!DOCTYPE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">

HEBREUX #33 - JERICHO

(Hébreux 11:30)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-troisième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Alors que nous nous rassemblons pour étudier la parole de Dieu, j'aimerais vous rappeler et me rappeler qu'il y a un principe d'étude biblique qui est absolument indispensable. Il y a de nombreuses choses qui sont utiles comme les commentaires bibliques, les atlas, les dictionnaires et les livres de sermons. Tout cela est très précieux, mais il n'y a qu'une seule chose qui soit indispensable. C'est une dépendance totale envers le Saint-Esprit.

Avant que nous priions ensemble, et pour introduire cette leçon, j'aimerais vous demander si vous êtes familiers avec la différence entre l'expression « en vérité, en vérité » du Nouveau Testament et l'expression « Sélah » de l'Ancien Testament comme à la fin du Psaume 9. La différence est que dans le Nouveau Testament lorsque Jésus dit « en vérité, en vérité » Il voulait dire: « Ecoutez attentivement, je suis sur le point de vous dire quelque chose d'important. » Il dit par exemple: « En vérité, en vérité vous devez naître de nouveau. En vérité, en vérité je suis le pain de vie. » L'expression « Sélah » de l'Ancien Testament est différente. Quelqu'un dit quelque chose d'important et ensuite il dit: « Sélah » ce qui signifie, pensez à ce que je viens de dire. Voilà la différence. « En vérité, en vérité » regarde en avant et « Sélah » regarde en arrière.

Alors que nous commençons notre étude biblique, j'aimerais utiliser les mots de notre Seigneur Jésus « en vérité, en vérité. » Il est sur le point de dire quelque chose d'important et lorsque j'en aurai terminé, j'espère que je me rappellerai de dire: « Sélah. » C'est à dire rappelez-vous de tout ce que j'ai dit. Avec cela à l'esprit, remettons ces moments au Seigneur.

Prions:

Père, nous Te remercions parce que nous pouvons prendre ce temps pour contempler notre Seigneur Jésus d'une manière vivante. Nous Te remercions pour le Saint-Esprit qui vit dans nos coeurs, qui nous garantit qu'Il va tourner nos yeux vers le Seigneur Jésus, qui nous montre le Seigneur Jésus et ce qui Le concerne. Nous Te remettons notre méditation et Te remercions en avance de ce que Tu es si fidèle de venir Te révéler à nous. Nous nous confions dans le nom merveilleux du Seigneur Jésus. Amen.



RESUME

Nous avons presque terminé notre méditation au sujet du chapitre 11, le chapitre de la foi. Nous avons étudié les façons et endroits auxquels nous ne nous attendions pas et dans lesquels Dieu voit la foi. Il est facile de détecter la foi en quelqu'un lorsqu'il fait confiance à Dieu pour une grande chose impossible. Par exemple quelqu'un peut faire confiance à Dieu pour une grande délivrance, pour une grande provision de Sa part, pour le miracle du salut ou pour le miracle de la guérison d'une maladie ou d'une relation. Si vous voyez quelqu'un manifester de la foi dans un de ces domaines, vous pourrez dire que vous voyez la foi. Mais Dieu voit la foi, là où l'homme ne peut pas la voir. C'est, je pense, l'objectif de ce chapitre que de le montrer. Lorsque nous ne pouvons plus voir la foi, Dieu peut encore la voir.

Nous avons par exemple vu que Dieu voit la foi en Isaac alors qu'il résistait au Seigneur. Dieu voyait la foi en Moïse alors qu'il faisait tout dans la chair mais qu'il avait tout de même la volonté d'obéir dans son coeur. Il désirait faire la volonté de Dieu. Dieu a également vu la foi dans les parents de Moïse lorsque leurs affections naturelles sont allées dans la même direction que les commandements de Dieu. Dieu a vu la foi dans le peuple d'Israël lorsqu'ils ont traversé la mer rouge, même s'ils avaient des doutes intellectuels et des craintes émotionnelles. Dieu a vu la foi en eux. Je crois donc que ce chapitre est tout simplement rempli d'encouragement sur la façon dont Dieu voit la foi là où nous, nous ne la voyons pas.

Dans notre dernière leçon, j'ai dit que vous ne seriez pas uniquement surpris mais même choqués si vous pouviez voir dans votre propre vie, la foi que Dieu voit. Nous regardons parfois à notre propre expérience et nous sommes tentés de dire: « je n'ai aucune foi. La foi que j'ai est bien faible. » Je pense que vous seriez surpris de voir ce que Dieu voit réellement.

Nous sommes arrivés à Hébreux 11:30 qui dit: « C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours. » Nous avons terminé notre discussion avec Israël traversant la mer rouge. Et à partir de là, le Saint Esprit choisit d'illustrer la foi d'Israël à travers l'écroulement des murailles de Jéricho. Alors que vous parcourez le chapitre 11, vous remarquerez que pour la plupart ces illustrations sont dans un ordre chronologique. En d'autres termes Abel apparait avant Noé, et Noé apparait avant Abraham. Le dernier évènement que nous avons considéré est celui du verset 11:29, « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis. »

D'Hébreux 11:29, la traversée de la mer rouge, le Saint-Esprit saute jusqu'à Hébreux 11:30: « C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent. » En sautant de la mer rouge jusqu'à Jéricho, au-dessus de quoi le Saint-Esprit a-t-il sauté et qu'Il n'a pas mentionné? Il passe sous silence les quarante années dans le désert. Aucun des faits qui se sont passés pendant les quarante ans ne font partie de Hébreux 11. Le Saint-Esprit fait l'impasse sur ces quarante années. Pourquoi pensez-vous que Dieu ait fait une chose pareille? Est-ce que Dieu dit qu'il n'y a pas eu de foi pendant ces quarante ans? Non, je pense que si vous parcourez le récit, vous trouverez la foi. Lorsque Moïse a élevé le serpent dans le désert, ils ont dû faire preuve de foi pour être guéris. Lorsqu'ils suivaient la nuée et que la nuée bougeait, ils devaient faire confiance au Seigneur pour cela. Et ainsi de suite. Lorsqu'ils ont ramassé la manne, ils ont souvent fait preuve de foi. CE QUI EST FAIT PAR LA FOI DURE A TOUJOURS

Mais dans l'ensemble, ces quarante ans dans le désert ont été une période d'incrédulité et non pas un temps de foi. Nous avons déjà vu que le livre d'Hébreux mentionne ces quarante ans dans les versets 3:17-19: « Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu'ils n'entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi? Aussi voyons-nous qu'ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité. » Les quarante ans ont donc été un moment d'incrédulité. Je parle de cela pour illustrer un point que nous avons mis en avant au début de notre étude. Nous l'avons illustré avec Hébreux 11:4: « C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c'est par elle qu'il parle encore, quoique mort. » Le point que nous avons souligné est que la foi vit pour toujours. Tout ce qui est fait par la foi dure à jamais. La foi contient la semence de la vie.

Abel est la première personne sur ce globe à mourir physiquement. D'après le récit, il parle encore. Il est encore en vie, sa foi continue. Il y a certaines personnes dont j'étudie les commentaires qui sont mortes depuis des centaines d'années. Mais elles parlent encore. La foi parle encore. Il se peut même qu'elles parlent plus fort une fois mortes qu'elles n'ont parlé alors qu'elles étaient sur la terre. J'ai un parent très vieux qui résiste au message de l'Evangile de notre Seigneur Jésus. Je soupire au fait qu'il puisse ouvrir son coeur. Personnellement je suis prêt à mourir si cela peut l'aider à être plus ouvert pour entendre. C'est parce que la foi vit pour toujours et le message vit pour toujours.

Une des façons pour bien imprimer une vérité dans notre coeur est de considérer les points terminaux. Par points terminaux, je veux dire de quelle façon quelque chose commence et se termine. De quelle façon est-ce que le chapitre commence et se termine? De quelle façon est-ce que l'histoire commence et se termine? De quelle façon est-ce que l'évènement commence et se termine? Vous verrez souvent une vérité de Dieu dans ces points terminaux. Veuillez noter de quelle façon le chapitre 11 commence et de quelle manière le chapitre 11 se termine. Laissez-moi lire la fin. Hébreux 11:39-40 dit: « Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection. » L'auteur parle des illustrations qu'il vient de donner et il dit qu'ils n'ont pas encore reçu la promesse, et ils ne sont pas encore parfaits, même s'ils sont déjà au ciel. Le chapitre commence avec la foi sur la terre, et il se termine avec la foi dans le ciel.

Dans ce chapitre, nous avons appris que la foi est en lien avec des choses que l'on ne voit pas. Nous marchons par la foi et non par la vue. Hébreux 11:1 dit: « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. » Peut-être que quelqu'un dira: « Cela est vrai sur la terre, mais vous ne pouvez pas dire que cela est vrai dans le ciel. Une fois que nous sommes au ciel nous n'avons plus rien à espérer, n'est-ce pas? Il n'y a plus rien que nous ne voyons pas. N'est-il pas vrai que toutes nos espérances seront réalisées, et que notre foi sera transformée en quelque chose que nous verrons? 1 Corinthiens 13:12 ne dit-il pas: « Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. » Ce sont pour toutes ces raisons que certaines personnes disent qu'au ciel nous serons arrivés, nous n'aurons plus besoin d'espérance et de foi.



LES DONS DE L'ESPRIT PASSERONT, MAIS PAS LE FRUIT DE L'ESPRIT

N'arrêtez pas à 1 Corinthiens 13:12, lisez aussi 1 Corinthiens 13:13, le verset suivant qui dit: « Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, l'amour; mais la plus grande de ces choses, c'est l'amour. » La foi ne disparaît pas, elle demeure. L'espérance ne disparaît pas, elle demeure. L'amour ne disparaît pas, il demeure. Peut-être que vous me direz: « Mais alors pourquoi est-ce que l'amour est plus grand que la foi et l'espérance? » La réponse est dans 1 Corinthiens 13:7 qui dit: « L'amour croit tout, espère tout... » C'est parce que la foi et l'espérance sont dans l'amour. Cela est inclus dans l'amour. C'est pour cette raison que l'amour est plus grand. L'amour peut ne pas être dans la foi, mais la foi est dans l'amour. L'amour peut ne pas être dans l'espérance, mais l'espérance est dans l'amour. Chaque don de l'esprit passera, mais le fruit de l'esprit ne passera jamais, et le fruit de l'esprit contient l'espérance et la foi.

Il y a un chant que j'apprécie et qui s'appelle « Cela va bien avec mon âme. » J'aime ce chant et l'histoire de ce chant le rend même plus puissant. Mais j'ai toujours beaucoup de mal à chanter la dernière strophe qui dit: « Seigneur fais venir le jour où ma foi ne sera plus que vue. » Je ne peux pas chanter cela, parce que cela n'arrivera jamais. Ma foi ne sera jamais rien que la vue. Cela va à l'envers. Nous vivons par la foi et non par la vue. Ceci dit, je pense savoir ce que l'auteur voulait dire. Je pense que ce qu'il désirait dire est qu'un jour, ce après quoi j'espère sera réel. Il m'arrive donc tout de même parfois de chanter cela parce que je comprends ce qu'il veut dire. Mais dans un sens la foi ne deviendra jamais la vue. La foi demeure tout comme l'espérance demeure et l'amour demeure.

Revenons à Hébreux 11:39-40. Il est dit que ces vieux saints de l'Ancien Testament et tous ceux qui ont vécu depuis n'ont pas encore reçu ce qui leur était promis. Ils ne deviendront pas parfaits sans nous. Abraham est dans le ciel mais il n'est pas encore parfait. Paul est dans le ciel mais il n'est pas encore parfait. Il n'a pas encore tout reçu. Il attend encore son corps ressuscité. Il n'a pas encore cela. Il fait encore confiance à Dieu pour ce corps de résurrection. Il n'a pas encore reçu la plénitude de sa récompense. En fait ceux qui sont morts gagnent encore des récompenses. C'est pour cette raison qu'ils n'ont pas encore été récompensés. Nous serons tous récompensés au même moment, lorsque nous comparaîtrons devant le trône du jugement de Dieu. C'est à ce moment que nous aurons notre pleine récompense. Les saints décédés mettent encore leur confiance dans le Seigneur.

Ma mère est décédée le 16 août 1984, elle avait 64 ans. Ce qui signifie qu'elle est au ciel depuis maintenant 27 ans. Elle n'est pas encore parfaite. Son corps est encore enterré dans le Connecticut, il n'est pas encore au ciel. Elle attend encore que Dieu ressuscite son corps. Elle doit encore faire confiance à Dieu pour cela. Paul est encore en train de mettre sa confiance en Dieu pour son corps de résurrection. Peut-être que vous direz: « Très bien, imaginons alors que les gens reçoivent leur corps et que nous recevions tous notre pleine récompense. Tout le monde sera alors parfait et plus personne n'aura plus besoin de foi et d'espérance. » Non, cela n'est pas vrai. La raison est parce que notre Seigneur Jésus est infini. De façon pratique cela signifie qu'à travers toute l'Eternité, nous le verrons d'une manière toute nouvelle. Nous ne Le verrons jamais de façon complète. Nous pouvons poursuivre l'infini, mais nous ne pouvons pas le dépasser. Vous aurez à faire confiance à Dieu pour l'Eternité, pour recevoir une fraîche révélation de Christ. Vous devrez avoir l'espérance de voir toujours plus de notre Seigneur à travers toute l'Eternité.



LE FRUIT DE LA FOI DEMEURE, LE FRUIT DE L'INCREDULITE DISPARAIT

Je vous ai parlé de tout cela pour souligner un point que je veux mettre en avant dans ce passage d'Hébreux 11. Mon point est que le Saint-Esprit laisse de côté de façon délibérée l'épisode du désert parce que de la même manière qu'il est vrai que la foi ne meurt jamais, parce que tout ce qui trouve son origine dans la foi vit pour toujours, il est également vrai que l'incrédulité ne vit pas pour toujours, l'incrédulité finit par mourir, elle finit par disparaître. De la même façon que la semence de la vie est dans la foi, la semence de la mort est dans le péché et l'incrédulité. En lien avec cela j'aime Hébreux 9:26 qui dit: « Il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. » Ces 40 années d'incrédulité du peuple ont été abolies. Ces 40 années ont été des années d'incrédulité et elles ont été abolies par Christ.

Vous savez, une des caractéristiques qui revient toujours à nouveau parmi les auteurs du Nouveau Testament est qu'ils ne mentionnent pas les péchés des saints de l'Ancien Testament. Je trouve que c'est une merveilleuse caractéristique. Dieu aurait pu dire, « par la foi Abraham... » et ensuite Il aurait pu ajouter « par la foi Abraham a menti au sujet de sa femme... » mais Dieu ne fait jamais cela. Le Nouveau Testament ne parle que de leur foi. Dans le Nouveau Testament, vous lisez par exemple au sujet de la foi de Noé, mais pas du moment où il a été ivre. Vous lisez au sujet de la foi de Sara, mais pas au sujet de son rire à cause de son manque de foi. Vous lisez au sujet de la foi de Moïse, mais pas au sujet de sa colère et de la façon dont il a tué quelqu'un. Vous lisez au sujet de la foi d'Elie, mais pas au sujet de sa lâcheté lorsqu'il a fui loin de Jézabel. Vous lisez au sujet de la foi de David, mais pas au sujet de son adultère.

Tout cela est parce que l'incrédulité passe et elle ne durera pas à toujours. J'espère que vous êtes reconnaissants envers le Seigneur parce que Dieu laisse de côté chaque partie de votre vie sur laquelle vous pouvez écrire le mot « désert. » C'est une chose incroyable. Une des grandes illustrations de cela est lorsque l'apôtre Paul a fait la revue de l'histoire d'Israël devant les gens d'Antioche. Voici tout ce qu'il dit au sujet du désert en Actes 13:18: « Il les nourrit près de quarante ans dans le désert. » N'est-ce pas une merveilleuse chose? De quelle façon est-ce que Dieu considère mes moments d'incrédulité et de traversée du désert? La réponse est qu'Il les met de côté. Quel incroyable verset. Je ne changerais rien pour cela. Qu'est-ce qu'Il fait avec tous les problèmes dans ma vie? Il les met simplement de côté.



DIEU A DECIDE DE NE PLUS SE RAPPELER DE NOTRE INCREDULITE

Lorsque je regarde dans ma propre vie, je me dis que si j'étais Dieu j'aurais déjà laissé tomber Ed Miller depuis longtemps. Mais Dieu met simplement de côté vos moments d'incrédulité. J'espère que c'est un grand encouragement pour vous de voir que Dieu met de côté vos moments d'incrédulité et que lorsqu'Il écrit quelque chose à votre sujet ce n'est que ce qui concerne votre foi. Je vous ai dit que ce chapitre 11 est plein d'encouragement parce qu'Il voit ce que nous ne pouvons pas voir. Il peut voir la foi. Mais c'est également encourageant, à cause de ce que Dieu ne voit pas. Il ne voit pas l'incrédulité. Il met de côté le péché à cause de son propre sacrifice.

Cela n'est pas la même chose que ce que de nombreuses personnes disent: « Dieu oublie ton péché. » Dieu est omniscient, il ne peut pas oublier. C'est une infirmité, c'est une faiblesse. Dire que Dieu oublie, c'est dire que Dieu est faible. Il ne peut pas oublier vos péchés. C'est pour cette raison que Jérémie 31:34 dit: « Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché. » Il décide de ne plus se rappeler, cela n'est pas la même chose que d'oublier. Il décide de ne plus se rappeler de vos péchés. Par conséquent nous devons nous réjouir dans ce que Dieu voit et que nous ne voyons pas. Mais nous devons également nous réjouir de ce qu'Il ne voit pas ce qu'étrangement nous voyons souvent. Il a mis le péché de côté de telle sorte qu'Il ne le voit plus. N'est-il pas terrible que ma vue soit parfois meilleure que celle de Dieu? Je pense qu'elle l'est. En d'autres termes, lorsqu'Il me regarde, Il dit: « Je ne peux pas voir le péché. » Mais moi je regarde à moi-même et je dis: « Je peux les voir, mes yeux doivent être meilleurs que les vôtres. » Mais Dieu dit: « Non, ce n'est que de l'incrédulité et je ne vois pas cela. » C'est parti, Dieu a mis cela de côté. Esaïe 38:17 dit « Dieu a jeté nos péchés derrière son dos. » Dans ce cas il faut m'expliquer où est le dos d'un Dieu omniscient. Tout est parti et Il a mis nos péchés là-bas.



LA PRISE DE JERICHO

Cela nous amène au verset 11:30. Ayant mis de côté tous nos moments d'incrédulité, sans les mentionner, nous venons à cela, Dieu nous dit maintenant au verset 11:30: « C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours. » C'est la seconde illustration de groupe que nous voyons. Nous avons vu la foi d'Israël traversant la mer, et maintenant nous voyons Israël marchant autour de Jéricho.

Comme nous l'avons vu pour toutes les autres illustrations, Abel, Noé, Abraham, Sara, Isaac, Jacob, Joseph, les parents de Moïse, Moïse et Israël, nous allons retourner dans l'Ancien Testament afin de pouvoir illustrer la vérité à nouveau et que nous puissions apprécier cette merveilleuse illustration. Je pense que cette illustration des murailles de Jéricho qui s'écroulent est l'objet d'un merveilleux commentaire en 2 Corinthiens 10:3-4: « Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. » C'est ce qui s'est passé à Jéricho. C'était humainement parlant une très grande forteresse.

Avant que nous considérions le récit biblique, laissez-moi vous donner quelques informations sur ce que les hommes ont retrouvé au sujet de cette muraille à travers leurs fouilles archéologiques. Vous savez sûrement qu'il y a eu de nombreuses fouilles dans la terre sainte. Il y a eu de nombreuses excavations autour de Jéricho. Une des plus grandes découvertes concernant Jéricho a eu lieu en 1930 par un archéologue appelé John Garstang. Il a été professeur à l'université de Liverpool et a dirigé une équipe pour faire des fouilles sur le site de Jéricho et dans ses alentours. Je ne sais pas s'il était chrétien ou pas, mais il n'a pas fait cela pour prouver quelque chose au sujet de la Bible. Ce n'est pas pour cela qu'il a engagé ces fouilles. Ils ont tellement creusé qu'ils ont trouvé quatre couches de murs construites durant différentes époques. Ils ont dû descendre assez bas, pour trouver ce qui avait été les murs à l'époque du Jéricho de Josué.

Voici ce qu'il a trouvé. A l'époque de Josué, les murs de Jéricho étaient des murs doubles. Il y avait un mur intérieur et un mur extérieur. Le mur extérieur était épais de 1,5 mètre, et avait 9 mètres de haut. Le mur intérieur faisait le double. Il faisait 3 mètres de large et 9 mètres de haut. Il y avait un espace de 5 mètres. En d'autres termes, si l'on cumule tout cela, on obtient un mur de 9,5 mètres d'épaisseur et de 9 mètres de haut. Dans le livre qu'il a écrit par la suite, le professeur Garstang explique que c'est un tremblement de terre qui détruisit les murs. Il a été prouvé que Jéricho se situe sur une faille. La Bible ne dit mot sur le sujet, mais Dieu aurait pu utiliser un tremblement de terre. Il aurait pu faire exactement coïncider le tremblement de terre avec le son des trompettes. Dieu aurait pu faire cela. Par contre, je rejette l'idée que ce sont les vibrations générées par le peuple en marchant à une certaine cadence qui ont fait tomber les murailles. Je comprends le phénomène physique, mais nous n'avons pas besoin d'explication humaine pour cela. Dieu peut utiliser cela mais ce que je lis c'est que c'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent. C'est cela qui est important.



LE PLUS IMPORTANT DANS LA FOI C'EST SON OBJET: CHRIST

Comme nous l'avons déjà souvent dit et vu, la chose la plus importante au sujet de la foi, n'est pas la foi. C'est l'objet de notre foi, c'est Christ, c'est en qui nous mettons notre foi. Ce n'est pas Josué qui a combattu, ce n'est pas Israël qui a combattu. C'est Dieu qui a combattu. Et c'est pour cette raison que la foi met sa confiance en Dieu. C'est pour cette raison que nous disons: « C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent. » C'est la même chose que de dire: « C'est par Dieu que les murailles de Jéricho tombèrent. » C'est le Seigneur qui a fait tomber ces murailles.

Laissez-moi vous donner deux principes de foi que le Saint-Esprit souligne dans Hébreux 11:30. Je vais diviser le verset en deux. La première partie dit: « C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent » et la deuxième partie dit: « Après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours. » Comme c'est Dieu qui a combattu lors de la bataille, Il leur a fait comprendre que ce n'était pas les hommes qui allaient faire tomber ces murs. Laissez-moi vous montrer de quelle manière Dieu leur a montré que c'est Lui qui a fait le travail et pas eux.

La première chose qu'Il a faite est qu'Il a affaibli les enfants d'Israël. Josué 5:2 dit: « En ce temps-là, l'Éternel dit à Josué: Fais-toi des couteaux de pierre, et circoncis de nouveau les enfants d'Israël, une seconde fois. » Le peuple d'Israël vient de marcher pendant de longues années dans le désert, ils sont maintenant adultes, ils sont sur le point d'aller à la guerre, et Dieu commence par dire à Josué de circoncire les forces combattantes. Je pense que vous pouvez imaginer ce que cela signifie que de circoncire les forces armées. En faisant cela Dieu les a affaiblis, Il leur a comme enlevé tous leurs moyens. Si vous voulez un exemple de ce que cela implique, vous pouvez lire le récit de Genèse 34 où toute une ville a été circoncise, et après le troisième jour, ils étaient si faibles qu'ils n'avaient plus la force de soulever une épée pour protéger leurs enfants et leurs femmes. Tous les mâles furent tués. Voilà ce que Dieu a fait juste avant la bataille de Jéricho. Jéricho est la première bataille d'une guerre qui durera sept ans. En même tant que Dieu leur dit: « Nous allons attaquer », Il dit également: « Prenez des pierres bien aiguisées, et circoncisez toutes les forces armées. » Je peux vous dire que dans les moments où il faut aller à la guerre, il faut plutôt être alerte, fort, en forme et prêt pour l'action.

La deuxième chose que la circoncision a faite, se trouve en Lévitiques 12:3: « Le huitième jour, l'enfant sera circoncis. » La loi de Dieu dit que lorsqu'un enfant avait huit jours, il devait être circoncis. Certaines personnes ont essayé de donner des raisons scientifiques pour expliquer cela, et c'est très intéressant. Je ne sais pas grand-chose à ce sujet, mais ce que je sais est que ce que Dieu a fait spirituellement est qu'il a mis toutes les forces armées d'Israël dans la position d'un bébé de huit jours. En d'autres termes, Il leur a dit: « Je vais vous donner la cité, mais vous devez être comme des petits enfants. » Vous devez être de petits enfants. Dieu a agi ainsi pour qu'ils ne puissent pas mettre leur confiance en eux-mêmes.

La troisième chose que la circoncision a faite est que cela les a ramenés à l'Alliance. La circoncision était une image d'une vérité spirituelle. C'était une illustration de la séparation de la chair. Lors de la circoncision un petit morceau de chair est enlevé du corps. Mais avec la croix de Christ, Paul nous dit que Dieu a séparé tout le corps, c'est une image de la séparation due à la sainte obéissance. (cf. Colossiens 2:11)

Par conséquent ce n'est pas uniquement Israël qui marche autour des murailles, c'est un Israël qui vient d'être circoncis qui marche. C'est Israël obéissant à Dieu et mettant sa confiance dans les commandements de Dieu. Romains 9:6 dit: « Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël. » Ce n'est pas parce que vous pouvez retracer votre généalogie jusqu'à Abraham que vous êtes juifs. Romains 9:8 dit: « Ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité. »

Au niveau terrestre, vous devez presque sourire lorsque vous lisez cette histoire parce que cela semble vraiment être quelque chose de fou qu'ils ont fait là. Comment est-ce que Dieu leur a dit qu'ils allaient gagner cette bataille? C'est simplement en marchant autour de la ville, et une fois cela fait, ils devront le refaire et le refaire encore. Qu'est-ce qu'ils auraient fait normalement au niveau terrestre? Un groupe d'hommes serait allé dans la forêt pour couper des arbres et élever des fortifications contre les murailles. Mais qu'est-ce que vous devez faire lorsque vous agissez par la foi? Vous devez juste obéir à Dieu. N'importe quel enfant de 10 ans aurait fait cela, simplement faire le tour de la ville. Comme cela est simple. C'est comme lorsqu'ils ont traversé la mer rouge à sec. Dans ces conditions vous ne pouvez pas pavoiser par rapport à votre part, lorsque c'est aussi simple que cela. Vous ne pouvez pas dire à votre fils: « Tu aurais dû voir fils, de quelle façon j'ai agi. J'étais vraiment quelqu'un. Tu aurais dû voir de quelle façon j'ai fait confiance à Dieu. » Non, tout cela est si simple.

Je ne sais pas ce qui se passe dans votre vie, mais vous avez peut-être cette impression et vous vous dites: « Il ne semble pas y avoir de direction claire dans ma vie. Je ne fais que marcher en rond. » Est-ce que je peux vous encourager en disant que si ce sont les ronds de Dieu, vous arriverez à un endroit. Je crois réellement que si nous sommes sérieux au sujet de connaître le Seigneur, alors il y aura quelque chose dans notre vie qui semblera stupide pour ceux qui nous observerons. Il y a quelque chose qui semblera fou pour le monde. Je ne dis pas que tout semblera fou, mais s'il n'y a rien qui semble fou du point de vue du monde, alors vous feriez mieux de considérer à nouveau votre vie parce que 2 Corinthiens 10:5 dit: « Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu. »

J'aimerais faire quelques commentaires sur le récit que l'on trouve dans Josué 6:3-5: « Faites le tour de la ville, vous tous les hommes de guerre, faites une fois le tour de la ville. Tu feras ainsi pendant six jours. Sept sacrificateurs porteront devant l'arche sept trompettes retentissantes; le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville; et les sacrificateurs sonneront des trompettes. Quand ils sonneront de la corne retentissante, quand vous entendrez le son de la trompette, tout le peuple poussera de grands cris. Alors la muraille de la ville s'écroulera, et le peuple montera, chacun devant soi. »

Qu'est-ce que Dieu a voulu faire en faisant faire au peuple 13 fois le tour de la ville pendant sept jours? Une des choses est que cela leur a donné 13 occasions de bien voir les murailles. Pendant qu'ils marchaient autour de la ville qui avait deux murailles de 9 mètres de haut, cela leur a permis de regarder en face leur situation. Je pense personnellement qu'il est très saint de regarder vos problèmes droits dans les yeux pour savoir à quoi vous avez affaire, pour voir la taille de l'ennemi, et les circonstances qui vous entourent. N'ayez pas peur de les regarder en face. C'est ce que Dieu a orchestré pour eux. Il leur a donné 13 occasions de considérer dans quelle situation impossible ils étaient.

Nous ne savons pas exactement la largeur de la ville de Jéricho à cette époque. D'après les commentaires que j'ai lus, cela leur a pris entre 1 et 3 heures pour faire le tour. Si cela est le cas, alors cela signifie que lors de la dernière journée, lorsqu'ils ont fait sept fois le tour, le minimum que cela leur a pris est 7 heures. Si le tour prenait 2 heures alors ils ont dû marcher 14 heures. Mais ils ont pu marcher jusqu'à 20 ou 21 heures. Est-ce que vous savez ce que Dieu était en train de faire avec cela? Il était en train de les épuiser. Cette troupe armée venait juste d'être affaiblie par la circoncision, puis ils ont dû marcher en faisant le tour de la ville en silence et lors du dernier jour ils ont dû marcher autour de la ville jusqu'à sept fois. Ils ont donc fini totalement épuisés.

J'aimerais également vous faire remarquer que le point le plus bas sur terre est la mer morte, cela fait 417 mètres sous le niveau de la mer. Jéricho est juste au-dessus de cela. Il fait donc très chaud ici. Ils ont non seulement marché plusieurs heures, mais cela s'est passé dans le désert et sous la chaleur. Ils étaient totalement épuisés physiquement et émotionnellement. Tout cela a eu lieu pour que Dieu puisse dire que c'est par « Dieu que les murailles sont tombées et non pas à cause du peuple. » Ils étaient aussi faibles qu'un petit bébé de huit jours, ils étaient fatigués, ils étaient épuisés, ils ne pouvaient rien faire. Même en marchant en cadence ils n'ont pas eu assez d'énergie pour faire tomber ces murs. Dieu voulait montrer par là que c'est à cause de Lui que les murailles sont tombées.



LA FOI EST PERSEVERANTE

Regardez maintenant la deuxième partie du verset d'Hébreux 11:30: « Après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours. » La première caractéristique de la foi est que la foi fait confiance à Dieu pour qu'Il agisse. Cela est clairement illustré. La seconde illustration de la foi est que la foi est une foi persévérante. La foi tient bon, le texte dit qu'ils ont fait sept fois le tour. Est-ce que vous réalisez que faire une fois le tour n'était pas suffisant? Faire le tour douze fois n'était pas non plus suffisant. A quel point le mur était encore solide lorsqu'ils ont fini le douzième tour? Il était tout aussi solide que lorsqu'ils ont commencé. Rien n'a changé après les douze premiers tours. Cela illustre le fait que la foi persévère jusqu'à la fin. La vraie foi ne fait pas uniquement confiance à Dieu plutôt qu'aux hommes, mais la vraie foi persévère jusqu'à la fin.

S'ils avaient abandonné après le douzième tour, ils auraient raté la victoire du Seigneur. Ils auraient tout raté. Peut être que vous vous dites: j'ai marché autour de la muraille, comment se fait-il qu'elle ne soit pas tombée? Il y a deux raisons possibles. Il se peut premièrement que vous ne soyez pas circoncis dans votre coeur. La promesse n'est que pour les circoncis. Si vous n'obéissez pas à Dieu, si vous vivez une vie négligée, si vous n'êtes pas réels, si vous ne faites que jouer à un jeu, vous pouvez faire cent fois le tour, les murs ne tomberont pas. C'est une promesse de Dieu pour ceux qui ont été circoncis. La deuxième chose qui peut être vraie est que peut-être vous n'avez pas fini de faire le tour. Peut-être que le septième tour n'est pas encore arrivé.

Je ne sais pas ce que signifient ces sept jours. Peut-être que ce sont sept semaines ou sept mois, je ne sais pas. Ils ont également marché en silence, c'est-à-dire qu'alors que vous faites confiance à Dieu pour traverser ces circonstances impossibles, vous ne vous plaignez pas, vous ne vous vantez pas, vous ne posez pas de question, vous ne doutez pas, vous gardez votre bouche fermée. C'est cela la foi.

La foi persévère dans le silence. Mais regardez ce qui est ensuite arrivé en Josué 6:16: « A la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, Josué dit au peuple: Poussez des cris, car l'Éternel vous a livré la ville! » Ils ont dû crier avant qu'ils n'aient part à la victoire. Pour moi cela aurait été normal de crier si pendant que je fais le tour de la ville je vois tout d'un coup les murs commencer à tomber. Dans ce cas j'aurais certainement crié. Mais Dieu leur a demandé de crier avant que les murs aient commencé à bouger. Voilà donc ma question: si je suis en marche, en train de faire le tour dans le silence de la foi, comment est-ce que je sais quand je dois crier? Comment est-ce que je sais lorsque j'en ai fini de marcher et que je peux crier? Ma réponse est je ne sais pas.

Ceci dit, je dois donner une réponse subjective, même si je n'aime pas trop cela, car cela est du domaine de l'émotion. Je sais que c'est vrai dans ma vie et dans la vôtre, il viendra un temps où Dieu le Saint-Esprit le révèlera à votre esprit. Je ne sais pas comment et je ne sais pas quelle forme cela prendra, mais cela viendra, vous aurez alors la conviction que Dieu a commencé à oeuvrer. Dieu le dira à votre esprit et vous aurez l'assurance et la conviction que Dieu est sur le point d'agir. Vous commencerez à crier puis Dieu fera Son oeuvre. Comme je l'ai écrit dans mon introduction « Sélah », c'est à dire voici les vérités de Dieu, réfléchissez à cela.

Qu'est-ce que la foi illustrée par Jéricho? C'est faire confiance à Dieu et non pas aux hommes. C'est continuellement faire confiance à Dieu jusqu'à la victoire. N'arrêtez pas, continuez de faire confiance au Seigneur, mettez la loi du silence sur vos lèvres. Vous n'avez pas besoin d'en parler. Marchez simplement avec la lumière que vous avez et ensuite Dieu vous donnera une conviction dans votre coeur lorsqu'Il sera sur le point de bouger, puis vous crierez et vous verrez le miracle de Dieu. Il fera tomber les murailles.

Dans notre prochaine leçon nous verrons la dernière illustration de la foi. Cela doit être la dernière illustration personnelle de la foi et comme une conclusion. Nous verrons ce que Dieu voit dans la foi de Rahab et pourquoi c'est une belle conclusion.

Hébreux #34