JEAN #12 - NICODEME, QU'EST-CE QUE LA VIE?

(Jean 3:1-21)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre douzième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Merci Père parce que nous avons une nouvelle opportunité pour ouvrir ce livre et pour nous focaliser sur le Seigneur Jésus. Seigneur nous aimerions simplement prier que Tu puisses écrire ces merveilleux principes dans nos coeurs. Seigneur nous ne désirons pas simplement venir pour recevoir les choses de façon académique. Nous prions que par Ton Esprit nous puissions nous rapprocher de Toi et que nous puissions connaître d'une façon intime notre Seigneur Jésus. Nous Te remettons cette étude et nous Te remercions pour le privilège que nous avons de méditer ensemble. Nous Te remettons simplement tout cela dans le précieux nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, nous sommes dans Jean 3. Vous vous rappelez qu'il s'agit du premier discours dans l'évangile de Jean, c'est le discours que Jésus a eu avec Nicodème, le chef des juifs. Dans notre introduction à cette conversation, j'ai suggéré que Nicodème, même s'il était très religieux et qu'il appartenait au groupe que Jésus considérait comme étant hypocrite, c'est-à-dire les pharisiens, hé bien Nicodème semblait être une personne réellement en recherche. Il semblait être une personne qui désirait réellement connaître le Seigneur. J'aimerais vous demander de considérer encore une fois les versets 2:23-25 qui disent: « Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait. Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous, et parce qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rendît témoignage d'aucun homme; car il savait lui-même ce qui était dans l'homme. »

Nous en avons déjà parlé et j'aimerais souligner le verset 2:23: « Plusieurs crurent en son nom... » Voici encore le verset 2:24: « Mais Jésus ne se fiait point à eux. » Ils croyaient, mais Jésus ne se fiait point à eux. Il est intéressant de voir que le mot se fier est le même mot que croire. Plusieurs crurent en son nom, mais Jésus ne croyait point en eux. C'est le même mot.

Selon ce passage pourquoi est-ce que Jésus ne croyait pas en ceux qui croyaient en Lui? Selon le verset 2:23, c'est parce que leur foi était basée sur les signes qu'Il faisait. Ce sont des personnes qui recherchaient des signes. En d'autres mots, c'était des personnes très subjectives. Nous savons que nous ne marchons pas par la vue mais par la foi. Il semble qu'ils étaient tout simplement impressionnés par les choses qu'Il faisait.

J'aimerais vous rendre attentifs sur la façon dont le chapitre 2 se termine, à cause de la façon dont le chapitre 3 commence. Le verset 3:2 dit: « Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. »

Il semble que Nicodème était également impressionné par les signes. Il dit: « Personne ne peut faire ces miracles que tu fais... » A cause de la fin du chapitre 2, de nombreuses personnes en ont donc conclu que Nicodème était l'illustration de ceux à qui Jésus ne faisait pas confiance.

Cela vient du fait qu'il y a un fâcheux oubli dans plusieurs traductions au début du verset 3:1. Certaines versions traduisent le verset 3:1 de cette manière: « Il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs. »

D'autres traductions commencent par le mot « et. » Le verset devient alors: « Et il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs... » Mais les traductions qui sont le plus proche du grec disent: « Mais il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs... » J'aime cela parce que je ne pense pas que Nicodème soit une illustration de personnes qui recherchaient les signes, il est l'opposé. Je pense que le récit confirme cela parce que Jésus lui a ouvert son coeur. Il lui a parlé du Saint-Esprit, Il lui a parlé de la nouvelle naissance. Jean 3:16 dit: « Dieu a tant aimé le monde... » Jésus lui a donné ce merveilleux passage. Je pense que dire que Jésus n'a pas ouvert son coeur à Nicodème et qu'Il ne le considérait pas comme une personne en recherche est contraire à ce qui semble être clair. Nous considérons donc Nicodème comme étant une merveilleuse personne en recherche du Seigneur.

Nous avons commencé à répondre à ces trois questions que nous nous posons pour tous les récits. Qui est Christ, afin que je puisse Le connaître? Qu'est-ce que la foi pour que je puisse mettre ma confiance en Lui? Et qu'est-ce que la vie pour que je puisse profiter de Lui? En lien avec ces questions, voici ce que nous avons vu au verset 3:14: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé. »

C'est le seul type d'expiation que nous ayons. En d'autres termes, c'est la seule image de l'Ancien Testament dont nous avons l'explication de la bouche même de Jésus dans le Nouveau Testament. Il nous dit que lorsque le serpent a été élevé, c'était une image de Christ qui sera élevé sur la croix. Nous avons pris dans l'arrière-plan de Nombres 21 pour répondre aux premières questions. Selon ce récit, qui est Christ? C'est le Sauveur substitut pour les pécheurs qui ont été mordus, pour les pécheurs qui périssent. Qu'est-ce que la foi selon ce récit? C'est regarder en tant que pécheurs mordus par le serpent, à mon Sauveur qui est mon substitut. Certaines personnes pensent que les gens n'étaient mordus qu'une fois, puis qu'ils ont regardé vers le serpent et ont été guéris. Mais peu importe le nombre de fois où vous avez été mordus, peu importe à quel point le cas était sérieux, peu importe à quel point ils étaient proches de la mort, dès qu'ils ont regardé vers le serpent, Dieu les a délivrés de ce venin empoisonné.

Puis après qu'ils ont regardé vers le serpent, il se peut qu'ils aient à nouveau été mordus, et la guérison était la même. Chaque fois qu'ils regardaient ils étaient guéris. Par conséquent, qu'est-ce que la foi? C'est simplement regarder, c'est contempler. C'est regarder et vivre. C'est regarder à Jésus.

A la fin de notre précédente étude, je vous ai rendu attentifs aux deux « il faut » que nous trouvons dans les versets 3:14 qui dit: « Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. » et 3:7 qui dit: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé. »

Pourquoi est-ce qu'il faut que le Fils de l'homme soit élevé? La réponse est parce que c'est le seul remède que Dieu donne pour les pécheurs mordus par un serpent. Il n'y a pas d'autres remèdes. Il doit être élevé. Et pourquoi est-ce qu'une personne doit naître de nouveau? La réponse est parce que nous sommes tous des gens mordus par un serpent. C'est pour cette raison. Personne ne peut échapper à cela.



REGARDER AU SERPENT ILLUSTRE LA SIMPLICITÉ DE LA FOI

J'aimerais maintenant en dire un peu plus au sujet de la question, qu'est-ce que la foi? J'aimerais en dire un peu plus avant de passer à la question qu'est-ce que la vie? Dans notre précédente leçon, nous avons dit que la foi c'est regarder et nous avons utilisé cela pour souligner la simplicité de la foi. C'est une image très précieuse et une belle illustration. Comme cela est simple. Vous n'aviez qu'à regarder au serpent d'airain et vous étiez immédiatement guéris. Peu importe à quel point votre cas était désespéré, vous n'aviez qu'à jeter un coup d'oeil et vous étiez guéris.

Dieu illustre donc ici la simplicité de la foi avec l'idée de regarder ou de contempler. Mais nous devons faire la différence entre l'illustration et la réalité qui est illustrée. Il arrive parfois que des personnes s'arrêtent à l'illustration et elles pensent que l'illustration est le point. La réalité est que l'illustration n'est pas le point. L'illustration est l'illustration même si elle peut être profonde, mais le point est le point. Nous devrions souligner l'illustration et ce qu'elle illustre. En d'autres termes, nous disons que regarder signifie ici croire. Voici ce que dit Jean 3:14-18, concentrez-vous sur le mot croire: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. »

Ainsi vous voyez toujours à nouveau le mot croire dans les versets 15, 16, 17 et 18. Regarder signifie croire. Par conséquent, nous ne pouvons pas dire que regarder c'est croire, parce que cela fait que regarder devient le point et non croire. Mais cela n'est que l'illustration, regarder n'est pas croire. Croire c'est croire et il faut que vous ayez la foi, il ne s'agit pas de la vue. Dieu utilise la vue uniquement pour illustrer la simplicité de ce qu'est croire. Il est aussi facile pour nous de croire dans le Seigneur que pour eux de regarder au serpent d'airain. Mais la foi ce n'est pas voir.

Voici des versets qui parlent de la vue. 2 Corinthiens 5:7 dit: « Nous marchons par la foi et non par la vue. » Dieu fait ici un contraste. Est-ce que vous vous rappelez lorsque Thomas dépendait encore de la vue après la résurrection? Il a dit qu'il ne croirait pas à moins qu'il ne voie. En Jean 20:29 Jésus dit à Thomas: « Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru! » L'évangile de Jean enseigne ce qu'est la foi afin que l'on puisse croire en Lui. Je désirais souligner ce point parce que le récit du serpent dans Nombres 21 n'est pas complet. Voici ce que dit Nombres 21:8-9: « L'Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie. »

Cela a été une grande expérience dans l'histoire du peuple de Dieu. Des milliers de personnes qui ont été mordues par les serpents ont regardé vers le serpent d'airain, et ont été secourues. Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire avec cela? Dieu l'a utilisé d'une manière si merveilleuse. Allaient-ils juste laisser cela dans le désert et continuer leur voyage? Est-ce qu'ils allaient simplement se débarrasser du serpent? Qu'est-ce qu'ils allaient faire avec cela? Je pense que cela aurait été assez téméraire de juste le laisser tomber après la façon dont Dieu l'avait utilisé.

Ce qui est ensuite arrivé avec la perche et le serpent est narré dans la Bible. Vous n'entendez plus parler de ce serpent pendant les 700 années qui ont suivi. Sept cents années ont suivi. Vous n'en entendez plus parler à l'époque de Moïse. Vous n'en entendez plus parler à l'époque de Josué. Vous n'en entendez plus parler pendant les 350 années turbulentes des Juges. Mais nous savons qu'ils ont gardé cela quelque part. Est-ce que cela a été placé dans le tabernacle? Est-ce qu'ils l'ont gardé dans le temple des prêtres? Où est-ce qu'ils ont gardé cela? Nous ne savons pas exactement où ils l'ont gardé. Nous n'en avons jamais entendu parler durant le règne du roi Saül. Nous n'en avons jamais entendu parler durant le règne du roi David. En fait, on n'en reparle plus avant le temps du roi Ézéchias, le treizième roi de la tribu de Judas. C'est la première fois où nous en entendons à nouveau parler.

J'aimerais dire quelques mots avant que nous en arrivions au serpent parce que tout est lié. Dieu a utilisé Ézéchias. C'était un réformateur. Il a été un des grands réformateurs dans la lignée de Judas. Dieu a dit de lui, qu'il mettait sa confiance d'une manière qu'aucun roi ne l'a fait avant lui à l'exception du roi David. Aucun roi avant Ézéchias n'a fait davantage confiance au Seigneur plus que lui et aucun roi ne l'a fait après lui. C'était donc un homme bien. Le roi Ézéchias a commencé un réveil en Israël qu'ils n'avaient pas connu depuis bien longtemps. Ils ont enlevé toutes les idoles, et les ont mises en pièce. Il a rétabli les sacrificateurs. Voici ce que dit 2 Chroniques 29:3: « La première année de son règne, au premier mois, il ouvrit les portes de la maison de l'Éternel, et il les répara. »

La maison de l'Eternel était dans un mauvais état et leur coeur était également dans un mauvais état. Le temple était une image de la condition de leur coeur. Lorsqu'il y avait de l'activité dans le temple et qu'ils l'utilisaient pour l'adoration, alors c'était un signe que leur condition était bonne. Le roi Ézéchias a également réinstitué la Pâque qui n'avait pas eu lieu pendant plusieurs centaines d'années. Voici ce que dit 2 Chroniques 30:26-27: « Il y eut à Jérusalem de grandes réjouissances; et depuis le temps de Salomon, fils de David, roi d'Israël, rien de semblable n'avait eu lieu dans Jérusalem. Les sacrificateurs et les Lévites se levèrent et bénirent le peuple; et leur voix fut entendue, et leur prière parvint jusqu'aux cieux, jusqu'à la sainte demeure de l'Eternel. »

Il a rétabli la chorale, qui a commencé à chanter les louanges du Seigneur. Il a ouvert le temple. La Parole de Dieu a de nouveau circulé. Voici ce que dit 2 Chroniques 31:20-21: « Voilà ce que fit Ézéchias dans tout Juda; il fit ce qui est bien, ce qui est droit, ce qui est vrai, devant l'Éternel, son Dieu. Il agit de tout son coeur, et il réussit dans tout ce qu'il entreprit, en recherchant son Dieu, pour le service de la maison de Dieu, pour la loi et pour les commandements. »

Vous voyez donc qu'il a été un grand réformateur et Dieu a de merveilleuses choses à dire à son sujet. Malheureusement les derniers chapitres sur sa vie vont dans une direction un peu différente, mais je ne désire pas parler de cela. Il a encore accompli quelque chose durant cette grande réforme. Mais on ne trouve pas cela dans les Chroniques. C'est dans le livre des Rois. Voici ce que dit 2 Rois 18:3-4: « Il fit ce qui est droit aux yeux de l'Éternel, entièrement comme avait fait David, son père. Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d'airain que Moïse avait fait, car les enfants d'Israël avaient jusqu'alors brûlé des parfums devant lui: on l'appelait Nehuschtan. »

Qu'est-il arrivé à ce serpent d'airain? La réponse est que pendant cette réforme, Ezéchias l'a pris et l'a mis en pièce. Il l'a jeté à terre devant les gens et l'a appelé « Nehuschtan. » « Nehuschtan » signifie simplement morceau d'airain.

Je pense que l'on peut imaginer ce qui est arrivé. Lorsque le peuple a été guéri 700 ans auparavant, ils étaient si reconnaissants envers le Seigneur. Ils savaient qu'ils ne méritaient pas Sa grâce, mais Dieu a utilisé ce serpent d'airain, et le peuple l'a placé sur un piédestal pour que tout le monde s'en rappelle. C'était comme un symbole de la miséricorde non méritée de Dieu. Peut-être qu'ils le prenaient une ou deux fois par an (la Bible ne le dit pas) et ils l'ont montré aux enfants et leur ont expliqué ce qui s'était passé. Les parents ont ensuite donné leur témoignage. Mais alors que le temps passait, ce qui n'était qu'un symbole a commencé à prendre une signification religieuse en tant que symbole. C'est devenu une icône religieuse. Au début ils n'ont fait que l'apprécier, puis ils l'ont respecté, ensuite révéré et finalement vénéré. Et du temps d'Ezéchias ils lui ont offert de l'encens. En d'autres termes, ils ont adoré ce symbole, cette perche et ce serpent. Ils s'agenouillaient devant le serpent et brûlaient du parfum devant lui.

En lui-même ce serpent n'a aucune puissance pour faire quoi que ce soit. Nehuschtan n'était qu'un morceau de bronze. C'est tout ce que cela était. Non, cela ne pouvait pas aider un pécheur mordu par un serpent. Seul un miracle de Dieu pouvait aider un pécheur mordu par un serpent. Lorsque les hommes ont regardé vers le serpent, Dieu a fait un miracle et Il a guéri les gens. Mais cela n'était qu'un symbole. Malheureusement cela est devenu une idole et elle a été brisée. Rappelez-vous que ce serpent de bronze avait déjà 700 ans. Est-ce que vous avez chez vous un meuble qui a déjà 700 ans? Nous, nous appelons cela une antiquité. Cet objet avait de la valeur juste parce que cela était vieux. Cette chose a donc pris beaucoup de valeur, c'est devenu une antiquité, c'est devenu une relique et c'est devenu un objet d'adoration. Ezéchiel a donc pris cela et l'a jeté par terre, en criant « Nehuschtan », « Nehuschtan » ce qui signifie « morceau d'airain », puis cela s'est brisé en morceaux. Cela a été quelque chose de vraiment incroyable.



CHRIST EST DEVENU PÉCHÉ POUR NOUS

La question qui vient à l'esprit est de quelle façon est-ce que ce morceau d'airain est devenu une image du Seigneur Jésus? Laissez-moi vous suggérer trois façons par lesquelles cet objet pouvait être une merveilleuse image du Seigneur avant qu'ils ne commencent à l'adorer. Voici ce que dit 2 Corinthiens 5:21: « Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

C'est un des versets favoris de Martin Luther. Il avait l'habitude d'utiliser ce verset dans ses prières. Il priait: « Seigneur, Tu es mon péché, je suis Ta justice. » Il est dit que Dieu a fait devenir Christ péché. Cela a été une grande chose lorsque Dieu est devenu homme. Mais cela a été une plus grande étape encore lorsque Christ est devenu péché. Peut-être que vous direz: « De quelle manière est-ce qu'un serpent, qui est l'image du diable, peut être une image de Christ? » La réponse est parce qu'Il est devenu péché pour nous. C'est donc une des plus grandes raisons.

Il est intéressant de voir que dans le texte hébreu c'est appelé un serpent volant. Personnellement, je n'ai jamais vu de serpent volant et je ne sais pas ce qu'était un serpent volant. Peut-être que cela n'est qu'une expression qui signifie que cela volait d'une tente à une autre, mais je n'en sais rien. Peut-être que le serpent sur le pieu ne volait pas. Celui qui était sur le pieu n'allait pas de tente en tente. Celui sur le pieu ne passait pas d'une victime à une autre. Le serpent sur le pieu est une image du reptile qui a été capturé et hissé victorieusement sur un pieu. Cela a été le symbole d'une merveilleuse conquête. Je pense que c'est la première manière par laquelle le serpent est une image de Christ. Il est devenu péché et a été cloué sur la croix. C'est une victoire.

La seconde façon par laquelle le serpent d'airain illustre notre Seigneur Jésus est mentionnée dans le verset 3:14 qui dit: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé. »

C'est dans le fait qu'il a été élevé en tant qu'image de notre Seigneur Jésus. Certaines personnes pensent que cela va plus loin et que cela symbolise aussi le fait qu'Il a été élevé dans la gloire. Cela peut être le cas, mais il est sûr que cela signifie au moins qu'Il a été élevé sur la croix.

La troisième façon par laquelle le serpent de bronze est une image du Seigneur Jésus, est que c'était le seul remède possible pour une morsure de serpent. Il n'y avait aucun autre remède. Le serpent d'airain illustre Jésus par le fait qu'Il est devenu péché, par le fait qu'Il a été élevé et par le fait qu'il n'y avait aucun autre remède. Mais à l'époque d'Ezéchiel, Nehuschtan n'était plus qu'un morceau de bronze. La vue est une image de la foi mais cela ne peut pas être un substitut à la foi. Il n'y a pas d'avenir dans l'emblème.



NE PAS CONFONDRE NOS SYMBOLES AVEC LA RÉALITÉ

Afin que nous n'ayons pas simplement une vague idée de ce qu'est tout cela, laissez-moi appliquer cela. Comme Dieu a écrit l'évangile de Jean pour que nous puissions savoir ce qu'est la foi et donc savoir ce que cela n'est pas, comme Dieu nous l'a donné de cette façon, laissez-moi faire quelques applications au sujet des symboles, des images et des moyens de grâce que Dieu nous a donnés.

Dieu a donné deux grands symboles à l'église. C'est parfois appelé ordonnances ou sacrements. L'un est le baptême et l'autre est la table du Seigneur, l'eucharistie. Ce sont tous les deux des images de Christ. Ce sont des symboles. Ce n'est pas la réalité. Ils pointent vers la réalité. Le baptême est une image de la mort et de l'identification avec Jésus. Il n'y a pas de puissance dans le baptême. Cela ne nous lave pas du péché, cela ne nous apporte pas la régénération. Cela ne fait pas que les gens deviennent plus proches de Dieu. Cela n'a aucune valeur si ce n'est que c'est une image. Jésus est mort, Jésus a été enterré et Jésus est ressuscité. Celui qui se fait baptiser dit qu'il est mort à lui-même. Jésus a été mis en terre, moi je suis plongé dans l'eau. Il est ressuscité et moi je ressors de l'eau. Personne ne s'est jamais baptisé lui-même. Vous ne pouvez pas vous baptiser vous-mêmes. Cela doit être fait par quelqu'un d'autre. C'est simplement une image du fait que Dieu est Celui qui doit nous baptiser.

Il en est de même pour la table du Seigneur ou le repas du Seigneur. Ce n'est qu'une image, rien de plus. C'est une image qui parle du passé, du présent et du futur. Christ est mort pour moi dans le passé, c'est symbolisé par le fait que son corps a été brisé. Il vit en moi maintenant, c'est symbolisé par le fait de boire et de manger. Et ensuite Il dit de faire cela jusqu'à ce qu'Il revienne, cela parle du futur.

Il est si facile de prendre une image et de faire ce que le peuple d'Israël a fait avec « Nehuschtan. » Il est facile d'en faire quelque chose de plus qu'un emblème. Certaines personnes pensent réellement que lorsqu'elles participent à la table du Seigneur, elles prennent une partie de Christ dans leur corps. Comme elles l'appellent un moyen de grâce, elles pensent qu'elles reçoivent une part de grâce. Elles pensent qu'elles reçoivent le pardon des péchés en prenant ce symbole.

Je pense que vous seriez comme moi choqué, si un jour nous allions dans une église où les gens participent à la table du Seigneur ou à l'eucharistie, et si un ministre du culte ou un ancien se levait, prenait la coupe et la jetait par terre. Qu'est-ce qui vous passerait par la tête si vous voyiez cela se passer lors du service? Cela serait un choc dans presque toutes les églises. C'est le genre de chose qui s'est passé lorsqu'Ezéchiel a pris cet emblème, ce symbole, ce serpent de bronze. Ils adoraient tous cela. Ils lui avaient brûlé de l'encens. C'était une relique très précieuse. Dieu l'avait utilisé. Dieu l'avait institué. Ce n'est pas les hommes qui ont institué cela. C'était l'idée de Dieu. C'est Dieu qui a institué cette image. Que croyez-vous que les gens ont pensé lorsqu'Ezéchias s'est levé? Peut-être qu'ils se sont dit: « Quel homme irréligieux! Comment a-t-il pu faire cela? »

Comment a-t-il pu prendre ce merveilleux symbole et ne l'appeler que « Nehuschtan », seulement un morceau de bronze? Je peux vous promettre que je ne serai pas celui qui va faire cela. Je n'irai pas dans une église pour prendre le calice et le jeter par terre pour le briser. Je ne ferai jamais cela. Mais au fond de mon coeur, je pense que cela devrait être fait dans certaines églises. Je n'aurai pas le cran de faire cela, mais je pense que quelqu'un devrait faire cela. Je connais beaucoup de chers chrétiens qui approchent ces images d'une manière qui n'est pas saine, comme si cela était davantage qu'un signe, mais ce n'est pas le cas.

Je ne veux pas suggérer que nous vivons de cette façon et que nous faisons preuve d'irrévérence en face de la table du Seigneur. Je pense que c'est le Seigneur Lui-même qui a institué cette précieuse image. Lorsque j'étais un jeune homme, j'ai été invité à participer au repas du Seigneur, mais comme élément ils proposaient du Pepsi et des gâteaux à la crème. Dans mon coeur j'ai pensé que cela était irrévérent et je n'y ai pas pris part. Je ne pense pas que l'on puisse faire quelque chose comme cela. Ceci dit je ne peux pas voir les coeurs. Peut-être qu'il y avait là un coeur qui recherchait le Seigneur. Ça ne fait rien du tout cela. Mais je ne veux sûrement pas dire que nous devrions traiter les signes d'une façon indigne. Je pense que les signes sont merveilleux aussi longtemps qu'ils restent des signes, aussi longtemps qu'ils restent des illustrations. Dieu nous a donné de précieuses illustrations, mais cela ne peut pas être davantage que cela.

L'application que nous pouvons faire de cela est plus grande que juste ces deux sacrements ou ces deux ordonnances. Tout ce que Dieu utilise pour nous diriger vers Christ peut devenir un « Nehuschtan. » Nous devons être très attentifs à cela. Je pense malheureusement que certaines personnes brûlent de l'encens à d'autres personnes. C'est presque comme si elles adoraient un leader humain. Je pense que certaines personnes brûlent de l'encens à des églises. Certaines personnes brûlent de l'encens à des dénominations. Certaines personnes brûlent de l'encens à des ministères. Nous devrions bénir Dieu pour tout ce que Dieu utilise pour nous diriger vers Jésus, mais nous ne devrions jamais en faire quelque chose de plus que cela est. Certaines personnes brûlent de l'encens à la prière. Certaines personnes brûlent de l'encens à la Bible. J'aime les études bibliques, j'étudie tout le temps la Bible, mais je peux vous dire que cela n'est pas un substitut pour le Seigneur Jésus. Certaines personnes ont en fait élevé la Bible à la place du Seigneur Jésus. Certaines personnes élèvent un bâtiment. Ainsi j'aimerais vous rendre attentifs que regarder n'est pas uniquement une image de la simplicité de la foi, mais c'est également une illustration. Qu'est-ce qu'illustre le fait de regarder? Cela illustre le fait de croire. Celui qui croira sera sauvé.

Très bien, ayant dit cela, nous en arrivons à notre troisième question. Selon ce discours que Jésus a eu avec Nicodème, qu'est-ce que la vie? Jean 3:16 dit: « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » Il n'y a qu'une réponse à cette question, mais elle est explicitée de trois façons différentes.

Si nous plaçons ce texte dans le contexte de Nombres 21, l'histoire du serpent dans le désert, vous remarquerez les mots de Jean 3:16: « ne périsse point. » Un homme mordu par un serpent était en train de mourir. Et dans le même verset nous lisons: « mais qu'il ait la vie éternelle. » Par conséquent, qu'est-ce que la vie? Nous pouvons dire que la vie est un remède éternel contre les morsures de serpents. C'est le remède éternel pour les pécheurs qui périssent. Qui est Christ? Il est le Sauveur substitut pour les pécheurs qui périssent. Qu'est-ce que la foi? C'est regarder en tant que pécheur qui périt à notre Sauveur substitut. Qu'est-ce que la vie? C'est le remède éternel de Dieu pour les pécheurs qui périssent.

Laissez-moi développer un peu davantage cette vérité. Jean 3:3-7 dit: « Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. »



LA VIE EST LA NOUVELLE NAISSANCE

Qu'est-ce que la vie? Laissez-moi l'expliciter de façon simple, puis nous pourrons le développer. La vie est la nouvelle naissance. Dans le verset 3:3 nous trouvons l'expression « naître » à nouveau. Certaines personnes disent que cela n'est pas une bonne traduction. Elles disent que l'on devrait plutôt traduire « naître d'en-haut. » Elles nous rendent attentifs au fait que Jacques 3:17 dit: « La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d'hypocrisie. » L'expression « d'en-haut » est effectivement la même que celle utilisée en Jean 3:3.

Il y a également un autre groupe de linguistes qui dit que cela devrait être « de nouveau », naître de nouveau. Vous seriez étonnés de voir combien de personnes se bagarrent à ce sujet. Est-ce que cela doit être de nouveau, est-ce que cela doit être encore une fois, est-ce que cela doit être d'en-haut?

Quel est le dénominateur commun entre ces différentes approches? Si vous lisez attentivement, je pense que le dénominateur commun est le Saint-Esprit. Quoi que cela soit, né d'en-haut, né de nouveau, né encore une fois, il s'agit de naître de l'Esprit de Dieu. Vous voyez cela dans les versets 3:5, 6 et 8.

« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. »

Par conséquent, qu'est-ce qui est le dénominateur commun avec l'expression « né de l'esprit? » J'ai le commentaire d'un auteur qui a essayé d'y faire entrer une touche psychologique. Il dit que naître de nouveau signifie se réveiller à qui vous êtes. Mais qu'est-ce qui est faux avec cela? Je vais vous le dire. Lorsque vous vous réveillez à qui vous êtes, vous verrez que vous êtes un pécheur qui a été mordu par un serpent. Vous ne verrez pas que vous êtes un enfant de Dieu né de nouveau. Naître de nouveau est le remède de Dieu quand vous vous réveillez à qui vous êtes.

Nicodème a reconnu deux choses, mais il y a deux choses qu'il ne pouvait pas voir, parce que Jésus a dû lui dire au verset 3:7: « Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. » Nicodème était donc étonné.

Nous savons donc que Nicodème a compris ces deux choses. Quoi que signifie naître de nouveau, cela signifie un changement radical. A partir du verset 3:4, nous voyons que Nicodème était probablement un vieil homme, car il dit: « Mais comment est-ce qu'un homme peut renaître de nouveau lorsqu'il est vieux? » La plupart des commentateurs pensent qu'il parlait de lui-même. Bien entendu cela serait également vrai pour un adolescent ou un enfant plus jeune encore. Comment peuvent-ils entrer une nouvelle fois dans le ventre de leur mère? Certaines personnes pensent qu'il était étonné parce que cela était une insulte. C'est un leader religieux et Jésus lui demande de naître de nouveau, donc cela pouvait lui apparaître comme étant insultant. Je pense qu'il était étonné parce qu'il avait des idées bien arrêtées, il avait ses propres habitudes, il avait ses façons de faire les choses, il avait sa vie sociale. Il était enraciné dans les traditions et habitudes religieuses des juifs, et tout d'un coup Jésus lui dit qu'il doit tout recommencer à nouveau. Il lui dit que tout ce qu'il a fait est faux. Il lui dit que rien n'est suffisant dans sa vie. Il avait besoin d'un changement dans tout ce qu'il était, dans tout ce qu'il avait, dans tout ce qu'il avait fait, dans tout ce qu'il avait appris, dans tout ce avec quoi il était associé et dans toute son approche de la vie et de Dieu. Jésus lui dit qu'il ne peut pas le faire et qu'il a besoin de quelque chose d'autre.

La seconde chose qu'il a comprise était que ce changement radical allait demander un miracle si jamais cela allait se passer. Voici ce que dit le verset 3:4: « Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? »

Rappelez-vous que Nicodème était brillant, c'était un intellectuel. Il n'était pas bête. Lorsque vous lisez ce qu'il dit, cela ressemble d'abord à une question bête. Il demande de quelle façon est-ce qu'un homme peut de nouveau entrer dans le ventre de sa mère. Peut-être que vous vous demandez: « Mais pourquoi est-ce qu'il pose cette question? » En fait, ce n'est pas réellement une question bête. Est-ce que vous vous imaginez quel miracle cela serait si cela pouvait être le cas, si quelqu'un pouvait à nouveau entrer une seconde fois dans le ventre de sa mère et revenir pour tout recommencer? Mais même si cela pouvait arriver, cette personne vivrait, se nourrirait et irait dans l'éternité sans Christ. Mais même après ce miracle, cela ne lui servirait à rien. Je pense que Nicodème réalise que Jésus l'appelle à un changement radical, et ce changement radical doit passer par un miracle.

Voilà tout ce que son cerveau, qui n'était pas encore né de nouveau, pouvait comprendre. C'est le seul endroit dans l'évangile de Jean où l'on trouve les mots « royaume de Dieu. » Dans Matthieu, Marc et Luc on trouve de nombreuses références au royaume de Dieu et des cieux, mais l'on ne voit qu'une fois cela en Jean. Soit dit en passant, dans sa conversation avec Pilate, Jésus a dit que Son royaume n'est pas de ce monde, donc on peut y voir une allusion au royaume des cieux. A part cela ce n'est qu'ici que l'on trouve ce mot.

Jésus souligne ensuite deux points. Premièrement, au verset 3:4: « Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? »

Il ne peut pas voir le royaume de Dieu. « Nicodème, est-ce que tu sais pourquoi tu luttes avec cela? Est-ce que tu sais pourquoi tu ne comprends pas cela? Est-ce que tu sais pourquoi cela n'a pas de sens pour toi? Est-ce que tu sais pourquoi cela n'est pas logique? C'est parce que tant que tu n'es pas né de nouveau, tu ne peux pas le voir. »

C'est une chose incroyable. Personne ne peut le voir à moins qu'il ne soit né de nouveau. Peu importe à quel point vous essayez d'expliquer la nouvelle naissance, peu importe à quel point vous essayez de rendre cela simple lorsque vous parlez de la nouvelle naissance à quelqu'un, peu importe à quel point vos illustrations sont simples, peu importe le nombre de fois auxquelles vous faites référence à la Bible, et que vous montrez ce qui devrait arriver, jusqu'à ce que cette personne ne soit née de nouveau, elle ne comprendra pas. Ce n'est pas possible de comprendre. Par conséquent, ne devenez pas trop frustrés lorsque vous partagez l'évangile à vos bien-aimés, à votre famille, à vos amis et à vos voisins et qu'ils n'arrivent pas à saisir. Vous ne pourrez pas leur expliquer cela. Je vais essayer de vous montrer ce que signifie « être né de nouveau ». Voilà pour la première chose. Il n'est pas possible de voir, de percevoir, de comprendre ou de saisir le royaume de Dieu.

Il y a une seconde chose qui n'est pas possible. Jean 3:5 dit: « Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »

Dans notre prochaine leçon, nous nous intéresserons à l'eau et à l'Esprit. Nous prendrons un temps tout particulier pour cela, mais maintenant concentrons-nous pour l'instant sur la dernière partie « il ne peut entrer dans le royaume de Dieu... » Si vous n'êtes pas nés de nouveau, vous ne pouvez ni voir, ni entrer dans le royaume de Dieu. Personne ne devient un chrétien à moins qu'il ne soit né de nouveau. Personne ne peut avoir Christ en tant que roi de sa vie à moins qu'il ne soit né de nouveau. Personne ne meurt et ne va au ciel à moins qu'il ne soit né de nouveau. Nicodème ne pouvait ni voir ni entrer dans le royaume de Dieu et c'est pour cette raison qu'il était émerveillé par tout cela. C'est pour cette raison que Jésus était si emphatique. Il a utilisé l'expression en vérité, en vérité. Rappelez-vous que nous avons vu qu'en vérité, en vérité signifie que vous devez. Combien Jésus a insisté là-dessus!



LA VIE ÉTERNELLE EST UNE AUTRE QUALITÉ DE VIE

Nous ne pourrons pas aller au bout de cela dans cette présente leçon, mais j'aimerais tout de même dire en de simples mots ce qu'est la nouvelle naissance. Comme la vie c'est la nouvelle naissance - naître de nouveau, naître d'en-haut ou naître encore une fois ou naître de l'esprit - qu'est-ce que la nouvelle naissance? Nous aurons encore beaucoup de choses à dire au sujet du Saint-Esprit parce que certaines personnes ont soulevé une question. Cette question est: puisque le Saint-Esprit n'est venu qu'à la Pentecôte et que Jésus lui dit qu'il doit naître de l'Esprit, est-ce que Nicodème devait encore attendre trois ans et demi ou pouvait-il avoir cela dès maintenant? Comment est-ce que quelqu'un pouvait être né de nouveau avant que l'Esprit ne vienne? Cela est donc devenu un problème pour certains et nous verrons cela dans notre prochaine leçon. Reprenons encore ce merveilleux verset de Jean 3:16: « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. »

Qu'est-ce que Dieu nous donne selon ce verset? La réponse est: Il nous donne une Personne. Il a donné Son fils unique. Il s'est donné Lui-même. Si nous croyons dans ce verset, nous croyons que Dieu a donné quelque chose et que nous avons quelque chose. Nous devrions avoir ce qu'Il nous donne. Il a donné Son Fils unique, et à la fin du verset nous lisons que nous avons la vie éternelle. Tous ceux qui ont cru en Lui ont reçu la vie éternelle.

Alors que nous avançons dans ce livre, je vais souligner le principe de la première mention. C'est la première fois que l'expression « vie éternelle » est mentionnée dans l'évangile. Qu'est-ce que la vie éternelle? Peut-être que vous direz: « Il suffit de trouver la définition des mots vie et éternelle. Il s'agit donc de la vie qui continue encore et encore. Il s'agit d'une vie qui dure et qui ne s'arrête pas. » Il est vrai que cela en fait partie, mais ce n'en est qu'une petite partie. C'est une toute petite partie. Dans ce passage, Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils, nous croyons dans Son Fils, et nous devons donc recevoir ce qui est en lien avec ce qu'Il nous a donné. En réalité, la vie éternelle n'est pas premièrement une question de durée mais de qualité.

Voici ce que 1 Jean 5:11-12 dit: « Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. »

Ce verset apporte beaucoup de lumière sur ce qu'est la vie éternelle. « Cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. » Dans l'évangile de Jean, la vie éternelle n'est pas une vie qui continue et continue. La vie éternelle est la vie de Celui qui est éternel. C'est la vie de Christ.

C'est pour cette raison que nous lisons toujours à nouveau que nous sommes nés de l'Esprit. Selon ce passage et d'autres passages, l'Esprit de Dieu vient dans les croyants. Quelqu'un est sauvé lorsque Dieu vient dans sa vie, lorsque le Saint-Esprit vient dans sa vie. Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils, et lorsque vous avez Son Fils vous êtes nés de nouveau, et jusqu'à ce moment vous n'êtes pas nés de nouveau. 1 Jean 3 décrit la même réalité mais sous forme de semence. Il est écrit que ceux qui sont nés de Dieu ont la semence de Dieu en eux. Ce qui est merveilleux est que d'après Genèse, chaque espèce va produire selon son espèce et chaque semence va produire selon son espèce. Comment est-ce que je sais que je serai un jour finalement conformé à Christ? C'est parce que j'ai Sa semence en moi, et elle produit du fruit selon Son espèce. Et vous avez Sa semence et elle produit du fruit selon Son espèce. C'est une garantie absolue.

La raison pour laquelle j'ai mentionné cela est que de nos jours on parle tellement de naître de nouveau. Même à la télévision(1) on a entendu beaucoup parler de cela. On le brandit comme un slogan. Des politiciens clament être nés de nouveaux. Des stars d'Hollywood disent être nées de nouveau. Des athlètes disent être nés de nouveau. Cela est devenu comme la marque d'une partie de l'électorat. Certains politiciens se battent pour mettre de leur côté les électeurs nés de nouveau. Il semblerait presque que l'on soit obligé d'avoir des valeurs conservatrices lorsque l'on est né de nouveau.

La façon dont cela est souvent utilisé est: « J'ai suivi un mauvais chemin, je suis devenu un ivrogne. J'étais sous l'emprise de la drogue. J'ai été arrêté. Je suis allé en prison. Mais maintenant je vais rechercher Dieu. Je vais commencer à aller à l'église, je vais commencer à lire ma bible, je vais commencer à prier. Je suis né de nouveau. J'ai rejoint ce groupe religieux. Avant j'étais un agnostique mais maintenant je suis un chrétien. Avant j'étais un athée mais maintenant je crois en Dieu. Je suis né de nouveau. »

La réalité est que personne n'est né de nouveau avant que le Saint-Esprit vienne dans sa vie. C'est cela que signifie être né de nouveau. C'est ce que Jésus a dit à Nicodème. Jésus lui a dit qu'avant que cela n'arrive il ne pourra ni comprendre ni entrer dans le royaume des cieux. C'est pour cette raison que personne ne sait rien avant que cela n'arrive, avant que le Saint-Esprit vienne dans votre vie, quand Dieu vient dans votre vie.

Lorsque nous parlons du Saint-Esprit ou de Dieu le Père, nous ne voulons pas laisser penser qu'il puisse y avoir de jalousie dans la trinité. Certaines personnes disent que nous devons prier Dieu le Père, au nom de Dieu le Fils dans la puissance de Dieu le Saint-Esprit, et que nous ne devons pas prier Jésus. Je me rappelle qu'un homme que je connais ne voulait même pas chanter le chant « Roc séculaire » d'Auguste Toplady. Il ne voulait pas chanter « Mon Jésus je t'aime » parce que cela est une prière. Il dit qu'il ne faut pas prier Jésus mais Dieu le Père et ainsi de suite. La réalité est qu'il n'y a pas de jalousie dans la trinité. Peut-être que quelqu'un aurait dû dire cela à Etienne lorsqu'il a dit en Actes 7:59: « Seigneur Jésus, reçois mon esprit! » Non, il n'y a pas de jalousie dans la trinité.

Lorsque nous disons que Christ vient dans notre vie, Christ vient dans notre vie dans la personne du Saint-Esprit. Il s'agit de la même chose que ce soit Christ ou le Saint-Esprit. Vous n'avez pas un esprit vous êtes un esprit. C'est lui votre vrai moi. Vous êtes un esprit. Votre esprit est votre vie et l'Esprit de Dieu est la vie de Dieu et c'est la vie de Dieu qui vient en nous. Voici le point important. Nous naissons de nouveau lorsque nous avons la vie de Dieu. C'est cela que signifie naître de nouveau.

Pour résumer, qu'est-ce que la vie? C'est le remède contre les morsures de serpents. Qu'est-ce que la vie? C'est être né de nouveau. Qu'est-ce que la vie? C'est être né d'en-haut. Qu'est-ce que la vie? C'est être né encore une fois. Qu'est-ce que la vie? C'est être né de l'Esprit. Qu'est-ce que cela signifie? Il arrive un moment dans la vie d'une personne où Dieu vient dans sa vie, prend ce pécheur et le transforme en un temple saint. Saint n'est pas son prénom! Il s'agit du Saint-Esprit. Nous, nous pensons simplement qu'il s'agit de son nom. Mais il ne s'agit pas de son prénom, comme Ed peut être le mien. Il s'agit de son caractère. Il s'agit d'une nouvelle naissance. Lorsque quelqu'un qui a un caractère saint entre dans la vie d'un pécheur, alors la vie de Dieu y rentre pour le rendre saint. Il s'agit du Saint-Esprit. Et cela a été un changement radical. Nous avons encore beaucoup de choses à dire là-dessus, mais nous nous arrêtons là pour cette leçon.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour Jean 3. Nous savons qu'il y a tant de controverses au sujet de ce chapitre, car comme Satan hait les chrétiens, il hait également la réforme et la Pâque. Nous savons qu'il ne peut pas apprécier ce passage parce que cela parle de sa fin. Mais nous Te remercions pour ce chapitre et pour toutes les promesses qui s'y trouvent. Nous Te remercions pour la grâce incroyable qui est que Tu entres dans nos vies et que tu nous transformes. Seigneur, nous Te bénissons pour cela. Seigneur nous Te bénissons simplement pour cela. Nous prions, Seigneur, que nous puissions aller de l'avant dans la compréhension de qui Tu es, dans ce qu'est la foi, et dans ce qu'est la vie afin que nous puissions profiter de cette vie plus abondamment. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.

Jean 13

(1)L'auteur fait bien entendu référence au contexte des Etats-Unis. (NdT)[retour]