commencé avec « appelé », et vous avez terminé avec « justifié ». Il y a des choses qui se sont passé avant, dont vous ne savez rien si ce n'est ce que vous en lisez, et il y des choses qui vont arriver et dont vous ne savez rien si ce n'est ce que vous en lisez.

Je demande à Dieu qu'il fasse que ce point soit bien clair. Dieu nous a-t-Il appelés à saisir Son amour lié à l'élection? La réponse est « Non! » Vous ne verrez pas dans votre Bible quelque chose qui vous encourage à saisir Son amour lié à l'élection. Dieu nous a appelés à croire dans Son amour rédempteur. C'est le seul amour qu'il a manifesté pour nous. Lorsque vous avez été appelés, quelqu'un vous a parlé de l'amour rédempteur. Quelqu'un vous a parlé du Seigneur Jésus, de la Croix et du sacrifice qu'Il a accompli. Vous ne connaissiez que la rédemption qu'Il a accomplie. Vous ne connaissiez pas Son amour lié à l'élection. Vous n'avez pas commencé avec les décrets éternels, la prédestination et l'élection. Tout ce que vous connaissiez était l'amour rédempteur. Alors quelle est la place de l'élection dans tout cela?

Frères et soeurs en Christ, alors que vous avancez dans la Bible, il y a parfois quelque chose qui vous saisit. Et récemment il y a cette vérité qui m'a saisi. Dans la Bible, l'élection est une déduction, vous la découvrez en voyant comment Dieu a agit dans votre vie pour vous amener à Lui. Qu'est-ce que je veux dire par cela? Quand ma tête est-elle au clair concernant la doctrine de l'élection? Peut-être que vous me répondrez: « Lorsque vous étudiez l'institution chrétienne de Jean Calvin. » Non, cela ne mettra pas vos idées au clair. Vous apprendrez quelque chose sur l'élection lorsque vous aurez compris l'amour rédempteur. Plus vous embrassez un sauveur complet, plus vous vous appropriez le fait que Christ est mort pour vous, que Christ vous aime et que Christ vous pardonne, et que vous voyez Son amour, Sa grâce, Sa patience, quand Dieu vous montre à quel point Jésus est merveilleux, tout d'un coup, un jour, cela va toucher votre coeur et vous direz: « Vous savez lorsque je regarde en arrière, je pense qu'il y avait une main derrière tout cela. Et cela n'a pas été un accident lorsque l'évangile est pour la première fois rentré dans mon oreille. Dieu m'a conduit à cette église, Dieu m'a conduit à cette personne, Dieu m'a conduit à ce tract ou ce programme radio. » Plus vous connaissez Jésus, plus votre élection commence à se voir...

Voyez-vous ce que Paul est en train de dire? Il dit: « Vous êtes arrivés au milieu, mais il y a eu beaucoup de choses avant que vous ne rentriez dedans. Dieu vous aime de l'éternité passée à l'éternité future. » Plus vous embrassez l'amour rédempteur, plus votre âme est touchée par des montagnes d'amour rédempteur. Tous les chrétiens qui jouissent de Jésus savent qu'ils sont élus. Pour être honnête avec vous, je pense que j'ai entendu la doctrine de l'élection trop tôt. Je n'étais pas encore rentré pleinement dans l'amour rédempteur. Je n'avais pas d'histoire de rédemption, à partir de laquelle atteindre mon élection. Je ne savais pas que j'étais élu. Ce n'était pour moi qu'un grand débat. Nous débattions au sujet de l'élection, de la prédestination et de savoir si Dieu avait planifié tout cela. Je pense que de nombreux enseignants présentent l'élection d'une façon qui fait beaucoup de tort. Il faut prêcher un Christ complet, il faut prêcher l'amour rédempteur, il faut montrer aux gens à quel point Christ est merveilleux et ensuite leur élection saisira leur coeur.

Comment est-ce que je connais l'amour rédempteur? Par la foi! Comment est-ce que je connais l'amour lié à l'élection? Par l'expérience. Je connais l'amour rédempteur par la foi, mais je connais l'amour lié à l'élection par l'expérience. Avant d'être dans Son amour rédempteur, je ne comprendrai jamais cela. Pourquoi Paul parle-t-il de tout cela? Parce que dans tous ces chapitres il leur a parlé de l'amour rédempteur. Il leur a dit à quel point Christ a fait des choses merveilleuses en tant que sauveur complet. Et il voulait qu'Ils voient que s'ils commençaient au milieu, ils n'avaient aucune raison de s'inquiéter. Parce que si Dieu vous emmène au milieu, il y a des choses qui se sont passées avant et il y a des choses qui suivront.

NOTRE GLORIFICATION FUTURE EST AUSSI CERTAINE QUE NOTRE JUSTIFICATION PRESENTE

Par exemple regardez le verset 8:30: « ...et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés. » Qu'est-ce que la glorification? Je ne veux pas de définition théologique. Le point important, c'est que c'est la dernière partie de notre salut. En d'autres termes, c'est le ciel, c'est la résurrection, c'est le nouveau corps, c'est être libre de la présence du péché, c'est voir le Seigneur Jésus. Laissez-moi vous poser cette question. Est-ce que quelqu'un parmi vous a déjà été glorifié? C'est la dernière étape de votre salut. Est-ce que vous avez déjà été glorifiés? Pourtant dans le verset 8:30, c'est au temps passé, « ...ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés. » Il ne dit pas qu'Il va un jour les glorifier. Il est écrit: « Il les a aussi glorifiés. » Ce n'est pas dans le futur. Ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a aussi prédestinés. Ceux qu'Il a prédestinés, Il les a aussi appelés. Ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés. Ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Pourquoi peut-il mettre tout cela au temps passé? Parce que c'est comme si c'était fait. Voilà ce qu'il est en train de dire. C'est comme si c'était fait. Dans la pensée et dans le dessein de Dieu, c'est fini. C'est pour cela que c'est au temps passé. En Jean 17:4, avant même que Jésus n'aille à la Croix Il dit: « Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'oeuvre que tu m'as donnée à faire. » Il n'était même pas encore allé à la Croix, comment pouvait-Il dire c'est fini? C'est parce que c'était comme si c'était fait.

Par conséquent ce que Paul dit ici, c'est ne vous inquiétez de rien, la providence de Dieu agit pour vous, les décrets de Dieu agissent pour vous. Il vous a déjà mis au ciel, même si vous n'êtes pas encore allés là-bas. Peut-être que vous vous dîtes: « Il me tarde tant d'aller au ciel, Car je saurai alors que je suis sauvé. Et je crierai ouf, j'y suis arrivé! » Laissez-moi vous poser cette question? Je parle comme un fou car il n'y a pas d'années au ciel. Imaginons que vous soyez au ciel depuis 10 milliards d'années. Imaginez-vous après 10 milliards d'années au ciel, à quel point tout votre être sera tellement abasourdi à cause de l'amour de notre Seigneur Jésus. Serez-vous plus en sécurité après 10 milliards d'années au ciel que vous ne l'êtes maintenant assis dans votre chaise? Ma mère est au ciel maintenant depuis presque 5 ans, elle voit davantage de chose que je ne vois, je sais cela. Et elle connaît Dieu bien mieux que je ne connais Dieu, je sais cela. Je suis sûr qu'elle est bien plus heureuse que je ne le suis maintenant, je comprends cela. Mais elle n'est pas davantage en sécurité que je ne le suis maintenant. C'est ce qu'il essaie de dire: « Ne vous inquiétez de rien, vous êtes en sécurité comme si vous aviez déjà été au ciel depuis des milliers d'années. Parce que ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a aussi prédestinés. Ceux qu'Il a prédestinés, Il les a aussi appelés. Ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés. Ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

Je peux vous dire que c'est une chose merveilleuse. La vérité concernant la providence de Dieu devrait vous empêcher de vous inquiéter de quoi que ce soit. Dieu fait concourir toutes choses pour vous rendre semblables à Jésus. Les décrets de Dieu devraient vous empêcher de vous inquiéter de quoi que ce soit. Il vous a déjà mis au ciel. Vous ne l'avez pas encore expérimenté mais c'est déjà fait. Très bien, regardons maintenant la seconde liste de toutes choses. Dans les versets 8:31-32, Paul donne cette merveilleuse argumentation: « Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? » Là encore Paul adore. Il ne se pose pas ces questions parce qu'il a des doutes, ou parce qu'il désire une réponse. La réponse est claire, c'est une question de triomphe. Le réconfort qu'il offre vient de l'argument du verset 8:32: « Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? » Frères et soeurs, ne ratez pas ce que le Père a sur le coeur dans ce passage. C'est une nouvelle étape ici dans le livre de Romains. Le projecteur est maintenant dirigé sur le coeur du Père. Il y a une théologie académique qui enlève tout sentiment et toute émotion au Père. Elle fait de Dieu une sorte d'ordinateur. Elle dit qu'Il a de la sagesse, de la puissance et une moralité impeccable. Mais il n'y a pas de sensibilité, elle le fait passer pour quelqu'un de détaché de coeur et qui ne ressent rien. Ici dans Romains 8, le Saint-Esprit met maintenant le projecteur sur le coeur du Père. Tout cela n'a pas pour objet de minimiser l'amour de Jésus, mais je veux simplement souligner le fait que c'est le Père qui est en vue ici.

C'est comme le mot « Tant » de Jean 3:16: « Dieu a tant aimé. » Si vous ratez ce mot « tant », vous ratez Jean 3:16. Le coeur de père de Dieu, est dans « l'épreuve dans ce verset. » Cela a blessé le Père, cela a été douloureux pour Dieu le Père de donner Son Fils. Il y a ici une grande souffrance et Paul expose l'énorme lutte dans le coeur du Père, pour donner Son Fils. Aucun mot ne peut décrire la lutte douloureuse qui a eu lieu dans le coeur de Dieu le Père lorsqu'Il a laissé Jésus aller. Il a bien évidement consenti à laisser Son Fils aller à la Croix. Oui, il est vrai qu'Il a déchainé sa colère sur Jésus et il est également vrai qu'Il a demandé à l'épée de la justice de s'élever contre Celui qui était Son égal. Et il est vrai qu'Il a mis sur Lui les iniquités de nous tous. Il est vrai que le Père l'a meurtri. Mais le Père a également dû endurer ce spectacle de larmes, d'agonies et de cris de Dieu le Fils. Lorsqu'Il a vu Son Fils souffrir jusqu'à ce que la pleine expiation soit faite, n'imaginez pas qu'Il n'était qu'un spectateur insensible à toutes ces choses. Ne pensez pas que Dieu le Père ne soit qu'une abstraction froide. Il n'est pas comme cela, et c'est l'argument de Paul ici. « Lui, qui n'a point épargné son propre Fils », Oh! l'incompréhensible amour de Dieu le Père en laissant Jésus partir! Si seulement Il pouvait imprimer cela dans nos coeurs. Voilà ce que Paul veut dire, si Dieu n'a pas refusé de faire la chose la plus difficile qu'Il ait eu à faire, alors Il fera également toutes les autres choses.

Dans un de mes commentaires, un frère dit que le mot compassion est utilisé de trois façons dans la Bible. D'abord il y a la « compassion préventive. » D'après ce commentaire c'est la compassion la plus forte. Il y a une épreuve, il y a vous et la « compassion préventive » vient au milieu et vous ne voyez jamais l'épreuve, elle vous est évitée. A cause des compassions de Dieu, vous n'avez pas à y faire face. La deuxième compassion, il l'appelle la « compassion qui vous supporte. » Vous devez passer par l'épreuve mais Dieu vous fortifie et vous donne Sa grâce lorsque vous la traversez. La compassion la plus faible dans la Bible il l'appelle la « compassion modérée. » La « compassion modérée » met un terme à l'épreuve. Vous traversez une épreuve mais ensuite Dieu a compassion et y met un terme. Ou alors Dieu a compassion et Il en abaisse un peu l'intensité de telle sorte que vous n'ayez pas à souffrir autant que vous le devriez. Achab a reçu une compassion modérée. Les Ninivites ont reçu une compassion modérée. » Agar et Ismaël ont reçu une « compassion modérée. » C'est la compassion la plus faible. Mais Dieu n'a pas épargné Son propre Fils. Il ne lui a même pas fait grâce de la compassion la plus faible. Il n'a pas retiré une seule goutte de Sa sévérité contre Jésus. Il ne Lui a pas épargné un seul coup ou une seule larme ou un seul cri ou une seule douleur. Jésus a dû passer par tout cela. Ses souffrances n'ont pas été abrégées ou atténuées. Voici le point que Paul veut souligner. Vous voyez, sur la terre l'acompte ou le paiement partiel, c'est la partie facile, c'est une fraction. En d'autres mots, il est bien plus facile pour vous de donner un acompte pour une voiture que de payer toute la voiture. Il est bien plus facile de donner un acompte pour une maison que de payer toute la maison. L'acompte est la partie facile. La partie plus difficile vient plus tard. Mais ce n'est pas la même chose dans les choses spirituelles, pas dans l'économie de Dieu.

SI POUR VOUS, DIEU A FAIT LE PLUS DUR, IL FERA AUSSI LE RESTE

Vous voyez dans les choses célestes c'est l'inverse. Lorsque Dieu a donné l'acompte, cela a été la partie difficile. Cela a été la soumission la plus douloureuse que quelqu'un ait pu faire. Pour Dieu, ce gage était la chose la plus chère, celle qui avait le plus de valeur. C'était Son cher Fils, le Seigneur Jésus. C'est là l'argument de Paul, si Dieu a déjà fait la chose la plus difficile, si Dieu a déjà fait la chose douloureuse, ne va-t-Il pas maintenant donner librement toutes les choses? Pensez à cela pendant un instant. Dans le programme de sanctification pour vous, qu'est-ce qui reste? La réponse est de vous rendre semblables à Jésus et de vous emmener au ciel. Cela c'est la partie facile! Pour Dieu, c'est la partie facile! C'est la partie de laquelle Il se délecte. Il a hâte de le faire. Tout ce qu'Il a maintenant à faire, c'est de vous rendre semblables à Jésus et de vous emmener au ciel. Est-ce que vous voyez le confort qui découle de la sévérité de Dieu envers Son Fils Jésus? Ce qu'Il dit c'est qu'il a déjà fait la partie difficile. Il a fait la partie difficile si volontairement et si délibérément à cause de la générosité spontanée de Son coeur, car Il ne nous doit rien. S'il a déjà fait la partie difficile, lorsque nous étions Ses ennemis, va-t-Il maintenant fermer Son « porte-monnaie » après avoir payé un si grand prix? S'Il nous a donné la partie difficile, ne va-t-Il pas faire la partie facile? S'Il a tant fait alors qu'il y avait tant d'obstructions sur le chemin, ne va-t-Il pas faire davantage maintenant alors que les obstacles ont été enlevés? C'est cela que Paul dit ici. Après que Dieu ait donné Jésus, Il n'est pas possible qu'Il nous refuse autre chose. Ce n'est pas imaginable. Renier cela c'est dire que les coups que le Seigneur Jésus a reçus ont été vains. Et qu'Il a fait cela pour rien.

DIEU NOUS DONNE TOUTES CHOSES AVEC CHRIST

L'argument est même plus grand que cela. Il n'a pas seulement donné la partie la plus dure en premier, mais selon les Ecritures lorsqu'Il a donné le Fils, Il a tout donné. Il ne manque rien. Le verset 8:32, enseigne que toutes les grâces sont comprises en Christ. Quelle est cette seconde liste de toutes choses? La réponse est toutes les bénédictions spirituelles, tout ce qui appartient à la vie et à la piété. Parce que vous avez Christ, toutes les grâces dont vous avez besoin, tous les dons dont vous avez besoin, toutes les bénédictions dont vous avez besoin, tous les réconforts dont vous avez besoin, toutes les forces dont vous avez besoin, tout ce dont vous avez besoin le long du chemin, Il vous les donnera librement. Parce qu'Il vous les a déjà donnés en Christ. Si vous êtes sûrs que Christ est à vous, ne soyez jamais effrayés de venir auprès de Lui pour une grâce. Tout cela est inclus dans le Christ Jésus. Paul dit: « Ne vous inquiétez de rien, la providence de Dieu est pour vous, les décrets de Dieu sont pour vous, l'amour de Dieu est pour vous. Comment pouvez-vous être effrayés ou inquiets au sujet de quoi que ce soit? »

Regardons la fin du passage, les versets 8:33-39. Dans toute la liste qui est citée, « Nous sommes plus que vainqueurs. » Dans les autres listes de « toutes choses », il n'y avait pas « d'ennemis positifs. » En d'autres termes, c'était les difficultés de la vie et les troubles de la vie de tous les jours. Leurs intentions ne sont pas nécessairement malveillantes. Mais dans cette dernière liste, c'est comme si tous les ennemis du monde s'étaient rassemblés contre le croyant. Il est difficile de croire qu'il y a des choses qui n'aient pas encore été citées sur les deux premières listes. Dans cette dernière liste, il mentionne des choses abstraites et concrètes, des choses personnelles et impersonnelles, des choses visibles et invisibles, des choses animées et inanimées, des choses intelligentes et insensibles, des choses spirituelles et physiques. Il donne les extrêmes, la vie et la mort. Il parle du temps, des choses qui viennent et des choses présentes. Il parle de l'espace, des profondeurs et des hauteurs. Il parle des anges, des puissances et des principautés. Et au cas où il aurait oublié quelque chose, à la fin il dit: « Ni aucune autre chose créée. » Dans cette liste il mentionne toutes les choses qui ont la puissance de nous séparer ou de nous couper d'avec Dieu. Vous voyez, la famine nous coupe de la nourriture. La nudité nous coupe de l'habillement. Il mentionne tout ce qui peut nous séparer du confort, de ceux que l'on aime, de la vie elle-même, de nos habits ou de notre abri. Il mentionne tout ce qui peut nous séparer, et ensuite il dit mais cela ne touche pas votre relation avec Dieu. La vie chrétienne est une histoire d'amour. La vie chrétienne est un mariage avec Jésus-Christ, et rien ne peut y toucher. Certains chrétiens pensent qu'ils seront exempts de ce qui se trouve dans cette liste, et qu'ils ne souffriront jamais de troubles, de mal, de famines ou qu'ils ne seront jamais exposés à des difficultés. Ils pensent que comme ils sont chrétiens, aucun mal ne peut leur arriver. Non, on peut recevoir des coups. On ne peut pas nous faire du mal mais on peut recevoir des coups. Même si vous êtes chrétiens, Dieu ne dit pas que vous êtes exempts de ces choses.

Ce que Paul dit, c'est que la providence de Dieu est pour vous, les décrets de Dieu sont pour vous, l'amour de Dieu est pour vous, et vos ennemis sont pour vous, ils ne sont pas contre vous. Tous vos ennemis, combattent pour vous! Tout ce que vous avez à faire, c'est méditer un peu là-dessus. Pensez à ce que font nos problèmes. Cela ajoute du sérieux à nos prières. Ils nous poussent à dépendre davantage de Jésus et ils nous montrent Christ. Imaginez le pire scénario. Quelle est la pire chose qu'un ennemi puisse faire? La réponse c'est nous faire mourir et nous envoyer au ciel, pour que nous puissions jouir de ce que nous désirons le plus. Voilà la pire chose qu'ils peuvent faire, c'est nous envoyer auprès du Seigneur. Les chrétiens peuvent être décapités, mais l'Eglise ne peut jamais être décapitée, parce que notre tête est Christ! Nous ne sommes pas exempts de ces choses. Paul ne dit pas que vous n'aurez pas d'opposition, il dit que l'opposition n'aura pas de succès contre vous. Parce que rien ne peut vous séparer de l'amour de Christ. Rien ne peut changer cela.

Nous lisons trop souvent cela à la légère, et parfois nous ratons le mouvement, le coeur de l'apôtre Paul. Dans ma bibliothèque j'ai un merveilleux livre appelé « Discours choisis », dans ce livre il y a des messages d'un frère qui s'appelle Friedrich Wilhelm Krummacher, c'est un auteur allemand incroyable. Dans ce livre, il a un sermon intitulé, le « challenge du croyant. » Il dit qu'il y a ici quelque chose dans le grec qui ne transparaît pas lorsqu'on le traduit. Il suggère, et je suis d'accord avec Lui, que ces versets se terminent avec un challenge bien défini, avec une sainte hardiesse. Il décrit l'apôtre Paul se tenant sur l'oeuvre achevée de Christ, et criant dans toutes les directions: « Je défie quiconque dans tout l'univers de m'accuser. Je mets tout le monde au défi. » Selon Friedrich Krummacher, il défie les anges de Dieu, les démons qui accusent, le monde des morts, sa propre conscience, la loi sainte, toutes les choses. Tout le monde, partout est défié de s'avancer et d'essayer de défaire sa relation avec Christ. Paul semble tellement hardi ici. Vous voyez, vous ratez la beauté de Romains 8, si vous ne voyez pas cela aller crescendo. Nous avons ici une apogée. Lorsque Paul a commencé en Romains 6, il était plutôt timide, osant difficilement saisir cette merveilleuse vérité: Christ ma sanctification. Mais ici, il est beaucoup plus décidé et téméraire, il ne dit plus simplement: « Ne vous inquiétez pas. » Paul fait maintenant preuve de hardiesse, et même d'arrogance. Nous sommes à des kilomètres de « Ne vous inquiétez pas. » C'est l'opposé qui est vrai. Considérez à quel point ces versets sont un challenge:

• Verset 8:31: « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? »
• Verset 8:33: « Qui accusera les élus de Dieu? »
• Verset 8:34: « Qui les condamnera? »
• Verset 8:35: « Qui nous séparera de l'amour de Christ? »

Il y a quelque chose de merveilleux au verset 8:33, il dit: « C'est Dieu qui justifie! » Celui qui devrait nous condamner a la bouche remplie d'arguments pour plaider notre cause. C'est une vengeance qui aurait dû nous arriver de Sa part. Mais à la place, nous en sommes exonérés. Friedrich Krummacher commence à décrire le caractère de Paul, il dit: « Mais qui est celui-ci qui ose parler ainsi? Qui semble si présomptueux, si plein d'assurance spirituelle? Est-ce celui qui blasphémait? Est-ce celui-ci qui était l'ennemi de Jésus? Celui qui persécutait les chrétiens? Est-ce que c'est ce propre juste de pharisien? Celui qui a admis plus tard qu'il était le premier d'entre les pécheurs? » Ensuite dans le livre, il le décrit allant au mont Sinaï, et Paul regarde cette montagne de la loi et il s'écrit: « Où est celui qui condamne? Viens sainte Loi de Dieu, je te défie, trouve une seule chose contre moi. Ou tais-toi pour toujours. » Et la loi ne pouvait rien y répondre. Ensuite dans ce sermon, il décrit Paul courant vers le fossé de l'enfer, il appelle les démons et il met son front contre le front de Satan et il lui crie en pleine figure: « Je te défie. Mets quelque chose sur le compte des élus de Dieu. Trouve une seule chose contre moi, accuse-moi. » Mais Satan ne pouvait pas répondre. Alors il court vers le séjour des morts, et il appelle les morts. Rappelez-vous qui étaient ces morts, c'était des hommes, des femmes et des enfants, qu'il avait lui-même persécutés jusqu'à la mort. Ce sont des personnes que lui-même avait mises à mort. Il appelle les morts qui sortent de leur tombe et il dit: « C'est moi qui vous ai fait venir ici. C'est moi qui vous ai tués. Je vous mets au défi de m'accuser, trouvez quoi que ce soit contre moi. Ensuite il va vers sa conscience, et lui dit: tu peux soulever 10 millions de choses contre moi, mais je te mets au défi d'accuser les élus de Dieu. » A tout cela Dieu répond: « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. » Voilà comment Friedrich Krummacher termine son sermon, voici ces mots: « Qui est celui qui vous condamne? Ha! Eloignez-vous, vous tous les accusateurs! Soyez muets! Soyez muets! La langue qui voulait nous juger s'est asséchée. Qui est celui qui condamnera? »

Frères et soeurs en Christ, est-ce que cela est trop hardi? Est-ce que cela est trop présomptueux? Est-ce que cela est trop osé? Je suggère que c'est simplement l'évangile glorieux. Dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs. Il ne dit pas seulement: « Ne vous inquiétez pas au sujet du péché, ne vous inquiétez pas au sujet de la sainteté, ne vous inquiétez de rien. » Il ne dit pas seulement: « Ne vous inquiétez pas. » Il dit que vous pouvez avoir une telle confiance, une telle hardiesse, une telle assurance spirituelle que vous pouvez défier tout l'univers de trouver une seule chose contre vous. Il ne trouvera rien. Voilà à quel point la rédemption qui est en Christ Jésus est complète. Cela termine la section sur la sanctification. Je peux vous dire que ce n'est pas seulement de la théologie, c'est une histoire d'amour. Si nous pouvons voir Christ comme notre sanctification, nous ne nous inquièterons plus jamais au sujet du péché, nous ne nous inquièterons plus jamais au sujet de la sainteté, nous ne nous inquièterons plus jamais au sujet de rien. Sa providence est pour nous, Ses décrets sont pour nous, l'amour de Dieu est pour nous, nos ennemis sont pour nous, rien ne peut nous séparer de l'amour de Christ.

Laissez-moi vous partager une bénédiction qui résume Romains 6-8. Elle se trouve en 1 Thessaloniciens 5. C'est ce que Romains 6-8 enseigne au sujet de la sanctification. C'est ma prière pour chacun d'entre nous. 1 Thessaloniciens 5:23-24: « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera. » N'est-ce pas merveilleux. Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est Lui qui le fera.

Prions:

Père, nous Te remercions pour ce merveilleux chapitre. Tu fais concourir toutes choses pour notre bien. Avec Christ, Tu nous as donné librement toutes choses. Dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés. Tu ne pouvais pas nous dire davantage que ce que Tu nous as dis. Tu ne pouvais pas nous donner davantage que ce que Tu nous as donné en Christ. Pourtant nous continuons d'être dans la crainte, nous avons peur, nous tremblons. Seigneur, ai pitié de nous. Manifeste dans nos coeurs ces grandes réalités. Donne-nous un aperçu de cette hardiesse que Tu as donnée à l'apôtre pour que nous ayons une conviction ferme dans notre âme, que rien dans tout l'univers de Dieu ne peut nous condamner parce que nous sommes en Jésus-Christ. Merci d'être notre sanctification. Nous savons que Celui qui nous a appelés est fidèle, et c'est Lui qui le fera. Au nom de Jésus. Amen.

Romains #17