JEAN #10 - JESUS CHASSE LES MARCHANDS DU TEMPLE (suite)

(Jean 2:12-25)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dixième leçon sur cette merveilleuse épître de Jean.

J'aimerais commencer par vous rappeler ce principe indispensable de toute étude de la Bible, qui est une dépendance entière envers le Saint-Esprit. Notre Bible est tout comme notre Sauveur. Elle comporte un côté humain et un côté divin et nous avons besoin des deux. J'ai fait des recherches pour préparer cette étude et j'espère donc que vous pourrez profiter du côté humain. Mais si c'est tout ce que vous en recevez alors vous finirez par devenir fiers, parce que la connaissance enfle. Seul Dieu peut révéler Dieu. Seul le Seigneur Lui-même peut ouvrir Sa parole et nous montrer ce qu'Il y a sur Son coeur. Ainsi prions pour qu'Il puisse faire cela pour nous, et ensuite nous ouvrirons ensemble la Parole.

Prions:

Notre Père, nous Te remercions tellement pour Ta précieuse Parole. Nous Te demandons que Tu puisses enlever le voile de nos coeurs et de nos yeux pour que nous puissions être capables de voir le Seigneur Jésus d'une façon toute nouvelle. Nous Te remercions pour toutes les parties de la Bible et tout spécialement pour le chapitre de Jean 2. Alors que nous méditons à nouveau sur le nettoyage de ce temple, que nous puissions aussi ressentir quelque chose de la passion que Tu as pour Ton temple et saisir ce qu'il y a sur Ton coeur. Nous Te remercions tellement de ce que nous pouvons Te faire confiance pour que Tu nous communiques cela. Nous Te remettons cette méditation. Nous prions dans le merveilleux nom de Jésus. Amen.



RÉSUMÉ

Nous avons commencé à discuter au sujet des versets 2:12-25. Nous disons cela parce qu'il y a eu deux nettoyages du temple. L'un a eu lieu au début du ministère de Christ et l'autre à la fin de Son ministère.

Vous vous rappelez sans doute que nous parcourons le livre de Jean en nous basant sur Jean 20:31 qui dit: « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Vous remarquez que dans ce verset Jean nous dit la raison pour laquelle il a écrit cet évangile. Ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en Son nom. Dieu nous dit de façon très directe l'objectif de cet évangile de Jean. C'est que nous puissions connaître Jésus pour que nous puissions mettre notre confiance en Lui et qu'en mettant notre confiance en Lui nous puissions avoir Sa vie.

A cause de ces trois raisons énoncées par Jean, nous nous sommes posés trois questions au sujet de chaque récit dans l'évangile. Comme tout cela a été écrit pour que nous connaissions Jésus, nous posons la question qui est Christ? Chaque récit nous donne une réponse un peu différente à cela. Puis nous nous posons la question qu'est-ce que la foi selon cette histoire, pour que nous puissions Le connaître? Puis nous nous sommes demandé qu'est-ce que la vie, pour que nous puissions profiter de Lui? Reprenons encore une fois le récit de Jean 2:13-17 qui dit: « La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva dans le temple les vendeurs de boeufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis. Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les boeufs; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables; et il dit aux vendeurs de pigeons: Otez cela d'ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. Ses disciples se souvinrent qu'il est écrit: Le zèle de ta maison me consume. »

Jean 2:23-25 dit: « Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait. Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous, et parce qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rendît témoignage d'aucun homme; car il savait lui-même ce qui était dans l'homme. »

Très bien, je ne désire pas enseigner à nouveau cette leçon, mais laissez-moi revoir la première réponse que nous avons donnée à cette question de qui est Christ? Selon cette histoire, le premier nettoyage du temple que l'on trouve dans Jean 2:15-25, quelle est la grande révélation du Seigneur Jésus-Christ? Nous avons exprimé cela de différentes façons. Nous avons dit qu'Il est le Messie qui a un fouet dans la main. Nous avons dit qu'Il est Celui qui purifie le temple. Nous avons dit qu'Il est Celui qui nettoie le temple. Nous avons dit qu'Il est le tueur de péché. Il y a plusieurs façons différentes de dire la même chose. Reprenons le verset 2:17: « Ses disciples se souvinrent qu'il est écrit: Le zèle de ta maison me consume. »

A partir de ce passage vous pouvez voir l'idée principale que Dieu désire communiquer. Jésus avait une passion pour la pureté de son temple. Ce n'était pas un petit caprice passager, mais une profonde passion. Le zèle pour sa maison le dévorait. Je vous rappelle que le mot zèle vient du grec jaloux. La jalousie l'a consumé.

La signification spirituelle de ce passage, que nous avons souligné la dernière fois, est que nous sommes ici au début des trois ans et demi du ministère de Jésus. Si l'on considère uniquement le ministère public de Jésus, c'est la première fois qu'Il s'est révélé en public.

Vous savez que le premier verset dit que le récit se passe à la Pâque. Il y avait habituellement une population de 100 000 habitants à Jérusalem, mais à la Pâque et lors des grandes fêtes le nombre de personnes pouvait atteindre 2 millions d'habitants. Il y avait donc probablement entre 1 et 2 millions de personnes. Nous avons donc ici certainement la première apparition publique de Jésus. Je vous rends attentifs à cela parce que vous savez ce que cela signifie que de donner une première impression. Nous essayons tout le temps de donner une première bonne impression de nous. Il s'agit donc de la première bonne impression que le peuple a eue de Jésus. Peut-être que vous direz: « Mais qu'en est-il de l'eau transformée en vin? » Eh bien, cela n'a pas eu lieu lors d'une réunion publique, il s'agissait d'un mariage privé. Mais si l'on tient compte de sa première apparition publique, il s'agit de la première impression qu'Il a donnée de Lui.

Ceci dit Il n'a pas fait une bonne impression chez beaucoup de personnes. Il a fait même une très mauvaise impression. Il a laissé un goût amer derrière Lui parce qu'il semble qu'Il était très en colère. On voit ici qu'Il a confectionné un fouet avec des cordes, qu'Il a renversé les tables, qu'Il a renvoyé les animaux du temple et qu'Il a chassé les changeurs de monnaie. Vous direz sûrement: « Cela n'a pas dû laisser une bonne impression. Est-ce que cela n'aurait pas été mieux s'Il avait guéri un lépreux, s'Il avait ressuscité un mort ou même chassé un démon d'une personne qui souffrait? » Il ne désirait pas que les gens aient une mauvaise impression de Lui. Voilà le genre de Messie qu'Il était. C'était un Messie qui avait une passion dévorante pour la pureté du temple. Et je suis sûr qu'Il a même rebuté de nombreuses personnes par la première impression qu'Il a donnée de Lui-même. Mais Il a fait cela de façon intentionnelle.



UN SEIGNEUR EN COLÈRE ET MISÉRICORDIEUX

Ceci dit, si vous lisez attentivement le récit vous verrez qu'il y avait en fait une grande miséricorde derrière ce nettoyage du temple. Laissez-moi vous en donner deux illustrations. Si vous ne regardez pas attentivement les faits, vous pouvez penser que tout cela n'avait rien de miséricordieux. Il semble qu'Il ne fait que venir avec un fouet et qu'Il met tout sens dessus dessous. La première illustration est que je sais qu'Il n'a pas fait de mal au temple lorsqu'Il a renversé tout cela. En d'autres mots, Il n'a pas renversé ou brisé l'autel de bronze. Il n'a pas renversé les tables de pains de proposition. Il n'a pas brisé l'autel des parfums. Il n'a pas déchiré le rideau du temple. Il n'a pas réellement touché le temple. Il n'a fait aucun mal au temple. Je pense que Sa miséricorde, et c'est ma deuxième illustration, est également manifestée au verset 2:16 qui dit: « Il dit aux vendeurs de pigeons: Otez cela d'ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »

Il est vrai qu'Il avait un fouet fait de cordes, mais il est indiqué nulle part qu'Il l'ait utilisé. Ils l'ont pourtant mérité. Il aurait pu les fouetter, Il aurait eu le droit de les frapper. Mais il semble qu'Il n'a pas réellement fait cela. Lorsque mes enfants étaient encore jeunes ils avaient très peur de quelque chose que je faisais parfois et j'étais très bon pour faire cela. J'ouvrais ma ceinture, pour l'enlever et ensuite je frappais avec sur la table. Cela faisait le bruit d'un pistolet. Je ne les ai jamais touchés avec cela, mais je leur faisais peur en agissant comme cela. Je pense que c'est de cette façon que Jésus a agi dans le temple. Il a fait de ces cordes un fouet, et Il leur a fait peur, mais il n'y a rien qui laisse penser qu'Il l'ait jamais utilisé. Tout cela n'était que miséricorde.

Dans le verset 2:16, Il dit aux marchands qui ont des oiseaux de les enlever. Vous voyez, les agneaux pouvaient être rattrapés et à nouveau rassemblés. Ils couraient sur la place, mais vous pouviez à nouveau rassembler les animaux. Les pièces qui sont tombées sur le sol pouvaient à nouveau être ramassées. Elles étaient dispersées, mais elles pouvaient à nouveau être ramassées. Les tables étaient renversées, mais elles pouvaient être remises en place. Mais s'Il avait renversé les cages et qu'elles s'étaient ouvertes, il y a beaucoup de chance pour que les oiseaux ne soient jamais revenus. Ils se seraient tout simplement envolés. Jésus ne voulait pas renverser leurs cages parce qu'Il ne désirait pas faire de tort à leurs affaires et Il ne désirait pas leur faire de mal. Il essayait d'illustrer une grande vérité spirituelle et c'est qu'Il avait une passion pour la pureté de Son temple.

Si vous considérez l'histoire dans son ensemble, vous verrez qu'il y a deux choses hautement significatives et très symboliques dans ce premier acte de notre Seigneur Jésus. La première est les animaux et la seconde est le temple. Ces deux choses ont une contrepartie spirituelle. Tous ces animaux étaient prévus pour le sacrifice. Toute cette histoire est en lien avec le pardon des péchés. Ces animaux étaient une ombre, ils n'étaient qu'une image, ils étaient un avant-goût de tout ce que le Seigneur désirait faire.

Pendant des milliers d'années le Seigneur avait accepté que les pécheurs puissent amener un agneau sans défaut en tant que substitut pour leur péché. C'était un acte qui avait une grande symbolique. Le pécheur posait sa main sur la tête de l'agneau innocent, ce qui signifiait que tous les péchés du pécheur étaient transférés sur l'agneau. L'agneau devenait ainsi un substitut. Mais cela marchait dans les deux sens. Non seulement les péchés du pécheur passaient du pécheur à l'agneau, mais l'innocence et la perfection de l'agneau sans tâche, ni défaut allaient dans l'autre sens et faisaient que le pécheur recevait ainsi un casier judiciaire vierge. Le Seigneur a permis cela pendant des années, afin qu'un pécheur puisse dire: « Petit agneau, je mérite ce que tu reçois, mais Dieu a permis que Tu sois mon substitut. » Puis le prêtre tranchait la gorge de l'agneau, et cet agneau terminait sur l'autel et était brûlé.

Tout cela pour dire, que lorsque notre Seigneur Jésus est entré dans le temple et qu'Il a vu les abus que l'on pratiquait autour de ces sacrifices, Lui Il savait ce que cela signifiait. Il était l'agneau de Dieu qui était venu prendre le péché du monde, et lorsqu'Il les a vus dans le temple, qu'Il a vu que tout cela était devenu une affaire si commerciale, que c'était si mondain, et qu'il y avait tant de compétition pour les affaires, cela a dû briser Son coeur parce qu'Il connaissait le prix de la rédemption. Il savait ce que cela allait vraiment coûter que de payer le prix de la rédemption. Et lorsque Jésus a vu la façon dont les sacrifices étaient traités avec tant de négligence, la Bible dit que le zèle l'a dévoré. Cela le consumait. C'est une des raisons pour lesquelles Il a fait tout cela, ce sont des actions symboliques qu'Il a faites ici. C'est parce que le Seigneur savait tout ce que cela symbolisait.

Mettez maintenant ces deux choses côte à côte. D'un côté Il était habité par une passion parce qu'Il comprenait le prix à payer pour le salut, et nous savons ce que cela Lui a coûté pour que nos péchés soient pardonnés, parce que nous savons que c'est l'agneau de Dieu. D'un autre côté, tout tourne autour du temple et le temple est également symbolique. Voici ce que dit 1 Corinthiens 6: 19-20: « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. »

Vous voyez dans ce passage, nous trouvons les éléments associés au temple. Il est dit que nous avons été rachetés un grand prix et que nous sommes le temple du Seigneur. L'apparition de Jésus est donc très symbolique. Lorsque les personnes oublient ce qu'est le sacrifice, lorsque les personnes oublient qu'elles sont l'endroit où Dieu habite, c'est-à-dire le temple de Dieu, alors Jésus doit agir avec passion, et Il doit nettoyer Son temple. Ainsi le sacrifice et le temple sont des éléments qui étaient très chers sur le coeur de Jésus ce jour-là. A cause de Son amour pour l'oeuvre achevée, à cause du sacrifice, à cause de l'expiation, à cause de Son amour pour nous et pour Son temple, Il vient nettoyer le temple. Tout cela était une manifestation de Sa miséricorde. Parce que comme je l'ai dit Il n'essayait pas du tout de leur faire du mal. Il doit parfois nous blesser, mais Il ne veut pas nous nuire. Si un jeune enfant tient une lame de rasoir dans la main, il se peut que vous lui fassiez du mal au poignet pour qu'Il ouvre sa main, et ainsi le protéger. C'est cela que le Seigneur Jésus désire faire.

Je me suis souvent demandé pour quelle raison les commentateurs ont appelé cela le nettoyage du temple. Vous savez, lorsque vous pensez à cela, cela ne semble pas très propre à la fin. Lorsque tout était terminé, après que Jésus eut « nettoyé le temple », tout était sens dessus dessous, c'était un grand désordre. Il y avait plein d'argent et de pièces sur le sol. Les animaux couraient partout et en tous sens et les tables étaient renversées. C'est cela que l'on appelle le nettoyage du temple!

Vous voyez, cela fait partie du zèle du Seigneur. Lorsqu'un chrétien oublie combien cela a coûté au Seigneur, lorsque nous oublions la valeur du sang, et que nous nous éloignons de la croix et de l'expiation, lorsque nous devenons mondains, séculaires et commerciaux, et qu'il y a un mélange dans notre vie, et que le temple n'est pas pur, alors le Seigneur va venir et Il fera Son oeuvre.

En lien avec cela, j'aime la prophétie messianique d'Ezéchiel 21:27 qui dit: « J'en ferai une ruine, une ruine, une ruine. Mais cela n'aura lieu qu'à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai. »

Dieu dit à Son peuple: « J'en ferai une ruine, une ruine, une ruine. Mais cela n'aura lieu qu'à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai. » Voici une autre traduction: « Je vais tout retourner et mettre sens dessus dessous, jusqu'à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai. » Jusqu'à ce que Christ ait la prééminence dans Son temple, Dieu va tout retourner et mettre les choses sens dessus dessous. Et lorsque Dieu vient tout renverser dans Son temple, rappelez-vous que Son coeur est plein de miséricorde. C'est parce que nous ne sommes plus conscients de la simplicité du sang, et parce que nous avons oublié que nous sommes l'habitation du Seigneur. Jusqu'à ce que vienne Celui qui juge, Il mettra tout sens dessus dessous.

Nous retrouvons la même image dans le livre d'Hébreux aux versets 12:26-27 qui disent: « Une fois encore j'ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots: Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent. »

Nous devrions lire tout le chapitre 12 pour réellement saisir le coeur de tout cela. Nous voyons ici que Dieu s'occupe de Ses enfants en les secouant. C'est comme si Dieu renversait tout ici aussi. Dieu nous dit qu'Il va secouer et secouer jusqu'à ce que tout ce qui puisse être secoué soit secoué, et qu'il ne reste plus que ce qui ne peut pas être secoué. C'est à cause de Son amour qu'Il nous secoue.

Le Seigneur fait tout cela dans notre vie parce qu'Il nous aime. Il nous secoue parce qu'Il ne désire pas que nous nous appuyons sur des choses qui peuvent être instables. Beaucoup de choses vont finir par passer. Par conséquent, Il nous secoue jusqu'à ce qu'il ne reste que des choses qui ne puissent plus être ébranlées. Comme cela serait merveilleux si nous pouvions comprendre ce qu'il y a sur le coeur de Dieu lorsqu'Il renverse les tables, et lorsqu'Il fait le grand nettoyage. Lorsqu'Il nous ébranle, c'est parce qu'Il nous aime et Il désire que nous nous appuyions sur des choses qui ne peuvent pas être ébranlées. Il fait tout cela pour nous attirer au sacrifice, à l'expiation et à la signification réelle de ce qu'est le temple spirituel, parce que nous sommes Son temple. Par conséquent s'Il renverse vos rêves, vos plans, vos traditions ou vos mauvaises conceptions, qu'Il puisse vous faire grâce de pouvoir baisser votre tête en gratitude et dire: « Merci Seigneur, merci. Tu n'aurais pas fait cela, si Tu ne m'aimais pas. Tu désires que je puisse regarder à Toi et à Ton oeuvre achevée, Tu désires que je comprenne que je suis Ton temple saint. » Etes-vous disposés à ce que Dieu puisse faire le ménage dans votre vie, qu'Il puisse mettre sens dessus dessous tout ce qui ne Lui plaît pas jusqu'à qu'Il devienne prééminent dans Son saint temple?

Laissez-moi encore dire un mot en passant au sujet des changeurs de monnaie. Les devises étrangères ne pouvaient pas être utilisées dans l'enceinte du temple. Il y avait donc des taux de change en vigueur. De nos jours nous trouvons également ce mélange entre les deniers de l'état et les deniers de l'église, il y a un grand mélange et je ne pense pas que cela devrait être le cas.



ATTENTION AUX MÉLANGES

Laissez-moi vous donner quelques illustrations pour que vous sachiez ce que je veux dire par là. J'aimerais vous donner des principes généraux.

Prenons l'exemple de la musique du monde. Il y a quelque chose qui s'appelle la musique du monde, l'église dit parfois qu'il suffit de simplement changer quelques paroles, ou un titre et qu'ensuite nous pouvons faire entrer cela dans la maison de Dieu. Et c'est comme cela que la musique du monde peut ensuite entrer. Le style du monde et la façon de s'habiller du monde n'honorent pas tout le temps le Seigneur, mais nous arrangeons les choses pour que nous puissions faire des modifications et atténuer les choses pour que nous puissions faire des compromis. Le Seigneur désire la réalité. Il est si facile de juste changer un tout petit peu les choses. Nous pouvons par exemple tenter Dieu et appeler cela de la foi. Nous pouvons être fainéants et dire que nous nous reposons sur le Seigneur.

Il est facile d'avoir ce genre de mélange, il est facile de n'avoir que la forme et de croire que cette forme est la réalité. Il est facile de négliger la communion avec le peuple de Dieu et de dire ensuite que l'on profite d'une communion personnelle avec le Seigneur. Il est facile de vivre d'une façon négligée et de se justifier en disant que nous profitons d'une liberté dans le Seigneur parce que nous sommes libres en Jésus-Christ. Il est facile de substituer notre pensée positive à une vraie foi. La pensée positive n'est pas la foi. Il est possible d'étudier et de devenir un érudit et ensuite prétendre que nous avons la révélation de Dieu. Il se peut que cela ne soit pas la révélation de Dieu. Je peux vous dire que tout cela consume le Seigneur Jésus. Il va renverser les tables, repousser tout ce qui est mondain, le sécularisme et ces changeurs de monnaie.

Par conséquent qui est Christ selon ce récit? Il est celui qui a un fouet dans la main, Il est l'amant jaloux de mon âme qui a un fouet dans la main. Il est également un Dieu miséricordieux qui a un fouet à la main et qui désire avoir la prééminence dans notre vie, qui désire que nous profitions de Son oeuvre achevée, que nous évaluions correctement le coût du salut, que nous sachions que nous sommes le temple du Seigneur, et que nous ayons le même désir d'avoir un temple pur. Jusqu'à ce que ces choses soient réglées, Il continuera de renverser, de renverser jusqu'à ce que tout vienne dans l'ordre. Ce sont des paroles merveilleuses.



C'EST EN FAISANT ENTRER LA LUMIÈRE QUE LES TÉNÈBRES S'EN VONT

Laissez-moi encore vous laisser une parole d'encouragement au sujet de cette idée de qui est Christ? Je veux vous rappeler que c'est Jésus qui nettoie le temple, ce n'est pas les chrétiens qui doivent le faire. C'est un travail pour le Seigneur et c'est Lui qui doit faire cela. N'allez pas essayer d'aller voir dans la vie des autres et dire: « Je dois mettre les choses sens dessus dessous dans ta vie. Il y a des choses qui ne sont pas justes dans ta vie. » C'est un peu ce que l'on retrouve dans Jean 15, qui dit: « Mon Père est le vigneron. » Puis le texte nous parle d'émondage. Je suis si reconnaissant de ce que les outils pour émonder ne sont pas dans mes mains ou dans vos mains. Je ne pourrais que vous blesser et vous me blesseriez sûrement. Mais c'est le Seigneur qui émonde.

J'aime à penser à cela en me posant la question : quand est-ce que le péché est sorti du temple? La réponse est lorsque Jésus est entré. C'est tout aussi simple que cela. Lorsque Jésus entre, le péché sort. C'est si simple. Nous essayons tout le temps de faire les choses dans l'autre sens et nous rendons les choses très compliquées. Est-ce que vous savez comment se débarrasser des ténèbres lorsque vous entrez dans une pièce? Il suffit d'allumer la lumière. Peut-être que vous direz que pour se débarrasser de l'erreur nous devons étudier les sectes, les hérésies et les choses fausses. Non, ce n'est pas de cette façon que vous pouvez vous en débarrasser. C'est lorsque vous faites entrer Christ que le péché s'en va.

Nous ne désirons donc pas prétendre que nous sommes ceux qui peuvent nettoyer le temple. C'est le Seigneur Jésus qui connait nos coeurs et qui peut les nettoyer.



VIVRE PAR LA FOI ET NON PAR LA VUE

Très bien, essayons maintenant de répondre à la deuxième question. Selon cette histoire qu'est-ce que la foi? Les versets 2:23-25 disent: « Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait. Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous, et parce qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rendît témoignage d'aucun homme; car il savait lui-même ce qui était dans l'homme. »

Vous remarquerez qu'il est question ici des signes qu'Il a accomplis. Mais selon le récit, le seul signe qu'Il avait fait jusque-là était de transformer l'eau en vin. Mais il est clair qu'Il a également accompli des signes qui ne sont pas rapportés. Jean écrit cela au verset 21:25: « Jésus a fait encore beaucoup d'autres choses; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu'on écrirait. »

Nous voyons qu'Il a encore fait de nombreuses choses qui ne sont pas notées. Si l'on s'en tient aux évangiles, il y a 35 miracles qui ont été accomplis par Jésus, mais il est évident qu'Il en a fait d'autres.

J'aimerais vous rendre attentifs à deux expressions du chapitre 2. On trouve la première dans le verset 2:23: « plusieurs crurent en son nom » et la deuxième se trouve au verset 2:24: « Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait. » N'est-ce pas intéressant? De nombreuses personnes ont cru en Lui, mais Jésus ne leur faisait pas confiance. Il ne s'est pas ouvert à elles. En d'autres termes, Jésus a refusé de s'ouvrir à certaines personnes. Nous essayons de répondre à la question qu'est-ce que la foi et nous remarquons ici qu'il y a une foi, qu'il y a une croyance, qu'il y a une confiance en Son nom, à laquelle Il ne répondra pas. Je prie beaucoup pour que je n'aie pas le genre de foi à laquelle Il ne répondra pas. Lorsque je mets ma confiance en Lui, quoi que cela signifie qu'Il se fie à moi, j'espère qu'Il le fera.

Il était assez intéressant de lire la façon dont les différents commentateurs ont essayé d'expliquer cela. Certains disent que ce n'était pas de vrais croyants. Ils disent qu'ils n'avaient qu'une foi de démon, c'est-à-dire qu'ils croyaient mais n'étaient pas de vrais croyants. Jacques 2:19 dit: « Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent. »

N'est-ce pas un verset incroyable? Est-ce que vous croyez que Dieu est un? Les démons croyaient aussi cela et ils tremblaient. Il y a donc des personnes qui croient comme les démons croient. En fait, le diable est vraiment très évangélique si l'on considère les crédos. En d'autres mots, si vous demandez au diable: « Est-ce que tu crois en la trinité? » Le diable répondra: « Oui, je crois cela. » Si vous lui demandez: « Est-ce que tu crois que Jésus est Dieu? » Le diable répondra: « Oui, je crois cela. » Si vous lui demandez: « Est-ce que tu crois que la Bible est la Parole écrite de Dieu? » Le diable répondra: « Oui, je crois cela. » Il croit toutes ces choses. Et pourtant il ne connaît pas le Seigneur. Il n'est pas sauvé, il n'est pas un chrétien. Par conséquent certaines personnes pensent que c'est de cela dont il est question ici. Je pense que l'on dirait que ces croyants avaient juste une connaissance intellectuelle et non pas une connaissance du coeur. Ils avaient tout là-haut dans la tête et rien là en bas dans le coeur. Il y a une autre sorte de foi qui est mentionnée en 1 Corinthiens 13:1-3: « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. »

C'est un passage assez terrible. On y parle de l'éloquence, « les langues des hommes et des anges », on y parle de la sagesse, « le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance », on y parle de foi, « toute la foi jusqu'à transporter des montagnes », et on y parle de soumission, « je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres. » Vous ne pouvez pas trouver quelqu'un qui soit plus soumis que cela. Puis Paul dit: « Si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. » Et dans le contexte l'amour est le fruit de l'Esprit. Par conséquent, si quelque chose ne trouve pas sa source en Dieu, si cela a pour origine la chair, alors cela ne sert à rien. Certaines personnes disent donc que la foi dont il est fait mention en 1 Corinthiens 13 doit être la foi dont il est aussi question en Jean 2. C'est une foi hypocrite ou une foi qui vient de la chair, c'est quelque chose qui vient de moi. Mais là encore lorsque je considère la foi dont il est question en 1 Corinthiens 13, je ne pense pas que Jésus fait référence à cela en Jean 2.

Alors à quel genre de foi Jésus dit qu'Il ne répondra pas? Le verset 2:23 dit: « Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait. »

Je pense que la clé se trouve dans le fait qu'ils étaient attirés par ce qu'Il a fait. Ils croyaient en Jésus non pas à cause de qui Il était, mais à cause de ce qu'Il faisait. Il semble que le Seigneur n'ait pas répondu à leur foi parce qu'elle était décentrée. Elle n'était pas centrée sur Christ Lui-même. En d'autres termes, elle était basée sur les signes et les miracles et les merveilles qu'ils ont vus. C'était une expérience subjective. Si Dieu n'avait pas fait des choses très excitantes, alors ils n'auraient pas mis leur confiance en Lui. Ils devaient Le voir faire de grandes choses.

Je ne sais pas si vous avez souvent l'occasion de lire des livres d'histoire de l'église et tout particulièrement des livres sur l'histoire récente de l'église, mais on y trouve beaucoup de choses extrêmes au niveau des expériences subjectives. Comme je suis trans-dénominationnel, je pense que j'ai goûté à tout ce qui est possible de goûter et il y a des choses qui sont très effrayantes. Je ne sais pas si vous avez été dans le genre de groupe où tout d'un coup les gens commencent à rire de façon hystérique et on voit des personnes qui tombent à terre. Est-ce que vous avez entendu parler de cela?

Ou alors on voit des personnes qui commencent à parler dans des langues inintelligibles. J'étais un jour dans une réunion et j'essayais d'adorer le Seigneur lorsque tout d'un coup à côté de moi, une personne a commencé à rugir. Cela m'a donné une attaque cardiaque, j'ai eu tellement peur... Les gens disent qu'il s'agit de l'autorité du royaume, c'est pour cela que certaines personnes rugissent comme des lions. Mais ils auraient pu m'expliquer cela avant que ne commence la réunion. Peut-être que vous dites que le Seigneur ne se fie pas aux personnes qui recherchent ces expériences subjectives et que comme vous n'avez pas vécu ce genre d'expériences vous n'avez pas à vous en faire. C'est peut-être vrai, mais le principe lié à une foi subjective n'a pas besoin de s'exprimer de façon aussi dramatique. En d'autres mots, si j'avance par la vue, si j'ai besoin de voir Dieu guérir avant, si je dois voir de quelle façon Dieu pourvoit, si je dois voir de quelle façon Dieu délivre, si je dois voir Dieu faire des miracles, avant de mettre ma foi en Lui, alors il se peut que j'expérimente tout cela, mais je vais rater le Seigneur. Il ne va pas se fier à moi.

Quelle chose terrible ! Il semble que ce soit une telle grande bénédiction que de voir Dieu faire toutes ces choses, mais Il désire que nous puissions vivre par la foi, pas par la vue. Ces personnes étaient des gens qui recherchaient des signes. Ils devaient avoir des expériences subjectives et émotionnelles. Si leur coeur ne battait pas fort, s'ils ne ressentaient pas des choses très fortes, s'ils n'avaient pas d'émotions, s'ils n'avaient pas la chair de poule, s'il n'y avait pas de chocs électriques qui parcourent leur corps, ils ne croiraient pas.



LA FOI C'EST S'ATTACHER À CHRIST

Le Seigneur désire que nous comprenions que lorsque nous venons à Sa Parole, Il est un Sauveur réel et Il communique réellement avec nous. Il s'agit d'une communion. Je peux vous dire que si je n'avais pas de jambes et qu'Il m'en donne, si je rate la révélation de Christ alors je suis perdant. Si j'avais un cancer et que j'étais prêt à mourir et que Dieu me guérissait soudainement de ce cancer, mais qu'Il ne se manifeste pas Lui-même à moi, je serais le perdant. Je ne suis pas gagnant en voyant ces merveilleuses choses. Il arrive parfois qu'Il donne les deux choses. Loué soit Dieu. Je ne désire pas dévaloriser ce que Dieu fait. Je dis simplement que si votre foi regarde simplement aux dons et pas au donateur, uniquement à la provision et non pas à celui qui pourvoit, uniquement aux bénédictions et non pas à Celui qui bénit, uniquement à l'eau et non pas à la fontaine, alors ce n'est pas la bonne foi. Qu'est-ce que la foi selon ce passage? La foi est la réalité. Il SAIT ce qu'il y a dans nos coeurs et Il désire que nous allions après Lui, et si nous allons après Lui alors Il pourra se fier à nous. La vraie foi c'est donc la réalité et c'est aller après Christ.

Comme je l'ai dit il y a encore eu d'autres signes. Le chapitre 2 a eu lieu à la pleine lune, et Jésus dit qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson. Nous savons donc qu'entre le moment où l'eau a été transformée en vin et la rencontre avec la Samaritaine au puits, il s'est passé huit mois, et pendant ces huit mois Jésus a fait beaucoup, beaucoup de miracles. Certaines personnes ont répondu à cela mais pas parce qu'elles désiraient Jésus, elles désiraient juste le don à la place du donateur.

Très bien, avant de terminer laissez-moi encore répondre à cette question. Qu'est-ce que la vie? Dieu nous a donné ce récit pour que nous sachions qui est Jésus. Il est celui qui purifie le temple. Qu'est-ce que la foi? La foi c'est la réalité. Dieu sait ce qu'il y a en nous. Il cherche quelque chose d'objectif, nous devons nous attacher à Christ Lui-même. Et ces autres choses suivront.

Jean 2:19-22 dit : « Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras! Mais il parlait du temple de son corps. C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Écriture et à la parole que Jésus avait dite. »

Il y a ici plus de choses que ce que l'on peut voir à la surface. Lorsque Jésus dit: « Détruisez ce temple », comment pouvait-Il s'attendre à ce qu'ils pensent de façon spirituelle? En d'autres mots, ils étaient dans le temple et la chose la plus naturelle au monde est qu'ils pensent à un bâtiment plutôt qu'au temple qu'est Son corps. Mais Dieu est aussi en train d'écrire la Bible, Il n'est pas en train de les tromper en jouant sur le double sens du mot temple. Je pense vraiment qu'Il était en train de dire que Sa mort allait marquer la destruction de ce temple physique. Je pense qu'Il avait cela à l'esprit. Il s'agit d'une image, de la fin d'une ombre, de la fin de tous les symbolismes. Sa mort marque la fin de l'ancien système, de l'ancienne alliance et le début d'une nouvelle. Par conséquent, lorsque les juifs ont mis à mort Jésus, ils ont en quelque sorte fait s'écrouler tout leur système religieux. Puis Christ dit qu'Il va à nouveau ressusciter et que dans cette résurrection il va y avoir un nouveau temple, un nouveau commencement. Il s'agira bien entendu de la nouvelle alliance qui est spirituelle.

Dans notre précédente leçon, j'ai fortement souligné que cela a été la première impression que le Seigneur a laissée. Mais nous pouvons aussi dire que la dernière impression qu'Il a laissée est la destruction du temple et le fait qu'Il doit ressusciter. Par conséquent nous voyons que tout est inclus dans ce seul récit.

Qu'est-ce que la vie alors? Il s'agit de la réalité de ce qui vient à travers la résurrection du Seigneur Jésus. Ou pour le dire d'une autre manière, selon ce récit il s'agit d'un temple pur. Qu'est-ce que la foi? C'est avoir une foi objective en Christ. La foi est un problème de la volonté. Que Dieu puisse nous aider à avoir ce genre de foi dans laquelle Jésus puisse se fier. Nous allons terminer avec cela. Christ est Celui qui nettoie le temple, Il est Celui qui prend un fouet dans la main. La foi est la réalité. Il sait ce qu'Il y a en nous, Il ne désire pas uniquement que nous venions à Lui juste à cause des signes ou des miracles, mais que nous puissions nous saisir de Lui.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour Ta Parole, et pas seulement pour ce que nous pensons que cela signifie mais pour tout ce que Tu as inspiré que ce soit. Alors que nous parcourons ce merveilleux évangile, et que nous voyons toutes ces différentes images de Toi, de la foi et de la vie, nous prions que nous puissions entrer dans tout ce que cela signifie. Prépare nos coeurs alors que nous commençons à étudier Ta rencontre avec Nicodème. Prépare-nous Seigneur à Te voir d'une façon toute nouvelle, et à profiter de Toi d'une façon toute nouvelle. Manifeste cela dans nos coeurs. Au nom de Jésus. Amen.

Jean 11