HEBREUX #46 - LE MESSAGER DE LA GRACE

(Hébreux 13:20-21)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre quarante-sixième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux. J'aimerais que nous nous rappelions ce principe d'étude biblique que nous appelons indispensable. Il y a de nombreuses choses qui peuvent vous aider, mais il n'y a qu'un seul principe indispensable, c'est venir comme un simple bébé devant le Seigneur, en demandant au Saint-Esprit de vous montrer le Seigneur Jésus. C'est de cette manière que nous devons étudier la Bible. J'aimerais vous partager le verset d'Esaïe 55:3 qui dit: « Prêtez l'oreille, et venez à moi, écoutez, et votre âme vivra. » Prêter l'oreille n'implique pas forcément de venir à Lui, mais c'est la première étape. Cela vous permet de vous placer dans la bonne direction. Par conséquent, demandons au Seigneur de nous permettre de prêter l'oreille, puis nous Lui ferons confiance pour qu'Il puisse nous aider à nous approprier Sa grâce.

Prions:

Père, nous Te remercions à nouveau pour le privilège que nous avons de prêter l'oreille. Fais-nous maintenant grâce de venir vers Toi pour que nous puissions vivre. Merci par avance parce que Tu es là et que Tu vas nous partager le Seigneur Jésus. Nous Te prions que Tu nous aides à nous focaliser durablement sur le Seigneur Jésus. Nous Te remettons cette étude dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.



RESUME

Dans notre précédente leçon, nous avons vu ce que nous appelons le quatrième principe qui nous guide sur comment courir avec endurance la course qui est devant nous. Nous avons appelé cela la course de la vie chrétienne pratique. Nous lui avons donné ce nom parce que les deux derniers chapitres dans Hébreux sont les chapitres pratiques. Nous avons vu la doctrine et nous arrivons maintenant au côté pratique et le chapitre onze sur la foi est la transition. Je passe de la doctrine à la pratique par un simple pas de foi.

Voici les trois premiers principes sur comment courir la course.

Le premier principe pour courir de façon victorieuse est de reconnaître que Dieu est à l'oeuvre dans ma vie. Le Seigneur fait une de ces deux choses dans ma vie: soit Il me châtie pour m'emmener en union avec Lui ou alors, si je suis en union intime avec Lui, Il m'émonde afin que je porte encore plus de fruit. L'essence de l'émondage est de faire que tout ce qui survient dans ma vie devienne rédempteur. Je peux par conséquent Le remercier pour toutes choses. Plus le Seigneur imprime cela profondément dans ma vie, plus il est facile pour moi de courir la course. Dieu est toujours à nouveau en train de m'emmener en union avec Lui, puis Il se manifeste à moi à partir de cette union.

Le second principe que nous avons vu pour courir la course, est de reconnaître que la course est spirituelle. La course est spirituelle du début à la fin, du départ à l'arrivée, la course est spirituelle. Tout se passe par la foi et non par la vue. C'est en lien avec des choses invisibles et non pas visibles.

Le troisième principe est illustré dans les versets 12:25-29, c'est que Christ doit être le seul désir du chrétien. On trouve en Christ tout ce qui est désirable. Dieu ébranlera toutes les choses qui sont ébranlables, jusqu'à ce que le seul désir qui reste soit Christ. Une fois que nous serons concentrés sur Lui, en qui sont toutes choses désirables, alors nous ne pourrons plus jamais être secoués. Tout le reste deviendra inébranlable.

Dans notre précédente leçon, nous avons fait un survol des versets 13:1-19. Le quatrième principe est basé sur le verset 13:14: « Car nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. » Le principe final de courir la course de façon victorieuse est de réaliser que nous sommes des pèlerins ici-bas. Nous n'avons pas de cité permanente ici-bas. Ce monde n'est pas notre maison, nous ne faisons que passer. Nous ne sommes que des visiteurs, nous sommes des voyageurs, nous sommes des étrangers. Nous n'appartenons pas à ce monde. D'un point de vue de notre vie, qui est comme une course, nous sommes des pèlerins. D'un point de vue de notre contribution, alors que nous passons dans ce monde, nous vivons en tant qu'ambassadeurs d'une autre ville.

Philippiens 3:18-19 dit: « Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j'en parle maintenant encore en pleurant. Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu'aux choses de la terre. Mais notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses. » 2 Corinthiens 5:20 dit: « Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! » Nous sommes donc des pèlerins, des étrangers et nous sommes également des ambassadeurs.

Dans notre précédente leçon, nous avons souligné les deux choses que nous avons, alors que nous passons dans ce monde. Hébreux 13:1-2 dit: « Persévérez dans l'amour fraternel. » Nous, nous avons les autres frères et soeurs, c'est à peu près tout ce que nous avons, c'est pour cela que nous devons persévérer dans l'amour fraternel. Nous avons également notre Seigneur Jésus. Hébreux 13:5-6 dit: « Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point. C'est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; que peut me faire un homme? » En tant que pèlerin, nous avons nos frères et soeurs en Christ et vous avez le Seigneur Jésus. En d'autres termes, vous avez la Tête et les membres du Corps.

Une autre des choses que nous avons soulignées la dernière fois est: où sont les chrétiens que nous avons? Hébreux 13:3 dit: « Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps. » Ce livre a été écrit un peu avant l'an 70. En l'an 70 tout Jérusalem a été détruit par le général Titus. Des millions de personnes ont été crucifiées, le temple a été détruit et ce livre n'a été écrit que deux ans avant ces événements. L'auteur encourage donc ses lecteurs à ne pas s'attacher aux choses qui sont en train de disparaître. Il leur dit: « Tout sera fini dans deux ans. Vous feriez mieux de trouver quelque chose de plus substantiel que des briques, du mortier, de l'or et de l'argent, parce que tout cela est en train de passer. » La persécution avait déjà commencé.

Peut-être que vous dites: « Je suis un pèlerin et j'ai mes frères et soeurs chrétiens. » Oui, mais le monde les hait et il ne sera pas satisfait avant qu'on ne lui serve la tête des chrétiens sur un plateau, comme avec Jean le Baptiste. Le chrétien est un étranger dans ce monde et il n'est pas aimé. Nous avons les uns les autres, oui mais dans la persécution et dans le rejet. Nous avons également le Seigneur Jésus, mais comment l'avons-nous? Hébreux 13:13-14 dit: « Sortons donc pour aller à lui, hors du camp, en portant son opprobre. Car nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. » Le point souligné ici est que nous ne faisons que passer. Nous avons les uns les autres, mais ils sont persécutés. Nous avons Christ, mais Il est à l'extérieur dans la place de rejet. Alors que nous passons dans ce monde, nous devons comprendre que nous sommes rejetés par le monde et que nous sommes identifiés avec Christ et le peuple de Dieu, qui est très loin à l'extérieur du camp. Voilà où nous nous sommes arrêtés la dernière fois.

J'aimerais faire une observation finale au sujet du livre et du message du livre, alors que nous sommes dans ce chapitre final. J'aimerais vous montrer de quelle manière ce chapitre est un résumé et comme une apogée du livre d'Hébreux et de son message. Je pense que ce livre est une très belle conclusion par au moins deux façons. C'est une belle conclusion et un beau résumé parce que ce chapitre souligne le message de la nouvelle alliance et montre le fruit qui résulte du message de la nouvelle alliance. Tout le livre est occupé à montrer la supériorité de la nouvelle alliance par rapport à l'ancienne alliance. La deuxième chose par laquelle ce chapitre est une merveilleuse conclusion, est à cause de la bénédiction que l'on trouve à la fin avec la mise en avant du Grand Prêtre qui est le Christ vivant, le grand berger des brebis qui est le médiateur de la nouvelle alliance.

Nous trouvons la bénédiction en Hébreux 13:20-21 qui dit: « Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l'accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » Quelle merveilleuse bénédiction! Que le Seigneur nous aide à voir cela. C'est une belle conclusion parce qu'elle souligne à nouveau le message de la nouvelle alliance et le fruit produit par ce message. La grâce seule peut produire la vie. Il n'y a pas une goutte de vie dans l'ancienne alliance. Il n'y a rien de bon qui puisse sortir du légalisme, de vivre par nous-mêmes, c'est pour cette raison que nous avons besoin de la vie échangée, nous avons besoin que Christ vive en nous par la grâce.



MONTRER QUE LE MESSAGE DE LA GRACE FONCTIONNE

Voici quelques illustrations tirées de ce chapitre. Le premier verset nous introduit déjà dans le sujet des fruits lorsqu'il dit: « Persévérez dans l'amour fraternel. » Vous savez ce qu'est l'amour. C'est le fruit de l'esprit. Il s'agit donc d'un chapitre sur ce que Dieu fait. Le verset 13:7 dit: « Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi. » Dans ce chapitre, il y a un fort accent qui est mis sur le messager de la nouvelle alliance, en d'autres termes sur celui qui enseigne la grâce, sur l'enseignant, sur le prédicateur, sur l'ancien, sur le frère et la soeur qui enseignent ce message de grâce. L'arrière-plan de l'enseignant qui est décrit n'est pas n'importe quel enseignant, mais celui qui enseigne la nouvelle alliance, le message de la grâce. Il est écrit: « Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. » Le contexte n'est pas clair. Faut-il s'en rappeler parce qu'ils sont morts? Faut-il s'en rappeler parce qu'ils sont partis dans un autre endroit? Faut-il s'en rappeler parce qu'ils sont peut-être encore avec vous et qu'ils fonctionnent encore pour vous présenter la nouvelle alliance? On nous demande de nous souvenir.

Voici ce que ce passage ne dit pas. Il ne dit pas: « Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu; considérez ce qu'ils ont dit et de quelle manière l'enseignant vous a partagé le message de la grâce. » L'auteur ne leur demande pas de se rappeler de cela. Il ne dit pas: « Rappelez-vous avec quelle capacité ils ont été capables de vous enseigner en faisant un contraste entre l'ancien et le nouveau et à quel point leur doctrine était pure. » Il ne dit pas: « Rappelez-vous de leur personnalité, de leurs talents, de leurs dons, de leurs aptitudes. » Il ne dit même pas: « Rappelez-vous le sacrifice qu'ils ont fait, le temps qu'ils ont passé et le fait qu'ils étaient dédiés à leur ministère. » Non, il ne dit pas cela. Il dit: « Regardez à leur vie. Si le message est vrai, il faudrait mieux que cela fonctionne dans la vie de l'enseignant de la grâce. Regardez à leur vie et à leur conduite. Regardez à leur comportement. » Dieu ne permettra pas au messager de la grâce de dire: « Ma vie est privée. Ce n'est pas votre affaire, ne regardez pas à ma vie. » Le messager de la grâce ne peut jamais dire cela. Le messager de la grâce ne peut jamais dire: « Suivez mon enseignement, mais ne regardez pas à moi. » L'enseignant de la nouvelle alliance doit avoir une vie ouverte et publique afin que ceux qui profitent de son enseignement puissent avoir un exemple vivant que ce message fonctionne.

Si cela ne fonctionne pas, qu'allez-vous faire? Il ne s'agit alors que de religion. La vie est le fruit du message. Si le messager de la grâce n'a pas ce fruit dans sa vie, alors vous ne pourrez pas faire ce qu'il dit. L'auteur dit: « Considérez leur vie et regardez le résultat de leur vie, et si vous voyez que c'est réel, imitez leur foi. » Pourquoi faut-il imiter la foi? Parce que Christ est l'objet de la foi. Si cela fonctionne, nous devons considérer cela et imiter leur foi. L'auteur ne dit pas: « Considérez l'enseignant et copiez les habitudes de méditations qu'il a! Ne regardez pas si le messager de la grâce se lève tôt, s'il mémorise les Ecritures, quelle version de la Bible il utilise, à quel point il est impliqué dans la mission et quel livre il a lu. » Non, il ne parle pas du tout cela. La nouvelle alliance, le message de la grâce de Dieu, produisent la vie et on demande à l'étudiant de la Bible de regarder à la vie du messager de la grâce, pour voir s'il y a une ressemblance et une conformité à Jésus-Christ. Il doit voir s'il y a des réalités là-derrière. Vous n'avez pas à imiter leur discipline, vous n'avez pas à imiter leur façon de dire les choses, il faut imiter leur foi.

Il est un peu difficile pour moi d'enseigner à ce sujet parce que je me trouve moi-même dans la position du messager de la grâce et je ne veux pas dire: « Regardez tous à moi, je suis le grand exemple. » Il faut donc que vous priiez pour moi à ce sujet. Laissez-moi pourtant ajouter un petit témoignage. Je considère devant le Seigneur comme un grand privilège le fait de pouvoir présenter un sauveur complet à des saints affamés. Je ne prends pas cela comme allant de soi. J'aime le privilège de pouvoir vous dire que Christ peut échanger Sa vie contre la vôtre. Cela est une grande joie pour mon coeur que de pouvoir être capable de partager cela. Pour moi ce n'est pas un job. Cela n'est pas mon job. Ce n'est pas ce que cela signifie que d'être un messager de la nouvelle alliance. Ce n'est pas un jeu, nous ne jouons pas à un jeu. C'est un grand privilège, avec d'incroyables responsabilités. Et avec la responsabilité biblique vient également le fait de rendre des comptes. Jacques 3:1 dit: « Mes frères, qu'il n'y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement. » Une autre version dit: « une plus grande condamnation. » En tant que messager de la nouvelle alliance, j'ai bien soupesé le fait que je me tiendrai devant Dieu et que je devrai répondre pour mon enseignement et pour ma vie. C'est pour cette raison que je suis toujours à nouveau très prudent et que je répète souvent: « Regardez à Jésus. Regardez à Jésus », car je me tiendrai devant Dieu et je devrai rendre compte de tout ce que j'aurai enseigné. C'est pour cette raison que lorsque l'auteur d'Hébreux arrive à la fin, il dit: « Nous avons parlé de la nouvelle alliance, nous avons parlé de la grâce et le messager de la nouvelle alliance doit devenir l'exemple de cette grâce. »

A la lumière de cette responsabilité bénie, soyez sérieux pour soutenir dans la prière tous ceux qui s'adressent à vous avec les vérités de Dieu. C'est une chose très, très sérieuse parce qu'ils devront en répondre devant le Seigneur. De façon assez intéressante ce grand privilège que j'ai, et qu'ont tous les messagers de la nouvelle alliance, m'a poussé davantage vers Christ pour m'approprier Sa vie. Si vous lisez que tous les messagers de la nouvelle alliance devront se tenir devant Dieu et rendre des comptes, ne vous attendriez-vous pas à ce que l'effet principal soit de s'assurer que son enseignement est correct? On pourrait se dire: « Il faudrait bien que je lise les bons livres, que j'aille à l'école biblique, que j'étudie le grec et que j'étudie l'hébreux. » Mais ce n'est pas cet effet que cela a eu sur moi. L'effet que cela a eu sur moi à cause de ce qui est souligné ici n'est pas d'être sûr d'avoir le bon enseignement, mais que je me le suis approprié dans ma propre vie. Le privilège d'enseigner m'a poussé à Christ pour que je sois sûr que je me sois approprié le Seigneur Jésus-Christ. La question est: est-ce que c'est réel pour moi? C'est une triste réalité que parfois nous pouvons juste avoir les mots, sans avoir la réalité.

Ce n'est pas tant ce qui est dans mes livres ou dans mes notes qui va toucher votre vie, mais c'est le fruit de la vie qui est la puissance de la nouvelle alliance. Si le message de la grâce ne fonctionne pas dans ma vie, alors pourquoi m'écoutez-vous? Ne gâchez pas votre temps.

J'aimerais encore vous partager Proverbes 26:7 qui m'est cher et qui dit: « Comme les jambes du boiteux sont faibles, ainsi est une sentence dans la bouche des insensés. » Avant je pensais que cela signifiait que si je suis un insensé, si ce n'est pas vrai dans ma vie, alors je deviens comme un boiteux. Mais ce n'est pas ce que cela dit. Il n'est pas dit que la foi est comme les jambes d'un boiteux. Il est dit: « Une sentence dans la bouche des insensés est comme la jambe. » Je réalise que si la nouvelle alliance n'est pas vraie dans ma vie alors je suis un insensé, je rends la Parole de Dieu boiteuse. C'est la parole de Dieu qui devient boiteuse lorsque la vie ne l'accompagne pas. Il y a donc une incroyable responsabilité associée à cela et je désirais prendre cela au sérieux.

Considérons maintenant Hébreux 13:8 qui dit: « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. » Presque tous les chrétiens connaissent ce verset. Je ne connais pas d'autres versets, qui soient davantage utilisés hors de leur contexte que ce verset d'Hébreux. Ne me comprenez pas mal. Ce verset est merveilleux quel que soit le contexte et peut exister indépendamment du contexte. Ce verset dit clairement que Jésus est immuable. Il ne change pas. Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. En tant que doctrine, ce verset dit que tout ce qu'Il a toujours été, Il le sera encore maintenant et que tout ce qu'Il sera pour toujours, Il l'est dès maintenant. Certaines personnes disent qu'un jour Jésus deviendra Seigneur des seigneurs et

Roi des rois. Si cela est vrai, Il l'est dès maintenant. Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. S'Il le sera, Il l'est déjà. Tout ce qu'Il était, Il l'est maintenant et tout ce qu'Il sera Il l'est déjà. Etait-Il déjà un sauveur? Alors Il l'est maintenant. Etait-Il déjà un libérateur? Alors Il l'est maintenant. Etait-Il déjà un guérisseur? Alors Il l'est maintenant. Etait-Il déjà l'ami des pécheurs? Alors Il l'est maintenant. Tout ce qu'Il a été, Il l'est maintenant. Par conséquent, même en dehors du contexte on peut dire Jésus est le même et sera toujours le même.



SI CELA FONCTIONNE POUR LES AUTRES, CELA FONCTIONNERA POUR MOI

Mais voici ce que l'auteur dit lorsque l'on tient compte du contexte. Nous ne devons pas oublier les versets qui viennent avant. Il nous a invités à regarder aux fruits de la vie de celui qui apporte le message de la nouvelle alliance. Il nous dit: « Considérez ses habitudes, sa famille, ses principes, son ministère, sa vie sociale et au coeur de l'enseignant. Si vous y voyez la réalité, si vous y voyez la vie, si vous y voyez le fruit, alors rappelez-vous que Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement. » Si cela fonctionne dans la vie du messager de la grâce, alors c'est la même chose pour vous. Voilà le point que souligne ce verset. Dieu n'a pas d'enfants particuliers. Ils sont tous égaux. Il n'y a pas de chose telle que l'un qui serait plus haut que l'autre. Nous sommes tous au même niveau devant le Seigneur. Personne n'a de monopole sur Jésus. Personne n'a de monopole sur Dieu. Si le messager de la grâce a mis en avant cette grande vérité qui dit que Christ peut changer votre vie, que vous regardez à sa vie et que vous voyez le fruit, alors sachez que Jésus peut faire la même chose pour vous. Voici le point souligné par le contexte. Il est le même pour Paul, Il est le même pour Pierre, Il est le même pour Timothée, Il est le même pour Martin Luther, Il est le même pour Jean Calvin, Il est le même pour Charles Spurgeon et Il est le même pour moi. Il est le même et peut faire la même chose pour vous.

Je vous encourage à lire les biographies et à voir ce que Dieu a fait à travers son peuple. Lisez les biographies d'Hudson Taylor, de George Muller, de Watchman Nee, de John Bunyan, de Samuel Rutherford, de Aiden W. Tozer et de tous ces merveilleux saints. Peut-être que vous direz alors: « Mais ils sont différents, ils sont spéciaux. » Ce n'est pas le cas. Ce sont des chrétiens qui ont embrassé la nouvelle alliance et cela fonctionne, car Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement. C'est pour vous, c'est pour moi, c'est pour nous et il n'y a personne qui soit particulier aux yeux de Dieu.

Il y a une autre référence à la grâce dans le verset 13:17. Cela fait à nouveau référence au messager de la nouvelle alliance. Le verset dit: « Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui vous ne serait d'aucun avantage. »

Il ne s'agit pas ici comme certains le croient d'un problème de hiérarchie, où quelqu'un de supérieur dit à l'inférieur: « Tu dois m'obéir. » Qu'est-ce que l'auteur dit alors? Il parle du message. Il dit que nous devons obéir au message, c'est-à-dire regarder à Jésus. L'auteur appelle à se soumettre au message. Le messager de la grâce de Dieu se trouve dans une haute et très sérieuse position. Il doit d'abord avoir un réel intérêt pour votre âme. L'enseignant de la grâce de Dieu devrait être intéressé par vous. Il veut savoir si vous vous êtes ou pas appropriés le message de la grâce. Il ne s'agit pas seulement de théologie, mais de personnes réelles dans leurs besoins réels et ils ont la responsabilité de veiller sur votre âme. Nous voyons à nouveau le fait qu'ils devront rendre compte. Tous les messagers de la nouvelle alliance devront rendre compte devant le Seigneur pour la vie qu'ils ont vécue et pour le message qu'ils ont donné. Mais cela est aussi vrai de tous les chrétiens qui rendront compte devant le tribunal de Christ.

Le verset 13:17 dit également: « afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant... » Qu'est-ce qu'ils doivent faire avec joie et non en gémissant? Il y a deux possibilités. Est-ce que c'est qu'ils puissent veiller sur votre âme avec joie, ou l'enseignant doit-il rendre compte un jour devant le Seigneur et il est demandé qu'il fasse cela avec joie et non en gémissant? Je pense que la plupart des commentateurs penchent plutôt pour la deuxième possibilité. Je ne sais pas exactement tout ce que cela signifie que je devrai rendre compte pour mon ministère, mais je pense effectivement que l'appel ici est que les messagers qui devront rendre compte puissent le faire avec joie sans gémir.

Je pense qu'un passage qui souligne le thème répété de la nouvelle alliance est dans le verset 13:9 qui dit: « Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères; car il est bon que le coeur soit affermi par la grâce, et non par des aliments qui n'ont servi de rien à ceux qui s'y sont attachés. » N'est-ce pas un grand verset? Il est bon pour le coeur d'être occupé et affermi par la grâce. L'opposé de la grâce ici est des doctrines diverses et étrangères. L'utilisation de ce mot « étranger » est très commune dans la Bible. Voici quelques utilisations de cette expression.

Genèse 35: dieux étrangers
Exode 30: parfum étranger
Lévitique 10: feu étranger
Proverbes 2: femmes étrangères

Ce mot parle de ce qui est étranger à Dieu. Il s'agit de tout ce qui n'est pas aligné avec le Seigneur. C'est pour cela qu'il est parlé d'une terre étrangère en Hébreux 11:9 et nous devons la traverser en tant que pèlerin. Au verset 13:9, il est ainsi parlé de doctrines diverses et étrangères. Tout enseignement qui va à l'opposé de la grâce de Dieu est une doctrine étrangère.

J'aimerais encore souligner une expression récurrente.

Hébreux 12:28: « C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable. »
Hébreux 13:1: « Persévérez dans l'amour fraternel. »
Hébreux 13:4:«Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. »
Hébreux 13:5: « Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point. »
Hébreux 13:13: « Sortons donc, pour aller à lui, hors du camp, en portant son opprobre. »
Hébreux 13:15: « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. »

Est-ce que vous voyez ce que je désire souligner? Il y a une répétition des impératifs. Je vous ai dit que les chapitres 12 et 13 forment la section pratique. Il ne s'agit pourtant pas de faire des oeuvres ici, mais de dire que l'on est d'accord avec Dieu pour faire ce qu'Il attend. L'auteur ne nous dit pas: « Créez l'amour », mais « laissez l'amour couler. » Nous devons laisser les choses se faire, il ne s'agit pas de ce que nous faisons, mais de ce que Dieu fait. Toute la vie chrétienne, c'est laisser Dieu faire les choses. L'illustration la plus forte de cela est celle que l'on trouve en Hébreux 13:15: « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. » Est-ce que vous réalisez ce que ce verset dit? Ce verset dit que sans le Seigneur et la puissance du Seigneur, vous ne pouvez même pas dire merci. N'est-ce pas une chose incroyable? La nouvelle alliance souligne le fait que nous ne pouvons rien faire et que Dieu doit tout faire. Ne penseriez-vous pas que cela est vrai de la sainteté et pour me préserver du péché? Peut-être que vous vous dites: « J'ai besoin du Seigneur et de la puissance du Seigneur contre le péché, mais n'ai-je pas besoin de la puissance du Seigneur pour dire merci? Est-ce que la louange ne vient pas toute seule de mon coeur? »

Est-ce que vous réalisez que la possibilité de dire merci est un puissant miracle de Dieu. J'ai besoin de toute la puissance de Dieu pour faire cela. Lors de la fête de Thanks giving, toute notre famille se réunit et nous remercions le Seigneur. Ne penseriez-vous pas que vous seriez automatiquement reconnaissant? La réalité est que l'attitude de gratitude est un miracle de Dieu. Pourquoi est-ce une si puissante illustration de la nouvelle alliance? L'auteur arrive à la fin et dit: « Tout est grâce, tout vient de Dieu, Dieu doit tout faire » et à la fin il dit que l'on ne peut même pas dire merci.

Hébreux 13:15 dit: « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange. » Est-ce que vous voyez que cela m'entraîne dans un cycle de remerciement sans fin? Voilà de quelle façon Dieu m'a béni, est-ce que je devrais dire merci? Bien entendu que je devrais dire merci. Mais je ne le peux pas avant qu'Il ne le manifeste à travers moi. Alors je dis au Seigneur: « Donne-moi un esprit de reconnaissance pour cela. » Puis le Seigneur le fait et le manifeste en moi. Est-ce que je devrais le remercier pour cela? Oui, mais je ne le peux pas à moins qu'Il ne le manifeste en moi, alors je dis: « Seigneur manifeste cela en moi, de telle sorte à ce que je puisse dire merci pour le merci. » Et Dieu fait cela. Est-ce que je devrais le remercier pour cela? Vous voyez maintenant de quelle manière nous sommes poussés à remercier Dieu toujours à nouveau. A travers toute l'Eternité vous louerez Dieu pour la capacité qu'Il vous donne de Le louer parce que vous ne pouvez même pas remercier Dieu sans un miracle de Dieu. Nous ne pouvons rien faire sans le Seigneur.

Le chapitre 13 d'Hébreux nous dit: « Tout est par grâce, il est bon pour le coeur d'être affermi par la grâce. » Regardez le messager de la grâce. Est-ce que cela n'a pas fonctionné pour lui? Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement, cela va également fonctionner pour vous. Tout est par grâce. Recevez le message, appropriez-vous le message. Vous ne pouvez rien faire sans ce message de la grâce et vous ne pouvez même pas dire merci. »

Très bien: alors que nous nous apprêtons à clore ce sujet, j'aimerais que nous considérions encore cette grande bénédiction. Cela est également une bonne conclusion pour le livre d'Hébreux parce qu'elle ne se focalise pas uniquement sur la nouvelle alliance, mais également sur le Seigneur Jésus. Hébreux 13:20-21 dit: « Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l'accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! »

Ce n'est que mon opinion, mais après avoir étudié cela je pense que c'est la bénédiction la plus complète dans la Bible, Ancien et Nouveau Testament compris. Cette bénédiction seule nous donne toute l'histoire. Elle dit qui est Celui qui bénit, sur quelle base Il peut bénir, qui sont ceux qui sont bénis, ce qu'est la bénédiction et quel est l'objectif pour la bénédiction. Toutes les bénédictions sont merveilleuses, mais je pense qu'elles sont incomplètes. J'ai étudié toutes les bénédictions du Nouveau Testament que l'on trouve dans Galates 1, 1 Thessaloniciens 5, 1 Pierre 4, 1 Pierre 5, 2 Pierre 3 et Apocalypse 1. Ce sont de merveilleuses bénédictions, mais Hébreux 13:20-21 est la bénédiction des bénédictions. Tout le livre d'Hébreux est résumé et concentré dans cette bénédiction. On y trouve le sang, l'alliance, la vie de Christ, la Seigneurie de Christ, la volonté de Dieu et la gloire de Dieu. Cette bénédiction présente le Seigneur Jésus en tant que Dieu de paix, le Dieu de vie, le Dieu de puissance, le Dieu de grâce et le Dieu de gloire. Tout est dans cette bénédiction. Elle commence avec l'expression le Dieu de paix. Nous avons étudié la nouvelle alliance pendant douze chapitres et l'auteur peut enfin parler du Dieu de paix.

Vous voyez, la paix est l'opposé de la guerre, de la culpabilité, de la peur, de l'anxiété, de la condamnation, de la séparation et de l'esclavage. Toutes ces choses ont été gérées dans la nouvelle alliance. Tout est achevé, la guerre est terminée. C'est sur la base d'une oeuvre terminée que le Dieu de paix se lève pour nous donner cette bénédiction. Dans cette bénédiction, le livre d'Hébreux se termine avec la vérité de la vie échangée. Hébreux 13:21 dit: « vous rende capables de toute bonnes oeuvres pour l'accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » Cette bénédiction nous rend attentifs à deux choses qui ont été derrière la scène dans Hébreux, mais qui n'ont pas encore été mentionnées jusque là. Dieu a attendu jusqu'à cette bénédiction pour en parler. Elles sont implicites, elles ne sont pas dévoilées, et elles seront maintenant dévoilées.



NOUS SOMMES SAUVES PAR LA VIE DE CHRIST

La première est dans le verset 13:20: « Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts... » C'est le seul moment où la résurrection de notre Seigneur est mentionnée dans le livre d'Hébreux. Cela est implicite parce qu'Il ne peut pas être assis à la droite de son Père, à moins d'avoir été ressuscité d'entre les morts. Mais c'est la première fois que cela est mentionné et c'est la première fois qu'Il est également appelé le Grand Berger des brebis. Dieu a gardé cela pour la fin. En fait, si vous passez en revue les treize épitres de Paul, vous ne verrez pas une seule fois que Jésus-Christ est appelé le Grand Berger des brebis. Dieu l'a gardé pour cette bénédiction. Le titre de berger des brebis et la résurrection sont l'apogée de la nouvelle alliance. C'est parce que dans la nouvelle alliance, c'est la vie de Christ qui sauve et non pas la mort de Christ. Vous avez déjà été sauvés par la vie de Christ et maintenant Il vit en nous, et nous sommes sauvés par Sa vie. Il s'agit de la vie échangée de Christ. Tout est basé sur l'oeuvre achevée, tout est basé sur le précieux sang, mais il ne s'agit pas maintenant de ce qu'Il a fait, mais de ce qu'Il fait alors qu'Il vit dans ma vie.

Le seul espoir pour vous et moi, chrétiens, est que Jésus puisse vivre à notre place. Ed Miller doit mourir et Jésus doit vivre. C'est cela le message de la nouvelle alliance. Il ne s'agit pas de théologie, de doctrine, de religion ou d'une formule. Cela n'a rien à voir avec cela. Il s'agit d'une relation, il s'agit d'une union avec un Dieu vivant et ce Dieu vit dans mon coeur et dans votre coeur. Vous savez que le livre d'Hébreux est un grand livre, Jésus y est présenté en tant que le Dieu Homme, Il est meilleur que les anges, Il est meilleur que les prophètes, Il est au-dessus des prêtres, Il est l'accomplissement de toutes les cérémonies de l'Ancien Testament. Il est tout, Il est Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Et maintenant que nous arrivons à la fin du livre, Dieu ne dit pas que Christ est ressuscité en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs, pour établir un trône dans votre coeur. Non, il ne dit pas cela. Il dit: « Le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis. » Ce Dieu puissant se présente Lui-même en tant que pasteur et Il dit à la fin de ce livre d'Hébreux: « J'aimerais être votre vie. Laissez-moi vous paître. Laissez-moi vous nourrir. Laissez-moi vous emmener dans de verts pâturages. »

Dieu conclut ce merveilleux livre en nous rappelant que le Dieu vivant vit dans votre coeur, et manifeste en vous ce qui est agréable à ses yeux. Il désire vous donner l'occasion de dire merci, Il désire tout faire en vous et Il désire vous paître.

Laissez-moi terminer avec un de mes versets préférés au sujet du ciel. Apocalypse 7:17 dit: « L'agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. » N'est-ce pas un merveilleux verset? L'Agneau sera le pasteur. Cela est vrai au ciel et cela est vrai maintenant sur terre. Avez-vous déjà lu le Psaume 23:1-6 de cette manière: « L'agneau est mon berger, je ne manquerai de rien. L'agneau me fait reposer dans de verts pâturages, l'agneau me dirige près des eaux paisibles. L'agneau restaure mon âme, l'agneau me conduit dans les sentiers de la justice, à cause du nom de l'agneau. Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car l'agneau est avec moi: la houlette de l'agneau et le bâton de l'agneau me rassurent. L'agneau dresse devant moi une table, en face de mes adversaires, l'agneau oint d'huile ma tête, et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront tous les jours de ma vie, et j'habiterai dans la maison de l'agneau jusqu'à la fin de mes jours. »

L'agneau sera le berger. Si cela est vrai au ciel, alors bienvenue dans le ciel sur la terre. Voilà le message de la nouvelle alliance: « Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l'accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! »

Prions:

Père nous Te remercions à nouveau pour Ta parole, pas pour ce que nous pensons qu'elle signifie, mais pour toutes les choses que Tu as prévues qu'elle signifie. Manifeste cela dans nos coeurs Seigneur, nous ne désirons pas jouer à un jeu. Merci parce que Tu es le même hier, aujourd'hui et éternellement pour chacun d'entre nous. Rends ces choses réelles dans nos coeurs, nous Te le demandons au nom de Jésus. Merci.

Hébreux #47