JEAN #36 - CHRIST LA VIE - PARTIE 1

(Jean 11:1-57)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-sixième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

J'aimerais commencer avec le Psaume 119:135 qui dit: « Fais luire ta face sur ton serviteur, et enseigne-moi tes statuts! » Nous ne pouvons pas être instruits sans que la face du Seigneur luise sur nous. Nous avons besoin d'une révélation de Christ, si nous désirons recevoir Ses instructions. Nous aimerions donc nous attendre à Dieu pour qu'Il nous montre Christ dans cette étude.

Prions:

Père, nous Te remercions à nouveau pour Ton précieux Saint-Esprit qui vit dans nos coeurs. Nous savons Seigneur que Tu as mis par écrit ces précieuses choses dans la Bible et qu'elles sont précieuses pour Toi. Ainsi communique-Toi à nous alors que nous considérons ces précieuses vérités. Nous Te remercions parce que nous pouvons Te faire confiance pour cela. Nous Te remettons ce temps, au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Dans notre étude nous sommes arrivés au chapitre 11 de Jean, la résurrection de Lazare d'entre les morts. Nous avons commencé à répondre à nos trois questions qui sont basées sur Jean 20:31: qui est Christ pour que nous puissions Le connaître, qu'est-ce que la foi pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui, et qu'est-ce que la vie pour que nous puissions profiter de Lui?

Nous avons trouvé la première réponse à notre question qui est Christ, dans les versets 11:23-26 qui disent: « Jésus lui dit: Ton frère ressuscitera. Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela? »

Qui est Christ? Il est la résurrection et la vie. Nous avons souligné le fait que le Seigneur affirme cela au présent. Il dit: « Je suis la résurrection et la vie. » Marthe n'a pas besoin de regarder au futur proche ou au futur lointain, elle n'a pas besoin de regarder à une doctrine s'appelant la résurrection ou aucune autre doctrine. Elle doit juste regarder à Jésus, la résurrection et la vie.

La seconde partie de la réponse, à la question qui est Christ, est basée sur le commentaire que Marthe puis Marie ont fait. Jean 11:21 dit: « Marthe dit à Jésus: Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. » Marie dit la même chose. Jean 11:32 dit: « Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. » Est-ce que cela est vrai? Si le Seigneur avait été présent dans Son corps physique aurait-Il pu faire quelque chose? Nous savons qu'Il était présent de par Son omniprésence, mais aurait-Il pu faire quelque chose pour Lazare s'Il avait été présent physiquement? Je pense que les deux soeurs ont raison, si le Seigneur avait été présent Il aurait empêché la mort.

Mais maintenant parce qu'Il est venu avec un temps de retard, Il est capable de surmonter la mort. Si Jésus était venu à temps auprès de cette famille qu'Il aimait et qui était ses amis, cette famille ne l'aurait jamais connu comme Celui qui surmonte la mort mais uniquement comme Celui qui empêche la mort, comme Celui qui guérit, Celui qui délivre. Mais parce que Jésus désirait qu'ils puissent Le connaître d'une façon plus intime, plus profonde et plus complète, Il a décalé Son départ.

Dans notre précédente méditation, nous avons répondu à la seconde question qu'est-ce que la foi selon Jean 11. Comme la foi dans ce passage est sévèrement mise à l'épreuve, nous avons basé notre réponse sur 1 Pierre 1:6-8. Ce passage parle de la foi mise à l'épreuve. Les questions que pose Pierre sont lorsque la foi est testée par le feu, lorsque le Seigneur ne se manifeste pas pendant une longue période, lorsqu'il semble qu'Il soit absent, et qu'il ne semble pas qu'Il nous aime autant que nous le pensions, est-ce que nous L'aimons encore et est-ce que nous Lui faisons encore confiance?

1 Pierre 1:8 dit: « lui que vous aimez sans l'avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d'une joie ineffable et glorieuse. » Dans notre précédente leçon nous avons vu le témoignage de foi de Marthe et Marie. Ce fut un grand test pour leur foi parce que Celui qu'elles aimaient et qu'elles appelaient ami, ne s'est pas manifesté. Il était absent. Il a décalé son départ. Puis Il a donné une parole qui a dû être très confuse pour elles. Au début cela pouvait paraître clair car Il dit: « Cette maladie n'est point à la mort. » Mais cette parole n'était finalement pas si claire. Cela a dû être une grande épreuve pour Marthe et Marie lorsque Lazare est finalement mort. Mais elles ont réussi à passer cette épreuve, elles L'ont aimé même si elles ne pouvaient pas Le voir et elles Lui ont fait confiance même lorsqu'elles étaient confuses.

Qui est Christ? Il est la résurrection et la vie, Celui qui surmonte le problème le plus insurmontable de la vie. Qu'est-ce que la foi? C'est L'aimer et Lui faire confiance même lorsque le Seigneur dans Sa sagesse nous teste.



LA VIE C'EST CONNAITRE CHRIST COMME LA RÉSURRECTION ET LA VIE

Nous en arrivons à cette question, qu'est-ce que la vie? J'aimerais répondre à cette question en la reliant à la première question qui est Christ? Jean 11:25-26 dit: « Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela? » Si le Seigneur Jésus est la résurrection et la vie, alors qu'est-ce que la vie? Selon ce passage, la vie c'est connaître Christ comme la résurrection et la vie.

Il peut sembler que je dise la même chose deux fois, en utilisant simplement des mots différents. Jésus est la résurrection, Jésus est la vie. Mais ce n'est pas la même chose. Certains chrétiens connaissent Jésus en tant que la résurrection, mais ils n'ont pas encore appris à connaître Jésus en tant que leur vie. Il est possible de Le connaître en tant que la résurrection sans pourtant Le connaître en tant que la vie. Mais l'autre sens n'est pas possible. En d'autres termes, vous ne pouvez pas Le connaître en tant que la vie jusqu'à ce que vous Le connaissiez en tant que la résurrection.

Dans le chapitre 11, Marthe et Marie illustrent la foi parce que Lazare est mort et il ne pouvait pas illustrer la foi. Mais maintenant c'est Lazare qui devient l'illustration de la vie. Lazare illustre ce que cela signifie que de connaître Jésus en tant que la résurrection et ce que cela signifie que de connaître Jésus en tant que la vie.

Il y a deux façons par lesquelles Lazare illustre ce que cela signifie que de connaître Jésus en tant que la résurrection et la vie. Premièrement, c'est de façon littérale, physiquement. Vous voyez Dieu a réellement permis que Lazare meure. Il est mort physiquement et Jésus l'a ressuscité d'entre les morts. Ceci dit, il n'y a aucune image qui soit plus grande que la réalité. Les images sont tout le temps limitées. Par exemple, Lazare n'a pas été ressuscité dans un corps glorifié. Nous appelons cela résurrection mais il s'agit de la résurrection d'un corps mortel, d'un corps qui pouvait mourir à nouveau. Une des illustrations de cela est les habits de mort de Lazare.

Jean 11:44 dit: « Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller. » Lazare était emballé comme une momie. Il était lié de la tête aux pieds avec un habit de mort. Faites maintenant le contraste entre ce verset et la résurrection de Jésus. Rappelez-vous lorsque Jean et Pierre ont couru jusqu'à la tombe lors de ce premier jour de Pâque. Jean étant plus jeune arriva le premier et se baissa pour voir à l'intérieur. Jean 20:5-7 dit: « Et s'étant baissé, il vit les bandes qui étaient à terre, cependant il n'entra pas. Simon Pierre, qui le suivait, arriva et entra dans le sépulcre; il vit les bandes qui étaient à terre, et le linge qu'on avait mis sur la tête de Jésus, non pas avec les bandes, mais plié dans un lieu à part. »

Pourquoi est-ce que Lazare était enrobé dans des bandes lorsqu'il est sorti de la tombe, mais pas Jésus lorsqu'il est sorti de Sa tombe? C'est parce que Lazare a été ressuscité avec un corps mortel, un corps capable de mourir à nouveau. Mais Christ a été ressuscité avec un corps immortel, un corps glorifié, ce que nous appelons le corps de résurrection. Jésus-Christ s'est débarrassé de Ses habits et de la tombe. Lazare ne pouvait pas faire cela. Les gens ont dû rouler la pierre pour le faire sortir. Peut-être que vous me direz que la pierre devant le tombeau de Jésus a aussi été roulée. Oui, mais pas pour laisser Jésus sortir. C'était pour laisser les disciples rentrer. Il était déjà sorti lorsque la pierre a été roulée. Ils ont dû enlever les bandelettes de Lazare, mais parce que Jésus avait un corps glorifié et ressuscité, Il est passé à travers Ses habits de mort.

C'est ce que je veux dire lorsque je dis que l'image a des limites. Nous allons appeler ce qui est arrivé à Lazare la résurrection, mais ce n'est pas la réelle résurrection. Jésus l'a ressuscité d'entre les morts, mais il n'avait pas revêtu son corps de résurrection.

Ce que Marthe dit de son frère est encore vrai. Au verset 11:24 elle dit: « Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Ce jour est encore dans le futur. Lazare va expérimenter la vraie résurrection. Ce n'est pas ce qui s'est passé en l'an 33. Cela n'était qu'une petite image de ce qui va arriver à Lazare et à tous les chrétiens. Ce qui est arrivé à Lazare nous l'appelons résurrection mais c'est le mauvais mot. Je n'ai pas trouvé le bon mot, je ne sais pas comment appeler cela.

Avant, j'appelais cela la ressuscitation pour montrer la différence entre ce que Lazare a expérimenté, et ce que notre Seigneur Jésus a expérimenté. Mais je ne peux pas non plus utiliser ce mot parce que ressuscitation signifie reprendre connaissance et redevenir conscient. Vous voyez, vous pouvez ressusciter une personne qui n'est pas réellement morte. Lazare n'était pas dans un état d'évanouissement, il n'était pas simplement inconscient. Il était littéralement mort, il avait besoin de quelque chose de plus que la ressuscitation. Lazare avait besoin d'un puissant miracle de Dieu. Ce que Lazare a expérimenté et que nous appelons résurrection n'était qu'une petite image de la résurrection qui allait venir.

Jean 11:11-14 dit: « Après ces paroles, il leur dit: Lazare, notre ami, dort; mais je vais le réveiller. Les disciples lui dirent: Seigneur, s'il dort, il sera guéri. Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu'il parlait de l'assoupissement du sommeil. Alors Jésus leur dit ouvertement: Lazare est mort. » Au début le Seigneur Jésus dit: « Lazare, notre ami, dort. » Cela a été confus pour les disciples, eux ils pensaient que c'était bien s'il dormait. Et cela apporte également la confusion de nos jours. Il y a un enseignement de nos jours qui s'appelle le repos de l'âme. Vous avez peut-être entendu parler de cela. Certaines personnes enseignent que lorsque quelqu'un meurt, sa partie spirituelle, son âme ou son esprit devient inconscient jusqu'au jour de la résurrection lors du dernier jour. Les témoins de Jéhovah croient dans le repos de l'âme et également les adventistes du septième jour. Ils disent qu'Abel est actuellement dans un état inconscient depuis plusieurs milliers d'années et il n'a aucune idée de ce qui se passe.

Ma chère mère est décédée le 18 août 1984, cela fait déjà 24 ans. Mon beau-père m'a demandé ce qu'il pouvait écrire sur sa tombe. Il voulait graver quelque chose. Je n'ai pas eu besoin de longtemps pour trouver quelque chose. 1 Thessaloniciens 4:14 dit: « ceux qui se sont endormis en Jésus... » Est-ce que cela signifie que depuis deux douzaines d'années, parce qu'il est écrit sur sa tombe qu'elle dort en Jésus, que ma mère est inconsciente, en train de dormir sans savoir ce qui se passe?

Ce que l'époux dit à l'épouse dans le Cantique des cantiques est ce qui est réellement arrivé à ma maman. Au niveau terrestre il y a eu une scène chaotique de panique, il y avait la lumière et le hurlement et mon beau-père s'inquiétait de ce qui se passait. Mais alors que j'assistais à cette scène, j'ai pensé à Cantique des cantiques 2:10-11: « Mon bien-aimé parle et me dit: Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! Car voici, l'hiver est passé; la pluie a cessé, elle s'en est allée. » Vous voyez c'est cela qui s'est passé. L'époux l'a appelée à la maison.

Est-ce que vous vous rappelez du brigand croyant qui était pendu à côté du Seigneur Jésus? Jésus Lui a dit ce jour-là: « Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. » Jésus ne Lui a pas dit qu'il allait sombrer pendant des centaines d'années.

Je ne sais pas si ma mère est consciente de ce qui se passe ici sur terre. Mais je sais cela, elle est très consciente de ce qui se passe là-haut. L'apôtre Paul dit en 2 Corinthiens 5:8: « Nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et d'être à la maison auprès du Seigneur. » Mourir c'est être à la maison avec le Seigneur et non pas inconscient dans la tombe. La question se pose alors de savoir pourquoi le Seigneur a dit: « Lazare, notre ami, dort » s'Il voulait dire: « Lazare est mort? » Je pense que la réponse à cette question est dans le verset 11:11 qui dit: « Après ces paroles, il leur dit: Lazare, notre ami, dort; mais je vais le réveiller. » Vous voyez, lorsque Jésus dit que Lazare dort, c'était une figure de style. Si vous cherchez le mot « cimetière » dans votre dictionnaire, vous verrez que cela vient du mot « dormir. » C'est un endroit pour dormir. Lorsque Jésus dit: « Je vais le réveiller de son sommeil. » Il voulait dire qu'il était aussi facile pour Lui de ressusciter les morts que pour une personne ordinaire de réveiller quelqu'un.

Il y a des personnes que je connais qui sont plus dures à réveiller que d'autres. Mais si vous les secouez un peu ou que vous versez de l'eau sur elles, elles se réveilleront. Il n'est pas difficile de réveiller quelqu'un. Eh bien c'est aussi facile pour Jésus de ressusciter un mort.

J'aimerais bien que nous comprenions tout ce qui est impliqué dans cette résurrection. Pour être honnête, je suis assez surpris de la confusion qui peut régner même parmi des chrétiens sincères, au sujet de la résurrection. Vous savez lorsque vous prononcez le mot « résurrection » vous parlez automatiquement du corps. Vous ne pouvez pas parler de la partie spirituelle parce qu'elle ne meurt pas. En lien avec cela, j'aime ce que dit Ecclésiaste 12:7: « Que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné. » Vous voyez c'est ce qui arrive lorsqu'une personne meurt. Son corps retourne à la terre et son esprit part pour être au Seigneur. Cela n'est vrai que pour des personnes créées à l'image de Dieu. Cela ne marche pas pour votre animal de compagnie. Les animaux ne dorment pas, ils sont annihilés. C'en est fini d'eux. Mais pour une personne créée à l'image de Dieu, son esprit va avec le Seigneur et reste conscient.

Il y a de nombreux chrétiens qui pensent qu'il y aura un jour une nouvelle création du corps plutôt que la résurrection du corps. Non, Dieu n'a pas promis de créer un nouveau corps pour vous. Il va transformer votre corps, celui qui sera réduit à la poussière et à la cendre. La création est une chose, la résurrection est une autre chose.

Vous savez en tant que chrétiens, notre espérance est que nous reverrons ceux qui sont actuellement endormis en Jésus, nos parents, nos conjoints, nos enfants, nos amis. Nous ne jouons pas à un jeu lorsque nous disons de ceux qui sont morts que nous les reverrons et que nous les reconnaîtrons et que nous serons à nouveau réunis et que nous aurons à nouveau la communion autour de la table. Ce sont des faits. Il est clair qu'il y a des mystères là-dedans.

J'ai une petite fille qui est morte à trois mois et elle est maintenant avec le Seigneur. Je ne sais pas quel genre de corps elle va avoir dans le ciel. Une personne de ma famille avait 106 ans lorsqu'elle est allée vers le Seigneur. Je ne sais pas si elle aura l'air d'avoir 106 ans là-haut.

Nous déclarons une grande vérité, quelque chose qui est encore à venir. C'est littéral, c'est l'espérance que nos peines disparaîtront et nos larmes seront séchées. Un jour, selon ce précieux livre, par une puissance incroyable, le temps d'un clignement de paupière, le Seigneur parcourra la terre et en récupérera le reste des croyants, et il y aura une réunion, et une réanimation de nos cendres et poussières. Ce corps corruptible, et non pas un nouveau, revêtira l'incorruptibilité. Et ce qui est périssable revêtira ce qui est impérissable.

Considérez les versets suivants:

Philippiens 3:21 dit: « qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses. »
Jean 5:28-29 dit: « Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »
1 Thessaloniciens 4:16 dit: « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. »

Dans ce moment qui vient sûrement, Dieu rassemblera des quatre coins du monde, de la terre et de la mer, les corps de tous ceux qui ont un jour vécu. Ils seront revitalisés, ils recevront la vue et la voix et vivront pour toujours. D'après moi, il s'agit d'une des annonces les plus surprenantes de tout l'évangile. Après que notre maison terrestre sera dissoute, après qu'elle sera corrompue par les vers, après que les molécules auront été éparpillées, par Sa voix en un court moment, toute la matière originelle nécessaire pour préserver votre identité sera littéralement rappelée de la cendre et la poussière, et sera recombinée de manière identique peut-être des milliers d'années après que votre corps ait marché sur la terre. Cela est encore à venir. Dieu résume tout cela en un seul mot, la résurrection. Vous comprenez pourquoi je dis que ce qui est arrivé à Lazare n'était qu'une petite image.

Très bien, retournons au plan que nous suivons. Nous sommes en train de répondre à la question: qu'est-ce que la vie? Je vous ai dit que Lazare illustre ce que signifie connaître Christ comme la résurrection et la vie de deux manières. La première est à travers une image d'un jour qui arrive de façon littérale. Dieu l'a ressuscité d'une mort littérale pour illustrer le jour où Il ressuscitera tous les morts. Ce qu'Il a fait pour Lazare en image, Il le fera pour nous en réalité.

Mais Lazare est également une image de la réalité spirituelle, c'est le point dans l'évangile de Jean. Je suis heureux que je n'aie pas à attendre que mon corps se corrompe dans la tombe, pour au final connaître Jésus comme la résurrection et la vie. C'est déjà l'objectif spirituel que Dieu a avec nous, et Lazare n'est qu'une illustration.

Dans l'histoire de Lazare, il y a deux expériences distinctes de notre expérience avec Christ qui sont illustrées. Voici ce que dit le verset 11:43: « Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors! » Lorsque Lazare est sorti du tombeau il connaissait Jésus en tant que la résurrection. Voici maintenant ce que dit le verset 11:44: « Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller. » Lorsque Jésus a appelé Lazare à sortir du tombeau, Lazare connaissait Christ en tant que la résurrection. Lorsque Lazare a ensuite été délivré de ses habits de mort, je suggère que Lazare a connu Jésus en tant que la vie.

Ces deux expériences, il est vivant mais encore dans ses habits de mort et ensuite il est libéré, nous donnent une illustration du salut complet qui consiste à connaître Jésus d'abord en tant que la résurrection et ensuite en tant que la vie.

Lazare appelé à sortir de la tombe par la voix du Fils de Dieu est l'image d'un pécheur venant à Jésus pour la première fois. C'est l'image de quelqu'un étant sauvé et devenant un chrétien, naissant de nouveau. Il y a de nombreux passages qui pourraient être utilisés pour illustrer qu'avant qu'une personne vienne au Seigneur, elle est morte dans ses péchés. Ephésiens 2:1 dit: « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés. » Vous vous rappelez de la parabole du fils prodigue. Lorsque le fils est finalement retourné vers le père, on lit en Luc 15:24: « Car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir. »

Vous voyez, avant que nous connaissions Jésus, nous étions morts dans nos péchés. Nous étions perdus par rapport à Dieu, à la vie et à la relation avec le Père.

Ajoutez à cela les détails que souligne Jean au verset 11:39: « Jésus dit: Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, lui dit: Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là. » Nous n'avons pas uniquement affaire à la mort mais également à la corruption. Sous ce climat, le processus de décomposition ne prenait pas longtemps. La chaleur faisait que le corps pourrissait rapidement. C'est pour cette raison qu'ils avaient l'habitude d'oindre le corps, cela permettait de ralentir le processus de corruption. Lazare était mort et tous les jours il était de plus en plus corrompu.

Dans le cas de Lazare, Jésus a délibérément attendu jusqu'à ce que la corruption ait commencé, jusqu'à ce que le corps ait commencé à pourrir, parce qu'Il désirait montrer qu'Il était en même temps la résurrection et la vie. Il pouvait faire sortir quelqu'un de la mort et de la décomposition.

Chaque fois qu'un pécheur se tourne vers Jésus, c'est comme lorsque Lazare ressort à nouveau de la tombe, il est libéré de la corruption morale. Quel miracle, quel pouvoir, quelle merveille! Pour moi cela s'est passé en janvier 1958. Dans mon coeur j'ai entendu la voix de Jésus disant: « Ed Miller, sors! » Et je suis né de nouveau grâce à un miracle. Mais pour moi, l'étape numéro 2 n'a pris place que sept années plus tard. Vous voyez, dans l'histoire de Lazare il semblerait que tout se soit passé en même temps. Il ne semble pas qu'il y ait même cinq minutes qui se soient écoulées entre le moment où il est sorti de la tombe et le moment où il a quitté ses habits de mort. Mais dans mon cas, je suis sorti de la tombe et ensuite cela m'a pris sept années avant que je ne sorte de mes habits de mort. Et pendant ces sept années, je me suis promené dans ces habits de mort.

Nous trouvons une illustration de cela dans l'Ancien Testament. Israël a été délivré de l'Egypte. Vous connaissez cette histoire mais à cause de leur incrédulité, ils ont erré dans le désert pendant encore quarante ans. Josué 5:9 dit: « L'Éternel dit à Josué: Aujourd'hui, j'ai roulé de dessus vous l'opprobre de l'Égypte. Et ce lieu fut appelé du nom de Guilgal jusqu'à ce jour. » Vous voyez ce n'est que quarante ans après que l'opprobre de l'Egypte a été enlevé. Ils étaient délivrés de l'Egypte, mais la malédiction de l'Egypte était encore sur eux. Ils étaient délivrés de l'Egypte, mais la maladie de l'Egypte était encore sur eux. Ils étaient délivrés de l'Egypte, mais l'opprobre de l'Egypte était encore sur eux.

Cette deuxième partie de l'expérience chrétienne, c'est cela que veut dire connaître Jésus comme la vie. C'est en lien avec être libéré de la puissance de la corruption. Lorsque Jésus dit au verset 11:44: « Déliez-le, et laissez-le aller », c'est cela qui consiste à être délivré de ses habits de mort, c'est lorsque l'opprobre de l'Egypte est finalement enlevé.

Cette deuxième étape a reçu différents noms. C'est parfois appelé « la vie plus profonde. » J'ai un livre appelé « la vie plus élevée. » Parfois cela est appelé « la vie abondante. » C'est parfois appelé « la vie victorieuse. » C'est parfois appelé « la vie soumise » ou « la vie remplie de l'esprit », ou « la vie de résurrection. » Mais c'est simplement en venir à connaître Jésus en tant que la vie. Ce n'est pas uniquement être délivré de ma vie, mais aussi recevoir Sa vie.

Vous savez, lorsque je suis sorti de la tombe en 1958, ma tête et mes yeux étaient encore entourés de mes habits de mort. A cette époque je ne le savais pas, je pensais que j'étais illuminé et que je pouvais voir et penser clairement. Mais la réalité est que pendant sept ans je ne pouvais ni voir ni comprendre quoi que ce soit. Je pensais que j'étais un serviteur du Seigneur qui faisait beaucoup. J'avais dit au Seigneur que je serai le meilleur serviteur qu'il n'a jamais sauvé. Je suis devenu la personne la plus occupée qui n'a jamais été. Mais en réalité je n'ai rien pu faire. Mes mains étaient tout attachées ensemble avec des habits de mort. Mes pieds étaient tout attachés ensemble avec des habits de mort. J'étais fier de me dire que je marchais selon les voies du Seigneur. Mais en réalité mes jambes étaient liées et je ne pouvais aller nulle part. Lorsque les gens me voyaient venir, je leur faisais en réalité peur.

Essayez d'imaginer cela. Comme cela serait terrifiant si quelqu'un emballé dans des habits de mort venait vers vous et disait: « J'aimerais que vous sachiez que Jésus vous aime. » Cela me ferait tellement peur. Ou alors si quelqu'un disait: « Est-ce que vous savez que vous pouvez devenir comme moi? » On lui répondrait: « Mais qui veut devenir comme vous? » C'est ce que j'ai fait pendant sept années. J'étais sauvé, je savais que je n'allais pas en enfer, mais je me promenais dans mes habits de mort. J'allais à l'église, je participais à des voyages missionnaires, je parlais à tous mes voisins. Je connaissais Jésus en tant que la résurrection, mais je n'avais aucune notion de la vérité d'avoir Jésus en tant que ma vie. L'odeur de la mort, l'opprobre de l'Egypte, étaient encore sur moi. Je savais que je n'allais pas en enfer, mais je ne pouvais pas arrêter de pécher. Il y avait la convoitise, les passions, la fierté, l'incrédulité, la jalousie et l'esprit de revendication dans mon coeur.

J'étais le plus grand hypocrite qui n'ait jamais marché sur la surface de la planète. J'étais un chrétien, mais j'étais un chrétien dans les liens. J'étais un chrétien, mais j'étais un chrétien dans mes habits de mort. Jusqu'à ce que vous soyez débarrassés des habits de mort, vous ne pouvez pas voir. Jusqu'à ce que vous soyez débarrassés des habits de mort, vous ne pouvez pas agir. Jusqu'à ce que vous soyez débarrassés des habits de mort, vous ne pouvez pas aller.

J'aimerais que nous considérions ces deux versets. Jean 12:2 dit: « Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui. » Jean 12:9 dit: « Une grande multitude de Juifs apprirent que Jésus était à Béthanie; et ils y vinrent, non pas seulement à cause de lui, mais aussi pour voir Lazare, qu'il avait ressuscité des morts. »

Quel glorieux témoignage que Lazare avait maintenant lorsque les habits de mort sont tombés! J'aime à faire le lien entre Jean 11 et Jean 12. En Jean 11, Lazare est un cadavre en train de pourrir dans une tombe. En Jean 12, Lazare est assis à table avec le Seigneur Jésus, ayant une douce communion. Autant qu'on le sache il ne dit pas un mot. Il est simplement à table avec les autres. Mais maintenant il ne fait plus fuir les gens. Il attire les gens, il ne les fait pas fuir. C'est cela connaître Jésus en tant que Sa vie.

Avant de terminer, j'aimerais à nouveau me concentrer sur ces deux aspects, connaître Jésus en tant que résurrection, en tant que Celui qui me délivre du péché et de la mort, et connaître Jésus en tant que la vie, Celui qui me délivre des habits de mort.

La différence entre ces deux expériences est si forte que cela a donné beaucoup de problèmes aux théologiens. D'un côté il y a ceux qui disent: « Ne les distinguez pas. Il n'y a qu'un seul salut, vous n'avez pas deux sauveurs. Lorsque vous avez été sauvés vous avez tout reçu. Christ est une personne. Si vous l'avez en tant que Sauveur, vous l'avez également en tant que Seigneur. Si vous l'avez en tant que résurrection, vous l'avez automatiquement en tant que la vie. » D'autres personnes disent: « Non, non. Le salut n'est pas assez. Cela est un bon début. Vous devez d'abord être sauvés, mais ensuite, il arrive un temps plus tard, où vous devez être libérés. Connaître Jésus en tant que la résurrection, cela est une bénédiction. C'est la première bénédiction mais ce n'est pas assez. Vous avez besoin d'une autre bénédiction. Vous avez besoin d'une seconde bénédiction. » Ils ont donc dit qu'il y avait deux bénédictions. Ils disent que la première est le salut et que la deuxième est le baptême du Saint-Esprit puisqu'Il est l'agent de cette seconde oeuvre. Certains l'appellent également la seconde oeuvre de grâce, la sanctification, la consécration, la soumission ou être rempli de l'esprit.

Comme tout le monde a un titre pour cela, je vais vous dire comment moi je l'appelle. Je n'appelle pas cela la seconde bénédiction parce que cela implique quelque chose qui n'est pas vrai. Cela implique que Jésus n'est pas suffisant, que le salut n'est pas suffisant. J'appelle cela la redécouverte de la première bénédiction. Vous pouvez l'appeler comme vous le désirez, je ne vais pas discuter des différents termes employés. Mais lorsque vous commencez à connaître Jésus en tant que votre vie, alors « Ce n'est plus moi qui vit mais Christ. »

Vous voyez, la première partie est que ma vie s'est terminée. Je suis mort, j'étais dans la tombe. C'était la fin de Ed Miller comme cela a été la fin de Lazare. Et lorsque Jésus l'a appelé en lui disant: « Lazare, sors! », Lazare ne pouvait pas répondre avec sa propre vie. Il n'y avait pas de « vie de Lazare. » Lazare était mort, il avait besoin d'une nouvelle puissance, d'une nouvelle vie, pour obéir à Dieu.

Je crois que l'histoire de Lazare illustre que tout peut prendre place en même temps. Pour Israël il y a eu 40 ans entre les deux expériences et pour moi il y a eu sept ans entre les deux expériences. Mais le point important est qu'aucun chrétien n'a besoin de vivre dans les liens avec cet habit de mort encore sur lui, en étant encore fainéant, en mentant, en ayant un coeur froid et en péchant encore.

Connaître Christ en tant que la résurrection est la fin de ma vie. Connaître Christ en tant que la vie, c'est le début de Sa vie. Tant que je suis dans mes habits de mort, je ne peux pas aimer. Tant que je suis dans mes habits de mort je ne peux pas pardonner, je ne peux pas donner l'autre joue. Je ne peux pas me réjouir, être reconnaissant ou profiter du repos de Dieu. Je ne peux pas expérimenter les fruits de l'Esprit, l'amour, la joie, la paix, la patience, la gentillesse, la bonté, la fidélité, la bienveillance ou la maîtrise de soi. J'ai besoin de Le connaître comme la résurrection, et j'ai besoin de Le connaître comme la vie.

Dans notre prochaine leçon, nous verrons davantage de détails pour répondre à la question comment est-ce que Dieu nous libère? Alors qu'Il commence à se manifester à nous comme étant la vie, comment est-ce que Dieu nous libère? Mais pour l'instant, je désire simplement que vous puissiez vous glorifier dans cette réalité. Nous terminerons avec Galates 5:1 qui dit: « C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. » Il n'y a pas deux saluts, il n'y a pas deux Sauveurs, mais il se peut qu'il y ait deux étapes, dans votre expérience avec le Seigneur. Il y a même peut-être davantage que deux étapes. Dans la première étape, vous abandonnez tout. Vous vous soumettez au Seigneur. Cela est la première étape. Vous êtes morts, vous abandonnez tout. Dans la deuxième étape, vous prenez tout.

Vous voyez, il y a de nombreuses personnes qui se sont soumises au Seigneur, elles ont tout abandonné, mais elles n'ont pas appris à s'approprier Sa vie. Il n'est pas possible de vivre la nouvelle vie avec la puissance de l'ancienne vie. La plupart des chrétiens en sont là où j'en étais pendant sept années. Ils sont sauvés, mais ils sont encore dans leurs habits de morts.

Qu'est-ce que la vie? C'est connaître Jésus en tant que la résurrection et la vie.

Prions:

Seigneur merci pour Ta grande vérité dans cette merveilleuse illustration, Christ en tant que la résurrection et la vie. Seigneur s'il y a quelque personne qui a été délivrée de la tombe mais qui marche encore dans ses habits de mort, je prie qu'elle puisse connaître la joie d'être libérée. Seigneur nous Te remercions pour Ta parole, et maintenant nous Te demandons de manifester cela dans notre vie jusqu'à ce que puissions expérimenter cette vie, car c'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Nous Te demandons de manifester cela dans notre vie. Amen.

Jean 37