HEBREUX #32 - ISRAEL TRAVERSANT LA MER ROUGE (suite)

(Hébreux 11:29)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente-deuxième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Laissez-moi commencer en vous partageant le Psaume 119:102 qui dit: « Je ne m'écarte pas de tes lois, car c'est toi qui m'enseignes. » Le principe que je ressors de cela est que si c'est l'homme qui est l'enseignant, nous nous écarterons rapidement des ordonnances. Mais si c'est Dieu Lui-même qui est notre enseignant, alors nous ne nous écarterons pas de Ses ordonnances. Tout cela pour vous rappeler, une fois à nouveau, que c'est Lui qui doit être l'enseignant.

Prions:

Père, nous Te remercions à nouveau parce que Tu nous as fait grâce de nous réunir, pour prendre ces moments pour centrer nos coeurs sur Ta voix. Merci de nous guider dans notre méditation, nous Te le demandons dans le nom merveilleux de notre Seigneur Jésus.



RESUME

Dans notre étude d'Hébreux, nous sommes arrivés au chapitre 11. Si vous lisez ce chapitre, il ne vous faudra pas longtemps pour réaliser que le Saint-Esprit a choisi des exemples, pour illustrer la foi, que nous n'aurions probablement jamais choisis. Les illustrations habituelles de la foi semblent très raisonnables. Vous pouvez voir si quelqu'un met sa confiance dans le Seigneur, si lorsqu'il passe par des moments difficiles, il a encore la paix du Seigneur dans son coeur pendant ces moments. Vous pouvez également le voir si quelqu'un est dans le besoin sans ressource et qu'il met sa confiance dans le Seigneur et qu'Il pourvoit. Ou encore lorsque quelqu'un est dans l'obscurité et qu'il ne sait pas quelle décision prendre, qu'il fait appel au Seigneur et qu'Il le conduit. Dans ces cas la foi est facile à voir.

Mais les illustrations que nous trouvons dans Hébreux 11 ne semblent pas souvent être prises en compte en matière de foi. Il semble que le Saint-Esprit a délibérément mis l'accent sur les illustrations de la foi que nous ne pourrions pas voir, si nous regardions avec les yeux naturels. Il a choisi les illustrations les moins proéminentes, les moins visibles et Il dit qu'Il y voit la foi. Parfois nous n'y voyons pas la foi, mais c'est le cas de Dieu et c'est pour cette raison que ce chapitre est rempli d'encouragement et de réconfort. Par exemple, Dieu voit la foi dans la vie d'Isaac, après qu'il ait résisté de toute sa pensée à la volonté de Dieu en désirant bénir le mauvais fils. Lorsqu'il a été réduit à une seule option, celle de se résigner, Dieu a mis cette foi à son crédit.

Dieu voit également la foi lorsque Joseph a fait mention de ses os et lorsque Jacob est décédé, appuyé sur son bâton. Dieu voit aussi la foi dans la vie des parents de Moïse, lorsqu'il a été caché parce qu'ils ont vu qu'il était un très bel enfant. Dieu voit la foi là où les personnes normales ne la voient pas. Nous aurons bientôt une leçon sur Rahab. Qui aurait jamais pensé que Dieu puisse voir la foi dans une prostituée? Et cela a pourtant été le cas. Nous avons donc là un chapitre qui est un grand encouragement, tout particulièrement pour ceux d'entre nous qui regardent souvent dans le miroir et qui se demandent s'ils n'ont jamais eu la foi. Quel encouragement de lire un chapitre comme celui-ci!

Je pense que vous seriez choqués et encouragés de découvrir là où Dieu détecte la foi dans votre vie. Vous seriez réconfortés et choqués en même temps. Je ne sais pas tout ce à travers quoi vous passez, mais je peux vous promettre que Dieu voit davantage de foi réelle en vous que vous n'en voyez vous-mêmes. Je sais que cela est vrai. C'est une belle vérité de la Bible. Vous avez plus de foi que vous ne pensez en avoir et il y a plus de foi en vous que vous ne le pensez.

Dans notre discussion nous sommes arrivés à Hébreux 11:29 qui dit: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis. » Nous avons déjà passé toute une étude sur ce verset et j'aimerais continuer dans cette leçon. Voilà quelques unes des observations que nous avons faites la dernière fois. J'ai souligné le fait qu'il s'agissait d'une foi de groupe et non pas d'un individu. Nous n'avons pas ici un homme ou une femme qui met sa confiance dans le Seigneur. Il s'agit d'Israël. Par la foi ils ont traversé la mer rouge. Cela illustre le fait que chaque fois que Dieu présente une vérité valable pour un groupe, c'est également valable pour un individu. Tout ce que vous pouvez vous appliquer à vous-mêmes, vous pouvez également l'appliquer à l'église. Et tout ce que vous pouvez appliquer à l'église, vous pouvez également vous l'appliquer à vous-mêmes.

Ma seconde observation était qu'il est étrange de voir la foi là où il y a également la crainte, l'anxiété et le doute. Le peuple d'Israël a fait preuve d'une grande réserve quant à la situation dans laquelle il s'est trouvé. Vous connaissez sûrement le passage de Jacques 1:6-8 qui dit: « Mais qu'il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur: c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. » Jacques dit ici que lorsque vous avez la foi, vous ne devez pas douter. Si vous doutez c'est que vous n'attendez rien de la part du Seigneur. Mais nous voyons l'exact opposé dans la foi d'Israël de ce que Jacques semble dire.

Ce que Jacques nous dit est très riche et est une étude à part entière, mais voici ce que dit Exode 14:10: « Pharaon approchait. Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l'Éternel. » Le peuple n'avait pas uniquement peur mais très peur. Ils étaient effrayés. Tout cela, ce sont des émotions, de l'anxiété, de l'inquiétude. Ils étaient très anxieux lorsqu'ils ont regardé en arrière parce que l'Egypte venait à leur poursuite. Exode 14:11-12 dit: « Ils dirent à Moïse: N'y avait-il pas des sépulcres en Égypte, sans qu'il fût besoin de nous mener mourir au désert? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Égypte? N'est-ce pas là ce que nous te disions en Égypte: Laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert? » Les israélites n'avaient pas uniquement peur, mais ils avaient également une grande réserve concernant leur situation.

Nous voyons donc ici illustrée la merveilleuse vérité que la foi est une affaire de la volonté et non pas des émotions. La foi est une affaire de la volonté et non pas de l'intellect. De façon pratique, cela signifie que quelqu'un peut être anxieux et faire confiance à Jésus en même temps. N'est-ce pas une chose incroyable? Vous pouvez faire preuve d'anxiété, mais tout de même faire confiance au Seigneur. Vous pouvez également avoir des doutes, ils en ont eu. Pourtant que lisons-nous? Nous lisons: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec. » Ils ont eu la foi malgré leurs doutes, ils ont eu de la foi malgré leur crainte. Cela illustre donc que la foi est une affaire de la volonté.



JESUS CHRIST EST PLUS QUE SUFFISANT POUR LE PASSE, LE PRESENT ET LE FUTUR

J'aimerais encore vous rappeler que le Seigneur Jésus est suffisant et même plus que suffisant pour votre passé, ce qui est illustré par les égyptiens poursuivant Israël. Il est plus que suffisant pour toutes les pressions du présent, ce qui est illustré par les murs d'eau faits par la mer prête à tomber sur eux. Et Il est également suffisant pour votre futur, ce qui est illustré par ce qui les attendait dans le pays de Canaan. J'espère que Dieu a écrit dans votre coeur que le Seigneur Jésus est tout ce qu'il y a de plus suffisant pour tout votre passé, pour ce moment présent et pour toute l'éternité. Voilà de quoi nous avons parlé dans notre précédente leçon.

J'aimerais revenir sur cet épisode de la mer rouge pour aller un peu plus loin. Il est important que nous voyions Israël dans un contexte très large. Israël est l'image de Dieu pour Son peuple racheté. Ce qui leur est arrivé est également vrai pour nous et cela explique de grands principes spirituels. Tout ce que le peuple illustre correspond à une réalité spirituelle. Et la réalité est toujours plus grande que l'image. L'image n'est jamais aussi grande que la réalité, de la même façon qu'un petit agneau n'est pas aussi grand que l'Agneau de Dieu. Et comme nous avons affaire à Dieu, la réalité n'est pas uniquement plus grande, mais infiniment plus grande. Dans l'illustration, l'agneau était consumé par le feu, mais l'Agneau réel consume le feu. La réalité est toujours plus grande que l'image.

Dans l'illustration d'Israël, nous trouvons Israël racheté, puis Israël racheté et fuyant, puis Israël racheté et se réjouissant, puis Israël racheté et parcourant le désert, puis Israël racheté s'appropriant le pays de Canaan et enfin Israël racheté et se reposant. Tout cela fait partie de l'illustration de Dieu. Le peuple arrivera finalement dans le repos. Ce qui est important, c'est de comprendre qu'Israël est une image du début, durant leur foi immature, lorsqu'ils sont rachetés et qu'ils fuient. Même s'ils sont en dehors de l'Egypte, l'Egypte n'est pas encore en dehors d'eux. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire. Ils ne sont plus esclaves, mais ils ne sont pas encore libres. Ils sont encore en train de courir et deviennent donc ainsi l'illustration des chrétiens rachetés mais qui fuient encore. L'Egypte est en train de les poursuivre. Au mieux les Israélites seront tués, au pire ils seront ramenés en Egypte pour y être esclaves. Traverser la mer rouge est une image, la foi d'Israël racheté et en train de courir est une image. Mais j'essaie d'expliquer que l'image n'est pas aussi grande que la réalité qu'elle illustre.



LA FOI EST UNE AFFAIRE DE VOLONTE

Laissez-moi revenir sur un point que nous avons vu dans notre dernière leçon. C'est la réalité que la foi est une affaire de la volonté, mais pas une affaire d'émotion ou d'intellect. Qu'est-ce que je veux dire par la foi est une affaire de la volonté? Je veux dire que la foi est ancrée dans la volonté, plutôt que dans les émotions ou dans l'intellect. Je ne veux pas dire que la foi n'affecte pas les émotions. C'est sûrement le cas. Dieu nous invite à profiter de notre paix. Ce sont des émotions. Dieu nous invite à raisonner ensemble avec Lui. Il ne désire pas que l'on jette notre pensée par la fenêtre. Il désire que nous utilisions notre pensée. Il désire certainement s'installer sur le trône des affections de notre coeur et y être Seigneur. Il désire certainement s'asseoir sur le trône de notre intellect. Il nous a demandé de l'aimer de toute notre pensée. Il ne jette pas notre pensée au loin. Il désire être Seigneur sur ces choses.

Pourtant la foi n'est pas ancrée dans les émotions. Elle affecte les émotions, mais n'est pas ancrée là-dedans. Elle est ancrée dans la volonté. C'est pour cette raison que nous pouvons lui faire confiance malgré ce que nous sentons et malgré tous les doutes qui passent par notre tête. Remémorez-vous l'histoire d'Israël près de la mer rouge, visualisez à nouveau cette image dans votre pensée. Le peuple est sur le bord de la mer et en face d'eux il y a une situation impossible, c'est la mer rouge. Il y a une puissante armée derrière eux qui les poursuit pour les pousser à nouveau dans les liens et l'esclavage. Ce n'est pas une situation difficile, c'est une situation impossible. Je pense que vous pouvez voir pourquoi ils n'ont aucune possibilité pour traverser la mer rouge et ils n'ont aucune possibilité pour vaincre les ennemis qui les poursuivent. S'ils regardent devant eux il n'y a pas d'issue, s'ils regardent derrière eux il n'y a pas d'issue. Ils sont environnés par les montagnes des deux côtés. Ils ne peuvent rien faire, ils sont comme piégés.

Je ne désire pas me perdre dans cette image et dans l'histoire associée, mais regardez cette image et cette situation impossible où ils ne peuvent rien faire sans un miracle puissant de Dieu. Tout cela n'est qu'une image et aussi grande que soit cette image, aussi impossible que soit cette situation, je peux vous dire que ce n'est rien en comparaison de l'impossibilité que cela illustre. Je veux parler de vivre la vie chrétienne. Je suis supposé être comme Jésus. Est-ce que vous savez à quel point cela est impossible? Je suis supposé aimer mon épouse Lilian comme Christ aime l'Eglise (cf. Ephésiens 5:25). Est-ce que vous savez à quel point cela est impossible? C'est tout simplement impossible pour moi d'aimer à ce niveau. Je suis supposé rendre grâce pour toutes choses (cf. Ephésiens 5:20) et en toutes choses (cf. 1 Thessaloniciens 5:18). Est-ce que vous savez à quel point cela est impossible? Je suis supposé me réjouir en tout instant, ayant toujours la joie (cf. Philippiens 4:4). Est-ce que vous voyez à quel point cela est impossible? Je suis supposé être saint comme Dieu est saint et parfait comme mon Père est parfait (cf. Matthieu 5:48). Est-ce que vous savez à quel point cela est impossible?

Je peux vous dire en me basant sur ma triste expérience que je préfèrerais faire face dix fois de suite à la mer rouge, que de faire face à l'impossibilité de vivre la vie chrétienne avec ma propre force. J'ai essayé et je peux vous dire que c'est profondément frustrant. Je préfèrerais courir la tête la première dans les chariots de Pharaon, que d'essayer d'obéir à Dieu avec ma propre force. C'est absolument impossible. La situation du peuple d'Israël est impossible, mais cela illustre encore une plus grande impossibilité. Il est plus facile de faire face aux hautes vagues de la mer que d'essayer d'obéir à Dieu avec ma propre force. Je vous rends attentifs à cela parce que je ne désire pas que nous nous perdions dans cette merveilleuse image. C'est une très belle image, mais nous voulons nous intéresser à la réalité qu'elle illustre.

Est-ce que dans cette image le peuple a pu passer à travers sa situation impossible? Oui, ils ont pu par une puissante intervention miraculeuse de Dieu. Est-ce que nous, nous pouvons dans la réalité passer à travers l'impossibilité de vivre la vie chrétienne? Oui, nous le pouvons par la même puissante intervention de Dieu. Une impossibilité illustre l'autre, mais la seconde, celle de la vie chrétienne est infiniment plus grande. Voilà sur quoi j'aimerais me focaliser maintenant.

La clé pour comprendre la façon dont Dieu agit avec nous est une expression qui revient trois fois dans l'histoire de la mer rouge. Exode 15:9 dit: « L'ennemi disait: Je poursuivrai, j'atteindrai, je partagerai le butin; ma vengeance sera assouvie, je tirerai l'épée, ma main les détruira. » Vous voyez que l'ennemi est bien déterminé à vous détruire. Que Dieu puisse ouvrir nos yeux à la simplicité de la foi dans ces choses. Nous ne pourrons pas comprendre l'objectif de Dieu pour notre vie chrétienne, à moins que nous ne saisissions cela. Dieu a besoin de nous enseigner cela. L'ennemi dit: « Ma main va les détruire. » Voilà pour l'image, mais vous avez également un ennemi et cet ennemi dit la même chose: « Je vais te poursuivre, je t'atteindrai, je partagerai le butin, ma vengeance sera assouvie et ma main te détruira. » C'est un ennemi très déterminé.

C'est ce que l'ennemi dit à travers toute la Bible: « Qui pourra les délivrer de ma main? » Si nous désirons comprendre la vie chrétienne alors nous devons comprendre cela, c'est l'arrière-plan de ma vie et de votre vie, c'est l'arrière-plan de toute vie chrétienne. Si vous désirez comprendre votre place dans le service pour le Seigneur et dans l'union avec le Seigneur, vous devez accepter le fait qu'il y a un ennemi puissant là-dehors qui est déterminé à vous détruire avec sa main. Cela a toujours été comme cela. Satan, à travers la bouche de ses « Nebucadnetsar » a toujours répété: « Quel Dieu pourra vous délivrer de ma main? » La main de l'ennemi est la main qui désire vous détruire. Il veut écraser tous les chrétiens et l'Eglise. Cela est illustré ici. Cela est illustré lorsque Satan a voulu tuer Jésus. C'est illustré dans Apocalypse 12 lorsque le dragon attend que la femme enfante l'enfant qui va régner sur la terre avec une verge de fer, de telle sorte qu'il puisse le dévorer. L'ennemi répète tout le temps: « Ma main va te détruire. »

1 Pierre 5:8-9 dit: « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi... » Notre foi est ici mise en avant dans le conflit. Satan est un lion rugissant et vous êtes sa proie et sa cible. Vous n'avez pas besoin d'être un chrétien expérimenté pour voir la main de l'ennemi. Il est vicieux. J'ai vu certaines de ses victoires. Il a détruit des mariages. Il a détruit des vies. Il a détruit des ministères. Il a détruit des églises. Il nous vole nos jeunes gens en mettant la confusion dans leur tête. Il est sorti pour nous détruire. Lorsque vous vous tenez là où Israël s'est tenu ce jour-là, sur le bord de la mer rouge, avec l'ennemi derrière vous, déterminé à vous écraser et la mer rouge devant vous, vous désirez aller de l'avant mais vous ne le pouvez pas, vous désirez vous tourner sur les côtés mais vous ne le pouvez pas, vous désirez retourner en arrière mais vous ne le pouvez pas.

Dans ces conditions pouvez-vous imaginer quelque chose de plus ridicule qu'entendre à ce moment un verset comme Exode 14:13 qui dit: « Moïse répondit au peuple: Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Éternel va vous accorder en ce jour; car les Égyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais? » Voilà la réponse de Dieu: « Restez en place. » Peut-il y avoir quelque chose comme de la neutralité sur les bords de la mer rouge? Que pensez-vous lorsque vous ne pouvez plus ni avancer, ni reculer et que vous entendez une parole qui dit: « Restez en place et regardez la délivrance de l'Éternel? » Pour bien comprendre la foi d'Israël dans son immaturité, alors qu'ils sont rachetés et qu'ils fuient, vous avez besoin de commencer ici, vous avez besoin de voir la main puissante de l'ennemi.

Mais il y a une autre main dans cette histoire. Exode 15:6 dit: « Ta main droite, ô Éternel! a signalé sa force; ta main droite, ô Éternel! a écrasé l'ennemi. » Exode 15:10-12 dit: « Tu as soufflé de ton haleine: la mer les a couverts; ils se sont enfoncés comme du plomb, dans la profondeur des eaux. Qui est comme toi parmi les dieux, ô Éternel? Qui est comme toi magnifique en sainteté, digne de louanges, opérant des prodiges? Tu as étendu ta main droite: la terre les a engloutis. » Il y a une autre main: c'est la main de l'Eternel. L'histoire de la délivrance de la mer rouge et de la foi d'Israël, même s'ils ne sont que rachetés et qu'ils fuient, ne peut pas être comprise en dehors de la main de l'ennemi et de la main droite du Dieu Tout-puissant. Il ne s'agit pas de ce que la main de Pharaon voulait faire, il s'agit de ce que Dieu a réellement fait. C'est cela qui fait de cette histoire ce qu'elle est. C'est cela la dynamique et la beauté de la vie chrétienne.



LA VIE CHRETIENNE C'EST DIEU EN MOI, LE SERVICE CHRETIEN C'EST DIEU A TRAVERS MOI

Je peux vous dire qu'il faut des années pour simplement commencer à comprendre cela et plusieurs années et après que vous ayez appris cela plusieurs années pour l'appliquer. Il y a la main de l'ennemi et la main du Seigneur. Ce que Dieu fait en nous, nous l'appelons l'expérience chrétienne. Ce que Dieu fait à travers nous, nous l'appelons le ministère chrétien, le service chrétien. Il s'agit toujours de ce que Dieu fait, il ne s'agit pas de ce que je fais, il ne s'agit pas de ce que l'église fait, il ne s'agit pas de ce que fait l'évangélisation, il ne s'agit pas de ce que les missions accomplissent dans le monde, il ne s'agit pas de ce que les programmes font. La vie chrétienne est ce que Dieu fait, il s'agit de la main du Seigneur dans notre vie.

A partir d'Hébreux 11:33 nous trouvons une liste de personnes qui ont soit appris soit commencé à apprendre cette leçon. Ce passage commence avec « Par la foi, ils vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection; d'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection. » Même si ce passage commence avec « par la foi », nous savons que cela n'est pas par la foi. Qu'est-ce que je veux dire par là? Il est pourtant écrit « par la foi », c'est dans la Bible! Ce n'est pas par la foi, mais par la foi en Dieu. C'est cela le point important. Il s'agit de la foi dans les mains du Seigneur, de la foi dans le Seigneur. La foi ne peut pas fermer la gueule des lions. La foi ne peut pas éteindre la puissance du feu. C'est la foi dans le Seigneur qui peut éteindre la puissance du feu et ressusciter les morts.

La sélection des personnes que le Saint-Esprit fait à partir des histoires de l'Ancien Testament, pour remplir le chapitre 11, est faite de celles qui ont appris le secret ou qui sont en train d'apprendre le secret, qu'elles ont avec elles la main du Seigneur et qu'elles n'ont pas à craindre la main du méchant, de Satan ou de l'ennemi.

Avant que je termine avec cela, j'aimerais que l'on se pose deux questions. Il est très important que vous soyez au clair avec cela. Quelle part de votre vie et qu'est-ce qui dans votre vie peut être expliqué par vos dons et vos capacités? Quelle part peut être expliquée par vos expériences passées? Quelle part de votre vie peut être expliquée par votre éducation? Quelle part de votre vie peut être expliquée par votre personnalité? Quelle part de votre vie peut être expliquée par vos circonstances, qu'elles soient favorables ou non?

Voici ma seconde question. Qu'est-ce qu'il y a dans votre vie et votre service qui n'a pas d'autre explication que la main de Dieu, la puissance de Dieu, les miracles de Dieu? Ne considérez pas vos capacités, vos dons, votre personnalité, votre formation, votre arrière-plan, votre éducation ou vos circonstances favorables ou non. Quelle part de votre vie peut être expliquée uniquement par Dieu? Voilà la part de votre vie qui est la vie chrétienne, c'est cela la vie chrétienne. Il est donc très important de saisir ce principe.

Complétons maintenant l'image. Je vous ai dit que l'on voit la main de l'ennemi dans cette histoire. Vous n'irez pas très loin si vous ne voyez pas cela. Mais nous voyons également la main du Seigneur. Mais savez-vous qu'il y a également une autre main dans cette histoire? C'est pour cette raison que nous retrouvons ce passage dans Hébreux 11. Exode 14:15-16 dit: « L'Éternel dit à Moïse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils marchent. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la; et les enfants d'Israël entreront au milieu de la mer à sec. » Nous voyons ici apparaître la main de Moïse. Nous nous rapprochons de ce que nous lisons en Hébreux 11:29: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec. »

La main de l'ennemi dit: « Je vais te détruire. » La main du Seigneur dit: « Je vais te délivrer. » Laissez-moi vous dire ce que Moïse n'a pas fait lorsque Dieu a étendu son bras. Est-ce qu'il a joint ses deux mains et a commencé à prendre l'eau dans ses mains pour bâtir deux murailles d'eau de part et d'autre? Est-ce que c'est ce que vous lisez dans la Bible? Non! Pourtant je parie que c'est ce que vous essayez parfois de faire! C'est incroyable! Nous voyons Dieu, nous lisons au sujet de Dieu et pourtant nous essayons par nous-mêmes, nous essayons d'aider Dieu. Lorsque Dieu a dit à Moïse: « Etends ta main », Il n'a pas dit: « Etends ta main pour m'aider à séparer la mer rouge en deux. » Ce n'était absolument pas ce qu'Il désirait. Le point qu'Il voulait souligner était que nous devons agir par la foi. Lorsque Dieu a dit à Moïse: « Etends ta main sur la mer », Il n'attendait pas le moindre effort humain pour l'aider!



LA FOI AGIT EN UNION AVEC DIEU

Nous verrons que Dieu devra à nouveau enseigner cela à Moïse à travers l'histoire d'Amalek par exemple. Exode 14:21 dit: « Moïse étendit sa main sur la mer. Et l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. » Est-ce que vous voyez que Moïse a étendu sa main puis que le Seigneur assécha la mer? Il s'agit de Moïse en union avec Dieu. Vous ne pouvez pas le faire, Dieu ne le fera pas, mais ensemble en union avec Lui, cela se fera. C'est une des grandes leçons qu'il nous donne dans cette merveilleuse histoire. Est-ce que vous réalisez cela? Moise a dû étendre sa main avant que Dieu étende la sienne. Et si Moïse n'avait pas étendu sa main, je ne sais pas comment cette histoire se serait terminée. Nous voyons là la merveilleuse réalité de la foi.

Laissez-moi résumer tout cela à travers une illustration du Nouveau Testament. Ce que je vais dire semble être un peu tordu, mais je vais tenter ensuite de m'expliquer. Le principe est que j'ai besoin de mettre ma confiance en Dieu pour un miracle avant que je puisse Lui faire confiance pour un miracle. Laissez-moi vous dire ce que je veux dire par cela. Vous voyez, il ne peut pas y avoir de miracle avant que je n'étende ma main. Mais je ne peux pas étendre ma main. J'ai besoin d'un miracle pour étendre ma main, afin qu'il se passe un miracle lorsque j'étends ma main par une simple foi.

Laissez-moi illustrer cela par une merveilleuse histoire du Nouveau Testament. On retrouve cela dans Matthieu, Marc et dans Luc. J'aime le récit de Luc. Luc 6:6-10 dit: « Il arriva, un autre jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue, et qu'il enseignait. Il s'y trouvait un homme dont la main droite était sèche. Les scribes et les pharisiens observaient Jésus, pour voir s'il ferait une guérison le jour du sabbat: c'était afin d'avoir sujet de l'accuser. Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main sèche: Lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Il se leva, et se tint debout. Et Jésus leur dit: Je vous demande s'il est permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer. Alors, promenant ses regards sur eux tous, il dit à l'homme: Étends ta main. Il le fit, et sa main fut guérie. » Nous n'avons pas le temps de développer tout cela, mais cela fait partie des miracles accomplis le jour du sabbat. Les miracles faits le jour du sabbat ont pour objectif de nous apprendre de quelle manière nous reposer dans le Seigneur. Tous ces miracles illustrent un aspect différent du repos.

Chaque fois que j'ai eu besoin de délivrance Dieu a dit: « Etends ta main. » Mais je ne le peux pas. J'ai donc besoin de faire confiance à Dieu pour la capacité de tendre ma main, de telle sorte à ce que je puisse recevoir les bénédictions qui viennent lorsque je tends ma main par une simple foi. Je peux étendre ma main par la puissance de Dieu, puis c'est par un miracle de Dieu que je peux recevoir ce qu'Il me donne.

Je vous propose la fin de ce merveilleux poème en tant qu'illustration. Je ne sais pas qui l'a écrit.

La loi demande de courir et de travailler,
Mais elle ne m'a donné ni pied ni main,
L'Evangile nous apporte une bien plus grande nouvelle,
Il me demande de voler et me donne des ailes.

C'est tout à fait juste. Tout ce que Dieu nous demande de faire, Il nous rend également capables de le faire. Le Seigneur a dit à cet homme: « Etends ta main. » Mais il ne le pouvait pas. L'homme ne peut que le faire par la puissance de Dieu et il l'a fait et nous le pouvons également. C'est ce que je veux dire lorsque je dis: « Faites confiance à Dieu pour un miracle avant que vous ne fassiez confiance à Dieu pour un miracle. » Le premier miracle nous permet d'étendre notre main pour ensuite recevoir la bénédiction.

A travers cette histoire, j'ai désiré souligner cette grande vérité qui je pense est illustrée dans Hébreux 11 et qui est que la foi est une affaire de la volonté. Cela est ancré dans la volonté. Ce que je veux dire par volonté est une théologie appliquée. J'ai besoin de vous expliquer cela. La théologie en elle-même, peu importe à quel point elle est dogmatique et juste, ne pourra pas vous aider à moins que vous ne fassiez de la foi une affaire de volonté. Lorsqu'ils tremblaient sur la plage, avec de l'incertitude par rapport à ce qu'il y avait devant eux et de la peur par rapport à ce qu'il y avait derrière eux, la première réaction de Moïse a été de leur donner une dose de bonne théologie. Exode 14:13-14 dit: « Moïse répondit au peuple: Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Éternel va vous accorder en ce jour; car les Égyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais. L'Éternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence. » Tout cela est de la bonne théologie.

Moïse leur a donné une bonne théologie. Il n'a pas dit: « Nous sommes dans les problèmes, nous avons besoin de mettre en place une réunion de travail. Nous devons débattre de tout cela. » Non, il n'a pas dit cela. Il leur a donné une excellente prédication. C'est le genre de prédication après laquelle j'aspire. Il a dit: « N'ayez pas peur, faites confiance au Seigneur. Il peut le faire. Les ennemis que vous voyez ici, vous ne les verrez plus jamais. » De quelle manière est-ce que Dieu a répondu à cette bonne théologie? Voici ce que dit Exode 14:15: « L'Éternel dit à Moïse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils marchent. »

N'est-ce pas incroyable? Ils avaient une si bonne théologie! Moïse a dit: « Dieu va prendre soin de vous, gardez le silence et voyez le salut de Dieu. » Mais qu'est-ce que Dieu a dit? Il a dit: « Ne priez pas. Ne prêchez pas. Avancez! » Tout cela est peut-être de la bonne théologie, mais Dieu leur a dit de rester calme et d'aller de l'avant. Tout cela n'est pas une contradiction. Garder le silence et rester calme, c'est de la bonne théologie et avancer c'est de la bonne théologie appliquée. C'est simplement l'application de la bonne théologie. C'est cela que je veux dire lorsque je dis que la foi est ancrée dans la volonté. La meilleure théologie au monde ne pourra pas vous aider, si vous ne faites pas le pas de la foi. Les meilleures doctrines dans le monde ne pourront pas vous aider si vous n'étendez pas votre main et faites le pas de foi.

Dieu ne nous amène jamais dans les endroits les plus impossibles juste pour nous confondre. Il ne nous emmène pas non plus dans ces endroits pour nous embarrasser. Il nous emmène dans ces endroits afin que nous puissions voir le Dieu puissant se révéler à nous, lorsque nous étendons notre main en réponse à la foi qu'Il crée. Puis l'ennemi est détruit et nous pouvons nous emparer d'un grand butin. Voici la façon de faire de Dieu et nous avons besoin de bien comprendre cela.

Cela me rappelle l'histoire de cette femme en Marc 5 qui a étendu sa main pour toucher le vêtement du Seigneur Jésus. Elle a sûrement besoin d'un miracle. Elle ne pouvait pas opérer de miracle, mais elle pouvait le désirer et c'est ce qu'elle a fait lorsqu'elle a tendu sa main. Elle le désirait et qu'est-ce que Jésus a dit? « Ta foi t'a sauvée. » C'est le fait de tendre la main qui est la foi et qui donne la possibilité à Dieu d'agir. Lorsque vous avancez votre main, vous engagez la main de Dieu. Vous L'emmenez dans votre situation pour Le faire agir en votre faveur et en celle de tous les rachetés.

Je vous ai dit que nous avons ici affaire avec Israël dans sa jeunesse. Il est racheté et il court. Comme je l'ai déjà illustré, Israël est l'image du chrétien dans toutes les étapes de la maturité. Notre verset d'Hébreux 11:29 s'arrête à la mer rouge. Mais la prochaine étape est Israël lorsqu'ils sont de l'autre côté de la mer. Nous pouvons voir une différence qualitative entre Israël lorsqu'ils sont sur le côté égyptien de la mer rouge et lorsqu'ils sont sur le côté cananéen. Il y a quelque chose qui s'est passé dans cette traversée qui a fait une grande différence. J'aimerais vous rendre attentifs à cela, vous allez maintenant voir Israël racheté et se réjouissant.

Exode 14:31 dit: « Israël vit la main puissante que l'Éternel avait dirigée contre les Égyptiens. Et le peuple craignit l'Éternel, et il crut en l'Éternel et en Moïse, son serviteur. » Même s'ils ont traversé par la foi, il y a quelque chose qui s'est passé avec leur foi et ils croient maintenant dans le Seigneur. Qu'est-ce qui s'est passé? C'est un glorieux jour pour Israël, lorsqu'ils ont commencé à voir avec leurs yeux ce qu'ils ont entendu dans la doctrine. Ils peuvent maintenant le voir et l'expérimenter. Ils ont traversé par la foi et ensuite ils ont commencé à le voir. Hébreux dit: « Israël a traversé par la foi et ils furent délivrés. Ils ont traversé sur un lieu sec. » Mais lorsque les égyptiens ont voulu traverser, ils ne l'ont pas fait par la foi et lorsqu'ils ont tenté la traversée ils ont été engloutis.

Lorsque quelqu'un qui n'a pas la foi essaie d'imiter une personne qui a la foi, elle est déjà morte. Vous ne pouvez pas faire cela. Je pense à la situation qu'a vécue Frank Sells, il était enseignant à l'école biblique de Columbia et a eu une très grande influence sur ma vie. Pendant un certain temps son épouse a dû passer par un suivi mental. Lorsqu'elle en fut finalement délivrée, elle a donné son témoignage devant notre classe en disant: « Frank vivait par la grâce et moi j'ai essayé de vivre par la chair la façon dont Lui vivait par la grâce et j'ai fini dans un hôpital psychiatrique! » Vous ne pouvez pas imiter la foi, vous ne pouvez pas faire cela. Vous avez besoin de foi pour avoir la foi, c'est la seule façon par laquelle vous pourrez en avoir. La chair ne peut imiter aucun des fruits de la foi.

Est-ce que vous avez remarqué ce qu'il y a écrit dans le verset 14:31: « et il crut en l'Éternel. » Quand est-ce que le peuple d'Israël a cru en l'Eternel? Le verset 14:30 répond: « Ce jour, l'Éternel délivra Israël de la main des Égyptiens; et Israël vit sur le rivage de la mer les Égyptiens qui étaient morts. » Le chapitre qui suit Exode 14 est Exode 15. C'est le grand chapitre sur la danse et le chant. Une grande chose est arrivée et ils explosent en chant et en danse. C'est le plus vieux chant dans l'histoire humaine. Personne n'a de texte de chant avant cela. Le premier chant qui a été sur la planète est un chant de rédemption. Les chrétiens sont les seuls qui ont le droit de chanter ce chant. Nous avons le droit de chanter au sujet du salut. Il y a quelque chose qu'ils ont vu et qui a fait qu'ils ont sauté de joie et d'allégresse.

Avez-vous remarqué que ce n'est pas à la Pâque qu'ils ont sauté de joie et d'allégresse? Ne pensez-vous pas que lorsque l'ange de la mort est passé au-dessus d'eux et qu'ils furent délivrés, ils auraient dû éclater en danse et en chant? Mais ils ne l'ont pas fait. Ils n'ont pas sauté de joie et d'allégresse lorsque Moïse leur a donné une bonne théologie. Cela sonnait pourtant si bien. Moïse leur a dit: « Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Éternel va vous accorder en ce jour; car les Égyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais. » Je pense que cela m'aurait fait danser et chanter, mais cela ne les a pas fait chanter et danser. Quand ont-ils dansé et chanté? La bonne nouvelle doit être mélangée avec la foi. C'est lorsqu'ils ont eu la révélation, lorsqu'ils sont passés de l'autre côté et qu'ils virent les corps morts des soldats sur la plage qu'ils ont chanté, maintenant c'est devenu vie. C'est maintenant réel pour eux, ils ont reçu la révélation. Il est dit que c'est lorsqu'ils ont vu les égyptiens morts sur la plage qu'ils mirent leur confiance en Dieu, c'est ensuite qu'ils ont eu la crainte de Dieu, c'est ensuite qu'ils ont commencé à chanter. C'est ensuite qu'ils ont commencé à danser.

Laissez-moi vous le dire d'une autre manière. C'est lorsque Dieu ouvre nos yeux sur l'oeuvre de Christ entièrement achevée. Ils ont vu leurs ennemis qui étaient déjà morts. Tout cela se passe lorsque vous voyez finalement que vous êtes crucifiés avec Christ et que vous êtes morts au péché. Lorsque vous voyez finalement que votre ennemi est mort et que ce n'est plus uniquement une doctrine. Peut-être que quelqu'un vous a dit: « Dieu peut vous délivrer. » Mais ce n'est que lorsque vous voyez par révélation l'ivrognerie qui est morte sur la plage, que vous voyez l'addiction morte sur la plage, que vous voyez les passions mortes sur la plage, que vous voyez la fierté morte sur la plage, que vous voyez la convoitise morte sur la plage, que vous voyez que le Seigneur s'est occupé de tout cela que vous pouvez éclater de joie et danser et chanter.

La prochaine étape est assez triste parce que nous voyons Israël racheté tourner en rond. Nous allons suivre chaque étape d'Israël. Nous allons voir Israël racheté, Israël racheté et fuyant, Israël racheté et se réjouissant, Israël racheté et tournant en rond, Israël racheté et s'appropriant, Israël racheté et se reposant, et enfin Israël racheté et rétrograde. Toute l'histoire d'Israël est l'histoire de notre expérience chrétienne. Un dernier petit résumé de ce que nous avons vu: c'est par la foi qu'ils traversèrent la mer rouge comme un lieu sec. La foi est une affaire de volonté. Elle n'est pas ancrée dans les émotions, elle n'est pas ancrée dans l'intellect. Elle affecte les émotions et l'intellect, mais elle est ancrée dans la volonté. Israël nous enseigne à étendre notre bras. Peut-être que vous direz: « Oui mais il y a la main de l'ennemi. » Oui c'est vrai et il désire vous écraser. Mais il y a également la main de notre Dieu tout puissant et Il a promis d'étendre Sa main lorsque vous étendrez la vôtre. Que Dieu nous fasse grâce de comprendre de quelle façon nous pouvons vivre de cette manière.

Prions:

Père, merci pour Ta parole, merci d'avoir mentionné ces trois mains. Nous Te prions de nous délivrer d'avoir un jour une bonne théologie non appliquée. Enseigne-nous que la foi sans les oeuvres est morte. Nous Te le demandons au nom de Jésus. Amen.

Hébreux #33