HEBREUX #31 - ISRAEL TRAVERSANT LA MER ROUGE

(Hébreux 11:29)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre trente et unième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

J'aimerais commencer par vous rappeler que même si nous sommes dans le onzième chapitre d'Hébreux, notre objectif n'est pas d'étudier les livres de la Bible. J'espère que lorsque nous en aurons fini, nous en connaîtrons davantage sur Hébreux et les histoires bibliques auxquelles ce livre fait référence, mais notre objectif principal est de connaître le Seigneur. Dieu nous a donné la Bible pour Le connaître Lui. Voilà sur quoi nous désirons nous concentrer.

J'aimerais vous partager un verset avant de prier. Est-ce que vous vous rappelez de la première personne qui s'est convertie en Europe? C'est Lydie que l'on trouve en Actes 16. Actes 16:14 dit: « Le Seigneur lui ouvrit le coeur, pour qu'elle fût attentive à ce que disait Paul. » N'est-ce pas une merveilleuse chose? Le Seigneur ouvre notre coeur pour que nous soyons attentifs. Par conséquent réclamons cela pour nous lors de cette étude; que le Seigneur puisse parler et ouvrir notre coeur afin que nous puissions répondre. Lorsque je dis que le Seigneur puisse parler, c'est parce qu'Il a promis de bénir chaque parole qui sortira de Sa bouche. Il n'a pas promis de bénir chaque parole qui sort de la bouche d'Ed Miller. Il a dit qu'il allait bénir toutes paroles qui sortiront de Sa bouche et qu'elles allaient accomplir l'objectif pour lequel Il les a envoyées. Par conséquent il est important que Lui parle. Demandons à ce que le Seigneur puisse parler et nous donner la grâce pour répondre et nous préserver de tout ce que je pourrais dire et qui ne serait pas de Lui.

Prions:

Père, nous Te remercions parce que nous pouvons nous arrêter et regarder dans Ta parole. Nous Te demandons de nous guider à nouveau alors que nous nous rassemblons autour d'Hébreux 11. Tourne les yeux de notre coeur vers le Seigneur Jésus, d'une façon toute fraîche et toute nouvelle. Nous Te remercions parce que nous pouvons compter sur Toi pour cela. Merci de nous aider à répondre à tout ce que Tu pourras nous dire. Ouvre nos oreilles pour que nous puissions réellement entendre ce que l'Esprit désire dire à Son église. Nous Te le demandons dans le précieux nom de Jésus. Amen.



DIEU VOIT LA FOI LA OU LES HOMMES NE LA VOIENT PAS

Nous continuons notre étude d'Hébreux 11 à travers les illustrations de la foi qui semblent les plus insignifiantes et que le Saint Esprit a pourtant sélectionnées dans l'Ancien Testament. Même lorsqu'Il a sélectionné les personnages de l'Ancien Testament les plus importants, nous avons découvert qu'il semble qu'Il sélectionne les expériences les plus petites dans la vie des personnages les plus proéminents. Nous avons déjà dit plusieurs fois que nous croyons que c'est parce qu'Il désire encourager notre foi. Ce chapitre est plein d'encouragement, tout spécialement pour quelqu'un qui lutte avec la foi. La raison est parce que Dieu voit la foi là où aucun homme ne la voit. Ces illustrations mettent en avant à quel point Dieu est incroyable.

Quel espoir c'est pour nous, de savoir que Dieu voit la foi là où personne ne peut la voir. Dieu aime nous surprendre et Il nous surprend en appelant foi quelque chose dans notre vie, que nous serions prêts à appeler incrédulité. Dieu sait découvrir la foi dans les endroits les plus étranges. Nous avons par exemple vu que ce n'est que lorsque Sara est stérile et âgée, qu'elle découvre qu'il sera impossible pour elle de produire du fruit et qu'elle tombe alors sur ses genoux en riant, que Dieu appelle cela de la foi. C'est un étrange endroit où trouver de la foi.

C'est la même chose avec Isaac. Dieu a comme poussé Isaac dans Sa volonté. Isaac se débattait pour essayer de bénir la mauvaise personne. Dieu l'a alors conduit dans Sa volonté et l'a emmené dans une position où il n'avait plus qu'une seule option spirituelle et ensuite il n'avait plus qu'à se soumettre et à se résigner. Lorsqu'Isaac a fait cela en disant : « Très bien, j'abandonne », Dieu a dit: « ça c'est de la foi. » Hébreux 11:20 nous dit: « C'est par la foi qu'Isaac bénit Jacob et Ésaü. » Nous voyons ainsi que Dieu nous encourage.

Dieu permet que Moïse essaie de libérer le peuple de Dieu de l'Egypte de ses propres mains en tuant un Egyptien, puis l'envoie dans un désert pendant 40 ans. Mais parce que Dieu a vu le désir de Moïse d'obéir à Sa volonté, Il a dit: « ça c'est de la foi. Puisque tu désires me suivre, obéir à ma volonté et payer le prix, je compte cela comme de la foi. » Le chapitre d'Hébreux 11 est ainsi rempli de ces étranges illustrations. On peut y lire: « C'est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d'Israël, et qu'il donna des ordres au sujet de ses os. C'est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu'il adora, appuyé sur l'extrémité de son bâton. C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu'ils virent que l'enfant était beau, et qu'ils ne craignirent pas l'ordre du roi. » Dans une prochaine leçon nous verrons ce qui est peut-être l'apogée de cela avec l'exemple de Rahab la prostituée. Quel oeil humain pourrait voir la foi dans la vie d'une prostituée? Dieu l'a fait! Hébreux 11 est donc un incroyable chapitre.

Très bien, nous aimerions continuer à voir les illustrations que Dieu nous donne. En avançant, nous trouverons de moins en moins d'exemples spécifiques et Dieu deviendra de plus en plus général. Dans notre discussion nous sommes arrivés à Hébreux 11:29 qui dit: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis. » Si l'on ne tient pas compte des parents de Moïse, c'est la première fois que l'on voit la foi d'un groupe dans le chapitre 11. Habituellement les exemples sont plutôt individuels, Abel a fait confiance à Dieu, Hénoc a fait confiance à Dieu, Noé a fait confiance à Dieu, Abraham a fait confiance à Dieu, Joseph a fait confiance à Dieu.

Mais maintenant on nous parle de tout Israël, c'est corporatif, ils ont tous mis leur confiance dans le Seigneur. Je vous rappelle ce que nous avons déjà mentionné plusieurs fois. Alors que vous avancez avec le Seigneur, vous découvrirez, que tout ce qui est dans la Bible et qui peut être appliqué à un individu, peut également être appliqué à un groupe. De même tout ce qui peut être appliqué au groupe, peut également être appliqué à des individus. Par conséquent si vous trouvez quelque chose que vous pouvez appliquer à votre vie, alors donnez-le à l'église, parce que toute l'Eglise a besoin d'appliquer cette même chose. Tout Israël a plu à Dieu à travers sa foi.

Laissez-moi vous donner certains faits historiques pour souligner leur merveilleuse foi. Rappelez-vous que dans Hébreux 11 Dieu ne choisit pas des exemples ordinaires pour illustrer la foi mais des exemples extraordinaires. C'est ce qu'Il fait dans le verset 11:29. Dire qu'Israël a traversé la mer rouge par la foi, semble assez curieux lorsque l'on connait le récit. Laissez-moi vous donner des faits qui montrent qu'il est difficile pour nous au niveau terrestre de dire qu'Israël a traversé la mer rouge par la foi.



LES EMOTIONS DU PEUPLE N'ANNULENT PAS LEUR FOI

La première chose à laquelle je désire vous rendre attentifs est l'état d'émotion dans lequel Israël était, alors que le peuple est allé à la mer rouge. Exode 14:5-10 dit: « On annonça au roi d'Égypte que le peuple avait pris la fuite. Alors le coeur de Pharaon et celui de ses serviteurs furent changés à l'égard du peuple. Ils dirent: Qu'avons-nous fait, en laissant aller Israël, dont nous n'aurons plus les services? Et Pharaon attela son char, et il prit son peuple avec lui. Il prit six cents chars d'élite, et tous les chars de l'Égypte; il y avait sur tous des combattants. L'Éternel endurcit le coeur de Pharaon, roi d'Égypte, et Pharaon poursuivit les enfants d'Israël. Les enfants d'Israël étaient sortis la main levée. Les Égyptiens les poursuivirent; et tous les chevaux, les chars de Pharaon, ses cavaliers et son armée, les atteignirent campés près de la mer, vers Pi Hahiroth, vis-à-vis de Baal Tsephon. Pharaon approchait. Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l'Éternel. »

D'après Exode 14:10, le peuple n'avait pas seulement peur, mais très peur. Bien entendu au niveau terrestre il était tout à fait compréhensible d'être effrayé. C'est Dieu qui les a emmenés à cet endroit et Il savait ce que Pharaon allait penser. Nous le voyons en Exode 14:3 qui dit: « Pharaon dira des enfants d'Israël: Ils sont égarés dans le pays; le désert les enferme. » Dieu les a menés vers l'Est mais ce n'est pas le chemin habituel qu'ils auraient normalement pris. Dieu les a conduits vers l'Est, et ce qu'il y avait entre eux et le désert du Sinaï où ils allaient était la mer rouge. Vous savez qu'ils n'avaient pas d'ingénieurs pour construire de pont, ni de bateaux pour faire traverser la mer à deux ou trois millions de personnes sans compter les animaux, sans compter les Egyptiens qui sont partis avec eux, sans compter leur biens et sans compter ce qu'ils ont pris aux Egyptiens. Ils n'avaient aucun plan d'action. Au niveau terrestre Pharaon avait raison, ils étaient coincés et enfermés dans le désert.

C'est comme s'ils étaient déjà morts. Devant eux il y avait la mer. Derrière eux il y avait une armée qui les poursuivait. Il y avait 600 chars de guerre qui les poursuivaient pour les tuer. Ils étaient coincés et pris au piège. Il est normal qu'ils soient effrayés. Qui ne le serait pas? Ils avaient des craintes. Ils étaient anxieux, préoccupés, apeurés, prêts à craquer nerveusement. Ils l'étaient tous. Je vous rends attentifs à cela, parce qu'Hébreux 11:29 dit: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge... » Mais pourtant tout ce que vous voyez lorsque vous lisez le récit est leur anxiété, cette incroyable peur. D'une façon ou d'une autre leurs émotions et leurs anxiétés n'ont pas annulé le fait qu'ils marchaient par la foi. C'est un point important.



LES DOUTES DU PEUPLE N'ANNULENT PAS LEUR FOI

Ma deuxième observation n'est pas en lien avec leur état émotif, mais avec leur état mental, c'est en lien avec leurs pensées, avec la façon dont ils résonnaient. Nous trouvons cela en Exode 14:11-12 qui dit: « Ils dirent à Moïse: N'y avait-il pas des sépulcres en Égypte, sans qu'il fût besoin de nous mener mourir au désert? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Égypte? N'est-ce pas là ce que nous te disions en Égypte: Laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert? »

Ces paroles sont davantage que l'expression d'une réserve. C'est un raisonnement humain sous sa forme la plus repoussante. C'est comme s'ils disaient: « Le plan de Dieu est stupide. » Voilà ce qu'ils étaient en train de dire: « C'est un mauvais plan. Que sommes-nous en train de faire ici? Pourquoi est-ce que Dieu nous a permis de sortir d'Egypte? Pourquoi avons-nous suivi Moïse et pourquoi Moïse a-t-il suivi Dieu? Il aurait été mieux pour nous de servir les Egyptiens que de mourir ici dans le désert. Pourquoi t'es tu mêlé de cela Moïse? Nous t'avons dit de nous laisser tranquille. Mais tu ne nous as pas laissés tranquille. »

Leur état émotionnel était très bas, ils étaient effrayés jusqu'à la mort. Ils étaient anxieux et inquiets. Leur état mental n'était pas mieux, ils disaient: « Tout cela est mauvais, et inutile. C'est stupide, illogique et absolument pas raisonnable. Cela va à l'encontre de tout ce qui est sensé. Ce n'est pas du tout prudent. » Pourquoi est-ce que je souligne tout cela? C'est parce que nous lisons en Hébreux 11:29: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge. » Au niveau terrestre vous devez vous posez la question: « Où est leur foi? » Ils sont remplis d'anxiété, ils ont peur, ils tremblent. Ils disent que toute cette histoire est stupide. Mais d'une façon ou d'une autre, Dieu regarde à cela et l'appelle foi. Dieu voit la foi. Dans leur coeur il y a la peur, dans leur tête il y a le doute, mais Dieu dit qu'Il voit la foi quelque part. Nous avons besoin de parler de cela, que Dieu nous donne Sa lumière alors que nous le faisons.



LA FOI EST UNE QUESTION DE VOLONTE, PAS D'EMOTION ET DE PENSEE

Avant que nous allions plus loin dans les faits historiques, laissez-moi souligner une incroyable vérité de Dieu. Que Dieu nous fasse la grâce de croire cela de tout notre coeur. Qu'Il fasse pour nous tout ce qu'Il a fait pour Lydie, qu'Il nous fasse la grâce de recevoir cela et d'y répondre. La foi qui plaît à Dieu est une question de volonté. Vous trouverez cela dans toute la Bible, la foi est une question de volonté. Ce n'est pas une question d'émotion. La foi est une question de volonté et pas une question de pensée. La foi est ancrée dans la volonté. Cela signifie pratiquement que je peux marcher dans la foi, malgré mon anxiété, malgré mes préoccupations. Je peux marcher dans la foi malgré mes doutes. Les doutes et la peur n'annulent pas la foi. Nous avons ici une des plus grandes illustrations.

Ne me comprenez pas mal, c'est bien plus agréable d'avoir la foi lorsque vous n'avez pas de crainte. C'est bien plus agréable d'avoir la foi lorsque vous n'avez pas de doute. Le chant préféré de mon épouse est: « Ma foi a trouvé un endroit où se reposer. » Pendant des années mon épouse a lutté avec la sécurité des croyants. Elle se demandait constamment: « Est-ce que je suis sauvée? Est-ce que je ne suis pas sauvée? » Elle n'arrivait pas à avoir l'assurance de cela. Elle se tournait constamment vers le Seigneur avec ce sujet. Une des strophes de son chant préféré dit: « Il est suffisant pour moi que Jésus sauve. Cela met fin à mes craintes et mes doutes. Je viens à Lui comme une âme pécheresse et Il ne me repousse jamais. »

Le point que je désire souligner ici est que lorsque votre foi trouve un endroit où se reposer, cela met fin à vos doutes. Mais jusqu'à ce que votre foi trouve un endroit où se reposer, il se peut que vous ayez encore des doutes et des craintes. Même s'ils sont encore présents, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas marcher par la foi. Les doutes et les craintes affectent la façon dont vous vous sentez. Mais les doutes et les craintes n'affectent pas le fait que nous sommes sauvés. Ce n'est que notre paix qui est perturbée par nos doutes et nos craintes et non pas notre sécurité.

Imaginons que votre foi n'ait pas encore trouvé un endroit où se reposer, vous avez des craintes, des doutes et vous avez des préoccupations au sujet de nombreuses choses. Est-ce que cela contredit la foi? Ce n'est pas le cas. Louez soit Dieu, je suis si reconnaissant pour ce chapitre, et le fait que Dieu a inclus cette illustration. Parce que certaines personnes raisonnent comme cela: « J'ai des doutes et cela signifie que je ne peux pas mettre ma confiance dans le Seigneur. Je suis tout le temps inquiet, je souhaiterais avoir la foi. » Vous pouvez avoir la foi et être préoccupé en même temps. Je sais cela pace que Dieu dit: « C'est par la foi qu'Israël a traversé la mer rouge bien que j'ai vu leur état émotionnel et mental. » C'est la base pour comprendre la révélation du Saint Esprit au sujet de la foi du peuple d'Israël alors qu'il a traversé la mer rouge.

Considérons maintenant quelques uns de ces merveilleux détails que l'on trouve dans Exode 14. Pour bien apprécier l'illustration du peuple d'Israël traversant la mer rouge, nous avons besoin de prendre du recul pour bien voir toute l'image. Vous voyez, c'est non seulement une histoire dans la Bible, mais c'est également une histoire biblique. Voici ce que je veux dire par cela. Dieu n'est pas juste en train de mettre une histoire dans la Bible, l'histoire d'Israël est une histoire rédemptrice, elle nous parle de l'histoire du salut. Ce n'est pas juste une chose à travers laquelle ils sont passés. C'est une chose à travers laquelle Dieu a permis qu'ils passent, pour nous enseigner au sujet de la grande rédemption de Dieu et de Son grand salut. C'est un type, c'est une image.

A ce moment de l'histoire, Israël a été racheté. Nous avons vu cela dans notre précédente leçon. Ils ont été rachetés par la puissance et le sang de l'agneau immolé à la pâque. Ils sont sauvés, ce sont des croyants, ils sont chrétiens. De façon ultime, le reste de l'histoire nous enseigne qu'Israël sera racheté et sera dans le repos. Mais au moment où Hébreux parle de leur foi, le peuple d'Israël n'est pas dans le repos. Ils sont rachetés et ils courent. Nous avons donc là une image du début de la vie chrétienne. Le peuple a été sauvé, il a appris à mettre sa confiance dans le Seigneur, mais il n'a pas encore appris à se reposer. Lorsqu'Israël regarde par-dessus son épaule il est effrayé, et a de bonnes raisons pour courir.

Dieu est donc maintenant sur le point de nous montrer la foi de ceux qui sont rachetés et qui courent. Ce sont ceux qui ont encore des doutes, encore de l'anxiété, encore des craintes, mais qui ont tout de même confiance dans le Seigneur. Le peuple n'est pas encore dans le repos mais il est racheté et il court. Ils ne sont plus esclaves mais ils ne sont pas non plus libres. Est-ce que vous voyez ce que je veux dire? Ils ne vivent pas encore dans la liberté des enfants de Dieu. Je crois qu'une des plus merveilleuses façons de montrer la foi d'Israël à cette étape de leur maturité, est de prendre une photo. Le peuple est en train de courir, nous avons donc un film qui se déroule sous nos yeux. Mais moi j'aimerais prendre une photo. Dans cette photo, ils sont à la moitié de leur traversée de la mer rouge. Imaginez que j'ai les deux rives de la mer sur ma photo avec le peuple d'Israël au milieu et les Egyptiens derrière eux les poursuivant. Nous voyons l'armée de pharaon avec tous ses chars poursuivre le peuple. Israël est au milieu de la mer et il y a de hauts murs de chaque côté d'eux.



LA FOI MALGRE LE PASSE, LE PRESENT ET LE FUTUR

Nous voulons décrire cette photo en termes de passé, de présent et de futur. Lorsqu'ils regardent en arrière ils voient le passé qui est effrayant. Au moment de la photo ils sont au milieu de la mer, c'est le présent. Les murs faits de part et d'autre par la mer représentent une pression. Ces murs représentent la pression du présent. C'est une incroyable image de la pression du présent prête à tomber sur vous à tout moment. Enfin le futur est représenté par l'autre côté du rivage, et l'on ne sait pas ce que l'on y trouvera. Nous pouvons donc appeler cela l'incertain.

Voici donc ce que nous avons sur notre photo. Nous avons la crainte du passé, la pression du présent et l'incertitude du futur. Voilà ce que nous avons sur notre photo. Je pense que c'est une merveilleuse illustration. Lorsque le peuple regarde au passé, il est rempli de crainte et d'anxiété. Une des raisons est parce que l'armée d'Egypte représente le passé et le passé les poursuit parce que les Egyptiens désirent les remettre en esclavage. Ils désirent refaire d'eux des esclaves. Le peuple a été libéré par la puissance et le sang. Mais l'Egypte n'aime pas cette idée. Les Egyptiens ne désiraient pas perdre leurs esclaves, et c'est pour cela qu'ils les poursuivent.

Vous pouvez mettre vos propres expériences dans ce passé. Cela peut être vos péchés passés, vos échecs passés ou vos décisions passées. Cela peut même être vos victoires passées, tout ce qu'il y a dans votre passé. Cela représente un passé fait de liens et d'esclavage. Il y a des milliers de chrétiens qui sont sauvés, qui connaissent le Seigneur, qui sont rachetés mais qui courent. Ils sont encore les victimes de leur passé. Les enfants de Dieu n'ont jamais besoin d'être victimes de leur passé même pour un seul instant et cela peu importe à quel point ce passé peut être horrible et repoussant.

Pourtant nous voyons que l'Egypte pourchassait Israël. Peut-être que vous direz: « Je n'ai pas de paix au sujet de mon passé. » Vous n'avez pas besoin d'avoir la paix au sujet de votre passé. Vous ne pouvez pas défaire le passé. Vous ne pouvez pas changer le passé. Peut-être que vous vous dites: « Je ne peux pas pardonner à cette personne. Je ne peux pas me pardonner moi-même. Je ne peux pas me débarrasser du sentiment de culpabilité. Je ne peux pas me débarrasser de la honte. Je vis sous la condamnation. J'ai toujours peur, je suis toujours effrayé parce que l'Egypte revient toujours à nouveau. »

Considérons maintenant la pression du présent représentée par l'eau. Je pense que vous pouvez vous imaginer la scène et ces deux hauts murs d'eau de chaque côté du peuple. Exode 14:22 dit: « Les enfants d'Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche. » Cela ne semblait pas être très stable. Nous ne savons pas exactement quelle hauteur ces murs pouvaient avoir. Mais nous savons que les eaux essaient de tout recouvrir. Lorsque Jacob a béni son fils sur son lit de mort il a dit de Ruben qu'il était: « Impétueux comme les eaux. »

Je ne sais pas comment vous vous représentez ces murs d'eau. Est-ce que vous vous les représentez comme les murs de Jéricho ou comme des tas de neige de part et d'autre de la route en hiver. A quoi ressemblaient ces murs d'eau? Je me les représente comme étant instables, pas comme quelque chose de solide. Exode 14:21 dit: « Moïse étendit sa main sur la mer. Et l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. » C'est un vent d'orient qui maintenait les murs d'eau de chaque côté de leur chemin.

Je ne peux pas imaginer une illustration plus parlante que de représenter la pression du moment présent en se voyant debout au milieu de la mer morte, avec ces deux hauts murs d'eau de chaque côté qui peuvent retomber à tout moment. Ici le passé était les Egyptiens mais cela peut être d'autres choses pour nous. Quelles peuvent être les pressions présentes que l'on rencontre? Cela peut être lié à notre santé, à nos finances, à nos relations avec les autres personnes, à nos enfants, à nos petits enfants, à nos parents. Personnellement nous avons un fardeau mon épouse et moi pour un parent qui ne connaît pas le Seigneur Jésus. Cela brise notre coeur. Notre agenda bien rempli peut également être une pression. Cela peut être nos circonstances, les difficultés liées à l'âge avancé, la solitude. Notre croissance en Jésus peut également devenir une pression. Cela peut être les conséquences de mon péché. La question à se poser est: « Est-ce que Jésus est suffisant pour toutes les choses du passé? Est-ce que Jésus est suffisant pour toutes les pressions liées au moment présent? »

Après le présent et le passé, il y a bien entendu l'incertitude liée au futur. Le peuple d'Israël n'avait aucune idée de ce qu'il y avait sur l'autre rive. Dieu avait parlé de lait et de miel, mais Il avait aussi parlé de la taille des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens et ainsi de suite. (cf. Exode 13:5) Il pouvait également y avoir des animaux sauvages, sur l'autre rive. Tout cela était incertain. Le peuple avait à faire face aux craintes du passé, à la pression du présent et à l'incertitude du futur. Tout cela est inclus dans les mots: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec. »

J'aimerais maintenant faire quelques observations sur la façon dont Dieu s'occupe de la terrible peur du passé, de la pression du présent et de l'incertitude du futur. Comment est-ce que notre Seigneur s'occupe du passé? Je pense qu'il y a une très belle image ici. Exode 14:19 dit: « L'ange de Dieu, qui allait devant le camp d'Israël, partit et alla derrière eux; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux. » D'abord on nous dit que l'ange de Dieu qui les précédait est allé derrière eux, puis que la nuée qui les précédait est allée derrière eux. Je pense que vous êtes familiers avec l'expression « l'ange du Seigneur » que l'on trouve dans l'Ancien Testament. Il s'agit de notre Seigneur Jésus. C'est l'ange du Seigneur qui est apparu à Agar en Genèse 16. C'est l'ange du Seigneur qui est apparu à Abraham sur le mont Morija. C'est l'ange du Seigneur qui est apparu à Jacob et qui s'est identifié avec l'échelle. C'est l'ange du Seigneur qui a combattu avec Jacob en Genèse 32. C'est l'ange du Seigneur qui est apparu et qui a parlé à Moïse dans le buisson. C'est Dieu, c'est Lui-même. Voilà une chose précieuse à considérer. Le peuple a regardé en arrière et il était terrifié parce qu'il a vu le passé qui les poursuivait pour les remettre sous l'esclavage. C'est alors que Dieu s'est déplacé et s'est mis Lui-même entre eux et leur passé, de telle sorte que lorsqu'ils regardaient en arrière ils ne pouvaient pas voir leur passé, ils ne pouvaient que voir le mur.



CHRIST EST ENTRE MOI ET MON PASSE

Quelle précieuse illustration de la façon dont Dieu s'occupe de notre passé. Il s'est mis Lui-même entre eux et leur passé. Selon Exode 14:20, il y avait un côté sombre à la nuée et un côté éclairé. Exode 14:20 dit: « Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d'Israël. Cette nuée était ténébreuse d'un côté, et de l'autre elle éclairait la nuit. Et les deux camps n'approchèrent point l'un de l'autre pendant toute la nuit. » Du côté des Egyptiens la nuée était sombre et du côté du peuple elle éclairait. A quel point le côté sombre était-il sombre? Ne lisez pas cela à la légère. Asaph était un poète mais peut-être que ce qu'il décrit dans les psaumes est plus littéral que juste de la poésie. Psaume 77:16-20 dit: « Les eaux t'ont vu, ô Dieu! Les eaux t'ont vu, elles ont tremblé; Les abîmes se sont émus. Les nuages versèrent de l'eau par torrents, Le tonnerre retentit dans les nuées, Et tes flèches volèrent de toutes parts. Ton tonnerre éclata dans le tourbillon, Les éclairs illuminèrent le monde; La terre s'émut et trembla. Tu te frayas un chemin par la mer, Un sentier par les grandes eaux, Et tes traces ne furent plus reconnues Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, Par la main de Moïse et d'Aaron.

Du côté sombre de la nuée où se trouvait l'Egypte, il y avait d'incroyables tonnerres, des éclairs, des tremblements de terre et des tourbillons. La situation était horrible de ce côté. Mais lorsqu'Israël regardait vers la nuée il voyait le côté clair. D'après ce récit, le côté clair était Jésus. Comme il est précieux de voir le Seigneur Jésus se mettre entre le chrétien et son passé. Peut-être que vous me direz: « Mais il n'y pas de côté clair à mon passé! » Je n'ai jamais dit qu'il y en avait. C'est chez Jésus qu'il y a un côté clair, ce n'est pas dans votre passé qu'il y a un côté clair.

Chers frères et soeurs en Christ lorsque je regarde à mon propre passé, je ne vois pas de passé parfait, mais j'ai une paix parfaite au sujet de mon passé imparfait et cela à cause de notre Seigneur Jésus Christ. Il s'est mis Lui-même entre moi et mon passé. Israël illustre ici les chrétiens rachetés qui courent encore. Dieu aimerait qu'ils vivent dans le repos, qu'ils soient rachetés et dans le repos. Mais cela est le commencement du repos. Peut-être que quelqu'un dira: « Est-ce que vous êtes en train de dire que si mes yeux sont sur Jésus, le passé arrêtera de me poursuivre? Non, je ne dis pas cela. Je dis que le Seigneur empêchera qu'il ne vous attrape. Il continuera d'essayer, il continuera de vous poursuivre.

Est-ce que vous réalisez que dans cette image, l'Egypte, qui représente le passé, est en fait devenue un ami d'Israël? Peut-être que vous me demanderez, mais de quelle façon? C'est parce qu'elle vous pousse. Vous me direz alors: « Oui, mon passé me pousse à la folie! Cela me pousse à boire! Cela me pousse au désespoir! » En fait cela vous pousse également vers Canaan. Cela vous pousse toujours plus loin dans la volonté de Dieu. Lorsqu'une personne regarde à Jésus, tous ses ennemis combattent pour elle et pas contre elle. Romains 8 développe cela avec grands détails. L'ennemi pense qu'il peut vous pousser à l'esclavage. Mais en réalité il vous pousse dans les bras de Jésus. La nuée illustre cette vérité.

Est-ce que vous réalisez que parce que la nuée était entre l'Egypte et Israël, pour que l'Egypte puisse atteindre le peuple de Dieu, elle devait passer par Jésus? Pour que votre « Egypte » vous atteigne elle doit passer par Jésus. Et cela parce que Jésus est la nuée. Il se met Lui-même entre les deux. C'est pour cette raison qu'elle ne pouvait pas aller vers Israël, c'est parce que Jésus était là. De quelle façon est-ce que Dieu agit avec la pression du présent? Laissez-moi d'abord vous rappeler quelque chose au sujet de ces montagnes d'eau et de la pression que cela représente. Dieu ne donnera pas Sa gloire à un autre. Ne dites pas « Satan m'apporte la pression. » Est-ce que vous savez qui est derrière ces murs d'eau? C'était Dieu, ce n'était pas Satan. C'était Dieu, ce n'était pas les hommes. Ce n'était pas les circonstances, c'était le souffle de Sa bouche. C'est Son vent de l'Est qui est la cause de ces murs d'eau. C'est également Lui qui empêche que les murs ne retombent et vous emmènent avec eux.

Peut-être que vous me direz: « Je ne sais pas comment gérer la pression? » Vous n'avez pas besoin de savoir comment vivre avec la pression. Vous devez savoir comment vivre avec Jésus. C'est Jésus qui s'occupe de tout cela. Par conséquent nous ne pouvons pas blâmer toutes les autres personnes. Mon coeur a tendance à dire « Délivre-moi de cette pression. » Mais Dieu répond: « Non, Je te délivrerai à travers la pression. » Est-ce que vous voyez de quelle façon cela est illustré? Ils n'ont pas été délivrés de la pression. Ces murs d'eau sont restés debout pendant toute la durée de la traversée. Ils ont été délivrés à travers la pression.

Rappelez-vous que la pression à laquelle vous faites face aujourd'hui en tant que croyant en Christ fait en réalité partie de votre victoire. Peut-être que vous me direz: « de quelle façon? » C'est parce que les eaux entre lesquelles vous passez sont celles qui ont submergé les ennemis. Dieu a laissé retomber cette pression sur l'ennemi et ils ont tous été balayés. S'il n'y avait pas la pression du moment présent il se peut que nous nous retrouvions tous à nouveau en esclavage. Dieu a mis en place ces choses pour nous apprendre comment marcher par la foi. Peut-être que vous me direz: « Mais je suis dans la crainte? » Et alors, marchez par la foi! Peut-être que vous me direz: « Mais je ne pense pas que cela soit juste? » Et alors marchez par la foi! Vous pouvez marcher par la foi, malgré vos doutes et malgré toutes vos craintes.

Il aurait été tellement simple pour Dieu de prendre et de déplacer son peuple sur l'autre rive. Mais Il a décidé qu'ils devaient traverser sous la pression. Le Seigneur aurait pu juste dire une parole et les ennemis auraient été balayés. Je pense que vous connaissez l'hymne célèbre de Martin Luther qui s'intitule « Notre Dieu est une puissante forteresse. » Voici une des strophes de ce chant.

Que les démons forgent des fers, pour accabler l'Eglise,
Ta cité brave les enfers, Sur le rocher assise!
Constant dans son effort, en vain, avec la mort,
Satan conspire: Pour briser son empire,
Il suffit d'un mot du Dieu fort!

Dieu aurait pu dire une seule petite parole et tout aurait été terminé pour l'Egypte. Mais Dieu a agi de cette façon parce qu'Il désirait illustrer notre rédemption. Il n'a pas enlevé la pression du présent, Il désirait conduire son peuple victorieusement à travers elle, puis cette même pression allait écraser l'ennemi. Je vibre lorsque je lis les détails rapportés par Exode 14:24-25: « A la veille du matin, l'Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens. Il ôta les roues de leurs chars et en rendit la marche difficile. Les Égyptiens dirent alors: Fuyons devant Israël, car l'Éternel combat pour lui contre les Égyptiens. » La même pression à travers laquelle le peuple est passé, n'a pas pu être gérée par l'ennemi. Leurs roues sont tombées. Ils ont été dans la confusion. Ils ont été bloqués par la boue. Selon ce verset, tout ce que Dieu a eu à faire c'est de regarder vers eux.

Alors que nous arrivons à la fin de cette leçon, j'aimerais rappeler notre verset d'Hébreux 11:29 qui dit: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis. » Nous avons souligné la merveilleuse vérité que la foi est une affaire de volonté et non pas une affaire d'intellect ou d'émotions. Nous pouvons avoir de la crainte et des doutes et tout de même faire confiance en même temps. Laissez-moi vous donner différentes illustrations tirées du récit qui montrent que la foi est une affaire de volonté.

Une illustration de cela se trouve en Exode 14:15 qui dit: « L'Éternel dit à Moïse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils aillent de l'avant. » Dites aux enfants d'Israël d'aller de l'avant. Je crois personnellement au principe de la première mention. C'est-à-dire que je pense que la première fois que quelque chose est mentionnée dans la Bible, c'est un passage important qui nous donne habituellement une clé sur la façon dont cela sera développé dans notre description. Ici c'est la première fois que nous voyons l'expression « aller de l'avant » dans la Bible. Nous parlons parfois ainsi et disons: « J'aimerais que tu puisses aller de l'avant dans la foi et en Christ. » De quoi avait besoin Israël la première fois que cette expression « aller de l'avant » est mentionnée dans la Bible? La réponse est: un puissant miracle de Dieu. Ils ne pouvaient pas avancer sans un puissant miracle de Dieu. Puis-je suggérer que tout pas que vous prenez pour aller de l'avant dans le Seigneur nécessite un puissant miracle de Dieu.

Dieu nous illustre cela ici en leur disant d'aller de l'avant. Lorsque Dieu nous demande d'avancer, nous pouvons répondre: « Comment est-ce que je peux avancer? Il y a tant de doutes en moi. J'ai des doutes au sujet de la Bible. J'ai des doutes au sujet des doctrines. J'ai des doutes au sujet des circonstances. » Mais Dieu nous dit: « Va de l'avant. » La foi est une affaire de volonté. Peut-être que vous direz alors: « Mais je ne peux pas aller de l'avant, je suis toujours inquiet. Je suis inquiet pour mes enfants. Je suis inquiet au sujet de mes petits enfants. Je suis inquiet au sujet de ma propre condition spirituelle. Je suis inquiet au sujet de ma foi. » Mais Dieu dit: « Va de l'avant. » Il est intéressant de voir qu'il y a cinq passages dans la Bible où Dieu dit de ne pas prier, et nous en avons un exemple ici. Dieu désire simplement que nous allions de l'avant.

Nous trouvons 20 fois l'expression « un pays où coulent le lait et le miel » dans l'Ancien Testament. Les deux premières fois où cela est mentionné, il n'est pas uniquement question de lait et de miel. Exode 3:8 dit: « Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu'habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. » Le pays est rempli de peuples étrangers et pas uniquement de lait et de miel. Nous voyons par cela qu'il n'y a pas que les bonnes choses qui attendaient le peuple d'Israël mais également les ennemis. Cela souligne le point que même si nous disons: « Il y a des ennemis là-bas », la foi est une affaire de volonté et nous pouvons aller de l'avant.

Prenez maintenant Exode 14:21: « Moïse étendit sa main sur la mer. Et l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. » Il y a de fortes chances que la mer se soit ouverte de façon graduelle. Nous savons que c'est le vent de l'Est qui a ouvert un chemin dans la mer et qui l'a gardée ouverte. Mais il me semble également que la mer s'est ouverte au fur et à mesure que le peuple avançait comme cela s'est passé avec le Jourdain. Mais ce n'est pas important si vous n'êtes pas d'accord avec moi sur ce détail, le point important est qu'ils ont marché sur un sol sec comme le dit Exode 14:29: « Mais les enfants d'Israël marchèrent à sec au milieu de la mer. »

C'est le genre de choses que vous êtes enclins à dire lorsque l'on vous demande de donner un témoignage: « J'ai marché sur un sol sec, au milieu de la mer ouverte devant moi. » Pouvez-vous imaginer un petit enfant demander à son grand-père: « Grand-père est-ce que tu étais là le jour où la mer s'est entrouverte? » Et le grand-père de répondre: « Oui, j'étais là mon garçon, j'étais là, laisse-moi te parler de cela. Quelle foi nous avons eu ce jour-là, j'étais un homme de foi. Tu aurais dû me voir mon garçon, j'ai marché sur le sol sec. » Et le fils de répondre: « Hé grand-père cela n'est pas très difficile. Je peux également marcher sur le sol sec. » Vous voyez c'est tout ce que la foi est, c'est marcher sur un sol que Dieu a asséché pour vous. » Le sol sur lequel nous pouvons marcher est l'oeuvre achevée de Christ, nous développerons cela dans notre prochaine leçon.

Frères et soeurs en Christ, la foi est tout ce qu'il y a de plus simple. Ce n'est pas compliqué et ce n'est pas difficile de faire confiance au Seigneur. C'est difficile de faire confiance, mais ce n'est pas difficile de faire confiance à Jésus. Ce n'est pas difficile de faire confiance à l'objet de notre foi. Mais vous savez que lorsque vous marchez sur un sol que le Seigneur a asséché, Il dit que c'est une grande chose. Il regarde vers vous et dit: « Oh, mais tu es un si grand homme de foi. Tu dois connaître toute la Bible. Je ne peux pas croire que tu aies une telle foi. Comment peux-tu faire cela? Oh, comme j'aimerais avoir une foi comme la tienne. Est-ce que tu peux prier pour moi? » Le monde croit que c'est quelque chose de grand. Mais la vérité est que ce n'est pas grand-chose, il s'agit juste de marcher sur le sol à sec.

Nous reviendrons sur la mer rouge dans notre prochaine leçon, nous n'en avons pas encore terminé avec cela. J'aimerais résumer ce que nous avons vu par ces mots. Est-ce que vous réalisez, chers amis en Christ, que votre Seigneur Jésus Christ est suffisant pour votre passé et pour toutes les craintes liées au passé. Il est également suffisant pour le moment présent et toutes les pressions du moment présent. Il est suffisant pour le futur incertain et pour tous les siècles à venir. Il est suffisant et la seule chose qu'il n'ait jamais demandée que vous fassiez malgré vos doutes et vos craintes est de marcher sur un sol qu'Il a Lui-même asséché. C'est par la foi qu'Israël a traversé la mer Rouge comme un lieu sec, mais lorsque les Egyptiens sont passés ils ont été engloutis.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement parce que Tu nous as donné cette précieuse histoire biblique. Enseigne-nous ce que cela signifie que de marcher par la foi en tant qu'affaire de la volonté malgré nos doutes et nos craintes. Ensuite par Ta grâce, prends-nous Seigneur, de notre position où nous sommes rachetés et où nous courons, à la position où nous pouvons être rachetés et dans le repos. Merci de manifester cela en nous. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.

Hébreux #32