HEBREUX #42 - UNE COURSE SPIRITUELLE

(Hébreux 12:23)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre quarante-deuxième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

J'aimerais vous partager le Psaume 31:2 qui dit: « Sois pour moi un rocher protecteur. » Dieu est déjà un rocher protecteur et cette prière est: « Sois pour moi ce que Tu es déjà. » Dieu est de nombreuses choses et nous pouvons prier qu'Il devienne ces choses pour nous. Dieu est un refuge, Il est une forteresse, mais nous pouvons prier que Dieu devienne cela pour nous. Aujourd'hui à la fin de notre étude, nous allons introduire la grande vérité que Jésus est notre médiateur. Je vais donc prier le Psaume 31:2: « Sois pour moi ce que Tu es déjà, sois un médiateur. Deviens cela pour moi. »

Prions:

Père céleste, nous Te remercions parce que nous pouvons prendre du temps pour cette étude. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit qui vit dans nos coeurs et qui tourne tout le temps nos regards vers le Seigneur Jésus. Nous Te prions que Tu nous délivres complètement de toute étude académique ou théologique stérile et que Tu tournes nos regards vers Christ. Nous prions que nous puissions avoir la vie. Merci pour Hébreux, nous Te demandons maintenant de continuer d'ouvrir nos yeux au message de Christ dans Hébreux. Nous Te le demandons dans le nom tout suffisant de Jésus. Amen.



RESUME

Nous avons souligné que les deux derniers chapitres d'Hébreux, les chapitres 12 et 13 sont les chapitres pratiques de ce livre. Comment nous approprier la vie de Dieu afin de pouvoir la vivre sur cette terre? Toutes les grandes doctrines dans les dix premiers chapitres, la révélation de Christ en tant que Dieu Homme qui vient du ciel, Sa glorieuse oeuvre achevée sur la croix, Sa glorieuse ascension à la droite de Dieu, Son ministère actuel pour nous dans la présence de Dieu en tant que Grand Prêtre selon l'ordre de Melchisédek, toute la révélation de Dieu au sujet de la nouvelle alliance en contraste avec l'ancienne alliance, tout cela est de la théologie assez lourde. Nous sommes passés dans le chapitre 11 qui est la transition et la question devant nous est: de quelle façon puis-je rendre tout cela pratique dans ma vie? La réponse est par la foi. C'est par la simplicité de la foi. Nous sommes maintenant arrivés dans les chapitres 12 et 13 que nous appelons la vie chrétienne pratique.

Laissez-moi vous rappeler le thème de tout ce livre, c'est le verset 8:1. Dieu résume ici le point principal des sept chapitres qui précèdent. Nous ne pouvons pas rater un tel point: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux. » C'est le thème d'Hébreux. Ce n'est pas que nous aimons Jésus. Cela est vrai, mais ce n'est pas le thème d'Hébreux. Ce n'est pas que nous faisons confiance à notre Grand Prêtre. Je pense que vous lui faites confiance, mais ce n'est pas le point. Ce n'est pas que nous honorons et adorons notre Grand Prêtre. J'espère que vous faites cela, mais ce n'est pas le thème d'Hébreux. Ce n'est pas que vous Le servez comme vous devez Le servir, ce n'est pas le thème d'Hébreux. Je peux ou pas être suffisamment soumis au Seigneur comme je devrais l'être.

Le thème d'Hébreux n'est pas: « Soumettez-vous à votre Grand Prêtre. » Ce n'est même pas cela, Jésus est notre Grand Prêtre. Cela est vrai, mais cela n'est pas le thème. Regardez à nouveau au verset 8:1, voici le thème: « Nous avons un tel souverain sacrificateur. » Il se peut que nous ne le servions pas comme nous le devrions. Il se peut que nous ne Lui fassions pas confiance comme nous le devrions. Il se peut que nous ne le suivions pas comme nous devrions. Mais cela ne change pas la grande vérité, nous L'avons, nous L'avons. C'est cela le grand message du livre d'Hébreux, nous L'avons.

Il se peut parfois que nous Le quittions des yeux, il se peut que nous le mettions en colère, il se peut parfois que nous pensions qu'Il est bien loin, mais cela ne change pas la glorieuse vérité d'Hébreux 8:1 qui est: « nous avons un tel Grand Prêtre. » Nous sommes en train de considérer le résultat de ce que cela signifie que d'avoir un tel Grand Prêtre. Dieu nous donne cette section pratique à travers l'illustration d'une course d'athlètes. Les versets 12:1-2 disent: « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la course qui nous est ouverte, ayant les regards fixés sur Jésus, l'auteur de la foi, et celui qui la porte à la perfection. »

Dieu nous dit de quelle façon nous devons courir cette course, et en lien avec cela j'aimerais vous rappeler ce que dit Romains 9:16: « Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. » Nous sommes appelés à courir une course qui ne dépend pas de nous. C'est une course glorieuse. J'ai commencé à vous donner quatre principes fondamentaux illustrés dans les chapitres 12 et 13 qui montrent de quelle manière nous pouvons courir la course de la vie chrétienne pratique. Nous en avons déjà vu un en entier et nous avons commencé le second.

Le premier principe fondamental pour courir la course est de réaliser que Dieu est tout le temps à l'oeuvre. Il est actif, Il est occupé, Il s'engage, Il travaille avec les athlètes et Il est tout le temps en train de faire l'une de ces deux choses. Soit Il nous châtie, ce que nous voyons dans la première partie d'Hébreux 12 pour nous emmener dans une union profonde avec Lui-même. C'est tout l'intérêt du châtiment pour nous ramener dans une union avec Christ. S'Il ne nous châtie pas, alors Il nous émonde. Une autre façon de dire cela est qu'Il rend rédempteur tout ce qui arrive dans votre vie, que ce soit positif ou négatif. L'émondage contient deux choses: premièrement me conformer à Jésus et deuxièmement manifester Christ en moi. C'est cela qu'est le fruit. C'est donc tout ce que Dieu fait. Soit Il me ramène auprès de Lui ou si je demeure déjà en Lui, Il m'émonde pour que je porte encore plus de fruit, me rendant conforme à Jésus et manifestant du fruit par moi.

Voici pour le premier principe et si vous croyez que tout ce qui arrive dans votre vie est rédempteur, alors vous pourrez rendre grâce en toutes choses. Vous remercierez Dieu pour toutes choses. Vous serez satisfaits, vous serez contents, vous saurez comment demeurer et vous serez toujours en train de vous réjouir, vous serez tout le temps en train de vous reposer. Nous devons comprendre cela ou nous ne pourrons pas courir la course. Et bien entendu, alors que nous vivons de cette manière, le nom de Dieu est élevé et Son témoignage se propage. C'est de cette manière que Dieu se fait connaître.

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé à considérer le second principe sur comment courir la course avec nos yeux fixés sur le Seigneur Jésus. Le second principe est que c'est une course spirituelle. Il ne s'agit pas d'un quelconque système de choses à faire et à ne pas faire, de règles et d'observations où il faut abandonner ceci ou cela. Ce n'est pas un système de condamnation, de peur, où l'on suit la forme, des rituels et des programmes et tout ce genre de choses. C'est une course spirituelle et pour illustrer cela, le Saint-Esprit nous a donné sept illustrations pour nous montrer que c'est spirituel. L'auteur du livre aux Hébreux nous dit: « Vous vous êtes approchés de cela. » Le verset 12:18 dit: « Vous ne vous êtes pas approchés... » Et ensuite l'auteur décrit la loi et l'ancien système. Mais dans les versets 12:22-24 on dit: « Nous ne sommes pas arrivés à cela. Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel. »

Dans nos deux dernières études, nous avons commenté ces sept choses desquelles nous nous sommes approchées. Mais rappelez-vous, cela illustre la même vérité. Ce n'est pas comme si elles illustraient une chose et une autre chose. Elles illustrent toutes la même chose, la course est spirituelle. C'est cette course que nous courons, il s'agit d'une course spirituelle. Revoyons rapidement les quatre premières choses que nous avons déjà étudiées.

Nous nous sommes premièrement approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste. Le principe ici est que nous nous sommes approchés d'une relation avec le Seigneur. La dernière image de l'Eglise dans le Nouveau Testament est la nouvelle Jérusalem. Il s'agit de l'Epouse de l'Agneau, c'est la plus grande image de l'Eglise dans toute la Bible et l'image est que nous n'aurons plus besoin de la lumière, de la lune ou du soleil, Christ Lui-même remplit cette ville céleste, c'est transparent. Elle fait 2 200 kilomètres de long dans toutes les directions. C'est un peu comme une grande pierre précieuse, elle est transparente et Christ Lui-même la remplit et rayonne à travers nous. Voilà la réalité à laquelle nous sommes arrivés. C'est si différent des slogans que l'on entend parfois comme: « Nous devons gagner cette génération pour Dieu, sortir dans la rue et mettre un traité devant les yeux de chaque personne. » C'est vivre de telle façon que l'époux de notre âme puisse nous remplir complètement et rayonner par toutes les fibres de notre corps. C'est cela le sujet de la course. C'est à cela que nous sommes arrivés.

Deuxièmement, nous nous sommes approchés des myriades qui forment le choeur des anges. Nous sommes appelés à prier « que Ta volonté soit faite sur la terre comme elle est au ciel. » Ils font la volonté de Dieu au ciel, ils le servent jour et nuit. C'est si différent de ce que nous appelons le service chrétien ici-bas. Là-haut personne n'évangélise, personne ne conseille, personne ne visite les prisonniers, personne n'aide le faible là-haut. Qu'est-ce que le service là-haut? Nous avons appris à servir et à adorer comme ils le font au ciel. Nous sommes arrivés au privilège des anges. Ce sont des choses spirituelles auxquelles nous sommes arrivés.

Troisièmement, nous nous sommes approchés de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, c'est le Corps de Christ, c'est le Corps universel et invisible. Tout le monde est à la même place au ciel, peu importe la dénomination dans laquelle ils sont ou le groupe avec lequel ils sont associés. Il se peut qu'il y ait eu un jour où nous avons été très occupés avec les sectes, les dénominations, les anti-dénominations et tous les systèmes de théologie et toutes ces choses. Mais nous ne sommes pas arrivés à cela. Si certaines personnes en sont là, laissons-les, mais ce n'est pas là que nous sommes arrivés. Nous sommes arrivés à l'union avec Jésus Christ, nous nous sommes approchés d'un service céleste. Nous ne nous sommes pas seulement approchés du Corps de Christ ici-bas, mais également de ceux qui sont déjà auprès du Seigneur. Peu importe s'il s'agit de chinois, d'africains, il s'agit de tous ceux dont le nom est inscrit dans les cieux et qui font partie du Corps. Voilà à quoi nous sommes arrivés.

Quatrièmement, nous nous sommes approchés du juge qui est le Dieu de tous. Ne pensez pas qu'Il va juger vos péchés et votre culpabilité. Il a fait cela une fois pour toutes en la personne de Jésus-Christ, notre substitut à la croix. Ce n'est pas cela que le mot « juge » signifie ici. Le mot « juge » ici a le même sens qu'en 1 Pierre 2:23 qui dit: « Lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement. » Venir vers le juge, c'est venir vers Celui qui sait comment faire un jugement, qui sait comment décider, qui sait de quelle manière juger de façon juste. Dieu est le décideur, ce qui signifie de façon pratique pour ma propre vie que je ne suis pas assez sage pour décider ce qui est rédempteur, ce qui aide le mieux les objectifs de Dieu. Par conséquent, je laisse toutes ces choses entre Ses mains. Je laisse tout cela entre les mains de Dieu, Il est le juge parfait. Ceux qui courent la course se sont approchés de ces réalités spirituelles.

Pour l'athlète, il n'est pas important de dire au Seigneur: « Fais de moi quelqu'un de riche, quelqu'un de pauvre ou donne-moi la prospérité, donne-moi l'adversité, rends-moi populaire comme Jésus est populaire. Ou si Tu veux que je reste caché, cela n'a pas d'importance. Que je sois ici ou là-bas, peu importe. Si Tu veux me donner un grand ministère alors je le prends. Si Tu ne désires pas que j'ai un ministère cela est ok pour moi. Peu importe si je suis fort ou faible, si je suis libre ou lié. » Rien n'est important, Dieu est le juge, c'est Lui qui décide.

Frères et soeurs en Christ, c'est de cela que nous nous sommes approchés. Nous nous sommes approchés de l'union avec Jésus-Christ, d'un ministère divin et d'adoration, du Corps de Christ partout où il se trouve sur la planète. C'est de cela dont nous nous sommes approchés. Nous nous sommes également approchés de l'endroit où nous pouvons dire: « Tu es le juge, Tu es celui qui décide. C'est Toi qui détermines ce que Tu veux, ce qui Te plaît, l'important est que cela Te rende heureux. » Voici donc les quatre principes que nous avons vus jusque-là. Le fait que la course soit spirituelle doit être quelque chose d'important pour Dieu parce qu'Il l'illustre sept fois de façon différente. S'Il l'illustre sept fois, c'est que c'est important. Nous devons courir, mais nous devons courir une course qui est spirituelle.

Commençons maintenant à considérer les trois dernières illustrations. La suivante se trouve dans le verset 12:23 qui dit: « Nous nous sommes approchés des esprits des justes parvenus à la perfection. » Qu'est-ce que cela signifie? Il semble à première vue que nous nous sommes approchés des saints qui ont fini la course, ils sont déjà au ciel et ont été glorifiés. Kenneth Wuest traduit ce verset comme cela: « Nous nous sommes approchés des esprits des justes qui ont été emmenés à la complétude. » Je pense qu'il ne fait aucun doute que la seule façon raisonnable pour lire cela, est que cela fait référence à des saints qui nous ont quittés. Cela peut être des parents, des grands-parents, des enfants, des amis ou des bien-aimés qui sont décédés dans le Seigneur. Ce sont des personnes qui sont allées au ciel. Elles sont maintenant au ciel. Elles ont fini la course, elles ne sont pas en train de courir comme nous. Dans quel sens nous sommes-nous approchés d'elles? Il est important de comprendre ce qu'il y a sur le coeur de Dieu à ce sujet.

Je pense que certaines personnes ont une attache envers ceux qui sont déjà partis et qui n'est pas saine. Sommes-nous proches de nos bien-aimés qui sont allés au ciel avant nous? Est-ce qu'ils nous observent? Est-ce qu'ils savent ce qui se passe ici? Peuvent-ils nous voir? Pouvons-nous leur parler? Pouvons-nous prier pour eux? Y a-t-il possibilité de communication entre nous et eux? Nous parlons parfois de la perte et du vide que crée le départ de quelqu'un. Il est clair que cela fait beaucoup souffrir que de perdre un bien-aimé, même si nous savons où il est parti. Mais y a-t-il un lien avec eux? Est-ce que tout ce que nous avons d'eux est la chaise vide, les souvenirs et la voiture qu'ils ont peut-être conduit? Dieu nous dit que si nous désirons courir la course, alors nous devons savoir qu'elle est spirituelle et que nous nous sommes approchés des esprits des justes parvenus à la perfection. Qu'est-ce que Dieu veut dire avec cela? Que Dieu puisse nous toucher par là. De quelle manière nous sommes-nous approchés des esprits des justes parvenus à la perfection?

J'aimerais faire le lien avec une vérité que nous avons déjà soulignée dans une précédente leçon. C'est le fait qu'en tant que chrétiens nous faisons tous partie du même Corps. Nous avons une tête commune, c'est notre Seigneur Jésus. Nous avons une vie commune, c'est la vie de notre Seigneur Jésus-Christ, dans la personne du Saint-Esprit qui coule à travers nous. Il est la Tête du Corps. De quelle façon est-ce que je suis proche de ma mère qui est allée auprès du Seigneur, de ma petite-fille qui est allée auprès du Seigneur, de mon beau-père et de ma belle-mère qui sont partis auprès du Seigneur ou d'amis que j'ai connus et qui sont allés auprès du Seigneur? Il se peut que vous ayez des membres de votre famille qui sont allés auprès du Seigneur. J'aimerais le dire de cette manière: vous êtes un avec eux en Christ. Eux, ils touchent Christ du côté céleste et vous, vous touchez Jésus du côté physique. Vous êtes un dans le Seigneur Jésus. C'est cela notre espérance. Je pense que si vous allez au-delà de cela, vous irez sûrement plus loin que la Bible. Nous sommes un avec eux, c'est cela notre espérance et tous nos espoirs d'être un jour avec eux s'appuient sur le fait qu'ils sont en Jésus, que je suis en Jésus et un jour Dieu va nous réunir.

Ayant dit cela, je ne pense pas que c'est pour cette raison que le Saint-Esprit a mis cela dans notre Bible. Je ne crois pas que c'est le point qu'Il désire souligner ici. Tout cela est vrai, mais je ne crois pas que ce soit la raison pour laquelle il est dit que nous nous sommes approchés des esprits des justes parvenus à la perfection.

Pour bien saisir le sens de tout cela, j'aimerais que nous nous imaginions déjà au ciel. Vous êtes dans votre corps glorifié et vous pensez avec votre pensée céleste et spirituelle. Pensez à ce que je vais vous dire comme si vous étiez déjà glorifiés. Qu'est-ce qui vient à votre esprit lorsque je dis « des esprits des justes parvenus à la perfection? » Vous direz peut-être: « C'est parfait, cela signifie complet, mature, tout ce que nous lisons au sujet du ciel. C'est tout ce que nous lisons au sujet du ciel lorsque nous irons là-bas. Là-bas, il n'y a plus de malédiction, plus de péché, plus de larmes, plus de douleurs, plus de maladies, plus de mort, plus de problèmes, plus de vieillesse, plus d'infirmités et Dieu efface toutes larmes de nos yeux...

Considérez ces deux versets:

1 Jean 3:2: « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. »
1 en quatre mots Corinthiens 13:12: « Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. »

L'expression « les esprits des justes parvenus à la perfection? » signifie des personnes qui sont arrivées au ciel, elles ont terminé leur course. Très bien, mettons cela de côté et répondons à cette question. Si cette expression signifie qu'elles sont arrivées et qu'elles expérimentent toutes ces merveilleuses choses dont nous avons parlé, alors pourquoi parle-t-Il des esprits des justes?

Voici encore deux passages:

Philippiens 3:20-21: « Mais notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses. » Ce passage nous promet qu'un jour nous aurons un nouveau corps, c'est-à-dire un corps comme celui du Seigneur Jésus.

1 Corinthiens 15:50-57: « Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? L'aiguillon de la mort, c'est le péché; et la puissance du péché, c'est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ! »

Frères et soeurs, le point que je désire souligner ici est que ceux qui sont au ciel ont déjà été rendus parfaits, mais ils ne sont pas encore parfaits. Est-ce que vous suivez ce que je dis? Ils ont déjà été rendus parfaits, mais ils n'ont pas encore leur corps. Ce sont les esprits des jutes parvenus à la perfection. Il n'est pas ici question des corps des hommes justes rendus parfaits. Ils sont encore en train d'attendre comme ces saints. Apocalypse 6:9 parle « des âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu. » Ces âmes attendent leur corps glorifié et ressuscité. Certains chrétiens pensent qu'un jour Dieu va leur créer un nouveau corps. Non, Dieu ne va pas vous créer un nouveau corps, Il va le ressusciter, cela n'est pas la même chose que créer. C'est le même corps que vous avez maintenant, mais seulement changé. Nous serons changés, mais c'est le même corps à l'image de Son corps glorifié.

1 Corinthiens 15 nous donne une merveilleuse illustration où Paul fait le contraste entre la semence et ce qui vient de la semence. Si je vous montrais la semence d'un pommier est-ce que vous y verriez un pommier? Non cela ne ressemble pas à un pommier. La semence d'une fleur ne ressemble pas à la fleur. Paul nous dit que la semence est comme quand nous vivons de nos jours sur terre, mais nous serons différents de ce que nous sommes aujourd'hui. Nous serons changés, mais c'est le même corps que Dieu va changer. Avant je croyais que Dieu allait simplement venir et dire: « Qu'il y ait un nouveau corps » et qu'ensuite Il puisse créer un nouveau corps à partir de rien. Non, non, cela se passera comme avec Lazare. Dieu demandera aux morts de sortir, les morts sortiront et peu importe si le corps aura été brûlé et les cendres répandues aux quatre coins du monde, ou plongées au fin fond de la mer et mangées par un animal dans la mer. Cela n'est pas important. Dieu sait où sont cachés tous les Adams et un jour il y aura une glorieuse résurrection, et votre corps sera ressuscité de la même façon que le sien est ressuscité.

Nous nous nous sommes approchés de la « perfection imparfaite. » Le principe derrière cela est merveilleux, c'est simplement que la perfection ne met pas fin aux progrès. Même au ciel, il y aura des progrès. Vous ne pourrez jamais voir la fin de Jésus. Avant je pensais qu'une fois que je verrai Jésus, je serai arrivé et il n'y aura plus rien du tout car j'aurai déjà tout vu. Non, après que j'aurai été dix milliards d'années au ciel, Jésus sera dix milliards d'années plus merveilleux et glorieux que lorsque je L'ai rencontré pour la première fois. Non, voici l'espérance que les chrétiens ont et nous nous sommes approchés de l'esprit des saints rendus parfaits. Voici quels sont les faits. Il y a une perfection qui n'est pas parfaite, mais je ne vous ai pas encore donné le principe. Nous sommes engagés dans une course spirituelle et j'aimerais que l'on regarde maintenant de quoi nous nous sommes approchés.

Voici encore deux passages qui font tant de bien à mon coeur:

2 Corinthiens 5:3:« Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. » Lorsque je mourrai j'irai au ciel. Dès que je mourrai je serai dans la présence du Seigneur. Mais je ne désire pas être déshabillé. C'est là où j'aurai ma robe en attendant mon corps.
1 Thessaloniciens 4:14-17: « Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »



SI LES AUTRES Y SONT ARRIVES, NOUS Y ARRIVERONS EGALEMENT

Ce sont de grands passages n'est-ce pas? Très bien, laissez-moi vous donner le principe. Nous nous sommes approchés de l'esprit des saints rendus parfaits. Qu'est-ce que cela signifie? Si je devais vous dire cela en un seul mot ce serait « assurance » et en quatre mots ce serait « l'assurance de votre salut ». Vous voyez, nous sommes arrivés à la vérité que quelques-uns sont arrivés. Il y a encore plus de choses qui doivent arriver, mais eux ils sont arrivés. C'est de cela dont nous nous sommes approchés, de la réalité que quelques-uns sont arrivés. Le principe est donc que vous y arriverez également. C'est cela le principe, notre bateau atteindra le port, nous y arriverons. Il arrive parfois que vous sentez comme si votre foi allait défaillir. C'est pour cela que l'auteur d'Hébreux nous dit au verset 12:2: « Gardez les regards fixés sur Jésus, l'auteur de la foi, et celui qui la porte à la perfection. » Votre foi ne va pas défaillir.

J'ai récemment eu un coup de fil d'un cher frère, nous avons eu un bon moment de communion au téléphone. Je le connais depuis de nombreuses années. Nous avons parlé ensemble, nous avons pleuré ensemble. Quel cher frère. Il a marché avec le Seigneur depuis plus de trente ans, son épouse est également une chrétienne très dévouée. Mais ces derniers mois il a été l'objet d'une forte attaque de l'ennemi de notre âme. Les choses ont commencé à aller de travers dans sa vie. Il était découragé. Il a commencé à avoir des doutes qui ont grandi. Il a commencé à douter de Dieu et de la Bible. Il a essayé de répondre car il ne voulait pas faire cela. Il est devenu très découragé. Il est devenu dépressif. Il a commencé à agir de façon étrange parce qu'il était très distrait. Il a pris des décisions insensées. Sa dépression l'a tellement abattu qu'il a perdu son emploi. Il ne savait pas quoi faire, il y a eu comme une tornade dans sa vie. Il est descendu très bas et il est allé dans le bureau du psychiatre. Ils ont diagnostiqué et il a fini dans un hôpital psychiatrique.

C'est un cher frère en Christ, vous auriez dû voir à quel point il est allé loin dans le Seigneur. Alors qu'il était dans cet endroit, l'auteur de la foi et celui qui la porte à la perfection s'est approché, Il a revivifié son esprit et il est de retour sur la piste et dans la course. Il va y arriver, il va y arriver et cela est vrai de tous les chrétiens. C'est cela notre assurance et c'est de cela que nous nous sommes approchés. La grâce de Dieu nous a emmenés sains et saufs jusqu'ici et la grâce de Dieu nous emmènera jusqu'au bout. En Jean 6:37 Jésus dit: « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. » Et en Jean 6:39 Il dit: « Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. » Vernon McGee avait l'habitude de dire: « Il est vrai que dans ce monde vous verrez beaucoup de fils dans l'enclos des cochons et beaucoup de cochons dans la maison du Père. Mais à la fin tous les fils seront dans la maison du Père et tous les cochons dans l'enclos des cochons. » C'est de cette vérité dont nous nous sommes approchés. Jésus dit qu'il y a de nombreuses demeures dans la maison du Père. C'est vers là que nous nous dirigeons, peu importe le nombre de tempêtes ou d'obstacles que vous devez vaincre, nous y arriverons.

De nombreux chrétiens qui essaient encore de vivre la vie chrétienne sur la base du mont Sinaï, sous le légalisme, ont tant lutté avec cela. Ils ne se sont pas saisis de la vérité qu'ils vont y arriver. D'une façon ou d'une autre, dans leur pensée ils se disent: « Un jour je vais chuter, ma foi va finir par chuter, je ne le mérite pas, je ne suis pas assez bon, peut-être que je n'ai pas été sincère, que se passera-t-il si je tombe et si je deviens apostat? » Et ils pensent qu'ils finiront par être perdus. Ils n'ont pas saisi ce que Charles Spurgeon a dit: « Vous tomberez sur le pont, mais vous ne pourrez pas tomber du bateau. » C'est une glorieuse vérité et ils ont besoin d'arriver à cette assurance. En lien avec ce verset voici ce que dit Romains 8:30: « Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés. » Il n'est pas dit qu'un jour Il va glorifier: dans sa pensée, c'est comme si c'était fait.

Très bien, continuons sur le sujet de notre course spirituelle. Nous nous sommes approchés d'une relation avec Dieu, nous nous sommes approchés d'un service spirituel, nous nous sommes approchés d'une Eglise universelle invisible, nous nous sommes approchés de Celui qui prend toutes les décisions pour nous et nous nous sommes approchés d'une conviction grandissante qu'un jour nous y arriverons. Béni soit Dieu pour cela.

Prenons maintenant la sixième chose de laquelle nous nous sommes approchés. Hébreux 12:24 nous donne les deux illustrations finales: « Nous nous sommes approchés de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance. » Juste avec cette phrase vous pouvez voir qu'il y a deux parties. Jésus le médiateur... de la nouvelle alliance. Nous allons donc commencer à voir ensemble Jésus le médiateur et dans la leçon suivante nous verrons la nouvelle alliance. Ces deux choses sont nécessaires pour savoir à quoi je suis arrivé.

Très bien, qu'est-ce qu'un médiateur? Il est intéressant de voir que le mot médiateur est uniquement utilisé dans votre Nouveau Testament. On ne le trouve pas dans l'Ancien Testament. Il y a des références qui y sont faites comme Moïse qui a agi en tant que médiateur, mais le mot ne se trouve que dans le Nouveau Testament et la plupart des références sont dans le livre d'Hébreux. Hébreux présente Christ en tant que médiateur. Je pense que le verset le plus fameux est 1 Timothée 2:5: qui dit: « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme. » Le mot sur lequel médiateur est formé est le mot milieu. C'est quelqu'un qui est au milieu et unit deux parties qui s'opposent et qui ont besoin d'être réconciliées. Ils ne sont pas d'accord les uns avec les autres. Job décrit cela parfaitement dans Job 9:32-33 qui dit: « Il n'est pas un homme comme moi, pour que je lui réponde, pour que nous allions ensemble en justice. Il n'y a pas entre nous d'arbitre, qui pose sa main sur nous deux. » Job nous dit qu'il ne peut pas emmener Dieu devant les tribunaux, même s'il aimerait parfois le faire et personne ne peut ensuite mettre sa main sur nos deux épaules.

Laissez-moi utiliser une illustration. Imaginons que deux frères en Christ se disputent sur un certain sujet. Imaginons que je vienne me mettre entre eux et que je pose une main sur l'épaule de l'un et l'autre main sur l'épaule de l'autre et je que leur dise: « Allons les amis. Vous êtes deux frères, réglons ce problème. » Je suis l'arbitre, j'essaie de me mettre entre les deux et c'est cela qu'est un médiateur. Mais le problème est que mes deux frères sont si grands que je ne peux atteindre leurs épaules. Je ne peux toucher les deux épaules. Voilà ce que Job nous dit: « Il n'y a pas d'arbitre entre moi et Dieu. Qui est assez grand pour mettre une main sur l'épaule de Dieu et une autre main sur moi et se mettre entre nous deux? » C'est là où est le problème: Dieu est grand, saint et puissant. Qui peut faire cela? C'est là qu'apparaît le Seigneur Jésus, le Dieu-homme. Il est le seul dans l'univers de Dieu qui peut mettre Sa main sur l'épaule de Dieu parce qu'Il est Dieu et qui peut poser sa main sur l'épaule de l'homme parce qu'Il est homme et arbitrer en étant le médiateur entre nous. Voilà pour les faits. Jésus-Christ est le seul lien entre moi et Dieu. Mais quel est le principe sous-jacent? Nous avons besoin de voir le principe. Les faits sont que Jésus est le seul médiateur, personne ne peut contester cela. Cela est clairement dit dans la Bible, « car il y a un seul Dieu et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme ».



TOUT CE QUE DIEU FAIT POUR MOI PASSE PAR CHRIST LE MEDIATEUR

La plupart des gens pensent que Jésus-Christ médiateur signifie qu'Il est allé à la croix pour moi et que c'est à ce moment-là qu'Il a été médiateur. Cela est absolument vrai... mais Sa position de médiateur ne s'arrête pas là. Voilà la vérité complète: Jésus-Christ est le médiateur entre l'homme et Dieu, cela signifie que chaque fois que Dieu s'occupe de moi, Il passe par Christ. Dieu ne peut me toucher, m'atteindre, communiquer avec moi, me bénir, me guider et me délivrer qu'à travers Jésus-Christ. Tout ce que Dieu me fait passe par Jésus. Ceux qui courent la course en sont arrivés à comprendre cette vérité.

Peut-être que vous croyez que tous les croyants croient à cela, mais ce n'est pas le cas, ils ne vivent pas réellement cela. C'est une grande vérité que tout ce que Dieu fait pour moi, Il le fait à travers Jésus. Loué soit Dieu parce qu'Il ne s'occupe pas de moi de façon directe, mais qu'Il ne passe que par Jésus. Comme je suis en Christ, lorsqu'Il regarde à Christ Il me voit. Je suis accepté dans le Bien-Aimé, tous Ses mérites sont à moi. Très bien, mais cela n'est que la moitié de la vérité.

Dans toutes Ses relations avec moi, Dieu passe par Jésus-Christ et dans toutes mes relations avec Dieu, je dois également passer par Jésus-Christ. Dans la révélation de Lui-même que Dieu a donnée aux hommes, Il a rendu Christ central dans la trinité. Avant je me sentais triste et mal, parce que je donnais tellement peu d'attention à Dieu le Père et à Dieu le Saint-Esprit. J'étais si occupé à regarder à Jésus-Christ que j'en oubliais Dieu le Père. Je suis donc passé par une phase où j'ai essayé de partager mon temps et mon attention de façon égale de telle sorte à ce qu'il n'y ait pas de « jalousie dans la trinité! »



CONNAITRE CHRIST POUR CONNAITRE DIEU LE PERE ET LE SAINT-ESPRIT

Je peux vous dire qu'il n'y a pas de jalousie dans la trinité. Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit sont tous un. Mais j'ai essayé de connaître Dieu le Père de façon personnelle et Dieu le Saint-Esprit de façon personnelle. Pourtant dans Sa révélation aux hommes, Dieu a fait de Christ le médiateur. Christ est la seule personne par laquelle Dieu ait des relations avec moi et par laquelle moi j'en ai avec Dieu. Est-il possible de négliger Dieu le Père? La réponse est « oui », si je regarde loin de Jésus et que j'essaie de regarder à Dieu le Père. La façon dont je néglige Dieu le Père est en essayant de regarder directement à Lui. Dieu le Père est Dieu le Père, mais Il n'est pas le médiateur. Je ne suis pas en train de rabaisser Dieu lorsque je dis qu'Il n'est pas le médiateur. Le Saint-Esprit n'est pas le médiateur. Jésus est le seul médiateur entre Dieu et les hommes. Dans toutes Ses relations avec moi, Dieu passe par Jésus-Christ, et dans toutes mes relations avec Dieu, je passe également par Jésus-Christ. Considérez les versets suivants:

Jean 14:9: « Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père? » La seule façon de connaître le Père est de connaître le Fils.
Jean 14:21 dit: « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui. »
1 Jean 2:23: « Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. »

La seule façon pour ne pas négliger le Père est de garder les yeux fixés sur le Fils Jésus. De la même façon, il y a eu une époque dans ma vie chrétienne où je pensais que je négligeais le Saint-Esprit. J'ai entendu de merveilleux témoignages, j'ai entendu parler de la seconde bénédiction, du baptême et de l'onction. On m'a parlé des merveilleux dons que le Saint-Esprit voulait donner et des fruits qui allaient en jaillir si j'acceptais le Saint-Esprit de la même façon que j'acceptais le Fils. Je pensais connaître suffisamment Dieu le Fils, mais il me semblait que j'étais un étranger pour Dieu le Saint-Esprit et Dieu le Père. Il me semblait logique que pour être un chrétien, il fallait être relié à Christ, que pour être spirituel il fallait être relié au Saint-Esprit. Tout cela me semblait des plus logiques. J'ai donc commencé à détourner mes yeux de Christ et à les tourner vers le Saint-Esprit. Est-ce que vous savez ce que j'ai fait lorsque j'ai fait cela? J'ai frustré le Saint-Esprit, parce qu'Il n'est pas le médiateur. Son ministère est de m'encourager à tourner les yeux vers Jésus.

Jean 16:13 dit: « Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Tout ce que le Père a est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera. » C'est le ministère du Saint-Esprit, c'est la joie du Saint-Esprit, c'est le privilège du Saint-Esprit de pousser à garder nos yeux sur Jésus. Lorsque nous détournons nos yeux de Christ et même si nous les tournons vers le Saint-Esprit, nous Le frustrons dans son ministère. Il essaie de tourner nos yeux vers Christ et nous, nous détournons nos yeux de Christ. Nous négligeons le Père et le Saint-Esprit lorsque nous détournons nos yeux du médiateur.

Voilà le grand principe ici. Jusqu'à ce que Dieu n'imprime cela dans notre coeur, je peux vous dire que vous allez courir avec des pierres plein vos poches et vos souliers. Vous ne pouvez pas courir la course de cette façon. Nous nous sommes approchés de la glorieuse réalité que la course se court en fixant nos regards sur Jésus, le médiateur que Dieu a ordonné. On m'a déjà fait la remarque que des paroles comme « garder les yeux fixés sur le Fils et pas sur le Père et garder les yeux fixés sur le Fils et pas sur le Saint-Esprit » sont des paroles excessives, mais il est si facile de fixer les yeux sur toute autre chose que sur le Fils. Certaines personnes regardent aux hommes, certaines personnes regardent à l'église, certaines personnes regardent au ministère, certaines personnes regardent à la discipline spirituelle. Certaines personnes disent: « Je vais connaître Dieu si je me lève tôt pour étudier, si je jeûne plus, si je prie, si je vais à l'assemblée locale, si je prends le repas du Seigneur, si je connais mes dons spirituels, si je sers ou si je deviens ceci ou cela. » Mais Jésus dit: « Vous connaîtrez Dieu si vous me connaissez-moi. » C'est comme cela que nous pourrons connaître Dieu, c'est à travers le médiateur. Toutes les relations que Dieu a avec moi sont à travers le médiateur. Toutes mes relations avec Dieu sont à travers Christ. Dieu a fait de Christ le centre de la trinité.

Il se peut que je me trompe, mais je pense que même dans l'Eternité, même dans le ciel, le seul Dieu que vous connaîtrez est le Seigneur Jésus. Je pense qu'à travers toute l'Eternité, nous apprendrons à connaître Dieu à travers le Seigneur Jésus. Il se peut que ce ne soit pas le cas, mais jusqu'à ce jour c'est comme cela que je pense que cela sera. Très bien, cela n'est que la première partie. Nous avons vu que Christ est le médiateur et que la seule façon pour Dieu de me toucher est à travers Christ. Mais qu'est-ce que cela signifie qu'Il est le médiateur de la nouvelle alliance? C'est cela que nous aimerions voir dans notre prochaine étude. Frères et soeurs, notre course spirituelle n'est faite que de relation, faite que de service céleste, faite que du Corps universel de Christ, ce n'est qu'au sujet de laisser Dieu décider, ce n'est fait que de l'assurance que par Sa grâce et Sa préservation nous allons arriver au bout, ce n'est que venir vers le Seigneur à travers Jésus-Christ, car il y a un seul Dieu et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.

Nous avons commencé avec le Psaume 31:2 qui dit: « Sois pour moi un rocher protecteur » et j'aimerais également terminer avec cela.

Prions:

Père nous Te prions que Tu puisses permettre à notre Seigneur Jésus-Christ d'être pour nous le médiateur que Tu es déjà. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #43