JEAN #22 - LA REPONSE DE JESUS AUX JUIFS - INTRODUCTION AU CHAPITRE 6

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-deuxième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

J'aimerais vous rappeler et j'aimerais me rappeler que le principe indispensable de toute étude de la Bible est une totale dépendance envers le Saint-Esprit. Seul Dieu peut révéler Dieu, et toutes les académies dans le monde ne pourront pas nous emmener au-delà des pages sacrées. Ce n'est possible que par le Seigneur Lui-même. Tout comme vous si vous disiez quelque chose, vous seriez les plus à même à interpréter ce que vous dites. En d'autres mots, si quelqu'un d'autre interprétait vos paroles, il pourrait se tromper. La Bible est donc la Parole du Seigneur et c'est Lui qui est le meilleur interprète de ce qu'Il a dit. Si vous désiriez savoir ce qui est dans un oeuf et que vous l'ouvriez, vous gâcheriez sûrement ce qu'il y a dans l'oeuf, vous préféreriez donc sûrement interroger quelqu'un qui connaît ce qui se trouve à l'intérieur. Par conséquent, mettons notre confiance dans le Seigneur pour être Son propre interprète et qu'Il puisse agir dans notre coeur.

Prions:

Père, nous Te remercions. Merci tellement de ce que Tu as mis Ton Saint-Esprit dans nos coeurs. Tu sondes les profondeurs de Dieu. Tu es Dieu. Tu sais tout ce qu'il y a à connaître. Seigneur, Tu as promis que tu allais révéler cela aux bébés. Ainsi nous Te demandons de manifester en nous une attitude d'impuissance et de dépendance afin que nous puissions recevoir Ta Parole. Tu nous as dit que si nous étions une terre asséchée, tu allais faire tomber une pluie sur nous. Tu as dit que tu allais nous nourrir si nous venions à Toi la bouche grande ouverte. C'est pour cette raison que nous venons impuissants et nous Te demandons de nous révéler Ton Fils. Nous Te prions que nous puissions être complètement détachés du monde et de ces soucis légitimes de telle sorte que nous puissions nous concentrer sur Christ. Merci parce que Tu fais cela, parce que Tu vas continuer de faire cela et parce que nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, j'aimerais vous demander de prendre Jean 5. Dans notre discussion, je vous ai dit qu'il y a deux parties dans ce chapitre. La première partie est Jean 5:1-15 où nous trouvons l'histoire de la guérison d'un homme infirme près de la piscine de Bethesda. La deuxième partie est les versets 5:16-47, c'est la réponse de notre Seigneur Jésus aux juifs concernant le miracle qui a été accompli. Les juifs ont été tellement en colère lorsqu'ils ont vu Jésus accomplir cela le jour du sabbat! Ils ont donc fortement réagi contre ce miracle et Jésus leur a répondu.

Nous avons répondu aux trois questions qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie pour la première partie. Laissez-moi vous rappeler cela.

Qui est Christ selon Jean 5:1-15? La réponse est: Il est le guérisseur plein de miséricorde des pécheurs infirmes. Nous voyons cela parce que cet homme est resté assis près de la piscine de Bethesda pendant 38 ans, à cause des conséquences des péchés qu'il avait commis. Nous ne savons pas ce qu'a été ce péché. Nous savons simplement que Jésus a dit: « Va et ne pèche plus, de peur que quelque chose de pire ne t'arrive. » Jésus est donc le guérisseur des pécheurs infirmes.

Qu'est-ce que la foi? Nous trouvons cela en Jean 5:6 qui dit: « Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri? » C'est simplement l'impuissance et la volonté d'être rétabli. Notre prière devrait être: Seigneur, donne-moi un esprit bien disposé à vouloir faire ta volonté.

Ensuite qu'est-ce que la vie? La réponse est que la vie est la capacité de marcher. Après avoir été paralysé pendant près de 40 ans à cause des conséquences de son péché, le Seigneur l'a libéré et cette délivrance est la vie. A la fin de notre précédente leçon, je vous ai donné cinq applications de ce qu'est la vie, la capacité à marcher. Il s'agit de cinq applications de la liberté qui a été donnée à ce pauvre pécheur. Premièrement, la capacité de marcher signifie la capacité à marcher loin de son ancien environnement, de la tradition, de la superstition, de l'ancienne foule, ce qui est illustré par Bethesda. Deuxièmement, il avait l'habileté de marcher loin des conséquences de son péché qui est illustré par la restauration de ses jambes. Troisièmement, il avait également la capacité de marcher dans la sainteté et d'arrêter de pécher ce qui est illustré par les paroles de Jésus qui lui a dit: « Ne pèche plus. » Quatrièmement, il avait également l'habileté de marcher dans le repos ce qui est illustré par le jour du sabbat. Et finalement, il avait l'habileté de s'identifier avec Christ dans Son rejet ce qui est illustré par le commandement: « Prends ton lit et marche » accompli en face des juifs le jour du sabbat.

Je n'aimerais pas quitter Jean 5 sans faire un commentaire sur la seconde partie du chapitre. Comme je vous l'ai montré, c'est la réponse de notre Seigneur Jésus aux religieux juifs qui ont repris l'homme qui a été guéri. Jean 5:10 dit: « C'était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri: C'est le sabbat; il ne t'est pas permis d'emporter ton lit. »

Les juifs étaient en colère parce qu'ils considéraient que cet homme faisait des oeuvres le jour du sabbat en portant son lit. Lorsqu'ils ont découvert que c'était Christ qui l'avait relevé, ils ont focalisé leur colère sur Lui. Le verset 5:16 dit: « C'est pourquoi les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu'il faisait ces choses le jour du sabbat. »

Vous voyez, à cause de leur mauvaise compréhension du sabbat, ils n'ont tout simplement pas compris comment quelqu'un pouvait être de Dieu et en même temps violer le sabbat. Bien entendu ils n'ont pas compris ce qu'était le vrai repos. Ils n'ont pas compris ce qu'il y avait sur le coeur de Dieu au sujet du jour du sabbat, et Jésus a simplement violé leur vision distordue du jour du sabbat. Il n'a pas du tout violé le repos. Ceci dit, la réponse que Jésus leur a donnée ne les a pas calmés. L'opposition s'est même durcie. Le verset 5:17 dit: « Mais Jésus leur répondit: Mon Père agit jusqu'à présent; moi aussi, j'agis. »

Voici la réponse donnée par les juifs. Le verset 5:18 dit: « A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. »

Ils l'ont haï pour deux raisons. Premièrement parce qu'Il n'a pas respecté le sabbat, et deuxièmement parce qu'Il disait avoir une relation particulière avec Dieu que personne d'autre n'avait. Voici les deux raisons que les juifs religieux lui ont opposées. Dans leur pensée, Il n'a pas respecté le repos et Il a dit avoir une relation particulière avec Dieu. C'est tout le temps à cause de ces deux mêmes raisons que les religieux vont s'opposer à ceux qui ont été délivrés parce qu'ils ne comprennent pas le repos et ils ne comprennent pas l'unique relation avec Dieu. C'est pour ces raisons qu'ils L'ont haï, et c'est pour ces raisons qu'ils vont haïr tous ceux qui s'alignent avec Lui. Jésus prend ensuite 29 versets, le reste du chapitre pour donner des réponses à ceux qui désirent Le tuer à cause de Sa vision du repos et de Sa relation avec Dieu.

Je dois admettre que lorsque j'ai pour la première fois parcouru ce passage, j'ai été un petit peu abasourdi parce que Jésus est très direct et dur avec ces juifs religieux. En fait, j'ai trouvé qu'Il était trop dur. Je me suis demandé où était la compassion. Je me suis demandé où était l'amour. Il semble qu'Il ne fait que les secouer à travers tout ce chapitre. Il ne leur donne même pas une occasion pour répondre. C'est comme un sermon et Il décharge tout ce qu'il y a sur Son coeur. Mais ensuite j'en suis arrivé au verset 5:34 et Dieu m'a emmené derrière la scène pour voir ce qu'il y a sur le coeur du Seigneur. Le verset 5:34 dit: « Pour moi ce n'est pas d'un homme que je reçois le témoignage; mais je dis ceci, afin que vous soyez sauvés. »

Veuillez noter ce verset, c'est une clé. Il n'est pas écrit: « Je dis cela non pas pour vous écraser, pour vous embarrasser ou pour vous rendre fous. » Il est écrit: « Je dis ceci, afin que vous soyez sauvés. » Voilà où était Son coeur, et c'est toujours là qu'est Son coeur. Il est tout le temps rédempteur. Il a tout le temps le salut en vue. Il a un coeur ouvert sur le monde entier. Si vous ratez cela, comme je l'ai raté au début, alors vous allez rater le point principal de cette merveilleuse section. Jésus dit tout cela pour que nous puissions être sauvés. Il va parler de choses très grandes ici. Il va parler au sujet de qui Il est et au sujet d'un jugement qui va venir, de quelle façon ce jugement est dans Sa main au sujet de l'éternité et tout ce genre de choses. Mais selon le récit, tout ce qui est dit dans Sa réponse l'a été pour qu'ils soient sauvés.

Avec ceci en arrière-plan, laissez-moi faire deux observations au sujet de ce que Jésus a dit. Il ne fait aucun doute que lorsqu'ils L'ont accusé de se faire égal à Dieu, en disant: « Mon Père oeuvre et j'oeuvre aussi... », Il ne se rétracte pas d'un seul pouce de cette accusation. Les versets 5:20-22 disent: « Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu'il fait; et il lui montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l'étonnement. Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils. »

Rappelez-vous qu'il s'agit de pharisiens religieux. Ce sont des juifs et ils ont entendu cela. Ils disent donc que Jésus se fait Lui-même Dieu. Et Jésus répond: « Oui, tout ce qu'Il fait, je le fais également. Je dis tout ce qu'Il dit. J'ai la même attitude de coeur. Vous avez tout à fait raison. » Puis Il les rend attentifs aux versets 5:21 et 5:26 qui disent: « Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il », « Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. »

Pouvez-vous imaginer de quelle façon cela a touché les oreilles des pharisiens? A partir du Deutéronome, ils ont cru qu'il n'y avait qu'un seul Dieu. Et tout d'un coup il y a Jésus qui est comme un autre Dieu. Il dit que tout ce que le Père fait, Il le fait également. Il a la vie en Lui-même. Il est la source de la Vie. Il dit tout cela aux juifs.

Le verset 5:22 dit: « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils. »

Et le verset 5:27 dit: « Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. » Jésus dit qu'un jour le monde sera jugé et qu'Il a toute autorité pour faire cela. Jésus sera le juge. Voici encore le verset 5:23 qui dit: « afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. » Cela a vraiment dû les exaspérer.

Vous voyez, cela sonnait comme un blasphème aux oreilles des juifs! Jésus dit que tout l'honneur qui revient à Dieu Lui revient également. Il dit que l'on doit L'honorer de la même façon que l'on honore le Père. C'est pour cette raison je pense que Dieu y allait si fort dans ce passage. Puis Jésus parle d'un jour où il y aura la résurrection.

Les versets 5:28-29 disent: « Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

Est-ce que vous réalisez de quelle façon, plutôt que de les réfuter - Il se fait Lui-même égal à Dieu - Il leur dit qu'ils ont tout à fait raison? Il dit que: « ce que Dieu fait est exactement ce que je fais aussi. » Il dit que Dieu est la source de la vie et que Lui aussi est la source de la vie. Il dit que le Père Lui a remis tout jugement et qu'un jour Il allait juger le monde entier. Il dit qu'Il mérite le même honneur que le Père et qu'un jour les morts vont entendre la voix du Jésus de Dieu, et que tout le monde, d'Adam à la fin des temps, sortira de la tombe. Voilà donc de quelle façon Il se présente aux juifs. Ils sont en colère parce qu'Il a violé le sabbat. Ils sont en colère parce qu'Il a dit qu'Il était l'égal de Dieu, et parce qu'Il leur dit quelque chose afin qu'ils soient sauvés. Voilà son point. Il dit qu'ils ont besoin de savoir qui Il est. Il est le Dieu tout puissant et tout jugement Lui a été remis. Le verset 5:34 dit: « Pour moi ce n'est pas d'un homme que je reçois le témoignage; mais je dis ceci, afin que vous soyez sauvés. »

Ceci dit de quelle façon est-ce que ce qu'Il a dit peut les conduire au salut? Jésus a dit qu'Il disait ces choses pour qu'ils puissent être sauvés. Lorsque moi je lis ce passage, je pense plutôt qu'Il dit cela pour qu'ils soient très très en colère. Mais à la place, Jésus dit que cela peut les conduire au salut. La réponse est parce qu'Il partage d'incroyables vérités au sujet de Sa déité, de Son travail futur, de la mort et de la résurrection future, de la vie et du jugement. Il dit cela au temps présent.

Voici ce que disent les versets 5:24-25: « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. »

Est-ce que vous voyez ce qu'Il est en train de dire? Veuillez noter cette petite expression du verset 5:25 « l'heure vient, et elle est déjà venue... » L'heure vient. Cela est à venir. Il s'agit du futur lorsque le Fils de Dieu parlera et que les morts sortiront de la tombe. Jésus dit que cette heure vient, mais elle est déjà là. Elle est déjà là. Vous pouvez donc entendre la voix de Dieu maintenant et vous pouvez avoir la résurrection dans votre coeur maintenant. S'ils croient en Jésus, ils n'auront pas à faire face au jugement qui est à venir, mais ils pourront passer de la mort à la vie et « vous ne passerez pas en jugement. » C'est pour cette raison qu'Il dit tout cela! Ils doivent savoir qui Il est. Il est Celui qui va juger et qui va ressusciter les morts. « N'attendez pas. » Jésus leur dit: « Vous pouvez être ressuscités des morts tout comme cela a été le cas pour l'infirme de Bethesda. Je l'ai relevé et Je peux vous relever. » C'est pour cette raison qu'Il se présente comme Celui qui peut leur donner la vie dès maintenant.

Laissez-moi sauter à la dernière partie de ce chapitre parce que c'est un peu différent. Laissez-moi vous présenter cette section en vous rappelant la réponse à la question: qu'est-ce que la foi dans le récit de l'homme infirme de Bethesda? Le verset 5:6 dit: « Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri? »

Dans notre discussion, nous avons dit que la foi est la volonté, il s'agit de la volonté d'avoir la volonté. C'est avoir la volonté d'avoir la volonté. La foi est la volonté d'être rétabli. Le reste de ce chapitre nous rend attentifs au fait qu'ils n'ont pas la volonté d'avoir la foi. Ils avaient pourtant beaucoup de témoins autour d'eux.

Les versets 5:31-35 disent: « Si c'est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n'est pas vrai. Il y en a un autre qui rend témoignage de moi, et je sais que le témoignage qu'il rend de moi est vrai. Vous avez envoyé des messagers vers Jean, et il a rendu témoignage à la vérité. Pour moi ce n'est pas d'un homme que je reçois le témoignage; mais je dis ceci, afin que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui luit, et vous avez voulu vous réjouir une heure à sa lumière. »

Jésus dit ici: « Je vous envoie Jean le Baptiste. Il a le bon message, et au début vous avez été tout excités. Vous avez couru jusqu'au Jourdain, et vous avez tous été baptisés. Mais ensuite Jean a dit: « Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » et à ce moment-là vous avez fermé la porte de votre coeur. Vous avez dit non. Vous avez rejeté le messager que je vous ai envoyé pour qu'il parle à mon sujet. » Jésus dit aussi que Jean n'a pas été le seul témoin. Le verset 5:26 dit: « Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. »

Jésus leur dit: « Vous avez vu mes oeuvres; vous avez vu mes miracles. Devant vous se tient un homme qui a été infirme pendant 38 ans, et votre seul problème est qu'il travaille pendant le sabbat. Vous le faites passer par des moments très difficiles. Vous ne vous souciez même pas de ce que Je lui ai donné des jambes. J'ai fait des miracles devant vous et vous avez vu mes miracles, mais pourtant vous avez rejeté le témoignage de mes miracles. Ce n'est pas comme s'il y avait un faux enseignant au milieu de vous. J'ai envoyé Jean et vous avez rejeté le vrai serviteur du Seigneur. J'ai fait des oeuvres. Vous pouvez me voir. Je n'ai pas été égoïste, j'ai été bon, j'ai été compatissant. Il n'y a pas de problème moral dans ma vie. Vous avez le témoignage de mes oeuvres. » Mais pourtant ils L'ont rejeté.

Considérez les versets 5:39-40 qui disent: « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! »

Ils ont les Ecritures et ils sondent les Ecritures. Ce n'est pas comme s'ils avaient le mauvais livre. Ils avaient le bon livre qui était les Ecritures, il n'y avait pas d'erreur et ils l'ont étudié avec de grands détails.

Laissez-moi vous donner un exemple. C'est comme si j'étudiais l'oratorio du Messie de Händel. Je pourrais vous dire: « Mais quelle merveilleuse partition que cela est. Elle a trois parties. La première partie parle de la venue de Christ. La seconde est en lien avec la deuxième venue de Christ. La troisième partie est en lien avec la résurrection et le jugement. C'est une chose merveilleuse. Est-ce que vous savez qu'il y a 2000 mots dans le Messie de Händel? Est-ce que vous savez qu'il y a 800 croches dans le Messie de Händel? Est-ce que vous réalisez qu'il y a une partie pour les solos, les basses et les ténors et le choeur demande de nombreuses voix? » Peut-être que vous me demanderez: « Avez-vous déjà entendu cela? » Je répondrais alors: « Non, mais je l'ai étudié. Je connais le Messie parce que je l'ai étudié. » Vous me demanderez: « As-tu déjà été submergé par la puissance du choeur du Messie? »

Je répondrais alors: « Non, jamais. Je ne l'ai jamais entendu, mais je l'ai étudié. Aussi laissez-moi vous dire quelque chose au sujet de l'auteur. Je peux vous parler d'Händel. Il est né en Allemagne en 1685 et il est mort à l'âge de 75 ans. Est-ce que vous savez qu'il jouait du violon et du clavecin? » Vous voyez il se peut que vous étudiez le Messie d'Händel de long en large sans jamais l'avoir entendu.

C'est ce que Jésus nous dit ici. Il leur dit: « Vous avez étudié les Ecritures. Vous en connaissez tous les mots. Vous connaissez la langue originale. Vous connaissez l'araméen. Vous connaissez l'hébreu. Vous connaissez la structure et le nombre de livres qu'il contient. Vous savez combien il y a de mots dans chaque division. » Est-ce que vous réalisez qu'ils comptaient combien de voyelles il y avait dans chaque section de toutes les parties de la Bible? Ils pouvaient vous donner tous ces détails. Ils ont étudié la Bible, mais ils n'ont jamais entendu le Messie. Ils n'ont pas entendu Celui vers qui pointaient les Ecritures. Voilà ce que Jésus leur a dit: « Vous avez eu des témoins. Je vous ai envoyé mon serviteur Jean. Je vous ai montré le fruit de ma vie. Je vous ai donné les Ecritures et malgré tout cela vous ne désirez pas venir vers moi. »

Le verset 5:39 dit: « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. »

Il y a des invitations dans la Bible à étudier la Bible, mais ce verset dit que les juifs sondaient les Ecritures.



LE DANGER DE SUBSTITUER LA CONNAISSANCE DE LA BIBLE A LA CONNAISSANCE DE CHRIST

C'est ce que j'aime appeler « sonder la Bible avec incrédulité. » Ces personnes étaient des incrédules, et elles avaient une incrédulité très dangereuse. Il y a un grand danger dans le fait de substituer la Bible à Jésus-Christ Lui-même. Il dit: « Vous sondez les Ecritures mais vous ne voulez pas venir à moi pourtant elles témoignent de moi. » A quoi cela sert alors de sonder les Ecritures?

La chose qui rend cela si dangereux, subtil et insidieux est parce que la Bible est le moyen ordonné par Dieu pour connaître le Seigneur. Vous voyez Jean 5:39 n'est pas une invitation à étudier la Bible, elle nous met en garde contre l'idolâtrie de la Bible. C'est regarder à la Bible plutôt qu'au Seigneur. Toujours à nouveau Jésus a souligné qu'Il désirait les sauver. Il leur a dit: « L'heure vient et elle est là. Vous pouvez passer de la mort à la vie. Vous pouvez entendre la voix du Fils de Dieu et sortir de votre tombe morale. Vous pouvez vivre dès maintenant. Je vous ai envoyé des messagers, et vous les avez renvoyés. Je vous ai donné le fruit de ma vie et vous avez dit non. Je vous ai donné les Ecritures et vous avez dit non. Je suis le Dieu tout puissant. Un jour vous rendrez compte devant moi. Je vous dis cela maintenant pour que vous puissiez être sauvés. » Voilà tout ce que Jésus nous dit ici. Mais ces juifs ne veulent rien entendre, ils sont fermés.

Laissez-moi encore citer d'autres passages pour souligner le fait qu'ils ne voulaient pas entendre. Les versets 5:37-38 disent: « Et le Père qui m'a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n'avez jamais entendu sa voix, vous n'avez point vu sa face, et sa parole ne demeure point en vous, parce que vous ne croyez pas à celui qu'il a envoyé. »

Ce sont des paroles très fortes, n'est-ce pas?

Le verset 5:40 dit: « Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! »

Les versets 5:42-43 disent: « Mais je sais que vous n'avez point en vous l'amour de Dieu. Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez. »

Les versets 5:44-45 disent: « Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul? Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c'est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. »

Ceci dit avant de quitter le chapitre 5, j'aimerais vous rendre attentifs au verset 5:18 qui dit: « A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. »

J'aimerais vous rendre attentifs à ce verset pour souligner qu'il s'agit d'un tournant dans le ministère de notre Seigneur Jésus. Le ministère du Seigneur Jésus n'a duré qu'une année et lorsque nous en arrivons à cette histoire nous lisons qu'ils ont déjà la projet de Le tuer. En d'autres termes, à cause de cette histoire de Bethesda, parce que Jésus a sauvé cet homme infirme depuis 38 ans, Il est allé à la croix. C'est à ce moment que les juifs ont commencé à Le haïr et qu'ils ont décidé de Le mettre à mort. Ceci dit, lorsque je dis que l'opposition a commencé avec la guérison de cet homme à Bethesda, je ne veux pas le dire d'une manière absolue. Vous savez cela. Vous savez que dès que Jésus a mis les pieds sur cette terre, Satan a agi dans le coeur d'Hérode pour qu'il tue tous ces bébés. Par conséquent, ils ont tout le temps haï Jésus, mais à cause de ce miracle l'opposition a augmenté d'une façon toute spéciale.

Très bien, cela nous amène au chapitre 6. Vous remarquerez que le verset 6:1 commence avec « Après cela... » Habituellement lorsque nous lisons quelque chose comme cela, nous pensons que le récit du chapitre 6, où il est question de nourrir 5 000 personnes, a suivi très rapidement. Mais ce n'est pas le cas. Dans le chapitre 5 nous voyons que Jésus est monté à Jérusalem lors de la fête des Juifs. Je vous ai montré que cela fait probablement référence à la fête des pourim. Dans le verset 6:4, il est dit que la fête de la Pâque était proche. Ce que cela signifie pratiquement est que Jean passe sous silence une grande période.

Il est simplement écrit « Après cela... », mais selon le récit nous en sommes maintenant à la troisième Pâque et nous sommes à une année de la mort de notre Seigneur Jésus. En d'autres termes, l'événement que l'on trouve dans Jean 6 se passe à peu près une année et demie après ceux de Jean 5. Par conséquent lorsque nous lisons « Après cela... » nous devons sauter par-dessus une grande période de temps. Jésus a terminé une grande partie de Son ministère galiléen et Il a fait beaucoup de miracles. Jean ne nous dit pas tout ce que Jésus a fait mais uniquement ce que nous avons besoin de savoir pour savoir qui est Jésus, qu'est-ce que la foi et comment profiter du Seigneur.

Bien entendu lorsque Jean a écrit, il n'y avait pas encore des chapitres et des versets. Mais Jean 6 est le chapitre le plus long dans le livre de Jean. On peut découper ce chapitre en trois parties.

• Versets 6:1-15: Le miracle de la multiplication des pains pour les 5 000 sans compter les femmes et les enfants.
• Versets 6:16-21: La mer déchainée.
• Versets 6:22-71: Discours sur le pain de vie.

Même si l'on peut clairement voir trois parties, il ne s'agit que d'une seule histoire. C'est une histoire en trois parties. Ces 71 versets ne sont qu'une glorieuse expérience en trois parties.

C'est de cette façon que nous aimerions considérer cela. J'aimerais avoir quatre regards différents sur ce chapitre. Dans cette leçon, j'aimerais vous donner un survol de l'ensemble du chapitre et répondre aux questions qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie. Bien entendu, nous n'arriverons pas au bout de tout cela. Nous commencerons juste à voir qui est Christ. Ensuite j'aimerais voir la première histoire, le miracle de la multiplication des pains. Cela nous donne une autre réponse au sujet de qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie. Ensuite j'aimerais considérer la tempête sur la mer. Cela nous donne une autre réponse au sujet de qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie. Ensuite nous verrons le discours sur le pain de vie. Puis je répondrai à nouveau à ces trois questions. Nous verrons donc cela de quatre façons différentes.

Laissez-moi vous présenter ce chapitre dans son ensemble et vous montrer de quelle façon c'est un tout. En d'autres termes, si vous ne reliez pas la multiplication des pains à la tempête sur la mer, vous finirez par rater l'enseignement principal de ce chapitre. Et ensuite si vous ne faites pas le lien entre la multiplication des pains et la tempête sur la mer avec le discours sur le pain de vie, vous finirez par rater ce qu'il y a sur le coeur de Dieu. Ces trois récits forment un tout, ils vont ensemble.

Avant que je suggère une réponse à qui est Christ, selon le chapitre dans son ensemble, laissez-moi essayer de vous montrer la connexion organique entre les différentes parties. Si vous voyez cela en tant qu'un seul chapitre, je pense que nous arriverons assez loin sur ce qu'il y a sur le coeur de Dieu.

Je pense que vous savez que ce miracle de la multiplication des pains pour les cinq mille est le seul miracle en dehors de la croix qui est mentionné dans les quatre évangiles. Dieu désire que nous fassions attention à ce miracle. Ainsi Matthieu 14, Marc 6, Luc 9 et Jean 6 nous parlent de ces miracles. Voici quelques passages.

Matthieu 14:20-22 dit: « Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants. Aussitôt après, il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, pendant qu'il renverrait la foule. »

Vous voyez, juste après le miracle de la multiplication des pains pour les cinq mille hommes sans compter les femmes et les enfants, nous trouvons ces mots « Aussitôt après, il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté. » Le mot est très fort dans l'original. Il est écrit Il les obligea à monter, Il les a forcés, Il les a poussés. Voilà dans quel sens va le texte. Dès que tout fut terminé, Jésus leur a demandé d'entrer dans la barque. Nous verrons cela lorsque nous arriverons à ce texte. Au début, ils ont répondu non, parce que les disciples désiraient rester pour l'aider à ranger, mais Jésus leur a demandé de monter dans la barque. Les disciples ont proposé de l'attendre, mais Jésus les a obligés à monter dans la barque. C'est un passage très très fort. Nous trouvons la même chose dans Marc 6:44-45 qui dit: « Ceux qui avaient mangé les pains étaient cinq mille hommes. Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule. »

Pourquoi est-ce que Jésus désirait tellement qu'ils montent dans la barque au point où Il les a poussés et obligés à monter dedans? Nous avons une réponse en Marc 6:51-52 qui dit: « Puis il monta vers eux dans la barque, et le vent cessa. Ils furent en eux-mêmes tout stupéfaits et remplis d'étonnement; car ils n'avaient pas compris le miracle des pains, parce que leur coeur était endurci. »

Est-ce que vous pouvez voir cela? Puis Il monta vers eux dans la barque et le vent cessa. Ils furent en eux-mêmes tout stupéfaits et remplis d'étonnement; car ils n'avaient pas compris le miracle des pains. Jésus fait le lien avec l'enseignement qu'Il leur a donné lors de la multiplication des pains. Il s'attendait à ce qu'ils puissent comprendre quelque chose du miracle des pains, puis Il les a envoyés dans la tempête pour les tester et voir s'ils avaient compris quelque chose. Jésus faisait tout le temps cela. Il nous aime trop pour nous laisser vivre dans l'irréalité. C'est pour cette raison que Jésus testera tout le temps la réalité des principes qu'Il nous enseigne. Jésus leur a donc enseigné quelque chose à partir du miracle des pains. Lors de la tempête, Jésus a testé s'ils avaient compris ou non. Vous connaissez la fin du récit, ils ont raté le test.

Puis dans la dernière partie, Jésus leur enseigne ce qu'ils auraient dû comprendre et Il les emmène plus loin dans ce sens. Ainsi ces deux histoires vont ensemble parce que Jésus nous enseigne d'abord quelque chose, puis Il nous teste et si nous ratons le test Il nous explique notre erreur, puis Il explique à nouveau le tout. Il s'agit donc d'une histoire en trois parties.

Nous voyons la même chose dans Luc 15. Luc 15:3 dit: « Mais il leur dit cette parabole. » C'était une et même parabole mais en trois parties. Jésus leur parle de la brebis perdue, de la pièce perdue et du fils prodigue. Ce ne sont pas trois paraboles différentes. Il leur a donné une seule parabole. Si vous tenez compte des trois parties, vous pouvez alors comprendre tout ce qu'il y a sur le coeur de Dieu dans cette parabole.



JESUS EST LE MAÎTRE-ENSEIGNANT

Très bien, avec cet arrière-plan laissez-moi essayer de répondre à cette question, qui est Christ en Jean 6? J'aime le dire de cette façon, selon l'ensemble du chapitre de Jean 6, Il est le grand enseignant, Il est le maître. Partout où Il allait Jésus était le maître-enseignant. Une des facettes d'un maître-enseignant est d'être patient avec ses élèves et Jésus est sûrement patient avec nous. Par conséquent, nous posons la question qui enseignait-Il? Voici ce que dit Jean 6:2: « Une grande foule le suivait, parce qu'elle voyait les miracles qu'il opérait sur les malades. »

Et Jean 6:4 dit: « Or, la Pâque était proche, la fête des Juifs. »

Il y avait donc une grande foule. Selon Exode 23 et Lévitique 23, nous savons qu'il y avait trois grandes fêtes annuelles. Il y avait des fêtes annuelles lors du premier, troisième et septième mois de l'année. Les hommes avaient pour ordre de se rendre à Jérusalem trois fois par année. Les femmes et les enfants avaient le droit d'y aller mais n'étaient pas obligés d'y aller. Parfois ils y allaient et parfois ils n'y allaient pas. Voici ce que dit Jean 6:10: « Jésus dit: Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d'herbe. Ils s'assirent donc, au nombre d'environ cinq mille hommes. »

Il y avait donc 5 000 hommes qui étaient assis par terre. Voici ce que dit Matthieu 14:21: « Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants. »

Il y avait donc des femmes et des enfants. Nous parlons donc du miracle de la multiplication des pains pour nourrir les 5 000, mais il y avait plus de personnes que cela. Il s'agissait de 5 000 hommes plus des femmes et des enfants, mais nous ne savons pas le nombre de femmes et d'enfants qu'il y avait. Si les familles étaient grandes comme la mienne, cela a pu être un groupe de 15 000 personnes, je ne sais pas. Mais nous savons qu'il y avait des milliers de personnes présentes et nous savons que Jésus était le maître-enseignant. A qui enseigne-t-Il? Voici ce que dit Marc 6:34: « Quand il sortit de la barque, Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont point de berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses. »

Il est donc clair que Jésus enseignait les 5 000 plus les femmes et les enfants. Mais il ne s'agissait pas de ses étudiants principaux. Il était en train d'enseigner les disciples. Ce petit groupe allait devenir le canal de la rédemption et Il devait instruire les disciples. Je désire que vous voyiez qu'Il a compassion de la foule, parce qu'Il était tout le temps comme cela. Je n'aimerais pas que vous pensiez que Jésus n'utilise que ces personnes malades pour illustrer ses propos et pour donner une leçon à ses disciples. Jésus avait aussi compassion des aveugles, des malades, des sourds, des infirmes et ainsi de suite, mais dans Son coeur Il désirait instruire les douze, parce qu'ils allaient être le canal missionnaire à travers lequel Jésus allait atteindre le monde.

Lorsque j'allais à l'école, je me rappelle qu'en classe de chimie, nous avions un temps d'étude et un temps de test en laboratoire. Après la théorie nous devions passer aux applications pratiques. Eh bien ici le Seigneur Jésus en tant que maître-enseignant suit le même principe. Il nous aime trop pour nous laisser simplement étudier, entendre des sermons, aller à des conférences, lire des livres, rassembler des informations et ensuite simplement dire: « Maintenant j'ai appris. »

Jean 6:5-6 dit: « Ayant levé les yeux, et voyant qu'une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe: Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger? Il disait cela pour l'éprouver, car il savait ce qu'il allait faire. »

Mes amis, je n'échangerais pour rien au monde le verset 6:6 « car il savait ce qu'il allait faire. » Vous savez, notre maître-enseignant sait tout le temps ce qu'Il va faire. Dans le contexte immédiat, Il est sur le point de nourrir la multitude. Il va pourvoir à leurs besoins physiques. Est-ce que vous réalisez cela? Le Seigneur Jésus n'est jamais pris de court quand il s'agit de pourvoir à nos besoins. Il sait déjà ce qu'Il va faire. Est-ce que vous réalisez qu'une année avant qu'Il n'ait nourri les 5 000, Il savait déjà ce qu'Il allait faire? La réalité est que lorsqu'Il a créé le monde, Il savait déjà ce qu'Il allait faire. Et avant la fondation du monde, Il savait déjà ce qu'Il allait faire.

Vous voyez l'application n'a pas de limite. Il sait tout le temps de quelle manière Il va pourvoir aux besoins. Il sait donc ce qu'Il va faire. Il a déjà planifié comment Il va pourvoir à cela.

Non seulement Il sait de quelle façon Il va pourvoir à nos besoins, mais en tant que maître-enseignant, pensez-vous que lorsqu'Il les a envoyés dans la barque ce jour-là, Il ne savait pas qu'Il allait y avoir une tempête? Il savait déjà cela. Il a planifié la tempête. Jésus va donc tester le principe enseigné aux disciples lors de la tempête. C'est pour cette raison qu'Il a marché sur l'eau parce qu'Il savait déjà tout cela. Il est le maître-enseignant.

Je pense qu'il est important de noter que dans ce chapitre, Jean a laissé de côté Pierre qui marchait sur l'eau. Vous voyez, Matthieu nous révèle cela mais pas Jean. Pourquoi est-ce que Jean a laissé cela de côté? Je pense que cela nous aide à nous concentrer sur l'objectif. En d'autres termes, Christ marche de manière victorieuse sur la mer. C'est cela son point. Christ marche sur chaque vague de chaque mer qui vient dans votre vie. Il est le maître-enseignant. Il essaie de tester le principe qu'Il vient de vous enseigner.

Cela ne va pas au-delà de la connaissance du Seigneur. Si Jean nous parlait ici de Pierre marchant sur les flots, cela tournerait nos yeux vers lui, et nous serions centrés sur l'homme. C'est pour cette raison que Jean ne parle pas de lui ici. Ainsi notre foi peut se reposer sur le Christ marchant de façon victorieuse sur la mer au lieu du fait que j'essaie de marcher sur la mer.

Le Seigneur a déjà marché sur les mers de toutes les difficultés auxquelles vous ou moi ferons face jusqu'à ce que nous voyions le Seigneur face à face. Il a déjà planifié cela, Il vous a mis dans la barque, Il vous a envoyé là-bas parce qu'Il est le maître-enseignant. Est-ce que vous réalisez cela? Dans les moments de plus grandes défaites dans notre vie, nous pouvons nous arrêter et dire: « Christ marche sur les eaux. » Christ est en train de marcher sur la mer. Il est le victorieux. Il est donc important de bien noter cela.

Par conséquent, non seulement Il va pourvoir à nos besoins, mais Il sait également ce qu'Il va faire. Non seulement Il sait qu'il y a une tempête, mais Il sait également qu'il va y avoir un test. Il sait tout cela. Il a créé cela. Mais Il sait également une autre chose et nous terminerons avec cela. Il sait également si je vais réussir ou rater le test. Il savait qu'ils allaient rater et qu'est-ce qu'Il fait ensuite? Je ne peux pas attendre avant d'arriver à cela. Il est si précieux de voir ce qu'Il a fait après qu'ils aient raté cela.

Lorsque je pense aux attributs du Seigneur, une des choses qui me touche le plus est que Dieu est patient. Lorsque je pense à ma vie et à quel point j'ai été obstiné, je suis émerveillé de la patience qu'Il m'a manifestée. Juste le fait de penser à Sa patience réjouit mon coeur.

Ainsi selon Jean 6, qui est Christ? La réponse est le maître-enseignant, et Il sait ce qu'Il va faire. Il sait de quelle manière Il va pourvoir à nos besoins. Il connaît les tempêtes et Il sait qu'Il a préparé les tempêtes pour tester la réalité de ce principe et Il sait si vous allez réussir ou rater. Il sait aussi ce qu'Il va faire après. Il est l'enseignant. Il est le maître-enseignant. Nous pouvons donc louer le Seigneur pour cela.

Très bien, dans notre prochaine leçon, j'essaierai de répondre à la question, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie, et ensuite nous commencerons à étudier le chapitre et à prendre chaque partie à part.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions tellement pour Ta précieuse Parole. Tu nous as donné ce grand livre pour que nous puissions Te connaître, pour que nous puissions savoir ce qu'est la foi et pour que nous puissions avoir la vie abondante. Aide-nous à Te connaître. Aide-nous à Te faire confiance. Aide-nous à profiter de Toi. Et merci pour chaque vision de Christ que Tu nous donnes. Nous Te remercions Seigneur de ce que Tu es un maître-enseignant très patient. Au nom de Jésus. Amen.

Jean 23