JEAN #51 - Conclusion Jean 15 & Introduction Jean 17

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre cinquante et unième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

J'aimerais vous rappeler que nous sommes dans l'évangile de Jean mais nous n'étudions pas réellement l'évangile de Jean. Nous étudions notre Seigneur Jésus dans l'évangile. Avant de prier j'aimerais vous partager le verset de 1 Corinthiens 14:8 qui dit: « Et si la trompette rend un son confus, qui se préparera au combat? » Dans le contexte la trompette fait référence à la parole de Dieu. Comme j'ai le privilège de souffler dans la trompette, prions que cela ne soit pas un son confus, parce que sinon nous ne pourrions pas nous préparer pour le combat. Nous partageons les choses de Christ pour que nous puissions nous armer pour le combat de la vie.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions pour Tes merveilleuses provisions pour nous, en Christ Jésus. Nous Te remercions Seigneur pour Ta Parole et pour Ton Saint-Esprit dans notre coeur. Merci de tourner nos coeurs vers Christ d'une façon toute nouvelle et vivante. Nous Te remettons cette méditation et Te demandons de nous guider. Nous Te prions pour Ton attention supranaturelle, pour que nous puissions réellement embrasser ce qui vient de Toi. Protège Tes enfants de tout ce qui vient des hommes. Nous Te prions dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Merci de prendre Jean 15. Dans notre discussion nous sommes arrivés dans ces cinq merveilleux chapitres 13 à 17 dont tous les évènements ont pris place un jour avant la Croix. En d'autres termes Jésus a dit toutes ces choses la nuit où Il fut trahi. Ce sont des choses très précieuses qu'Il a décidé de partager avec ceux qu'Il appelait les siens.

Dans notre discussion nous sommes arrivés à la troisième question, qu'est-ce que la vie? Dans chaque récit et chapitre de Jean nous nous sommes posé trois questions. Qui est Christ pour que nous puissions Le connaître? Qu'est-ce que la foi pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui? Et qu'est-ce que la vie pour que nous puissions profiter de Lui?

Tout cela est basé sur Jean 20:31 qui dit: « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. » Cela nous a suggéré ces trois questions.

Nous avons discuté da la parabole des sarments et du cep en Jean 15. Reprenons les réponses. Qui est Christ selon ce chapitre? La réponse est dans le verset 15:1. Il est le vrai Cep. Nous avons vu que par la vigne, Il veut dire toutes choses. Il est le cep, les branches, les feuilles, les racines et les fruits. Il est toutes choses et nous sommes unis à Lui.

Qu'est-ce que la foi? La réponse est que la foi c'est demeurer sur le vrai Cep. Jean 15:4-5 dit: « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » La foi c'est demeurer sur le vrai cep. Demeurer c'est venir à Jésus et croire dans le Seigneur Jésus.

Qu'est-ce que la vie? Le verset 15:2 parle de fruit, la fin du verset 15:2 parle de plus de fruit, le verset 15:5 parle de beaucoup de fruit. Puis le verset 15:16 dit: « que votre fruit demeure. » C'est en lien avec cette réponse: la vie c'est le fruit.

Jean 15:1-3 dit: « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. »

Vous voyez le verset 15:2 nous dit que Dieu s'occupe des sarments qui ne portent pas de fruit. Le verset 15:2 nous dit également que Dieu s'occupe des sarments qui portent du fruit. Il s'occupe donc des sarments remplis de fruit et également sans fruit. Il dit: « tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. » Il y a une différence entre l'émondage et la correction. Il corrige le sarment qui ne porte pas de fruit et Il émonde le sarment qui porte du fruit. Lorsqu'Il s'occupe des sarments qui ne portent pas de fruit Il n'est pas avant tout le vigneron. Dans ce cas Il se décrit Lui-même en Hébreux 12 comme étant le père aimant qui châtie ses enfants ou encore comme étant le potier. Mais ici Il est vigneron.

Nous n'allons pas reprendre dans le détail ce que nous avons vu dans notre précédente leçon pour montrer la différence entre le châtiment et l'émondage. Mais nous allons souligner les grands principes que nous avons découverts. C'est une joie inexprimable que de lire en Jean 15:1: « Mon Père est le vigneron. » Je pense que j'en connais un peu au sujet de ce qu'est l'émondage mais quoi que ce soit je sais cela, ce n'est pas ma responsabilité que de m'émonder, ce n'est pas ma responsabilité que d'émonder ma famille et ce n'est pas ma responsabilité d'émonder mes frères et soeurs en Christ. De la même façon ce n'est pas votre responsabilité de vous émonder vous-même, ce n'est pas votre responsabilité d'émonder votre famille et ce n'est pas votre responsabilité d'émonder l'église, le peuple de Dieu, vos frères et soeurs en Christ.

Dieu le Père est le vigneron. Je loue Dieu parce que si le sécateur pour émonder était dans mes mains il ferait trop de dégât sur moi et sur vous. De la même façon je suis reconnaissant que Dieu ne vous ait pas donné le sécateur pour m'émonder, car vous feriez des dégâts sur moi. Il ne l'a pas non plus donné aux anciens de l'église. De la même façon que Dieu a donné l'épée au gouvernement et non pas à la communauté médicale car elle n'a pas le droit de prendre la vie, ni à l'église qui n'a pas le droit de prendre la vie, de la même façon Dieu n'a pas donné le sécateur pour émonder à l'église. Cela appartient à Dieu le Père.

Nous pouvons donc tous louer le Seigneur que chaque fois que l'émondage a besoin d'être fait dans notre vie, c'est une oeuvre que seule Dieu peut faire et Il a promis de la faire. Il y a de grands dommages qui ont été faits par l'émondage fait à soi-même et par les chrétiens essayant de s'émonder les uns les autres. Dieu a fait preuve de grande sagesse en ne déléguant pas cela à Son peuple.

A la fin de notre précédente leçon j'ai souligné que contrairement à la réalité humaine de l'émondage, Dieu n'a qu'un seul instrument pour émonder. Les émondeurs humains ont de nombreux instruments comme des couteaux, des ciseaux, des sécateurs, des haches ou des tronçonneuses. Mais bien que Dieu soit un émondeur Il n'utilise qu'un seul outil.

Jean 15:1-3 dit: « Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. » Dans le verset 15:2 nous trouvons le mot émonder, « il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. » La version originale grecque dit: « Il le purge. » Dans le verset 15:3 nous trouvons le mot pur, « vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. » Ces deux mots ont la même racine. C'est le même mot dans l'original. Je vous rends attentif à cela parce que l'instrument d'émondage de Dieu ici est la Parole de Dieu. Jésus dit: « Vous êtes émondés à travers la Parole que je vous ai annoncée. »

Voici une illustration de la Bible. Est-ce que Dieu n'a qu'un seul instrument? Oui, mais c'est très versatile. Considérez ces versets:

Jérémie 23:29: « Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, Et comme un marteau qui brise le roc? » Mon coeur est souvent comme un roc et Dieu utilise la Parole pour m'émonder. Le feu permet de brûler les déchets dans mon jardin.
Jacques 1:23: « Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel. »
Ephésiens 5:26: « afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau. »
1 Pierre 1:23: « puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. » La Bible a la vie en elle, et Dieu l'utilise comme son instrument d'émondage.
Psaumes 119:105: « Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. » La lumière évite que vous tombiez dans un endroit sombre.
Ephésiens 6:17: « l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu. » C'est une épée utilisée contre l'ennemi.
Hébreux 4:12: « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. » C'est une épée utilisée contre nous.
1 Pierre 2:2: « désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut. »
Matthieu 4:4: « Jésus répondit: Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » La Parole est comme de la nourriture, elle m'empêche d'avoir faim.

Que mon coeur soit dur, que j'aie faim, que je sois vaincu ou quel que soit mon besoin, l'instrument de Dieu est la Parole de Dieu. En lien avec cela j'aime 2 Timothée 3:16-17 qui dit: « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. »

Certaines personnes disent: « La Bible n'est pas suffisante j'ai besoin de cela plus quelque chose d'autre. » Non la Bible est tout ce qu'il y a de suffisant pour vous rendre parfait. Nous n'avons pas besoin d'y ajouter quelque chose. C'est l'instrument de Dieu pour émonder.

Ayant dit cela, lorsque je dis que la Parole de Dieu est le seul instrument que Dieu utilise pour émonder les sarments qui portent du fruit, il est très possible que je vous communique ainsi la mauvaise idée. Parce que comme vous le savez il y a de nombreuses personnes qui ont la Bible et il y a de nombreuses personnes qui lisent la Bible, étudient la Bible et connaissent la Bible mais lorsque vous regardez à leur vie vous pouvez vous dire que ce ne sont pas des chrétiens qui portent du fruit. On peut se dire que si c'est cela l'instrument d'émondage de Dieu, comment se fait-il qu'ils peuvent lire la Bible et ne pas être émondés? On peut se demander de quelle façon ils peuvent étudier la Bible et si bien la comprendre mais ne sont pas accomplis et propres à toute bonne oeuvre. Quel est le problème si la Bible est l'instrument de Dieu pour l'émondage?

Ne penseriez-vous pas que tous ceux qui ont lu ces passages seraient émondés? C'est parce que la Bible par elle-même n'est pas objectivement l'outil d'émondage de Dieu. Vous vous dites peut-être que je suis en train de me contredire?

Rappelez-vous que lorsque nous avons pour la première fois parlé des fruits, nous les avons définis comme étant une manifestation de Christ, c'est son caractère qui est formé en nous. Le fruit est la vie du Cep qui se manifeste à travers les sarments, c'est être conformé à Christ. Colossiens 1:15 dit: « Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. » Dieu n'a qu'une seule image. Christ est l'image de Dieu. Qu'est-ce que cela signifie que nous avons été créés à l'image de Dieu? Certaines personnes disent que c'est en lien avec le corps, l'âme et l'esprit. Mais cela n'a rien à voir. Lorsque nous péchons, cette image est terriblement détériorée. Et maintenant nous sommes conformés à l'image de Dieu. En d'autres termes nous sommes faits à l'image de Christ...

Ainsi qu'est-ce que le fruit? C'est être conformé à Christ. C'est lorsque Christ est vu dans notre vie. Nous ne sommes pas émondés pour être comme la Bible. Nous sommes émondés pour être comme Christ. Le sarment doit être rattaché au cep. Laissez-moi vous le dire de cette façon. La seule façon légitime d'étudier la Bible, est d'y venir pour contempler le Seigneur. C'est cela qu'est l'étude de la Bible. Nous venons à la Parole écrite pour voir la Parole vivante.

De nombreuses personnes étudient la Bible mais ne dépassent jamais la lettre. Elles ne vont jamais plus loin que la Parole écrite. Il est possible de venir à ce livre mais l'épée reste encore dans l'étui. Dans ce cas l'épée ne coupe rien! Voici un passage très triste de la Bible c'est Jean 5:39-40 qui dit: « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! » N'est-ce pas quelque chose de triste? C'est une chose incroyable. Vous pouvez sonder les Ecritures et ne pas venir à Christ. Pourtant tout l'objectif des Ecritures est de révéler le Seigneur.

Par conséquent ce n'est pas la Bible qui émonde le chrétien, c'est la révélation de Christ dans la Bible qui émonde le chrétien. Jusqu'à ce que nous ayons vu Christ, nous ne serons pas émondés. Il se peut que je devienne cultivé par rapport à la Bible. Il se peut que j'amasse des munitions pour répondre aux critiques ou que je sache prêcher sur les prophéties ou sur les dispensations. Mais l'émondage est lorsque vous venez à cette parole, et que Dieu vous montre Son Fils et lorsque vous voyez Son Fils vous vous voyez vous-même, et lorsque vous vous voyez vous-même, vous êtes à nouveau rattaché au cep.

Pour exemple je vais vous donner mon propre témoignage. Je ne veux pas prétendre que je sois totalement exempt de légalisme. Je ne pense pas qu'il y ait un chrétien qui soit définitivement libre du légalisme. Notre coeur naturel est tout ce qu'il y a de plus légaliste, mais je suis bien plus libre maintenant que je ne l'étais il y a quelque temps. Et j'espère que j'en serai de plus en plus libre.

De quelle façon est-ce que Dieu élimine ces sarments morts de ma vie? La réponse est que je suis venu à la Bible et un jour il est devenu manifeste pour moi par l'Esprit de Dieu que Christ est la fin de la loi pour toutes les personnes qui croient. Et c'est lorsque je L'ai vu Lui en tant que la fin de la loi que de nombreuses choses légalistes ont commencé à tomber de ma vie.

La première chose qui s'est réduite considérablement a été ma liste de prière. J'avais tant de prières légalistes. Ma conviction grandissante est que lorsque vous avancez avec le Seigneur vous prierez de moins en moins. Vous ne prierez pas de plus en plus mais vous prierez de moins en moins. La raison est parce que toutes vos prières légalistes cesseront. Cela était une grande partie de ma vie de prière. Je priais tellement que je ne pouvais même pas avoir simplement une liste. Je devais tenir à jour un cahier. J'avais une liste pour chaque jour de la semaine. Cela me prenait des heures pour parcourir ma liste en priant. Je pensais que j'honorais Dieu de cette façon parce que je priais. Tout cela est tombé. Qu'est-ce qui s'est passé? J'ai simplement vu Jésus et j'ai été émondé. Comme je ne désirais pas être désobligeant avec les gens lorsqu'ils me demandaient de prier pour eux je devais rentrer à la maison et inscrire leur sujet de prière parce que je ne désirais pas oublier tout cela.

Une des méthodes que j'ai utilisée pour éviter cela est que j'ai essayé de prier dès que les gens me le demandaient. Mais un jour j'ai lu Philippiens 1:4 où Paul écrit: « Je fais mention de vous alors que je me rappelle de vous dans mes prières. » Voici ce qu'est devenue ma liste de prière: « Si Dieu vous rappelle à mon souvenir alors je prierai pour vous. » Toute ma liste de prière a disparu.

Puis j'ai aussi vu toutes les choses que Dieu m'avait données et pour lesquelles je demandais continuellement quelque chose. Je demandais à Dieu de me donner ce que j'avais déjà! Avant je priais Dieu pour qu'Il me donne la joie, la paix, la puissance, mais j'avais Christ! Et si j'ai Christ alors j'ai la joie, la paix et la puissance. Toutes ces choses sont également tombées. Par conséquent beaucoup de mes supplications se sont transformées en remerciement. J'ai commencé à davantage remercier le Seigneur et je suis rentré davantage dans ce que Paul appelle en 1 Thessaloniciens 5:17: « Priez sans cesse. »

Le point que je veux souligner avec cela est de quelle façon est-ce que ces choses sont entrées dans ma vie? La réponse est: j'ai vu Jésus et lorsque j'ai vu Christ j'ai été émondé. Cela n'a pas été à cause des circonstances comme un incendie, un accident ou une maladie. Cela a été une révélation de Christ.

Dieu m'a également donné une mesure de repos dans ma vie. Comment se débarrasser de la peur, des préoccupations et de l'anxiété? La réponse est que Dieu m'a montré Christ. Et lorsque je L'ai vu comme Celui qui pourvoit, comme Celui qui est sur le trône et comme mon berger, j'ai commencé à me reposer dans les verts paturages et à manger sans avoir peur de la vallée de l'ombre de la mort. L'émondage vient du fait de voir Christ dans la Bible.

Quand est-ce que votre culpabilité est tombée? C'est lorsque vous L'avez vu comme étant votre Sauveur et substitut. Lorsque vous L'avez vu comme étant l'agneau de Dieu qui prend sur Lui le péché du monde.

C'est comme cela que ça commence et c'est comme cela que ça se termine. C'est la manifestation de Christ. Lorsque le Père voit dans ma vie qu'il y a du fruit, Il désire que cela soit Christ Lui-même. L'émondage n'est pas uniquement là pour se débarrasser du bois superflu et des feuilles qui pourraient soutirer de la vie au cep sans produire de fruit, mais c'est également pour donner une meilleure qualité de raisin.

Voici une illustration de Galates 5:22-23 qui dit: « Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n'est pas contre ces choses.» Je pense que si vous demandiez au chrétien moyen, définissez-moi le fruit ils iraient automatiquement à ce passage mais sans prendre son contexte. Je pense que le contexte est aussi peu connu que le verset est connu. Si vous demandez ce qu'est le fruit vous recevrez sûrement comme réponse: « Ce sont ces trois triplés dans Galates, L'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance. »

Mais rappelez-vous qu'il n'y en a pas neuf, il n'y en a qu'un. C'est l'amour. Vous en verrez les caractéristiques dans 1 Corinthiens 13:4-7: « La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. » N'oubliez pas que Dieu est amour. J'essaie de vous montrer que l'amour n'est pas quelque chose appelé joie, c'est le caractère de Dieu, c'est une personne, c'est Christ Lui-même.

Lorsque Dieu regarde dans ma vie et qu'Il voit quelque chose qui va dans la bonne direction c'est le fruit mais quand ce n'est pas le fruit dans sa perfection, alors Il pratique l'émondage. C'est une chose merveilleuse que d'avoir la joie mais une vertu n'est pas la même chose que le fruit. C'est le caractère de Christ qui est le fruit. Ce que Dieu désire n'est pas qu'il y ait la joie dans votre vie mais qu'il y ait Christ qui soit votre joie. Dieu ne nous donne pas Jésus et quelque chose appelé la joie, Il ne vous donne que Jésus. Ainsi lorsque vous avez la patience, si cela ne vient pas de Christ, Dieu le coupe jusqu'à ce que vous ayez Christ comme votre patience. Par conséquent Il émonde tout cela à travers la révélation de Christ. Et ce qui est vrai de l'amour est également vrai de toutes les autres caractéristiques de l'amour.

Je ne peux pas assez souligner le fait mes chers amis en Christ à quel point il est important d'étudier la Bible pour connaître Christ. Dieu ne vous a pas appelé à être un expert dans la Genèse, Exode, les Psaumes ou l'Apocalypse. Je n'échangerais Jean 15:1 pour rien au monde, « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. » Comme cela est libérateur! Il est le vrai Cep et vous êtes joint à Lui. Mon Père est le vigneron, n'est-ce pas incroyable? Combien de votre vie est incluse dans ces deux choses? Si vous croyez réellement qu'Il est le cep, et que Son père est le vigneron, est-ce que vous réalisez dans quel repos vous pourriez entrer si Dieu pouvait vous faire entrer dans ces grandes vérités?

Chacun d'entre nous peut entrer dans cette réalité, chacun d'entre nous peut être un chrétien qui porte du fruit, et ainsi Dieu pourra continuellement nous émonder pour que nous soyons davantage rattachés au cep. Même si la joie, l'amour et la paix sont des choses merveilleuses, ce n'est pas Dieu. J'ai lu ce commentaire intéressant concernant l'émondage de la vigne. Une vigne ne portera que du fruit sur une tige neuve, elle ne porte pas de fruit sur une ancienne tige. En d'autres termes la pousse qui vous a donné du raisin cette année, ne vous donnera pas de raisin l'année d'après ni plus jamais. Elle va encore essayer de retirer de la nourriture, elle va essayer de retirer de la sève, mais elle ne vous donnera plus jamais de fruit.

Je pense que ce que cela signifie de façon pratique, est qu'alors que vous avancez avec le Seigneur vous pouvez vous attendre à ce que Dieu vous utilise dans une variété de façons. Ne confinez pas le Seigneur à votre pousse de l'année dernière, à la vieille branche. Peut-être que vous vous dites: « Le Seigneur m'a donné de porter du fruit dans ce ministère particulier alors peut-être que je vais rester là-dedans pour le restant de ma vie. » C'est possible mais peut-être pas. Peut-être que vous vous dites: « J'ai découvert mon don spirituel et ma place. » Ce n'est pas forcément le cas. Il est vrai que Dieu vous donnera des dons mais si vous les gardez pour toujours alors c'est que vous ne grandissez pas dans le Seigneur. Il va remplacer votre don par le caractère de Christ. Il ne vous donne des dons que pour répondre aux déficiences qu'il y a dans vos vies jusqu'à ce que vous grandissiez dans le Seigneur. Ensuite ce don peut être remplacé par le caractère de Christ Lui-même. Ainsi ne soyez pas dans la position d'un colon qui s'est installé une fois pour toute parce que le Seigneur va vous utiliser de manière différente.

Il se peut ainsi que vous ayez une facilité ou une habitude d'enseigner les enfants. Laissez-vous surprendre, il se peut qu'Il vous fasse avoir un ministère envers les personnes âgées, envers les sans-abris, envers les prisonniers, envers les veuves. Vous n'avez aucune idée de ce que le Seigneur peut faire. Continuez simplement à apprendre à connaître le Seigneur et Il changera votre direction de service. Il se servira de vous de façon différente. Plus vous voyez Jésus plus vous serez étonné de la façon dont Il vous utilise.

En lien avec cela j'aime Genèse 41:52 qui dit: « Et il donna au second le nom d'Éphraïm, car, dit-il, Dieu m'a rendu fécond dans le pays de mon affliction. » Éphraïm signifie: « Dieu m'a rendu fécond dans le pays de mon affliction. » Vous voyez nous devons manifester Christ en tant que fruit et ne pas uniquement penser en terme de ministère. Cela fait partie de la vie. Peut-être que vous direz: « Le ministère c'est enseigner, prêcher, témoigner, servir. »

Ce n'est pas nécessairement le cas. Christ peut vous rendre fécond dans le pays de votre affliction. J'aime à partager ce verset avec les personnes qui ont perdu un conjoint, ou qui viennent d'apprendre qu'elles sont touchées par une maladie incurable. C'est une juste façon de prier que de prier dans le sens des Ecritures. Le fruit peut donc être de nombreuses choses, c'est lorsque Christ se manifeste dans ma vie. Si vous êtes sérieux avec le fait de laisser Dieu être Dieu et que vous demeurez sur le Cep alors le vigneron céleste vous rattachera sur le cep.



DEMEURER EN JESUS C'EST ETRE PERSECUTE

Avant que nous quittions ce passage j'aimerais faire le lien entre le début du chapitre et la fin du chapitre. Jean 15:18-21 dit: « Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé. »

N'est-ce pas intéressant? Le chapitre qui commence avec: « Je suis le Cep, je suis tout et vous êtes unis à moi, mon Père est le vigneron, gardez votre calme et restez détendu. Je vais me charger de toute votre vie chrétienne » se termine avec un avertissement concernant la persécution.

Vous voyez la vie n'est pas uniquement du fruit, plus de fruit, beaucoup de fruit, du fruit qui demeure parce que je demeure en Jésus. La vie est également la persécution, parce que je demeure en Jésus. Le même chapitre qui débute avec tant de tendresse, se termine de façon dure. Ne vous attendriez vous pas que lorsqu'une personne entre réellement dans la première partie du chapitre, qu'elle met réellement sa confiance en Christ en tant que Sa vie, qu'elle laisse Dieu l'émonder jusqu'à ce que le caractère de Christ brille et se manifeste, elle devienne alors la personne la plus aimée de la planète?

Ne croyez pas cela un seul instant. Plus vous êtes comme Christ plus vous serez haï. Il y a un coût attaché au fait de porter du fruit. Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. Le chemin du roi sera toujours celui du serviteur du Roi. Et plus vous portez du fruit, en d'autres termes plus vous êtes conformés à Christ, plus vous vous trouverez en dehors du camp.

Cela peut paraître étonnant parce que si je mordais dans un bon fruit, je pourrais vous en tendre également et vous dire: « Tu vas aimer cela, c'est si délicieux », et vous en prendriez également. Je pourrais donc penser que si je porte du fruit alors tout le monde m'aimera, mais c'est l'opposé qui est vrai. Si vous aviez un réel amour pour Jésus, est-ce que cela aurait un bon goût pour tout le monde? La réponse est non cela ne serait pas le cas.

Tous ceux qui demeurent en Christ peuvent s'attendre au même traitement qu'a reçu le Christ dans lequel ils demeurent, qu'ils ont reçu un jour et qu'ils continuent de recevoir. La persécution est une évidence du fait que vous portez du fruit et que vous demeurez réellement en Christ. Vous serez haïs autant que Christ est haï. Si vous désirez être populaire dans ce monde, c'est une autre façon de dire, je ne choisis pas de demeurer en Christ. Vous ne pouvez pas avoir les deux. La vie n'est donc pas uniquement le fruit parce que je demeure en Jésus, c'est également la persécution parce que je demeure en Jésus.

Plus vous vous rapprochez de Jésus plus vous faites face à de l'opposition, et cela ne viendra pas tout le temps du monde. En fait je reçois bien plus d'opposition de la part des chrétiens à cause de mon message que je n'en ai jamais eu de la part de ceux qui ne connaissent pas le Seigneur. Je pense que vous le verrez également dans votre vie.

Laissez-moi résumer tout cela. Selon cette merveilleuse parabole, qui est Christ? La réponse est qu'Il est le vrai Cep. Il est tout et vous êtes joints à Lui. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est simplement demeurer sur le vrai Cep. Qu'est-ce que la vie? La vie c'est le fruit, c'est le fruit qui vient du fait que l'on demeure en Lui. C'est beaucoup de fruit, plus de fruit, du fruit qui demeure. Est-ce que vous réalisez l'infini potentiel que nous avons en tant que chrétien d'être conformés à Christ?

Vous savez que nous ne serons jamais totalement conformé à Christ dans ce monde. Dieu n'a jamais fini de vous rendre conforme à Jésus. Dieu va constamment vous émonder pour vous rattacher davantage au Cep. Quel est le secret du fruit? La réponse est l'émondage. C'est voir Jésus dans ce monde. Quel est le secret pour porter de plus en plus de fruit? C'est avoir plus d'émondage. Quel est le secret du fruit qui demeure? C'est avoir plus d'émondage. La réponse est toujours davantage d'émondage. Vous n'arriverez jamais à la place où vous avez vu tout ce qu'il y a à voir.



INTRODUCTION JEAN 17

Prenons maintenant le chapitre 17, car nous avons déjà vu le chapitre 16 lorsque nous avons touché au sujet des avocats et du Saint-Esprit en tant que Celui qui révèle et manifeste Christ. Ce chapitre 17 a été appelé la prière sacerdotale du Seigneur Jésus. Ce qui est important est de voir que le chapitre 17 est une prière.

Alors que vous parcourrez la Bible, vous ne serez pas surpris de voir que la prière était une habitude sainte de notre Seigneur Jésus Christ. Cela a commencé avec Hébreux 10:5 qui dit que Jésus a prié en entrant dans le monde. Selon Marc 1, Jésus a prié lorsqu'il était dans le désert, il avait l'habitude de se lever tôt lorsqu'Il priait. En Luc 6:12 nous lisons que Jésus a prié toute la nuit sur le sommet de la montagne. Il a prié à Son baptême, lors de la transfiguration, lorsqu'Il a nourri les 5000, lorsqu'Il a guéri les sourds, lorsqu'Il a guéri Lazare, lors de Sa nuit à Gethsémané et également sur la croix. Notre Seigneur Jésus a prié tout le temps, mais jamais comme en Jean 17. Cela est unique, cela est différent. Vous devez vous rappeler que cela se passe la nuit où Il a été trahi. Nous sommes une nuit avant la Croix. La plupart de Ses prières étaient privées. C'était juste Jésus et Son Père tout seul.

J'ai fait des recherches minutieuses et j'ai été très surpris de voir que Jésus n'a jamais prié avec Ses disciples. Il n'y a aucun récit qui rapporte qu'Il n'ait jamais prié avec Ses disciples. Ne pensez-vous pas qu'un jour Il pourrait répondre: « prions au sujet de cela, prions ensemble? » Mais les récits que nous avons ne font jamais référence à un moment où Il aurait prié avec Ses disciples. La plupart du temps les prières que nous avons ne font que 2 versets. Concernant les autres prières qui sont dans la Bible, il est écrit qu'Il a prié mais nous n'en connaissons pas le contenu.

Mais lorsque vous en venez au chapitre 17, c'est différent. Cette nuit, le jour avant la Croix, Jésus a prié à voix haute alors que Ses disciples écoutaient, Il les a nommés 46 fois par un nom ou un pronom. Il s'agit de la prière la plus fantastique et complète qui n'ait jamais été priée. Les choses au sujet desquelles Il a prié comme le nom de Son père et la parole de Son Père, la gloire de Son Père, l'amour de Son père, la sainteté et la sécurité, l'unité des croyants sont simplement des sujets incroyables.

Bien que le Seigneur ait prié alors qu'Il était sur la terre, la prière n'a pas été pas Son ministre principal. Ce n'était pas non plus l'enseignement. Lorsqu'Il était sur terre Son ministère principal a été de mourir. Il est venu pour mourir. Il est venu pour être l'agneau et non pas le prêtre. Il a manifesté la fonction de prêtre, nous avons plusieurs exemples de cela, mais maintenant que ce ministère est fini, Il est sur le point de monter auprès de Son Saint Père Dieu et de commencer un nouveau ministère.

Si vous interrogiez les chrétiens au sujet du ministère présent du Seigneur il y en a beaucoup qui ne sauraient pas quoi dire. Ils savent répondre à la question de quel a été Son ministère. Ils vous disent: « Il a enseigné, Il a guéri, Il est mort sur la croix, Il est ressuscité et est monté au ciel. » Mais pour ce qui est de Son ministère au Ciel, c'est plus dur. Ils diraient sûrement que Jésus va revenir. C'est vrai mais que fait-Il entre temps? Que fait-Il maintenant et de quelle façon est-ce que cela affecte ma vie?

Vous voyez, le livre de Romains nous dit tout ce que Jésus a déjà fait. Et ensuite il y a huit épitres qui suivent et qui nous disent que si nous croyons réellement que Jésus a fait cela, alors voici à quoi notre vie ressemblera. Hébreux nous dit ce que Jésus est en train de faire maintenant. Et si nous croyons réellement cela, alors notre vie ressemblera aux épitres qui suivent Hébreux. Tout ce qui précède Hébreux est bâti sur le ministère présent de Jésus. Et par conséquent plus je rentre dans ce qu'Il a fait, plus je ressemblerai aux épitres sur l'Eglise. Et plus je rentre dans ce qu'Il fait maintenant, plus ma vie ressemblera aux épitres générales.

Mon point important concernant Jean 17, est d'après ma compréhension une anticipation de Son ministère présent. Jésus est sur le point de quitter et de prendre un nouveau ministère, il va devenir un prêtre et intercéder. Il dit donc à Ses disciples qu'Il désire qu'ils aient une idée à quoi cela ressemblera. Jean 17 est incroyable parce que c'est un échantillon, c'est un avant-goût, c'est un prélude au ministère actuel du Seigneur Jésus. Alors que nous étudions cette prière, nous voyons qu'Il nous prépare pour le ministère dans lequel Il va entrer. Je pense qu'il est merveilleux de voir comment notre Seigneur Jésus a préparé Son peuple.

Ce n'est pas la seule fois où Il a fait cela. Jésus a anticipé cela alors qu'Il quittait la terre. Il désirait que nous sachions quelque chose de son ministère présent. Luc 24:50-53 dit: « Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie; et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu. »

Selon ce passage, Luc est la seule personne ayant écrit un Evangile qui nous rend attentif à la posture physique du Seigneur Jésus alors qu'Il quitte la terre, alors qu'Il monte au ciel. Alors que notre Seigneur Jésus quitte la terre Il se tient dans la position d'un prêtre avec les mains levées au ciel pour accorder une bénédiction. Il est écrit: « Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. » C'est dans cette position qu'Il est monté au ciel.

Vous savez que dans l'Ancien Testament, le jour du grand sacrifice, le Yom Kippour, après que le sacrifice ait été offert, après que le sang soit accepté, le peuple attendait en dehors de la tente et le Grand Prêtre sortait, puis il levait ses mains, et donnait sa bénédiction au peuple. Il devait d'abord faire le sacrifice puis donner la bénédiction. Nombres 6:23-27 dit: « Parle à Aaron et à ses fils, et dis: Vous bénirez ainsi les enfants d'Israël, vous leur direz: Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde! Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce! Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix! C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur les enfants d'Israël, et je les bénirai. »

Le jour du grand sacrifice le Grand Prêtre offrait le sang sous la tente et lorsque le sang était accepté il sortait. Dans cette bénédiction il n'y a aucun mot au sujet du péché, tout n'est que bénédiction. « Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde! Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce! Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix. » Je ne peux pas le prouver mais je pense que l'on peut dire à partir de Luc 24 que le Seigneur Jésus a accompli ce que l'on trouve en Nombres dans la réalité. Il a offert Son propre sang, pas le sang d'un agneau. Et là maintenant Il se manifeste comme étant le prêtre, dans une bénédiction sacerdotale. Et je pense qu'alors qu'Il s'élève dans le ciel, Il était en train de dire: « Que le Seigneur vous bénisse et vous garde, que le Seigneur fasse luire sa face sur vous et qu'Il vous fasse grâce. »

Quand est-ce que le Seigneur a baissé les bras? Peut-être que vous répondrez que c'est lorsqu'un nuage l'a caché à la vue des disciples sur terre, lorsqu'Il est entré dans le troisième ciel ou lorsqu'il s'est assis à la droite de Dieu? Est-ce que c'est à ce moment-là qu'Il a baissé les bras?

Je ne sais pas quand Il a baissé les bras, mais je sais qu'en tant que principe Ses bras sont encore étendus pour bénir. Vous voyez c'était une posture physique mais cette position est un principe éternel. Dans ce principe éternel Jésus est monté en tant que Grand Prêtre pour accorder la bénédiction sacerdotale.

Tout comme Jean 17, nous trouvons donc en Luc 24 une anticipation du ministère actuel du Seigneur Jésus. En Jean 17 Jésus fait toujours à nouveau référence aux chrétiens, en tant que le don que Son Père Lui a fait. Voici une série de versets:

• Verset 17:2: « selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu'il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés »
• Verset 17:6: « J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m'as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole. »
• Verset 17:9: « C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, parce qu'ils sont à toi; »
• Verset 17:11: « Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés, afin qu'ils soient un comme nous. »
• Verset 17:12: « Lorsque j'étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J'ai gardé ceux que tu m'as donnés, et aucun d'eux ne s'est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l'Écriture fût accomplie. »
• Verset 17:24: « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde. »

Le Seigneur répète toujours à nouveau que nous sommes ceux que le Père Lui a donnés. Colossiens 1:16 dit: « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. » Les animaux, les insectes, les plantes, les planètes et les galaxies ont été créés par et pour Jésus-Christ, mais de tous les dons qu'Il a reçus, vous êtes le plus grand don qu'Il ait reçu de la part de Dieu. Vous voyez, nous, nous voyons les choses depuis la terre. Nous disons: « Christ est le don que Dieu m'a donné. » Oui, c'est vrai mais vous êtes également un don pour Lui.

Il se peut que vous vous sentiez inutile et que vous pensiez que vous n'êtes rien, que vous êtes nul ou même insignifiant. Pour Jésus, vous êtes le don que Dieu Lui a fait. C'est si incroyable de réaliser que Dieu nous voit en tant que Son don de la part du Père. Il y a une grande assurance dans ce fait.

Laissez-moi vous poser cette question: Si vous marchiez dans un couloir avec de nombreuses pièces à votre droite et à votre gauche et que tout d'un coup vous entendiez votre nom, est-ce que vous ne seriez pas tentés de mettre l'oreille sur la porte pour écouter ce que l'on dit de vous? Je ne veux pas dire qu'il est bien de faire cela, mais c'est naturel.

Mes amis vous devez comprendre Jean 17. C'est quelque chose de ce genre qui se passe ici. Cela ne s'est pas passé précédemment pendant les trois ans et demi de ministère de Jésus. Toutes les fois où Jésus a prié Il est sorti pour être seul. Il n'a pas prié avec les disciples. Et ici tout d'un coup Il épanche Son coeur dans la prière. Les disciples sont dans la pièce et Il commence à égrener leur nom. Il commence à les mentionner. C'est parce qu'Il désire qu'ils puissent également écouter. Il les invite à écouter. Et ce qu'Il leur dit là parait tout à fait extraordinaire:

Jean 17:6-8 dit: « J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m'as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils ont connu que tout ce que tu m'as donné vient de toi. Car je leur ai donné les paroles que tu m'as données; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m'as envoyé. »

Ne lisez pas cela à la légère. Les disciples ont dû se gratter la tête en se disant: « Mais de qui est-ce qu'Il parle? Est-ce qu'Il parle de nous lorsqu'Il dit qu'ils ont gardé ma parole? » Peut-être que Pierre s'est rappelé qu'il y a peu de temps Jésus lui a dit: « arrière de moi Satan! » Tout d'un coup ils entendent Jésus prier: « Ils ont gardé ta parole. Ils ont compris. Ils ont compris qu'ils sont venus de toi. Ils ont tout cru. » Jésus vient de leur dire que d'ici 24 heures ils allaient être dispersés et tous allaient le renier.

Le Seigneur les a choqués avec Ses paroles parce qu'Il a anticipé le ministère de Grand Prêtre qu'Il allait bientôt avoir dans le ciel. Considérez le dernier verset, Jean 17:26 dit: « Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux, et que je sois en eux. » Est-ce que vous réalisez la puissance de cela? A quel point pensez-vous que Dieu le Père aime Dieu le Fils? Dans cette prière Il prie qu'ils puissent savoir que Dieu les aime autant qu'Il aime Son propre Fils. Il vous aime autant qu'Il aime Son propre Fils.

Nous allons voir toutes les demandes faites dans cette prière parce que ce sont les choses pour lesquelles Il est en train de prier maintenant. Personnellement je pense que c'est un avant-goût du livre d'Hébreux et de Son ministère actuel dans le ciel. Hébreux est le livre qui décrit Son ministère actuel et nous sommes préparés à cela ici dans ce chapitre.

Prions:

Père nous Te remercions tellement de nous donner cet avant-goût du ministère actuel de Ton Fils Jésus Christ. Quelle victoire tu as eue cette nuit-là Seigneur lorsque Tu as été trahi! Seigneur c'est si incroyable, que tu aies terminé une oeuvre et que Tu en continues une deuxième! Alors que nous méditons sur cela, nous prions Seigneur que nous puissions entrer dans Ton ministère actuel en tant que grand Prêtre comme jamais auparavant. Merci pour cette attitude éternelle de ce que Tes bras sont encore étendus pour nous offrir la bénédiction sacerdotale. Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde! Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce! Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix! Dans le nom de Jésus. Amen.

Jean 52