JEAN #32 - CONCLUSION DU CHAPITRE 9 - INTRODUCTION DU CHAPITRE 10

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-deuxième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Prions:

Père céleste nous Te remercions tellement pour Ta précieuse Parole et nous aimerions Te demander de guider notre méditation, alors que nous nous concentrons à nouveau sur Toi. Nous aimerions Te voir et Te connaître encore davantage. Merci de nous guider et nous Te demandons de nous donner la vie. Merci de nous délivrer de la lettre qui tue, et montre-nous Christ. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Merci d'ouvrir vos Bibles en Jean 9. Nous avons considéré nos trois questions à la lumière du récit de l'homme né aveugle. Qui est Christ pour que nous puissions Le connaître? Qu'est-ce que la foi pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui? Qu'est-ce que la vie de telle sorte à ce que nous puissions profiter de Lui?

Qui est Christ selon Jean 9? Il est la lumière du monde. Il est le donneur tout puissant de la vue à ceux qui sont aveugles et sans espoir. Qu'est-ce que la foi? La foi est une obéissance inconditionnelle, une obéissance aveugle. Nous avons également vu de quelle façon la foi est progressive. Elle grandit et tout spécialement dans les conflits et sous la pression. Finalement, qu'est-ce que la vie de Christ selon Jean 9? La vie est la capacité à voir. La capacité à voir de cet homme a grandi alors que l'on s'opposait à lui.

Dans notre précédente leçon, nous avons fini avec ces questions et nous avons aussi considéré certains des détails du chapitre 9 indépendants de ces questions. Il y a encore une chose que j'aimerais que nous voyions ensemble, c'est la fin de Jean 9, puis nous commencerons le chapitre 10.

Dans un certain sens nous avons déjà vu cela mais j'aimerais le développer un peu davantage. J'aimerais que nous considérions les points terminaux. En d'autres termes, comment le chapitre commence et comment il se termine. Lorsque vous étudiez une partie de la Parole de Dieu, il est utile d'étudier les points terminaux, même pour un paragraphe. Ce chapitre commence avec le miracle de la restauration de la vue. Ce chapitre se termine avec la tragédie de l'aveuglement spirituel. Il y a donc ici un grand contraste.

Je vous ai dit que recevoir la vue c'est progressif. Alors que cet homme grandissait dans sa connaissance de Dieu, sa vision de Christ a augmenté. Mais j'aimerais maintenant vous montrer un contraste. C'est-à-dire que l'aveuglement est également progressif. Et aussi certain que la foi de cet homme a augmenté alors qu'il était sous pression, ceux qui ont résisté à la vérité se sont endurcis et leur aveuglement a aussi augmenté.

Jean 9:39-41 dit: « Puis Jésus dit: Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent: Nous aussi, sommes-nous aveugles? Jésus leur répondit: Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C'est pour cela que votre péché subsiste. »

Vous pouvez voir ici comment Jésus fait le contraste entre ces pharisiens très fiers qui disaient tout connaître et tout voir, et cet homme né aveugle. A travers tout le Nouveau Testament, Jésus a toujours à nouveau dû faire face à ces pharisiens religieux. Il les a repris parce qu'ils tordaient les Ecritures. Il leur reprochait leur hypocrisie, parce qu'ils s'occupaient davantage de leur apparence extérieure que de leur intérieur. Il a parlé contre leurs mondanités et leur fierté. Il leur a dit que leurs traditions étaient vaines et inutiles. Mais c'est ici la première fois qu'Il les appelle aveugles. Plus tard Il va utiliser des mots plus forts encore. Il va les appeler « des sépulcres blanchis », « boucs », « hypocrites », « serpents, race de vipères. » Il utilise un langage vraiment fort.

Mais c'est la première fois qu'Il les appelle aveugles. Et alors que vous parcourez les récits, il est intéressant de voir qu'ils haïssaient être appelés aveugles plus que tout autre chose. Ils se mettaient tout le temps très en colère lorsqu'Il les appelait aveugles. Plus tard, Il dira d'eux que ce sont des « aveugles qui conduisent des aveugles » et « des conducteurs aveugles. » Mais pour cette première fois ils se sont vraiment mis en colère. Laissez-moi mentionner trois étapes dans la progression de l'aveuglement spirituel qui sont illustrées dans ce chapitre.



L'AVEUGLEMENT SPIRITUEL EST IGNORANT

Jean 9:41 dit: « Jésus leur répondit: Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C'est pour cela que votre péché subsiste. » J'aimerais attirer votre attention sur cette petite expression « vous dites: Nous voyons... »

Bien entendu les pharisiens étaient aveugles mais ils pensaient qu'ils pouvaient voir. La première tragédie et étape dans l'aveuglement spirituel est l'ignorance. Ils ne savent pas qu'ils sont aveugles. Ils disent pouvoir voir mais ils ne peuvent pas voir. Pourquoi pensaient-ils qu'ils pouvaient voir alors qu'en réalité ils étaient aveugles spirituellement? La réponse est parce que leur façon d'évaluer la vue était externe. C'était fait de formes et de rituels. Lorsqu'ils voyaient qu'ils remplissaient ces caractéristiques, ils se flattaient eux-mêmes en disant: « Non seulement nous voyons mais en plus nous avons 10 sur 10. »

Par exemple, les pharisiens avaient l'habitude de porter une boîte sur leur front remplie de versets de l'Ancien Testament. Ils portaient une autre boîte sur le bras gauche tout proche de leur coeur. C'était appelé les phylactères. Ils ont pris cela de Deutéronome. Deutéronome 6:5-8 dit: « Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. »

Vous voyez la nouvelle alliance dit: « Je vais écrire cela dans votre pensée et je vais écrire mes lois dans votre coeur. » Lorsqu'ils ont lu que cela devait être entre leurs yeux, ils ont construit une boîte, parce qu'ils ont pensé que c'est ce que Dieu voulait dire avec « ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. » Ils se déplaçaient donc avec cette petite boîte sur leur front avec des versets à l'intérieur, parce qu'ils pensaient que Dieu allait utiliser cela pour les mettre dans leurs pensées. Comme il est également écrit qu'ils devaient avoir les commandements près de leur coeur, ils se sont également accrochés une de ces boîtes sur leur bras gauche près de leur coeur. Ainsi les pharisiens se déplaçaient comme cela en pensant qu'ils pouvaient voir parce qu'ils avaient ces boîtes.

Vous savez aussi qu'ils respectaient scrupuleusement les règles du sabbat. Lorsqu'ils voyaient un pauvre et qu'ils allaient lui donner quelque chose, ils avaient avec eux un homme qui sonnait de la trompette avant qu'ils ne donnent aux pauvres, afin que tout le monde puisse les voir lorsqu'ils donnaient aux pauvres. Ils portaient des robes spéciales. Ils voulaient les meilleurs fauteuils lorsqu'ils rentraient dans la maison de quelqu'un ou dans un lieu public.

Parce qu'ils étudiaient la lettre de la loi, ils savaient combien de lettres il y avait dans un certain chapitre. Ils mémorisaient cela et ils pensaient qu'ils étaient des étudiants de la Bible parce qu'ils savaient tout ce genre de chose. Mais lorsqu'il s'agissait de connaître la vérité, ils n'avaient aucune idée de la vérité. Ils étaient totalement aveugles.

Jean 9:34 dit: « Ils lui répondirent: Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes! Et ils le chassèrent. » Ils ont été choqués lorsque cet homme, qui maintenant pouvait voir, a proposé de leur donner quelques conseils. « Est-ce que tu essaies de nous enseigner? Comment peux-tu essayer de nous enseigner? »

Voici ce que Jean 9:40 dit: « Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent: Nous aussi, sommes-nous aveugles? »

Lorsque les pharisiens demandent à Jésus: « Nous aussi, sommes-nous aveugles? », il ne s'agissait pas d'une question sincère montrant qu'ils désiraient rechercher la vérité dans une attitude d'humilité. Non pas du tout, ils étaient plutôt en train de dire: « Mais comment oses-tu nous appeler aveugles? Est-ce que tu veux dire que nous sommes aveugles? Ne sais-tu pas qui nous sommes? » Voilà quelle était leur attitude. Ils se sont sentis insultés lorsque Jésus a dit qu'ils étaient aveugles.

Matthieu 6:22 dit: « L'oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! » Je trouve cette dernière expression si incroyable: « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! » C'est une chose que d'avoir les ténèbres en soi, mais si vous pensez que vous avez la lumière, comme les ténèbres en vous doivent être grandes. Il s'agit donc ici de ténèbres très profondes parce qu'ils croyaient que c'était de la lumière.

Je pense que ce qui était vrai des pharisiens est encore vrai de nos jours. Si vous dites d'une personne qu'elle est malhonnête, gloutonne, menteuse ou voleuse, elle ne fera que vous sourire et partira. Mais si vous lui dites qu'elle est aveugle, qu'elle ne sait pas, si elle est fière elle ne sera pas du tout contente. Mais le chrétien humble sait que reconnaître son aveuglement est la condition numéro une pour recevoir la vue spirituelle. Oh, si seulement Dieu nous montrait à quel point nous sommes aveugles!

La première lumière que Dieu nous donne est la lumière pour nous montrer que nous n'avons aucune lumière. C'est le premier rayon de lumière qui tombe sur un pécheur, il doit reconnaître qu'il n'a pas de lumière et qu'il en a besoin. C'est pour cette raison que les dernières paroles de Jésus au verset 9:41 sont si terribles: « Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C'est pour cela que votre péché subsiste. » N'est-ce pas un terrible verset? Nous avons donc ici la première étape dans la tragédie de l'aveuglement, il s'agit de l'ignorance.



L'AVEUGLEMENT SPIRITUEL EST VOLONTAIREMENT IGNORANT

La deuxième étape dans la progression de l'aveuglement spirituel est l'ignorance volontaire. Ces pharisiens n'étaient pas uniquement ignorants mais ils étaient volontairement ignorants. Alors que le récit avance, ils sont devenus toujours plus entêtés et toujours davantage endurcis. Vous voyez l'aveuglement n'est pas uniquement une tragédie, c'est également un péché, c'est un crime. Il n'y a pas d'excuse pour l'aveuglement.

Voici un commandement que Dieu nous donne en Luc 21:8: « Prenez garde que vous ne soyez séduits. » Vous êtes d'accord que nous devons obéir à Dieu. Si vous êtes séduits vous désobéissez à Dieu. Il n'y a pas d'excuse pour expliquer l'aveuglement.

Il se peut que certaines personnes disent: « Ce n'est pas ma faute si je suis aveugle. Je ne peux pas voir. Si je ne peux pas voir et que je n'ai pas la capacité de voir alors ce n'est pas ma faute. » Il est vrai que vous n'avez pas la capacité de voir mais vous avez l'opportunité de voir. Tout le monde a l'opportunité. L'aveuglement volontaire n'est pas uniquement l'ignorance, mais c'est aussi décider de rejeter l'opportunité de voir.

Voilà ce qu'ont fait ces pharisiens. Ils n'ont pas vu parce qu'ils ont décidé de ne pas voir. Peu importe à quel point les évidences étaient claires, ils les avaient devant les yeux, ils ont tout de même trouvé une raison de les rejeter.

Dans ce chapitre nous parlons de l'aveuglement des pharisiens, c'est-à-dire ceux qui ne connaissaient pas Jésus. Mais ces principes sont assez grands pour s'adresser aux croyants, aux chrétiens. Dieu a écrit Ses vérités pour que cela soit applicable de la même manière aux personnes sauvées et non sauvées. Par conséquent, lorsque vous lisez ces chapitres ne vous dites pas: « C'est pour les autres, c'est pour les juifs, c'est pour les incroyants. » Les principes qu'il y a derrière sont vrais pour chacun d'entre nous.

Nous connaissons Jean 9:25 qui dit: « Il répondit: S'il est un pécheur, je ne sais; je sais une chose, c'est que j'étais aveugle et que maintenant je vois », c'est facile de se l'appliquer. Vous connaissez ce grand chant: « Amazing grace! Incroyable pardon! Quelle douce voix que celle de celui qui a sauvé un misérable tel que moi. J'étais égaré, mais à présent je me suis retrouvé. J'étais aveugle, mais à présent je vois. » On peut s'appliquer cela à soi-même, mais dans un autre sens il y a aussi une façon par laquelle nous pouvons appliquer ces principes de vue progressive. Peut-être que vous direz: « Mais je suis chrétien, je peux voir. » Cela est vrai et voici l'autre côté. Je suis un chrétien et je suis aveugle et j'ai besoin que Dieu ouvre constamment mes yeux. Il est tout aussi dangereux pour un chrétien de devenir fier et de dire « je vois » que cela l'était pour les pharisiens.

Nous ne dépasserons jamais Psaume 199:18 qui dit: « Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi! » Si jamais vous arrivez à un moment dans votre vie où vous ne pouvez pas prier « Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi! » vous avez des problèmes dans votre vie chrétienne. Voici encore Ephésiens 1:17-18 qui dit: « afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints. » L'apôtre Paul a constamment prié pour les chrétiens, pour que les yeux de leur coeur puissent être illuminés, pour que le voile soit enlevé et qu'ils puissent recevoir la révélation de notre Seigneur Jésus-Christ.

J'aimerais vous rendre attentifs à cela parce que nous, en tant que croyants dans le Seigneur, devons reconnaître notre aveuglement autant que ces pharisiens. Nous pouvons simplement les critiquer en disant: « Oh, ils ont décidé d'être aveugles. » Mais nous pouvons également tomber dans le piège et nous pouvons devenir aussi externes qu'eux dans nos rituels et dans nos réunions. Nous devons constamment être sur nos gardes. L'aveuglement volontaire est un péché pour les croyants autant que pour les non croyants. Si nous disons avoir une vision de Christ alors que ce n'est pas le cas, c'est également le péché de l'aveuglement.

Je crois en fait que l'aveuglement d'un chrétien peut être plus grand que l'aveuglement d'un non croyant, parce que nous avons reçu davantage de lumière et plus la lumière est grande plus grande est la responsabilité, et parce que nous avons la lumière nous avons également une vue potentielle plus grande. Dieu nous a appelés à voir. Nous devrions donc tout le temps venir en tant qu'humbles petits enfants confessant notre aveuglement. Dieu répondra tout le temps à cette prière: « Seigneur ouvre mes yeux. » Il aime entendre un chrétien prier pour demander qu'Il lui ouvre les yeux.

Il nous arrive de dire que quelque chose est si clair parce que cela est juste devant nous. Effectivement si cela est devant nos yeux, cela devrait être clair comme du cristal. Mais il arrive parfois que ce qu'une personne voit ne dépend pas de ce qui est devant ses yeux, cela dépend de ce qui est « derrière ses yeux. » Qu'est-ce que je veux dire par cela? Je veux parler de mes idées préconçues et de mes préjugés. Lorsque je regarde ce qui est devant mes yeux c'est affecté par ce qui est « derrière mes yeux. » Ainsi il m'arrive de ne pas voir clairement ce qu'il y a devant mes yeux à cause de ce qu'il y a « derrière mes yeux. » Nous devons donc tout le temps venir devant Dieu et confesser notre aveuglement en disant: « Seigneur je ne peux pas voir, ouvre mes yeux. »

Voici donc la première partie de la progression, il y a l'ignorance et ensuite il y a cette ignorance volontaire. Un homme qui est convaincu contre sa volonté gardera tout le temps la même opinion. Peu importe le nombre d'évidences qui sont mises devant ses yeux, il considérera les faits et rejettera les faits.



L'AVEUGLEMENT SPIRITUEL NE VEUT PAS ETRE ENSEIGNÉ

Avant de passer au chapitre 10 laissez-moi mentionner la troisième étape. La troisième chose qui rend l'aveuglement si terrible est non seulement l'ignorance et l'ignorance volontaire mais il y a aussi ce que l'on trouve dans les versets 9:26-27 qui disent: « Ils lui dirent: Que t'a-t-il fait? Comment t'a-t-il ouvert les yeux? Il leur répondit: Je vous l'ai déjà dit, et vous n'avez pas écouté; pourquoi voulez-vous l'entendre encore? Voulez-vous aussi devenir ses disciples? » Voici également ce que disent les versets 9:33-34: « Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. Ils lui répondirent: Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes! Et ils le chassèrent. »

L'aveuglement est une ignorance volontaire à tel point que l'on devient non enseignable. Les pharisiens disent à cet ancien aveugle: « Est-ce que tu veux nous enseigner? » Vous voyez du point de vue des pharisiens il était né aveugle, c'était un mendiant, il n'était pas éduqué. Comment un homme si simple, qui ne connaissait rien d'autre que cet homme nommé Jésus qui l'avait guéri, pouvait avoir une quelconque lumière?

Encore une fois cela ne s'applique pas uniquement aux pharisiens mais également aux chrétiens. Nous devons nous tenir constamment devant le Seigneur pour qu'Il puisse nous donner un esprit d'enfant. Nous devons être enseignables. Il n'y a pas d'enfant de Dieu qui n'ait rien à vous offrir. Peu importe à quel point il peut être jeune dans le Seigneur, nous devons être ouverts à la lumière de Dieu qui se trouve dans tous les instruments de Dieu. Nous avons besoin de tout le Corps de Christ et nous avons besoin de tous les chrétiens. Vous avez besoin de moi et j'ai besoin de vous. Et nous avons besoin d'être enseignables et ouverts envers les vérités de Dieu.

Certaines personnes disent que nous devons être ouverts d'esprit. Cela dépend de ce que vous voulez dire avec ouvert d'esprit. Cela ne doit pas vouloir dire être ouvert à toutes les modes qui passent. D'autres personnes disent que nous devrions être étroits d'esprit mais cela signifie être dogmatique et entêté. D'autres personnes disent que nous devrions être fermés d'esprit mais cela signifie ne pas pouvoir être enseignable. Alors si Dieu ne veut pas que nous soyons ouverts d'esprit, étroits d'esprit et fermés d'esprit comment devrait être notre état esprit? La Bible dit bien entendu que nous devons être des hommes spirituels.

Voilà je pense à un verset qui peut résumer tout cela. Psaume 119:128 dit: « C'est pourquoi je trouve justes toutes tes ordonnances, Je hais toute voie de mensonge. » N'est-ce pas merveilleux « je trouve justes toutes tes ordonnances, Je hais toute voie de mensonge. » Ainsi je crois que les chrétiens devraient être ouverts d'esprit et fermés d'esprit. Nous devrions tout le temps être ouverts à la vérité et tout le temps fermés à l'erreur. Je ne vois pas d'occasion où les chrétiens devraient être étroits d'esprit, mais ils devraient être ouverts à la vérité et fermés au mensonge.

Retournons maintenant au chapitre 9 et aux pharisiens. Tout comme la vue de cet homme né aveugle s'est développée progressivement je crois que l'aveuglement des pharisiens était aussi progressif. Ceux qui sont ignorants choisissent d'être ignorants et ensuite ils deviennent non enseignables. Et c'est comme cela que leur ignorance a augmenté.

Ayant dit cela prenons maintenant le chapitre 10. Jean 10:22 dit: « On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C'était l'hiver. » Il est intéressant de savoir que cette fête juive qui est mentionnée ici n'est pas mentionnée autre part dans la Bible. Alors quelle est cette fête de la Dédicace? Il y a sept fêtes qui sont mentionnées dans la Bible. Il y a par exemple la fête du Sabbat, la fête de la Pâque, la fête des prémices, la fête de la Pentecôte, la fête des trompettes mais celle-ci n'est pas mentionnée.

Les récits non inspirés nous donnent quelques indices mais nous ne savons toujours pas ce que cela est exactement. Certaines personnes disent que c'était une fête qui célébrait la restauration du temple de Salomon par Zorobabel à l'époque d'Esdras. C'est possible. Certaines personnes disent que cela commémore la reconstruction du Temple de Salomon et de sa dédicace. Mais certaines personnes ne sont pas d'accord parce qu'elles disent que cela s'est passé en hiver et nous savons de la Bible que cela ne s'est pas passé en hiver. D'autres personnes pensent que c'est une fête qui a commencé entre les deux Testaments, pendant les 400 ans de silence de Dieu. Pendant cette période les Syriens ont souillé le Temple. Antiochus Epiphane est entré dans le Temple et a offert un sacrifice de porc sur l'autel. Cela était bien entendu très insultant pour les juifs. Un homme nommé Judas Maccabée a organisé la rébellion. Il a réhabilité l'autel et on a fait une grande fête. Certaines personnes pensent donc que la fête de la Dédicace fait référence à cela.

Nous n'en savons rien mais la Bible mentionne cette fête. Il n'est pas important que nous sachions ce qu'est cette fête mais ce qui est important est le discours que Jésus a tenu lors de cette fête de la dédicace. C'est pour cette raison que j'appelle le chapitre 10 le discours du Seigneur Jésus lors de la fête de la dédicace.

Le récit tourne autour du verset 10:6 qui dit: « Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. » Jésus a donné une parabole lors de cette fête de la dédicace. Il a raconté un proverbe, il a donné une allégorie. Il a raconté une histoire terrestre avec une signification céleste. C'est une illustration pour souligner des vérités.

Voici à nouveau ce que dit le verset 10:6: « Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. » Pourquoi est-ce qu'une personne donne une parabole? Pourquoi est-ce qu'une personne donne une allégorie ou un proverbe? C'est pour rendre les choses claires. Une illustration a pour objectif de faire comprendre quelque chose. Pourtant nous lisons qu'ils n'ont pas compris ce qu'Il disait. Cette allégorie n'a pas rendu les choses plus claires. Cette allégorie est l'histoire des brebis et du berger. Voilà l'illustration. Voilà tout le sujet de Jean 10. Les bergers et les brebis sont quelque chose qui leur est très familier.

J'ai un ami qui a quitté son travail pour devenir berger parce qu'il désirait bien connaître le Seigneur Jésus. Il est devenu berger pour apprendre la relation entre un berger et ses brebis. Il nous a partagé de merveilleuses histoires. Cette parabole, cette allégorie, cette histoire des brebis et du berger a été partagée par quelqu'un au sujet de quelqu'un. Il faut que vous voyiez la différence. Cela n'a pas été raconté pour les disciples mais pour les juifs pharisiens, ces leaders religieux. Pourtant ils ne l'ont pas comprise.

C'était au sujet de qui? C'était à votre sujet. C'était à mon sujet. C'était au sujet des brebis. C'est pour cette raison que lorsque nous en arrivons à ce berger nous oublions presque tout le temps le contexte. Nous oublions que cela a été dit pour reprendre les pharisiens et nous disons qu'il s'agit d'un grand chapitre pour les croyants et pour les brebis parce que nous pouvons voir la relation que le berger a eue avec les brebis. C'est si incroyable que cela a presque totalement fait oublier le contexte! Cela n'a pas été écrit pour réconforter les brebis, cela a été écrit contre les pharisiens, et c'est cela le contexte. Mais parce que cela est si incroyable, nous nous rappelons habituellement de cette histoire en termes de notre relation avec le Seigneur.

Tous les chrétiens qui ont un coeur de brebis, peuvent se sentir réconfortés par ce qu'Il a dit ce jour-là lorsqu'Il a donné cette allégorie lors de la fête de la dédicace. Il a parlé de Son amour, de Son attention et de la sécurité dont nous bénéficions parce que nous Lui appartenons et ainsi de suite.

Ceci dit, bien que l'on puisse trouver dans cette parabole beaucoup de réconfort pour nous, veuillez écouter leur réaction lorsque tout fut terminé.

• Verset 10:19: « Il y eut de nouveau, à cause de ces paroles, division parmi les Juifs. »
• Verset 10:20: « Plusieurs d'entre eux disaient: Il a un démon, il est fou; pourquoi l'écoutez-vous? »
• Verset 10:31: « Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. »
• Verset 10:33: « Les Juifs lui répondirent: Ce n'est point pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. »
• Verset 10:39: «Là-dessus, ils cherchèrent encore à le saisir, mais il s'échappa de leurs mains. »

Les pharisiens n'ont rien saisi. Jésus a donné cette merveilleuse histoire au sujet du berger et de la brebis, et eux ils désiraient Le tuer, ils désiraient Le lapider. Ils ont essayé de L'éliminer.

Même si ce récit a été donné à des faux bergers, les grandes questions que Jean nous donne et qui sont: qui est Christ? Qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? ne tournent pas autour de: à qui cela a été dit mais de qui est-ce que l'on parle? Ainsi lorsque nous allons essayer de répondre à ces grandes questions nous essayerons de voir cela selon le point de vue de Sa relation avec nous. Voici quelques extraits du chapitre 10.

• Versets 10:1-5: « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »
• Versets 10:9-11: « Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. »
• Versets 10:14-18: « Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père. »
• Verset 10:27-29: « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. »

N'êtes-vous pas reconnaissants de ce que le Seigneur ait repris les faux bergers pour nous donner un chapitre comme celui-ci et pour nous donner un réconfort comme on en trouve là-dedans?



JÉSUS-CHRIST LE BON BERGER

Avec cet arrière-plan laissez-moi commencer par vous donner une première réponse à ces questions. Selon Jean chapitre 10 qui est Christ? Je crois que la réponse est: Il est le bon Berger. Jean 10 est le plus grand chapitre au sujet des bergers dans le Nouveau Testament. Ceci dit ce n'est pas le seul chapitre sur les bergers. Il y a cinq chapitres sur ce sujet. Il y a bien sûr le Psaume 23. Il y a aussi Jérémie 23, Ezéchiel 34, Zacharie 11 et ensuite bien entendu Jean 10.

En étudiant ce chapitre au sujet de Jésus le bon berger, de nombreuses personnes regroupent l'expression le bon berger avec deux autres que l'on trouve dans Jean 10. En Jean 10:11 Jésus est appelé « le bon berger. » En Hébreux 13:20 Il est appelé « le grand Berger des brebis. » Et en 1 Pierre 5:4 Il est appelé « le souverain pasteur. » Elles disent que le bon berger fait référence au passé, le grand berger est le présent et le souverain berger fait référence au futur.

Il est important de considérer tous les chapitres de Jean à la lumière du prologue. En d'autres termes, comment est-ce que commence l'évangile de Jean? Jean 1 nous dit que Jésus est Dieu. Il est la Parole faite chair. La Parole était Dieu. Tous les chapitres retournent donc au fait qu'Il est le Dieu Tout-puissant. Dans Jean 1 Jésus a clamé être le Dieu Tout-puissant et le créateur de l'univers. Dans Jean 2 Il a clamé être le Temple qui a été illustré par Salomon. Dans Jean 3 Il a clamé être le Serpent qui a été élevé dans le désert. Dans Jean 4 Il a clamé être le fleuve de la vie qui coule du Temple d'Ezéchiel. Dans Jean 5 Il se présente comme l'accomplissement de toutes les Ecritures. Dans Jean 6 Il dit qu'Il est le pain de vie illustré par la manne. Dans Jean 7 Il dit qu'Il est le prophète comme Moïse. Dans Jean 8 Il dit qu'Il est le « Je suis » qui est apparu à Abraham qui préexiste depuis toujours. Dans Jean 9 Il dit qu'Il est la lumière du monde celui qui donne la vue aux aveugles.

Maintenant dans le chapitre 10 Il dit être tout ce que l'Ancien Testament nous dit au sujet des bergers. Psaume 23:1 dit: « Cantique de David. L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien... » Jésus nous dit qu'Il est le berger du Psaume 23. Il dit qu'Il est le Jéhovah de l'Ancien Testament. Il est le Dieu Tout Puissant, le Dieu qui garde son alliance.

J'aime faire le lien entre cela et Jean 10:11: « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. » Vous savez que lorsque Jésus a donné sa vie sur la croix Il n'était pas le berger Il était l'agneau. J'aime mettre ces deux notions ensemble et dire que le berger est l'agneau. Le bon berger est l'agneau qui a donné sa vie. Lorsqu'Il a servi sur la terre le bon berger était l'agneau.

Je vous propose de prendre le Psaume 23 et comme Jésus est l'agneau de remplacer l'Eternel par l'Agneau. Cela donne:

« Cantique de David.
L'Agneau est mon berger: je ne manquerai de rien.
L'Agneau me fait reposer dans de verts pâturages,
L'Agneau me dirige près des eaux paisibles.
L'Agneau restaure mon âme,
L'Agneau me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.
Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car L'Agneau est avec moi:
La houlette et le bâton de L'Agneau me rassurent.
L'Agneau dresse devant moi une table, En face de mes adversaires;
L'Agneau oint d'huile ma tête, Et ma coupe déborde.
Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie,
Et j'habiterai dans la maison de L'Agneau jusqu'à la fin de mes jours. »

C'est ce que Jésus nous dit en Jean 10. Comme Jésus est l'Agneau qui est aussi le bon berger, laissez-moi vous citer un passage au sujet du futur. Apocalypse 7:15-17 dit: « C'est pour cela qu'ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux; ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l'agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »

N'est-ce pas un passage incroyable? Nous lisons ici que l'Agneau qui est au milieu du trône est le berger. Lorsqu'Il était sur terre le berger était l'Agneau. Mais au ciel l'Agneau est un berger et Il conduira les gens aux sources des eaux de la vie. C'est donc un merveilleux passage.

Une des choses qui rend cette image que Jésus est notre berger si merveilleuse est que le berger est le seul et unique espoir pour le troupeau. Comme vous le savez, les brebis sont facilement désorientées. J'ai fait une petite étude sur les brebis et je peux vous dire qu'elles n'ont que le berger comme espoir. Je ne sais pas si cela est vrai mais j'ai lu qu'en proportion de sa taille la brebis a le cerveau le plus petit. Je ne sais pas si c'est pour cette raison qu'elles ont la propension à tout le temps se perdre.

Esaïe 53:6 met en avant une des caractéristiques des brebis. Ce verset dit: « Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. » Plus loin nous verrons un contraste, Jésus dira: « les brebis entendent ma voix; et elles me suivent. » Pourtant une des caractéristiques des brebis est qu'elles ont tendance à se perdre.

Nous connaissons certaines espèces animales à qui Dieu a donné un sens développé pour migrer. Il y a des oiseaux et des poissons qui parcourent de longues distances. Ils peuvent tout le temps retrouver leur chemin.

Mais ce n'est pas le cas pour les brebis. Elles ne sont pas capables de trouver leur chemin vers la bergerie depuis le pré d'en face. Une brebis se perd tout le temps. Elles n'ont absolument aucun sens le l'orientation. Et de la même manière qu'elles n'ont pas de sens de l'orientation, elles n'ont pas non plus de protection. Dieu n'a pas mis en elles de capacité de protection. Un chien peut aboyer et mordre, une chèvre peut cogner, un chat peut griffer, les oiseaux peuvent s'envoler pour s'enfuir, les serpents ont du venin. Certains animaux peuvent changer de couleur. Mais une brebis n'a pas de protection.

Esaïe 53:7 dit: « Il a été maltraité et opprimé, et il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent; il n'a point ouvert la bouche. » Une brebis est tout simplement sans défense.

Une prière qui a tellement de signification pour moi est Psaume 39:4: « Éternel! dis-moi quel est le terme de ma vie, quelle est la mesure de mes jours; que je sache combien je suis fragile. » Pendant des années j'ai mal compris ce verset parce que je pensais que cela voulait dire que le temps passe vite. Mais ce verset nous dit: « Que je sache combien je suis fragile. » J'ai besoin de voir à quel point Dieu est grand mais je ne verrai jamais à quel point Il est grand si je ne vois pas à quel point je suis petit.

De quelle façon est-ce que Jean 10 nous aide à entrer dans la merveille du fait que le Seigneur est le bon berger, que le Seigneur est mon berger? Il y a quatre façons par lesquelles ce chapitre m'aide à savoir à quel point mon Berger est grand.

Nous trouvons la première façon dans les versets 10:14-15 qui disent: « Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. » Ce chapitre m'aide à comprendre à quel point le berger connaît bien les brebis. La connaissance qu'un berger oriental a de ses brebis est presque incroyable. Ce n'est pas comme les bergers occidentaux. Là-bas, il y a comme une union entre l'homme et l'animal. En occident cela ressemblerait à une relation entre une personne et son chien ou son chat. La brebis orientale est si proche de son berger!

Le verset 10:3 dit: « Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. » Vous savez que l'image n'est jamais aussi grande que la réalité. Cette brebis et ce berger semblent si proches, mais cela n'est qu'une image. Il est écrit ici: « il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent... » Lorsque l'on pense à un troupeau sous nos latitudes, on pense sûrement à un troupeau de trente, cinquante ou cent bêtes. Mais à cette époque un petit troupeau était plus proche d'un millier de bêtes, et le berger connaissait chacune par son nom.

Pour moi toutes les brebis se ressemblent et je ne serais pas capable de dire la différence entre l'une et l'autre. Je ne peux pas vérifier cela mais je pense que même s'il était aveugle, un berger oriental était capable d'identifier chacune de ses brebis par son nom, à cause de leur cri et de leur odeur. Même si cela est ainsi ce n'est qu'une image de notre Seigneur et de quelle façon Il nous connaît. Il nous connaît de façon intime.

Le verset 10:14-15 dit: « Je connais mes brebis, et elles me connaissent, Comme le Père me connaît et comme je connais le Père... » D'après ce passage, Dieu le Père nous connaît autant que Dieu le Fils nous connaît et autant que Dieu le Fils connaît Dieu le Père. Pouvez-vous penser à une plus grande profondeur d'intimité que cela? A quel point est-ce que le Père connaît le Fils? A quel point est-ce que le Fils connaît le Père? C'est avec la même profondeur que le berger nous connaît! La connaissance que les bergers orientaux ont de leur brebis n'est qu'une petite illustration de cela, vous devez multiplier cette image par l'infini pour comprendre comment Dieu nous connaît.

Avant de terminer laissez-moi vous donner les principaux enseignements concernant le Bon Berger que nous trouvons dans le chapitre 10. Le chapitre 10 me permet de comprendre à quel point le Bon Berger connaît les brebis. Il me permet de comprendre à quel point le Bon Berger guide les brebis. Il marche devant elles. C'est très instructif. Il ne les conduit pas, Il les guide. Le chapitre 10 me permet de comprendre à quel point le Bon Berger protège les brebis. Et il me permet de comprendre à quel point le Bon Berger est merveilleux parce qu'il contraste avec les faux bergers. Nous reprendrons cela dans notre prochaine leçon et nous verrons également les réponses aux questions: qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Nous découvrirons des choses merveilleuses au sujet de notre union avec Christ.

Qui est Christ? Il est le grand berger des brebis. Il est le Berger et l'Agneau, Il est l'Eternel qui est mon berger et je ne manquerai de rien.

Prions:

Père nous Te remercions tellement pour ce grand chapitre. Merci tellement de ce que Tu as eu cette controverse avec ces faux bergers pour que nous puissions avoir une vision de Ton coeur de Berger. Seigneur je prie que Tu puisses imprimer ces vérités concernant le berger dans notre coeur. Et que nous en tant que Tes brebis puissions savoir ce que nous avons en Toi. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

Jean 33