JEAN #5 - LA FOI ET LA VIE

(Jean 1)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre cinquième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

J'aimerais vous rappeler qu'à la fin de nos études, nous espérons que nous en saurons davantage sur l'évangile de Jean, mais ce n'est pas pour cette raison que nous faisons cette étude. Nous n'étudions pas réellement pour connaître l'évangile de Jean. Nous nous rassemblons pour connaître le Seigneur. Tout ce que Dieu a écrit est fait pour que nous puissions Le connaître Lui.

Avant de prier, j'aimerais vous partager le verset d'Esaïe 50:4 qui dit: « Le Seigneur, l'Éternel, m'a donné une langue exercée, pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, pour que j'écoute comme écoutent des disciples. » Lorsque vous le lisez dans son contexte, c'est bien entendu un passage messianique. Mais ces paroles ont touché mon coeur. Dieu éveille mon oreille pour que j'écoute comme écoutent des disciples. Par conséquent, demandons-Lui d'éveiller nos oreilles avant de regarder dans Sa parole.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions tellement de ce que Tu nous as donné Ton Saint-Esprit. Tu as mis dans notre coeur la vie de Dieu afin que nous connaissions qui est notre Seigneur Jésus. Seigneur nous Te remercions pour chaque partie de la Bible, et tout spécialement pour l'évangile de Jean. Nous Te remercions Seigneur de ce que Tu puisses toucher nos coeurs alors que nous méditons ensemble sur ces précieuses vérités. Merci Seigneur de ce que Tu viens à notre rencontre. Tu connais nos coeurs, nos besoins, notre faim et nos capacités. Merci de venir à notre rencontre là où nous en sommes et merci de nous emmener là où Tu nous désires. Nous Te Le demandons dans le précieux nom de notre Seigneur Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, laissez-moi simplement vous redonner un petit résumé avant de reprendre là où nous nous sommes arrêtés la dernière fois. Voici les trois raisons pour lesquelles Jean nous a écrit cet évangile. En d'autres mots, pourquoi est-ce que Jean, sous la conduite du Saint-Esprit, a écrit l'évangile de Jean? On ne nous laisse pas l'occasion de deviner. Jean nous le dit clairement.

Le verset 20:31 dit: « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. » Ces choses ont été écrites afin que vous puissiez Le connaître, que vous puissiez mettre votre foi en Lui et qu'en croyant en Lui vous puissiez avoir la vie en Son nom. Jean nous explique donc qu'il a écrit cet évangile pour trois raisons. La première est pour connaître le Seigneur. La deuxième est pour mettre sa confiance dans le Seigneur. Et la troisième est pour profiter de la vie dans le Seigneur. C'est pour cette raison qu'il dit qu'il a écrit, pour que vous puissiez Le connaître, que vous puissiez mettre votre foi en Lui et qu'en croyant en Lui vous puissiez avoir la vie en Son nom. Nous avons donc décidé de nous poser trois questions concernant chaque chapitre et chaque histoire.

Comme Jean a écrit pour que nous puissions Le connaître, mettre notre foi en Lui et avoir la vie en Lui, chaque histoire répond à ces trois questions: qui est Christ? Qu'est-ce que la foi? Et qu'est-ce que la vie? Qui est Christ, afin que je puisse Le connaître. Qu'est-ce que la foi, afin que je puisse mettre ma confiance en Lui. Et qu'est-ce que la vie, afin que je puisse profiter de Lui. C'est pour cette raison que Jean nous a donné ce livre, et c'est de cette manière que nous allons considérer ce livre.

Nous avons déjà répondu à la première question dans le chapitre 1: qui est Christ? Nous avons trouvé plusieurs réponses à cette question dans les dix-huit premiers versets qui forment la préface. Notre réponse est: Christ est la Parole. « Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. La Parole est devenue chair et a habité parmi nous et nous avons contemplé sa gloire. » La Parole est ce qui communique Dieu. C'est le secret qui est derrière tout le chapitre 1. En d'autres termes, lorsque je dis secret, je veux dire par là que ce n'est pas explicité clairement. Il n'y a pas de verset qui dit: « Voilà le secret. » Mais c'est l'idée qui est derrière tout ce texte. La vérité du chapitre est que Dieu est quelqu'un qui désire se révéler. C'est cela que l'on trouve dans ce chapitre. Dieu désire se faire connaître Lui-même. C'est pour cette raison que Christ est la Parole, parce que la Parole est ce qui communique. Ainsi toute la révélation du Seigneur, toute l'explication de qui est Dieu et toute l'exégèse de la trinité se trouvent dans la Personne du Seigneur Jésus-Christ. Qui est Christ? La première réponse est: Il est la Parole, c'est Lui qui fait connaître Dieu.

Puis nous avons considéré les points terminaux. Nous avons essayé de voir de quelle façon le chapitre commençait et se terminait. Le premier verset, Jean 1:1 dit: « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » Veuillez remarquer que dans ce verset on nous dit que Jésus est Dieu. La Parole a été faite Dieu. Le dernier verset Jean 1:51 dit: « Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. » Les derniers mots dans ce chapitre sont le Fils de l'homme. Par conséquent, selon ces points terminaux, qui est Christ? Il est le Fils de Dieu et Il est le Fils de l'Homme. Il est le Dieu Homme.

Puis nous avons considéré le chapitre dans son ensemble. Jean 1 est différent de tous les autres chapitres dans l'évangile de Jean, parce que dans le chapitre 1, Jean nous bombarde avec une liste de titres de Dieu. Il nous en donne l'un après l'autre. Je ne vais pas vous donner les références pour tous ces titres, mais je vais juste vous les rappeler.

Dans le chapitre 1 de Jean, qui est Christ? Il est la Parole. Il est le Dieu tout puissant. Il est le Créateur. Il est la Vie. Il est la lumière. Il est la vraie Vie. Il est le Fils unique venu du Père. Il est Jésus-Christ. Il est le Fils unique qui est dans le sein du Père. Il est le Seigneur. Il est l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Il est l'homme préexistant. Il est Celui qui baptise avec le Saint-Esprit. Il est le Fils de Dieu. Il est le Rabbi, l'enseignant. Il est le Messie, le Christ. Il est Celui sur lequel Moïse et tous les prophètes ont écrit. Il est Jésus de Nazareth. Il est le Fils de Joseph. Il est le Roi d'Israël. Il est le Fils de l'Homme.

Tous ces titres sont dans le chapitre 1. Lorsque nous mettons tous cela ensemble et que nous répondons à la question, qui est Christ? La réponse est, Il est toute chose. Dieu commence donc par nous donner cette grande vision de la plénitude du Seigneur Jésus. Il est la Parole. Il est le Dieu-Homme. Il est toute chose.



LA FOI C'EST RECEVOIR CHRIST

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé à répondre à la question: qu'est-ce que la foi dans Jean chapitre 1? Ces choses n'ont pas uniquement été écrites afin que vous puissiez Le connaître, mais pour que vous puissiez croire en Lui. Nous n'avons que commencé à répondre à cette question.

Le verset 1:12 dit: « Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,... Nous avons ici la première description de la foi dans l'évangile de Jean. Nous en verrons encore beaucoup d'autres. La foi, c'est avoir soif. La foi, c'est manger. La foi, c'est boire. La foi, c'est demeurer sur le Cep. La foi, c'est venir. Il y a tant de descriptions que nous devrons voir. Mais quelle est la première référence? C'est à tous ceux qui L'ont reçu. La foi c'est Le recevoir Lui. C'est tellement simple. C'est comme si vous pouviez Le recevoir en tant que don. Peut-être que vous direz: « Ce n'est pas difficile de recevoir un cadeau d'anniversaire ou de Noël. C'est facile de recevoir un don. » C'est si simple de vivre la vie chrétienne. C'est si simple que ça vous fait tourner la tête, mais il y a pourtant tant de personnes qui ratent cela. La foi c'est recevoir une Personne.

Alors que vous avancez dans l'évangile de Jean, une des choses que vous allez noter est que Dieu ne nous appelle pas à faire quelque chose, Il ne nous appelle pas à être quelque chose, Il ne nous appelle pas à renier quelque chose. Il nous appelle à recevoir. Il s'agit tout le temps de recevoir. Il nous invite trois cents fois dans ce chapitre à venir à Lui. Il redit sans cesse: « Viens, viens, viens. » Il le dit trois cents fois afin que nous puissions recevoir. C'est une vérité si simple, mais honnêtement, certains chrétiens luttent pendant des années avant de réaliser cela. Peut-être que vous direz: « Mais pourquoi est-ce si difficile de se rappeler de cela? » C'est parce que l'homme est pécheur. Lorsque qu'il est tombé dans le péché, toutes les choses ont été mises sens dessus dessous, et d'une façon ou d'une autre l'homme croit qu'il est un donneur au lieu d'un receveur. C'est quelque chose qui est donc presque incurable. Nous essayons tout le temps de donner quelque chose. Nous nous demandons tout le temps ce que nous avons à donner à Dieu. Chaque fois que Dieu me révèle Jésus, mon coeur dit: « Oui, j'accepte cela. »

Vous voyez, certaines personnes pensent que vous ne recevez qu'une seule fois Jésus dans votre vie. Mais ce n'est pas la vie chrétienne. La réalité est que la vie chrétienne n'est rien d'autre que de recevoir Jésus toujours à nouveau. Il s'est manifesté à vous une première fois en tant que Sauveur, et vous avez dit: « Oui, je reçois Jésus. » Puis Il s'est manifesté à vous en tant que Berger. Puis Il s'est manifesté en tant que Prêtre. Puis Il viendra en tant que Celui qui réconforte. Puis Il viendra en tant que Potier. Puis Il se manifestera Lui-même en tant que le Fondeur. Puis Il se montrera en tant que la Tête. Puis Il se montrera en tant que l'Epoux de notre âme. Et ainsi de suite. Il n'y a pas de fin à cela. Chaque fois que Dieu vous montre Son cher Fils, vous devriez avoir la même réponse qu'il y a eu le premier jour où l'Evangile vous a été révélé et où Dieu vous a ouvert les yeux et que vous avez dit: « Oui, je Le reçois. » Ainsi qu'est-ce que la foi? C'est simplement recevoir le Seigneur Jésus toujours à nouveau.

Colossiens 2:6 dit: « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui. » Notre marche est tout aussi simple que la première fois où nous avons manifesté la foi. J'ai entendu des personnes dire qu'elles avaient la foi pour être sauvées, qu'elles avaient la foi pour devenir chrétiennes, mais qu'elles n'avaient pas la foi pour vivre la vie chrétienne. Mais c'est pourtant la même foi! C'est exactement la même foi! Cela ne sera jamais plus difficile que la première fois où vous avez mis votre confiance dans le Seigneur. Ainsi la foi c'est recevoir.

Très bien, cela nous emmène à notre seconde question: qu'est-ce que la foi?

Voici ce que disent les versets 1:29 et 1:36: « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. Et, ayant regardé Jésus qui passait, il dit: Voilà l'Agneau de Dieu. »



LA FOI C'EST CONTEMPLER L'AGNEAU

Comme vous le savez peut-être Jean est le seul parmi Matthieu, Marc et Luc, qui nous parle de la première année de ministère de notre Seigneur Jésus. Si nous n'avions pas Jean nous ne saurions jamais ce qui est arrivé durant la première année. En fait, nous ne saurions pas qu'Il avait un ministère qui a duré trois ans et demi. Autant que l'on sache, c'est la dernière fois que Jean le Baptiste a fixé les yeux sur Jésus. Il a vu Jésus et il a dit: « Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » Après cela on va venir le chercher pour le mettre en prison et vous savez de quelle façon l'histoire de Jean le Baptiste se termine. Ainsi qu'est-ce que la foi? C'est contempler l'Agneau de Dieu. La foi c'est regarder. C'est tout aussi simple que cela. C'est contempler l'Agneau de Dieu.

Une de mes descriptions favorites de la foi, et je pense que vous me l'avez déjà souvent entendu dire, est regarder à Jésus. C'est de garder les yeux fixés sur Jésus. Regarder est une de mes expressions favorites pour parler de la foi dans le Seigneur. Mais une chose que j'aime au sujet de l'évangile de Jean est qu'il utilise une grande variété de termes pour décrire la foi. Dans aucun endroit de la Bible, même en Hébreux 11:1, vous ne trouverez de définition de la foi. Dieu nous en donne toute une variété. Je suis reconnaissant de cela parce que mon expression favorite - regarder au Seigneur - peut ne pas être votre expression favorite. En d'autres mots, il se peut qu'il y ait quelque chose d'autre qui ait pu toucher votre coeur. Peut-être que vous aimez l'expression demeurer en Christ, venir à Christ ou boire de l'eau de vie, se nourrir du pain de vie ou quelque chose comme cela. Par conséquent, ce qui peut signifier beaucoup pour moi, peut ne pas vouloir dire beaucoup pour vous.

En plus ce que Jean fait m'aide à ne pas me limiter à mon expression favorite. En d'autres mots, je peux continuellement dire: « Regardez à Jésus, regardez à Jésus, regardez à Jésus. » Louez le Seigneur pour cela. J'aime cela, mais il se peut que cela ne satisfasse pas tout le temps mon coeur. Et parfois je vais avoir besoin d'apprendre à puiser profondément dans le Seigneur, et c'est boire qui pourra alors devenir l'expression dont j'ai besoin. Je pense que vous êtes familiers avec le nom de Charles Haddon Spurgeon. C'était un prédicateur de Londres. Il est venu au Seigneur un 8 janvier lorsqu'il avait 15 ans. Il était pris dans une tempête de neige et il s'est perdu. C'était une terrible tempête de neige et il a entendu le bruit qui venait d'une vieille église méthodiste. Les gens étaient en train de chanter, et il a simplement suivi le son. En suivant ce son, il a fini dans cette église. La tempête était si terrible que le pasteur n'avait pas pu venir. Il n'y avait que quelques personnes, peut-être trois ou quatre. Il s'est assis, le plus au fond qu'il le pouvait. Après quelques instants, quelqu'un s'est levé et a ouvert la Bible en Esaïe 45:22.

Esaïe 45:22 dit: « Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre! Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre. »

Dans la version King James que Spurgeon a entendue à l'époque le verset dit: « Regardez vers moi et soyez sauvés, [vous] toutes les extrémités de la terre. » Comme il n'y avait que quelques personnes dans la salle, il a commencé à se tortiller sur son banc. La personne qui était debout a relu le verset: « Regardez vers moi et soyez sauvés, [vous] toutes les extrémités de la terre. » Puis cette personne est allée vers Spurgeon et en pointant son doigt vers lui elle lui a dit: « Jeune homme, est-ce que vous regardez à Jésus? » Spurgeon a dit qu'il n'avait aucun endroit où aller. Puis cet homme a ajouté: « Regardez à Moi, pas au baptême. Regardez à Moi, pas à l'église. Regardez à Moi, pas aux oeuvres. Regardez à Moi et à rien d'autre. Regardez simplement à Moi. » Plus tard Spurgeon a écrit: « J'ai regardé jusqu'à en avoir mal aux yeux. Et je continuerai encore de regarder au ciel avec une joie indescriptible et pleine de gloire. » Qu'est-ce que la foi? C'est regarder. C'est simplement regarder à Jésus. C'est de cette façon que la vie chrétienne commence, c'est en regardant l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.

Il y a je pense deux versets tout particuliers au sujet de regarder à Jésus. Mais ils ne sont pas tous les deux dans Jean. Les gens me disent souvent: « Tu dis tout le temps que nous devons regarder à Jésus mais qu'est-ce que cela signifie? Qu'est-ce que cela signifie que de regarder à Jésus? » Je pense que l'on peut trouver quelque chose pour nous aider à bien comprendre cela dans le verset 1:29. Le verset 1:29 dit: « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » Ici pour cette première référence, Jean nous demande de regarder à l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. En d'autres termes, qu'est-ce que cela signifie que de regarder à Jésus? C'est regarder à Lui concernant Son oeuvre, ce qu'Il a fait pour nous. Il est l'agneau qui s'est substitué, le Sauveur qui s'est substitué, qui a pris le péché du monde. Nous utilisons parfois cette expression - qui est explicitée dans le livre d'Ephésiens - se reposer dans l'oeuvre achevée de Christ, dans tout ce qu'Il a fait. Par conséquent, qu'est-ce que cela signifie que de regarder à Jésus? C'est de regarder à Christ concernant tout ce qu'Il a fait pour nous.

Mais il y a un autre passage qui est très précieux sur ce sujet, nous le trouvons dans Hébreux 12:2: « Ayant les regards sur Jésus, l'auteur de la foi, et celui qui la porte à la perfection, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu. »



CHRIST CRÉE LA FOI ET LA PORTE À LA PERFECTION

Ici encore nous lisons au sujet de fixer nos yeux sur Jésus ou de regarder à Jésus, mais cette fois-ci pas en tant que l'agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde, mais en tant que l'auteur de la foi et celui qui la mène à la perfection. N'est-ce pas une précieuse expression? Parfois nous avons l'impression que tout le monde peut avoir la foi et que cela est naturel, que nous n'avons qu'à croire dans le Seigneur. La réalité est que cela n'est pas automatique. La foi vient de ce que l'on entend. C'est un don. Vous êtes sauvés par grâce par le moyen de la foi et cela ne vient pas de nous-mêmes. « Nous avons été crucifiés avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. » Nous devons regarder à Jésus pour tout ce qu'Il a fait POUR NOUS. Cela signifie que nous devons regarder à Jésus pour tout ce qu'il fait EN NOUS subjectivement. En d'autres mots, Il est l'auteur de ma foi et Celui qui la mène à la perfection. Il doit la créer en nous. Nous n'avons pas besoin d'essayer de rassembler de la foi par nous-mêmes. Je ne peux pas décider de moi-même que je ne veux plus être anxieux quoi qu'il arrive. Si vous êtes anxieux, vous êtes anxieux. Vous ne pouvez tout simplement pas dire que vous ne désirez plus être anxieux. Dieu doit vous donner la foi pour cela, mais Il n'est pas seulement l'auteur de cela, Il est également Celui qui la mène à la perfection.

Quelle assurance puis-je avoir que dans cinq ans (si je suis encore là) ou dans dix ans ou vingt ans, je ne serai pas un apostat, que je ferai encore confiance à Jésus? La réponse est: Il est Celui qui porte la foi à la perfection.

Il y a quelque temps, j'ai reçu un appel téléphonique d'un cher ami. Il a 82 ans et c'est un merveilleux frère dans le Seigneur. Il a reçu une nouvelle, que tout le monde a peur de recevoir, de la part de son médecin. Il est atteint d'un cancer en phase terminale et il n'a plus que quelques mois à vivre. Mon ami m'a appelé pour partager cela avec moi. Il m'a demandé de prier et voici ce qu'il m'a demandé. Il a dit: « Ed, merci de prier pour que ma foi ne défaille pas. » Voilà ce qu'il a demandé. Je comprends ce qu'il y a sur son coeur, je sais ce qu'il veut dire. Je comprends sa peur après avoir reçu une nouvelle comme celle-là, mais je pense qu'il a peut-être compris que la foi était sa responsabilité, que c'était quelque chose qu'il devait faire pour rester vrai jusqu'à la fin. Je pense qu'il s'inquiétait de plus en plus alors que l'heure fatidique arrivait, que la douleur augmentait et qu'il était distrait par beaucoup de choses. Alors que son corps le lâchait, il n'avait pas envie que sa foi le lâche également. Eh bien j'ai eu beaucoup de joie à pouvoir lui partager cette grande vérité, c'est que Christ est Celui qui mène notre foi à la perfection. Il ne va pas chuter. Christ a prié pour que notre foi ne défaille pas. Il est l'auteur de notre foi, Il est Celui qui la mène à la perfection.

Ceci dit je sais que cela sonne un petit peu bizarre, et comme étant une contradiction que de dire que nous devons regarder à Jésus pour pouvoir regarder à Jésus, mais ce n'est pas une contradiction parce qu'à tout moment où mon coeur désire regarder à Jésus, Il a promis de créer la foi dans mon âme. Il se révèle Lui-même et cette révélation produit la foi dans mon coeur.

Par conséquent, qu'est-ce que la foi selon l'évangile de Jean? La réponse est: c'est recevoir. Qu'est-ce que la foi? C'est regarder. C'est regarder à Celui qui a tout fait pour moi. C'est regarder à Celui qui a promis qu'Il allait tout faire pour moi. C'est l'auteur et Celui qui porte ma foi à la perfection. Il s'est occupé de l'oeuvre finie sur la croix et Il s'occupe de l'oeuvre inachevée dans mon coeur.

Un autre de mes versets favoris au sujet de regarder se trouve dans le Psaume 25:15 qui dit: « Je tourne constamment les yeux vers l'Éternel, car il fera sortir mes pieds du filet. » N'est-ce pas quelque chose de précieux? Je tourne constamment les yeux vers l'Éternel, car il fera sortir mes pieds du filet. De façon naturelle je désire tourner mes yeux vers mes pieds ou vers le filet, mais Il dit que mes yeux sont constamment sur le Seigneur. Il s'occupera de mes pieds, Il s'occupera du filet.

Qu'est-ce que cela signifie que de fixer nos yeux sur nos pieds? Cela signifie fixer nos yeux sur le chemin, nous concentrer sur notre discipline spirituelle et essayer de trouver la volonté de Dieu et des choses comme cela. Les gens nous disent: « Vous devez regarder le chemin. » Qu'est-ce que le filet? Eh bien, c'est fixer nos yeux sur tous les dangers et tous les pièges. Je dois faire attention à ceci et à cela, mais comment est-ce que je vais éviter de trébucher là-dessus? Psaume 25:15 répond à la question: « Je tourne constamment les yeux vers l'Éternel, car il fera sortir mes pieds du filet. » Il s'occupera de mes pieds, je n'ai pas à me soucier pour mes pieds.

Nous savons donc que la foi c'est tout aussi bien recevoir que regarder. Je n'ai pas à me préoccuper de mes pieds. J'aimerais vous partager un petit poème à ce sujet.

J'ai regardé à Jésus et la colombe de la paix est venue sur moi.
La joie du ciel a rempli mon âme. Ma culpabilité liée au péché était partie.
Je pensais que cette joie que je ressentais était sûrement venue pour rester.
Mais ensuite mes yeux ont regardé à la colombe et la paix s'est envolée.
J'ai regardé à Jésus et l'amour a commencé à couler.
De ce fleuve dans mon arbre, son fruit a commencé à grandir.
Mais lorsque je me suis mis à contempler la puissance qui était à moi.
Le précieux fruit qui avait si bien grandi s'est asséché sur la branche.
J'ai regardé à Jésus et ma victoire était sûre et certaine.
J'ai vu que la grâce était suffisante pour Lui faire confiance et endurer.
Lorsque je regardais au Seigneur Lui-même, sa vie a été manifestée,
Mais combien mon sol est devenu sec, lorsque j'ai regardé au repos.
Seigneur, fais-moi grâce de ne fixer mon regard que sur Jésus
Et de ne jamais regarder à ces choses, que Tu m'as données.



LA FOI C'EST RECHERCHER CHRIST

Qu'est-ce que c'est que la foi? C'est simplement regarder, regarder au Seigneur. Il y a une troisième réponse dans ce chapitre à la question: qu'est-ce que la foi? On la trouve à la fin du chapitre. Jean 1:37-39 dit: « Les deux disciples l'entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent Jésus. Jésus se retourna, et voyant qu'ils le suivaient, il leur dit: Que cherchez-vous? Ils lui répondirent: Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-tu? Venez, leur dit-il, et voyez. Ils allèrent, et ils virent où il demeurait; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C'était environ la dixième heure. »

Parce que Jean est le seul écrivain du Nouveau Testament qui nous parle de la première année du ministère de notre Seigneur Jésus, il y a de nombreuses premières choses dans Jean.

Et on voit ici que la première question que Jésus a posée à Ses disciples est: « Que cherchez-vous? » Vous voyez, les disciples lui ont demandé: « Où demeures-tu? » Ils désiraient avoir son adresse. Mais Jésus ne vous donnera jamais son adresse. Il ne vous dira jamais: « J'habite au 35 avenue de Jérusalem. » Il ne vous donnera jamais une adresse, mais veuillez noter ce qu'Il dit.

Au verset 1:39 Jésus dit: « Venez, leur dit-il, et voyez. » N'est-ce pas quelque chose de précieux? Jésus ne nous donnera jamais une adresse; Il nous donnera une direction. En d'autres termes, c'est lorsque vous marcherez avec Lui que vous connaîtrez tout à Son sujet. Il ne s'agit pas de quelque chose de tout sec comme une recette A, B, C, 1, 2, 3 que j'aurais à faire. Il ne s'agit rien de tel. C'est plutôt notre coeur qui Le désire qui dit: « Je désire Te connaître. Où demeures-tu? » Vous n'avez qu'à marcher à ses côtés et vous Le verrez. Nous n'avons qu'à aller avec Lui. Par conséquent, qu'est-ce que la foi? C'est recevoir Jésus. Qu'est-ce que la foi? C'est regarder. Qu'est-ce que la foi? C'est rechercher. C'est rechercher le Seigneur.



LA VIE C'EST COMME UN EUREKA

Nous allons maintenant juste commencer à répondre à la troisième question. Dieu nous a donné cet évangile pour nous faire connaître qui Il est, pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui et pour que nous puissions profiter de Lui. Selon le premier chapitre de Jean, qu'est-ce que la vie? Nous pourrions répondre à cette question juste en partant d'une autre question. En d'autres mots, qui est Christ? Il est la Parole. Dans ce cas, qu'est-ce que la vie? C'est la révélation qu'Il nous montre. Qui est Christ? Il est toutes choses. Qu'est-ce que la vie? C'est trouver toutes choses. Qu'est-ce que la foi? C'est recevoir un don. Par conséquent, qu'est-ce que c'est que la vie? C'est avoir le don. En d'autres mots, vous pourriez passer tout cela en revue. Qu'est-ce que la foi? C'est contempler l'Agneau qui ôte le péché du monde. Qu'est-ce que la vie dans ce cas-là? C'est le pardon. C'est lorsque mes péchés sont enlevés. Cette façon de faire serait légitime. Qu'est-ce que la foi? C'est rechercher. Qu'est-ce que la vie? C'est trouver.

Vous pourriez faire comme cela. Et nous ferons comme cela dans les chapitres suivants. Mais dans le chapitre 1, les choses sont différentes. Jean nous donne ici une réponse toute inclusive, une réponse globale qui embrasse toutes choses.

J'aimerais que vous puissiez voir de quelle façon ce chapitre se termine. Jean 1:35-51 dit: « Le lendemain, Jean était encore là, avec deux de ses disciples; et, ayant regardé Jésus qui passait, il dit: Voilà l'Agneau de Dieu. Les deux disciples l'entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent Jésus. Jésus se retourna, et voyant qu'ils le suivaient, il leur dit: Que cherchez-vous? Ils lui répondirent: Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-tu? Venez, leur dit-il, et voyez. Ils allèrent, et ils virent où il demeurait; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C'était environ la dixième heure. André, frère de Simon Pierre, était l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus. Ce fut lui qui rencontra le premier son frère Simon, et il lui dit: Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie Christ). Et il le conduisit vers Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit: Tu es Simon, fils de Jonas; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre). Le lendemain, Jésus voulut se rendre en Galilée, et il rencontra Philippe. Il lui dit: Suis-moi. Philippe était de Bethsaïda, de la ville d'André et de Pierre. Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit: Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. Nathanaël lui dit: Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? Philippe lui répondit: Viens, et vois. Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de ruse. D'où me connais-tu? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit: Avant que Philippe t'appelât, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu. Nathanaël répondit et lui dit: Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël. Jésus lui répondit: Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois; tu verras de plus grandes choses que celles-ci. Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. »

Veuillez noter ces expressions qui reviennent successivement.

• Verset 1:41: « Ce fut lui qui trouva le premier son frère Simon, et il lui dit: Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie Christ). »
• Verset 1:43: « Le lendemain, Jésus voulut se rendre en Galilée, et il trouva Philippe. Il lui dit: Suis-moi. »
• Verset 1:45: « Philippe trouva Nathanaël, et lui dit: Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. »

Nous voyons cinq fois le verbe trouver. André a trouvé Pierre qui a trouvé le Messie. Jésus a trouvé Philippe, qui trouva Nathanaël et ils ont trouvé le Messie.

En grec on retrouve cinq fois le même mot « heurisko » duquel nous avons tiré notre mot eurêka. Eurêka signifie « j'ai trouvé. » Vous avez sûrement déjà entendu ce mot. Dans le dictionnaire eurêka est une exclamation de découverte. Qu'est-ce que la vie? Eh bien ce chapitre se termine avec une découverte. Eurêka! C'est cela qu'est la vie. Cela nous prendrait pas mal de temps de faire une étude des caractères différents que l'on retrouve à la fin de ce chapitre, mais je peux vous dire que Jean le Baptiste, Pierre, Nathanaël, Philippe, André et Jean n'ont pas les mêmes caractères. Chacun d'entre eux est différent. Mais chacun d'entre eux a eu son eurêka! Chacun d'entre eux l'a trouvé, parce qu'ils ont reçu le don, ils ont contemplé l'Agneau et ils étaient des chercheurs.

Il y a quelque temps, nous avons eu une merveilleuse illustration de cela. Notre petite fille de six ans est venue vers sa maman et lui a dit qu'elle avait un grand fardeau. Elle avait six ans et avait si peur. Elle se demandait: « Mais qu'est-ce qui va se passer si jamais je meurs? J'ai été si mauvaise. Je ne connais pas le Seigneur. Peut-être que je pourrais un jour prier le Seigneur. » Elle avait un si grand fardeau. Elle avait parlé avec sa maman et sa maman est venue me voir pour me dire qu'elle avait un grand fardeau. Lillian était avec moi à ce moment-là et nous avons prié pour notre petite fille de telle que quelle que soit la foi qu'avait cette enfant, qui en passant est le modèle de foi, elle puisse recevoir le Seigneur dans son coeur. Elle a alors reçu son eurêka et nous également. Nous n'étions pas du tout préparés à ce qui allait suivre cette prière. Cela a été pour nous une chose incroyable. Elle s'est levée. Elle a commencé à danser autour de la table! Je me suis dit en moi-même: « Mais elle est devenue charismatique! » Je ne sais pas ce qui s'est passé. Elle a commencé à danser autour de la table et son coeur était rempli de joie. Elle nous a dit qu'elle n'avait plus du tout peur. Elle nous a suppliés de pouvoir téléphoner à ses autres grands-parents pour pouvoir leur dire ce qu'elle venait de faire. Elle a demandé à pouvoir téléphoner à ses tantes, à ses oncles et à ses cousins. Nous avons passé le reste du temps au téléphone à appeler tout le monde pour leur parler de son eurêka. Je vous suggère que c'est cela la vie. C'est de cela dont parle Jean.

Qui est Christ? Il est la Parole qui révèle Dieu. Qui est Christ? Il est le Dieu-Homme venu jusqu'à nous. Qui est Christ? Il est toutes choses. Qu'est-ce que la foi? C'est recevoir Christ. Qu'est-ce que la foi? C'est regarder à Christ. Qu'est-ce que la foi? C'est rechercher Christ. Qu'est-ce que la vie? C'est un eurêka. C'est trouver! C'est trouver toutes choses en Lui. Ce n'est pas seulement trouver, mais veuillez noter cette expression récurrente.

• Verset 1:29: « Le lendemain »
• Verset 1:35: « Le lendemain »
• Verset 1:43: « Le lendemain »

Ce n'est pas uniquement découvrir, le voir jour après jour, jour après jour. Je pense que c'est pour cette raison que Dieu a inclus cela. Certaines personnes pensent qu'elles ont mis leur confiance en Jésus une fois pour toutes. Non, cela n'est pas fait une fois pour toutes. C'est tous les jours que nous devons mettre notre confiance dans le Seigneur et avoir les yeux ouverts.

Les versets 1:50-51 disent: « Jésus lui répondit: Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois; tu verras de plus grandes choses que celles-ci. Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. »

Dans le verset 1:49, Nathanaël était si étonné par son eurêka qu'il a eu, qu'il a dit: « Nathanaël répondit et lui dit: Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël. » Ne vous attendriez-vous pas à ce que Jésus réponde: « Enfin mon garçon, tu l'as enfin vu!» Mais qu'est-ce que Jésus a dit à la place? Au verset 1:50 Il dit: « Tu verras de plus grandes choses que celles-ci. » C'est progressif. Cela se passe jour après jour. Jésus lui a dit qu'il avait vu de grandes choses, mais qu'il verra encore de plus grandes choses. Votre témoignage sur Jésus sera: « Je L'ai trouvé! » Et le jour suivant: « Je L'ai encore trouvé. » C'est cela la vie. Ce n'est pas seulement eurêka une fois, mais c'est progressif.

J'aime le verset 1:51 qui dit: « Vous verrez désormais le ciel ouvert. » Une de mes descriptions favorites de la vie chrétienne est de vivre sous les cieux ouverts. Nous voyons cela alors que nous avançons dans la Bible. Nous voyons cela toujours à nouveau. Lorsqu'Etienne était en train d'être lapidé, les cieux se sont ouverts et il a vu le Fils de l'homme assis à la droite de Dieu. C'est cela la vie chrétienne. C'est être debout sous les cieux ouverts. Il n'y a plus de voile. Il n'y a plus de ténèbres. Il n'est pas fermé. Dieu dit que c'est un Dieu qui désire se révéler Lui-même.

J'aimerais maintenant que nous fassions un résumé de tout le chapitre pour voir de quelle façon Dieu se révèle Lui-même, parce que je ne vous ai pas encore donné toute l'histoire. Voilà ce que nous trouvons lorsque nous parcourons tout le chapitre. Dieu désire se révéler Lui-même. Il nous donnera Sa Parole pour se révéler Lui-même. Au verset 1:3, Il a dû créer l'univers. Au verset 1:4 et 9, Il a mis l'éternité et une conscience en chaque personne. Au verset 1:14, Il a dû devenir chair, Il a dû « tabernacler » parmi nous. Au verset 1:29, Il est devenu péché. Il a fait tout cela pour se faire connaître Lui-même. Est-ce que vous réalisez ce qu'Il a dû faire? Il a fait l'univers. Il vous a donné une conscience. Il est devenu chair. Il a vécu parmi nous. Il est devenu péché pour nous. Mais je ne vous ai pas encore raconté toute l'histoire.



NOTRE MINISTÈRE NE PEUT ÊTRE QUE PRÉCURSEUR DU MINISTÈRE DE CHRIST

Voici le reste de l'histoire. Il a fait des choses en plus pour que nous puissions Le connaître. La première chose est qu'Il nous rend attentifs au contexte dans lequel apparaît Jean le Baptiste, le précurseur. Jean 1:6-8 dit: « Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. »

Jean 1:22-23 dit: « Ils lui dirent alors: Qui es-tu? afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même? Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète. » Jean a dit qu'il n'était qu'une voix.

Jean 1:26-27 dit: « Jean leur répondit: Moi, je baptise d'eau, mais au milieu de vous il y a quelqu'un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi; je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. » Jean 1:33 dit: « Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau, celui-là m'a dit: Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et s'arrêter, c'est celui qui baptise du Saint-Esprit. »

Nous devons lire l'épisode au sujet de Jean le Baptiste dans son contexte et le contexte est: qu'est-ce que Dieu fait pour pouvoir nous atteindre, pour pouvoir se dévoiler Lui-même à nous? Il a mis une conscience dans notre coeur. Il est devenu chair. Il a vécu parmi nous. Il est devenu l'Agneau de Dieu et ensuite Il a envoyé un Jean le Baptiste, un précurseur, cette personne peut être un ministère, un ami, un ancien, un pasteur, un enseignant. C'est une personne pieuse. C'est un homme ou une femme qui a été modelée selon Jean. Il n'est pas la lumière, mais il nous dirige vers la lumière. Il est juste une voix. Il ne peut que nous baptiser d'eau avec la promesse que Celui qui vient après Lui nous baptisera du Saint-Esprit.

Je passe beaucoup de temps à préparer ces études, mais tout cela n'est que de l'eau. Si tout ce que vous recevez c'est ce que je vous donne, vous ne ferez que repartir mouillés. C'est tout ce que vous recevrez. Peut-être que vous repartirez un peu rafraîchis, parce que l'eau rafraîchit, mais cela ne prendra pas beaucoup de temps avant que tout cela ne s'évapore. Tout cela disparaîtra. Mon espérance est que quelqu'un viendra après moi pour faire le vrai travail. Tout vrai ministère n'est qu'un ministère précurseur. Il dirige les gens vers le Seigneur et il promet que Dieu va venir et faire le vrai travail. Nous n'avons pas à faire le travail. Nous ne sommes qu'une voix. Nous pouvons baptiser d'eau, mais Dieu doit ensuite venir et terminer l'oeuvre.

Je reçois de nombreuses invitations pour aller ici et là, et je suis reconnaissant pour ces opportunités, mais je peux vous dire que je serais un homme mort si je ne croyais pas que Dieu vient ensuite pour faire la vraie oeuvre après que nous ayons fait notre petite part. C'est de cette manière que Dieu agit.

Puis Dieu fait encore une autre chose et nous terminerons avec cela. Nous allons voir la dernière histoire du chapitre 1 et par conséquent cela sera pour nous comme une conclusion. C'est de cette manière que Dieu a écrit Sa Bible. Il emmène maintenant le chapitre 1 à son apogée. Le verset 1:47 dit: « Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de ruse. » Le verset 1:51 dit: « Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. »

Ceux d'entre vous qui sont des étudiants de la Bible réalisent qu'il y a ici une référence à l'histoire de Jacob dans l'Ancien Testament. Rappelez-vous lorsque Jacob s'enfuyait loin de son frère Esaü. Il était épuisé et couché sous un arbre. Comme il ne savait pas comment se coucher, il prit une pierre en tant que coussin et il a eu un rêve. Il a vu une échelle qui allait de la terre jusqu'au ciel et Dieu était au sommet de l'échelle en train de dire: « Je veux vous bénir. » Jacob a vu les anges de Dieu qui montaient et descendaient de l'échelle. Voici ce que nous trouvons dans ces derniers versets de Jean, c'est une référence à l'épisode de Jacob et de l'échelle.

Nathanaël était aussi en train de courir comme Jacob. Nous ne connaissons pas le contexte, mais il est également sous son figuier, et Jésus dit qu'il va voir les anges de Dieu monter et descendre. Mais Jésus n'a pas dit que cela allait être sur une échelle. Il a dit que cela allait se passer sur le Fils de l'homme. C'est parce que Jésus était l'échelle du rêve de Jacob. Dieu dit: « Je désire vous bénir, mais je ne peux vous bénir qu'à travers l'échelle. » Et Jésus dit que c'est Lui l'échelle. La seule façon par laquelle Dieu puisse vous bénir est à travers l'échelle.

Au début Jésus a fait cette remarque: « Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de ruse. » Peut-être que vous direz: « Mais de quoi s'agit-il? » Il s'agit de l'histoire de Jacob. Rappelez-vous que lorsque Jacob a combattu avec l'ange de Dieu, son nom a été changé en celui d'Israël. Est-ce que vous savez ce que signifie le nom de Jacob? Ruse! Jésus a dit: « Voilà un Israélite dans lequel il n'y a pas de Jacob. »

Même si cela n'est pas dans la Bible, il est possible que Nathanaël ait été sous un figuier en train de lire la Genèse. Il se peut qu'il méditait au sujet de l'histoire de la Genèse. Je ne sais pas s'il était sous un figuier en train de prier, de méditer, de lire l'histoire de Jacob ou de se cacher. Mais voici ce qui l'a convaincu.

Philippe a dit à Nathanaël: « Laisse-moi te montrer. » Et Nathanaël a dit: « Peut-il sortir quelque chose de bon de Nazareth? » Loué soit Dieu, Philippe n'a pas essayé de discuter avec lui. Parce que vous ne pouvez pas gagner quelqu'un avec des arguments. Il a simplement dit: « Viens et vois. Je ne vais pas essayer de débattre avec toi. Viens et vois. » Et alors que Nathanaël vient de rencontrer Jésus, Jésus dit simplement: voici un Israélite dans lequel il n'y a pas de ruse. Il a vu en lui quelqu'un qui cherche. C'est cela que Jésus a dit. Et Nathanaël lui a demandé: « Mais comment est-ce que tu peux me connaître? » Jésus a répondu: « Je t'ai vu sous le figuier, avant que Philippe ne t'appelle. » C'est à ce moment que Nathanaël lui a dit: « Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël. »

Remettons cela dans le contexte avant de terminer. Pour pouvoir vous atteindre, Dieu doit créer l'univers. Pour pouvoir vous atteindre, Il doit mettre l'éternité dans votre coeur. Pour pouvoir vous atteindre, Il doit devenir homme. Pour pouvoir vous atteindre, Il doit vivre une vie parfaite sur la terre. Pour pouvoir vous atteindre, Il doit devenir l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Pour pouvoir vous atteindre, Il doit vous donner un précurseur, qui peut être un enseignant, quelqu'un qui peut simplement être une voix pour vous pointer vers Christ. C'est quelqu'un qui n'est pas la Lumière, mais qui nous dirige vers Lui. Et ensuite la dernière étape est qu'Il ôte le péché du monde.

Et voici la dernière étape. Pour vous atteindre, Il vous trouve sous votre figuier. Il recherche des individus. Peu importe où ils sont. Il part à la recherche des gens qui cherchent. Alors l'accent est sur Celui qui peut vous atteindre. Il vous trouvera sous le figuier et alors eurêka! Les cieux seront ouverts et Nathanaël pourra ensuite vivre sous un ciel ouvert.

Voici la façon dont je comprends le chapitre 1. Je vois un Dieu qui aspire à se révéler Lui-même, qui a fait tout ce qu'Il peut pour qu'Il puisse vous atteindre. Le chapitre 1 se termine avec le Dieu des cieux qui se retrouve sous le figuier en train de vous parler et de se dévoiler Lui-même à vous. Nathanaël ne sera jamais plus le même. Nous le reverrons dans le chapitre 21 à la résurrection, sur la plage, au petit déjeuner, en train de manger le poisson avec le Seigneur Jésus. Je prie que Dieu puisse rendre réelles ces choses dans notre coeur.

Prions: Père, nous Te remercions tellement pour le chapitre 1 et sur la manière dont cela Te révèle. Tu as fait tellement juste pour nous montrer qui Tu es. Merci pour le Seigneur Jésus. Merci parce que c'est si simple pour nous de simplement Te recevoir, de regarder à Toi, de Te rechercher, et ensuite de découvrir que nous trouvons tout lorsque nous Te trouvons Toi. Nous trouvons en Toi notre plénitude, notre repos et notre contentement. Merci parce que Tu es venu depuis le ciel jusqu'à notre figuier pour Te faire connaître. Dans le nom de Jésus. Amen.

Jean 6