HEBREUX #27 - LA FOI DE JOSEPH

(Hébreux 11:22)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-septième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Pour commencer, j'aimerais que nous nous rappelions que nous nous réunissons pour voir le Seigneur. J'espère que nous apprendrons quelque chose sur la Bible, mais il s'agit avant tout d'apprendre à connaître le Seigneur qui est révélé dans la Bible. Esaïe 44:3 a touché mon coeur, il dit: « Car je répandrai des eaux sur le sol altéré, et des ruisseaux sur la terre. » Notre seule qualification pour que le Seigneur vienne à notre rencontre est donc d'avoir soif et de venir à Lui comme une terre asséchée. Je pense que chacun d'entre nous peut répondre à ces qualifications.

Prions:

Père, merci parce que nous avons à nouveau le privilège de prendre du temps pour nous concentrer d'une façon toute nouvelle et vivante sur notre Seigneur Jésus-Christ. Alors que nous méditons ces précieux passages sur le livre d'Hébreux, nous prions que Tu puisses tourner les yeux de notre coeur vers le Seigneur Jésus. Merci de venir à notre rencontre là où nous en sommes et de nous emmener là où Tu désires que nous soyons. Nous Te le demandons dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.



RESUME

Dans notre étude d'Hébreux, nous sommes arrivés dans le chapitre 11. Avant j'avais l'habitude d'appeler cela le grand chapitre sur la foi. Même si cela m'arrive encore de le nommer ainsi, j'essaie de l'éviter parce que cela risque de tourner nos yeux vers la foi. Hébreux 11 est un grand chapitre sur la foi dans le Seigneur Jésus. Ce ne sont pas tant des illustrations de la foi que des illustrations de la foi dans le Seigneur. Nous trouvons ici des personnes qui ont mis leur confiance dans le Seigneur et Dieu aimerait que nous apprenions quelque chose de leurs expériences de sorte que nous puissions également mettre notre confiance dans le Seigneur.

Nous sommes arrivés à Hébreux 11:22, qui parle de la foi que Joseph, le fils de Jacob, a manifestée dans le Seigneur Jésus. Hébreux 11:22 dit: « C'est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d'Israël, et qu'il donna des ordres au sujet de ses os. » Nous avons commencé à discuter de cet exemple dans notre précédente leçon, voici les observations que nous avons faites. J'ai souligné le fait qu'il y avait quelque chose de similaire et quelque chose de différent dans la foi de Joseph et Jacob. Voici ce que Jacob a dit et qui montre que sa foi était comme celle de Joseph. Genèse 47:29-30 dit: « Lorsqu'Israël approcha du moment de sa mort, il appela son fils Joseph, et lui dit: Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, mets, je te prie, ta main sous ma cuisse, et use envers moi de bonté et de fidélité: ne m'enterre pas en Egypte! Quand je serai couché avec mes pères, tu me transporteras hors de l'Egypte, et tu m'enterreras dans leur sépulcre. Joseph répondit: Je ferai selon ta parole. » Sur son lit de mort Jacob a dit: « S'il te plaît ne m'enterre pas en Egypte. »

Voici ce que Joseph a dit et qui est qui très similaire. Genèse 50:24-25 dit: « Joseph dit à ses frères: Je vais mourir! Mais Dieu vous visitera, et il vous fera remonter de ce pays-ci dans le pays qu'il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob. Joseph fit jurer les fils d'Israël, en disant: Dieu vous visitera; et vous ferez remonter mes os loin d'ici. » Joseph et Jacob avaient tous les deux une foi de pèlerin. En d'autres termes, tous les deux ont manifesté le souhait de ne pas être enterrés en Egypte, ce qui montre leur foi de pèlerin. C'est comme ce chant qui dit: « Ce monde n'est pas ma demeure, je ne suis pas d'ici. Ne m'enterrez pas dans ce monde. »

Ceci dit, qu'est-ce qui était différent entre la foi de Jacob et de Joseph? Tous les deux ont dit: « Ne m'enterrez pas en Egypte. » Tous les deux avaient une foi de pèlerin. Mais dans notre précédente leçon, je vous ai montré à partir de Genèse 50 que lorsque Jacob est décédé, il y a eu une incroyable procession funéraire pour l'emmener jusqu'en Canaan.

Il a fallu quarante jours pour embaumer le corps de Jacob. Puis nous lisons qu'ils l'ont pleuré pendant soixante-dix jours. Même les Egyptiens le pleurèrent. Ensuite on nous parle de la procession la plus élaborée que vous puissiez imaginer. Même les habitants de Canaan ont demandé: « Mais qui est décédé? » Voici maintenant la différence avec la foi de Joseph. Joseph a également dit: « Ne m'enterrez pas en Egypte. » Mais Genèse 50:25 dit: « Vous ferez remonter mes os loin d'ici. » En d'autres termes, ils ne devaient pas l'enterrer en Egypte tout de suite après sa mort. Il est vrai qu'ils devaient au moins attendre quarante jours jusqu'à ce qu'il soit embaumé. Peut-être que vous direz qu'il y a également dû y avoir soixante-dix jours de deuil en son honneur. C'est sans doute vrai et cela a sans doute été plus long que cela.

Hébreux 11:22 dit: « C'est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d'Israël, et qu'il donna des ordres au sujet de ses os. » Veuillez noter cette expression: « fit mention de la sortie des fils d'Israël. » Joseph fait référence au futur. Au moment où il est mort, le pays d'Egypte était un merveilleux lieu pour vivre et pour mourir. C'était un merveilleux endroit pour profiter de son héritage. A cette époque tout le peuple de Dieu était très confortablement installé en Egypte. En dehors de la révélation et de la préconnaissance que pouvait donner Dieu, il n'y avait pas d'indice que les égyptiens allaient se retourner contre le peuple de Dieu pour en faire leurs esclaves. A cette époque l'Egypte semblait être l'endroit idéal pour Israël pour y vivre à tout jamais.

Exode 1:6-8 dit: « Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération-là. Les enfants d'Israël furent féconds et multiplièrent, ils s'accrurent et devinrent de plus en plus puissants. Et le pays en fut rempli. Il s'éleva sur l'Egypte un nouveau roi, qui n'avait point connu Joseph. » Peu de temps après la mort de Joseph s'éleva un nouveau roi qui ne connaissait pas Joseph et qui fit que l'Egypte se tourna contre le peuple de Dieu. Joseph a vu ce jour arriver sur son lit de mort. Dieu avait révélé cela à Joseph. En Genèse 50 nous lisons que Dieu avait révélé bien avant à Abraham qu'Israël allait être esclave en Egypte pendant quatre cents ans. C'est au moins trois cents ans avant la mort de Joseph que Dieu a dit cela à Abraham. C'est en Genèse 15:16 que nous apprenons pourquoi Dieu a prévu ce long délai. J'aime ce verset. Genèse 15:16 dit: « A la quatrième génération, ils reviendront ici; car l'iniquité des Amoréens n'est pas encore à son comble. » Qu'est-ce que Dieu veut dire avec « l'iniquité des Amoréens n'est pas encore à son comble »?



DIEU EST TRES PATIENT, MAIS PAS OMNIPATIENT

C'est exactement ce que l'apôtre Pierre voulait dire en parlant des promesses de Dieu. 2 Pierre 3:9 dit: « Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. » Vous savez que Dieu n'avait pas besoin d'attendre quatre cents ans, Il aurait pu faire disparaître ces Cananéens en un instant et au moment où Il le désirait. Mais la Bible nous dit qu'Il a attendu. Pourquoi? Dieu était patient parce que leurs iniquités n'étaient pas encore à leur comble. En d'autres termes, Il attendait qu'ils disent le non final. Dieu ne les a pas jugés avant leur rejet final. Voilà jusqu'où va la patience du Seigneur.

Nous ne savons pas combien de temps Dieu sera encore patient avec nos pays. Dieu a des « omni-attributs » comme l'omniprésence, l'omniscience, l'omnipuissance mais Il n'est pas omnipatient. Ce n'est pas l'un de ses « omni-attributs, » parce que s'Il était omnipatient, Il ne jugerait jamais. Il est très très patient, mais Il n'est pas omnipatient. Il arrivera un jour où le fait d'être patient une seconde de plus risquerait de violer Sa sainteté et Sa justice. A cause de la nécessité de Son saint caractère, lorsque Sa patience se terminera, Il se lèvera pour détruire le monde. Cela ne signifie pas que Dieu « perd son sang froid. » Ce n'est pas parce que quelque chose vient subitement perturber son tempérament, mais parce que Sa patience se termine. Voilà pourquoi Dieu est patient avec les Cananéens.

Cette illustration est assez intéressante, parce que pendant qu'Il est patient avec les Cananéens, qu'est-ce qui arrive au peuple de Dieu? Ils deviennent esclaves en Egypte. Ils doivent attendre jusqu'à ce que la patience de Dieu soit prête à s'occuper des Cananéens. Nous avons donc là une illustration du fait que Dieu a à coeur ceux qui ne sont pas pieux, et nous pouvons en subir les conséquences. Avez-vous déjà comparé Psaume 116:15 et Ezéchiel 33:11? Psaume 116:15 dit: « Elle a du prix aux yeux de l'Eternel, la mort de ceux qui l'aiment. » Ezéchiel 33:11 dit: « Dis-leur: je suis vivant! dit le Seigneur, l'Eternel, ce que je désire, ce n'est pas que le méchant meure. » Ezéchiel 33:11 dit: « Dieu ne trouve pas de plaisir dans la mort du méchant. » Mais la mort des chrétiens a du prix à Ses yeux. Par conséquent, il se peut que si Dieu veuille les sauver eux, ils puissent vous tuer vous! C'est pour cette raison que le peuple d'Israël a dû vivre en esclavage pendant quatre cents ans, c'est parce qu'Il a été patient avec les Cananéens.

Nous ne savons pas si Abraham a transmis cette prophétie par voie orale à Joseph, ou si Dieu a donné cela à Joseph par révélation, alors qu'il était sur son lit de mort. Tout ce que nous savons est que Joseph savait qu'un jour le peuple de Dieu allait être esclave, il savait également qu'un jour ils allaient être à nouveau libérés et qu'ils allaient aller dans le pays promis. Par conséquent, déjà sur son lit de mort, même si cela allait se passer bien après, Joseph a mentionné cela en disant: « Promettez-moi que lorsque vous quitterez ce pays, lorsque vous traverserez le désert et que vous arriverez dans le pays promis, vous m'enterrerez dans le pays de Canaan. »

Il y a donc une différence entre Jacob et Joseph. Jacob a dit qu'il n'avait pas envie d'être enterré en Egypte et c'est pour cela qu'il fut tout de suite enterré en Canaan. Joseph a également dit qu'il n'avait pas envie d'être enterré en Egypte, mais qu'ils devaient transporter ses os, une fois sortis du pays. D'après le récit, c'est pendant cinq cents ans que le peuple a dû s'occuper des os de Joseph pour les transporter dans chaque endroit où ils allaient. C'est assez incroyable de lire le récit de ces quatre cents ans d'esclavage, de lire au sujet des dix plaies et de la mort des premiers-nés, et de voir qu'à la fin le peuple quitte l'Egypte en tant que conquérant. Cela a été un jour glorieux d'émancipation, ce fut une nuit très chargée pour le peuple. Après quatre cents ans, tout le peuple allait être libéré et nous lisons en Exode 13:18-19: « Mais Dieu fit faire au peuple un détour par le chemin du désert, vers la mer rouge. Les enfants d'Israël montèrent en armes hors du pays d'Egypte. Moïse prit avec lui les os de Joseph; car Joseph avait fait jurer les fils d'Israël, en disant: Dieu vous visitera, et vous ferez remonter avec vous mes os loin d'ici. »

Quatre cents ans plus tard, lors de cette nuit très chargée de la Pâque, le peuple d'Israël s'apprête à traverser la mer rouge et Moïse dit: « N'oublions pas les os. » Cela s'est passé quatre cents ans plus tard. Ils ont pris les os et sont partis avec. Vous connaissez l'histoire qui a suivi. Ils ont marché pendant quarante ans dans le désert, à cause de leur péché d'incrédulité, et tout ce temps ils ont porté les os. Chaque fois que la nuée s'est déplacée, des gens ont pris le tabernacle, des personnes ont pris la tente et certaines personnes ont porté les os. Ces os ont fait tout le chemin à travers le désert. Et finalement le peuple est entré dans le pays, il a traversé le Jourdain, il a campé à Guilgal, il a pris Jéricho, il a pris Aï et ils sont allés au Nord. Et après trois campagnes ils se sont finalement installés dans le pays qui a été divisé en lot et en Josué 24:31-32 nous lisons: « Israël servit l'Eternel pendant toute la vie de Josué, et pendant toute la vie des anciens qui survécurent à Josué et qui connaissaient tout ce que l'Eternel avait fait en faveur d'Israël. Les os de Joseph, que les enfants d'Israël avaient rapportés d'Egypte... » A la fin du livre de Josué, nous voyons que le souhait de Joseph a été accompli. Plus de quatre cent cinquante ans après la mort de Joseph, il y a finalement une cérémonie d'enterrement dans le pays de Canaan et les os de Joseph sont enterrés.

Nous avons donc vu que Joseph et Jacob avaient une foi de pèlerin, ils ont dit: « Ne m'enterrez pas en Egypte. » Mais la différence est que Jacob a été tout de suite enterré en Canaan et Joseph après de très longues années, seulement après que le peuple ait pu profiter d'une pleine rédemption dans le pays de Canaan. Laissez-moi vous expliciter la différence entre la foi de Jacob et de Joseph d'une autre manière. Dans notre discussion concernant cette foi de pèlerin, j'ai fait plusieurs fois référence à ce vieux chant qui dit: « Ce monde n'est pas ma maison, je ne fais que passer. Mon trésor repose quelque part là haut au-dessus du ciel bleu. » Je pense que la première ligne du chant qui dit: « Ce monde n'est pas ma maison, je ne fais que passer », illustre la foi de Jacob. La seconde ligne qui dit: « Mon trésor repose quelque part là haut au-dessus du ciel bleu », illustre la foi de Joseph.

C'est la même foi, mais Joseph avait la foi qui nous amène à la terre promise. C'est donc une grande illustration de la différence entre leur foi. Regardons d'un peu plus près la foi que Joseph a manifestée à sa mort. Il est vrai que c'est une foi de pèlerin, mais laissez-moi lui donner un autre nom. J'aime appeler la foi de Joseph « la foi selon l'alliance. » C'est une foi en les promesses de Dieu. Joseph est mort en s'appuyant sur les promesses de Dieu, en s'appuyant sur l'alliance de Dieu. Il croyait qu'un jour Dieu allait respecter Sa parole, c'est pour cela qu'il a dit: « Ne m'enterrez pas avant que Dieu ne tienne Sa parole. » Genèse 50:24 dit: « Joseph dit à ses frères: Je vais mourir! Mais Dieu vous visitera, et il vous fera remonter de ce pays-ci dans le pays qu'il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob. » Est-ce que vous pouvez imaginer cet homme pieux en train de mourir en mettant sa foi dans les promesses de Dieu? Quelle grande façon de mourir que de mourir en croyant dans les promesses de Dieu!



LA FOI POUR SORTIR D'EGYPTE, LA FOI POUR ENTRER EN CANAAN

J'aime faire le lien entre la foi de Joseph et Deutéronome 6:23 qui dit: « L'Eternel nous a fait sortir de là, pour nous amener dans le pays qu'il avait juré à nos pères de nous donner. » C'est un passage incroyable. L'Eternel les a fait sortir pour les faire entrer. C'est tout le sujet de la rédemption! Dieu nous fait sortir pour nous faire entrer. Nous sommes rachetés de quelque chose et rachetés pour quelque chose. Joseph croyait à ces deux aspects. La foi selon l'alliance croit que Dieu ne va pas uniquement me faire sortir de l'Egypte, mais également me faire entrer en Canaan. Les deux sont vrais et les deux nécessitent la foi. Des milliers de Chrétiens ont la foi pour être sauvés, pour être conduits hors d'Egypte, mais ils n'ont pas mis leur foi en Dieu pour être conduits dans Canaan et dans tout ce qui est illustré par Canaan.

Rappelez-vous que l'histoire de Joseph est une histoire de l'Ancien Testament. Et parce que c'est une histoire de l'Ancien Testament elle comporte des vérités du Nouveau Testament sous forme embryonnaire. Il n'y a pas de différence entre l'Ancien et le Nouveau Testament, à part que l'un est la vérité sous forme de semence et l'autre est la vérité sous une forme pleinement développée. Mais c'est la même vérité. Tout est identique entre l'Ancien et le Nouveau. Par conséquent, lorsque Joseph a manifesté cette foi sur son lit de mort, c'était plus grand que: « Dieu va me délivrer de cet endroit qui est l'Egypte pour m'emmener dans cet endroit qui est Canaan. » C'est plus grand que cela. C'est même plus grand que ce que cela illustre. C'est plus grand que le fait que Dieu va le délivrer de l'esclavage qui est le péché, pour l'emmener dans le pays promis Canaan qui représente la victoire.

C'est même plus grand que cela. Je pense que cela inclut même le ciel. Dieu va m'emmener en dehors de ce monde qui est l'Egypte, pour m'emmener en Canaan, dans le pays promis.

Je pense que le commandement de Joseph de prendre ses os et de ne pas l'enterrer avant qu'il n'entre dans le pays promis, porte en lui une image de la résurrection, une vérité concernant la résurrection. Joseph savait que pas un seul de ses os allait être enterré en Egypte. Maintenant que nous sommes membres du corps du Christ, nous sommes Ses os. Aucun de nos os ne restera dans ce monde, mais ils seront tous ressuscités pour former notre nouveau corps et nous serons avec le Seigneur. Est-ce que vous savez qu'un des hommes les plus riches dans la Bible était Abraham? Abraham était multimillionnaire pour son époque. Mais selon le récit de la Genèse, la seule chose qu'il possédait, qu'il a achetée était un tombeau. Est-ce que je peux suggérer que c'est également tout ce que ce monde a à nous offrir? Tout ce que ce monde a pour nous est un tombeau, c'est tout. Ce monde n'est pas notre maison, nous ne faisons que passer.

Laissez-moi mettre la foi de Joseph dans le contexte de son lit de mort. Il avait une foi selon l'alliance. Nous savons cela. Il aurait pu mourir avec une foi selon l'alliance, sans dire un seul mot. S'il était mort avec une foi selon l'alliance sans dire un seul mot, rien n'aurait changé pour lui. Il aurait eu une foi selon l'alliance et aurait été honoré par Dieu. Mais il n'est pas resté silencieux. Il avait cette foi selon l'alliance et il l'a rendue publique au sein de sa famille. Il a fait connaître à sa famille qu'il mourait en mettant sa foi dans les promesses de Dieu. Quelle incroyable illustration que cela.

Personnellement, je pense que nous devrions être préparés pour ce que nous aimerions dire sur notre lit de mort. J'ai déjà préparé les paroles que j’aimerai dire. Je crois que nous devrions penser à ces choses. Qu'est-ce que la foi, selon l'alliance de Joseph, a accompli dans la vie de sa famille? Je pense que c'est une grande illustration de la foi qu'il a eue. Je crois que cela a été un grand encouragement pour sa famille d'entendre Joseph parler de cette façon, lorsqu'ils étaient autour de son lit de mort, mais même après cela. C'est très réconfortant de savoir que lorsque ceux que vous aimez décèdent, ils meurent en mettant leur confiance dans les promesses de Dieu. Joseph a donné un merveilleux témoignage sur son lit de mort et cela a été un grand encouragement pour sa famille.

Son témoignage alors qu'il était en train de mourir n'était pas uniquement un grand encouragement pour sa famille qui était autour de son lit, mais cela a également été un encouragement pour les membres de sa famille non encore nés. Imaginez ce qui a dû se passer dans le désert, alors que le peuple transportait les os de Joseph. Je peux imaginer un enfant demander à son père: « Papa, qu'est-ce qu'il y a dans ce coffre? Nous transportons partout ce coffre, mais qu'est-ce qu'il y a là-dedans? » Et le père de répondre: « Mon fils, ce sont les os de ton arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand-père. » Et je peux entendre l'enfant demander: « Mais pourquoi est-ce que l'on ne l'enterre pas? Pourquoi transporte-t-on ses os avec nous? » Puis je peux entendre le père répondre à son fils: « Fils, ton arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand-père croyait en Dieu! Il croyait qu'un jour nous irions dans le pays promis et il nous a fait promettre par serment que nous ne l'enterrerions pas, jusqu'à ce que Dieu tienne Sa parole. »

Je pense que parfois, lorsque le peuple d'Israël était découragé et qu'il voyait ce vieux coffre, cela les encourageait. Lorsque les choses n'allaient pas très bien, ils se disaient: « Dieu nous a donné une promesse, tout cela aura une fin, nous ne continuerons pas dans cette situation pour toujours. » Par conséquent, les os de Joseph continuent de prêcher, après que Joseph soit décédé. Habituellement les paroles des mourants sont vite oubliées, mais Joseph a gardé ses paroles vivantes pour au moins quatre cent cinquante ans, parce qu'il a donné des ordres en ce qui concerne ses os. Il ne désirait pas que les paroles qu'il avait prononcées sur son lit de mort disparaissent tout simplement. C'était donc une illustration du fait que son témoignage allait être porté de génération en génération.

Personnellement, j'espère que lorsqu'il m'arrivera de mourir, mes enfants pourront continuer de porter mon témoignage! J'aimerais qu'ils se rappellent de moi et que mes petits-enfants se rappellent de moi, en disant: « Mon père, mon grand-père croyait en Dieu! Il a mis sa confiance dans le Seigneur! » Voilà le témoignage que Joseph a eu envers sa famille.

Laissez-moi vous montrer une autre façon par laquelle cela a pu encourager sa famille. Imaginez-vous dans la chambre de Joseph qui est en train de mourir. Vous êtes avec toute sa famille, ses frères et ses enfants. Joseph est non seulement mort en témoignant de sa foi selon l'Alliance et qu'il croyait dans la promesse, mais une partie de la foi qu'il a manifestée lors de sa mort l'a été pour encourager la foi de sa famille. Il désirait être certain qu'ils avaient également la foi. Il croyait dans les promesses de Dieu pour Lui-même. Mais il ne désirait pas mourir jusqu'à ce qu'il entende de ses propres oreilles, qu'eux aussi croyaient dans les promesses de Dieu. Joseph leur a donc fait faire un voeu! Le rassemblement d'adieu autour du lit de mort de Joseph, n'était pas un rassemblement ordinaire. Le rassemblement d'adieu autour du lit ressemblait plutôt à une réunion de réveil. Voilà ce qui s'est passé autour de son lit de mort. Ils ont eu une sorte de réunion de réveil!

Chacun de ses frères est passé devant lui, un par un, et il les a fait jurer. Je suis persuadé qu'ils n'ont pas vite oublié cela lorsque ce fut terminé. Joseph n'a pas simplement dit à ses frères: « Je suis sur le point de mourir mais j'aimerais vous rappeler que Dieu prendra soin de vous. » Il aurait pu dire cela. Mais il n'a pas dit cela. Chacun de ses frères a dû s'avancer et jurer à Dieu devant Joseph, qu'il croyait que Dieu allait prendre soin d'eux. Il ne les a pas uniquement fait jurer d'emporter ses os jusque dans Canaan, mais également que Dieu allait prendre soin d'eux. Voici ce que Genèse 50:25 dit: « Joseph fit jurer les fils d'Israël, en disant: Dieu vous visitera; et vous ferez remonter mes os loin d'ici. » Joseph insiste sur le fait que Dieu les visitera pour prendra soin d'eux.

Habituellement une promesse ou un voeu est en lien avec quelque chose que vous devez faire. Mais Joseph ne leur a pas fait promettre de faire quelque chose. Il leur a fait promettre de croire. N'est-ce pas une chose merveilleuse? Il les a fait jurer de croire que Dieu allait prendre soin d'eux. Chacun est passé devant Joseph et a dit: « Je jure que Dieu va s'occuper de moi. » Quelle merveilleuse façon d'encourager la foi de votre famille. Je vous ai dit avant, que Joseph était une personne très importante en Egypte. Il était deuxième après le Pharaon. Il y avait beaucoup de choses au niveau terrestre que Joseph aurait pu faire lorsqu'il a appris de la part de Dieu ou par un autre moyen qu'ils allaient un jour être esclaves en Egypte. Il était dans une position où il aurait pu empêcher que cela se passe. Il aurait pu dire: « Je connais le futur, je sais ce qui va arriver. Partez maintenant alors que c'est encore possible. » Il aurait pu faire quelque chose comme cela. Mais il croyait en Dieu et il a juste remis tout cela au Seigneur, il a simplement fait confiance au Seigneur même s'il savait qu'un jour un mauvais Pharaon allait venir.

En parlant de cela avec mon épouse, elle m'a dit que si elle savait que quelque chose de difficile allait arriver à ses enfants, à ses petits-enfants ou à ses arrière-petits-enfants, elle allait faire tout ce qu'elle pouvait pour essayer d'éviter cela. Joseph accepta la volonté de Dieu. Il a manifesté une merveilleuse foi sur son lit de mort. Il n'avait pas uniquement une foi de pèlerin mais également une foi selon l'alliance. Non seulement il est mort en croyant dans les promesses de Dieu, mais il est mort avec une passion dans son coeur pour sa famille. Il leur a demandé de lui dire qu'ils croyaient que Dieu allait prendre soin d'eux, peu importe ce qui allait arriver. Il désirait entendre cela de leur bouche avant qu'il ne meure. C'est donc une merveilleuse chose qu'il a faite là.



LA FOI DES PARENTS DE MOÏSE

Après l'illustration concernant Joseph, laissez-moi maintenant introduire la prochaine illustration de la foi que nous terminerons dans notre prochaine leçon. Notre prochaine illustration se trouve dans les versets 11:23-28. Si vous considérez rapidement ces versets, pour pourriez penser qu'il s'agit de la foi de Moïse. Mais si vous faites attention, vous verrez que le verset 11:23 dit: « C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu'ils virent que l'enfant était beau, et qu'ils ne craignirent pas l'ordre du roi. » Moïse a été caché pendant trois mois par ses parents. Il ne s'agit pas ici de la foi de Moïse mais de la foi de ses parents. Les parents de Moïse s'appelaient Amram et Jokébed. Exode 6:20 dit: « Amram prit pour femme Jokébed, sa tante; et elle lui enfanta Aaron, et Moïse. Les années de la vie d'Amram furent de cent trente-sept ans. »

Si tout ce que vous aviez était le récit de la Genèse vous penseriez qu'il s'agit de la foi de Jokébed car Exode 2:2 dit: « Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu'il était beau, et elle le cacha pendant trois mois. » Il semble ici que l'on parle de la foi de Jokébed car il est dit: « Elle le cacha. » Si tout ce que vous aviez est le sermon d'Etienne dans les Actes, vous penseriez qu'il s'agit de la foi du père. Actes 7:20 dit en effet: « A cette époque, naquit Moïse, qui était beau aux yeux de Dieu. Il fut nourri trois mois dans la maison de son père. » Hébreux 11:23 règle le problème en disant: « C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents. » Il ne s'agissait pas uniquement de la foi d' Amram ou de Jokébed. Il s'agissait des deux.

Je vous rappelle la grande bénédiction que c'est d'avoir deux parents qui mettent leur confiance dans le Seigneur et qui croient dans le Seigneur et pas uniquement son père ou sa mère. Personnellement je n'ai pas pu profiter de cette bénédiction lorsque j'étais enfant. Je n'ai pas eu de parents croyants. Mes parents ont divorcé lorsque j'avais trois ans, j'ai un arrière-plan assez horrible. Je suis venu au Seigneur lorsque j'avais 16 ans, et j'ai eu plus tard le privilège de voir également ma mère mettre sa confiance dans le Seigneur. Cela a été une grande bénédiction. Dieu a manifesté de la miséricorde envers notre famille. Je connais des familles où les deux parents croyaient dans le Seigneur et c'est vraiment merveilleux d'avoir cela.

Une des bénédictions que nous avons mon épouse et moi est de pouvoir compter six enfants, dix-sept petits-enfants et un arrière-petit enfant, et chacun d'eux ont deux parents qui mettent leur confiance dans le Seigneur. Ce n'est pas parce que nous avons fait quelque chose de juste, mais parce que Dieu a eu beaucoup de miséricorde envers notre famille. De nombreuses familles ont bien fait les choses, mais n'ont pas vu ce genre de bénédiction. Nous sommes si impressionnés par cela.

Ceci dit, il est intéressant pour moi de voir que la foi des parents de Moïse a pu lui sauver la vie. La foi des parents peut souvent sauver une vie. Lorsque je suis trop jeune ou trop stupide pour croire, quelqu'un d'autre peut exercer sa foi pour moi, pour préserver ma vie. Il se peut très bien que vous soyez chrétiens parce que quelqu'un a prié pour vous. Ce n'est pas forcément vos parents, mais cela peut être quelqu'un de la famille ou un ami. C'est peut être à cause de cela que vous êtes chrétiens. C'est merveilleux et c'est cette illustration que nous avons ici.



LA FOI EST PARFOIS DIFFICILE À DISCERNER

Laissez-moi introduire une chose que nous développerons dans notre prochaine leçon. Le verset 11:23 dit: « C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu'ils virent que l'enfant était beau... » J'aimerais vous rendre attentifs à cette petite expression, « parce qu'ils virent que l'enfant était beau. » Voilà le point que j'aimerais souligner. Quel parent au niveau terrestre ne pense pas que son enfant est un merveilleux enfant? Tous les parents pensent que leurs enfants sont beaux! N'est-ce pas la chose la plus naturelle sur la terre que de penser que votre enfant est beau et d'ensuite essayer de le préserver? Je sais qu'il y a malheureusement des exceptions et qu'il y a des parents qui sont des démons. Ils font du mal à leurs enfants. Mais la règle générale semble être qu'il y ait de l'affection naturelle entre parents et enfants.

Mais ce n'est pas le cas ici. Faites bien attention à cela. Il est dit que c'est par la foi qu'ils ont caché l'enfant, lorsqu'ils ont vu qu'il était merveilleux. Ils n'ont pas caché l'enfant parce qu'il avait de beaux cheveux bouclés, et des yeux bruns. Ils ont caché l'enfant par la foi et ici la foi est allée dans le même sens que l'affection naturelle. Le point est que lorsque la foi et l'affection naturelle vont dans la même direction, il est parfois difficile de reconnaître la foi. C'est parce que cela semble si naturel. Si la foi va à l'encontre de la nature comme cela a été le cas avec Abraham, lorsque Dieu lui a demandé de prendre son fils, son unique, Isaac pour l'emmener sur une montagne et l'offrir en holocauste, il est plus facile de la voir. Si jamais Dieu me demandait cela et que je puisse le faire, vous verriez alors ma foi, parce que cela va totalement à l'encontre de ce que je suis. Cela va au-delà de l'affection naturelle. Comment est-ce que je peux prendre mon enfant et le tuer pour Dieu? Si jamais je faisais quelque chose comme cela, vous diriez, on voit qu'il a la foi.

Dieu m'a donné le commandement d'aimer mon épouse Lilian. Même s'Il ne le demandait pas, je voudrais le faire. Cela va dans la direction où je désire aller. Il m'a demandé de l'aimer comme Christ a aimé l'Eglise en se donnant pour l'Eglise, mais je n'arrive pas à atteindre ce niveau! Si vous me voyez simplement en train d'aimer mon épouse, il se peut que vous ne voyez pas que c'est de la foi. Il faut que je mette ma confiance en Dieu pour qu'Il me rende capable d'aimer mon épouse. Nous avons parfois cette fausse vue de Dieu. Nous pensons que si nous vivons par la foi alors nous vivrons à contre courant de ce que nous désirons et que cela fera mal. Certaines personnes pensent que l'on peut reconnaître que l'on est dans la volonté de Dieu si cela fait mal. Certaines personnes pensent de cette façon!

Lorsque j'étais étudiant à l'école biblique Moody, nous avions régulièrement des conférences missionnaires et nous devions signer le registre de présence pour montrer que nous avions assisté à la réunion. Mais moi je n'y allais pas et je ne signais pas le registre. Le directeur m'a donc fait venir et m'a demandé: « Mais pourquoi n'as-tu pas signé le registre? » J'ai répondu: « Je ne désire pas partir. Je ne veux pas que Dieu m'appelle à aller sur le champ missionnaire. » A cette époque je n'étais pas marié, j'étais célibataire et je croyais que la volonté de Dieu était de me faire mal. Je pensais qu'Il ne désirait pas que j'ai une famille. Je pensais qu'Il ne désirait pas que j'ai une belle voiture, une jolie maison mais qu'Il voulait juste que j'aille dans un coin reculé de la jungle pour y vivre et parler avec ces gens dont je ne comprenais ni la langue ni la culture. Voilà comment je ressentais les choses! J'avais vraiment peur de me soumettre à Dieu. La seule raison pour laquelle j'ai fini par aller aux conférences missionnaires est parce que l'on m'a menacé de m'exclure de l'école si je n'y assistais pas. Par conséquent j'y suis allé mais « sans y être. » Ce n'est que quelques années plus tard, que j'ai compris que la chose la plus sûre que nous pouvons faire est de faire confiance au Seigneur et que l'endroit le plus sûr est dans la volonté de Dieu. Si la volonté de Dieu est que je sois en Afrique ou en Nouvelle Guinée, alors je suis plus en sécurité là-bas qu'ici dans ma ville. C'est certain.

Ce que j'essaie donc de dire est que nous allons voir la foi des parents de Moïse parce que cela va dans la même direction que leur affection naturelle. Parfois cela va dans l'autre sens mais cette fois-ci c'est un autre genre de foi. Nous verrons à quoi cette foi ressemble lorsqu'elle va dans le sens de notre nature. Augustin a dit: « Faites confiance à Dieu et faites tout ce que vous désirez. » Comment pouvait-il dire cela? C'est parce que si vous faites réellement confiance à Dieu, vous ne désirerez faire que ce que le Seigneur aimerait que vous fassiez! Ainsi alors que vous avancez dans une connaissance de Dieu, il sera toujours plus facile de Lui faire confiance. Pourquoi? Parce que tous ses commandements deviendront tout ce qu'il y de plus naturel pour vous. C'est pour cette raison que la soumission devient la clé pour toute chose. Si tout ce que vous désirez est la volonté de Dieu, il est alors facile d'obéir à Dieu parce que tout cela va dans le sens de ce qui est naturel pour vous. Nous verrons cela avec un peu plus de détails dans notre prochaine leçon.

Hébreux #28