HEBREUX #41 - LES PREMIERS-NES

(Hébreux 12:22-24)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre quarante-et-unième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Alors que nous nous apprêtons à ouvrir la Parole, laissez-moi juste vous partager le Psaume 119:133 qui dit: « Affermis mes pas dans ta parole, et ne laisse aucune iniquité dominer sur moi! » Nous sommes en train de voir la partie pratique du livre d'Hébreux et c'est une merveilleuse prière dans ce sens. Le principe que j'en tire est qu'il y a une grande connexion entre le fait de ne pas laisser le péché dominer sur moi et le fait d'être affermi dans la parole de Dieu. Il est écrit: « affermis mes pas. » C'est si différent que de dire: « affermis ma tête », parce que vous pouvez avoir une bonne doctrine et tout le reste sans que vos pas suivent, mais affermir les pas est en lien avec notre marche. Il s'agit du côté pratique. Par conséquent, prions qu'alors que nous passons à travers cette section pratique, le Seigneur puisse établir nos pas dans cette parole.

Prions:

Père céleste nous Te remercions parce que nous pouvons faire cette prière. Nous savons que nous sommes sur un terrain inspiré lorsque nous prions les paroles des Ecritures. Nous n'avons donc pas à nous demander si nous pouvons prier à ce sujet. Nous prions que Tu puisses établir nos pas dans Ta parole. Nous prions pour le miracle qu'aucun péché ne puisse dominer sur nous. Merci de nous emmener plus loin dans tes vérités pratiques. Nous Te le demandons dans le précieux nom de Jésus, amen.



RESUME

Nous sommes en train de méditer au sujet de la section pratique de la vie chrétienne que l'on trouve dans le chapitre 12 d'Hébreux sous la forme d'une course à pieds. Il s'agit d'Hébreux 12:1-2 qui dit: « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la course qui nous est ouverte, ayant les regards fixés sur Jésus, l'auteur de la foi, et celui qui la porte à la perfection. » Dans une autre leçon, j'ai fait le lien de cela avec Romains 9:16 et j'ai appelé cela la course qui ne dépend pas de nous. Cela ne dépend pas de celui qui court, mais de Dieu qui manifeste Sa miséricorde. Nous avons commencé à voir ce que j'appelle quatre principes fondamentaux au sujet de courir la vie chrétienne pratique.

La première vérité que nous avons vue est que Dieu est toujours à l'oeuvre dans notre vie. Il est actif, Il agit, Il est engagé derrière la scène et Il fait une de ces deux choses: soit Il vous prépare à voir Jésus ou Il vous montre Jésus; soit Il vous discipline pour vous emmener dans une relation continue avec Lui ou alors si vous profitez de cette union, Il vous émonde et fait que tout ce qui est positif ou négatif et qui survient dans votre vie soit rédempteur. Il fait cela selon le principe que toutes choses concourent pour nous rendre semblables à Jésus et pour manifester Sa vie. Voilà donc ce que Dieu fait. Soit Il nous ramène à Lui ou lorsque nous demeurons en Lui et que nous sommes fidèles, Il nous conforme à Christ et manifeste Sa vie en nous. Voilà le premier principe fondamental.



LA COURSE EST SPIRITUELLE

Dans notre précédente leçon, nous avons commencé le second principe fondamental en lien avec courir la course qui est la vie chrétienne pratique; c'est illustré dans les versets 12:18-24. En un mot on peut dire que la course est spirituelle. Si vous désirez courir la course, vous devez savoir qu'elle est spirituelle. J'aime faire le contraste entre les versets 12:18-21 et 12:22-24. D'un côté nous lisons: « Vous ne vous êtes pas approchés d'une montagne qu'on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête... », de l'autre côté nous lisons: « mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges... »

J'aimerais encore une fois que vous puissiez noter le contraste entre, d'un côté « vous ne vous êtes pas approchés » et d'un autre côté « vous vous êtes approchés. » Je pense que le contexte et tout le livre veut nous faire comprendre que nous ne nous sommes pas approchés de l'ancienne alliance, de la loi, au mont Sinaï; nous n'avons pas à vivre par notre propre énergie, par ce que l'homme fait. Tout cela n'est que lutte, crainte, tremblement, cela ne fonctionne pas. Nous ne nous sommes pas approchés de cela.

Nous trouvons les sept choses dont nous nous sommes approchés dans les versets 12:22-24: « Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des hommes justes parvenus à la perfection, de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel. » Voici les choses dont Dieu dit que nous nous sommes approchés.

Laissez-moi vous redonner le principe avant de reprendre les sept illustrations. Le principe est simplement que la course est spirituelle. Ces sept choses sont simplement sept manières que Dieu emploie pour souligner le fait que la course est spirituelle, la réalité est spirituelle. Notre course est en rapport avec des choses qui sont invisibles, des choses que l'on ne voit pas. Ce ne sont pas des choses naturelles, physiques, matérielles, charnelles, temporelles ou de ce monde. Non, il s'agit de choses intemporelles. Il ne s'agit pas de passer par des formes, des choses que nous pouvons voir, sentir, toucher, dépenser ou acheter. Il ne s'agit pas de cela. C'est une course spirituelle. Je pense que tous les chrétiens savent cela de façon théorique, mais c'est très souvent renié de façon pratique. La vie chrétienne est pratique et nous demandons à Dieu de rendre cela réel dans nos vies.

Dans notre précédente leçon, nous avons achevé de voir le premier principe spirituel fondamental et nous avons commencé ce second principe qui est que la course est spirituelle. Nous avons vu les deux premières illustrations, c'est-à-dire que nous sommes venus au mont Sinaï, qui est la montagne du Dieu vivant, la nouvelle Jérusalem. Cette réalité spirituelle est le principe de l'union avec Christ. Rappelez-vous que la dernière image de l'Eglise dans votre Bible est la nouvelle Jérusalem, l'épouse qui descend, la ville sainte. Elle n'est pas remplie avec la lumière du soleil ou de la lune, mais avec la lumière de l'Agneau Lui-même, avec la lumière de Dieu, qui rayonne à travers toute la ville. C'est donc une image du peuple de Dieu.

Apocalypse 21:9-10 dit: « Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m'adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai l'épouse, la femme de l'agneau. Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. » La ville sainte, Jérusalem, est l'épouse de l'Agneau. Vous savez qui est cette épouse, c'est nous et c'est merveilleusement illustré dans cette ville. Voilà de quoi nous nous sommes approchés. Ceux qui courent la course, dans la réalité, ne peuvent pas se passer de leur union avec Christ. C'est ce qu'ils boivent et c'est ce qu'ils mangent, ils n'ont que cela parce qu'Il vit en eux.

Nous avons également considéré une deuxième chose, c'est que nous nous sommes approchés des myriades qui forment le choeur des anges. Dans notre précédente leçon, j'ai essayé de montrer ici quel était le privilège des anges ici. Il y a un nombre incalculable d'anges dans le ciel. Ils sont incomptables et chacun d'entre eux adore le Seigneur Jésus. Ils l'adorent et le servent dans le ciel. On nous a appris à prier en Mathieu 6:9-10: « Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » De quelle manière est-ce qu'ils agissent au ciel? C'est à cela que nous sommes venus. Nous sommes arrivés à une adoration céleste et à un service céleste. Nous voulons parler d'adoration, de louange, de révélation, d'amour, de communion, d'unité et d'union avec le Seigneur. Ce que les gens appellent service ici-bas n'est pas exactement ce dont nous nous sommes approchés. Il y a une place pour la super structure, mais ce n'est pas fondamental. Au ciel, ils ne font pas d'évangélisation, ils n'en ont pas besoin là-haut. Là-haut il n'y a pas de conseiller, il n'y a pas de visite de prisonniers. Là-haut, on n'a pas à encourager ceux qui sont découragés et à reprendre les rétrogrades. Tout ce que nous nous appelons service ne se trouve pas là-haut, ce n'est que la super structure. Nous nous sommes approchés d'un service spirituel. Nous sommes arrivés à apprendre de quelle manière faire la volonté de Dieu, Le servir et L'adorer sur la terre de la même manière qu'ils le font au ciel. Voilà pour la deuxième chose spirituelle que nous avons vue.



L'ASSEMBLEE DES PREMIERS-NES

Hébreux 12:23 dit: « Mais vous vous êtes approchés de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux. » Nous avons là la troisième illustration du même point qui est que la course est spirituelle. Il s'agit de notre union avec Christ. La course est spirituelle, c'est un service céleste et l'auteur nous donne maintenant ce merveilleux verset. Nous nous sommes approchés de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux.

Nous devons comprendre que l'auteur illustre une réalité spirituelle. Il parle ici du Corps de Christ. Il parle de chrétiens, de croyants. Voilà de quoi nous nous sommes approchés. Mais n'oubliez pas son illustration, il s'agit de l'Eglise invisible pas de l'Eglise visible. Il s'agit de l'Eglise universelle. Il s'agit de l'Eglise spirituelle. Il ne s'agit pas de l'église sectaire, il ne s'agit pas de l'église dénominationnelle, il ne s'agit pas de l'église sans dénomination. Il s'agit de l'Eglise faite de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux. Il s'agit de tous ceux qui ont un jour été sauvés sur toute la planète terre. Il s'agit de l'Eglise invisible. Nous ne parlons pas ici de baptistes, d'épiscopaux, de luthériens, de pentecôtistes, de frères, de quakers ou de tous autres noms que se donnent les chrétiens. Nous parlons de tous ceux qui connaissent Jésus.

Les théologiens ont essayé de faire la différence entre l'église sur terre et celle dans les cieux. Ils ont appelé l'une l'église militante et l'autre l'église triomphante. Ils veulent dire par là que l'église militante est encore en vie sur la terre, elle est encore dans la bataille. L'église triomphante est constituée de l'ensemble des personnes déjà au ciel. Mais ici il n'y a pas de différence entre les deux églises, nous nous sommes approchés de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, peu importe la façon dont ils se réunissent pour adorer le Seigneur. Nous nous sommes approchés de l'Eglise invisible.

Bien entendu je ne veux pas laisser penser à quelqu'un que je dénigre le côté physique de l'église, qu'elle soit dénominationnelle ou non dénominationnelle, mais la vraie course est en lien avec les choses spirituelles et nous avons besoin de comprendre cela. Il s'agit d'une relation avec Dieu, c'est de cela dont nous nous sommes approchés, il s'agit d'un service et d'une adoration céleste. Cela concerne le Corps de Christ qui se trouve sur toute la planète et de tous ceux qui connaissent Jésus. Il s'agit d'une Eglise du coeur.

Veuillez noter s'il vous plaît qu'au verset 12:23 elle est appelée l'assemblée des premiers-nés. Dans les versets 12:16-17, l'auteur a déjà fait mention de cette idée à travers Jacob et Esaü et le droit d'aînesse, qui a été la cause de leur conflit. Il a déjà mentionné l'idée de premier-né. L'auteur revient là-dessus ici pour en parler avec beaucoup plus de détails. J'aimerais maintenant vous donner le coeur de ce qu'il souligne ici.



UNE PARTIE REPRESENTE LE TOUT

Il y a un principe que Dieu semble toujours à nouveau aimer illustrer dans le Nouveau Testament. Il l'a illustré par la loi des prémices de la récolte. Il l'a illustré par la loi des premiers-nés du troupeau. Il l'a illustré par la loi des premiers-nés des hommes. Il l'a illustré par la dîme. Il l'a illustré par le jour du sabbat. Toutes ces illustrations sont une image de la même vérité. Ce que ces illustrations ont en commun est que la partie représente le tout. Non seulement la partie représentait le tout, mais la partie signifiait également que tout allait venir par la suite.

Il y avait par exemple la loi des prémices. Le prêtre devait apporter les premiers fruits de la récolte. Il y avait une cérémonie deux fois par an. La première fois, c'était lors du début de la récolte de l'orge avant la Pentecôte. Dès qu'il voyait les premiers plants d'orge, le prêtre courait dehors et ramassait des gerbes, puis il devait aller au temple pour les agiter devant le Seigneur. En agitant ces gerbes devant le Seigneur, il était en train de dire: « Seigneur les gerbes t'appartiennent. Elles sont à toi. » Ces gerbes des prémices étaient comme une prédiction qu'un jour le champ serait rempli pour la moisson. Il y avait la même cérémonie à la fin de la saison sept semaines plus tard; juste avant la Pentecôte, il faisait la même chose avec la récolte de blé. Tout cela signifie que la première partie appartient à Dieu. Il n'aurait pas été très pratique d'attendre la fin de la saison, de tout récolter et de tout apporter devant le Seigneur pour ensuite le dédicacer au Seigneur. Les prêtres apportaient donc une partie pour représenter le tout. Je pense que cela est assez clair.

De la même façon lorsque l'on possédait un troupeau, on apportait le jeune agneau au Seigneur. En faisant cela c'était comme si on disait: « Seigneur cet agneau est à Toi et par conséquent tout le troupeau est à toi. » Lorsqu'ils avaient une vache, ils devaient offrir le premier veau de la vache. En faisant cela ils ne disaient pas: « Ce petit veau est mignon, tu devrais vraiment t'occuper de ce veau, il est tout spécial. Il faut vraiment que tu aimes ce veau. » Non, ils ne disaient pas cela. Ils disaient: « Seigneur tout le troupeau est à Toi. » De la même façon lorsqu'un être humain créé à l'image de Dieu avait des enfants, le premier-né était apporté au temple et dédicacé au Seigneur. Les parents ne voulaient pas dire par là: « Seigneur, nous savons que tu préfères cet enfant davantage que les autres enfants que nous aurons. » Non, ils ne disaient pas cela. Ils voulaient dire: « Seigneur toute la famille est à toi. Tout le monde t'appartient. »

Est-ce que vous pensez que Dieu a besoin de vos 10 %? Dieu n'a pas besoin de nos 10 %, la dîme était simplement une autre image de la même réalité. Lorsque les Hébreux apportaient la dîme, c'est comme s'ils confessaient: « Eternel, nous ne possédons rien. Tout est à Toi. » En effet, la partie représente le tout. Vous pensez peut-être que le jour du sabbat est meilleur que les six autres jours. Non, les Israélites mettaient à part un jour particulier pour illustrer le fait que le temps appartenait au Seigneur. Ils étaient en train de dire: « Seigneur mes vaches t'appartiennent, mes agneaux t'appartiennent, mes enfants t'appartiennent, ma famille t'appartient, mon argent t'appartient, mon temps t'appartient, chaque journée t'appartient, mes possessions matérielles t'appartiennent, tout t'appartient. »

Dieu a pris beaucoup de temps dans l'Ancien Testament pour illustrer la vérité qu'il y a une totale soumission. Les prémices, les premiers-nés des animaux et des hommes, la dîme et le jour du sabbat, tout cela illustre l'image de la soumission totale. Mais Dieu avait un coeur plus grand que cela. Il ne désirait pas uniquement illustrer la soumission totale et Il a pris ce qu'il y avait de plus cher: Il a pris la famille et a désiré se concentrer sur le premier-né dans la famille, ceux qui ont été créés à l'image de Dieu. Vous savez que le premier-né qui est arrivé sur la terre était Adam. C'était le premier-né de l'Eternel, mais il y en a eu d'autres après.

Exode 4:22 dit: « Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Éternel: Israël est mon fils, mon premier-né. Je te dis: Laisse aller mon fils, pour qu'il me serve; si tu refuses de le laisser aller, voici, je ferai périr ton fils, ton premier-né. » Il ne s'agit pas ici d'une personne. Il ne s'agit pas uniquement d'un petit enfant. Il s'agit d'une nation. Il s'agit de beaucoup de personnes. Israël est Son premier-né. Pharaon n'a pas laissé partir le premier-né de l'Eternel, alors l'Eternel a pris son premier-né. C'est pour cette raison qu'a eu lieu la dernière plaie, c'est parce qu'Israël était le premier-né de l'Eternel. Toute la nation d'Israël était appelée le premier-né de l'Eternel.

Puis en développant cette vérité, on en arrive au droit d'aînesse et aux bénédictions particulières qui l'accompagnent. Non seulement le premier-né reçoit deux fois plus que les autres, mais il avait également le plus de privilèges et d'opportunité. C'est le premier-né qui devenait prêtre, c'est le premier-né qui devenait roi. Dieu nous dit ici qu'Il a donné trois choses au fils premier-né. Il va donner le plus au premier-né, Il va donner le meilleur au premier-né et Il va donner ce qu'il y a de plus haut au premier-né. Pourquoi est-ce que Dieu donne le plus, le meilleur et ce qu'il y a de plus haut au premier-né? Ce n'est pas parce qu'Il aime davantage le premier que le second. Non, ce n'est pas pour cette raison qu'Il a fait cela. Dieu a dit: « J'ai besoin d'un représentant. J'ai besoin d'un premier-né sur la terre. Je vais donner le plus, le meilleur et ce qu'il y a de plus haut au premier-né. » Cette personne était Adam. Mais comme pour Adam, Dieu a pris un groupe en tant que représentant. C'est parce qu'Il désire que toute la terre sache que cela est cher aux yeux de l'Eternel Dieu. Dieu désirait que les hommes puissent regarder à Ses premiers-nés qui étaient si bénis, avec le plus de choses, avec les meilleures choses et avec les plus hautes choses et qu'ils disent: « Maintenant je sais ce que Dieu pense de moi. Il désire que j'aie les plus hautes choses, Il désire que j'aie les choses les meilleures et Il désire que j'aie le plus de choses. » Mais lorsque le temps fut accompli, Israël a pris le chemin d'Adam. Ils n'ont pas marché droit et se sont rebellés contre l'Eternel

Nombres 3:12 dit: « Voici, j'ai pris les Lévites du milieu des enfants d'Israël, à la place de tous les premiers-nés, des premiers-nés des enfants d'Israël; et les Lévites m'appartiendront. » Dieu a dit: « Adam a échoué, je vais donc choisir un autre premier-né. Je vais choisir Israël. Ils vont montrer au monde que Je lui ai réservé les choses les meilleures, les plus grandes et les plus élevées. » Mais Israël n'a pas été fidèle, il a échoué. Il a considéré le reste du monde avec dédain en pensant que les autres n'étaient que des moins que rien. Les Israélites étaient supposés communiquer et rayonner le Seigneur. Mais ils ne l'ont pas fait. Dieu a donc choisi une tribu en particulier, celle de Lévi. Il a décidé de choisir les prêtres en tant que premiers-nés. Adam a échoué, Israël a échoué et maintenant c'est au tour des prêtres. Dieu leur a donné les choses les meilleures, les choses les plus grandes et ce qu'il y a de plus élevé.

Mais ils ont regardé aux choses les meilleures, les plus grandes et plus élevées de ce monde et Dieu a dit qu'il fallait changer cela. Il est vrai qu'il les a bénis de façon matérielle et physique, mais cela illustre une vérité spirituelle. Par conséquent, lorsque Dieu a mis de côté Israël et a choisi les prêtres, Il a fait un changement et Il a dit: « Je désire que vous soyez les premiers-nés, je désire que vous illustriez ce qu'il y a sur mon coeur pour toutes les personnes sur la planète, mais nous allons faire un changement afin que les gens puissent voir la réalité spirituelle. » Lorsque Dieu a finalement fait entrer le peuple dans le pays et qu'Il a divisé le pays, nous lisons en Deutéronome 18:1-2: « Les sacrificateurs, les Lévites, la tribu entière de Lévi, n'auront ni part ni héritage avec Israël; ils se nourriront des sacrifices consumés par le feu en l'honneur de l'Éternel et de l'héritage de l'Éternel. Ils n'auront point d'héritage au milieu de leurs frères: l'Éternel sera leur héritage, comme il le leur a dit. »

Toute cette prospérité matérielle était là pour illustrer que c'est Dieu qui est notre héritage et notre portion et lorsque vous l'avez Lui, vous avez les choses les meilleures, les plus grandes et les plus élevées. Voilà ce que Dieu désirait illustrer. Les prêtres sont donc partis en tant que premiers-nés, ils n'avaient rien dont ils pouvaient dire que cela leur appartenait. Ils n'avaient pas de propriétés à vendre, mais pourtant ils ont été répartis dans le pays entier et en ont reçu les meilleures parties. Dieu voulait encore une fois qu'ils montrent au monde, en tant que représentants, ce que Dieu lui réserve.

Vous connaissez la suite de l'histoire. Adam a échoué, Israël a échoué et après avoir choisi les prêtres, ils se sont corrompus, ils se sont détournés du Seigneur. Le coeur du Seigneur était brisé parce qu'Il désirait que toute la terre puisse savoir qu'Il avait en réserve pour eux les choses les meilleures, les plus grandes et les plus élevées. Puis nous lisons en Hébreux 1:6: « Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l'adorent! » Dieu a dit: « Je ne peux pas faire confiance à Adam, je ne peux pas faire confiance à Israël, je ne peux pas faire confiance aux prêtres, alors je vais faire venir mon propre Fils dans ce monde et Il va montrer quelles sont les choses les meilleures, les plus grandes et les plus élevées. »

C'est donc comme cela qu'est venu le Seigneur Jésus-Christ qui est le meilleur, le plus grand et le plus élevé. Dieu a décidé que l'héritier allait être Son propre représentant. Il a pu être ce qu'Adam n'a pas pu être. Il a pu être ce qu'Israël a échoué à être et faire. Il a pu montrer ce que les prêtres ont échoué à montrer. Colossiens 1:15 dit: «Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. » Colossiens 1:18 dit: « Il est la tête du corps de l'Église; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. »

Christ est venu et a montré qui est Dieu dans sa vie. Il a montré ce que Dieu avait sur le coeur pour le monde. Il a dit: « Voici ce que Dieu pense de vous. Regardez-moi et voyez le Père. Vous désirez connaître les compassions de Dieu, alors regardez-moi. Vous désirez connaître les vérités de Dieu, écoutez-moi. Je suis maintenant la chose la meilleure, la plus grande et la plus élevée de Dieu. Et Je suis sur la terre, le premier-né de toute la création. Je suis le premier-né qui est revenu d'entre les morts. Je suis le premier-né que tous les anges de Dieu adorent. Si je ne pars pas, je ne pourrai pas envoyer le Saint-Esprit. » Dieu a-t-Il changé d'objectif? Non, Il n'a jamais changé d'objectif. Il change Ses dispensations, mais Il ne change jamais Son objectif. Son objectif est tout le temps le même.

Alors quel est Son dessein? Nous pouvons le trouver en Romains. Lorsque vous lisez Romains 8:28, n'oubliez pas de lire également Romains 8:29. Et lorsque vous lisez Romains 8:29, n'oubliez pas de lire tout le verset et pas seulement le début. Romains 8:28-29 dit: « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils... » De nombreuses personnes s'arrêtent ici et disent: « La bonne chose que Dieu fait pour nous est de nous conformer à Jésus. » C'est tout à fait juste mais pourquoi? Continuons de lire: « afin que son Fils fût le premier-né d'entre plusieurs frères. » Paul parle ici de vous.

Jacques 1:18 dit encore: « Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures. » Nous nous soumettons à Christ en disant: « Tout est à Toi. Tout ce que j'ai. Tout mon argent, tous mes biens, ma famille, ma vie, mon temps. Tout est à Toi. » Apocalypse 14:4 dit: « Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges; ils suivent l'agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l'agneau. » Nous voyons que nous sommes maintenant Ses représentants.

Après tout cet arrière-plan, nous pouvons donc maintenant lire au verset 12:23: « Nous nous sommes approchés... de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux. » Dieu nous dit qu'Adam a échoué. Israël a échoué, les prêtres ont échoué, puis Christ est venu Lui-même en tant que premier-né et ensuite Il est monté au ciel. S'Il nous avait simplement choisis, nous aurions terminé comme Adam, Israël et les prêtres. Alors Jésus est revenu dans la personne du Saint-Esprit de la même façon qu'Il est venu la première fois, Il est venu vivre en nous afin que le monde sache ce qui est le plus grand, le plus élevé et le meilleur. Il désire que le monde sache ce qu'Il a sur le coeur pour le monde entier.



DIEU VEUT VIVRE POUR LUI-MEME PAR NOUS

Toutes les personnes dont le nom est écrit dans les cieux font partie de l'assemblée des premiers-nés. Dieu ne veut pas que nous vivions pour Lui. C'est l'ancienne vérité! Dieu ne nous a pas appelés à vivre pour Lui. Il désire vivre pour Lui-même. Il ne désire pas que vous viviez pour Lui. Il désire venir et vivre de nouveau. Il y a 2000 ans, Jésus est venu sur la terre, Dieu est venu sur la terre dans un corps que Dieu avait préparé par la vierge Marie. Nous appelons ce corps le corps incarné. Jésus a vécu trente-trois ans et demi dans ce corps préparé pour montrer au monde ce que Dieu pense d'eux. Lorsqu'Il est venu vivre de cette façon où est-Il allé? Il est allé à la croix. Il a été rejeté.

Lorsqu'Il a vécu sur terre dans Son corps incarné, Il a vécu le chemin du rejet, le chemin du renoncement à soi, le chemin de la mort, le chemin de l'amour, le chemin qui conduit à la Croix. Mais le chemin du Roi est le chemin des serviteurs du Roi. Christ est revenu vivre et Il ne vous a pas appelés à vivre pour Lui. Il est venu pour vivre à nouveau et tout aussi vrai qu'Il a un jour vécu sur la terre dans Son corps incarné, et que cela l'a amené à la Croix pour la rédemption, Il a maintenant un nouveau Corps qui est l'Eglise. Il a encore Son corps incarné dans le Ciel, mais maintenant nous sommes également devenus Son corps. Il ne s'agit pas de dire: « Je vis pour Jésus. » Mais est-ce que vous Le laissez vivre pour Lui-même? C'est cela la question. Il est revenu pour vivre à nouveau et pour vivre en vous.

Hébreux 13:8 dit: « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. » Dans Son premier corps Il est allé à la croix et les choses n'ont pas changé. S'Il revient pour vivre en vous, ne soyez pas surpris si vous aussi vous allez à la Croix. C'est Son nouveau corps. Il vient revivre en vous de la même façon qu'Il a vécu lorsqu'Il était sur terre, mais maintenant Il a un nouveau Corps. C'est cela que je veux dire lorsque je dis que tout est rédempteur. Maintenant le monde a les yeux grands ouverts et fixés sur ceux qui ont appris à courir la course. Ils courent la course et sont l'assemblée des premiers-nés, tout ce qui vient dans leur vie est rédempteur, ils Le remercient pour toutes choses et Le louent. Ils se réjouissent en toutes choses, Il les conduit tout le temps dans Son triomphe, ils sont tout le temps vainqueurs, mais le monde ne connait rien de cela.

Le monde vous regarde pendant que vous louez Dieu, que vous remerciez Dieu, que vous profitez du Seigneur, que vous êtes dans le repos, que vous n'êtes jamais anxieux et tout cela parce qu'Il vit en vous. Ce n'est pas vous, c'est Lui. Il vit à travers vous. Puis le monde dit: « Si seulement je pouvais avoir cela. » C'est parce que vous êtes le premier-né, c'est le ministère du premier-né. C'est de rayonner les choses les meilleures, les plus grandes et les plus élevées. Nous sommes maintenant l'Eglise des premiers-nés.

C'est à des millions d'années de ce que vivent la plupart des chrétiens. Mais c'est pourtant de cela que nous nous sommes approchés. Nous profitons de l'union avec Jésus-Christ. Vous êtes l'Epouse et Il est l'Epoux et Il désire rayonner à travers vous. Nous avons appris à faire la volonté de Dieu de la façon dont cela est fait au ciel. Nous ne nous sommes pas approchés d'une petite assemblée ici en bas dans la rue, nous nous sommes approchés de l'Eglise dans le monde, de tout le Corps de Christ et dans ce Corps vit le Seigneur Jésus, Il vit dans chaque chrétien.

Nous faisons du mal au coeur du Seigneur Jésus lorsqu'Il voit les divisions et les séparations que nous avons sur cette planète. Lorsqu'Il a marché sur cette terre, Il avait une robe sans couture, qu'Il puisse de nouveau avoir une robe sans couture. Nous sommes Son Corps et Il va nous prendre et n'ayez pas peur de le croire ou de le dire, vous allez à la Croix. Voilà pour le troisième principe, nous faisons partie de l'assemblée des premiers-nés.

Laissez-moi encore vous donner un quatrième principe. Hébreux 12:23 dit également: « Nous nous sommes approchés du juge qui est le Dieu de tous. » Peut-être que vous vous dites: « Je suis un pécheur coupable et je n'aime pas trop l'idée que nous nous sommes approchés du juge de tous. Je sais que je mérite d'être condamné... » Mais ce n'est pas de cela dont l'auteur parle ici. Il n'est pas question ici du fait que nous nous sommes approchés du juge de tous afin qu'Il puisse nous juger pour nos péchés, cela est terminé, c'est achevé, Il a fait cela dans notre substitut, dans la personne de Jésus-Christ. Le mot ici est très intéressant, cela vient d'une racine qui signifie « celui qui estime, celui qui détermine, celui qui fait des décrets, celui qui ordonne, celui qui décide. » Si je viens vers vous et que je dise: « J'ai un petit problème avec cela, j'ai besoin de votre jugement », dans quel sens est-ce que j'utilise ce mot? Lorsque je demande le jugement au sujet d'un problème, qu'est-ce que je demande? Je demande votre opinion. Je demande ce que vous feriez dans une telle situation.

Il s'agit du jugement de celui qui juge de façon juste. Dans l'Ancien Testament c'est le mot ordonnance qui est utilisé. Dans les Psaumes vous pouvez lire: « Oh, comme j'aime Tes ordonnances. » Romains 11:33 dit: « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! » Il ne s'agit pas ici d'un bâton qui vient punir le péché. Il s'agit de Ses voies, de Ses jugements. C'est à cela que nous sommes arrivés. Nous sommes arrivés à un Dieu qui est prêt à juger parce que nous ne savons pas de quelle façon faire nos propres jugements. Il est venu pour décider pour nous parce que nous ne savons même pas comment prendre les bonnes décisions.

J'espère que nous ne faisons pas partie de ces personnes qui sont tout le temps en train de murmurer, de se plaindre et de gémir en disant: « Je n'aime pas cette décision dans ma vie. Pourquoi est-ce que Dieu a permis ceci et cela? » Puis-je le dire aussi clairement que je le peux, Il est un meilleur juge que moi et que vous. Il sait de quelle manière prendre des décisions pour vous et n'oubliez pas le contexte, Ses décisions sont rédemptrices. C'est parce qu'Il sait de quelle manière Il désire rayonner à travers vous. Il ne va jamais changer votre personnalité, mais Il va la libérer pour montrer aux autres ce qu'Il peut faire avec une personnalité comme la vôtre lorsqu'Il l'a remplie.

Vous êtes maintenant le premier-né, celui que Dieu a sélectionné pour manifester au monde le meilleur, le plus grand et le plus élevé de ce que Dieu a. Nous ne pouvons pas connaître les voies de Dieu, elles sont trop hautes. Psaumes 84:11-12 dit: « Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L'Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité. Éternel des armées! Heureux l'homme qui se confie en toi! » Est-ce que vous croyez réellement cela? Dieu ne refuse aucune bonne chose à Ses enfants. Peut-être que vous vous dites: « Mais alors pourquoi est-ce que vous vous débattez avec les finances? Comment se fait-il que je passe par des difficultés? Comment se fait-il que Dieu ne me donne pas un conjoint? Comment se fait-il que je n'ai pas d'opportunité? » Je vais vous dire pourquoi. C'est parce que ce n'est pas une bonne chose... pour le moment, pour ce temps-ci.

Il se peut qu'Il change les temps. Mais pour le moment Il ne vous refuse aucune bonne chose. L'autre côté est également vrai. Il ordonne toutes choses pour nous. Peut-être que vous vous dites: « Comment se fait-il que j'ai reçu ce mauvais rapport du docteur? Pourquoi est-ce qu'Il ne me secourt pas? Pourquoi est-ce que ma fille est décédée? Pourquoi ma voiture est-elle cassée? » Je vais vous dire: « C'est une bonne chose pour vous. C'est rédempteur pour le moment présent. »

Dieu ne change pas Son dessein, c'est tout le temps de manifester Christ en nous. Il change la façon de faire, mais il est pourtant vrai que nous nous sommes approchés d'une union avec Christ. Nous nous sommes approchés d'un service céleste et d'une adoration céleste. Nous nous sommes approchés d'une Eglise invisible et universelle. Nous nous sommes approchés de l'Eglise des premiers-nés. Nous sommes Ses représentants, Il vit en nous pour vivre à nouveau et pour aller à la Croix à nouveau à travers nous. Ensuite le monde pourra regarder à nous alors que nous nous réjouissons et que nous sommes reconnaissants.

Peut-être que vous vous dites: « J'aurais pu prendre de meilleures décisions pour ma vie. » Non, vous ne le pouviez pas. Si vous aviez les informations que Dieu a à Sa disposition et que vous aviez à choisir un chemin pour votre vie, vous ne changeriez rien. Tout serait la même chose parce qu'Il ne vous refuse aucune bonne chose, mais Il manifeste sur la terre un miracle de rédemption et Dieu nous a donné les choses les meilleures, les plus grandes et les plus élevées afin que votre voisin puisse voir votre joie, votre paix, votre marche et votre union et ensuite Il pourra dire: « Je n'ai pas un Dieu comme cela, est-ce qu'Il ressent aussi cela pour moi? » Ensuite la porte s'entrouvre pour partager.

Nous nous sommes approchés de Jésus, nous nous sommes également approchés de Jésus le médiateur d'une nouvelle alliance, nous nous sommes également approchés du sang qui n'est pas comme le sang d'Abel qui peut être le sang qui coulait dans ses veines ou qui provient de son sacrifice. Tout cela illustre une grande vérité, c'est que la course est spirituelle.

Prions:

Père nous Te remercions tellement pour Ta parole, merci pour le privilège que Tu as donné à Adam et qu'ensuite Tu as donné à Ton peuple, puis aux prêtres. Ensuite Tu as été Ton propre représentant et maintenant nous, l'église des premiers-nés, nous Te louons de ce que nous puissions manifester Christ, le plus grand, le plus élevé et le meilleur afin que le monde entier puisse savoir ce que Tu penses de lui. Rends ces choses pratiques dans nos vies. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.

Hébreux #42