JEAN #34 - CONCLUSION DU CHAPITRE 10 - INTRODUCTION DU CHAPITRE 11

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-quatrième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Alors que nous en arrivons à l'étude de la Parole de Dieu, j'aimerais que nous nous rappelions à nouveau que lorsque nous venons étudier la Bible, ce n'est pas pour mieux connaître la Bible. Nous venons à la Bible pour mieux connaître le Seigneur. Et toutes les parties de la Bible ont pour objectif de nous montrer Christ.

1 Thessaloniciens 2:13 dit: « C'est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu'en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l'avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu'elle l'est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez. » Ainsi lorsque vous recevez la Parole de Dieu, du Seigneur, elle agit. Elle manifeste son oeuvre en tous ceux qui croient. Alors demandons au Seigneur de se manifester et de faire ce qu'Il aimerait faire.

Prions:

Notre Père céleste, merci à nouveau pour le grand privilège que nous avons de nous rassembler, pour nous focaliser d'une manière vivante sur notre Seigneur Jésus-Christ. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit qui vit dans notre coeur, en tant qu'enseignant biblique résidant. Nous prions simplement que Ton Saint-Esprit puisse tourner les yeux de notre coeur, vers le Seigneur Jésus. Merci pour toutes les parties de Ta parole, et d'une façon toute spéciale pour l'évangile de Jean, alors que nous méditons ensemble. Nous prions que notre temps ensemble puisse avoir un impact pour l'éternité alors que nous Te contemplons. Nous Te demandons d'être avec nous. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Merci d'ouvrir votre Bible dans Jean 10. Il s'agit du discours de notre Seigneur Jésus en tant que grand Berger des brebis lors de la fête de la Dédicace. Dans notre discussion, nous avons suivi ces trois questions que nous avons prises du chapitre 20, qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Jean nous écrit très clairement sur la raison pour laquelle il a écrit ce livre. Pour d'autres livres, nous devons venir devant le Seigneur et rechercher son coeur pour savoir pourquoi Il nous a donné Romains et pourquoi Il nous a donné Thessaloniciens. Mais lorsque l'on en vient à l'évangile de Jean, il nous est très clairement dit au verset 20:31, tellement clairement que l'on ne peut pas les comprendre de travers, « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Nous savons donc pourquoi nous avons l'évangile de Jean, c'est pour que nous puissions savoir qui est Jésus, pour que nous puissions croire en Lui, et pour que nous puissions avoir la vie en Son nom. C'est pour cette raison qu'Il nous a donné l'évangile. Chaque histoire dans Jean nous donne une réponse un peu différente à ces trois questions: qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Qui est Christ selon Jean 10? Jean 10:11 dit: « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. » Qui est Christ? Il est le bon Berger qui donne Sa vie pour Ses brebis. Jean 10:14-16 dit: « Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. » Jean 10:26-29 dit: « Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. »

Christ est donc le Bon Berger qui donne Sa vie pour les brebis. Lorsque nous avons parlé de cela, nous avons dit que la seule espérance pour les brebis était d'avoir un Berger comme notre Seigneur Jésus.

Qu'est-ce que la foi selon Jean 10? Jean 10:3-5 dit: « Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.» Nous retrouvons la même idée dans les versets 10:26-27 qui disent: « Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. »

Les caractéristiques des brebis du Seigneur sont qu'elles Le suivent. Pourtant, la caractéristique naturelle des brebis est qu'elles se dispersent. Toutes les brebis se dispersent. Mais dans ce chapitre la caractéristique principale est: « Mes brebis connaissent ma voix et elles me suivent. » La caractéristique des brebis du Seigneur est qu'elles Le suivent. Alors qu'est-ce que la foi? C'est suivre le Berger. De nombreuses personnes ont écrit des livres sur le Berger et les brebis et elles nous rendent presque tout le temps attentifs à la stupidité des brebis. Cela est juste parce que nous sommes des brebis idiotes. Mais il est intéressant de voir que dans ce chapitre 10, ce grand chapitre sur le Berger et les brebis, il n'y a pas une seule référence à la stupidité des brebis. C'est l'opposé qui est vrai. Ses brebis Le suivent, Lui. Alors qu'est-ce que la foi? C'est suivre le Seigneur.

Finalement, qu'est-ce que la vie selon Jean 10? La vie c'est l'abondance. Jean 10:10 dit: « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. » Ce mot « abondance » est si fort dans le texte original! C'est un mot de la famille de déborder. L'idée est que cela déborde de tous côtés et en tout temps. C'est cela la vie. La vie est également la sécurité. Jean 10:27-30 dit: « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un. » Alors qui est Christ? Il est le Bon Berger, la seule espérance pour les brebis. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est entendre le Bon Berger et Le suivre. Qu'est-ce que la vie? La vie c'est l'abondance, c'est lorsque cela déborde. La vie c'est la sécurité éternelle.

Avant que nous quittions ce chapitre, j'aimerais faire quelques commentaires sur des versets individuels. Le premier passage que j'aimerais voir avec vous est les versets 10:3-4 qui disent: « Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. » Ce que ce passage nous apprend au sujet du Berger, le Christ Lui-même, est également vrai au sujet des sous-bergers. En d'autres termes, ses pasteurs, ses enseignants, ses anciens et ceux qui sont des leaders dans le corps de Christ doivent appliquer les mêmes principes sur la façon de s'occuper des brebis que le Christ.

Au verset 10:3 nous lisons: « Il les conduit dehors. » Et au verset 10:4 nous lisons: « Il marche devant elles, et les brebis le suivent. » Je vous rends attentifs à cela, nous avons ici le contraste entre marcher devant les brebis, et diriger les brebis par la force. Jésus ne dirige jamais les brebis par la force. Le Bon Berger ne dirige jamais les brebis et ceux qui sont les sous-bergers ne devraient non plus jamais diriger les brebis par la force.

Je me rappelle que j'ai une fois été invité à parler dans une église. Vous ne voulez pas juger mais il est parfois difficile de ne pas être un peu critique, parce que le pasteur de cette église régnait sur les brebis. C'était un tyran. C'était une chose terrible à voir. A cette époque, j'ai entendu une personne demander si elle pouvait ne pas assister à la réunion du dimanche soir parce que son épouse était malade. Elle devait rester à la maison pour traire les vaches parce que personne ne pouvait venir l'aider cette nuit-là. Le pasteur a répondu très sèchement: « Tu ne peux pas rater la réunion, tu dois être là. » Et cet homme était là cette nuit, je n'ai jamais vu un chrétien si misérable, il était assis et si triste.



C'EST LE TROUPEAU DU SEIGNEUR

Le vrai sous-berger ne règne pas sur les brebis. Il va devant nous et il nous guide. En passant, c'est une des façons par laquelle vous pouvez savoir s'il s'agit du Seigneur qui nous conduit. Lorsque le Seigneur guide, Il est très clair et Il dit les choses de façon directe. Satan, lui, n'est pas très clair. Si c'est le Seigneur, Il mettra le doigt dessus parce qu'Il conduit Ses brebis. Il ne dirige pas les brebis d'une main de fer. J'ai un frère qui aime à dire: « Nous sommes venus pour nourrir les brebis et non pas pour être un bouc. » C'est comme cela que Jésus est.

En Jean 21, lorsque Pierre a été restauré, Jésus répète à plusieurs reprises: « Nourris mes brebis. » Il y a plusieurs mots utilisés pour brebis et plusieurs mots pour nourrir. J'étais si occupé avec ces mots grecs que j'ai presque raté le point important de ce verset. Le mot important ici est « mes. » Il s'agit des brebis du Seigneur. Il ne s'agit pas de mes brebis mais des brebis du Seigneur. Il ne s'agit pas du troupeau du pasteur ou de l'enseignant! Il s'agit du troupeau du Seigneur. Moi, j'étais si occupé à essayer de déterminer la signification des différents mots utilisés pour nourrir les brebis que j'ai presque raté le point important, il s'agit des brebis du Seigneur. Ainsi nous ne devons par régner sur le troupeau.

Je pensais que c'était important de souligner cela. Vous voyez tout cela à travers tout le Nouveau Testament. Jésus s'est tout le temps élevé contre la distinction entre laïque et clergé. Certains pensent qu'il y a les personnes importantes qui sont sur l'estrade et les moins importantes dans la salle. Non, il n'en est pas ainsi. Tous les sous-bergers sont également brebis et nous guidons les brebis en passant devant, en étant un exemple. C'est une façon de vivre. Le Seigneur va toujours devant nous.

Comme Jésus a dit: « Mes brebis ne connaissent pas la voix des étrangers. » Est-il légitime de demander s'ils sont réellement les brebis du Seigneur Jésus? Il nous arrive de rencontrer des gens qui semblent avoir été entraînés vers des sectes. Je pense que la question est légitime, mais nous n'avons pas le droit de juger, pourtant le verset 10:5 dit très clairement: « Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »

Matthieu 5:6 dit: « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés! » Ce verset ne dit pas que ceux qui ont faim et soif de la justice courent le risque de tomber dans une secte. Si vous avez faim et soif, vous serez rassasiés. Ceux qui finissent dans une secte n'ont pas faim et soif du Seigneur. Peut-être quelqu'un dira: « Ces personnes ne sont qu'en recherche. Et elles n'ont malheureusement pas entendu la vérité et c'est pour cela qu'elles courent vers les sectes. » Non, ce n'est pas le cas, elles rejettent la lumière. Tous ceux qui courent après les sectes n'ont fait que rejeter la lumière. Les brebis du Seigneur n'écouteront pas la voix d'un étranger.

Est-ce que je veux dire ou suggérer que Dieu ne peut pas libérer les gens d'une secte? Non, je connais des personnes qui ont été délivrées de sectes. Loué soit Dieu pour sa grâce! Mais elles ont été délivrées pour devenir Ses brebis. Dieu est très fidèle pour les délivrer. Voilà pour ce qui est de ce point, le Seigneur conduit le troupeau, Il ne dirige pas de façon autoritaire.



CHRIST EST LE SEUL QUI PEUT DONNER SA VIE ET LA REPRENDRE

J'aimerais maintenant que nous prenions les versets 10:17-18 qui disent: « Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. » Une des choses que je vous ai encouragé à faire alors que nous étudions l'évangile de Jean est de retourner constamment au prologue. Le prologue se trouve dans les versets 1:1-18. Dans ce passage, Jean présente le fait que Jésus-Christ est Dieu. Il est cent pour cent Dieu. Et chaque chapitre est mis en lumière par le fait que Jésus est le Dieu tout-puissant. Jean 1:1 dit: « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » Jésus est Dieu.

Laissez-moi commenter les versets 10:17-18 à la lumière du prologue. Voici à nouveau les versets 10:17-18 qui disent: « Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. » Pendant des années, j'ai pensé qu'en tant qu'homme Jésus-Christ avait la puissance de donner Sa vie. Et qu'en tant que Dieu Il avait la puissance de la reprendre. C'est parce qu'il est le Dieu homme. Je pensais qu'il était à la portée de n'importe quel être humain que de donner sa vie. Il m'est aussi possible d'accomplir la première partie. Moi aussi, je peux sauter d'une voiture ou d'un camion. Je peux mettre un pistolet sur ma tempe, boire du poison ou me pendre. J'ai le pouvoir de mettre fin à mes jours. Mais je pensais que je n'avais aucun pouvoir en ce qui concerne la deuxième partie, la reprendre, en d'autres termes me faire ressusciter d'entre les morts, une fois que j'étais mort. Je pensais que j'avais le pouvoir de faire la première partie mais pas la seconde.

Vous savez que toute la trinité était impliquée dans la résurrection. En d'autres termes, qui a ressuscité Jésus d'entre les morts? Une des réponses est Dieu le Père. Actes 2:24 dit: « Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle. » Ainsi c'est Dieu le Père qui a ressuscité Jésus. Mais je pose à nouveau la question: « Qui a ressuscité Jésus d'entre les morts? » La réponse est Dieu le Saint-Esprit. Romains 8:7 dit: « Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. » Ainsi Dieu le Saint-Esprit L'a ressuscité d'entre les morts. Mais je pose à nouveau la question: qui a ressuscité Jésus d'entre les morts? Jean 10 dit que Jésus s'est ressuscité Lui-même. Il dit qu'Il a reçu l'autorité de Son Père de reprendre Sa vie. Ainsi toute la trinité, Dieu le Père, Dieu le Saint-Esprit et Dieu le Fils L'a ressuscité d'entre les morts. Je pensais donc que je ne pouvais pas faire cette partie.

Mais regardez à nouveau à la première partie. Est-ce que j'ai réellement l'habileté de donner ma vie comme Lui l'a fait? Est-il possible pour un être humain de faire ce qu'Il a fait? Je ne fais pas référence au fait de mourir pour les péchés du monde. Cela n'est bien entendu pas en notre pouvoir. Je fais référence à la mort physique. Vous voyez, Jésus n'est pas en train de parler de se suicider en sautant d'une falaise ou en se pendant comme Judas. Il ne parle pas de cela.

Si je me prenais la vie, cela serait un suicide. Jésus n'a pas commis de suicide. Il a donné Sa vie, Il a libéré Son esprit. Même si cela peut sembler proche, ce qu'Il a dit à la croix est différent de ce qu'Etienne a dit lorsqu'il a été lapidé. Voici ce que Jésus a dit à la croix en Luc 23:46: « Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. » Voici de quelle façon Etienne l'a dit en Actes 7:59: « Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit! »

Il y a une différence entre « je remets mon esprit entre tes mains » et « Seigneur Jésus, reçois mon esprit! » Il ne s'agit pas de la même chose. Vous voyez, pour nous la mort est une nécessité. Je vais mourir, vous allez mourir, la mort est une nécessité parce que nous sommes mortels. A cause de notre grand âge, à cause de la maladie, par la violence, ou pour une autre raison un jour ou l'autre tout sera fini, nous allons mourir.

Mais pour Lui, la mort n'était pas une nécessité. La Bible dit que c'est l'âme qui a péché qui mourra. Jésus-Christ n'était pas un pécheur, Il n'avait pas besoin de mourir. La maladie n'aurait jamais dû Le prendre. La violence n'aurait jamais dû Le prendre. Il est le prince de la vie et Il aurait pu vivre pour toujours dans Sa forme humaine. Parce que le péché n'était pas en Lui jusqu'à ce qu'Il devienne péché pour nous. Pour Lui la mort était une forme d'humilité.

Voici ce que dit Philippiens 2:8: « et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. » Pour Lui, mourir était un acte d'obéissance. Il devait faire quelque chose pour mourir. Il n'y a personne qui puisse mourir de la façon dont Il est mort. Vous ne pouvez pas rendre votre esprit à Dieu par un acte de votre volonté.

Imaginons que je dise: « Je vais mourir de la façon dont Jésus est mort. Je vais prendre mon esprit et l'offrir à Dieu. Je remets mon esprit entre tes mains. » Je ne peux pas faire cela même si je le voulais. Je ne peux pas donner mon esprit à Dieu. Je ne peux pas décider du moment où mon esprit va partir. Je peux prendre ma vie d'une autre façon mais ce n'est pas ce que Jésus a fait. Sur la croix en pleine possession de ses moyens lorsque le moment est venu, Il a crié très fort: « Il est maintenant temps, je remets mon esprit entre tes mains, et il a libéré son esprit humain. »

Nous retrouvons la même chose dans l'Ancien Testament. Voici ce que dit Ecclésiaste 8:8: « L'homme n'est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n'a aucune puissance sur le jour de la mort; il n'y a point de délivrance dans ce combat, et la méchanceté ne saurait sauver les méchants. »

Lorsque je dis qu'il est temps pour moi de mourir, je ne peux pas retenir mon esprit. Je ne peux pas décider cela. Et je ne peux pas décider de le libérer. Je ne peux pas faire cela et vous ne le pouvez pas non plus. Jésus pouvait le faire. Jésus l'a fait. Il avait le pouvoir de remettre Son esprit à Dieu. C'était donc autant un miracle pour Lui de donner Sa vie que c'était pour Lui un miracle de la reprendre. C'est pour cette raison que j'aime faire le lien de tout cela avec le prologue. Comment est-ce que cela est possible? La réponse est parce que Jésus-Christ est Dieu. Et parce qu'Il est Dieu, Il peut mettre Sa vie de côté et remettre Son esprit. Et parce qu'Il est le Dieu tout puissant, Il L'a repris le troisième jour et Il est ressuscité d'entre les morts. Cela devrait mettre en lumière Jean 10:11 qui dit: « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. » Aucune brebis ne peut complètement comprendre ce que Jésus a fait ce jour-là lorsqu'Il a donné sa vie pour Ses brebis.



UN SEUL TROUPEAU ET UN SEUL BERGER

Il y a encore autre chose que nous devons voir avant que nous quittions ce chapitre. Jean 10:16 dit: « J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. » Qui sont les autres brebis? Ce sont vous et moi. Les mormons enseignent que ce sont eux les autres brebis, c'est pour cette raison qu'ils s'appellent eux-mêmes les saints des derniers jours. Jésus a parlé des autres brebis qu'Il emmènera lors des derniers jours. C'est pour cette raison qu'ils se nomment les saints des derniers jours.

Mais ce n'est pas de cela dont Jésus voulait parler. Je pense que le Seigneur Jésus a regardé vers le futur et Il a vu tous ceux qui allaient finir par croire en Lui. Il m'a vu moi et Il vous a vu vous et Il a dit que c'est elles, les brebis qu'il allait emmener avec Lui. Il a vu le jour où il n'y aurait plus qu'une seule bergerie, un seul troupeau et qu'un seul berger. J'aime la façon dont Il le dit: « J'ai encore d'autres brebis. » Ce n'est pas comme si c'était le futur. Il les a déjà, même si certaines d'entre elles ne sont pas encore nées. Il a parlé de chacun d'entre nous. Lorsque nous en arriverons à Jean 17, je vais présenter la prière sacerdotale du Seigneur Jésus comme étant la base de ce que Jésus fait maintenant dans le ciel, parce que Christ est dans le ciel maintenant et Il prie pour vous 24 heures par jour.

Qu'est-ce qu'Il prie? Il prie la même chose qu'Il a priée en Jean 17. Notre étude de Jean 17 nous montrera pour quoi Il prie. Quoiqu'il en soit, voici ce que dit Jean 17:20-21: « Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. »

Avant, j'avais l'habitude d'enseigner que dans la Bible il n'y a pas d'exemple de prière pour les faux prophètes, de prières pour les chrétiens rétrogrades ni d'exemple de prières pour les personnes non sauvées. C'est une chose vraiment incroyable. Je ne suis pas étonné de cela parce que je sais que Dieu ne forcera jamais quelqu'un contre sa volonté. Nous pouvons prier: « S'il Te plaît Seigneur force leur volonté. » Mais le Seigneur ne fera pas cela. Il ne forcera pas les personnes à mettre leur confiance en Lui. Nous pouvons prier pour qu'une bonne influence puisse venir dans leur vie et qu'elles répondent à cette influence mais cela ne va pas nous aider à demander à Dieu de forcer la volonté de quelqu'un.

Mais j'ai dû amender mes propos. Je ne peux plus enseigner cela de cette façon. Je crois encore qu'il n'y a pas d'illustration de prière pour les faux enseignants. Et je crois encore qu'il n'y a pas d'illustration de prière pour les chrétiens rétrogrades. Mais j'ai trouvé une illustration d'une prière pour les non sauvés. Et je ne peux donc plus enseigner cela. Vous me demanderez: « Mais qu'est-ce que cela est? » Il s'agit de Jean 17:20. Notre Seigneur Jésus a prié pour ceux qui allaient croire. Il a prié pour moi. Il a prié 2 000 ans avant que je sois né. Il a donc prié pour moi lorsque je n'étais pas encore sauvé. Et Il a prié pour vous lorsque vous n'étiez pas encore sauvé. J'ai donc changé cela dans ma série au sujet de la prière à cause de cette précieuse vérité. Il a aussi vu qu'il y aurait une seule bergerie, un seul troupeau et un seul berger.

De nos jours, Il y a une seule bergerie. En d'autres termes, il y a ceux qui connaissent Christ, qui ont mis leur confiance dans le Seigneur et qui sont nés de nouveau. Ce sont Ses brebis. Mais malheureusement il n'y a pas qu'un seul troupeau. Il y a de très nombres troupeaux différents. Lorsque j'ai visité L'Irlande du Nord, une des choses qui m'a frappé était tous ces troupeaux regroupés sur toutes ces montagnes. Mais ces différentes brebis avaient des couleurs et des symboles différents peints sur leur fourrure. Cela leur permet de faire la différence entre les troupeaux. Il y a un seul groupe de brebis dans le même pâturage, mais il y a beaucoup de troupeaux différents.

C'est comme cela que c'est encore de nos jours. Certaines personnes sont dans l'église luthérienne, certaines sont dans l'église épiscopalienne, certaines sont baptistes, certaines sont pentecôtistes, certaines sont presbytériennes, certaines sont méthodistes. Tout le monde semble avoir sa petite couleur propre. Les pentecôtistes ont leur propre couleur. Les frères ont une autre couleur. Les adventistes ont une autre couleur. J'ai appris à connaître ceux qui se disent « baptistes. » Et j'ai appris à connaître ceux qui sont « pentecôtistes. » C'est incroyable de voir les différentes dénominations qui sont autour de nous.

Jésus a vu le jour, Jésus a prié pour ce jour, où il n'y aurait plus qu'une seule bergerie et un seul troupeau sous la conduite d'un seul berger, lorsque tous ces murs de démarcations, lorsque toutes ces divisions sectaires seront mis à terre. Jésus a prié pour cela. Et c'est dans la mesure où nous entrons dans Ses prières que nous pourrons aligner nos coeurs sur Sa pensée. Personnellement nous ne voyons pas ces lignes stupides que les hommes ont tracées. Nous ne voulons voir qu'une seule bergerie, qu'un seul troupeau et qu'un seul berger.

Ainsi qui est Christ? Il est le Grand Berger des brebis, le seul espoir pour les brebis. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est suivre le Berger. Et qu'est-ce que la vie? La vie est l'abondance, la vie est la sécurité.



INTRODUCTION A JEAN 11

Laissez-moi maintenant vous introduire à Jean 11. Nous devrions d'abord remettre les chapitres 10 et 11 dans leur chronologie. Entre Jean 10 et Jean 11 nous trouvons les récits de Luc 11:1-17:10, parce que tout cela prend place entre les chapitres 10 et 11.

Le chapitre 11 est l'histoire de la résurrection de Lazare d'entre les morts. Avant que nous considérions les détails de ce merveilleux chapitre, laissez-moi d'abord répondre à ces trois questions qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Selon ce chapitre, qui est Christ? Les versets 11:23-26 disent: « Jésus lui dit: Ton frère ressuscitera. Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela? »

Dans ce commentaire à Marthe, la soeur de celui qui est décédé, Jésus lui dit qu'Il est la résurrection et la vie. Ainsi la réponse générale à la question qui est Christ dans ce chapitre est: Il est la résurrection et la vie. Cela mérite des explications que nous verrons plus loin. Ce passage est aussi peu connu dans son contexte qu'il est connu hors de son contexte. Il est très connu parce qu'il est souvent lu lors des enterrements. Les gens aiment à citer cela. C'est donc bien connu, mais c'est aussi mal connu dans son contexte.

Vous voyez, Jésus a corrigé une erreur que Marthe a faite. Et pour aller au coeur de cela vous devez voir son erreur. Jésus a dit: « votre frère va ressusciter à nouveau. » Et sa réponse dans le verset 11:24 est « Je sais, qu'il ressuscitera au dernier jour. » Laissez-moi vous le dire de cette façon, l'erreur de Marthe a été de regarder à la résurrection au lieu de regarder à Christ. Elle a regardé à la doctrine plutôt qu'à la personne. Elle a essayé de trouver du réconfort dans une doctrine.

L'erreur de Marthe est très commune et pour être honnête, c'est une erreur mortelle. Des milliers de chrétiens font cette erreur. Il y a beaucoup de discussion au sujet des prophéties et du futur, du post-millénarisme, du pré-millénarisme et de l'amillénarisme, mais cela détourne complètement nos yeux du Seigneur Lui-même. Il y a des gens si occupés à parler de la seconde venue qu'ils oublient qu'il s'agit de la seconde venue de Christ. Nous sommes si préoccupés par la seconde venue et tous les événements autour de cela que nous oublions Celui qui revient! Je ne veux pas dire que nous ne devons pas étudier les prophéties. Nous devons les étudier et prendre position par rapport à la lumière que Dieu nous donne. Pourtant il y a beaucoup de choses qui sont dites sur ce sujet dont on ne parlerait jamais si les gens avaient les yeux sur le Seigneur Jésus. Il y a de nombreuses personnes comme Marthe qui espèrent que la résurrection fera pour elles ce que seul Jésus peut faire pour elles. Elles espèrent que les doctrines feront pour elles ce que seul Jésus peut faire.

Il y a de nombreuses personnes qui ne peuvent pas attendre d'être au ciel parce qu'elles espèrent que le ciel va résoudre tous leurs problèmes. Elles disent: « Oh, je ne peux pas attendre d'être au ciel. Il n'y aura plus de peine, de soucis, plus de larmes. » Il y a tant de chrétiens qui sont centrés sur le ciel mais en faisant cela elles oublient le Seigneur Jésus. La réalité est que le ciel ne fera rien pour vous et le ciel ne fera non plus rien pour moi. Christ, qui est l'essence du ciel, fera tout pour vous et Il fera tout pour moi.

Nous regardons au jour où nous serons glorifiés. Est-ce que vous savez de quelle façon le livre de Romains divise le salut. Il dit que la justification est lorsque nous sommes sauvés de la culpabilité et des conséquences du péché. La sanctification c'est lorsque nous sommes délivrés de la puissance et de la domination du péché. Et la glorification est lorsque nous serons délivrés de la présence du péché. Mais comment est-ce que nous sommes rendus sans péché? Est-ce que c'est le fait de mourir qui détruit la vieille nature? Vous direz peut-être que vous ne pouvez pas attendre de mourir pour que cette vieille nature mauvaise soit détruite. Dieu ne veut pas partager sa gloire avec quelqu'un d'autre. Ne donnez pas la gloire à la mort. Elle ne fera rien pour vous.

Est-ce que c'est le fait de rentrer au ciel qui va me débarrasser de ma vieille nature mauvaise? 1 Jean 3:2 dit: « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. » Cette première vision du Seigneur Jésus dans sa pleine gloire est ce qui vous rendra sans péché. Ce n'est pas la mort. Lorsque nous Le verrons nous serons comme Lui. Ce n'est pas le ciel. C'est voir le Seigneur Jésus.

La mort ne peut pas faire ce que seul Jésus peut faire et le ciel ne peut pas faire ce que seul Jésus peut faire et la résurrection ne peut pas faire ce que seul Jésus peut faire. C'est pour cette raison que le Seigneur a parlé à Marthe de la façon dont Il l'a fait. Il lui a dit: « Marthe, Marthe détourne tes yeux des deniers jours, détourne tes yeux de la résurrection. Je suis la résurrection et la vie. Marthe pourquoi est-il vrai que ton frère ressuscitera au dernier jour? C'est vrai parce que je serai là-bas, et je m'assurerai que cela se passe bien. C'est pour cette raison que c'est vrai. Marthe tu n'as pas besoin d'attendre jusqu'aux derniers jours, et attendre que cela se passe, parce que Je suis déjà là maintenant et Je suis la résurrection et la vie. »



RESTER FOCALISÉ SUR JÉSUS

Je pense qu'une des raisons pour laquelle la Bible est silencieuse au sujet de tant de sujets intéressants, en lien avec ces différents récits est parce que ces faits intéressants pourraient nous distraire et détourner nos yeux du Seigneur Jésus. Nous regarderions alors aux détails au lieu de fixer nos yeux sur le Seigneur. Par exemple j'aimerais bien savoir ici si Lazare a des souvenirs de ce qu'Il a vécu lors des quatre jours passés dans la tombe. La nature humaine étant ce qu'elle est, je suppose que ses amis sont venus vers lui ou sa famille pour lui demander: « Hé, Lazare à quoi est-ce que cela ressemblait? Tu étais mort pendant quatre jours, ton corps a été dans un état de décomposition, ton esprit était avec le Seigneur, à quoi est-ce que cela ressemblait là-haut, qu'est-ce que tu as vu, qu'est-ce que tu as expérimenté? » On ne nous donne aucun indice à ce sujet. Dieu ne désire pas que nous pensions à ces choses.

Dans la Bible nous trouvons neuf récits de personnes ayant été ressuscitées d'entre les morts, trois dans l'Ancien Testament et six dans le Nouveau Testament. Qu'est-ce que tous ces passages ont en commun? Eh bien, après que ces personnes soient ressuscitées d'entre les morts, elles n'ont jamais dit un seul mot. Elles sont toutes silencieuses. Nous, nous disons que nous aurions aimé qu'elles nous disent quelque chose. Nous devenons donc curieux au sujet de ces choses. Mais Dieu sait que cela nous aurait détourné de voir Christ. J'aurais bien aimé savoir combien de temps Lazare a vécu après qu'il soit ressuscité des morts! Est-ce qu'il a vécu une semaine, un mois ou plusieurs années après cela? Dieu ne nous dit pas un mot à ce sujet.

J'aime à faire le lien entre Jean 11 et Jean 12, parce que dans Jean 12 nous trouvons la dernière mention de Lazare dans la Bible. Et lors de cette dernière mention, il est à la table avec notre Seigneur Jésus-Christ. Voici comment je fais le lien. Dans le chapitre 11 il est un corps qui pourrit dans une tombe. Au chapitre 12 il est à table et mange avec le Seigneur Jésus-Christ. Je me suis rappelé de ces deux épisodes la dernière fois que j'ai pris le repas du Seigneur. Je me suis dit: « Il y a quelque temps encore j'étais un corps en train de pourrir dans une tombe et maintenant je suis à la table du Seigneur et je peux partager les éléments qui sont une image du Seigneur Jésus. » C'est cela Jean 11 et Jean 12. Quel miracle Dieu a fait là!

Dieu ne nous donne pas tous ces autres détails. J'essaie parfois de me mettre à la place des gens lorsque je lis la Bible. Jésus a dit: « Lazare sort! » Mais Lazare est attaché de la tête aux pieds comme une momie. Comment aurait-il pu obéir à un ordre comme: « Lazare sort! » Dieu ne nous dit pas comment Il s'est débarrassé de ses liens, pourtant c'est par cela qu'aurait été intéressé notre coeur naturel. Mais la Bible ne nous donne que les détails qui nous aideront à rester focalisé sur Jésus.



CHRIST EST VAINQUEUR DE LA MORT

Alors qui est Christ? Il est la résurrection et la vie. Mais c'est encore plus merveilleux que cela. Les versets 11:14-15 disent: « Alors Jésus leur dit ouvertement: Lazare est mort. Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là. Mais allons vers lui. » J'ai plusieurs volumes des sermons de Charles Spurgeon, le grand prédicateur baptiste, et leurs titres sont presque aussi intéressants que les sermons eux-mêmes. Un de ces titres vient des versets 11:14-15, c'est: « Lazare est mort et je suis reconnaissant... » Voilà le titre de son sermon! Pourquoi est-ce que Jésus serait reconnaissant parce que Lazare est mort? Ne vous attendriez-vous pas que Jésus dise plutôt: « Lazare est mort et je suis triste parce que je n'étais pas là? » S'il avait été présent qu'est-ce qu'Il aurait fait? Voici ce que Marthe dit au verset 11:21: « Marthe dit à Jésus: Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. » N'est-ce pas vrai? Voici ce que Marie dit au verset 11:32: « Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu'elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit: Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. » N'est-ce pas vrai?

Chaque personne malade qui est venue vers Jésus a toujours été guérie! Il ne s'est jamais détourné de personne! Je pense qu'Il est vrai que s'Il avait été là, Lazare ne serait pas mort. Jean est en train de nous emmener dans une section toute nouvelle de Jean où Il s'occupe de quelque chose de très précieux. Jésus nous dit donc ici: « Lazare est mort et je me réjouis que je puisse maintenant me révéler moi-même d'une façon plus merveilleuse. Si j'avais été là vous m'auriez connu en tant que Celui qui empêche la mort. Mais maintenant vous allez me connaître comme Celui qui est vainqueur sur la mort. » Il y a une différence entre connaître Christ comme Celui qui empêche la mort et connaître Christ comme Celui qui est vainqueur de la mort.

Et maintenant, Il commence pour la première fois à nous emmener dans cette grande vérité qui sera développée dans les épîtres et qui est appelée les vainqueurs. Nous sommes plus que vainqueurs en Christ. La mort nous est présentée comme le problème le plus insoluble de l'homme. Si Christ peut résoudre le problème le plus insolvable de l'homme, Il peut également régler tous les autres problèmes. Dans Jean 11, Jésus montre qu'Il peut vaincre le problème le plus insoluble de l'homme. Empêcher la mort est une chose, être plus fort que la mort en est une autre.

Je peux vous confesser que personnellement je préférerais connaître Christ comme Celui qui prévient les problèmes. Je Lui dirais: « Seigneur il y a de gros problèmes qui viennent dans ma vie, merci de les empêcher. Je ne veux pas cette maladie. Je ne veux pas la pauvreté. Je ne veux pas la confrontation. Je ne veux pas cette difficulté. Délivre-moi de tout cela. » Mais Lui répondra peut-être: « Je suis reconnaissant que je n'ai pas été là pour te délivrer de cela. Parce que j'aimerais que tu deviennes un vainqueur et j'aimerais que tu découvres ce que cela signifie que d'être délivré à travers. » Ainsi le Seigneur a remis à plus tard le temps de son intervention. Quel test pour leur foi que cela a été pour Marie et Marthe que d'entendre Jésus dire: « Cette maladie n'est pas pour la mort », alors qu'elles ont vu leur frère devenir de plus en plus faible jusqu'à ce que finalement il meurt! Jésus a dit: « Lazare est mort et je me réjouis que je n'ai pas été là. » Il est reconnaissant parce que maintenant Il peut se présenter Lui-même comme Celui qui a vaincu la mort.

Lazare était malade et cela était mauvais. Lazare est devenu encore plus malade et cela était encore pire. Lazare est mort et cela est la pire chose de toutes les choses et Jésus a frappé des mains de reconnaissance. Il a dit: « Je me réjouis parce que l'objectif n'est pas la délivrance, l'objectif n'est pas la provision, l'objectif n'est pas d'avoir une sorte de miracle, l'objectif est de connaître le Seigneur et maintenant le Seigneur peut se révéler Lui-même d'une façon plus profonde en tant que Celui qui est vainqueur de la mort. »

Laissez-moi résumer tout cela avec une parole que Marthe a donnée à Marie. Jean 11:28 dit: « Ayant ainsi parlé, elle s'en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa soeur, et lui dit: Le maître est ici, et il te demande. » Comme j'aime ces paroles, « le maître est là et Il t'appelle! » Que le Seigneur puisse imprimer ces paroles dans notre coeur alors que nous nous préparons à étudier Jean 11. Il s'agit d'un nouveau commencement dans la révélation de Christ dans l'évangile de Jean. Le maître est ici. C'est vrai de nos jours. Il est ici. Et Il t'appelle. Dans le contexte de ce chapitre à quoi est-ce que Jésus a appelé Marie et Marthe? A quoi est-ce que Jésus nous appelle? La réponse est à la vérité de la vie de résurrection. C'est de cela dont nous parle tout ce chapitre. Il nous appelle à la vérité de la vie de résurrection. J'aimerais donc terminer cette étude en disant: « Le maître est là et Il t'appelle à la vérité de la vie de résurrection. » Que nous puissions arriver à connaître Jésus comme étant la vie et la résurrection, comme étant Celui qui n'empêche pas la mort avec un objectif mais qui soit plutôt vainqueur pour que nous puissions Le connaître d'une façon plus profonde et plus merveilleuse. Voilà ce que Jésus va nous partager dans ce merveilleux chapitre.

Prions:

Père céleste nous Te remercions tellement pour Ta parole. Seigneur, nous savons que Tu ne partageras pas Ta gloire avec quelqu'un d'autre. Délivre-nous d'être détourné de Toi-même vers une chose aussi merveilleuse que la vraie doctrine ou vers les choses du futur dans le ciel. Merci de nous aider à rester focalisé en Christ Lui-même. Tu es la résurrection, Tu es la vie, Tu es le bon berger. Attire-nous plus près de Toi. Tu nous as invité à la vérité de la vie de résurrection. Et nous venons en tombant devant Tes pieds. Enseigne-nous et instruis-nous. Nous te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Jean 35