JEAN #23 - LA MULTIPLICATION DES PAINS POUR LES 5000 HOMMES

(Jean 6:1-14)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-troisième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Prions:

Père céleste, comme nous Te remercions ce matin pour le privilège que nous avons de venir dans Ta présence, et nous appuyer sur le Saint-Esprit qui est en nous pour qu'Il tourne les yeux de notre coeur vers Christ! Merci tellement de ce que l'objectif de l'étude de la Bible est de connaître le Seigneur. Nous prions tout spécialement pour que Tu puisses nous emmener plus loin dans une connaissance profonde du Seigneur Jésus-Christ. Nous Te prions que Tu puisses nous rendre capables par un miracle d'être complètement détachés de tous les soucis légitimes de cette vie, pour que nous puissions nous concentrer sur Toi. Merci pour chaque partie de Ta Parole et d'une façon toute spéciale pour Jean 6, nous Te demandons de nous illuminer. Dans le nom précieux de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, à la fin de notre précédente leçon nous avons entamé Jean 6. C'est le plus long chapitre dans l'évangile de Jean. Je vous ai dit que nous allions considérer Jean 6 de plusieurs façons. La raison pour laquelle nous allons étudier ce chapitre quatre fois est parce que le Saint-Esprit l'a écrit en sections. Dans un premier temps vous êtes tentés de dire qu'il y a trois histoires différentes dans Jean 6. Il s'agit des passages suivants:

• Versets 6:1-15: Le miracle de la multiplication des pains pour les 5 000 sans compter les femmes et les enfants.
• Versets 6:16-21: La mer déchainée.
• Versets 6:22-71: Le discours sur le pain de vie.

Il y a donc certaines personnes qui sont prêtes à dire qu'il s'agit de trois histoires sans lien les unes avec les autres, mais si vous lisez attentivement vous verrez qu'il s'agit de trois parties de la même histoire et non pas de trois histoires. Dans la leçon précédente, j'ai suggéré que nous avons ici quelque chose qui est identique à ce que l'on trouve en Luc 15. Luc 15:3 dit: « Mais il leur dit cette parabole. » Puis vous trouvez une parabole au sujet de la brebis perdue, de la pièce perdue et du fils prodigue. Vous pouvez penser que cela est comme trois paraboles, mais il ne s'agit que d'une seule et même parabole en trois parties. De la même façon le chapitre 6 contient trois histoires différentes, mais elles sont liées les unes aux autres.

J'ai dit que nous allions considérer ce chapitre quatre fois et non pas trois fois. C'est parce que j'aimerais d'abord considérer ce chapitre en tant qu'un tout, et ensuite considérer chacun des trois récits. Nous verrons donc cela de quatre façons différentes, mais selon le même modèle que nous avons utilisé depuis le début de notre étude et que l'on trouve en Jean 20.

Jean 20:30-31 dit: « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Rien ne peut être plus clair que ce que Dieu dit en Jean 20. Il arrive souvent lorsque vous lisez la Bible que vous demandiez au Seigneur de vous enseigner de quoi il est question et quel est le thème ou quel est le sujet de tout cela? Mais ici Jean le dit de façon très claire. « Ces choses ont été écrtes afin que... », puis Jean cite trois choses: afin que nous puissions savoir qui est Jésus, afin que nous puissions croire en Jésus et qu'en croyant nous puissions avoir la vie en Son nom. Chaque chapitre dans l'évangile de Jean a été écrit pour que nous puissions Le connaître, pour que nous puissions savoir ce qu'est la foi et pour que nous puissions profiter de Dieu et savoir ce qu'est la vie.

A la fin de notre précédente leçon, nous avons commencé à considérer le chapitre 6 en tant qu'une unité. En d'autres termes, nous avons considéré tout le chapitre, toutes les trois parties comme ne faisant qu'une seule histoire. Selon Jean 6, quelle est la réponse à la première question qui est Christ? Quelle est la révélation de Christ dans le chapitre 6? La réponse est suggérée dans le fait que Christ est le maître-enseignant. Le chapitre 6 présente le Seigneur en tant que maître-enseignant.

Bien que Matthieu nous dise que dans un sens Jésus était en train d'enseigner la multitude, nous savons pourtant que d'une façon spéciale Il enseignait les 12 disciples. D'une certaine façon, les miracles que Jésus a effectués avaient pour objectif de donner un enseignement à Ses disciples. Ils vont faire partie du programme de rédemption de Dieu, ils seront les canaux de Sa rédemption. C'est pour cette raison qu'Il doit enseigner les douze.

Revoyons ensemble de quelle façon ce chapitre présente Christ en tant que le maître-enseignant. Nous lirons cela à partir de Matthieu 14. Il s'agit de la même histoire, mais il y a un détail qui ressort mieux en Matthieu qu'en Jean.

Matthieu 14:20-22 dit: « Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants. Aussitôt après, il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, pendant qu'il renverrait la foule. »

Je vous rappelle que dès que Jésus a fini de nourrir les 5 000 hommes plus les femmes et les enfants, Il a immédiatement obligé les disciples à monter dans une barque. Dans la précédente leçon, je vous ai rendu attentifs au fait que ce mot était très fort. Il obligea les disciples à monter dans la barque et à ramer dans la mer agitée. Marc 6 fait référence à la même chose. Jésus obligea les disciples à monter dans la barque. Le mot grec est fort. Il est écrit « Il les obligea à monter », Il les a forcés, Il leur a ordonné ou Il les a poussés. Après avoir terminé le miracle, Jésus leur a demandé de monter dans la barque. Pourquoi est-ce qu'ils devaient faire cela? Pourquoi est-ce que Jésus désirait qu'ils montent dans la barque? Il s'agit vraiment d'un mot très fort. Je vais vous donner une illustration pour vous montrer à quel point cela est fort. Le même mot est utilisé pour décrire la persécution de Paul envers les chrétiens.

Actes 26:10-11 dit: « C'est ce que j'ai fait à Jérusalem. J'ai jeté en prison plusieurs des saints, ayant reçu ce pouvoir des principaux sacrificateurs, et, quand on les mettait à mort, je joignais mon suffrage à celui des autres. Je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères. »

Vous savez, lorsque Saul persécutait les chrétiens, il n'était pas juste en train de leur donner un gentil conseil parce qu'il est écrit « il les forçait à blasphémer. » Il s'agit du même mot que celui utilisé par Jésus. De la même façon que Paul a forcé les chrétiens à blasphémer, Jésus a forcé les disciples à monter dans la barque. C'est le même mot qui est utilisé. Mais pourquoi est-ce que Jésus ferait cela? La réponse est parce qu'Il est le maître-enseignant, et en tant que maître-enseignant Il a enseigné quelque chose lors de la multiplication des pains, et ensuite Il les a envoyés sur la mer déchainée pour voir s'ils avaient appris la leçon. Il est un maître-enseignant, et Il teste tout le temps ce qu'Il vous enseigne. Jésus vous aime trop pour juste vous laisser avoir une théologie froide dans votre tête. Il ne désire pas uniquement que nous puissions donner une réponse. Il désire être sûr que nous comprenions la réalité de ce qu'Il nous enseigne. Ainsi comme je l'ai dit dans la précédente étude, une leçon de science a deux parties. Il y a la théorie et la pratique. La théorie a eu lieu lors de la multiplication des pains, puis la pratique a eu lieu lorsqu'Il les a envoyés sur la mer déchainée pour voir s'ils avaient compris. Pour vous montrer que je n'invente pas cela, voici ce que dit Marc 6:51-52: « Puis il monta vers eux dans la barque, et le vent cessa. Ils furent en eux-même tout stupéfaits et remplis d'étonnement; car ils n'avaient pas compris le miracle des pains, parce que leur coeur était endurci. »

Est-ce que vous pouvez voir cela? Il est écrit qu'ils sont montés dans la barque et qu'une fois que la mer fut calmée, ils étaient étonnés parce qu'ils n'avaient pas compris le miracle des pains. Ils étaient supposés avoir appris quelque chose. Après qu'ils aient vu Jésus nourrir les 5 000 hommes, ils ont raté le test. Ils n'avaient pas retenu la leçon. Jésus les a envoyés sur la mer pour voir s'ils avaient réellement appris quelque chose, mais ce n'était pas le cas. Ils n'ont pas réussi le test. Ainsi ce chapitre présente notre Seigneur Jésus en tant que le maître-enseignant. Nous pouvons faire le lien avec ce que l'on trouve en Matthieu 11:28-29 qui dit: « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. »

Dans ce verset, Jésus nous invite à venir vers Lui si nous sommes chargés et à apprendre de Lui. Il est l'enseignant. Et ensuite Il ajoute: « car je suis doux et humble. » Quelle sorte d'enseignant est Jésus? Il dit: « Recevez mes instructions car je suis doux et humble... » Peut-être que vous direz qu'envoyer les disciples sur une telle mer démontée ne ressemble pas à quelque chose de doux et humble. Mais si, cela l'est, remarquez la patience, l'incroyable patience du maître-enseignant, tout cela pour finir dans le repos. Par conséquent, peu importe le nombre de tempêtes à travers lesquelles nous devons passer alors qu'Il nous enseigne à nouveau la même leçon, Il va nous conduire dans le repos. Voilà pour ce qui est du résumé.



LA FOI C'EST VENIR A JESUS

Ayant dit cela, nous aimerions à nouveau considérer le chapitre comme un tout pour répondre à la seconde question. Selon Jean 6, qu'est-ce que la foi? Pour répondre à cette question, j'aimerais vous rendre attentifs à plusieurs versets et tout spécialement à la fin du chapitre, c'est-à-dire le discours sur le pain de vie. Laissez-moi premièrement l'expliciter et ensuite je vais essayer de vous montrer l'accent qui est mis. En un simple mot, ici la foi c'est venir à Jésus, voilà ce qu'est la foi. C'est venir à Jésus. Nous verrons cela dans les trois récits de ce chapitre, lorsque Jésus nourrit les 5 000, dans la tempête et lorsqu'Il donne Son discours. Veuillez prêter attention au verbe venir dans les versets suivants:

• Verset 6:36: « Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu, et vous ne croyez point. »
• Verset 6:37: « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; »
• Versets 6:45-46: « Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. »
• Versets 6:64-65: « Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. Et il ajouta: C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. »
• Versets 6:67-69: « Jésus donc dit aux douze: Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller? Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. »

La foi c'est venir à Jésus, venir au maître-enseignant. Il n'est pas que le maître-enseignant, mais tout se termine aussi avec Lui. La raison pour laquelle je vous rends attentifs à cela est parce que je pense que nous faisons une grande erreur si, lorsque nous passons par une tempête, nous nous posons la question: qu'est-ce que Dieu aimerait m'enseigner? La réponse est rien. Il n'essaie pas de vous enseigner une leçon. Dieu ne nous fait pas passer par des choses pour qu'Il puisse nous apprendre des leçons. Il désire que nous puissions Le connaître d'une façon plus intime. C'est pour cette raison que l'objectif de l'enseignement est de venir à Christ, pas d'apprendre une leçon. La foi c'est venir à Christ. En lien avec cela j'aime le verset 6:45 qui dit: « Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. »

N'est-ce pas un précieux verset? Ils seront tous enseignés de Dieu. Comment est-ce que vous savez que vous êtes enseignés de Dieu? C'est à travers ce qui suit: « Quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. » Si cela ne se termine pas avec Christ alors cela ne vient pas de Dieu, cela vient des hommes. C'est pour cela que lorsque vous entendez quelqu'un prêcher un message, vous devez vous demander si cela vient de Dieu. Il faut se demander: « Est-ce que cela nous conduit à Jésus? » Si cela conduit à Jésus, alors tout le monde qui est enseigné de Dieu viendra à Christ. Ainsi qu'est-ce que la foi, selon ce chapitre? C'est venir à Jésus. Si Dieu m'enseigne, je terminerai tout le temps dans une relation plus intime et personnelle avec le Seigneur Lui-même.

Lorsque nous verrons les trois récits, je vais vous montrer qu'il ne s'agit pas uniquement de venir à Jésus, mais de venir à Jésus pour recevoir la capacité à Lui obéir. Voilà le sujet de Jean 6. Ce chapitre met en avant plusieurs commandements impossibles, et les disciples ont besoin d'apprendre à venir à Jésus pour pouvoir obéir à des commandements impossibles. C'est pour cette raison que nous aimons appeler cela l'obéissance selon la nouvelle alliance. C'est une obéissance qui dépend de la grâce et non pas de l'homme, pas de ma propre capacité à obéir.

Jean 6:44 dit: « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. »

Vous voyez, il est facile pour moi en tant que quelqu'un qui essaie d'enseigner la Parole de Dieu de dire: qu'est-ce que la foi? La foi c'est venir à Jésus. Mais ensuite vous lisez un verset comme Jean 6:44 qui dit: « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire. » Certaines personnes diront peut-être que cela n'est pas juste. La foi c'est venir à Jésus, mais seulement ceux qui sont attirés par Dieu. Est-ce que cela signifie que certaines personnes ont des excuses? Je peux entendre quelqu'un dire: « Je serais venu à Dieu s'Il m'avait attiré, mais Il ne m'a jamais attiré. Ce n'est donc pas de ma faute si je ne suis pas venu. Si Dieu m'avait attiré alors je serais venu, mais Il ne l'a jamais fait, donc ce n'est pas de ma faute si je ne suis pas venu vers Lui. »

Qu'est-ce qui est faux avec cet argument? La réponse est que cela présume que Dieu va attirer les personnes qui ne désirent pas être attirées et cela présume également que Dieu refuse d'attirer les personnes qui aimeraient être attirées. La réalité est que Dieu attire toutes les personnes qui ont la volonté d'être attirées. Les seules personnes qui ne sont pas attirées sont celles qui ne désirent pas être attirées. Rappelez-vous de quelle manière Jésus a langui après Jérusalem.

Matthieu 23:37 dit: « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu! »

Vous voyez, vous voyez cela ici. Comme si souvent, Dieu a voulu, Il désirait les attirer mais eux ne le voulaient pas.

Juste un petit aparté ici. Ne laissez pas votre compréhension du péché impardonnable rentrer en conflit avec cette grande vérité dont nous parlons. Vous vous rappelez que le péché impardonnable est appelé le blasphème contre le Saint-Esprit. Nous trouvons cela en Matthieu 12, Luc 12 et Marc 3. Fondamentalement il s'agit du rejet final de Jésus. Le Saint-Esprit offre Christ et lorsque quelqu'un dit son « non » final, il a commis un péché éternel. C'est pour cette raison que cette personne ne peut pas être pardonnée, parce qu'elle n'arrête jamais de pécher. Elle a rejeté le Seigneur pour toujours, c'est un péché éternel. La raison pour laquelle j'ai dit cela est parce que j'ai entendu des personnes dirent lorsqu'elles interpellent les pécheurs à venir vers le Seigneur: « Si vous ne recevez pas le Seigneur maintenant, il y a un jour où vous crierez vers le Seigneur pour recevoir le pardon et Dieu ne vous écoutera pas. » Avez-vous déjà entendu cela? Cela n'est pas vrai; ce n'est jamais vrai.

Il se peut qu'il arrive un temps où vous ne crierez plus pour recevoir le pardon du Seigneur, mais il n'arrivera jamais de moment où vous crierez pour avoir le pardon sans que Dieu ne vous écoute. Il vous entendra tout le temps. Il n'y aura jamais de moment où Dieu ne vous entendra pas. Mais le moment viendra où, à cause de la dureté de votre coeur et de votre amour pour le péché, vous ne crierez plus vers Dieu, vous ne désirerez plus crier. Mais cela est différent. Dieu n'arrêtera jamais de désirer attirer qui que ce soit qui désire être attiré. La foi est la réponse au désir de Dieu de m'attirer. La foi c'est venir à Jésus. C'est désirer venir à Jésus. En lien avec cela il y a une autre application. Ne soyez pas effrayés par les versets 6:37 et 6:44 qui disent: « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. » « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. »

Vous voyez, le Seigneur ne racle pas sa gorge lorsqu'Il parle de Sa souveraineté. « Tous ceux que le Père me donne viendront à Moi. » « Personne ne peut venir à moins que Je ne l'attire. » Dans le même verset là où Il parle de Sa souveraineté, Il parle également de la responsabilité des hommes. Lorsque nous entrerons dans le texte, nous verrons que beaucoup de choses sont en lien avec la mission. C'est au sujet de nourrir les multitudes affamées. C'est au sujet de gagner les âmes. C'est au sujet de l'évangélisation. Lorsque je dis que Dieu va me donner la possibilité de Lui obéir, c'est en termes de grand commandement. C'est en lien avec nourrir la multitude. Jean 6:37 dit: « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. »

Vous voyez, la première partie est la souveraineté de Dieu: « Tous ceux que le Père me donnera viendront à Moi. » La deuxième partie est en lien avec la responsabilité des hommes: « Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. » C'est la fondation de l'évangélisation, de toute mission et du fait de gagner des âmes. L'objectif souverain de Dieu est Christ Jésus. Nous trouvons ces deux choses dans le même verset. Ceci dit, je sais qu'il semble qu'il y ait un conflit entre ces deux visions des choses, mais une des choses que j'ai notées, alors que je parcours la Bible, est que Dieu n'essaie jamais de réconcilier ces vérités pour satisfaire notre pensée naturelle. Elle explicite simplement les deux choses. Toute compréhension de la souveraineté de Dieu qui diminue la responsabilité de l'homme n'est pas juste. Toute compréhension de la responsabilité humaine qui diminue la souveraineté de Dieu est également fausse. Il s'agit d'un appel à la foi, c'est mettre sa confiance en Dieu, et c'est vrai parce que Dieu le dit comme cela.

Est-ce que vous réalisez le fort accent que Dieu met ici sur le sujet qu'Il souligne? C'est un grand garde-fou contre la pensée que j'ai eu pendant des années et qui est que le sort éternel de quelqu'un dépend de moi. Je pensais que Dieu me tenait responsable si quelqu'un était perdu. De la même façon que le salut ne dépend pas d'un pécheur qui vient vers Dieu sans qu'il soit attiré par Dieu, de la même façon le salut de quelqu'un ne dépendra jamais d'une autre personne. Cela ne dépend pas d'un pasteur, d'un ancien, d'un missionnaire, d'un enseignant, d'un ami, d'un parent ou de n'importe qui. Derrière toute évangélisation, il y a l'objectif souverain de Dieu en Christ.

Je me rappelle que lorsque je suis devenu chrétien je portais ce fardeau. Je pensais, et on m'avait enseigné, que j'étais responsable des âmes de toutes les personnes que j'avais rencontrées, et que si je ne leur témoignais pas ou que je ne leur donnais pas un tract, leur sang serait sur mes mains. J'ai eu de grands problèmes, au début de ma vie chrétienne, à essayer de faire le voeu de ne pas aller dormir avant que je ne conduise quelqu'un à Christ. Quel esclavage cela était! Lorsque je m'occupais d'une petite église à Newport, j'ai reçu un coup de fil d'une femme désespérée. Elle avait souvent parlé du Seigneur à son mari, mais il ne voulait pas recevoir le Seigneur, et maintenant il était sur son lit de mort. Elle m'a donc appelé en me disant: « Pasteur vous devez venir très vite, mon mari est en train de mourir et il désire parler au pasteur. » Eh bien je ne suis pas arrivé assez vite à la maison de ce couple. Lorsque je suis arrivé à la porte il était déjà mort. Elle m'attendait à la porte, et a frappé sur ma poitrine en pleurant et criant: « C'est de votre faute s'il est mort et qu'il est allé en enfer. » Elle a mis cette grande culpabilité sur moi parce que je n'ai pas roulé assez vite pour arriver chez elle.

Vous voyez, ce que Dieu souligne ici enlève le fardeau du gagneur d'âmes et le place sur le Seigneur où il doit être. Est-ce que vous réalisez cela? Si quelqu'un meurt et va en enfer, il n'aurait jamais reçu Christ, même à travers le plus grand témoin de l'évangile, même s'il avait vécu 10 000 ans. Toutes les personnes qui doivent dire oui, diront oui. « Aucun de ceux que le Père me donne ne se perdra. » « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi. » Le fardeau est complètement enlevé du gagneur d'âmes et aussi du pécheur. Ainsi qu'est-ce que la foi? La foi c'est venir au maître-enseignant, et maintenant ce fardeau est parti et la destinée de quelqu'un ne dépend plus de moi et je peux me réjouir en Dieu. A cause de l'accent mis par Dieu, vous pouvez passer vos journées à profiter du Seigneur et juste à vivre, en vous réjouissant dans le Seigneur. Dieu va s'occuper des pécheurs. Il vous donnera tout un tas d'opportunités. Mais vous avez besoin de la joie, de vous réjouir dans le Seigneur. En lien avec cela j'aime Psaume 37:4 qui dit: « Fais de l'Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. »

Est-ce que vous réalisez cela? La meilleure chose que vous pouvez faire, pour un bien-aimé que vous aimeriez voir venir au Seigneur, est de vous réjouir dans le Seigneur et ensuite Il vous donnera ce que votre coeur désire. Votre place est de vous réjouir dans le Seigneur.

Est-ce que vous réalisez que Dieu a choisi la joie comme un encouragement pour emmener les gens à Christ? Rien n'encourage davantage quelqu'un qu'un chrétien qui se réjouit pleinement en Jésus. Lorsque vous trouvez quelqu'un qui est heureux en Christ, même lorsqu'il passe par des tempêtes, des temps difficiles et des épreuves, vous trouvez un merveilleux témoignage. Est-ce que vous vous rappelez lorsque David a péché avec Bath Schéba et quel terrible témoignage il est devenu dans tout le pays?

Psaume 51:12-13 dit: « Rends-moi la joie de ton salut, et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne! J'enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, et les pécheurs reviendront à toi.»

Est-ce que vous avez suivi cela? Rends-moi la joie de ton salut et ensuite les pécheurs reviendront à toi. Les pécheurs apprendront Tes voies. Il y a une relation entre la mission et la joie dans le Seigneur. Le témoignage le plus puissant sur terre est simplement un chrétien qui est joyeux.

Alors que je grandissais dans le Seigneur, il y avait une expression qui était souvent utilisée c'est avoir « un fardeau pour les âmes. » Je ne sais pas si vous avez déjà entendu cette expression. Nous prions tout le temps pour avoir un fardeau pour les âmes. Je ne sais pas ce que cela signifie, mais personnellement j'essayais de m'imaginer les gens tomber en enfer. Je pensais que peut-être je pourrais mieux les aimer, si seulement je pouvais les imaginer glisser et tomber dans un précipice ou quelque chose comme cela. Il arrive parfois que nous devenons tellement préoccupés par nos bien-aimés, que nous perdons notre joie. Nous nous sentons si mal pour eux que nous en perdons notre joie dans le Seigneur. Mais la joie est pourtant la chose même que Dieu a prévue que nous leur apportions et nous oublions notre joie en étant accablés à cause d'eux. Cela sonne si spirituel, mais ce n'est pas spirituel parce que Dieu est souverain. Reposez-vous dans le Seigneur, réjouissez-vous dans le Seigneur, et vous trouverez beaucoup d'occasions de partager le Seigneur. C'est incroyable de voir ce qui se passe lorsque vous n'essayez pas de témoigner. Vous êtes simplement qui vous êtes en Christ Jésus et vous vous réjouissez simplement dans le Seigneur et cela emmène des personnes dans votre vie. Nous avons vu cela avec le Seigneur Jésus près du puits et avec cette soif qui a emmené cette femme à Lui. La raison pour laquelle cela est possible est parce que la joie est en Jésus, et pas en sachant où mes bien-aimés vont aller. La joie est en Christ et c'est une grande place où se reposer.

Je peux vous dire que je loue Dieu parce qu'Il a enlevé ce fardeau. Honnêtement, avant je pensais que lorsque quelqu'un était perdu et qu'il passait près de mon cercle d'influence sans que je lui partage l'évangile, Dieu allait être en colère contre moi, et si cette personne se perdait cela allait être de ma faute. Et pendant toute l'éternité, je serais le seul qui serait triste dans le ciel parce que j'avais eu un raté sur la terre. Eh bien, loué soit Dieu pour la façon dont Dieu présente la mission. Cela décourage la confiance en soi pour le pécheur et pour ceux qui essaie d'emmener les pécheurs à Christ.

Alors qui est Christ? Il est le maître-enseignant. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est simplement venir à Jésus. C'est la volonté d'être enseigné par Dieu, la volonté d'être attiré par Dieu.

Qu'est-ce que la vie selon ce chapitre dans son ensemble? Laissez-moi l'exprimer pour vous. Nous allons simplement l'expliciter et nous l'expliquerons lorsque nous verrons les trois autres parties. La vie est la capacité de marcher dans l'obéissance au Seigneur. Dans ce chapitre la première application est nourrir la multitude des affamés. Par conséquent la vie c'est obéir, c'est la capacité d'obéir à Dieu en terme d'évangélisation, en terme de gagner des âmes. Voici les commandements donnés par le Seigneur.

Marc 6:37 dit: « Jésus leur répondit: Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils lui dirent: Irions-nous acheter des pains pour deux cents deniers, et leur donnerions-nous à manger? »

Nous lisons cela à la légère. Est-ce que vous réalisez à quel point cela est impossible au niveau terrestre? Donnez-leur vous-mêmes à manger. Il y avait 5 000 hommes plus les femmes et les enfants. Puis lorsque tout était terminé Jésus leur a donné cet autre commandement.

Marc 6:45 dit: « Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule. »

Jésus leur a donné un commandement impossible qui était: « Nourrissez-les. » Puis Jésus accomplit ce miracle dont nous allons parler pour leur montrer que la seule façon d'obéir est à travers un miracle. Puis Il leur donne encore un autre commandement qui est: « Ramez jusqu'à l'autre bord. » Eh bien ils ont déjà fait cela un millier de fois avant et peut-être même plus que cela. Cela ne leur semble pas impossible. Mais Jésus l'a rendu impossible. Il a envoyé la tempête. L'histoire tourne donc autour de ces commandements impossibles. Par conséquent quelle est la réponse à qu'est-ce que la vie? C'est la capacité à obéir de façon surnaturelle au Seigneur.



JÉSUS EST CELUI QUI EST PLUS QUE SUFFISANT

Ayant dit cela, commençons avec la première partie qui concerne les versets 6:1-15, c'est l'histoire très connue du miracle de la multiplication des pains pour les 5 000 sans compter les femmes et les enfants. Très bien, laissez-moi vous donner une simple réponse à la première question qui est Christ selon les 15 premiers versets? La réponse est Celui qui est tout suffisant.

Ici, Il est d'une façon toute spéciale Celui qui est tout suffisant pour nourrir les affamés. C'est ce que nous verrons alors que nous avancerons dans cette leçon. Jésus est suffisant. Voilà quel est le message. Jésus est adéquat. Jésus est tout suffisant. Le mot hébreu pour exprimer cela est El Shaddaï. Il est le Dieu qui est plus que suffisant. C'est cela que signifie El Shaddaï. En fait Dieu n'est pas seulement suffisant, Il est le Dieu qui est plus que suffisant. Laissez-moi vous montrer de quelle manière ce miracle présente Jésus, Celui qui est plus que suffisant. Pour montrer que Christ est plus que suffisant, j'aimerais vous montrer ce que Dieu fait et j'aimerais que l'on se mette à la place des disciples, parce qu'avant qu'Il puisse montrer à quel point Il est suffisant, Il doit montrer à quel point ils sont insuffisants. Ainsi la première partie de l'histoire est là pour leur montrer leur inadéquation. Ils ne sont pas suffisants, et après qu'Il leur ait fait comprendre cela de façon théorique, Il le leur montre de façon pratique. Il n'est pas suffisant de le savoir; nous devons le ressentir dans notre coeur, au plus profond de notre coeur.

Ceci dit, Jésus aurait pu procéder d'une autre façon qu'Il ne l'a fait ici. Ici Jésus nourrit les 5 000, mais Il aurait pu envoyer les corbeaux. Il a déjà fait cela à d'autres occasions. Il aurait pu faire pleuvoir de la manne. Il a déjà fait cela à d'autres occasions. Il aurait pu aussi faire disparaitre leur faim. Il a fait cela pour Elie. Elie a vécu avec l'énergie qu'il a reçue à travers un seul sandwich. Il n'a pas eu besoin de manger pendant 40 jours. Il aurait aussi pu envoyer les disciples sur le lac pour qu'ils attrapent de nombreux poissons, Il a déjà fait cela avant. Mais Il fait cela exprès parce qu'Il va leur montrer qu'ils ne sont pas adéquats et que Lui est adéquat. Laissez-moi vous donner un petit arrière-plan en mettant tous les récits ensemble.

Jésus a choisi un moment où les disciples étaient physiquement et émotionnellement faibles. Selon Matthieu, Marc et Luc, cela s'est passé juste après que Jean Baptiste ait été tué et vous vous rappelez qu'ils n'ont pas très bien pris cela. Cela était un moment difficile pour les disciples lorsque Jean a été tué. Nous savons que cela s'est passé à l'époque de la Pâque. Et selon l'historien juif Alfred Edersheim, la population de Jérusalem pouvait monter jusqu'à un million de personnes durant la fête annuelle et pendant ces moments l'agenda de Jésus était très chargé. En fait, Marc nous dit que cela s'est passé au moment où Jésus a dit à ses disciples qu'ils devaient prendre du temps pour se reposer. Ils voulaient se reposer et la foule est venue. C'est là où les disciples en étaient. Ils voulaient se retrouver seuls pour se reposer quelque temps. Par conséquent, les disciples étaient découragés parce que Jean avait été tué et ils étaient très occupés.

Jésus avait tous les jours une foule de choses à faire. Même Sa mère et Ses frères pensaient qu'Il était en train de perdre la tête à cause du lourd agenda qu'Il avait. Selon Jean, la plupart des gens de la foule étaient simplement des curieux. Ils ne désiraient pas avoir la réalité, ils désiraient juste voir un autre truc. Ils voulaient voir Jésus accomplir un autre miracle. Dans ce chapitre ils ont essayé de faire de Jésus leur roi. Ce moment correspond à l'apogée de la popularité du Seigneur Jésus. Ils désiraient faire de Lui un roi, mais pas parce qu'ils désiraient l'avoir comme leur roi personnel, ils voulaient quelqu'un qui puisse garnir la table. Ils voulaient avoir quelqu'un pour qu'ils n'aient pas à devoir payer la facture du médecin. Jésus pouvait tout simplement les guérir. Ils désiraient voir quelqu'un qui pourrait les délivrer des difficultés de la vie. Jésus pouvait ressusciter les morts! C'est pour ces raisons qu'ils désiraient qu'Il devienne leur roi.

Ils ne désiraient pas qu'Il devienne leur roi pour des raisons spirituelles parce qu'ils avaient vu qu'ils étaient des pécheurs coupables et qu'ils avaient besoin de pardon, qu'ils désiraient connaître Dieu et marcher dans une communion ininterrompue avec Lui. Cela n'avait rien à voir avec cela. Qui n'aurait pas aimé un roi comme celui qu'ils désiraient avoir? Ajoutez à ce fait que la foule était physiquement fatiguée.

Jean 6:5-6 dit: « Ayant levé les yeux, et voyant qu'une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe: Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger? Il disait cela pour l'éprouver, car il savait ce qu'il allait faire. »

Nous avons parlé de ce verset dans notre précédente leçon. Jésus savait ce qu'Il avait à faire. Les disciples ne savaient pas, mais Lui savait ce qu'Il allait faire. Est-ce que vous croyez que le Seigneur joue à des jeux d'esprit avec nous? Avant que vous répondiez à cette question, pensez-y attentivement. La réponse est oui. Il Le fait. Il joue à un jeu avec nous parce qu'Il désire que nous puissions réfléchir à cela.

Ainsi Jésus leur a demandé tôt dans la matinée: « Comment est-ce que nous allons nourrir toutes ces personnes? » Ils ont réfléchi à cela toute la journée. Nous savons cela parce que c'est dans la soirée qu'ils sont finalement venus vers Jésus avec leur conclusion. Jésus désire que nous soyons raisonnables. Il désire que nous soyons logiques. Il désire que nous soyons prudents. Il désire que nous réfléchissions à la logique de tout cela implique et que nous trouvions une solution. Ainsi toute la journée, les disciples ont utilisé leur calculatrice et ils ont compté les personnes. Ils ont finalement compté qu'il y avait 5 000 hommes sans les femmes et les enfants. Puis ils ont compté ce qu'ils avaient comme nourriture. Ils avaient cinq pains et deux poissons, c'était tout. Ils ont recompté et recompté le nombre de personnes et le nombre de poissons et de pains.

Voici ce que dit Jean 6:9: « Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons; mais qu'est-ce que cela pour tant de gens? »

Voici ce que dit Marc 6:39-40: « Alors il leur commanda de les faire tous asseoir par groupes sur l'herbe verte, et ils s'assirent par rangées de cent et de cinquante. »

Tout cela faisait beaucoup de monde, s'ils ne comptent que les hommes présents, sans tenir compte des femmes et des enfants, cela fait un pain pour 1 000 personnes et moins qu'un demi-poisson pour 1 000 personnes.

Lorsque nous pensons à un pain, nous raisonnons bien entendu selon notre contexte et nous pensons à une miche ou quelque chose comme cela. En fait c'était simplement le déjeuner de ce jeune garçon que sa maman lui avait préparé. Ce jeune garçon avait cinq pains, mais le mot pour pain peut se rapprocher de petits biscuits. Il avait cinq pains d'orge. Ce n'est que Jean qui nous dit que cela était des pains d'orge. Pourquoi est-ce que Jean nous rend attentifs à cela? Parce que la nourriture faite à partir de l'orge de la Palestine n'était pas de la meilleure qualité. Ce n'est que les personnes les plus pauvres qui mangeaient de l'orge. Ce jeune garçon venait d'une famille pauvre et on lui avait donné des petits gâteaux. Par conséquent lorsque Jésus a changé ces pains, Il n'a pas uniquement changé la quantité mais également la qualité. Le mot grec utilisé pour poisson veut dire petit poisson. Ce n'étaient que deux petites sardines. Ce jeune garçon avait cinq petits pains et deux sardines. Bien entendu tout cela magnifie le miracle parce que Christ a tellement multiplié les quantités. Voici ce que dit Marc 6:42-43: « Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta douze paniers pleins de morceaux de pain et de ce qui restait des poissons. »

Douze paniers pleins, après que tout le monde soit rassasié. Marc 6:42 nous dit: « Tous mangèrent et furent rassasiés. » Ces gens n'allaient pas être rassasiés juste en mangeant des pains d'orge. Jésus a changé la qualité tout comme la quantité. Quoiqu'il en soit les disciples ont essayé de trouver une solution pendant toute la journée. Mais le raisonnement humain se préoccupe tout le temps de la mort et non pas de la vie. La logique essaie de manipuler tous les éléments matériels de la mort, c'est pour cette raison que nous mettons sur pied des programmes. Nous nous demandons qu'est-ce que nous allons faire? Comment est-ce que nous allons répondre à cela? C'est pour cette raison que nous essayons de réunir toutes nos forces charnelles. Nous nous demandons de quelle façon nous allons organiser cela et comment nous pouvons trouver des volontaires. Nous cherchons des personnes pour soutenir le projet. Nous cherchons à faire de la publicité et à trouver des fonds. Et à la fin de la journée, après avoir longtemps réfléchi, nous en arrivons finalement à la réponse qu'on lit en Matthieu 14:15: « Le soir étant venu, les disciples s'approchèrent de lui, et dirent: Ce lieu est désert, et l'heure est déjà avancée; renvoie la foule, afin qu'elle aille dans les villages, pour s'acheter des vivres. »

Les disciples disent au Seigneur: « Nous avons réfléchi à ce problème toute la journée, nous pensons que Tu dois les renvoyer chez eux. » Marc 6:35-36 l'exprime de cette façon: « Comme l'heure était déjà avancée, ses disciples s'approchèrent de lui, et dirent: Ce lieu est désert, et l'heure est déjà avancée; renvoie-les, afin qu'ils aillent dans les campagnes et dans les villages des environs, pour s'acheter de quoi manger. »

C'est ce que l'on appelle de la logique. Après tout leur raisonnement, leurs conclusions semblent assez sensées. C'est la seule chose raisonnable à laquelle ils peuvent penser, et je pense qu'ils auraient pu dire à la foule: « Jésus vous a guéri toute la journée, et nous n'avons pas pensé qu'il y aurait tant de personnes. Vous êtes plus de 5 000 personnes sans compter vos familles. Il est fatigué, nous sommes fatigués et il est tard. Nous vous prions de nous excuser mais nous allons devoir mettre fin à la réunion maintenant. » Je pense que les gens auraient compris et qu'ils seraient partis sans trop de problèmes. Mais notre Seigneur est un maître-enseignant. Il n'est pas suffisant de dire: « Je le confesse, Seigneur, je n'ai pas ce qu'il faut pour accomplir cette tâche. Je ne suis pas adéquat, je ne peux pas le faire. Je n'ai pas les ressources nécessaires. Je n'ai pas l'argent. Je n'ai pas les fonds. Je n'ai pas l'énergie. Je ne peux pas le faire. Nous y avons réfléchi toute la journée. Nous n'avons rien si ce n'est de renvoyer les gens à la maison. Nous confessons que nous sommes inadéquats. » Mais Dieu ne va pas laisser les choses se passer si facilement. Dieu leur dit ici: « Je vais vous montrer votre incapacité à travers le fait que je suis totalement adéquat et alors vous verrez que vous n'avez vraiment pas de quoi répondre à la situation. »

Jean 6:10 dit: « Jésus dit: Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d'herbe. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille hommes. »

Le fait qu'il y ait de l'herbe montre que nous étions à l'époque de la Pâque, que nous étions au printemps. Matthieu 14:16 dit: « Jésus leur répondit: Ils n'ont pas besoin de s'en aller; donnez-leur vous-mêmes à manger. »

Est-ce que vous réalisez à quel point cela est impossible? « Ils n'ont pas besoin de s'en aller; donnez-leur vous-mêmes à manger. » Quel commandement impossible! Essayez de vous mettre à leur place. J'aimerais que nous puissions suivre le processus par lequel ils sont passés. Matthieu 14:19 dit: « Il fit asseoir la foule sur l'herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. »

Jésus demande de lui apporter le petit repas. Le Seigneur divise le repas en 13 morceaux. Il y en avait un pour chaque disciple et un pour lui. Il a gardé une portion pour Lui. Quand est-ce que le miracle a pris place? Lorsqu'Il a rompu le pain? Lorsque Jésus l'a donné aux disciples? Lorsque les disciples l'ont distribué à la foule. Lorsque les gens l'ont mis à leur bouche? Quand est-ce que tout a commencé à se multiplier? La Bible ne nous dit pas quand est-ce que tout cela a commencé, mais nous savons que Jésus a préparé le pain, puis Il les a fait venir à Lui et leur a donné à chacun 1/13 du repas du petit garçon. Imaginez-vous à la place de Pierre! C'est un pécheur, il a une grande main de pécheur, à quoi ressemble 1/13 du repas dans une main si grande? Le plus petit groupe est composé de 50 personnes. Pierre va vers eux et les nourrit. Il vient de recevoir 1/13 du repas et je suis sûr qu'il n'est pas allé vers un groupe de 100 personnes. Il est allé vers un groupe de 50. Essayez d'imaginer la première rangée. Qu'est-ce que vous auriez fait? Est-ce que vous auriez donné le tout à la première personne venue ou auriez-vous commencé à rompre à nouveau le peu que vous aviez pour en prendre pour vous? Qu'est-ce que vous auriez fait? Il est si embarrassé! Vous devez comprendre cela. Le Seigneur est en train de montrer à Pierre qu'il n'est pas adéquat.

Ce que Pierre tient dans sa main représente la toute suffisance de Dieu, mais cela ne semble pas être beaucoup. Il ne semble jamais que vous ayez assez. Cela représente Jésus. Il nous dira plus tard qu'Il est le pain de vie. Ils sont en train de tenir le pain de vie. Est-ce que vous réalisez cela? Il ne semble jamais que vous ayez assez avec Jésus. Marc 6:41 dit: « Il prit les cinq pains et les deux poissons et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains, et les donna aux disciples, afin qu'ils les distribuassent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre tous. »

Est-ce que vous avez vu ce qui est arrivé en Marc? Jésus a continué à donner sans arrêt. Jésus leur a dit: « Je vais mettre quelque chose dans vos mains et vous, donnez-le aux autres. Donnez tout ce que vous avez. » Par conséquent, ils ont tout donné. Puis ils sont revenus vers Jésus pour en recevoir davantage. Puis ils sont à nouveau allés partager ce qu'ils avaient et sont encore revenus vers Jésus pour en recevoir plus. Je ne sais pas combien de temps cela a pris avant que Pierre ait compris qu'il allait y avoir assez de nourriture pour tout le monde, parce qu'il revenait tout le temps vers Jésus. Ce que je peux vous dire c'est alors que j'étudie la Bible, il ne semble jamais que j'ai assez de Jésus. Mais la mesure ne dépend pas de ce que je ressens ou pas, mais dans la distribution. Si jamais Pierre avait dû distribuer d'un seul coup tout ce qu'il allait distribuer, cela aurait brisé son dos. Il n'aurait jamais pu le supporter. A un moment, il a regardé derrière son dos et il a vu tout ce qu'il avait déjà donné.

A un moment donné de votre vie il semble que vous n'avez pas assez. Mais la toute suffisance du Seigneur est représentée par la distribution. Lorsque je considère les nombreuses années qui sont passées, je me rends compte de tout ce que j'ai pu donner. J'ai du mal à croire tout cela. J'ai dû appliquer cette leçon qui est de revenir à Jésus pour recevoir davantage. La foi c'est venir à Jésus recevoir davantage et ensuite donner plus. Qui est Christ? Il est le tout suffisant. Il faut que les disciples apprennent qu'ils n'ont pas les capacités nécessaires et que Jésus va les mettre dans une position où ils savent qu'ils n'ont pas ce qui est nécessaire.

Ecoutez bien les faits concernant ce récit parce que je vais le transformer en principe. A la fin de la journée, parce que c'était la fin de la journée, vous saurez que Jésus est plus que suffisant pour vous et pour des milliers de personnes comme vous, peu importe quelle est la situation et peu importe à quoi cela ressemble. Est-ce que vous comprenez la leçon que Jésus veut leur enseigner? A la fin de la journée, Jésus est suffisant et plus que suffisant pour des milliers de personnes comme vous, peu importe les conditions extérieures et peu importe ce que vous ressentez. Je suggère que dans les 15 premiers versets Christ est présenté comme étant le tout suffisant.

Lorsque nous parlerons de la foi, je vous montrerai de quelle façon ils apprennent à obéir. Ils ont appris que Dieu donne des commandements impossibles comme « donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ceci dit, ils peuvent continuer de venir à Jésus tout à nouveau. Nous devons commencer à apprendre que nous n'avons pas ce qu'il nous faut pour obéir, mais que nous avons la Personne qu'il nous faut pour le faire.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour Ta Parole, pour la grande vérité qu'à la fin de la journée nous avons appris que Tu es suffisant, Tu es suffisant, pour nous et pour des milliers de personnes comme nous, peu importe la situation, peu importe comment nous nous sentons. Merci pour cette révélation de Christ en tant que Celui qui est tout suffisant. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

Jean 24