HEBREUX #34 - LA FOI DE RAHAB

(Hébreux 11:31)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-quatrième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Pour introduire, j'aimerais souligner une vérité de Galates 1:15-16: « Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils. » Il a plu à Dieu de révéler Christ. Cela Lui donne du plaisir. Nous nous retrouvons pour voir Christ et cela Lui fait plaisir de nous révéler Son Fils. Dieu désire se révéler à nous bien plus qu'aucun de nous ne désire Le connaître. Prions le Seigneur qu'Il puisse prendre plaisir à se révéler à nous.

Prions:

Père, nous Te remercions à nouveau tellement de ce que nous pouvons faire confiance au Saint-Esprit pour tourner les yeux de notre foi vers notre Seigneur Jésus. Nous Te remercions Seigneur pour chaque livre de la Bible, et tout particulièrement en ce moment pour le livre d'Hébreux. Nous Te remercions pour tous les chapitres d'Hébreux, et en ce moment tout particulièrement pour Hébreux 11. Nous Te remercions pour toutes les illustrations dans la Bible et tout spécialement aujourd'hui pour Rahab. Nous Te prions qu'à travers notre méditation, Tu puisses nous aider à voir le Seigneur Jésus. Nous Te prions au nom de Jésus. Amen.



RESUME

Nous sommes arrivés à la dernière illustration de la foi que l'on trouve en Hébreux 11. C'est en fait la dernière illustration où le Saint-Esprit fait le lien entre une personne et une expérience dans sa vie. Il appelle ensuite cela la foi. Rahab est la dernière illustration de cela. Considérons juste un instant le verset qui suit celui sur Rahab. Hébreux 11:32 dit « Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes... » Vous reconnaissez sans doute ces différents noms. Mais nous n'avons pas l'illustration du Saint-Esprit en lien avec ces noms. Nous ne savons pas à quelle expérience Il pensait lorsqu'Il a fait la liste de ces noms. Nous ne pouvons que deviner et ce n'est pas facile de savoir à quoi Il pensait avec un nom comme celui de Samson, pourtant il aurait été intéressant de le savoir. Je pense qu'Il fait référence à quelque chose qui s'est passé à la fin de sa vie. La même chose est vraie lorsque vous prenez les versets qui sont plus généraux. Dans ces versets le Saint-Esprit ne fait pas le lien entre les évènements et les personnes.

Je vous ai dit dans notre précédente leçon que l'auteur du livre d'Hébreux a classé ces personnages dans un ordre chronologique. Mais lorsque vous en arrivez au verset 11:32, vous voyez que le Saint-Esprit a changé de manière de faire. En d'autres termes, dans l'histoire, Barak vient avant Gédéon. Jephthé vient avant Samson et Samuel vient avant David. Il doit sûrement y avoir une raison pour laquelle le Saint-Esprit commence par nous donner sa liste selon l'ordre chronologique puis Il change de manière de faire, mais je ne sais pas laquelle. Par conséquent nous ne pouvons avoir que des hypothèses sur les raisons pour lesquelles ils ont été sélectionnés pour leur foi.

Les versets 11:33-34 nous donnent ensuite une liste d'évènements: « Qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. » Nous pouvons imaginer que ceux qui ont vaincu des armées doivent être des rois, et que celui qui a fermé la bouche des lions doit être Daniel. La plupart des chrétiens doivent sûrement penser à cela, mais cela peut également aussi être David, parce que David a sauvé sa brebis de la bouche d'un lion. Cela aurait pu également être Benaja dont on parle en 2 Samuel 23, un des hommes puissants du roi David qui descendit au milieu d'une citerne, où il frappa un lion, un jour de neige. Nous ne sommes donc pas tout à fait sûrs, le Saint-Esprit ne fait que nous donner une liste d'évènements.

A quoi pensez-vous lorsque vous lisez: « Ils éteignirent la puissance du feu? » La plupart des chrétiens doivent penser aux trois Hébreux dans la fournaise, à l'époque de Nebucadnetsar. Mais peut-être que le Saint-Esprit pense à quelque chose de spirituel. Il pense peut-être à David à Tsiklag, lorsque toute sa ville a été brûlée et que cela l'a amené à la repentance. Il a dans un sens éteint la puissance du feu. Par conséquent, nous n'avons pas tous les éléments pour savoir de quoi il s'agit lorsque nous avons des noms mais pas d'évènements ou des évènements sans nom. Dans ce cas nous ne pouvons que faire des hypothèses.

A la fin de ce chapitre, il est beaucoup question de la foi passive. Foi passive signifie l'acceptation que l'on nous fasse quelque chose. La plupart du temps lorsque vous pensez à la foi, il s'agit de la volonté de faire quelque chose, mais parfois il s'agit d'accepter que l'on nous fasse quelque chose. Certaines personnes pensent que cette partie du chapitre 11 fait davantage référence à la période intertestamentaire. En d'autres termes, il s'agirait de l'époque des Macchabés. Il pensait peut-être à cela. Mais peut-être que l'expression « Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection » s'applique à la veuve de Naïn et cela ne fait pas forcément référence aux veuves de l'époque d'Elie et d'Elisée. Le point que je désire souligner ici est que Dieu a fait quelque chose de différent à la fin du chapitre. A travers tout le chapitre, Il nous donne la personne et l'évènement, mais avec Rahab c'est la dernière fois qu'il fait cela. Ensuite il donne une liste de personnes et vous devez deviner l'évènement associé, puis une liste d'évènement et vous devez deviner de la foi de qui il s'agit.

Prenons le verset 11:31 que nous allons étudier dans cette leçon: « C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance. » Il s'agit là de la dernière illustration de Dieu où nous connaissons l'expérience en lien avec la personne. Il n'est pas surprenant que Dieu termine avec Rahab. Il a commencé le chapitre avec la foi juive et Il termine avec la foi d'une païenne. Il y a une raison pour cela et nous allons regarder cela de plus près. Rahab est la dernière illustration dans ce chapitre. Je pense qu'elle est à la fois un résumé de la foi: en d'autres termes elle rappelle la base de toute foi, mais elle est également une illustration de l'apogée de la foi. En d'autres termes, Dieu l'utilise pour souligner les grands principes de la foi. Elle est donc la dernière dans la liste.

Avant que nous considérions la foi de Rahab en tant que résumé et apogée de la foi païenne, nous allons faire ce que nous avons fait avec chacune de ces illustrations. Rien que la mention de son nom et de l'évènement auquel le verset fait référence est une invitation à retourner dans l'histoire pour voir le récit associé. Dieu nous a donné l'histoire de Rahab pour que nous nous en servions. Cela est vrai à travers toute la Bible. Si vous arrivez par exemple au début d'Esaïe et que vous lisez « Prophétie d'Ésaïe, fils d'Amots, sur Juda et Jérusalem, au temps d'Ozias, de Jotham, d'Achaz, d'Ézéchias, rois de Juda. » Cela doit sûrement vouloir dire qu'il peut nous être utile de savoir ce qui s'est passé au temps d'Ozias, de Jotham, d'Achaz, d'Ézéchias, rois de Juda. Tout cela vous ramène donc aux livres des Rois et des Chroniques. L'arrière-plan est donc important.

Certaines personnes ont grandi avec la Bible, cela fait longtemps qu'elles ont entendu toutes les histoires de la Bible. Mais certaines n'ont jamais entendu parler de Rahab, nous devons donc nous arrêter sur l'histoire de Rahab. Si vous prenez votre concordance pour chercher le nom de Rahab, il se peut que vous soyez un peu confus. C'est parce que le nom de Rahab apparaît plus de 500 ans avant que la personne dont il est fait mention dans Hébreux ne vive sur la terre. C'est parce que dans la Bible le mot Rahab est également un nom poétique pour l'Egypte. Lorsque vous êtes en Job, en Esaïe, dans les Psaumes et que vous voyez le mot Rahab, c'est que vous avez sûrement une note dans votre Bible qui vous dit qu'il s'agit de l'Egypte.

Cela vient probablement du sens du mot hébreu Rahab. Ceci dit les gens ne sont pas à cent pour cent sûrs de savoir de quelle racine cela vient. Le plus souvent, on fait remonter ce mot à arrogance et fierté. Par conséquent de nombreuses personnes disent que l'Egypte est « Rahab », l'Egypte est la fierté. Tout cela est vrai, mais il y a un autre mot qui est proche, c'est le mot violence. D'autres enfin disent que cela vient du mot « répandre au loin. » Cela signifie peut-être que l'Egypte poussait son royaume au loin. Certains pensent que la syllabe « Râ » de Rahab fait référence au dieu soleil Egyptien. Tout cela pour souligner que parfois dans la Bible le mot Rahab est utilisé pour une personne et parfois pour l'Egypte.

Avant que nous considérions la foi de Rahab, qui est l'objectif principal de cette leçon, laissez-moi vous dire ce que nous apprenons sur Rahab à partir des récits de la Bible. Cela nous aidera à bien saisir ce que l'on nous dit sur sa foi. Une des choses que nous savons et que tout le monde souligne est qu'elle n'était pas uniquement une païenne mais qu'elle était également une prostituée.

Hébreux 11:31: « Rahab la prostituée. »
Jacques 2:25: « Rahab la prostituée. »

Certaines personnes qui ne font pas très attention disent que chaque fois que Rahab est citée dans le Nouveau Testament, on parle de Rahab la prostituée. Mais cela n'est pas vrai à cent pour cent, parce que quand elle est mentionnée dans la généalogie de notre Seigneur Jésus en Matthieu 1:5, il est dit: « Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth. » Il y a certaines personnes qui me semblent être un peu faibles au niveau du message de la grâce et qui n'aiment pas que l'on dise Rahab la prostituée. Ils ne comprennent pas la grâce de Dieu qui peut recevoir de terribles pécheurs. Ils disent que si l'on regarde bien le mot hébreu cela signifie simplement qu'elle était la gérante d'une taverne.

Il est vrai qu'elle a pu être la gérante d'une taverne, mais je pense qu'il est très clair qu'elle était une prostituée. Ces personnes essaient de s'en sortir en employant le terme hébreu, mais le mot grec est très clair. Le mot grec employé pour caractériser Rahab est « porneia. » Est-ce que vous connaissez un mot qui peut venir de « porneia? » Cela n'a jamais signifié quelque chose d'autre. Rahab était une « porneia », elle est une prostituée. C'est une des choses que nous savons. Peut-être que certains diront: « Si elle est devenue croyante pourquoi est-ce qu'après sa conversion, Dieu continue de l'appeler Rahab la prostituée, pourquoi ne dit-Il pas Rahab l'ex-prostituée? » Dans un de ses témoignages Paul dit: « Je suis un ancien persécuteur. » Il ne dit pas je suis un persécuteur mais un ancien persécuteur. Même après qu'il soit né de nouveau il se nomme le premier des pécheurs en 1 Timothée 1:15. Il ne dit pas qu'il était le premier des pécheurs mais qu'il est le premier des pécheurs.

Il ne fait aucun doute qu'après sa conversion Rahab est devenue une ex-prostituée, elle est devenue une prostituée pardonnée. Cela ne fait aucun doute. Mais vous savez que lorsque nous chantons Amazing Grace nous ne disons pas: « Grâce incroyable, doux murmure, Qui sauva un ancien misérable comme moi. » Nous disons: « Grâce incroyable, doux murmure, Qui sauva un misérable comme moi. » Je ne suis pas un ancien misérable, je ne suis pas un vieux misérable, je suis un misérable. Je suis un misérable pardonné. Mais même si nous sommes pardonnés, nous sommes tout de même des misérables. Une des choses que nous savons avec certitude est que Rahab était selon la Bible une femme pécheresse, elle était une prostituée.

La seconde chose que nous savons sur elle est qu'elle avait une assez grande famille. Nous apprenons cela à cause de ce qu'elle a dit lorsqu'elle a plaidé pour sa vie. Voici ce qu'elle a dit en Josué 2:12-13: « Et maintenant, je vous prie, jurez-moi par l'Éternel que vous aurez pour la maison de mon père la même bonté que j'ai eue pour vous. Donnez-moi l'assurance que vous laisserez vivre mon père, ma mère, mes frères, mes soeurs, et tous ceux qui leur appartiennent, et que vous nous sauverez de la mort. » A travers l'expression « et tous ceux qui leur appartiennent », elle peut faire référence dans ce passage à des enfants, à des petits-enfants, à des parents plus éloignés ou même à des personnes qui travaillent pour eux. Nous ne le savons pas, mais nous savons qu'elle plaidait pour tout le monde et qu'elle avait une famille très large.

Voici une autre chose qui est très probable, même si je ne peux pas être cent pour cent certain de cela. Rahab avait certainement une autre activité en plus d'être une prostituée. Nous trouvons cela dans Josué 2:6: qui dit « Elle les avait fait monter sur le toit, et les avait cachés sous des tiges de lin, qu'elle avait arrangées sur le toit. » Cette référence aux tiges de lin sur le toit peut indiquer qu'elle avait une fabrique de lin. En Josué 2:18, nous lisons qu'elle disposait de fil cramoisi, ce qui peut signifier qu'elle était une bonne commerçante de lin et même peut-être quelqu'un de riche. Certaines personnes ont fait le lien avec Lydie la première personne qui s'est convertie en Europe qui travaillait avec le pourpre. Il y avait des caravanes qui venaient de Mésopotamie et passaient devant Jéricho; comme sa maison était sur la muraille, elle avait donc des occasions pour faire du commerce. Les gens pensent qu'elle était donc également une marchande. Comme je l'ai dit nous ne pouvons pas être sûrs à cent pour cent mais je pense que c'est sûrement le cas.

Nous savons qu'elle était une prostituée, nous savons qu'elle avait une grande famille, nous savons qu'elle avait probablement une fabrique de lin. L'autre chose que nous savons est qu'elle avait sa propre maison et qu'elle vivait sur le mur extérieur de la ville de Jéricho. Josué 2:15 dit: « Elle les fit descendre avec une corde par la fenêtre, car la maison qu'elle habitait était sur la muraille de la ville. » Dans notre précédente leçon je vous ai rendu attentifs au fait que ce double mur de Jéricho s'était écroulé par la foi. Une des découvertes et surprises des archéologues qui ont fouillé, sous la conduite de John Garstang, le site de Jéricho en 1930 est d'avoir trouvé un pan du mur qui était encore debout. Je pense que vous savez quelle partie du mur cela a été, et lorsque le mur s'est écroulé tout s'est écroulé à part la partie sur laquelle la maison de Rahab se trouvait.

Josué 6:22-23 dit: « Josué dit aux deux hommes qui avaient exploré le pays: Entrez dans la maison de la femme prostituée, et faites-en sortir cette femme et tous ceux qui lui appartiennent, comme vous le lui avez juré. Les jeunes gens, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, son père, sa mère, ses frères, et tous ceux qui lui appartenaient; ils firent sortir tous les gens de sa famille, et ils les déposèrent hors du camp d'Israël. » Nous savons qu'elle était une prostituée, nous savons qu'elle avait une large famille, nous savons qu'elle était sûrement une marchande, nous savons qu'elle vivait tout en-haut sur la muraille de Jéricho.

Mais voici une autre chose que nous savons qu'elle était: une cananéenne maudite, prête à être jugée, avec toute la ville de Jéricho et le pays de Canaan. Josué 2:8-9 dit: « ...L'Éternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous. Car nous avons appris comment, à votre sortie d'Égypte, l'Éternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge, et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit. » Cette femme était une païenne, elle était une cananéenne, elle était sous la malédiction de Dieu.

Vous vous rappelez qu'à peu près 450 ans avant tout cela, Dieu a donné une parole à Abraham à ce sujet. Genèse 15:13-16: « Et l'Éternel dit à Abram: Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. Toi, tu iras en paix vers tes pères, tu seras enterré après une heureuse vieillesse. A la quatrième génération, ils reviendront ici; car l'iniquité des Amoréens n'est pas encore à son comble. » Dieu a dit qu'il allait être patient pendant 400 ans, auxquels on peut ajouter les 40 années dans le désert parce que l'iniquité des Cananéens et des Amoréens n'était pas encore complète. C'est-à-dire qu'ils n'avaient pas encore dit leur non final. Dieu attend toujours jusqu'à ce que vous disiez votre non final avant qu'Il ne juge.

A ce moment du livre de Josué, les iniquités des Amoréens sont maintenant complètes. Le jour du jugement était arrivé, Dieu avait été patient depuis 450 ans, et les Cananéens avaient dit leur non final. L'horloge était prête à sonner. Josué 6:20-21 dit: « Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville et ils dévouèrent par interdit, au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu'aux boeufs, aux brebis et aux ânes. » La patience et la miséricorde de Dieu étaient à leur fin, c'était la dernière heure pour Jéricho.

Rahab, toute sa famille et tout le pays de Canaan étaient sur le point d'être jugés par un Dieu saint. Ils le méritaient tous, ils étaient tous coupables, ils vivaient tous sous la condamnation, la colère de Dieu était sur le point de tomber. Voilà les cinq choses que nous savons avec assez de certitude. Rahab était une prostituée, elle avait une grande famille, elle était probablement une femme d'affaires. Sa maison était située sur un mur extérieur, elle était sous une malédiction et sur le point d'être jugée à cause de son péché avec toutes les nations.



RAHAB AVAIT UNE FOI VIVANTE

Il y a une chose de plus que nous savons et c'est ce qui va nous emmener à notre étude. Tout cela n'était que l'arrière plan. Nous savons également que la prostituée Rahab était une femme qui avait une vraie foi. Elle avait une foi vivante. Ecoutez à nouveau Hébreux 11:31: « C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance. » Voici d'où je tire l'idée d'une foi vivante, c'est de Jacques 2:25-26 qui nous dit: « Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu'elle reçut les messagers et qu'elle les fit partir par un autre chemin? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte. » D'après ce passage Rahab n'avait pas une foi morte, par conséquent elle avait une foi vivante.

Voici les deux questions auxquelles nous aimerions répondre. Premièrement, de quelle façon est-ce que la foi de Rahab était une foi qui résume les enseignements que nous avons vus sur la foi? Elle est la dernière dans la liste, sa foi de païenne est comme un résumé de la foi. Deuxièmement, de quelle façon est-ce que la foi de Rahab est une foi qui est comme l'apogée de la foi décrite dans Hébreux 11? Voici les deux choses auxquelles nous aimerions répondre. Pour en arriver à cela j'aimerais encore faire quelques observations qui tournent autour de l'histoire de Rahab et de la foi, pour clarifier certaines idées que nous avons peut-être. J'aimerais faire quelques commentaires au sujet de la tromperie de Rahab et de sa traîtrise. Puis j'aimerais faire des commentaires sur les espions envoyés par Josué. Enfin j'aimerais également faire un commentaire sur la démoralisation du pays de Canaan et de la peur qui a rempli leur coeur. Puis nous verrons la foi de Rahab.



DIEU NE RECONNAIT PAS LA TROMPERIE ET LE MENSONGE

Commençons avec la tromperie de Rahab. Jacques nous dit: « Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres? » Nous pouvons donc nous demander ce qu'elle a fait qui peut être appelé foi. Certaines personnes associent la mauvaise oeuvre à Rahab et elles appellent cela la foi. En d'autres termes ils concluent que comme elle a menti et qu'elle a trompé, Dieu peut accepter d'une façon ou d'une autre la tromperie et le mensonge et que cela fait donc partie de sa foi. Est-ce que Rahab a caché les espions? La réponse est oui. Josué 2:4-6 dit: « La femme prit les deux hommes, et les cacha; et elle dit: Il est vrai que ces hommes sont arrivés chez moi, mais je ne savais pas d'où ils étaient; et, comme la porte a dû se fermer de nuit, ces hommes sont sortis; j'ignore où ils sont allés: hâtez-vous de les poursuivre et vous les atteindrez. Elle les avait fait monter sur le toit, et les avait cachés sous des tiges de lin, qu'elle avait arrangées sur le toit. »

Oui, elle a caché les deux hommes, oui, elle a menti. Mais est-ce que Dieu accepte cette tromperie, est-ce qu'Il approuve cela, est-ce que cela fait partie de sa foi? Est-ce que c'est cela que Jacques avait à l'esprit lorsqu'il se disait: « Par la foi Rahab a caché les deux espions et elle a menti à leur sujet! » La réponse est non, ce n'est pas ce que la Bible dit. Faites bien attention à ce que dit Hébreux 11:31: « C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance. » Y a-t-il quelque chose dans ce verset qui dit qu'elle a caché les espions? Non, il n'y a pas un mot. Y a-t-il quelque chose dans ce verset qui dit qu'elle a menti? Non, il n'y a pas un mot. Lisons à nouveau Jacques 2:25: « Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu'elle reçut les messagers et qu'elle les fit partir par un autre chemin? » Est-ce que ce verset fait référence aux espions qui ont été cachés? Est-ce que ce verset fait référence au sujet du mensonge ou de la tromperie?

Elle a caché, elle a menti, elle a trompé. Mais cela ne fait pas partie de sa foi. Ce n'est pas à çà que le Saint-Esprit fait référence. Dans notre précédente leçon, je vous ai montré à quel point le Saint-Esprit a été si plein de grâce pour passer au-dessus de 40 ans d'incrédulité. Il n'y a aucune illustration dans le chapitre 11 au sujet des 40 ans. D'une façon générale cela a été un temps d'incrédulité. Dieu passe toujours par-dessus l'incrédulité et prend uniquement note de ce qui vient de la foi. Je ne dis pas qu'elle n'a pas menti, mais remarquez que le Saint-Esprit passe par-dessus cela. Il ne mentionne pas cela. Il ne dit rien du tout au sujet de son mensonge ou de sa tromperie. Jacques avait donc quelque chose d'autre à l'esprit au sujet de ses oeuvres.

Dans le même ordre d'idée, Rahab est également considérée par ceux qui étudient ces récits comme étant une traîtresse envers sa propre patrie. Certaines personnes disent qu'elle n'a pas fait allégeance à sa patrie, elle n'était pas loyale à sa patrie. Elle savait qu'un ennemi était à la porte et sur le point de conquérir le pays. Elle a aidé l'ennemi, caché les espions et n'a rien dit. Elle a même dit l'opposé, elle a menti. En considérant cela, d'autres personnes disent: « Ne soyez pas trop dur avec elle. Peut-être que cela est une illustration de l'expression « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » Peut-être que sa fidélité envers son pays aurait signifié infidélité envers Dieu. Certaines personnes voient les choses de cette façon. Peut-être qu'elle n'était pas du tout une traîtresse. Peut-être qu'elle remplissait son devoir supérieur qui est d'obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Peut-être qu'elle s'est alignée avec une autorité absolue plutôt qu'avec une autorité déléguée. En Josué 2:11, Rahab dit: « C'est l'Éternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. » Dieu a ouvert ses yeux, elle vivait dans un pays d'idolâtrie et maintenant elle dit qu'il n'y a qu'un seul Dieu, c'est le Dieu du ciel et de la terre et c'est votre Dieu. Elle était donc ici tout simplement loyale à Dieu.



DIEU PAR OU MALGRE NOTRE OBEISSANCE

Très bien, laissez-moi maintenant vous dire un mot au sujet des espions. Les questions qui concernent les espions que Josué a envoyés pour explorer le pays sont je pense une clé pour comprendre la foi de Rahab. Je ne pense pas que l'on puisse conclure avec certitude pour dire que Josué a eu raison ou tort d'envoyer des espions. Certaines personnes disent qu'il a eu raison d'envoyer des espions. D'autres disent qu'il avait raison d'être prudent, et que c'est un signe de sagesse qu'un commandant militaire envoie des hommes en reconnaissance pour explorer le pays. Ils disent que Dieu a sa part à faire et que l'homme a aussi sa part à faire.

Mais d'autres disent que parmi toutes les personnes, Josué aurait dû apprendre la leçon de Kadès Barnéa. Vous vous rappelez que le peuple a envoyé 10 espions pour explorer le pays, et qu'ils sont revenus avec un mauvais rapport, que le peuple n'a pas voulu entrer dans le pays et qu'il a dû marcher pendant 40 ans dans le désert. C'est parce qu'ils ont exploré le pays pendant 40 jours. Dieu a dit qu'ils allaient devoir marcher dans le désert pour chaque jour qu'ils ont exploré le pays. Comme ils ont espionné le pays pendant 40 jours, c'est également pendant 40 ans qu'ils ont marché dans le désert. Ezéchiel 20:6 dit à quel point il a été mal d'envoyer les espions la première fois. Ezéchiel 20:6 dit: « En ce jour-là, j'ai levé ma main vers eux, pour les faire passer du pays d'Égypte dans un pays que j'avais cherché pour eux, pays où coulent le lait et le miel, le plus beau de tous les pays. » Dieu a déjà espionné le pays, ils n'ont donc plus besoin de l'espionner. Dieu dit qu'Il les envoie dans un pays qu'Il a Lui-même espionné. Le peuple d'Israël a marché par la vue plutôt que par la foi.

C'est pour cette raison que certaines personnes disent que si cela a été un signe d'incrédulité la première fois, pourquoi est-ce que cela n'en est pas un la deuxième fois? Certaines personnes soulignent le fait que les espions n'ont pas fait tout ce que Josué leur a commandé de faire. Josué 2:1 dit: « Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant: Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d'une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèrent. » Les deux espions n'ont pas examiné tout le pays, ils se sont arrêtés à Jéricho chez la prostituée, et leur mission a pris fin là. Ils en concluent donc que comme la mission a avorté, cela n'était pas la volonté de Dieu.

Personnellement, je ne peux pas être dogmatique sur le fait qu'ils auraient dû ou pas envoyer des espions, sur le fait que cela était ou non une erreur humaine. Mais je n'irai pas aussi loin que certains commentateurs, qui pensent que ce sont pour des raisons immorales que les espions sont arrivés dans la taverne de la prostituée. Ils disent: « Mais qu'est-ce qu'il leur a pris d'aller dans la maison d'une prostituée? » Ils disent que c'est à cause de ce qu'il y a dans le coeur des hommes qu'ils sont allés là-bas. Je pense qu'il est plus juste de considérer comme le veut la loi que les gens sont présumés innocents avant que l'on ait démontré leur culpabilité. Je crois que les enfants de Dieu ont déjà assez de problèmes et que nous ne devrions pas les accuser au sujet de choses sur lesquelles nous n'avons aucune certitude.

La réalité est que ces deux espions ne désiraient pas être reconnus et découverts. Et cela a sûrement été dans ce cas un signe de sagesse de se cacher dans la maison d'une prostituée, parce que personne n'ira vous chercher ici. Je pense qu'il doit y avoir beaucoup d'allers et de venues dans une taverne où il y a des prostituées, et ils se sont peut-être dit qu'ils devaient être en sécurité là. Par conséquent, si je trouve une faute chez les espions ce n'est pas parce qu'ils sont allés dans la maison des prostituées. En fait, je crois de tout mon coeur que la providence du Seigneur a conduit les espions dans la maison de Rahab. S'ils auraient dû y aller ou non n'est qu'un incident. La réalité est que Dieu agit à travers notre obéissance mais également malgré notre désobéissance. Dieu savait qu'il y avait en Canaan une personne qui Le cherchait et Dieu est sorti pour rechercher cette personne et lui apporter son salut. Dieu a donc agi des deux côtés. Dieu a utilisé Rahab pour sauver la vie des deux espions, et il a utilisé les deux espions pour sauver la vie de Rahab. C'est Dieu qui a permis qu'ils se rencontrent. C'est de cette façon que nous devons comprendre les choses.

Encore une dernière observation avant que nous regardions à la foi de Rahab, je parle de la peur qui a rempli le coeur de tous les habitants du pays. Tout le pays a été démoralisé. Nous apprenons cela du témoignage de Rahab envers les deux espions. Josué 2:9-11: «L'Éternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous. Car nous avons appris comment, à votre sortie d'Égypte, l'Éternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge, et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit. Nous l'avons appris, et nous avons perdu courage, et tous nos esprits sont abattus à votre aspect; car c'est l'Éternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. »

Les Cananéens étaient terrifiés à l'approche du peuple d'Israël. Est-ce que vous pensez que les habitants de Jéricho se sont moqués des Israélites alors qu'ils faisaient le tour de la ville? Personnellement à cause de cette référence à la peur des Cananéens, je ne pense pas qu'ils étaient en train de se moquer. Je pense qu'ils étaient paralysés de peur et qu'ils tremblaient à l'idée de ce qui allait arriver. Je serais surpris s'ils s'étaient moqués.

Voici encore une précieuse vérité. La dernière fois je vous ai rappelé de quelle façon dans sa grâce Dieu passe complètement par dessus les quarante ans dans le désert. Il n'y a aucune référence à cela lorsque Dieu parle de la foi. Josué 2:10 dit: « Car nous avons appris comment, à votre sortie d'Égypte, l'Éternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit. » Quand est-ce que ces deux évènements ont pris place? Cela s'est passé dans le désert. Vous voyez, Dieu passe au-dessus de l'épisode du désert lorsque cela est en lien avec la foi, mais cela ne signifie pas qu'Il ne va pas utiliser votre expérience dans le désert pour convaincre des coeurs incrédules. Je trouve que cela est une chose très précieuse. Dieu a utilisé ce qui s'est passé dans le désert pour essayer de toucher les Cananéens et les faire réfléchir sur leur sort.

Dieu avait prophétisé des centaines d'années avant qu'Il allait faire cela. Deutéronome 2:32-36 dit: « Sihon sortit à notre rencontre, avec tout son peuple, pour nous combattre à Jahats. L'Éternel, notre Dieu, nous le livra, et nous le battîmes, lui et ses fils, et tout son peuple. Nous prîmes alors toutes ses villes, et nous les dévouâmes par interdit, hommes, femmes et petits enfants, sans en laisser échapper un seul. Seulement, nous pillâmes pour nous le bétail et le butin des villes que nous avions prises. Depuis Aroër sur les bords du torrent de l'Arnon, et la ville qui est dans la vallée, jusqu'à Galaad, il n'y eut pas de ville trop forte pour nous: l'Éternel, notre Dieu, nous livra tout. »

La même chose est vrai de Og, Deutéronome 3:3-5 dit: « Et l'Éternel, notre Dieu, livra encore entre nos mains Og, roi de Basan, avec tout son peuple; nous le battîmes, sans laisser échapper aucun de ses gens. Nous prîmes alors toutes ses villes, et il n'y en eut pas une qui ne tombât en notre pouvoir: soixante villes, toute la contrée d'Argob, le royaume d'Og en Basan. Toutes ces villes étaient fortifiées, avec de hautes murailles, des portes et des barres; il y avait aussi des villes sans murailles en très grand nombre. » Ne pensez pas que les quarante ans dans le désert n'ont été que marcher, marcher et marcher. Ils ont souvent été en guerre. Ils ont pris soixante villes. Jéricho n'est pas la première ville qui était entourée de murailles. Ils ont aussi trouvé de telles villes de l'autre côté du Jourdain dans le désert et Dieu leur a déjà donné de grandes victoires. Tout cela est une preuve de miséricorde de la part de Dieu. Il voulait donc utiliser cela pour toucher les Cananéens. Considérez les versets suivants:

Deutéronome 2:25 dit: « Je vais répandre dès aujourd'hui la frayeur et la crainte de toi sur tous les peuples qui sont sous le ciel; et, au bruit de ta renommée, ils trembleront et seront saisis d'angoisse à cause de toi. »
Deutéronome 11:25 dit: « Nul ne tiendra contre vous. L'Éternel, votre Dieu, répandra, comme il vous l'a dit, la frayeur et la crainte de toi sur tout le pays où vous marcherez. »
Josué 5:1 dit: « Lorsque tous les rois des Amoréens à l'occident du Jourdain et tous les rois des Cananéens près de la mer apprirent que l'Éternel avait mis à sec les eaux du Jourdain devant les enfants d'Israël jusqu'à ce que nous eussions passé, ils perdirent courage et furent consternés à l'aspect des enfants d'Israël. »

Cette peur, cette crainte, cette terreur étaient l'oeuvre de Dieu agissant parmi eux afin qu'ils puissent se repentir. Dieu a mis la terreur dans le coeur de Rahab et elle s'est repentie. Dieu a mis la terreur dans le coeur des gens de Jéricho et ils se sont endurcis, ils sont restés rebelles. C'est pour cette raison qu'Hébreux 11:31 dit: « C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance. » Ils ont été rebelles et ont rejeté l'appel de Dieu. Nous avons parlé de la tromperie de Rahab, de la mission des espions et de la démoralisation des gens de Canaan, alors venons-en aux deux questions principales.



RAHAB L'IMAGE D'UNE PERSONNE QUI EST SAUVEE IN EXTREMIS

Comme Rahab est la dernière personne dont la foi est mentionnée, et pour laquelle une personne est liée à un évènement particulier, de quelle manière est-elle un résumé de toute la foi? De quelle façon est-ce que sa foi est la base de toutes les fois? Hébreux 11:31 dit: « C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance. » Elle a reçu les espions dans la bienveillance. Il n'y a aucun mot au sujet du fait de cacher les espions. Il n'y a aucun mot au sujet de sa tromperie, de sa traitrise et de son mensonge. Jacques 2:25 dit: « Elle a reçu les messagers. » C'est cela la base de toute foi, c'est un coeur réceptif. Elle a reçu les messagers du Seigneur.

Elle avait un coeur ouvert. Quoi d'autre que soit la foi, c'est être ouvert. C'est être ouvert aux messagers et au message de Dieu. Elle n'a pas résisté. Il est clair qu'avant que les espions ne soient cachés, ils ont parlé de beaucoup de choses qui ne sont pas écrites dans la Bible, parce qu'une des conditions était qu'elle ne devait pas parler de la mission des espions et de ce qu'ils lui avaient dit. Elle connaissait tout le message de Dieu et l'a reçu. Une des parties du message de Dieu était: « Tu es une femme morte. Tu es une pécheresse. Tu es coupable. Tu mérites d'être condamnée. » Le jugement vient. Cela fait partie du message. Elle a reçu ce message et a crié pour avoir la grâce.

Rahab est une image du salut. Elle montre comment tout le monde est sauvé. La foi, c'est recevoir pleinement et complètement le messager et le message de Dieu. Rahab s'est alignée sur la vérité de Dieu. Elle avait un coeur ouvert et étant la pécheresse qu'elle était, elle est une image de tous les pécheurs à travers tous les temps. Elle s'est vue en tant que pécheresse qui méritait la mort, et a reçu les messagers du Seigneur. Sa peur l'a poussée à se repentir. Mais la peur des Cananéens les a poussés à résister.

De quelle façon sa foi est comme l'apogée de toutes les fois? Je dis souvent que le plus important au sujet de la foi n'est pas la foi. La chose la plus importante au sujet de la foi est Christ, l'objet de notre foi. La foi de Rahab est comme l'apogée parce qu'elle élève Christ, l'objet de notre foi. Laissez-moi vous montrer de quelle façon cela est vrai. La foi de Rahab illustre le fait que Christ est capable de sauver n'importe qui, même à la dernière minute. Voici quelle est sa foi. Au niveau terrestre c'est la dernière personne de laquelle vous vous attendriez qu'elle puisse trouver la foi. Non seulement c'est une femme, dont on n'avait pas la plus grande considération à cette époque, mais c'est également une femme cananéenne. Ce n'est pas uniquement une femme cananéenne, mais c'est également une femme cananéenne pas très fréquentable. C'est une femme cananéenne païenne, elle vit dans les ténèbres. Elle n'avait pas de Bible sous la main, il n'y avait pas d'église à chaque coin de rue.

Elle avait la foi d'une femme païenne et pourtant sans personne pour l'encourager, sans aucune assistance elle a recherché le Seigneur et le Seigneur l'a recherchée en venant dans sa maison. Cette femme n'illustre pas uniquement le fait que le Seigneur peut sauver n'importe qui: en effet, c'était une femme païenne de mauvaise vie, qui n'avait personne qui pouvait témoigner autour d'elle. Mais elle illustre encore autre chose. Rappelez-vous que l'heure du jugement était aussi arrivée pour les Cananéens, c'était la dernière heure. Dans un sens Rahab est comme le bandit qui s'est repenti sur la croix. Il s'agit d'une conversion de dernière minute. Les iniquités des Amoréens sont maintenant à leur comble. (cf. Genèse 15:16) Il s'agit d'un salut de la dernière chance. Ceci dit le comble des iniquités ne correspond pas uniquement à la fin du temps. Même si Dieu est prêt à juger, Il est également prêt à délivrer à la dernière minute n'importe qui, qui vient pour recevoir. Tout est une question de recevoir. Ceci dit il est présomptueux de dire: « Dieu va me sauver à la dernière heure. » Je pense que je vais attendre jusqu'à la onzième heure. Le problème avec cela est que vous risquez de mourir à la dixième heure! Si vous mourez à la dixième heure, la onzième heure ne vous servira de rien. Nous devons comprendre que Dieu a la volonté de sauver n'importe qui, peu importe à quel point cette personne est pécheresse et cela jusqu'au dernier moment. Même au moment de son souffle final.

Personnellement, je trouve beaucoup de réconfort en cela. Il y a de chers parents dans ma famille qui résistent profondément au Seigneur et au niveau terrestre ils sont dans le dernier chapitre de leur vie. Je loue Dieu de ce que nous avons l'occasion d'avoir une petite influence lors de ce dernier chapitre. Mais je peux vous dire cela, je vais espérer jusqu'au dernier souffle de ces personnes, parce que Dieu est capable de sauver jusqu'au dernier moment tous ceux qui viennent à Lui. Comme Rahab l'a fait avec un coeur réceptif. Rahab magnifie donc à quel point Christ est merveilleux en désirant sauver n'importe qui, n'importe quand et cela même à la dernière minute. Sa foi vivante magnifie également la grâce de Dieu en montrant à quel point il est simple d'être sauvé. La simplicité de sa foi est illustrée par le signe de l'alliance qui, dans le récit, est ce cordon de fil cramoisi.

Josué 2:18-19 dit: « A notre entrée dans le pays, attache ce cordon de fil cramoisi à la fenêtre par laquelle tu nous fais descendre, et recueille auprès de toi dans la maison ton père, ta mère, tes frères, et toute la famille de ton père. Si quelqu'un d'eux sort de la porte de ta maison pour aller dehors, son sang retombera sur sa tête, et nous en serons innocents; mais si on met la main sur l'un quelconque de ceux qui seront avec toi dans la maison, son sang retombera sur notre tête. » Nous avons vu que Rahab a plaidé pour les membres de sa famille, pour son père, pour sa mère, pour ses frères, pour ses soeurs, et tous ceux qui lui appartenaient. Nous trouvons le récit de la délivrance en Josué 6:23 qui dit: « Les jeunes gens, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, son père, sa mère, ses frères, et tous ceux qui lui appartenaient; ils firent sortir tous les gens de sa famille, et ils les déposèrent hors du camp d'Israël. » Lorsqu'elle a plaidé, nous lisons qu'elle parle de son père, de sa mère, de ses frères, de ses soeurs, mais lorsqu'on vient la délivrer nous ne lisons qu'au sujet de son père, de sa mère et de ses frères. Où sont passées ses soeurs? Il n'est pas très clair si elles étaient là ou pas, peut-être sont-elles inclues dans les gens de sa famille. J'espère que c'est le cas.

Je ne sais pas quelle capacité de conviction une prostituée pourrait avoir à essayer de convaincre sa famille. Pouvez-vous l'imaginer aller chez les siens et leur dire: « Le jugement arrive! Et la seule place qui soit sûre est dans ma maison. » Je ne sais pas de quelle manière les soeurs de Rahab ont bien pu recevoir cela. Mais je sais qu'il est impossible de penser à cette histoire et de ne pas penser à la Pâque. Est-ce que vous vous rappelez de la Pâque, lorsque le Sang a été mis sur les linteaux et sur la porte. Tous ceux qui étaient dans la maison étaient sauvés, l'ange de la mort est passé par-dessus la maison lorsqu'Il a vu le sang. Ici Rahab a accroché le cordon de fil cramoisi et ceux qui resteront à l'intérieur resteront sains et saufs. Je sais que cela est une image de l'alliance, et cela peut également être une image de notre Seigneur Jésus Christ.

Supposez un moment que les soeurs n'étaient pas dans la maison pendant que les soldats israélites traversent la ville, tuant les habitants sur leur passage. Imaginez qu'une des soeurs aille vers les soldats disant: « Attendez un instant. Avant que vous ne me coupiez la tête, je pense que vous devriez savoir que je suis la soeur de Rahab. » Est-ce que cela servirait à quelque chose? Non, parce qu'elle est à l'extérieur de la maison. Ce n'est pas à cause de la relation avec Rahab que ces personnes ont été sauvées, c'est leur relation avec Dieu à travers l'alliance. Et l'alliance était: « lorsque je verrai ce cordon de fil cramoisi je ne détruirai pas les gens de la maison. » Cela ne sert à rien de dire: « Je suis le père de Rahab, je suis la mère de Rahab, je suis un cousin de Rahab, ne me détruisez pas. » La seule chose à faire est d'aller dans la maison. Ce n'est que dans la maison sous le signe de l'alliance que quelqu'un pourra être sauvé.



TOUTE FOI EST REDEMPTRICE

J'aimerais encore montrer de quelle façon la foi de Rahab est également comme une conclusion sur ce qu'est la foi. C'est parce que c'est une foi rédemptrice. Toutes les fois sont rédemptrices. Ce que je veux dire par là c'est que cela est en lien avec les autres. Lorsqu'elle a mis sa confiance dans le Seigneur ce jour là elle ne fait que plaider pour sa vie. Elle était en train de dire: « Je ne veux pas mourir avec ces Cananéens, s'il vous plaît sauvez-moi et ma famille. Je mérite de mourir mais je ne le veux pas. » Elle a crié pour recevoir la grâce, elle reçu le message et a été sauvée par la foi. Imaginez maintenant que quelqu'un frappe à la porte...

Plus tard, une fois que les combats furent passés, elle a rencontré un des Israélites et s'est mariée avec lui. Cet homme s'appelait Salmon. Certaines personnes pensent que c'était un des espions mais il n'y a pas d'évidence de cela. Salmon est devenu l'arrière-grand-père d'Isai, l'arrière-arrière grand-père de David qui a écrit les Psaumes. Quelqu'un parmi vous a-t-il déjà été béni en lisant les Psaumes? La prochaine fois que vous serez bénis en lisant un Psaume, courbez la tête et remerciez Dieu pour Rahab. Parce que s'il n'y avait pas eu Rahab vous n'auriez pas eu beaucoup des Psaumes. Voilà ce que Dieu fait. Ce que Dieu fait est rédempteur. Rahab n'a pas uniquement donné au monde un témoignage, elle a aussi donné un chant au monde. Mais elle n'a pas uniquement donné un chant au monde parce qu'à la fin de la généalogie que l'on trouve dans Matthieu, on lit en Matthieu 1:16: « Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. »

La foi de Rahab est comme une conclusion parce qu'elle a donné au monde un témoignage, elle a donné au monde un chant, et elle a donné au monde un sauveur. Il n'y aurait pas eu de Bethléhem sans Rahab. Il n'y aurait pas eu de Calvaire sans Rahab et il n'y aurait pas eu de salut. Jésus n'a pas honte de dire que Rahab fait partie de ses parents. Nous avons un merveilleux sauveur, et alors que le Saint-Esprit termine ce grand chapitre sur la foi, Il décide d'utiliser le plus grand exemple. Il a commencé le chapitre avec la foi d'un juif et Il termine avec la foi d'une païenne. Il nous montre que l'essence de toute foi est un coeur ouvert. C'est être réceptif. Elle a reçu le message et le messager de Dieu. L'apogée de toute foi est que cela magnifie Jésus Christ. Il est prêt à sauver n'importe qui, n'importe quand, même à la dernière minute. Et si vous Lui faites confiance, vous donnerez au monde un témoignage et un chant et un sauveur.

Prions:

Père, merci pour cette merveilleuse histoire et illustration de cette femme qui est devenue participante de ta famille, greffée par ta grâce incroyable. Nous prenons pour nous les principes que nous avons vus et nous Te demandons de manifester dans nos coeurs, non pas ce que nous pensons que ces textes signifient mais tout ce que tu sais qu'ils signifient. Manifeste cela dans notre coeur. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #35