JEAN #39 - LE VRAI MINISTERE

(Jean 12:1-12)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-neuvième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

J'aimerais encore une fois rappeler que bien que nous étudions l'évangile de Jean, et bien que j'espère qu'à la fin vous en sachiez bien plus sur cet évangile que lorsque nous avons commencé, notre objectif n'est pas d'en connaître davantage sur l'évangile de Jean, mais de connaître davantage le Seigneur. Tout dans la Bible a pour objectif de nous montrer Christ.

J'aimerais vous partager le verset de Colossiens 1:6 qui dit au sujet de l'évangile: « Il est au milieu de vous, et dans le monde entier; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c'est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité. » Si nous désirons que l'évangile puisse porter du fruit, nous devons comprendre la grâce de Dieu conformément à la vérité.

Prions:

Père nous Te remercions encore une fois parce que Tu as ouvert nos yeux dans une certaine mesure, et que nous avons commencé à comprendre Ta grâce conformément à la vérité. C'est pour cette raison que l'évangile a produit du fruit dans notre vie. Nous Te remercions pour toutes les parties de la Bible, et tout spécialement pour les 11 premiers versets de Jean 12. Nous prions que Tu puisses imprimer dans nos coeurs la grande révélation de Christ qui se trouve dans ce passage. Nous prions que notre étude ne soit pas vaine, mais que Tu puisses faire une oeuvre éternelle dans nos coeurs. Merci de nous montrer le Seigneur Jésus et ensuite de nous conformer à Ton image, non pas parce que nous le mériterions de quelque manière, mais parce que Jésus le mérite et nous le réclamons. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Nous avons commencé à introduire le chapitre 12. Nous appelons ce chapitre la fin du ministère de notre Seigneur. Après ce chapitre, notre Seigneur s'est concentré sur les siens. Jean 13:1 dit: « Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. » Dans le chapitre 13 le projecteur se tourne vers les siens. Il n'est plus en train de guérir les malades. Il n'est plus en train de dire des paraboles au monde. Il n'est plus en train de rencontrer des pécheurs au puits, ou d'inviter les gens à descendre d'un arbre. Il n'est plus en train de chasser des démons. Il se tourne maintenant vers les siens, et tout spécialement dans les chapitres 13 à 17. Nous avons là certaines des plus grandes vérités jamais données alors que l'Epoux qui est sur le point de mourir donne ses dernières paroles à son Epouse. Ainsi après le chapitre 12, Il se focalise sur les siens.

C'est pour cette raison que le chapitre 12 est un chapitre stratégique. C'est parce qu'il nous rapporte la fin du ministère de Christ. En d'autres mots avant qu'Il ne se tourne vers les siens, quel a été son dernier ministère envers le monde? C'est cela que nous trouvons en Jean 12.

Dans notre précédente leçon je vous ai dit qu'il y avait trois récits dans Jean 12. Jean 12:1-11, nous rapporte l'histoire de Marie de Béthanie qui a oint les pieds et la tête du Seigneur Jésus, pour le jour de son enterrement. Cette même histoire est également rapportée en Matthieu 26 et en Marc 14. La seconde histoire se trouve en Jean 12:12-19, c'est le récit du dimanche des rameaux. Vous savez quand a eu lieu le dimanche des rameaux? Cela a débuté la semaine de la passion. La dernière semaine dans la vie de notre Seigneur Jésus sur la terre. Bien que nous ne soyons qu'à la moitié de l'évangile de Jean 12, nous sommes donc déjà arrivés dans la dernière semaine de sa vie.

Le reste du livre narre donc la dernière semaine dans la vie de notre Seigneur Jésus. Finalement dans Jean 12:20-50, c'est le récit que nous verrons dans notre prochaine leçon, nous trouvons ces Grecs, ce groupe de Grecs qui désiraient un entretien particulier avec Jésus. C'est avec ce récit qu'il passe de Son ministère envers le monde vers le ministère exclusif envers les siens. Il s'agit d'un récit stratégique sur la façon dont se termine Son ministère envers le monde.

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé à considérer dans les 11 premiers versets, le récit de Marie de Béthanie qui oint les pieds et la tête de notre Seigneur Jésus pour le jour de son enterrement. J'ai introduit cette histoire en tenant compte de nos trois questions. Qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Nous avons commencé par la seconde question, qu'est-ce que la foi? Parce que j'ai pensé que si nous pouvons réellement comprendre ce qu'est la foi, cela mettra ensuite en lumière notre première question, qui est Christ?

Qu'est-ce que la foi selon Jean 12:1-11? La foi c'est l'adoration et l'adoration c'est servir le coeur du Seigneur Jésus. L'action de Marie donne beaucoup de lumière, pas uniquement sur la foi, mais également sur le service chrétien et sur le ministère chrétien. J'aimerais à nouveau souligner l'opposition qui s'est élevée contre l'adoration de Marie, contre son amour et son service. Jean 12:4-5 dit: « Un de ses disciples, Judas Iscariot, fils de Simon, celui qui devait le livrer, dit: Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cent deniers, pour les donner aux pauvres? » Rappelez-vous que Judas est le premier à soulever une objection. Il dit que tout cela est un gâchis et qu'elle aurait plutôt dû vendre le parfum cela et l'utiliser de façon utile pour servir les pauvres.

Ceci dit, bien que Jean nous dise que Juda est le premier à soulever une objection, voici ce que dit Marc 14:4-5: « Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum? On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme. » Les disciples se sont irrités contre Marie. Les disciples ont exprimé entre eux leur indignation. En d'autres termes, Judas a commencé à dire qu'il s'agissait d'un gâchis mais ensuite les autres disciples ont été d'accord avec lui. Ils ont discuté ensemble et ont dit: « Judas tu as raison, il s'agit d'un gâchis. » Ce n'est pas uniquement Judas qui a repris Marie à cause de son don, mais également de nombreux disciples.

Vous voyez, pour les disciples à ce moment de leur cheminement avec Jésus, le ministère, le service chrétien consistait à répondre à certains besoins. Ils pensaient que si vous ne répondiez pas à un besoin, alors cela n'était pas ce que l'on peut appeler un service chrétien. Lorsque les disciples ont dit que ce que Marie a fait en oignant la tête et les pieds de Jésus était un gâchis et que l'argent aurait pu être donné aux pauvres, je pense que les disciples étaient honnêtes. En d'autres termes, ils se sentaient réellement concernés par le sort des pauvres, ils pensaient que Marie n'était pas tellement pratique et que son don aurait pu être plus sagement utilisé. Mais lorsque Judas l'a dit, sa réprobation est accompagnée d'un commentaire sur ce qu'il y avait sur son coeur. Jean 12:6 dit: « Il disait cela, non qu'il se mît en peine des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu'on y mettait. » Nous trouvons ici le fond de l'affaire, ce qu'il y a dans son coeur. Judas était un voleur, il ne se préoccupait pas des pauvres. Il avait la main dans la bourse et en prélevait de l'argent. Normalement, le meilleur moment pour prendre ce qu'il y a dans la bourse est lorsque personne ne vous regarde, lorsque la tête de tout le monde est tournée. En d'autres termes, voler doit se faire en secret. Si vous désirez voler de l'argent, vous ne voulez pas que les autres personnes vous regardent. Vous faites cela dans les ténèbres. Vous le faites lorsqu'il n'y a personne dans les parages.

Aucun des disciples ne savait que Judas prenait ce que l'on mettait dans la bourse, mais c'est pourtant écrit ici dans la Bible. N'est-ce pas une merveilleuse chose? Maintenant le monde entier est au courant de ce que Judas a fait et pourquoi il l'a fait. En lien avec cela j'aime Psaume 139:11-12 qui dit: « Si je dis: Au moins les ténèbres me couvriront, la nuit devient lumière autour de moi; même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi, la nuit brille comme le jour, et les ténèbres comme la lumière. » Pour le Seigneur les ténèbres et la lumière sont les mêmes. Vous ne pouvez rien faire dans les ténèbres. Judas pensait qu'il pouvait cacher quelque chose, mais le Seigneur a vu son coeur et les motivations de son coeur.

Je pense que c'est incroyable que le Seigneur Jésus ait permis à Judas de lui voler quelque chose comme Il le permet aussi aux chrétiens de nos jours. Mais cela ne signifie pas qu'Il ne connaît pas les pensées et les intentions de leur coeur. Je pense qu'il est insensé de croire que nous puissions faire quoi que ce soit dans le dos de Dieu. Les ténèbres et la lumière sont les mêmes pour Lui.

C'est pour cette raison que lorsque vous priez, vous pouvez être honnêtes avec le Seigneur. Ne soyez jamais effrayés d'être honnêtes. Si vous êtes en colère, si vous êtes déçus, si vous avez des controverses avec le Seigneur Il le sait déjà, ne faites pas semblant. Ne Lui dites pas: « Seigneur je t'aime tellement » alors que votre coeur dit le contraire. Vous pouvez Lui dire: « J'ai dû mal à croire en cela. J'ai des doutes. Pourquoi est-ce que Tu fais cela, je ne pense pas que cela était juste. » Soyez honnêtes avec le Seigneur puisqu'Il connaît déjà votre coeur.

Il y a beaucoup d'exemples de personnes honnêtes dans la Bible. J'aime ce que dit Jérémie, il est au fond de la fosse et en regardant vers le ciel il dit: « Seigneur tu m'as trompé. » Il était si honnête. Dieu ne méprise jamais quelqu'un qui manifeste son honnêteté devant lui.

Pourquoi est-ce que Jean nous dit que c'est Judas qui a levé cette objection alors que les autres étaient d'accord avec lui? Je pense que c'est pour souligner le contraste entre le coeur de Judas et le coeur de Marie. Le coeur de Judas illustre le traitement que Jésus a reçu. Le coeur de Marie illustre le traitement que Jésus mérite. Ce contraste est si frappant dans ce passage!



LA FOI C'EST AVOIR UN MINISTÈRE POUR SATISFAIRE LE COEUR DE CHRIST

Si l'on met Judas de côté, les disciples croyaient que le vrai service était de servir les hommes. En d'autres termes répondre aux besoins des pauvres, aider les autres. Mais Marie souligne cette grande vérité. Le motif pour tout vrai ministère, tout vrai service, est d'avoir un ministère envers le coeur de Jésus. C'est cela la foi. Son don montre qu'elle n'était pas concernée par l'argent. Au verset 12:5, les disciples se plaignent en disant: « Pourquoi ce parfum n'a pas été vendu pour 300 deniers? » Vous avez sûrement entendu quelqu'un dire que cela faisait à peu près un an de salaire. Comment est-ce que les gens arrivent à cette conclusion? Ils se basent sur Matthieu 20 lorsque Jésus a donné la parabole des ouvriers. Ils ont tous reçu un denier pour une journée. Cela était approximativement onze mois de salaire.

Mais Marie ne s'intéressait pas à l'argent. Son extravagance montre qu'elle n'était pas non plus avant tout préoccupée par les pauvres autour d'elle. Elle a déversé ce parfum de valeur sans espoir de pouvoir le reprendre après. Sa hardiesse montre qu'elle ne se préoccupait pas tellement des opinions humaines. Elle savait qu'on allait la suspecter. Je vais vous dire de quelle façon dans quelques instants. Son insouciance, son don pour déverser sur Jésus, montre qu'elle ne se sentait pas concernée même par les embarras que cela allait lui procurer. Jean 12:3 dit: « Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum. » Matthieu et Marc nous disent qu'il ne s'agissait pas de la maison de Marie. Ils étaient dans la maison d'un dénommé Simon qui avait été guéri de la lèpre par Jésus.

Lorsque Marie a fait cette onction, le parfum a rempli toute la maison. Je suppose que l'on a senti ce parfum de très loin. Marie a versé tout le parfum sur Sa tête et sur Ses pieds. Toute la maison a été remplie de l'odeur, pas juste une ou deux pièces. Comment est-ce que vous pensez que le Seigneur Jésus a senti après avoir été oint par ce parfum très fort sur Ses cheveux, Ses habits et Ses pieds? Je pense qu'Il a porté une forte odeur de ce parfum quel qu'il fut. Lorsque vous utilisez du parfum vous n'en mettez que quelques gouttes par-ci par-là.

Vous n'en mettriez pas sur tous vos habits et sur vos pieds. Mais elle n'était pas embarrassée pour faire cela.

Imaginons qu'un matin quelqu'un sonne à ma porte, j'ouvre, c'est un ami qui pour montrer son amour pour moi, prend du parfum et en répand sur ma tête puis cela descend jusque sur mes pieds. Pour être honnête avec vous, si un ami me faisait cela je ne pense pas que je resterais poli avec lui! Je ne le reprendrais peut-être pas, mais vous pouvez être sûrs que dès qu'il se serait éloigné j'irais prendre une douche et j'essaierais d'enlever cette odeur de mon corps. Je n'aimerais pas traverser la rue en sentant comme une femme. Nous, nous lisons ce récit à la légère mais c'est pourtant ce qu'elle a fait à Jésus. Moi je me demanderais: « Mais qu'est-ce que les gens penseraient de moi si quelqu'un me faisait cela? » Marie n'était pas embarrassée par cela.

Le verset 12:3 précise: « Elle lui essuya les pieds avec ses cheveux. » Nous lisons cela à partir de notre propre culture. J'ai lu que lorsqu'une jeune femme juive était mariée, elle ne se montrait plus jamais en public avec les cheveux détachés. Les cheveux étaient tout le temps attachés. Avoir les cheveux détachés était un signe de mauvaise moralité. Vous pouviez être accusé d'être une prostituée si vos cheveux étaient détachés. Marie a laissé ses cheveux détachés et elle n'a pas été embarrassée de le faire même si elle a pu être suspectée d'être une femme de mauvaise vie. Elle aimait tellement le Seigneur Jésus, elle ne se préoccupait pas de savoir si elle allait être dans l'embarras ou pas. Elle était si humble qu'elle ne pouvait pas être humiliée.

Vous connaissez la différence entre être humble et humilié? Avant je pensais que c'était avoir une basse image de soi. Mais l'humilité n'est pas une basse vue de soi. Cela pourrait être de la fierté. L'humilité c'est n'avoir aucune pensée de soi. Parce que si vous pensez à vous-même c'est encore vous. Jésus était humble et par conséquent ne pouvait pas être humilié.

Pourquoi pensez-vous que le Seigneur Jésus pouvait rester pendu nu sur la croix sans avoir honte ni être humilié? La raison est parce qu'Il s'est humilié lui-même jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix selon Philippiens 2:8. Il ne pouvait pas être humilié. Une façon de voir si nous sommes réellement humbles est de se demander si nous pouvons être embarrassés ou honteux. Si quelqu'un peut vous humilier, alors vous n'êtes pas humbles. Vous avez encore une haute estime de vous et vous ne désirez pas que les gens pensent mal de vous. Être humble c'est ne pas avoir de pensée sur soi. Avec Marie qui a les cheveux détachés, je pense que nous avons une illustration ici d'une femme qui était très humble.

Elle ne se sentait pas concernée avec l'argent, elle ne se sentait pas concernée par les pauvres, dans le sens de focalisée sur. Elle ne se sentait pas concernée par les opinions des hommes. Elle ne se sentait pas concernée par son embarras. Par quoi se sentait-elle concernée? La réponse est par le coeur de Christ. Elle a juste fait tout cela pour le Seigneur. Elle désirait simplement Lui plaire.

N'est-ce pas une chose incroyable même de nos jours? Si quelqu'un fait quelque chose juste pour Jésus, sans raison, non pas pour répondre à un besoin, juste pour Jésus, juste pour qu'Il soit heureux, juste pour satisfaire son coeur, on l'accusera d'être un fanatique. Notre Seigneur Jésus n'avait pas besoin que l'on répande du parfum sur Sa tête. Ce n'était pas un besoin pour Lui. Il n'avait pas besoin de recevoir du parfum sur Ses pieds. Dieu n'a pas de besoin. Les hommes ont pour idée que le service chrétien c'est aller répondre à des besoins.

En lien avec cela j'aime Actes 17:23-34 qui dit: « Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j'ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! Ce que vous révérez sans le connaître, c'est ce que je vous annonce. Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme. » Dieu n'est pas servi par les mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit. Nous pensons que c'est cela le service, que c'est aller répondre à un besoin. Mais Dieu n'a pas de besoin. En lien avec cela, j'aime également le Psaume 50:12 qui dit: « Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, car le monde est à moi et tout ce qu'il renferme. » Je parle comme un fou, mais si Dieu avait un besoin Il ne nous le dirait pas, Il pourrait créer des anges pour répondre à Ses besoins.

Le vrai ministère c'est donc simplement se répandre sur le Seigneur Jésus. Marie l'a fait pour l'amour de Christ. Non pas pour répondre à un besoin, mais pour avoir un ministère envers Son coeur. La vraie foi est l'adoration. Et le vrai ministère c'est servir le coeur de Jésus. Comme je l'ai déjà dit, les choses n'ont pas beaucoup changé de nos jours. Si quelqu'un fait quelque chose non pas pour répondre à un besoin mais juste pour rendre Jésus heureux, cette personne sera considérée comme pas très sage et pas très prudente.

Je ne pense pas que j'ai besoin de vous le dire, mais il y a beaucoup de choses qui s'appellent service chrétien, mais qui ont en fait leur main dans votre poche. Ils recherchent tout le temps de l'argent. Ils disent en substance: « Servez le Seigneur. Nous avons ce besoin et ce besoin. Donnez à Jésus, voici mon adresse. » Ils donnent leur adresse et disent de donner au Seigneur. Marie n'a pas fait cela. Marie a eu un ministère envers le coeur de Christ, elle désirait Le satisfaire Lui.

Ne me comprenez pas mal. La Bible se focalise sur les motivations de votre coeur. La raison profonde qui motivait Marie était de rendre Jésus heureux. Nous ne voulons pas dire que Marie était contre les pauvres. Elle n'était pas contre les pauvres. Ce n'est pas le point que nous voulons souligner. Ce n'est pas parce que nous faisons quelque chose pour Jésus que nous allons négliger les pauvres. Si vous le faites réellement pour Jésus, vous ne négligerez pas les pauvres.

Est-ce que vous vous rappelez la parabole que Jésus a racontée en Matthieu 25? Il a dit: « J'avais faim, j'avais soif, j'étais un étranger, j'étais nu, j'étais malade, j'étais en prison. » Et les gens lui demandent: « Mais quand avais-tu faim, soif et étais-tu un étranger, nu, malade et en prison? Nous ne nous rappelons pas de cela. » La réponse de Jésus en Matthieu 25:40 est: « Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites. » Ainsi en le faisant pour les autres nous le faisons pour Jésus.

Ne comprenez pas mal la parabole en pensant que juste parce que vous rendez service à une personne qui a faim ou soif, qui est étranger, nu, malade ou en prison vous servez également Christ. Ce n'est pas nécessairement le cas. Les philanthropes qui ne sont pas des croyants ne le font pas pour Jésus. Vous ne pouvez pas regarder à Jésus et négliger les personnes dans le besoin. Mais vous pouvez pourvoir aux besoins des pauvres sans le faire pour le Seigneur Jésus. Le vrai ministère est donc illustré par Marie, c'est en lien avec le motivation. Si vous ne rendez pas de ministère à Jésus, vous ne rendez pas réellement de ministère.

En fait je pense que Marie a eu un ministère envers les pauvres ce jour. Vous me demanderez comment cela se fait-il? Imaginez à quel point le monde serait plus pauvre si nous n'avions pas cette histoire. Ainsi elle a eu un ministère envers les pauvres du monde.

Dans notre précédente leçon, j'ai souligné que bien que ce souper ait pris place à Béthanie, cela ne s'est pas passé dans la maison de Marthe et Marie. Marc 14:3 dit: « Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus. » Bien qu'il ne soit pas précisé que Jésus l'ait guéri, je ne pense pas que les gens se seraient rassemblés dans la maison d'un lépreux s'il n'avait pas été guéri.

Il y a une chose que je retire du fait que ce repas n'a pas pris place dans la maison de Marie, Marthe et Lazare. C'est que cet acte d'amour était prémédité. C'était calculé. Cela ne s'est pas passé dans sa maison. Elle a dû planifier d'emmener ce parfum avec elle. En d'autres termes cela n'était pas spontané. Avant je pensais à cela comme un acte spontané, comme si elle avait eu cette idée et que la minute suivante elle soit passée à l'acte. Jean 12:3 dit: « Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum. » Les commentateurs nous disent à quel point ce parfum avait de la valeur.

Je ne pense pas que les femmes ont tout le temps avec elle un flacon de parfum d'une valeur équivalente à une année de salaire, lorsqu'elle voyage. J'ai pourtant lu un commentateur qui a écrit que cet acte d'amour était spontané et qu'elle l'a sûrement regretté ensuite. Est-ce que vous pouvez imaginer quelque chose comme cela? Non, elle n'a absolument pas regretté son geste. Elle a planifié tout cela. La Bible ne nous dit pas pendant combien de temps elle a pensé à cela. Voilà ce que Jésus suggère au sujet de son acte en Jean 12:7: « Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture. »

Marc 14:8-9 rajoute quelques détails: « Elle a fait ce qu'elle a pu; elle a d'avance embaumé mon corps pour la sépulture. Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait. » Est-ce que Marie avait une meilleure compréhension, une plus grande perception que les autres disciples de ce à travers quoi notre Seigneur Jésus allait devoir passer? En d'autres termes est-ce qu'elle savait quelque chose au sujet de la mort de Christ et de son enterrement de sorte qu'elle se dise: « Je vais faire cela pour L'embaumer. Je vais faire cela en avance pour Sa mort. »

Il y a de nombreux commentateurs qui croient que c'est cela qui est arrivé. Jésus avait déjà dit aux disciples qu'Il allait mourir mais ils ne l'ont pas compris. Peut-être que Marie en savait davantage. Peut-être qu'elle comprenait mieux les choses.

Matthieu rapporte les mêmes faits, et nous porte à croire que cela a été le choix de Marie. Mathieu 26:10-12 dit: « Jésus, s'en étant aperçu, leur dit: Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours. En répandant ce parfum sur mon corps, elle l'a fait pour ma sépulture. » Il donne une réponse pour avoir fait cela, « en répandant ce parfum sur mon corps, elle l'a fait pour ma sépulture. » C'est comme si elle avait fait cela avec un objectif précis.

Il se peut qu'avec un coeur comme elle avait, elle connaissait certains des secrets du Seigneur. Chaque fois qu'elle apparaît dans la Bible, elle est aux pieds du Seigneur. Une fois elle est aux pieds du Seigneur en train d'apprendre. Une autre fois elle est aux pieds du Seigneur pour Lui remettre tous ses besoins et maintenant elle est aux pieds du Seigneur pour L'adorer. Chaque fois que nous voyons Marie de Béthanie, elle est aux pieds du Seigneur Jésus. Il est donc très réaliste de penser qu'elle avait une compréhension à part de Jésus, que Pierre et les autres disciples n'avaient pas saisie.

En m'appuyant sur l'ensemble des Ecritures, je suis enclin à croire que Jésus a dû lui appliquer cela, c'est-à-dire qu'Il a donné une signification plus profonde à son don que ce à quoi elle avait pensé en faisant cela. En d'autres termes, elle a juste manifesté son amour. Elle a simplement montré à quel point elle adorait le Seigneur, et elle désirait que cela soit pour Lui comme un acte d'adoration. Mais Jésus a donné une nouvelle signification à cela. Il a décidé d'utiliser cela comme une onction. Je ne sais pas si elle savait cela ou pas, parce que la Bible n'exclut aucune possibilité.

Lors de l'histoire suivante, le dimanche des rameaux, la même chose s'est passée pour les disciples. Ils ont fait quelque chose pour Jésus et ils n'avaient pourtant aucune idée de ce qu'ils faisaient. Jean 12:16 dit: « Ses disciples ne comprirent pas d'abord ces choses; mais, lorsque Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent qu'elles étaient écrites de lui, et qu'ils les avaient accomplies à son égard. » C'est une référence au fait que Jésus leur a demandé d'aller détacher un ânon et de le Lui emmener. Ils ont simplement obéi au Seigneur, ils ont fait ce qu'il leur a demandé. Ils n'avaient aucune idée qu'ils étaient en train d'accomplir une prophétie qui avait été faite par le prophète Zacharie de nombreuses années avant.

Ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient. Ils ont obéi au Seigneur et ils reçurent le crédit pour plus que cela. De la même manière, Marie a peut-être tout simplement manifesté ce qu'elle avait sur le coeur et elle a reçu crédit pour plus que cela. Je pense que Jésus donne toujours plus de signification à nos actes d'amour que ce que nous pourrions imaginer. Il n'y a que l'éternité qui pourra révéler comment Dieu utilise les choses que nous faisons en Son nom, et en tant qu'adoration pour Lui.



CHRIST EST CELUI QUI MÉRITE L'ADORATION

Revenons à nos questions. Si la foi est de donner pour Jésus, donner de l'amour, de l'honneur, de l'adoration et pour aucune autre raison, pas pour que nos besoins soient satisfaits, si c'est cela la foi alors selon ce passage, qui est Christ? La réponse est: Christ est Celui qui mérite un tel traitement. C'est pour cette raison que je désirais parler en premier de la foi. Je désirais vous montrer à quel point Marie a répandu pour Lui. Il est Celui qui est l'objet de nos louanges, de notre adoration, de notre amour, de notre ministère et de notre service. Jésus était le trésor du coeur de Marie. Pour Marie, Il était la chose la plus précieuse.

Je vous ai dit que Judas est l'illustration du traitement que Jésus a reçu et que Marie illustre ici le traitement qu'Il mérite. Qui est Christ? Il est celui qui mérite. Frères et soeurs en Christ, il n'y a rien de plus sûr, de plus pratique et même de plus logique que de tout donner au Seigneur Jésus, parce qu'Il le mérite. Vous savez, lorsque Jésus l'a défendue en disant: « Laisse-la », Il était en fait en train d'accepter l'adoration qu'elle Lui donnait. Non seulement Il a accepté l'adoration, mais Il a également repris ceux qui essayaient de l'en empêcher.

Je vous ai dit que Marie n'était pas embarrassée de donner cette adoration au Seigneur, même si elle pouvait être mal comprise. Je pense que la vérité suivante est tout autant précieuse. Jésus n'était pas embarrassé de recevoir son adoration. Même après un bain, combien de temps est-ce que vous imaginez que le parfum déversé sur Jésus a tenu? Vous pensez que cela a duré un jour? Vous pensez que cela a duré deux ou trois jours? Je vous ai dit dans la précédente leçon que je suis enclin à penser que Marie a seulement oint Jésus une fois. Avant je pensais que cela s'est fait en deux fois.

Laissez-moi vous présenter les raisons pour lesquelles il peut y avoir des problèmes, puis vous donner ce que je pense être la solution aux problèmes. Jean 12:1 dit: « Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu'il avait ressuscité des morts. » Cela s'est passé six jours avant la Pâque, puis Jean nous explique comment elle a oint les pieds sans mentionner la tête. Marc 14:1 dit: « La fête de Pâque et des pains sans levain devait avoir lieu deux jours après. Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens d'arrêter Jésus par ruse, et de le faire mourir. » Ici il est question de deux jours avant la Pâque. Il semblerait qu'il y ait donc un problème. Jean parle de six jours avant la Pâque et Ses pieds ont été oints et Marc de deux jours avant la Pâque et Sa tête a été ointe. Cela me fait penser qu'elle a fait cela deux fois la même semaine. En d'autres mots, elle aurait d'abord oint Ses pieds puis serait revenue deux jours avant la Pâque pour oindre Sa tête.

Mais vous voyez, il ne s'agit pas de deux événements séparés. C'est le même événement. Je pense que la solution est la suivante. Si vous lisez attentivement Jean, il ne dit pas que six jours avant la Pâque il y a eu un repas, mais six jours avant la Pâque ils arrivèrent à Béthanie où ils ont pris part à un repas. En d'autres termes, Jean indique le moment où ils sont arrivés à Béthanie, et Marc indique quand ils ont eu le repas. Ils sont venus six jours avant la Pâque à Béthanie, puis ont eu un repas deux jours avant. N'oubliez pas que lorsque l'on dit deux jours avant la Pâque, cela signifie deux jours avant la croix, deux jours avant le calvaire.

Je ne peux pas prouver le second point, je pense que j'ai raison dans mon coeur. Je pense que l'arôme du parfum que Marie a déversé sur Jésus deux jours avant la croix, a suivi Jésus sur la croix. Les Ecritures n'en parlent pas forcément, mais je sais que cela était un parfum très fort, et je sais qu'il était saturé de cela. Marie a oint et Sa tête et Son corps et Ses pieds. Jésus n'était pas embarrassé en recevant cela. Jésus a porté cela fièrement. J'aime la façon dont Jésus défend Marie. Jean 12:6-7 dit: « Il disait cela, non qu'il se mît en peine des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu'on y mettait. Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture. » Cela n'était pas du tout un gâchis, c'était pour Lui et cela n'était donc pas un gâchis. Jésus n'est pas du tout embarrassé lorsque nous Le servons.



LA VIE EST UN TÉMOIGNAGE

Qu'est-ce que la foi? La foi c'est simplement avoir un ministère envers Jésus. Qui est Christ? Il est celui qui mérite ce genre de ministère. Et qu'est-ce que la vie? Je pense que ce passage enseigne que la vie est le témoignage.

Habituellement lorsque nous pensons à Jean 12:1-11, nous l'associons à Lazare parce qu'au chapitre 11 c'est un cadavre en train de pourrir. Mais dans le chapitre 12 il est assis à table avec le Seigneur Jésus profitant de Sa communion. Jean 12:9 dit: « Une grande multitude de Juifs apprirent que Jésus était à Béthanie; et ils y vinrent, non pas seulement à cause de lui, mais aussi pour voir Lazare, qu'il avait ressuscité des morts. » Vous voyez, Lazare est une grande attraction. Nous avons déjà parlé de cela à une autre occasion. Toutes les personnes que Jésus a ressuscitées d'entre les morts ont un point en commun. C'est que la Bible ne rapporte aucune parole qu'elles auraient pu dire après leur résurrection. Moi j'aurais aimé qu'elles disent quelque chose. J'aimerais savoir comment c'était, ce qu'elles ont ressenti et ce qu'elles ont vu. Mais on ne les entend jamais, elles sont tout le temps silencieuses.

J'aimerais vous rendre attentifs au fait que Lazare avait un témoignage juste en allant chez quelqu'un. Si vous ressuscitez d'entre les morts et que vous allez à une fête, je peux vous dire que vous serez une attraction. C'est cela le témoignage. La vie est un témoignage. De la même façon dans la même section Marie ne dit jamais un seul mot. Si l'on s'en tient au récit que nous avons, elle est dans la maison d'un lépreux guéri, en compagnie de quelques personnes, mais elle ne dit jamais aucun mot. Et Jésus dit de son acte: « partout où la bonne nouvelle sera prêchée, on racontera aussi ce qu'elle a fait. » Pourtant elle n'a jamais rien dit.

Vous voyez, nous, nous pensons que pour témoigner nous devons dire quelque chose et ouvrir nos Bibles pour donner des versets ou quelque chose comme cela. Non, vous avez juste à avoir un ministère pour le coeur de Jésus et si vous avez un ministère centré sur le coeur de Jésus, votre témoignage ira dans le monde entier. Voici ce que dit Marc 14:9: « Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait. »

Marie n'essaye pas d'être connue. Elle n'a pas essayé à ce que le monde se souvienne d'elle. Elle n'a pas tout fait pour que son nom soit immortalisé. Elle était juste en train d'aimer Jésus. Et parce qu'elle a aimé Jésus nous pouvons lire ce témoignage aujourd'hui et dans tous les endroits où l'évangile est prêché on raconte également cette histoire. Il y a eu bien des politiciens, des rois, des généraux, des empereurs et des présidents depuis ce jour pour lesquels on a érigé des monuments, dont les effigies se retrouvent sur les tampons et dont les portraits sont dans les musées. Pourtant, la plupart ont été oubliés parce que cela fait partie du passé.

Mais l'adoration de Marie a été immortalisée. Pourquoi? Parce qu'elle a aimé Jésus. C'est la simplicité de la vie chrétienne.

Alors que nous terminons cette leçon, j'aimerais à nouveau insister sur qui est Christ? Il est Celui qui mérite votre amour et votre adoration. Qu'est-ce que la foi? C'est simplement avoir un ministère envers Jésus. Qu'est-ce que la vie? La vie est le témoignage. Voici le challenge que j'aimerais vous laisser. Je ne sais pas si vous avez déjà fait cela avant, mais je vous lance le challenge de faire ce que Marie a fait. Imaginez, préméditez quelque chose que vous pouvez faire juste pour lui. Non pas pour répondre à un quelconque besoin, pas pour répondre à un ministère, juste quelque chose qui serait pour Jésus. Peu importe à quel point cela peut paraître fou, Jésus ne sera pas embarrassé par cela. C'est quelque chose entre vous et le Seigneur. Je ne vais pas vous faire de suggestion parce que je ne désire pas m'immiscer entre vous et le Seigneur. L'amour a sa propre logique mystérieuse.

Aimez simplement Jésus et laissez votre coeur être à l'origine de la pensée. Il n'y a pas d'attente particulière. Il n'y a pas de règle. Il n'y a pas de directive. Asseyez-vous simplement, évaluez et décidez « je vais faire cela juste pour Jésus. » Il n'y a pas de vase trop cher pour être brisé pour Jésus. Il n'y a pas de parfum trop cher qui ne puisse servir à oindre Jésus et il n'y a pas d'amour qui soit trop précieux pour être manifesté. Faites-le juste pour Jésus.

J'ai médité sur cette idée que la maison était remplie du parfum. Et je me suis dit, voici Marie en train de simplement aimer Jésus en remplissant la maison de ce parfum. Pourquoi a-t-elle rempli la maison avec ce parfum? La réponse est: pour Jésus. Puis je me suis dit que nous sommes également une maison, notre corps est la maison du Seigneur, Jésus vit en nous. Ainsi Marie a rempli sa maison, le bâtiment où elle habite, pour que Jésus puisse remplir la maison de Marie, son corps. Nous avons donc là un double remplissage. Elle a rempli le bâtiment pour le Seigneur pour qu'Il devienne Son tout et qu'Il remplisse son corps, la maison du Seigneur.

Prions:

Père nous Te remercions pour Ta servante Marie et la grande illustration qu'elle nous donne de la vraie adoration. Fais-nous grâce de pouvoir manifester ce qu'il y a sur notre coeur juste pour Toi et ensuite remplis cette maison. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Jean 40