JEAN #11 - NICODEME, INTRODUCTION AU CHAPITRE 3

(Jean 3:1-21)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre onzième leçon sur ce merveilleux évangile de Jean.

Pour commencer, alors que nous arrivons à l'étude de la Parole de Dieu, j'aimerais vous rappeler à nouveau que nous sommes dans l'évangile de Jean mais qu'en réalité nous désirons voir le Seigneur. En Galates 1:16 il est écrit que c'est le bon plaisir de Dieu que de nous révéler Son Fils. Par conséquent, demandons au Seigneur de manifester en nous Son bon plaisir, car Son bon plaisir est de se révéler à nous.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions tellement pour le privilège que nous avons de nous réunir en Ton nom autour de Ta Parole et de nous concentrer une fois de plus sur notre merveilleux Sauveur. Seigneur, nous savons que Tu as dit que seuls les bébés peuvent recevoir la révélation, par conséquent nous Te demandons de mettre dans nos coeurs une attitude de petit enfant qui nous permette de recevoir cette révélation. Tu nous as dit que c'est Ton bon plaisir que de révéler Ton Fils, et par conséquent nous Te demandons pendant ces jours que Tu puisses Le révéler d'une manière toute nouvelle à nos coeurs. Nous Te remettons notre méditation lors de cette petite étude, et nous Te remercions pour ce privilège. Nous Te le demandons dans le nom merveilleux de notre Seigneur Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Très bien, j'aimerais vous demander de prendre le chapitre 3 de Jean. Jean 3 nous présente la conversation que notre Seigneur Jésus a eue avec Nicodème. Une des façons par laquelle l'évangile de Jean est unique est qu'il nous donne des conversations et des récits que notre Seigneur a eus avec des individus. Vous ne pouvez pas trouver cela dans les évangiles de Matthieu, Marc ou Luc. L'évangile de Jean nous rapporte 14 conversations dans les 16 premiers chapitres. D'une façon générale, on peut dire que les 11 premiers discours sont avec le monde non croyant comme son discours avec Nicodème, avec la femme au puits et la femme prise en adultère. Ce sont des conversations très spéciales. Mais vers la fin Il a des discours avec ses douze. Ce sont des moments très précieux tout spécialement lorsque nous en arrivons aux chapitre 13 à 17 où Il prend les douze à part et où Il ne fait que déverser ce qu'il y a sur Son coeur pour eux. Quoi qu'il en soit, ce sont des discours tout à fait uniques.

Nous avons ici le discours de Jésus avec un pharisien nommé Nicodème. Même si la forme est différente, c'est-à-dire que nous n'avons pas affaire à une transformation de l'eau en vin ou au nettoyage du temple, où nous avons vu des actions du Seigneur, nous avons pourtant une discussion. Même s'il s'agit d'une conversation, nous allons tout de même répondre à trois questions: qui est Christ, qu'est-ce que la foi et qu'est-ce que la vie? Reprenons encore une fois le verset de Jean 20:31 qui dit: « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Jean nous dit de façon très directe pour quelles raisons ces paroles ont été écrites. Cela a été écrit pour que nous puissions connaître le Seigneur, qu'en Le connaissant nous puissions mettre notre foi en Lui et qu'en mettant notre foi en Lui nous ayons la vie.

A partir de ces trois raisons, nous nous sommes posé trois questions. Qui est Christ, pour que nous puissions Le connaître? Qu'est-ce que la foi, pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui? Qu'est-ce que la vie, pour que nous puissions profiter de Lui? Parmi tous les livres de la Bible, Dieu nous a donné l'évangile de Jean pour que nous puissions connaître le Seigneur, pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui et qu'en mettant notre confiance en Lui nous ayons la vie abondante.

Avant que nous plongions dans ce récit du chapitre 3, laissez-moi faire des remarques préliminaires sur l'ensemble du chapitre. Ma première observation est qu'il s'agit d'un discours avec un homme appelé Nicodème. A cause des versets 3:1-2, certaines personnes disent que Nicodème n'était pas en recherche. Voici ce que disent les versets 3:1-2: « Mais il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. »

Comme Nicodème était un pharisien et parce qu'il était chef des juifs, de nombreuses personnes pensent que cela n'était qu'un piège pour attraper notre Seigneur Jésus. L'expression chef des juifs, nous rend attentifs au fait qu'il était un membre du sanhédrin. C'était la juridiction la plus élevée de Jérusalem et vous vous rappelez que le sanhédrin était tout le temps opposé à notre Seigneur Jésus. En fait, c'est cette juridiction qui L'a condamné à mort. Il était membre de ce groupe, et il semble même qu'il en était l'un des leaders, en effet Joseph l'appelle le président du sanhédrin. En Jean 7:45-51, nous pouvons avoir une idée de la position qu'il avait dans le sanhédrin.

Voici ce que disent les versets 7:45-51: « Ainsi les huissiers retournèrent vers les principaux sacrificateurs et les pharisiens. Et ceux-ci leur dirent: Pourquoi ne l'avez-vous pas amené? Les huissiers répondirent: Jamais homme n'a parlé comme cet homme. Les pharisiens leur répliquèrent: Est-ce que vous aussi, vous avez été séduits? Y a-t-il quelqu'un des chefs ou des pharisiens qui ait cru en lui? Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits! Nicodème, qui était venu de nuit vers Jésus, et qui était l'un d'entre eux, leur dit: Notre loi condamne-t-elle un homme avant qu'on l'entende et qu'on sache ce qu'il a fait? »

Juste après tout cela, la réunion a pris fin et tout le monde est retourné dans sa maison. Vous pouvez ici voir la puissance de ce conseil. Le sanhédrin juif a ordonné aux romains d'aller arrêter Jésus, et ils ont obéi au sanhédrin. Mais lorsqu'ils sont arrivés près de Jésus, ils ont pris peur. On leur a donc demandé: « Pourquoi ne l'avez-vous pas amené? » Leur réponse a été: « Jamais homme n'a parlé comme cet homme. » Puis Nicodème s'est levé et il a dit que l'on ne devait pas condamner un homme avant qu'il ait une chance de s'expliquer, puis le conseil s'est séparé. Cela montre l'influence qu'il avait sur le tribunal.

Nous savons donc maintenant qu'il était un pharisien. Vous savez ce qu'ils pensaient et qui ils étaient. C'était un groupe de personnes très fières et religieuses, très hautaines, moralisatrices et pleines de leur propre justice. Si vous désirez savoir ce qu'étaient les pharisiens, lisez simplement les huit malédictions que le Seigneur a prononcées contre eux en Matthieu 23. Il n'a pas mâché ses mots en disant tout cela. Vous êtes presque reconnaissants que vous ne soyez pas un pharisien lorsque vous entendez cela.

Jésus a dit qu'ils aimaient être remarqués par les hommes et qu'ils aimaient les places d'honneur. Il les appelle des hypocrites. Il dit que ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Il les appelle des insensés. Il dit que ce sont des sépulcres blanchis. Il dit que c'est une race de vipères. Avec cela, vous pouvez vous faire une idée de qui ils étaient. Comme Nicodème était un pharisien et un membre du sanhédrin, et qu'il pouvait peut-être même en être le président, les gens pensent qu'il était tout simplement un grand hypocrite qui essayait de prendre le Seigneur Jésus au piège et qu'il est venu auprès de Jésus en tant que représentant des pharisiens. Ils pensent qu'il est venu de nuit pour Le piéger avec ses paroles pour pouvoir plus tard les utiliser contre Lui. Nicodème est mentionné trois fois dans le Nouveau Testament et chaque fois c'est dans l'évangile de Jean. Je reviendrai là-dessus dans notre prochaine leçon. On le mentionne dans les chapitres 3, 7 et 19. On fait tout le temps référence à lui comme étant venu vers Jésus de nuit. C'est une expression qui lui est attachée tout comme on parle tout le temps de Rahab en tant que la prostituée.

Pourquoi est-ce que Nicodème est venu de nuit vers Jésus? Certaines personnes disent que s'il y avait quelque chose de réel chez lui, c'était un lâche et qu'il est venu de nuit parce qu'il avait peur de venir de jour. De nombreux arguments ont été utilisés contre Nicodème pour montrer qu'il n'était venu que pour espionner le Seigneur Jésus. Par exemple Jean 3:2 dit: « Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. »

Certaines personnes utilisent cette phrase pour faire croire qu'il essayait tout simplement de parler de façon condescendante. Mais je ne suis pas certain que Nicodème essayait de faire cela. Je ne pense pas qu'il faisait semblant d'être poli et qu'il essayait d'espionner pour Le prendre au piège. Lorsque je lis ce récit, je suis enclin à penser qu'il était réellement en recherche et que dans son coeur il y avait le désir de connaître le Seigneur. Des gens pensent que lorsque Nicodème dit: « Personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui... », il essayait tout simplement de savoir de quelle façon Il a fait ces miracles et ainsi de suite. Mais moi je le considère comme étant une vraie personne en recherche. Et alors que nous parcourrons ce passage, c'est de cette façon que nous allons le considérer.

Il est vrai que c'est un chef des juifs. C'est un pharisien. Mais l'apôtre Paul était également un pharisien. Ce fait ne permet donc pas de le disqualifier. Il est vrai qu'il est venu de nuit, mais je pense tout de même qu'il était en recherche et qu'il n'était pas simplement quelqu'un de curieux, mais qu'il avait un coeur qui battait très fort pour savoir qui était le Messie. Je pense que nous verrons tout cela alors que nous parcourrons le récit. Laissez-moi suggérer une raison pour laquelle je pense qu'il était une personne sincèrement en recherche. Voici ce que nous lisons en Jean 19:38-39: « Après cela, Joseph d'Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Jésus. Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d'environ cent livres de myrrhe et d'aloès. »

Il est tout à fait clair que dans ce passage Joseph d'Arimathée est appelé un disciple en secret de Jésus par peur des juifs. Je pense que cela implique également que Nicodème était également un disciple en secret par peur des juifs. Je pense que c'est la raison pour laquelle il est venu voir Jésus de nuit. Il avait peur de ce que les juifs pourraient penser, dire ou faire. Il était un disciple caché et il ne désirait pas que ses coreligionnaires pharisiens sachent qu'il s'était identifié avec Jésus.

Il se peut que vous blâmiez Joseph d'Arimathée ou Nicodème pour être des disciples en secret. Il se peut que vous disiez que ce sont des lâches et qu'ils avaient peur de prendre position. Mais très franchement, dans mon coeur je trouve un peu de réconfort en cela. Je pense que l'on peut avoir une fausse assurance en pensant que tout le monde peut être un disciple en secret de Jésus, mais il y a un espoir parce que la Bible reconnaît la notion de disciple en secret.

Il y a tant de personnes dans ma famille qui ne se sont pas identifiées avec le Seigneur et honnêtement je prie simplement qu'elles puissent être des disciples en secret. J'espère qu'elles en font partie parce que je sais qu'une telle chose existe et je suis heureux de lire qu'il y a une chose qui s'appelle disciple en secret, parce qu'autant que je sache il y a des membres de ma famille qui ne connaissent pas le Seigneur. Je ne veux pas essayer de trouver du réconfort dans une fausse espérance. Il est vrai que je préfèrerais les voir confesser le Seigneur Jésus, tout comme je suis sûr que vous préféreriez voir vos bien-aimés confesser le Seigneur Jésus.

Je pense que le fait qu'il existe quelque chose appelé des disciples en secret de Jésus devrait nous rendre très prudents avant de nous juger les uns les autres et de juger le coeur de quelqu'un d'autre. La Bible dit en Jean 2:25 que Jésus savait ce qu'il y a dans le coeur des hommes. Oui, Dieu le sait mais moi je ne le sais pas. Il arrive parfois que l'ivraie ressemble à du blé et que le blé ressemble à l'ivraie. Nous avons l'exemple des deux fils de la parabole du fils prodigue, alors que l'un était en train de quitter des cochons pour retourner vers son Père, l'autre vivait dans la maison du Père mais loin du Père.

A partir de Jean 19, nous pouvons dire qu'il existe quelque chose que l'on peut appeler un disciple en secret du Seigneur. Il se peut qu'il existe donc quelque chose comme un disciple en secret du Seigneur, mais ils ne resteront pas secrets s'ils sont réels. Après quelque temps ils prendront position pour le Seigneur. Cela arrivera alors que nous tomberons amoureux du Seigneur parce que l'amour parfait bannit la crainte et ensuite ils n'auront plus peur. A la fin, Nicodème a été très clair. Il n'était plus important pour lui qu'il soit un pharisien ou pas. Il n'était plus important pour lui qu'il fasse partie du sanhédrin. En Jean 19:39 on le voit donner cent livres de myrrhe et d'aloès pour embaumer le corps du Seigneur.

Loué soit Dieu, Jésus ne nous renvoie pas simplement parce que nous sommes lâches, que nous avons peur et que nous sommes effrayés. Je suis si reconnaissant pour cela. Il est si patient. Mais à la fin, je pense qu'alors que nous connaissons le Seigneur nous prendrons position pour Lui. En fait, je pense que si cela n'était pas le cas, cela contredirait Romains 10:9-10 qui dit: « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut. »

Je pense qu'un disciple en secret du Seigneur finira par ouvrir la bouche parce que c'est de la bouche que nous confessons le Seigneur. Il est fort probable que Nicodème soit venu vers Jésus de nuit, parce qu'il n'avait pas assez de courage et qu'il avait peur des juifs. On l'aurait accusé d'être un traitre s'il s'était identifié avec le Seigneur Jésus. Mais il y a aussi une autre façon de voir la chose.

J'ai un ami qui est avec le Seigneur maintenant, qui disait que si Nicodème était venu voir Jésus de nuit, c'était parce qu'il ne pouvait pas attendre le matin. Il dit qu'il avait si faim de la vérité qu'il ne pouvait tout simplement pas attendre le lendemain. Ou alors il avait une raison pratique qui faisait qu'il devait venir à ce moment-là. Il se peut que lui ou que Jésus soit occupé pendant la journée et qu'il ait dû venir de nuit. Ou peut-être que Nicodème désirait simplement avoir une conversation privée avec Jésus. Il arrive parfois que vous désiriez simplement être seul avec quelqu'un pour parler seul à seul avec lui.

Je vais vous donner un principe que je retire de cela. Nicodème n'a pas attendu jusqu'à ce que le jour se lève pour que quelqu'un réponde à ses questions. Il y a certaines personnes qui n'oseront pas venir à Jésus jusqu'à ce que toutes leurs questions aient leurs réponses. Elles ont peur de venir de nuit, dans l'obscurité, lorsqu'elles sont dans la confusion. Pourtant c'est à ce moment que vous devez venir, lorsque vous êtes dans l'obscurité. Venez la nuit lorsqu'il y a de la confusion dans votre tête. Lorsqu'il n'y a pas de lumière. Je ne pense pas que vous serez une seule fois repoussés si vous venez vers le Seigneur lorsque vous serez dans la confusion. Quoi qu'il en soit nous allons considérer Nicodème comme étant réellement en recherche. Voici ce que dit Jean 3:3: « Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. »

Vous savez à quel point ce verset est fameux, j'aurais donc de nombreuses choses à dire au sujet de naître de nouveau, mais pas dans cette leçon. Mais j'aimerais que nous considérions ce verset pas pour l'expression né de nouveau, mais pour la première expression: « Jésus lui répondit... » Lorsque je lis quelque chose comme cela, je me demande qui a posé cette question? Habituellement lorsque quelqu'un répond à une question, c'est parce que quelqu'un a posé une question. Si jamais vous entrez dans ma maison et que je cours vers vous en disant j'ai une réponse pour vous, vous me demanderez sûrement: « Très bien, quelle est la question? » Normalement vous ne répondez pas avant que vous n'entendiez la question. Une réponse implique une question.

Lorsque je lis cela, cela me donne une autre indication du fait que Nicodème était en recherche, parce qu'il n'a pas posé de question. Jésus a directement commencé en lui répondant. Alors à quoi a-t-Il répondu? Je pense que Jésus a répondu à ce que Nicodème avait sur le coeur. Nicodème est venu de nuit. Il est venu avec une grande question dans sa vie, et Jésus a directement répondu à la question que Nicodème n'a pas eu le temps de dire avec ses lèvres. Nicodème avait une question. Toute sa vie était une question, et notre Seigneur Jésus a commencé par répondre à cela. Jésus va tout le temps au-delà des choses extérieures. Comme Augustin l'a si merveilleusement dit à propos de sa mère Monique: « Dieu laisse de côté la prière que l'on a sur les lèvres, pour répondre à la prière d'une vie. » C'est exactement ce que Jésus a fait ici.

De par sa théologie, Nicodème est un pharisien. Il est un sceptique rationaliste. Mais dans son coeur il est comme un enfant qui désire savoir, et Dieu vient à sa rencontre sur ce terrain. Il ne vient pas en tant que pharisien, il ne vient pas en tant que chef des juifs, mais en tant que pécheur qui a faim et qui a besoin d'avoir une réponse à une question vitale pour lui, et il reçoit la réponse à cette question.

Très bien, avant que nous répondions à nos trois questions, j'aimerais faire ce que j'ai suggéré lorsque nous avons étudié le prologue. Le prologue est les 18 premiers versets du chapitre 1. J'ai suggéré que le prologue allait mettre en lumière chaque histoire dans l'évangile de Jean. En d'autres termes, alors que vous étudiez les différents chapitres, il est utile de faire le lien avec le prologue. La vérité principale dans le prologue est la suivante: Jésus est Dieu. Il est 100 % Dieu. Jésus est Dieu sous forme humaine. « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. » Jésus est Dieu. Voici ce que dit le verset 3:2: « Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. »

Nicodème a dit à Jésus qu'il savait qu'il était un enseignant qui venait de la part de Dieu. Mais Jésus était mieux que cela. Il était réellement Dieu. Le prologue nous rend attentifs que Jésus est Dieu. A ce moment du récit Nicodème ne voit pas la chose de cette façon. Voici ce que disent les versets 3:12-13: « Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes? Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »

Veuillez noter cette expression: « Jésus est le Fils de l'homme qui est dans le ciel. » La raison pour laquelle je souligne cela est parce que Jésus parle de choses célestes, et qui est le plus qualifié pour parler des choses célestes que Celui qui est au ciel? Vous voyez, ce que Jésus était en train de dire à Nicodème était: « Tu dis que Dieu est avec moi, mais c'est plus que juste le fait que Dieu est avec moi. Je suis Dieu. Tu as du mal à comprendre les choses terrestres, comment vas-tu pouvoir comprendre les choses spirituelles? Celui qui te parle actuellement sur terre est aussi dans le ciel. »



JÉSUS EST TOUT AUTANT HOMME QUE DIEU ET TOUT AUTANT DIEU QUE HOMME

C'est cela que Jésus a dit et c'est pour cette raison que je vous rends attentifs à cela, parce que c'est une phrase vraiment merveilleuse et si nous n'avions pas le prologue nous serions réellement confus. Mais le prologue met en lumière tout cela parce que nous savons que Jésus est Dieu. Par conséquent, nous pouvons comprendre que Jésus puisse dire pendant qu'Il parle à Nicodème sur la terre qu'Il est également avec Dieu Son Père dans le ciel. Je pense donc que nous devrions lire tous les chapitres à la lumière du prologue. Notre Seigneur Jésus était tout autant Dieu lorsqu'Il était sur terre que s'Il n'était jamais devenu un homme, Il était tout autant homme que s'Il n'avait jamais été Dieu. Il n'est pas 50 % Dieu et 50 % homme. Il est 100 % homme et 100 % Dieu.

Très bien, prenons maintenant nos trois questions et voyons de quelle façon ce récit peut y répondre. Dieu nous a donné l'évangile de Jean pour que nous puissions connaître qui est Jésus, ce qu'est la foi et ce qu'est la vie. Je crois que la réponse à ces questions tourne autour du verset 3:14 qui dit: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé. »

Ce commentaire est une référence claire à Nombres 21. C'est une histoire très tragique. Voici juste ce que dit Nombres 21:5-9: « ... et parla contre Dieu et contre Moïse: Pourquoi nous avez-vous fait monter hors d'Égypte, pour que nous mourions dans le désert? Car il n'y a point de pain, et il n'y a point d'eau, et notre âme est dégoûtée de cette misérable nourriture. Alors l'Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël. Le peuple vint à Moïse, et dit: Nous avons péché, car nous avons parlé contre l'Éternel et contre toi. Prie l'Éternel, afin qu'il éloigne de nous ces serpents. Moïse pria pour le peuple. L'Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie. »

Si l'on s'en tient à ce qui est écrit dans la Bible, nous avons ici le seul type de la mort du Seigneur Jésus que Jésus a expliqué alors qu'Il était sur terre. Je le dis de cette façon, parce que vous vous rappelez qu'en Luc 24:27 Jésus a marché avec deux disciples sur la route d'Emmaüs. Luc 24:27 dit: «Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait. » A partir de ce passage nous savons que Jésus a expliqué davantage d'histoire de l'Ancien Testament, mais nous n'avons pas ces explications. La seule explication d'une histoire de l'Ancien Testament que nous avons des lèvres de Jésus est celle qu'Il donne ici en Jean 3:14 à Nicodème.

N'oubliez pas que Nicodème est un chef des juifs. Il connaît cette histoire. Jésus n'est pas en train de lui présenter une nouvelle histoire. Il connaît déjà cette histoire. Et en présentant cette histoire, Jésus n'est pas uniquement en train de répondre à la question de qui Il est mais également à la question de qui est Nicodème. CHRIST EST LE SUBSTITUT DES PÉCHEURS

Laissez-moi vous donner la réponse à qui est Christ selon ce récit. Christ est le Sauveur qui sert de substitut pour les pécheurs qui sont en train de mourir. Voilà qui Il est. « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé. » En faisant référence à cette histoire, Jésus dit également à Nicodème qui il est. Peut-être que vous direz que Nicodème était un pharisien. Mais il était plus que cela. Vous direz alors qu'il était un membre du sanhédrin. Non, il est plus que cela. Vous direz alors qu'il est un disciple en secret de Jésus. Non, il est plus que cela. Selon cette histoire qui est Nicodème? La réponse est: il est un pécheur en train de mourir. Ou pour le dire avec les mots de Nombres: il est un pécheur mordu par un serpent. Et pour que Nicodème puisse connaître Jésus en tant que Sauveur substitut des pécheurs qui périssent, il a besoin de se voir lui-même en tant que pécheur mordu par un serpent.

Vous voyez où je veux en venir. Nicodème est un pécheur mordu par un serpent et Jésus est le remède pour cette morsure de serpent. C'est ce qu'Il nous présente ici. Le poison coulait à travers les veines de Nicodème alors qu'il parlait avec le Seigneur Jésus, et Jésus lui a directement dit qu'il avait besoin d'une nouvelle naissance, il avait besoin de naître de nouveau d'en-haut parce que le poison du venin était dans ses veines. Nous avons ici une glorieuse histoire, parce que je ne peux pas savoir qui Il est avant de savoir qui je suis, et je suis un pécheur qui a du poison qui coule dans mes veines.

Nous pouvons faire trois parallèles entre le salut et l'histoire narrée en Nombres 21. Premièrement, il y a une analogie au niveau de la maladie. Le venin du serpent est une image du poison du péché. Deuxièmement, il y a l'analogie du remède. Le serpent qui a été élevé sur une perche est une image de Christ élevé sur la croix. Et troisièmement, nous avons une analogie au niveau de la foi. Regarder au serpent est une image de quelqu'un qui regarde au Seigneur Jésus. Cette histoire est donc une merveilleuse image.

Dans notre prochaine leçon, nous reviendrons là-dessus et nous verrons plus en détail qui est Christ, mais je pense que vous aurez davantage de lumière si je commence à répondre à la deuxième question - qu'est-ce que la foi - en me basant sur cette histoire. Je pense que les choses deviendront plus claires si l'on remet les choses ensemble. Si vous étiez un pécheur mordu par un serpent de Nombres 21, quel serait le seul remède? Voici ce que dit à nouveau Nombres 21:8-9: « L'Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie. »



LA FOI C'EST REGARDER

J'espère que le Seigneur nous permettra de voir l'incroyable simplicité de la foi. La foi c'est regarder. Voilà ce qu'est la foi. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est regarder. C'est regarder au Sauveur qui est notre substitut. Ou pour être plus complet, la foi c'est regarder en tant que pécheur mordu par un serpent à notre Sauveur et substitut. Nous avons à faire ici à une histoire très imagée. Dieu a envoyé des serpents brûlants. Ceci dit, les commentateurs ne sont pas d'accord pour dire pourquoi ils étaient brûlants. Certaines personnes disent que c'est à cause de la couleur des serpents. D'autres disent que c'est parce que lorsqu'ils mordaient quelqu'un cela procurait comme une douleur très intense. Enfin d'autres disent que c'est davantage comme une flèche qui traverse tout le corps.

Nous ne savons pas pourquoi ils étaient appelés serpents brûlants, mais nous savons que Moïse a pris du bronze et qu'il a modelé un serpent en bronze et qu'ensuite il l'a mis sur une perche. Ensuite si vous étiez mordus par un serpent, tout ce que vous aviez à faire c'était de lever les yeux et de regarder vers le serpent en bronze, et si vous regardiez vous ne pouviez pas mourir. Peu importe à quel point ce serpent pouvait être empoisonné, peu importe où il vous mordait, vous ne pouviez pas mourir.

Pour bien mettre en avant à quel point cette vérité est simple, j'aimerais faire appel à votre imagination sanctifiée. Personnellement cela m'aide beaucoup. J'aime me projeter dans les histoires et me demander ce que cela a pu être. L'histoire que je vais vous conter n'est pas dans la Bible, mais elle aurait pu s'y trouver. Quelque chose comme cela a pu se passer.

J'aimerais que vous imaginiez avec moi un jeune enfant qui a été mordu par un serpent. Il vient en courant dans la tente pour tout raconter à ses parents. Il est préoccupé parce qu'il a très mal. Il a été mordu par un serpent, et le poison de ce reptile est en train de parcourir ses veines. Sa famille est tout affolée, et les gens essaient de faire ce qu'ils peuvent. Peut-être que la mère a pris de l'eau fraîche et a essayé de rafraîchir son enfant. Peut-être que son père prend son couteau et coupe la plaie et essaie de sucer le poison puis de le cracher par terre. Je suis sûr qu'ils ont essayé de faire tout ce qu'ils pouvaient.

Alors que toute la famille est affolée, des cris se font entendre à travers tout le camp. On entend des cris de personnes qui sont en train de mourir. On entend aussi les témoignages de ceux qui ont été guéris. Je peux m'imaginer Moïse là-dehors. Il crie aussi fort qu'il le peut. Il prêche le plus grand sermon que l'on puisse prêcher. Il crie: « Regardez et vivez! » Il court ensuite à travers tout le camp. Soit il est en train de courir avec le serpent sur la perche en disant à ceux qui ont été mordus par les serpents de regarder ou alors il l'a planté quelque part, au centre du camp là où tout le monde peut le voir. Ce n'est pas tout à fait clair de quelle façon les choses se passent.

Mais je m'imagine bien les cris de ceux qui sont en train de mourir et j'imagine Moïse en train de prêcher, puis j'imagine le témoignage de voisins qui ont été mordus et qui regardent le serpent et donnent ensuite leur témoignage. Ils encouragent les autres en disant: « Faites-le. Cela a marché pour moi! J'ai été mordu! J'ai regardé. Je vis à nouveau. Cela est aussi arrivé à mon frère, mais il a dit que cela était stupide que de regarder à un serpent de bronze et il ne voulait pas le faire et ensuite il est mort. » A travers tout le camp vous pouvez entendre des cris de toutes sortes. Et finalement la bonne nouvelle atteint la tente où le père et la mère sont dans tout leur état, où le fils est en train de mourir. Ils entendent enfin la nouvelle: « Regardez et vivez. » Le père dit à son fils: « Viens mon fils, viens. Viens et lève les yeux, regarde le serpent de bronze qui est sur la perche. »

Ce fils dit alors à son père: « Papa, je suis trop faible pour me lever. » Je peux alors m'imaginer la famille mettre cet enfant sur pied et lui dire: « Viens, cours, quitte la tente. Allons dehors et regardons le serpent. » L'enfant essaie, mais il ne peut presque pas marcher. J'imagine alors le père, qui prend son enfant dans ses bras, qui court dehors, où le serpent est sur la perche. Toutes les personnes autour de lui sont en train de pleurer. Certaines crient. Certaines se réjouissent. Certaines donnent leurs témoignages. Certaines prêchent. Certaines demandent simplement aux personnes de leur famille sceptiques de regarder. Le père traverse la foule, son enfant dans les bras et il dit: « Maintenant fils, regarde simplement au serpent de bronze et tu vivras. » Mais le fils est trop faible pour juste tourner la tête. Le père doit donc prendre sa tête et la tourner lui-même dans la bonne direction. Mais le fils est même trop faible pour juste ouvrir les yeux. J'imagine donc la mère venir et simplement maintenir ses paupières ouvertes. Et à ce moment la crise est passée! L'enfant saute des bras de son père et il est de nouveau tout à fait bien. C'est cela la simplicité de la foi.

Qui est Christ? Il est le Sauveur substitut pour les pécheurs mordus par un serpent. Qu'est-ce que la foi? C'est regarder. C'est regarder en tant que pécheur mordu par un serpent à son Sauveur substitut. Quelle glorieuse histoire !

Nicodème, ce chef des juifs était tout à fait au courant de cette histoire de la Bible, mais il n'avait jamais rien entendu de tel. Voici les paroles de Jésus en Jean 3:14-17 qui disent: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

Ce n'est pas étonnant que cela soit un des passages les plus familiers de la Bible. Je pense que Nicodème a bien entendu cette question dans son coeur, et que Jésus est en train de répondre à la question de sa vie. La foi c'est regarder. La foi c'est contempler. Je pense que vous connaissez ce petit choeur. Tourne tes yeux vers Jésus, Fixe ton regard sur Son merveilleux visage, Et les choses de la terre deviendront étrangement faibles, Dans la lumière de Sa gloire et grâce.

Il y a un autre chant que quelqu'un a écrit et qui est appelé « Regarde et vis », c'est basé sur la même histoire. C'est un merveilleux chant chrétien. Voilà à quel point la foi est simple. Alors que vous avancez dans votre vie chrétienne, vous verrez que les choses les plus difficiles ne sont pas les choses profondes. Les choses difficiles dans la vie chrétienne sont les choses simples. Il est difficile de saisir quelque chose de plus simple. Je suis embarrassé et chaque prédicateur devrait être embarrassé, parce que peu importe à quel point nous essayons, nous ne pouvons pas rendre cela aussi simple que cela est. Nous péchons tout le temps en rendant la chose plus compliquée que cela ne l'est réellement. C'est tout le temps plus simple que ce qu'une personne peut exprimer. Par conséquent qui est Christ? Il est le Sauveur substitut pour les pécheurs mordus par un serpent. Qu'est-ce que la foi? C'est regarder en tant que pécheur mordu par un serpent à son Sauveur substitut. J'ai encore d'autres choses à dire à ce sujet et nous reviendrons là-dessus.

Avant de terminer, j'aimerais attirer votre attention sur le fait que d'habitude cette histoire est utilisée pour expliquer de quelle façon connaître Jésus pour la première fois. En d'autres mots, je vois aussi que cela s'applique à la sanctification. Voilà ce que je veux dire par cela. Il n'y a rien qui laisse à penser dans ce récit, qu'une fois que vous avez regardé au serpent d'airain et que vous avez été guéris, que vous ne puissiez pas être mordus à nouveau par un serpent. Je ne vois rien qui pourrait laisser penser que vous ne puissiez pas être mordus plus d'une fois. Vous voyez, ne pensez pas que ce regard agisse comme un vaccin ou un antidote, de telle sorte qu'après que j'ai regardé je n'ai plus de problème. Je ne le pense pas. Qu'est-ce qui va se passer si vous êtes à nouveau mordus? La réponse est que vous devez à nouveau regarder. Je pense que c'est un processus qui recommençait tout le temps à nouveau.

Je suis venu au Seigneur en 1958, cela fait plus de cinquante ans. Est-ce que j'ai été mordu par le serpent depuis que j'ai connu le Seigneur en 1958? Je le dis avec honte. Bien entendu, que je l'ai été. Cela a été de nombreuses fois le cas. Quel est le remède pour la seconde fois? C'est regarder à Jésus. Quel est le remède pour la troisième fois? C'est regarder à Jésus. Qu'en est-il de la millième fois? C'est regarder à Jésus. Parfois vous avez cette idée, j'ai commis le même péché toujours à nouveau et Dieu va finir par être fatigué de me pardonner le même péché. Non, ce n'est pas le cas. Non, Dieu ne sera pas fatigué si vous regardez à votre Sauveur substitut. Il ne va pas placer sur Ses serviteurs de standard plus élevé qu'Il le fait pour Lui. Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. Pierre a demandé: « Combien de fois est-ce que je dois pardonner lorsqu'ils font la même chose? Sept fois? » Jésus a répondu: « Sept fois soixante-dix fois. » En d'autres termes, c'est un nombre illimité de fois. Si Dieu attend de nous que nous pardonnions le même péché toujours à nouveau, alors Il en fera sans aucun doute de même.

Laissez-moi juste vous rendre attentifs au fait qu'il y a deux choses dans ce chapitre qu'il faut que nous fassions. La première se trouve au verset 3:14 qui dit: « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé. » Voici la seconde chose à faire, le verset 3:7 dit: « Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. » Il faut que vous naissiez de nouveau. Pourquoi est-ce qu'il faut que le Fils de l'homme soit élevé? La réponse est parce qu'Il est le seul remède contre la morsure de serpent. C'est pour cette raison qu'il faut qu'Il soit élevé. Il n'y a pas d'autre remède possible, il n'y en a qu'un. Et pourquoi est-ce que je dois naître de nouveau? C'est parce que j'ai été mordu par un serpent. C'est pour cette raison qu'il faut que je naisse de nouveau. Il y a donc deux choses qui sont indispensables dans ce chapitre. Il faut que Christ soit élevé et il faut que vous naissiez de nouveau.



ÉLEVER UN CHRIST CRUCIFIÉ ET RESSUSCITÉ DEVANT DES PÉCHEURS PERDUS

Une des choses que j'aime au sujet de la façon dont cette histoire est écrite est la responsabilité qu'avait Moïse. Vous voyez, Moïse était un messager. Moïse était le prédicateur. Moïse était l'enseignant. Moïse était celui qui a apporté le message de la part du Seigneur. Sa seule responsabilité était de tenir très haut le serpent d'airain sur la perche. C'est la seule responsabilité du vrai messager de Dieu. Il ne dit pas: « Discutons de toutes les raisons pour lesquelles vous avez été mordus par un serpent. » Il n'a pas dit: « Vous savez il est important de connaître toutes les subtilités du serpent. Laissez-moi vous apporter un enseignement au sujet du serpent et comment vous pouvez éviter d'être mordus. » Non, il n'a pas essayé d'expliquer cela. Il n'a pas essayé d'expliquer pourquoi ce serpent est en airain, et pourquoi est-ce que cela va représenter le Seigneur. Il n'a pas expliqué pourquoi il devait aller sur la perche. Il n'a pas essayé d'expliquer quelque chose comme cela.

Il se peut qu'il y ait une place dans le monde chrétien pour les méthodes, les programmes, les conseils et tout ce genre de choses mais je vais être honnête avec vous, je ne peux pas trouver cette place. Je pense que la responsabilité du messager de Dieu est de tenir élevé un Sauveur crucifié et ressuscité devant les yeux d'un pécheur mordu par un serpent. Si j'arrive à enseigner Christ et que vous pouvez voir Christ, je pense que j'ai rempli ma responsabilité. Je crois que c'est là la gloire de ce qu'Il nous a appelés à faire.

Dans ce grand discours qui est Christ? Il est le Sauveur substitut pour des pécheurs en train de mourir. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est regarder, la foi c'est contempler. La foi c'est croire dans notre Seigneur Jésus. C'est regarder en tant que pécheur mordu par un serpent à notre Sauveur substitut. Il faut qu'Il soit élevé. Il faut que je naisse de nouveau. Il faut que cela se fasse, il n'y a pas d'autres possibilités. Il faut que je naisse de nouveau car j'ai désespérément besoin de Lui.

Prions:

Père, comme nous sommes reconnaissants pour ce passage si familier. Nous prions Seigneur, que Tu le fasses à nouveau revivre dans notre coeur. Merci parce que Tu as tant aimé le monde que Tu as donné Ton cher Fils, pour que ceux qui croient en Lui ne périssent pas mais qu'ils aient la vie éternelle. Merci parce que Tu as rendu ces choses si simples afin que des fous comme nous puissions le comprendre. Au nom de Jésus. Amen.

Jean 12