ROMAINS #13 LE SAINT ESPRIT

(Romains 8:1-11)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre treizième leçon sur cette merveilleuse épître aux Romains.

Prions:

Seigneur, nous sommes si enclins à nous égarer, loin du Dieu que nous aimons. Nous Te prions, alors que nous avançons dans le livre de Romains, que tu nous enseignes sur la victoire que nous avons dans notre Seigneur Jésus-Christ. Délivre-nous de nos propres idées et instruis-nous par ton Esprit. Ecris Ta vérité sur les tablettes de nos coeurs de chair. Nous te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Reprenons Romains 7 pour quelques instants. Nous sommes arrivés à la fin de la seconde partie du livre de Romains. Nous avons divisé Romains en quatre parties. Nous avons déjà pratiquement parcouru la moitié du livre. Je ne vais pas passer en revue la première partie, les chapitre 1 à 5, mais laissez-moi juste vous redonner une vue d'ensemble des chapitre 6 à 8. Nous avons appelé les chapitres 6 à 8, « l'oeuvre inachevée », parce que dans ces chapitres, Dieu s'occupe de nous en matière de sainteté. Il s'occupe de notre sanctification, de notre conformité au Seigneur Jésus-Christ. Vous voyez, il y a encore beaucoup de travail à faire dans notre vie. J'ai encore un coeur changeant. C'est encore une oeuvre à terminer. Dans les chapitres 6 à 8, Dieu nous parle de la provision qu'Il a préparée pour nous délivrer de la puissance de l'esclavage du péché. Nous ne sommes pas encore conformés à Christ. Ceci dit, d'un autre côté, Celui qui nous précède est arrivé. Notre Seigneur Jésus est passé au-delà de la puissance et de la tyrannie du péché. Il n'est pas lié de quelque manière que ce soit au péché. Et par conséquent puisqu'Il vit dans une glorieuse victoire, Il veut que nous puissions partager Sa victoire et nous sommes en plein dans ce processus. Nous sommes changés progressivement.

Bien que ces trois chapitres exposent « l'oeuvre inachevée », nous les avons divisés de cette façon pour simplifier tout cela. Le chapitre 6 nous donne la partie achevée de « l'oeuvre inachevée. » La partie achevée est, bien entendu, le fait que le Seigneur Jésus est mort au vieux moi, mort à l'ancien maître et mort à l'ancien mari. Il a la victoire. C'est terminé. C'est fini. Ensuite dans le chapitre 7, que nous avons considéré dans notre précédente leçon, nous trouvons la partie inachevée de « l'oeuvre inachevée. » Enfin, le chapitre 8, que nous allons commencer, explique comment Dieu terminera « l'oeuvre inachevée. » Tous les trois chapitres s'occupent du temps présent, de ce qui se passe maintenant, de ce que nous pouvons espérer dans cette vie avant que nous allions au ciel. Je ne veux pas répéter tout ce que j'ai dit au sujet du chapitre 7, mais comme le chapitre 8 est tellement en contraste avec le chapitre 7, laissez-moi vous donner le sujet principal de ce chapitre 7. Lisons les versets 7:15-19 :« Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. » Paul utilise le même genre de raisonnement tout au long de ce chapitre.

Une lecture superficielle pourrait nous faire penser que Paul dit de nous préparer à une vie de défaite, que la victoire n'est pas possible, que vous ne pouvez pas expérimenter la victoire. Que peu importe le désir que vous ayez de faire le bien, vous finirez par suivre les mauvaises inclinaisons de votre coeur. Vous feriez donc mieux de l'accepter. Vous ne pouvez pas faire autre chose que pécher jusqu'au jour où vous serez au ciel. Voilà à quoi cela ressemble si on lit de façon superficielle. Mais vous savez que ce n'est pas ce que Paul dit ici. Il n'y a pas de bonnes nouvelles là-dedans. Il n'y a pas d'Evangile dans un message de cette sorte. Vous aurez remarqué que le pronom « Je » revient toujours à nouveau, comme dans « je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais...» Le « Je » du chapitre 7, n'est pas l'ego. Ce n'est pas la fierté. Ce n'est pas le moi pécheur. Quelqu'un a appelé cela le « Je charnel. » Si vous regardez le verset 7:15 , vous verrez que ce « Je » hait le péché. Il ne veut pas le faire. Vous remarquez également dans les versets 7:19, 20 et 22 que le « Je » de Romains 7 aime la loi de Dieu, la volonté de Dieu - le bien. Vous ne pouvez pas dire que quelqu'un qui hait le péché et aime Dieu est un « Je » pécheur, que c'est de la fierté, que c'est de l'ego, parce que l'ego n'aime pas Dieu et il ne hait pas le péché.

C'est ce point que Dieu veut souligner à travers Paul. Je crois et je pense que j'ai montré cela dans la leçon précédente, que le « Je » de Romains 7 est un « Je » très spirituel. C'est l'état le plus haut, le plus noble, et le plus avancé du coeur chrétien. Sur le plan de notre pensée, nous ne pourrons pas aller plus loin que Romains 7 dans nos moments les plus spirituels. Pensez-vous qu'il y aurait un progrès spirituel dans votre coeur, si vous pouviez arriver à la place où vous aimez réellement Dieu et haïssez le péché? C'est un niveau très spirituel. Paul utilise ici un niveau extrême. Il nous décrit une situation hypothétique idéale. Il dit que dans notre état spirituel le meilleur, le mieux que nous puissions faire, le niveau le plus haut que nous puissions atteindre, c'est aimer Dieu, haïr le péché, et échouer dans nos tentatives de faire le bien. Voilà la tragédie de tout cela - haïr le péché mais encore le servir, aimer Dieu mais encore Le renier. C'est une situation terrible. Mais Paul dit que c'est le mieux que vous puissiez faire si vous désirez vivre la vie chrétienne avec vos propres forces. Peu importe à quel point vous essayez, c'est le mieux que vous puissiez faire. Vous haïrez le péché de toutes les fibres de votre coeur, vous aimerez Dieu avec tout ce qu'il y a en vous, et vous ne serez pas capables de faire le bien. Chaque fois que vous essayerez, vous finirez par tomber sur votre face. Le verset 7:18 résume tout cela: « Car je sais qu'en moi-je veux dire dans ma chair-le bien n'habite pas: vouloir le bien est à ma portée, mais non pas l'accomplir. »

Très bien; qu'est-ce que Dieu dit dans le chapitre 7? Veut-Il dire que la victoire n'est pas possible? Pas du tout. C'est pour cela que nous avons besoin du contexte. Il dit qu'il n'y a pas de possibilités de victoire en essayant d'observer la loi. C'est là où est la différence. Si j'essaie de vivre la vie chrétienne, il n'y aura pas de possibilités de victoire pour moi. Le mieux que je puisse faire, c'est haïr le péché, aimer Dieu et échouer. Il n'y a pas de victoire dans l'homme. Il n'y a pas de victoire dans la puissance de la chair. Il n'y a pas de victoire dans les activités religieuses, peu importe à quel point je prie, j'étudie, je mémorise les Ecritures, mes moments de méditations ou ma communion avec Dieu. Il dit que si vous désirez la victoire de cette façon, vous ne l'aurez jamais. Le mieux que vous puissiez faire c'est haïr le péché, aimer Dieu, et échouer.



DIEU NE ME DONNE PAS LA VICTOIRE SUR LA CHAIR MAIS Il ME DELIVRE DE LA BATAILLE CONTRE LA CHAIR

Vous remarquerez qu'à la fin du chapitre, il ne termine pas sur une mauvaise note. Il termine sur une bonne note. Le verset 7:24 dit: « Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?... » Ensuite Paul répond à sa propre question au verset 7:25 : « Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur!... » C'est une fin joyeuse. Il y a ici une délivrance, il va expliquer cette délivrance dans le chapitre 8. Il y a une nouvelle façon de faire, une nouvelle méthode, un nouveau principe de vie, une nouvelle façon d'être victorieux. C'est ce que nous verrons dans cette leçon. Nous avons besoin de prier et de faire confiance au Seigneur ensemble pour qu'Il puisse imprimer cela dans nos coeurs. Parce qu'avant de comprendre cela clairement, nous ne pourrons pas être saisis par ce qui suit dans le chapitre 8. C'est un chapitre glorieux. L'apôtre Paul est sur le point d'attirer notre attention sur le coeur même du message de la victoire. Il est sur le point de tourner nos têtes vers une nouvelle direction, vers quelque chose qui était inconcevable et inconnu avant cette révélation, avant que Dieu ne le montre à Paul. Paul dit que Dieu ne m'offre pas la victoire. Dieu ne me donne pas la victoire sur la chair. Il me donne la victoire de la bataille contre la chair. Est-ce que vous voyez la différence? Il ne me donne pas la victoire au milieu de la bataille. Il me délivre de la bataille sur la chair.

Dieu, à travers Paul, est en train de dire que si vous luttez contre la chair, vous n'aurez jamais la victoire. Le mieux que vous puissiez faire, c'est aimer Dieu, haïr le péché, et échouer. Mais l'Evangile apporte un autre son de cloche. L'Evangile donne une autre mélodie, prend un autre chemin. Il ne prend pas le chemin de la résistance, de la lutte, du reniement, de la soumission qui finit par la défaite et l'échec. Si vous êtes passés par là, vous savez à quel point c'est futile. Des milliers de chrétiens ont été écrasés en essayant d'être victorieux et en essayant de gagner la bataille en combattant contre la chair. Je puis vous dire que cela pompe toute l'énergie de votre vie. Cela fatigue mais ne satisfait jamais. Il n'y a là aucune victoire. Si vous regardez aux standards élevés de Dieu, vous vous évanouirez. Et si ensuite vous regardez à la déficience de votre propre coeur, cela vous remplira de peine et vous paralysera. C'est une situation très triste dans la vie chrétienne. Dieu a certainement une meilleure nouvelle pour les chrétiens qui luttent et qui échouent et qui essaient plus fort et retombent à nouveau. Il y a un meilleur message que cela. Il ne veut pas se moquer de vous ou de moi. Il ne va pas nous emmener à une place où nous avons des luttes constantes et où nous finissons par haïr le péché, aimer Dieu et échouer à faire le bien. Dieu a quelque chose de mieux pour nous. Et c'est ce qu'Il va maintenant expliquer dans le chapitre 8.

Avant de regarder le chapitre 8 plus en détails, laissez-moi vous dire deux ou trois choses au sujet du chapitre 8 dans son ensemble. Il ne fait aucun doute que ce chapitre est merveilleux et très beau. Si vous désirez voir à quel point il est beau, lisez-le d'une seule traite. Lisez ce chapitre d'un seul coup et votre âme en tressaillira. Charles Spurgeon appelle ce chapitre: « Les Alpes du Nouveau Testament. » Mais on dit que c'est le mont Everest qui est le plus haut sommet de la chaîne de l'Himalaya au Tibet. Et si c'est la plus haute montagne dans le monde, alors j'appelle Romains 8 « le mont Everest » parce que c'est certainement un haut sommet. Je suppose qu'il y a davantage de sermons prêchés à partir de ce chapitre que sur aucun autre chapitre dans la Parole de Dieu. Vous verrez pourquoi lorsque nous y arriverons.

Ceci dit comme nous essayons d'appréhender le message dans son ensemble; ce que j'aimerais vous dire au sujet de Romains 8 est seulement suggestif. Ce n'est en aucune manière exhaustif. Je vous recommande donc de passer de nombreuses heures à méditer sur ces merveilleux chapitres. Ne vous contentez pas des différentes leçons que nous verrons sur le sujet pour ensuite dire: « Ca y est maintenant j'ai saisi Romains 8. » Romains 8 est trop merveilleux pour cela. C'est trop plein pour cela, c'est trop spirituel pour être digéré en trois ou quatre heures. Vous ne pouvez pas le faire. Il y a ici tout un monde de bénédictions. Par conséquent nous allons simplement faire quelques observations et mettre en avant quelques points pour nous mettre dans la bonne direction par rapport au coeur de Dieu. Mais ensuite étudiez-le de votre côté.



LA BIBLE EST ORDONNÉE SELON LE MESSAGE QUE DIEU A SUR LE COEUR

Laissez-moi mentionner deux différences entre Romains 8 et les sept autres chapitres qui le précèdent. Ce n'est pas un accident que Dieu ait mis Romains 8 après Romains 7 . Lorsqu'Il a écrit Sa Bible (ici, par l'apôtre Paul), Il l'a ordonnée chronologiquement selon le message qu'Il avait sur Son coeur. Les sept premiers chapitres sont fondamentalement objectifs. Ce que je veux dire par là, c'est qu'ils nous disent ce que Jésus a fait - c'est du récit historique, des faits et des preuves. Christ, par Sa mort et Sa résurrection, a rendu l'Evangile réel, le salut réel, l'Evangile est objectivement vrai. Mais lorsque vous arrivez au chapitre 8, vous entrez dans le domaine subjectif, dans le domaine du Saint-Esprit qui vit dans nos coeurs. Laissez-moi résumer le chapitre 8 en ces mots. Le Saint-Esprit, par le fait qu'Il vit dans mon coeur, rend réel subjectivement ce que Christ par Sa mort et Sa résurrection a rendu vrai objectivement. En d'autres termes, ce qui est dans les sept premiers chapitres, Christ l'a rendu vrai. Et dans le chapitre 8, le Saint-Esprit rend tout cela vrai en nous.



LA VICTOIRE OBJECTIVE ET LA VICTOIRE SUBJECTIVE

Comment rendre, tout ce qui est vrai objectivement, réel en moi? C'est ici que nous en arrivons. Il y a quelque chose qui s'appelle la victoire objective, et il y a quelque chose qui s'appelle la victoire subjective. La victoire objective est liée à Romains 1 à 7 , c'est tout ce que Jésus a fait, Son oeuvre achevée. L'expression clé de la victoire objective est « en Christ Jésus, en Christ Jésus. » Tous les chrétiens dans le monde entier ont la victoire objective. Ils ne le savent pas tous, mais ils l'ont tous, indépendamment de leur statut, de leur condition, de leur éducation, de leurs dons, de leurs personnalités et de leur tempérament. Chaque chrétien - le riche, le pauvre, l'intelligent, le faible intellectuellement, l'affamé, le rebelle - chaque chrétien individuel est en Christ Jésus. Les faits ne changent pas. Lorsqu'une personne reçoit Christ, elle est mise en Christ. C'est davantage que d'avoir son nom dans un livre. C'est avoir nos membres dans Son corps. C'est une relation vivante, c'est une union qui se forme. Tous les chrétiens ont cette expérience objective. De la même manière et nous le verrons plus loin, tous les chrétiens dans le monde participent à la victoire subjective. Le seul problème est que la victoire objective a été faite une fois pour toutes. C'est terminé. Par contre, ce que nous allons considérer maintenant est progressif. Cela grandit, petit à petit. Et parce que cela grandit, c'est graduel, nous l'expérimentons tous à des niveaux différents.

Ce n'est pas un accident si Romains 1 à 7 , vient avant Romains 8 , parce que Romains 1 à 7 peut être appelé « Christ travaille pour moi » et ensuite Romains 8 est « Christ travaille en moi. » Christ oeuvrant pour moi est le fondement. Cela vient toujours en premier. Ensuite vient le fait que Christ oeuvre en moi parce que Son oeuvre en moi est basée sur Son oeuvre pour moi. Comme vous le verrez, le Saint-Esprit en moi me ramènera constamment à ce que Christ a fait pour moi. Je pense que c'est une des faiblesses des mouvements modernes que l'on trouve dans l'Eglise. Il y a une grande attention qui est donnée au Saint-Esprit. Une des choses qu'ils essaient de faire est de rendre l'oeuvre du Saint-Esprit fondamentale, d'en faire le fondement. Mais ce n'est pas l'ordre normal des choses. L'oeuvre de Christ est le fondement et l'oeuvre du Saint-Esprit vient ensuite, Il me ramène à l'oeuvre de Christ.

Voilà donc la différence entre le chapitre 8 et les chapitres 1 à 7. L'un est objectif et l'autre subjectif. J'ai déjà mentionné une seconde différence entre le chapitre 8 et les chapitres qui précèdent, c'est la proéminence du Saint-Esprit, la troisième personne de la Trinité. Dans les chapitres 1 à 7, nous n'avons que deux petites références au Saint-Esprit. Le verset 5:5 dit: « Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. » Et le verset 7:6 dit: « Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. » Vous n'avez donc que 2 références au Saint-Esprit dans les chapitres 1 à 7. Mais dans le chapitre 8, le Saint-Esprit est mentionné 17 fois. Voyez-vous toute la différence? Dans les 7 premiers chapitres Il n'est mentionné que 2 fois. Mais dans le chapitre 8, nous Le trouvons dans les versets 2,4,5,6,9,11,13,14,15,16,23,26 et 27 et il y a encore de nombreux pronoms qui font référence au Saint-Esprit. Dieu nous introduit ici dans une nouvelle étape. Dieu nous introduit dans une nouvelle vérité. Il est sur le point de nous montrer comment Il transforme les faits en expérience, Il transforme l'objectif en subjectif. Maintenant que le Saint-Esprit présente Ses arguments au chapitre 8, il ne sera plus question de défaite. Tout cela est terminé, le Saint-Esprit est maintenant introduit.

Nous avons donné pour nom à ce chapitre « Comment Dieu achève l'oeuvre inachevée », en d'autres termes, quelle provision Dieu a-t-il prévue pour me rendre saint en Christ. Laissez-moi vous suggérer un petit plan pour ce chapitre 8 pour mieux l'étudier. J'aimerais découper le chapitre 8 en suivant la suggestion qui est faite au verset 8:2 qui comporte la petite expression: « m'a affranchi. » C'est un chapitre sur la liberté. C'est un chapitre sur l'émancipation. Je vois trois aspects sur l'émancipation dans le chapitre 8.

• Verset 8:1-17 : « libre de la loi du péché et de la mort. »
• Versets 8:18-27 : « libre dans la volonté de Dieu. »
• Versets 8: 28-35 : « libre en toutes choses. »

Nous sommes « libres de la loi du péché et de la mort », « libres dans la volonté de Dieu », et « libres en toutes choses. » Cela paraît vraiment comme un changement et une bonne nouvelle pour le chrétien. Dans cette leçon, nous considérerons la libération de la loi du péché et de la mort. Que Dieu nous fasse grâce de bien voir cela.

Lisons les versets 8:1-17 : « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car-chose impossible à la loi, en ce qu'elle était faible par la chair, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix; car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice. Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. »

Nous avons clairement un contraste dans cette partie entre la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ d'un côté et la loi du péché et de la mort de l'autre côté. On voit ce contraste à travers ces 17 versets. La clé de ces 17 versets se trouve dans la bonne compréhension de ces deux expressions. Qu'est-ce que la loi de l'Esprit de Vie en Christ Jésus? Qu'est-ce que la loi du péché et de la mort? Si je peux clairement comprendre ces deux choses alors je pourrai saisir le sens profond de ces 17 premiers versets. Qu'est ce que la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ et la loi du péché et de la mort? J'aimerais commencer par la deuxième expression - la loi du péché et de la mort. J'aimerais faire cela parce que c'est ce dont Paul a parlé dans tout le chapitre 7. Cela rendra la chose un peu plus facile. Si je peux voir ce que c'est, alors je pourrai voir de quoi j'ai été libéré et cela aura davantage de sens.

Voici quelques autres expressions que j'ai isolées dans le chapitre 8, je pense qu'elles sont toutes synonymes de l'expression de la loi du péché et de la mort.

• Verset 8:3 : « par la chair »
• Verset 8:4: « marchons, non selon la chair »
• Verset 8:5: « selon la chair »
• Verset 8:6: « l'affection de la chair, c'est la mort »
• Verset 8:7: « l'affection de la chair est inimitié contre Dieu »
• Verset 8:8: « Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu.»
• Verset 8:10: « le corps, il est vrai, est mort à cause du péché »
• Verset 8:11: « vos corps mortels »
• Verset 8:12: « pour vivre selon la chair »
• Verset 8:13: « les actions du corps »

Toutes ces expressions sont l'exact opposé de la loi de l'Esprit de Vie en Christ Jésus.



CEUX QUI VIVENT SELON LA CHAIR DE PEUVENT PAS PLAIRE A DIEU

Qu'est ce que cette loi du péché et de la mort, de la vie dans la chair, du corps mortel, de l'affection de la chair? Lorsque vous lisez un verset comme Romains 8:8: « Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu », il est indispensable de bien définir le sens de cette expression: « dans la chair », car parfois, cette expression est tout à faite innocente dans la Bible. Par exemple en Galates 2:20, Paul dit: « ...si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu... » Qu'est-ce qui est faux avec cela? Je pensais que « dans la chair » était mauvais. Lorsque le Seigneur Jésus est né, la Bible dit en Jean 1:14: « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. » Est-ce que c'est mauvais? Est-ce que c'est un péché? Lorsque Jésus est ressuscité et qu'Il voulait que Ses disciples croient dans les miracles Il a dit en Luc 24:39: « Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. » Je pensais que ces « dans la chair » ne pouvaient pas plaire à Dieu. 1 Timothée 3:16 dit: « Celui qui a été manifesté en chair. » 1 Pierre 4:1 dit: « Christ ayant souffert dans la chair. » Est-ce que c'est mauvais d'être dans la chair? Dans les versets que j'ai cités, il ne s'agit pas de mal ou de péché au sujet de la chair. Ces versets signifient dans « le corps. » La chair ici désigne notre corps, notre peau.

Est-ce que vous réalisez que le corps en lui-même n'est pas péché? Il n'y a rien de mauvais dans notre corps. Dans les premiers temps de l'histoire de l'Eglise, un hérétique a dit que Jésus ne pouvait pas avoir un corps réel, sinon il aurait péché, parce que le corps est matière et donc péché en lui-même. Ce n'est pas le cas. Il n'y a pas de péché dans le corps. Il n'y a pas de péché dans la chair. La chair est juste l'instrument de la personne qui vit à l'intérieur. Vous vivez dans votre corps et vous vous exprimez vous-mêmes à travers votre corps. Si j'avais un couteau ou un pistolet sur mon étagère, est-ce que vous pourriez dire: « Quelles choses terribles! Ce pistolet est péché. Ce couteau est péché. » Vous voyez, le pistolet n'est pas péché. Le couteau n'est pas péché. Le pistolet n'est pas un meurtrier. Le couteau n'est pas un meurtrier. Le couteau n'est qu'un gros morceau de métal et il peut rester sur l'étagère jusqu'à ce qu'il soit rongé par la rouille si personne ne l'utilise. Il finira par s'oxyder. C'est juste un objet. Ce n'est pas péché et ce n'est pas saint. C'est un gros morceau de métal. C'est lorsqu'un homme l'utilise pour faire le mal que c'est péché, c'est l'homme qui est pécheur, pas le pistolet. C'est la personne qui est pécheresse, pas le couteau.

De la même manière, si un homme attrape sa victime par le cou et l'étrangle jusqu'à ce qu'elle meure, que dirons-nous? « Quelle main pécheresse! Cette main est pécheresse, elle a étranglé quelqu'un. » La main n'est qu'une chose, qu'un instrument. C'est de la viande, des os, de la chair, des tendons, des muscles et du sang. C'est tout ce qu'est une main. La main n'est qu'un instrument. Si elle n'avait pas la vie, la main attendrait simplement de pourrir, de se décomposer. Le corps n'est pas pécheur et le corps n'est pas juste. Le corps n'est que matière. C'est simplement une chose. Il n'y a pas de péché dans le corps. Un rocher ne peut pas pécher. Un arbre ne peut pas pécher. Les étoiles ne peuvent pas pécher. Les choses ne peuvent pas pécher. Donc lorsque Paul utilise l'expression « dans la chair », il veut parfois dire simplement « dans le corps », « je vis maintenant dans mon corps. » Cela ne signifie pas que je suis pécheur. Cela signifie juste que je vis dans cette grosse masse de chair.

Mais dans le corps, il y a une vraie personne, une personne spirituelle, qui a une raison, qui a une volonté, qui a une pensée et qui peut méditer. C'est votre vrai moi. Je ne désire pas passer trop de temps là-dessus mais j'aimerais que vous puissiez voir ce que Paul souligne ici. De toutes les choses que Dieu a créées dans ce grand univers, de tous les anges dans les cieux, de toutes les galaxies qu'il a faites, de toutes les planètes, de toutes les étoiles, de toutes les montagnes, des mers, de la végétation, des poissons, des insectes - de toutes ces choses que Dieu a faites, l'homme a été le couronnement de Sa création. L'homme a été la chose la plus haute qu'Il ait jamais faite. L'homme a été créé à l'image de Dieu, et à l'origine Il lui a donné autorité, pas seulement sur la terre, mais sur tout l'univers. Dieu a dit que l'homme devait régner sur toute l'oeuvre de Ses mains, et cela inclut les galaxies loin dans l'espace. Dieu a prévu originellement que l'homme allait être le Seigneur de toute la création. Vous savez, c'est si touchant de lire les récits de la manière dont Dieu a agit. Il a formé l'homme de l'argile, et ensuite Il s'est penché sur cet argile sans vie comme une mère se pencherait sur son bébé. La Bible dit en Genèse 2:7:« Il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. » Après que Dieu eut fait cela, Il a tout considéré et Il a déclaré que c'était très bien. C'était merveilleux, de voir l'homme avant la chute, vivant en Eden avec Dieu dans la douceur du soir, profitant d'une communion face à face avec le Seigneur.

Vous savez cependant qu'en à peine trois chapitres, vous lisez déjà qu'il y a eu la chute. L'homme est tombé dans le péché, et les répercussions de ce péché ont été ressenties dans le coeur de Dieu. En ce moment épouvantable, le péché est entré dans le monde. Une terrible corruption a pris place dans le corps de l'homme. Le corps n'est pas pécheur, mais la personne oui. L'être qui était dans le corps a été pollué, corrompu, coupé de Dieu et de la vie de Dieu. Il est devenu souillé, dépravé et toute sa nature a été déformée. Et ce corps innocent dans lequel il vivait, cette petite maison, ce morceau de chair, créé par Dieu pour être un instrument de vie, est devenu un instrument de mort. Ces merveilleux yeux que Dieu a mis dans le corps, au moyen desquels il était supposé contempler la gloire de Dieu et toutes les merveilles de la création de Dieu, sont devenus un instrument de plaisir, de passion et de péché. Les mains et les pieds qu'Il avait faits pour Le servir joyeusement sont devenus prompts à répandre le sang. Tous les sens de l'homme, le goût, l'ouïe, les sensations, l'odorat, la vue - sont maintenant utilisés comme des instruments d'injustice. Lors de cette terrible chute, en Eden, une loi est entrée dans le coeur de l'homme - un principe, une règle inviolable.

Le péché était une loi, aussi certaine que le sont les lois physiques. Si vous lâchez un livre de votre main, il tombe par terre. C'est la loi de la gravité - cela arrivera chaque fois. Un miroir poli reflète une image. Pourquoi? Parce qu'il existe une loi appelée « la loi de la réflexion. » Il y a des lois physiques dans l'univers. Un objet flotte sur l'eau à cause de la « loi de l'hydraulique. » Dieu a mis des lois dans l'univers. Il y a les lois de la combustion, les lois du magnétisme, les lois de l'électricité, les lois de déplacement et ainsi de suite.

Il se passe la même chose dans le coeur de l'homme, tout d'un coup, lorsqu'il a péché, une loi a été créée dans son coeur - une loi du péché, un principe fixe, une loi qui agit aussi réellement que la gravité agit, une loi implacable à laquelle il ne peut échapper. Il doit pécher. Cette loi est entrée dans l'âme de l'homme et à travers lui dans l'histoire, elle est passée d'une personne à une autre personne. Il y a une grosse croûte qui s'est formée autour du coeur, créant une apathie envers Dieu. Son esprit est devenu insensible aux choses spirituelles. Toutes les capacités que l'homme avait pour percevoir Dieu se sont éteintes et sont mortes. Il est mort dans son coeur. Romains 5:12 dit: « C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes. » Comment la chose est-elle appelée? C'est appelé la loi du péché. C'est ce qui est arrivé. Une loi est entrée dans le coeur de l'homme, c'est une déformation congénitale. Elle est passée d'un enfant à un autre. Tous les enfants d'Adam ont été atteints. C'est une loi. C'est le principe selon lequel vit ce monde. Vous n'avez pas besoin d'être un grand érudit de la Bible pour observer cela. Regardez simplement dans les journaux, regardez par la fenêtre, allez simplement à l'école, marchez dans la rue. Les âmes sont attachées à cette loi. Elles sont obligées de pécher, elles ne peuvent pas s'en empêcher. Elles vont pécher.

Cette humanité pécheresse a reçu la loi de Dieu. Vous savez ce qu'est cette loi de Dieu - c'est le Saint-Esprit, la réflexion de Son caractère, les dix commandements, la parfaite loi de Dieu. Cette loi a été donnée à cet homme qui avait dans son coeur une loi qui l'obligeait à pécher, de même que la gravité pousse à tomber, et que le magnétisme attire. Je vais pécher. C'est ma nature. C'est mon penchant. Je dois le faire. C'est en moi, c'est ma nature. J'ai été coupé de Dieu. Je dois pécher. Par conséquent la loi a commencé à prêcher à l'homme. Voici ce qu'elle lui dit: « Arrête de pécher. Sois saint, comme Dieu est saint. Sois parfait, comme Dieu est parfait. » Mais l'homme ne pouvait pas répondre positivement, parce qu'à l'intérieur il y avait une âme qui était liée à une loi, la loi du péché et de la mort, une nature, une inclinaison, une déformation, un principe fixe. Et le coeur de l'homme dit: « Peu importe si tu dis que je dois être parfait. Je ne le peux pas. »



LA LOI DE MOISE EST BONNE, C'EST NOUS QUI SOMMES MAUVAIS

Regardez le verset 8:3: « Car chose impossible à la loi, en ce qu'elle était faible par la chair... » Cela ne signifie pas que la loi était faible. C'est nous qui sommes faibles. L'agent est parfait, mais l'objet est imparfait. Imaginons qu'un écrivain soit vraiment talentueux pour écrire de beaux romans. Est-ce que vous allez blâmer cet homme si vous lui donnez du verre avec de la cire pour écrire dessus? Il ne sera pas capable d'écrire dessus. Est-ce que cela signifie que cet homme n'est pas un bon artiste? Juste parce que l'objet sur lequel il essaie d'écrire n'est pas bon? Ou prenez un sculpteur. Imaginez qu'il soit aussi talentueux que Michel Ange, qu'il puisse regarder une pierre et y voir un ange. Il commence à sculpter, mais chaque fois qu'il frappe sur la pierre, elle s'effrite. Est-ce que cela veut dire qu'il n'est pas un sculpteur expert juste parce que la pierre s'effrite? C'est ce que Dieu est en train de dire. « J'ai donné ma loi, elle n'est pas faible. Mais l'homme sur lequel elle travaille est faible. » Les êtres humains sont faibles parce qu'il y a une loi appelée « la loi du péché et de la mort. » Et Dieu nous demande, nous qui sommes esclaves, de vivre une vie sainte.

C'est là ce que signifie marcher dans la chair, avoir ses pensées centrées sur les choses mondaines, vivre dans ce corps mortel. Cela signifie que vous vivez par la loi du péché et de la mort. C'est une loi fixe. Vous péchez chaque jour, vous trichez chaque jour, vous êtes fiers chaque jour, vous êtes égoïstes chaque jour. Vous vivez par cette loi. C'est en vous. Vous vivez simplement par cette loi. Romains 8:6 dit: « C'est la mort. » Et Romains 8:7 dit: « C'est inimitié contre Dieu. » Cela ne se soumet pas à la loi de Dieu. Selon ces versets, on ne le peut pas. On ne peut pas plaire à Dieu.



LA LOI DE L'ESPRIT DE VIE EN JESUS CHRIST

Comment Dieu s'occupe alors d'une humanité liée par une telle loi? Y-a-t-il un message pour un peuple qui est né avec une vieille nature pécheresse et qui ne peut s'empêcher de pécher? C'est une loi dans mon coeur, tout comme la loi de la gravité ou la loi de l'évaporation. Je dois le faire. Un homme peut-il jamais rêver de sainteté, s'il est condamné à être limité par la loi qui est dans son coeur? Regardez à nouveau le texte. Voici la bonne nouvelle, l'autre côté. Romains 8:1-2 dit: « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. » Qu'est-ce que la loi de l'Esprit de vie en Jésus Christ? Il y a une autre loi. La marque de ce nouveau principe est la vie. Si quelque chose est touché par ce principe alors cela doit vivre, cela doit vivre! Tout ce qui est de l'Esprit de Dieu vit. C'est l'Esprit de vie et c'est toujours la vie en Christ Jésus. Chaque fois que Dieu avance vers Son objectif, c'est toujours Christ Jésus.

Laissez-moi vous expliquer la nouvelle loi; que Dieu nous donne la lumière. Vous savez, ce n'est pas un accident si 17 fois dans ce chapitre, nous avons le mot Esprit. Je l'ai comptabilisé 17 fois. Ce n'est pas un accident. Dieu nous rend attentifs 17 fois au Saint-Esprit. Et ce n'est pas un accident si à la fin de cette section, il nous rend attentifs à la filiation.

• Verset 8:9: « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. »
• Verset 8:14: « Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. »
• Verset 8:15: « Vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père. »
• Verset 8:16: « Nous sommes enfants de Dieu. »
• Verset 8:17: « Nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers. »

Que signifie toute cette insistance autour de l'adoption, des enfants, des héritiers et de « Abba Père. » Laissez-moi vous donner une vue plus large de cette notion de filiation puis nous reviendrons à Romains 8.

Alors que vous parcourrez le Nouveau Testament, vous verrez toujours à nouveau, l'expression « enfants de », « fils de », « filles de » et « fils de. » Parfois c'est négatif, et parfois c'est positif. Je vais vous donner quelques exemples:

Matthieu 23:31: « Vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. »
Luc 20:34: « Les enfants de ce siècle. »
Galates 4:31: « Les enfants de l'esclave. »
Ephésiens 2:2: «Les fils de la rébellion. »
1 Jean 3:10: « Les enfants de Dieu et les enfants du diable. »
1 Thessaloniciens 5:5: « Des enfants de la nuit et des ténèbres. »
Matthieu 5:9: « Fils de Dieu! »
Luc 16:8: « Les enfants de lumière. »
Luc 20:36: « Les fils de la résurrection. »
Jean 8:39: « Les enfants d'Abraham. »
Romains 9:8: « Les enfants de la promesse. »
1 Thessaloniciens 5:5: « Les enfants de la lumière et des enfants du jour. »

De quoi s'agit-il, qui sont ces enfants de ceci et de cela? En Jean 8:33 les Juifs sont venus vers Jésus et Lui ont dit: « Nous sommes les enfants d'Abraham. Abraham est notre père. » Jésus les a regardés dans les yeux et a dit: « Si vous étiez la postérité d'Abraham, Si vous étiez les enfants d'Abraham, vous feriez les actes de votre père » Ensuite il dit au verset 8:44: « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. » Vous voyez ce que Jésus était en train de dire: « Vous êtes les enfants, les fils et les filles, de celui auquel vous êtes conformés. »

Pourquoi sommes-nous appelés enfant d'Abraham? D'après Galates, nous sommes appelés enfants d'Abraham, parce qu'Abraham était le père de la foi. Par conséquent, nous sommes ses enfants parce que nous croyons aussi. Nous sommes comme notre père. Il y a un principe très simple qui dit qu'un arbre est reconnu par ses fruits. Les rejetons sont supposés ressembler à leurs parents. Il doit y avoir un peu de ressemblance, une similitude génétique, une ressemblance biologique, une ressemblance morale. Je n'ai pas fait d'étude en génétique mais j'ai lu un peu sur le sujet. C'est très intéressant de voir comment les parents passent leurs caractéristiques à leurs enfants. C'est dans les gènes, c'est dans le sang, c'est dans les chromosomes. Dieu nous donne ici une loi de génétique spirituelle.

Vous voyez, lorsque Dieu a créé l'homme, il n'était qu'un morceau d'argile. Comme je l'ai dit, Dieu s'est penché sur ce morceau d'argile, comme une mère le ferait sur son bébé, a soufflé dans ses narines, et l'homme est devenu une âme vivante (cf. Genèse 2:7). Mais un jour, l'homme a péché. Lorsqu'Il a péché, il a péché contre cette vie et cette image. Savez-vous ce qui s'est passé le jour où vous avez été sauvés? Je veux dire d'un point de vue humain. J'aimerais vous montrer cela par un verset de la Bible. Vous voyez lorsque vous avez été sauvés, Dieu a tout recommencé à nouveau. Vous étiez un morceau d'argile, une chose morte. J'étais un morceau d'argile, quelque chose de mort, coupé de la spiritualité de Dieu, tout aussi sans vie que le premier morceau d'argile qu'Il a fait. Dieu a pris encore une fois votre corps criblé de péchés, et Il a encore une fois soufflé Sa vie en nous. Ce n'est pas une image ou une façon de parler. C'est littéral. C'est ce qu'Il a fait. Il a soufflé dans vos narines, Il a mis Son esprit dans votre corps, Sa Vie, et vous êtes devenus spirituellement vivants, vivants pour Dieu et aux choses spirituelles. Vous êtes devenus un enfant de Dieu. Ce que Dieu a mis en vous, c'est Sa Vie. C'est la vie de Dieu. Pour le bien de notre discussion, c'est un principe simple, une nouvelle dynamique, une nouvelle règle, une nouvelle loi, la loi de l'Esprit de vie en Christ Jésus.

Prenons 1 Jean 3, j'aimerais vous montrer quelque chose. C'est quelque chose d'incroyable. C'est la loi de la génétique spirituelle. 1 Jean 3:9-10 dit: « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère. » C'est la semence de Dieu. Vous voyez c'est cela qui a tant fait tressaillir Paul, la génétique spirituelle, la semence de Dieu, le « sperme » de Dieu. La vie de Dieu est en lui. Lorsque vous êtes nés de Dieu, Dieu a soufflé en vous Sa semence, Sa vie, Son Esprit. En regardant un vrai chrétien, vous pouvez dire qui est son Père, avec qui Il est en parenté. Vous pouvez observer sa lignée royale. Un vrai enfant de Dieu ressemble à son Père. Vous pouvez voir ses bonnes oeuvres et en glorifier Son Père qui est dans les cieux. Il est né de Dieu. La qualité de ses gènes est différente. Il a la vie divine en lui. Ses manières sont toutes différentes. Un chrétien a une démarche royale. Il est né de Dieu. Dieu vit en lui. L'Esprit de Dieu vit en lui. Il vit maintenant par une nouvelle loi, il est conscient d'être un enfant de Dieu. Si vous trouvez un vrai chrétien, vous verrez sa ressemblance dans sa figure, dans son langage, dans sa mine, dans sa courtoisie, dans son comportement. Même à travers la poignée de main, vous pouvez dire si c'est un chrétien. Il est né de Dieu, il y a un air royal dans toute sa vie.

La prochaine fois, nous entrerons dans cet esprit d'adoration. Mais pour l'instant j'aimerais juste que vous saisissiez le point important. Et le point important est celui-ci - c'est que nous sommes les enfants de Dieu, et parce que nous sommes Ses enfants, Son Esprit est dans notre coeur, ce qui fait qu'au verset 8:15 nous nous écrions: « Abba! Père! » Vous ne pouvez pas traduire ce mot « Abba. » C'est un babillage d'enfant. C'est comme « Papa. » C'est l'esprit de filiation. Lorsque nous avons été sauvés, Il a mis cet esprit de filiation en nous. C'est Christ qui appelle. C'est l'Esprit de Dieu qui appelle « Père. » Ceci dit, comment Dieu nous rend-il saints? Comment Dieu nous rend-il purs? Comment Dieu nous conforme-t-Il à l'image de Christ? Paul désirait la sainteté. Il désirait l'oeuvre qui allait manifester sa relation avec Dieu, qui allait montrer sa foi. Lorsque Dieu lui a montré la vérité, son coeur a commencé à chanter. Il y avait maintenant un espoir de porter du fruit. Il y a avait maintenant un espoir d'être saint. Il y avait un espoir d'être conformé à Christ. Dieu a mis l'homme sous une nouvelle loi, un nouveau principe, une génétique spirituelle. Puis Dieu a dit qu'aussi surement que cette ancienne loi est venue et que vous avez dû pécher, Il a mis son Esprit en vous, une toute nouvelle loi, et c'est dans mon sang, c'est dans mes gènes, c'est dans mes os - c'est né de Dieu. Sa semence est en moi. Je ne peux pas pécher parce que je suis né de Dieu.

Le verset 8:3 dit: « Ce qui était impossible à la loi, (me rendre saint), Christ l'a fait », en introduisant une autre loi. Ecoutez ce petit poème: La loi m'a commandé de courir et de travailler,Pourtant elle ne m'a donné ni pieds, ni mains,L'Evangile m'a donné une nouvelle bien plus grande,Il m'a demandé de voler, mais il m'a également donné des ailes.

C'est tout à fait juste. La loi me dit quoi faire mais elle ne me dit pas comment le faire. Je ne peux pas le faire. Mais ensuite l'Evangile arrive et me dit d'être saint. Mais il me donne également l'Esprit dans mon coeur pour pouvoir accomplir cela. C'est une nouvelle loi, un nouveau principe. Une vigne ne produit pas de grappes parce que les députés l'ont ordonné. Une vigne produit des grappes par la vie du cep. De la même façon, il dit qu'il y a une nouvelle loi.



LA NOUVELLE LOI REMPLACE L'ANCIENNE LOI

Avant de terminer, veuillez regarder à nouveau le verset 8:2 et vous verrez qu'il y a ici deux lois. La loi de l'Esprit de vie en Christ qui vous a libérés de la loi du péché et de la mort. Avant je pensais que c'était le principe de la contre-action, l'une agissant contre l'autre. En d'autres termes, une loi était plus forte que l'autre loi. Une des lois surpassait l'autre en puissance. Par exemple la loi de la gravité vous pousse vers le bas. Pourtant un avion vole. Vous pouvez vous dire, mais comment se fait-il que la loi de la gravité ne fasse pas tomber l'avion par terre? » La réponse est qu'il y a une autre loi appelée la loi de l'aérodynamique et cette loi est plus forte. Cette seconde loi maintient l'avion en l'air. Même si la gravité pousse vers le bas, la loi de l'aérodynamique permet qu'il puisse décoller. Il y a donc deux lois. On dit que si vous coupez les moteurs alors l'ancienne loi prend à nouveau le dessus. Avant je pensais que c'est ce qu'il dit ici en Romains 8:2. Il y a une loi du péché qui dit « pèche, pèche » mais ensuite il y a une loi plus forte qui dit: « ne pèche pas, ne pèche pas. » Mais ce n'est pas ce que nous avons ici. Il n'y a pas de contre-action. Bien entendu le Seigneur est plus fort que le péché. Mais c'est mieux que cela. Ici Dieu ne contre balance pas l'ancienne loi. Il remplace l'ancienne loi. C'est une tout autre partie qui commence. C'est un nouveau principe de vie. C'est une nouvelle direction de vie. Maintenant mon corps, qui n'est ni péché ni saint mais qui est juste une chose, peut devenir un instrument de justice, plutôt qu'un instrument de péché, parce qu'il y a un nouveau principe. Il y a une nouvelle loi dans mon coeur.



LIBRE DE LA LUTTE CONTRE LA CHAIR

Paul n'était pas concerné par la sainteté. Il n'était pas concerné par le travail. Il n'était pas concerné par le fruit. Paul regardait plus loin que cela. Il ne regardait pas quelqu'un en disant: « Comment se fait-il que tu ne fasses pas ceci ou cela? Tu ne suis pas cette règle, ni cette règle. » Savez-vous ce que Paul recherchait? Paul demandait: « Avez-vous l'Esprit de Dieu? Etes-vous nés de Dieu? Avez-vous la vie de Dieu? Avez-vous la semence de Dieu? Etes-vous un enfant de Dieu? » Parce que Paul savait que si vous étiez nés de Dieu, si vous aviez la semence de Dieu, si vous aviez la vie de Dieu, si vous aviez l'Esprit de Dieu, vous porteriez du fruit. C'est automatique. Il doit en être ainsi. C'est une nouvelle loi. C'est un principe qui est immuable. On ne peut pas aller contre cela. Il doit en être ainsi.

Ses brebis Le suivent. Jésus a dit: « Si vous m'aimez, vous GARDEREZ mes commandements. » Tous ceux qui sont nés de Dieu marchent dans la justice. Ceux qui sont sauvés tiendront jusqu'au bout. Marcher par l'esprit devient une habitude dans leur vie, et non une impulsion sporadique, mais une nouvelle direction, la direction principale de leur vie. Quelle liberté que cette première libération! Nous sommes libérés du vieux principe, et maintenant il dit au verset 8:12 : « Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. » Je n'ai pas à lutter contre elle. Je n'ai pas à être plus puissant qu'elle. Je n'ai pas à essayer de la supprimer. Je n'ai pas besoin d'essayer de la vaincre. Je ne suis pas délivré au milieu de la bataille. Je suis libéré de la bataille. Je n'ai même pas besoin d'essayer de lutter avec ma chair pécheresse. J'ai un autre principe par lequel je vis, c'est l'Esprit de Dieu. Tout ce que j'ai besoin de faire, c'est connaître Jésus. Et plus je connais Jésus, plus Il me change. Plus je connais Jésus, plus Il me conforme à l'image de Dieu. C'est un nouveau principe, une nouvelle direction, une nouvelle loi.

Si je demande à une femme qui fait du pain: « Est-ce que le pain va lever? » Elle me répondra: « S'il y a de levain dans le pain, il lèvera. » C'est par le principe du levain que le pain lèvera. Si je demande au fermier: « Est-ce que la semence va germer? » Il me répondra: « Elle va germer selon le principe de la croissance, parce que la vie est dans la semence. Cela va germer. » C'est à cause de loi fixes que les étoiles parcourent leur orbite, que les saisons viennent et vont, que la moisson pousse, que l'eau s'évapore et revient sous forme de pluie. De la même façon l'apôtre dit: « Chrétiens, j'ai une bonne nouvelle pour vous. Lorsque vous avez été sauvés, Dieu s'est penché sur vous et a soufflé dans votre coeur le souffle de la Vie. Il vous a donné une nouvelle dynamique - Sa propre vie, le Saint-Esprit. » C'est pour cela qu'il dit 17 fois: « Esprit, Esprit, Esprit... » Maintenant il y a un espoir pour la victoire. Aussi vrai que les fruits viennent de la racine, il dit que vous pouvez maintenant être conformés à Christ.

A cause de cette loi, je peux demander au Seigneur: « Est-ce que ce chrétien pourra être conformé à Christ? Est-ce que celui-ci ou celui-là sera-t-il changé? Seront-ils saints? Arrêteront-ils de pécher? Porteront-ils du fruit? » Il dit: « Oui, ils en porteront par le principe de la nouvelle loi, de l'Esprit de la vie de Christ, ils seront changés. » Parfois nous sommes impatients, nous regardons notre vie et nous disons: « Je ne vois pas grand-chose se passer. » Vous avez pourtant la semence de Dieu en vous et vous serez changés. Ne vous inquiétez pas de cela. Ne vous inquiétez pas aux sujets des péchés que vous commettez encore parfois. Persévérez à grandir dans la connaissance du Seigneur. C'est cela qui va vous changer. C'est un nouveau principe. C'est pour cela qu'il dit que nous sommes si libres. Vous n'avez pas à vous inquiéter au sujet de l'ancienne nature pécheresse. C'est une toute nouvelle dynamique, une nouvelle direction.

Voilà la première liberté dont il parle. C'est si simple. Il regarde dans le coeur du chrétien et il dit: « L'Esprit de Dieu est ici. Il y aura de la vie, il y aura du fruit, il y aura des oeuvres. » Il doit en être ainsi. Mais n'allez pas maintenant juger les autres chrétiens. N'allez pas voir quelqu'un et lui dire: « Je ne vois pas de fruit, il ne doit pas avoir l'Esprit de Dieu. » Laissons tout cela au Seigneur et soyez certains que si nous persévérons à connaître Christ, Il produira tout cela en nous. Prions:

Notre Père, combien nous Te remercions pour cette nouvelle loi. Seigneur, pendant des années et des années, nous avons été esclaves de cette vieille loi. Nous ne pouvions pas nous empêcher de pécher, nous ne pouvions pas contrôler nos passions. Nous avons continué de vivre selon cette ancienne loi, qui nous entraînait vers le bas et nous poussait à vivre dans la défaite et l'échec. Ouvre nos yeux et montre-nous la nouvelle loi, l'Esprit de Vie en Christ Jésus qui nous libère de la loi du péché et de la mort. Combien nous sommes reconnaissants de ne plus être sous la condamnation lorsque nous sommes en Christ. Seigneur donne-nous la grâce de comprendre toujours davantage au sujet de cette vie dans l'Esprit, de marcher dans l'Esprit, de penser aux choses de l'Esprit et de crier « Abba, Père. » Enseigne-nous comment faire cela. Combien nous sommes reconnaissants pour cette nouvelle direction, et cet espoir de victoire, cette espérance de porter du fruit. Nous Te le demandons au nom de Jésus Christ. Amen.

Romains #14