HEBREUX #6 - CHRIST RESTAURE, DELIVRE ET SECOURT

(Hébreux 2)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre sixième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Prions:

Père, nous Te remercions encore une fois pour Ta précieuse Parole. Alors que nous la méditons, nous Te demandons de diriger nos coeurs vers le Seigneur Jésus. Révèle-Toi afin que nous soyons capables de croire et de Te faire confiance. Nous Te remercions de ce que Tu vas le faire parce que notre Seigneur Jésus le mérite et c'est en Son nom que nous venons. Amen.



RESUME

Permettez-moi de vous redonner un petit résumé du livre. L'épître aux Hébreux traite du ministère présent du Seigneur Jésus. Nous savons qu'Il est monté aux cieux, s'est assis à la droite de Dieu le Père, mais que fait-Il maintenant là-haut? Ne fait-Il qu'attendre que sonne l'heure de Son retour ou exerce-t-Il un ministère? Est-Il actif? Est-Il en train de faire quelque chose au ciel?

Le passage clé de notre étude, Hébreux 8:1-2 nous éclaire là-dessus: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme.»

Nous apprenons ainsi que Jésus est ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par les hommes. Etant ministre, Il exerce donc un ministère. Nous verrons en quoi cela consiste. Mais selon le verset 8:1, Son sacerdoce n'est pas le thème de l'épître aux Hébreux. Ce n'est pas Son ministère actuel. Hébreux 8:1 dit: Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est... Il y a un point capital ou principal, et ce point capital est le thème de l'épître.

Il ne consiste pas dans ce que Jésus fait actuellement là-haut. Ce n'est pas non plus le fait qu'Il soit Prêtre et même un merveilleux Prêtre. C'est vrai qu'Il l'est, mais ce n'est pas le point capital. Ce n'est pas non plus la confiance que nous Lui faisons, ni notre obéissance ou notre adoration. Nous parlerons de toutes ces choses, mais elles ne sont pas le point capital.

Hébreux 8:1 dit: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur. »

Le mot avoir de ce verset est essentiel pour saisir le coeur de notre épître. Nous avons ce souverain sacrificateur malgré tout ce que nous faisons de travers, malgré nos erreurs, malgré tout ce que nous ratons. La vérité ne change pas, nous avons ce souverain sacrificateur, nous L'avons. Peut-être ne Lui faisons-nous pas suffisamment confiance, ou ne Le suivons pas d'assez près, nous ne L'adorons pas comme nous le ferons un jour, mais cela ne change pas le fait que nous avons ce souverain sacrificateur. C'est le point principal de tout ce qui a été dit dans les 8 premiers chapitres de l'épître. Dieu passe Son temps à détourner nos yeux de ce que nous faisons pour Lui vers ce que nous avons en Jésus. Nous devons nous focaliser en permanence sur ce que nous avons en Jésus.

Dans le développement des deux premiers chapitres, qui sont les fondations de l'épître, nous avons vu la divinité de Christ, au chapitre 1. C'est l'un des plus grands chapitres de la Bible attestant que Jésus est Dieu à 100 %. Si vous désirez approfondir ce sujet, voyez aussi Jean 1 et Colossiens 1. Puis Le chapitre 2 des Hébreux nous présente Jésus en tant qu'homme. Il est homme à 100 %. Précisons qu'Il n'est pas Dieu à 50 %, et Homme à 50 %. Il est Dieu à 100 % et homme à 100 %. Il n'est pas uniquement le Fils de Dieu, Il est également Dieu le Fils, et aussi Fils de l'homme.

C'est ainsi que nous aboutissons au fait que l'Homme-Dieu est notre prêtre et qu'Il prie Dieu pour nous. Il connaît tout de vous et de moi parce qu'Il est Dieu omniscient. Il connaît tout de nous en tant qu'homme, à travers son expérience humaine. Ainsi donc, l'Homme-Dieu prie pour nous. Mais là n'est pas le point capital. Le point capital, c'est que nous avons le Dieu-Homme qui prie pour nous, j'ai le Dieu-Homme qui prie pour moi. Je L'ai. Que je comprenne ou pas Ses prières, que je sache ou pas ce qui se passe, cela ne change pas le fait que j'ai toujours un tel Grand Prêtre.



L'HOMME A BESOIN D'UN SUBSTITUT

A la fin de notre leçon précédente j'ai fait l'introduction du chapitre 2 et esquissé un plan. On y trouve les objectifs de l'incarnation du Seigneur. On distingue une réponse générale subdivisée en trois sous-réponses qui précisent les raisons de l'incarnation.

Hébreux 2:9-10 dit: « Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de la mort qu'il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. »

Jésus a donc goûté la mort à la place de tous les hommes. Il a goûté la mort physique, la mort spirituelle, et la mort éternelle, à la place et pour tous les hommes. C'est notre substitut. Veuillez remarquer que je n'ai pas dit qu'Il est devenu homme parce que l'homme avait besoin d'un substitut. Cela est vrai mais l'homme a encore besoin d'un substitut aujourd'hui. Christ est devenu homme parce que l'homme a besoin d'un substitut.

Notons aussi qu'Il est mort pour conduire à la gloire beaucoup de fils. Il devait se substituer à l'homme pour que Dieu puisse conduire beaucoup de fils à la gloire, pour nous délivrer de la situation conséquente au péché. Voilà ce que nous avons exposé la dernière fois comme réponse générale.

Et comme suite à cette réponse générale, voici maintenant les trois sous réponses qui donnent le plan que nous allons suivre:

• Versets 2:5-10: Il est devenu homme pour restaurer.
• Versets 2:14-15: Il est devenu homme pour délivrer
• Versets 2:17-18: Il est devenu homme pour secourir.

Ce sont les objectifs de l'Incarnation. C'est pour nous restaurer, nous délivrer et nous secourir. Avant de voir ces choses en détail, j'aimerais attirer votre attention sur une expression du verset 2:10: « Il élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. » Que signifie être rendu parfait par la souffrance pour Jésus?

Il ne s'agit certes pas ici de perfection morale comme si nous avions à faire à un pécheur. Car Jésus était moralement parfait. Le contexte nous indique que par les souffrances, Il est devenu un parfait Sauveur. En d'autres termes les souffrances l'ont qualifié pour être le parfait Sauveur.

En effet, voici ce que dit le verset 9:22: « Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon. »

Laissez-moi vous demander si Jésus pouvait sauver votre âme et la mienne, sans répandre Son sang? Selon ce verset, il n'y a pas de pardon sans effusion de sang. Jésus a donc versé Son sang pour satisfaire la sainteté de Dieu. Il ne pouvait pas être Sauveur sans verser Son sang. Et c'est ainsi qu'Il est devenu le Sauveur parfait. C'est la signification d'Hébreux 2:10. J'ai voulu préciser cela parce que certaines personnes sont déconcertées par le sang répandu.



CHRIST EST DEVENU HOMME POUR RESTAURER LA SEIGNEURIE

Christ est donc devenu homme pour restaurer. Mais de quoi et vers quoi devons-nous être restaurés? Que signifie restaurer?

Hébreux 2:5-10 déclare: « En effet, ce n'est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir dont nous parlons. Or quelqu'un a rendu quelque part ce témoignage: Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l'homme, pour que tu prennes soin de lui? Tu l'as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur, Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de la mort qu'il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. »

Ce passage est une citation du Psaume 8. Autrefois, je pensais que Dieu voulait montrer par là que l'homme est insignifiant. En effet, si après avoir considéré la splendeur des cieux, de l'univers, du soleil, de la lune, des étoiles, nous nous regardons dans un miroir, nous pouvons dire: « Mais qu'est-ce que l'homme? Ce n'est qu'un insecte, un vers de terre. Il n'est rien. Comment Dieu peut-Il être concerné par nous? » J'ai ainsi pensé que ce chapitre démontrait l'insignifiance de l'homme, et qu'il n'était rien!

Pourtant une lecture attentive démontre que ni le Psalmiste, ni l'auteur des Hébreux ne parlent de l'insignifiance et de la petitesse de l'homme. En fait c'est même l'exact opposé. Il est question de la royauté de l'homme, de sa dignité, de son humanité impériale. Dieu a créé l'homme pour régner et être le maître de toutes choses, pour être le roi de la création.

Examinons à nouveau les versets 2:7-8: « Tu l'as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur. Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis. » L'auteur nous dit: Mais qu'est-ce que l'homme pour que Dieu en fasse le Seigneur au-dessus de toute la création, et qu'Il ait mis toutes choses sous ses pieds, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis.

Genèse 1:28 dit: « Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre ». A partir de ce récit de la création, on pourrait déduire que l'homme n'a reçu domination que sur la terre. Son autorité y serait circonscrite puisque Dieu mentionne les poissons, les oiseaux et les animaux terrestres. Mais d'après le Psaume 8:5-6 il apparait que son règne est plus étendu: « Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu, Et tu l'as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les oeuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds. »

Vous constatez qu'il n'est pas écrit « Tu l'as fait un peu inférieur aux anges », mais « Tu l'as fait un peu inférieur à Dieu. » L'homme n'est pas présenté comme étant juste au-dessus des animaux, des oiseaux et des poissons, mais il est au-dessus de toutes les oeuvres des mains de Dieu. Il est possible que les cieux mêmes soient inclus en cela.

L'homme aurait-il été créé pour régner en maître sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles et sur toutes les oeuvres des mains de Dieu? Est-ce que l'homme était destiné à tout cela? Si nous avons été créés pour régner en maître sur la création, comment mesurer l'étendue de notre perte causée par le péché? Il ne faut pas s'étonner que nous ayons pu aller sur la lune. On peut en être fier. L'homme a en réalité été créé pour aller dans l'univers entier. S'il n'avait pas péché, l'homme serait en train d'examiner l'oeuvre de Dieu dans les galaxies. Nous pouvons voir l'immensité de la perte de son autorité. Il est facile de le démontrer en mettant un homme en cage avec un lion! L'homme peut même être terrassé par de petits insectes, et des virus. Il a perdu sa domination et sa seigneurie!

Revenons aux versets 2:8-9: « Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus... »

Est-ce que vous réalisez les ramifications de cette déclaration? Dieu a créé l'homme pour être seigneur au-dessus de toutes choses, mais nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis. Mais Jésus est devenu homme... pour recouvrer la Seigneurie perdue par l'homme, pour la regagner. Nous Le voyons maintenant, Lui qui a été fait un peu inférieur aux anges pour un peu de temps, être l'homme parfait que Dieu avait prévu, l'homme, tel qu'il devait être. Jésus est venu comme un autre Adam, pour tout recommencer, pour démarrer une autre race, un autre genre d'homme. Il est le nouvel et dernier Adam.

Permettez-moi de vous poser une question au sujet du Seigneur Jésus. A-t-Il reçu toute autorité dans le ciel et sur la terre? C'est le cas bien sûr. Il est devenu Seigneur, Seigneur de toutes choses. C'est l'état que Dieu avait en vue pour l'homme lorsqu'Il l'a créé. En tant que mon substitut, Il est Seigneur de tout. En regardant Jésus, on voit ce que Dieu avait voulu que l'homme soit. Il est le gage de ce que l'humanité rachetée sera un jour. Quelle incroyable différence entre l'homme tel que Dieu le voulait et l'homme défiguré par le péché! Aujourd'hui, nous voyons l'homme détérioré par le péché. Mais un jour nous nous verrons comme Dieu nous a refaits. Il nous conduit à la gloire.

Dieu avait donc créé l'homme pour être le seigneur de tout, mais l'homme a tout perdu par le péché. L'héritage a été gaspillé. Aussi Dieu a envoyé un autre homme. Un homme représentatif de Son dessein, Son fils. Et en envoyant son Fils, Il est venu Lui-même. Dieu est devenu homme pour restaurer la domination. Voici ce que dit 1 Corinthiens 15:21-22: « Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ. »

Christ est le second homme, le dernier Adam. Nous ne l'appelons pas le second Adam, parce qu'un second implique un troisième et un quatrième. Mais il n'y a pas de troisième ou de quatrième après Jésus. Il est le premier et le dernier et Il apparaît partout comme étant l'alpha et il sera également l'oméga. Il est Tout. Voyez Romains 5 pour ce qui concerne les deux hommes, l'Adam n°1 et l'Adam n°2. On réalise ainsi que Jésus s'est incarné pour regagner la seigneurie perdue par notre péché.

Selon une de mes lectures, l'homme n'utiliserait que 5 à 10 % de son cerveau. Cela signifie que 90 ou 95 pour cent de son cerveau n'est pas utilisé. Et malgré cela, voyez le niveau de technologie atteint de nos jours! Je ne peux pas imaginer ce que pourrait faire l'homme s'il utilisait le potentiel entier de son cerveau. Voyez ce qu'Adam a fait le sixième jour! Il a nommé et classifié tous les animaux. Quelle intelligence devait-il avoir avant la chute? Mais le péché a tout emporté et Jésus est venu pour restaurer ce qui a été perdu. Dieu a envoyé son Fils, le nouvel homme, tel qu'il voulait qu'il soit.

Il est important de retourner à notre thème. Le dernier Adam, le second homme a agi en tant que notre substitut. J'aime la prière de Paul en Ephésiens 1 où il prie pour que Dieu ouvre leurs yeux. Mais ouvrir leurs yeux a quoi? Voici ce qui est dit en Ephésiens 1:18-23:

« Qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. »

Dieu a mis toutes choses, toute domination, toute autorité, toute puissance, toute dignité, et tout nom qui peut être nommé sous les pieds du Seigneur Jésus. C'est dans cet objectif que Dieu nous avait créés. Mais c'est maintenant le Seigneur Jésus qui possède tout cela. Le chrétien moyen n'a pas la moindre idée de l'objectif divin: créé pour gouverner l'univers! On essaie de vivre un jour après l'autre, car les choses ne sont pas faciles ici bas sur terre. Mais nous avions pourtant été créés pour gouverner l'univers, pour régner sur le monde et les galaxies, pour exercer la domination et le pouvoir. On est loin de comprendre l'étendue de notre perte par le péché dans le jardin. Maintenant nous chantons que Jésus est Seigneur sur toutes choses. Oui, Il est Seigneur de toutes ces choses que nous avons perdues.

Oui, Jésus Christ est devenu Seigneur de toutes choses, et toute autorité sur la terre et dans les cieux Lui a été redonnée parce que nous l'avions perdue. Il est venu les récupérer. Et maintenant Il est Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs et tout Lui est soumis à part le dernier ennemi, c'est à dire la mort. (cf. 1 Corinthiens 15:26) Et lorsque cet ennemi Lui sera finalement soumis, cela sera un jour glorieux. IL prendra alors toute la Seigneurie dont Il dispose pour la déposer aux pieds du Père. Il ne veut pas être votre roi dans le ciel, mais votre frère. Il déposera le royaume et nous serons main dans la main avec Lui au ciel. Il sera l'un d'entre nous pour toujours. Cela est tout simplement incroyable mais c'est un autre sujet. Notre Seigneur Jésus s'est incarné pour nous, pour prendre notre place, comme substitut et Il est devenu Seigneur des Seigneurs et Roi des rois.



CHRIST QUI A L'AUTORITE, EST A MOI

Lorsque nous disons que Christ est venu restaurer la seigneurie de l'homme et que toute autorité Lui a été donnée, nous pensons habituellement à la croix, et que là, Il a tout fait et que Son travail est terminé. J'ai déjà insisté sur le fait que Dieu n'est pas devenu homme parce que nous en avions besoin, car nous en aurons toujours besoin. Il est actuellement encore notre substitut. Puis-je en déduire que cette seigneurie perdue pourrait m'être restituée graduellement? Je sais bien que Jésus est Seigneur, et qu'Il est à moi (je L'ai), mais la seigneurie pourrait-elle nous être rendue dès maintenant? Pourrions-nous devenir à nouveau des seigneurs? Nombre de chrétiens discutent sur l'autorité du royaume, et comment avoir cette autorité et parvenir à la seigneurie.

Voici ce qu'enseigne la Bible à cet égard: Je n'ai aucune autorité, c'est Jésus-Christ qui a l'autorité et je L'ai Lui. C'est Lui qui est Seigneur, je ne suis pas seigneur et Il ne fera pas de moi un seigneur. Il est mon Seigneur et mon substitut, et je L'ai, Lui. Le trône de la grâce ne nous confère pas la puissance. Il a été établi pour que nous trouvions grâce, miséricorde et secours dans nos besoins. Jésus Christ ne cessera jamais d'être notre substitut. Nous sommes cohéritiers avec Lui, mais c'est Lui qui est le Seigneur.

Nous ne pouvons pas imaginer vivre la vie chrétienne par nous-mêmes. Nous savons qu'Il a été notre substitut sur la croix. Mais pourrions-nous maintenant gérer la suite de notre vie? Non, ce n'est pas possible. Il a été mon substitut à la croix et Il l'est encore aujourd'hui. La vie chrétienne n'est pas une vie changée, c'est une vie échangée. Sa vie prend la place de ma vie. Jésus est mort en tant que mon substitut, et Il vit maintenant dans mon coeur comme mon substitut. Je ne pourrai jamais contrôler le temps, ni vaincre les démons. Je ne serai jamais capable de ressusciter les morts ni de contrôler la maladie. Je ne serais jamais capable de gérer ou de contrôler mes circonstances. C'est Christ qui est Seigneur, c'est Lui qui peut faire tout cela et je L'ai, Il peut faire tout cela pour moi. C'est Lui qui est Seigneur. Moi, je ne le serai jamais. Cela pour dire qu'Il a regagné la Seigneurie à ma place. C'est lui qui l'a maintenant. Il est Seigneur de toutes choses, et je L'ai Lui, le Seigneur de toutes choses. Voilà l'une des raisons de son incarnation.



CHRIST EST DEVENU HOMME POUR NOUS DÉLIVRER DU DIABLE

Dépassons maintenant la restauration de la seigneurie perdue en tant que motif de l'incarnation de Jésus.

Examinons les versets 2:14-15: « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable, et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. »

D'après ces versets, pourquoi Christ a-t-IL pris la nature humaine? C'est pour nous délivrer du diable, de la peur de la mort et de l'esclavage. Il l'a fait pour assurer notre victoire dans ces domaines. L'original grec de ce passage est très riche. Il révèle que le diable a été réduit à l'impuissance, voire d'après une autre version biblique, Il est réduit à néant. C'est prodigieux! Notre Seigneur a réduit le diable à l'impuissance totale. Sa puissance est terminée!

Répétons-le, à la croix Il a détruit le diable, et maintenant Il vit victorieux dans nos coeurs. Vous pouvez dire que Jésus vous a délivrés à la croix, et cela est vrai. Mais Il est toujours le substitut. L'oeuvre n'est pas achevée, Il vit maintenant dans mon coeur, et le ministère présent du Seigneur, c'est de vivre cette victoire en moi. De même qu'Il est Seigneur et que je n'ai d'autorité qu'en lui, J'ai la victoire en Lui et jamais par moi-même. J'ai Jésus! Pourtant beaucoup de chrétiens courent en permanence après la victoire et la délivrance. Jésus est vivant pour Dieu et Lui, Jésus, est à nous, nous l'avons. Il est mort au péché et, Lui, celui qui est mort au péché vit en moi (cf. Romains 6:10).

Je ne peux pas voler, mais les avions volent. Lorsque je suis dans l'avion, je vole. Je suis en Christ, et par conséquent tout ce qu'Il a est à moi. J'ai ce qu'Il a. L'épître aux Hébreux est un merveilleux résumé des doctrines chrétiennes. C'est intéressant de constater que le seul endroit où le diable y est mentionné, au verset 2:14, atteste que sa puissance a été anéantie.

Je pense que c'est très instructif. En parlant des anges au chapitre 2, je vous ai dit que tout ce que la Bible dit à leur sujet a pour objet d'attirer nos regards sur Jésus. De même, tout ce que la Bible dit à propos du diable a pour objet de tourner nos regards vers Jésus. Certaines personnes disent: « Pour chaque coup d'oeil sur Jésus, jetez un coup d'oeil sur le diable. » Mais moi je ne fais pas cela, je fixe mes yeux sur Jésus et ne jette aucun coup d'oeil sur le diable.

Il y a actuellement un mouvement dans l'Eglise qui n'est pas nouveau, mais qui a pris de l'ampleur. Cela concerne le combat spirituel. Vous en avez certainement entendu parler. Il s'agit de combattre satan. Il faudrait discerner ses tactiques, et s'entraîner au combat. En réalité, nous ne devons pas nous centrer sur les anges, ni sur les démons. Jésus, mon substitut sur la croix, l'est actuellement dans mon coeur. Lorsque Jésus a vaincu Satan, l'a-t-Il fait en tant qu'exemple à imiter, ou en tant que substitut? Vous connaissez La réponse. A la croix, Il a été notre substitut.

Considérons à nouveau le verset 2:9: « Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de la mort qu'il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. »

Jésus Christ n'a pas juste goûté à la mort du bout de la langue. Non, Il l'a bue jusqu'à la lie. Vous connaissez certainement le verset où Jésus parle de la coupe que le Père Lui a donnée. Qui avait-il dans la coupe? Voici la prophétie qui nous l'indique, c'est au Psaume 11:6: « Il fait pleuvoir sur les méchants des charbons, du feu et du soufre; Un vent brûlant, c'est le calice qu'ils ont en partage. »

Dans la coupe il y avait des charbons, du feu et du soufre. C'est la colère de Dieu contre le méchant. Jésus n'a pas seulement goûté un peu de la colère de Dieu, Il l'a bue jusqu'à la lie. La question se pose alors: était-ce pour nous donner un exemple à imiter ou en tant que notre substitut?

Rappelez-vous qu'à la tentation au désert, Il répond trois fois à Satan en disant: Il est écrit. Est-ce juste un exemple à imiter ou était-Il là notre substitut? Cet épisode n'a pas été rapporté pour nous servir d'enseignement d'abord. Ce que Jésus a fait pour nous, nous n'avons plus à le faire. Nous n'avons pas à combattre Satan, car le Substitut qui vit en nous a déjà remporté la victoire. Cet épisode n'est pas destiné à nous enseigner la manière de faire face à la tentation, car Jésus a fait face à la tentation et a accompli ce que nous ne pouvions pas faire. Pourquoi devrions-nous essayer de le faire à nouveau? Il l'a fait une fois pour toutes.

En lien avec cela, voyons 1 Jean 2:16-17: « Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. »

Est-ce que ce verset parle du monde en disant: « Oh, les amis j'ai énormément de luttes! Je combats la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie. Cette corruption intérieure me saisit jour après jour, j'ai besoin de faire face à la tentation. J'ai besoin de la force de Dieu! »

Quel est l'opposé de la lumière? Ce sont les ténèbres. Quel est l'opposé de haut? C'est le bas. Quel est l'opposé du dedans? C'est le dehors. Quel est l'opposé de la vie? C'est la mort. Quel est l'opposé du monde? Ce passage de l'épitre de Jean l'indique. Nous pourrions certes dresser, chacun, une liste de ce qu'est le monde: pour certains, ce serait les jeux de cartes ou le tabac. Pour d'autres, cela pourrait être les jupes courtes des filles et les cheveux longs des garçons. Mais que signifie être mondain d'après ce passage? C'est la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie. Quel est l'opposé de cela?

Examinons à nouveau le verset 2:17: « Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. »

L'opposé du monde, c'est la volonté de Dieu. Par conséquent tout ce qui n'est pas la volonté de Dieu est du monde. Ce n'est pas simplement notre petite liste. Tout ce qui est en dehors de la volonté de Dieu est du monde. C'est pour cela que Jean 16:33 est si grandiose: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Jésus n'a pas dit: « Prenez courage, vous allez vaincre le monde. » Il a dit: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Et j'aimerais l'exprimer un peu différemment: « Prenez courage, j'ai vaincu tout ce qu'il y a entre vous et la volonté de Dieu. »

N'est-ce pas une incroyable victoire? Jésus a déjà vaincu tout ce qui se trouve entre vous et la volonté de Dieu. Jésus n'a pas dit: « Je vais vous donner cette chose appelée puissance. » Non, Dieu dit: « Je vais vous donner Jésus et si vous avez Jésus vous avez la puissance. » De même, en ayant Jésus vous avez la patience, vous n'avez besoin de rien de plus. Dieu ne vous donne pas Jésus et quelque chose appelée victoire. Dieu ne nous donne que Jésus comme substitut. De même que nous n'avons pas à courir après l'autorité, nous n'avons pas à courir après la victoire. Jésus a la victoire et nous L'avons Lui. Que Dieu nous aide à comprendre.



CHRIST EST DEVENU HOMME POUR SECOURIR

Dernière raison de l'incarnation du Seigneur, Christ est venu nous secourir. Les versets 2:17-18 disent: « En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. » Jésus Christ a été tenté Lui-même dans ce qu'il a souffert. Voici ce que disent maintenant les versets 4:15-16 sur le même sujet: « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

En résumé, voici les objectifs de l'incarnation de Jésus:

• Parce que nous avions perdu la seigneurie et Il est venu la récupérer.
• Parce que nous avions besoin d'être délivrés du diable, du péché, de nos mauvaises inclinations, de la peur et de la mort.
• Parce qu'Il voulait nous secourir, compatir avec nous.

Ce livre d'Hébreux était destiné à des chrétiens qui manquaient de stabilité et qui étaient tentés de tout abandonner. Quel que soit notre niveau spirituel, tout chrétien vivant sur cette planète peut être tenté de tout abandonner, de tout plaquer. Alors, puisqu'il est écrit que Jésus a été tenté comme nous en toutes choses (cf. Hébreux 4:15), a-t-Il été tenté de tout abandonner? Mais a-t-Il jamais vécu un divorce? Sait-Il ce qu'est de se sentir coupable ou d'être blessé, d'être abandonné? A-t-Il jamais expérimenté ce genre de chose? Il se serait incarné pour avoir de la compassion pour moi, avec à ce que je ressens? Alors sait-Il ce qu'est d'avoir un enfant attardé? Sait-Il ce que l'on ressent lorsque l'on est amputé? Sait-Il ce qu'est être vieux? A-t-Il déjà eu un cancer, de l'arthrose ou une autre maladie? A-t-Il déjà perdu un conjoint, un enfant ou un ami? Sait-Il ce que c'est que d'être paraplégique? Sait-Il ce que c'est d'avoir une passion pour les femmes, pour les choses matérielles.

On nous dit qu'Il est venu pour nous assister dans nos situations difficiles, pour compatir à nos faiblesses, mais s'est-Il déjà cassé un os? A-t-Il déjà fait faillite? A-t-il fait de la prison? A-t-Il été orphelin? Comment est-il possible qu'Il ait vécu tout cela? La Bible affirme pourtant qu'Il a été tenté comme nous en toutes choses. Il aurait tout expérimenté. Est-ce possible? Sait-Il ce que signifie d'être ivrogne, pervers, idolâtre, d'abuser d'une femme, de maltraiter un enfant? A-t-Il jamais expérimenté tout cela?

En fait, oui, Il a connu tout cela, Il n'est pas étranger à toutes ces choses. Par l'incarnation, c'est à dire en prenant la nature humaine, Dieu a franchi un pas énorme, le plus grand pas jamais franchi. Cependant, il en est un plus grand encore. Si devenir homme fut chose inouïe pour Dieu, il y eut plus grand encore: Il est devenu péché. Voici ce que dit 2 Corinthiens 5: 21: « Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

S'il vous plaît, ne lisez pas cela à la légère. Christ est devenu péché pour nous afin que nous devenions justice en Lui. Cela n'est pas simplement comme une dette de 10 millions d'euros qu'un ami viendrait payer à ma place. Si mon voisin avait une dette de 10 millions et que je décide de payer pour lui, ce n'est pas pour autant que je serais devenu lui. Christ, Lui, est devenu péché. Que Dieu nous fasse grâce de voir cela. Peut-être que vous direz: Jésus n'a jamais expérimenté de telles choses? En fait, Il est devenu le mari qui frappe sa femme, Il est devenu l'ivrogne. Il sait ce que représente la honte liée à tout cela. Il connaît la culpabilité qui est liée à tout cela. Il est devenu péché. Il est devenu idolâtre, adultère, dépendant à la drogue. Il est devenu toutes ces choses en tant que notre substitut.

Maintenant nous pouvons venir au Seigneur et Lui dire: « Seigneur sais-Tu ce que je traverse, ce que je vis? » Et le Seigneur peut répondre: « Oui, Je le sais parce que j'ai été toi. Je suis entré dans la nature de tout homme. Je suis venu sur terre pour restaurer la seigneurie de l'homme. Je suis venu sur terre pour délivrer du diable. Et je suis devenu homme pour expérimenter toute la condition humaine et maintenant Je vous invite à venir à Moi. » De même que nous n'avons pas à rechercher l'autorité, nous n'avons pas à rechercher la victoire, nous n'avons pas à rechercher la sainteté. Je n'ai pas d'autorité, j'ai Jésus et Il a l'autorité. Je n'ai pas de victoire, j'ai Jésus et Il est ma victoire. Je n'ai pas la sainteté, j'ai Jésus et Il est ma sainteté. Tout doit nous ramener à Christ.

Dans notre prochaine leçon nous verrons ce qu'est la doctrine de l'impeccabilité. Jésus aurait-Il pu pécher? Il faudrait en dire quelques mots. Mais je désirais d'abord décliner les raisons de Son incarnation. Il est devenu homme parce que nous avions besoin d'un substitut, pas à la Croix seulement, mais dans notre coeur en permanence. Nous avons besoin du substitut qui a regagné ce que nos premiers parents ont perdu en Eden. Il est désormais Seigneur en toutes choses. Il est Vainqueur en toutes choses dans nos vies. Il se trouve entre nous et la volonté de Dieu. Il sait et ressent toutes les choses à travers lesquelles nous passons et à travers lesquelles nous passerons jusque dans l'Eternité.

Alors, qu'est-ce qu'un chrétien? Qu'est-ce qu'une église? Laissez-moi terminer par là. Qu'est-ce qu'une église? Si nous la réduisons à quelques personnes cela sera plus facile à comprendre. Matthieu 18:20 dit: « Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux. »

Partons donc de deux ou trois personnes. Imaginons que ce soit Pierre, Jacques et Jean. Ils se rassemblent au nom de Jésus. Est-ce là une église? Non pas tout à fait? Et même si Pierre rempli de Jésus, Jacques rempli de Jésus et Jean rempli de Jésus, se rassemblent au nom de Jésus, ce n'est pas encore tout à fait l'église. Voici ce qu'est l'Eglise: c'est le rassemblent au nom de Jésus de Pierre rempli de Jésus moins Pierre, de Jacques rempli de Jésus moins Jacques et de Jean rempli de Jésus moins Jean.

Que Dieu nous aide à nous approprier notre Substitut. Il ne s'agit pas uniquement de mon substitut sur la croix, mais de mon substitut dans mon coeur en permanence. Mort un jour pour nous, Il vit maintenant en nous.

Prions:

Père, merci pour ce deuxième chapitre de l'épître aux Hébreux. Merci non seulement pour ce que nous en comprenons, mais pour tout ce que Tu as inspiré. Merci d'être devenu Seigneur pour récupérer la seigneurie que nous avions perdue. Merci de nous avoir délivrés de la crainte de la mort, à cause du diable qui nous tenait en esclavage. Merci d'être entré dans toutes nos expériences pour nous permettre de nous approcher avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et d'être secourus dans nos besoins. Tu t'es identifié à nous. Enseigne-nous à fixer nos regards sur Jésus. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #7