JEAN #21 - BETHESDA QU'EST-CE QUE LA VIE?

(Jean 5:1-5:30)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-et-unième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Alors que nous nous préparons à nouveau à regarder dans la Parole du Seigneur, laissez-moi juste vous partager ce verset de Marc 10:49. Bartimée qui était aveugle a reçu une merveilleuse parole du Seigneur. Il a appelé le Seigneur et en Marc 10:49, des personnes sont venues chez lui pour lui dire: « Prends courage, lève-toi, il t'appelle. » Vous pouvez imaginer à quel point cet homme a dû être excité lorsqu'il a reçu cette invitation. Eh bien, rien n'a changé. Nous sommes encore des aveugles et cette parole demeure: « Prends courage, lève-toi, il t'appelle. » Je pense qu'Il appelle chacun d'entre nous, alors, remercions-Le et faisons ce que Bartimée a fait, levons nous rapidement et courons vers Jésus.

Prions:

Père, merci tellement parce que nous avons le privilège de nous rassembler autour de ta Parole. Nous avons le privilège de mettre notre confiance dans Ton Saint-Esprit qui vit dans nos coeurs pour focaliser notre regard vers le Seigneur Jésus. Nous Te remercions pour chaque partie de la Bible, et tout spécialement pour Jean 5 et cette grande histoire de guérison de cet homme infirme de Bethesda. Nous Te demandons simplement Seigneur de continuer d'agir dans nos coeurs et de nous purifier. Nous Te remercions pour ces moments de méditation et nous Te demandons que Tu puisses nous oindre et nous sanctifier en tant qu'auditeurs afin que nous recevions Tes vérités. Nous prions également que Tu puisses protéger tous tes enfants de tout ce qui n'est pas de Toi. Merci par avance de ce que Tu vas être avec nous. Nous prions au nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, merci de prendre Jean chapitre 5. A la fin de notre précédente leçon, nous étions en train de répondre à ces trois questions: qui est Christ? Qu'est-ce que la foi? Qu'est-ce que la vie? Vous vous rappelez que c'est la clé pour comprendre l'Evangile de Jean. Qui est Christ pour que nous puissions Le connaître. Qu'est-ce que la foi, pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui. Qu'est-ce que la vie, pour que nous puissions profiter de Lui.

Nous avons considéré les quinze premiers versets du chapitre 5, la guérison de l'homme infirme de Bethesda. Nous avons déjà répondu aux deux premières questions, qui est Christ et qu'est-ce que la foi. Dans Jean 5:1-15, j'ai suggéré que Jésus est décrit comme un guérisseur plein de miséricorde des pécheurs infirmes. Nous avons retenu cela pas uniquement parce que Bethesda signifie maison de miséricorde et c'est là où Jésus se trouvait, mais également à cause de Jean 5:14 qui dit: « Depuis, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit: Voici, tu as été guéri; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire. »

Ce verset semble impliquer, et c'est ce que la plupart des commentateurs pensent, que le problème que cet homme avait, il a été infirme pendant 38 ans, a été causé par certains péchés. C'est pour cette raison que Jésus a dit: « Voici, tu as été guéri; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire. » En d'autres termes, il a déjà souffert depuis 38 ans à cause des conséquences de son propre péché. C'est pour cette raison que lorsque nous posons la question de qui est Christ, nous ne répondons pas uniquement Il est le guérisseur plein de miséricorde des infirmes. A cause de ce détail, nous disons qu'Il est le guérisseur plein de miséricorde des pécheurs infirmes.

En lien avec cela, j'aimerais souligner une vérité de Dieu que l'on trouve tout au long de la Bible. Proverbes 1:29-31: « Parce qu'ils ont haï la science, et qu'ils n'ont pas choisi la crainte de l'Éternel, parce qu'ils n'ont point aimé mes conseils, et qu'ils ont dédaigné toutes mes réprimandes, ils se nourriront du fruit de leur voie, et ils se rassasieront de leurs propres conseils. »

En d'autres mots, il y a beaucoup de souffrances dans ce monde qui ne viennent pas directement de Dieu. Ce n'est pas comme s'Il envoyait une plaie ou s'Il envoyait une malédiction ou une famine. C'est simplement que Dieu laisse les choses suivre leurs cours et parce qu'Il laisse faire, les hommes finissent par manger les fruits de leurs propres choix et ils se rassasieront de leurs propres décisions. C'est le péché qui apporte son propre lot de souffrances. Dieu n'a rien à faire. Il laisse simplement les choses suivre leurs cours, et les hommes souffrent des conséquences de leurs propres péchés. Jérémie a développé cela au début de son livre. Considérez les versets suivants:

Jérémie 2:17: « Cela ne t'arrive-t-il pas parce que tu as abandonné l'Éternel, ton Dieu, lorsqu'il te dirigeait dans la bonne voie? »
Jérémie 2:19: « Ta méchanceté te châtiera, et ton infidélité te punira, tu sauras et tu verras que c'est une chose mauvaise et amère d'abandonner l'Éternel, ton Dieu, et de n'avoir de moi aucune crainte, dit le Seigneur, l'Éternel des armées. »
Jérémie 4:18: « C'est là le produit de tes voies et de tes actions, c'est là le produit de ta méchanceté; certes cela est amer, cela pénètre jusqu'à ton coeur. »

Vous voyez, Jérémie souligne la même vérité. Une grande partie des souffrances que l'on trouve dans ce monde sont dues aux conséquences du péché, et ce n'est pas un jugement particulier qui viendrait du ciel. Dieu n'envoie pas une gueule de bois à quelqu'un qui est ivre. C'est une conséquence de sa propre action. Dans de nombreux cas attraper le sida est juste le résultat d'une vie contre nature et contraire à la volonté de Dieu. De nombreuses personnes se retrouvent dans des situations difficiles parce qu'elles ont pris de mauvaises décisions. De nombreuses personnes qui ont eu des enfants en dehors du mariage en souffrent pendant de nombreuses années à cause des mauvaises décisions qu'elles ont prises. Certaines personnes sont tombées dans la pauvreté parce qu'elles ont fait des jeux d'argent ou qu'elles ont gâché l'argent. J'aimerais juste vous rendre attentifs au fait que cet homme a de toute évidence fait quelque chose et qu'après 38 ans, il souffrait encore des conséquences de son propre péché. Il a fait quelque chose. La Bible ne nous dit pas quoi. Ici Jésus n'est pas simplement celui qui guérit les infirmes, mais le guérisseur plein de miséricorde des pécheurs infirmes.

Je ne sais pas si vous êtes très intéressés par l'étude des prophéties. Pour ma part, ce n'est pas un sujet qui me parle beaucoup. J'ai mes propres idées mais je n'en fais pas de sujet de prédication. Vous ne m'entendrez pas prêcher sur les prophéties. En fait, mon verset favori sur la prophétie est lorsque le Seigneur Jésus dit à ses disciples: « Vous saurez une fois que cela ce sera passé. »

Quoi qu'il en soit, ceux qui étudient les prophéties donnent des noms à une période qui arriva sur la terre. Elle a beaucoup de noms. Un de ces noms est les souffrances ou les troubles de Jacob. C'est une période de tribulation de sept ans. Comme je l'ai dit je ne vais pas essayer de faire que tout s'harmonise bien ensemble, mais voici ce que j'ai remarqué à propos de cette période. Il y a très peu de choses qui sont des jugements venus du ciel. Il y a très peu de choses qui sont un jugement qui vient de Satan. Dieu permet à Satan de créer quelques troubles. Mais la plupart des choses sont le résultat de la façon de vivre des hommes. Dieu a regardé vers le futur et a dit: « L'homme est en train de se détruire lui-même avec la pollution, la technologie et les armes qu'ils génèrent. » Il sait que l'homme se fait du mal à lui-même et s'Il n'intervient pas alors il se détruira lui-même. Ainsi la plupart des troubles de cette période de sept ans vient simplement du fait que Dieu regarde dans le futur et qu'Il montre les terribles choses qui arrivent à cause de ce que l'homme a fait.

Il y a bien peu de ces troubles qui viennent du ciel et qui s'appellent la colère de l'agneau et il y a bien un peu de ces troubles qui viennent de Satan, mais la plupart de cela est simplement l'homme qui se détruit lui-même.

Par conséquent qui est Christ? Il est le guérisseur plein de miséricorde des pécheurs infirmes. N'oubliez pas que 38 ans est une longue période pendant laquelle il a dû subir les conséquences de ses actions. Y-a-t-il une délivrance possible pour une telle chose? La réponse est un grand oui. Notre Seigneur est miséricordieux. Même si j'ai mis ma vie sens dessus dessous à cause des conséquences de mes propres décisions, Jésus dans sa miséricorde peut venir au milieu de tout cela, peu importe à quel point la situation est grave, et me libérer.

Nous avons également répondu à la question qu'est-ce que la foi? Jean 5:6 dit: « Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri? » La réponse que je vous ai donnée est que la foi est la volonté d'être rétabli. L'accent est mis sur le mot « volonté. » Jésus est venu vers cet homme et lui a dit: « Veux-tu être guéri? » D'un certain point de vue cela semble être une question assez bête. On pourrait répondre: « Qu'est-ce que tu penses que je fais ici depuis 38 ans si je ne désire pas être guéri? » Mais il pouvait ne pas dire oui. A la place nous lisons ce qu'il a dit au verset 5:7: « Le malade lui répondit: Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans la piscine quand l'eau est agitée, et, pendant que j'y vais, un autre descend avant moi. »



LE SEIGNEUR JÉSUS EST ATTIRÉ PAR NOTRE IMPUISSANCE

En d'autres termes, cet homme a exprimé son impuissance. « Veux-tu être guéri? » Son coeur répondit : « Je désirerais répondre oui. J'aimerais dire oui, mais c'est impossible. Je ne peux pas le faire; je suis infirme et personne ne peut m'aider. Je suis impuissant. » C'est cette impuissance qui a fait que le Seigneur a répondu. En d'autres termes, il disait: « J'ai la volonté d'avoir la volonté, et j'aimerais dire oui s'il y avait une possibilité ou un espoir. » Voilà ce qu'est la foi. Dieu accepte la foi impuissante comme une foi réelle. Lorsque Jésus a vu sa volonté, Il a répondu à la foi de cet homme. A partir de l'étude de ce précieux livre qu'est la Bible, je crois réellement que la chose qui attire le plus notre Seigneur Jésus est l'impuissance. Je crois réellement cela. Chaque pas en avant vers l'impuissance est un pas en avant vers la connaissance du Seigneur et la connaissance de Sa parole. Ainsi ne vous rebellez pas si Dieu agit dans votre vie pour vous emmener à une place où vous ne pouvez pas mettre votre confiance dans la chair, il faut que vous deveniez impuissants, parce que cela est le début de la miséricorde de Dieu qui entre dans votre vie et qui vous libère.

Très bien, cela nous amène à cette dernière question: qu'est-ce que la vie selon les 15 premiers versets du chapitre 5? J'aimerais vous donner une réponse à cette question mais également vous donner cinq applications. En d'autres termes, cela dépend de la façon dont vous considérez cette réponse, car ensuite vous pouvez voir d'autres principes qui y sont connectés.

Lorsque je dis cinq principes cela n'est que suggestif, ce n'est pas exhaustif, parce que lorsque vous en venez à la Parole de Dieu il n'y a pas de fin. Il n'y a pas de fond à aucun des passages de notre Bible. Vous serez au ciel pendant 1 million d'années et vous serez excités en lisant Jean 3:16, vous n'aurez pas encore commencé à sonder les profondeurs de ce passage en particulier.



LA VIE EST LA CAPACITÉ D'UN INFIRME À MARCHER INSTANTANÉMENT

Très bien, qu'est-ce que la vie? Je crois que la simple réponse à cette question est que la vie est la capacité à marcher. Rappelez-vous que nous parlons d'une personne qui est infirme. C'est la capacité pour les infirmes pécheurs de marcher.

Avant que je ne vous donne les cinq applications, j'aimerais vous rendre attentifs à deux merveilleuses vérités qui je pense pourront préparer notre coeur à ces cinq applications. La première vérité est en lien avec les versets 5:8-9 qui disent: « Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha. »

Dans le verset 5:5 nous lisons « depuis 38 ans » et dans le verset 5:9 on lit le mot « aussitôt. » Mettez ces deux mots ensemble. J'aimerais vous rendre attentifs aux possibilités d'instantanéité de la foi d'un enfant. Les possibilités sont instantanées.

Certaines personnes raisonnent de cette manière: « J'ai tout fait de travers, j'ai tout raté, j'ai été dans la mauvaise direction depuis cinq, dix ans et je souffre maintenant des conséquences de mes propres péchés depuis de très longues années. Cela va me prendre cinq ans avant que je ne puisse tout remettre en ordre. »



NOUS N'AVONS PAS BESOIN D'ATTENDRE LONGTEMPS POUR QUE JÉSUS INTERVIENNE

Cela n'est pas correct. Je pense qu'une des plus grandes vérités des Ecritures et de l'Evangile est celle-ci: à tout moment dans ma vie, je peux être le chrétien que Dieu désire que je sois. Je peux vous dire que je n'échangerais pas cette glorieuse vérité contre quoi que ce soit. Je ne peux pas être maintenant le chrétien qu'Il désire que je sois la semaine prochaine. Je ne peux pas être maintenant le chrétien qu'Il désire que je sois le mois prochain. Je ne peux pas être maintenant le chrétien qu'Il désire que je sois l'année prochaine. Mais je peux être le chrétien qu'Il désire que je sois maintenant. C'est le point que Dieu aimerait illustrer ici. Cela ne doit pas prendre cinq ou dix ans. Cela ne prend pas dix minutes pour être en règle avec le Seigneur. Si quelqu'un vient vers moi et me demande: « Es-tu en communion avec le Seigneur en ce moment? » Si jamais j'avais un doute je pourrais tout de suite dire: « Juste un moment, s'il te plaît. Oui, maintenant je le suis. » Je peux régler ce problème tout de suite. Je peux faire cela à tout moment. Vous pouvez faire cela à tout moment.

Je ne peux pas imaginer à quel point cela a dû être merveilleux pour cet homme de se lever pour la première fois après ces 38 ans, sachant qu'il avait gâché sa vie. A ce moment Dieu l'a instantanément guéri. Je pense qu'une des vérités que vous voyez, alors que vous parcourez ces miracles, est que notre Seigneur ne s'occupe pas d'un centre pour convalescents. Cela se passe tout le temps de façon immédiate. Cela ne se passe pas de façon graduelle, comme si vous alliez mieux petit à petit. En lien avec cela, j'aime Néhémie 1:9 qui dit: « Mais si vous revenez à moi, et si vous observez mes commandements et les mettez en pratique, alors, quand vous seriez exilés à l'extrémité du ciel, de là je vous rassemblerai et je vous ramènerai dans le lieu que j'ai choisi pour y faire résider mon nom. »

C'est un merveilleux verset parce que Dieu dit que même si nous étions dispersés au bout de la terre, si nous retournons à Lui, à ce moment Il nous ramènera à Lui.

Quel que soit le péché, dès que vous revenez vers Dieu, Il va vous restaurer. Ce mot « aussitôt » du verset 5:9 est si merveilleux. Peu importe à quel point vous êtes enfoncés dans vos péchés passés, peu importe à quel point vous avez tout raté, peu importe le nombre d'années qui sont passées, à cause des possibilités d'instantanéité de la foi, vous pouvez être complétement restaurés en un instant. Tout cela fait partie du chemin de Dieu pour nous préparer à voir ce qu'est la vie. C'est la possibilité de marcher dès maintenant.

Vous savez Satan aime faire un objectif à partir d'un point de départ. Il aime remettre les choses dans le futur. Cela correspond aux moments où nous nous disons: « Un jour je serai rempli du Saint-Esprit. Un jour je serai consacré. Un jour je serai totalement soumis. Un jour je marcherai en communion avec le Seigneur. » Non, cela ne doit pas être un jour dans le futur, il faut que cela soit dès maintenant. Dès maintenant, c'est un point de départ, je peux être crucifié avec Christ et vivant avec Dieu, et assis dans les lieux célestes avec Lui et réclamer tout ce qui est mien à cause des mérites du Seigneur Jésus-Christ. Je pense que de nombreuses personnes ont complètement ignoré cette partie de l'Evangile et elles se sont résignées à croire que lorsque vous avez péché, cela va prendre des mois pour tout remettre en ordre.

Il arrive parfois que vous entendiez parler d'un frère ou d'une soeur qui est tombé de la grâce. Cela signifie qu'ils sont tombés sous la loi. Ils n'ont pas perdu leur salut. Ils sont tombés sous la loi en tant que règle de vie plutôt que de mettre leur confiance en Dieu. Et peut-être que quelqu'un dira: « Vous êtes sous probation pour les deux années qui viennent. » Non, cela ne va pas prendre un ou deux ans pour se remettre sur les bons rails. Ceci dit, je peux voir les dangers dans le fait de restaurer quelqu'un trop rapidement après qu'il ait dévié et qu'il ait péché, vous devez faire preuve de sagesse devant le Seigneur.

Je pense que vous pouvez être restaurés vers une plus grande utilité, il y a un verset dans les Psaumes qui si je le comprends bien dit que Dieu pourra vous utiliser plus puissamment qu'avant mais dans un autre ministère.

Très bien, mettez de côté tout ce qui freine et croyez cela de tout votre coeur. Ce qui est vrai entre le chrétien et Dieu - c'est à dire que je peux être exactement le chrétien que Dieu désire que je sois en ce moment même - est vrai pour toutes les relations. Je peux être exactement l'enseignant que Dieu désire que je sois à ce moment même. Je peux être exactement l'époux que Dieu désire que je sois à ce moment même. Je peux être exactement la mère ou la grand-mère que Dieu désire que je sois à ce moment même. Je peux être exactement l'épouse que Dieu désire que je sois à ce moment même. Je peux être exactement l'ami ou le voisin que Dieu désire que je sois à ce moment même. Et ainsi de suite. C'est parce qu'à tout moment je peux être juste avec Dieu.



NOUS N'AVONS PAS BESOIN D'EN CONNAITRE BEAUCOUP SUR JÉSUS POUR QU'IL INTERVIENNE

La seconde vérité, qui nous prépare pour comprendre ce que cela signifie que d'avoir l'habileté de marcher, est illustrée en Jean 5:11-13 qui dit : « Il leur répondit: Celui qui m'a guéri m'a dit: Prends ton lit, et marche. Ils lui demandèrent: Qui est l'homme qui t'a dit: Prends ton lit, et marche? Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c'était; car Jésus avait disparu de la foule qui était en ce lieu. »

La question que j'aimerais poser est la suivante: Dieu a fait une merveilleuse oeuvre dans ce pécheur infirme, mais qu'est-ce que ce pécheur infirme connaissait du Seigneur Jésus pour qu'il puisse recevoir une si merveilleuse oeuvre? Je vous ai dit dans la précédente leçon qu'il n'y avait que 15 versets qui couvraient ce récit et qu'après suivaient 32 versets d'une discussion entre Jésus et les juifs. Dans cette conversation, notre Seigneur Jésus dit de grandes choses au sujet de Lui-même. Voici ses déclarations, le verset 5:18 dit: « A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. »

Qui est Jésus ici? Il est égal à Dieu. Est-ce que l'homme de Bethesda savait cela? Non, il ne le savait pas. Le verset 5:21 dit: « Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. »

Jésus est Celui qui donne la vie à celui qui le désire. Le verset 5:22 dit: « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils... »

Jésus est Celui qui juge la terre. Le verset 5:23 dit: « afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. »

Le Seigneur Jésus est Celui qui reçoit le même honneur que Dieu le Père. C'est une incroyable révélation. Le verset 5:25 dit: « En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. »

Jésus-Christ va ressusciter les morts, ils sortiront de la tombe. Le verset 5:39 dit: « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. »

Toute la Bible a pour sujet Jésus. Elle témoigne de Jésus. Le verset 5:46 dit: « Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu'il a écrit de moi. »

Qui est Jésus? Considérez les commandements qu'Il fait à son sujet dans ce merveilleux passage. Il est le Dieu tout puissant. Il peut ressusciter les morts. Il est le juge de la terre. Il va appeler les morts à sortir de la tombe. Toute la Bible a pour sujet le Seigneur Jésus. Moïse a écrit à son sujet. Et qu'est-ce que cet homme infirme connaissait de Jésus? Le verset 5:13 dit: « Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c'était; car Jésus avait disparu de la foule qui était en ce lieu. »

Il ne connaissait même pas son nom. Plus tard dans la conversation, il apprendra beaucoup de choses au sujet de qui est cet homme qui l'a guéri, mais au moment où il a été guéri il n'avait pas idée que Jésus était égal à Dieu, Celui qui possède la vie, Celui qui allait juger le monde, Celui qui allait ressusciter les morts, Celui qui est le sujet des Ecritures, et Celui au sujet de qui Moïse a écrit. Vous n'avez pas besoin de comprendre beaucoup de choses à son sujet. Vous devez avoir la volonté d'avoir la volonté. Vous devez simplement reconnaître votre impuissance et le Seigneur s'occupera de vous de façon instantanée.

Le chapitre 5 se termine avec une vision très grande du Seigneur Jésus, mais il ne commence pas avec une grande vision de Jésus. L'homme infirme en connaissait très peu sur Jésus. Il ne connaissait même pas le nom de cette personne qui lui a manifesté tant de bénédictions.

Nous avons donc vu deux vérités importantes qui sont: nous n'avons pas à attendre longtemps avant que le Seigneur intervienne, et nous n'avons pas non plus besoin d'en connaître beaucoup sur le Seigneur avant qu'Il intervienne. J'ai simplement besoin d'être impuissant et d'avoir un coeur qui a la volonté d'avoir la volonté et ensuite le Seigneur me libérera.

Très bien, avec ces deux vérités comme base, laissez-moi vous donner deux applications de cette merveilleuse vérité, qu'est-ce que la vie. La vie est la capacité de marcher. Laissez-moi vous donner quelques applications de cela. Les versets 5:8-9 disent: « Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha. » Et tout cela s'est passé un jour de sabbat.

La première application est la capacité à marcher, mais à marcher vers où? Il s'agit de marcher loin de la piscine. Rappelez-vous que j'ai dit que c'était la piscine de la superstition. Nous avons donc ici la capacité de marcher loin de la superstition, la capacité de marcher loin de la tradition, la capacité de marcher loin de l'ancienne foule. Considérez la foule avec laquelle il était. Ces gens étaient tout aussi impuissants que lui l'était et dans une condition aussi désespérée que lui. La vie c'est être libéré de la superstition, de la tradition et de l'ancienne foule. Ces personnes n'avaient aucune réponse pour lui. Elles étaient égoïstes. Tout le monde s'occupait de ses propres affaires, essayant de s'aider soi-même. Voici donc pour la première application. C'est la capacité de marcher loin de la piscine, loin des gens, loin de l'ancienne foule, loin de ceux qui n'ont pas de réponse et qui sont en mauvaise condition.

Voici la seconde application. Il n'y a pas que la capacité pour marcher loin de la piscine, mais il s'agit aussi d'être délivré de la paralysie. Il s'agit de réaliser l'impossible. Le verset 5:8 dit: « Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. »

Y-a-t-il quelque chose de plus impossible pour un homme paralysé que de s'entendre dire: « Lève-toi, prends ton lit, et marche? » Vous savez au niveau terrestre cela semble presque cruel que d'aller vers un homme infirme et de lui dire: « Lève-toi, prends ton lit, et marche. » Cela est cruel à moins qu'avec le commandement vienne également la capacité de réaliser le commandement. Si Dieu vous donne ce dont vous avez besoin lorsqu'Il vous donne un commandement, alors Il peut vous commander n'importe quoi, pourvu que Dieu pourvoie aux besoins.

Vous savez il est impossible d'obéir au Seigneur indépendamment de Sa vie. La situation de cet homme illustre la vérité que nous avons souvent soulignée, c'est-à-dire que la vie chrétienne est un miracle. C'est un miracle du début à la fin. Chaque fois que Dieu dit: « Tu dois. » Il dit également: « Je vais te rendre capable. » Si nous devons faire quelque chose, Dieu nous rendra capables. Cela m'a pris des années avant de commencer de comprendre que chaque commandement de Dieu est impossible. Lorsque Dieu donne le commandement, Il semble qu'Il s'adresse délibérément à la partie la plus profondément paralysée qu'Il puisse trouver.

En Matthieu 12, Jésus est allé vers une personne paralysée de la main et lui a dit: « Étends ta main. » Elle aurait pu répondre à Jésus: « Je ne peux pas, ma main est paralysée. J'aimerais bien le faire, mais je ne le peux pas. » En Marc 5, Il dit à la fille de Jaïrus qui était morte: « Talitha koumi, jeune fille, lève-toi, je te le dis. » Les parents auraient pu répondre à Jésus: « Elle ne le peut pas. Elle est morte. » Il dira la même chose à Lazare lorsqu'il sera dans le sépulcre. Mais Lazare ne pouvait pas faire cela, il était retenu par la mort. Il sentait déjà. Mais à cause de la puissance de Dieu, ces personnes ont pu obéir à Dieu. Et ce qui était vrai à ce moment est encore vrai de nos jours. Nous pouvons nous réjouir.

Est-ce que vous réalisez à quel point cela est impossible? Dieu nous demande de rendre grâce pour toutes choses. Lorsqu'il y a certaines choses dramatiques qui arrivent dans notre vie, de quelle façon est-ce que je peux remercier Dieu pour cela? Ce sont des temps très difficiles. Mais nous pouvons le faire par la puissance de Dieu. Est-ce que vous pouvez tendre l'autre joue? Est-ce que vous pouvez faire un second mille? Est-ce que vous pouvez vous affectionnez aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre? Est-ce que vous pouvez vous mettre en colère sans pécher? Comment est-ce que nous pouvons faire tout cela? La Bible nous exhorte également à être remplis de l'Esprit, à être parfaits comme notre Père est parfait, à pardonner comme Dieu nous a pardonné en Christ. En réalité chaque commandement est impossible. Qu'est-ce que la vie? C'est la capacité à marcher, mais pas uniquement loin de l'ancienne foule, de la superstition et de la tradition, mais aussi de marcher loin de la paralysie. Je peux maintenant obéir au Seigneur par la grande puissance de Dieu.

Voici un petit poème qui illustre tout cela. La loi me demande de courir et de travailler, Mais elle ne me donne ni pied ni main. L'Evangile m'apporte une bien plus grande nouvelle, Il me demande de voler et me donne des ailes.

N'est-ce pas une merveilleuse vérité? Vous savez, les ailes seraient un grand fardeau si elles étaient simplement attachées à un oiseau. Elles ne sont pas attachées aux oiseaux. Ce n'est pas un fardeau de voler pour un oiseau. Il y a de la vie dans les ailes. De la même façon, l'Evangile nous donne la vie. Il nous demande de faire l'impossible. Jésus dit : « Prends ton lit et marche. » Vous répondrez sûrement: « Je ne peux pas faire l'impossible. » Si, vous le pouvez. Vous le pouvez par la puissance de Dieu. C'est cela qu'est la vie. Cet homme n'a pas eu à attendre que le miracle arrive. Avec le commandement est aussi venu la capacité, la puissance pour obéir.

J'aime à faire le lien entre le verset 5:11 et la vérité de la Seigneurie de Christ. Le verset 5:11 dit: « Il leur répondit: Celui qui m'a guéri m'a dit: Prends ton lit, et marche. » La partie: « il m'a guéri » fait référence au fait que Christ est le Sauveur.

Il arrive parfois que nous entendions quelque chose comme: « Cette personne a reçu Christ comme le Sauveur, mais est-ce qu'elle l'a reçu comme Seigneur? » Nous faisons une différence. Il est Sauveur et Il est Seigneur. Laissez-moi mettre ces deux choses ensemble. Celui qui m'a sauvé et qui m'a guéri est également Celui qui me donne la capacité de Lui obéir. Mon Sauveur EST mon Seigneur.

Vous savez il y a un danger à diviser Jésus comme on le fait avec un gâteau en disant: « Vous Le connaissez en tant que Sauveur, mais est-ce que vous Le connaissez en tant que Seigneur? » Ou bien: « Vous Le connaissez en tant que Seigneur, mais est-ce que vous Le connaissez en tant que grand prêtre? » Ou bien: « Vous Le connaissez en tant que grand prêtre, mais est-ce que vous Le connaissez en tant que potier? » Ou bien: « Vous Le connaissez en tant que potier, mais est-ce que vous Le connaissez en tant que l'époux de votre âme? » Ou bien: « Vous Le connaissez en tant que l'époux de votre âme, mais est-ce que vous Le connaissez en tant que la tête de l'Eglise? » Ou bien: « Vous Le connaissez en tant que la tête de l'Eglise, mais est-ce que vous Le connaissez en tant que le cep? » Et ainsi de suite. Il n'est pas un gâteau. Vous ne pouvez pas Le découper en morceaux comme cela. Si vous avez Jésus, vous L'avez Lui avec tous Ses attributs, tous Ses titres et tout ce qu'Il est. Il se peut que vous ne profitiez pas de tout ce qu'Il est mais vous L'avez. Tout cela est à vous parce que vous l'avez Lui.

Ainsi qu'est-ce que la vie? C'est la capacité de marcher, de marcher loin de la piscine, loin des traditions, loin des superstitions et loin de l'ancienne foule. C'est la capacité de marcher, de faire l'impossible, d'honorer Dieu, de vivre une vie sainte et d'obéir aux commandements de Dieu.

La troisième application qui est le pendant de la précédente, mais j'aimerais la souligner. Le verset 5:14 dit: « Depuis, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit: Voici, tu as été guéri; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire. »

Vous voyez un des côtés est la capacité d'obéir à Dieu. Voici l'autre côté qui est: « Ne pèche plus. » C'est la capacité à vivre une vie sainte. C'est la capacité d'arrêter de pécher, d'être rétabli et de vivre une vie victorieuse. Je ne le prends pas dans le sens des fondateurs du mouvement de Keswick à ses débuts, du mouvement de sainteté ou des personnes que l'on appelle perfectionnistes et ce genre de choses. Il y a de nombreuses personnes qui viennent vers ce verset « ne pèche plus » et qui disent que cela montre qu'il est possible de vivre une vie sans pécher. Ils disent que l'on peut vivre une vie parfaite maintenant dans ce monde. Personnellement, je n'ai pas encore rencontré une telle personne et je ne suis certainement pas une telle personne.

Lorsque Jésus dit: « ne pèche plus », je ne doute pas qu'Il l'appelait à vivre une vie sainte. C'est ce qu'Il appelait cet homme à faire. Pourtant je ne pense pas qu'Il était en train de dire que cet homme arrivera un jour à l'endroit où il ne pèchera plus jamais. Il ne lui dit pas qu'il sera parfait. Voici la vérité qui est dans la Bible, c'est qu'en tant que chrétien, je ne vis plus dans le péché, mais le péché vit en moi. Voici ce que dit Romains 7.

Romains 7:17 dit: « Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. »
Romains 7:20 dit: « Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. »

Dieu ne dit pas que je ne vais plus pécher, Il dit que maintenant je peux marcher dans la victoire et que je suis libre de la puissance du péché. Il existe une victoire pour le croyant. Je ne suis plus obligé, en tant que direction principale de ma vie, de vivre dans le péché. Ceci dit, le péché sera tout le temps en moi, jusqu'à ce jour merveilleux lorsque je verrai le Seigneur Jésus face à face. Avant je pensais que c'était la mort qui me délivrerait du péché. Je ne pouvais pas attendre avant de mourir afin que ma nature pécheresse puisse mourir. Mais Dieu ne partagera pas sa gloire avec la mort. Votre vieille nature ne meurt pas lorsque vous mourez. Lorsque vous Le verrez, vous serez comme Lui, et l'ancienne nature mourra pour toujours après une seule vision du Seigneur. Ce qui est vrai pour le futur est également vrai en tant qu'avant-goût pour le présent. Chaque fois que je vois le Seigneur, je deviens comme Lui, et un jour je deviendrai comme Lui. Par conséquent, qu'est-ce que cela signifie que d'avoir la capacité de marcher? Cela signifie que je suis libre de l'ancienne piscine, je suis libre de ma paralysie, je suis libre pour obéir au Seigneur et pour vivre une vie de victoire. Il ne s'agit pas d'une vie sans péché, mais d'une vie de victoire sur le péché.

Très bien, il y a une autre réponse à cette question de ce que cela signifie que d'être capable de marcher. J'aime faire le lien avec le fait que ce récit a pris place le jour du sabbat. Le verset 5:9 dit: « Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha. C'était un jour de sabbat. »

Vous savez, le sabbat est une image du repos. C'est une image du repos à travers toute la Bible. Si vous parcourrez la Bible, vous verrez que le Seigneur Jésus a réalisé huit miracles durant le sabbat. A chaque fois il s'est pris des coups pour avoir fait cela. C'est parce que les dirigeants religieux ne comprenaient pas le sens du sabbat. Ils ne comprenaient pas la vérité du repos.

Je dois admettre qu'au début lorsque j'ai étudié ces huit miracles, j'ai pensé que le Seigneur faisait délibérément cela pour embarrasser les dirigeants religieux. C'est comme s'Il disait: « Je vais faire cela peu importe si vous l'aimez ou pas. » Mais ce n'est pas ce qu'Il a sur le coeur. Cela n'a jamais été sur Son coeur. En fait, lors de la prochaine leçon je vous montrerai une clé pour comprendre ce qu'il y a sur le coeur du Seigneur.

Il est vrai que le Seigneur aurait pu faire ces miracles un autre jour. Cela n'aurait pas été difficile pour Lui d'attendre jusqu'au lendemain. Pourquoi est-ce qu'Il a fait cela le jour du sabbat? Il a fait cela dans un but, cela n'était pas simplement pour les embarrasser ou pour les mettre en colère. Il essayait de sauver le sabbat de tous les abus qu'il a subi. Ils ont pris le sabbat en-dehors du cercle de la grâce et l'ont mis sous la loi, et le sabbat n'était maintenant plus qu'une liste de règles. Jésus va sauver le jour du sabbat et le ramener à son intention originelle, ce pour quoi Il avait prévu que le sabbat soit.

Vous savez, quelle liberté cela a dû être pour cet homme que d'être libre après 38 ans. Il ne s'est pas arrêté en disant: « Je ne peux pas marcher jusqu'à demain. Je vais simplement attendre encore un peu. » Il dû être tout excité de voir que maintenant il pouvait prendre son lit, le mettre sur son épaule et l'emmener avec lui. Cela a dû être si merveilleux. Il s'est écrié: « Je suis libre ! Je suis délivré! Cela n'est plus un signe de mon péché, de ma paralysie, de mon impuissance et de ma faiblesse. C'est maintenant un signe de la puissance du Seigneur. Regardez ce qu'Il peut faire avec moi. »

Ainsi, qu'est-ce que la vie? C'est la liberté! C'est le repos! C'est entrer dans le repos. C'est être capable de porter la chose qui vous a si longtemps porté. Jésus est le guérisseur des pécheurs infirmes. La foi c'est l'impuissance et la volonté d'avoir la volonté. La vie est la capacité à marcher loin de la piscine, loin de la tradition, loin de la superstition, loin de l'ancienne foule et loin de la paralysie. La vie est la capacité d'obéir à Dieu, d'arrêter de pécher, de vivre une vie sainte, et d'entrer dans le repos et la liberté du Seigneur.

J'aimerais encore vous donner une application avant de commencer. Je vous ai dit que Jésus a fait des miracles lors du sabbat pour sauver le jour du sabbat. Mais ce n'était pas uniquement pour sauver le sabbat, pas uniquement pour montrer la signification du repos, mais aussi pour introduire le message de la croix. La vie est certainement la délivrance de toutes ces choses, mais la vie est aussi l'identification avec Jésus, qui passera outre la religion comme Il le fait ici. Cela est parfois appelé la croix. Pour emprunter une expression d'Hébreux 13, il s'agit d'avoir la communion avec Christ en dehors du camp dans un endroit de rejet. Jésus s'est délibérément placé dans une position de telle sorte à ce qu'Il soit rejeté. Dès qu'Il a guéri cet infirme, Il s'est placé en opposition avec les pharisiens, avec les enseignants de la loi et les responsables religieux.

Les versets 5:8-10 disent: « Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha. C'était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri: C'est le sabbat; il ne t'est pas permis d'emporter ton lit. »

Comme je l'ai dit avant, notre Seigneur Jésus aurait pu faire ce miracle un autre jour que le jour du sabbat. Cette situation ne l'a pas pris par surprise. Il savait exactement que cet homme finirait à un moment ou à un autre en conflit avec les juifs. Pendant 38 ans, ils étaient simplement assis en train de regarder cet homme. Ils n'ont eu aucun problème avec cet homme pendant 38 ans. Jésus aurait pu demander à cet homme de revenir le lendemain pour reprendre son matelas, et ainsi ne pas causer de problème mais Il ne l'a pas fait.

Ce qu'Il a fait au contraire, c'est le guérir de façon délibérée le jour du sabbat et ensuite lui demander de prendre son lit et de marcher. Il savait que les juifs s'opposeraient ensuite tout de suite à lui. Dès qu'un miracle se passe dans votre coeur, il y aura un conflit avec le monde religieux, et cet homme a été confronté à cela dès le début. Il a pourtant rendu un incroyable témoignage de ce que le Seigneur pouvait faire dans la vie d'une personne.

Comme je l'ai dit, ils ne se sont pas occupés de cet homme pendant 38 ans. Il se peut qu'ils lui aient jeté une pièce de temps en temps ou quelque chose comme cela. Par conséquent une partie de sa liberté est la joie. Il est libre! Il peut maintenant marcher! Il est clair que si vous vous identifiez avec le Seigneur Jésus vous serez rejetés. Et plus vous êtes proches du Seigneur, moins les religieux vous comprendront.

Ils ne comprennent pas notre liberté en Christ, parce que leur vie est faite de règles et d'observances. Pour eux obéir à Dieu et honorer Dieu c'est faire ceci et cela. Ils disent que nous devons nous lever tôt pour prier, étudier et lire la Bible, nous devons aller à l'église, donner la dîme, donner à la mission, aider les gens, visiter les gens, et ainsi de suite. Les gens religieux ne comprennent pas la liberté. Lorsque vous vous identifiez avec Christ, si vous êtes sérieux vous entendrez ces paroles du Seigneur. Il vous dira immédiatement: « Lève-toi et marche. »

Avant il arrivait que le monde s'opposait à moi, mais je peux vous dire que lors des dernières années c'est avec les chrétiens que j'ai eu des histoires. Cela brise mon coeur. C'est avec des chrétiens! Ils ne comprennent pas le message. Lorsque vous leur dites: « Je suis trop occupé, je n'ai pas pu prendre de temps avec le Seigneur. Je suis trop engagé, il faut que j'arrête quelque chose et que je prenne du temps avec le Seigneur. » Ils vous regardent et ils disent: « Tu es rétrograde! Pourquoi ne viens-tu plus aux réunions? Il y a quelque chose qui ne va pas. Prions pour Ed parce qu'il est rétrograde. » Et lorsque vous arrêtez de mettre la pression sur les gens et d'essayer de leur faire avaler l'Evangile ils disent: « Tu ne t'intéresses pas aux gens. Tu es détaché, tu n'as pas de fardeau pour les gens. Nous allons prier pour toi. » Si vous vous reposez simplement dans le Seigneur ils vont dire: « Tu es devenu fou. Tu étais si actif. Tu étais si engagé. » Si vous prêchez la pure grâce, que c'est l'action du Seigneur seul et que cela ne vient pas de vous, ils diront: « Il vit de façon négligée. Il pousse les gens à vivre d'une façon négligée. Il s'agit d'une mauvaise grâce. C'est un amour désordonné. » Lorsque Jésus vous aide à marcher, vous ne vous éloignez pas uniquement de la piscine, vous ne vous éloignez pas uniquement de l'ancienne foule, vous ne vous éloignez pas uniquement de la paralysie, mais vous vous éloignez également d'une vie de règles et d'observations et vous entrez dans une vie d'identification avec une personne, et alors vous commencez à marcher dans l'union avec le Seigneur. Les gens religieux ne vous comprendront pas et ne comprendront pas vos explications.

Jésus va passer tout un chapitre à essayer d'expliquer cela aux juifs et vous savez de quelle manière cela se termine? Ils vont vouloir le tuer. Ils ne vont pas comprendre. Vous ne pouvez pas l'expliquer. Par conséquent, la meilleure façon de faire est de simplement prendre votre lit et de partir en marchant. Les gens religieux viendront et demanderont: « Qu'est-ce que tu fais? Tu ne respectes pas les règles. » Vous devez simplement sourire et répondre: « Celui qui m'a libéré m'a dit de faire cela, et j'obéis simplement au Seigneur. Je marche simplement en union avec le Seigneur. » Ainsi dès le début, il rentre en conflit avec eux.

Ne pensez-vous pas que Jésus allait apporter le message complet dès le début? Est-ce que vous pensez que Jésus va présenter le pardon, la grâce, l'union et que plus tard Il lui parlera des conflits, du combat et des temps difficiles? Non, Jésus le prépare dès le début à tout cela. Dans son annonce Jésus dit simplement: « Qui est prêt à tout abandonner et à me suivre? Qui est prêt à tout laisser derrière lui? » Lorsque l'homme riche est venu vers Lui, Il lui a dit de tout vendre, de le donner aux pauvres et de le suivre. Puis Jésus l'a laissé partir. Il n'a même pas essayé de le rattraper. Il lui a dit les choses de façon très directe.

Nous nous disons parfois simplement: « Venez à Jésus, Il va régler tous vos problèmes. » Ainsi les gens reçoivent le Seigneur comme si Il allait résoudre tous leurs problèmes. La réalité est qu'Il apporte de nouveaux problèmes. Il ne les règle pas. Il vous emmène dans un nouveau conflit. Tout d'un coup, les gens dans l'église ne vont plus vous comprendre, et les personnes qui un jour étaient vos plus proches amis ne vous comprennent plus et vous êtes en conflit avec eux. Jésus fait cela exprès pour que nous comprenions que nous identifier à Lui cela signifie la liberté, la joie, la victoire, le miracle et l'habileté de marcher et d'obéir à Dieu et de ne plus pécher - mais cela signifie aussi le conflit.

La différence entre le combat de la foi et le repos de la foi est que le repos de la foi est de croire que Jésus a déjà tout fait pour ce dont j'ai besoin pour mon passé, mon présent et mon éternité future. C'est cela le repos de la foi.

Qu'est-ce que le combat de la foi? C'est prendre position pour le repos de la foi. Si vous prenez position pour le repos de la foi, vous verrez les gens religieux vous tomber dessus de toute part, parce qu'ils ne comprennent pas cela. Dans le même ordre d'idée, lorsque le Seigneur dit à cet homme: « Ne pèche plus. » Il lui dit les choses très directement dès le début. Il n'attend pas que 10 mois se passent pour lui dire: « Tu sais Dieu demande une vie sainte. » Il lui a dit cela dès le début. Il lui a dit le même jour: « Prends ton lit et marche et ne pèche plus. »

Voilà ce que Jésus nous dit ici: « J'ai prévu tout ce dont vous avez besoin. Je ne vais pas me repentir à votre place, mais je suis prêt à faire que votre repentance soit réelle. Je ne vais pas obéir à votre place, mais je me tiens prêt pour que lorsque vous étendrez votre main paralysée vous puissiez le faire. Lorsque je demande aux époux d'aimer leur femme comme Christ a aimé l'église, je sais que c'est impossible, mais je me tiens prêt pour rendre cela réel. » C'est de cette manière que cet homme est entré dans la vie.

Qu'est-ce que la vie? C'est la capacité de marcher dans l'identification avec Christ. D'un côté, nous avons la joie et la liberté de tout ce qui est ancien pour vivre dans ce qui est nouveau, mais il y a aussi un conflit. Il y a un combat. Il y a une opposition. Il y a un rejet.

Qui est Christ? Il est le guérisseur miséricordieux des pécheurs infirmes. Qu'est-ce que la foi? C'est simplement l'impuissance et la volonté d'être rétabli, même si je n'en connais pas grand-chose. Qu'est-ce que la vie? C'est la capacité à marcher. Que Dieu puisse imprimer cela dans notre coeur.

Prions:

Père, merci tellement pour Ta parole. Nous ne te remercions pas uniquement pour ce que nous comprenons d'elle, mais pour tout ce que Tu as inspiré qu'elle soit. Merci de manifester cela dans nos vies. Merci parce que tu nous as donné la capacité de marcher, pour que nous puissions marcher loin de la piscine, loin de l'ancienne foule, loin de la paralysie et de l'impuissance, vers une vie de sainteté et d'obéissance, qui t'honore. Donne-nous grâce, Seigneur, lorsque l'on s'oppose à nous que ce soit parce que nous sommes en union avec toi. Nous marchons en communion avec Toi hors du camp. Merci parce que Tu agis pour imprimer ces choses dans notre coeur. Merci de continuer d'agir en nous pour que nous puissions Te connaître et que nous puissions mettre notre confiance en Toi, pour que nous puissions nous réjouir en Toi. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.

Jean 22