JEAN #48 - Le Vrai Cep

(John 15:1-11)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre quarante huitième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Nous sommes dans l’évangile de Jean, mais comme vous le savez nous n'étudions pas l’évangile de Jean pour connaître l’évangile de Jean. Nous étudions l’évangile de Jean pour connaître le Seigneur Jésus. J'aimerais commencer avec un passage d'Apocalypse 5 dans lequel Jean explique qu'il n'y avait pas de créature digne pour ouvrir le livre, pour enlever les sceaux du livre. Puis il a vu un lion de la tribu de Jérusalem qui était également un agneau. Le lion agneau, notre Seigneur Jésus était le seul digne sur la terre et dans le ciel pour rompre les sceaux du livre.

Pendant des années je n'ai pas saisi le plein impact de cela. Je pensais que cela signifiait que comme Il a avait enlevé les sceaux du livre je pouvais maintenant le lire ou le comprendre. Mais c'est bien plus grand que cela. Dans Apocalypse 5 Il enlève les sceaux du livre non seulement pour que je puisse le lire et que je puisse le comprendre mais aussi pour qu'Il puisse l'accomplir. Nous venons à la Bible, nous pouvons la comprendre à travers le Saint-Esprit et nous Lui demandons d'enlever les sceaux, non seulement pour que nous puissions lire la Bible et la comprendre, mais aussi pour qu'Il puisse l'accomplir et la rendre réelle dans notre cœur. Demandons à Dieu d'enlever les sceaux.

Prions:

Père céleste nous Te remercions encore une fois de ce que Tu nous as donné le privilège de nous réunir pour nous focaliser à nouveau d'une manière toute nouvelle sur notre Seigneur Jésus. Nous Te remercions de ce que Tu es Celui qui enlève le voile pour nous rendre capable de lire, de comprendre et d'aimer ce Livre et que Tu puisses aussi accomplir dans notre cœur ce qui y est écrit. Nous Te remettons cette étude, Te demandons de nous guider et de nous protéger dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Dans notre étude nous arrivons à la fin de Jean 14. Les chapitres 14 à 16 que nous étudions contiennent le discours final du Seigneur Jésus pour ses disciples avant la croix. Nous sommes un jour avant la croix. Il s'agit de la nuit au cours de laquelle Il a été trahi. Dans ces chapitres c'est comme si le Seigneur Jésus décharge tout ce qu'il y a sur Son cœur. Il partage tant de grandes vérités. Nous passerons le reste de notre vie en essayant d'aller dans les profondeurs et à la racine de ces merveilleuses vérités.

Et même après avoir donné tout cela, Il dit au verset 16:12: « J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. » Même après avoir partagé ce qu'il y a dans son cœur, Il dit qu'Il n'en a pas encore terminé. Jean 13 à 17 n'est pas suffisant pour partager tout ce qu'il y a sur Son cœur. Le reste de ce qu'il y a sur Son cœur va être révélé et c'est pour cela qu'Il donne le Saint-Esprit dans ce que nous appelons les épîtres du Nouveau Testament. Les épîtres sont le dévoilement complet de ce qu'il y a sur Son cœur.

A la fin de notre précédente leçon nous avons parlé de la troisième question que nous nous posons sur chaque chapitre, qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Jean a rédigé l’évangile de Jean pour que nous puissions savoir qui est Jésus, pour que nous puissions placer notre foi en Lui, et qu'en Lui faisant confiance nous puissions expérimenter sa vie abondante.

Dans la première partie de notre discussion qui concerne Jean 13-14, nous nous sommes demandés qui est Christ? A partir du verset 14:1 nous avons dit qu'Il est le remède pour les cœurs troublés. Jean 14:1 dit: « Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. » Le même verset répond à la question: qu'est-ce que la foi? La foi c'est croire en Jésus, et plus que cela c'est croire en Jésus en tant que Dieu.

Nous avons également répondu à cette question: qu'est-ce que la vie? Jean 14:27 dit: « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point. » Si je m'approprie le Seigneur Jésus en tant que remède pour les cœurs troublés, et si je mets ma confiance en Lui en tant que Dieu, alors le résultat sera la paix, le repos. Qu'est-ce que la vie? C'est le repos. C'est la paix. Je serai serein dans la volonté de Dieu.

A la fin de notre précédente leçon nous avons essayé d'élargir cette vérité que la vie est la paix, la vie est le repos. La façon dont Dieu agit pour élargir ce sujet est qu'Il détourne nos yeux d’une chose appelée le repos, et les place sur une personne. Cette personne est bien entendu le Saint-Esprit qui vit dans nos cœurs. C'est pour cette raison qu'il est davantage question du Saint-Esprit dans ce discours que n'importe où ailleurs dans la Bible. C'est parce qu'Il est Celui qui réconforte. C'est Lui qui nous emmène dans le repos.

Nous avons passé plusieurs leçons, à discuter du ministère du Saint-Esprit. Mais pas de Son ministère complet, uniquement de la partie que Jésus mentionne pendant la nuit avant la croix, la nuit où il a été trahi. Laissez-moi vous rappeler les trois révélations au sujet du Saint-Esprit que nous trouvons là.

Premièrement le Saint-Esprit est dans notre cœur en tant que l'avocat du Seigneur Jésus. Il s'agit de mon consolateur. Il vient en tant qu'avocat mais vous n'êtes pas son client. C'est le Seigneur Jésus qui est Son client. Il est venu pour défendre Son nom, Sa réputation, Sa cause et pour protéger Sa propriété.

Deuxièmement le Saint-Esprit est dans notre cœur en tant que l'avocat pour révéler le Seigneur Jésus à mon cœur. C'est ma grande espérance et je n'échangerais cela pour rien au monde. Mon espoir pour comprendre la Bible est que le Saint-Esprit est venu dans mon cœur pour me faire comprendre les choses du Seigneur, pour me faire connaître le Seigneur Jésus.

Finalement le Saint-Esprit est venu dans mon cœur pour manifester Christ au monde. Jean 16:7-8 dit: « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. » Lorsque le Saint-Esprit viendra vers nous Il convaincra le monde. Il vient vers nous pour avoir un ministère envers le monde. En d'autres termes selon ce passage lorsqu'Il viendra vers nous, Il nous apprendra à vivre par la foi, et lorsque nous vivrons par la foi les gens seront convaincus de justice. Lorsqu'Il viendra vers nous, Il nous apprendra à nous reposer dans la justice de Christ. Et lorsque nous nous reposons dans la justice de Christ, et que les gens voient que nous ne mettons pas notre confiance dans la chair, ils seront convaincus de leur propre justice. Le prince de ce monde est jugé. Lorsque les gens vous voient mettre votre confiance dans le Seigneur et profiter d'une victoire présente sur Satan et qu'Il est un ennemi vaincu dans votre vie alors ils seront également convaincus de jugement. C'est de cette manière que le Saint-Esprit apporte un ministère au monde.

J'aimerais maintenant que nous élargissions notre propos au sujet du verset 16:11 qui dit: « le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. » Dans notre précédente leçon j'ai suggéré que le prince de ce monde a été jugé de deux façons. Premièrement à la croix lorsque Jésus est mort. Deuxièmement Satan, qui est un ennemi déchu, est également jugé dans notre vie lorsque nous avons la victoire sur le péché dans notre vie. En d'autres termes nous n'avons pas besoin d'être un esclave et d'être habité par le péché. Nous n'avons pas à laisser libre cours à la corruption et à la propension de notre cœur pécheur, de nos passions, de la luxure et ainsi de suite. La vie est la paix, la paix est une personne et ayant cette personne cela me donne la victoire.

J'aimerais donc aller plus loin sur le sujet de cette victoire, sur le fait que Satan est un ennemi vaincu. De la même façon que le Saint-Esprit était attentif pour détourner mes yeux de la paix, en tant que chose, et pour tourner mes yeux vers le Seigneur Jésus, de la même façon Il fait attention à détourner mes yeux de la victoire pour les tourner vers le Seigneur Jésus.

Spurgeon a dit cette chose merveilleuse: « J'ai regardé à Jésus et la colombe de la paix a volé dans mon cœur. J'ai regardé à la colombe de la paix et la paix s'est envolée. » C'est tout à fait exact. Lorsque vous regardez au Seigneur, vous voyez la colombe entrer dans votre cœur. Et dès que vous commencez à regarder à la paix, elle s'envole. C'est également vrai pour la victoire. Dieu ne désire pas que nous regardions à une chose appelée la victoire. Il nous appelle à regarder à Christ. Pour corriger cette tendance que nous avons, Il termine le discours de la chambre haute, sa discussion avec les apôtres, avec ces paroles. Il est vrai qu'Il a terminé avec la prière sacerdotale, mais avant la prière Il dit en Jean 16:33: « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez cour, j'ai vaincu le monde. »

J'aimerais que vous notiez ce que Jésus ne dit pas. Il ne dit pas: « Prenez courage, vous avez vaincu le monde. » Il dit: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Vous voyez, c'est Jésus qui a vaincu le monde. C'est parce que nous sommes en Lui que nous avons vaincu le monde. Il arrive parfois que cela prenne des années avant que cette vérité entre dans le cœur des chrétiens. Il semble qu'ils n'arrivent pas à comprendre cela. Je n'ai pas vu cela pendant des années. Je pensais que c'était la volonté de Dieu que j'ai la victoire par moi-même. Et vous ne pouvez pas imaginer le nombre de fois où j'ai prié: « Seigneur J'aimerais la victoire. S'il te plaît donne-moi la victoire, s'il te plaît donne-moi la paix, s'il te plaît donne-moi la patience, s'il te plaît donne-moi la force, s'il te plaît donne-moi l'amour, s'il te plaît donne-moi un esprit qui pardonne. Je pensais qu'Il allait me donner toutes ces choses. » J'étais si frustré parce que cela n'est pas arrivé. J'ai continué à prier, et j'ai jeûné et je ne savais pas quoi faire d'autre pour que Dieu me donne cela.

Mais Jésus dit en fait: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Dieu ne va pas vous donner Jésus et une chose appelée la victoire. Il ne vous donnera que Jésus. Et si vous avez Jésus vous avez la victoire. Dieu ne va pas vous donner Jésus et une chose appelée la force. Il ne vous donnera que Jésus. Et si vous avez Jésus vous avez la force. Dieu ne va pas vous donner Jésus et une chose appelée la patience, Il ne vous donnera que Son Fils et lorsque nous avons Son Fils nous avons tout ce qui est dans Son Fils.

Vous voyez, Jésus a partagé ce diamant avec les disciples la nuit où il a été trahi, un jour avant la croix. Les théologiens appellent cela l'identification avec Christ. En d'autres termes Christ est mon représentant. Il me représente et ce qui est vrai de Lui devient vrai de moi. Il est le Fils de Dieu et je deviens un fils de Dieu. Il est un vainqueur et je deviens un vainqueur. Il est élu, je suis en Lui et c'est pour cela que je deviens un élu. Tout ce qui est en Lui m'appartient maintenant.

J'aimerais pour un instant mettre Jean de côté pour vous montrer à quel point l'apôtre Paul faisait attention lorsqu'il écrivait au sujet de cette merveilleuse vérité que nous sommes identifiés avec Christ dans Sa victoire. Il faisait si attention aux mots qu'il utilisait. Romains 6:8-11 dit: « Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. Ainsi vous-mêmes, reconnaissez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. »

J'ai mal lu cela pendant des années. Je pensais que j'étais supposé être mort au péché. Mais lorsque je regardais ma vie je me disais que je n'étais pas réellement mort au péché. J'étais également supposé être vivant pour Dieu. Mais il me semblait parfois que Dieu était si lointain et il ne semblait pas que j'étais vivant à Dieu. Mais si vous regardez Romains 6:10 vous noterez qu'il est écrit que c'est Christ qui est mort pour le péché. C'est Christ qui est vivant pour Dieu. Puis Romains 6:11 dit: « Ainsi vous-mêmes, reconnaissez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. » C'est en Christ que nous sommes vivants pour Dieu. Nous ne pouvons pas voler. L'avion peut voler. Nous allons dans l'avion, nous pouvons voler.

Pendant des années je pensais que cette grande vérité viendrait en moi si je me reconnaissais comme tel. Est-ce que vous avez déjà essayé de rendre la Bible vraie en la croyant? La réalité est que nous ne pouvons pas rendre les vérités de la Bible vraies en les croyant. C'est vrai que nous le croyions ou non. Mon tee-shirt est gris parce que l'usine l'a fait comme cela. Je ne peux pas le considérer et le reconnaître comme étant gris pour qu'il devienne gris. Mais je peux le reconnaître comme étant gris parce que l'usine l'a fait comme cela.

De la même manière, Christ dans son œuvre achevée est mort au péché, est vivant pour Dieu et vous êtes en Lui. Puis Il dit: reconnaissez et n'essayez pas de rendre cela vrai. C'est déjà vrai. Nous devons simplement le reconnaître comme étant vrai et n'essayez pas de le rendre vrai.

Paul dit la même chose en 2 Corinthiens 2:14 alors qu'il donne son témoignage: « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous conduit tout le temps dans Son triomphe, et qui répand par nous en tout lieu l'odeur de sa connaissance! » Il s'agit de Son triomphe et pas du mien. Romains 8:37-39 dit: « Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. » Nous avons toutes choses mais c'est tout le temps en Lui.

Encore un verset sur le repos. Hébreux 4:9-10 dit: « Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s'est reposé des siennes. » Veuillez à nouveau noter qu'il s'agit du repos de Dieu. Il ne s'agit pas de notre repos.



LIBRE DES PREOCCUPATIONS EN PROFITANT DU REPOS DE DIEU

Laissez-moi vous poser cette question: est-ce qu'en ce moment Dieu est préoccupé par quelque chose dans cet univers? Est-ce que vous pensez qu'Il est préoccupé par quelque chose dans notre monde ou notre nation? Est-ce que vous pensez qu'Il est préoccupé par quelque chose dans nos églises? Est-ce que vous pensez qu'Il est préoccupé par quelque chose dans nos familles? Est-ce que vous pensez qu'Il est préoccupé par quelque chose dans notre vie? La réponse est non, Il n'est pas préoccupé par quoi que ce soit. Il contrôle toutes choses. Il est serein concernant toutes choses dans cet univers, dans ce monde ou dans nos vies. Est-ce que vous pensez que Dieu aimerait vous permettre d'avoir le même cœur libre de toute anxiété que le Sien? Est-ce que vous réalisez que vous pouvez être aussi libres de l'anxiété au sujet des choses qui se passent dans votre vie que Dieu? Dieu nous a invités à entrer dans Son repos. Il ne s'agit pas du repos qu'Il donne mais du repos qu'Il a, le repos dont Il profite.

A la fin de Jean 16 Jésus dit simplement « prenez courage, mais pas parce que vous allez vaincre le monde, ou que vous aurez quelque chose. Prenez courage, parce que j'ai vaincu le monde. » Etre en union avec Celui qui est mort au péché et vivant pour Dieu me rend mort au péché et vivant pour Dieu. Etre en union avec Celui qui est tout le temps triomphant, me rend tout le temps triomphant. Etre en union avec Celui qui est tout le temps dans le repos apporte le repos et la paix dans mon cœur.

Quand Jésus dit en Jean 16:33: « J'ai vaincu le monde » qu'est-ce que Jésus veut dire avec cela? De nombreux commentaires utilisent l'expression « le système mondial. » »? De mon point de vue je pense que le meilleur commentaire sur Jean est Jean. Ainsi lorsque vous lisez Jean, lisez également ses épitres. Les épitres de Jean nous apportent de la lumière sur l'évangile de Jean.

1 Jean 2:15-17 dit: « N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. »

Vous voyez, il définit le monde. Il l'appelle la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie. Ce sont ces choses qui font le système mondial. J'aime à réunir cela avec Jean 16:33, cela donne: « Prenez courage, parce que j'ai vaincu le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie. » Est-ce que vous avez vu ce qu'il met en opposition avec le monde? Qu'est-ce qui est à l'opposé de ce monde? 1 Jean 2:17 dit: « Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » D'un côté il met le monde et de l'autre côté la volonté de Dieu. L'opposé du monde est la volonté de Dieu.

Vous voyez, Dieu inclut beaucoup plus de choses sous l'appellation le monde que ne le font les chrétiens. J'ai de nombreux livres au sujet du mouvement de sainteté. Ces personnes insistent fortement au sujet de ne pas être mondain parce que nous sommes chrétiens. Nous ne devrions pas jouer, boire ou fumer et fréquenter des personnes qui font cela. Elles insistent sur la séparation d'avec le monde. Habituellement cela a pour sujet les choses matérielles comme les terrains, les maisons, les comptes bancaires, les bateaux. Il s'agit souvent de choses qu’aiment les personnes qui ne connaissent pas le Seigneur. Elles parlent par exemple de musique mondaine, d'une façon de s'habiller mondaine, de loisir mondain et ce genre de choses. Qu'est-ce qui est mondain selon Dieu? La réponse est tout ce qui n'est pas la volonté de Dieu. Vous voyez, Dieu inclut davantage de choses dans la mondanité que ne le font les chrétiens. J'aime retourner à Jean 16:33 qui dit: « prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Christ a vaincu tout ce qui se trouve sur le chemin de la volonté de Dieu. N'est-ce pas quelque chose d'incroyable? Il a vaincu tout ce qui s'oppose à la volonté de Dieu. Veuillez noter le temps. Il ne dit pas « Je vais vaincre. » Il a déjà vaincu, c'est déjà terminé.

Avant j'avais l'habitude de me concentrer sur la manière dont Dieu allait répondre à mes besoins. Non, Il a déjà répondu à mes besoins. Tout ce dont j'ai besoin pour le passé, pour ce moment, et pour toute l'éternité a déjà été donné dans l'éternité en Jésus-Christ. C'est une merveilleuse chose que de réaliser que Christ a déjà vaincu tout ce qui s'oppose à Sa volonté.

Je suis passé par une grande bataille dans ma vie parce que je pensais que Dieu m'avait appelé à combattre les convoitises de la chair. J'avais oublié que la guerre était terminée. Non, Jésus n'a pas dit: « prenez courage, vous allez vaincre les convoitises de la chair. » Il a dit: « Prenez courage, j'ai vaincu les convoitises de la chair. » C'est Lui qui a vaincu les convoitises de la chair, les convoitises des yeux, et l'orgueil de la vie et je suis en Lui. C'est cela la victoire. Tout ce qui est moins que cela n'est pas la victoire.

La vie c'est savoir que l'ennemi est vaincu dans ma vie et dans mon cœur. Je n'ai plus à passer à travers des luttes comme je l'ai fait pendant des années avec les convoitises de la chair, les convoitises des yeux et l'orgueil. Vous voyez, il y a des chrétiens qui ne dépassent jamais cette lutte. Ils sont constamment en guerre avec le diable. Ils passent leur temps à étudier la guerre spirituelle.

Frères et sœurs en Christ soyez prudents au sujet de la lecture de livres sur la guerre spirituelle. C'est souvent décentré. Après le déluge, Dieu a donné une alliance que l'on appelle l'alliance de l'arc-en-ciel. Mais la Bible ne parle pas de l'alliance de l'arc-en-ciel. Ce n'était pas un arc-en-ciel, c'était un arc. C'était une arme. Dieu a accroché son arc dans le ciel. Dieu a rendu cela merveilleux et c'est maintenant un arc- en-ciel. Mais lorsque Lui l'a accroché dans le ciel ils ne connaissaient rien à l'arc-en-ciel. C'était son arc et ses flèches, et ce qu'Il désirait dire avec cela est: la guerre est terminée. Nous n'avons plus besoin d'aller à la guerre.

La guerre est donc terminée et si les chrétiens pouvaient simplement entrer dans cela: « prenez courage, j'ai vaincu le monde, vous êtes en moi, et parce que vous êtes en moi vous avez également vaincu le monde. » Alors qu'est-ce que la vie? La vie c'est la paix. La vie c'est la victoire. La vie c'est le victorieux et c'est se reposer dans Celui qui a vaincu le monde.

Peut-être que vous me demanderez, est-ce que je n'ai pas une part à jouer? Si, dans un sens, vous en avez une. 1 Jean 5:4-5 dit: « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? » Si vous demandez quelle est votre part dans la victoire, la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. Votre foi est votre victoire. Nous devons mettre notre foi en Jésus, c'est Lui qui a vaincu le monde.

Cela nous emmène à un autre sujet que Jésus a partagé cette nuit-là. Reprenons encore une fois Jean 20:31: « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. » Jean a écrit pour que nous sachions qui est Christ, ce qu’est la foi et ce qu’est la vie. Nous en arrivons maintenant à un nouveau sujet.

Jean 15:1-11 dit: « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » Jean 15:16 dit: « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. »



LA FOI C'EST DEMEURER SUR CHRIST LE CEP

Avant de voir ce passage en détail, laissez-moi vous en donner un aperçu général en rapport avec nos trois questions, qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Qui est Christ selon ce passage? La réponse est: Il est le vrai Cep. Selon ce passage qu'est-ce que la foi? Voici à nouveau ce que dit Jean 15:4-5 dit: « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » La foi c'est demeurer dans le vrai cep. Christ est le vrai cep. La foi c'est demeurer dans le vrai cep. Et selon ce passage qu'est-ce que la vie? J'aime à prendre ces versets ensemble; le verset 15:2 parle de fruit, la fin du verset 15:2 parle de plus de fruit, le verset 15:5 parle de beaucoup de fruit. Puis le verset 15:16 dit: « que votre fruit demeure. » Qu'est-ce que la vie? C’est le fruit, c'est plus de fruit, c'est beaucoup de fruit, c'est le fruit qui demeure. Ainsi Christ est le vrai cep. La foi c'est demeurer dans le vrai cep. Et ensuite la vie c'est le fruit, le fruit qui demeure.

Après cet aperçu retournons au verset 15:1 qui dit: « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. » Le mot clé ici est vrai. Jésus est le vrai cep par rapport à tous les faux ceps. Il fait un contraste. Il dit qu'il est le seul vrai cep. Nous ne pouvons pas lire cela à la légère. Regardons un peu le contexte. » Jean 14:31 dit: « mais afin que le monde sache que j'aime le Père, et que j'agis selon l'ordre que le Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici. »

Lorsqu'Il dit levez-vous, partons d'ici, rappelez-vous qu'au chapitre 13 ils sont allés dans la chambre haute. C'est là qu'ils ont fait le lavement des pieds. Et maintenant à la fin du chapitre 14 Jésus dit: levez-vous, partons d'ici. Ils ont quitté la chambre haute et sont en marche vers Gethsémané. Ainsi dans les chapitres 15,16 et 17 ils sont sur le chemin vers Gethsémané. Au verset 18:1 vous voyez qu'ils sont arrivés à Gethsémané. Nous avons donc dans ces trois chapitres un discours alors qu'ils marchent ensemble.

Je pense que lorsque le Seigneur désirait illustrer une vérité, Il pointait du doigt quelque chose. Par exemple en Matthieu 6 Il dit: « Regardez les oiseaux du ciel » ou encore « Considérez comment croissent les lis des champs. » Je peux m'imaginer Jésus pointant son doigt vers cela. Il y a de nombreuses personnes qui pensent qu'alors qu'ils quittaient la chambre haute, il a probablement vu un cep et des sarments et l'a utilisé en tant qu'illustration.

Je sais que c’était dans ses pensées avant qu'ils n'aient quitté la chambre, parce qu'il a institué le repas du Seigneur et il a utilisé le fruit de la vigne. Vous savez dans ce pays il y avait des vignes qui poussaient partout. Je suis sûr qu'ils sont passés à côté de beaucoup de vignes lors de leur voyage jusqu'à Gethsémané. Au-dessus de la porte du temple, il y avait ce qui était connu sous le nom de vigne d'or. L'historien Josèphe dit que les grappes de raisin accrochées sur cette vigne d'or à l'entrée du temple avaient la taille d'un homme. C'était tout simplement des immenses grappes de raisin. Les grappes au-dessus de la porte du Temple symbolisent quelque chose. Je pense que Jésus a créé le cep pour illustrer la vérité qu'Il est sur le point de donner.

A quoi ont pensé les disciples lorsque Jésus a dit: « Je suis le vrai cep? » Vous voyez, cela était une phrase assez radicale. C'était contraire à tout ce qu'ils avaient entendu ou lu. Pour les juifs, la vigne symbolisait la nation d'Israël. Et c'est pour cette raison qu'il y avait cette vigne au-dessus de la porte. C'est pour cela qu'ils avaient une vigne sur leur pièce de monnaie. Cela symbolisait Israël. Je ne vais pas prendre le temps de citer tous les versets pour le prouver, mais voici en voici quelques uns:

Psaumes 80:9-10: « Tu avais arraché de l'Égypte une vigne; tu as chassé des nations, et tu l'as plantée. Tu as fait place devant elle: Elle a jeté des racines et rempli la terre. »
Psaumes 80:14-15: « Dieu des armées, reviens donc! Regarde du haut des cieux, et vois! considère cette vigne! Protège ce que ta droite a planté, et le fils que tu t'es choisi!… »
Esaïe 5:1-2: « Je chanterai à mon bien-aimé le cantique de mon bien-aimé sur sa vigne. Mon bien-aimé avait une vigne, sur un coteau fertile. Il en remua le sol, ôta les pierres, et y mit un plant délicieux; il bâtit une tour au milieu d'elle, et il y creusa aussi une cuve. Puis il espéra qu'elle produirait de bons raisins, mais elle en a produit de mauvais. »
Esaïe 5:7: « La vigne de l'Éternel des armées, c'est la maison d'Israël, et les hommes de Juda, c'est le plant qu'il chérissait. Il avait espéré de la droiture, et voici du sang versé! De la justice, et voici des cris de détresse! »
Jérémie 2:21: « Je t'avais plantée comme une vigne excellente et du meilleur plant; Comment as-tu changé, Dégénéré en une vigne étrangère? »

Israël était la vigne et Dieu recherchait constamment des raisins, mais le peuple ne produisait que des mauvais. A travers tout l'Ancien Testament sans exception, lorsque vous voyez la vigne, vous voyez Israël. Lorsqu’Israël péchait, les prophètes venaient et demandaient: « Où est le fruit sur la vigne? » Le fait que le symbole d'Israël était une vigne a créé une fierté nationale dans cette nation parce qu'ils étaient la vigne de Dieu.

La nuit où Il fut livré, notre Seigneur Jésus a lancé une bombe lorsqu'Il a dit: « Je suis le vrai Cep. » En d'autres termes Il a dit vous n'êtes pas la vigne. Cela était radical et difficile à entendre pour eux. Il leur a dit qu'Il est le Cep et la raison pour laquelle ils ne sont pas arrivés à produire du fruit est parce qu'ils ont essayé d’être la Vigne, mais ils ne l'étaient pas… Ils sont reliés au cep, et ne seront jamais le cep et lorsque Jésus leur a dit cela, cela a été un choc pour eux. Jean 15:1 dit: « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. » Jésus ne dit pas qu'il est le pied de la vigne. C'est de cette façon que je l'ai interprété pendant des années. Je pensais qu'il était le pied et moi une branche. Non, le mot cep inclut les racines, le pied, le tronc, les branches, c'est l'ensemble. C'est appelé un cep. Il n'est pas la partie principale et moi je suis comme attaché à une partie principale. Lorsqu'Il dit qu'il est le vrai cep il veut dire qu'Il est tout.

Dans ce passage, nous lisons que nous sommes en Lui et que Lui est en nous et que le sarment et le cep sont un. Est-ce que vous avez remarqué que les vignes ne sont pas comme les arbres? Après une tempête vous pouvez voir une branche arrachée mais les sarments ne tombent pas, ils font partie intégrante du cep. Ils sont un et c'est cela que le Seigneur Jésus désirait dire. Il dit: « Je suis le cep, les racines, les branches, les grappes et les feuilles. Je suis tout et vous, vous êtes unis à moi. »

Il a repoussé l'idée que le peuple juif était la vigne. Cela n'a pas marché pendant 4000 ans. Israël était la vigne qui ne pouvait pas produire quelque chose de bon. Chaque fois que Dieu regardait à elle, Il ne voyait qu'une production dégénérée. Jésus nous dit donc ici: « Je suis tout et vous, vous êtes unis à moi.

J'ai parcouru la Bible et j'ai essayé de trouver tous les endroits où la vigne est mentionnée. J'ai été étonné de voir à quel point la vigne était utilisée comme illustration.

Dans le pays promis en Nombres 13 les espions ont dû se mettre à deux pour porter une grappe de raisin. Dieu utilise ici la vigne comme image du pays promis. En Psaumes 104:15 la vigne est l'image de la joie naturelle « Le vin qui réjouit le cœur de l'homme. » C'est aussi une image de la nouvelle alliance, en Matthieu 9 il est dit que nous devons avoir un vin nouveau dans de nouvelles outres. En 1 Rois 4 c'est une image de la sécurité. En Psaumes 128:3 c'est une image du mariage, il est dit: « Ta femme est comme une vigne féconde. » Dans le Cantique des cantiques c'est une image de l'amour il est dit que « Son amour vaut mieux que le vin. »

Le vin et la vigne sont tellement prolifiques! Cela représente le pays promis, la plénitude de la joie, l'Israël de Dieu, la nouvelle alliance, la sécurité éternelle, le mariage, l'amour de Dieu, le jugement à venir, le ciel, le précieux sang de Jésus, l'église, l'union individuelle avec Christ et cela illustre donc son point ici. Jésus est le vrai cep, Il est tout et nous sommes unis à Lui. N'est-ce pas une glorieuse vérité? Nous sommes unis à Celui qui est tout. Apocalypse 1:8 dit: « Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. » Vous savez que l'Alpha est la première lettre dans l'Alphabet grec, et l'Omega est la dernière. Jésus nous dit donc qu'Il est le A et le Z et tout ce qu'il y a au milieu. Il est tout et nous sommes unis à Lui.

Avant de terminer, laissez-moi juste donner un mot sur la deuxième question sans la développer, c’est-à-dire: qu'est-ce que la foi? Jean 15:4-5 dit: « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. » N'est-ce pas incroyable, sans Lui nous ne pouvons rien faire! La foi c'est demeurer sur le vrai cep et nous ne pouvons rien faire sans Lui. Nous sommes unis à Lui mais nous ne sommes pas le cep.



SANS CHRIST NOUS POUVONS FAIRE BEAUCOUP DE CHOSES MAIS PAS PORTER DE FRUITS

Vous savez, j'ai été un peu confus par cette phrase: « Sans moi vous ne pouvez rien faire. » Je me suis dit que cela n'était pas réellement vrai. Car je peux faire beaucoup de choses sans le Seigneur. Et malheureusement j'ai essayé de faire beaucoup de choses. Je peux bâtir un royaume. Je peux bâtir une église. Je peux démarrer un ministère. Je peux écrire un livre. Je peux écrire une chanson. Je peux faire de nombreuses choses sans Christ. Mais vous savez ce que Jésus dit: « Sans moi vous ne pouvez rien faire qui peut être appelé fruit. » Je peux faire de nombreuses choses mais ce n'est pas du fruit. Sans Christ nous ne pouvons rien faire qui puisse être appelé fruit, rien qui ne soit acceptable aux yeux de Dieu.

Romains 4:2 dit: « Si Abraham a été justifié par les œuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. » Nous pouvons faire de nombreuses choses mais rien devant Dieu. J'ai tellement lutté avec ce que nous appelons les fruits. Je désirais l'amour, la patience, la joie, le contrôle de soi, et je pensais que je devais avoir la victoire par moi-même. La qualité de notre vie dépend de notre union avec le cep.

J'espère que Dieu vous enseignera ce qu'il a dû enseigner à Israël. Vous n'êtes pas le cep. Vous n'avez jamais été le cep. Certains chrétiens luttent tellement pour être le cep. Pourtant sans Lui nous ne pouvons rien faire. Nous ne sommes pas la puissance derrière notre propre dynamique. Nous ne sommes pas la cause de notre propre effet. Nous ne sommes pas la source de nos propres actions. Il est le vrai cep, Il est tout et nous sommes unis à Lui.

Avant, j'acceptais cette phrase mais plus maintenant: « Priez comme si tout dépendait de Dieu et œuvrez comme si tout dépendait de vous. » Avez-vous déjà entendu cela? Cela semble si juste parce que cela semble être équilibré entre notre part et la part de Dieu. C'est en fait une phrase qui nous dévie de la vérité et voici pourquoi. Est-ce que tout dépend de vous? Non, alors pourquoi faire comme si c'était le cas, pourquoi alors jouer à ce jeu? Cela ne dépend pas de vous.

La réalité est que nous devons prier parce que tout dépend de Lui. Et ensuite œuvrez parce que Christ est toute chose et vous, vous êtes unis à Lui et ensuite plus rien ne dépend de vous. Vous ne pouvez ensuite plus gâcher les choses parce que c'est Lui qui agit.

Nous devons comprendre cela et que Dieu puisse nous préparer à voir ce que cela signifie que de demeurer en Christ et de quelle façon tirer la vie de Lui pour que nous produisions du fruit, du vrai fruit, du fruit qui dure dans notre vie. Mais pour l'instant, que Dieu puisse imprimer cela dans notre cœur, Il est tout et nous sommes unis à Lui. N'est-ce pas incroyable? Nous ne sommes pas le cep, et nous ne serons jamais le cep et sans Lui nous ne pouvons rien faire, rien qui puisse être appelé fruit.

Prions:

Père nous Te remercions tellement pour ta précieuse parole, merci de nous enseigner, non pas ce que nous pensons que ce passage puisse signifier mais de manifester dans nos cœurs tout ce que tu penses que cela puisse signifier. Nous te remercions que nous n'avons pas besoin de craindre parce que tu as vaincu le monde. Tu as vaincu tout ce qui peut se mettre sur notre route ou s'opposer à la volonté de Dieu. Merci de ce que nous n'avons plus besoin de nous soucier de la volonté de Dieu parce que Tu as vaincu. Enseigne-nous comment profiter de notre union avec Christ. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.