JEAN #31 - LE PROBLEME DE LA SOUFFRANCE

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente et unième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Pour commencer cette étude, j'aimerais partager un verset d'Esaïe avec vous. Dans ce livre un même titre est donné quatre fois à notre Seigneur Jésus, il s'agit du bras de l'Eternel. A cette lumière Esaïe 53:1 a pris une signification toute nouvelle pour moi. Voici ce que dit Esaïe 53:1: « Qui a cru à ce qui nous était annoncé, et à qui le bras de l'Eternel a-t-il été révélé? » Comme le bras de l'Eternel est Christ on peut lire: « A qui Christ a-t-il été révélé? » Je prie donc que c'est à nous que le Seigneur puisse être révélé.

Prions:

Père céleste nous Te remercions tellement pour le privilège que nous avons de prendre du temps pour regarder dans Ta parole. Nous voulons mettre notre confiance dans le Saint-Esprit pour nous focaliser à nouveau sur Toi et pour nous donner une révélation vivante de notre Seigneur Jésus. Nous Te prions que Tu puisses nous révéler Ton bras lors de notre étude. Nous Te remercions pour toutes les parties de la Bible et tout spécialement pour Jean 9. Nous Te prions de nous accorder une grâce toute spéciale alors que nous essayons de clore ce chapitre, et tout spécialement alors que nous abordons ces passages qui ont été la cause de confusion. Merci de guider nos coeurs, nous désirons Ta révélation. Merci de Te révéler à nous, au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Merci de prendre Jean 9. Il s'agit du récit de l'homme né aveugle. Dans notre précédente étude, nous avons considéré d'une façon très générale les trois questions qui nous sont suggérées par Jean 20:31 qui dit: « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. » Ainsi tous les récits que l'on trouve dans l'évangile de Jean nous donnent une vision toute fraîche sur ces questions qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie. Dieu nous a donné ce livre pour que nous puissions Le connaître, pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui, et pour que nous puissions profiter de Lui.

Qui est Christ selon Jean 9? Il est le donneur tout puissant de la vue à ceux qui sont aveugles et sans espoir. Qu'est-ce que la foi en Christ selon Jean 9? La foi est une obéissance inconditionnelle. Et qu'est-ce que la vie de Christ selon Jean 9? Plus loin nous verrons qu'il s'agit d'une obéissance aveugle. La vie est la capacité à voir. La capacité de voir Christ progressivement à travers les conflits.

Cet homme n'a pas vu Jésus d'un seul coup, mais petit à petit. C'est comme si le conflit a augmenté. On s'est opposé à lui et plus l'opposition contre lui a été forte, plus sa vision a grandi. J'ai essayé d'illustrer cela par cinq étapes. La première se trouve dans le verset 9:11: « Il répondit: L'Homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue, a oint mes yeux, et m'a dit: Va au réservoir de Siloé, et lave-toi. J'y suis allé, je me suis lavé, et j'ai recouvré la vue. »

Lorsque la pression contre lui a commencé, tout ce que cet homme savait était le nom de Jésus. Il dit: « Tout ce que je sais est que c'est un homme nommé Jésus qui m'a guéri. » Puis l'opposition a grandi et c'est devenu plus dur et on lui a à nouveau posé la question au verset 9:17 qui dit: « Ils dirent encore à l'aveugle: Toi, que dis-tu de lui, sur ce qu'il t'a ouvert les yeux? Il répondit: C'est un prophète. »

Est-ce que vous pouvez voir de quelle façon sa vision a grandi? Maintenant c'est un prophète. Avant, tout ce qu'il savait était son nom mais maintenant il dit: « C'est un prophète. » La pression a encore augmenté, on lit au verset 9:25: « S'il est un pécheur, je ne sais; je sais une chose, c'est que j'étais aveugle et que maintenant je vois. » Il connaît son nom, Il doit être un prophète et maintenant il reconnaît qu'Il fait des miracles parce qu'il sait qu'avant il était aveugle et maintenant il voit. Sa vision de Christ grandit et grandit. Puis vient le verset 9:33 qui dit: « Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. » Maintenant il dit: « Je sais qu'il vient de Dieu. Je connais son nom, je sais que c'est un prophète, je sais qu'il fait des miracles et je sais qu'il est de Dieu. » Le tout arrive à son apogée au verset 9:38 qui dit: « Et il dit: Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui. » Voici un chapitre qui commence avec « tout ce que je sais est son nom » et qui termine avec « et il l'adora. » C'est parce que la vision de Christ augmente lorsque les conflits augmentent.

Alors que vous parcourez Jean 9, vous pouvez voir la frustration de ce pauvre homme. Dieu a ouvert ses yeux, et tout est si clair pour lui maintenant. Voici à nouveau le verset 9:25 qui dit: « S'il est un pécheur, je ne sais; je sais une chose, c'est que j'étais aveugle et que maintenant je vois. » Ce mendiant qui était aveugle et qui maintenant voit se demande pourquoi les gens s'opposent à lui. C'était pour lui une énigme. Il se dit: « J'étais un pauvre mendiant aveugle et Jésus est passé par là. Je n'ai même pas prié. Je ne lui ai rien demandé, je n'ai pas pris l'initiative. Il est venu vers moi, Il m'a oint avec de la boue et m'a demandé d'aller me laver à la piscine de Siloé. Je suis allé et maintenant je peux voir. C'est tout ce que je sais. »

Mais maintenant il est mis à l'index et il se demande bien pourquoi. Il est persécuté parce que Jésus lui a donné la vue et pour aucune autre raison. Cela a fini par son excommunication. Il a été expulsé de la synagogue. Et les mots utilisés sont « expulsé pour toujours. » Il a été excommunié.

J'aimerais vous parler un peu de ce qui était derrière cette persécution. Parce que cela ne change jamais. Dieu a écrit sa Bible pour que soient gravés dans le marbre les principes éternels. Ici nous pouvons dire que chaque fois que Dieu donne la vue, chaque fois qu'Il fait tout le travail, chaque fois que nous mettons notre confiance en Jésus, il y aura de l'opposition de l'autre côté. C'est tout le temps le cas. Et c'est tout le temps pour la même raison.

Dans le chapitre 9, on trouve l'arrière-plan qui donne la raison de cette persécution. Rappelez-vous que cet homme n'est pas venu pour des raisons théologiques vers Jésus. Et par cela je veux dire qu'il n'a pas été convaincu académiquement. Personne ne s'est assis avec lui pour lui montrer les étapes pour donner sa vie au Seigneur. Il n'y a rien eu de tout cela. Il était simplement un mendiant dans le besoin et Dieu a eu pitié de Lui. C'est tout. Cet homme ne comprenait même pas la raison qui a lancé la controverse. Il se demandait pourquoi les chefs religieux pouvaient bien être si en colère. Tout ce qu'il sait est qu'il était aveugle et que maintenant il voit. Quel est le problème avec cela?

Mais pour les religieux, il y avait un problème et c'était un problème théologique. Cela tourne autour de ce que nous dit le verset 9:14: « Or, c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue, et lui avait ouvert les yeux. » Voilà quel était le problème: cela s'est passé le jour du sabbat. Le verset 9:16 dit: « Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent: Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat. D'autres dirent: Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles? » Voilà quel était leur problème. Il ne peut pas être de Dieu. Il dit être le Messie mais Il ne peut pas venir de Dieu, parce qu'Il ne garde pas le sabbat, le jour du repos. Et c'est pour cela que l'on s'est opposé aussi fortement à Lui.

Cet homme n'a rien fait pour irriter les pharisiens, à part qu'il a été guéri le jour du sabbat. Ce n'est pas comme si cet homme, après avoir reçu une vision, est allé dans une école de rabbin pour apprendre quelque chose et est revenu se disputer avec les pharisiens. Les choses ne se sont pas du tout passées comme cela. Il était aveugle, Jésus l'a guéri, il s'est réjoui et ils l'ont haï. Ils étaient terriblement en colère contre lui.

Reprenons encore le verset 9:16: « Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent: Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat. D'autres dirent: Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles? » J'aimerais juste quitter Jean 9 pour quelque temps et vous montrer les différentes guérisons qui ont eu lieu un jour de sabbat. Je pense que si vous avez une idée de ces guérisons cela mettra ce texte un peu en lumière.

Selon les récits de la Bible que nous avons, Jésus a fait sept guérisons le jour du sabbat. Voici les références:

Marc 1: guérison d'un homme avec un esprit impur.
Marc 1 et Luc 4: guérison de la belle-mère de Pierre. Elle avait une fièvre et cela était pendant le sabbat.
Jean 5: le paralytique près de la piscine de Béthesda.
Matthieu 12, Marc 3 et Luc 6: l'homme qui avait une main sèche.
Jean 9: l'aveugle de naissance.
Luc 13: la femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans.
Luc 14: l'homme hydropique.

Souvent lorsque Jésus a guéri un jour de sabbat vous retrouvez le même problème qu'ici. Laissez-moi vous donner quatre exemples de cela. Premier exemple, le paralytique près de la piscine de Béthesda. Jean 5:16-18 dit: « C'est pourquoi les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu'il faisait ces choses le jour du sabbat. Mais Jésus leur répondit: Mon Père agit jusqu'à présent; moi aussi, j'agis. A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. » Ils ont essayé de Le mettre à mort parce qu'Il a guéri ce paralytique un jour de sabbat.

Nous retrouvons la même réaction dans le récit de l'homme qui avait une main sèche. Matthieu 12:14 dit: « Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr. » Ils ont essayé de le faire périr parce qu'Il a guéri quelqu'un le jour du sabbat. Nous retrouvons aussi cela dans Jean 9:16 où il est écrit: « Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat. » Voici maintenant Luc 13:14: « Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule: Il y a six jours pour travailler; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. » Qu'en est-il de cet argument qu'ils ont donné? Ils disent à Jésus: « Si tu as tellement de compassion et que tu aimes guérir, pourquoi est-ce que tu guéris le jour du sabbat? Il y a six autres jours et nous n'y verrions pas de problème de Te voir faire ces miracles un de ces jours. »

Il semblerait que notre Seigneur Jésus faisait délibérément ceci le jour où les pharisiens ne le voulaient pas. Par exemple dans Jean 5, le paralytique était dans cet état depuis trente-huit ans et Jésus a décidé qu'Il allait le guérir un jour de sabbat. N'aurait-Il pas pu attendre encore quelques jours? Pourquoi n'aurait-Il pas pu le guérir un jeudi ou un vendredi? Pourquoi est-ce qu'Il a dû le faire un samedi? En Luc 13, on trouve une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans. On peut se poser la même question, n'aurait-Il pas pu la guérir un lundi? N'aurait-Il pas pu la guérir un mardi? Il semblerait qu'Il ait délibérément attendu jusqu'à samedi, parce que cela a soulevé de l'indignation chez les pharisiens.

Vous avez le même genre de chose en Jean 9. Cet homme est né aveugle et nous savons qu'il était déjà adulte, parce que ses parents disent: « Il a de l'âge, interrogez-le lui-même. » Jésus aurait pu choisir n'importe quel autre moment pour le guérir. Il semblerait donc qu'Il était juste en train de vouloir fâcher les pharisiens, les leaders religieux, en le faisant exprès. Mais nous savons que cela ne correspond pas au coeur de notre Seigneur Jésus. Selon ma connaissance du Seigneur Jésus, je ne crois pas qu'Il se serait délibérément élevé contre leur croyance même s'ils avaient tort. Je ne pense pas qu'Il aurait fait exprès de se moquer d'eux. Cela ne ressemble pas à Sa personnalité.

Alors de quoi s'agit-il? Pourquoi est-ce que Jésus a fait ces sept miracles lors du sabbat, s'Il ne désire pas tout simplement mettre en colère ces leaders religieux? Je pense que cela peut nous aider de savoir que les juifs avaient plusieurs séries de livres qui faisaient office de commentaires. L'un était appelé le Mishna. C'était un commentaire par thèmes. L'autre était le Midrash, c'était un commentaire textuel. En d'autres termes, ils s'occupaient des textes dans la Bible. Si vous preniez le Mishna et que vous cherchiez le thème du sabbat, vous trouviez trente-neuf classes de prohibition qu'ils avaient dans leurs commentaires. Ils avaient pris le jour du sabbat et y avaient ajouté des règles restrictives sur des sujets comme semer, moissonner, labourer, nettoyer, moudre, cuisiner, voyager et tout ce que vous pouvez imaginer. Il y a plein de choses que vous ne pouviez pas faire un jour de sabbat.

Savez-vous que la Bible dit que certaines personnes ont eu des problèmes parce qu'elles ont ramassé du bois le jour du sabbat (cf. Nombres 15)? Eh bien eux disaient que l'on ne pouvait même pas allumer un feu le jour du sabbat. Si vous aviez un noeud dans vos lacets ou dans un de vos vêtements et que vous ne pouviez pas le défaire avec une seule main, vous alliez violer le jour du sabbat. Ils avaient instauré une distance maximale que l'on pouvait parcourir pendant le sabbat et qui correspondait à peu près à un kilomètre. Ils disaient qu'en portant vos sandales si votre doigt de pied traînait sur le sol en laissant une trace, vous étiez coupables de labourer. Mais vous n'êtes pas autorisés à labourer un jour de sabbat.

Rappelez-vous lorsque les disciples sont allés dans le champ de blé. En traversant ce champ ils ont arraché des épis et ont été accusés par les pharisiens de moissonner. Et lorsqu'ils les mirent dans leurs bouches, ils furent accusés de briser le jeûne du sabbat, parce qu'ils ont fait cela tôt dans la journée avant le sacrifice du matin.

Dans ce livre sur les commentaires au sujet des règles du sabbat, on dit que l'on ne pouvait pas se défendre un jour de sabbat. Peut-être que vous êtes en train de penser à quelqu'un qui vous attaque? Non, ce n'est pas cette illustration qu'ils ont utilisée. Ils disaient que si une mouche vous embête, vous n'étiez pas autorisés à frapper la mouche. Si un moustique entrait dans votre oeil, et que vous essayiez d'enlever le moustique cela était de la self-défense. Vous étiez en train de violer le jour du sabbat.

Vous voyez, lorsque le Seigneur est venu pour enseigner ce qu'Il avait sur le coeur, Il comprenait, Lui, la réelle signification du sabbat. Le sabbat a été fait pour l'homme et non pas l'homme pour le sabbat. Le jour du sabbat a existé dès le début. Dieu a fini la création après six jours et ensuite Il a fait les hommes. Par conséquent le premier jour de l'homme a été le repos. Ce que Dieu veut dire par là est que l'homme n'a aucune part dans la création. Il ne peut rien faire. Il ne peut pas élever le moindre petit doigt. Il ne peut aider Dieu en quoi que ce soit. Et lorsque tout a été terminé Dieu a créé l'homme, ainsi l'homme n'a joué aucune part et le premier jour de l'homme a été d'entrer dans le repos.

Le sabbat était une image de la rédemption. Lors de la rédemption, Dieu a aussi fait toute l'oeuvre tout seul et l'homme est entré dans le repos. Mais à travers toutes leurs traditions, les hommes ont ruiné l'oeuvre de Dieu. Ils ont ruiné le sabbat de Dieu, ils ont ruiné le repos de Dieu. Ils l'ont recouvert avec toutes sortes de traditions et d'idées humaines. Il faut que vous puissiez entrer dans la pensée de Christ lorsqu'Il était face à ces pharisiens. Ils savaient que le sabbat avait pour objectif d'illustrer le repos de Dieu, et le repos de Dieu est lorsque Dieu fait une oeuvre et que moi je la reçois tout simplement et lorsque moi je la reçois, j'entre dans la paix et dans le repos.

Cette institution du sabbat est aussi vieille que l'humanité. En fait le sabbat est un jour plus âgé que l'homme. Jésus ne veut pas être méchant lorsqu'Il s'élève contre les pharisiens au sujet du sabbat, Il essaie de sauver le sabbat, Il essaie de le ramener à son intention originelle. Il a vu que les hommes l'avaient tordu et déformé. Le sabbat de Dieu était totalement mélangé avec les idées des hommes et Jésus essaie maintenant de ramener cela à son intention originelle.

Le point important est que chaque fois qu'une personne met sa confiance dans le Seigneur, qu'elle comprend la grâce de Dieu, qu'elle laisse Dieu faire toute l'oeuvre et qu'elle la reçoit tout simplement, on s'opposera à elle parce que les hommes haïssent le repos de Dieu. Les hommes aimeraient tellement faire quelque chose. Ils veulent aider Dieu, ils veulent contribuer à l'oeuvre de Dieu. Il y a donc une résistance automatique contre la grâce de Dieu. Vous pouvez le voir dans Jean 9:29, les pharisiens disent de façon très directe: « Nous sommes disciples de Moïse, nous sommes pour la loi et tu brises toutes nos lois. »

Cet homme qui était aveugle est donc pris dans un conflit théologique dont il ne sait rien et tout d'un coup il se retrouve dans ce débat, tout ce qu'il a fait est de mettre sa confiance en Jésus, et maintenant il est dans le conflit. Dieu commence alors à ouvrir ses yeux et plus ils mettent de la pression sur lui, plus il insiste en disant: « Je n'ai rien fait. Dieu a tout fait. Tout est sabbat, tout est repos. » Et les pharisiens deviennent de plus en plus fâchés jusqu'à ce que finalement ils le renvoient.

Je pense que si vous parcourez les miracles du sabbat et que vous voyez cela comme Jésus, essayant de sauver le sabbat des mains qui ne sont pas saintes et essayant de le restaurer dans son intention originelle, tout cela aura plus de sens pour vous.

Alors que vous parcourez les récits, vous voyez la frustration de cet homme. Il était le mendiant aveugle et personne ne connaissait son âge, et tout d'un coup il a retrouvé la vue. Le Seigneur Jésus lui a donné la vue en un instant. Et maintenant toutes les choses sont si claires. Mais il ne comprend pas pourquoi les autres chefs religieux n'arrivent pas à saisir ce qui se passe. Il leur dit: « Mais pourquoi est-ce que vous ne pouvez pas voir cela c'est si simple? J'étais aveugle, Jésus est venu vers moi, j'ai obéi et Il m'a donné la vue. Où est le problème avec cela? » Il était si frustré pendant qu'il parlait avec les pharisiens parce qu'ils n'arrivaient pas à comprendre cela.

Il leur a même demandé: « Voulez-vous aussi devenir ses disciples? » Je n'ai pas besoin de vous prouver cela en citant un passage. Vous êtes des chrétiens, vous avez mis votre confiance en Christ. Vous avez reçu Sa grâce. Vous n'avez rien fait si ce n'est dire merci. Il vous a tout donné. Et en mettant simplement votre confiance en Jésus, les choses sont devenues claires pour vous. Il vous a donné des yeux et vous avez vu. Et ensuite vous avez essayé de partager cela mais les gens ont voulu argumenter contre cela. Vous leur avez alors demandé: « Mais qu'est-ce qui ne vas pas avec vous? Qu'est-ce que vous ne pouvez pas voir? Jésus m'a pardonné. Il est venu dans ma vie. » Mais les gens ont combattu vos propos, ils ont terriblement résisté et plus vous avez dit qu'il s'agit juste du Seigneur, plus ils se sont mis en colère et il y a même des personnes de votre famille et d'autres soi-disant chrétiens qui se sont opposés à vous.

Jean 9:35-38 dit: « Jésus apprit qu'ils l'avaient chassé; et, l'ayant rencontré, il lui dit: Crois-tu au Fils de Dieu? Il répondit: Et qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui? Tu l'as vu, lui dit Jésus, et celui qui te parle, c'est lui. Et il dit: Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui. » Je pense qu'il est très instructif de voir qu'il a été exclu du temple et que Jésus l'a vu dehors, et que c'est à ce moment donné qu'il a commencé à adorer Jésus. Nous avons ici une illustration de l'adoration en dehors du camp.

En résumé, qui est Christ selon Jean 9? Il est le donneur tout puissant de la vue à ceux qui sont aveugles et sans espoir. Qu'est-ce que la foi en Christ selon Jean 9? La foi est une obéissance inconditionnelle. Et qu'est-ce que la vie de Christ selon Jean 9? La vie est la capacité à voir progressivement.



DIEU PEUT NOUS CORRIGER MAIS IL NE NOUS CHATIE PAS POUR NOS PÉCHÉS

En plus de ces trois questions, j'aimerais que l'on considère les questions qui ont été soulevées au sujet des cinq premiers versets. Jean 9:1-5 dit: « Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance. Ses disciples lui firent cette question: Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle? Jésus répondit: Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché; mais c'est afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui. Nous devons faire, tandis qu'il est jour, les oeuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler. Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »

Il n'était pas inhabituel de voir des mendiants aveugles en dehors du temple. Lazare était un mendiant mais il n'était pas aveugle. En Actes 3, Pierre et Jean vont au temple et vous vous rappelez qu'il y avait un homme boiteux de naissance. En se mettant à l'entrée du temple, ces mendiants pensaient bien entendu trouver des personnes compatissantes, qui auraient pitié d'eux et leur donneraient une ou deux pièces.

Reprenons Jean 9:1: « Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance. » Vous voyez, nous, nous lisons cela un peu à la légère. Le texte original est plus précis il dit: « Jésus s'est arrêté et l'a fixé. » En d'autres termes, Il n'est pas simplement passé et l'a vu, Il voulait faire un cas de cet homme. A ce moment nous ne savons pas si cet homme savait que des personnes s'étaient arrêtées pour le regarder.

Mais il finira par être rapidement au courant de cela et il deviendra le sujet d'une discussion théologique. Le fait que les disciples savaient qu'il était né aveugle indique que cela n'a pas été la première fois qu'ils l'ont rencontré. En d'autres termes, ils connaissaient l'histoire de cet homme sinon ils n'auraient jamais su qu'il était né aveugle.

Alors que cet homme pouvait les entendre, les disciples ont posé cette question au sujet de la souffrance, de la douleur, des déformations et des handicaps, et je me demande ce qui a traversé son esprit lorsqu'ils ont dit cela. C'est une question que l'on a posée depuis ce jour et jusqu'à aujourd'hui. Jean 9:2 dit: « Ses disciples lui firent cette question: Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle? » Indépendamment de la façon dont ils ont posé cette question, nous avons ici la question que l'on pose depuis toujours: « S'il vous plaît, expliquez le problème de la souffrance dans le monde. Pourquoi est-ce qu'il y a des personnes qui sont nées déformées? Pourquoi est-ce que certaines personnes sont handicapées? Pourquoi est-ce que certains sont sourds? Pourquoi est-ce que certaines personnes sont retardées? Comment est-ce qu'un Dieu aimant peut permettre une telle souffrance dans le monde? Comment est-ce que la souffrance, la peine et l'injustice peuvent cohabiter avec un Dieu vivant et aimant? »

Je crois réellement que cela était une bonne question à cette époque et que cela est encore une bonne question à notre époque. Mais j'aimerais vous rendre attentifs à la réponse à cette question. Il est très important de regarder attentivement à la façon dont les disciples ont posé la question et la réponse que le Seigneur Jésus leur a donnée lorsqu'ils ont posé cette question.

Il est clair que nous ne désirons pas mettre des paroles dans la bouche du Seigneur qu'Il n'a pas prononcées. Regardons alors la façon dont les disciples ont posé la question. Si vous regardez attentivement, vous remarquerez qu'ils posent la question d'une telle façon qu'ils ont également essayé de répondre à la question. Ils ont donné une réponse. Jean 9:2 dit: « Ses disciples lui firent cette question: Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle? »

En d'autres termes, ils n'avaient pas de doute que c'est le péché qui a causé le problème. Mais ils voulaient savoir qui a péché, qui est responsable de cela. Si vous analysez leur question vous y trouverez quelque chose d'étrange. Est-ce qu'ils pensaient que cet homme pouvait pécher avant qu'il ne soit né, ce qui aurait alors pu causer le fait qu'il soit né aveugle? Certaines personnes pensent que cela signifie qu'ils devaient croire à la réincarnation. Car comment cet homme aurait pu naître aveugle à moins d'avoir existé sous une autre forme. Certaines personnes disent que les pharisiens enseignaient à cette époque qu'il était possible pour un foetus de pécher dans le ventre. Ils disent que Esaü a péché lorsqu'il a essayé de saisir le talon de Jacob. Ils disent qu'il s'agit là du péché d'égoïsme.

Personnellement, je ne crois pas un seul instant que ses disciples croyaient dans la réincarnation, la transmigration des âmes ou un état de préexistence. Je ne crois pas du tout qu'ils croyaient cela. Je pense qu'il s'agit plutôt de quelque chose qu'ils ont dit sans réellement y réfléchir avant.

Alors que je lis cela, je ne pense pas qu'ils ont même simplement fait attention aux contradictions qu'il y avait dans leur phrase. Il arrive parfois que nous disions des choses sans réellement nous en rendre compte. Il ne faut pas en conclure qu'ils croyaient dans la réincarnation. Un commentateur a en fait suggéré que tout cela était rétroactif, et que Jésus savait que cet homme aveugle allait commettre un péché dans le futur parce qu'Il est le Dieu omniscient et parce qu'Il savait qu'il allait pécher. Ils disent donc qu'Il l'a châtié pour un péché qu'Il savait qu'il allait commettre. Mais tout cela est un non-sens. Je pense qu'ils se posaient juste cette question: « Est-ce que cet aveuglement, est-ce que cet handicap, est-ce que cette souffrance est un châtiment à cause du péché? » Je pense que c'est cela qui était la vraie question, et ils pensaient que c'était la raison.

De quelle manière est-ce que le Seigneur Jésus a géré cette question? Premièrement, Il leur a dit que leur réponse était incorrecte. Il répond: « Ni cet homme, ni ses parents ont péché pour qu'il soit né aveugle. » C'est important parce que de nombreux chrétiens croient qu'il y a des choses qui leur arrivent parce que Dieu les châtie.

Je connais une chère femme qui se blâme elle-même pour la naissance de son fils qui est sourd. Elle dit constamment: « Dieu me châtie parce que j'étais une terrible mère et maintenant mon fils va devoir souffrir. » Je ne veux pas suggérer qu'il n'y a pas de conséquences au péché. Il y en a et de nombreux enfants souffrent à cause des conséquences des péchés de leurs parents. Ils sont abusés, négligés, blessés et dans certains cas même tués. Vous devez être aveugles pour ne pas savoir cela, parce que c'est tellement répandu.

Mais cela est différent du châtiment. C'est cet argument que les amis de Job ont utilisé. Ils disaient: « S'il y a une souffrance extraordinaire, c'est qu'il y a dû y avoir un péché extraordinaire parce que c'est uniquement à cause du péché que Dieu apporte la souffrance. » Je n'aimerais pas trop m'éloigner de Jean 9, mais la Bible dit très clairement que Dieu ne châtiera jamais un enfant pour le péché de ses parents. En effet, Ezéchiel 18:20 dit: «L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. » Dieu ne fera donc jamais cela, ce n'est pas possible.

Rappelez-vous que Dieu a châtié notre Seigneur Jésus à la croix pour nos péchés. Dieu peut agir dans un sens éducatif en nous corrigeant mais pas pour châtier. Il y a une différence entre corriger et châtier. Lorsque mon jeune fils a cassé une fenêtre et que j'ai eu à le corriger, est-ce que je me suis occupé de lui parce qu'il a cassé une fenêtre ou pour qu'il ne casse pas d'autres fenêtres? Nous pouvons être corrigés par le Seigneur mais pas châtiés. Vous savez pourquoi Dieu ne peut pas nous châtier? C'est parce que s'Il nous châtiait Il serait déshonoré. Il serait déshonoré parce qu'Il demanderait deux fois un châtiment pour le même péché.

Il a déjà payé la dette du péché en son Fils sur la croix. Il n'est donc pas possible qu'Il demande deux fois le paiement pour le même péché. Cela serait injuste pour Dieu. Par conséquent, quoi que Dieu puisse permettre, Jésus le dit très clairement et croyez-le que vous le vouliez ou non, cela n'est pas un châtiment. Il ne châtie pas votre enfant pour quelque chose que vous avez fait. Il ne fait pas cela et Il ne fera jamais cela. Voilà donc la première chose dont Jésus a dû s'occuper. Il dit très clairement à ses disciples: « Vous essayez de trouver le coupable mais je peux vous dire que votre réponse est incorrecte. » Voilà la première chose qu'Il a faite.

Mais vous savez ce que je ne veux pas dire. D'une certaine façon toute difficulté peut être ramenée au péché et au jardin d'Eden. Lorsque nous irons au ciel il n'y aura aucun problème. Mais ce n'est pas ce que ses disciples voulaient dire ici. Ils voulaient dire qu'il y avait une cause et un effet, quelqu'un a fait quelque chose et maintenant Dieu désire châtier cette personne et c'est pour cela qu'il y a un bébé aveugle qui est né.



DIEU PEUT TRANSFORMER TOUTE SITUATION POUR SA GLOIRE

Voici la seconde question: quelle est la réponse que le Seigneur a donnée à la question des disciples? Il se peut que vous soyez surpris de réaliser qu'Il n'a pas répondu à la question. Il n'a pas répondu à cette question ni ici ni autre part dans la Bible à ce que je puisse voir. Jésus a dit que leur réponse était fausse mais Il n'a donné aucune réponse.

Reprenons Jean 9:3-5 qui dit: « Jésus répondit: Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché; mais c'est afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui. Nous devons faire, tandis qu'il est jour, les oeuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler. Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. » Certaines personnes diront: « Mais est-ce que Jésus n'est pas en train de dire que Sa réponse est la gloire de Dieu et que Dieu a permis cela pour en retirer de la gloire? »

Je pense que si vous lisez cela attentivement, Jésus ne propose pas cela comme une réponse. Jésus nous dit ici: « Vous les hommes vous êtes tout le temps en train de regarder aux origines des choses. Vous vous demandez tout le temps mais comment est-ce que cela a pu se passer? Quelle est la cause de cela? Mais moi je suis plus intéressé par le remède des choses que par dans l'origine des choses. » Jésus ne dit pas que Dieu a fait cela pour une raison divine, la question n'est pas pourquoi il est aveugle. Il est aveugle, ne nous inquiétons pas de savoir comment cela est arrivé. Jésus nous dit que nous ne devons pas nous occuper de comment cela lui est arrivé, mais de que devons-nous faire maintenant? C'est cela que Jésus est en train de dire. Il nous dit: « Occupons-nous de lui dans l'état où il est, dans l'état où nous l'avons trouvé dans les besoins qu'il a. C'est cela ma mission. Ma mission est de rendre cette condition rédemptrice. » Notre Seigneur Jésus a enseigné ses disciples en utilisant cet homme aveugle et leur a montré que le Seigneur peut rendre toutes conditions rédemptrices.

J'aimerais ensuite vous faire remarquer ce qu'Il fait. Il les inclut dans cette rédemption. Il passe tout d'un coup au pluriel. Jean 9:4 dit: « Nous devons faire, tandis qu'il est jour, les oeuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler. » « Nous devons faire l'oeuvre de Celui qui m'a envoyé. » Essayez de saisir ce qu'Il veut dire. Pourquoi est-ce que cet homme est né aveugle? Jésus dit: « Pour que les oeuvres de Dieu puissent être vues en lui, nous devons maintenant faire les oeuvres de Celui qui m'a envoyé. »

Que veut-Il dire avec « nous? » Vous voyez, notre Seigneur Jésus s'occupe de cet homme dans l'état où il est, comme Il le fait tout le temps. En Jean 4, Jésus n'est pas allé chez cette femme en lui disant: « Tu as eu cinq divorces. Discutons de cela. Qu'est-ce qui s'est passé? Raconte-moi ce qui s'est passé. » Non, Il n'a pas agi de la sorte. Il s'est simplement occupé d'elle dans l'état où elle était. Et Il en fait de même avec les voleurs, les joueurs, les homosexuels, les pervers, les drogués et les personnes en colère.

Les psychologues vont vouloir remonter dans le passé de cet homme pour savoir ce qui l'a mis dans cet état. Mais nous n'avons pas besoin de ces choses. Jésus ne fait pas cela. Il dit: « Voici où ils en sont, oubliez pourquoi ils en sont arrivés là, maintenant il est temps d'accomplir les oeuvres de Dieu. Il est temps de rendre cela rédempteur. » Jésus nous dit ici que j'ai une part à accomplir dans l'oeuvre de Dieu, et moi aussi j'ai une part à accomplir dans l'oeuvre de Dieu et qu'ensemble nous pouvons transformer cela à la gloire de Dieu. Peu importe à quel point une condition est mauvaise, nous pouvons la transformer à la gloire de Dieu.

Quelle est la part de Dieu? Il nous dit: « Je suis la lumière du monde, tant que je suis dans le monde je suis la lumière du monde. Je suis le rédempteur. » Il est l'ouvrier. Sa part est d'accomplir la rédemption. Très bien, quelle est alors la part de l'homme? C'est très clairement dit en Jean au chapitre 6. Jean 6:28-29 dit: « Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les oeuvres de Dieu? Jésus leur répondit: L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. » Veuillez à nouveau noter cette expression « les oeuvres de Dieu. » Les disciples se demandent: « Quelle est notre part? Que devons-nous faire pour accomplir les oeuvres de Dieu? » Et Jésus répond: « Voici votre part, voici l'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyez. Moi je vais faire l'oeuvre et vous, vous devez croire. Voici votre part. Ma part est de faire les oeuvres et votre part est de les croire. »

Ainsi Christ est le rédempteur et nous sommes les croyants. Et toutes infirmités, toutes situations, toutes conditions dans le monde entier, peu importe à quel point cela peut être terrible, si nous faisons notre part et que nous mettons notre confiance en Dieu, Dieu faisant Sa part, cela se terminera par glorifier Dieu. Et la gloire de Dieu sera manifestée par cela.

Pour résumer Jésus ne dit pas: « La raison pour laquelle cette personne est née aveugle est parce que Dieu l'a créée ainsi. » Mais ce que Jésus dit est qu'Il va s'occuper de cela car Il peut rendre toutes les situations rédemptrices. Il peut transformer cela pour la gloire de Dieu. Dieu règne tout le temps. Et lorsqu'il y a une infirmité, Il peut la transformer pour que cela Le glorifie. Notre part est de mettre notre confiance en Dieu et celle de Dieu est d'agir. Je pense que c'est comme cela qu'Il gère cette question.

J'aimerais encore faire un commentaire au sujet de Jean 9:7 qui dit: « ... et lui dit: Va, et lave-toi au réservoir de Siloé (nom qui signifie envoyé). Il y alla, se lava, et s'en retourna voyant clair. » Je pense que Dieu a inspiré cette parenthèse qui dit « (nom qui signifie envoyé) » pour souligner le fait qu'il n'y a pas de vertu de guérison dans la piscine de Siloé. La guérison est dans Celui qui a envoyé cet homme et non pas dans la piscine vers laquelle Il a été envoyé. Imaginez que cet homme aveugle soit allé quelque part d'autre. Imaginez qu'au lieu d'aller à Siloé, il ait décidé d'aller à Bethesda. Qu'est-ce qui se serait passé? La réponse est rien. Rien ne se serait passé. Il n'y a rien de spécial au sujet de cette piscine. Il n'y a pas d'ange dans la piscine. Ce n'est pas de l'eau bénite ou de l'eau sainte. Il ne s'y trouve pas de charme spirituel. C'est simplement la place où il a été envoyé. Il aurait pu être envoyé vers un olivier. Il aurait pu être envoyé à Gethsémané. Il aurait pu être envoyé à la mer de Galilée. Il aurait pu être envoyé vers les ordures en dehors de Jérusalem. Et s'Il l'avait fait, certaines personnes se demanderaient sûrement: « Mais pourquoi est-ce que Jésus l'a envoyé dans les décharges de Jérusalem? » Et elles essaieraient de trouver une réponse spirituelle à cela. Non, la piscine était comme toutes les autres piscines, à part que c'est là où il a été envoyé et c'est pour cette raison que je dis que la foi est l'obéissance. Ce n'est pas la foi qui est à l'origine du miracle, c'est le Seigneur Jésus qui a accompli le miracle.

Je vous ai dit que nous appelons la foi l'obéissance absolue, mais à la lumière de cette histoire il s'agit aussi d'une obéissance aveugle. Dans le monde nous mettons les choses à l'envers parce que nous utilisons l'expression « voir c'est croire. » Mais ce n'est pas le cas dans la Bible, pas lorsqu'il s'agit de choses spirituelles. Lorsque l'on en vient aux choses spirituelles, « croire c'est voir. » La foi aveugle vient d'abord et ensuite vient la vision. Cet homme a répondu par une foi aveugle. Jésus ne lui a pas donné beaucoup d'informations. Il ne lui a pas expliqué pourquoi Il a craché par terre, Il ne lui a pas expliqué pourquoi Il devait appliquer de la boue sur ses yeux. Il ne lui a pas expliqué pourquoi Il a oint ses yeux. Il ne lui a pas dit pourquoi Il l'a envoyé à Siloé. Il lui a juste donné ces commandements et c'est toute la lumière qu'il avait. La dernière parole que cet homme a entendue avant qu'il ne puisse plus voir est: « Je suis la lumière du monde. »

Il est simplement parti en croyant cela et en obéissant au Seigneur Jésus et il est revenu en voyant. En Jean 20:29 Jésus dit à Thomas: « Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru! » Une obéissance aveugle n'a pas besoin d'une explication. Notre coeur naturel a toujours d'abord envie de voir. Nous, nous disons: « Si je pouvais juste voir alors je saurais quoi faire. » Nous devons juste obéir. Si nous avons la lumière nous devons simplement obéir à Dieu et regarder ensuite ce qui arrivera.

Je parle souvent avec des jeunes gens et j'entends souvent la même chose: « Je sais que ce n'est pas la volonté de Dieu et qu'Il ne désire pas que je m'associe avec une personne qui n'est pas chrétienne, mais s'il pouvait me garantir que je trouverais un conjoint qui est chrétien alors j'arrêterais cette relation. Si je pouvais voir d'abord alors je serais prêt à obéir. » Mais ce n'est pas la façon de faire de Dieu. Obéissez d'abord et ensuite Dieu donnera la lumière et vous serez capables de voir.

Nous n'en avons pas encore terminé avec Jean 9. Dans notre prochaine leçon j'aimerais que nous étudiions les points terminaux, c'est-à-dire la façon dont cela commence et se termine. Le chapitre commence avec le miracle de rendre la vue physique, mais cela se termine avec la tragédie de l'aveuglement spirituel lorsque les pharisiens disent: «Nous aussi, sommes-nous aveugles? »

A travers tout l'évangile de Jean vous retrouverez ce refrain de Jean 1:11-12 qui dit: « Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés. » Le verset 1:11 dit: « les siens ne l'ont point reçue. » Le verset 1:12 dit: « à tous ceux qui l'ont reçue... » Et à travers tout l'évangile de Jean vous trouverez « ils l'ont reçue » et « ils ne l'ont pas reçue. »

Certaines personnes ont pensé qu'il y avait des contradictions entre Jean 9:39 et Jean 12:47. Jean 9:39 dit: « Puis Jésus dit: Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. » Jean 12:47 dit: « Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde point, ce n'est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. » Est-ce que vous voyez pourquoi ils disent qu'il doit y avoir une contradiction? D'un côté on entend « Je suis venu dans ce monde pour un jugement » et d'un autre côté on entend « je suis venu non pour juger le monde. »

Je crois que la réponse simple est que Jean 9 décrit le résultat de Sa venue dans le monde et non pas l'objectif. Il est venu pour sauver le monde. C'est cela l'objectif. J'aime comparer cela avec ce fameux passage de Matthieu 10:34-36 qui dit: « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison. »

Que signifie ce passage? Est-ce que cela signifie que lorsque le Seigneur Jésus était prêt à quitter le ciel, et à venir dans ce monde, Il s'est tourné vers son saint Père Dieu et a dit: « Père, je vais maintenant dans le monde et mon objectif est de diviser les familles. C'est pour cela que je vais dans le monde. Je ne vais pas apporter la paix, mais je vais apporter une épée. J'aimerais m'assurer que tous les enfants se soulèvent contre leurs parents, et que les parents se lèvent contre leurs enfants, et que les belles familles soient en guerre les unes contre les autres. » Non, ce n'est pas la raison pour laquelle Il est venu dans le monde. Mais c'est le résultat du fait qu'Il est venu dans le monde.

Il y aura tout le temps des personnes qui Le recevront et d'autres qui ne Le recevront pas. Son objectif est de sauver le monde, pas de juger le monde, mais le résultat qui découle de sauver le monde est la division du monde. Certains vont accepter et certains pas. Nous considérerons l'aveuglement des pharisiens dans notre prochaine leçon, mais il y aura tout le temps ceux qui acceptent et ceux qui rejettent et pour le croyant il y aura cette guerre, ce conflit et cette épée qui viennent.

Vous voyez, au niveau terrestre c'est plus difficile pour nous lorsque l'on s'oppose à nous que cela ne l'était pour Jésus. Peut-être que vous direz: « Mais comment peux-tu dire cela? » C'est parce que Jésus avait tout le temps raison. Donc lorsque l'on s'opposait à Lui, Il avait tout le temps raison. Mais lorsque l'on s'oppose à moi, il se peut que j'aie tort. Jésus a tout le temps raison mais il se peut que je n'aie pas raison. Nous allons donc considérer certains des conflits qui viennent dans notre vie, mais tout est rédempteur et cela nous ramène vers le Seigneur.

Prions:

Notre Père nous Te remercions tellement pour Ta Parole. Merci Seigneur parce que Tu nous rappelles que Tu ne châties jamais quelqu'un d'autre à cause de nos péchés. Tu as châtié le Seigneur Jésus pour les péchés et nous Te remercions tellement de ce que lorsque Tu t'occupes de nous, Tu le fais comme un Père qui s'occupe fidèlement de Son enfant. Oh! Seigneur, nous Te louons parce que tous nos châtiments ont été portés par le Seigneur Jésus. Pourtant il arrive parfois que nous secouions notre tête en voyant la souffrance, en nous demandant pourquoi est-ce que cela est permis, mais Tu es autant sage que Tu es aimant, ainsi Tu peux permettre ce que Tu hais, parce que Tu es assez sage pour le transformer en quelque chose de bon. Nous Te faisons simplement confiance. Rends toutes ces choses réelles dans notre coeur, nous Te le demandons au nom du Seigneur Jésus. Amen.

Jean 32