HEBREUX #39 - L'EMONDAGE

(Hébreux 12:4-11)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre trente-neuvième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

J'aimerais commencer avec une bénédiction, vous verrez à la fin pourquoi je commence avec cela. C'est une bénédiction que l'on trouve dans 2 Thessaloniciens 3:16: « Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, et en toutes circonstances! Que le Seigneur soit avec vous tous! »

Prions:

Père, nous Te remercions pour cette grande bénédiction. Nous savons que dans Ton coeur il y a le souhait de donner continuellement la paix à Ton peuple, dans toutes les circonstances. Alors que nous terminons d'introduire ce merveilleux chapitre 12, nous prions que Tu puisses écrire ces vérités de façon indélébile dans notre coeur. Merci parce que Tu vas nous dévoiler ce qu'il y a sur Ton coeur, et nous prions que nous puissions voir Jésus. Nous Te remettons cette méditation dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.



RESUME

Merci de prendre Hébreux 12. Lors de nos dernières études, nous avons souligné que les chapitres 12 et 13 sont les chapitres pratiques dans le livre d'Hébreux. En d'autres termes ils décrivent à quoi notre vie ressemblera, si nous nous approprions le message d'Hébreux 1 à 10, qui concerne le ministère de Jésus Christ notre Grand Prêtre selon Melchisédek. En d'autres termes Il est actuellement au ciel, en train d'accomplir Son ministère, Il est en train de faire quelque chose. C'est dans la mesure où nous entrons dans ce qu'Il fait actuellement que nous pourrons avoir des vies chrétiennes pratiques.

Je souligne cela parce qu'il est extrêmement important de vivre des vies chrétiennes pratiques, et de ne pas juste avoir de la théologie et d'être capables de citer des versets. Il est important de vivre sur cette planète selon la façon que Dieu a prévue. Laissez-moi reprendre en citant trois versets. Premièrement Hébreux 12:1: « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la course qui nous est ouverte. » Cela est bien entendu suivi par l'exhortation de regarder à Jésus Christ, l'auteur et le consommateur de notre foi. Au tout début de cette section, la vie chrétienne pratique est décrite comme une course. Voici deux autres versets qui décrivent la vie chrétienne comme une course. L'un d'entre eux est d'Ecclésiaste. Je pense que vous savez que l'Ecclésiaste est écrit du point de vue de l'homme.

L'expression qui revient toujours est « vanité des vanités, tout est vanité sous le soleil. » Cette expression sous le soleil est une autre façon de dire: en dehors de la relation avec Jésus Christ. C'est de cette manière que les gens regardent à cela, indépendamment de la communion avec Jésus Christ. Ecclésiaste 9:11 dit: « J'ai encore vu sous le soleil que la course n'est point aux agiles ni la guerre aux vaillants, ni le pain aux sages, ni la richesse aux intelligents, ni la faveur aux savants; car tout dépend pour eux du temps et des circonstances. » D'un point de vue des hommes, sur la terre vous ne pouvez pas vous fier à quelque chose, parce que le temps et les circonstances peuvent faire tout changer. Il y a des choses qui arrivent et qui mettent fin à la course. La vie est remplie d'incertitude et vous ne pouvez donc pas vous fier à ce que vous avez.

J'ai personnellement un membre de ma famille qui je pense est allé vraiment trop loin dans cette idée et philosophie qui pousse à vivre sainement. Pendant des années cet homme n'a rien avalé d'autre que des aliments dits sains. Il a lu de nombreux livres à ce sujet. Lorsqu'il vient nous visiter, il ne mange ou boit rien de ce que mon épouse prépare. En fait, nous ne pouvons même pas acheter quelque chose qu'il puisse manger, c'est lui qui veut apporter sa nourriture et la préparer lui-même. Il ne fait pas uniquement attention à ce qu'il mange mais également à la façon dont cela est préparé. Cet homme s'exerce un minimum de cinq heures par jour. Il court, il nage, il pédale et fréquente les salles de sport. C'est un homme qui veut rester en bonne santé. Il était vraiment à fond dans toutes ces choses avant qu'il n'ait son arrêt cardiaque.

C'est pourtant la dernière personne sur la planète qui pensait pouvoir avoir une attaque parce qu'elle a suivi ces prescriptions alimentaires et sportives pendant plusieurs années. Pourtant au niveau terrestre, « tout dépend pour eux du temps et des circonstances » comme le dit l'Ecclésiaste.

Laissez-moi maintenant vous emmener dans une course chrétienne que l'on trouve en Romains. Voici le point de vue de Dieu. Romains 9:16 dit: « Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. » Vous voyez, nous sommes en train de parler de courir la course de la vie chrétienne pratique. Nous apprenons de Romains 9 que la course que nous sommes appelés à courir ne dépend pas de nous. Il est vrai que nous sommes appelés à courir la course, mais cela dépend de Dieu qui fait miséricorde. Cette vie chrétienne qui consiste à courir la course avec patience et en fixant les yeux sur Christ est tout ce qu'il y a de plus important; c'est pour cela que nous passons du temps dessus et avant que nous ne comprenions comment Dieu agit dans le chapitre 12, nous ne serons pas qualifiés pour courir la course.

Dieu nous met tous dans la course, et tout dépend du Seigneur Lui-même. Nous sommes maintenant dans la section pratique et j'ai encore besoin de vous donner une chose supplémentaire pour conclure notre introduction au chapitre 12. Nous sommes à notre quatrième leçon sur l'introduction du chapitre 12, c'est davantage que ce que nous avons eu pour introduire tout le livre d'Hébreux. Tout ceci est important parce que c'est la section pratique.

Relisons encore une fois Hébreux 12:5: « Et vous avez oublié l'exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas la discipline du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend; Car le Seigneur discipline celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. » Dans les précédentes leçons nous avons essayé d'exposer clairement ce qui est impliqué par la discipline, quand est-ce que Dieu discipline et comment Il discipline. Il fait cela à tous ceux qui Lui appartiennent. Nous avons terminé avec cette vérité que l'objectif de notre Père aimant, alors qu'Il nous discipline, est de nous emmener dans une union profonde avec Lui. C'est l'objectif de tout cela, Il désire une union avec nous.

Pourquoi Dieu permet-Il que nous expérimentions les conséquences des voies que nous suivons? Pourquoi Dieu permet-Il que toutes les choses auxquelles nous nous accrochons, mais qui ne sont pas Dieu, puissent s'effondrer? Pourquoi Dieu intervient-Il dans nos circonstances pour amener la famine et la soif dans nos vies? Et finalement pourquoi Dieu laisse-t-Il l'ennemi régner sur nous et nous emmener dans le pays de la confusion et de l'esclavage? La réponse est parce qu'Il nous aime et désire une union avec nous.

Lorsque nous étudions Jérémie, nous voyons ces quatre choses sous forme imagée, qui culminent avec Babylone. Et je ne suis pas surpris d'ouvrir le dernier livre de la Bible, et de voir le plus grand châtiment que Dieu apportera sur terre à travers la tribulation. Cela commence avec quatre chevaux. Si vous considérez ces quatre chevaux vous voyez que ce sont exactement les quatre châtiments de Jérémie. Il y a le cheval blanc qui vient vaincre tout le monde, puis le cheval roux qui a le pouvoir d'enlever la paix de la terre, puis le cheval noir qui est la famine et enfin le cheval de couleur pâle qui est la mort et la séparation. C'est la même chose et alors que vous avancez dans Apocalypse, il n'est pas étonnant de voir l'apogée qui est la chute de Babylone la grande. Ce n'est pas différent de Jérémie. Par conséquent c'est de cette manière que Dieu a agi et qu'Il agira encore lors de Son châtiment final. C'est donc la façon de faire de Dieu pour nous emmener en union avec Lui.

Nous avons terminé notre précédente leçon avec l'histoire du fils prodigue. Nous avons vu à quel point l'embrassade du fils par le Père était précieuse alors qu'il était dans les bras du Père. Puis j'ai souligné un point à partir de deux images très précieuses. L'une était l'embrassade et l'autre la fête. L'image du moment de l'embrassade lorsque le fils court dans les bras du Père est très très précieuse, mais ce n'est pas la vie chrétienne. Ce n'est pas de cette façon que nous devons courir la vie chrétienne. Comme je l'ai dit la dernière fois, je n'essaie pas de diminuer l'impact et l'importance de cela. Je n'échangerais rien contre Psaume 23:3 qui dit: « Il restaure mon âme. » Je sais ce que cela signifie que d'être restauré et je sais ce que c'est que de courir dans les bras d'un Dieu qui pardonne. C'est une merveilleuse expérience mais ce n'est pas de cela dont il s'agit.

Dieu nous discipline pour nous ramener à Lui afin que nous puissions profiter d'une union avec Lui et c'est suivi d'une fête. C'est cela la vie chrétienne. C'est une fête. Le veau gras, les danses, la musique, les réjouissances et la restauration, tout cela a pour objectif que nous ayons l'union avec Lui. Je vous ai dit que la fête n'était pas pour le fils qui était revenu. La fête n'était pas non plus pour le frère aîné. C'était une fête pour Dieu. C'est Dieu qui manifeste ce qu'il y a sur Son coeur, c'est Sa gloire, c'est Son nom et Sa réputation. Tout cela était en lien avec le sujet du châtiment. Nous avons passé trois leçons à parler de cela.

Je ne peux pas courir la course avant que je ne sois en union avec Lui. Tout cela a donc pour objectif de me ramener à l'union avec Lui. Courir la course ne dépend pas de nous. Cela dépend de Lui. Nous devons donc comprendre que courir la course ne dépend pas de notre arrière-plan, cela ne dépend pas de notre formation, cela ne dépend pas du fait que vous ayez un diplôme ou non, cela ne dépend pas de mon don ou de votre don spirituel. Cela ne dépend pas de votre zèle ou de votre désir de courir. Que Dieu nous aide à saisir cela alors que nous considérons la course chrétienne.



TOUT CE QUE NOUS MERITONS EST L'ENFER

J'aimerais encore souligner un point en lien avec la discipline avant de passer à un autre sujet. Pour bien résumer le châtiment, laissez-moi vous le dire de cette façon: « Dieu nous aime tellement qu'Il nous discipline, nous châtie, nous reprend et tout cela pour nous ramener à une union avec Lui. Il fera tout ce qu'il faut pour arriver à cela. Mais quoi qu'Il fasse, c'est à des années-lumière de ce que nous méritons. La discipline n'est pas le jugement. Le Psaume 103:10 dit: « Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. » Mes amis en Christ, où serions-nous si Dieu s'occupait de nous à la hauteur de ce que nous méritons? Dieu ne nous a pas traités selon nos péchés.

Lorsque nous sommes châtiés, aussi dur que cela puisse être, ce n'est rien, parce que nous méritions d'être dans le feu de l'enfer. C'est une miséricorde chaque fois que Dieu nous châtie parce que nous méritions d'être exécutés. En lien avec cela j'aime Lamentation de Jérémie 3:39 qui dit: « Pourquoi l'homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés. » Tout ce qui est moins que l'enfer est la miséricorde, est-ce que vous comprenez cela? Que Dieu nous aide à voir cela. Dieu utilise des moyens très forts mais ils sont tout le temps tempérés avec Sa miséricorde. Il y a une grande différence entre un juge en colère et un père en colère. Dieu ne s'occupe pas de nous comme un juge en colère. Il s'est occupé de votre substitut et le mien en tant que juge en colère. Il ne s'occupera jamais de vous en tant que juge en colère, parce qu'il a fait tomber cela sur Jésus.

La plus grande verge dont Il puisse nous frapper n'est que miséricorde. Pensez à la pire chose que vous pouvez imaginer. Imaginez être abusé et torturé tous les moments de votre vie. Imaginez tous les malheurs auxquels vous pouvez penser, comme la maladie et la solitude. Eh bien si c'est votre situation, c'est moins que ce que vous méritez à cause de vos péchés. Comment quelqu'un qui est né dans ce monde peut se plaindre? A la lumière de ce que nous méritons, nous devrions offrir à Dieu des louanges parce que la verge est si légère.

Ayant dit cela, que Dieu a d'excellentes raisons pour apporter ces châtiments dans votre vie, Il n'a jamais dit qu'Il nous donnerait toutes les raisons qu'Il a d'agir ainsi. Je suis sûr qu'Il a d'excellentes raisons.

Mais notre discussion au sujet de la discipline n'est pas terminé, cela nous laisse perplexe, au sujet des autres choses qui arrivent dans le monde. Comme je l'ai déjà dit, comment est-ce que je connais la différence entre le châtiment et les autres choses? Que sont ces autres choses? Cela nous amène à ce dernier sujet, et dernière préparation pour le chapitre 12. Je fais référence à Job 5:6-7 qui dit: « Le malheur ne sort pas de la poussière, Et la souffrance ne germe pas du sol; L'homme naît pour souffrir, Comme l'étincelle pour voler. » Il est naturel pour l'étincelle de voler et il est tout aussi naturel pour l'homme de souffrir. Il peut arriver à tout moment que vous vous tordiez une cheville, que vous tombiez ou que vous passiez par des difficultés. Ce sont des difficultés et des épreuves qui sont communes à tous les hommes. C'est ce que Salomon a essayé d'expliquer en disant: « Sous le soleil, tout dépend pour eux du temps et des circonstances. » Le monde ne sait pas comment appeler cela, alors il parle de hasard ou de Karma. Mais nous savons qu'il ne s'agit pas de hasard.

Je vais vous donner un témoignage personnel. Mon épouse Lilian a une dystrophie musculaire, moi j'ai un coeur défaillant. D'après le docteur tout cela est génétique. Mon épouse est née avec cette maladie mais elle ne se développe que dans un âge avancé. La question est donc la suivante: nous sommes croyants dans le Seigneur Jésus Christ, est-ce que les croyants sont exempts des problèmes génétiques parce qu'ils connaissent le Seigneur Jésus? Lors de la précédente tempête, mon arbre est tombé, mais pas celui de mon voisin. J'ai dû dépenser beaucoup d'argent pour qu'il soit dégagé parce qu'il est si loin de la route. Est-ce que c'est un châtiment? Si ce n'est pas un châtiment, qu'est-ce que c'est? Lors des fortes pluies du printemps nous avons eu beaucoup d'eau dans notre cave et nous avons perdu beaucoup de choses. Est-ce que c'est un châtiment? Qu'en est-il des orages et des accidents? Qu'en est-il du fait d'être victime des injustices et de la violence des hommes mauvais? Il nous est arrivé plusieurs fois d'être cambriolés, notre porte a été fracturée. La question est: est-ce que notre maison est davantage protégée des cambrioleurs que la maison d'une personne qui n'est pas croyante?

Est-ce que mon enfant ou mes petits-enfants ne risquent pas d'être violés ou kidnappés, juste parce que je suis croyant? Arrive-t-il que les ivrognes foncent dans des voitures qui contiennent des chrétiens? J'ai un neveu de trois ans qui est maintenant au ciel et qui a été renversé par un ivrogne. Ma soeur et mon beau-frère aiment le Seigneur Jésus. De quoi s'agit-il? Est-ce que c'est un châtiment? Non cela n'est pas un châtiment, c'est quelque chose d'autre. Nous désirons savoir ce qu'est cette autre chose. Qu'en est-il de ces difficultés qui sont communes à tous les hommes? Les feux, les accidents, les tempêtes, les maladies, les peines, les afflictions et les faiblesses qui viennent avec la vieillesse? Pourquoi est-ce que Dieu permet cela?

Mon point est clairement que les chrétiens ne sont pas exempts des épreuves, des difficultés et des tribulations qui arrivent à tout le monde sur la terre. Cela arrive aux juifs, aux musulmans, aux athées, aux agnostiques, aux hindouistes et à tout le monde sur la terre. Il se peut qu'un chrétien travaille dans un immeuble qu'un terroriste peut faire exploser. Qu'en est-il de cela? Il se peut qu'il se fasse attaquer par un animal alors qu'il se promène. Qu'est-ce que cela? Tout mon point est que les chrétiens peuvent tomber et se casser quelque chose, et ce n'est pas parce que vous connaissez Jésus, que vous aurez moins mal aux dents que quelqu'un d'autre. Les chrétiens vivent dans un monde qui a chuté et sont soumis à toutes les difficultés que peut connaître un homme. Les chrétiens peuvent perdre leur travail à cause de la crise économique. Ils peuvent être violés par de méchantes personnes.

Ce que je veux dire est que les chrétiens ont tous les problèmes qu'ont les gens de ce monde et ils en ont encore davantage. Parce qu'en plus de cela, ils peuvent subir la persécution en tant que chrétiens. Nous avons les tribulations que tout le monde a, plus ce qui arrive à cause de notre identification avec le Seigneur Jésus Christ. Nous faisons face aux tribulations auxquelles toutes les autres personnes font face, et en plus nous vivons en dehors du camp. On nous ridiculise et il y a des endroits où les chrétiens sont tués parce qu'ils se sont identifiés avec Christ. Jusqu'à ce que nous comprenions ce qui se passe du point de vue de Dieu, nous ne serons jamais capables de courir avec patience la course qui ne dépend pas de nous, en fixant les regards sur Dieu, l'auteur et le consommateur de notre foi.



LE CHATIMENT CONDUIT A CHRIST ET L'EMONDAGE MANIFESTE CHRIST

Maintenant, avec l'aide de Dieu et je vous promets que cela va vous préparer à Hébreux 12, j'aimerais vous montrer la différence entre le châtiment et tout le reste. Que Dieu nous aide à voir cela. J'aimerais d'abord donner un nom à toutes ces autres choses. J'ai choisi un verset qui vient de Jean 15:2. Jean 15:2 dit: « Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. » N'oubliez pas que cela ne s'applique qu'aux chrétiens. Nous allons donc utiliser le mot émondage. Nous allons appeler tout le reste qui n'est pas le châtiment, émondage. Le châtiment est là pour nous ramener dans l'union avec Christ. Une fois que le châtiment est passé, c'est l'émondage qui prend la place afin que je puisse porter plus de fruit. Le châtiment est pour ceux qui ne demeurent pas en Christ, l'émondage est pour ceux qui sont en Christ.

Ce verset de Jean 15:2 est pour ceux qui sont en règle, ils vont bien. Ils produisent du fruit, ils font bien les choses. Je suis allé à la bibliothèque consulter des livres sur l'émondage, car je ne connais rien à l'émondage. J'ai été étonné de voir dans les deux premières pages d'un livre que j'ai trouvé là-bas, le nombre d'instruments différents qui existent pour l'émondage. Il y avait des couteaux de toutes les tailles et de toutes les formes. Ensuite il y avait des paires de ciseaux de toutes sortes, pour certains il fallait les deux mains pour les manier. Ensuite il y avait des instruments encore plus grands comme des machettes et des haches. Puis il y avait des ingrédients comme du poison. C'est alors que je me suis dit en moi-même: je ne sais pas si je préfère que l'on utilise sur moi la verge du châtiment ou les instruments d'émondage, parce que d'une certaine façon cela semble être la même chose.

Peut-être que vous me direz: « Mais quelle est la différence, si à la fin on ressent la même chose? » Il faut que je vous montre la différence. Dans ma comparaison entre le châtiment et l'émondage, je n'ai pour l'instant mentionné que le côté négatif, les afflictions, les temps difficiles, les épreuves et ainsi de suite. C'est la partie qui fait mal. Mais il y a un autre côté à l'émondage que je vais mentionner un peu plus tard. En tous les cas, ce que j'aimerais que vous voyiez est que le châtiment vous conduit dans une union avec le Seigneur, c'est son objectif. L'objectif de l'émondage est de vous rendre plus fertiles une fois que vous êtes en union avec Christ. L'un vous prépare pour le fruit et l'autre vous donne le fruit. Jean 15 utilise les expressions « encore plus de fruit. », « beaucoup de fruit », « que votre fruit demeure. » Tout est en lien avec le fait de porter du fruit. C'est parce que la partie pratique de la vie chrétienne est de porter du fruit. C'est de cela dont il s'agit. Il s'agit de porter du fruit en demeurant en Christ.

Pour le reste de cette dernière leçon d'introduction, j'aimerais souligner le point qui est que pour chaque chrétien, tout émondage est rédempteur. Je prie que Dieu puisse nous révéler cette vérité. Pour tous les chrétiens tout émondage est rédempteur. Il n'y a que deux façons par lesquelles Dieu agit envers vous. Il le fait actuellement. Soit Il vous châtie pour vous emmener en communion avec Lui, ou alors Il vous émonde pour que vous puissiez porter plus de fruit. Lorsque j'ai comparé ces deux réalités, j'ai mis en avant le côté qui fait mal. Je vous ai également dit que l'émondage c'est toutes les autres choses, c'est-à-dire que ce n'est pas uniquement ce qui fait mal. Les autres choses sont également ce qui vous fait sourire, c'est lorsque vous recevez une promotion, lorsque vous avez une bonne santé, lorsque vous avez du succès, lorsque vous avez la paix. L'émondage n'implique pas uniquement ce qui est négatif mais également ce qui est positif. Le châtiment vous emmène dans l'union avec Christ, et l'émondage est tout le reste.

Qu'est-ce que le fruit fondamentalement? C'est la manifestation de Christ. C'est cela qu'est le fruit. Le fruit est l'image de Christ en vous et la manifestation de Christ à travers vous. C'est cela le fruit. Toutes les autres choses sont en lien soit avec le fait de me rendre semblable à Jésus, soit avec le fait de laisser Jésus briller dans ma vie. C'est cela l'émondage. Par conséquent le châtiment m'emmène en union avec Lui, et toutes les autres choses sont là pour me rendre semblable à Jésus ou pour manifester Christ à travers ma vie.

Pour rendre tout cela très pratique, si nous croyions réellement que le châtiment me rapproche de Christ et que toutes les autres choses, bonnes ou mauvaises sont là pour me rendre semblable à Jésus, à quoi ressemblera ma vie? La première caractéristique est que je ne me plaindrais jamais au sujet de quoi que ce soit. Je ne me plaindrais ni de ce que j'ai dans l'assiette, ni du temps qu'il fait dehors. C'est parce que la plainte est un reniement pratique de la souveraineté de Dieu, vous êtes en train de dire que Dieu n'a rien à voir avec cela. Voilà ce que sont les plaintes. L'autre côté de cela est Ephésiens 5:20 qui dit: « Rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ. » Je serais tout le temps reconnaissant quoi qu'il arrive, parce que toutes les autres choses sont rédemptrices. Donc à partir du moment où cela me touche cela devient rédempteur, cela vient dans ma vie en tant qu'émondage. Le châtiment m'a ramené dans la communion, et maintenant que je vis en union avec Lui, que je demeure en Lui, toutes les autres choses sont rédemptrices. Par conséquent il faut que je sois reconnaissant. Je peux remercier pour toutes choses, peu importe ce que cela est.

Peut-être que vous me direz: « Il est vrai que nous pouvons être reconnaissants pour toutes choses mais pas en toutes choses. » Pourtant 1 Thessaloniciens 5:18 dit: « Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ. » Voilà la volonté de Dieu pour vous en Christ Jésus. Si je crois réellement que toutes les autres choses sont rédemptrices, peu importe ce qui vient dans ma vie, quelles que soient les difficultés et les épreuves qui sont communes aux hommes, alors je pourrai comprendre que c'est Dieu qui gère toutes choses et qui a tout sous contrôle, que c'est Dieu qui a fait venir ces choses dans ma vie, que c'est Dieu qui permet toutes ces choses et fait toutes ces choses. Toutes les situations sont rédemptrices. C'est Lui qui permet toutes ces choses dans notre vie. C'est pour cela que nous avons besoin de sagesse pour comprendre ce qui nous arrive, c'est pour cela que c'est important de comprendre tout cela. Ne me comprenez pas mal. Nous ne sommes pas appelés à être stoïques. Nous ne renions pas nos émotions et nos sentiments. La Bible enseigne que c'est un péché que d'être sans affection naturelle. Bien entendu que nous avons des affections naturelles, nous ne sommes pas stoïques et disons: « C'est la volonté de Dieu et l'on ne peut rien y faire. » Nous ne sommes pas stoïques mais tout ce qui nous arrive est rédempteur. Est-ce que tout cela est vrai dans votre vie?

Et il n'y a pas que cela mais nous sommes également contents et satisfaits. En Philippens 4:12-13 Paul dit: « Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. » Dans ce verset nous trouvons le contentement, dans les choses positives et négatives. Paul nous dit qu'il a appris le secret pour être content. Peut-être que vous direz: « Il est vrai que nous devons apprendre à être content dans l'affliction mais je peux me débrouiller moi-même dans la prospérité, je n'ai pas besoin de secret. » Est-ce que vous réalisez que vous avez besoin d'un miracle de Dieu pour être satisfait, lorsque vous avez du succès, lorsque vous êtes riches, lorsque vous êtes en bonne santé et lorsque vous êtes bénis. Paul nous dit qu'il a appris le secret, il sait comment être content, il peut faire tout cela par Christ.

C'est la seule façon de le faire, il faut un grand miracle de Dieu pour être satisfait. Est-ce que vous réalisez de quelle façon il décrit la vie chrétienne? Voilà un chrétien qui a été châtié pour être amené à Christ et maintenant toutes les autres choses qui viennent dans sa vie, quelles soient bonnes ou mauvaises contribuent à sa vie. Le monde nous dit que c'est en lien avec les circonstances de la vie mais nous, nous disons: « Non, c'est Dieu qui a permis cela dans ma vie et à partir du moment où cela vient dans ma vie, je suis reconnaissant et satisfait. »

En plus de cela nous lisons encore en 2 Thessaloniciens 3:16: « Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, et en toutes circonstances! Que le Seigneur soit avec vous tous! » Il n'y a pas d'exception à « toutes circonstances. » Il est en train de dire que si l'on considère un chrétien qui demeure en Christ, lorsque quelque chose arrive dans sa vie, il ne fait que dire: « Merci Seigneur. » Il est toujours satisfait. Il garde la paix en toutes circonstances. Le monde ne connaît rien de tout cela et ne comprend pas cela.

Enfin ce chrétien a également la victoire. Romains 8:35-37 dit: « Qui nous séparera de l'amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée? selon qu'il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort tout le jour, Qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. » Est-ce que l'expression « plus que vainqueurs » décrit votre vie? 2 Corinthiens 2:14 nous dit: « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l'odeur de sa connaissance! »

Le point important ici est que comme nous savons en tant que chrétiens que le châtiment est l'amour de Dieu pour nous emmener dans l'union avec Lui et que toutes les autres choses ne sont que l'émondage, et que c'est en lien avec le fait de porter du fruit, nous pouvons toujours être satisfaits et contents sans exception, toujours être en paix sans exception et toujours être vainqueurs sans exception. Romains 8:28-29 nous dit: « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. »

Pourquoi est-ce que Dieu permet toutes ces choses dans ma vie? La première réponse est pour me rendre semblable à Jésus. Ce n'est pas pour vous enseigner une leçon. Dieu n'est pas en train de vous enseigner une leçon. Il désire que vous Le connaissiez Lui et toutes les choses positives et négatives, sont toutes rédemptrices. Elles sont là pour vous faire porter du fruit. Voici l'autre côté: l'émondage ne vous rend pas uniquement conforme à Jésus, mais ensuite cela vous donne l'occasion de manifester Christ.



LE FRUIT CONTIENT LA SEMENCE QUI DONNE LA VIE

Voici la deuxième réponse, l'émondage ne me rend pas uniquement conforme à Jésus, mais cela me permet également de manifester Christ. Vous savez j'ai les mêmes problèmes que mes concitoyens. J'ai les mêmes problèmes que toutes les autres personnes. Que vont-ils penser s'ils peuvent regarder dans ma vie alors que je passe par les mêmes problèmes qu'eux, mais en restant content, satisfait, joyeux, et dans la paix, sans manifester d'anxiété ou de peur? Imaginez qu'ils me voient marcher dans le triomphe en Christ Jésus. Quel témoignage, quelle glorification du nom du Seigneur Jésus cela sera!

La dernière chose dans le monde dont un arbre a besoin, est des fruits. Imaginez que vous apportiez une pomme à un pommier, il vous dira: « Non merci, je n'en ai pas besoin. Je ne produis pas de pommes pour moi, je produis des pommes pour les autres. » Le fruit est en lien avec les autres. Une vigne n'a pas besoin de raisin, vous n'avez pas besoin de lui en donner, la vigne donne du raisin aux autres. Le fruit est tout le temps pour les autres, c'est ce que Dieu fait dans l'émondage, Il vous rend plus semblable à Christ, afin que vous puissiez manifester Christ aux autres.

Vous voyez le fruit contient la semence. C'est là où est la semence, et la semence est la vie. Le fruit est l'endroit où la vie se développe. Quand est-ce que le fruit est mûr? La réponse est lorsque la semence est prête. Tout est en lien avec partager la vie. Partout où vous allez, vous partagez la vie. C'est cela le fruit, c'est produire partout du fruit. Vous voyez pourquoi il est si sérieux de ne pas être hypocrites. Les fruits en plastique semblent beaux mais ne contiennent pas de vie, ce n'est que du faux et de l'imitation. Ce n'est pas réel et cela ne produit pas de vie. Le chrétien est châtié pour être amené à l'union avec Christ. Tout est maintenant en lien avec connaître Christ. Tout l'accent est donc maintenant mis sur comment Le connaître Lui. Je ne sais pas ce qui se passe et je n'ai pas à savoir ce qui se passe. Mais je peux Le remercier pour ceci et cela et être reconnaissant pour toutes les choses et en toutes choses et partout où je vais, je sème des semences, je sème la vie. Et ensuite toutes les personnes qui me voient sont influencées par cette vie.

Ecoutez ces versets où Paul parle de Lui-même. Philippiens 1:12-14 dit: «Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m'est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l'Évangile. En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, nul n'ignore que c'est pour Christ que je suis dans les liens, et la plupart des frères dans le Seigneur, encouragés par mes liens, ont plus d'assurance pour annoncer sans crainte la parole. » Paul a été jeté en prison et il dit « Comme c'est excitant mes amis, j'ai été jeté en prison et maintenant l'Evangile se répand chez les gardes romains et tout le monde entend parler de Christ. » Il n'était pas déprimé! Il avait appris à remercier en toutes choses. 2 Corinthiens 4:7-11 dit: « Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l'extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle. »

Par conséquent l'émondage ne me conforme pas uniquement à Christ, mais l'émondage me permet également de manifester Christ. Plus je suis rendu conforme à Christ et plus je peux Le manifester. Ma seule responsabilité, ma seule obligation par rapport à l'Evangile est de regarder à Jésus. Et alors que je regarde à Jésus, je suis conformé à Lui et ensuite le témoignage peut se répandre. Je suis reconnaissant en toutes choses, je suis content en toutes choses, j'ai la paix en toutes circonstances, j'ai la victoire en toutes circonstances et Christ me conduit dans Son triomphe. La question est donc comment est-ce que je sais si je demeure en Christ? Comment est-ce que je connais la différence entre le châtiment et toutes les autres choses?

Hudson Taylor a été un puissant instrument de Dieu pour le bien de son peuple, à travers la mission intérieure en Chine. Quelqu'un lui a un jour demandé: « Est-ce que vous savez tout le temps si vous demeurez en Christ? » Voici à peu près quelle a été sa réponse: « Hier j'ai été invité par un de mes amis, et nous avons eu une merveilleuse communion. En fait cela a été tellement merveilleux que cela a duré jusque très tard dans la nuit, et mon ami m'a donc proposé de passer la nuit chez lui et de ne repartir que le lendemain. J'ai pu profiter de six merveilleuses heures de sommeil et je me suis relevé plein d'énergie. Est-ce que j'ai tout le temps été conscient que je demeurais dans la maison de mon ami? Non, parce ce que j'ai dormi pendant six heures. J'ai été donc au moins inconscient pendant six heures. Mais il n'y a pas eu un seul instant où j'ai été conscient de ne pas demeurer dans la maison de mon ami. Je l'aurais remarqué si j'avais été dehors dans la nuit et dans le froid... »

Est-ce que je serai tout le temps conscient du fait que je demeure en Christ? La réponse est « non. » Est-ce que je serai tout le temps conscient du fait que je ne demeure pas en Christ? La réponse est « oui. » Je serai tout le temps conscient parce que demeurer est en lien avec la communion avec Dieu. Vous savez lorsque vous n'êtes pas en règle avec Dieu et je sais lorsque je ne suis pas en règle avec Dieu. Lorsqu'on nous pose la question: « Est-ce que l'on demeure dans le Seigneur? » Nous pouvons répondre: « Je sais à quoi ressemble le fait de ne pas demeurer dans le Seigneur, je peux donc aussi savoir lorsque je demeure dans le Seigneur. »

Laissez-moi terminer avec quelques illustrations. En voici une qui nous vient du Cantique des cantiques, c'est une histoire entre deux mondes. C'est une histoire d'amour humaine illustrant une histoire d'amour céleste. Le fiancé dans le livre c'est le Seigneur, la fiancée dans le livre c'est vous et moi. J'aime ce livre parce que j'aime la poésie. En parcourant ce livre vous voyez que la fiancée passe par des luttes, parce que son fiancé est un roi et elle, elle n'est personne. Elle se dit: « Mais est-il possible qu'il veuille avoir des relations avec moi, je ne suis personne. » Elle essaie d'être belle et de se faire belle, elle se parfume, mets des bijoux et essaie de se rendre attirante. Mais finalement le fiancé lui dit: « Tu es déjà attractive pour moi, je t'aime toi, à cause de toi, tu n'as pas besoin de passer par tout cela. »

Au début du livre elle est le jardinier, et en Cantiques 4:12-15 le fiancé dit: « Tu es un jardin fermé, ma soeur, ma fiancée, Une source fermée, une fontaine scellée. Tes jets forment un jardin, où sont des grenadiers, Avec les fruits les plus excellents, Les troènes avec le nard; Le nard et le safran, le roseau aromatique et le cinnamome, Avec tous les arbres qui donnent l'encens; La myrrhe et l'aloès, Avec tous les principaux aromates; Une fontaine des jardins, Une source d'eaux vives, Des ruisseaux du Liban. » Ces paroles l'ont frappée en plein coeur. Cela a été une telle incroyable révélation pour elle que d'entendre: « Je ne suis pas son jardinier. Je suis son jardin. » Elle était si étonnée, qu'il l'appelle « son jardin, un jardin fermé, Une source fermée, une fontaine scellée. » Elle a commencé à croire en cela. Il lui a fait comprendre: « Tout ce qui m'intéresse c'est toi. Je ne m'intéresse pas de savoir si tu oeuvres durement pour moi. Il ne s'agit pas de cela. Tu es mon jardin et je suis captivé par toi et un regard de toi fait battre mon coeur. » C'est cela que dit le fiancé.

Lorsque la fiancée arriva finalement à cela elle pria cette prière que l'on trouve en Cantique des cantiques 4:16: « Lève-toi, vent du Nord! viens, vent du Sud! Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s'en exhalent! - Que mon bien-aimé entre dans son jardin, Et qu'il mange de ses fruits excellents! » Chers amis en Christ nous sommes ici sur un terrain très élevé. Elle a accepté le point de vue de son fiancé qui disait qu'elle est son jardin. A la lumière de cette découverte elle a fait cette prière de soumission: « Lève-toi, vent du Nord! viens, vent du Sud! Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s'en exhalent! » Qu'est-ce que le vent du Nord? Dans le contexte de notre étude, c'est le vent froid et glaçant qui pénètre partout. Cela nous parle de temps difficiles, de troubles, de peines et d'afflictions. Lorsque le vent du Nord vient, nous souffrons des pertes, nous perdons notre travail ou nous perdons des relations. Mais ici la fiancée dit: « J'ai découvert que je suis son jardin. Il n'y a plus rien qui m'intéresse si ce n'est qu'il soit satisfait avec son jardin. Et lorsque le vent du Nord souffle à travers le jardin et fait naître un parfum qui le rend heureux c'est tout ce qui m'importe. C'est sa fête et ce qui m'importe c'est qu'il soit heureux. Tout est en lien avec Lui. » Ensuite elle dit: « Ou alors, viens aussi vent du Sud, souffle également. Cela m'importe peu, que la bénédiction vienne, que la bonne santé vienne, que la prospérité vienne, que le succès vienne. Peu importe si c'est un vent du Nord ou du Sud, soufflez sur mon jardin, et que les parfums s'en exhalent! »

Veuillez noter que sa prière est davantage que de la résignation. Elle ne dit pas: « Oh, j'ai reçu le rapport du médecin. Je ne peux rien faire, je ne peux que me résigner et accepter le diagnostic. » Mais dans ce texte la fiancée n'est pas simplement résignée, elle invite les vents à souffler. Cela n'est pas simplement de la résignation, elle ne dit pas cela parce qu'elle n'a pas le choix. Elle désire cela, elle veut que les vents viennent, parce qu'elle désire que son fiancé soit heureux. Elle est son jardin et peu importe ce qui arrive, elle sait que pour lui plaire, pour le servir, pour le satisfaire, pour lui donner de la joie, s'il n'y a pas de souffle il n'y aura pas non plus de parfum pour son époux. C'est pour cela qu'elle dit: « Souffle vent du Nord, souffle vent du Sud! » Pour le chrétien qui demeure en Christ peu importe si c'est le vent du Nord ou du Sud qui souffle. Peu importe si c'est les difficultés ou la prospérité.

On a un jour demandé à une chère dame chrétienne: « Qu'est-ce que vous préférez en tant que chrétienne, être prospère ou affligée? » Elle a répondu: « Ce qui plaît au Seigneur. » Ensuite on lui a demandé: « Très bien, imaginons que Dieu se réfère à votre choix. Si vous aviez le choix quel serait-il? » Elle a répondu: « Si le Seigneur voulait se référer à moi, alors je reviendrais tout de suite à Lui pour me référer à Lui. » Il n'est pas important que ce soit le vent du Nord ou le vent du Sud, ce n'est pas important tant que Lui est heureux. Chers frères et soeurs en Christ, cela est une préparation pour Hébreux 12. Il n'y a que deux choses que Dieu fait dans votre vie, soit Il vous châtie, soit Il vous émonde. Il ne fait rien d'autre, rien d'autre. Soit Il vous emmène dans une union avec Lui, soit Il rend tout rédempteur dans votre vie afin que vous puissiez manifester Christ aux autres. Si Dieu rend cela réel dans votre vie alors vous vivrez reconnaissant pour toute chose, satisfait en toutes ces choses. Toutes ces choses ne vous dérangeront plus. Je suis sérieux lorsque je dis cela.

Est-ce que vous pensez que Dieu est inquiet au sujet de quelque chose qui vous concerne? Non, c'est pour cette raison qu'Il vous propose de rentrer dans Son repos. Il ne s'agit pas du repos qu'Il désire vous donner mais du repos qu'Il a. Il profite du repos et Il dit « entrez dans mon repos. » Jean 16:33 ne dit pas: « Prenez courage, vous allez vaincre le monde. » Ce verset dit: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Peut-être que vous vous dites: « Je ne suis pas mort au péché, mais j'aimerais tellement l'être. » Non Romains 6:10 dit: « Jésus est mort au péché. » Et comme vous êtes en Christ, vous êtes morts au péché. Vous ne savez pas voler mais un avion sait voler, lorsque vous êtes dans l'avion vous volez. Nous sommes en Christ et tout ce qui est vrai de Christ est maintenant vrai de nous.

Nous avons commencé avec la bénédiction que l'on trouve dans 2 Thessaloniciens 3:16 et c'est avec elle que nous allons terminer: « Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, et en toutes circonstances! Que le Seigneur soit avec vous tous! »

Prions:

Père, merci pour Ta parole. Alors que nous nous apprêtons à courir la course avec patience, la course qui ne dépend pas de ceux qui courent mais de Dieu qui manifeste la grâce, alors que nous nous préparons à courir la course avec les yeux sur Christ, nous sommes reconnaissants que par le châtiment Tu puisses nous emmener dans l'union avec Toi et que par l'émondage Tu puisses rendre tout cela rédempteur dans notre vie. Nous Te prions d'écrire cette réalité dans notre coeur et prépare-nous pour Hébreux 12 et 13. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #40