JEAN #56 - QUI EST DERRIÈRE TOUT CELA?

(Jean 18:1-19:42)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre cinquante-sixième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Pour débuter cette leçon j'aimerais partager avec vous cette vérité de Galates 1:15-16 qui dit: « Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang. » Chaque fois que nous voyons le Seigneur Jésus, nous apportons du plaisir au Seigneur Jésus. Laissons le Seigneur prendre plaisir à révéler le Seigneur Jésus.

Prions:

Père céleste nous Te remercions tellement pour le privilège de pouvoir ouvrir librement Ta parole, nous savons que la Bible dit qu'un jour il y aura une famine de la Parole de Dieu. Mais merci parce que ce jour n'est pas encore venu. Nous Te demandons Seigneur de nous faire grâce de révéler le Seigneur Jésus à nos coeurs. Nous nous attendons maintenant à Toi. Nous prions dans le nom précieux de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Dans notre discussion nous sommes arrivés à Jean 18-19 que nous avons regroupés, car ces deux chapitres devraient être étudiés ensemble. Cela commence avec l'arrestation du Seigneur Jésus dans le jardin de Gethsémané et cela se termine avec la mort de notre Seigneur Jésus sur la croix. Juste par le contenu du chapitre, Son arrestation, Son faux procès, Sa condamnation et Sa mort sur la croix, c'est un moment important dans l'histoire de l'humanité. C'est réellement l'apogée du ministère de notre Seigneur Jésus. C'est sans aucun doute l'objectif pour lequel Il est né. Il s'agit là du grain de blé qui doit tomber en terre et mourir, s'il veut porter du fruit.

Nous sommes à notre 56ème étude de l'évangile de Jean et nous avons essayé de suivre le thème que Jean suggère à la fin de son Évangile et qui correspond aux questions: qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Mais comme les chapitres 18 et 19 sont si stratégiques dans l'histoire de la rédemption, j'aimerais faire une leçon d'introduction commune sur ces deux chapitres. Nous reviendrons ensuite à nos trois questions. Je pense qu'il est important de prendre du recul et de préparer nos coeurs pour ces incroyables chapitres. Il y a une scène qui peut être vue avec les yeux naturels, mais il y a également quelque chose qui se passe derrière la scène, que nous pouvons voir avec les yeux de notre pensée. Puis il y a également quelque chose qui se passe derrière ce qui se passe derrière la scène que nous pouvons voir avec les yeux de notre coeur.

Si vous ne faites pas attention, il se peut que vous parcouriez les chapitres 18 et 19 en ne voyant que ce qui se passe sur la scène sans voir ce qu'il y a derrière la scène. Mais si vous décidez de méditer un peu, il se peut que vous voyiez ce qui se passe derrière la scène. Mais ensuite les Écritures nous montrent qu'il y a quelque chose derrière la scène derrière la scène. Psaume 11:4 est comme le résumé de ces deux chapitres. Ce verset dit: « L'Éternel est dans son saint temple, L'Éternel a son trône dans les cieux; Ses yeux regardent, Ses paupières sondent les fils de l'homme. »

Ce verset dit d'une manière poétique, L'Éternel est sur Son trône, et Ses paupières sondent les fils de l'homme. La raison pour laquelle je vous rends attentif à cela est parce que lorsque vous lisez de façon superficielle les chapitres 18 et 19, il semblerait que ce soit le procès de Jésus.

Il y a eu deux étapes dans le procès que Jésus a eu, il y a un procès ecclésiastique puisqu'Il est passé devant Anne, Caïphe et le Sanhédrin, puis il y a eu un procès civil puisqu'Il est passé devant Pilate et Hérode et à la fin à nouveau devant Pilate. Il semblerait donc que nous assistions au procès de Jésus. Mais si vous observez de façon attentive, comme c'est Dieu qui est sur le trône, il ne s'agit pas du procès de Jésus devant Anne, il s'agit plutôt du procès de Anne devant Jésus. Si vous regardez attentivement vous verrez qu'il s'agit du procès de Caïphe devant Jésus. Si vous regardez attentivement vous verrez que nous avons le procès du Sanhédrin devant Jésus et non pas le contraire. C'est également le procès de Pilate et d'Hérode mais pas de Jésus. C'est ce que nous aimerions souligner.

Comme c'est une partie tellement stratégique du récit avec l'arrestation, le faux procès et la crucifixion de notre Seigneur Jésus, j'aimerais suggérer cette question mais je suis certain que vous en connaissez déjà la réponse. Qui est derrière tout cela? Je sais que vous le savez déjà, ce ne sont pas les hommes et ce n'est pas Satan. Vous savez qui est derrière tout cela. C'est le Seigneur Jésus Lui-même qui est derrière tout cela. Il est le Roi. J'aimerais passer cette leçon à illustrer cette grande vérité et pour cela nous allons prendre certains des faits que nous trouvons ici. En tant que préparation avant l'étude de ces deux chapitres laissez-moi prendre du temps pour regarder derrière la scène et derrière derrière la scène et ainsi répondre à la grande question: qui est responsable?

Si l'on s'en tient à nos yeux physiques, notre Seigneur Jésus semble passer pour une pauvre victime persécutée. Il semblerait que Jésus ne soit uniquement qu'un jouet entre les mains de méchants hommes. Mais nous savons que les choses ne sont pas comme cela et nous allons essayer d'avoir une vision davantage équilibrée, c'est-à-dire nous en tenir à toutes les Écritures. Nous allons donc voir ces grandes réalités.

Pour cela j'aimerais commencer au début, ce qui nous ramène longtemps en arrière dans le livre de la Genèse. Genèse 3:15 dit: «Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. » Presque tous les étudiants de la Bible appellent cela la première promesse évangélique. C'est appelé la guerre de la descendance, la descendance du serpent va se mettre en guerre contre la descendance de la femme. C'est la promesse de ce que le Seigneur Jésus-Christ, la descendance, le Messie, allait venir en tant que la descendance de la femme. Satan le serpent allait également avoir des personnes qui le suivent et il allait y avoir une grande guerre. Durant cette guerre un des talons de la descendance de la femme allait être blessé et lors de cette guerre Satan allait terminer avec la tête écrasée. La descendance de la femme allait écraser la tête de la descendance du serpent.

La Bible entière est comme un récit de cette guerre. Si vous lisez l'Ancien Testament et que vous ne savez pas qu'il y a une guerre entre la descendance de la femme et la descendance du serpent, vous ne comprendrez pas l'Ancien Testament. A travers toute la Bible Satan essaie une de ces deux choses. Il essaie de détruire la descendance de la femme. Il ne veut pas que Christ vienne dans le monde et c'est pour cela qu'Il essaie de détruire la descendance sainte. Lorsqu'il n'arrive pas à la détruire, il essaie de la corrompre. C'est la guerre que nous trouvons à travers tout l'Ancien Testament. Dieu contre attaque, et Il passe Son temps à préserver la descendance et à la purifier.

Ainsi la seule façon de comprendre l'histoire de Josué, Abraham, Agar, Isaac, Jacob, David et Saul et de tous les récits de la Bible est de réaliser que Satan est là dehors pour détruire, corrompre. Dieu contre attaque en préservant et en purifiant la semence, et maintenant en Jean 18 et 19 nous sommes dans le dernier champ de bataille de cette guerre. Il s'agit d'une guerre stratégique et maintenant nous en arrivons à l'arrestation, au faux procès et à la crucifixion de notre Seigneur Jésus.

Jean 18:1-2 dit: « Lorsqu'il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples. »

Si l'on s'en tient à ce récit notre Seigneur Jésus est entré dans le jardin de Gethsémané. Il sait ce qui l'attend. Il sait ce qui est devant Lui, et Il y va. Je parle comme un fou mais je pense que si je savais ce que Lui savait et bien moi j'irais dans l'autre direction. Je courrais aussi vite que je le pourrais. Mais Jésus est allé pour faire ce qu'il y avait à faire. La descendance de la femme, le Fils de Dieu s'avance pour aller à la guerre et gagner. Nous n'allons pas uniquement considérer ce récit avec nos yeux physiques et voir les hommes faire des choses terribles, mais après nous allons regarder derrière la scène et ensuite nous regarderons derrière derrière la scène.

Laissez-moi vous citer des passages qui montrent qu'il y a quelque chose derrière la scène, c'est-à-dire davantage que ce que le journaliste peut écrire et comprendre alors qu'il prend des photos et rassemble des faits. Jean 14:29-30 dit: «Et maintenant je vous ai dit ces choses avant qu'elles arrivent, afin que, lorsqu'elles arriveront, vous croyiez. Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi; » Nous sommes pendant la nuit où Jésus a été trahi, et Il dit que le prince du monde vient. Qui est le prince de ce monde qui vient?

Jean 12:31-32 dit: « Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. » On retrouve ici le prince de ce monde qui va venir. Nous avons là le jugement pour le prince de ce monde et le salut pour les hommes pécheurs.

Luc 22:52-53 dit: « Jésus dit ensuite aux principaux sacrificateurs, aux chefs des gardes du temple, et aux anciens, qui étaient venus contre lui: Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons. J'étais tous les jours avec vous dans le temple, et vous n'avez pas mis la main sur moi. Mais c'est ici votre heure, et la puissance des ténèbres. » Nous arrivons à l'apogée de la guerre entre la descendance de la femme et la descendance du serpent. Le prince du monde vient, le prince du monde doit être jeté dehors, c'est l'heure de la puissance des ténèbres.

Combien de fois notre Seigneur a parlé au sujet de l'heure, en disant l'heure n'est pas encore venue! Mais finalement l'heure est venue. Ainsi lorsque vous lisez le récit vous devez voir avec les yeux physiques qu'il y a des hommes mauvais qui font des choses mauvaises au Seigneur Jésus. Mais derrière cette scène, il y a le prince de ce monde. Nous lisons à la légère: Judas a trahi Jésus.

Jean 13:2 dit: « Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer. » Ne passez pas rapidement là-dessus. Jean 13:26 dit: « Jésus répondit: C'est celui à qui je donnerai le morceau trempé. Et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot. Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit: Ce que tu fais, fais-le promptement. »

Vous pouvez commencer dans la Genèse et passer en revue votre Bible, et vous verrez que lorsque Jésus apparaît sur le devant de la scène il y a également beaucoup de personnes possédées par des démons qui apparaissent; mais depuis la Genèse vous n'avez jamais rien lu de pareil que ce que l'on lit là en Jean, Satan est entré dans Judas. C'est une nouvelle étape, c'est incroyable, cela se passe derrière la scène. Alors ne dites pas simplement que des mauvaises gens vont arrêter Jésus. Le prince de ce monde vient, le prince de ce monde doit être jeté dehors. Satan a mis dans le coeur de Judas le dessein de livrer Jésus puis il est entré en lui.

Nous disons facilement que Pierre a renié le Seigneur, mais rappelez-vous ce que notre Seigneur Jésus a dit en Luc 22:31-32: « Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. » Pierre va renier Jésus, et sans les prières de notre Seigneur Jésus il se serait éloigné de Dieu pour toujours.

Nous avons donc ici l'apogée de la guerre, les hommes mauvais font les pires choses de ce qu'ils peuvent faire mais derrière la scène il y a Satan qui fait les pires choses de ce qu'il peut faire. Il poursuit le Seigneur Jésus pour Le tuer. C'est de cette heure que le Seigneur Jésus a parlé ici. Dans Colossiens 2 nous lisons que lorsque Jésus était attaché à la croix, l'atmosphère était remplie des démons de l'Enfer qui ont été dépouillés lorsque Jésus est mort.

Il y a donc quelque chose qui se passe derrière la scène et je ne crois pas que nous soyons prêts à regarder aux chapitres 18 et 19 avant que nous ayons une vision claire de ce qui se passe et de qui est derrière tout cela. Nous désirons voir la scène mais nous désirons également voir ce qu'il y a derrière la scène et derrière derrière la scène.

J'aimerais que nous considérions le coeur de la descendance de la femme qui s'avance pour aller à la guerre, vers un conflit ouvert contre le prince de ce monde. Voici une prophétie qui date de 700 ans avant la naissance du Seigneur à Bethléhem. Esaïe 50:6-7 dit: « J'ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, Et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe; Je n'ai pas dérobé mon visage Aux ignominies et aux crachats. Mais le Seigneur, l'Éternel, m'a secouru; C'est pourquoi je n'ai point été déshonoré, C'est pourquoi j'ai rendu mon visage semblable à un caillou, Sachant que je ne serais point confondu. »

J'aimerais vous faire remarquer la façon dont le Saint-Esprit a écrit ces choses. Est-ce que vous pensez que quelqu'un aurait pu Le frapper dans le dos s'Il ne leur avait pas donné la permission? Est-ce que vous pensez que quelqu'un aurait pu arracher Sa barbe s'Il ne leur avait pas donné la permission? S'Il ne les avait pas laissé Lui cracher au visage, vous pensez que les hommes, des créatures pécheresses faites à partir de la poussière, auraient pu faire cela? La prophétie se termine avec ces mots, « j'ai rendu mon visage semblable à un caillou. » Qu'est-ce que cela signifie? Luc 9:51 dit: « Lorsque le temps où il devait être enlevé du monde approcha, Jésus prit la résolution de se rendre à Jérusalem. » Jésus était déterminé et résolu à aller à Jérusalem. Non seulement Jésus désirait y aller mais Il était également déterminé à y aller. Encore une fois lorsque nous lisons les différents passages il semblerait qu'Il ne soit qu'une victime. Ils L'ont poursuivi, L'ont attrapé, L'on mis dans les chaînes et L'ont emmené avec eux. Non, ce n'est pas ce qui s'est passé.

Jean 10:17-18 dit: « Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. » Quelle incroyable affirmation! « Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre. » Notre Seigneur Jésus est à la manoeuvre et pourtant nous allons voir des choses terribles dans les chapitres 18 et 19. Et c'est pour cela que je désirais que nous soyons préparés pour cela.

Si nous pouvons voir les choses comme Dieu l'a écrit alors nous verrons le Fils de Dieu aller à la guerre pour gagner la couronne. Tout cela est une victoire, personne ne prend Sa vie. Satan ne peut pas lever le plus petit doigt contre le Seigneur Jésus sans la permission de Dieu. Alors que vous lisez le récit, il semblerait que tout est au sujet des hommes pécheurs, des prêtres, des saducéens, des pharisiens, des grands prêtres et du Sanhédrin.

Mais il n'est pas question d'eux ici, ni même de celui qui se cache derrière eux, c'est-à-dire Satan. C'est notre Seigneur Jésus qui gère tout. C'est merveilleusement illustré par une belle image que Jésus utilise en Jean 18:11: « Jésus dit à Pierre: Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m'a donnée à boire? » Jésus regarde la croix et l'oeuvre de la croix non pas comme quelque chose que les hommes Lui font, même pas comme quelque chose que Satan Lui fait mais Il dit: « Pierre, mon Père m'a tendu une coupe. »

Comme Jean fait l'impasse, nous n'allons pas étudié la grande prière que Jésus fait au sujet de la coupe lorsqu'Il dit: « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » Cela nous a été rapporté de telle sorte à ce que nous sachions pour toujours qu'il n'y a pas d'autre chemin. Ce n'est pas possible, parce que les prières de Jésus sont tout le temps exaucées et s'il était possible d'avoir le salut d'une autre manière, cela se serait passé.

Qu'est-ce qu'il y avait dans cette coupe? Voici ce que David écrit de façon poétique au sujet de la coupe. Psaume 11:6 dit: « L'Éternel fait pleuvoir sur les méchants Des charbons, du feu et du soufre; Un vent brûlant, c'est le calice qu'ils ont en partage. » Voilà ce qu'il y avait dans la coupe. Toutes les violations de la loi qui ont pris place étaient dans la coupe. Toute la culpabilité et la honte étaient dans la coupe. Toutes les souffrances qu'une personne ou qu'une âme a pu endurer étaient dans cette coupe. L'abandon par Dieu Lui-même était dans cette coupe. L'infernale agonie était dans cette coupe. Les souffrances de l'Enfer étaient dans cette coupe. Et notre Seigneur a pris de façon volontaire la coupe, l'a bue et n'a même pas laissé une goutte pour vous ou pour moi.

Vous voyez, sur la scène il y a l'homme et derrière la scène il y a le serpent Satan qui fait les pires choses, mais ensuite derrière cela il y a le Seigneur Jésus. Il n'est pas une victime des hommes ni de Satan, mais Il dit: « Oui Père, tu m'as donné une coupe et je prends volontairement la coupe. Ne devrais-je pas boire la coupe que le Père m'a donnée? »

Aiden W. Tozer a écrit un merveilleux petit livre sur ce sujet intitulé « Qui a tué Jésus? » Lorsque vous parcourez le livre il pose ces questions successives et en donne la réponse. Est-ce que ce sont les juifs qui ont tué Jésus? Et la réponse est non. Est-ce que ce sont les romains qui ont tué Jésus? Et la réponse est non. Est-ce que ce sont les hommes religieux qui ont tué Jésus? Et la réponse est non. Est-ce que ce sont les pécheurs qui ont tué Jésus? Et la réponse est non. Est-ce que c'est Satan qui a tué Jésus? Et la réponse est non. Et il termine en répondant Dieu le Père. Est-ce que Jésus est mort pour vous? Bien entendu mais pas avant tout. Jésus est mort pour Dieu.

Ecoutez cet incroyable verset d'Esaïe 53:4: « Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. » Esaïe 53:10 dit: « Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains. » Il a plu à l'Éternel de Le briser par la souffrance. C'était Dieu, c'était le Père, c'était la coupe de Dieu. Il a plu à l'Éternel de Le briser.

Voici un petit poème qui illustre cela.

Je donne ma vie sur le calvaire,
Aucune puissance sur terre ne me la prend.
Même si je suis trahi et que l'on me renie,
Attaché à la croix par les pécheurs,
Aucun coeur ne peut comprendre
Que j'ai péri des mains de mon Père.

La coupe que j'ai prise et bue,
L'agonie dont j'ai souffert,
Les châtiments que j'ai portés,
Au-delà de ce que l'homme puisse faire ou penser,
Me viennent de mon Père céleste.

C'est la coupe de Son Père que le Seigneur Jésus a endurée. En résumé, il y a donc la scène puis il y a quelque chose derrière la scène et ensuite il y a quelque chose encore derrière la scène. J'aimerais prendre quelques illustrations qui montrent que le Seigneur Jésus maîtrise la situation durant ces terribles évènements décrit en Jean 18 et 19.

Avant de lire quelques illustrations voici un passage qui permet de résumer la situation. Actes 2:22-23 dit: « Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. » N'est-ce pas un verset incroyable? Ce verset n'enlève rien à la responsabilité de l'homme, mais il montre qui contrôle toute la situation. Il y a donc les choses que nos yeux physiques peuvent voir, mais si vous avez un coeur pour vraiment connaître le Seigneur vous verrez également que Jésus est mort pour Dieu, et nous nous en profitons. Il est mort pour satisfaire les attentes d'un Dieu trois fois saint.

On trouve une première illustration du fait que le Seigneur maîtrise la situation en Matthieu 26:1-5 qui dit: « Lorsque Jésus eut achevé tous ces discours, il dit à ses disciples: Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l'homme sera livré pour être crucifié. Alors les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple se réunirent dans la cour du souverain sacrificateur, appelé Caïphe; et ils délibérèrent sur les moyens d'arrêter Jésus par ruse, et de le faire mourir. Mais ils dirent: Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple. »

Deux réunions se tiennent au même moment. Il y avait la réunion du Seigneur Jésus avec Ses disciples et lors de cette réunion Il a dit: « Ils vont m'arrêter lors de la Pâque. » Au même moment se tient la réunion avec le Sanhédrin et le Grand Prêtre, et eux ils se disent: « Nous voulons l'arrêter mais pas pendant la Pâque. Nous ne pouvons pas L'arrêter durant la Pâque. » Je vous pose cette question, qui contrôle la situation?

Vous voyez, nous avons là la cour suprême et ces personnes disent: « Nous ne L'arrêterons pas durant la Pâque. » Est-ce qu'Il a été arrêté? Oui, Il l'a été. Est-ce que cela a été durant la Pâque? Oui, cela l'a été. Qui contrôle la situation? C'est simplement une illustration du fait que le Seigneur contrôle tout.

Voici une deuxième illustration. Matthieu 26:51-54 dit: « Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? Comment donc s'accompliraient les Écritures, d'après lesquelles il doit en être ainsi? »

Nous verrons plus loin la tentative de Pierre pour défendre le Seigneur mais pour l'instant focalisez-vous sur cette parole de Jésus: « Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? » Jésus aurait pu faire appel à 12 légions d'anges. Dans l'armée romaine une légion était l'équivalent de 6000 hommes. Nous avons donc là 12 fois 6000 anges. Cela fait 72000 anges.

En Esaïe 37, on voit un ange tuer en une nuit cent quatre-vingt-cinq mille hommes, soldats Assyriens. C'est de cette manière que l'Assyrie a été détruite. Est-ce que vous pouvez imaginer ce que 72000 anges auraient pu faire? Est-ce que vous voyez le point que je désire souligner ici? Rome n'avait aucune chance de s'en sortir. 72000 anges attendaient au-dessus du jardin de Gethsémané un hypothétique signe ou un clignement de paupière ou un hochement de tête et ils seraient immédiatement intervenus. J'aimerais vous rendre attentif à cela et vous demander encore une fois qui contrôle la situation? La réponse est bien entendu notre Seigneur Jésus.

Voici une autre illustration assez amusante. Jean 18:2-6 dit: « Judas, qui le livrait, connaissait ce lieu, parce que Jésus et ses disciples s'y étaient souvent réunis. Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu'envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes. Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s'avança, et leur dit: Qui cherchez-vous? Ils lui répondirent: Jésus de Nazareth. Jésus leur dit: C'est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux. Lorsque Jésus leur eut dit: C'est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. »

Nous voyons ici qu'ils viennent avec une cohorte romaine. Une cohorte comporte 600 hommes. Puis nous lisons qu'il y a également beaucoup d'autres hommes qui sont venus avec eux avec des lanternes, des flambeaux et des armes. On peut estimer à 1000 le nombre de personnes qui est venu dans le jardin de Gethsémané pour arrêter le Seigneur Jésus. Comme je l'ai dit la situation est assez amusante parce que le signe de Judas pour identifier Jésus allait être un baiser. Jésus ne désirait pas qu'il donne ce signe. Il désirait qu'il puisse abandonner son plan pour Le trahir. Par conséquent lorsque la foule est entrée dans le jardin Il s'est approché et a demandé: « Qui cherchez-vous? » Ils lui répondirent: Jésus de Nazareth. Et Jésus répondit: « Je suis. » Et lorsqu'Il dit cela ils tombèrent paralysés par terre. Judas et tous les hommes tombèrent, pourtant Judas se releva et alla vers Jésus pour L'identifier avec un baiser. Comme cela est idiot de sa part! Comme si le Seigneur avait besoin de présenter sa carte d'identité! Tout le monde savait maintenant qui était Jésus. Jésus a essayé d'éviter que Judas fasse cette chose inutile qui consistait à Lui donner un baiser pour L'identifier, en s'identifiant Lui-même comme étant le « Je suis. »

On peut se demander ce qui aurait pu empêcher le Seigneur Jésus de marcher de façon triomphante sur leur corps? Il aurait pu sortir tranquillement avec Ses disciples, ils sont paralysés, ils sont par terre.

Vous voyez, en lisant ces récits je ne veux pas que vous soyez découragés en disant: « Satan est derrière tout cela et Jésus a de gros problèmes. » Derrière derrière la scène, Jésus est sur le trône et Il gère la situation. Il est le Seigneur et Lui est Dieu. Il aurait pu faire appel à 72000 anges, Il aurait pu garder les hommes paralysés et partir. C'est clairement Jésus qui contrôle tout cela et non pas les juifs, le Sanhédrin, les soldats romains ou Satan qui se cache derrière la scène.

Il est assez comique de lire ensuite Jean 18:12 qui dit: « La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent. » Ils L'ont lié. Ils ont dû se lever de leur position couchée de paralysés et ensuite Le lier. Ce même mot lié est utilisé en Marc 5, lorsqu'il est écrit que les gens ont lié le démoniaque avec des chaînes de fer. Vous pensez qu'ils ont juste pris une petite corde pour attacher le Seigneur Jésus? Non, ils ont lié Ses pieds, Ses mains et Son cou avec une chaîne de fer.

Rappelez-vous que tout cela se passe lors de la Pâque. C'est la pleine lune à la Pâque et il y a donc de la lumière. Pourquoi pensez-vous que ces hommes sont venus avec des torches et des lanternes? C'est parce qu'ils s'attendaient à avoir une résistance. Ils s'attendaient à ce que Jésus fuit pour aller se cacher dans une grotte ou une tombe qu'il y avait dans le jardin de Gethsémané. Au lieu de cela Il s'est présenté devant la foule en demandant, mais qui cherchez-vous?

La seule fois où nous voyons Dieu chanter dans la Bible est en Sophonie et ce qui Le fait chanter est Ses enfants. Et ici nous trouvons un autre endroit dans la Bible où il est dit que Dieu a chanté. Matthieu 26:30 dit: « Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des oliviers. » Je connais le chant qu'ils ont chanté parce qu'ils chantaient cela à chaque Pâque. C'est Psaume 113 à Psaume 118 et c'est appelé le Grand Hallel.

Je vous rends attentif à cela parce que dans nos chants nous parlons de strophes. Mais ici nous avons 6 chapitres. Quel a été le dernier mot que Jésus a chanté avant qu'il aille à Gethsémané? Psaume 118:27-29 dit: « L'Éternel est Dieu, et il nous éclaire. Attachez la victime avec des liens, Amenez-la jusqu'aux cornes de l'autel! Tu es mon Dieu, et je te louerai; Mon Dieu! je t'exalterai. Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours! » La dernière chose que Jésus a chantée est « Attachez la victime avec des liens, Amenez-la jusqu'aux cornes de l'autel! » Je pense savoir ce qu'il y avait sur Son coeur lorsqu'ils L'ont attaché. Il s'en va pour être le sacrifice et Il a chanté à ce sujet.

J'aimerais à nouveau vous demander qui contrôle toute la situation? Qui a décidé quand Il allait être arrêté? Qui a empêché les anges de descendre du ciel pour venir Le délivrer? Qui a permis à la cohorte romaine de se relever de terre et d'enchaîner Jésus? Qui contrôle tout cela? La réponse est bien entendu le Seigneur Jésus.

Je reçois régulièrement des questions bibliques par email, et il m'est arrivé une fois de recevoir cette question: est-ce que Satan est omniscient, est-ce que Satan est omniprésent? Est-ce qu'il est partout et est-ce qu'il sait tout? Comment est-ce que je peux combattre Satan? Non, Satan n'a pas les attributs de Dieu. Il n'est pas omniscient, et il n'est pas omniprésent. Dans ce chapitre on voit qu'il a été tiré par le nez. Est-ce que vous pensez que si Satan savait ce qui allait arriver, il aurait poussé les hommes à crucifier Christ? Cela a signé sa propre condamnation, c'est là où la descendance de la femme écrase sa tête. S'il avait su cela à l'avance, il n'aurait jamais poussé les hommes à mettre Jésus sur la croix.

Nous avons vu plusieurs exemples qui montrent très clairement que Jésus contrôle tout. Mais je pense qu'il est également intéressant de considérer quelques menus détails. Jean 13:38 dit: « Jésus répondit: Tu donneras ta vie pour moi! En vérité, en vérité, je te le dis, le coq ne chantera pas que tu ne m'aies renié trois fois. » L'accomplissement de cela se trouve en Jean 18:27 qui dit: « Pierre le nia de nouveau. Et aussitôt le coq chanta. » Qui contrôle toute la situation? Non seulement le Seigneur sait que Pierre allait Le renier, non seulement Il sait combien de fois Pierre va Le renier mais Il connaît le moment exact et Il contrôle le coq. Le coq n'a pas le droit de chanter deux fois, avant que Pierre ne L'ait renié trois fois. Je pense que ce genre de détail montre qui contrôle la situation.

Un millier d'années avant que Judas ne trahisse le Seigneur il a été écrit en Psaume 41:9: « Celui-là même avec qui j'étais en paix, Qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, Lève le talon contre moi. » Bien entendu David a écrit au sujet de Ahitofel, la personne qui l'a trahi. Mais de façon prophétique il est question de Judas.

Jean 18:15-16 dit: « Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur; mais Pierre resta dehors près de la porte. L'autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. »

Pourquoi est-ce que l'on nous donne ces détails? Pensez à cela. Il a été prophétisé que Pierre allait renier le Seigneur. Et pour renier le Seigneur il a dû entrer dans la cour. Et pour entrer dans la cour l'apôtre Jean devait avoir une relation auprès du Grand Prêtre et connaître la portière. Cet évènement qui peut paraître être un détail est arrivé parce que c'est Jésus qui contrôle tout. Il y a une scène, il y a quelque chose derrière la scène et il y a quelque chose qui est derrière derrière la scène.

Esaïe 53:9 dit: « On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu'il n'eût point commis de violence Et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche. » 700 ans avant Bethlehem, il est écrit que Jésus Christ sera mis dans le tombeau avec le riche. Plus tard, nous verrons l'histoire de Joseph d'Arimathée, l'homme riche, qui a donné son sépulcre au Seigneur Jésus. Je vous pose la question: qui contrôle tout cela?

Esaïe 53:12 dit: « C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables. » Il va mourir entre deux voleurs. Est-ce que cela a pris place?( je ne comprends pas la question!) Qui gère tout cela? L'homme mauvais pensait que c'était lui qui contrôlait la situation. Le Sanhédrin pensait que c'était lui qui contrôlait la situation. Ils se sont réunis derrière des portes closes et ont pris des décisions. Satan pensait que c'était lui qui contrôlait la situation. Il s'est dit nous L'avons enfin et nous allons Le tuer, ainsi ce sera la fin des fils de l'homme. Mais Jésus dit: « Ne devrais-je pas boire la coupe que Mon Père M'a donnée? » Il a plu à l'Éternel de Le briser par la souffrance. Le Fils de Dieu s'avance pour la guerre.

Jean 18:8 dit: « Jésus répondit: Je vous ai dit que c'est moi. Si donc c'est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. » Pourquoi est-ce que Jésus a demandé cela? C'est parce qu'il a été prophétisé que les disciples allaient s'enfuir. Et dès que Jésus eut dit cela ils s'éparpillèrent dans toutes les directions. Tout cela parce que cela a été prophétisé! Qui contrôle tout cela et pourquoi est-ce que l'armée romaine écoute Jésus? C'est parce que Jésus contrôle.

Et lorsque Pierre a sorti son épée pour couper l'oreille du serviteur, les soldats n'ont pas réagi; normalement Gethsémané aurait dû finir en bain de sang. Pourquoi les soldats ont-ils attendu? Parce que Jésus était au contrôle. Jésus n'est pas une victime, il est Dieu et il contrôle toute chose, tous les petits détails.

Jean 18:37 dit: « Pilate lui dit: Tu es donc roi? Jésus répondit: Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » Je fais référence à ce verset à cause de la question de Pilate et de la réponse de Jésus: « Tu le dis, je suis roi. » J'espère que ce que nous avons vu dans cette leçon, vous a convaincu qu'Il est le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs.

Hébreux 12:2 dit: « Ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu. » Vous voyez quoi que nous lisions dans les chapitres 18 et 19, le Seigneur n'a pas été conduit à la croix par des hommes insensibles, dépravés et cruels. Ce verset dit que c'est en vue de la joie qui lui était réservée, qu'Il a souffert la croix. Jésus est allé à la croix avec joie.

En Esaïe 53:11 les souffrances de Christ sont comparées à la douleur de l'enfantement que connaît une femme qui est en train d'accoucher. Une femme en travail est au final satisfaite lorsqu'elle donne naissance à un bébé. Sur la croix notre Seigneur était dans les douleurs et Il a donné naissance à l'église. Il a eu un bébé et nous sommes Ses enfants. Après les souffrances sur la croix le Seigneur a été satisfait.

Est-ce que vous réalisez que lorsque Jésus a ouvert la bouche devant Caïphe il a reçu un coup de poing dans la figure? Il a dû laisser les hommes faire cela. Marc 14:65 dit: « Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing, en lui disant: Devine! Et les serviteurs le reçurent en lui donnant des soufflets. » Est-ce que vous voyez ce qu'ils ont fait? Ils ont bandé les yeux du Seigneur et ont joué avec Lui. Quelle incroyable patience de la part du Seigneur. Il aurait pu voir à travers ce chiffon. Il savait qui L'avait frappé, mais Il a permis tout cela parce que cela faisait partie de la coupe que le Père Lui avait donnée à porter pour nous. C'est avec joie qu'Il a enduré la croix. Dans cette leçon il était important pour moi de voir tout ce qui s'est passé derrière la scène. Christ est un sauveur volontaire, Il contrôle toute chose et Il permet à toutes ces choses d'arriver. Il règne.

J'aimerais terminer cette leçon avec deux autres passages. Le premier est Romains 5:8-10 qui dit: « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. » Si Christ a fait le plus dur lorsque nous étions ennemis et pécheurs, qu'est-ce qu'Il va faire maintenant pour nous alors que nous sommes ses enfants! Romains 5:9 utilise l'expression « bien plus que le plus. » Il a fait le plus dur lorsque nous étions des ennemis. A quoi pouvons-nous nous attendre maintenant que nous sommes Ses enfants? La réponse est: « bien plus que le plus. »

Romains 8:31-32 dit: « Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? » S'il a fait tout cela de façon volontaire, comment ne nous donnera-t-Il pas toutes choses avec Lui? S'Il a donné toutes choses, est-ce que c'est difficile pour Lui de donner quelque chose? Si mon ami pouvait me donner 1 million d'euros, est-ce que ce serait difficile pour lui de me donner 100 euros?

Rappelez-vous ces deux points. Premièrement notre Seigneur règne et ce qui était vrai durant cette dernière semaine et dernier conflit est également vrai de nos jours. Le deuxième point est que Celui qui désirait tellement aller de l'avant pour vous à cette époque désire également aller de l'avant pour vous maintenant. Il est le même hier, aujourd'hui et à jamais. Christ a écrasé la tête du serpent, et l'on retrouve également cette bénédiction dans Romains 16:20 qui dit: « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous! »

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour la réalité de ces deux chapitres. Nous avons vu que derrière la scène où s'activent les hommes à faire le mal et derrière Satan qui fait le mal, il y avait Dieu qui faisait le mieux de ce qu'Il peut faire. Comme nous nous réjouissons derrière notre Salut! Seigneur donne-nous la foi pour continuer de nous attacher à Toi, et à Te faire confiance. Merci pour la vérité qui est que le Seigneur règne. Nous prions que Tu manifeste cela dans notre coeur. Au nom de Jésus. Amen.

Jean 57