JUDE #1 - INTRODUCTION

Par Ed Miller

(JUDE 1-2)

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre première leçon sur cette merveilleuse épître de Jude.

Prions:

Père, merci de ce que nous pouvons nous réunir autour de Ta Parole. Nous Te prions de Te révéler à nous à partir de ce livre. Nous Te Le demandons dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus. Amen.

Le livre de Jude ne fait qu'un chapitre, il ne fait que 25 versets. Mais c'est un livre très puissant. Comme c'est le cas chaque fois que nous avons une leçon d'introduction, nous aimerions vous donner un avant-goût du livre. Nous n'allons pas commencer l'étude en suivant les versets 1, 2 et 3, mais nous allons faire confiance à Dieu pour qu'Il puisse nous montrer où est Son coeur dans le livre de Jude et quel est Son message. Nous aimerions connaître l'objectif que Dieu poursuit avec ce livre et pourquoi Il l'a inspiré et préservé cette merveilleuse épître de Jude. Qu'est-ce que Dieu aimerait accomplir dans nos coeurs, alors que nous étudions cette épître ensemble?

Alors que vous étudiez la Bible sous la conduite de l'Esprit, chaque livre a pour objectif d'apporter une contribution spécifique à votre vie. Chaque livre donne une révélation de Christ différente que les autres livres ne donnent pas de la même façon.

Certains commentateurs disent que ce livre est le livre le plus négligé dans le Nouveau Testament. Je ne sais pas si c'est ou pas le cas. Je ne sais pas si vous l'avez jamais étudié ou si vous connaissez son contenu et de quoi il traite. Je prie donc que nous puissions en faire ressortir quelque chose alors que nous l'étudions ensemble et que nous puissions avoir une fraîche révélation de Jésus.

Dans une leçon d'introduction, nous essayons de parcourir le livre dans tous les sens pour essayer de capturer et de saisir l'esprit du livre. J'essaie de vous donner tout un aperçu en un seul tenant. J'essaie de vous donner un panorama. Notre prière est donc qu'à travers cette vue panoramique, le Seigneur puisse créer un désir brûlant pour ce message tout particulier que Jude nous donne et qu'aucun autre livre ne peut nous donner de la même façon.

Dans cette leçon d'introduction, nous ne sommes pas trop intéressés par la façon dont tout est lié ensemble, par le plan ou les versets clés. Je vais vous suggérer un plan, mais l'information importante est quelle est la révélation de Christ. C'est ce que nous aimerions faire dans cette leçon, et par la grâce de Dieu c'est ce que nous allons voir. Nous verrons ce que Dieu désire nous dire. Nous verrons pourquoi le livre apparaît à ce moment dans la Bible, juste avant le livre de l'Apocalypse. Nous allons donc commencer notre leçon doucement avant d'entrer dans le vif du sujet.

Une leçon d'introduction est un peu comme régler la netteté d'un projecteur avant de projeter le film. Nous devons d'abord avoir une vision nette de ce que le livre propose avant de rentrer dans l'action du livre. C'est ce que nous espérons que le Seigneur veuille faire en mettant en avant Jésus.

Voici ce que j'aimerais faire pour vous donner un avant-goût de ce livre. J'aimerais d'abord faire quatre observations générales au sujet du livre dans son ensemble. Nous aimerions voir ce qui est unique au sujet du livre de Jude. Puis j'aimerais souligner le grand message du livre. Une fois que nous aurons vu cela, nous pourrons le développer dans une prochaine fois.

Lisons le livre de Jude: « Jude, serviteur de Jésus Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus Christ: que la miséricorde, la paix et l'amour vous soient multipliées! Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Car il s'est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ. Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l'avoir tiré du pays d'Égypte, fit ensuite périr les incrédules; qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure; que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel. Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l'autorité et injurient les gloires. Or, l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que le Seigneur te réprime! Eux, au contraire, ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils se corrompent dans ce qu'ils savent naturellement comme les brutes. Malheur à eux! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l'égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré. Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents; des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, déracinés; des vagues furieuses de la mer, rejetant l'écume de leurs impuretés; des astres errants, auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité. C'est aussi pour eux qu'Énoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes: Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies. Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d'intérêt. Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils vous disaient qu'au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies; ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n'ayant pas l'esprit. Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, gardez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. Reprenez les uns, ceux qui contestent; sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair. Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! »



JUDE ESCLAVE DE JÉSUS-CHRIST

J'aimerais faire quelques simples affirmations. J'aimerais juste introduire le livre et vous familiariser avec quelques faits essentiels. Puis nous irons plus loin dans le livre avec la grâce de Dieu. La première observation est en lien avec le nom Jude que l'on trouve dans le premier verset. Qui est Jude? D'après le verset 1 nous savons avec certitude qu'il était un serviteur de Jésus-Christ et un frère de Jacques. On peut également traduire le mot serviteur par esclave. Peut-être que vous pensez que cela est suffisant pour l'identifier de façon absolue. Mais ce n'est pas le cas. C'est parce qu'il y a plus d'un Jude mentionné dans la Bible et il y a plus d'un Jacques mentionné dans la Bible. Pour savoir qui il est, vous devez savoir de façon absolue de quel Jacques il est le frère. Et comme il n'est pas possible de savoir cela avec certitude nous ne pouvons que faire des suppositions.

Vous seriez vraiment étonnés de voir une fois de plus combien les commentateurs aiment à se disputer au sujet de qui est Jude. Ils sont capables d'écrire de grands articles pour défendre leur idée au sujet de qui est Jude. Etes-vous familiers avec le fait que ce nom grec Jude est le même que Judas? C'est le même mot. Certaines versions de la Bible contiennent le livre de Judas au lieu de Jude. Une des façons de se rappeler le sujet du livre est de se rappeler qu'il s'appelle Judas, parce que ce livre a beaucoup de choses à dire au sujet des apostats. Il a beaucoup de choses à dire au sujet des hypocrites. N'est-il pas étonnant de voir qu'un des livres les plus durs dans la Bible contre l'apostasie s'appelle Judas? Il est donc assez facile de se rappeler de certaines choses qui sont dans ce livre. Les gens ont probablement changé le nom de Judas en Jude afin qu'il n'y ait pas de confusion avec celui qui a trahi notre Seigneur Jésus-Christ, Judas Iscariot.

Est-ce que vous connaissez ce verset de Proverbes 10:7 qui dit: « La mémoire du juste est en bénédiction, mais le nom des méchants tombe en pourriture? » Cela est vrai. De nos jours, vous ne trouvez pas beaucoup de parents qui appellent leurs enfants Judas, Jézabel ou Adolf. Il y a une raison pour cela. C'est parce que ces noms sont tombés en pourriture. Mais à l'époque du Nouveau Testament, ils n'étaient pas encore tombés en pourriture. Judas n'avait pas encore fait ses oeuvres mauvaises. En fait à l'époque du Nouveau Testament le nom de Judas était celui d'un héros. C'était un bon nom, et c'était un honneur de nommer son enfant Judas, à cause d'un homme appelé Judas Maccabée. Je ne sais pas si vous êtes familiers avec l'histoire entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Il y a eu 400 ans entre Malachie et Matthieu. Et durant ce temps il y a eu ce que l'on appelle une révolte des Maccabées. Le mot Maccabée signifie simplement « marteau. »

Il y avait un homme nommé Judas Maccabée qui était le marteau de Dieu. Il était le fils d'un prêtre. Les grecs étaient en train d'annihiler les juifs tout comme Hitler a essayé de le faire. Bien qu'ils n'aient pas eu beaucoup d'armes, 10 000 hommes se sont réunis pour former une armée de fortune avec Judas Maccabée à leur tête. La puissance de Dieu était avec eux et ils ont dû affronter une armée de 65 000 hommes. Mais ils ont été vainqueurs. Puis les grecs ont renvoyé une autre armée de 120 000 hommes contre les 10 000. Une fois encore Dieu était avec Judas Maccabée et il en est sorti vainqueur. A cause de lui, de nombreux juifs ont décidé d'appeler leur enfant Judas. A l'époque du Nouveau Testament il y avait donc de nombreuses personnes appelées Judas.

Certaines personnes pensent que le Jude auquel il est fait référence au verset 1 est l'apôtre Jude mentionné en Luc 6:16. D'autres pensent qu'il s'agit du Jude mentionné en Actes 12:22, Jude appelé Barnabas. D'autres encore pensent que c'est une personne qui n'est même pas mentionnée dans la Bible mais dans l'histoire de l'église du premier siècle, Jude l'évêque de Jérusalem. D'autres encore pensent que c'était un Jude inconnu qui avait un frère inconnu appelé Jacques. Mais parce que le verset 1 dit qu'il est le frère de Jacques, la plupart des personnes pensent qu'il s'agit d'un parent du Seigneur Jésus auquel il est fait référence en Marc 6:3 et en Matthieu 13:55. Veuillez noter que j'emploie l'expression « mot parent du Seigneur Jésus. » Si vous lisez votre Bible vous trouverez sûrement le mot « frère. » En Matthieu 13:55 on apprend que les frères de Jésus étaient Jacques, Joseph, Simon et Jude. Mais j'essaie d'éviter la controverse au sujet du fait que Marie a eu d'autres enfants après Jésus. La raison est parce que le mot grec pour frère peut également signifier cousin.

Vous pouvez donc vous imaginer le conflit qui peut exister car certaines personnes diront: « Elle n'a jamais eu d'autres enfants, ce n'était que des cousins. » A cela d'autres personnes répondront: « Non, c'est le demi-frère du Seigneur Jésus. Marie était la mère et ils avaient des pères différents, parce que le Saint-Esprit était le père du Seigneur Jésus. » Quoi qu'il en soit Jude était un parent du Seigneur Jésus. En Jean 19:25 il est dit: « Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. » La vierge Marie avait une soeur appelée Marie. C'est intéressant que dans la même famille deux soeurs s'appellent Marie.

En tous les cas il y a beaucoup de chance à ce que Jude soit un parent du Seigneur Jésus. Il y a quelque chose qui deviendra plus clair alors que nous parcourrons le livre, mais laissez-moi déjà y faire référence maintenant. Est-ce que vous avez déjà réfléchi à la difficulté que cela a dû être pour les personnes de la famille de Jésus, comme les cousins, les oncles, les parents, les frères ou les soeurs de croire en Jésus? Jean 7:5 dit: « Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui », ou cousins, peu importe. Cela a dû être difficile que d'être un parent de Jésus. Je ne sais pas comment j'aurais réagi si un parent proche annonçait tout d'un coup qu'il était Dieu! Cela est un peu difficile à accepter.

Marc 3:21 dit:« Les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui; car ils disaient: Il est hors de sens. » Voilà ce que sa famille disait de Lui. Il a perdu sa tête. La Bible nous enseigne en 1 Corinthiens 15 que ce n'est qu'après sa résurrection que sa famille a commencé à croire en Lui. Cela n'est pas vrai de Marie et probablement pas non plus de Joseph. Mais ses cousins ou ses frères ont eu beaucoup de difficultés avec cela. Si ce Jude était un parent de Jésus et un frère de Jacques, alors se magnifie ce que nous allons voir comme étant le message de ce livre que nous verrons plus loin. La chose importante à savoir au sujet de l'auteur humain de ce livre, est ici au verset 1, il était un serviteur ou un esclave de Jésus-Christ. Voilà ce qui était important.



JUDE UN EXEMPLE DE L'INSPIRATION DE DIEU

La seconde observation est en lien avec l'inspiration des Ecritures. Je suppose que vous savez déjà cela, mais laissez-moi vous rafraîchir la mémoire. Tous les livres qui sont dans notre Bible n'ont pas été acceptés dès le début comme faisant partie du canon, comme étant inspirés. Pour certains livres on a dû attendre pendant des siècles avant qu'ils ne soient enfin acceptés. Je vous rends attentifs à cela parce que Jude était l'un d'entre eux. Jude n'a pas été accepté dans notre Bible avant 360 après J.C. Cela fait plus de 330 ans après que Jésus n'ait été sur la terre. Pourquoi est-ce qu'il a fallu tellement de temps aux chrétiens pour accepter ce livre? Pourquoi ne l'ont-ils pas accepté immédiatement comme étant inspiré? La raison est à cause des versets 9, 14 et 15. Jude cite là des livres apocryphes. Un livre apocryphe est un livre qui n'est pas inspiré. Les gens disaient donc que Jude a cité deux livres qui n'étaient pas inspirés. Ils disaient que s'il était inspiré pourquoi aurait-il cité des sources non inspirées? Ils disent que le verset 9 est une citation d'un livre appelé « l'Assomption de Moïse. » Ils disent que les versets 14 et 15 proviennent des livres de 1 Hénoch. Les gens en ont donc conclu que comme Jude cite des livres non inspirés, il ne peut pas être inspiré.

Premièrement, personne n'a jamais prouvé qu'il ait bien cité ces deux livres. On a retrouvé la grande partie de ces livres mais ces citations ne s'y trouvent pas. La réalité est qu'il confirme ce qu'il a dit. Il ne les a pas cités, il les a simplement confirmés. Imaginons qu'il ait cité ces deux livres. Est-ce que cela rendrait le livre de Jude non inspiré? Vous voyez si vous répondez par oui alors vous aurez un problème, parce que vous devrez jeter d'autres livres du Nouveau Testament. Par exemple l'apôtre Paul cite des sources extra-bibliques. En 1 Corinthiens 10:7 il écrit: « Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d'eux, selon qu'il est écrit: Le peuple s'assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour se divertir. » En Actes 17:28 il écrit: « C'est ce qu'ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la race... » Est-ce que vous êtes prêts à rejeter le livre des Actes parce que Paul a cité un poète non inspiré? On a la même chose en Tite 1:12 qui dit: « L'un d'entre eux, leur propre prophète, a dit: Crétois toujours menteurs, méchantes bêtes, ventres paresseux. » Nous avons donc à faire à un argument faible, mais pourtant de nombreuses personnes utilisent cela et disent que c'est pour cette raison que cela a pris longtemps pour que l'on accepte Jude dans le Canon.

Non seulement Jude a sa place dans notre Bible en tant que livre inspiré, mais il est aussi à la place qui est la sienne c'est-à-dire à la fin du Nouveau Testament. Comme nous le verrons lors de notre étude, Jude est un livre de conclusion qui contient un message de conclusion. Je pense en réalité que Jude est comme la fin de la Bible. Le livre de l'Apocalypse est un livre particulier à lui tout seul. C'est comme un appendice à votre Bible. Une fois que tout est terminé alors Dieu nous parle de la grande révélation de Christ. Mais je crois que l'histoire de la Bible se termine avec Jude. Je pense que cela correspond comme à une fin de la Bible.

A travers tout ce livre de Jude, vous pouvez presque sentir la finalité des choses. Vous pouvez voir que tout est maintenant terminé. Jude 3 parle de « la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. » Jude 5 dit: « vous qui savez fort bien toutes ces choses. » Tout est terminé. Même l'apostasie est arrivée à son apogée. Et dans Jude 24-25 nous avons une merveilleuse bénédiction. Nous n'avons là pas uniquement à faire face à la fin de Jude, nous avons aussi à faire face à la fin du Nouveau Testament. Nous n'avons là pas uniquement à faire face à la fin du Nouveau Testament, nous avons aussi à faire face à la fin de toute la Bible. Et voici ce que Dieu dit de la Genèse jusqu'à Jude, en Jude 24-25: « Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! » Voici la fin de votre Bible et ensuite vient le livre de l'Apocalypse, qui est la consommation, l'appendice qui vous emmène bien entendu jusque dans la présence de Dieu Lui-même.

Jude 3 nous donne une merveilleuse lumière sur la nature de l'inspiration. Jude 3 dit: « Bien- aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. » Cela souligne ce que j'aimerais appeler l'aspect naturel de l'inspiration. Certaines personnes ont une mauvaise idée de ce qu'est l'inspiration. Elles pensent que le Saint-Esprit initiait et contrôlait les écrivains humains et que les humains n'étaient que des instruments, que des plumes. Elles pensent que les écrivains étaient en train de travailler, par exemple dans le jardin et que tout d'un coup un esprit de révélation est tombé sur eux, ils sont entrés en transe, ont couru à leur bureau, ont attrapé leur stylo et ont commencé à écrire. Et qu'ensuite après avoir écrit, ils ont ouvert leurs yeux et une épître du Nouveau Testament était écrite. Mais cela n'est pas de l'inspiration. L'inspiration ce n'est pas une voix qui vient du ciel et qui dicte mot à mot ce qu'il faut écrire, l'homme devenant un robot. Ce n'est pas une force qui est venue sur eux et qui les a forcés à écrire.

C'était aussi naturel que cela pouvait être. Le Saint-Esprit a utilisé la personnalité de ces hommes. Lorsque vous parcourez la Bible vous pouvez voir la personnalité de Paul, vous pouvez voir la personnalité de Luc, de Matthieu et de Marc et de tous les auteurs. Le Saint-Esprit a utilisé leur esprit, Il les a laissé utiliser leur propre style, capacité et faculté. Et lorsque tout était terminé alors vous aviez un miracle. Dieu avait alors inspiré tous les mots de l'oeuvre.

Veuillez noter au verset 3 lorsque Jude a commencé à écrire son épître, on voit qu'il a changé d'idée. Il dit qu'il désirait écrire un livre comme Romains, il désirait leur écrire au sujet de leur salut commun et il s'est assis pour écrire à ce sujet, pour écrire comme il est merveilleux d'être sauvé. En fait, il écrit au verset 3 qu'il a fait tous les efforts pour écrire cela, mais rien n'en est sorti. Est-ce que cela vous est déjà arrivé de vous asseoir pour écrire une lettre et que rien n'en est sorti? Cela m'arrive souvent et les choses ne viennent tout simplement pas. Plus Jude a pensé à cela plus ses pensées ont changé, et rapidement il a commencé à penser à tout ce qui était en train de se passer dans l'église et de quelle façon l'apostasie était entrée dans l'église et il s'est dit qu'il allait leur écrire pour les « exhorter à combattre pour la foi. » Et c'est comme cela qu'il a commencé à écrire à ce sujet.

Alors qu'il écrivait il était si excité, il a commencé à se remémorer des épisodes de l'Ancien Testament et cette épître est remplie de références à l'Ancien Testament. Il a commencé à penser aux anges qui ont péché, il a commencé à penser à l'Exode et aux personnes qui sont mortes dans le désert, il a écrit au sujet de Sodome et de Gomorrhe, il a écrit au sujet de Caïn, il a écrit au sujet de Balaam et de Coré. Il a aussi écrit au sujet de Moïse et d'Adam, et alors qu'il écrivait c'est sa personnalité qui s'est manifestée. Tout cela a trouvé sa place dans la lettre et lorsque tout était terminé, nous avons reçu ce merveilleux livre de Jude.

Quel merveilleux mélange de l'humain et du divin! Il s'agit des mots de Dieu à travers une personnalité humaine. C'est à cela que je fais référence lorsque je parle de l'aspect naturel de l'inspiration.



JUDE EMPLOIE UN LANGAGE TRÈS FORT

Voici une troisième inspiration qui est en fait une extension de la seconde et du fait que Dieu utilise les personnalités humaines. C'est que toutes les personnes qui étudient Jude ont remarqué que Jude a un style bien à lui. Le ton de ce livre est comme le ton d'un prophète de l'Ancien Testament. Lorsque vous lisez Jude, il semblerait que vous entendiez Jean Baptiste, Elie ou Amos.

Voilà ce qu'un de mes commentaires dit à ce sujet: « Jude a son propre style. Ses phrases sont courtes et rudes, claires et très imagées, énergiques et véhémentes. Elles brillent avec le feu de la passion. » Je pense que si vous lisez Jude vous verrez que cela est vrai. Tous ceux qui ont étudié ce livre ont remarqué que Jude aimait beaucoup les triades. Un de mes commentateurs que j'ai lu, a trouvé 18 triades. Personnellement je n'en ai pas trouvées 18, mais j'ai vu qu'il en use souvent. Par exemple dans les versets 5-7, il donne trois groupes d'illustrations d'apostats, les Egyptiens, les anges qui ont péché et les cités de Sodome et de Gomorrhe. Puis dans le verset 11, il nous donne trois illustrations individuelles, Caïn, Balaam et Coré. Certaines personnes disent que dès le début il parle avec des triades. Dans le verset 1, il parle de ceux qui ont été appelés, de ceux qui sont aimés en Dieu le Père, et de ceux qui sont gardés pour Jésus-Christ. Dans le verset 2 il parle de miséricorde, de paix et d'amour.

Mais je pense que cela est un peu excessif parce que Paul fait également cela et d'autres auteurs également. Dans le verset 4, il décrit ces personnes comme étant impies, changeant la grâce de notre Dieu en dissolution, et reniant leur seul maître. Vous voyez cela à travers tout le texte. Au verset 19, il parle de ceux qui provoquent des divisions, qui sont sensuels et qui n'ont pas l'Esprit.

Mais je suppose que Jude est plus connu pour la force du langage qu'il emploie. Je pense que dans la mesure où l'on considère les illustrations très vivaces, Jude est au top. Il décrit certains de ces apostats de façon très forte. Vous ne pourrez pas apprécier la puissance de ses paroles, à moins que vous ne réalisiez que ce qui le brûle intérieurement est que ces personnes sont entrées dans l'église. Ce n'est pas seulement qu'elles vivaient en bas de la rue, mais elles se mêlaient au peuple de Dieu. Elles prenaient le nom de Christ. Elles font parties des disciples. Elles disent être sauvées, voilà ce qui préoccupait Jude. Au verset 12, il les appelle « des taches dans vos agapes », « des nuées sans eau, poussées par les vents », « des arbres d'automne sans fruit, deux fois morts, déracinés. » Tout cela ce sont des paroles très fortes. Le verset 13 dit: « des vagues furieuses de la mer, rejetant l'écume de leurs impuretés; des astres errants, auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité. »

Vous ne pouvez pas étudier Jude et ne pas voir que ce sont des paroles très fortes. Et si vous êtes des étudiants de la Bible, vous avez probablement déjà remarqué que Jude et 2 Pierre 2 se ressemblent beaucoup et ils se ressemblent tellement, que les commentateurs ne sont pas sûrs si c'est Pierre qui a utilisé Jude ou si c'est Jude qui a utilisé Pierre. Il y a tant de similitudes qu'ils pensent que l'un a utilisé l'autre. Bien entendu nous pensons que Dieu le Saint-Esprit a très bien pu les inspirer indépendamment et de telle sorte qu'ils n'ont pas copié l'un sur l'autre.

La chose qui est certaine est la suivante, le langage fort de Jude, l'auteur humain, est un langage inspiré. La raison pour laquelle cela est important est parce que cela montre que Dieu a les mêmes ressentiments au sujet des choses pour lesquelles Jude a des ressentiments au sujet d'avoir ces personnes impies parmi le peuple de Dieu. Alors que nous parcourrons l'épître, je pense que nous verrons un peu davantage ce qui fait que le feu brûle en lui. Et je prie que Dieu puisse aussi mettre un feu en nous alors que nous étudions ce livre.

Très bien, nous avons déjà vu quelques observations comme le nom de Jude, l'inspiration des Ecritures et le style dans lequel il a écrit. Laissez-moi encore vous donner une quatrième observation avant de voir le message. Je veux faire référence aux accents que l'on retrouve toujours à nouveau dans ce livre. Chaque fois que vous étudiez un livre, une façon que vous avez pour approcher du thème, est de voir ce que le Saint-Esprit souligne toujours à nouveau. Et si vous arrivez à saisir cela, alors vous verrez ce qu'il y a sur le coeur de Dieu et quel est le message qui est sur Son coeur.

J'ai trouvé deux grands accents qui sont mis dans le livre de Jude. J'aimerais appeler le premier « un coeur d'apostasie. » Dans les versets 4 à 19 Dieu décrit ceux qui ont un coeur d'apostat. Ce sont des apostats spirituels. J'essaie d'être prudent et ne pas les appeler apostats, parce que le mot apostat signifie « se détourner complètement. » Voici l'idée de l'apostasie. C'est un complet abandon, c'est renier la foi. C'est complètement tourner le dos au Seigneur. C'est complètement se détourner de ce que représente le Seigneur et le peuple de Dieu. C'est un total abandon de la foi. Voilà ce qu'est l'apostasie.

Ces personnes n'avaient pas encore fait cela. C'étaient des hypocrites, elles étaient dans l'église, elles ne s'étaient pas encore échouées de façon publique, mais elles l'avaient déjà fait dans leur coeur. Elles étaient déjà des apostats de coeur, mais elles n'étaient pas encore devenues des apostats publics. Et cela fait partie du problème souligné dans ce livre. Parce que certains des chrétiens étaient trompés par ces apostats. Ils sont tombés les uns après les autres et lorsque les chrétiens les ont vus tomber, ils sont devenus nerveux. Ils ont été effrayés. C'est cela qui rend la chose si subtile. Veuillez noter le verset 4 qui dit: « Il s'est glissé parmi vous certains hommes. » Ces personnes faisaient partie de la communauté, elles faisaient partie de l'église. Elles ne s'étaient pas encore détournées publiquement de la foi. Vu de l'extérieur elles étaient vêtues de peau de brebis. Elles semblaient bien de l'extérieur. Elles disaient être des frères et des soeurs, mais en réalité c'était des apostats de coeur. Il y avait des défauts dans leur coeur. Selon ce texte elles faisaient semblant pour un gain malhonnête.



UN APOSTAT N'A JAMAIS EU DE RELATION AVEC LE SEIGNEUR

La raison pour laquelle je fais si attention aux mots que j'utilise, est parce que le message du livre est profondément lié à la bonne compréhension de qui sont ces personnes. Vous avez besoin de comprendre cela sinon vous allez rater une des choses précieuses au niveau de ce livre. Une des façons de vous présenter le message, est de vous montrer la différence entre une personne rétrograde et un apostat. Les deux expressions signifient se détourner, mais voici la différence.

Un apostat n'a jamais été un chrétien. C'est une personne qui a fait semblant dès le début. C'était un hypocrite dès le début. C'était un loup en habit de brebis. Elle n'avait jamais le Seigneur. Elle ne savait qu'utiliser de beaux mots. Elle n'avait que les formes. Elle n'a jamais réellement possédé le Seigneur. Elle a professé mais il n'a pas possédé. Un chrétien ne peut jamais être un apostat. Ce n'est pas possible. Un chrétien peut être un rétrograde, mais il ne peut jamais réellement abandonner la foi. Ce n'est pas possible.

Lorsqu'une personne tourne le dos à Christ sans avoir plus aucun lien avec Lui, selon la Bible cette personne n'a jamais réellement connu le Seigneur. Ce n'est pas qu'elle a connu le Seigneur puis qu'elle l'a perdu. C'est pour cette raison que Jésus peut dire en Matthieu 7: 23: « Je ne vous ai jamais connus. » Ce n'est pas comme si un jour Jésus les a connus et qu'ensuite Il les a oubliés.

C'est bien triste de voir des chrétiens devenir rétrogrades, tomber dans le péché, devenir froids et avoir de nombreuses caractéristiques des apostats qui sont citées ici. Mais le rétrograde finit toujours par revenir. Il revient tout le temps. C'est le signe d'un croyant. Il reviendra avant la fin. S'il ne revient pas, alors c'est le signe qu'il n'avait jamais été sauvé.

A l'époque de Jude, l'église était remplie de ces apostats, mais vous ne pouviez le dire parce qu'ils étaient invisibles. Ce n'étaient que des apostats spirituels, des apostats de coeur. Sur ce point, ils étaient tous des hypocrites. Tous les apostats commencent en devenant hypocrites. Ils commencent par être défectueux dans leur coeur, puis finissent par être complètement défectueux. A l'époque de Jude, les chrétiens étaient secoués. Alors que ces apostats de coeur devenaient publics, alors qu'ils commençaient à tomber, certains des chrétiens étaient profondément choqués. Ils ne pouvaient pas croire ce qui arrivait. Voilà des personnes avec lesquelles ils ont rompu le pain. Des personnes qui les ont servis et enseignés, finissent par tout jeter par-dessus bord. Et ces pauvres chrétiens regardaient tout cela. Ces apostats ont commencé à abandonner leur foi. Alors que la persécution devenait plus grande et que leur hypocrisie était davantage exposée, alors que l'attraction du monde grandissait, alors que les avantages qu'ils pouvaient retirer du fait de s'identifier à Christ diminuaient, ils ont commencé à se détourner publiquement de Christ et ils ont abandonné le Seigneur.

Tout cela a effrayé les chrétiens. Ils sont retournés dans leur Ancien Testament et se sont dit: « Oh, là, là. Si cela peut arriver à des anges, si les anges peuvent devenir des apostats, si cela peut arriver à toute une ville comme Sodome et Gomorrhe, si cela peut arriver à un fils de Jacob, à un prophète comme Balaam, si cela peut arriver à Coré et si cela a été prophétisé par le premier prophète qui a été sur la terre, Hénoch, et si cela est arrivé à ceux qui ont vécu à ces différentes époques, alors cela peut également nous arriver. Est-ce que ce n'est pas possible que nous aussi un jour nous devenions des apostats? Est-ce que nous aussi nous ne pouvons pas tomber dans les mêmes pièges? » Les chrétiens sont donc tombés dans cette phobie: qu'en est-il si nous devenons des apostats? Ils avaient peur.

Pour beaucoup, ces chrétiens professant semblaient si bien, et tout d'un coup tout s'est écroulé. L'un est parti avec la femme de l'autre et un autre a renié le Seigneur. En lien avec cela laissez-moi juste vous donner ce verset, c'est un incroyable verset. 1 Jean 2:19 dit: « Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. » Vous voyez l'apôtre Jude est sur le point de leur montrer qu'il n'y a pas de raison pour eux de trembler lorsque les apostats se détournent du Seigneur. Ils ont besoin de savoir cela. Aucune personne qui soit saine n'a besoin de trembler lorsque les personnes qui sont malades sont secouées devant eux. Il y a de nombreux chrétiens qui ont besoin du livre de Jude, parce qu'ils vivent exactement dans la situation où vivaient ces autres chrétiens. Ils ont très peur. Ils se disent: « Je suis peut-être le suivant. Si ces personnes sont tombées alors je peux aussi tomber. Je ne veux pas être trop fier. Peut-être que je pense que je suis debout et que je suis en réalité présomptueux et que je finirai par être un apostat. »

J'aimerais maintenant souligner l'accent que le Saint-Esprit met dans ce livre, puis je mettrai le tout ensemble et je prie que Dieu puisse nous montrer le thème.

Un des mots qui revient souvent est le mot « garder. » Veuillez noter de quelle façon le Saint-Esprit l'utilise toujours à nouveau dans cette épître.

• Verset 1: Gardés pour Jésus-Christ.
• Verset 6: Qu'il a gardé pour le jugement du grand jour
• Verset 6: Les anges qui n'ont pas gardé leur dignité.
• Verset 21: Gardez-vous dans l'amour de Dieu.
• Verset 24: Celui qui peut vous garder de toute chute.

Nous retrouvons cette idée de garder à travers tout le livre. L'auteur fait même un jeu de mot à ce sujet que nous verrons lors de notre étude de ce livre. Si vous lisez le livre de Jude sans prendre garde à l'accent qui est mis sur les termes que sont « l'apostasie de coeur » et le verbe « garder », vous ne pourrez jamais saisir le message de Jude. Le message particulier de Jude n'est pas au sujet des apostats et à quoi ils ressemblent, ce n'est pas du tout le point. Dieu veut souligner un merveilleux point dans ce livre et c'est ce que nous devons voir. C'est cela que nous aimerions maintenant voir avec l'aide de Dieu.

Quel est le thème de ce livre? Laissez-moi l'expliciter puis vous l'illustrer dans le livre. Je suis convaincu et encore plus depuis que j'ai réétudié ce livre, que Jude est le plus grand livre dans la Bible au sujet de la révélation de Dieu qui est Celui qui nous garde. Je ne connais aucun autre livre de la Bible qui présente davantage Dieu en tant que Celui qui nous garde, que ce livre de Jude. C'est la contribution particulière de ce petit livre. Ce livre est rempli de la puissance de Dieu qui peut nous garder.

Même si cela peut vous sembler un peu étrange, j'aimerais vous donner un plan de ce livre mais en commençant par la fin. C'est simplement parce que Jude commence avec ce qui nous est moins familier et il progresse vers ce qui est plus familier. C'est inspiré et c'est probablement la bonne façon de faire les choses mais je ne suis pas familier avec cela. J'ai plus l'habitude de partir de ce qui est familier et aller vers ce qui est moins familier. Je pense que vous comprendrez pourquoi je fais cela alors que nous avancerons.



NOUS SOMMES GARDÉS PAR DIEU

Commençons avec les versets 24 et 25 et appelons cela « garder par. » Cela est très familier et presque tous les chrétiens seront d'accord de dire que nous sommes sains et saufs parce que Dieu est Celui qui me garde. Je suis gardé par Dieu. Le verset 24 dit: « A celui qui peut vous garder de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse. » Le livre se termine avec cette grande assurance que Dieu est Celui qui me garde. Dieu peut nous garder de toute chute.

En réalité l'expression grecque a une signification plus large que cela, elle ne dit pas « garder de toute chute », mais « garder de trébucher. » C'est ce qui arrive avant que vous tombiez. Dieu est Celui qui vous garde et Il ne va pas uniquement vous préserver de la chute, mais Il peut également vous empêcher de trébucher.

Vous voyez quelle est mon espérance pendant les moments de terribles apostasies? La réponse est que Dieu est Celui qui me garde. Sa main droite peut m'empêcher de trébucher et me préserver de la chute. En lien avec cela j'aime la façon dont la prière d'Anne se termine. 1 Samuel 2:9 dit: « Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres; car l'homme ne triomphera point par la force. » N'est-ce pas incroyable? Ma seule espérance est que Dieu puisse me garder. Dieu est capable de me préserver de trébucher. Lorsque nous considérons la force du péché, que nous pensons à la puissance de Satan, l'ennemi de notre âme, lorsque nous pensons à la faiblesse de notre propre vie et de notre coeur, n'êtes-vous pas reconnaissants que Dieu soit Celui qui vous garde? Nous sommes gardés par la puissance de notre Dieu. Vous voyez presque tous les chrétiens savent cela, même les nouveaux chrétiens et ils sont reconnaissants de ce que Dieu soit leur gardien.



NOUS SOMMES GARDÉS PAR DES MOYENS DE GRÂCE

Très bien, revenons en arrière et prenons maintenant les versets 20 à 23. Ces versets forment un bloc. Je ne vais pas essayer de prouver cela maintenant, je vais juste l'expliciter, nous verrons cela ensemble lorsque nous parcourrons le passage, je vais utiliser l'expression « garder par le moyen de » pour décrire cela. Nous sommes gardés par Dieu, par le moyen de différentes grâces. Dans ces versets, Jude mentionne cinq moyens de grâce par lesquels nous sommes gardés. Ce sont les études bibliques, la prière dans l'Esprit, la communion avec Dieu, la sainteté et la mission. Voilà les cinq moyens de grâce. Ce sont les choses qui accompagnent la persévérance.

Je ne pense pas que cela soit inhabituel, les gens connaissent cela assez bien. Dieu nous a donné certaines choses pour nourrir notre foi. Parmi elles il y a les études bibliques, la prière et la communion. Dieu nous a donné tout cela pour nous aider à avancer.



NOUS SOMMES GARDÉS DE L'ESPRIT DE L'ERREUR

Très bien, revenons encore en arrière et prenons les versets 3 à 19. Nous ne sommes pas uniquement gardés par Dieu, nous ne sommes pas uniquement gardés par des moyens de grâce, mais je pense que ces versets suggèrent que nous sommes gardés de l'esprit de l'erreur, de l'esprit de l'apostasie et des faux enseignants. Vous voyez le Saint-Esprit n'a pas écrit ce livre pour nous faire peur. Que vous me croyiez ou non, Il a écrit ce livre pour nous réconforter. Lorsque vous lisez certains des versets ici avec le langage fort de Jude, vous pouvez avoir très peur. Mais si vous pensez cela, alors vous ratez le point, ce n'est pas pour cette raison qu'il a écrit cela. Une des choses que le Saint-Esprit fait en Jude, est qu'Il nous donne les caractéristiques des apostats, des faux enseignants, pour nous montrer qu'Il ne va pas uniquement nous préserver de l'apostasie, mais qu'Il va également nous préserver de la façon de faire des apostats, des caractéristiques de ces faux enseignants.



NOUS SOMMES GARDÉS POUR JÉSUS-CHRIST

Reprenons ces trois caractéristiques. Nous sommes gardés par Dieu, nous sommes gardés par les moyens de grâce, nous sommes gardés de l'esprit de l'erreur et il y a encore une autre caractéristique avec laquelle Jude commence ce livre. C'est le point proéminent, c'est avec cela qu'il commence son livre, c'est ce qui excitait Jude. Ce que je vais vous dire maintenant est le sujet du livre de Jude. Il s'agit du message et du thème. Il n'est pas surprenant de voir ce thème dans Jude et tout spécialement puisque Dieu est en train de terminer sa Bible et faire une conclusion à tout le message de la Bible. Voilà ce qui est sur le coeur de Dieu alors qu'Il termine la Bible, voici ce qu'Il désire que nous connaissions. Je suggère qu'il s'agit également d'une des grandes apogées de toute la Bible.

Je fais référence à Jude 1-2 qui dit que nous sommes gardés pour Jésus-Christ. Pour bien nous approprier le message de Jude, nous devons bien comprendre cette expression « gardés pour Christ. » C'est une chose de savoir que nous sommes gardés par Dieu, que nous sommes gardés par la grâce, que nous sommes gardés de l'esprit de l'erreur sous toutes ses formes subtiles, mais qu'est-ce que cela signifie que nous sommes gardés pour Jésus-Christ? C'est cela que nous aimerions maintenant considérer.

Laissez-moi illustrer cela de différentes manières. Nous allons quelque peu nous éloigner de Jude, puis nous y reviendrons. Est-ce que vous êtes familiers avec le mot « intrinsèque? » On dit par exemple que quelque chose a une valeur intrinsèque. C'est en lien avec la valeur de quelque chose. Si quelque chose a une valeur intrinsèque, cela signifie qu'elle a une valeur par elle-même, par sa seule nature.

Par exemple l'or a une valeur intrinsèque. L'or a de la valeur juste parce que c'est de l'or. Mais si vous prenez un billet de un dollar, la seule réelle valeur qu'a un billet de un dollar est son encre et son papier. Cela n'a pas tellement de valeur. Qu'est-ce qui se passe si on imprime un 10 au lieu d'un 1 dessus? Est-ce que cela a ensuite davantage de valeur? Non, pas intrinsèquement. Cela a tout le temps la valeur de l'encre et du papier. Peut-être alors si on écrit un 20 dessus, cela aura davantage de valeur? Non, ce n'est pas le cas. Cela a encore la valeur du papier. Même si l'on écrit 500 dessus, ce morceau de papier n'a pas davantage de valeur de façon intrinsèque. C'est cela que signifie valeur intrinsèque. La seule raison pour laquelle les gens vous donnent davantage lorsqu'il y a un 50 écrit dessus au lieu d'un 20 est parce que les hommes ont décidé que cela valait plus.

Voici un autre exemple. Si l'on tient compte des éléments physiques qui composent notre corps, nous n'avons pas beaucoup de valeur. On dit que le corps est composé de 65 % d'oxygène, 18 % de carbone, 10 % d'hydrogène et quelques autres éléments. Notre corps vaut plus ou moins 1 euro sur le marché si l'on considère sa valeur intrinsèque.

Bien entendu il y a encore d'autres choses qui ont de la valeur en dehors de la valeur intrinsèque. Peut-être que vous êtes un peu comme mon épouse, car pour elle il y a de nombreuses choses qui ont de la valeur sentimentale. Je crois que notre maison est remplie de choses qui ont de la valeur sentimentale. Lorsque nous déménageons je suis tout le temps prêt à jeter plein de choses. Mais mon épouse Lillian me dit tout le temps: « Non, cela a de la valeur. » Il y a de vieilles affaires qui n'ont pas une valeur marchande mais une valeur sentimentale.

Imaginons que vous ayez un cher parent, une grand-mère, une épouse ou une tante, qui est sur son lit de mort. Vous vous approchez pour entendre ses dernières volontés et elle vous dit d'une faible voix: « Prends cette théière bleue, avec l'anse cassée et garde-la pour moi. » Puis ce parent décède. Est-ce que vous garderiez cette théière en mémoire de cette personne? Peut-être que cela n'a pas d'importance pour vous? Vous pouvez chérir cela, mais pas parce que cela a de la valeur intrinsèque, mais parce que la personne pour qui vous la gardez a de la valeur pour vous. C'est la personne qui vous l'a donnée qui est précieuse pour vous. Vous gardez cela, pas parce que cela signifie quelque chose pour vous, mais à cause de la personne qui vous l'a donnée. Le trésor ici n'est pas l'objet mais la personne pour qui vous gardez l'objet. C'est cela qui a de la valeur.

Reprenons maintenant Jude 1. Quelle est mon espérance d'être gardé? Est-ce que c'est parce que j'ai une valeur intrinsèque? Selon Jude 1 le Saint-Esprit nous garde pour Jésus-Christ. Ce n'est pas parce que nous avons de la valeur en nous-mêmes. Ce n'est pas parce que nous avons une valeur intrinsèque, mais nous sommes gardés pour Lui. Un passage qui apporte beaucoup de lumière sur ce verset est la prière sacerdotale de notre Seigneur Jésus en Jean 17. Le Seigneur répète sept fois dans ce passage cette incroyable vérité que nous avons été donnés au Fils. Par exemple Jean 17:6 dit: « Ils étaient à toi, et tu me les as donnés. » C'est un fait établi à partir par exemple de 2 Corinthiens 9:15 et d'autres versets, que Christ est le don ineffable que Dieu nous a donné.

Christ est le don pour nous. De tout ce que Dieu nous a donné, il n'y a pas de don comme Lui. Nous avons Christ, c'est cela Son don. Je pense que nous admirerons Sa grâce à tout jamais. A quoi Jésus fait sept fois référence en Jean 17? Nous sommes appelés le don pour Jésus: « Ils étaient à toi, et tu me les as donnés. » Comme cela est incroyable. Je ne sais pas ce que vous pensez de la saison de Noël, personnellement mes sentiments sont partagés. Mais une des choses que je n'aime pas à ce sujet est que toutes les années je fais face au même problème qui est de ne pas savoir quoi donner à certaines personnes qui ont tout. Dieu a tellement béni notre famille que nous n'avons pas de besoin. Je ne sais jamais quoi donner aux membres de la famille de Lillian. Ils n'ont aucun besoin, ils ont déjà tout.

Colossiens 1:16 dit que toutes choses ont été créées pour Christ. Je parle comme un fou, mais est-ce que vous aimeriez être à la place de Dieu à Noël? Qu'est-ce que Dieu le Père pourrait bien donner à Dieu le Fils? Dieu Lui a donné l'univers. Il est dit que toute la création a été faite pour Jésus. Mais si l'on considère à quel point Jésus a de la valeur, y a-t-il réellement de la valeur dans l'univers? La Bible dit que Dieu a donné tous les anges à Son Fils, pour qu'ils le servent et l'adorent. Qu'est-ce qu'Il pourrait encore donner à Jésus? Dieu a créé le ciel afin qu'il puisse refléter Sa gloire. Mais après Lui avoir donné l'univers et un nombre incalculable d'anges en tant que serviteurs, qu'est-ce qu'Il va donner à Christ, qu'est-ce qu'Il va donner à Jésus?

Jean 17 nous le dit. Dieu Lui a donné une épouse. Dieu Lui a donné un peuple. Quelqu'un avec qui Il peut profiter de cet univers. Une personne qu'Il pourra emmener dans sa lune de miel. Vous voyez c'est cela le don qui remplit Son coeur. C'est ce don qui Le comble. Quel que soit le trône qu'Il occupera, quelle que soit la domination que Jésus possédera, quelles que soient les principautés sur lesquelles Il régnera, voici un merveilleux joyau des Ecritures, c'est que l'Eglise est Son Corps, que l'Eglise est Sa portion, que nous sommes Son trésor particulier. D'une certaine façon, Il voit en nous de la valeur, nous sommes appelés Sa joie, Son troupeau, Son temple, Ses élus, Ses joyaux, Son héritage, Son épouse, Son tout.

Il nous arrive parfois de trébucher et tout d'un coup toute la sécurité que Dieu a prévue pour nous disparaît. Je peux espérer rester sain et sauf pas uniquement parce que je suis gardé par Dieu, mais parce que je suis gardé pour Jésus-Christ. C'est une chose absolument incroyable. Parfois je ne sais pas ce qui est le plus incroyable, la grâce qui a fait que j'ai été donné à Christ ou que Christ m'a été donné. C'est si incroyable. Pourquoi sommes-nous sains et saufs? Est-ce que c'est parce que Christ est le don de Dieu pour nous? Jude dit: « Non. » Il dit que c'est parce que nous sommes le don de Dieu pour Christ.



NOTRE SÉCURITÉ EST LE FAIT DE L'INTÉRÊT DE CHRIST POUR NOUS

Notre sécurité ne vient pas du fait que nous avons un intérêt envers Lui, mais que Lui a un intérêt en nous. C'est cela qui fait que nous sommes sains et saufs. 1 Corinthiens 3:21-23 nous dit pourquoi toutes choses sont à nous. Toutes choses sont à nous, mais pourquoi? Est-ce que c'est parce que nous avons Christ? Non ce n'est pas ce que disent ces versets. Voici ce que dit 1 Corinthiens 3:21-23: « Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes; car tout est à vous, soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir. Tout est à vous; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu. » C'est parce que nous sommes à Christ. Ce n'est pas parce que je l'ai Lui, mais parce que Lui m'a.

Essayez de saisir la merveille de cela, essayez de saisir cela dans le cadre de la trinité. Dieu le Père désire donner un don à Dieu le Fils. Et vous et moi en faisons partie, et Dieu a donc dit qu'Il allait donner l'Eglise au Fils. Puis Dieu le Père a donné ce don à Jésus. Puis Jésus s'est tourné vers le Saint-Esprit lorsqu'Il est mort et a dit: « Est-ce que Tu peux garder cela pour moi? » Et à cause de l'amour du Saint-Esprit pour le Fils, à cause de la valeur de Jésus et non pas de notre valeur, car nous n'avons pas ici de valeur intrinsèque, mais parce que Dieu le Saint-Esprit a tant aimé Dieu le Fils, le Saint-Esprit a dit: « Je vais prendre soin de cette Eglise. Je vais garder ce trésor et rien ne lui arrivera. Je vais la garder. Je vais la protéger. Je vais la nourrir. Je vais la garder nuit et jour. Je serai Celui qui la garde. » Le Saint-Esprit aime bien trop Jésus pour laisser quoi que ce soit arriver à Son don, à Son trésor.

Je sais comment vous vous sentez. Je ressens la même chose. Je regarde dans un miroir et je vois les inconsistances et les contradictions dans mon coeur. Et je me dis: « Est-ce qu'il ne faut pas simplement jeter cela? Il n'y a pas de valeur là-dedans. Cela n'a pas de valeur. » Mais vous avez de la valeur pour Jésus. C'est Lui qui vous garde. Deutéronome 32:9 dit: « Car la portion de l'Éternel, c'est son peuple. » Il dit qu'Il nous aime et qu'Il va nous garder. Vous n'êtes pas uniquement gardés par la puissance de Dieu. Vous êtes également gardés pour le Seigneur Jésus. Est-ce que je peux suggérer frères et soeurs en Christ que cela est le message particulier de Jude. C'est le plus grand livre dans la Bible sur ce que signifie être gardé.

Remettons maintenant les choses dans le bon ordre. Voici le plan du livre comme je l'ai compris.

• Versets 1-2: Gardé pour Jésus-Christ.
• Versets 3-19: Gardé de l'esprit de l'erreur.
• Versets 20-23: Gardé par les cinq moyens de grâces.
• Versets 24-25: Gardé par Dieu Lui-même.

Vous voyez ce livre ne nous donne pas uniquement la vérité générale que Dieu garde tous ses enfants, mais il souligne à nouveau tout particulièrement Jean 6:39 qui dit: « Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. » Pour cela Il nous gardera tous, mais également chacun d'entre nous et aucun ne se perdra.



CHRIST EST MON DON ET JE SUIS LE DON POUR CHRIST

Je répète que cela est une merveille de la grâce de Dieu. Je ne sais pas de quelle façon cela touche votre coeur, mais mes amis, je sais qu'Il est mon don mais il est dur pour moi de comprendre de quelle façon je peux être Son don et pourtant c'est tout ce qu'il y a de plus vrai.

Voilà la merveilleuse fin du Nouveau Testament. Je suis sain et sauf et je vais persévérer jusqu'à la fin, parce que je suis gardé pour Jésus-Christ, de l'esprit de l'erreur par les moyens de grâce, par la puissance du Dieu tout-puissant.

Laissez-moi terminer avec ces mots de Jude 24-25: « Or, à celui qui peut vous garder de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! »

Prions:

Père nous prions alors que nous étudions ce merveilleux livre ensemble, que nous puissions comprendre d'une façon que nous n'avons jamais comprise, ce que cela signifie que d'être gardés pour Jésus-Christ. Comme cela nous humilie que de croire que nous sommes ton trésor et que Tu donnes tellement de valeur à ce don que Tu as donné. Nous ne le comprenons pas, mais nous le croyons parce que c'est écrit. Nous Te prions que Tu nous fasses grâce de nous débarrasser de tout ce qui nous empêche de croire et que nous puissions croire cela de tout notre coeur. Comme nous sommes reconnaissants lorsque nous considérons ces jours sombres, de savoir que nous sommes sains et saufs parce que nous sommes gardés par Toi et pour Toi de tout ce qui est autour de nous et par les moyens de grâce. Fais du livre de Jude un facteur puissant dans notre vie pour notre bien. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Jude #2