ROMAINS #15

(Romains 8:18-27)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quinzième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Seigneur alors que nous nous attendons à Ton Saint Esprit, alors que nous regardons dans Ta Parole, nous aimerions Te demander de la lumière pour que Tu nous illumines et nous donne à nouveau une révélation de notre cher Seigneur Jésus. Rends-nous enseignables et ensuite enseigne-nous. Nous Te le demandons dans le nom prééminent du Seigneur Jésus. Au nom de Jésus, Amen.

Laissez-moi vous donner un petit rappel, pour nous aligner à nouveau sur ce que Dieu a sur le coeur. Dans notre discussion, nous sommes arrivés à la seconde partie de Romains que forment les chapitres 6 à 8 et que nous avons appelée « l'oeuvre achevée. » Ces chapitres ont été appelés l'Evangile du chrétien - la bonne nouvelle pour les saints.

Reprenons là où nous nous étions arrêtés. Lisons les versets 8:18-27:« J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, - avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement. Et ce n'est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps. Car c'est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l'espérance qu'on voit n'est plus espérance: ce qu'on voit, peut-on l'espérer encore? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l'attendons avec persévérance. De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints. »



LES SOUPIRS DE LA CREATION

Les soupirs continueront jusqu'à ce que nous soyons arrivés, jusqu'à ce que nous recevions la rédemption de notre corps, jusqu'à ce que nous soyons entièrement sanctifiés. Laissez-moi fractionner ce texte pour nous permettre d'étudier chaque soupir de façon individuelle. Premièrement il y a le soupir de la création que l'on trouve dans les versets 8:18-24. Au verset 8:22 il est dit: « la création tout entière soupire. » Que signifie que toute la création soupire? Certaines personnes disent que la création soupire à cause des limitations qui lui ont été imposées lorsque l'homme a péché. La création est sous une malédiction. Rappelez-vous ce que dit Genèse 3:17-18: « Le sol sera maudit à cause de toi... il te produira des épines et des ronces. » Genèse 3:19 dit: « Car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. » Veuillez noter l'expression employée au verset 8:20: « Car la création a été soumise à la vanité », et il ajoute « non de son gré. » En d'autres termes, les animaux n'ont jamais choisi de mourir, ils n'ont jamais voté pour cela. Ils y ont été soumis à cause de la malédiction. Cela a été décidé pour eux. Le sol ne l'a pas choisi non plus. Il y a été soumis, pas à cause de sa propre volonté mais à cause du choix d'un autre. La terre n'a jamais exercé sa volonté en disant: « J'aimerais avoir de grands désastres de siècles en siècles. Je choisis les volcans, les tremblements de terre, les glissements de terrain, et les tempêtes. » La terre n'a jamais décidé cela. La terre n'a jamais dit: « J'aime le sable. Qu'il y ait des déserts. J'aime la glace. Qu'il y ait de grandes contrées vides. » La poussière de la terre n'a jamais dit: « J'aime les tombes. Je choisis d'absorber toutes les choses vivantes dans mon estomac. » La création a été soumise contre sa volonté.

Pourquoi la création soupire-t-elle? Soupire-t-elle parce qu'elle est sous une malédiction? Je pense qu'elle est sous une malédiction, mais je ne pense pas que c'est pour cela qu'elle soupire. Ce n'est pas de cela dont il est parlé ici. L'année dernière je suis allé pour la première fois de ma vie voir les chutes du Niagara. Je ne sais pas si vous les avez déjà vues. Ce qui m'a surpris dans les chutes du Niagara, c'est qu'elles étaient à mes pieds. Je pensais devoir regarder en l'air pour les voir. Je ne pensais pas devoir regarder vers le bas. Je peux vous dire que c'est majestueux. J'ai également survolé le Grand Canyon. Je ne veux pas dire par là que je suis un grand voyageur, mais j'ai vu un lever de soleil et un coucher de soleil. J'ai volé au-dessus des nuages et j'ai vu des choses magnifiques. J'ai également vu des images de la vie marine sous les océans. Ce que je veux souligner, c'est que j'ai vu des choses magnifiques et vous avez peut-être vu des choses encore plus magnifiques que moi. Et cette terre est sous la malédiction. Imaginez cela? Elle est sous la malédiction et c'est merveilleux. Qu'est-ce que cela sera lorsque la malédiction sera levée!

Vous voyez, il y a des choses magnifiques dans la création de Dieu. La prochaine fois que vous êtes dehors et que vous contemplez le ciel étoilé, rappelez-vous que cette création est sous une malédiction. Et un jour cette malédiction sera levée. Oui, elle est sous une malédiction. Mais ce n'est pas pour cela qu'elle soupire. Je pense que la création a toutes les raisons de gémir à cause du péché de l'homme. Elle est polluée, l'air est pollué, l'eau est polluée, la végétation est polluée, les ressources sont corrompues. La création a toutes les raisons de gémir à cause des péchés de l'homme. Mais ce n'est pas pour cela qu'elle soupire dans le chapitre 8. C'est plus profond que cela.

Certaines personnes considèrent le verset 8:20 et la petite expression: « soumise à la vanité. » Et également l'expression du verset 8:21: « servitude de la corruption. » Et elles disent: « C'est pour cela que la création gémit. C'est parce qu'elle est soumise à la vanité et à la servitude de la corruption. » En d'autres termes, la création physique va vers le bas. Le Psaume 102:25 dit: « Tu as anciennement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains. Ils périront, mais tu subsisteras; Ils s'useront tous comme un vêtement; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés. » Toutes choses tombent en décadence, l'univers entier. Tout se désintègre. Les galaxies meurent et les étoiles s'usent comme un vêtement.

Le Seigneur Jésus nous a avertis concernant la base de nos affections, Matthieu 6:19 dit: « La teigne et la rouille détruisent, et les voleurs percent et dérobent. » Voilà comment est notre terre. Elle se désagrège. Les évolutionnistes aimeraient bien-entendu nous faire croire qu'elle évolue dans le bon sens. Ils disent: « Cela va mieux et nous avançons. » Mais la Bible enseigne l'exact opposé. Toute la création est l'esclave de la corruption. Est-ce pour cela qu'elle soupire? Parce qu'elle est esclave de la corruption? Parce qu'elle vieillit et s'affaiblit? Parce qu'elle est toute ridée, et boiteuse? La réponse est: « Non, ce n'est pas pour cela qu'elle soupire. » C'est vrai, cela arrive, mais ce n'est pas pour cela qu'elle soupire, ce n'est pas à cause de ses limitations, ce n'est pas parce qu'elle disparaît. Voilà une pensée de Jonathan Edwards. Vous rappelez-vous qui était Jonathan Edwards? Il est connu pour sa participation dans ce que l'on appelle « le grand réveil », dans les états de la Nouvelle Angleterre dans les années 1730. Il a dit: « Puisque Paul personnifie la création comme un homme qui soupire, puisqu'il utilise la poésie, moi aussi je vais l'interpréter de façon poétique. » Voilà son interprétation poétique du soupir de la création. Je vais utiliser ses propres mots.

Il décrit la création qui crie à Dieu. Voilà ce que dit la création: « La nourriture dans le jardin, les tomates, les carottes, les laitues crient à Dieu et disent: Puis-je rester bloqué dans la gorge du pécheur et l'étouffer jusqu'à ce qu'il en meurt? Je ne désire pas être son serviteur. Il se rebelle contre toi. Pourquoi dois-je nourrir cet homme pécheur? De même le jardin soupire parce qu'il doit servir quelqu'un d'impie. Ensuite l'air crie: Seigneur, est-ce que je dois remplir les poumons de celui qui prononce des accusations contre Toi, qui est constamment contre Toi et qui respire les menaces? Ensuite l'eau crie: Seigneur, dois-je satisfaire la soif de celui qui a rejeté l'eau de la vie? Enfin la terre crie: Seigneur, de la même manière que Tu nous as un jour donné la permission à l'époque de Koré, de Dathan et d'Abiram, d'ouvrir notre bouche et d'avaler les impies, devons-nous les supporter? Ne puis-je pas simplement encore ouvrir ma bouche et engloutir les pécheurs? Pourquoi dois-je les supporter? »

Selon la façon de voir d'Edwards, toute la création soupire auprès de Dieu, et implore la permission de pouvoir cesser de servir les impies. Le soleil gémit parce qu'il doit briller sur la tête des pécheurs. La pluie gémit parce qu'elle doit arroser le jardin du pécheur. Les animaux gémissent parce qu'ils désirent être libres de dévorer les pécheurs et ainsi de suite. La terre, la mer, l'air, et le ciel se rassemblent, désirant détruire le pécheur. C'est pour cela qu'il dit que la création gémit. C'est très visuel n'est-ce pas? Je ne pense pas que ce soit cela que Paul avait en tête lorsqu'il a écrit dans Romains 8 que la création gémissait. La création gémit surement à cause de ses limitations. Elle gémit certainement à cause de l'esclavage de la corruption. Et elle gémit certainement parce qu'elle doit servir des impies mais le Saint Esprit a ici quelque chose d'autre en vue.

Laissez-moi vous montrer le genre de soupir que la création a, pour voir pourquoi elle gémit. Regardez le verset 8:21 et le petit mot « espérance. » Si vous enlevez la parenthèse cela donne: « Car la création a été soumise à la vanité avec l'espérance. » Si vous omettez l'idée d'espérance, vous manquez ce qu'il y a sur le coeur de Dieu ici. Le point qu'Il veut souligner vous échappe. D'après le verset 8:22, quel genre de gémissement la création a-t-elle? La création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement. Quel genre de douleur la création a-t-elle? Pourquoi gémit-elle? La réponse est un gémissement à cause de l'enfantement. C'est l'illustration de Dieu. La création est enceinte. La création est en travail. La création attend quelque chose. La création ne soupire pas en vain. Elle souffre avec espérance. Quelle est l'espérance de la création? Qu'attend la création? Il nous le dit très clairement au verset 8:19: « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. » C'est pour cela que la création gémit. Elle attend la révélation des fils de Dieu. Vous voyez, la libération à laquelle soupire la création est la même idée que lorsqu'une maman reçoit un enfant. Elle met un enfant au monde. La création sera libérée lorsque les fils de Dieu seront révélés.

Dans les versets 8:1-17, l'apôtre explique ce que cela signifie que d'avoir la lumière de Dieu implantée dans son âme. Le Saint-Esprit vient dans le fils de Dieu, ce qui est une garantie de notre pleine conformité au Seigneur. Cela sonne si bien lorsque vous lisez cela. Premièrement il parle au sujet de la lumière de Dieu en nous, du fait que nous sommes Ses enfants, que nous sommes les héritiers de Dieu, et les cohéritiers de Christ en attente de la gloire. Ensuite tout d'un coup, il parle de souffrance. Vous pouvez vous dire: « Pourquoi parle t-il de cela maintenant? Tout allait si bien. » Nous parlons d'être les enfants de Dieu, et d'avoir l'Esprit de Dieu et d'hériter Dieu, d'être cohéritiers avec Christ et d'aller dans la gloire. Et ensuite au verset 8:17, il dit: « Si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. »

Quelle est cette souffrance dont il est question en Romains 8? Quelqu'un dira peut-être que c'est simplement les difficultés de la vie, les problèmes de la vie de tous les jours, le lot que Dieu nous a imparti, les limitations physiques, mentales ou émotionnelles. Peut-être que quelqu'un a vécu un feu, un accident, de la violence, de la pauvreté, des difficultés liées au célibat, au mariage, ou à avoir des responsabilités ou encore les problèmes quotidiens. Quelqu'un d'autre dira: « Non, mais de même que la création se désagrège, il parle ici des difficultés de la vie pendant nos vieux jours. » J'ai un ami en Christ, le Docteur Crestley, qui est professeur à l'école biblique de Baltimore. C'est un homme très âgé maintenant, et il m'envoie des pensées d'édifications. Il m'en a envoyé une à propos des vieux jours. Venant de ce vieil homme, c'est une pensée très précieuse. Dans ce mot, il fait référence aux lumières inférieures, et ils les nomment - la force, les facultés, la mémoire, la vue, l'ouïe, la mobilité, les possessions, la famille, les amis. Il appelle cela les lumières inférieures. Il dit qu'alors qu'il avance, Dieu continue d'éteindre ses lumières inférieures. Il continue d'éteindre les lumières, les unes après les autres. Il voit de moins en moins avec ses yeux et sa mémoire lui fait défaut, ses membres sont moins vifs et il ne peut plus entendre comme auparavant. Pourquoi Dieu éteint-il ses lumières inférieures? Voilà ce qu'il répond: « Afin que la grande lumière puisse avoir toute sa place. Avec la disparition de la diversion provoquée par ses lumières inférieures, le grand âge a le privilège de n'avoir à contempler que Dieu seul. » Oh!n'est-ce pas merveilleux? C'est tout à fait juste.

Est-ce que c'est de cette souffrance dont Paul parle - des difficultés de la vie quotidienne, du fait de devenir vieux et faible? Je pense que cela l'inclut mais c'est bien plus que cela. C'est même plus que ce que Paul mentionne en 2 Corinthiens 11, lorsqu'il parle des souffrances liées à son ministère, des souffrances liées au fait d'être utilisé en tant qu'instrument par Dieu. C'est-à-dire le rejet, l'opposition, le renoncement à soi, le fait de s'occuper du peuple de Dieu, des églises et ainsi de suite. C'est plus large que cela. Romains 8:17 dit: « Nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. » Ici nous lisons que nous souffrons avec Lui. C'est différent. C'est nous qui souffrons avec Lui. C'est une souffrance spirituelle. Cela inclut les autres souffrances mais c'est plus large. C'est la même chose qui est mentionnée en Philippiens 3:10: « Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir. » et en Colossiens 1:24 qui est un des verset les plus mystérieux de toutes les épitres, Paul dit: « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Église. » Qu'est-ce qui manque aux souffrances de Christ? De quelle façon souffre-t-Il? Comment souffrons-nous avec Lui?

Laissez-moi essayer de vous présenter ce qu'il dit ici, et le remettre dans le contexte. Prions que Dieu puisse nous éclairer. Selon ce passage, chaque chrétien, sans exception, ceux qui sont malins, ceux qui sont lents, ce qui sont froids, ceux qui sont chauds, chaque chrétien avance vers la gloire, c'est une garantie à cause de la vie de Dieu. Si l'Esprit de Dieu est en lui, il y arrivera. Chaque chrétien avance vers la gloire. Chaque chrétien commence ce voyage par la grâce. C'est pour cela que nous disons « de la grâce à la gloire », parce que vous commencez dans la grâce et vous terminez dans la gloire. Est-ce que vous connaissez la différence entre la grâce et la gloire? Il faut que vous connaissiez la différence. La grâce, c'est la gloire en semence. La gloire, c'est la grâce qui a fleuri. Il n'y a pas de différence. L'un est le bébé, l'autre l'homme fait. La grâce est la gloire. Vous avancez de gloire en gloire et de grâce en grâce. La grâce est simplement cette faveur imméritée qui vous rend comme Dieu. Qu'est-ce que la gloire? C'est être comme Dieu. La gloire est la pleine révélation de Dieu. Voilà ce qu'est la gloire. C'est tout ce que Dieu est. C'est Dieu dans Sa plénitude. Lorsque vous avez vu Dieu, vous avez vu la gloire de Dieu.

Ceux qui prient qu'ils veulent voir la gloire de Dieu, prient pour pouvoir connaître Dieu et Sa plénitude. La gloire n'est pas un attribut de Dieu, comme l'amour ou la miséricorde, la justice ou la puissance. La gloire est la somme totale de tous Ses attributs. De telle sorte qu'Il est glorieux dans Son amour, glorieux dans Sa puissance, glorieux dans Sa miséricorde, et ainsi de suite. La gloire et Dieu sont inséparables. La gloire est une partie inséparable de Dieu. C'est une partie essentielle de Dieu. Le fait est que Dieu ne peut pas être Dieu sans la gloire. C'est pour cela qu'Il garde tant Sa gloire. C'est pour cela qu'Il ne peut pas la partager avec quelqu'un d'autre, qu'Il en est jaloux. C'est Sa gloire. C'est la vraie vie de Dieu. La grâce est un avant goût de la gloire. La grâce est le commencement de la gloire. C'est une petite révélation. C'est simplement la gloire sous une forme non développée. La gloire est la forme pleinement développée de la grâce.

Lorsque vous parlez de la grâce, vous parlez de la gloire dans son aspect embryonnaire. Lorsque la grâce se sera développée, ce sera la gloire. Le fils de la grâce deviendra un jour le fils de la gloire. Il y a un processus qui a débuté dans le chrétien, et ce processus l'emmènera de la grâce à la gloire. Lorsque la Saint-Esprit vient dans la vie d'une personne, la vie de Dieu commence à grandir. Le Saint-Esprit développe, transforme, métamorphose et change les chrétiens. Alors qu'il change, il est rendu semblable à Dieu, par la vie de Dieu. Le processus consiste à voir Christ et à être transformé - personne n'a jamais vu Christ par l'Esprit de Dieu sans être transformé. C'est la révélation. Lorsque vous voyez Christ, vous êtes transformés et cette transformation est douloureuse. C'est de cette souffrance dont il parle ici. Ce sont les souffrances qui viennent lorsque vous voyez Christ. C'est ce changement, cette révélation. Toute révélation de la grâce nous emmène à la gloire en nous conformant à Dieu. Alors que vous êtes conformés à l'image de Dieu, vous marcherez contre le vent et vous nagerez contre la courant, vous vivrez en dehors du camp (cf. Hébreux 13:13). Chaque fois que vous voyez Dieu dans ce processus, il y a souffrance, identification avec Christ.

Il y a actuellement un voile sur le chrétien. Il est couvert. Il est caché. Il est obscurci. Le monde ne voit pas le chrétien, il ne reconnaît pas le chrétien. Le monde n'a pas une très haute opinion du chrétien. Il n'applaudit pas le chrétien. Le monde n'accorde aucun honneur, aucune place, aucune position au chrétien. Il est maintenant voilé, mais dans le profond de son âme, il y a des changements, l'Esprit de Dieu, la vie de Dieu, la semence de Dieu germe, faisant de lui un enfant de Dieu, le conformant à Son image, le transformant. Le monde qui vit dans les ténèbres ne peut pas voir ce processus. L'enfant de Dieu est caché. Il n'est pas exalté. On n'en fait pas l'éloge. Personne ne le voit. Mais le processus continue et la vie de Dieu le change de grâce en gloire et il se rapproche de la gloire, le changeant et le changeant. Mais tout est voilé, tout se fait dans le lieu secret. Tout se fait dans les profondeurs. Finalement tout sera dominé par la vie de Dieu alors que la semence germe. La vie de Dieu se diffuse à travers son être. Mais pour l'instant nous sommes cachés, nous sommes couverts.

Regardez le verset 8:19: « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. » Oh! quel jour de lumière, quel jour de largesse, quel jour de liberté lorsque nous serons sanctifiés. Lorsque la grâce éclatera en gloire, il y aura comme un grand cri qui viendra de toute la création et Dieu résonnera dans tout l'univers. De façon simultanée avec ce changement, il y aura de nouveaux cieux et une nouvelle terre, et Dieu changera toute la création. La création a été faite pour porter et pour servir les enfants de la gloire. Mais le péché a tout gâché. De ce fait la création a été dans de profondes douleurs et frustrations, parce qu'elle ne peut pas accomplir la fonction pour laquelle elle a été créée. Toute la création en a été frustrée, attendant la restauration, attendant le temps où le peuple de Dieu sera conformé à l'image de Christ. Un jour, la création sera libre de servir à nouveau les fils de la gloire. Quel jour ce sera lorsque chacun d'entre nous sera comme Lui. Il n'y aura plus de faux motifs, rien pour perturber l'expression parfaite de cette glorieuse vie. Selon la Bible, cette révélation prendra place devant les yeux de tout l'univers.

Regardez ce que dit Ephésiens 2:7: « Afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. » Nous serons présentés et mis en avant devant les yeux des anges pour toujours et à toujours. Jude 24 dit: « Il vous fera paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse. » Ce sera le jour de la révélation, le jour de la présentation, lorsque chacun d'entre nous se tiendra debout sans tache, ni ride. Tout cela nous est garanti à cause de la vie de Dieu en nous. Vous voyez, c'est cela la gloire qui est à venir, lorsque la grâce se transformera finalement en gloire. C'est après cela que la création soupire et c'est ce qu'elle désire - la révélation des fils de Dieu, lorsque nous serons finalement sanctifiés. Et comme je l'ai dit, dans ce processus, il y a de la souffrance.

Veuillez noter le verset 8:18: « J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. » Une fois encore, cela n'est pas lié aux problèmes de la vie de tous les jours. Les incroyants ont également des problèmes dans leur vie quotidienne. Mais là, ce sont des souffrances spirituelles. Ce sont des souffrances liées aux douleurs de la transformation. Ce sont les douleurs liées au fait de s'aligner avec Dieu et avec ce qu'il y a sur Son coeur. Avant je pensais: « Les cieux sont grands et lorsque nous Le verrons, cela vaudra tout ce que nous aurons subi. Lorsque nous regarderons les problèmes par lesquels nous sommes passés ici bas sur terre, nous dirons: comparée au ciel, ma « croix » est toute petite. La maladie est petite, la douleur est petite, la perte d'un être cher est petite, le handicap est petit, la pauvreté est petite, la douleur est petite. Que sont toutes ces choses, elles sont si petites! Tout est petit en comparaison de la gloire. Mais ce n'est pas ce qu'il dit ici.

Regardez bien le verset 8:18, il ne dit pas que ces petites choses ne sont pas dignes d'être comparées à la gloire à venir. Il dit qu'il ne faut même pas les comparer. Ne dîtes pas que l'un est grand et l'autre petit. Ne les comparez pas. Ce n'est pas digne d'être comparé. Ce n'est pas digne d'être mis côte à côte. Lorsque nous voyons la gloire vers laquelle la grâce nous emmène, toutes les souffrances qui ont été causées par la révélation de Christ, ne sont pas dignes d'être comparées à la gloire qui sera révélée. Ce sont des vérités que le Seigneur seul doit nous enseigner, et aucun autre enseignant humain. Il n'y a rien que quelqu'un puisse dire au sujet de la gloire à venir, qui pourra imprimer cela profondément en vous et rendre tout cela réel pour vous. Tout ce qu'une personne peut dire est sous évalué, parce que nous n'avons pas les capacités avec nos propres sens pour saisir la gloire qui est à venir. Nous ne l'avons tout simplement pas. Cette création gémit pour voir le jour de la révélation des fils de Dieu. Lorsque les fils de la grâce deviendront les fils de la gloire, ce sera le grand final de la création.



LES SOUPIRS DU CHRETIEN

Dans les versets 8:23-25, le chrétien soupire également. Le verset 8:23 dit: « Nous aussi nous soupirons en nous-mêmes. » Je peux entendre les chrétiens dire: « Ah! Ah! Il est scripturaire de gémir. J'ai toujours désiré un verset comme celui-ci. Maintenant j'ai un verset qui dit que je peux gémir. » Les gémissements, les soupirs, les lamentations auxquels fait référence Romains 8 ne contredisent pas le contentement spirituel. Il n'y a ici aucune contradiction. Vous savez peut-être que dans le livre des Nombres, nous lisons au sujet de neuf grands gémissements d'Israël. Il y a souvent eu des complaintes, des ronchonnements et des soupirs. Les gémissements dont nous parlons ici sont l'exact opposé de ces murmures. Etre mécontent c'est déshonorer Dieu. Cela déprécie Sa providence. Toute complainte est premièrement dirigée contre Dieu. Regardez ces versets:

Nombres 11:1: « Le peuple murmura et cela déplut aux oreillel'Éternel. »
Exodes 16:7-8: « Et, au matin, vous verrez la gloire de l'Éternel, parce qu'il a entendu vos murmures contre l'Éternel; ... parce que l'Éternel a entendu les murmures que vous avez proférés contre lui; car que sommes-nous? Ce n'est pas contre nous que sont vos murmures, c'est contre l'Éternel. »

Pourquoi est-il vrai que tous les murmures sont contre le Seigneur? Certaines personnes se plaignent de la météo, d'autres au sujet de la nourriture, d'autre au sujet de leur environnement, d'autre encore au sujet de leur gouvernement ou des impôts trop élevés. Certaines personnes se plaignent de leur emploi, d'autres au sujet de leurs amis, d'autres au sujet de leur enseignant, de leur santé, de leurs difficultés dans la vie, de leur paie ou de leurs circonstances. Comment se fait-il que tout cela soit contre Dieu? C'est contre Dieu parce que Jésus est Seigneur et Dieu règne, et chaque fois que vous gémissez, vous dîtes que Dieu n'a rien à voir avec cela. Toutes nos plaintes sont un reniement pratique de la souveraineté de Dieu. Si vous pouviez croire que Dieu est en charge de toutes choses, et que rien n'arrive juste par hasard dans votre vie, alors vous verriez ce dont je parle. Le contentement est la couronne des croyants.

Lorsque les chrétiens gémissent et se plaignent, ils sont très loin des soupirs de Romains 8. En fait, Romains 8:23 dit: « Nous soupirons en nous-mêmes. » Ce n'est pas à voix haute. Nous ne sommes pas censés tourner en rond, en nous plaignant. Ce sont des gémissements qui sont en nous, il ne s'agit pas d'esprit de complainte. Paul dit en Philipiens 4:11-13: « Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. » Pourtant le chrétien gémit. Mais il ne se plaint pas de la vie. Il n'a pas un coeur mécontent. Pour quelle raison un chrétien gémit-il? Vous direz peut-être: « Je sais pourquoi. C'est à cause des versets 8:17-18. Tu viens juste de décrire toutes les souffrances par lesquelles il passe et que chaque fois qu'il voit Christ, il y a également une douleur, il y a une souffrance. » Peut-être est-il en train de gémir au sujet de tout ce processus qui consiste à être conformé à Christ. » Non, cette souffrance est un plaisir. Le monde ne connait pas ce genre de souffrance. Il y a une communion avec Dieu dans cette souffrance. Il n'y a un aucun soupir dans le fait d'être conformé à Jésus.

Certaines des expériences les plus précieuses que vous aurez avec le Seigneur seront lors de vos changements, dans vos souffrances alors que vous deviendrez comme Lui et qu'Il vous libérera. Ce sont des moments précieux. Il y a une communion avec Christ que l'on trouve dans la tempête mais que l'on perd dans le calme. Il y a une douceur bénie avec Christ que vous trouvez dans les choses amères et que vous ne trouverez pas dans le miel, que vous ne trouverez pas dans les choses douces. Il y a une communion avec Christ, une tranquillité dans la confusion que vous ne trouverez pas lorsque tout est en ordre. La souffrance qui prend place lorsque vous voyez Christ n'est pas ici la cause des soupirs. Paul dit: « Je me réjouis dans mes souffrances. » La souffrance en communion avec Lui n'est pas plus déplaisante que les flammes l'ont été pour les trois Hébreux dans la fournaise. Il n'y a pas eu davantage de douleur. Nous gémissons mais ce n'est pas à cause de nos difficultés dans la vie. Nous gémissons mais non à cause des souffrances qui viennent lorsque nous voyons Jésus. Alors que sont ces soupirs?

Ici à nouveau, tout comme avec la création, il y a quelque chose en vue. Il y a quelque chose qui est à venir. Il y a quelque chose à quoi nous n'avons pas encore goûté. Nous retrouvons encore ce merveilleux mot dans les versets 8:24 et 25, « espérance. » De la même façon que la création soupire avec espérance, le chrétien soupire maintenant avec l'espérance que « nous avons été sauvés. » Comprenez-vous ce qu'est cette espérance? Voyez-vous ce qu'il veut dire? Un homme ne peut qu'espérer avoir une nouvelle voiture, jusqu'à ce qu'il l'ait. Une fois qu'il l'a, il ne peut plus l'espérer, parce qu'il l'a déjà. Vous ne pouvez pas espérer ce que vous avez déjà. Vous n'espérez pas ce que vous voyez. Vous ne pouvez espérer que ce que vous ne voyez pas. Vous ne pouvez pas espérer quelque chose que vous avez déjà. L'espérance est toujours tournée vers le futur. C'est pour cela que l'espérance joue un rôle si important dans la vie chrétienne, parce qu'il y a tant de choses dans le futur pour le chrétien. C'est pour cela que l'espérance est l'ancre de l'âme comme le dit Hébreux 6:19.

Le Chrétien gémit pour quelque chose à venir dans le futur. Regardez le verset 8:23: « Nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit... » Quelle que soit la chose après laquelle il soupire, c'est dans le futur, mais même si c'est dans le futur, il y a déjà goûté. Il a les prémices des fruits de l'Esprit. Pour les juifs, les prémices étaient le gage de la moisson. En d'autres termes, les Israélites allaient dans les champs pour ramasser les prémices des grains, puis ils allaient dans le temple de Dieu pour bénir Dieu, parce que ce grain était l'évidence que la moisson allait arriver. Mais les prémices n'étaient rien. Ce n'était qu'une évidence qu'une moisson allait venir. Il n'y a jamais eu aucun juif de l'Ancien Testament qui ait été satisfait avec les prémices. Les prémices ne sont que le commencement. Les prémices sont juste l'avant goût, juste une avance. Les prémices avaient pour objectif d'ouvrir l'appétit pour la moisson. Frères et soeurs en Christ, je peux vous dire, lorsque vous rentrez dans certains de ces précieux versets, peu importe votre connaissance du Seigneur Jésus Christ, peu importe combien vous avez vu de Lui et peu importe ce que vous avez expérimenté avec Lui, vous n'avez pas encore goûté à la moisson. Le temps le plus intime que vous ayez passé avec Dieu, la révélation la plus bénie qu'Il vous a donnée de Lui-même, n'est qu'une poignée de grain en comparaison de ce qui est à venir, en comparaison de la gloire qui sera révélée. Je suggère que c'est pour cette raison que le chrétien soupire. Il soupire après la moisson. Il soupire après ce qui est à venir. Le verset 8:23 dit: « attendant l'adoption, la rédemption de notre corps. » Nous, nous disons: « Merci, Seigneur d'avoir sauvé mon âme. » Je souhaiterais qu'il y ait un verset qui dise: « Merci Seigneur d'avoir sauvé mon corps. » Parce que c'est aussi une partie de la vérité. La rédemption inclut également le corps.

Regardez les versets 8:15 et 23. Le verset 8:15 dit: « Vous avez reçu un Esprit d'adoption. » Le verset 8:23 dit: « Nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption. » Lequel des deux est vrai? Avons-nous déjà été adoptés en tant que fils ou l'attendons-nous encore? La réponse est « les deux. » Nous l'avons déjà reçu en avant-goût mais nous ne l'avons pas encore reçu dans la « moisson. » C'est pour cela qu'il y a ce soupir. Il attend la rédemption du corps. Nous avons reçu la grâce et bientôt nous serons chargés de gloire. Le chrétien soupire après le dernier chapitre, la dernière page et le dernier paragraphe, la dernière phrase, et le dernier mot. Il attend sa complète sanctification. Il attend d'être rendu conforme à Christ. Il attend d'être finalement délivré, pas seulement de la culpabilité du péché, des sanctions du péché, de la puissance du péché dans sa vie et de la présence du péché lui-même. Ainsi, tout comme la création, il attend un jour qu'il a déjà goûté et il attend avec impatience la moisson. Il attend. Il attend la fin, il attend le moment où il sera fait à l'image du Seigneur Jésus Christ. Très bien, encore un soupir et nous en aurons terminé.



LES SOUPIRS DE L'ESPRIT

Les versets 8:26-27 disent: « De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints. » Combien j'aime ces deux versets. Avant que nous répondions à la question: « Au sujet de quoi le Saint-Esprit soupire t-Il? », laissez-moi vous montrer ce que nous apprenons au sujet de la prière. Nous apprenons plusieurs choses au verset 8:26. Premièrement nous apprenons que nous ne savons pas comment prier parce que l'on nous dit très directement: « Nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. » Nous apprenons également que le Saint-Esprit est tout le temps en train de prier pour nous, « l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. » Et nous apprenons également qu'Il nous aide dans notre faiblesse.Laissez-moi faire un commentaire sur chacun de ces points. Nous ne savons pas comment nous devrions prier, nous ne savons pas quand et nous ne savons pas quoi demander. Réalisez-vous cela? Cela peut sembler simple, mais pensez à cela. Romains 8:26 sera toujours vrai. Aussi longtemps que vous êtes sur terre, Romains 8:26 sera vrai. En d'autres termes, arriverons-nous un jour au moment ou nous pourrons dire: « Finalement, je sais comment prier. » Jamais. Vous ne pourrez jamais dire: « J'ai enfin appris à prier. » Parce que si vous apprenez comment prier, vous devrez enlever ce verset de votre Bible. Ce verset de la Bible sera toujours vrai. Nous ne savons pas comment prier. C'est Paul qui le dit. Il a été dans le troisième ciel, et il dit qu'il ne sait pas comment prier. Vous ne saurez jamais comment prier. Je deviens nerveux lorsque je suis en compagnie de chrétiens qui me disent qu'ils ont appris à prier parce que cela va bien plus loin que la vérité de Dieu. Lorsque nous lisons que le Saint-Esprit prie pour nous, est-ce que cela signifie que nous ne devrions pas prier? Cela semble très logique. Pourquoi devrions-nous prier? Ce verset de la Bible me dit que je ne sais pas comment et qu'Il le fait pour moi. N'est-ce pas logique alors que vous demandiez: « Devrais-je prier? »

Je me rappelle que ma mère est un jour venue vers moi alors elle passait par plein de problèmes. Elle m'a demandé: « Mes prières vont-elles changer la volonté de Dieu? Si ce n'est pas le cas, pourquoi devrais prier? » C'était si frustrant pour elle parce qu'elle avait des soucis physiques, elle était malade, et elle ne savait pas comment prier. Elle ne savait pas si elle pouvait demander à Dieu de l'en délivrer. En effet, si Dieu a prévu que telle ou telle chose arrive, à quoi bon prier? Est-ce que me petite prière peut changer la pensée de Dieu? Est-ce que Dieu va changer parce que je prie? Va-t-il modifier Ses plans et changer Ses desseins? Vous voyez, c'est une question légitime et elle demande une réponse. Est-ce que ma prière change la volonté de Dieu? La réponse est: « Non. » Vos prières ne peuvent pas changer la volonté de Dieu. Voilà le reste de la réponse. Bien que vos prières ne puissent pas changer la volonté de Dieu, vos prières vont accomplir la volonté de Dieu.

Qu'est-ce que je veux dire par cela? Cela signifie que Dieu n'a pas seulement ordonné la fin mais Il a également ordonné le moyen vers la fin. Il n'a pas seulement ordonné qu'Il allait faire quelque chose, mais Il a ordonné ce qu'il allait faire en chemin pour y arriver. Il a ordonné qu'Il allait faire quelque chose mais Il a également ordonné que j'allais prier, et qu'ensuite Il allait agir. Est-ce que Dieu a ordonné que mon fils David allait naître? Je l'espère parce qu'il est ici. Il est né. S'il a ordonné que mon fils naisse, Il a également ordonné le moyen vers cette fin. Il a ordonné que je me marie avec Lillian pour y arriver. Voyez-vous ce que je veux dire? Est-ce que Dieu a ordonné que Joseph allait sauver Israël à l'époque de la famine? La réponse est « Oui. » Par conséquent il a également prévu le moyen pour cela. C'est que ses frères allaient le trahir. Genèse 45:5 dit: « Vous m'avez vendu, mais Dieu m'a envoyé ici. » N'est-ce pas un verset merveilleux? Joseph a dit à ses frères: « Vous m'avez vendu, mais Dieu m'a emmené ici. » Voici le verset de Genèse 50:20: « Vous aviez médité de me faire du mal: Dieu l'a changé en bien, our accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. » Est-ce que Dieu a promis de faire ceci ou cela? Oui, Il a également prévu que vous alliez prier pour qu'Il fasse ceci ou cela. Il a promis qu'Il allait délivrer Israël après soixante dix ans. Il a également ordonné que Daniel prie, afin qu'Il les libère après soixante dix ans. (cf. Daniel 9) Vous ne changerez pas la volonté de Dieu à travers vos prières, mais vos prières vont certainement accomplir la volonté de Dieu. C'est pour cela que vous avez besoin de marcher dans le Seigneur afin de savoir uand vous devez prier parce que lorsque Dieu vous donne un fardeau pour la prière, alors vous accomplissez la volonté de Dieu.

Ce que j'essaie de dire c'est qu'il ne faut pas lire ce verset et jeter la prière par la fenêtre. Dieu ne dit pas qu'il ne faut pas prier parce que le Saint-Esprit prie à votre place. Il ne prie pas à votre place. Il nous aide dans notre faiblesse. Il prie à travers vous. Il est en vous en train de prier, pas à votre place. Il est en vous pour vous aider dans vos infirmités. Parfois Il ne fait que donner de la puissance à vos prières. Parfois il fait le tri dans votre prière et Il y ajoute les beautés et les mérites du Seigneur Jésus. Parfois Il grossit votre prière, et la fonde en Dieu. Mais toujours à nouveau, pas seulement une fois mais toujours en plus de vos mots tordus, le Saint-Esprit soupire avec des soupirs trop profonds pour les exprimer en mots. C'est le « langage de l'Esprit », c'est le « langage du coeur. » Je ne suis pas en train de parler des langues. Je parle du langage intérieur de l'homme intérieur. Le Saint-Esprit connaît notre coeur et Il connaît nos désirs. Et même si nous ne pouvons pas les exprimer, même si nous ne pouvons pas les articuler, Dieu les connaît. Ainsi l'Esprit de Dieu soupire pour nous, à travers nous. Il est en nous en train de prier. Le verset 8:27 dit qu'Il connaît Dieu et qu'Il nous connaît nous, et qu'il sait comment faire pour mettre ces deux choses ensemble. Pour quelle raison l'Esprit soupire t-il? Le verset 8:28 dit: « pour la volonté de Dieu. » Pensez simplement à cela. Il crie pour la volonté de Dieu.

Vous savez, ce serait une chose merveilleuse si certains chrétiens que vous connaissez et respectez priaient pour vous. Ne serait-ce pas beau de savoir que Pierre, Paul, Esaïe ou Daniel prient pour vous? Ne serait-ce pas merveilleux de savoir que peut-être Gabriel ou Michaël sont en train de prier pour vous? Mais voici les faits. De jour comme de nuit, lorsque nous sommes réveillés ou lorsque nous sommes endormis, le Saint-Esprit dans nos coeurs crie vers Dieu pour que la volonté de Dieu se fasse dans notre vie. Mais surtout ne sortez pas du contexte des versets 8:6-8. Et cela devient encore mieux. Voilà ce qu'il est en train de dire. Je reviens à Romains 7 et 8. Je vais vous demander d'écouter avec des oreilles spirituelles parce que ce qu'il est en train de dire ici va vraiment à l'encontre du coeur naturel. Qu'est-il en train de dire? Je n'ai pas peur de le dire. Avant je prenais des précautions avant de le dire mais plus maintenant. Ce qu'Il est en train de dire est: « Chrétiens, ne vous préoccupez pas du péché. » Voilà ce qu'il y a dans les chapitres 7 et 8:1-17. Certaines personnes diront: « Dire cela aux gens, c'est les encourager à la licence et les pousser au relâchement. » Mais c'est ce qu'Il dit. Est-ce que vous imaginez le fardeau que cela enlèverait, si seulement Dieu pouvait imprimer cela dans nos coeurs? Ne vous inquiétez pas au sujet du péché. Le péché n'est pas le problème. Si Dieu est dans votre vie, s'Il la remplit, cela produira du fruit dans votre vie. Arrêtez de vous préoccuper de cela. C'est automatique. Appliquez-vous simplement à connaître Dieu. Aimez simplement Dieu. Profitez simplement du Seigneur et cela se manifestera. Ne vous inquiétez pas au sujet du péché, préoccupez-vous du Seigneur. Voilà de quoi parlent les 17 premiers versets.

Que dit-il encore? Il est en train de dire: ne vous inquiétiez pas au sujet de la volonté de Dieu. Est-ce que vous réalisez combien cela est libérateur? La volonté de Dieu n'est pas un problème. Ne vous inquiétez pas au sujet du péché. Dieu s'en est déjà occupé. C'est une bonne nouvelle. Ne vous inquiétez pas au sujet de la volonté de Dieu. Le Saint-Esprit soupire dans notre coeur pour la volonté de Dieu, vous trouverez la volonté de Dieu. Vous ne pouvez pas la rater parce que vous êtes enfants de Dieu. Vous ne pouvez pas la rater. Est-ce que vous réalisez l'esclavage dans lequel le peuple de Dieu s'est mis lui-même à cause de son inquiétude au sujet de ces deux sujets? Ils s'inquiètent au sujet du péché et de la volonté de Dieu. Est-ce que vous réalisez à quel point Dieu aimerait nous rendre libres, en nous montrant la vie de Dieu? Arrêtez de vous inquiéter au sujet du péché. La vie de Dieu qui est en vous produira ses fruits. Ne vous inquiétez pas au sujet de la volonté de Dieu parce que le Saint-Esprit dans votre coeur soupire avec des mots trop profonds et Il connaît tout au sujet de Dieu, Il connaît la pensée de Dieu, Il recherche les motifs de votre coeur, Il prie pour la volonté de Dieu dans votre vie. J'ai toujours peur de ne pas rendre les choses suffisamment simples et claires et que les gens repartent en se demandant: « Mais qu'a-t-il voulu dire? » Mais je ne sais pas comment rendre les choses plus claires.

Vous n'avez pas besoin de vous secouer les méninges en priant que Dieu révèle Sa volonté. Avec qui vais-je me marier? Où dois-je vivre? Quelle sera ma vocation? Que dois-je faire? Dieu ne vous pas appelés à faire cela. Ne vous inquiétez pas de cela. Recherchez simplement Dieu. Recherchez le Seigneur Lui-même, faites de Lui votre centre et votre Tout. Ne vous inquiétez pas du péché. Ne vous inquiétez pas de la volonté de Dieu. Et Paul n'en a pas fini. Il est sur le point de dire: « Ne vous inquiétez de rien, parce que tout agit pour votre bien. » Réalisez-vous à quel point vous serez libres lorsque Dieu vous aura amenés à la place où vous n'avez pas à vous soucier au sujet du péché, de la volonté de Dieu, et de quoi que ce soit. C'est ce qu'il dit dans ce merveilleux chapitre. Tout arrivera à une consommation. Vous serez sanctifiés. C'est une bonne nouvelle pour le chrétien! C'est cela l'Evangile! C'est cela la glorieuse nouvelle. Louez soit Dieu pour les premiers chapitres qui concernent la bonne nouvelle pour les perdus. Mais gloire à Dieu, merci Seigneur Dieu pour la bonne nouvelle en ce qui concerne le pécheur sauvé, en ce qui concerne le chrétien. Ne vous inquiétez pas pour le péché. Ne vous inquiétez pas au sujet de la volonté de Dieu. Ne vous inquiétez de rien. Toutes choses finiront par concourir à votre bien. Nous verrons cela dans notre prochaine leçon.

Prions:

Père, nous Te remercions, nous Te louons pour cette glorieuse liberté des enfants de Dieu, même si nous ne sommes pas encore arrivés. Nous n'avons que des grains en main, nous avons l'avant-goût béni de l'Esprit. Pourtant Seigneur, nos âmes aspirent à la moisson et pour le jour où nous serons comme Lui. Mais Seigneur, nous attendons avec patience, avec espérance, et nous sommes si reconnaissants que Ta vie en nous nous change, nous transforme et nous libère. Lorsque nous sommes en communion dans cette souffrance, nous commençons à être comme Christ. Nous commençons à penser comme Christ pense, nous commençons à aimer comme Christ aime et nous commençons à haïr comme Christ haït. Seigneur, merci pour la communion de Tes souffrances. Conforme-nous à notre Père. Amen.

Romains #16