HEBREUX #19 - INTRODUCTION AU CHAPITRE 11

Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)

Bonjour et bienvenue dans notre dix-neuvième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux.

Prions:

Père, alors que nous en arrivons à ce chapitre sur la foi, nous désirons crier comme le père en Marc 9:24: Seigneur, nous croyons! Viens au secours de notre incrédulité! Seigneur, nous sommes Tes enfants et nous désirons Te faire confiance. Pourtant, nous savons que nous avons encore du chemin à faire dans ce domaine. Par conséquent, je prie qu'alors que nous considérons ce merveilleux chapitre d'Hébreux 11, Tu puisses nous aider à Te voir. Merci parce que Tu vas venir à notre rencontre, parce que nous le demandons dans le nom merveilleux de Jésus. Amen.



RESUME

Nous sommes arrivés à l'étude du chapitre 11, qui est une transition entre les chapitres 1 à 10 et 12 à 13. Les commentateurs font référence aux dix premiers chapitres comme étant la partie doctrinale. En d'autres termes, ce sont des enseignements. De nombreuses épîtres sont écrites de cette façon, la première partie étant la doctrine et la deuxième partie, la partie pratique. Ce que nous apprenons dans les chapitres 1 à 10 est 100 % vrai. Nous apprenons que l'Homme-Dieu, notre Seigneur Jésus est notre Melchisédek, notre Grand Roi. Son ministère est de nous secourir, de nous rafraîchir, de nous bénir et de recevoir notre soumission. Voilà quel est l'ordre de Melchisédek.

Bien que nous ayons vu cela dans les dix premiers chapitres, je vous rappelle que ce n'est pas le point principal. Hébreux 8:1-2 dit en effet: « Le point capital de tout ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. » J'aimerais à nouveau souligner l'expression « le point capital. » C'est incroyable de voir à quel point nous ratons souvent le point principal. Au bout de sept chapitres, l'auteur nous donne le point principal. Le point principal est que nous L'avons, Lui.

Il se peut que nous ne fassions pas confiance au Seigneur Jésus comme nous le devrions. Il se peut que nous ne nous soumettions pas à Lui de façon inconditionnelle comme nous le devrions. Il se peut que nous ne Le servions pas comme nous devrions Le servir. Il se peut que nous ne L'aimions pas comme nous devrions L'aimer. Il se peut que nous ne L'honorions pas comme nous devrions L'honorer. Il se peut que nous ne L'adorions pas comme nous devrions L'adorer. Mais le point principal est que nous L'avons. Tous les chrétiens L'ont. Les chrétiens sont différents de bien des manières. Nous avons tous des capacités différentes. Nous avons des dons différents. Nous avons reçu une lumière différente. Nous avons reçu une mesure d'engagement différente envers le Seigneur. Nous avons des degrés différents dans notre faim et soif.

Mais tous les chrétiens sont égaux en ceci: nous L'avons tous. Aucun chrétien n'a plus de Jésus qu'un autre. Tout le monde est au même niveau, du plus simple au plus intelligent, du plus fainéant au plus zélé, du plus charnel au plus spirituel, nous L'avons tous et c'est cela le point principal. Voilà pour ce qui est de la section doctrinale. Les chapitres 12 et 13 forment la section pratique: c'est comment appliquer cela dans ma vie, dans les circonstances de ma vie.



LA FOI EST CE QUI REND LES CHOSES REELLES

Ce n'est pas un accident, si le chapitre 11 vient après le chapitre 10 et avant le chapitre 12. Je sais que Dieu a guidé cela lorsqu'Il a inspiré l'ordre de l'épître. La transition entre la partie doctrinale et pratique est la foi, c'est pour cela que nous avons ce merveilleux chapitre sur la foi et sur la façon de rendre pratique ce qui est doctrinal. La foi est ce qui rend les choses réelles.

Vous remarquerez que Dieu ne commence pas avec les chapitres 12 et 13, Il commence avec l'enseignement, avec la doctrine. Dans notre vie chrétienne, nous sommes si anxieux de rendre les choses réelles. Nous prions: « Seigneur, j'aimerais que ces choses soient réelles. Je ne désire pas être un hypocrite. Je n'ai pas envie de faire semblant. » Je suis reconnaissant que dans ma vie, Dieu m'ait d'abord justifié avant de me sanctifier. C'est l'ordre de Dieu. La relation vient d'abord et seulement ensuite le comportement. Comment faites-vous avec vos enfants? Vous avez d'abord une relation avec eux, et ensuite seulement vous dites: « Mon enfant, donne-moi ton coeur. » L'obéissance suit ensuite. C'est comme cela que Dieu agit. Il a d'abord une relation et seulement après vient l'obéissance.

Laissez-moi vous donner une illustration de cela. Romains 6:9-11 dit: « Sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. Ainsi vous-mêmes, reconnaissez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. » Nous sommes appelés à reconnaître avant que nous réalisions. Si souvent nous prions: « Seigneur rend cela réel. » Et le Seigneur doit nous répondre: « Je le ferai si tu crois que c'est vrai. » Tu dois reconnaître que c'est vrai avant que cela ne puisse devenir réel, et Romains 6:9-11 est une bonne illustration de cela.

De nombreux chrétiens aspirent à avoir la victoire sur les passions et les désirs qui les habitent. Ils désirent avoir la victoire et ils ne font que crier: « Seigneur, s'Il te plaît, délivre-moi. Aide-moi dans cette heure de tentation. » Et Dieu doit leur répondre: « Je l'ai déjà fait, il y a 2 000 ans. Le travail est terminé. » Vous voyez, lorsqu'Il est allé à la croix, Il n'a pas seulement pris vos péchés, ce que vous faites, mais Il a également pris votre péché, votre nature, qui vous êtes. Parmi les personnes qui prient: « Donne-moi la victoire sur le péché », nombreuses sont celles qui ne croient pas qu'elles sont mortes. Pourtant ce passage dit: « Reconnaissez-vous comme morts au péché. » Vous êtes déjà morts, mais avant que vous en croyiez les faits, vous ne pouvez pas le réaliser. Par Sa mort, Sa résurrection et Son ascension, le Seigneur Jésus a rendu ces choses objectivement vraies. Le Saint-Esprit les rend subjectivement réelles. Nous devons nous reposer sur ce qui est objectivement vrai. Ensuite, je peux faire confiance au Saint-Esprit pour rendre réel dans ma vie tout ce que Jésus a fait. Nous avons donc à reconnaître avant que nous réalisions.



NE PAS REGARDER AUX HOMMES

Dans notre précédente leçon, en arrivant à ce chapitre, j'ai commencé par vous donner des remarques préliminaires sur l'ensemble du chapitre. Sur les cinq observations que j'ai prévues, je vous en ai déjà données deux. J'aimerais juste les rappeler avant de continuer. La première observation était un avertissement. Avant d'en venir au chapitre 11, il y a un double avertissement auquel nous devons prêter attention. Le chapitre 11 nous donne la liste de dix-neuf personnes différentes qui ont regardé à Dieu; par conséquent, la première partie de l'avertissement dit: « Ne regardez pas aux hommes et aux femmes de foi ». Il y a toujours la tentation de regarder aux gens. C'est pour cela que le chapitre 12 commence par: « Fixez vos yeux sur Jésus. » Considérez Moïse, mais ensuite détournez vos yeux de Moïse et regardez à Jésus. Par conséquent, nous ne désirons pas regarder aux hommes et aux femmes de foi. Je ne suis pas Augustin. Je ne suis pas Jean Calvin. Je ne suis pas Martin Luther, et vous non plus. Nous sommes qui nous sommes et c'est Dieu qui nous a fait de cette façon.

Ne soyez pas comme Jacob, qui a essayé d'être comme son frère pour être béni. Il a trompé son père en essayant d'être quelqu'un d'autre, juste pour recevoir une bénédiction. Mais Dieu ne lui a pas donné de bénédiction avant qu'il ne confesse qui il était vraiment. Vous vous rappelez que lors de Son combat avec Jacob, Dieu lui a demandé: « Quel est ton nom? », et Jacob répondit: « Jacob » (cf. Genèse 32:27), et ensuite Dieu le bénit. Par conséquent, soyez qui vous êtes. Dieu n'a jamais rien attendu de vous, si ce n'est d'être vous-mêmes. Et Il n'a jamais demandé que nous croyions autre chose à Son sujet, si ce n'est qui Il est, Lui. Laissez Dieu être Dieu et vous, soyez vous, et votre vie chrétienne deviendra bien plus simple. Nous devons rester du côté de ce que Dieu fait, et nous devons arrêter d'essayer d'aider Dieu à faire les choses de Dieu. Nous avons nos responsabilités à remplir, mais la puissance pour le faire n'est pas en nous. C'est Dieu qui fait les choses à travers nous.



NE PAS REGARDER A LA FOI

La première partie de l'avertissement est donc: « Ne regardez pas aux personnes de foi » et la deuxième partie est « Ne regardez pas à la foi de ces personnes. » Ne regardez pas non plus à la foi. Nous ne devons pas avoir la foi dans notre foi. Quelqu'un dira peut-être: « Si j'ai assez de foi, je peux le faire. » Non, l'important c'est en quoi ou en Qui vous mettez votre foi. Si j'avais toute la foi du monde et que j'essayais de traverser un pont qui ne peut supporter mon poids, il finira par se rompre. C'est à cause de ce en quoi je mets ma confiance. Je ne peux pas mettre ma confiance dans un pont pourri. C'est pour cette raison que nous mettons notre confiance en Jésus. C'est pour cela qu'une petite foi peut se saisir d'un grand Jésus. C'est pour cela que Jésus a dit que tout ce dont nous avons besoin est une foi comme une graine de moutarde. C'est parce que l'objet de la foi est si grand. Nous n'avons donc pas besoin de voir à quel point notre foi est grande, mais à quel point Jésus est grand.

La deuxième observation est qu'Hébreux 11 nous donne les deux côtés de la foi. Il nous parle de la foi active et de la foi passive. Nous y trouvons une liste de personnes qui ont fait quelque chose par la foi. Les versets 11:33-35 disent: « Par la foi, ils vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection. » Je pense honnêtement que lorsque le chrétien moyen pense à la foi, il pense à cette liste, à une foi active, une foi qui fait confiance à Dieu pour faire quelque chose comme guérir, délivrer, guider, pourvoir, restaurer ou conquérir. Cette première liste correspond à la situation où je fais confiance à Dieu: je prie, Dieu répond à la prière, et Il fait quelque chose. Le chrétien moyen met sur un piédestal les chrétiens qui vivent de cette façon. Il dit: « Est-ce vous voyez la foi de cet homme ou de cette femme? Je souhaiterais aussi avoir la foi pour conquérir les royaumes. Je souhaiterais aussi avoir la foi pour éteindre la puissance du feu. »

Voilà pour ce qui est de la première liste, mais voici ce que disent les versets 11:35-38: « D'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection; d'autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison; ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, eux dont le monde n'était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. » Ces hommes et ces femmes, qui avaient également la foi, n'ont pas été délivrés. L'idée habituellement répandue chez les chrétiens, lorsque l'on voit de telles situations, est de dire: « Pourquoi ne font-ils pas confiance à Jésus? Pourquoi passent-ils par tout cela? Il faut qu'ils aient plus de foi! »

C'est une des merveilles d'Hébreux 11, il nous donne l'image complète de la foi. La foi est parfois active: elle fait; mais elle est également parfois passive: c'est lorsque l'on nous fait quelque chose. Ces deux facettes sont la foi. Il s'agit de la volonté pour faire quelque chose et de la volonté à ce que l'on nous fasse quelque chose. Dans notre précédent leçon, je vous ai également rappelé de ne pas écouter ceux qui enseignent que la foi n'est qu'active. Vous savez qu'il y a actuellement un grand mouvement appelé l'évangile de la prospérité. Ils vous promettent que si vous faites confiance au Seigneur, vous serez riches, heureux et en bonne santé. Peut-être que c'est une possibilité, mais ce n'est pas toujours le cas. Nous devons faire attention à ne pas juger ceux qui passent par des difficultés, qui sont affligés, malades ou abandonnés. En pensant à eux, ne dites surtout pas: « Ils ne font pas confiance au Seigneur. S'ils faisaient confiance au Seigneur, ils ne seraient pas dans cet état. » La foi est parfois active, mais également parfois passive. Ne jugez pas les autres sur ce sujet.

Ne vous jugez pas non plus sur ce sujet. Ne pensez pas que vous ne faites pas confiance au Seigneur, parce que vous passez par ceci ou par cela. Comme nous le verrons plus loin, il se peut que vous fassiez davantage confiance au Seigneur. Ne pensez pas que vous ne regardez pas à Jésus, juste parce que les choses sont sens dessous dessus dans votre vie. Dieu a de grands projets qui nous échappent. Imaginez que vous puissiez voir par la même fenêtre que celle à travers laquelle Dieu regarde. En regardant par cette fenêtre, vous verriez les enfants de Dieu. D'un côté vous pourriez voir Abraham, habillé de pourpre, assis à une table bien garnie, il est comme un multimillionnaire. En regardant de l'autre côté, vous pourriez voir ce bon vieux Job, assis sur un tas de cendre. Vous pouvez alors vous demander: « Est-il possible qu'ils soient les enfants du même père? Est-ce que Dieu aime davantage Abraham qu'Il n'aime Job? Peut-être que Job ne faisait pas assez confiance à Dieu? »

Si cela arrivait dans ma famille qu'un enfant ait tout et l'autre rien, vous diriez sûrement: « Tu ne peux pas être le père de ces deux enfants. » Parfois lorsque vous regardez dans la maison de Dieu, vous vous grattez la tête en disant: « Seigneur, mais que se passe-t-il dans Ta maison? » Peut-être que Job ne faisait pas assez confiance à Dieu? Mais voici ce que dit Job 1:21: « Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L'Éternel a donné, et l'Éternel a ôté; que le nom de l'Éternel soit béni! » Veuillez noter qu'il n'a pas dit: « Satan a ôté. » Il ne dit pas: « L'Éternel a donné et Satan a ôté. » C'est ce qui s'est passé, mais ce n'est pas ce que Job dit. Il dit: « L'Éternel a donné, et l'Éternel a ôté; que le nom de l'Éternel soit béni! »

Quand a-t-il dit cela? Il a dit cela après qu'un de ses serviteurs soit venu vers lui, pour lui dire que ses serviteurs avaient été tués et que tout son bétail avait été capturé. Puis des voleurs se sont emparés des chameaux et enfin la maison s'est écroulée, et ses fils et ses filles sont décédés. C'est à ce moment qu'il a dit cela. Il faisait confiance au Seigneur. Ensuite, Dieu a permis à Satan de toucher chaque partie de son corps. Job 2:7-8 dit: « Et Satan se retira de devant la face de l'Éternel. Puis il frappa Job d'un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu'au sommet de la tête. Et Job prit un tesson pour se gratter et s'assit sur la cendre. » Imaginez cela. La femme de Job est venue et a dit: « Maudis Dieu et meurs! » Mais Job a répondu: « Tu parles comme une femme insensée. Quoi! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal! »

Les épreuves ont continué à venir sur lui, et vous vous rappelez ce qu'il a dit en Job 13:15: « Quand même il me tuerait, j'espérerai en lui. » Vous pouvez donc regarder à Job et dire: « C'est parce qu'il ne fait pas confiance au Seigneur qu'il passe par tout cela. » C'est ce que ses amis ont dit. La réalité est qu'il a mis sa confiance en Dieu, il n'était pas hypocrite. Alors ne pensez pas que si vous avez la foi, vous serez exempts de difficultés. Ce n'est pas le cas et je pense que nous sommes nombreux à avoir expérimenté cela. Il faut sûrement davantage de foi pour accepter que l'on nous fasse quelque chose que pour faire quelque chose. Lorsque j'entends quelqu'un dire: « Dieu nous a appelés à vivre par la foi », je me dis: « J'espère qu'il s'agit de la première liste! » Mais parfois lorsque Dieu vous appelle à vivre par la foi, il peut s'agir de la deuxième liste. Voilà où nous en sommes arrivés dans note dernière leçon.



LA FOI EST AVANT TOUT UNE DIRECTION DE VIE, PAS UN ACTE

Très bien, j'ai encore trois autres observations à faire, mais je n'en ferai que deux nouvelles dans cette leçon. Ma troisième observation est que la foi, lorsqu'on la considère par rapport à toute la Bible, est avant tout une direction de vie et non pas un acte. Nous pensons souvent à la foi comme à un acte, un acte de foi. Si c'était un simple acte de foi, vous auriez des problèmes avec des versets comme Hébreux 11:5: « C'est par la foi qu'Énoch fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne parut plus parce que Dieu l'avait enlevé. » Comment pouvez-vous être enlevés par la foi? Est-ce que nous devons prendre des leçons de saut? Comment nous préparer à l'enlèvement qui va venir? A la fin d'Hébreux 11:4, il est dit: « C'est par la foi qu'Abel parle encore, quoique mort. » Cela ne peut pas être un acte de foi, car il est parti, il est au ciel. Voilà pour l'illustration.

Je pense que la clé est dans le verset 10:38: « Le juste vivra par la foi; mais, s'il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. » La foi est une vie. Nous marchons par la foi et non par la vue, ce n'est pas un acte de foi. Certaines personnes pensent qu'elles n'ont pas besoin d'avoir la foi, avant qu'elles n'aient besoin d'aide, de secours, de protection ou que Dieu ne fasse un miracle. Elles disent: « J'ai besoin de faire preuve de foi si j'ai un besoin, mais le reste du temps je ne fais que vivre. » Non, nous avons tout le temps besoin de foi.

Quelqu'un m'a dit récemment: « Je ne peux pas vivre par la foi, j'ai un travail à temps plein. » Pensez à cela. En réalité, tous les chrétiens sont appelés à vivre par la foi. Certaines personnes pensent que si vous avez une maison, une voiture, que vous avez du pain sur la table et des habits sur le dos et que toutes vos factures sont payées, vous n'avez pas besoin de foi. Elles pensent que la foi est nécessaire juste lorsque toutes ces choses manquent. Non, nous avons tous les jours besoin de foi.

Est-ce qu'un multimillionnaire peut vivre par la foi? S'il est chrétien, il devrait! Nous sommes tous appelés à vivre par la foi. Par conséquent, les actes de foi que l'on trouve dans le chapitre 11 sont des illustrations de la vie de foi de ces croyants. Il y a de bonnes chances que Dieu ne m'appelle pas à être un martyr comme Abel. Je ne serai probablement pas un constructeur de bateau comme Noé. On ne me demandera probablement pas de sacrifier mon enfant comme Abraham. Mon épouse n'aura probablement pas d'enfant dans son âge avancé. Dieu ne m'appellera probablement pas à ouvrir la mer comme Moïse l'a fait, ou à marcher autour de Jéricho comme les enfants d'Israël l'ont fait. Je ne verrai probablement jamais une fosse aux lions ou une fournaise. Ce sont des actes de croyants qui illustrent toute leur vie.

Laissez-moi illustrer tout cela. Je suis un homme marié. Je suis très heureux d'être marié avec mon épouse Lilian. Mais dans la mesure où l'on considère l'acte, je ne me suis marié qu'une seule fois. L'acte de mariage s'est passé seulement une fois, mais maintenant je vis comme un homme marié. Le 6 juin 1964, aux environs de 14 h 30 j'ai dit: « Oui. » Cela a été l'acte de mariage, cela ne s'est passé qu'une fois. Mais pendant les quarante-sept années qui ont suivi, j'ai été un homme marié, j'ai vécu par la loi du mariage. Depuis lors, je pense à tout en termes de mariage. Tout ce que je fais, je le fais en tant qu'homme marié. Dans chaque endroit où je vais, j'y vais en tant qu'homme marié. Je passe mon temps à la façon d'un homme marié. Je dépense l'argent en tant qu'homme marié. C'est la direction de ma vie. Il ne s'agit pas de l'acte du mariage, mais de la vie d'un homme marié.

De la même façon, il y a cinquante-trois ans, courant janvier 1958, Dieu m'a accepté en tant que son propre fils. J'ai trouvé le Seigneur, j'ai été sauvé, je suis né de nouveau. C'est par mon premier acte de foi, que je me suis uni à mon époux céleste et maintenant je suis un chrétien. Et cela fait maintenant cinquante-trois ans que je vis comme un chrétien. Tous les chrétiens n'investissent pas de l'argent, mais regardez ceux qui le font. Ils sont honnêtes, sages et généreux. Toutes les femmes chrétiennes ne sont pas appelées à être mère, mais celles qui le sont, sont merveilleuses à regarder, parce que ce sont des mères chrétiennes.

Je pense que vous avez saisi là où je désirais en venir. La foi n'est pas un acte, c'est une vie. Que vous soyez au travail, en vacances, à l'école, au bureau, en train de faire les courses ou que vous sortiez avec vos amis, peu importe, vous vivez par la foi. C'est pour cette raison que j'aime 1 Corinthiens 10:31 qui dit: « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » Certaines personnes pensent que vous ne faites preuve de foi que si vous étudiez la Bible, si vous priez, si vous allez dans une église, si vous prenez le repas du Seigneur ou si vous témoignez de Christ. Non, vous avez tout le temps la foi. Psaume 25:15 dit: « Je tourne constamment les yeux vers l'Éternel, car il fera sortir mes pieds du filet. » Psaume 62:8 dit: « En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, répandez vos coeurs en sa présence! »

Nous voyons beaucoup d'actes de foi dans le chapitre 11, mais ils ne font qu'illustrer des vies de foi. Pensez-vous que nous devons faire confiance au Seigneur uniquement lorsqu'une situation difficile se présente? La réalité est bien entendu que nous avons toujours à Lui faire confiance. Nous ne savons pas toujours que nous devons Lui faire confiance, mais nous le devons toujours. Certains disent peut-être: « Comme des difficultés sont venues dans ma vie, c'est une opportunité spéciale pour faire confiance à Jésus. » Non, ce n'est pas le cas, ce n'est pas une opportunité spéciale pour faire confiance à Jésus. Chaque moment est, en fait, une opportunité spéciale pour faire confiance à Jésus. Les difficultés arrivent pour nous rappeler que nous avons toujours à Lui faire confiance. Dieu est fidèle et Il fait en sorte de nous rappeler que nous avons toujours à Lui faire confiance.

Vous avez peut-être été surpris, comme je l'ai été en parcourant le chapitre 11, de voir la liste de ceux qui ont eu la foi. Pour moi, c'est une liste assez étonnante. Il n'y a pas un seul péché qui soit mentionné dans le chapitre 11. Est-ce que cela signifie que ces personnes n'ont jamais péché? Bien sûr que non, c'est l'opposé qui est vrai. Dieu a délibérément choisi cette liste, pour bien illustrer par différents points ce qu'est la foi. Je parle comme un fou, mais si Dieu était venu vers moi en disant: « Ed, je vais écrire un chapitre au sujet de la foi et j'aimerais que tu puisses parcourir la Bible pour trouver des personnes à partir desquelles je peux illustrer la foi », je n'aurais pas choisi les gens de cette liste. Dieu a mis Samson sur la liste! Il a mis Rahab la prostituée sur la liste. Il a mis Barak sur la liste! Ensuite, lorsqu'Il cite des hommes bons comme Joseph, Dieu parle de ses os! Je parle comme un fou, mais j'ai pensé que j'aurais pu donner de meilleures illustrations!

Lorsqu'Il parle de Jacob, Il dit: « C'est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph. » Mais où sont Job, Elie, Elisée, Anne, Nathan, Ruth, Boaz, Néhémie, Zorobabel, Déborah et Josaphat? Toutes ces personnes sont des gens de foi de l'Ancien Testament. Et pourtant elles ne sont pas mentionnées dans ce chapitre. Personnellement, je n'aurais pas choisi Noé parce qu'un jour, il s'est saoulé. J'aurais été embêté de citer Abraham, parce qu'il a mis son épouse dans une situation très délicate lorsqu'il a menti à son sujet, elle aurait pu être violée. J'aurais été gêné de citer Sara, parce qu'elle a ri lorsque Dieu lui a parlé de la promesse. Je n'aurais pas non plus parlé de Jacob, parce que c'était un grand menteur, un trompeur. Je n'aurais pas non plus cité Moïse, parce que son péché l'a empêché de rentrer dans le pays promis.

Lorsque je regarde cette liste de personnes, je me dis: « Waouh, quel choix Dieu a fait là! » Personnellement, je n'aurais pas choisi ces personnes. Mais Dieu nous a donné cette liste et vous verrez pourquoi lorsque nous la parcourrons, c'est une merveilleuse liste qui apporte un grand réconfort à mon coeur. J'aime le verset 9:26: « Maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. » C'est pour cette raison que le péché n'est pas mentionné. Jésus a aboli le péché. Dieu a donc laissé le péché de côté dans ce chapitre et ne se rappelle que des actes de foi.

Le verset 11:29 dit: « C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec... » Et voici le verset 11:30 qui suit: « C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours. » Selon vos connaissances de l'histoire de la Bible, qu'est-ce qu'il y a entre ces deux versets? Il y a quarante ans d'errance dans le désert et Dieu passe par-dessus, comme si cela n'avait jamais été. Pourquoi? Parce que cela a été un temps d'incrédulité. Cela n'a pas été un temps de foi, pendant ces quarante ans ils n'ont fait que marcher en rond.

En lien avec cela, j'aime Actes 13:18 où Paul résume l'histoire d'Israël: « Il les nourrit près de quarante ans dans le désert. » N'est-ce pas un merveilleux verset? De ces quarante ans Paul retient simplement le fait que Dieu les a nourris. Le Psaume 103:10 dit: « Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. » Loué soit Dieu parce qu'Il ne l'a pas fait! C'est comme si Dieu mettait cela de côté. La fierté précède la destruction, c'est pour cela que la semence de la mort se trouve dans la fierté et tout ce qui vient du moi mourra. Mais la semence de la vie est dans la foi et c'est pour cela que tout ce qui vient de la foi vivra pour toujours, et c'est pour cela qu'Abel, bien que mort, parle encore. Tout ce que Dieu fait dure à toujours.

Il se peut que vous pensiez que vous n'avez pas tellement de foi, mais je peux vous dire: Dieu le voit. Par exemple, il y a ce verset en 1 Pierre 3:6 qui dit: « Par la foi, Sara appela Abraham mon Seigneur. » Est-ce que vous savez quand elle a fait cela? Ce fut lors d'un acte de manque de foi. Elle a dit: « Comment est-ce possible que mon Seigneur étant vieux puisse encore avoir un enfant? » (cf. Genèse 18:12) Toute cette phrase était incrédulité, mais Dieu a regardé dans cette phrase d'incrédulité et Il a trouvé une chose, pour laquelle Il a pu donner une récompense. Elle a honoré son mari. Dieu regarde chaque phrase de votre vie et Il en garde la partie qu'Il peut récompenser. Voilà le Dieu que nous avons.



LA FOI EST EN LIEN AVEC CE QUI EST INVISIBLE

Laissez-moi vous donner une quatrième observation. Ma quatrième observation est en lien avec Hébreux 11:1 qui dit: « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. » J'aimerais souligner cette petite expression: « une démonstration de celles qu'on ne voit pas. » La foi est en lien avec les choses invisibles. La foi est mentionnée vingt-sept fois dans ce chapitre, et c'est toujours en lien avec le fait de voir des choses invisibles. Laissez-moi vous lire certains versets qui soulignent cela et ensuite je vous donnerai quelques principes.

• Verset 11:3: « C'est par la foi que nous comprenons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu'on voit n'a pas été fait de choses visibles. »
• Verset 11:7: « C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore... »
• Verset 11:8: « C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait. »
• Verset 11:13: « C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. »
• Verset 11:16: « Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. »
• Verset 11:20: « C'est par la foi qu'Isaac bénit Jacob et Ésaü, en vue des choses à venir. »
• Verset 11:27: « C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. »

Qu'est-ce que je veux dire en disant que la foi est liée à ce qui est invisible? Ce mot « invisible » est utilisé de trois façons différentes. Et toutes les trois font partie et sont nécessaires à la foi. Premièrement, les choses invisibles sont des choses qui n'existent pas. C'est l'illustration que vous trouvez au verset 11:3. Dieu a fait tout cet univers à partir de rien. Ce qui est « rien » est invisible. Vous ne pouvez pas voir ce qui est « rien. » C'est pour cela que lorsque nous venons vers le Seigneur nous prions: « Crée à partir de rien en moi un coeur pur. » Ce verset du Psaume 51:10 reprend le même verbe « créer » qu'en Genèse 1:1, il s'agit de créer à partir de rien. Il n'y a rien en moi à partir duquel Dieu puisse créer quelque chose de pur! Quel est le matériel de base que Dieu utilise pour créer en nous un coeur pur? La réponse est « rien. »

Observez l'univers et regardez ce que Dieu peut faire à partir de rien, hé bien voilà ce que Dieu peut faire en nous à partir de « rien. » Les choses invisibles sont en lien avec le « rien. » En 1 Corinthiens 1:27-29, Dieu dit: « Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. » Dieu a choisi les choses qui ne sont pas! C'est pour cela que nous pouvons avoir la foi. Lorsque je viens vers le Seigneur, je n'ai pas besoin d'un peu de patience pour qu'Il en fasse quelque chose, mon rien suffit et c'est là où se manifeste la foi. Je n'ai pas besoin d'un peu d'amour pour qu'Il en fasse quelque chose, mon rien suffit et c'est là où se manifeste la foi. Je n'ai pas besoin d'un peu de pardon pour qu'Il en fasse quelque chose, mon rien suffit et c'est là où se manifeste la foi. La foi est en lien avec l'invisible, l'invisible est quelque chose qui n'existe pas.

Deuxièmement, les choses invisibles incluent les choses futures. Romains 8:24-25 dit: « Car c'est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l'espérance qu'on voit n'est plus espérance: ce qu'on voit, peut-on l'espérer encore? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l'attendons avec persévérance. » Les choses invisibles n'incluent pas uniquement les choses qui ne sont pas, mais également les choses futures. Ce sont également des choses invisibles. Hébreux 11:7 parle « des choses qu'on ne voyait pas encore... » Hébreux 11:13 dit: « sans avoir obtenu les choses promises. » Tout était futur pour ces personnes de l'Ancien Testament. Abraham attendait une cité qui n'existait pas encore.

Troisièmement, les choses invisibles font référence aux choses spirituelles et éternelles. C'est la caractéristique la plus importante car la chose la plus commune est de regarder les choses temporelles et matérielles. 2 Corinthiens 4:18 dit: « Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. » Le verset 11:27 dit: « Voyant celui qui est invisible. » Le fruit de l'Esprit, l'amour, la paix, la joie, la bienveillance, la maîtrise de soi, tout cela est invisible. Mais nous pouvons faire confiance à Dieu pour cela.



NE PAS CONFONDRE TENTER DIEU ET AVOIR FOI EN DIEU

Nous avons besoin de ces trois caractéristiques pour savoir si une chose est invisible selon Dieu, et si nous pouvons exercer notre foi pour la recevoir. Il faut que cela n'existe pas, il faut que cela soit futur et il faut que cela soit spirituel et éternel. Il ne faut pas que nous ayons juste une ou deux de ces caractéristiques. Ces trois caractéristiques sont une bonne chose à se rappeler, pour ceux qui essaient de transformer la foi en vue en rendant ce qui est invisible visible. Certaines personnes sont en effet très malines, et usent d'un bon stratagème pour transformer les choses matérielles en choses invisibles. Elles regardent dans leur porte-monnaie et disent: « Il n'y a pas d'argent dedans. C'est donc invisible. Je vais faire confiance à Dieu pour avoir de l'argent! » Ces personnes prennent quelque chose de visible comme l'argent et le rendent invisible en disant qu'elles n'en ont pas et que cela viendra dans le futur, et par conséquent, elles disent qu'elles peuvent faire confiance à Dieu pour en recevoir parce que cela est invisible. C'est comme cela qu'elles rendent les choses visibles invisibles, puis disent que c'est une chose légitime à demander. Elles disent: « Je peux faire confiance à Dieu pour la maison, pour payer les factures, pour les habits, pour la nourriture, etc. » Cela sonne si spirituel de prendre une chose matérielle et temporelle, d'y associer la foi et de dire: « C'est de la foi, je fais confiance à Dieu pour qu'Il m'accorde ce genre de chose. »

Mais les choses matérielles ne passent pas le test de la troisième caractéristique de ce qui est spirituel et éternel. De nombreuses personnes ont fait banqueroute parce qu'elles étaient présomptueuses, ont tenté Dieu et ont appelé cela de la foi. Je pourrais vous raconter de nombreuses histoires tristes de personnes qui ont été trompées. Je le sais également parce j'ai essayé de vivre de cette façon un certain temps. J'ai été trompé en pensant que si je rendais invisibles les choses matérielles qui sont visibles, elles deviennent invisibles selon Dieu et qu'ensuite je pourrais faire confiance à Dieu pour qu'Il me les donne.

Mais ne me comprenez pas mal. L'un de vous dira sûrement: « Ed ne croit pas que Dieu pourvoit aux choses physiques. » Bien entendu qu'Il le fait, Il est notre Père, Il nous dit de ne pas nous mettre en souci pour quoi que ce soit. Matthieu 6:31-32 dit: « Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. » Dieu pourvoit, mais faites bien attention à ce qui suit. Ce n'est pas à cause de ma foi, c'est à cause de Sa fidélité. Cela n'est pas la même chose. Dieu est fidèle.

Est-ce que vos enfants ont besoin de venir chez vous et de vous supplier: « S'il te plaît est-ce que je peux manger? Est-ce que je peux boire? L'hiver arrive, est-ce que je pourrais avoir un bonnet et des gants? » Vos enfants n'ont pas besoin de vous demander cela, vous allez tout naturellement leur donner cela parce que vous êtes leurs parents, parce que vous les aimez, parce que vous êtes fidèles pour pourvoir à leurs besoins. Vous ne leur donnez pas parce qu'ils passent leur temps à demander, ce n'est pas de la foi. Dieu dit: « En ce qui concerne les choses matérielles, ne vous inquiétez pas de cela, je m'en charge. Pour les choses spirituelles invisibles, j'aimerais que vous me fassiez confiance. »

Je ne peux que rendre gloire à Dieu pour avoir pourvu aux besoins de ma famille, à travers toutes ces années. Il a pourvu à toutes les choses matérielles pour nous. Nous n'avions aucune assurance maladie. Dieu a fait pour les dents de nos six enfants ce qu'Il a fait pour les pieds des enfants d'Israël dans le désert (cf. Deutéronome 8:4). Ils n'ont jamais eu mal aux dents, ils ne sont jamais allés chez le dentiste. C'est Dieu qui a fait cela parce qu'Il est fidèle. Mais cela n'a rien à voir avec ma foi.



SI JE NE L'AI PAS C'EST PARCE QUE JE N'EN AI PAS BESOIN

La foi a à voir avec les choses invisibles. Les choses qui ne sont pas, les choses qui sont futures, les choses qui sont spirituelles et éternelles. Je pense que cela fait maintenant vingt-cinq ans que je n'ai pas demandé à Dieu des choses physiques ou matérielles. Il est fidèle, Il s'occupe de tout. Si je ne l'ai pas, c'est que je n'en ai pas besoin. Je ne peux pas écrire une lettre en disant: « L'Éternel est mon berger, mais il me manque trois cent cinquante dollars pour finir le mois! » Non. Psaume 23:1 dit: « L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. » Si je ne l'ai pas, c'est parce que je n'en ai pas besoin. Par conséquent, je serais un mauvais témoin du Seigneur si je disais, Il ne pourvoit pas. Bien entendu qu'Il pourvoit aux biens matériels et cela parce qu'Il est un Dieu fidèle.

Laissez-moi récapituler avant de terminer. Nous avons vu quatre observations dans le chapitre 11. Premièrement: ne regardez pas aux hommes ou aux femmes de foi et ne regardez pas à la foi elle-même. Deuxièmement, rappelez-vous que la foi est parfois active et parfois passive. Parfois c'est quelque chose que l'on fait, parfois c'est quelque chose que l'on nous fait. Troisièmement, la foi n'est pas un acte, c'est une direction, c'est une vie. Nous vivons la vie de foi. Quatrièmement, la foi est en lien avec ce qui est invisible. Je peux faire confiance à Dieu pour qu'Il me donne les choses qui sont invisibles. Nous marchons par la foi, non par la vue. Nous verrons une dernière observation sur ce chapitre dans notre prochaine leçon, puis nous regarderons plus en détail ce chapitre 11.

Prions:

Père, nous Te remercions tellement pour tout ce que Tu as prévu que ce chapitre signifie. Nous savons Seigneur que nous n'avons fait qu'effleurer la surface de ces grandes vérités. Nous Te prions de nous enseigner ce qu'il y a sur ton coeur. Nous terminons avec la même demande que nous avons faite au début: viens au secours de notre incrédulité! Nous Te prions au nom du Seigneur Jésus. Amen.

Hébreux #20