HEBREUX #35 - CONCLUSION D'HEBREUX 11

(Hébreux 11)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-cinquième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Pour introduire notre leçon, je vous propose de prendre un verset de la fin du livre d'Ezéchiel, lorsque le temple spirituel est devenu parfait. Beaucoup de personnes pensent qu'il s'agit du temple du millénium. On y trouve un verset très intéressant sur l'adoration parfaite. Ezéchiel 46:9 dit: « Mais lorsque le peuple du pays se présentera devant l'Éternel, aux solennités, celui qui entrera par la porte septentrionale pour se prosterner sortira par la porte méridionale, et celui qui entrera par la porte méridionale sortira par la porte septentrionale; on ne devra pas s'en retourner par la porte par laquelle on sera entré, mais on sortira par celle qui lui est opposée. » Je sais que c'est probablement pour que les choses se fassent dans l'ordre que l'on a institué un sens de circulation, mais le principe que l'on peut en tirer est que chaque fois que nous nous présentons devant Dieu, nous arrivons par une porte et nous ne devons jamais repartir comme nous sommes venus. C'est un grand principe, alors demandons au Seigneur de manifester cela dans notre coeur.

Prions:

Père céleste, nous Te remercions parce que Tu nous rassembles pour méditer sur Ta parole. Alors que nous regardons à Toi et à ce merveilleux chapitre d'Hébreux 11 nous Te prions que Tu puisses imprimer profondément ses vérités sur la foi dans notre coeur. Aide-nous à comprendre Ton coeur. Aide-nous à entrer pleinement dans Tes plans. Délivre-nous de la chair et du sang, de nos idées humaines et de tout ce qui est enseigné par les hommes et permets-nous d'avoir un coeur et des oreilles qui ne sont ouvertes que pour Toi. Protège Ton peuple de tout ce que je pourrais dire qui ne viendrait pas de Toi. Je Te le demande dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.

Nous sommes arrivés à la fin d'Hébreux 11. Jusque-là, nous avons vu les illustrations assez inhabituelles que Dieu nous donne de la foi. En commençant avec Abel nous avons vu 12 illustrations différentes de la foi et nous avons terminé avec la foi païenne de Rahab la prostituée. Comme je l'ai dit dans notre précédente leçon, c'est la dernière personne à laquelle l'on a rattaché un évènement bien défini de sa vie. Alors que Dieu termine ce chapitre sur la foi, Il nous parle de six autres personnes mais Il ne nous dit rien sur l'évènement qui est rattaché à leur foi. Ils avaient la foi, mais nous ne savons pas avec certitude quand et où cela s'est passé. On ne nous le dit pas. Puis le Saint-Esprit nous donne 22 évènements mais sans nous dire quelles sont les personnes impliquées dans ces évènements. Dans plusieurs, il est possible de deviner de qui il est question.

Commençons par lire la fin du chapitre, c'est-à-dire les versets 11:32-40: « Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes, qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection; d'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection; d'autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison; ils furent lapidés, sciés, ils furent tentés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, eux dont le monde n'était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection. »

Il est clair qu'alors que le Saint-Esprit amène cette section à sa conclusion, Il emmène également la vérité sur la foi à sa conclusion. Dans cette leçon, j'aimerais faire plusieurs observations sur la façon dont ce chapitre se termine. Nous avons probablement déjà mentionné certaines d'entre elles, mais j'aimerais tout de même souligner trois points sur la fin de ce chapitre. Ceci dit nous avons besoin de prendre un peu de recul avant de les considérer dans le contexte parce que cela risque de nous tromper. Lorsque vous arrivez au verset 11:32 il se peut que vous vous dites: « Dieu a passé en revue toute l'histoire d'Israël pour illustrer ce qu'est la foi. » Nous avons commencé l'introduction d'Hébreux 11 à la leçon 19 et nous sommes maintenant à la leçon 35. Cela signifie que nous avons 17 leçons sur ce merveilleux chapitre. Il se peut donc que vous pensiez que nous avons vu toute l'histoire de l'Ancien Testament à travers Abel, Hénoc, Abraham, Jacob, Isaac, Joseph, Moïse, les parents de Moïse et Rahab. Mais la réalité est que nous n'avons vu qu'une petite partie de l'histoire de la Bible. Lorsque nous en arrivons à Rahab, Israël vient à peine de rentrer dans le pays. Ce n'est qu'un petit bout de l'histoire.

Nous avons donc laissé de côté beaucoup d'hommes et de femmes de foi que nous aurions pu mentionner. Et de ceux que nous avons mentionnés, nous n'avons pris qu'une ou deux illustrations et en plus ces illustrations ne sont pas très habituelles, ce ne sont même pas les illustrations principales. Tout cela pour souligner le fait que lorsque nous en arrivons à la fin de ce chapitre nous n'avons même pas encore commencé à regarder ce qu'est la foi. C'est pour cette raison que le verset 11:32 commence si fort: « Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes... » Vous voyez l'auteur n'est pas en train de dire: « Je souhaiterais avoir un peu plus de temps et alors je pourrais m'occuper de cela. » Il n'est pas en train de dire qu'il ne va pas prendre le temps de faire ceci ou cela. Il dit en fait: « Il n'y a pas assez de temps dans ma vie. » Le temps lui manquerait s'il devait vous donner toutes les illustrations de la foi.

Il y a tant de chose à dire sur la foi, mais le Saint-Esprit ne nous donne qu'un petit avant-goût, puis Il s'arrête. Tout cela est suffisant pour vous donner un petit avant-goût de ce qu'est la foi, mais ne pensez pas que vous avez tout. Toute la Bible est remplie de femmes et d'hommes qui ont mis leur confiance dans le Seigneur. Cela est suffisant pour savoir que Dieu voit la foi là où les hommes ne la voient pas et qu'il y a beaucoup d'autres choses à dire.

Il y a un principe d'enseignement que je retire de tout cela. C'est que le Saint-Esprit a un point d'arrêt lorsque l'on en vient à utiliser des illustrations. Il nous dit qu'Il pourrait nous donner un million d'illustrations supplémentaires. Mais il arrive un moment où vous avez suffisamment illustré la vérité. Une illustration ne devrait jamais prendre le pas sur la vérité que vous désirez illustrer. Une illustration ne devrait jamais être plus forte que le point que vous désirez illustrer. Ce que je dis simplement, c'est: donnez des illustrations et sachez quand arrêter.

Reprenons le verset 11:32: « Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes. » Il est assez facile de voir que l'on peut classer les personnes que le Saint-Esprit donne sur sa liste parmi les renégats. Prenez Gédéon par exemple. Gédéon avait la foi, mais c'est également lui qui a demandé une confirmation au Seigneur lors de l'épisode de la toison. Barak est un homme de foi, oui mais c'est également le peureux qui n'a pas pu avoir de foi avant qu'une femme ne se lève avec foi et qu'il tire d'elle de la force. Samson a manifesté de la foi, oui mais il était également lié à la puissance de la foi, il avait la foi mais regardez à son caractère. Jephthé pour sa part n'est pas mauvais parce qu'Il était le fils d'une prostituée, mais il est connu pour la terrible situation dans laquelle il a mis sa fille. Certaines personnes pensent même que sa fille a été tuée. Vous connaissez également David, il était meurtrier, adultérin et n'a pas éduqué correctement ses enfants.

Le point que je veux souligner est que ce n'est pas la liste de personnes qui magnifient la foi, mais c'est la foi qui donne gloire aux gens. Vous ne pouvez rien faire de bon pour la foi, c'est la foi qui fait quelque chose de bon de vous. Peut-être que vous vous dites parfois: « Oh, cette personne est si formidable, elle met la foi en évidence. » Oh, non, c'est la foi qui la met en évidence, c'est dans ce sens qu'il faut voir les choses. Ce n'est pas vous qui faites que la foi en Jésus est bien, c'est la foi en Jésus qui fait que vous êtes bien. Nous devons comprendre dans quel sens Dieu voit les choses.



LA FOI EST ACTIVE ET PASSIVE

Très bien, avec cela en arrière-plan, laissez-moi vous donner trois observations, au sujet de ces versets dans leur ensemble. Ma première observation est qu'alors que Dieu termine ce chapitre sur la foi, Il souligne le fait que la foi est en même temps active et passive. Si vous regardez les versets 11:32-35a, vous verrez que la foi est active. Si vous regardez les versets 11:35b-38, vous verrez que la foi est passive. Nous avons déjà vu cela mais laissez-moi vous le rappeler. La foi active signifie que la foi est la volonté de faire. Il s'agit de faire les choses pour le Seigneur. C'est pour cette raison qu'ils vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, mirent en fuite des armées étrangères et des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection.

Je crois que c'est William Carey qui a dit: « Tentez de grandes choses pour Dieu et attendez-vous à de grandes choses de la part de Dieu. » Est-ce que c'est juste de dire: « Tentez de grandes choses pour Dieu? » Oui, il s'agit là d'une foi active. Et cet homme a tenté de grandes choses. Il est appelé le père de la mission moderne. Il s'est occupé de son épouse invalide pendant 40 ans. Il a traduit la Bible en 44 dialectes indiens différents. Il a démarré un collège. Il a démarré une société agricole pour enseigner comment exploiter les ressources de la terre. Il a tenté de grandes choses pour Dieu. George Muller est un autre exemple de personne qui avait une foi active.

Mais ensuite vous arrivez au milieu du verset 11:35; ici la foi n'est plus active, elle devient passive. Il ne s'agit plus de ce que vous faites mais de ce que l'on vous fait, de ce que les autres personnes vous font. Parfois la foi nous fait faire des choses et parfois la foi nous fait supporter des choses, nous pousse à souffrir. Il s'agit encore de la foi, c'est la foi qui supporte jusqu'à la fin. Peut-être que vous dites: « La foi est active, elle donne. » Oui, mais parfois la foi est passive, elle prend sur elle. C'est l'accent qui est mis ici. Je suis si reconnaissant que le Saint-Esprit termine ce grand chapitre sur la foi, en nous montrant le double aspect de la foi. C'est-à-dire que parfois la foi est active, et parfois la foi est passive.

Peut-être que vous dites: j'aimerais être un homme de foi, une femme de foi. Quelle liste est-ce que vous choisissez? Est-ce que vous préféreriez être actif dans votre foi, conquérir des royaumes, exercer la justice ou éteindre la puissance du feu? Tout cela sonne bien. Ou préféreriez-vous plutôt vivre dans une caverne, être affligé? Veuillez remarquer que tout cela est encore la foi.

J'aimerais vous rendre attentifs à quelque chose qui est ici mis en contraste. Hébreux 11:34 dit: « Par la foi, ils éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. » Le principe ici est que par la foi ils mirent leur confiance en Dieu pour qu'Il les délivre. Voilà ce qu'a été leur foi. Je vais faire confiance à Dieu et Il va me délivrer. En Hébreux 11:33-34, nous voyons que Dieu délivre des royaumes de ce monde, Il délivre du péché, Il délivre de ceux qui essaient de nous dévorer, Il délivre d'être consumés, de la faiblesse, de la défaite et de la mort. La foi active dit: « Je vais faire confiance à Dieu pour qu'Il me délivre. » En lien avec cela j'aime Psaume 34:17: « Quand les justes crient, l'Éternel entend, Et il les délivre de toutes leurs détresses. » Cela fait partie de la foi, nous ne sommes pas obligés de tout supporter, nous pouvons faire confiance à Dieu pour qu'Il nous délivre.

Mais ensuite, veuillez noter le verset d'Hébreux 11:35: « D'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection. » Peut-être que vous dites: « La foi fait confiance à Dieu pour être délivré ! » Oui, mais parfois la foi fait confiance à Dieu pour ne pas être délivré. » Il faut autant de foi pour faire confiance à Dieu de ne pas délivrer que de lui faire confiance pour délivrer. La foi reçoit parfois la délivrance, et parfois ne la reçoit pas. En fait, elle refuse même d'être délivrée. La foi active ferme la gueule des lions, éteint les feux, échappe au tranchant de l'épée. Mais regardez les versets 11:36-37: «d'autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison; ils furent lapidés, sciés, ils furent tentés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités. » L'auteur fait probablement référence à Esaïe lorsqu'il parle de « sciés. » Selon les rabbins juifs c'est Esaïe qui a été coupé en deux avec une scie par Manassé.

Vous voyez les deux facettes correspondent à la foi en Christ. L'une est active et l'autre passive, étant prête à supporter et à ce que l'on lui fasse quelque chose. En terminant ce chapitre de cette façon, en montrant que la foi est en même temps passive et active, une des choses que Dieu fait c'est de dire les choses comme elles sont. Il n'arrondit pas les angles. La vie chrétienne n'est pas une vie sans problème ni souffrance. Dieu ne cache pas qu'il est possible qu'Il les permette dans notre vie, même si nous faisons confiance à Christ. Tous ceux qui étudient ce chapitre ne devraient jamais être trompés par de vaines promesses de ce que nous pouvons espérer de ce monde pécheur.

Laissez-moi encore appliquer ce premier principe qui est la foi active et passive. A la lumière du fait que la foi est parfois active et parfois passive, nous ne pouvons pas conclure que les bons moments sont un signe de l'approbation de Dieu, et que les mauvais moments sont un signe de la désapprobation de Dieu. Cela est parfois vrai mais pas toujours. Hébreux 11:39 dit: « Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis. » On leur a rendu témoignage. Dieu a approuvé ceux qui ont été torturés. Peut-être que vous vous dites: « Mais comment se fait-il que ces personnes sont torturées? » Elles doivent faire confiance à Dieu, vous n'avez pas besoin d'être torturées, vous pouvez être délivrées. Comment se fait-il que ces personnes soient affligées, rejetées et qu'elles vivent dans une caverne? Si elles faisaient confiance à Dieu, elles ne vivraient pas dans une caverne! » Pourtant ces personnes ont vécu dans les cavernes, ont souffert et Dieu les a approuvées. Voilà comment ce chapitre commence. Hébreux 11:1-2 dit: « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. Pour l'avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable. » Ces gens ont été approuvés. En fait le verset 11:6 dit: « Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » Dieu est satisfait de la foi active et de la foi passive.

C'est une grande erreur que de nombreux chrétiens font en pensant que si Dieu permet qu'il se passe des choses négatives dans votre vie, alors Dieu doit être en colère avec vous, ou même déçu et que Dieu vous a désapprouvé. Certaines personnes vont jusqu'à dire que Dieu punit. Je pense que vous avez compris que Dieu ne punira jamais un chrétien pour un seul péché. Le Seigneur corrige mais ne punit pas. Voici pourquoi: vous avez déjà été punis dans la personne de Jésus Christ, votre substitut. Et Dieu ne demande pas deux fois des comptes pour la même erreur. La correction est différente, elle comporte un élément d'enseignement. Il est bien si nous pouvons agir de la même façon avec nos enfants. Lorsqu'un de nos enfants casse la vitre de notre voisin, nous ne le reprenons pas parce qu'il a cassé la fenêtre, nous le reprenons pour qu'il ne casse pas d'autres vitres dans le futur. Il y a une part d'enseignement qui est inclus là-dedans. C'est de cette façon que Dieu agit avec les siens.

Sa bénédiction n'est pas toujours un signe de son approbation. Et l'affliction n'est pas toujours un signe de sa désapprobation. Considérez la vie de Job et ce qui lui est arrivé. Pourtant la Bible le présente comme un homme de foi. Moïse a frappé une deuxième fois le rocher, Dieu a désapprouvé cela mais est-ce qu'Il a béni? Oui, Il a béni, oui de l'eau est sortie du rocher. Par conséquent, ses bénédictions ne sont pas forcément le signe qu'Il vous approuve. Si Dieu ne donne pas ce qui est nécessaire, si Dieu ne délivre pas, si Dieu ne sauve pas, si Dieu ne guérit pas, si Dieu ne guide pas, si Dieu n'ouvre pas les Ecritures pour que vous compreniez, nous pensons parfois que quelque chose doit aller de travers avec notre foi, Dieu est en train de nous retirer sa présence. Nous nous posons donc la question, mais qu'est-ce que Dieu essaie de me dire avec cela?

Lorsque vous passez par des expériences dans votre vie, je vous encourage à ne pas poser la question: « Mais qu'est-ce que Dieu essaie de m'enseigner avec cela? » Dieu n'essaie pas de vous enseigner quelque chose. Ce qu'Il désire c'est que vous Le connaissiez. Cela n'est pas la même chose que de vous enseigner une leçon. Chaque chose qui vient dans votre vie a pour objectif que vous connaissiez Christ et non pas que vous appreniez une leçon. Le point important est: est-ce que vous connaissez Jésus? C'est pour cette raison qu'Il met ces choses dans notre vie.



L'ERREUR DE REGARDER AUX ACTES DE DIEU PLUTOT QU'A DIEU

Chers amis dans le Seigneur Jésus, nos circonstances, bonnes ou mauvaises sont une très mauvaise indication du fait que Dieu nous approuve ou nous désapprouve. Tant de chrétiens ne sont pas au clair avec cela. Laissez-moi vous donner une illustration qui nous vient des Psaumes. Asaph a fait cette grande erreur, il a mal compris ce qu'est la foi active et passive. Psaume 73:3-6 dit: « Car je portais envie aux insensés, En voyant le bonheur des méchants. Rien ne les tourmente jusqu'à leur mort, Et leur corps est chargé d'embonpoint; Ils n'ont aucune part aux souffrances humaines, Ils ne sont point frappés comme le reste des hommes. » Asaph a regardé par la fenêtre vers les incroyants, et il a dit: « Ils sont bénis par Dieu. » Asaph a jugé la prospérité comme étant un signe de l'approbation de Dieu.

Puis il a regardé à sa propre vie et à celle de chrétiens avec lui et il dit au Psaume 73:12-14: « Ainsi sont les méchants: Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses. C'est donc en vain que j'ai purifié mon coeur, Et que j'ai lavé mes mains dans l'innocence: Chaque jour je suis frappé, Tous les matins mon châtiment est là. » Asaph regarde à lui et dit ici: « J'ai lavé mes mains en vain, j'aurais souhaité ne jamais être chrétien. Je souhaiterais ne jamais avoir été purifié. Parce que tout va de travers dans ma vie, et je regarde par la fenêtre et tout est bien dans leur vie. Dieu doit donc les bénir et être en colère contre moi. Méditez sur ce Psaume. Asaph, au moins jusqu'au verset 17, a considéré la prospérité en tant que signe d'approbation de Dieu et l'affliction comme un signe de désapprobation. Mais ce n'est pas toujours le cas.



LE TEMOIGNAGE DE LA FOI PASSIVE

La seconde application est que parce qu'il y a quelque chose qui s'appelle foi active et foi passive, le plus grand témoignage qu'un chrétien puisse donner peut ne pas être la foi active, mais la foi passive. En d'autres termes cela peut ne pas être: « Regardez ce chrétien. Il semble prospérer de l'extérieur, il est béni, il est en bonne santé, il y a des signes et des miracles dans sa vie, il y a des succès dans sa vie, par conséquent il doit avoir un grand témoignage. » Peut-être, mais peut-être que ceux qui sont pourchassés, battus, emprisonnés et mis à mort par l'épée peuvent aussi être un témoignage. Ils ont refusé d'être délivrés afin que Dieu puisse avoir Son témoignage. Le verset 11:35 dit: « D'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance. » Ils ont choisi la torture plutôt que de blasphémer le Seigneur. Ces personnes auraient pu être délivrées et revenir à la vie, mais pour combien de temps? Pour vingt ans, pour trente ans, puis elles seraient de nouveau mortes. Elles ont recherché une résurrection qui était éternelle, et non pas uniquement temporelle. Elles ont choisi la résurrection pour la vie éternelle.

Je pense que vous êtes familiers avec le fait que chaque chrétien est appelé à témoigner. Habituellement nous disons qu'être témoin c'est partager l'évangile avec quelqu'un. Mais en Actes 1:8 nous lisons: « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » Est-ce que vous savez quel est ce mot grec pour témoin? C'est le mot « marturos » duquel nous tirons notre mot martyr. Chaque chrétien est un martyr potentiel. Voilà ce qu'est la vraie foi en Christ, qu'elle soit active ou passive. Par conséquent ne pensez pas que les afflictions ou les bons moments sont un signe qui montre si Dieu est content ou mécontent de vous. De même ne pensez pas que seule la foi active en Dieu est un bon témoignage. Parfois c'est la foi passive qui donne un bon témoignage à Dieu.



NE PAS JUGER NOS FRERES

Mais je crois que la plus grande application à cette première observation est la suivante. Comme il y a la foi active, et la foi passive, que Dieu nous fasse grâce de ne pas juger nos frères et soeurs et de ne pas juger le Seigneur à travers nos circonstances. Il y a toujours la tentation de s'élever en tant que juge. Nous n'avons aucun droit de juger les chrétiens qui nous entourent. Je ne peux pas voir votre coeur et vous ne pouvez pas voir mon coeur. Dieu regarde au coeur. Nous n'avons pas le droit de mettre en doute la foi de quelqu'un en se basant sur les circonstances extérieures. Peut-être que vous dites: « Cette personne vit dans une caverne, elle est affligée, elle est tourmentée et a permis à l'ennemi de la capturer. Pourquoi ne fait-elle pas simplement confiance à Jésus? » Il se peut qu'elle fasse davantage confiance à Jésus que vous et moi. Nous devons faire très attention à cela.

La raison pour laquelle cela est si pesant sur mon coeur est parce que j'ai connu tant de personnes qui ont été écrasées par ce qui est appelé l'évangile de la prospérité. Certaines personnes disent qu'il faut nommer et demander une chose pour qu'elle vous soit donnée. Il faut y penser dans sa tête puis cela devient réel. Il s'agit de pensée positive. Cela nie absolument qu'il y a quelque chose comme la foi passive. Elles disent que si Dieu ne vous délivre pas, c'est parce que vous n'avez pas de foi. Leur base est que tout se trouve dans le sacrifice d'expiation. Est-ce que Jésus est mort pour vos péchés? Et ils répondent: « Oui. » Est-Il mort pour votre maladie? Et ils disent: « Oui, nous sommes guéris par ses meurtrissures. » Est-Il mort pour votre pauvreté? Et ils répondent: « Oui. » Voici leur raisonnement. Vous venez au Seigneur par la foi, et vous dites: « Dans le sacrifice d'expiation, Tu es mort pour mes péchés et j'accepte le pardon. Tu es mort pour les maladies, alors j'accepte la guérison, c'est dans l'expiation. Tu es mort pour ma prospérité, j'accepte la prospérité, c'est dans l'expiation. » Ils enseignent que si vous ne l'acceptez pas par la foi, c'est que vous n'avez pas la foi. La raison pour laquelle vous ne prospérez pas c'est que vous ne faites pas confiance à Jésus. La raison pour laquelle vous ne restez pas en bonne santé est que vous ne faites pas confiance à Jésus. Ce qui est dans l'expiation et ce qui est basé sur l'expiation n'est pas la même chose. Toutes les bonnes choses que Dieu n'ait jamais faites pour vous sont basées sur l'expiation, mais cela ne signifie pas que c'est dans l'expiation. Loué soit Dieu pour ce qui est basé sur l'expiation, mais cela peut ne pas être dans l'expiation. Le point important est que si nous conquérons des royaumes, fermons la gueule des lions, et éteignons le feu ou que nous soyons maltraités, destitués et affligés, nous pouvons dans chaque cas faire confiance à Jésus. Parfois la foi est active et parfois elle ne fait que supporter, elle souffre de ce qu'on lui fait.

Imaginer que si vous avez foi en Christ vous ne ferez jamais banqueroute, que si vous avez foi en Christ vous ne serez jamais trompés par un incroyant, que si vous avez foi en Christ vous ne serez jamais persécutés ou tués, est tout simplement faux. Cela n'est pas l'enseignement de la parole de Dieu. Le verset 11:34 dit: « Par la foi ils mirent en fuite des armées étrangères. » Cela signifie que je fais fuir l'armée. Mais ce verset dit aussi: « Par la foi ils échappèrent au tranchant de l'épée. » Est-ce que vous savez comment vous pouvez échapper au tranchant de l'épée? C'est en courant. Parfois c'est eux qui me poursuivent et parfois c'est moi qui les poursuis. Je peux donc les faire fuir par la foi et m'enfuir par la foi.

Ceci dit, il est tout à fait possible que ma souffrance soit due à ma fierté et à mon arrogance. Je me rappelle que lors des premières années de ma vie chrétienne je me glorifiais dans le rejet. J'étais borné et j'ai fait de drôles de choses. J'ai même une fois fini en prison. J'ai fait des choses stupides. Je me tenais sur les marches d'une église et j'avertissais les gens qu'ils allaient vers l'antiChrist en entrant dans ce bâtiment. La police est venue et je me suis retrouvé en prison, en me disant que je souffrais pour Jésus et que c'était normal si j'étais ici. En fait c'est ma stupidité qui m'a conduit en prison. Je peux être la cause de ma souffrance. Le point important est que vous n'en savez rien. Vous ne pouvez pas voir mon coeur. Dieu Lui, Il sait. Nous ne pouvons pas dire que s'il y a de la souffrance dans la vie de quelqu'un c'est parce qu'il ne met pas sa confiance en Christ. Vous ne savez pas ce qu'il y a dans le coeur de quelqu'un.

Dans 1 Corinthiens 13, nous trouvons un grand exemple de mauvais jugement, entre la foi passive et active. 1 Corinthiens 13:1-3 dit: « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. » Voilà beaucoup d'activités: La prophétie, l'enseignement, la foi qui transporte les montagnes, perdre toutes ses possessions en les donnant aux pauvres, donner son corps pour qu'il soit brûlé... Avec les yeux naturels on est en droit de dire: « Oh, cette personne met vraiment sa foi en Jésus. » Mais qu'est-ce que Dieu dit? Si cela ne vient pas du fruit de l'esprit, si cela ne vient pas de l'amour, si cela ne vient pas de la vie de Dieu alors cela ne sert de rien. Si moi je voyais quelqu'un qui vendait tout ce qu'il possède pour le donner aux pauvres, je dirais: « Oh, quel homme et quelle femme de foi. » Mais Dieu nous dit qu'Il ne voit pas les choses de cette manière. Dieu seul est le juge.



NE PAS JUGER LE SEIGNEUR

Se juger les uns les autres est une chose sérieuse, mais il y a quelque chose de plus dangereux encore que cela. Essayer de regarder dans le coeur de quelqu'un et prétendre que nous connaissons quelque chose est dangereux. Nous n'en savons rien et nous devrions être très prudents. Voici ce qui est encore plus grave, c'est de juger le Seigneur Jésus Christ en fonction de ce que vous voyez. A travers cette étude nous avons souligné que la plus grande chose au sujet de la foi n'est pas la foi mais l'objet de la foi c'est-à-dire Christ. Je crois qu'une des choses les moins attendues de toute cette liste sur la foi passive, est Hébreux 11:37: « Ils furent lapidés, sciés, ils furent tentés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités. » Je ne suis pas bien sûr de ce que le Saint-Esprit avait à l'esprit lorsqu'Il dit qu'ils ont été tentés par la foi. Je peux juste imaginer ce que cela a pu être.

Lorsque quelqu'un m'attache à des fagots et me mets le feu, il se peut que je sois tenté de dire à cette personne: « J'espère que Dieu te jugera. » Il peut y avoir de l'opposition dans mon coeur. Dieu sait tout cela. Il se peut que je sois tenté de prendre ma revanche envers ceux qui me traitent si mal. Imaginons que ce n'est pas que moi qu'ils traitent mal mais également ma famille, et que je suis là sans rien pouvoir faire, il se peut que j'ai de la haine dans mon coeur, cela peut être une tentation. Ou peut être ont-ils été tentés d'être délivrés? Il est écrit: « Par la foi certains n'acceptèrent point la délivrance. » J'ai lu que souvent la pensée des martyrs était la suivante: « Tu connais mon coeur Seigneur. Tu sais que je crois que Tu es Dieu. Je crois dans la vérité. Mais ils vont me tuer. Par conséquent je vais dire que je ne crois pas mais Tu connais mon coeur. Seigneur n'écoute pas à mes lèvres mais à mon coeur. » C'est de cette manière qu'ils ont été délivrés de la mort parce qu'ils ont blasphémé et ont dit que Dieu allait pardonner.

Les martyrs de ce passage ont refusé d'être délivrés par la foi. Une autre application que le Seigneur a mise sur mon coeur est que je peux parfois refuser d'être délivré d'une responsabilité que je sais être la volonté de Dieu. Laissez-moi vous donner une illustration très personnelle. Lorsque la possibilité se présenta pour moi et mon épouse Lilian d'accueillir nos vieux parents à la maison, je peux vous confesser devant le Seigneur que j'ai été tenté d'en être délivré. S'occuper de vieilles personnes implique beaucoup de choses. Je n'ai pas apprécié la façon dont tout cela allait pouvoir me restreindre. J'aurais pu facilement en être délivré en donnant de bons motifs. Personne n'aurait vu la différence à part le Seigneur. Nous pouvons donc être tentés de nombreuses façons, mais dans ce passage nous voyons que certains refusèrent d'être délivrés parce qu'ils désiraient honorer le Seigneur. Par conséquent lorsque vous faites face à un fouet, à un bâton ou à un animal sauvage, il se peut que vous soyez tentés de trouver une échappatoire. Mais cela s'applique également dans de nombreuses autres circonstances.



DIEU VOIT LA FOI LÀ OÙ L'HOMME NE LA VOIT PAS

Il se peut que vous soyez tentés de mal juger le bon Seigneur qui vit dans votre coeur. Il se peut que vous ayez des pensées dures envers le Seigneur. Lorsque ces choses arrivent dans votre vie, il se peut que vous soyez tentés de dire: « Mais où es-tu? Ne vois-tu pas que je suis torturé, que je suis injustement traité? Regarde ce qu'ils me font. Ils mentent à mon sujet. Je suis destitué, je n'ai plus de chez moi, je suis affligé. Où es-tu? Mais je croyais que tu étais mon berger. Je ne suis pas supposé manquer de quelque chose. » Il y a alors la tentation de mal juger Dieu. Que Dieu nous aide à ne pas avoir des pensées dures envers notre Dieu aimant. Ses voies ne sont pas nos voies. Ses desseins sont élevés, sa gloire est incroyable. Rappelez-vous que tout au long du chapitre 11 je vous ai dit que Dieu voit la foi de façon différente que les hommes. Dieu voit la foi là où les hommes ne pourraient jamais la voir.

De la même manière, la foi voit Dieu d'une façon que nos yeux humains ne pourraient jamais Le voir. Il se peut que les gens regardent à toutes ces horreurs dans le monde et disent: « Dieu est cruel, Dieu les a abandonnés. Il doit y avoir du péché dans leur vie et tout ce genre de choses. » Non, ne jugez pas le Seigneur trop durement. S'Il n'était qu'amour, vous n'auriez jamais de problème, jamais de difficulté. Il n'y aurait pas de handicap, pas de violence. Mais Il n'est pas uniquement amour, Il est également sage. Et parce qu'Il est infiniment sage, Il peut permettre les choses qu'Il hait et les transformer en bien. C'est cela qu'Il fait toujours à nouveau. Lorsque vous regardez cette liste des versets 11:35-37, vous pouvez vous demander au niveau terrestre pourquoi le Seigneur peut permettre à ses enfants d'être maltraités, emprisonnés et lapidés à mort. Pourquoi n'intervient-Il pas? Pourquoi ne délivre-t-Il pas? Pourquoi ne secourt-il pas? Pourquoi ne guérit-Il pas? Pourquoi n'écoute-t-Il pas ma prière? Pourquoi est-Il juste là sans rien faire? Ne doutez pas de Lui.

Une des choses que le Seigneur a permis dans ma vie, est qu'Il m'a permis d'exprimer ce qu'il y a sur mon coeur sous forme de poèmes et j'aimerais vous en laisser un que j'ai écrit lors de mes méditations sur ce sujet.

Il a compté chaque cheveu de ta tête,
Chaque larme que tu as versée est si précieuse pour Lui.
Tous vos péchés il les a volontiers portés,
Et Dieu n'aurait pas pu mieux faire.
Il a conquis tous les ennemis que vous redoutez,
Sur la croix ce fut pour vous que son âme a oeuvré.
Toutes les promesses qu'Il vous a données, Il les a respectées,
Tous les orages a travers lesquels vous êtes passés, c'est Dieu qui vous les a fait partager.
Par sa grâce vous avez tout ce dont vous avez besoin,
Par son précieux sang vous avez été justifiés,
Par sa merveilleuse grâce vous êtes maintenant son épouse.
A-t-Il été fidèle hier, Il sera pareil aujourd'hui,
Sa main pourvoit à tous les besoins que vous avez,
Ne doutez pas maintenant, n'essayez pas de comprendre.
Ses pensées envers vous sont plus nombreuses que les étoiles et le sable,
Bien plus haut que le ciel.
Ne doutez pas de Lui maintenant, approchez vous de Lui,
Faites confiance à Son amour.

Il existe donc une foi active et une foi passive et ne jugez pas mal le Seigneur, Il a un grand objectif pour nous. Romains 8:28 nous dit que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, à la conformité à Christ. Par conséquent ne regardez pas les circonstances en disant: « Dieu approuve » ou « Dieu désapprouve. » Vous pouvez témoigner par votre foi passive et active. Ne jugez pas votre frère et le Seigneur.



PARFOIS C'EST DIEU QUI EST DERRIERE LA CORRECTION

La seconde observation est que les temps difficiles par lesquels nous pouvons passer ne sont pas nécessairement le signe d'une foi passive. Dans la liste que l'on trouve dans les versets 11:35-37 nous ne trouvons pas de désastres naturels. Dieu ne mentionne pas la tempête, l'ouragan, la tornade, le tremblement de terre ou le feu. Dieu ne fait pas non plus référence à la maladie. Il ne mentionne pas le cancer, la dépression, le handicap ou la paralysie.

Ce que j'essaie de dire est que la liste qui est donnée au chapitre 11 est en lien avec le témoignage. Ces personnes ont fait ces choses pour Jésus et c'est pour cette raison que ces choses sont arrivées dans leur vie. Elles ont été persécutés et mis à l'épreuve et c'est pour cette raison que ces choses se sont passées dans leur vie. Cela s'est passé à cause de leur témoignage pour Christ. Je vous rends attentifs à cela parce que dans le chapitre suivant, le chapitre 12, nous arrivons à une nouvelle liste. Cela s'appelle la discipline du Seigneur. Hébreux 12:5-8 dit: « Et vous avez oublié l'exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend; Car le Seigneur châtie celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils. Supportez le châtiment: c'est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu'un père ne châtie pas? Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. »

Dans l'autre la liste, les personnes ont été frappées mais cela était dans la main de l'ennemi. Ici la verge est dans la main du Seigneur. Nous ne verrons pas cela dans cette leçon mais je désirais vous montrer qu'il y a une liste dans le chapitre 11 et une autre dans le chapitre 12 et il y a une différence entre la façon dont Dieu permet que les autres me traitent et la façon dont Dieu me traite.



PROMESSES ETERNELLES ET TEMPORELLES

Ma dernière observation est en lien avec les promesses temporelles et éternelles. En lisant la fin de ce chapitre certaines personnes ont dit qu'il y a ici une grande contradiction.

Hébreux 11:11 dit: « C'est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d'avoir une postérité, parce qu'elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse. »
Hébreux 11:33 dit: « qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions. »
Hébreux 11:13 dit: « C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. »
Hébreux 11:39 dit: « Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis. »

Des personnes voient ici une contradiction, puisque d'une part on dit qu'ils ont reçu la promesse par la foi et d'autre part qu'ils ne l'ont pas encore reçue par la foi. La question est donc: ont-ils reçu ou pas les promesses? La réponse est qu'ils ont reçu des promesses temporelles, par exemple Abraham et Sara ont reçu la promesse d'un enfant, et ils l'ont reçu. Noé a reçu la promesse que Dieu ne détruirait plus le monde avec le déluge et cela a été le cas. Joseph a reçu la promesse que ses os allaient terminer dans le pays promis et cela a été le cas. Les Israélites ont reçu la promesse que les murs de Jéricho allaient s'écrouler et cela a été le cas. Rahab a reçu la promesse que si elle laissait le cordon de fil cramoisi, elle et sa famille allaient être délivrées et elle l'a reçue. Ils ont tous reçu des promesses pour cette vie. Mais tout l'arrière plan de ce chapitre est qu'il y a une promesse par excellence qui est Christ. C'est la promesse qu'il y a une pleine rédemption en Christ. C'est la promesse qui est l'Eternité. C'est pour cette raison que nous lisons également au sujet d'Abraham aux versets 11:9-10: « C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait. C'est par la foi qu'il vint s'établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. »

Abraham regardait au-delà de cette vie, il regardait à une ville dont l'architecte et le constructeur est Dieu. On trouve la même chose dans les versets 11:13-16: « C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie. S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. » Nous recevons des promesses par la foi dans cette vie, mais nous n'aurons pas La promesse, c'est-à-dire la plénitude de Christ et de sa rédemption jusqu'à ce que nous entrions dans notre corps de résurrection dans la gloire de Dieu dans le ciel.

Considérez encore une fois les versets 11:38-40: « Eux dont le monde n'était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection. » Nous voyons ici ce que le monde pense des chrétiens et c'est: « J'aimerais la tête de Jean Baptiste sur un plateau. » Voilà ce que le monde pense des chrétiens. Il nous hait. Pourquoi est-ce qu'il nous persécute? C'est parce que nous ne sommes pas du monde, nous ne vivons pas avec eux dans ce monde. C'est pour cette raison qu'ils vont nous affliger, nous tuer, nous brûler et nous détruire. Ils nous font fuir loin de cette terre, de cette planète. Ils considèrent que nous ne sommes pas dignes de rester ici.

Mais comment est-ce que Dieu voit les choses? Il dit: « Eux dont le monde n'était pas digne. » Le monde n'est pas digne de vous et de moi. Ne devenez pas trop fiers lorsque je dis cela mais est-ce que vous réalisez cela? Si vous êtes chrétiens, personne dans votre voisinage n'est digne de vous avoir en tant que voisin. Si vous êtes chrétiens, ils ne le méritent pas. Est-ce que vous réalisez que là où vous travaillez, que ce soit dans l'usine, au bureau ou à l'école, personne n'est digne de vous avoir, parce que vous êtes un chrétien. Lorsque vous mangez dans un restaurant vous honorez ce restaurant. Le restaurant n'est pas digne de vous avoir. Le monde n'est pas digne des chrétiens, et ce n'est pas même encore complet car les chrétiens n'ont pas encore reçu toutes les promesses. Tout est encore temporel. Dans ce temporel nous acceptons les promesses, nous vivons par les promesses et nous avançons vers La promesse, vers ce jour.

Ces derniers versets disent encore « afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection. » Je vous ai déjà dit que ces chrétiens de l'Ancien Testament font encore confiance à Dieu pour leur corps de résurrection. Abraham est la première personne qui ait donné la dîme, mais il attend encore son corps de résurrection. Mais qu'est-ce qu'il attend? C'est vous qu'il attend. « Les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs. » (cf. 1 Thessaloniciens 4:16) Ils n'ont pas encore été devant le tribunal de Christ. Paul n'a pas encore reçu sa récompense finale. Il est encore en train de la gagner.

Nous sommes tous une même famille et nous viendrons tous ensemble et sans nous, les autres ne parviendront pas à la perfection. Nous viendrons tous devant le Seigneur pour recevoir La promesse. Si vous me demandez: « Comment est-ce que je vais pourvoir vivre dans ce monde? » Je réponds par les promesses, en recevant les promesses jusqu'à ce que je reçoive La promesse. Et un de ces jours, et ce n'est plus long, que ce soit par notre mort ou par l'apparition soudaine de notre Seigneur, nous recevrons La promesse. C'est avec cette pensée que Dieu termine ce grand chapitre sur la foi en disant: « Vous avez tous ces grands personnages de la foi, comme Abel, Noé, Abraham, Sara, les parents de Moïse, Moïse et Rahab, vous avez vu tous ces grands hommes et femmes de Dieu et maintenant le chapitre 12 commence en disant: « détournez vos yeux d'eux et tournez-les vers Christ. » Aussi merveilleuses que ces personnes soient, ne passons pas trop de temps à regarder à elles. Si nous désirons courir la course, nous devons fixer nos yeux sur Christ. Nous verrons cela dans notre prochaine leçon.

Hébreux #36