ROMAINS #14 LE SAINT ESPRIT

(Romains 8:12-17)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quatorzième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Seigneur, Tu as promis que si nous Te cherchons, nous Te trouverons certainement, par Ton Esprit et que Tu nous enseigneras. Par conséquent Seigneur, nous nous attendons à Toi et nous Te demandons de nous ouvrir Ta parole et de nous montrer le Seigneur Jésus. Seigneur, nous ne méritons aucune lumière, aucune révélation, mais Tu es si bon, et nous Te prions donc de nous ouvrir les yeux pour que nous puissions voir Christ. Délivre-nous d'une théologie froide et donne-nous une révélation. Nous Te prions d'oindre Ta parole, et d'oindre nos oreilles et nos coeurs pour que nous puissions comprendre. Nous Te le demandons dans le précieux nom du Seigneur Jésus. Amen.



RESUME

Reprenons Romains 8. Laissez-moi juste vous donner un petit rappel, afin que nous puissions reprendre là où nous nous étions arrêtés. Nous sommes dans les chapitres 6 à 8. Nous avons appelé ces chapitres « l'oeuvre inachevée », parce que dans ces passages, Dieu nous montre comment Il va manifester la sainteté dans nos coeurs. Il va nous conformer à l'image du Seigneur Jésus. Il nous rendra semblables à Lui, Il perfectionnera notre sanctification. Même si cela fait cent ans que vous avez été sauvés, il y a encore une oeuvre de grâce à faire dans votre coeur. Personne n'arrive jamais à un stade où il pourra dire: « Je suis arrivé et maintenant je suis parfait. » C'est pour cela que nous appelons cela « l'oeuvre inachevée ». Dans le découpage de ces merveilleux chapitres, nous avons proposé de suivre ce petit plan. Le chapitre 6 est la partie achevée de l'oeuvre inachevée, à savoir « le Seigneur Jésus est mort au vieil homme, le Seigneur est mort à l'ancien maître - le péché, le Seigneur Jésus est mort à l'ancien mari - la loi. » Comme Il a fait tout cela pour nous, en tant que notre substitut, il nous est dit que nous sommes en Lui. Par conséquent nous sommes morts. C'est un fait, le vieil homme, l'ancien maître, l'ancien mari, c'est de l'histoire ancienne. C'est la partie achevée de l'oeuvre achevée. Bien entendu, lorsque vous en avez fini avec le chapitre 6, si votre coeur est honnête, vous vous poserez cette question: « Comment puis-je connaître cette réalité? Comment puis-je expérimenter cela? » C'est une chose de dire par la foi: « Je suis mort au péché, mort à l'ancienne influence, mort à la loi. » Mais si vous regardez dans le miroir de votre vie, dans votre propre coeur, dans vos pensées et vos motifs, vous direz: « Je me demande si c'est vrai. Si je suis mort au péché, alors comment se fait-il que je sois encore si vivant? Pourquoi je succombe encore à la tentation? Pourquoi la puissance du péché est encore si forte dans mon coeur et dans ma vie? Où est la promesse de la victoire? » Le chapitre 6 nous donne la partie achevée. Jésus a la victoire. Nous sommes en Jésus.

Ensuite au chapitre 7, nous trouvons la partie inachevée de « l'oeuvre achevée. » Je suis encore un chrétien pécheur. Il y a encore du travail à faire. Dieu ne m'a pas encore conformé à la beauté du Seigneur Jésus. Il y a encore de nombreuses transformations qui sont à faire dans mon coeur et dans ma vie. Si vous regardez la fin du chapitre 7, vous verrez rapidement que l'apôtre nous montre à quel point il est futile d'essayer de vivre une vie sainte avec nos propres forces, notre propre énergie, et notre propre capacité. C'est impossible. La meilleure chose que vous puissiez faire, selon Romains 7, c'est d'en arriver à haïr le péché. Il dit: « Je fais ce que je hais. » Nous haïrons le péché, nous aimerons Dieu, mais quel que soit l'effort ou la discipline que nous y mettions, nous ne serons pas capables de réussir. N'est-ce pas une position de frustration dans la vie que de haïr le péché, aimer Dieu et ne pas être capable de faire quoi que ce soit à ce sujet, ne pas être capable de faire le bien. Paul espère que nous arrêterons d'essayer. Il aspire à ce que nous puissions voir l'impossibilité de vivre une vie sainte, en luttant par les efforts, en essayant à fond, et il espère que nous cesserons d'essayer. C'est certainement très frustrant d'expérimenter la haine du péché, l'amour de Dieu et ne pas réussir à faire le bien. Cependant, Paul termine le chapitre sur une note d'espoir. Regardez les versets 7:24-25: « Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort? » Puis, il répond à sa question dans le verset suivant: « Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur! » Il y a une façon de vivre. Louez soit Dieu, il y a une façon d'être saint, mais ce n'est pas à travers ce que l'homme fait. Louez soit Dieu, c'est à travers Jésus, à travers ce que le Seigneur Jésus a fait. Combien cette vérité doit toujours être à nouveau martelée en nous. Parce que nous pensons avoir cette vérité, mais ensuite nous retournons à notre ancienne façon de penser: « Si j'essaie plus fort, peut-être serai-je un meilleur chrétien. »



NOUS NE SOMMES PAS CAPABLES DE SERVIR LE SEIGNEUR

En lien avec cela et avant que nous commencions avec un nouveau sujet, il y a un merveilleux verset dans le livre de Josué qui va bien avec ce que nous venons de voir. Josué essayait de faire comprendre au peuple de Dieu, les mêmes choses que Paul essaie de nous faire comprendre en Romains 7 et 8. Dieu utilise Josué pour conduire son peuple Israël dans la victoire de la foi. Dieu leur enseigne toujours à nouveau ce qu'est la foi. Le moment pour Josué de mourir était arrivé. Dans le chapitre 24 de Josué, nous trouvons son « chant du cygne. » Il est sur le point de mourir, il va prêcher son dernier sermon, et le mieux qu'il puisse prêcher, c'est la fidélité de Dieu. Il débute en rappelant les victoires de Dieu et il commence par Abraham. Il explique comment Dieu a promis un pays à Abraham. Ensuite il passe à l'Egypte et en se basant sur les plaies, il dit: « Rappelez-vous comment Dieu nous a délivrés. Tout a été vécu par Sa grâce et par la foi. » Ensuite il rappelle comment ils sont entrés dans Jéricho, comment ils ont franchi le Jourdain, tout cela par la foi, par la foi, uniquement par la foi. En plein milieu de son sermon, en Josué 24:16, le peuple l'interrompt et voici ce qu'il dit: « Loin de nous la pensée d'abandonner l'Éternel, et de servir d'autres dieux! Car l'Éternel est notre Dieu. » Cela sonne bien, n'est-ce pas? « Nous allons servir le Seigneur. Il est notre Dieu. » Savez-vous ce que Josué a répondu à cela? Les a-t-Il félicités pour leur détermination? Les a-t-il loués pour leur grande résolution? Non, voici ce que Josué a dit en Josué 24:19: « Vous n'aurez pas la force de servir l'Éternel, car c'est un Dieu saint, c'est un Dieu jaloux; il ne pardonnera point vos transgressions et vos péchés. » N'est-ce pas une chose incroyable?

Cela a été le message de la Bible du début à la fin. Lorsque le peuple de Dieu dit: « Nous allons servir le Seigneur. » Le vrai messager de Dieu dit: « Vous ne serez pas capables de servir le Seigneur. » Lorsque le peuple pense pouvoir servir le Seigneur avec sa propre force et sa propre énergie, il se trompe. C'est pour cela que Josué leur a dit qu'ils ne seraient pas capables de servir le Seigneur. Dieu est trop saint. C'est exactement ce que j'ai vécu. Pendant des années et des années, dans ma vie chrétienne, personne ne m'a dit que je n'étais pas capable de servir le Seigneur. On m'a enseigné à servir le Seigneur, et j'ai essayé. J'ai lutté pendant huit ans pour essayer de servir le Seigneur, mais il n'y avait que des défaites dans ma vie. Je péchais constamment et je tombais sur ma face. J'ai dû apprendre la vérité d'une autre manière, de la façon difficile. En Romains 7 Paul rapporte ce que Josué leur a dit en Josué 24: « Vous ne serez pas capables de servir le Seigneur. » Vous en pouvez pas le faire. C'est un Dieu saint. Vous voyez, Paul souhaitait détourner leurs yeux de leurs propres efforts et les tourner vers le Seigneur. Quelle est alors notre espérance en tant que chrétiens? Dieu ne désire-t-Il pas que nous vivions des vies saintes? Oui, Il le désire assurément. Il le commande même. Ce n'est pas en notre pouvoir, mais c'est notre responsabilité. Nous sommes responsables de vivre des vies saintes et c'est pour cela que Dieu nous a donné Romains 8, parce que Romains 8 nous dit comment Il va achever « l'oeuvre inachevée. »

Nous avons commencé ce merveilleux chapitre 8 dans notre précédente leçon. La clé de ce chapitre est la suprématie du Saint-Esprit de Dieu. Réalisez-vous que dans tout le livre de Romains avant ce chapitre, à travers les chapitres 1 à 7, il n'y a que deux références au Saint-Esprit. L'une est en Romains 5:5 qui dit: « Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. » La seconde dans le verset 7:6 qui dit: « Nous servons dans un esprit nouveau. » Le Saint-Esprit n'est mentionné que 2 fois en sept chapitres. Maintenant, soudainement, lorsque nous en arrivons en Romains 8, le Saint-Esprit est mentionné 17 fois. Il est prééminent dans ce chapitre. Nous avons considéré Romains 8 en lien avec le verset 8:2 et cette expression « m'a affranchi » parce que Romains 8 est un chapitre sur la liberté, sur l'émancipation. Pour garder les choses simples, voici le plan que nous suivons en Romains 8. Comme le message de Romains 8 est la liberté, le Saint-Esprit souligne trois aspects de la liberté. Les versets 8:1-17 parlent de « la liberté par rapport à la loi du péché et de la mort. » Les versets 8: 18-27 parlent de la « liberté dans la volonté de Dieu. » On peut y ajouter le petit « tout », « toute la volonté de Dieu, même la partie qui fait référence à la souffrance, la partie qui ne nous semble pas agréable. Nous sommes libres dans toute la volonté de Dieu. Et enfin, le chapitre se termine avec les versets 8:28-35: « Libre en toutes choses. » La dernière fois, nous avons vu les sept premiers versets, « la liberté par rapport à la loi du péché et de la mort. » Nous n'en avons pas encore terminé avec cet aspect, aussi nous continuerons dans la présente leçon.

Considérons le verset 8:2: « En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. » Vous voyez, en Josué 24, il y a deux lois énoncées et dans ce verset elles sont en contraste l'une par rapport à l'autre - il y a la loi de l'Esprit de vie en Christ Jésus et ensuite il y a la loi du péché et de la mort. La dernière fois, nous avons considéré ces deux lois durant toute notre leçon et la façon dont l'une nous délivre de l'autre. Nous n'allons pas revoir tout cela. Mais en un mot, la vie de Dieu, c'est-à-dire le Saint-Esprit, me libère de la vie d'Ed Miller. Voilà tout le point. C'est Sa vie, pas ma vie. La loi de l'Esprit de vie est une vie qui me délivre de la loi du péché et de la mort. Au lieu que ce soit moi qui le fasse, c'est Lui qui le fait. Avant qu'une personne ne connaisse Jésus-Christ, elle est limitée par sa propre vie. Etant limitée par sa propre vie, cela la conduit au péché et à la mort. Mais après que le Seigneur soit venu, Sa semence, Sa lumière, Son Esprit viennent dans nos vies, et c'est cela notre espérance. En fait, c'est la garantie que nous pourrons porter du fruit pour Dieu, qu'il peut y avoir un changement, une oeuvre, un témoignage, du fruit et de la sainteté.

Vous remarquerez que dans ces versets, l'apôtre fait le lien entre une vie sainte et la réalité de la filiation. Il expose le principe de la génétique spirituelle, comme nous l'avons exprimé la dernière fois. Considérez ces expressions:

• Verset 8:9: « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. »
• Verset 8:14: « Tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. »
• Verset 8:15: « Vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! »
• Verset 8:16: « L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. »
• Verset 8:17: « Nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers. »

J'aimerais terminer cette section sur la liberté par rapport à la loi du péché et de la mort. Lisons les versets 8:12-17: « Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. »

Avant de considérer l'Esprit d'adoption, la relation filiale, la filiation, que nous trouvons dans le verset 8:15 laissez-moi vous faire deux observations préliminaires au sujet de ces cinq versets en tant que tout. Considérez le verset 8:13: « Si vous vivez selon la chair, vous mourrez. » Nous avons vu que dans le contexte, cela signifie que si vous le faites vous-mêmes, par vos propres moyens, vous mourrez. Mais si par l'Esprit, vous mettez à mort les oeuvres de la chair, vous vivrez. La clé de ce verset, ce sont les trois petits mots « par l'Esprit. » Il ne fait aucun doute qu'un chrétien est responsable de vivre une vie sainte. Les oeuvres du corps, de la chair - le péché - devraient être mises à mort. La question n'est pas: Devrions-nous être saints mais comment? Si vous essayer d'arrêter de pécher par vos propres forces, il dit que c'est la mort. Cela conduit à la mort. Mais si, selon ce verset, par l'Esprit, vous mettez à mort les oeuvres de la chair, vous vivrez.

Par notre propre force, nous n'arrivons à rien si ce n'est à la mort. Mais il y a de l'espoir par Son Esprit. Si nous essayons de faire par nous-mêmes, nous serons peut-être capables de supprimer nos désirs pécheurs pendant un certain temps ou de les rediriger mais il n'y a pas la moindre victoire dans la force naturelle. Tout ce que nous sommes capable de faire c'est de camoufler nos propres désirs ou nos péchés. Mais si nous faisons cela par l'Esprit, alors nous aurons la vie. Encore une fois, tout dans ces dix-sept versets nous dit: « Détournez les yeux des hommes, et tournez vos yeux vers Dieu, vers l'Esprit de Dieu, la troisième personne bénie de la Sainte Trinité. » Nous ne pouvons pas espérer avoir une vie sainte en dehors de Lui.



ON FAIT CE QUE L'ON FAIT A CAUSE DE CE QUE L'ON EST

Regardez le verset 8:14 il dit: « Tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. » Considérez ce qu'il dit et ce qu'il ne dit pas. Il ne dit pas que pour être un enfant de Dieu, nous devons être conduits par l'Esprit. Il ne dit pas cela. C'est prendre les choses à l'envers. C'est mettre la charrue avant les boeufs. Vous ne marchez pas selon Dieu pour devenir un enfant de Dieu. Vous n'êtes pas chrétiens en fonction de la vie que vous menez. Laissez-moi juste vous donner une illustration, et l'appliquer. Etes-vous un pécheur parce que vous péchez? On péchez-vous parce que vous êtes un pécheur? Laquelle de ces phrases est juste? Vous voyez, la Bible enseigne que ce que vous faites découle de que vous êtes. Vous péchez parce que vous êtes un pécheur. De la même façon, qui sont ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu? Ce sont les enfants de Dieu. Ce n'est pas la même chose. Ce n'est pas simplement une différence technique. C'est différent comme la vie est différente de la mort. C'est à cause de ce que vous êtes qu'il va y avoir des changements dans votre vie. Une vie sainte n'est pas la cause de votre filiation. Elle en est la preuve, l'évidence, la manifestation. Si nous sommes réellement des enfants de Dieu, si nous ne jouons pas à un jeu, si nous ne faisons pas semblant, si nous ne sommes pas hypocrites, si nous sommes réellement des enfants de Dieu, alors l'évidence de cela sera que nous vivrons une vie sainte. Nous marcherons dans l'Esprit. Nous serons justes.

En lien avec cela Galates 5:6 dit: « Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. » C'est incroyable comme cela peut être simple. Je l'ai mal compris pendant des années, je pensais que j'étais supposé mettre de côté les oeuvres de la chair pour pouvoir marcher par l'Esprit. Mais le texte ne dit pas cela. Il dit: « Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. » C'est de cette manière que nous n'accomplirons pas les désirs de la chair. Je pensais que je devais arrêter de pécher afin de pouvoir connaître Dieu. Mais la Bible enseigne « Connais Dieu et arrête de pécher. » Nous avons besoin de remettre cela en ordre, parce que c'est si fondamental pour la compréhension de Romains 8. La filiation est le parent de la vie et tous les fruits que nous attendons dans notre vie, doivent être une conséquence de notre union, de notre relation. Vous voyez, c'est pour cela que l'apôtre Paul était si excité dans le chapitre 8 au sujet des enfants, au sujet de la filiation, au sujet de l'adoption, au sujet de Abba Père, parce qu'il dit: « Si vous désirez réellement porter du fruit, soyez certains que vous appartenez à Dieu, assurez-vous que vous êtes Ses enfants. Ce n'est que parce que les enfants de Dieu ont l'Esprit de Dieu qu'ils peuvent avoir la vie, le fruit, la production, la sainteté et le caractère du Seigneur. »

Dans cette leçon, j'aimerais que nous passions du temps sur le verset 8:15: « Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! » Comme c'est un passage si stratégique, j'aimerais demander votre patience alors que nous développerons cela en rapport avec l'ensemble des Ecritures. Merci de prendre pour quelques instants le passage parallèle sur l'adoption qui se trouve en Galates 4. Nous lirons les 7 premiers versets. C'est la même vérité que dans Romains mais sous sa forme pleinement développée.

Lisons Galates 4:1-7: « Or, aussi longtemps que l'héritier est enfant, je dis qu'il ne diffère en rien d'un esclave, quoiqu'il soit le maître de tout; mais il est sous des tuteurs et des administrateurs jusqu'au temps marqué par le père. Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l'esclavage des rudiments du monde; mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous recevions l'adoption. Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l'Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu. »

Pour bien présenter cette vérité, j'aimerais que nous la considérions dans l'ensemble du Nouveau Testament. Premièrement j'aimerais vous montrer à quel point ce principe est très largement répandu dans toute la Bible. Ensuite j'aimerais illustrer cela à partir de la plus grande des illustrations qui puisse être. Personne n'a été un Fils comme notre Seigneur Jésus. J'aimerais vous montrer le principe de la filiation représenté par la vie de notre Seigneur Jésus. Ensuite, j'aimerais vous montrer comment ce principe s'applique à tous les enfants de Dieu, c'est à dire à nous. Prions que Dieu puisse nous faire grâce, parce que, honnêtement, je ne connais pas une vérité plus fondamentale.

Laissez-moi d'abord vous montrer le premier principe qui est disséminé dans tout le Nouveau Testament. Je veux parler de l'idée « d'enfant », « d'enfant de. » Alors que vous parcourez le Nouveau Testament, vous verrez toujours à nouveau l'idée de « enfant de », « fils de » et « fille de. » Je vais vous donner quelques exemples.

Matthieu 23:31: « Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. »
Luc 20:34: « Les enfants de ce siècle. »
Galates 4:31: « Enfants de l'esclave. » Ce sont les légalistes, ceux qui sont nés selon la chair.
Ephésiens 2:2: « Les Fils de la rébellion. » Ce sont ceux qui ne connaissent pas le Sauveur.
Actes 13:10: « Tu es fils du diable. »Il s'agit du faux prophète Elymas.
1 Thessaloniciens 5:5: : « enfants de la nuit, enfants des ténèbres. »

Vous avez également le coté positif.

Matthieu 5:9: « Fils de Dieu. »
Romains 9:26: « Fils du Dieu vivant. »
Luc 20:36: « Fils de la résurrection. »
Jean 8:39: « Enfants d'Abraham. »
Romains 9:8: « Enfants de la promesse. »
1 Thessaloniciens 5:5: « Des enfants de la lumière et des enfants du jour. »

Pourquoi Dieu utilise-t-Il toujours à nouveau la même métaphore à travers toute la Bible? 1 Jean 3:10 dit: « C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère. » Que signifie « se font reconnaître? » Luc 7:35 dit: « Mais la sagesse a été justifiée par tous ses enfants. » Qu'est-ce que cela signifie?

Laissez-moi vous montrer encore un autre exemple de ce principe. En Jean 8:33, les juifs sont venus vers Jésus en disant: « Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres? » Ensuite ils redisent en Jean 8:39: « Notre père, c'est Abraham. » Ce à quoi Jésus répond dans le même verset: « Si vous étiez enfants d'Abraham, vous feriez les oeuvres d'Abraham. » Ensuite Il ajoute: « Vous faites les oeuvres de votre père, le diable. » Ils sont repartis irrités en disant: « Nous n'avons qu'un seul père Dieu. » Et Jésus leur dit: « Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez. » Cette relation de filiation était si simple pour Lui. Il dit: « Vous êtes de votre Père, le diable et vous faites les désirs de votre père. Celui qui est de Dieu, écoute la Parole de Dieu. C'est pour cette raison que vous ne m'écoutez pas. Vous n'êtes pas de Dieu. » Le chapitre se termine bien sûr avec les juifs essayant de lapider Jésus.

Voyez-vous sur quoi Jésus essaie d'attirer leur attention? Et pas seulement dans ce seul passage, mais dans tout le Nouveau Testament. Lorsqu'Il parle de fils et de filles, Il dit que vous êtes les enfants de celui à qui vous êtes conformés, vous êtes les enfants de celui à qui vous ressemblez, et vous ferez les oeuvres de vos parents, de votre père. En Galates 3:7 nous sommes appelés « enfants d'Abraham. » Pourquoi? Le verset dit: « Ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham. » Vous voyez, il y a une ressemblance. Galates 3:29 dit: « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse. » Jésus regardait à l'enfant et aux parents. Il dit que si c'est un véritable enfant, s'il y a une réelle relation alors il y aura une ressemblance, il y aura des évidences. Les juifs disaient qu'Abraham était leur père, et Jésus disait: « Je ne vois pas de ressemblance. Vous pouvez prétendre tout ce que vous voulez, je ne vois pas de ressemblance. Dire simplement qu'Abraham est notre Père n'est pas une évidence. Vos actions, vos comportements, votre manière de vivre, vos conversations montrent que n'êtes pas liés à Abraham. »

Frères et soeurs en Christ, ce principe peut être résumé en ces mots: « Un arbre se reconnaît à ses fruits. » C'est comme cela que l'on peut reconnaître un arbre. Votre manière de vivre, le fruit de votre vie, démontre votre relation filiale, quoi que vous disiez. Un enfant reflète son parent. Il y aura une ressemblance génétique. Non seulement les enfants seront influencés par le comportement de leurs parents, mais Dieu a créé une ressemblance biologique. Notre lignée est inscrite dans nos gènes, dans nos chromosomes, dans notre sang. C'est incroyable de lire au sujet des miracles concernant la génétique. J'ai lu pas mal de choses à ce sujet. On dit que chaque cellule du corps humain possède 24 paires de chromosomes et que chaque chromosome est partagé équitablement - il y en a un du père et un de la mère. Il y a des millions de cellules dans le corps humain et chaque gène est comme un petit ordinateur avec un programme à l'intérieur. Vous portez vos ancêtres dans ces milliers de gènes. Il y a des gènes pour la couleur des yeux, la texture des cheveux, la forme du nez ou la taille du pied. Le parent est dans l'enfant, et lorsque l'enfant naîtra, il y aura une ressemblance. C'est de la biologie. C'est la vie. Ces gènes représentent toute la potentialité, la croissance et le développement de l'enfant.

Selon Jésus, le miracle de la biologie a une contrepartie spirituelle. Il a délibérément créé ce miracle pour nous montrer la réalité du miracle spirituel. Il existe également une génétique spirituelle. Selon le Seigneur Jésus, vous pouvez regarder un chrétien et dire qui est son père en le regardant. Les chrétiens ont une démarche royale. Il y a quelque chose de différent chez un chrétien. Il y quelque chose dans leur lignée. Il y a de la royauté. C'est l'aristocratie du Seigneur, par la façon dont ils vivent, dont ils marchent ou dont ils parlent. Il y a une ressemblance, une similitude. Il y a une unité.

Lisons 1 Jean 3:9-10: « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère. » Ce ne sont pas des versets que l'on peut lire à la légère. Jean dit que « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché » et ensuite il donne la raison « parce que la semence de Dieu demeure en lui. » Il s'agit ici de biologie, de biologie spirituelle. Il s'agit de génétique spirituelle. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, c'est l'évidence qu'il utilise pour reconnaître qui a la semence de Dieu. Savez-vous quel est ce mot? C'est le mot « sperme. » C'est une chose incroyable. Lorsque vous êtes nés dans la famille de Dieu, Sa semence a été mise en vous et c'est pour cela qu'il dit que vous devez produire, vous devez Lui ressembler, vous devez devenir comme votre Père. Sa semence est en vous et c'est comme cela que vous savez quelle est la différence entre les enfants du diable et les enfants du Seigneur. Tous ceux qui pratiquent l'injustice ne ressemblent pas à leur père, parce que la semence de Dieu n'est pas en eux.

Ce n'est pas une nouvelle doctrine. C'est une ancienne vérité, c'est par leurs oeuvres que vous les reconnaîtrez, par leurs fruits. Jésus dit en Matthieu 5:14-16: « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. » C'est une relation. C'est une union. Et parce que vous êtes un enfant de Dieu, vos oeuvres vont montrer que vous êtes reliés à Dieu, votre Père dans les cieux. Jean 13:35 dit: « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » Jean 14:15: « Si vous m'aimez, gardez mes commandements. » Pourquoi? A cause des gènes spirituels. La semence de Dieu, la vie de Dieu, l'Esprit de Dieu est dans votre coeur et vous êtes en train de devenir comme Lui de la même façon que vous ressemblez à votre mère, à votre père dont vous avez hérité certaines caractéristiques. Maintenant il va y avoir une grande ressemblance morale à cause de la semence qui est dans votre coeur. Il doit y avoir une évidence de la filiation. S'il n'y a pas d'évidence de filiation, il n'y a pas de filiation. C'est ce qu'il enseigne dans ce passage. Et c'est pour cela que c'est si important.



JESUS CHRIST, LE FILS PARFAIT

J'aimerais maintenant vous montrer le plus grand fils qui ait jamais vécu. Je fais bien entendu référence à notre cher Seigneur Jésus. Si jamais il y a eu une ressemblance entre un père et un fils, cette ressemblance était dans le Seigneur Jésus alors qu'Il a vécu sur la terre pendant 33 ans et pendant son ministère de 3 ans et demi. Selon Hébreux 10, lorsque le Seigneur Jésus est né à Bethlehem, même si Marie, Joseph et les bergers ne l'ont pas entendu, Il a parlé. Il a parlé en tant que petit bébé. Hébreux 10:5-7 dit: « C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps. Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j'ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. » En tant que petit bébé, Jésus a dit: « Tu m'as donné un corps et dans ce corps je ferai Ta volonté. » Alors qu'il grandissait, Luc 2:52 dit: « Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » Ce qu'il y avait sur son coeur a commencé à se manifester à 12 ans. Luc 2:49 dit: « Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père? » A travers Sa vie et Son ministère, il a toujours été le même. Jean 4:34 dit: « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre. » Jean 8:29 dit: « Je ne fais rien de moi-même, mais je parle selon ce que le Père m'a enseigné. » Quel fils! Quel enfant! Aucun fils n'a jamais été aussi ressemblant à son Père, si uni, si conforme. Il a toujours rendu les gens attentifs à Sa manière de vivre, à Ses oeuvres. Alors qu'Il vivait, Il disait: « Regardez mes oeuvres et ensuite vous connaitrez ma relation. Jean 5:19 dit: « En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. »

Le Seigneur Jésus a proclamé faire tout ce que le Père faisait à cause de sa filiation spirituelle. Cela a été un esprit de filiation. Avez-vous déjà vu un enfant face à un miroir faire des grimaces et des gestes rapides, essayant de tromper le miroir? Il bouge et se cache dans le coin, fait des grimaces et tire la langue. Le miroir répond à tout ce qu'il fait. C'est cela que le Seigneur disait être, Il était le miroir du Père et la réflexion du Père. Il faisait tout ce que le Père faisait. Si le Père voulait lever la main, Il levait la main. Si le Père voulait travailler, Il travaillait. Si le Père voulait guérir, Il guérissait. Si le Père voulait parler, Il parlait. Si le Père ne voulait pas parler, Il ne parlait pas. Il ne disait pas copier Dieu ou imiter Dieu. Il disait qu'Il était animé par la Vie de Dieu, qu'Il y avait en Lui un esprit de filiation, un Esprit de Dieu en Lui. C'est par cela qu'Il vivait. Jean 6:57 dit: « Je vis par le Père. » Il y avait une vie dans cette union et alors qu'Il vivait cette vie, Il devenait le reflet du Père. Il dit: « Lorsque vous me voyez, ce n'est pas moi que vous voyez c'est mon Père. » Jean 5: 30 dit: « Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. »

Jean 5:36 dit: « Ces oeuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c'est le Père qui m'a envoyé. » Je pense que chaque chrétien devrait être capable de dire Jean 10:37. Voilà ce que Jésus a dit: « Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas. » Les amis, chaque chrétien devrait être capable de dire cela. Jésus dit: « Comment savez-vous que je suis un fils de Dieu? » Ensuite Il répond: « Regardez ma vie, regardez mes oeuvres. Si je ne fais pas les oeuvres alors ne croyez pas en moi. » Les oeuvres sont les preuves et l'évidence de la filiation. Il dit en Jean 10:38: « Si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces oeuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. » Il n'y a pas de différence entre ce Fils et notre filiation.

Jean 12:49 dit: « Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. » C'est pour cela que le Seigneur Jésus pouvait dire en Jean 15:23: « Celui qui me hait, hait aussi mon Père. » Et en Jean 8:19: « Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. » Et en Jean 14:9: « Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père? » Quelle évidence Jésus a-t-Il donnée sans cesse pour montrer qu'Il était le Fils de Dieu? Ses oeuvres. Il a dit: « Regardez ma vie. Voilà l'évidence. » En tout temps et en toute place, Jésus était le fils de Dieu et Il a prouvé Sa filiation à travers Sa manière de vivre.

Prenons maintenant un autre passage. J'aimerais vous montrer l'apogée de Sa filiation. C'est en Marc 14 et je pense que nous verrons comment tout cela se tient avec Romains 8. En Marc 14:32 il est dit: « Ils allèrent ensuite dans un lieu appelé Gethsémané. » Je pense que je n'ai pas besoin de vous dire tout ce qui s'est passé à Gethsémané. C'est ici que le Seigneur Jésus est devenu péché pour nous. Selon Hébreux 5:7: « Il a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort. » Selon Luc 22:44 c'est dans cet endroit, étant en agonie qu'il a sué des grumeaux de sang. Je ne pense pas que quelqu'un nierait que cela a été le moment le plus difficile dans la vie du Seigneur Jésus. Aucun fils, dans aucune époque, n'a jamais été appelé à être autant un fils que notre Seigneur Jésus dans le jardin de Gethsémané. Aucun fils n'a jamais eu à boire une coupe si amère que ce qui a touché les lèvres de notre Seigneur Jésus. Il allait être coupé de tout. Marc nous rapporte Sa prière. Marc 14:46 dit: « Il disait: Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » J'aimerais vous faire remarquer le début de cette prière, où il dit « Abba, Père. » Vous voyez Abba n'est pas un mot grec. C'est un mot araméen. Cela ne signifie pas simplement Père. Le mot « Abba » est plus beau que cela. Les érudits nous disent pourquoi il est écrit Abba dans nos Bibles, c'est parce que c'est difficile à traduire. Ils n'ont pas de mot en Français pour le traduire. Cela a été appelé le babillage de l'enfant. Ce n'est même pas un mot. Un érudit a dit que le mot le plus proche que nous ayons est « papa. »

Frères et soeurs en Christ, laissez-moi vous poser cette question. Voici un fils comme il n'y en a jamais eu sur terre. Lorsque le Seigneur Jésus est passé par la plus grande épreuve de Sa vie, voilà ce qui était dans sa vie, « Papa! » Dans le jardin de Gethsémané, la relation que le Seigneur Jésus avait avec Son Père était si simple, si élémentaire qu'Il a crié « Papa! » C'était le cri filial de Christ. Je pensais auparavant que la chose la plus impressionnante au sujet de Gethsémané était l'intensité de la souffrance du Seigneur. Il a crié d'une voix forte. Et Il a sué de grosses gouttes de sang. Regardez cette intensité. Mais ce n'est pas ce qui rend Gethsémané si impressionnant. Ce qui rend Gethsémané si impressionnant est l'Esprit de filiation du Seigneur Jésus. Et dans cette heure noire, juste avant la Croix, Il a crié d'une voix forte « Papa », s'il est possible que cette coupe s'éloigne de moi. Pourtant je ne veux pas que ma volonté soit faite mais la tienne. » Lorsque je regarde la vie du Seigneur Jésus, que je vois Sa relation avec le Père et que je vois comment Son oeuvre témoigne de Sa relation, mon coeur crie que j'aimerais être un fils comme cela. J'aimerais être un enfant de Dieu comme Jésus était un enfant de Dieu. J'aimerais pouvoir prier comme cela. J'aimerais avoir le même genre de soumission qui dirait: « non pas ma volonté, mais la Tienne. » Combien cette relation entre Jésus et le Père était précieuse, combien Ils étaient un. Ils avançaient en étant uns et agissaient comme étant uns. Ils étaient uns. Combien cette union était complète! Voilà pour ce qui est de l'arrière-plan.

Reprenons à nouveau Galates au chapitre 4, parce que l'on y retrouve la même vérité mais dans sa forme pleinement développée. Galates 4:5 dit: « Afin que nous recevions l'adoption. » A l'époque du Nouveau Testament, l'adoption avait une autre signification que celle que nous lui donnons de nos jours dans notre société. De nos jours nous avons des services d'adoption. Lorsque vous adoptez, il y a quelqu'un qui vient dans votre famille mais qui n'y est pas né. Nous adoptons un étranger à la famille. Il ne fait aucun doute que l'adoption fait de l'enfant un vrai membre de la famille. Il est aimé comme les autres membres de la famille. Dans le Nouveau Testament, il est parlé cinq fois de l'adoption, en Romains, en Galates et en Ephésiens. Pourtant ne pensez pas que dans ces textes, l'adoption soit la même chose que ce que vous connaissez. C'est différent. A l'époque du Nouveau Testament, l'adoption prenait place dans la famille, non pas en dehors de la famille. Si j'avais vécu à cette époque les seules personnes que j'aurais pu adopter auraient été mes six enfants, Daniel, David, John, Cathi, Carri et Steven. L'adoption des étrangers n'existait pas. Vous avez besoin de comprendre cela. L'adoption est appelée « l'établissement d'un fils », c'était placer ses fils dans une position de privilège. Dans la société romaine, ce n'était pas réellement les parents qui élevaient les enfants mais c'était les esclaves. C'était les esclaves qui gardaient les enfants. C'est eux qui jouaient avec eux. C'est eux qui leur enseignaient les bonnes manières. Ils leur apprenaient comment s'habiller, comment se laver les mains, nettoyer leur chambre, aller au lit, se tenir droit, ne pas manger trop, se préparer pour aller au lit, coiffer leurs cheveux, et ainsi de suite. Ce sont les esclaves qui leur apprenaient tout cela, ils étaient leurs tuteurs.

Galates 4:1 dit: « Or, aussi longtemps que l'héritier est enfant, je dis qu'il ne diffère en rien d'un esclave, quoiqu'il soit le maître de tout. » Vous voyez, il était déjà légalement un enfant. Il était héritier mais il ne pouvait pas recevoir son héritage. Il était riche sur le papier, mais il était encore un enfant, il était encore sous des règles et des ordonnances. Il était l'héritier de toutes choses, mais seulement sur le papier. Regardez le verset 4:2: « ...jusqu'au temps marqué par le père. » Quelle est cette date marquée par le Père? C'est appelé « l'adoption », le placement, l'établissement du fils. Il y avait un temps où la personne adoptée prenait place dans les familles juives et romaines. Les vrais enfants entraient dans leur privilège, on appelle cela « la place du privilège. » Le fils pouvait maintenant représenter le père, et il pouvait être un vrai fils. Lorsque l'enfant devenait un vrai fils, on faisait une grande cérémonie et on festoyait. La toge d'enfant que le fils portait était remplacée par la toge d'adulte, appelé la « toga virilis. » Lors de la cérémonie on mangeait bien, tous les voisins et les parents venaient. Le père prenait la toge de l'enfant, et recouvrait le fils avec la toge d'adulte. Lorsque le fils revêtait la toge d'adulte, il devenait un vrai fils. C'est cela l'adoption. Maintenant le fils pouvait voter. Il avait 14 ans, et pouvait se marier, être propriétaire et vendre des propriétés. Il pouvait combattre pour sa patrie. Et le meilleur de tout, ce fils pouvait commander les esclaves qui l'avaient commandé pendant toutes ces années. Voilà quels étaient ses privilèges.

Dieu désire tellement que les chrétiens apprennent cela. Les versets 4:4-5 disent: « Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous recevions l'adoption. » Lorsque je regarde le Seigneur Jésus, et c'est cela le point, je peux dire: « C'est cela la filiation, c'est cela l'esprit de Fils. C'est cette union qu'Il avait avec le Père, et j'aimerais également être un fils de Dieu - de la même façon qu'Il était Fils de Dieu. » J'aimerais cette sorte de vie. J'aimerais être capable de crier « Papa » dans les jours d'adversité. Que le Seigneur puisse ouvrir notre coeur au verset 4:6: « Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l'Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! » Est-ce que vous voyez ce qu'il dit ici? Il ne s'agit pas seulement du Saint-Esprit. Lorsqu'il est dit: « l'Esprit de son Fils », il s'agit du Saint-Esprit, mais là n'est pas le point. C'est l'Esprit de Son Fils, l'Esprit de filiation, qui permet à notre Seigneur Jésus de vivre de cette façon dans nos coeurs. L'Esprit qui permet à Jésus de crier: « Abba, Père » nous a également été donné, c'est la semence de Dieu, lorsque nous sommes devenus un fils, un enfant de Dieu. Le même Saint-Esprit nous a été donné et nous rend capables maintenant de crier: « Abba, père. »

Vous savez, avant j'étais si frustré à cause de toute cette idée sur ce que signifie être un enfant de Dieu et comment l'oeuvre est censée suivre, et j'ai raté Galates 4:6. Je pensais que cela signifiait: « Saint-Esprit de Dieu, viens dans mon coeur, et permets moi de crier Abba père. » Mais regardez ce que le verset dit. Qui crie? C'est le Saint-Esprit dans mon coeur qui crie pour avoir cette filiation. C'est l'Esprit de Dieu dans nos coeurs qui crie. Si vous êtes réellement sauvés - c'est ce que Paul dit - si vous êtes réellement un chrétien, un enfant de Dieu, vous avez la semence de Dieu, la vie de Dieu, Son Esprit, et c'est Lui qui garantit l'Esprit de filiation. Si vous êtes réellement sauvés, vous vivrez d'une vie sainte. Sa vie est en vous. C'est Lui qui crie « Abba, père. » C'est Lui qui garantit cette vie. Vous voyez, c'est cela la vraie vie chrétienne, ce n'est pas essayer de copier Dieu, de suivre des règles, d'imiter Dieu ou d'arrêter de pécher. Il s'agit juste d'être un fils adoptif, d'être un fils de Dieu. Et tout ce que Dieu demande de nous découlera de notre union avec Jésus.



L'HERITAGE DU CHRETIEN EST DIEU LUI-MEME

Retournons à Romains 8. Romains 8:15 dit: « Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! » Et le verset 8:17 dit: « Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ. » Alors que Paul avance dans ce chapitre, il est tellement ébahi, son coeur est rempli jusqu'à raz bord et cela déborde. Quel est notre héritage? Si je dis que je suis héritier d'un piano, de quoi vais-je hériter? D'un piano! Si je suis l'héritier d'une propriété de 1 million d'euros, de quoi vais-je hériter? Regarder le verset 8:17. Je suis l'héritier de Dieu, de quoi vais-je hériter? Dieu Lui-même est mon héritage. La portion du chrétien est Dieu Lui-même. Il dit que l'Esprit de Dieu vient dans nos coeurs et Il crie pour qu'il y ait la filiation, Il désire me rendre semblable à Jésus. C'est la garantie. L'Esprit de Dieu ne vient pas dans mon coeur en criant « église locale. » Il ne vient pas dans mon coeur en criant: « âmes, évangélisation, mission. » Il ne vient pas dans mon coeur en criant: « doctrine, théologie, crédo. » Et Il ne vient pas dans mon coeur en criant « dons. » Il ne vient pas en criant: « service, ministère. » Il ne vient pas en criant: « sainteté » ou « bonheur » ou « ciel. » Il vient en criant: « Abba, père. » Il y a une union vivante. Il y a une relation vivante. Et Paul dit que c'est cela la gloire. C'est pour cela que ce chapitre suit Romains 7. Vous aimeriez vivre une vie qui l'honore? Vous aimeriez vivre une vie qui met Son nom et Sa réputation en avant? Vous désirez des fruits dans votre vie, vous désirez être saints? Alors, il vous faut une union. Il vous faut une relation filiale. Dans la mesure où je suis lié à Dieu, dans la mesure où il y a une relation père-fils ou comme dans Romains 7, une relation de mariage, dans la même mesure, il y aura du fruit. Il faut qu'il y en ait, parce que c'est par l'Esprit de Dieu, la semence de Dieu, que nous savons que nous sommes enfants de Dieu. Vous ne pouvez pas pécher, parce que Sa semence est en vous.

Tout le problème est bien sûr au verset 8:23 qui parle de « pleine adoption » qui aura lieu lorsque nous serons au ciel. C'est graduel. C'est progressif. Mais nous avons la garantie d'avoir des fruits, c'est pour cela que Romains 8:23 dit que nous avons un avant-goût. Si nous sommes enfants, nous sommes également héritiers, héritiers de l'adoption, il n'est pas écrit que ce sont des enfants qui connaissent le grec ou sont allés au séminaire qui sont les héritiers. Ce sont tous ceux qui sont réellement enfants de Dieu, qui ont l'Esprit de Dieu, la semence de Dieu, la vie de Dieu en eux. Dieu dit que si vous êtes réellement Son enfant, vous porterez du fruit. S'il n'y a pas de fruit, vous devriez plutôt vérifier que vous êtes bien Son enfant. Parce que le fruit doit venir. Maintenant alors que nous parcourrons Romains, Paul va nous dire comment vient le fruit. Il commence par poser les fondations. La seule façon pour avoir du fruit est d'avoir l'Esprit de Dieu. S'il n'y a pas d'Esprit de Dieu, il n'y aura pas de fruit. N'êtes-vous pas reconnaissants, frères et soeurs de ce que le même Esprit qui permettait à Jésus de crier « Abba, père » nous ait été donné? Il crie dans nos coeurs pour avoir cette même relation, c'est cela l'Esprit de filiation.

Prions:

Père, nous nous réjouissons de ce que nous avons les premiers fruits, les arrhes, un avant-goût de ce que nous aurons un jour au ciel. Nous ne ferons pas que Te contempler mais nous serons également participants de ton caractère moral. Lorsque nous Te voyons, nous devenons comme Toi. Nous savons que c'est à venir, mais c'est également vrai dès aujourd'hui. Enseigne-nous à contempler le Seigneur pour devenir comme Lui. Merci pour ton Esprit de filiation, l'Esprit de Vie en Christ Jésus qui nous rend libres de la loi du péché et de la mort. Seigneur enseigne-nous par Ta vie. Merci pour Romains 8. Imprime cela dans nos coeurs. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Romains #15