HEBREUX #38 - L'OBJECTIF DE LA DISCIPLINE

(Hébreux 12:4-11)

Par Ed Miller

Bonjour et bienvenue dans notre trente-huitième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Alors que nous ouvrons la Parole de Dieu, j'aimerais que nous nous rappelions qu'il n'y a qu'un seul principe d'étude biblique qui est indispensable. Il y a de nombreux principes qui sont utiles, et nous ne voulons pas dénigrer ce qui est utile, comme les commentaires, les atlas, les sermons et les livres de méditation; nous les utilisons. Il y a de nombreuses choses qui sont utiles, mais à la fin de la journée, il n'y a qu'une seule chose qui soit indispensable, c'est que nous venions comme des petits enfants devant le Seigneur, et que nous Lui demandions de nous enseigner. Seul le Saint-Esprit peut dévoiler Christ, seul Dieu peut révéler Dieu. Il désire le faire et Il veut le faire. Il a promis qu'Il allait le faire si nous venons en tant que terre asséchée, avec notre bouche grande ouverte; si nous venons en tant que petit enfant, alors Il va nous montrer le Seigneur Jésus. Toute étude de la Bible qui n'a pas pour objectif de nous montrer Christ nous rendra fiers, parce que la connaissance enfle. La seule chose qui nous aidera à rester humbles, est la révélation du Seigneur Jésus. C'est pour cette raison que nous venons à Lui.

Nous sommes dans Hébreux 12, et nous nous intéressons au verset 12:6 qui dit: « Car le Seigneur discipline celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. » Avant de commencer j'aimerais que nous lisions 2 Thessaloniciens 3:5: « Que le Seigneur dirige vos coeurs vers l'amour de Dieu et vers la patience de Christ! » C'est ma prière alors que nous considérons le sujet: Dieu châtie celui qu'Il aime. Qu'Il puisse diriger votre coeur vers l'amour de Dieu, et vers la patience de Christ!

Prions:

Père céleste, nous Te remercions à nouveau parce que nous avons le privilège de nous rassembler autour de Ta Parole. Nous Te demandons, par Ta grâce, que Tu puisses nous détacher de tous les soucis de la vie, même des soucis légitimes. Rends-nous capables de nous concentrer d'une manière toute nouvelle sur notre Seigneur Jésus. Nous Te remercions pour tout ce que Ta Bible enseigne à Ton sujet, au sujet de Ton coeur et de Ton amour. Nous Te demandons tout spécialement alors que nous méditons au sujet de la façon dont Tu t'occupes de tes enfants, que Tu puisses nous donner Ta lumière et Ta sagesse. Nous savons que dans les jours qui viennent, quand Tu apparaîtras, nous deviendrons comme Toi. Nous savons que nous pouvons avoir un avant-goût de cela maintenant. Lorsque nous Te voyons nous devenons comme Toi. Nous Te prions donc de nous transformer déjà maintenant à travers une révélation du Seigneur Jésus. C'est pour cette raison que nous Te remettons cette leçon, nous Te remercions par avance parce que Tu vas nous guider. Nous prions dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus. Amen.



RESUME

Nous avons appelé les chapitres 12 et 13, la section pratique du livre d'Hébreux. C'est la fin du livre. Les dix premiers chapitres sont doctrinaux. Le chapitre 11 est comme une transition. Comment puis-je passer de la doctrine à la pratique? La réponse est par la foi. Dans notre précédente leçon j'ai commencé à introduire le commencement du chapitre 12, ou le début de la section pratique d'Hébreux. Le premier point, la première chose vers laquelle le Saint-Esprit attire notre attention, est que notre Père céleste nous aime et qu'Il s'occupe de nous en tant que fils et filles, en tant que Ses enfants.

Si nous devions vivre nous-mêmes la vie chrétienne, je pense que vous savez déjà que vous ne dureriez pas cinq minutes. Nous ne sommes pas abandonnées à nous-mêmes; lorsqu'il s'agit de vivre la vie chrétienne, nous avons un Père céleste qui nous aime. J'aimerais que nous lisions les versets 12:5-8: « Et vous avez oublié l'exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas la discipline du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend; Car le Seigneur discipline celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. C'est pour la discipline: c'est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu'un père ne discipline pas? Mais si vous êtes exempts de la discipline à laquelle tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. »

Dans notre dernière leçon nous nous sommes posé la question: « Pourquoi Hébreux 12 commence avec cette facette de l'amour de notre Père céleste; c'est-à-dire la discipline, la réprimande, l'enseignement, l'instruction et ses mots forts que sont la correction et le châtiment? Pourquoi Dieu commence avec cela au lieu de dire: « Parlons de l'amour de Dieu? Il vous aime. Il désire vous bénir. Il veut que vous soyez victorieux, plein de fruit et vous emmener dans le repos. Il veut que vous soyez prospères, riches et en bonne santé. » Pourquoi ne commençons-nous pas avec ce côté de l'amour de Dieu? C'est Lui qui désire vous donner de la paix et de la joie. Pourquoi la section pratique d'Hébreux commence-t-elle avec la facette de l'amour de Dieu qui dit qu'Il enseigne, qu'Il reprend, qu'Il discipline, qu'Il châtie, qu'Il instruit et qu'Il éduque? Pourquoi commence-t-Il de cette façon?

La réponse est parce que c'est pratique. Nous démarrons la section pratique et cela est pratique. L'auteur ne va pas présenter Dieu dans cette section en tant que Père Noël céleste ou distributeur de cadeaux cosmiques, qui ne fait qu'envoyer des bénédictions, en payant nos factures, en guérissant nos maladies ou en réglant nos problèmes. C'est une autre facette de l'amour de Dieu, mais cela ne correspond pas à la vraie vie. Cela ne correspond pas au côté pratique que nous avons ici. En fait mettre en avant uniquement ce côté, non seulement ne nous conduit pas dans la vie chrétienne pratique mais cela risque même de nous conduire à l'opposé de la vie chrétienne. Je pense que vous savez déjà cela mais laissez-moi vous le dire à nouveau, l'objectif de la vie chrétienne n'est pas votre bonheur ou le mien. Ce n'est pas l'objectif de la vie chrétienne. L'objectif de la vie chrétienne n'est pas votre confort, votre paix, votre repos, votre bonheur ou votre prospérité. Ce n'est pas l'objectif de la vie chrétienne. L'objectif de la vie chrétienne n'est pas votre succès ou le mien.

Notre Père céleste a un objectif élevé et très profond pour notre vie. Il aimerait que nous rentrions dans ce grand objectif, mais cela n'est pas pour faire de nous Ses petits-enfants riches. Ce n'est pas l'objectif du Seigneur. Entrer dans Son repos n'est pas l'objectif. C'est un point de départ, mais ce n'est pas l'objectif. Il est clair que nous devons commencer par là, mais cela n'est pas l'objectif. L'objectif profond et sage de Dieu, pour chacun d'entre nous, n'est pas que Dieu puisse nous montrer un grand grenier rempli de ses dons spirituels. Comme je l'ai dit cette vision des choses n'est pas uniquement non pratique, mais elle agit parfois à l'opposé de ce que Dieu a sur Son coeur.

Nous étudions bien entendu Hébreux depuis quelques mois, mais dans notre dernière leçon nous avons passé le plus clair de notre temps dans le livre de Jérémie, et dans cette leçon nous verrons également plusieurs passages d'autres livres. C'est parce que nous devons savoir de quoi parle le début d'Hébreux 12. Il s'agit des façons de faire de Dieu dans notre vie. De quelle façon Dieu agit avec nous? Quelles sont Ses façons de faire? Notre Père céleste nous aime et Il discipline ceux qu'Il aime. Qu'est-ce que cela signifie? Nous considérons donc les Ecritures dans leur ensemble pour définir ce qu'est la correction et le châtiment et de quelle façon Dieu agit. Nous devons d'abord le comprendre et ensuite nous verrons cela dans Hébreux 12 et nous pourrons commencer la section pratique.

Le Saint-Esprit a commencé à nous préparer à cela dans le chapitre 11, à travers toutes ces histoires de l'Ancien Testament. Avec chaque personnage rencontré nous sommes retournés dans l'Ancien Testament pour bien comprendre leur histoire. Maintenant dans Hébreux 12, nous rencontrons la correction, alors nous retournons dans l'Ancien Testament, nous recherchons ce que cela signifie puis nous reviendrons dans Hébreux 12 et nous pourrons commencer cette section très pratique. Nous avons ici l'apogée de la sacrificature de Christ, nous avons là l'apogée du message d'Hébreux. Nous devons comprendre ce que Dieu a sur le coeur. Il est donc normal que nous allions ici et là dans la Bible pour bien saisir ce qu'est la discipline du Seigneur.

C'est parce que la correction n'est pas l'émondage. Quelle est la différence? Peut-être que vous direz que la sensation que l'on ressent est la même. La correction n'est pas la même chose que les difficultés de tous les jours qui sont communes à tous les hommes. Ce n'est pas cela la discipline du Seigneur. Qu'est-ce que la discipline alors? De quelle manière est-ce différent de l'émondage et des troubles inhérents à la vie? De quelle manière est-ce différent de la tristesse qui est entrée dans le monde à cause du péché? Qu'est-ce que la discipline? Nous avons essayé de définir cela, nous ne devons pas rester vagues sur ce sujet. Si votre Père céleste aimant est en train de faire quelque chose dans votre vie, vous devez savoir ce que c'est. S'il fait quelque chose dans ma vie je dois également être capable de savoir ce que c'est, pour dire que cette chose vient de Dieu et cette chose est autre chose. C'est cela que nous avons commencé à faire dans notre dernière leçon.

Combien le Seigneur aimerait que nous tous qui avons été sauvés par Son précieux sang puissions vivre une vie chrétienne pratique, et comme la façon de faire de Dieu pour nous conduire là-dedans est l'expression « Dieu discipline ceux qu'Il aime », reprenons là où nous nous sommes arrêtés. Hébreux 12:6 dit: « Car le Seigneur discipline celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. » Pour atteindre Son objectif élevé et Son dessein pour nous, il est impératif que tous les chrétiens, et il n'y a pas d'exception, que tout le monde passe par la discipline.

Qu'est-ce que la discipline? Nous devons saisir le coeur de Dieu sur ce sujet. Comme le livre de Jérémie est l'exemple suprême de la façon dont Dieu s'occupe de Ses enfants, c'est un grand livre sur la discipline. Nous sommes donc allés dans Jérémie parce que l'illustration suprême des châtiments de Dieu est Babylone: c'est lorsque le peuple est allé en captivité à Babylone. Cette captivité, cet esclavage a été le sommet de la discipline. J'aimerais mentionner à nouveau les quatre principes que nous avons vu la dernière fois et quelques passages qui illustrent chacun de ces points.



DIEU NOUS CHATIE LORSQU'IL NOUS LAISSE GOUTER AUX CONSEQUENCES DE NOTRE FACON DE VIVRE

Le premier principe est que Dieu discipline ceux qu'Il aime, lorsqu'Il leur permet d'expérimenter les conséquences de leurs propres voies, leurs décisions ou leurs péchés. Il est facile de blâmer Dieu lorsque les choses vont de travers, ou Satan et les ennemis. Dieu, prend lui une approche différente. En lisant ces passages ne pensez pas à ce qui se passe dans la vie des gens autour de vous mais de la vôtre.

C'est moi qui ai besoin d'aide, pas ma soeur, pas mon frère, mais c'est moi qui ai besoin de prière. Par conséquent lorsque nous en arrivons à l'étude de l'action de Dieu dans nos vies, nous devons comprendre la façon dont Il s'occupe de chacun d'entre nous. Considérez les versets suivants:

Jérémie 2:17: « Cela ne t'arrive-t-il pas Parce que tu as abandonné l'Éternel, ton Dieu, Lorsqu'il te dirigeait dans la bonne voie? »
Jérémie 4:18: « C'est là le produit de tes voies et de tes actions, C'est là le produit de ta méchanceté; Certes cela est amer, cela pénètre jusqu'à ton coeur. »

C'est à cause de Son amour que Dieu me laisse expérimenter les conséquences de mes propres voies. C'est à cause de Son amour que Dieu permet que cela se passe. Ce n'est pas de la cruauté lorsqu'Il se met en retrait et qu'Il me regarde chuter. Lorsque vous voyez la main de Dieu dans tout cela, cela fera une grande différence. Lorsque nous en viendrons à ce que c'est, savoir que l'objectif de la vie chrétienne est ma victoire, ma joie, ma paix et ainsi de suite. Voilà le premier principe, Dieu discipline ceux qu'Il aime, lorsqu'Il leur permet d'expérimenter les conséquences de leurs propres voies.



DIEU NOUS CHATIE LORSQU'IL LAISSE LES CHOSES EN LESQUELLES NOUS NOUS CONFIONS S'EFFONDRER

Le second principe est que dans Son amour Dieu permet que les choses dans lesquelles nous mettons notre confiance et qui ne sont pas Lui, tombent, s'écrasent et s'effondrent. Le peuple a mis sa confiance en Baal, et Dieu a dit: « Très bien, laissons Baal vous délivrer. » Mais cela n'a pas marché. Ils ont mis leur confiance en l'Egypte, et Dieu a dit: « Très bien, voyons ce qui va arriver. » Mais cela n'a pas marché. Ils ont regardé aux Assyriens pour avoir de l'aide, et Dieu a dit: « Très bien, allez-y. Je vais rester en arrière. » Ils ont également mis leur confiance en eux-mêmes et ils sont tombés. Dieu permet que toutes les choses dans lesquelles nous mettons notre confiance, toutes nos ressources personnelles s'effondrent, pour une seule raison, c'est parce qu'Il nous aime. Il est en train de faire quelque chose de très profond. Nous ne voyons pas encore ce que c'est mais Il est en train de faire quelque chose. Deutéronome 32:36-38 dit: « L'Éternel jugera son peuple; Mais il aura pitié de ses serviteurs, En voyant que leur force est épuisée, Et qu'il n'y a plus ni esclave ni homme libre. Il dira: Où sont leurs dieux, Le rocher qui leur servait de refuge, Ces dieux qui mangeaient la graisse de leurs victimes, Qui buvaient le vin de leurs libations? Qu'ils se lèvent, qu'ils vous secourent, Qu'ils vous couvrent de leur protection. »

N'est-ce pas merveilleux? Dieu attend que notre force s'en aille, que tout s'écroule. Dieu dit: « Où sont ceux en qui vous avez mis votre confiance? Qu'ils se lèvent et qu'ils vous aident. Qu'ils soient votre refuge. » Et rapidement vous direz: « Aide-nous Seigneur cela ne marche pas. » Chers frères et soeurs en Christ, j'espère que vous commencez à réaliser à quel point Dieu est aimant, en vous laissant être affaiblis, en vous laissant vous effondrer, en vous laissant goûter à l'amertume de vos propres décisions, en laissant s'écrouler tout ce qui n'est pas de Lui. Il permet cela dans Son amour et Il a une grande raison. Il n'est pas cruel, Il n'est pas dur, Il vous aime pour une raison glorieuse et vous devez réaliser que vous ne pouvez mettre votre confiance en personne d'autre que Lui.

En lien avec cela j'aime ce chant d'Edward Mote:

Mon espérance est bâtie sur rien de moins
Que le sang de Jésus et Sa justice;
Je n'ose pas mettre ma confiance dans quelque chose,
si ce n'est m'appuyer sur le nom de Jésus.
Son serment, Son alliance, Son sang
me maintiennent dans le déluge qui m'emporte;
Lorsque tout autour de moi s'en va,
Il est ma seule espérance.
Je me tiens sur Christ le rocher solide;
Tout autre fondement n'est que sable,
Tout autre fondement n'est que sable.

Nous pouvons chanter cela mais est-ce que vous le croyez? Est-ce que je le crois? Est-ce que je crois que tout autre fondement n'est que sable? Dieu laissera tout ce qui est autour de nous s'effondrer, pourquoi? Parce que je me tiens sur Christ le rocher solide. C'est donc l'amour de Dieu qui fait que nous pouvons réaliser que tout autre fondement n'est que sable.



DIEU NOUS CHATIE LORSQU'IL UTILISE LES CIRCONSTANCES DANS NOTRE VIE

Le troisième principe que nous avons vu dans notre précédente leçon, est que notre Père ne nous laisse pas uniquement goûter aux conséquences de nos propres voies et Il ne permet pas uniquement que les choses qui ne sont pas de Lui s'effondrent. Dans ces deux premiers principes Dieu est distant, Il n'y met pas la main. Il fait un pas en arrière et dit: « Très bien, faites comme vous le désirez. Faites confiance à votre sagesse, faites confiance à votre force, faites confiance à vos grands plans. Faites confiance à vos prêtres. Faites confiance à quelqu'un d'autre. Esaïe 31:3 dit: « L'Égyptien est homme et non dieu; Ses chevaux sont chair et non esprit. Quand l'Éternel étendra sa main, Le protecteur chancellera, le protégé tombera, Et tous ensemble ils périront. » Le troisième principe est que Dieu agit maintenant Lui-même. Il ne se tient pas seulement en arrière, en laissant les choses se passer. Mais Il dirige nos circonstances pour nous emmener à la famine, pour nous assécher, pour faire que nos voies se perdent, pour que les choses se tournent contre nous. Considérez les versets suivants.

Deutéronome 31:17: « En ce jour-là, ma colère s'enflammera contre lui. Je les abandonnerai, et je leur cacherai ma face. Il sera dévoré, il sera la proie d'une multitude de maux et d'afflictions, et alors il dira: N'est-ce point parce que mon Dieu n'est pas au milieu de moi que ces maux m'ont atteint? »

Deutéronome 28:22-24: « L'Éternel te frappera de consomption, de fièvre, d'inflammation, de chaleur brûlante, de dessèchement, de jaunisse et de gangrène, qui te poursuivront jusqu'à ce que tu périsses. Le ciel sur ta tête sera d'airain, et la terre sous toi sera de fer. L'Éternel enverra pour pluie à ton pays de la poussière et de la poudre; il en descendra du ciel sur toi jusqu'à ce que tu sois détruit. »

Deutéronome 28:28-29: « L'Éternel te frappera de délire, d'aveuglement, d'égarement d'esprit, et tu tâtonneras en plein midi comme l'aveugle dans l'obscurité, tu n'auras point de succès dans tes entreprises, et tu seras tous les jours opprimé, dépouillé, et il n'y aura personne pour venir à ton secours. »

Je pense que tous les chrétiens ont expérimenté des moments où le vent froid souffle fort, et que la terre est sèche et stérile. Dans ces moments nous ne pouvons que dire: « Cela ne marche pas. Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi est-ce que tout est en train de s'écrouler? Pourquoi est-ce que tout est contre moi? Ma vie est gâchée. » En lien avec cela j'aime Aggée 1:6 qui dit: « Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu, Vous mangez, et vous n'êtes pas rassasiés, Vous buvez, et vous n'êtes pas désaltérés, Vous êtes vêtus, et vous n'avez pas chaud; Le salaire de celui qui est à gages tombe dans un sac percé. » Avez-vous déjà vécu cela? Qu'est-ce qui se passe? Tout tombe en miette. Vous voyez, lorsque Dieu s'occupe de nous, Il essaie d'attirer notre attention parce qu'Il nous aime. Lorsque nous nous détournons de la fontaine d'eau vive et que nous nous appuyons sur nos citernes qui ne peuvent pas retenir l'eau, Il permet que nous goûtions aux conséquences de nos propres manières de vivre, Il permet que tout ce en quoi nous mettons notre confiance s'effondre et Il intervient et agit sur les circonstances pour être sûr que ce qui nous entoure se dessèche et devienne stérile. Dieu montre Son amour de cette façon.



DIEU NOUS CHATIE LORSQU'IL LAISSE L'ENNEMI REGNER SUR NOUS

Le dernier principe par lequel Il s'occupe de nous dans ce que nous appelons discipline est Babylone. C'est la dernière étape. Laissez-moi vous donner plusieurs versets des Lamentations. Ce livre est écrit du point de vue de ceux qui sont à Babylone. C'est la description de ceux qui sont en captivité.

Lamentations 1:5: « Ses oppresseurs triomphent, ses ennemis sont en paix; Car l'Éternel l'a humiliée, A cause de la multitude de ses péchés; Ses enfants ont marché captifs devant l'oppresseur. »
Lamentations 1:14: « Il a brisé ma force; Le Seigneur m'a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister. »
Lamentations 3:7: « Il m'a entouré d'un mur, pour que je ne sorte pas; Il m'a donné de pesantes chaînes. »
Lamentations 3:17: « Tu m'as enlevé la paix; Je ne connais plus le bonheur. »
Lamentations 5:8: « Des esclaves dominent sur nous, Et personne ne nous délivre de leurs mains. »

Frères et soeurs en Christ, depuis mon attaque cardiaque en l'an 2000, je deviens plus direct, je tourne moins autour du pot. Que Dieu nous aide à bien comprendre cela. C'est le dernier essai de Dieu par rapport au châtiment. Il nous laisse goûter aux conséquences de nos propres décisions, Il laisse tout ce en quoi nous mettons notre confiance, et qui ne vient pas de Lui, s'effondrer. Il agit sur les circonstances pour nous montrer à quel point nous sommes réellement stériles, secs et vides et lorsque tout cela ne suffit pas, Il laisse les ennemis nous emmener à Babylone. C'est la dernière étape. Si cela ne vous fait pas réfléchir, alors vous entrez dans ce que la Bible appelle le péché qui conduit à la mort. Alors Il vous prend au ciel, parce qu'Il préfère vous prendre au ciel avec Lui, que vous laisser sur la terre à continuer sans Lui à pécher.

Babylone est ainsi l'apogée de l'action de Dieu sur nous, c'est l'apogée de la discipline de Dieu. Babylone n'est qu'une image, la réalité est que l'ennemi règne sur vous. Voici ce que je veux dire dans de simples mots. Seul ceux qui ont agonisé sous le maître, sous la chair, peuvent commencer à comprendre ce qu'est cette horrible place. C'est être un esclave au péché qui est en nous, à notre propre chair, à notre propre convoitise. C'est crier jour et nuit pour être délivrés, alors que le ciel reste de plomb, que vos chaînes sont lourdes et que Dieu ne semble pas répondre. C'est tout spécial pour moi, parce que j'ai passé un certain temps très pénible à agoniser en Babylone. C'est une période où vous ne pouvez pas arrêter de pécher, c'est si frustrant, parce que vous désirez arrêter. Vous vous sentez comme Paul en Romains 7:19 qui dit: « Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. »

Vous n'avez plus de force. Vous faites tout le temps le même péché. Vous ne pouvez pas arrêter. Vous ne pouvez pas mettre un frein aux paroles qui sortent de votre bouche. Vous ne pouvez pas stopper votre colère. Vous ne pouvez pas stopper vos passions. Vous ne pouvez pas pardonner. Vous êtes amers. Vos maîtres règnent sur vous. Vos chaînes sont lourdes, il n'y a pas de délivrance et vous pleurez. Ensuite vous jouez au jeu: « Très bien Seigneur. Je me vois au ciel. Je me vois en Christ. Je vais prendre la vérité de l'identification. Je crois que je suis mort. Tu as dit que j'étais mort, que je suis mort au péché et vivant pour Dieu. » Mais rien ne fonctionne. Alors on décide d'étudier la Nouvelle Alliance et de mémoriser Jérémie 31 à 34 qui en parle. On l'apprend par coeur, mais cela ne fonctionne pas, rien ne fonctionne.

Jour après jour, semaine après semaine vous péchez. Vous priez que vous ne serez pas découverts. Vous priez que les autres ne verront pas à quel point vous êtes mauvais. Et lorsque vous êtes en groupe vous parlez du repos, vous parlez de Jésus et à quel point la Bible est merveilleuse. Mais dans votre coeur vous êtes en train de mourir. C'est cela Babylone. C'est ce que Dieu permet, et seul ceux qui ont été dans cette situation savent de quoi je parle et connaissent l'agonie de cette situation. Il est difficile dans ces conditions de croire que c'est l'amour de Dieu qui m'a emmené dans cette situation. C'est un amour qui ne ressemble pas à l'amour, mais qu'est-ce que Dieu est en train de faire? Tout ce que j'essaie de faire échoue. Tout ce en quoi j'ai mis ma confiance s'effondre, et Dieu agit sur les circonstances pour que tout aille de travers, je n'ai plus rien, tout est sens dessus dessous, je ne peux pas arrêter de pécher, je n'ai pas de victoire. Je peux parler du repos, je peux chanter au sujet du repos, je peux chanter: « Mon Jésus je t'aime. » Mais en privé lorsque les portes sont fermées, derrière la scène, lorsque personne ne me voit je crie: « Mais où es-tu mon Dieu? Pourquoi es-tu si loin? Pourquoi ne m'aides-Tu pas? Pourquoi ne me délivres-Tu pas? » C'est cela Babylone.

Le peuple d'Israël est resté à Babylone pendant 70 ans. Je prie que personne n'aille là-bas pendant 70 ans, mais j'espère que vous comprenez que ce sont les voies de Dieu. Nous arrivons maintenant plus près du coeur de Dieu. En Hébreux 12 et dans d'autres endroits, Dieu nous dit que c'est Son amour qui a fait tout cela parce qu'Il aimerait nous emmener dans ce qu'Il appelle le grand dessein, l'objectif de la vie chrétienne. De quoi s'agit-il? Avant que je n'explicite cela, laissez-moi vous donner la raison de base de toute cette action de Dieu dans ma vie.

Quelle est la raison de base de l'action Dieu qui me permet de goûter aux conséquences, qui laisse s'effondrer tout ce en quoi je mets ma confiance, et de Dieu qui agit sur les circonstances pour que je sois sec et stérile, puis qui m'emmène dans le camp ennemi, où mes chaînes sont lourdes et où mes ennemis règnent sur moi et où je n'ai pas de victoire? Qu'est-ce qu'il y a de sous-entendu là-dessous? Retournons à Jérémie 2:13 qui dit: « Car mon peuple a commis un double péché: Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l'eau. » Il parle ici de deux péchés et cela fait deux leçons que nous nous entretenons du second péché qui consiste à « se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l'eau. » Les quatre façons dont Dieu s'occupe de nous que nos avons vues sont toutes en lien avec le second péché, les « citernes crevassées. »

Quel est le premier péché? C'est « Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive. » C'est cela le péché essentiel. Ils ont perdu et brisé la relation avec moi. Ils ont été coupés de moi. Ils se sont détournés de moi. Voici l'avertissement que Moïse donne en Deutéronome 31:17-18: « En ce jour-là, ma colère s'enflammera contre lui. Je les abandonnerai, et je leur cacherai ma face. Il sera dévoré, il sera la proie d'une multitude de maux et d'afflictions, et alors il dira: N'est-ce pas parce que mon Dieu n'est pas au milieu de moi que ces maux m'ont atteint? Et moi, je cacherai ma face en ce jour-là, à cause de tout le mal qu'il aura fait, en se tournant vers d'autres dieux. »

La raison de base est que Dieu hait avec une haine infinie les relations perdues et brisées. Notre relation avec Lui est coupée, notre communion avec Lui est brisée, c'est pour cela que Dieu dit: « Vous vous êtes détournés de moi, alors je vous laisse à vous-mêmes. Regardez si vous aimez cela. Regardez si vous pouvez gagner vos propres batailles. » Dans ces cas, Dieu se retire, Sa gloire n'est plus au milieu de nous. Avant la face de Dieu luisait sur le peuple, mais maintenant Il cache Sa face, Il se détourne. Ils sont livrés à eux-mêmes. Dans ce cas Dieu ne répond plus à nos prières, Il ne parle plus par Sa parole, Il ne nous sauve plus. Il s'agit d'une communion brisée. C'est la tragédie qui suit le fait de suivre notre propre chemin et de faire confiance à une citerne percée. C'est cela qui est derrière la famine. C'est ce qui est derrière le fait que tout s'écroule. C'est cela qui est derrière les conséquences de nos propres voies. Dans ces conditions le Seigneur est absent, et Il ne désire pas être absent. Il ne le désire pas. Cela nous amène au coeur de Dieu.

Auparavant dans cette leçon, j'ai dit que l'objectif de la vie chrétienne n'est pas votre bonheur ou le mien. Il ne s'agit pas de votre paix ou de la mienne. Il ne s'agit pas de votre victoire ou de la mienne. Cela est complètement excentré. J'aimerais maintenant aller au coeur de la question: quel est l'objectif de la vie chrétienne? Quel est le dessein de Dieu pour vous? Quel est le dessein ultime pour tous les chrétiens? Pourquoi est-ce que Dieu permet que nous passions par toutes ces difficultés et peines? C'est pour nous emmener dans Son dessein. Mais quel est-il? Une fois que nous aurons répondu à cette question, nous pourrons avec l'aide de Dieu, retourner dans Hébreux 12, et terminer de regarder de quelle façon vivre une vie chrétienne pratique.



L'OBJECTIF EST DE NOUS CONFORMER A CHRIST

J'aimerais vous donner ce que je crois être l'objectif de la vie chrétienne, puis l'illustrer à partir de la parabole du fils prodigue que l'on trouve dans Luc 15. Hébreux 12:10 dit: « Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. » Voilà ce qu'il y a sur le coeur de Dieu. Pourquoi est-ce qu'Il permet tout cela? Parce qu'Il désire que nous soyons saints. L'objectif pour lequel Il permet tout cela est profond et spirituel. Je pense que vous êtes tous familiers avec les versets de Romains 8:28-29, et surtout n'oubliez pas Romains 8:29 lorsque vous lisez ce passage qui dit: « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. » Dieu aimerait que vous soyez comme Jésus. Dieu désire que vous soyez conformés à Christ.

Toutes choses concourent à notre bien, mais quel est ce bien? C'est de nous conformer à Jésus. C'est cela qui est le bien vers lequel vous êtes conformés. C'est de vous rendre saints, de partager Sa sainteté. Etre séparé de Dieu c'est la mort. Par conséquent si la mort est la séparation, qu'est-ce que la vie? C'est tout simplement l'union. C'est être unis à Christ. C'est cela ce que signifie avoir la vie. Cela signifie être unis à Christ. Et lorsque cela n'est pas le cas alors c'est la mort et vous êtes séparés de Christ. Très bien, voici l'illustration d'Hébreux 12 que j'ai choisie: « Le Seigneur discipline celui qu'il aime. » J'aimerais reprendre les quatre principes que nous avons vus sur la discipline de Dieu et qui sont illustrés par la parabole du Fils prodigue, parce que ces quatre principes ont pour objectif de restaurer notre relation avec Dieu, de vivre en union avec Lui.

Peut-être que vous direz que Jérémie est le plus grand livre dans la Bible sur la discipline, et vous avez raison, mais c'est également le plus grand livre sur la restauration. Les plus grands passages sur la Nouvelle Alliance nous viennent de Jérémie parce que c'est là où est le coeur de Dieu. Il n'est pas juste là pour vous châtier. Il désire que vous reveniez dans l'union avec Lui. Lamentations 3:32-33 dit: « Mais, lorsqu'il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde; Car ce n'est pas volontiers qu'il humilie Et qu'il afflige les enfants des hommes. » Néhémie 9:28 dit: « Quand ils eurent du repos, ils recommencèrent à faire le mal devant toi. Alors tu les abandonnas entre les mains de leurs ennemis, qui les dominèrent. Mais, de nouveau, ils crièrent à toi; et toi, tu les entendis du haut des cieux, et, dans ta grande miséricorde, tu les délivras maintes fois. »

Dieu fait un pas en arrière et nous laisse seuls afin que nous puissions goûter à la futilité qui résulte du fait de vivre sans Lui. Il désire que nous puissions ressentir qu'Il nous manque. Il aimerait que nous puissions Le désirer. Dieu désire être désiré. Il aimerait que nous Le désirions. Dieu aimerait être désiré. Il attend cela. Est-ce que le père dans la parabole a permis à son fils de suivre son propre chemin pour goûter aux conséquences de ses propres décisions? Bien entendu qu'il l'a fait. Luc 15:12 dit: « Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien » Vous voyez, les choses se passaient comme elles se passent de nos jours, vous ne receviez pas l'héritage avant que le père ne meure. Le fils désirait son héritage tout de suite et vous savez pourquoi? Parce que son père était pour lui déjà comme mort dans sa pensée! Dans son coeur, il était déjà séparé. Dieu a donc permis cela. Le père le laisse donc suivre son propre chemin. Luc 15:13 dit: « Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. » Il y a maintenant une longue distance entre le père et le fils, et c'est une image de sa séparation du père et de la maison. Le père l'a laissé partir. Il l'a laissé goûter au goût très amer qui consiste à tout gaspiller et à être séparé de Dieu.

Est-ce que tout ce en quoi il a mis sa confiance s'est écroulé? Oui, tout à fait. Ses plans se sont écroulés, ses ressources ont disparues, même ses amis. Luc 15:16 dit: « Mais personne ne lui en donnait. » Il est arrivé à une place où il n'avait plus personne pour lui donner quoi que ce soit. Est-ce que Dieu agit pour faire venir la famine? Luc 15:14 dit: « Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. » Voilà les façons de faire de Dieu, c'est de cela dont parle la parabole. Il nous laisse seuls, sans ressource et Il laisse tous nos plans s'écrouler. Est-ce que ce jeune homme a terminé à Babylone, c'est-à-dire en captivité? Luc 15:15-16 dit: « Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. » Ce jeune est maintenant dans les champs avec les cochons et il est très loin du père et de sa maison.

Nous lisons finalement en Luc 15:17: « Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim. Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils; traite-moi comme l'un de tes mercenaires. » C'est l'objectif de tout cela, c'est nous faire réfléchir sur nous-mêmes. Voilà le sujet de la parabole, il ne s'agit pas de l'abaisser et de le laisser mourir. Il s'agit de ramener l'enfant à la communion avec son père. La suite nous dit que le coeur de Dieu a été touché. Qui peut comprendre les profondeurs de ce verset?

Luc 15:20 dit ensuite: « Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. » Le père attendait à la porte désirant que son fils revienne. J'aime ici le fait que le père ait couru. Je ne sais pas quel âge avait le père, mais il a couru. Dans toute la Bible, il n'y a pas d'autre illustration du fait que Dieu ait couru. Et quand est-ce que Dieu le Père court? Il court lorsque la discipline a fonctionné. Il court lorsque tout ce qu'Il a permis dans son amour, vous ramène auprès de Lui. J'aime à lire les paroles du père parce que je pense que c'est comme cela que ça s'est passé. Lorsqu'il est revenu à la maison, le père essoufflé et respirant rapidement a dit à son serviteur en Luc 15:22: « Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. »

Voilà comment est le coeur de Dieu! Il permet que nous suivions nos propres voies, il permet que tout s'effondre et dès qu'Il nous voit désirer retourner vers le Père et la maison, Il court jusqu'à l'essoufflement pour nous délivrer. Il y a une autre image dans le verset 15:20, où l'on voit que le père a été ému de compassion, et l'a embrassé. Dans le grec on nous dit que le Père l'a embrassé sans arrêt et lui a donné plein de baisers. Il ne pouvait pas arrêter de lui donner des baisers. Si vous avez un peu d'imagination, vous pouvez penser que cet enfant ne sentait pas si bon. Je pense qu'il était sale, que ses cheveux étaient probablement crasseux et qu'il était habillé de haillons. Il était tombé au fond du trou et sentait le cochon.

Lorsque le fils est arrivé à la maison, le père n'a pas dit: « Très bien, dis-moi ce que tu as fais, comment as-tu utilisé mon argent? Tu as fais honte à ta famille, je veux que tu me donnes tous les détails! » Non, vous ne voyez pas le père le reprendre de cette façon. Le père ne lui parle de rien si ce n'est qu'il l'embrasse et qu'il lui donne des baisers encore et encore. Tout ce que Dieu a fait avait pour objectif de le faire revenir dans les bras du père. Voilà quel était l'objectif de tout cela. Mais laissez-moi maintenant vous poser cette question et que Dieu nous donne de la sagesse à ce sujet. Est-ce que c'est cela l'objectif de la vie chrétienne? Est-ce que l'objectif est un pécheur en pleurs dans les bras d'un père aimant? Est-ce que c'est cela la vie chrétienne? Est-ce que la vie chrétienne est l'embrassade?

S'il y a quelqu'un qui un jour a tout fait de travers et a pu expérimenter cela, il sait à quel point c'est précieux. Je ne veux d'aucune manière minimiser cela. C'est humiliant et un tel soulagement. J'ai été en pleurs dans les bras du Père. Je peux vous dire qu'il n'y a pas d'endroit plus précieux sur la planète terre, que d'être dans les bras du Père, après que vous ayez tout raté. Mais laissez-moi vous dire à nouveau chers frères et soeurs en Christ, l'embrassade n'est pas l'objectif de la vie chrétienne. C'est le commencement. C'est un nouveau commencement, c'est le second commencement. Dieu nous a ramenés à Lui. Il est précieux d'être en haillons, dans les bras du Père, mais cela n'est pas la vie chrétienne. Je ne désire pas raccourcir le temps d'embrassade. En Genèse nous avons l'histoire du moment où Joseph s'est fait connaître à ses frères et à son père. En Genèse 45:15 il est dit: « Il embrassa aussi tous ses frères, en pleurant. » Genèse 46:29 dit: « Joseph attela son char et y monta, pour aller en Gosen, à la rencontre d'Israël, son père. Dès qu'il le vit, il se jeta à son cou, et pleura longtemps sur son cou. » Je ne sais pas à quoi correspond longtemps. Mais ils sont restés ainsi embrassés pendant très très longtemps.

Si vous êtes revenus au Seigneur après que vous soyez partis pour un long moment, je vous encourage à Le prendre « par le cou » et à rester ainsi longtemps devant Dieu, mais pas pour toujours parce que cela n'est pas l'objectif de la vie chrétienne. L'embrassade est suivie d'une autre partie. C'est cela la vie chrétienne. L'embrassade est suivie d'un banquet, d'un veau gras, par de la musique, par les danses, c'est cela la vie chrétienne. Certains chrétiens ne sont jamais allés après l'embrassade. J'ai à la pensée un cher frère pour qui je prie souvent. Il a profondément mis sa vie sens dessus dessous. Il a perdu sa femme, il a perdu sa maison, il a perdu son emploi, il a perdu ses enfants, il a perdu sa famille, il a détruit son témoignage et il a tout perdu. Mais il est revenu au Seigneur. Vous devriez l'entendre témoigner. Dieu est si bon, Dieu est si aimant, Dieu est si tendre. Il est en ce moment en pleurs dans les bras du Père. Son retour a eu lieu il y a déjà une année et il continue les embrassades. Mais il n'arrive pas à dépasser ce stade. Il n'arrive pas à aller plus loin que les embrassades.

Comme il est subtil que l'ennemi puisse prendre quelque chose de si précieux que les embrassades, pour en faire la vie chrétienne. Mais ce n'est pas la vie chrétienne. Il faut que vous passiez par cela, mais cela n'est pas la vie chrétienne. Les embrassades sont nécessaires, les baisers sont nécessaires, la restauration est nécessaire. Luc 15:22-23 dit: « Mais le père dit à ses serviteurs: Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir. »



LA FETE EST POUR DIEU

La vie chrétienne n'est pas comme le chrétien dans ses haillons dans les bras de Dieu. La vie chrétienne est une fête, mais de qui est-ce la fête? La fête n'était pas pour cet enfant qui a tout fait de travers. Essayez de vous mettre à sa place. Il revient à la maison sachant qu'il a péché, qu'il a mis tout le monde dans l'embarras et qu'il a gâché l'héritage. Vous pensez réellement que cet enfant désire danser? Vous pensez qu'il désire avoir une fête? Je pense qu'il a dit à son père: « S'il te plaît père, pas de fête. Je ne peux pas être le centre d'attraction. Que vont dire tous les voisins et la famille? Je ne veux pas de fête, s'il te plaît père. » Puis vous avez le frère ainé qui a également une vie sens dessus dessous, et qui dit: « Mais pourquoi est-ce que tu fais une fête pour lui, tu ne m'as jamais donné de veau gras pour faire une fête! » C'est simplement parce que la fête n'est pas pour le fils qui est revenu, et la fête n'est pas pour le fils ainé. C'est la fête de Dieu, et c'est cela l'objectif de la vie chrétienne. C'est permettre à Dieu d'avoir Sa fête. C'est Sa joie, Sa gloire, Son objectif. C'est à Dieu qu'appartient la fête. Le Père dit en Luc 15:32: « Il fallait bien s'égayer et se réjouir. » C'est Dieu qui se réjouit ici. Et l'objectif de la vie chrétienne n'est pas votre bonheur ou le mien mais c'est le sien. C'est Sa joie, Sa fête, Son objectif, Sa gloire. C'est tout pour Lui. Je ne dis pas que cela ne va pas affecter votre famille, votre travail, ou votre propre vie. C'est le cas, mais c'est Sa fête.

Laissez-moi terminer avec une histoire vraie. Mon premier-né s'appelle David, et il a un fils qui s'appelle Josué et qui souffre d'un terrible asthme. Ce jeune a maintenant 14 ans et cette histoire s'est passée en 1999. Notre Belle-fille Sandy nous a un jour appelés en pleurs en disant: « Il faut que vous priiez pour Josué, il est retourné à l'hôpital. Il a une double infection à l'oreille. Il a également une bronchite et il fait une réaction à tous les médicaments que les médecins lui donnent. En plus de tout cela il est profondément déshydraté et il n'arrive pas à garder les fluides. Enfin sa température monte et ils ne pensent pas qu'il vivra encore longtemps. » Nous avons donc prié et les parents David et Sandy se sont relayés pendant 7 jours et 7 nuits à l'hôpital. Ils n'ont jamais quitté son lit. Plus tard nous avons eu un coup de fil disant que sa température avait baissé, que l'infection était contrôlée, et que l'état de Josué s'était grandement amélioré, et qu'il allait survivre.

Est-ce que vous pensez qu'il y a eu une fête dans cette famille? Oui, il y a eu une fête dans cette famille et également dans d'autres. Lorsque mon fils se réjouissait avec moi, il a dit cette chose profonde et je ne l'oublierai jamais: « Papa, Sandy et moi n'avons jamais été aussi heureux durant toute notre vie en commun, mais c'est une joie que j'aurais souhaité ne jamais avoir. » Est-ce que vous comprenez ce qu'il a dit? Il dit qu'il aurait été bien plus joyeux si Josué n'avait jamais été malade. C'est cela sa vraie joie. Il ne l'aurait pas autant exprimé, et vous n'auriez pas vu de fête s'il était resté en bonne santé. Mais ils ont fait cette grande fête et Josué va se rétablir. Mais c'est une joie qu'ils auraient souhaité ne jamais avoir.

Est-ce que je peux dire que la restauration est une grande joie qui fait chanter les anges au ciel? C'est une joie, mais ce n'est pas la plus grande joie de Dieu. C'est une joie dont nous devons nous repentir. C'est une joie que Dieu ne devrait pas avoir. Mais Il l'a et loué soit Dieu parce qu'Il l'a. Par conséquent pleurez dans les bras du Père, mais ne restez pas là-bas. Laissez Dieu avoir Sa fête et entrez dans Sa fête. Voilà l'idée qu'il y a derrière le châtiment, c'est que Dieu puisse avoir Sa fête. C'est cela l'objectif de la vie chrétienne. C'est pour Lui. C'est Lui qui désire l'union. C'est lui qui désire la communion. C'est Lui qui désire être proche de vous, c'est Lui qui désire cette communion ininterrompue. C'est cela Sa fête. Maintenant vous pouvez venir à Hébreux 12 et commencer à le comprendre. Laissez-moi terminer avec ces deux versets. Michée 6:9 dit: « La voix de l'Éternel crie à la ville, Et celui qui est sage craindra ton nom. Entendez la verge et celui qui l'envoie! » Lorsque Dieu fait venir cette verge dans votre vie, que celui qui a des oreilles entende ce que l'esprit dit à l'église. Hébreux 12:11 dit: « Il est vrai que toute discipline semble d'abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice. »

Lorsque vous passez à travers ces épreuves, il se peut que vous vous disiez: « Est-ce que Dieu m'aime encore? » Mais lorsque tout est terminé, vous ne pouvez pas arrêter de louer Dieu, parce qu'Il vous a fait passer par là afin qu'Il puisse avoir Sa fête.

Prions:

Père, merci pour Ta précieuse Parole, pas pour ce que nous comprenons ou croyons qu'elle enseigne mais pour tout ce que Tu as prévu qu'elle signifie. Travaille dans nos coeurs. Merci parce que Tu t'occupes de nos vies avec amour. Merci pour ces temps d'épreuves où nous devons goûter aux conséquences de nos actes, où nous voyons toutes les choses dans lesquelles nous mettons notre confiance s'effondrer et où tout est si sec, lorsque nous n'avons pas de victoire. Mais Seigneur fais-nous revenir à nos sens et ramène-nous à Toi, pour que nous puissions venir à la rencontre d'un Dieu qui court vers nous, pour l'embrasser et pour apprendre que Tu désires avoir Ta fête. Merci de nous enseigner ce qu'est la discipline et le châtiment. Prépare-nous maintenant à vivre une vie chrétienne pratique. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #39