HEBREUX #21 - HENOC ET NOE

(Hébreux 11:5-7)

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre vingt-et-unième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Prions:

Père, nous Te remercions pour le Seigneur Jésus et pour le Saint-Esprit qui vit dans nos coeurs. Nous Te remercions Seigneur parce que notre Père nous révèle ces choses à travers le Saint-Esprit. Rends-nous capables de voir par la foi notre Seigneur Jésus de façon plus claire encore. Nous Te remercions pour chaque partie de la Parole et tout spécialement pour Hébreux 11. Nous Te demandons maintenant de nous guider dans notre méditation, alors que nous nous focalisons sur Christ dans ce merveilleux passage. Nous le demandons dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.



RESUME

Hébreux 11 est la grande transition entre les dix premiers chapitres qui sont doctrinaux et les chapitres 12 et 13 qui sont pratiques. Bien entendu, ce qui rend les choses doctrinales pratiques est la simplicité de la foi. C'est ce chapitre qui parle des personnes de l'Ancien Testament qui ont laissé de côté l'ancien système et qui ont mis leur confiance dans le Seigneur pour vivre par la foi. Un de nos objectifs est de voir pendant quelques instants chacune des illustrations d'Hébreux 11. Dieu les a sélectionnées et nous désirons donc voir ce qu'Il a voulu mettre en lumière à travers elles, au sujet de l'histoire de la rédemption. Dans notre approche de ces illustrations, nous avons souligné cinq observations générales au sujet du chapitre dans son ensemble.



DIEU TROUVE SA SATISFACTION DANS SON FILS ET DANS CEUX QUI METTENT LEUR FOI EN SON FILS

Nous savons à quel point la foi est importante et même indispensable. Hébreux 11:6 dit: « Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu. Il n'est pas dit que cela est improbable ou difficile. Il est impossible de plaire à Dieu sans la foi. La raison en est simple: c'est parce que Dieu est satisfait avec Son Fils. Matthieu 3:17 dit: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis tout mon plaisir. » C'est parce que Jésus est l'objet de la foi que Dieu est satisfait par notre foi en Christ. C'est parce qu'elle se focalise sur Christ qui est l'objet de la foi. Dieu est satisfait avec son Fils et lorsque nous mettons notre foi en Son Fils, Il est satisfait avec nous.

J'aime exprimer Hébreux 11:6 de cette manière: « Sans la foi il est impossible... » et m'arrêter là. Qu'est-ce qui est impossible? Toutes choses sont impossibles. Sans la foi tout est impossible. La vie chrétienne est impossible sans la foi. Comprendre la Bible est impossible sans la foi. Le Grand Commandement est impossible sans la foi. Obéir à Dieu, marcher dans Sa volonté est impossible sans la foi. Sans la foi, tout est impossible. La foi satisfait Dieu parce qu'elle est focalisée sur Christ. Nous avons besoin de la foi, c'est la seule possibilité que Dieu ait donnée par laquelle nous puissions plaire à Dieu.

J'aimerais vous rappeler que la foi est un de ces mots, comme la crainte de Dieu, qui ne peut qu'être décrit, il ne peut pas être défini. Ce n'est pas possible, c'est trop grand. Vous ne pouvez pas mettre de limites autour du mot foi. Les définitions sont trop limitatives. Par conséquent, Dieu décrit toujours à nouveau la foi. Vous avez dix-sept descriptions différentes de la foi. La foi, c'est manger. La foi, c'est venir. La foi, c'est boire. La foi, c'est croire. La foi, c'est nettoyer. La foi, c'est entendre. La foi, c'est obéir. La foi, c'est recevoir. La foi, c'est demeurer. Elle est décrite de nombreuses façons, mais fondamentalement la foi c'est focaliser notre attention sur notre Seigneur Jésus-Christ.

Nous ne pouvons pas voir tous les détails, j'ai donc décidé de me focaliser sur deux choses que l'on trouve dans chacune des illustrations de la foi dans le chapitre 11. La première est exprimée en Romains 10:17: « Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ. » La foi vient, mais vous avez besoin d'une parole. La foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient de la parole de Christ. S'il n'y a pas de révélation de Dieu, il n'y a pas de foi. Il vous faut avoir une révélation de la part du Seigneur pour avoir la foi. Il ne vous faut pas quelque chose qui vienne de la raison ou de l'imagination. Il ne vous faut pas quelque chose que vous receviez de votre frère humain et qui soit purement académique. Il faut que cela vienne des cieux. Il n'y a pas foi indépendamment de la révélation de Dieu.

S'il en est ainsi, ce n'est pas tellement à cause de la révélation, des paroles, mais à cause de Celui qui se tient derrière tout cela. Comme le dit L'Eternel en Jérémie 1:12: « Je veille sur ma parole, pour l'exécuter. » Si nous pouvons mettre notre confiance dans la Parole de Dieu, c'est parce qu'Il se tient derrière, comme Celui qui est fidèle. C'est Lui qui tient Ses promesses et c'est Lui qui nous permet de faire ce qu'Il dit que nous pouvons faire. Ainsi la foi embrasse cette autorité divine. Voilà la première chose que nous regardons dans chaque illustration, c'est-à-dire où est la parole.

La seconde chose nous vient du verset 11:1 où il est dit: « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. » La foi est toujours en relation avec ce qui est invisible, les choses que l'on ne voit pas. 2 Corinthiens 5:7 dit: « Nous marchons par la foi et non par la vue. » Chaque illustration du chapitre 11 ne se base pas uniquement sur une parole de Dieu, mais nous rend également attentifs à une chose invisible.

Rappelez-vous la façon dont la Bible utilise le terme invisible. Elle l'utilise de trois façons différentes. Si cela n'existe pas, c'est invisible. Dieu a créé ce monde à partir de choses qui n'existent pas. C'est quelque chose d'invisible. Si cela est futur, c'est invisible. Et si c'est spirituel et éternel, c'est également invisible. Vous devez avoir une de ces trois choses ou une combinaison de ces trois choses, pour pouvoir parler de foi. En parlant de Moïse Hébreux 11:27 dit: « C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. » Evidemment la chose fondamentale est que lorsque nous regardons aux choses invisibles, qu'elles n'existent pas, qu'elles soient futures, spirituelles ou éternelles, nous finissons par voir Celui qui est invisible. Il s'agit toujours de voir le Seigneur et de fixer nos yeux sur Lui.

Dans notre dernière leçon, nous avons considéré les deux premières illustrations. Hébreux 11:3 dit: « C'est par la foi que nous comprenons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu'on voit n'a pas été fait de choses visibles. » Ici l'illustration est bien entendu les choses matérielles, la création physique. Quelle est la parole? Dieu a dit: « Qu'il y ait... » Voilà la parole. Dans cette première illustration, Dieu nous montre à quel point la Parole dite et la Parole vivante sont proches, parce que dans le Nouveau Testament nous voyons que Dieu a tout créé par la Parole et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous. La Parole est une personne. Il a fait les choses invisibles à partir de rien. Dieu a dit: « Qu'il y ait et cela fut. » Voilà pour notre première illustration.

Par la foi nous comprenons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu'on voit n'a pas été fait de choses visibles. Christ est l'agent de la création, Christ a fait toute la première création à partir de rien. Eh bien ce qui est vrai de l'ancienne création est également vrai de la nouvelle. Nous sommes la nouvelle création. 2 Corinthiens 5:17 dit: « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » C'est la même Parole, Christ qui a fait l'ancienne création, qui fait également la nouvelle, c'est pour cela que Christ travaille en nous. Et Il refait la nouvelle création, de la même manière qu'Il a déjà fait l'ancienne à partir de rien. Il faut toujours qu'Il commence avec « rien. » Voilà l'illustration de la foi dans ce passage.

Dieu ne vient pas dans votre vie en disant: « Oh, je vois que Tu as de l'amour, mais il n'est pas complet, je vais l'améliorer. Tu as de la patience, mais tu n'en as qu'un peu, je vais donc travailler sur la patience que Tu as. Tu as de la force, mais elle n'est pas suffisante. Tu es faible, je vais venir renforcer ta force. » Non, Il n'agit pas du tout ainsi. Lorsque Dieu vient, c'est parce que vous n'avez pas d'amour, parce que vous n'avez pas de pardon, parce que vous n'avez pas de patience et parce que vous n'avez pas de force. C'est pour cela qu'Il vient faire dans la nouvelle création ce qu'Il a fait dans l'ancienne. Et comme j'ai « plein de riens » à offrir au Seigneur, Il a tous les matériaux bruts dont Il a besoin pour faire beaucoup de choses à partir de rien. La foi croit que Jésus-Christ peut commencer avec rien et faire quelque chose. Voilà l'illustration de Dieu. Voilà la première illustration.

Nous avons terminé notre dernière leçon en considérant le verset 11:4 qui parle de la foi d'Abel. Hébreux 11:4 dit: « C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c'est par elle qu'il parle encore, quoique mort. » Là encore nous nous posons la question: « Où est la parole? » J'ai essayé de vous montrer, la dernière fois, que la parole est venue à travers Adam et Eve, ses parents. Ils ont enseigné à leurs enfants que lorsqu'ils ont péché, un animal avait été tué et qu'ils avaient été revêtus de sa peau, qu'ils ne pouvaient se tenir devant Dieu qu'en ayant un agneau de substitution qui avait été sacrifié à leur place.

Vous me direz quelle est la chose invisible ici? Eh bien lorsqu'Abel a offert cet agneau, c'était une image de notre Seigneur Jésus dont l'incarnation n'a eu lieu dans l'histoire que 4 000 ans plus tard. Ce qu'Abel a offert à Dieu c'était Christ. Lorsqu'il a offert l'agneau, c'est Christ qu'il a offert, même s'Il était encore invisible pendant 4 000 ans.



LA FOI D'HENOC

Cela nous amène à notre troisième illustration, la foi d'Hénoc. Les versets 11:5-6 disent: « C'est par la foi qu'Hénoc fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne parut plus parce que Dieu l'avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu'il était agréable à Dieu. Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

Avant que nous considérions cette illustration, laissez-moi faire quelques observations au sujet d'Hénoc. Lorsque nous parlons d'Hénoc, nous devons déjà bien savoir duquel nous parlons, parce qu'il y a plus qu'un Hénoc dans la Bible. Nous devons donc être bien sûrs que nous parlons tous du même. Il y a plusieurs choses qui sont uniques au sujet de cet Hénoc.

Premièrement, il a été le père de Metuschélah, c'est la personne qui a vécu le plus longtemps sur cette planète. Il a vécu neuf cent soixante-neuf ans. Avant le déluge, tout le monde vivait longtemps. Est-ce que vous vous rappelez la personne citée qui a vécu le moins longtemps? Cela a été son père Hénoc. Hénoc avait trois cent soixante-cinq ans lorsqu'il est mort. Cela correspond à une année pour chacun de nos jours. Par conséquent, Hénoc est connu en tant que père de Metuschélah.

Deuxièmement, il est également connu comme l'homme qui n'est jamais mort. Genèse 5:24 dit: « Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit. » Hébreux 11:5 nous donne davantage de lumière sur ce sujet: « Par la foi Hénoc fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne fut plus trouvé parce que Dieu l'avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu'il était agréable à Dieu. » Selon la Bible, il y a eu deux personnes qui ne sont jamais mortes comme les autres humains. Hénoc était l'une d'entre elles. Il n'est jamais mort. Qui était l'autre? C'est Elie qui a également été élevé au ciel. Comme dans Apocalypse, il est dit qu'à la fin des temps il y aura deux témoins qui viendront du ciel, sur la terre et plus tard ils seront tués. Comme il est également dit dans Hébreux 9:27: « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement », certaines personnes pensent que ce sont eux les deux témoins qui viendront, puis mourront et ressusciteront à nouveau. Personnellement, je ne sais pas si c'est le cas ou pas.

Dans 2 Rois 2, après qu'Elie fut enlevé au ciel, nous voyons plusieurs fils de prophètes qui ne le croyaient pas. Voici ce que dit 2 Rois 2:16-18: « Ils lui dirent: Voici, il y a parmi tes serviteurs cinquante hommes vaillants; veux-tu qu'ils aillent chercher ton maître? Peut-être que l'esprit de l'Éternel l'a emporté et l'a jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée. Il répondit: Ne les envoyez pas. Mais ils le pressèrent longtemps; et il dit: Envoyez-les. Ils envoyèrent les cinquante hommes, qui cherchèrent Élie pendant trois jours et ne le trouvèrent point. Lorsqu'ils furent de retour auprès d'Élisée, qui était à Jéricho, il leur dit: Ne vous avais-je pas dit: N'allez pas? » Ils ne le trouvèrent pas parce que Dieu avait enlevé Elie au ciel dans un char de feu et dans un tourbillon.

De la même manière lorsqu'Hénoc vint à disparaître, on envoya également une équipe pour le rechercher. Vous me direz peut-être: « Mais où as-tu lu cela? » Eh bien, c'est écrit de façon implicite par « et qu'il ne fut plus trouvé parce que Dieu l'avait enlevé. » Le fait qu'ils ne l'ont pas trouvé implique qu'ils l'ont recherché. Je pense donc que certaines personnes sont également parties pour rechercher Hénoc, mais Dieu l'avait pris vers Lui.

Il y a de nombreuses suggestions sur le pourquoi ou la raison pour laquelle Dieu l'a enlevé. Une des raisons est que dès le début de l'histoire de l'humanité, Dieu nous enseigne au sujet de l'immortalité de l'homme et qu'il y a une vie après la mort. Je pense que cela peut également être un avant-goût de ce que vivra une génération de chrétiens qui ne verront pas la mort. Nous appelons cela l'enlèvement. Si cela arrivait maintenant, nous ferions partie de ces gens et nous serions enlevés dans les airs pour aller à la rencontre du Seigneur, sans mourir. Nous recevrions immédiatement notre corps de résurrection sans avoir à mourir. Ainsi personne ne risque de rater son corps de résurrection.

Ma troisième observation vient du Nouveau Testament. Tout ce que nous savons d'Hénoc, selon l'Ancien Testament, est qu'il est le père de Metuschélah, qu'il a marché avec Dieu et qu'il est monté au ciel sans mourir. Dans le Nouveau Testament, Jude décrit les faux enseignants des derniers jours. En faisant référence au temps ante diluvien, il dit: « Cela sera tout comme lors de l'époque d'Hénoc ». Jude 14-15 dit: « C'est aussi pour eux qu'Hénoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes: Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies. » Jude nous dit qu'Hénoc n'a pas seulement marché avec Dieu, mais qu'il était également un prédicateur. Il était prophète. Il a prophétisé au sujet du jugement. Il a prophétisé que Dieu allait juger les impies pour toutes leurs oeuvres impies, et pour les paroles impies qu'ils disaient au sujet du Seigneur. Genèse ne nous dit pas qu'Hénoc est devenu un prédicateur.

Très bien, laissez-moi maintenant prendre tous ces faits et les mettre ensemble pour former une merveilleuse image. Commençons avec Genèse 5:22 qui dit: « Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu trois cents ans; et il engendra des fils et des filles. » Veuillez maintenant noter ce que dit Genèse 5:24: « Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit. » Il est clair et cela ne fait aucun doute qu'Hénoc a marché avec Dieu. C'est pour cela qu'Hébreux 11:5 dit: « C'est par la foi qu'Hénoc fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne fut plus trouvé parce que Dieu l'avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu'il était agréable à Dieu. » Mais il y a un petit indice en Genèse 5:22 qui peut nous en apprendre un peu davantage au sujet de sa marche avec Dieu. Vous voyez Genèse 5:22 ne dit pas « Hénoc marcha avec Dieu. » Ce verset dit: « Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu. »

Hénoc a commencé à marcher avec Dieu après la naissance de son fils. Hénoc avait 65 ans lorsqu'il a commencé à marcher avec Dieu. Il y a quelque chose au sujet de la naissance de son premier-né, qui l'a fait marcher avec Dieu. Personnellement, lorsque mon premier enfant est né, je me suis senti coupable envers cet enfant, parce qu'à cause de moi, à cause de l'hérédité, il allait devoir faire face à quantité de problèmes. Je suis allé vers lui, puis plus tard vers mes autres enfants et petits-enfants pour m'en excuser et j'ai promis à chacun que j'allais faire tout ce que je pouvais pour leur montrer la solution de Dieu à leurs problèmes. J'ai pu le faire seize fois pour mes petits-enfants. Une fois je n'ai pas pu le faire parce qu'un de mes petits-enfants est allé au ciel avant que je n'ai pu lui parler.

Ceci dit il y a eu quelque chose au sujet de cet enfant qui a poussé Hénoc à commencer à marcher avec Dieu. Qu'est-ce que cela a été? Le nom Metuschélah signifie: « Lorsqu'il mourra, cela arrivera. » Cela n'est pas dans la Bible, mais voilà comment les choses auraient pu arriver. Imaginez-vous Hénoc et son épouse au pied du lit de l'enfant nouveau-né en train de discuter au sujet du nom qu'ils devraient lui donner. Ils se sont peut-être dit: « Devrions-nous le prénommer Adam, Seth ou Hénoc? » Mais ensuite une parole des cieux leur est venue, une révélation de Dieu qui disait: « Vous l'appellerez Metuschélah, lorsqu'il mourra, cela arrivera. » Il semble clair que Dieu a parlé du déluge à Hénoc. Nous savons de Jude qu'il est ensuite devenu un prédicateur. Ce qu'il prêchait, c'était: « Lorsque mon enfant mourra, cela viendra. » Son bébé devint le signe et l'emblème de la patience de Dieu. Les années passaient et Metuschélah était encore en vie. Les décades passaient et Metuschélah était encore en vie. Les siècles passaient et Metuschélah était encore en vie. Mais le message restait le même: « Lorsque mon enfant mourra, cela viendra. » Quelle belle image de la patience du Seigneur.

Peut-être avez-vous entendu parler de James Ussher. Il a consacré sa vie à classer les événements de la Bible de façon chronologique et bien qu'elle date du XVIIe siècle, cette chronologie est encore utilisée. Selon la chronologie de James Ussher, Metuschélah est décédé l'année où le déluge est arrivé. Le déluge est arrivé 969 ans après la naissance de ce bébé.

Très bien: regardons maintenant l'illustration concernant Hénoc. Sans parole de Dieu, il ne peut pas y avoir de foi. Je crois qu'Hénoc a reçu cette parole de Dieu, le jour où il a appelé son bébé « Metuschélah. » A partir du jour où il a reçu cette révélation, il a commencé à marcher avec le Seigneur et il a marché avec Lui jusqu'à ce que le Seigneur le rappelle à Lui. Voilà ce qui a plu à Dieu. Cela nous enseigne plusieurs choses. La première chose, bien entendu, est que si vous désirez échapper à la mort, vous devriez marcher avec Dieu. Mais cela n'est pas uniquement une vérité, c'est également un principe. Lorsque nous marchons avec Dieu, Il nous « élève » de ce monde et des choses mortes. Par exemple, lorsque nous marchons avec Dieu, nous faisons plaisir à Dieu et nous sommes délivrés des « amis morts », des « jobs morts », des « églises mortes », des « ministères morts », des « activités mortes » et des « oeuvres mortes. » Nous sommes comme élevés au-dessus de toutes ces choses mortes et nous recevons un avant-goût du ciel.

En lien avec cela, j'aime 1 Thessaloniciens 5:9-10 qui dit: « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillons, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. » Quel est mon objectif si je veille, c'est-à-dire si je ne suis pas mort? C'est de vivre ensemble avec Lui. Quel est mon objectif si je dors, c'est-à-dire si je suis mort? C'est également de vivre ensemble avec Lui. Il n'y a pas de différence. Peu importe que je sois ici ou là. Peu importe que je sois vivant ou mort. Peu importe que je sois dans mon corps ou hors de mon corps. Peu importe que je sois absent ou présent avec le Seigneur. Peu importe que je sois sur terre ou au ciel. Qu'est-ce que le ciel? C'est la continuité de ce qu'il y a maintenant et c'est pour cela que nous pouvons avoir un ciel sur la terre. C'est pour cela que Paul dit en Philippiens 1:21: « Car pour moi vivre c'est Christ, et mourir c'est gagner davantage de Christ. » Voilà ce qu'est la mort, c'est avoir davantage de Christ, c'est la même chose. C'est pour cela que la mort ne me fait absolument pas peur, parce que c'est exactement la même chose, c'est simplement davantage de Jésus.

Je profite du Seigneur actuellement, je marche avec Lui actuellement. Je n'attends pas le millénium où Christ sera Roi des rois et Seigneur des seigneurs, où Satan sera lié, où la justice régnera et où la paix remplira toute la terre. Cela est vrai pour moi maintenant. Il est déjà Roi des rois dans ma vie. Il est déjà Seigneur des seigneurs dans ma vie. Satan est déjà lié dans mon coeur. La justice du Seigneur règne déjà et la connaissance du Seigneur couvre déjà la terre comme les eaux couvrent la mer. Je vis déjà dans un monde de paix. Ceci dit est-ce qu'il y aura davantage de tout cela? Oui, bien entendu! Lorsqu'Il viendra, il y aura une pleine manifestation de tout cela. Mais ne ratez pas ce que vous avez déjà maintenant! Profitez et réjouissez-vous de Christ maintenant. C'est cela dont Hénoc a profité par la foi. Il a marché avec le Seigneur et a profité du ciel sur la terre. Dieu a illustré tout cela en l'enlevant au ciel.



LA FOI DE NOE

Regardons maintenant une deuxième illustration. Hébreux 11:7 dit: « C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille; c'est par elle qu'il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi. » Bien entendu ici, vous n'avez qu'un seul verset sur Noé. Mais dans l'Ancien Testament vous avez de nombreux chapitres sur Noé et sur le déluge universel. Tout le monde est capable d'associer Noé avec l'arche et les animaux. Mais l'auteur d'Hébreux ne fait référence qu'à certains épisodes de la vie de Noé et c'est cela que nous devons regarder.

2 Pierre 2:5 nous dit: « Dieu n'a pas épargné l'ancien monde, mais s'il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu'il fit venir le déluge sur un monde d'impies. » Nous apprenons ici que Noé était un prédicateur de la justice. L'Ancien Testament ne nous dit pas cela. Voilà une chose intéressante. Même s'il y a de nombreux chapitres au sujet de Noé, il n'y a pas un seul verset sur ce que Noé aurait dit. Si l'on ne considère que l'Ancien Testament, nous pourrions croire qu'il n'a jamais rien dit. Pourtant Pierre nous dit que Noé était un prédicateur de la justice, nous savons donc qu'il a parlé, mais cela n'est pas écrit dans la Genèse.

Noé a trouvé grâce aux yeux du Seigneur. Il méritait pourtant d'être noyé tout autant que les autres personnes de sa génération. Mais Hébreux ne nous parle pas du tout cela. Hébreux 11:7 dit: « C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille; c'est par elle qu'il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi. » Lorsque Noé eut 480 ans, il reçut la révélation de Dieu. Rappelez-vous, s'il n'y a pas de parole de Dieu, il ne peut pas y avoir de foi. Cela est souligné par la phrase: « Divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore. » Noé a reçu cette révélation de la part de Dieu.

Je ne sais pas si c'était un rêve ou une vision, je ne sais pas s'il y a eu une apparition de Dieu qui lui a parlé. Mais Noé a reçu une révélation de Dieu qui incluait trois choses. Premièrement, Dieu lui a dit qu'Il allait juger le monde. Ensuite Dieu lui a également dit qu'Il avait de l'amour dans Son coeur et qu'Il désirait en épargner certains. Et finalement, Dieu lui a dit comment Il pensait les épargner. Il a donné à Noé un plan pour bâtir une arche, avec toutes les dimensions.

Ne lisez pas cela à la légère. La foi est entièrement liée à Christ. Lorsque Dieu a créé l'univers, la première illustration, Il a « utilisé » Christ. Lorsqu'Abel a offert le sacrifice, il a offert Christ. Lorsqu'Hénoc marchait avec Dieu, il marchait avec Christ. Et ici, qu'est-ce que Dieu a montré à Noé ? Vous me direz sans doute: « Il lui a montré une arche. » C'est davantage qu'une arche. C'est le salut. C'est l'arche de la sécurité. C'est une image de Christ Lui-même. A travers tout ce chapitre d'Hébreux 11 vous verrez Christ, Christ, Christ. Voilà quelle est la révélation de Dieu. Il a dit à Noé: « Je dois juger, mais j'aime, voilà donc mon plan pour le salut. » Et Dieu lui a donné une arche.

A partir de ce point, tout est invisible. Ce que je veux dire par là est que la seule personne qui ait reçu cette révélation était Noé. Noé a vu l'arche dans sa pensée, il a vu le déluge et les gens. Il a vu l'amour de Dieu et le bateau. Il a vu la taille du bateau, son nombre de fenêtres et de portes. Il a vu tout cela. Si vous aviez vu Noé juste après qu'il ait reçu cette révélation, vous auriez vu qu'il ressemblait simplement à une autre personne. Mais il y a quelque chose de différent chez lui. Il a quelque chose à l'intérieur de lui que l'on ne peut pas voir. C'est dans sa pensée, c'est dans son coeur. Mais nous ne pouvons pas le voir, c'est intérieur.

Il est clair que cette révélation l'a transformé. Pendant les 120 années qui ont suivi cette révélation, il n'a fait que construire l'arche. Pendant que les autres se mariaient et mariaient leurs enfants, pendant que les autres semaient et plantaient, pendant que les autres achetaient et vendaient, Noé était très occupé à bâtir une arche avec ses enfants. Une fois terminée, tout le monde pourra voir cette arche, mais pour l'instant c'est sa vie. L'arche était son travail. L'arche était son passe-temps. L'arche était sa mission. C'était tout pour lui. C'était son ministère et sa vie entière.

Même si Noé a vécu il y a des siècles, si vous prononcez son nom devant un chrétien, il répondra: « Le déluge, l'arche, les animaux. » Voilà à quoi vous pensez, lorsque vous entendez le nom de Noé. L'arche était davantage qu'un bateau. C'était davantage qu'un navire. Elle est devenue son meilleur ami. C'était son sauveur. C'était son salut. Dans cette arche qui ressemblait en réalité à un cercueil, il allait mourir. Puis cette arche allait s'élever et dans cette arche, Noé allait s'élever. Cette arche allait reposer sur les flots et dans cette arche, Noé allait se reposer sur les flots. Ce sont tous de merveilleux principes, mais l'auteur aux Hébreux ne rentre pas dans tous ces détails.

Considérez à nouveau le verset 11:7: « ...c'est par elle (l'arche) qu'il condamna le monde... » On trouve Noé dans de nombreux endroits dans la Bible. Ezéchiel 14:14 par exemple nous dit que c'était un homme juste. Mais ce n'est pas sa justice qui condamna le monde. Selon 2 Pierre, nous savons qu'il était un prédicateur, mais ce n'est pas sa prédication qui condamna le monde. Il condamna le monde en préparant une arche. Qu'est-ce que cela signifie?

Noé a bâti cette arche et pendant qu'il la construisait, il a été un témoignage qui a condamné le monde. Si l'arche est une image de Christ, qu'est-ce que cela veut dire que de bâtir Christ? Je vous ai dit que lorsque Noé a pour la première fois reçu la révélation de Christ, tout était invisible. Tout était dans son coeur, dans sa pensée, dans son imagination. Noé voyait tout très clairement. Mais lorsqu'un voisin regardait par la fenêtre, il ne pouvait rien voir. Tout ce qu'il voyait c'était un homme, qui avait effectivement quelque chose à l'intérieur, mais il ne pouvait pas voir ce que c'était. Il ne pouvait voir que Noé. Il ne pouvait pas voir ce que Noé voyait.

Mais ensuite Noé a commencé à bâtir. C'est comme s'il avait pris la révélation qui était à l'intérieur, et il a commencé à l'extérioriser de telle sorte que ses voisins pouvaient la voir. Il a pris la révélation qu'il avait à l'intérieur et que Dieu avait mise en lui, et il l'a mise là où les autres pouvaient la voir. L'arche était dans son coeur, mais maintenant elle devenait visible. « Bâtir Christ », c'est donc lorsque nous laissons les autres voir ce que Dieu a mis en nous et que nous rendons tout cela public.

Si vous lisez le récit de la Genèse, vous découvrirez que Noé et sa famille furent appelés à entrer dans l'arche une semaine avant que le déluge vint. Il n'avait encore emmené aucun animal dans l'arche, mais il avait maintenant un problème, car Dieu lui a dit: « Rassemble tous les animaux », mais Il lui a également dit: « Rentre dans l'arche. » Que va-t-il faire? Il va choisir la deuxième chose, il va rentrer dans l'arche avec sa famille. Parce que voici ce qui arrive lorsque vous demeurez en Christ. Il y a eu la plus grande migration qui ait jamais eu lieu sur la planète. Les animaux sont venus par eux-mêmes, par deux et par sept. Noé n'a jamais eu à chercher un seul animal. Ses fils n'ont jamais eu à chercher un seul animal. Ce fut une migration, c'est Dieu qui les a fait rentrer. Vous savez, nous parlons de ce grand commandement: « Allons dans le monde entier, prêcher l'évangile. » Vous devez en premier lieu demeurer en Christ, si vous demeurez en Christ, ils viendront à vous.

Noé a bâti l'arche pendant 120 ans. Dieu est patient. Vous vous rappelez d'Hénoc qui prêchait « lorsque mon fils mourra, cela arrivera. » Et son fils Metuschélah est mort à 969 ans. Dieu est omnipotent, Il est tout puissant. Dieu est omniprésent, Il est partout. Dieu est omniscient, Il sait tout. Mais Dieu n'est pas « omnipatient ». S'il était « omnipatient » Il ne jugerait jamais. C'est vrai qu'Il est très patient. Il a attendu 969 ans. Et pendant les 120 dernières années de ces 969 ans, Il a été très, très patient.

Pendant ces derniers 120 ans, tout ce qui était dans le coeur de Noé est devenu très visible. Au début où les voisins ont regardé par la fenêtre, ils n'ont vu qu'un homme, même pas une pile de bois, juste un homme. Mais ensuite alors que le temps passait et que Noé bâtissait son arche, les voisins pouvaient dire: « Nous voyons deux choses. Nous voyons un homme et nous voyons également quelque chose d'autre. Et cela devient plus gros et plus gros et plus gros. Et il semble que l'homme devient plus petit et plus petit et plus petit. » Jean Baptiste nous dit en Jean 3:30 « Christ doit grandir et je dois diminuer. » Si vous aviez regardé par la fenêtre au début, vous auriez juste vu un homme. Si vous aviez regardé un peu plus tard, vous auriez vu un homme et un bateau, vous auriez vu un homme et Christ. Mais ensuite, il serait venu un jour où vous n'auriez plus vu d'homme, juste un bateau, parce qu'il était dans l'arche et en regardant par la fenêtre, vous n'auriez vu que Christ! C'est cela le témoignage qui consiste à bâtir Christ.

Hébreux nous dit ensuite que c'est par l'arche que Noé a condamné le monde. Il y a plusieurs façons par lesquelles Dieu peut enlever l'homme ou la femme de Dieu. Une façon est qu'ils peuvent simplement déménager et tout ce qui vous reste alors est le témoignage de Christ. Ou alors Dieu peut appeler quelqu'un au ciel et tout ce qui vous reste alors est le témoignage de Christ. Ou alors à travers la maturité, un chrétien peut apprendre ce que c'est que d'habiter en Christ, à ce moment-là on ne voit plus le chrétien, mais on voit simplement Jésus. Voilà le témoignage qui condamne le monde. Dans Hébreux Dieu dit simplement: « Par la foi Noé prépara une arche. » Voilà la révélation que Dieu lui a montrée. Alors quelle est la parole de Dieu ici? C'est la révélation de l'arche que Dieu a ensuite rendue visible pour que tout le monde puisse la voir.

Qu'est-ce que la foi selon l'illustration de la création? C'est croire que Dieu peut faire quelque chose à partir de rien. Qu'est-ce que la foi selon l'illustration d'Abel? La foi, c'est croire que la seule façon pour me tenir devant Dieu est d'offrir un substitut. Qu'est-ce que la foi selon l'illustration d'Hénoc? C'est répondre à sa révélation de telle manière que je marche avec Dieu et que je sois élevé au-dessus de cette terre, et au-dessus de la mort. Qu'est-ce que la foi selon l'illustration de Noé? La foi, c'est condamner ce monde. En laissant Christ grandir, alors que je diminue.

Prions:

Père, merci pour Ta précieuse Parole et pour toutes ces réalités spirituelles qui sont ici. Rends-nous capables de marcher par la foi. Alors que nous parcourons ce chapitre, enseigne-nous ce que cela signifie que de Te faire confiance. Merci pour ces grandes illustrations. Rends-les réelles dans nos coeurs et dans nos vies. Nous Te le demandons dans le nom de Jésus. Amen.

Hébreux #22