JUDE #3 - GARDÉS PAR LA PUISSANCE DE DIEU PAR LES MOYENS DE GRÂCE

Par Ed Miller

(JUDE 20-25)

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre troisième et dernière leçon sur cette merveilleuse épître de Jude.



RÉSUMÉ

Jude est le plus grand livre dans la Bible qui présente notre Seigneur Jésus comme Celui qui nous garde. C'est le plus grand livre sur la puissance de Dieu qui nous garde. Le fait que Dieu soit notre gardien est un merveilleux joyau et l'arrière-plan de Jude en fait un merveilleux fond pour ce grand joyau. Si vous allez dans une joaillerie pour acheter une pierre précieuse, vous remarquerez ce qu'ils essaient de faire. Pour bien mettre en avant la pierre précieuse, ils vont essayer de la poser sur un tissu noir, parce qu'avec le fond noir, le diamant apparaît plus beau.

C'est exactement ce que Dieu a fait dans le livre de Jude. Il a pris un joyau qui est « Dieu est notre gardien », et Il a décidé de nous le présenter dans le terrible arrière-plan de l'apostasie. A l'époque de Jude il y avait des apostats. Ce sont des hypocrites qui tombaient dans le péché. Ils reniaient tous les jours le Seigneur. Ils tournaient le dos au Seigneur, au peuple de Dieu, à la Parole de Dieu et à toute la vérité. Ils se sont détournés de la foi. Et alors que les chrétiens timides voyaient tant de personnes se détourner de la vérité, alors qu'ils regardaient dans l'église et qu'ils voyaient ces personnes tomber dans le péché et renier le Seigneur, leurs coeurs si sensibles criaient: « Mais peut-être que je serai le suivant. Regardez par exemple cette personne, je ne pensais pas qu'une personne comme elle pouvait chuter. Mais regardez ce qui est arrivé. Pourquoi est-ce que cela ne peut pas aussi m'arriver? J'ai si peur de devenir aussi un apostat. Ces chrétiens étaient donc remplis de crainte. C'est à ces chers frères et soeurs que le Saint-Esprit a présenté ce merveilleux joyau avec cet arrière-plan si sombre. Jude veut montrer quelque chose de précieux à ces personnes, c'est que Dieu est leur gardien. Nous sommes les protégés du Seigneur. Dieu nous préserve, Dieu nous garde, Il nous surveille, nous sommes sains et saufs. Nous sommes en sécurité. Ces chrétiens avaient besoin d'entendre qu'ils n'allaient pas s'effondrer et qu'ils allaient persévérer jusqu'à la fin. Tout le livre se déroule autour de ce message, Dieu est mon gardien. Voici le plan du livre que nous allons suivre.

• Versets 1-2: Gardés pour Jésus-Christ.
• Versets 3-19: Gardés de l'esprit de l'erreur.
• Versets 20-23: Gardés par les cinq moyens de grâce.
• Versets 24-25: Gardés par Dieu Lui-même.

Par conséquent, nous sommes gardés pour, nous sommes gardés de et nous sommes gardés par. Voici toutes les grandes vérités qui nous sont présentées dans le livre de Jude. Nous avons déjà vu ces deux grandes divisions que sont « Gardés pour Jésus Christ » et « Gardés de l'esprit de l'erreur. » J'aimerais encore dire un mot sur chacune d'entre elles avant de continuer. J'aimerais à nouveau vous rappeler cette première merveilleuse vérité. C'est pour cette raison que le Saint-Esprit commence avec cela. Il s'agit de la merveilleuse sécurité dans le fait que vous êtes gardés pour Jésus. Le livre termine en disant que nous sommes gardés par Dieu mais cela ne commence pas de cette manière. Jude aimerait que vous sachiez que vous êtes gardés pour le Seigneur Jésus.

Notre tentation est toujours de regarder à ce qui est gardé. Nous ratons une bénédiction si nous faisons cela. Dieu aimerait que nous regardions pour qui nous sommes gardés, pas qui est gardé mais pour qui nous sommes gardés. Est-ce que vous avez déjà remarqué de quelle façon vous prenez davantage garde aux choses qui appartiennent aux autres personnes qu'à celles qui vous appartiennent?

Imaginons qu'un de vos amis vous dise: « Je pars en vacances. Est-ce que tu pourrais garder cette plante pour moi? » Vous ferez tout ce que vous pouvez pour que cette plante ne meure pas avant que vos amis reviennent sinon vous seriez bien embarrassés. Il se peut que vous n'aimiez pas cette plante, mais vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour l'arroser, la bichonner ou la mettre au soleil. Ce n'est pas la plante qui a ici de la valeur pour vous, mais ce sont les personnes pour qui vous gardez la plante qui ont de la valeur.

C'est la même chose pour notre sécurité. Notre sécurité n'est pas basée sur le fait que nous avons de la valeur ou que nous avons une valeur intrinsèque, mais sur le fait que Jésus a de la valeur, car nous sommes gardés pour un autre. Dieu nous garde pour Dieu, Dieu le Saint-Esprit nous garde pour Dieu le Fils. Par conséquent, nous devons mesurer notre sécurité en nous basant sur la valeur de Celui pour qui nous sommes gardés.

Dans notre précédente leçon, nous avons parlé des versets 3-19 « gardés de. » Ces chrétiens devaient savoir qu'ils n'étaient pas uniquement gardés pour Jésus, mais ils étaient également gardés de l'erreur, des faux enseignements. Laissez-moi juste revoir le principe primordial qui est contenu dans les versets 3-19. De quelle façon Dieu va-t-Il me garder des faux enseignements? La réponse est qu'Il me garde des faux enseignements, en me préservant de la façon de faire des faux enseignants, des caractéristiques des faux enseignants. Alors que vous avancez dans ce texte vous verrez que Dieu décrit ces faux enseignants. Il est presque choquant de voir que toutes les descriptions qui sont faites au sujet des apostats, sont présentes dans une certaine mesure dans notre vie. Nous ressemblons donc à des apostats.

Veuillez noter le verset 15 qui est comme le résumé: « pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies. » Quelle est la caractéristique principale de ces faux enseignants? La réponse est leur impiété. Ils ne ressemblent pas à Dieu. Ils ne sont pas comme Dieu. De quelle façon est-ce que Dieu va nous garder de la façon de faire des faux enseignants et de l'esprit de l'erreur? La réponse est qu'Il va nous conformer à Dieu, Il va nous conformer à l'image de notre Seigneur Jésus-Christ. C'est dans la mesure où nous sommes conformés à Son image que nous sommes aussi sains et saufs.

Dans cette leçon j'aimerais que nous considérions les deux dernières sections du livre « gardés par les cinq moyens de grâce » et « gardés par Dieu Lui-même. » Que le Seigneur nous donne la grâce pour bien comprendre cela.

Voici ce que dit Jude 20-23: « Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle. Reprenez les uns, ceux qui contestent; sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair. »

Veuillez noter de quelle façon le verset 20 commence: « Mais vous... » Cela commence avec un contraste. Jude a décrit les apostats pendant tout un livre. Il dit: « Ils ressemblent à cela et à cela, mais vous... » Vous voyez il fait le contraste entre ce à quoi nous ressemblons et ce à quoi eux ils ressemblent. Pour bien comprendre ce que le Saint-Esprit dit ici dans les versets 20-23, retournons au verset 3 qui dit: « Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. »

D'après ce verset 3, lorsque Jude a commencé d'écrire ce livre il avait à coeur d'écrire quelque chose de similaire à ce que l'on trouve en Romains. Il voulait leur écrire au sujet de leur salut commun et comme il est merveilleux d'être sauvé. Il désirait leur parler du salut en trois volets, le salut passé, présent et futur. Mais alors qu'il s'est mis à écrire le Saint-Esprit avait une autre idée. Jude dit qu'il a essayé d'écrire au sujet du salut mais rien n'en est ressorti. Il a senti que le Saint-Esprit l'obligeait à les exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Et c'est ce qu'il a fait, il les a exhortés à combattre pour la foi.

Qu'est-ce que cela signifie « à combattre pour la foi? » S'il a écrit cela dans son introduction ne vous attendriez-vous pas à ce qu'il fasse cela? Il écrit qu'il va les exhorter à combattre pour la foi et par conséquent vous vous attendez à ce que le sujet de ce livre soit au sujet de combattre pour la foi. Cela devrait être un livre sur le combat.

Dans les versets 4-19, il décrit ces terribles personnes qui sont entrées sans que l'on y prête attention. Je vous rends attentifs à cela parce qu'il n'y a que 25 versets dans ce livre, et il commence en nous disant qu'il a un fardeau. Je parle comme un insensé mais on dirait qu'il a déjà gaspillé 19 versets dans une parenthèse. Jude nous dit qu'il a un fardeau pour nous encourager à combattre pour la foi, parce que des personnes sont entrées dans l'église et elles agissent comme cela, tout comme Sodome, Balaam et Coré dans l'Ancien Testament. Puis il donne tous ces détails. Et à la fin il décide de terminer sur cette grande note que sont les versets 24-25 pour les utiliser en tant que bénédiction. C'est comme s'il ne pouvait pas juste terminer avec Amen, et qu'il doive donner une bénédiction. Cela veut dire qu'il ne lui reste que 4 versets pour parler du combat pour la foi!



COMBATTRE POUR LA FOI

Est-ce que vous voyez ce que je veux dire? Il nous dit qu'il va nous encourager à combattre pour la foi, mais ensuite il semble qu'il ne le fait pas. Ou bien est-ce qu'il le fait tout de même? C'est cela que nous devons étudier. Qu'est-ce que cela signifie que de combattre pour la foi? Lorsque vous entendez le mot « combattre » à quoi cela vous fait-il penser? A quoi pense le chrétien moyen? Beaucoup de personnes vont penser qu'il s'agit d'affronter quelqu'un dans une bataille. Ma belle-mère a des problèmes avec moi parce que je dis être chrétien et j'aime voir les matchs de boxe. D'une façon ou d'une autre cela n'est pas en phase avec son idée de ce que devrait être un chrétien. Elle ne comprend pas comment je peux regarder ce genre de violence. Lorsqu'un boxeur essaie de devenir un champion, il va pour combattre et d'une façon générale cela est vrai pour toutes les compétitions, vous allez pour combattre. Il faut presque que vous ayez un adversaire être un combattant.

Il se peut donc que comme dans ce livre Dieu a décidé de parler de combattre pour la foi, Il dise quelque chose comme: « Très bien il va y avoir des faux enseignants et voici ce que j'aimerais que vous fassiez. J'aimerais que vous dénonciez ces faits, j'aimerais que vous compreniez ce qu'ils enseignent, ainsi vous ferez comme combattre avec ces faux enseignants. Retroussez vos manches, confrontez-vous à eux, puis allez au combat. » Mais à la place vous trouvez dans ce livre un merveilleux paradoxe. Veuillez me laisser vous montrer ce que combattre pour la foi ne signifie pas à partir de ce passage, puis ce que cela signifie et ensuite je pense que tout cela aura plus de sens pour vous.

Combattre pour la foi ne signifie pas que nous devons mettre à terre le système de l'erreur. C'est ce que nous croyons. Pas une seule foi dans cette épître qui parle de combattre pour la foi, le Saint-Esprit nous dit de dénoncer les erreurs. Il ne nous dit pas: « Isolez les hérésies, trouvez-les et ensuite condamnez-les. Dites à tout le monde à quel point c'est un mensonge et comme cela est dangereux. Montrez la subtilité de tout cela. » Non, Dieu ne dit pas cela une seule fois.

Il y a de nos jours un mouvement qui est je le pense promu par les écoles et universités bibliques et certaines églises et qui est: « Etudiez les erreurs pour toucher ceux qui sont pris dans les erreurs. » Par exemple, si quelqu'un est pris dans une des sectes comme le mormonisme, la science chrétienne, les témoins de Jéhovah ou une des religions orientales qui sont centrées sur la méditation, on va étudier cette secte pour savoir ce qui retient cette personne parce que l'on croit qu'après on va pouvoir bien s'en occuper. Des personnes pensent donc que l'on doit étudier tout cela pour savoir exactement ce qu' est cette erreur.

Vous savez, cela semble bien et spirituel mais je pense que cela n'est pas très sage. Je me rappelle que lorsque j'étais à l'école biblique j'étais obligé de suivre un cours appelé les sectes. Nous devions étudier toutes ces différentes sectes et ce qu'elles croyaient. Même aujourd'hui lorsque vous allez dans une librairie chrétienne, vous trouvez de nombreuses choses écrites au sujet de la sorcellerie, des sectes et des démons. On appelle cela combattre pour la foi, l'apologétique, défendre la foi. On cherche des versets bibliques pour contredire ce que ces personnes pensent. Laissez-moi vous dire que cela est une perte de temps et cela n'est pas la méthode de Dieu pour combattre pour la foi.

Ce n'est pas du tout cela que Jude avait à l'esprit. Ce n'est pas cela que le Saint-Esprit avait à l'esprit. Je n'ai pas besoin de savoir ce que les mormons croient. Je n'ai pas besoin de savoir ce que les témoins de Jéhovah croient. Je n'ai pas besoin de dévoiler les erreurs. Ce n'est pas ce que Dieu nous a appelé à faire.

Quelle est la méthode de Dieu? Est-ce que c'est étudier l'erreur pour dénoncer les erreurs? Non, voici ce que Jude 20 dit: « Vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi. » Il ne s'agit pas de rabaisser l'erreur et le mensonge mais de s'édifier dans la vérité. Voilà la méthode de Dieu pour combattre pour la foi.

J'ai appris que les personnes qui sont entraînées pour détecter la monnaie contrefaite, n'étudient jamais les contrefaçons. Elles n'étudient que les vrais billets. Elles connaissent si bien les vrais billets que chaque fois qu'un faux billet apparaît, elles savent tout de suite qu'il s'agit d'une contrefaçon. Est-ce que je peux vous suggérer que c'est ce que Dieu nous appelle à faire? Vous n'avez pas besoin d'étudier les erreurs, étudiez Jésus. Etudiez les vérités de Dieu et plus vous connaîtrez le Seigneur plus vous serez à même de détecter l'erreur lorsqu'elle se présentera. Chaque fois que vous verrez une erreur il y aura comme une alarme dans votre coeur. Etudiez la vérité.

Prenez par exemple une simple illustration comme le mariage. J'espère qu'au niveau terrestre je ne m'éloignerai jamais de mon épouse. Est-ce que si je veux être sûr de bien connaître mon épouse je dois passer du temps avec les autres femmes? Vous voyez tout cela est ridicule. La seule chose que j'ai à faire est de passer mon temps à connaître Lillian. C'est exactement la même chose avec le Seigneur.

Une autre chose que combattre pour la foi ne signifie pas, est que non seulement Dieu ne nous a pas appelés à étudier les erreurs, mais Dieu ne nous a également pas appelés à dénoncer les erreurs avec une animosité personnelle dans notre coeur, avec de la haine, comme souvent nous voyons des enseignants devenir tout rouges derrière leur pupitre pour condamner le faux système, juger les erreurs et tout le reste. Cela peut tout spécialement être vrai dans votre vie si Dieu vous a délivrés d'un faux système. Si Dieu vous a appelés à sortir d'un système erroné alors il y a des possibilités pour que l'amertume grandisse dans votre coeur contre ce système.

Jude au contraire nous dit: « Edifiez-vous, vous n'avez pas à démolir les faux systèmes. » Au verset 21 il dit que nous devons nous garder dans l'amour de Dieu. C'est tout différent de la manière dont le chrétien moyen s'attaque aux faux enseignements, lorsqu'il combat pour la foi.

C'est exactement ce que Paul dit en 2 Corinthiens 10:3-5: « Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ. » Paul ne nous appelle pas à démolir les mensonges, mais à nous édifier les uns les autres dans notre très sainte foi. Il ne nous appelle pas à maudire l'erreur mais à aimer la vérité et à avancer dans la vérité.

Vous voyez, le combat auquel le Saint-Esprit pense est un combat spirituel. Il désire que nous combattions mais spirituellement. L'histoire de l'église contient de tristes épisodes parce qu'elle n'a pas compris ce que signifie que de combattre pour la foi. Pendant plus de 200 ans il y a eu une période appelée les croisades. Cela a été un moment terrible pour le peuple de Dieu. Il a combattu pour la foi avec des épées contre les musulmans et cela au nom de notre Dieu. Il y a ensuite eu un moment terrible lorsque l'église a établi sa propre cour pour rendre la justice de telle sorte à ce qu'elle puisse dévoiler les hérésies. Ils ont appelé cela l'inquisition. Des centaines d'enfants de Dieu sont morts et cela parce que l'église a choisi de poursuivre les hérésies au lieu de poursuivre la vérité. Mais Dieu n'a jamais prévu cela.



GARDÉS PAR LES MOYENS DE GRÂCE

Laissez-moi essayer de vous montrer avec l'aide de Dieu ce qu'Il veut dire par combattre pour la foi et je pense que cela vous montrera de quelle façon nous sommes gardés par les moyens de grâce. Laissez-moi dire pour commencer que les moyens de grâce ne sont pas une expression qui vient de Dieu, il s'agit d'une idée des hommes. Vous ne trouverez pas dans la Bible une liste disant que cela est les moyens de la grâce. Mais les hommes ont parfois besoin de trouver des façons pour exprimer la vérité, par conséquent les hommes ont inventé cela et la seule raison pour laquelle j'utilise cela est que je ne peux pas trouver une meilleure expression. Je ne peux pas penser à une autre chose qui permet d'exprimer l'idée. C'est donc cette expression que je vais utiliser. Je pense que tout sera plus clair alors que nous avancerons.

Laissez-moi commencer en vous montrant le jeu de mots intéressant que le Saint-Esprit utilise en lien avec le thème. Le thème est « Dieu est mon gardien. » Le livre commence de cette façon et se termine de cette façon. En Jude 1 je suis gardé pour Jésus. Au verset 24 je suis gardé par Dieu, par la puissance de Dieu. Qu'est-ce qu'il y a entre gardé pour et gardé par? On rencontre d'autres gardés dans ce livre. Par exemple Jude 6 dit: « Les anges n'ont pas gardés... » Qu'est-ce qu'il s'est passé après qu'ils n'aient pas été fidèles à leur engagement initial? Il est dit qu'ils sont aussi gardés, mais pas comme nous sommes gardés, eux, ils sont enchaînés éternellement par les ténèbres pour le jugement du grand jour. Les anges n'ont pas été gardés parce qu'ils n'ont pas gardé.

Regardez encore le verset 21, cette fois il n'est pas question d'anges: « Maintenez-vous dans l'amour de Dieu... » ou « Gardez-vous dans l'amour de Dieu... » Il s'agit d'un livre sur le fait que Dieu nous garde, mais dans ce livre où Dieu nous garde nous sommes aussi appelés à garder, à rester dans l'amour de Dieu. Cela signifie que Dieu ne gardera que ceux qui se garderont eux-mêmes et pas les autres. Cela sonne un peu de façon étrange, alors laissez-moi m'expliquer.

Les anges qui ont péché ne se sont pas gardés eux-mêmes et par conséquent ils n'ont pas été gardés. Les apostats ne se sont pas gardés eux-mêmes et par conséquent ils n'ont pas été gardés. Dans un sens les chrétiens qui ne se gardent pas eux-mêmes, n'ont pas de garantie qu'eux-mêmes seront gardés. Il est clair qu'avec des phrases comme cela, je risque de soulever beaucoup de problèmes et j'espère pouvoir les résoudre! Il peut vous sembler qu'en disant cela je parle contre la pure grâce de Dieu et contre le salut par grâce. Peut-être que vous réagissez en disant: « Non, c'est le Seigneur qui me garde, je ne veux pas entendre parler du fait que je dois me préserver, me garder moi-même. » Si tout dépendait du fait que nous devions nous garder nous-mêmes, alors frères et soeurs en Christ nous chuterons sûrement. Nous ne pouvons pas nous garder une seule heure. Aucun d'entre nous ne le peut. Mais cela signifie pourtant quelque chose sinon nous ne trouverions pas ce passage ici. Je sais ce que cela ne signifie pas, alors qu'est-ce que cela signifie que de se maintenir dans l'amour de Dieu? Il ne s'agit pas du salut par les oeuvres, cela doit être quelque chose d'autre. J'aimerais donc avec la grâce de Dieu vous montrer ce que cela signifie parce que c'est la glorieuse essence du message de ce livre, qui est que nous sommes gardés par et pour notre Seigneur Jésus Christ. Jude entrecroise merveilleusement deux idées qui sont que Dieu me garde et que moi je me garde moi-même. Il nous décrit ici la part de Dieu et la part de l'homme. Il nous donne la pleine explication du pourquoi certains chrétiens chutent si misérablement dans le péché et que d'autres sont gardés de cette honte et de cette tristesse. Tout cela est inclus dans ce que l'on peut appeler se garder soi-même. Nous devons comprendre cela et que l'Esprit de Dieu puisse nous y aider. Si Dieu ne garde que ceux qui se gardent eux-mêmes et c'est le cas, nous devons comprendre cela.



DIEU GARDE CEUX QUI SE GARDENT EUX-MÊMES

Pour bien saisir cela, laissez-moi isoler pour vous les cinq illustrations que Dieu donne et ensuite je pense que vous verrez de quelle façon cela met en lumière cette idée des moyens de grâce. Dans les versets 20-23, Jude donne cinq illustrations.

• Verset 20: vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi.
• Verset 20: priant par le Saint-Esprit.
• Verset 21: maintenez-vous dans l'amour de Dieu.
• Versets 22-23: Reprenez les uns, ceux qui contestent; sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte.
• Verset 23: haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair.

Ce ne sont pas cinq règles, ce ne sont pas cinq oeuvres ou cinq responsabilités. Dieu n'est pas en train de dire: « Si vous faites ces cinq choses alors je vous garderai. » Il n'est pas en train de dire cela, pas du tout. Ce sont les illustrations et non pas le point qu'Il désire souligner. Lorsque vous voyez une illustration dans la Bible demandez au Saint-Esprit de vous montrer ce qui est illustré, certaines personnes embrassent l'illustration comme si c'était le point. Mais ce n'est pas le cas. Il ne s'agit que d'une image du point. Nous désirons avoir le point et non pas l'image. Ces cinq illustrations n'illustrent pas cinq choses différentes. Ces cinq illustrations n'illustrent qu'une seule chose. Elles illustrent cinq fois le même point.

Si vous n'identifiez pas ce point, vous ne pouvez même pas commencer à parler des moyens de grâce. Commençons par regarder à cette première chose. Laissez-moi vous montrer le dénominateur commun que l'on retrouve dans chacune de ces injonctions. Qu'ont-elles toutes en commun?

Au verset 20, Dieu ne dit pas: « Allez à l'église, étudiez tous les jours votre Bible, inscrivez-vous à un programme de disciple, impliquez-vous dans le service chrétien ou donnez la dîme. » S'Il disait ce genre de choses alors vous pourriez finir avec un salut par les oeuvres. Qu'est-ce qu'Il dit alors? Il décrit une direction de coeur. Il décrit une motivation. Il dit: « Mettez votre confiance en Jésus. Edifiez-vous sur votre très sainte foi. La foi est la fondation et vous devez construire là-dessus. » Voici son point dans cette première illustration: « Ayez le désir de grandir dans une simple foi en Dieu. » Est-ce que cela ne semble pas simple? Nous devons juste grandir dans une simple foi en Dieu. Est-ce que c'est cela votre désir?

Dans la seconde illustration au verset 20, Dieu ne dit pas: « Priez. » Il qualifie le genre de prière. S'Il ne disait que « priez » alors vous finiriez avec des moments et des temps de prière. Nous nous dirions simplement: « Je dois prier sinon Dieu ne va pas me garder. Je dois prier le matin lorsque je me lève, je dois prier le soir avant que je n'aille au lit, et je ferais bien d'aller avec les frères et les soeurs pour prier en communauté. Je devrais également tenir à jour un cahier de prières et de réponses de telle sorte à ce que je sache chaque fois que Dieu répond à une prière. » Mais Dieu ne dit pas que nous devons prier. Dieu dit: « Priez par le Saint-Esprit. » Encore une fois en qualifiant la prière par l'expression le Saint-Esprit, Il identifie une motivation dans votre coeur, une direction dans votre coeur, un désir. Ce qu'Il dit est que désirer la volonté de Dieu devrait être la direction principale de notre vie. C'est cela que signifie prier dans le Saint-Esprit. C'est lorsque je désire ce que le Saint-Esprit désire, lorsque je désire la volonté de Dieu.

Vous avez donc l'illustration. La première dit: « Plus que tout je désire grandir dans la foi. » La deuxième dit: « Je désire la volonté de Dieu. » Vous trouvez la même idée dans la troisième illustration du verset 21 qui dit: « Maintenez-vous dans l'amour de Dieu. » Il dit simplement que nous devons marcher en communion avec Dieu. Nous devons marcher en communion avec Lui, le rendre heureux, faire plaisir au Seigneur.

Jude nous parle ici d'une attitude de coeur qui dit: « Je ne veux pas de règles auxquelles me plier mais je désire grandir dans ma confiance en Lui. Je ne sais pas tellement de choses, mais je sais que je ne veux pas uniquement grandir, je désire également la volonté de Dieu. Je désire prier dans le Saint-Esprit. » Et maintenant Jude dit: « Je désire Lui faire plaisir. » Il s'agit de la direction de coeur. En disant: « maintenez-vous dans l'amour de Dieu », Jude ne veut pas suggérer qu'en vivant d'une certaine façon vous allez pousser Dieu à vous aimer. Vous n'avez pas besoin de faire quelque chose pour que Dieu vous aime, Il vous aime déjà. Nous ne pourrons jamais pousser Dieu à plus ou moins nous aimer par ce que nous faisons ou ne faisons pas. C'est parce que son amour n'est pas conditionnel. Jude dit simplement qu'il désire se maintenir dans l'amour de Dieu et que cela est son désir. Il veut se garder dans sa faveur aujourd'hui et demain et jusqu'à ce que Jésus revienne. C'est pour cette raison que Jude nous parle de cela.

C'est la même chose pour les versets 22-23. Jude nous dit: « Je désire grandir dans la foi, je désire faire Sa volonté, je désire Lui faire plaisir », et ici il dit qu'il désire vivre pour les autres. « Je désire être un témoin. Je veux être un canal de la rédemption de Dieu. Je veux dire aux autres personnes de quelle manière être sauvées. Je désire être dans une position où Dieu peut m'utiliser que ce soit en encourageant ou en reprenant les autres. Je désire être disponible pour que Dieu puisse m'utiliser dans la vie des autres. »

Vous voyez, toutes ces illustrations dévoilent un état d'esprit du coeur. Ce ne sont pas des règles, il s'agit d'une direction de coeur. Jude nous demande: « Est-ce que vous désirez grandir dans votre foi? Est-ce que vous désirez la volonté de Dieu? Est-ce que vous désirez juste plaire à Dieu? Est-ce que vous désirez être utilisés par le Seigneur? »

Puis nous avons l'illustration finale dans le verset 23: « haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair. » Est-ce que vous désirez être saints? Est-ce que vous désirez ne plus pécher? Est-ce que vous désirez haïr le péché? Est-ce que vous désirez être purs? Est-ce que vous désirez être justes? Je suggère que nous n'avons pas là cinq choses différentes, mais que cela ne décrit qu'une seule et même chose. Si vous trouvez un chrétien qui a cette direction dans son coeur disant: « Je désire grandir dans ma foi. Je désire la volonté de Dieu. Je désire plaire à Jésus. Je désire être utilisé par Lui. Je désire être comme Lui, je veux être saint », ce ne sont pas plusieurs choses mais une seule chose. Il s'agit d'une direction de coeur qui est ouvert à Dieu, qui désire toute la volonté de Dieu. Nous n'avons pas là à faire face à de l'impiété, mais à quelqu'un qui veut ressembler à Dieu.

Très bien, faisons maintenant le lien avec le message de ce livre. Qui est-ce qui va être gardé par Dieu? La réponse est celui qui a un coeur comme cela. Si vous trouvez quelqu'un qui désire grandir dans sa foi, qui désire la volonté de Dieu, qui désire plaire à Dieu, qui désire être un canal de son salut, qui désire être utilisé par Lui, qui désire être saint et bien vous avez là la part de l'homme. C'est une personne qui ne désire qu'une seule chose. Il ne s'agit pas de beaucoup de règles, d'observations et de choses que nous devons faire et ne pas faire. Il s'agit juste d'une direction de coeur vers Dieu. Si nous avons cette direction qui est mise en évidence par toutes ces choses, alors Dieu dit qu'Il nous gardera. N'allez pas maintenant juger les autres personnes. Pensez à votre propre vie. Si vous tombez dans le péché, c'est que vous avez perdu cette direction. Si quelqu'un est tombé dans le péché, c'est que quelque part dans sa course, il a dit qu'il ne désirait pas grandir. A un moment donné, il a dit qu'il ne désirait pas la volonté de Dieu, qu'il ne désirait pas plaire à Jésus, qu'il ne désirait pas être utilisé par Dieu, qu'il ne désirait pas être saint. Et comme Dieu ne force jamais une volonté, cette personne n'a pas été gardée. Il garde ceux qui se gardent eux-mêmes. La part de l'homme est d'avoir cette ouverture. C'est dans la mesure où nous avons cette attitude que Dieu dit qu'Il nous gardera.

Tout cela est très pratique, mais nous n'avons toujours pas notre réponse au sujet de ce que sont les moyens de grâce. Dieu garde pour Jésus. Dieu garde de l'esprit de l'erreur. Dieu garde par les moyens de grâce. Alors que sont ces moyens de grâce? J'imagine que cela dépend des livres que vous lisez. Certaines personnes diront qu'il n'y a que deux moyens de grâce, la table du Seigneur et le baptême. D'autres diront: « Non il y en a plus que cela. Il y a aussi l'église locale et les études bibliques. » D'autres encore ajouteront: « Oui, c'est vrai, mais il y a encore la prière et la dîme. » Alors combien de moyens de grâce y a-t-il?

Dieu est l'auteur de ma vie, Il est Celui qui me garde. Je suis en vie grâce à Dieu. Sans Dieu je serais mort. Est-ce que cela est vrai ou faux? Très bien, qu'est-ce que vous penseriez si je résonnais de cette façon: « Dieu est l'auteur de ma vie, sans Dieu je serais mort par conséquent c'est Lui qui est responsable pour me garder en vie, ce n'est pas ma responsabilité. Je vais simplement me reposer et à partir de ce moment je refuse de boire de l'eau. S'Il désire que je meure alors je mourrai. Je refuse de manger quoi que ce soit comme nourriture. Je refuse de me reposer, je refuse de faire des exercices. C'est l'auteur de la vie et Il peut me garder en vie? »

Est-ce que cela est un bon raisonnement? C'est tout ce qu'il y a de plus logique n'est-ce pas? Tout cela est en fait très fou, parce que s'il est vrai que Dieu me garde en vie, c'est aussi vrai qu'Il me garde moi. Et les moyens par lesquels Dieu me garde en vie sont manger, boire de l'eau, faire des exercices et se reposer. Et personne ne serait prêt à penser que cela ne sert à rien. Ce sont simplement les moyens par lesquels Dieu me garde en vie.

De la même façon il y a des moyens par lesquels Dieu vous garde en vie spirituelle et si nous négligeons ces moyens alors nous risquons de dépérir. Ce n'est pas un esclavage que de se nourrir. En fait c'est pour cette raison que Dieu a créé le goût. Non seulement Il désirait que la nourriture soit un moyen pour vous de ne pas mourir mais Il désirait également que vous puissiez en jouir. Certaines personnes en jouissent davantage que d'autres, mais Dieu a créé tout cela pour en jouir. Ce n'est pas un esclavage d'aller au lit le soir.

Dieu utilise des moyens et quels sont ces moyens de grâce? Combien sont-ils? Retournons à nos cinq illustrations. La première direction est que je désire grandir dans ma foi, je désire grandir dans ma confiance en Dieu. Quels sont les moyens de grâce? Cela est simplement différent pour chacun d'entre nous. Il n'y a pas 1, 2 ou 5 moyens de grâce. Il peut y en avoir des milliers. Pour certains pour bien satisfaire cette faim qui est « je désire grandir dans ma foi », il peut s'agir d'un engagement très fort dans une assemblée locale. Pour d'autre le moyen de grâce peut être de bons livres chrétiens. Pour d'autres il s'agit de l'étude biblique personnelle. Pour d'autres cela peut être un planning d'étude très précis. Pour d'autres cela peut être une formation très formelle. Tout ce qui peut vous permettre de grandir dans la grâce et dans la connaissance de Dieu, devient pour vous un moyen de la grâce. Et si vous négligez ce moyen de grâce alors vous négligez le fait que Dieu vous garde. Ce n'est pas la même chose pour tous les chrétiens.

Est-ce que votre désir est de connaître la volonté de Dieu? Alors quels sont les moyens de grâce pour vous? Ils peuvent être différents pour chacun d'entre nous. Pour certains cela peut être des conseils personnels, en s'asseyant avec un frère ou une soeur pour recevoir des conseils. Pour d'autres, connaître la volonté de Dieu consiste en un temps de calme et de méditation très discipliné. Il ne s'agit pas d'oeuvre mais d'un moyen de grâce. C'est un moyen par lequel Dieu peut accomplir ce désir qui est « je désire connaître la volonté de Dieu. » Peut-être que pour certains ce moyen de grâce peut être l'isolement, parce qu'ils ont besoin d'être seuls et tranquilles, et cela devient pour eux un moyen de grâce. Le moyen de grâce pour vous est simplement ce dont vous avez besoin pour satisfaire ce désir qui est de vouloir grandir et de connaître la volonté de Dieu.

Est-ce que vous désirez plaire à Jésus? Alors quels sont les moyens de grâce pour vous? C'est différent pour chacun d'entre nous. Pour certains cela peut être exprimé par le fait qu'ils désirent être impliqués dans certains programmes, qu'ils désirent servir le Seigneur, qu'ils désirent servir le Seigneur en groupe ou en privé. C'est inclus dans tout cela.

Est-ce que vous désirez être un canal de la rédemption de Dieu? Alors quels sont les moyens de grâce pour vous? C'est différent pour chacun d'entre nous. Pour certains d'entre nous cela peut être prier, donner, pleurer, travailler, le renoncement à soi ou le sacrifice. Tout ce qui nous aide à devenir Son canal peut devenir pour nous un moyen de grâce.

Est-ce que vous désirez être saints, ne pas pécher et même haïr jusqu'à la tunique souillée par la chair? Alors Dieu a des moyens de faire cela. Quels sont ses moyens de grâce? Cela est différent pour chacun d'entre nous. C'est ce qui est nécessaire dans votre vie. Cela peut être arrêter des relations avec certains groupes ou avec des habitudes. Cela peut être le sacrifice de soi, la séparation ou davantage d'études bibliques personnelles. Tout cela peut devenir un moyen de grâce.

Il n'y a donc pas cinq moyens de grâce ou dix moyens de grâce, mais il y en a des centaines. Dieu y a pourvu copieusement pour que nous puissions être gardés. Je suis gardé par les moyens de la grâce et si je néglige ces moyens de grâce je suis sur une mauvaise voie. Si vous trouvez que vous avez commencé à négliger les moyens de grâce, alors cela montre que la direction de votre coeur a probablement changé. Vous avez tout le temps besoin de revenir à cette direction en disant: « Seigneur je désire Te plaire, je veux Ta volonté, je désire T'honorer, je désire être Ton canal de rédemption. » Pour cela Dieu s'attend à ce que nous utilisions chacun des moyens de grâce à notre disposition. Voici ce que dit Apocalypse 3:10: « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. » Proverbes 4:23 dit: « Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » Dieu s'attend à ce que nous utilisions tous les moyens disponibles pour garder cette direction de coeur. Comme de notre coeur viennent les sources de vie, si nous ne gardons pas notre coeur, alors toutes les autres choses que nous toucherons iront de travers.

Chers frères et soeurs en Christ nous parlons là de quelque chose de très pratique. Nous pouvons parler de la pure grâce et du fait de regarder à Jésus, pendant très longtemps, mais si vous ne vous gardez pas vous-mêmes Dieu ne vous gardera pas non plus. Il y a la part de Dieu et il y a la part des hommes. La part de Dieu est de préserver et notre part est de persévérer. Il est sûr et certain que Dieu nous préserve et s'Il ne nous garde pas nous ne pouvons pas nous garder nous-mêmes, mais Il ne nous gardera pas si notre coeur ne désire pas être gardé. Nous ne sommes donc pas sauvés par les oeuvres, nous sommes sauvés par la grâce, mais Dieu nous donne les moyens de grâce en tant qu'évidence et preuve que nous avons encore cette direction envers le Seigneur.

Très bien, ayant dit tout cela, nous savons maintenant ce que signifie que de combattre pour la foi. Il ne s'agit pas de combattre les erreurs, de combattre les hérésies, d'aller en guerre contre les faux enseignements, mais d'utiliser les moyens de grâce pour avancer avec le Seigneur. C'est cela combattre pour la foi. Alors que nous utilisons les moyens de la grâce pour avancer avec le Seigneur, nous utilisons les puissantes armes contre les faux enseignements et contre l'esprit de l'erreur. Je suis gardé pour Jésus, je suis gardé de l'esprit de l'erreur, mais je suis également gardé par ces moyens de grâce. Terminons maintenant notre étude avec cette grande bénédiction des versets 24-25: « Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! »



GARDÉS PAR DIEU

Dans la précédente leçon nous avons déjà parlé de la présentation en lien avec ce passage. Il y a encore quelques observations que j'aimerais faire avant de terminer. Nous sommes gardés par une personne et pas par une doctrine. C'est Dieu qui nous garde et non pas un enseignement ou une doctrine. Est-ce que vous avez déjà entendu parler de la doctrine qui s'appelle la sécurité éternelle? Certains la résument de cette façon: « Une fois sauvé, toujours sauvé. » Je peux vous dire que cela peut devenir un enseignement très dangereux, pas parce que cela n'est pas vrai, c'est vrai, mais cela peut être dangereux si vous mettez la doctrine au centre au lieu de mettre Christ au centre. La doctrine de la sécurité éternelle n'est pas capable de sauver une mouche. Elle n'a jamais gardé personne.

Certaines personnes pensent que lorsqu'elles reçoivent Jésus comme leur Sauveur, elles reçoivent encore quelque chose d'autre comme un vaccin pour être immunisées contre l'enfer. Elles pensent qu'elles sont sauvées et que maintenant elles sont en sécurité. C'est presque comme quelque chose que vous buvez ou prenez lorsque vous êtes sauvés. Mais ce n'est pas du tout comme cela. Est-ce que je crois dans la sécurité éternelle? Oui, j'y crois et j'aime cette doctrine. Mais pourquoi est-ce que je suis sauvé? Est-ce que c'est parce que j'ai une doctrine, parce que cela est écrit et que je peux pointer du doigt où cela est écrit? Non, ce n'est pas à cause de cela que je suis sauvé. Nous sommes sauvés parce que nous sommes gardés par Dieu. Ce n'est pas une doctrine, une doctrine ne va pas vous garder. C'est un Dieu vivant qui vous garde tous les jours de votre vie, et pendant tous les moments de votre vie. Il s'agit d'une personne et c'est Lui qui est celui qui vous garde. Il ne s'agit pas d'une doctrine appelée la sécurité éternelle. C'est parce que vous avez Celui qui vous garde dans votre coeur que vous êtes en sécurité.

Lorsque j'ai pour la première fois compris mon salut ou que j'ai essayé de le comprendre, c'était en 1958. Mais je n'ai pas été gardé jusqu'à aujourd'hui parce que j'ai compris quelque chose en 1958. J'ai été gardé jusqu'à ce jour parce qu'un Sauveur vivant m'a gardé pendant tout ce temps. Il s'agit d'un miracle continuel, et Il va également me garder demain. Et aussi longtemps que par sa grâce mon coeur est ouvert envers Lui, Il sera mon gardien jusqu'à la fin et dans tous les siècles de l'éternité. Si Dieu arrêtait de nous garder un seul moment, nous ne serions plus gardés. C'est comme cela que les choses se passent.

Lorsque nous parlons de la puissance de Dieu qui nous garde, nous pensons habituellement au fait d'être gardés de l'enfer et je ne désire pas dénigrer cela mais loué soit Dieu, nos noms sont écrits dans les cieux. Loué soit Dieu je n'irai pas en enfer et la raison pour laquelle je n'irai pas est parce que j'y suis déjà allé, dans la personne en Jésus-Christ mon substitut. Lorsqu'Il est mort sur la croix, Il s'est assis pour vous dans le fauteuil qui vous était réservé dans le feu d'un enfer éternel. Lorsqu'Il dit: « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné », cela était le cri d'un pécheur perdu dans l'enfer. Il est allé en enfer sur la croix et c'est pour cette raison que je n'irai pas.

Mais il y a un autre aspect au fait qu'Il nous garde. Oui, nous sommes gardés de l'enfer mais en Jude Il nous parle d'un autre aspect, car il y a d'autres façons de tomber que de tomber de façon complète et définitive. Charles Spurgeon le disait de cette façon: « Les chrétiens peuvent souvent tomber sur le pont, mais ils ne tomberont jamais du bateau. » Loué soit Dieu cela est vrai et combien souvent nous tombons sur le pont.

Est-ce que vous vous rappelez lorsque Pierre a chuté et a renié le Seigneur? Luc 22:31-32 dit: « Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. » Arthur Tappan Pierson en citant ce verset dit: « Pierre a trébuché, est tombé dans le reniement, il est tombé toujours plus vite, jusqu'à ce qu'il rencontre la prière de Jésus, et il ne pouvait ensuite pas tomber plus bas. » C'est tout ce qu'il y a de plus vrai. C'est Dieu qui nous garde, nous ne sommes pas gardés par les oeuvres et nous serons gardés jusqu'à la fin, mais pendant ce chemin Il désire nous empêcher de tomber dans le péché. Loué soit Dieu Il nous garde de tomber en enfer, mais Il désire également nous préserver du péché.

Si nous considérons la puissance du péché, la puissance de l'ennemi et la faiblesse de notre chair, alors nous sommes reconnaissants d'avoir un tel Dieu qui nous garde. C'est Dieu qui nous garde et non pas une doctrine, c'est un Dieu vivant. C'est Dieu Lui-même qui est notre gardien.

Veuillez noter dans les versets 24-25, les mots forts que Dieu utilise pour montrer à quel point Il peut nous garder. Le mot « garder » ou « préserver » du verset 24, signifie en grec « garder un dépôt. » Un dépôt n'est pas plus sûr que la banque dans laquelle on a fait le dépôt. Si vous mettez votre dépôt dans un endroit qui n'est pas sûr alors il ne sera pas en lieu sûr. Vous avez été mis en dépôt dans le Seigneur Jésus-Christ. Vous êtes dans les mains de Dieu. Vous ne pourriez pas être dans un endroit plus sûr. C'est Dieu qui nous garde.

Dans le verset 24 Jude utilise l'expression « sans trébucher » au lieu de « tomber. » Même si certaines versions utilisent le mot « chute » il s'agit en fait de « trébucher. » Il ne me garde pas uniquement de la chute, mais Il me garde également de ce qui pourrait me faire chuter, du fait de trébucher. Certaines personnes se demandent peut-être pourquoi Dieu permet parfois à ses enfants de trébucher. Je n'ai pas la réponse complète, mais une des raisons est qu'ils ne se gardent pas eux-mêmes. Ils négligent les moyens de grâce. Dieu ne gardera pas quelqu'un qui ne désire pas être gardé. Mais Il y a une autre possibilité. Je pense que cela est vrai par rapport à l'expérience et à la Parole de Dieu. Je pense que comme l'aigle avec ses petits Dieu nous laisse parfois tomber de telle sorte à ce que nous puissions apprendre à voler. Il arrive parfois que Dieu nous laisse tomber dans le péché pour nous guérir du péché. Il accepte que cela arrive de telle sorte à ce que nous soyons humiliés et honteux et que nous mettions encore plus notre confiance en Lui. Comme je l'ai dit je ne désire pas faire croire que Dieu est l'auteur du péché et je ne désire pas Le rendre responsable de nos péchés. Mais je pense que Dieu permet parfois ces choses de telle sorte à ce que nous puissions Le connaître davantage et nous attacher à Christ. Dieu est donc Celui qui nous garde.

Encore une autre expression du verset 24: « vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles. » Je ne sais pas ce que ce mot « irrépréhensible » fait résonner en vous. Je connais des secrets à mon sujet et ils sont si loin de me rendre irréprochable. Voici les mots que l'on trouve en Ephésiens 5:27 et Colossiens 1:22: « glorieuse, sans tache, sans ride, ni rien de semblable, saints, irrépréhensibles, sans reproche. » Cela vous décrit vous.

Imaginez que vous rentriez dans mon bureau et que vous me trouviez avec un couteau en train de me couper sur les bras, sur le cou, sur le visage, les jambes et sur la poitrine. Est-ce que vous réalisez les cicatrices que j'aurais si jamais je survivais? Est-ce que vous réalisez toutes les cicatrices que j'aurais sur mon corps? Imaginez maintenant qu'il existe un chirurgien plastique qui sache si bien faire les opérations que même si je m'étais entaillé la peau un millier de fois, il n'y aurait plus une seule cicatrice encore visible. Vous diriez alors: « Waouh, quel chirurgien! Quel merveilleux médecin. »

La réalité est que je ne me suis pas coupé avec un couteau, j'ai fait quelque chose de bien plus grave. J'ai mis mon âme en pièce, elle est pleine de cicatrices. Et selon ce verset il y a un chirurgien qui va faire un tel miracle de grâce envers moi, qu'un jour je serai debout devant Dieu sans une ride, sans une tâche, sans cicatrice et absolument pur et parfait. Et tout cela parce que Dieu est Celui qui me garde. Voilà ce qu'Il va faire, il y a d'incroyables moments qui nous attendent.

Encore une chose avant de terminer. Le livre de Jude se termine avec cette grande bénédiction, avec ce grand chant de louange: « Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! »

Cela est un chant de louange, c'est une bénédiction. Veuillez noter que dans le verset 25 Jude dit: « dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! » Vous voyez c'est un verset qui vous dit que Dieu va vous garder jusqu'à la fin. C'est un passage qui vous dit que vous arriverez jusqu'au ciel. Une femme a une fois dit à un prédicateur: « Si jamais le Seigneur me prend au ciel Il n'entendra jamais la fin de cela. Je Le louerai tellement. » La question est quand est-ce que je commence à le louer? La réponse est: « Maintenant et à jamais. » Est-ce que vous avez compris cela? Ce passage nous dit: « Dieu va vous garder dans le futur, commencez à le louer dès maintenant. Louez-le maintenant pour ce qu'Il va faire. » Nous n'avons pas besoin d'attendre jusqu'à ce que nous arrivions au ciel pour Le remercier de ce qu'Il va vous garder jusqu'à la fin.

Dieu est notre gardien. Nous sommes gardés pour Jésus. Nous sommes gardés de l'esprit de l'erreur. Nous sommes gardés par les moyens de grâce. Nous sommes gardés par Dieu Lui-même. Relisons une dernière fois cette bénédiction: « Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! »

Prions:

Père nous Te remercions pour le livre de Jude, pas seulement pour ce que nous pensons que cela signifie, mais pour tout ce que Tu sais que cela signifie. Merci d'écrire tout cela dans notre coeur. Seigneur cela nous coupe presque le souffle que de savoir que nous sommes gardés pour Jésus. Lorsque nous voyons tant de possibilités de tomber, nous sommes émerveillés de savoir que nous sommes gardés par Dieu. Nous Te prions que Tu puisses nous faire grâce de garder cette direction dans notre coeur. Merci pour tous les moyens de grâce que Tu nous as laissés afin que nous puissions grandir dans notre foi, que nous puissions faire Ta volonté, que nous puissions Te servir et être utilisés en tant que Ton canal et que nous puissions être saints. Merci de nous donner les capacités d'aller de l'avant. Nous voulons donc faire ce que Tu nous encourages à faire en Jude, nous Te remercions en avance pour la grâce que nous n'avons pas encore goûtée. Au nom de Jésus. Amen.