JEAN #19 - LE FILS DE L'OFFICIER DU ROI

(Jean 4:46-54)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-neuvième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Pour commencer, j'aimerais vous rappeler notre total besoin de nous appuyer sur le Saint-Esprit. Nous avons des outils très utiles comme des commentaires, des livres, des dictionnaires, des atlas et ce genre de choses, mais pour finir nous devons venir comme des petits enfants vers Dieu et simplement Lui dire: Seigneur, ouvre mon coeur, ouvre Ta parole et montre-moi le Seigneur Jésus. Et Dieu a promis de le faire.

Laissez-moi vous donner deux versets. Job 34:3 dit: « Car l'oreille discerne les paroles, Comme le palais savoure les aliments. » Et Psaume 119:103 dit: « Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche! » Lorsque les paroles sortent de la bouche de Dieu, elles sont douces comme le miel. Mais lorsqu'elles sortent de la bouche de l'homme il se peut qu'elles ne soient pas si douces, et ainsi les oreilles testent les paroles comme le palais teste les aliments. J'aimerais vous partager quelque chose dans cette leçon et j'espère que c'est la Parole de Dieu. J'espère que c'est aussi doux que le miel. Mais en tant que lecteur ou auditeur vous avez la responsabilité de discerner. Si cela vient de l'homme, alors vous pouvez le rejeter. Mais si cela vient du Seigneur, j'espère que vous pourrez en profiter.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions tellement pour Ta Précieuse Parole, et d'une façon toute spéciale pour ce livre de Jean. Alors que nous considérons le chapitre 4, nous prions que Tu puisses toucher notre coeur et notre vie. Nous Te remercions Seigneur de ce que nous pouvons nous confier dans le Saint-Esprit pour nous dévoiler le Seigneur Jésus d'une manière toute nouvelle et vivante. Délivre-nous de la chair et du sang et de toute approche de ce chapitre qui ne serait qu'académique. Merci de nous nourrir de Ton doux miel. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Dans notre étude de l'évangile de Jean, nous sommes arrivés au chapitre 4 et aux versets 46 à 54. Il s'agit de la guérison du fils de l'officier du roi. Nous allons continuer de suivre le plan qui nous est donné en Jean 20. Dans ce chapitre, Jean nous dit pour quelle raison il a écrit cet évangile.

Jean 20:30-31 dit: « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Vous voyez qu'il écrit très clairement pour quelle raison il a écrit tout cela et ensuite il cite trois choses. C'est pour que nous puissions connaître le Seigneur, pour que nous puissions croire en Lui, et qu'en croyant en Lui nous puissions avoir la vie en Son nom. A partir de cette phrase très claire nous avons établi ces trois questions.

Comme Jean a écrit ce livre pour que nous puissions connaître le Seigneur, nous nous posons la question de qui est Christ selon ce passage afin que nous puissions Le connaître. Comme Jean a écrit ce livre pour que nous puissions croire dans le Seigneur, nous nous posons la question de qu'est-ce que la foi selon ce passage afin que nous puissions mettre notre confiance en Lui. Et comme Jean a écrit ce livre pour que nous puissions avoir la vie en son nom, nous nous posons la question de qu'est-ce que la vie afin que nous puissions profiter de Lui.

Ainsi l'Evangile de Jean a été écrit pour que nous puissions connaître le Seigneur, pour que nous puissions mettre notre confiance dans le Seigneur et pour que nous puissions profiter du Seigneur. J'ai suggéré que toutes les histoires dans l'Evangile de Jean répondent d'une façon ou d'une autre à ces trois questions - qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie - et lorsque nous aurons terminé, nous aurons au moins 21 réponses parce qu'il y a 21 chapitres. En fait il y a plus de réponses que cela parce qu'il y a plus d'une histoire dans les chapitres. Ces différents récits répondent au moins aux questions qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie.



JESUS TOUCHE TOUTES LES CLASSES DE LA SOCIETE

Jean 4:43-54 dit: « Après ces deux jours, Jésus partit de là, pour se rendre en Galilée; car il avait déclaré lui-même qu'un prophète n'est pas honoré dans sa propre patrie. Lorsqu'il arriva en Galilée, il fut bien reçu des Galiléens, qui avaient vu tout ce qu'il avait fait à Jérusalem pendant la fête; car eux aussi étaient allés à la fête. Il retourna donc à Cana en Galilée, où il avait changé l'eau en vin. Il y avait à Capernaüm un officier du roi, dont le fils était malade. Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir. Jésus lui dit: Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. L'officier du roi lui dit: Seigneur, descends avant que mon enfant meure. Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. Comme déjà il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle: Ton enfant vit. Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux; et ils lui dirent: Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit: Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. Jésus fit encore ce second miracle lorsqu'il fut venu de Judée en Galilée. »

Le verset 4:54 dit qu'il s'agit du second signe. Il s'agit du second miracle que notre Seigneur Jésus a accompli, mais il s'agit du premier miracle de guérison. Lors du premier miracle Il a changé l'eau en vin. Avant que je ne réponde à ces trois questions: « qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? » Laissez-moi vous donner une réponse à cette question: Qui était cet officier romain? Pour commencer, nous savons qu'il ne s'agit pas de la même histoire que celle du serviteur du centurion. Elles sont différentes. Il s'agit ici du fils d'un officier romain. Tout ce que vous avez à faire est de lire Matthieu 8 et Luc 7 et vous verrez que les détails sont différents. J'ai été assez étonné qu'un de mes commentaires puissent dire qu'il s'agit de la même histoire.

Luc 8 mentionne un homme qui est un intendant d'Hérode. Son nom est Chuza. Certaines personnes pensent que cet intendant peut être l'officier que l'on retrouve dans Jean 4. Vous vous rappelez de lui plutôt à cause de son épouse. Le nom de son épouse était Jeanne et elle était très riche. Vous savez, lorsque Jésus et ses disciples partaient en voyage il fallait que des personnes les aident. Et bien la Bible dit que des femmes les assistaient et une de ces femmes était Jeanne. S'il s'agit réellement de la famille du fils qui a été guéri, vous comprenez facilement qu'il a été aisé pour eux de les aider. Mais il n'est pas clair si les parents de ce jeune homme étaient Chuza et Jeanne. Nous ne savons pas cela de façon très claire. D'autres personnes disent que Actes 13:1 parle de quelqu'un appelé Manahen qui a été élevé avec Hérode et que ce Manahen peut être l'officier du roi de Jean 4.

Le point que j'essaie de souligner est le suivant. Personne ne sait avec certitude qui était cette personne. Par conséquent, nous allons juste l'appeler l'officier du roi parce que cela est très clair. C'est simplement un autre trophée de la grâce de notre Seigneur Jésus. Si vous parcourez l'évangile de Jean, vous pouvez voir de quelle façon Il peut toucher toutes les couches de la société. Dans le chapitre 1, Il a touché des pécheurs. Dans le chapitre 3, Il a touché le pharisien plein de sa propre justice qu'était Nicodème. Dans le chapitre 4, Il a touché une femme pécheresse. Et maintenant Il peut toucher un officier du roi. Dans sa grâce, le Seigneur a touché toutes les couches sociales et les hommes de toutes les conditions. C'est une chose si merveilleuse que de réaliser que les juifs et les païens, les riches, les pauvres, les nobles, les puissants, et ceux que le monde exclut peuvent être touchés par le Seigneur Jésus et ensuite ils deviennent des trophées de sa grâce.

Avant que nous considérions à nouveau nos trois questions, j'aimerais faire une seconde observation en lien avec le lieu. Ce miracle a pris place à Capernaüm. Il y a quatre lieux particuliers dans la vie du Seigneur Jésus. Il y a bien entendu eu Bethlehem où Il est né. Il y a eu Nazareth, où Il a grandi. Jérusalem, où son ministère a pris place. Et il y a eu Capernaüm. Cette ville a été Sa base lors de Son ministère galiléen et tout spécialement pendant la première année et demie. C'est devenu Son quartier général.

Ceux qui ont étudié Capernaum l'appellent la ville des privilèges, la ville des opportunités, la ville de la lumière, la ville de la vie, le lieu sans excuse. La raison est parce que la Bible dit que Jésus a fait là-bas plus de miracles qu'Il n'en a fait dans les autres endroits. En d'autres termes, les habitants ont eu de nombreuses opportunités. Lorsque le Seigneur a établi son quartier général là-bas, ils n'avaient plus d'excuses. Vous vous rappelez peut-être des trois plus grands miracles qui ont eu lieu là-bas. Dans Marc 5, nous trouvons la résurrection de la fille de Jaïrus. Dans Luc 7, on trouve la guérison du serviteur du centenier. Et ici, nous trouvons la guérison du fils de l'officier du roi.

Matthieu 11:23 dit: « Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu'au ciel? Non. Tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd'hui. »

Est-ce que vous voyez ce que le Seigneur désire dire ici. Il dit: « Vous avez eu tellement de privilèges, vous les gens de Capernaüm. » Si les mêmes miracles avaient été faits à Sodome, ils se seraient repentis. » Cela nous montre la quantité de lumière que les gens ont reçue là-bas, c'était un endroit avec beaucoup de privilèges. Ceux qui ont reçu beaucoup de lumière sont davantage redevables que les autres. C'est cette crainte particulière que j'ai pour notre pays, les Etats-Unis, parce que notre pays est comme Capernaüm. Dieu a manifesté tant de miséricorde envers notre pays, il a reçu tant de lumière, et lors du jugement il faudra rendre des comptes. Depuis que j'ai lu cela, je me suis senti coupable, juste en marchant dans mon bureau, parce que le Seigneur m'a donné une merveilleuse bibliothèque, c'est comme la ville de Capernaüm. Lorsque je marche dans la bibliothèque je me dis: « Oh là là, regardez toute la lumière qui se trouve ici. » Est-ce que je suis responsable pour toute cette lumière? Le point que je désire souligner est que lorsque Dieu donne de la lumière il y a aussi une responsabilité qui vient avec et Dieu a réellement béni Capernaüm.



CHRIST EST LE SAUVEUR OMNIPRESENT ET OMNIPOTENT

Très bien, continuons en répondant à la question: « Qui est Christ selon cette merveilleuse histoire? » Je vous rappelle que dans le verset 4:54 cela est appelé le second signe. Le premier signe était l'eau qui a été changée en vin. Laissez-moi vous montrer la relation entre le premier signe et le second signe. Je crois que le second signe souligne la toute suffisance de Christ d'une manière plus grande que le premier signe l'a fait. Voici ce que je veux dire. Lorsqu'Il a changé l'eau en vin, Il a montré qu'Il était un grand créateur, parce qu'Il avait d'abord créé l'eau et ensuite Il l'a recréée en vin. Il a donc montré sa grande puissance.

Mais dans ce miracle il ne va pas uniquement montrer Sa grand puissance, Il va aussi montrer son omniprésence. Je pense que vous connaissez ces omniattributs - Son omniprésence, Son omniscience et Son omnipotence. Omni signifie simplement tout. Toute puissance, toute connaissance et toute présence. Il y avait environ 30 ou 40 kilomètres entre Cana en Galilée et Capernüm où se trouvait l'enfant qui était malade. Il a fait ce miracle à distance. Par conséquent qui est Christ? J'aime à dire qu'Il est le médecin omniprésent et omnipotent. C'est ce qui est illustré ici. Nous désirons souligner qu'Il a fait ce miracle à distance. Je pense qu'il est intéressant qu'Il n'ait pas fait tous les miracles à distance. Il y a un miracle que personnellement j'aurais voulu faire à distance mais pas Lui. Nous le trouvons en Matthieu 8:3 qui dit: « Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. »

Vous voyez, Jésus aurait pu faire ce miracle à distance, mais Il a touché le lépreux. Je pense qu'il est important de voir le Seigneur Jésus alors qu'Il gère ces différentes situations. Dans ce miracle, Il a essayé d'illustrer que Sa présence réelle n'était pas limitée par Sa présence physique. Lors de Son ministère, Il a en réalité fait quatre miracles à distance. Il y a celui que l'on trouve en Jean 4 et celui que l'on trouve en Jean 9, lorsqu'Il a envoyé l'homme aveugle au réservoir de Siloé. Cela n'était pas une longue distance, mais cela faisait tout de même une certaine distance. Pourquoi est-ce que l'homme aveugle a été guéri lorsqu'il a obéi et qu'il est allé au réservoir de Siloé? La réponse est que Jésus était là-bas au réservoir pour l'accueillir lorsqu'il est arrivé. Puis Il a fait ce grand miracle. En Luc 7 nous trouvons l'histoire du serviteur du centurion, pour lequel Jésus a aussi agi à distance. Vous vous rappelez que l'homme a dit: « Je ne suis pas digne de ce que Tu viennes sous mon toit. Dis simplement un mot et mon serviteur sera guéri. » Puis dans Marc 7 nous trouvons encore un autre récit sur la façon dont le Seigneur a chassé un démon à distance.

Lorsque Jésus était sur terre, Il était dans un sens localisé. Dans Son corps physique Il était dans un endroit à la fois, mais Il était tout de même encore le Dieu Tout puissant. Et dans un sens Il était dans de nombreux endroits en même temps. Est-ce que vous vous rappelez de Jean 3, où Il a parlé avec Nicodème? Il a dit: « Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes? » Puis Il dit: « Laisse-moi te donner un exemple. Le Fils de l'homme qui parle avec Toi maintenant est dans le ciel. » Quelle phrase incroyable! Celui qui est en train de parler avec Nicodème est en même temps dans le ciel.

Dans Jean 1 nous voyons Jésus qui dit à Nathanël, « je t'ai vu sous le figuier. » Mais comment est-ce que Jésus a fait pour le voir? La réponse est parce qu'Il était là-bas. Jésus est omniprésent.

En Matthieu 17, nous lisons au sujet du miracle de la pièce qui est dans le ventre du poisson, c'est un de mes miracles favoris, j'aime ce miracle. Quelle logistique! Comment est-ce que Jésus savait que ce poisson avait avalé un statère? La réponse est qu'Il était sous l'eau. Il est omniprésent. Ne soyez pas effrayés par cela, Il est partout.

Après Sa résurrection Jésus est apparu 11 fois. Des personnes ont essayé de mettre Ses apparitions dans un certain ordre. Est-ce que vous savez pourquoi vous ne le pouvez pas? Parce que certaines de Ses apparitions étaient simultanées. Il est apparu de façon simultanée. Il est arrivé qu'Il apparaisse à deux personnes en même temps. C'est parce qu'Il est le Sauveur omniprésent. Jésus a guéri le fils de cet officier parce qu'Il est présent en temps de malheur. Il était en Canaan en train de parler à l'officier et Il était aussi à Capernaüm à côté du lit de cet enfant en train de mourir.

Lors du premier signe, Il a transformé l'eau en vin, et Il a montré qu'Il n'était pas limité par la loi du temps. Est-ce que vous savez de quelle façon le vin est fait? C'est à travers un processus qui prend du temps. Il y a le temps de la semence, le temps de la croissance et le temps de la récolte, et ensuite nous avons la grappe, on écrase la grappe et le jus sort. Jésus a fait tout cela en un très court moment. Il ne dépend pas de la loi du temps. En lien avec cela laissez-moi vous citer ce merveilleux verset de 2 Pierre 3:8 qui dit: « Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. »

J'aime ce verset, tout particulièrement parce que nous vivons dans une société si pressée. Je ne sais pas vous mais lorsque je vois mon emploi du temps, je m'aperçois que je suis tout le temps en train de courir après quelque chose. Il m'est arrivé d'être invité à plusieurs milliers de kilomètre de chez nous, pour donner un message de 45 minutes. Et avec mon épouse nous nous sommes demandés si cela valait la peine de faire tout ce déplacement juste pour 45 minutes. Dans un premier temps nous nous sommes dit peut-être que pour deux messages cela vaudrait la peine. Puis en repensant à 2 Pierre 3:8 nous nous sommes dit: combien de temps à Dieu? Est-ce que vous réalisez ce que cela signifie? Dieu peut faire autant en 1 heure qu'en 42 années.

Vous savez vous pouvez investir cinq minutes dans la vie de quelqu'un et cela peut compter pour l'éternité entière, parce que c'est le temps que Dieu a. Mais ce second récit ne montre pas que Dieu est sous la loi du temps. Cela montre qu'Il n'est pas soumis à la loi de l'espace. Ce miracle répond à la question de comment Jésus peut être à dix endroits en même temps?

Est-ce que vous avez déjà pensé que ce serait bien si vous pouviez être à plusieurs endroits en même temps? Il se peut probablement que lorsque vous pensez de cette façon, vous ayez une fausse perception de votre importance. Je peux être à un endroit à la fois et cela est suffisant. Je ne désire pas réellement être à cinq endroits en même temps. Je pense que dans ce cas, je serais capable de rater les cinq occasions. En lien avec cela j'aimerais que le Seigneur puisse nous montrer à quel point nous sommes réellement non importants en dehors de la volonté de Dieu. Nous pensons tout le temps que nous sommes importants. En dehors de la volonté de Dieu, il n'y a pas un seul os qui soit important dans mon corps et c'est la même chose pour vous. Mais voici l'autre côté de cette vérité. Dans la volonté de Dieu, chaque os dans votre corps est important, et chaque os dans mon corps est important.

Et nous pouvons aussi être en plusieurs endroits en même temps. Peut-être que vous direz, mais de quelle façon est-ce que je peux être en plusieurs endroits en même temps? La réponse est en touchant le Sauveur omniprésent. Est-ce que vous réalisez que lorsque vous touchez le Seigneur qui est omniprésent, vous devenez en quelque sorte omniprésents. Lorsque cet officier a touché Jésus à Cana, il a aussi touché son fils à Capernaüm qui était à plus de 30 kilomètres de là. La même foi qui a touché et atteint un fils qui se trouvait à 30 kilomètres de là, peut également toucher une personne qui se trouve à 300 kilomètres ou à 3000 kilomètres, ou même à 15000 kilomètres. Nous pouvons toucher Jésus par la foi, qui peut toucher des personnes à des endroits très distants.

Nous voyons là à quel point la prière est quelque chose de merveilleux! Si je prie pour notre président, est-il possible que moi, Ed Miller, qui vit loin de Washington puisse toucher le bureau ovale? Bien entendu. C'est possible en touchant Jésus. Vous pouvez toucher Jésus, vous pouvez devenir omniprésent. Je pense que cela est vraiment une merveilleuse vérité lorsque nous pensons à la mission. Seule l'éternité va révéler tout ce que les prières ont accompli. Lorsque je vous demande de prier pour moi parce que je vais participer à une conférence, je ne joue pas à un jeu. Je crois de tout mon coeur que Dieu utilise les prières de Son peuple et Il accomplit ensuite des choses merveilleuses.

Utilisez votre imagination sanctifiée pour essayer de visualiser le plus long bras dans ce monde. Le plus long bras serait capable de s'étendre pour évangéliser tous les endroits. Imaginez maintenant le plus petit bras dans ce monde. Je pense que la foi est le plus long bras dans ce monde parce qu'il peut atteindre tous les endroits du globe. Je pense aussi que c'est le bras le plus petit dans ce monde parce que tout ce qu'il a à faire est toucher Jésus, et Jésus est une aide très importante en temps de trouble. Nous n'avons pas besoin de nous rendre très loin pour toucher le Seigneur Jésus. Par conséquent qui est Christ selon ce récit? Je pense que ce texte révèle Christ comme étant le Sauveur omniprésent et omnipotent.



LA FOI C'EST CROIRE LA PAROLE DE JESUS ET CONTINUER SON CHEMIN

Considérons maintenant la question: Qu'est-ce que la foi, selon cette merveilleuse histoire de la guérison du Fils de l'officier du roi? Laissez-moi vous donner la réponse puis nous essaierons de la développer. Je pense que la réponse nous vient du verset 4:50 qui dit: « Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. »

Très bien, selon ce passage, qu'est-ce que la foi? Je crois que la réponse est croire la parole de Jésus et continuer son chemin. C'est de cette manière que cela est illustré ici. Tout semble facile, mais si vous regardez à l'image dans son ensemble vous pouvez voir de quelle manière la foi s'est développée dans cet homme. Tout n'était pas là dès le début. Cela s'est passé de façon graduelle. Cela a commencé comme une crise et c'est terminé comme un processus. Vous verrez cela dans toute votre vie. Les choses commencent comme une crise mais elles se terminent comme un processus. Voici ce que nous trouvons à la fin de ce récit, le verset 4:53 dit: « Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit: Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. »

Vous voyez, la fin de l'histoire est merveilleuse. C'est une grande fin. Lorsque l'épreuve a été terminée toute la famille a fini par croire en Christ et cela aurait même pu être mieux parce que le verset 4:53 parle du foyer et il s'agit d'une famille royale. Selon le verset 4:51, nous savons qu'il y avait des esclaves, et la famille dont il est question peut représenter davantage que la famille immédiate. Cela peut aussi inclure des frères et des soeurs, des beaux-frères et des belles-soeurs, des tuteurs, des esclaves, et finalement tous sont venus au Seigneur. C'est une belle fin. Vous voyez, la foi du père a finalement été confortée, et le garçon a été guéri, la famille a fini par mettre sa confiance dans le Seigneur, et nous bénéficions de cette histoire encore 2000 ans après. C'est une grande fin.

Pourtant, même si cette histoire a une grande fin, elle n'a pas un joyeux commencement. Par conséquent, si nous désirons comprendre ce qu'est la foi, nous ne devons pas uniquement voir de quelle manière cela s'est terminé, nous devons aussi considérer de quelle façon cela a commencé. Cela a commencé dans les problèmes. Cela a commencé avec la tristesse. Cela a commencé avec la douleur. Cela a commencé avec la peur. Cela a commencé avec l'anxiété. Vous savez, les drames et la tristesse ne tiennent pas compte de la classe sociale des personnes. Vous pouvez voir cette illustration ici. Une position dans le monde, des richesses, et être un officier à la cour d'Hérode n'a pas empêché ce fils de tomber malade et d'être sur le point de mourir. Ce drame a finalement été utilisé pour emmener cette famille au Seigneur. Dieu utilise souvent les drames pour attirer les gens à Lui. Vous pouvez le voir dans votre vie et à partir de la Bible. Cela est spécialement vrai lorsque cela touche un de vos enfants comme c'est le cas ici. Combien de fois est-ce que Dieu vous a attiré à Christ à cause d'un de vos enfants? Combien de fois est-ce que Dieu vous a attiré à Christ à cause d'un de vos petits-enfants? Ou de quelqu'un de votre famille? Dieu utilise donc cela. Ce récit commence donc avec un enfant qui est malade, terriblement malade. Il est sur le point de mourir. Le verset 4:52 dit qu'il avait une forte fièvre et dans le verset 4:47 nous apprenons que cette forte fièvre l'a emmené au point d'être près de la mort. Au début, l'officier ne savait pas que tout allait bien se terminer. Je suis sûr qu'il espérait que tout allait bien se terminer, mais il ne savait pas cela. Nous, nous lisons cela un peu à la légère et nous disons: « Regardez ce que le Seigneur a fait. Voilà de quelle façon les choses se sont terminées et louez Dieu pour cela! » Mais passer à travers tout cela n'est pas toujours aussi facile que lorsque vous arrivez à la fin.

Au début, lorsque les parents ont regardé leur enfant avec cette grosse fièvre en pensant qu'il pouvait mourir, je ne crois pas qu'ils se disaient simplement: « Jésus est le sauveur tout puissant, nous allons donc aller vers Lui. » Non, je ne crois pas qu'ils pensaient à cela. C'est un grand test de la foi, et cela va pousser toute la famille vers Christ. Mais je peux vous dire que lorsque tout a commencé, cela n'était pas le cas. C'est toujours difficile au début et pendant le déroulement c'est aussi très difficile. Par conséquent, si nous désirons réellement comprendre par quoi le père est passé, nous devons marcher avec lui et nous mettre au diapason de sa foi. Sa foi n'était pas aussi forte au début qu'à la fin. Je dis cela afin que nous n'étudions pas ces choses comme si les personnes de la Bible n'étaient pas humaines. Ce sont des humains. Ce ne sont pas juste des fugitifs d'un musée de cire. Ce sont des personnes vivantes, elles ont des sentiments, et elles luttent autant avec leur foi que nous le faisons.

C'est la même chose lorsque cela arrive dans nos vies. Par la grâce de Dieu, les choses se terminent bien et nous avons la victoire à la fin, et nous disons: « Alléluia! Dieu a agi! Dieu règne! Il est fidèle! Il fait concourir toutes choses pour nous rendre semblables à l'image de Jésus Christ. » A la fin nous avons un beau témoignage à rendre. Mais qu'en est-il du chemin que nous devons emprunter avant d'arriver là? Comment est-ce que cela se passe au début? A la fin nous ne pouvons que louer Dieu pour Sa fidélité, mais au début lorsque nous sommes touchés par une crise nous sommes comme ce père, nous pouvons fondre et nous dissoudre comme une bougie sous la chaleur.

Considérons la foi de l'officier royal lorsqu'il arrive la première fois aux pieds de Jésus, parce que comme je l'ai dit il y a une différence sur comment cela se termine. Voici ce que dit Jean 4:45: « Lorsqu'il arriva en Galilée, il fut bien reçu des Galiléens, qui avaient vu tout ce qu'il avait fait à Jérusalem pendant la fête; car eux aussi étaient allés à la fête. »

Ce verset montre que la réputation de notre Seigneur Jésus s'étendait. Les gens avaient entendu parler au sujet de Son ministère et de ce qu'Il faisait. Je ne sais pas ce qui a convaincu cet officier romain à rechercher notre Seigneur Jésus. Avait-il entendu des histoires à son sujet? Qu'est-ce qui l'a poussé à venir? Est-ce que c'était simplement le fait qu'il était désespéré? Quelle que soit la raison, cet homme a fait 30 à 40 kilomètres. Même si sa foi était encore faible au début, c'est là le coeur de toute foi. Peu importe à quel point cet homme a lutté, peu importe à quel point il était faible, il est venu vers Jésus. Malgré sa faible foi, cet homme est finalement venu vers le Seigneur.

Si jamais vous aviez pu intercepter cet homme lorsqu'il est arrivé, et que vous l'aviez interrogé sur sa théologie, je ne sais pas ce qu'il vous aurait répondu. Si vous lui aviez demandé: « Est-ce que tu crois en la toute puissance et l'omniprésence de Celui à qui tu t'adresses? » Je ne sais pas ce qu'il aurait répondu. Je ne pense pas que la question: « Est-ce que tu crois que Jésus peut être ici et en même temps à 40 kilomètres à Capernaüm avec ton fils mourant? » aurait intéressé cet homme. Je crois qu'il ne pensait pas à ce genre de chose. Il aurait probablement dit: « Mais pourquoi est-ce que tu essaies de tester ma théologie? Mon fils se meurt, il y a une urgence. Si cela ne vous gêne pas, j'ai besoin de parler avec Jésus. » Je ne sais pas s'il aurait fait ces 40 kilomètres, s'il avait cru que Jésus était déjà à Capernaüm. Peut-être qu'il les aurait tout de même fait, je ne sais pas.

Voici ce que dit Jean 4:47: « Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir. »

La première chose qui souligne sa foi tremblante est ce mot implorer. Dans la langue originale il s'agit du mot mendier, demander de façon récurrente. Il ne l'a pas uniquement répété une fois. Vous voyez, nous lisons ce texte comme s'il avait juste dit: « S'il te plaît pourrais-tu venir à Capernaüm? Mon fils est malade. » Mais cela ne s'est pas passé de cette façon. Il a dit: « Jésus, mon fils est en train de mourir; il faut que tu viennes; viens s'il te plaît. S'il te plaît mon fils est mourant. Est-ce que tu veux bien venir? S'il te plait viens avec moi. » Il faut que vous puissiez voir son coeur. Il était en train d'implorer et de supplier.

Lorsqu'une personne grandit dans la vérité et les merveilles de la foi, les actions d'implorer et de supplier se transforment en louange et en remerciement. Lorsque vous apprenez à connaître le Seigneur et que vous voyez à quel point Il est merveilleux, votre foi au début est jeune, elle plaide, elle supplie, elle demande encore et encore. Au début vous ne priez pas uniquement une fois. Vous continuez de prier et de prier. Mais alors que la foi se développe, elle n'essaie plus de vaincre la « résistance » de Dieu comme si Dieu résistait. Elle apprend à se tenir sur son infinie volonté. Il y a là une différence. La vraie foi ne va pas supplier et ne va pas implorer. Mais au début Jésus ne le renverra pas. Cet homme est tombé aux pieds du Seigneur, faible, sans force, en suppliant, en répétant et en répétant la même chose encore et encore, en lui demandant de venir. Il ne s'est pas dit: « Je me demande si Jésus peut faire ce miracle à distance? Je me demande s'il a planifié d'utiliser cela afin d'amener toute ma famille à Christ? » Au commencement, cela n'était pas dans ses pensées. Il ne savait qu'une seule chose: « Mon fils est malade, je suis désespéré et peut-être que Jésus peut m'aider. » Je ne pense pas qu'il s'attendait à une guérison immédiate à cause de ce qui est dit en Jean 4:52: « Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux; et ils lui dirent: Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. »

Il a demandé à sa famille: quand est-ce que le jeune a commencé à aller mieux? Je pense qu'il s'attendait à une lente convalescence et à une guérison graduelle. Il ne s'attendait pas à ce que le Seigneur le guérisse tout d'un coup. Ainsi au commencement, cet homme vient en mendiant et en implorant, il n'avait pas réellement la foi qu'il allait avoir à la fin.

Est-ce que vous avez remarqué que lorsqu'il est venu, il a emmené son agenda avec lui? On peut comprendre qu'il voulut proposer le quand et le comment. Il a dit à Jésus que le miracle devait être fait. Il a dit: « Il faut que tu viennes chez moi. C'est là-bas que cela doit être fait. » Il lui a dit ce qui devait être fait: « Tu vas guérir mon fils. » Il lui a aussi dit de quelle façon cela devait être fait: « Tu dois venir avec moi. Nous allons y aller ensemble. Je ne retournerai pas seul à la maison. » Voici ce que dit Jean 4:49: « L'officier du roi lui dit: Seigneur, descends avant que mon enfant ne meure. »

Je suis repris lorsque je prends conscience de l'agenda de cet homme, parce que moi aussi j'emmène mon agenda devant le Seigneur. Vous voyez, le père a dit: « Viens. » Et Jésus lui a dit: « Va. » Le père a dit: « Mon fils se meurt. » Et Jésus a dit: « Ton Fils vit. » Le père a dit: « viens avec moi.” Et Jésus a dit: « Non, retourne seul. » Vous voyez, sa foi devait lutter. C'était une foi timide. C'était une foi confuse. La foi était là même si elle était suppliante, si elle était implorante, et si elle désirait imposer son propre agenda. Combien de fois est-ce que je suis venu vers Jésus avec mon propre agenda en disant: « Très bien Seigneur, j'ai prié au sujet de cela. Voilà ce que je pense. Tu vas faire cela, cela et cela et j'aimerais que Tu te conformes à mon agenda. C'est de cette manière que j'aimerais que les choses soient faites. »

Est-ce que vous savez ce qui est incroyable? Si vous lisez le livre des Actes, vous verrez que Paul dévoile son agenda pour une année. Il décrit tous les endroits où il aimerait aller. Mais ça ne s'est pas passé comme il l'avait prévu. Nous pouvons planifier les choses mais cela ne se passe pas tout le temps comme prévu. Nous devons laisser les choses ouvertes devant le Seigneur. C'est comme cela que c'était au début. Cet homme avait la foi pour venir. Il a imploré et plaidé sa cause en demandant et demandant de l'aide au Seigneur. Il a emmené son propre agenda. Le commentaire que fait le Seigneur Jésus montre qu'au début la foi de cet homme était subjective. Voici ce que dit Jean 4:47-48: « Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir. Jésus lui dit: « Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. »

Vous savez, lorsque j'ai lu cela pour la première fois, ça m'a frappé. Je ne désire pas être irrévérent mais cela semble comme étant assez dur venant de la bouche de notre Seigneur Jésus. C'est même un peu cruel. Je parle comme un fou, mais cet homme vient et dit que son fils est en train de mourir, qu'il est sur le point de mourir et Jésus répond: « Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. » Ce pauvre homme était dans un tel tourment, il agonisait pour son fils. Il crie pour avoir de l'aide. Certaines personnes essayent de dédouaner Jésus en disant qu'il n'était pas en train de parler à ce père, mais aux personnes qui l'entouraient.

Mais ce n'est pas la bonne explication parce que dans le verset 4:48 Jésus lui dit que les gens comme lui insistent sur les signes et les miracles. Il est clair que cet officier royal représentait la classe de ceux que l'on appelait « les chercheurs de signes. » Jésus a vu le coeur de cet homme et cet homme désirait de l'action. Il désirait voir des signes. Il désirait un miracle. Il a dit: « Guéris mon fils. »

En l'an 2000, le Seigneur a permis que je passe par une attaque cardiaque. Un de mes enfants en a davantage souffert que les autres parce qu'il ne voulait pas que je meure. Les gens ont essayé de le réconforter. Ils lui ont partagé la vérité que Dieu règne, que le Seigneur est sur le trône, que la volonté de Dieu sera faite et que la gloire est à Dieu. Plus tard il m'a dit que cela ne l'avait pas soulagé. La raison qu'il m'a donnée était qu'il a toujours eu conscience de cela. Il savait que Dieu était sur le trône, que Dieu contrôlait toutes choses et c'est cela qui lui posait problème. Tout dépendait de Lui, mais mon fils voulait que son père vive. Il disait: « Si Dieu veut que mon père vive alors je désire la volonté de Dieu. Mais si ce n'est pas la volonté de Dieu alors je ne veux pas Sa volonté. » Voilà avec quoi il luttait. Il désirait que son père vive, il ne désirait pas la volonté de Dieu.

Vous voyez, à ce moment-là l'officier n'avait pas la foi qui permet de comprendre les objectifs de Dieu, la gloire de Dieu, les désirs de Dieu, le plan de Dieu et la volonté de Dieu. Tout ce qu'il savait est que Dieu devait lui donner un signe, un miracle. Il voulait qu'Il guérisse son fils. Voilà où en était sa foi. Il recherchait le spectaculaire. Il recherchait ce qui était dramatique. Il recherchait les choses miraculeuses parce que sa foi ne s'était pas encore développée jusqu'à pouvoir dire: « Que Ta volonté soit faite. Pas la mienne, mais la Tienne. Père, si Tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la Tienne. » Il n'en était pas encore là. Il était au début de la foi. Il était en train de mendier, de plaider et d'implorer. Il avait un agenda de ce qui devait être fait et il voulait le donner au Seigneur Jésus. Il désirait des signes. Il voulait voir quelque chose de miraculeux se passer.

Est-ce que Jésus l'a simplement renvoyé? Vous voyez, notre Seigneur Jésus n'a pas dit que les signes et les miracles sont mauvais. Il n'a pas dit cela. Il a dit que les signes et les miracles ne sont pas nécessaires. C'est cela qu'Il a essayé de montrer. Il veut montrer qu'il peut juste croire par une simple foi. Mais au commencement la foi de cet homme luttait, mais il était assez sage pour venir vers Jésus.

Nous ne savons pas si cet homme est venu vers Jésus après avoir essayé toutes les autres solutions. Nous savons que lorsqu'il est arrivé, son fils était sur le point de mourir. Pourquoi n'est-il pas venu avant? Je pense qu'il devait être riche et qu'il a sûrement essayé de faire venir tous les médecins disponibles à ce moment-là. Je sais qu'il y a des chrétiens qui utilisent la prière comme dernier recours. Ce qui est triste est lorsque l'on entend des choses comme: « Tout ce qui nous reste à faire maintenant est de prier. Nous pouvons tout de même prier. » Cela ressemble à des paroles de dernier recours. Cela devrait pourtant être notre première ligne de défense lorsque quelque chose se passe dans notre vie. Nous devrions courir auprès de Jésus.

Voici à nouveau le passage qui répond à la question: qu'est-ce que la foi? Jean 4:49-50 dit: « L'officier du roi lui dit: Seigneur, descends avant que mon enfant meure. Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. »

J'aime la façon si simple dont Jésus a parlé à cet homme: « Va, lui dit Jésus, ton fils vit. » Comme cela est incroyable! Rappelez-vous ce que Jésus a dit à cet homme: « Repars, sans signes, sans évidence et sans miracles. » Il n'avait que les paroles de Jésus. Il n'avait que ces simples paroles du Seigneur Jésus parce que Dieu allait lui enseigner ce que la foi était. C'est croire la Parole de Dieu simplement parce que Jésus a dit quelque chose et continuer son chemin. Voilà ce qu'est la foi, c'est à cela qu'il devait croire.

En refusant d'aller avec lui et en lui disant uniquement: « retourne chez toi, ton fils vit », Il l'appelait à vivre dans le repos. Jésus ne lui a pas dit: « Retourne chez toi et passe la nuit en prière. » Il a juste dit: « Retourne chez toi et mets ta confiance dans le Seigneur. »

Est-ce que vous réalisez que Dieu n'acceptera jamais une prière comme substitut à la foi? Il nous arrive que nous priions parfois au-delà de notre foi. Je ne sais pas si vous êtes déjà allés à une réunion de prière qui a duré toute une nuit. Moi je l'ai fait. Nous avons commencé à sept heures et je pense que nous aurions dû rentrer vers 9 heures parce qu'il était clair que vers 9h30 nous commencions déjà à prier au-delà de toute la foi que nous avions. Je pense juste que nous devons remettre ce que nous avons sur le coeur à Jésus et ensuite continuer notre chemin. Nous devons simplement faire confiance à Jésus. Nous n'avons pas à y revenir toujours et toujours à nouveau.

Lorsque cet homme est arrivé auprès de Jésus son coeur était lourd, son fils était mourant. Lorsqu'il est reparti, il avait une parole. « Ton fils vit. » Quelle parole d'espérance! Il a cru à cette parole. Voici ce que dit Jean 4:50: « Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. »

Voici encore ce que dit Jean 4:51: « Comme déjà il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle: Ton enfant vit. »

Cela a dû être une grande joie lorsque son esclave est revenu et qu'il a dit: « Il est vivant! Il est vivant! La fièvre l'a quitté! Il vit! » Puis l'officier a demandé quand est-ce que cela est arrivé. Comme cet homme a été encouragé lorsqu'il a appris à quelle heure cela était arrivé!

J'aime faire le lien entre les versets 4:50 et 53 qui disent: « Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. » « Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit: Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. »

Il croyait à nouveau. Maintenant lui-même croyait, mais également toute sa famille. Quelle est la différence entre sa première foi avant le miracle et après le miracle? Il y a une différence entre les deux. Vous voyez, la première était une espérance mais la seconde était une confirmation. La seconde était une connaissance. Lorsque Dieu arrive à bout de ce qu'Il recherche alors la foi grandit et se développe.

Mon ami Dana Congdon prêchait un jour sur la vérité de la foi, et il a fait ce commentaire. Il a dit: « l'assurance est la foi avec une histoire. » Voilà ce qu'est l'assurance, c'est la foi avec une histoire. Lorsque l'on voit que Dieu est toujours à nouveau fidèle, nous devenons de plus en plus convaincus et assurés. Voici un exemple. Vous avez eu des besoins financiers, et vous avez remis cela au Seigneur. Puis vous avez cru que le Seigneur allait intervenir. Et ensuite Il a pourvu. Et vous avez à nouveau dit: « Oui, je crois qu'Il pourvoit. » Est-ce que vous voyez la différence? Vous avez cru la première fois, mais lorsque vous recevez un don dans votre boîte aux lettres, vous y croyez encore plus qu'avant. C'est comme une confirmation. Il y a une crise dans votre famille et vous priez en remettant cela au Seigneur. Est-ce que vous croyez que Dieu va faire quelque chose? Oui, nous prions parce que nous y croyons. Puis Il fait quelque chose et ensuite vous croyez et vous dites: « Amen, amen! »

Lorsque ce père est venu pour la première fois auprès de Jésus, il avait suffisamment de foi pour venir, mais il mendiait, il implorait, il a emmené son agenda avec lui, il recherchait les signes et les miracles. Il est probablement venu en dernier recours. Mais Dieu est passé par là et celui qui a d'abord cru, croit désormais! Sa foi a augmenté. Alors qu'est-ce que la foi? C'est croire la parole donnée par Jésus et continuer son chemin, puis Il confirmera Sa parole.



LA VIE C'EST EXPERIMENTER A QUEL POINT DIEU EST FIDELE

Jérémie 1:12 dit: « Et l'Éternel me dit: Tu as bien vu; car je veille sur ma parole, pour l'exécuter. »

Cela nous amène à notre troisième question que nous développerons dans notre prochaine leçon. Cette question est: qu'est-ce que la vie? La réponse est: la vie c'est expérimenter la fidélité de Dieu. La vie c'est la capacité de croire et de continuer de croire. Dieu est fidèle! En fait, j'aimerais terminer avec cette merveilleuse parole de Jérémie 1:12 qui dit: « Et l'Éternel me dit: Tu as bien vu; car je veille sur ma parole, pour l'exécuter. »

N'est-ce pas un merveilleux verset? « Je veille sur ma parole, pour l'exécuter. » Vous pouvez prendre chaque parole de la Bible et y rattacher ce verset. Par exemple:

• « Mon Dieu est capable de pourvoir à tous vos besoins selon les richesses de Christ. Je veille sur ma parole, pour l'exécuter. »
• « Celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ. Je veille sur ma parole, pour l'exécuter.»
• « Je puis tout par celui qui me fortifie. Je veille sur ma parole, pour l'exécuter. »

Psaume 37:3 dit: « Confie-toi en l'Éternel, et pratique le bien; Aie le pays pour demeure et Sa fidélité pour pâture. » Nous verrons ce que signifie avoir Sa fidélité pour pature dans notre prochaine leçon.

Pour résumer:

• Qui est Christ? C'est le Sauveur omnipotent et omniprésent.
• Qu'est-ce que la foi? C'est croire la parole de Christ et continuer son chemin.
• Qu'est-ce que la vie? C'est expérimenter la fidélité de Dieu. Il veille sur Sa parole, pour l'exécuter.

Prions:

Père, nous Te remercions pour la merveilleuse histoire de cet officier, et la manière dont tu nous fais avancer de foi en foi, de force en force et de gloire en gloire. Nous te prions Seigneur que peu importe la manière dont nous venons vers Toi, nous savons que Tu ne nous repousseras jamais. Merci d'être si patient avec nous, et de nous renvoyer sur le chemin de telle sorte qu'à la fin, nous puissions connaître Ta fidélité. Nous prions que tu puisses manifester ces choses dans nos coeurs. Au nom de Jésus. Amen.

Jean 20